Entretiens de Mai 2018 – B I D I – Partie 3 + TEXTE – pdf

ENTRETIENS MAI 2018

B I D I –  PARTIE 3


Blog español : Link Blog português : Link


LECTURE AUDIO (MP3)

Canalisation par : Jean-Luc Ayoun


Téléchargement (Download) : Audio MP3


Téléchargement (Download) :  Texte PDF


Et bien, Bidi est avec vous.
 
...Silence…
 
Et je vous salue.
 
…Silence…
 
Nous allons, si vous le voulez bien, continuer à échanger sur les mécanismes de la Conscience, par rapport à vos témoignages. Car c’est en ces éléments que nombre de personnes et d’individus réalisent ce qu’ils vivent, même sans en connaître les sens ni le mécanisme. Plus que jamais, chaque jour qui va passer au sein de votre éphémère, va vous amener, tout naturellement, à laisser être ce qui Est de toute Eternité, quoi que dise votre éphémère.
 
Ceci est en cours et ne souffre ni délai, quelles que soient, ce que vous nommez vos lignes temporelles. Chaque minute qui va passer, dans le temps de ce monde, va vous apporter de différentes façons, la certitude et l’évidence de votre Éternité et de votre résurrection. Que cela soit par le vide et le silence, où la Joie peut éclore ainsi que l’Amour, sans en passer par les vibrations, ou que cela passe par les vibrations, que cela soit instantané ou progressif, ne change rien.
 
Car il s’agit en définitive, du seul et unique processus où le « Je Suis » s’efface, où le « Soi » s’efface, laissant place à la vérité nue, ne s’encombrant d’aucun artifice, de forme, de dimension, d’histoires, afin de vous rendre compte, de conscientiser qu’il n’y a personne !
 
Il n’y a que la conscience et la Source de la conscience. Tout le reste ne sont que des jeux, tout le reste ne sont que des histoires qui se finalisent au travers de ce monde et de son illusion. L’Amour Nu n’a pas besoin de vous, l’Amour Nu n’a pas besoin d’autre chose que d’Être, en la totalité de l’instant, afin de briser littéralement la notion de temps. Vous n’avez, dans cette période, rien d’autre à entreprendre, que d’être disponible, d’être lucide, tout en faisant ce qu’il vous reste à faire, si cela est possible.
 
Alors, je te laisse la parole : tu peux commencer.
 
Question : Quand on vous pose une question, c’est que la conscience est mal positionnée, et l’on n’y peut absolument rien ; La réponse vient, mais ne peut être appliquée, car la Conscience reste, à priori, au même endroit.
 
Réponse : Mais l’explication n’est pas liée à un mémo, elle est liée au Verbe et à la vibration. Je pourrais faire « blablablablablabla » avec le bon verbe, qui ne sont pas des mots.
 
Si la Conscience ne se déplace pas -comme tu dis, c’est que l’accueil, l’évidence, et surtout cette notion de sacrifice, n’a pas été vécue, mais cela ne dépend pas d’une incapacité ou d’une impossibilité, mais bien ce que je nommais : un point de vue. Il n’y a pas d’observateur ni témoin, il y a volonté de se saisir de ce qui est dit au travers de l’intellect, et non de le vivre directement au niveau du Cœur. Tant que tu sens devoir faire un effort, tant que tu sens que tu n’y es pas, dis-toi bien que le seul obstacle, c’est ta personne et rien d’autre : ton histoire, tes croyances et tes adhésions, quelque part au fait de se sentir être ce corps ou être de ce monde.
 
Dès l’instant où ce retournement intérieur du mental au témoin est fait, il ne peut plus y avoir d’opposition, même s’il y a incompréhension. Le Verbe s’est fait chair, mon Verbe pénètre dans votre Cœur, avant de pénétrer dans votre tête. A partir de cet instant -cela a été dit je crois, par l’acolyte, il y a puissance effective du Verbe, par activation de l’Eucharistie.
Ainsi donc, vos mots ne sont plus des mots, vos regards ne sont plus des regards : vos mots deviennent le Verbe, et vos regards devient non pas une émission, mais une « absorption » non pas seulement des photons mais de toute Conscience.
 
S’il y a impression ou sentiment de ne pas être, quelque part, « en phase » et de demeurer au sein de la personne, cela signifie que c’est la personne qui, inconsciemment, veut se saisir des concepts et des mots, plutôt que de vivre la Vérité.
 
Je l’ai dit avant-hier : « aucun concept, quel qu’il soit, ne peut vous faire vivre ce que vous êtes », parce que le concept n’est pas né dans le Cœur et n’arrive pas au Cœur. Donc vous demeurez dans la tête, et tant que vous êtes dans la tête, je vous rappelle qu’il y a l’impulsion Métatronique du mois de décembre qui fait des nœuds avec vos neurones, alors que dans le Cœur, il n’y a plus aucun problème !
 
C’est descendre de la tête au Cœur, par un acte de pensée, puisque la Lumière et la Conscience suivent la pensée. Alors que si tu demeures à essayer de comprendre mes mots, tu ne bénéficies pas du Verbe, quelle que soit ta langue natale, que tu comprennes ou ne comprennes pas mes mots, ne change rien !
Car j’adresse la vibration, au travers de la personne, directement dans le Cœur.
 
La preuve, mon Verbe, ce jour, ne sort pas par ma bouche mais est transmis directement au niveau du Cœur. Et cela est perceptible dès l’instant où vous accueillez sans chercher à comprendre. Vous aurez tout le temps de comprendre, mais pas en cet instant où vous m’entendez et où je parle : je ne m’adresse plus à votre personne mais je m’adresse à la Vérité tapie à l’intérieur de vous et qui n’a pas encore émergée -pour ceux qui ne vivent rien.
 
Les faits, encore une fois, ne sont pas le sens de mes mots, mais ce qu’il y a juste derrière ou juste devant, qui est le Verbe ; or c’est le Verbe qui est agissant et certainement pas la compréhension ou le concept, parce que là, vous demeurez dans la tête.
 
Il n’est pas question de ressentir nécessairement les vibrations du Verbe mais l’impact du Verbe dans le Cœur, lui est total. Mais si tu passes ton temps à écouter avec tes oreilles, plutôt que d’être dans l’accueil, c’est à dire « entendre au-delà des mots », alors, tu ne seras plus dans une écoute superficielle, tu ne seras pas non plus dans une compréhension, mais dans un vécu direct : il faut faire taire le filtre mental, dans ces moments-là. Mais bien sur, tu as d’autres occasions que mon Verbe.
 
Mais je t’invite au travers de ta question, déjà de dire « ma Conscience ne veut pas bouger » te montre que ton mental, lui, ne veut pas que ta conscience bouge ! Mais tu n’es pas ton mental, il y a donc un problème d’identification, où tout passe par le filtre du mental, plutôt que d’être accueilli spontanément, naturellement, par de sens de l’accueil, de l’évidence et du sacrifice que se vit la Vérité. Ce n’est pas possible autrement.

Quelle que soit la beauté de vos concepts, de vos réflexions, de vos cogitations, l’évidence est évidente ! Si pour vous, ce n’est pas évident, c’est que ce n’est pas encore le moment, au-delà même de la Conscience Nue et de la possibilité nouvelle pour un nombre toujours plus grand d’entre vous d’aller explorer, sans corps, la surface de ce monde, d’y agir à votre guise.  Parce que c’est votre responsabilité, par l’éclairage que vous portez, par le regard que vous portez sans intention, que se résout les antagonismes pouvant encore exister sur cette terre, au niveau des personnes, au niveau des constructions, au niveau de la géologie et au niveau des Eléments.
 
Mais même si vous ne sortez pas en Conscience Nue, la résurrection peut se finaliser dorénavant par la tri-Unité et par la relocalisation définitive de votre Conscience, indépendamment des énergies et des vibrations, directement dans le Cœur ; à ce moment-là, s’il n’y a pas de processus de perception du corps d’Eternité, cela ne veut pas dire qu’il n’est pas là, mais cela est remplacé par la nudité de la perception de l’Absolu, qui est perceptible dorénavant. Ça donne une grande joie, un grand silence, une grande évidence et rien d’autre !
 
La trame temporelle, une fois la résurrection personnelle réalisée, conduit à des trames parallèles, qui ne se rejoindront qu’au moment de l’appel ou de l’évènement. Vous n’avez pas à vous soucier de cela car le seul marqueur au sein de la personne où vous vivez tout cela, est simplement la grande Joie, un grand Silence qui est reconnu instantanément, et pas par la tête : par ce que vous êtes !
 
A partir de là, au niveau de ta question, je t’invite à un retournement vers toi-même, réel et concret, de ressenti de ce que tu vis à travers ce sac. Et tu déboucheras immanquablement, si ton intention explore, même sans rien sentir d’apparent au niveau de la poitrine, tu constateras que ta Conscience n’est plus seulement dans la tête, mais se localise différemment.
 
A partir de là, tu n’as rien à entreprendre, simplement à rester tranquille, accueillir de plus en plus, sans réflexion et sans cogitation et surtout sans compréhension ! La compréhension vous fige : elle ne vient qu’après, et je crois que l’acolyte vous a parfaitement expliqué le déroulement de l’accompagnement qui s’est produit depuis plus de 30 ans, mais surtout depuis ce que vous avez nommé « les noces célestes » jusqu’à ce jour.
 
Le processus de la Conscience, aujourd’hui, est directement accessible, sans avoir à traverser de couches isolantes, en particulier, liées à l’âme, liées au conditionnement de l’âme. N’oublie pas que ce que tu cherches, au travers de ta question, te cherche aussi ! Alors à force de vous chercher, que faut-il faire ? Simplement, arrêter dans la tête, même la notion de recherche ! Je te renvoie par là à tout ce que j’avais expliqué et qui a été vécu pour beaucoup, concernant la réfutation, la montée de l’Onde Vie et la Libération de la personne.
 
Aujourd’hui, vous n’avez même plus à vous préoccuper de libérer, d’être libéré de votre personne : cela se fait tout seul !
 
Par le Cœur, par l’intelligence, non pas la tienne, mais bien sur celle de la Lumière. Cela nécessite une forme d’attention et de vigilance, de lucidité afin que l’évidence transperce, quelque part, non plus les couches isolantes -il n’y en a plus ! –  mais bien uniquement le sentiment non réel de ne pas y arriver. Car effectivement, tu ne peux pas y arriver depuis la personne. Ce n’est qu’en considérant, -même conceptuellement- que tu n’es pas ce corps et que tu n’es pas cette personne. Tant que tu ramènes à la personne, tu ne peux pas être Libre !
 
Le positionnement de la Conscience collective au Cœur, par l’intermédiaire de la tri-unité, va permettre à d’innombrables frères et sœurs, dans le doute ou dans la non-évidence, de trouver cette évidence naturellement ! Parce que les uns et les autres qui vivez, ou qui vivrez ce processus de la Tri-Unité dans la poitrine, ne sont pas seulement contagieux, ne déclenchent pas seulement une épidémie, mais déclenchent la vérité, nue et brute, qui ne souffre aucune discussion, aucune question et rien qui ne vienne de la personne.
 
Voilà ce que je peux te dire : il ne sert à rien de vouloir méditer avec un objectif, essaye simplement d’être dans l’accueil, dans la posture de l’accueil, de te tenir prêt pour l’impossible, l’inconnu, le merveilleux et l’inaccessible, et il deviendra alors évident, sur l’écran de ta conscience de l’observateur, avant de déployer la vibration de ce Cœur, sur l’ensemble de ton corps de chair qui correspond, comme tu le sais, au corps d’Eternité.
 
Il n’y a rien d’autre à faire !
 
Tant que vous croyez que vous pouvez contrôler, maîtriser, diriger, avant d‘être ressuscités, ce n’est pas possible !
 
Après la résurrection et la finalisation, que vous sortiez ou pas, que vous viviez simplement la grande Joie, le grand Silence ou que vous soyez en action en Conscience Nue à la surface de ce monde, ne fait pas de différence sur le résultat de ce qui se vit à chaque minute.
 
La Matrice Christique véhicule l’Esprit du Soleil, véhicule le Chœur des anges et véhicule la Tri-Unité. Que vous la nommiez Christ, Marie ou Mickaël, nous nous la nommons autrement en Inde, mais c’est la même chose, c’est juste des ornements, des décors.
 
Plutôt que de chercher, apprend simplement comment te mettre dans le silence de l’accueil, où n’interfère ni l’observateur magnifié, ni la personne qui veut se saisir de ce qui pourrait se produire. L’accueil n’est pas simplement le repos immobile, puisque vous pouvez accueillir dorénavant, en faisant tout autre chose !
 
C’est une disposition de la conscience et une disposition de l’Esprit, et dans certains cas, aussi une disposition de l’âme, si elle est présente, à vivre sa dissolution dans l’Esprit. Tout ça, ne nécessite de ta part, rien d’autre que d’être entièrement présent sans demande. Juste avec l’intention initiale, et après le Silence, laisser être ce qui est déjà là, parce que c’est seulement dans ton cas, et dans d’innombrables cas, que seuls les concepts et les croyances dans la tête peuvent réfréner…voilà ce que je pouvais te répondre.
 
…Silence…
 
Je fais un tout petit silence, à la fin de chaque intervention, pour que vous soyez lucides de ce qui se produit après mon mot et mon Verbe en vous, dans le silence, le temps que cela s’intègre et vous révèle ce qui est.
 
Nous pouvons continuer.
 
La question n’était pas tout à fait terminée : mais si la Conscience est bien positionnée car c’est le juste moment, et que l’on y peut rien non plus, alors il n’y a plus la moindre question. Alors, à quoi bon vous poser des questions ?
 
Bidi : Je t’ai donné la réponse : quand c’est la personne qui questionne, je ne peux pas la renvoyer à la personne. Ça te prouve bien à travers cette dernière partie de question que tu es installé dans un processus mental de questionnement et que c’est bien ta personne, ton mental, pas le questionnement en lui-même, mais la façon dont tu formules cette deuxième partie de question, ne fait que traduire ton jeu mental avec les mots. Parce que si c’était du Verbe, si tu saisissais, derrière les mots, le Verbe qu’il y a, ce genre de deuxième partie de question n’existerait pas. Il n’est pas question de faire des jeux de mots ou des phrases jolies, il y en a beaucoup qui savent faire ça, mais ça, c’est un travestissement : il n’y a rien de vécu, ce sont des concepts mentaux qui sont jolis.
 
Nous ne sommes plus dans l’apprentissage de ce que je pourrais nommer l’Advaita Védanta. Nous sommes dans un évènement qui conjugue l’éphémère et l’Éternel, qui concerne l’ensemble des Consciences présentes sur terre et un processus très particulier. Si aujourd’hui encore, tu termines ta question avec ce genre de chose, j’appelle ça une pirouette. Ma réponse n’est jamais pour la personne, que cela soit ici ou pour tous ceux qui entendent les réponses. Elle se situe au travers de la personne.
 
On continue alors ? Là je ne fais pas de pause.
 
C’est un témoignage d’une sœur : Hier soir, pour la première fois, pendant la fusion en l’amour, j’ai ressenti ton Amour et je me suis sentie enveloppée par ton amour. J’ai compris que des bleus à l’âme s’étaient évacués pendant la guérison de l’après-midi, en particulier la peur d’être aimée. Ce matin, je suis allée à la source de cette peur qui provenait d’éléments de violence que j’avais vécus il y a très longtemps. Eléments qui semblaient liés à une lutte entre le Féminin et le Masculin. 
 
J’ai mis tous les êtres concernés dans l’Amour de mon Cœur : instantanément, je me suis sentie réunifiée, recentrée, alignée avec une immense puissance en moi. Au niveau du cerveau, ça fourmillait surtout au niveau du cerveau reptilien et puis, c’était comme si j’étais dans une grande bulle, qui était comme un espace-temps différent. Cette bulle s’est rétrécie jusqu’à mon corps, j ’ai senti le Cœur, j’ai eu un sursaut de Conscience et la bulle s’est dissoute lentement. J’ai comme l’impression que cette expérience peut aider à résoudre les problèmes entre le Féminin et le Masculin dans l’humanité. Peux-tu en dire quelque chose ? 
 
Merci Bidi pour ta patience et ton Amour.
 
Bidi : Alors, bien sur que oui, oui ! Parce que je vous rappelle que dans la guérison planétaire, le soin qui a été fait, les syntonies qui sont pratiquées, planétaires ou individuelles, les rendez-vous que nous avons toute la semaine, vous rapprochent de cela.
 
Effectivement, on peut dire que le Tout et le Rien, ne sont pas en ambivalence ou en complémentarité, mais en synchronicité.  En ce monde, vous avez quoi en représentation atrophiée du Tout et du Rien ? Depuis des millénaires -même si aujourd’hui, il y a un ornement, qui tendrait à vous faire croire, et c’est valable dans vos pays comme de mon côté, là-bas, en Inde, avec en plus les castes- le Tout, c’est le patriarcat et Rien, c’est la femme qui est moins que rien.
 
Or le Tout ne peut pas vivre ce qu’il est sans le Rien, et le Rien ne peut pas vivre sans le Tout, mais les deux devaient être équivalents en même affinité, et non pas en déséquilibre. A tel point qu’aujourd’hui, l’avidité matérielle, sexuelle, tout ce qui concerne le plaisir de ce monde -quel qu’il soit- est toujours sous l’influence d’une action, d’une dégradation du Tout, qui n’est pas le Masculin sacré mais qui est simplement le patriarcat, la prédation.
 
Alors, oui, le fait de passer vibratoirement et en Conscience, de l’expansion du Cœur à sa disparition, est exactement le processus qui permet à la fois l’alchimie, la résolution et la résurrection. Bien sur que c’est superposable en ce monde à ce qui a été nommé : le masculin/le féminin, le bien et le mal, qui n’ont aucune substance au-delà des mondes carbonés. Donc bien sur que c’est superposable et bien sur que c’est un espace de solutionnement, de pardon, de guérison, de transcendance entre ce qui avait été séparé : le masculin et le féminin, à cause de l’anomalie primaire.

Sinon, l’Androgyne Primordial serait sur le devant de la scène, au niveau de votre morphologie, au niveau des fonctions. Regardez, il existe encore quelques peuples, si situant en 3D que vous nommée Unifiée : là, il y a une sexualité possible, mais elle n’est absolument pas présente chez tous les peuples. D’ailleurs il y en a qui n’ont pas ni organes sexuels, ni organes reproducteurs : ils se reproduisent autrement, dans la Liberté. Il vous faut garder à l’esprit que même s’il y a des analogies, ce n’est jamais la vérité. Cela fait partie du conditionnement, de créer des attachements, des liens, des karmas concernant la personne, concernant l’âme. Donc oui, l’expérience et le témoignage que tu apportes participe indéniablement de la réconciliation du Masculin et du Féminin.
 
C’est aussi la résolution de certaines anomalies entre des peuples galactiques, lors de leurs jeux. L’interaction entre ce que vous nommez un Plan de Conscience nommé les Mères Généticiennes Créatrices et les Administrateurs des mondes de la Création. Quand vous employez le terme « administrateur », n’y voyez pas de l’administration au sens humain, c’est exactement l’inverse et l’opposé.
 
Donc vous voyez qu’à travers les mêmes mots, faire passer des concepts au travers seulement des mots, ne veut rien dire. Mais oui, ce que tu décris, ce que tu as vécu est un espace de résolution du Masculin et du Féminin qui te sont propres, mais illustrés au sein de la personne dans des vies passées au travers de la prédation du masculin sur le féminin. On ne peut pas dire qu’il y ait existé beaucoup de prédation féminine sur le masculin, n’est-ce pas ? Les choses sont en train de changer en occident et en orient, mais si c’est pour remplacer une prédation par une autre, ça ne sert strictement à rien, ça s’appelle une revanche.
 
Il n’y a aucune revanche à prendre, il y a juste un pardon à appliquer. Et cet espace de résolution vous est offert par l’Amour Nu.
 
…Silence…
 
Et bien poursuis.
 
Il n’y a plus de questions ni de témoignages écrits.
 
Alors dialoguons ensemble sur les mécanismes de la Conscience, essentiellement sur la résurrection, sur vos perceptions et ressentis ou tout autre témoignage bien sur.
 
Je voulais témoigner que lorsque vous vous exprimez, Bidi, je sens comme des ondes forme qui viennent pénétrer mon corps, mon Cœur et je sens que ça s’amplifie quand le Silence vient après. C’est vraiment amplifié, c’est palpable, sensitif et vivant.
 
Bidi : Je te remercie. Et quand tu parles d’onde de forme, il faut savoir que le Verbe est géométrie sacrée. Au commencement, était le Verbe, première manifestation de la Conscience mise en forme. Donc le Verbe est forme. Ainsi donc, à partir du moment où il n’y a plus d’écran, à partir du moment où il n’y a plus de couches isolantes, ou très peu, tu perçois effectivement mes mots, non pas comme des mots, non pas comme des hurlements, mais par des formes et des ondulations et des informations qui pénètrent directement ton corps d’Eternité et ton corps physique.
 
C’est exactement cela et dans certaines de mes interventions, comme vous l’avez constaté, il y a ce Silence qui permet justement d’intégrer dans votre Conscience, au-delà du mental, à la fois l’aspect vibral, l’aspect énergétique et l’aspect direct sur la Conscience de mon Verbe. Donc le témoignage que tu dis de mes mots, correspond dorénavant, à ce que tu es capable de percevoir, au-delà de l’illusion, depuis l’Eternité. C’est exactement cela que tu vois, et je peux même dire que je vois pertinemment, à la fois la forme géométrique, le lieu d’entrée et le lieu le l’alchimie, et le résultat vous commencez à le vivre aussi et cela est très éclairant : cela prouve qu’il y a un accès de plus en plus direct au monde des archétypes au-delà du phénomène.
 
Vous retournez à l’essence et l’essence du Verbe, c’est effectivement des formes simples, parce que le Verbe est né depuis la Source et depuis ce qui a été nommé, je crois, par le commandeur les Hayoth Ha Kodesh ou si vous voulez les Agni Devas correspondant aux Éléments : c’est la même chose. Alors bien sur, selon le peuple, on vous parle de cavaliers de l’Apocalypse, d’autres vont vous parler, comme nous le faisons et comme vous le vivez, des circuits vibraux et de la Conscience et de l’Éternité qui s’activent et révèlent, mais c’est la même chose.
 
J’en profite pour dire que si vous sortez en Conscience Nue, non pas en demeurant dans ce corps à travers la grande joie et le Silence, mais si vous sortez en Conscience Nue, vous allez vous apercevoir d’un certain nombre de faits géométriques, non pas seulement au sens où vous l’entendez, c’est à dire un espace dit « euclidien » je crois, c’est à dire un plan défini dans les trois directions de l’espace, mais là, vous êtes au-delà de l’espace et du temps : la forme géométrique ne dépend pas d’une dimension donnée, ni même d’un état donné, c’est la vibration essentielle du Verbe ; vous l’avez, d‘ailleurs, je crois dans les premières phrases de votre livre dit « sacré » -profitez-en car comme l’a dit l’acolyte, bientôt il n’y aura plus aucun livre- vous verrez que ça correspond à cela !
 
Et d’ailleurs, dans le première phrase la plus connue de la Bible, il est bien dit qu’au commencement était le Verbe et le Verbe était auprès des Élohim, non ? Le Verbe, c’est de l’Air mis en forme, c’est à dire que ce n’est plus seulement une ondulation d’une onde sonore mais c’est une onde qui prend tout l’espace de la Conscience d’autant plus qu’aujourd’hui, et pour vous, nous vous l’avons expliqué, vos pensées, vos idées, vos mots sont accompagnés par la Lumière, par le Verbe même si vous n’en avez encore aucune perception.
 
…Silence…
 
Je profite de cet espace entre les témoignages et les questions, pour vous confirmer que depuis l’instant de ma venue, jusqu’à la fin de ma venue, même sans être au courant, vous allez constater que d’innombrables frères et sœurs vivent en ce moment-même le Cœur du Cœur ou la syntonie ou encore la résurrection par la Tri-Unité, sans même savoir de quoi il s’agit. Parce que je me sers de vous qui êtes ici en tant que relais et amplificateurs de ce qui est à vivre au niveau du Cœur. Ça veut dire qu’au travers de vous et en vous, j’effuse le Verbe partout sur la planète, en ce moment.
 
...Silence…
 
Tu peux continuer. Qui veut s’exprimer ?
 
Pour prolonger la question précédente : est-ce que les sons de la terre qu’on entend un peu partout à travers le monde, qu’on appelle aussi « les trompettes de l’Apocalypse », est-ce que ça fait partie du Verbe ?
 
Sur le plan plus prosaïque, ce sont les forces de friction entre le noyau, la couche intermédiaire et la croûte terrestre : ça c’est le tam-tam de la terre, tels que vous l’avait expliqué Snow. Bien évidemment, que cela soit les sons de la terre ou du ciel dans d’autres lieus, qui lui résulte de l’interaction de la Lumière avec ce qu’il peut rester de bribes de couches isolantes, c’est le son de l’appel, c’est le son du réveil. Et bien sûr que cela agit, de la même façon que vous constatez déjà depuis longtemps mais avec acuité plus particulière en ce moment- que le son perçu, pour ceux qui le perçoivent dans les oreilles, est profondément différent et accompagne souvent les effusions collectives, planétaires ou individuelles : c’est effectivement le chant de l’Appel.
 
C’est de façon simulée, dans le simulacre religieux, aussi bien l’appel du muezzin, que le Chofar chez les juifs, que les cloches chez les chrétiens. Mais ça, ça n’a pas d’effet sur le Cœur. Ça fige la personne ; ce son n’est pas le Verbe. Crée par les humains, c’est du bruit. Ce qui n’est pas le cas, pour ce qui a été nommé le Nada, le son de l’âme, les différents sons de l’âme ou de l’Esprit et ce qui non plus n’a rien à voir avec les sons dits du ciel et de la terre, qui sont effectivement assimilables à des trompettes. Les trompettes sont faites pour avertir, pour célébrer mais avant tout pour réveiller. C’est tout à fait superposable.
 
De la même façon que la ionosphère était la limite de la causalité, représentée par le chakra de la gorge. Les sons sont liés à l’entendement, non pas du son mais l’entendement qui correspond à la communication avec le divin, c’est à dire les états multidimensionnels, pas seulement par l’oreille mais ceux que vivent votre Conscience. D’ailleurs ceux qui sortent en Conscience Nue peuvent témoigner qu’il n’y a pas de son dans les éthers, même de la terre. Il y a des formes qui correspondent aux sons pour ici, sur terre. Donc oui, c’est totalement superposable.
 
Au travers de mes mots de cet instant et de ce questionnement, vous pouvez en conclure avec aisance que tout ce qui se déroule au niveau des sons -je ne parle pas du chant- je parle des milieux dits spirituels : les clochettes, les gongs, les musiques d’église, les chants religieux quels qu’ils soient, ne sont que du bruit : c’est du simulacre.
 
La seule vérité est dans le silence, elle ne peut pas être dans l’agitation de clochettes ou dans le fait de frapper un gong ou faire sonner une cloche. Ça c’est de la parodie, ça vous maintient dans l’histoire. Ça vous distrait mais cela n’est jamais suivi des faits, excepté pour certains être que vous nommez des Saints, qui eux sont capables d’aller au-delà du simulacre et de la parodie et de trouver en eux la Vérité. Le son, les mots ne sont pas captés par la Conscience, ils sont captés par le mental et par les structures éphémères, en particulier ce que vous nommez : le corps éthérique et le corps astral, qui sont très sensibles aux sons. C’est une vérité relative de ce monde.
 
Le Verbe traverse les couches éphémères, de même que les trompettes, de même que les sons de ciel et de la terre, de même que vos propres sons. Il existe d’ailleurs, plusieurs formes de Yoga qui sont liés aux sons : vous l’avez dans ce que vous nommez le Kriya Yoga, le Nada Yoga et dans d’autres formes de dévotion. Mais il est très rare que le son devienne Verbe. Tout dépend de la personne elle-même et non pas du décor.
 
Par contre, le Verbe -le votre comme le mien- dès l’instant où vous laissez spontanément sortir les mots, ils deviennent Verbe, parce qu’ils ne sont pas réfléchis dans la tête : ils sont spontanés. Et celui qui le vit, est tout à fait capable de percevoir, au niveau vibral, au niveau énergétique comme au niveau des sons, ce qui est de l’ordre des mots et ce qui est de l’ordre du Verbe. Parce que bien sur, l’impact en soi comme autour de soi, n’a rien à voir !
 
…Silence…
 
Qui prend la parole ?
 
Question : Pour revenir au témoignage de notre ami qui parlait des ondes et justement des sons, à partir du moment où vous avez commencé à lui répondre et à exprimer cela, ce n’était une vision « visuelle » mais c’est comme si je sentais des formes qui traversaient la pièce, et il y avait surtout une forme que je percevais qui était comme une forme de point d’interrogation renversé, comme une clé. Je voulais savoir si c’était une projection de mon mental ou une réelle perception.
 
Bidi : Je te rappelle que tous les Corps d’Éternité sont présents : ils doublent la peau, que votre Conscience est en train de passer dans ce corps d’Éternité ! Cela a été explique je crois par l’acolyte, je ne vais revenir dessus. Ce que je veux dire par là, c’est que le Corps d’Éternité étant présent, ce n’est plus tes oreilles qui perçoivent comme avant, mais ton Cœur et le Corps d’Éternité !
 
Et comme ta Conscience y est déjà par moment, mais de façon générale, un petit peu en permanence, tu perçois mon Verbe, comme je l’ai dit : ce que tu as vu, ce point d’interrogation inversé de ce que vous aviez nommé, à l’époque, le « Gina Abdùl » sumérien dont dérive l’alphabet hébreu (antérieur à celui que vous connaissez) qui est appelé « l’alphabet cosmique », qui représente des constellations et donc des formes.
 
Par exemple, ce qui s’approche le plus de cette forme que tu as décrite, est le Lamed. Dans la langue hébraïque, je ne vais pas passer en revue toutes les langues mais vous constatez dans ce que tu viens de dire, que mes mots ne sont pas des mots, puisqu’ils s’agencent en formes. Ils sont donc Vibration et mise en forme du verbe dont le point d’impact est effectivement ton Éternité et non pas ton oreille, te donnant à percevoir, comme tu le dis, en tout cas une forme qui est une information perçue et ressentie par la Conscience et par le Corps d‘Eternité. C’est la Vérité. C’est exactement cela.
 
…Silence…
 
Bidi : Qui prend la parole ?
 
Question : Quelle est l’origine des formes géométriques qui se dessinent dans les champs terrestres et que nous nommons les « crop circles » ?
 
Bidi : Tout dépend qui les dessine. Il n’y a pas d’unicité dans tout ceux qui apparaissent.
 
L’intelligence de la Lumière et la Conscience Nue est tout à fait capable d’en tracer. Vous avez d’ailleurs vraisemblablement des images ou des vidéos qui vous montrent des sphères en action, qui n’est rien d’autre que la Conscience Nue. Ce n’est pas des extra-terrestres (bien que les Arcturiens adorent les dessins), ce sont des clés, bien sur en résonance avec des événements mais avant tout des clés pour la Conscience qui ne passent par l’explication ou la compréhension même si elle y est par le vécu. Ceux qui se rendent sur les crop circles ou qui regardent l’image d’un crop circle, sans chercher à cogiter vont vivre exactement la même chose qu’avec mon Verbe et des faits qui sont précis.
 
Alors bien sur, il existe aussi des crop circles qui ne sont pas vrais. Mais maintenant, ce genre de question te renvoie à quoi ? A rien ! Si ce n’est la possibilité pour ces crop circles ou pour certaines constructions aussi qui ont été faites sur terre, soit de t’orienter soit vers le Verbe, soit sur le cristallisation, la matérialisation, la prédation. Il en est de même pour les crop circles.
 
Certains ouvrent : porteurs du Verbe, et d’autres ferment : porteurs du faux.
 
Silence…
 
Depuis que Bidi parle, depuis hier, sa voix n’impacte pas mon Coeur mais que mon cou. Et je sens une activité au front et le ventre s’échauffe. Et depuis qu’on a parlé tout à l’heure du son, j’ai maintenant le bassin qui devient froid, au niveau du dos.
 
Bidi : Mon Verbe agit sur le Corps d’Éternité, j’ai pas dit seulement au niveau du Cœur : il agit sur la Conscience mais il peut agir de partout sur le corps éphémère comme Éternel. Et mon Verbe va se localiser où il veut, par l’Amour, là où c’est nécessaire. Ça veut dire que tu as quelque chose au niveau du cou, qui est en train de se résoudre.
As-tu mal au cou ?
 
Réponse : Non …
 
As-tu des problèmes à ce niveau-là autres que les douleurs ?
 
Réponse : Non …
 
Bidi : Alors, c’est un travail de Libération. Si c’est derrière la tête, au niveau du cou en haut, tu as la structure Elémentaire OD et bien sur, le chakra laryngé. L’effet peut être soit sur la Conscience Nue, directement sur le Cœur, mais aussi n’importe où sur votre corps d’Éternité, mais c’est pas moi qui décide pour chacun d’entre vous où ça va : c’est l’intelligence de la Lumière.
 
Mais le plus important, c’est cette vague du Cœur : la vague du Cœur, dans les silences, est constante.
C’est le temps, je crois que ça a été dit, d’intégration du Verbe ! Mais ce Verbe, au travers de cette forme géométrique, se place là où c’est nécessaire. Vous savez très bien que, même sur terre, vous avez des thérapeutes qui utilisent le son, qu’il y a une correspondance entre une fréquence, une vertèbre, un organe, une fonction C’est connu depuis plus de cent ans en occident, depuis toujours en Ayurveda ou en médecine chinoise.
 
Or étant au-delà des mots, parlant par le Verbe en vous, il est évident qu’au delà du Cœur, s’il existe au niveau du corps d’Eternité ou de corps physique, des choses à Libérer, le Verbe les Libère ! De la même façon où dès l’instant que vous faîtes expansion et Cœur du Cœur, il y a action, il y a à vivre. C’est le même effet que la Lumière sans son, c’est à dire ce que j’ai nommé le Silence : la grande Joie, le grand Silence qui est l’évidence de qui vous êtes. Et cela n’a pas besoin, ni de vibration, ni de chakra, ni de préalable -pour certains d’entre vous.
 
…Silence…
 
Et d’ailleurs, vous commencez à vous en apercevoir, en mon intervention de ce jour, que vous le suiviez ici, ou que vous soyez en train d’être à l’autre bout de la planète, c’est la même chose qui se produit : expansion, silence. Verbe, antérieur au Verbe, manifestation, silence, émanation. C’est le même processus que ce que j’avais nommé « la respiration du Cœur » ; passer du rythme cardiaque à la respiration du Cœur. C’est le jeu du Silence et du verbe, de l’Être et du non-être qui participe de la même vie, de la même évidence et du même amour.
 
...Silence…
 
Bidi : Qui veut parler ?
 
Par rapport au Verbe créateur et les ondes de forme, dans la réponse que vous avez donné tout à l’heure, mon corps s’est mis à avoir des Vibrations très fortes du côté gauche et à trembler. Ce que j’ai compris, c’est qu’à ce moment-là, votre Verbe pénétrait dans cette partie du corps. A la suite de ça, il s’est positionné un tube de Lumière, de haut en bas (très haut au- dessus de moi et très bas en-dessous de moi). Ça s’est amplifié assez rapidement, je sens une amplitude qui s’expand, assez vaste, sans pouvoir en voir les limites. Voilà, c’est un témoignage.
 
Bidi : Je te remercie. Tu illustres par ton témoignage, la réalité de ce qui est vécu ! Passer du Silence au Verbe est la respiration primordiale de toutes Créations, qui ne sont pas séparées. Le Verbe dont je parle, dans d’autres dimensions, ne sont pas des mots ou des bruits. C’est exactement la Lumière mise en forme ; Mais je te remercie : ce qui prouve, bien évidemment, que de façon de plus en plus extensive, vous démontre que le Verbe est agissant, maintenant beaucoup plus qu’avant !
 
…Silence…
Bidi : Qui prend la parole ?
 
Tour à l’heure, tout en écoutant ce qui se disait et en l’entendant vraiment, je me suis pourtant assoupie et j’ai ressenti à l’avant de ma poitrine, comme un mouvement d’ailes, qui m’a a ramené à une Conscience ici, comme si je me réveillais.
 
Bidi : Je te remercie. C’est les mécanismes que vous connaissez, pour plusieurs, depuis de nombreuses années avec moi : disparaître ! A la différence d’auparavant, et tu vas nous le confirmer ou pas, c’est qu’au retour de ce sommeil, et bien il a des perceptions vibrales différentes.
 
Je ne remarque rien pour ce qui est de la phase de réveil ici, mais par contre, j’étais en Vibration, ça m’arrive régulièrement en vous écoutant.
 
Bidi : Je te remercie.
 
…Silence…
 
Bidi : Qui parle ?
 
Je voulais juste témoigner que dans les moments de Silence avec vous, j’ai un son cristallin dans le canal Marial. Il n’a jamais été aussi pur et aussi aigu : c’est ‘une pureté incroyable, comme u cristal.
 
Bidi : Je te remercie, nous en profitons, même si ma réponse est courte, pour faire le Silence. Que dis-je, pour Etre le Silence !
 
…Silence…
 
Bidi : Nous pouvons avancer.
 
C’est un témoignage de mon vécu toutes ces dernières semaines.
 
Le premier témoignage, c’est qu’après un soin de votre acolyte, la nuit ou les nuits suivantes, je ne me souviens plus exactement, il est venu en moi, en rêve, et j’ai senti pour la première fois, ce que c’était que la grande Joie et on riait ensemble tous les deux, mais j’étais endormi, c’était dans un rêve. Et en me réveillant, j’ai pris conscience que j’avais vécu, pour la première fois, la grande Joie.
 
Une autre fois, plus tard, après un alignement collectif, c’était le soir, où ça avait beaucoup travaillé dans le corps, c’était dans un rêve, j’étais seul, et physiquement, on me tirait sur le bas du corps, sur la jambe droite, le long du corps, et ça m’a réveillé. Et je sentais physiquement, en étant réveillé qu’il y avait quelque chose à côté de moi. J’avais la tête tournée à gauche mais j’ai tourné ma Conscience vers la droite et j’ai vu clairement un être. Alors je n’ai pas eu peur, mais je me suis dit que c’était peut-être un de mes diables ou démons et je l’ai pris tout de suite dans mon Cœur. Il y a un son très strident qui s’est produit à ce moment-là. Après j’ai ressenti comme une grande paix qui a duré toute la matinée, où je suis resté dans cet état de semi-conscience où différents êtres venaient à moi, dans mon Cœur.
 
Depuis que je suis ici, c’est vrai que le côté droit travaille énormément.
 
Bidi : Tu illustres parfaitement ce que j’ai dit. Peu importe d’ailleurs que ce soit un démon, le diable, le Christ, vos ombres, un frère, une sœur…comme tu l’as dit : tout passe dans le Cœur ! Il faut tout absorber. Et c’est à ce moment-là, sans chercher à comprendre, comme tu le dis : ramener au Cœur, quelque Conscience que ce soit, expand ton Cœur bien sur. Même avec ce que tu pouvais nommer auparavant : l’ombre. Vous savez bien que l’ombre fait partie aussi de vos champs, de ce monde. Si vous êtes en Eternité, en sommeil, en vibration, en alignement, vous allez constater cela. Placez tout au Cœur. Sauf pour les choses que vous voyez sortir et se fondre au loin : laissez-les partir ! Et tout ce qui se tient dans votre champ est éclairé par le Cœur et revient au Cœur. Tu as exactement bien fait.
 
…Silence…
 
Depuis que je suis ici, c’est vrai que j’ai le côté droit qui travaille beaucoup mais surtout je rêve beaucoup, même quand vous parlez, j’ai l’impression de rêver tout le temps, d‘être ici tout le temps en rêvant.
 
Bidi : Le rêve fait partie de la Conscience de sommeil, toutefois, aujourd’hui, quand le corps d’Éternité est   perçu, sensible et vécu, les rêves deviennent lucides et conscients. Parfois ce sont des rêves Mais vous allez aussi constater que, si vous voyagez -si je peux dire en Conscience Nue qu’au moment où vous revenez en la Conscience éphémère, il peut y avoir des réminiscences. Ces réminiscences ne sont pas des rêves mais ce que vous ramenez de vos déplacements en Conscience Nue. Et je vous rappelle que ces déplacements, lucides ou pas, qui s’impriment au retour de la conscience ordinaire viennent de votre Éternité. Ces rêves ne sont pas des rêves, si cela se produit dans la dynamique que je viens de donner. C’est à dire aussi, que tout ce qui peut se produire, que vous ayez disparu dans le Silence de la grande Joie, que vous ayez disparu dans votre corps d’Eternité ou en Conscience Nue, le moment où vous réintégrez la conscience dite « ordinaire » éphémère (qui n’est plus si ordinaire que ça), des images, des éléments, des paysages, parfois même des rencontres, se re manifestent à votre retour.
 
Ils sont réels, ils vous concernent. En tout cas, quand ce sont des êtres de Lumières comme vous. Par contre, si c’est sur la terre, je l’ai expliqué : en Conscience Nue, votre présence est active ! Dans la Libération de la terre et dans son Ascension actuelle, c’est votre présence qui agit ! Donc tout dépend du contexte : ça peut être aussi bien ce que tu nommes un rêve lucide, mais si c’est vers la fin, au moment où tu réintègres, ça peut être aussi les réminiscences qui ont été vécues en Éternité ou en Conscience Nue.
 
Vous pouvez remarquer aussi (et l’acolyte l’a parfaitement remarqué) qu’auparavant, vous aviez des variations thermiques qui étaient des injonctions de la Lumière ou des injonctions sur la Conscience directement, vous donnant sommeil ou autre. Vous étiez obligés de respecter les injonctions. Aujourd’hui ce n’est pas difficile de partir, puisque nombre parmi vous, qui vivez le Cœur du Cœur, constatez que dès que vous être immobiles, silencieux ou attentifs -c’est à dire non occupé par l’éphémère- le processus du Cœur du Cœur est en actions. Et vous constatez aussi, que c’est quand vous réintégrez que le mécanisme thermique survient. Ça veut dire aussi que vous êtres de plus en plus acclimatés à l’Eternité et de moins en moins à l’éphémère ! Sortir de la Lumière si je peux dire, c’est une image- ou réintégrer la conscience ordinaire, c’est comme le disent les frères et les sœurs qui ont fait pourtant des expériences moins intenses de mort imminente, donc de sortit du corps, même en astral perçoivent clairement qu’ils rentrent dans quelque chose qui est mort, figé, rigide.
 
Ce que je veux dire par là, à travers ton témoignage et ce que j’ai complété, c’est que vous commencez à être lucides sur les mécanismes de passage, sur ce qui les déclenchent, et sur les mécanismes de réintégration comme sur les mécanismes d’expansion. Cette perception n’est pas destinée à vous faire faire des dissertations ou à élaborer des concepts, c’est juste pour vous permettre de repérer les sauts de la Conscience, les sauts de la Vibration qui accompagnent le voyage de la Conscience, soit dans le grand vide de la Conscience Nue, soit en Conscience Nue en dehors de ce corps.
 
…Silence…
 
Une expérience qui est en lien avec ce que vous venez de dire.
Depuis le début de cette réunion là aujourd’hui, impossible de rester ici. J’ai commencé par m’endormir et depuis que je suis revenue, je m’échappe régulièrement. Et c’est trop difficile re revenir ici : je sens que c’est trop petit, je ne m’y sens pas bien, je n’ai qu’une envie, c’est de retourner.
 
Bidi : Je suis un tortionnaire : Aller-retour, aller-retour ! Éternité-éphémère. Tout ça pour vous montrer où est le mieux, où est le beau. Et là, vous prenez conscience que vous être réellement dans un sac de viande, qui bouge pas.
 
C’est justement les va et vient de l’expansion au Tout et du retour au Cœur du Cœur, même vécu à l’intérieur de la poitrine, dans ce corps et pas ailleurs, qui dévoile la Conscience Nue. Et bien sûr, y a pas photo ! A tel point que vous allez devenir totalement dépendants de votre propre Éternité. Il n’y a pas de meilleure leçon pour vous démontrer tout ce que j’ai pu dire en 2012 ! Tout ce que nous vous disions : ce monde est une illusion mortuaire. Et pourtant, il a fallu y trouver la vie, parce que ça, ça concerne l’homme. Quand vous êtes dans la nature, vous êtes bien.
 
Mais maintenant, tu peux dire, et chacun d’entre vous pourra dire, à l’issue des trois jours -aujourd’hui, demain et après demain- s’apercevoir et dire que ce sac de viande est irrémédiablement un sac de viande. Et que l’amour, la liberté, le ressenti, bien sur n’a rien à voir. D’abord, il faut maîtriser de façon naturelle, donc pas par une action volontaire mais par la répétition des sorties retour-disparition-retour. Etablir le pont qui vous permet à un moment donné, d’être dans le même corps ou hors de ce corps, le Tout et le Rien, d’être toutes les Consciences comme la non-Conscience, la a-Conscience, le Parabrahman. 
 
Donc je le répète, je suis un tortionnaire de l’Amour et de la Sagesse. Parce que dès l’instant où l’expansion est maximale, c’est un état d’Amour. La contraction ou le retour au centre est douloureux, peut-être, mais derrière le retour au Cœur du Cœur et dans ce sac, il y a le Rien ! Et le Rien, c’est la sagesse. A un moment donné, et très rapidement, tu pourras faire : disparition-notion d’être une personne, sans aucun désagrément. Ce processus est réellement un apprentissage. Vous êtes, si je peux dire, comme un bébé qui vient de naître. Qui vient d’un monde et qui naît dans un autre monde, même si ce qui est mort, illusoire vous occupe encore un peu.
 
Mais, plus tu seras stabilisée et équilibrée, plus la Conscience ne disparaîtra plus. A ce moment-là, depuis le Cœur du Cœur jusqu’au cœur même de la personne, ici, en ce monde, tu exprimeras la Pleine Conscience, de même que la a-conscience. Tu deviens, je l’ai dit, le Verbe Créateur, le Christ ressuscité, le Christ en Gloire. Et bien évidement, il est difficile d’être séduit par la matière quand on vit cela.
 
Et bien évidement, ceux qui ne vivent rien de ces processus de la Conscience -je ne parle même pas de la certitude d’être Libéré, par les vibrations, par les couronnes… ça c’est une certitude, mais ça vous démontre, par là même, que votre attrait pour la matière est bien plus important que l’attrait pour la Lumière. Vous n’avez pas à en rougir, ni à culpabiliser, puisque justement, ça fait partie de votre liberté en Conscience. Simplement, la matière que vous aimez, ne sera plus un lieu de prédation.
 
 A un moment donné, tu constateras, comme la confédération l’a constaté depuis des éons d’expériences, qu’habiter une forme carbonée, même Libre, ne sert strictement à rien ! Bon, si ce n’est peut-être pour certains peuples, qui adorent jouer. Mais fondamentalement, ce jeu n’est rien par rapport à la vérité de l’Amour, à la vérité de l’Éternité.
 
…Silence…
 
Bidi : Qui prend la suite, parmi ceux qui ne sont pas endormis ?
 
C’est un témoignage.
C’était hier pendant la guérison planétaire, en fin d’après-midi, alors que mon Cœur était bien expansé, j’ai pensé accueillir le grand diable, Yaldébaoth, certaine que je pouvais le faire. Donc je l’ai accueilli : le vécu était doux, calme.
 
Ensuite, j’ai pensé au Christ et j’ai dit la Phrase « en ton Nom, je réunis le 3 en 1 ». J’ai senti les trois points de la nouvelle eucharistie se réunir. Après, j’ai eu des ressentis dans les pieds et après quelque chose sur la tête, du haut du crâne qui descendait sur le visage.
 
 J’ai pensé au lavement des pieds et que j’ai été « ointe » par le Seigneur ; j’ai éprouvé bien sur, une immense gratitude.
 
Bidi : Je ne rajouterai rien. Et ceci illustre à la perfection que tout est déjà en vous ! Acquiescez à accueillir dans l’Amour, ce que tu nommes Yaldébaoth, comme tu le ressens, te montre que c’était seulement la peur qui était là, avant.
 
Mais que aujourd’hui, cette douceur est bien réelle : tu as pacifié le diable en toi. Tu l’as éradiqué, il est transmuté. Aimer, c’est ne pas éliminer, ne pas rejeter : c’est tout accueillir avec le même Amour. Alors bien sur, je suppose que là, tu as vécu cela, dans la Conscience Nue, dans le corps. C’est encore plus palpable, quand vous échangez votre Conscience de forme, par le processus, que vous nommez, je crois, « walk-in ». Et vous allez constater que plus vous êtes dans cet état de communion, d’accueil, de frères, de sœurs et de tout ce qui est présent sur l’écran de notre Conscience, plus vous êtes en paix ! Parce que vous avez réintégré les différents fragments de votre Conscience. Ce qui en résulte, ainsi que tu le dis, quels qu’en soient les mécanismes vibratoires, c’est cette notion de paix.
 
Parce que le Serment et la Promesse vous conduisent à la réconciliation, et la réconciliation est la paix. Ce monde était un monde de division, d’individualité, d’opposition, de confrontation. A partir du moment où vous commencez à vivre -même sans la finaliser- la résurrection, tout ce qui vous paraissait comme « opposé à la Lumière », comme les entités, par des ombres, ne vient que de vous-même, puisqu’il n’y a rien d’extérieur ! Et réabsorber dans le Cœur, l’ombre, les souffrances, les blessures est une réconciliation et un pardon. Et surtout, une Libération ! Car cela vous prouve, par l’acte d’accueillir, que vous n’êtes plus séparés ni cloisonnés, ni dans la réaction. Vous avez, en quelque sorte, « magnifié » l’accueil. Et tu peux constater -et c’est la même chose en Conscience Nue- que dans le corps, une grande paix, une grande satisfaction et tu montres par là-même, au travers de ton vécu, qu’il ne peut plus exister de peurs, face à l’invisible, face à l’occulte, face à l’histoire.
 
C’est un processus d’Amour Pur, montrant par là-même, même si le ressenti et le vécu en est un peu différent, que ta qualité d’accueil et de sacrifice ne fait aucune différence, selon le vécu de l’histoire, selon les concepts et selon les expériences, parfois difficile au sein de ce monde, te montrant que tu te situes, en tout cas dans ces moments-là, dans ton Éternité. Et tu constates que ton Eternité ne peut même pas être modifiée, altérée par Yaldébaoth ou par autre chose.
 
…Silence…
 
Bidi : Qui prend la suite ?
 
Je vais témoigner d’une expérience vécue il y a quelques semaines. Je m’étais réveillée vers 2 ou 3 heures du matin. J’ai été réveillée par le battement de mon coeur qui s’était mêlé à la respiration et je suis allée dans un endroit où il y avait plein de feux qui sortaient d’une ville. Il y avait des explosions dans la ville, qui sortaient de la terre et tout brûlait. Beaucoup de gens s’agitaient tout autour. J’étais réveillée, assise sur mon lit, le cœur battait en même temps que je respirais. Je ne pouvais pas sortir de cette situation, où j’étais présente comme spectatrice. Ça a duré pas mal de temps, sans que je puisse contrôler quoi que ce soit, jusqu’à ce que j’aie pu revenir à moi.
 
Bidi : c’est survenu avant que tu reviennes à toi ? Cest pas une expérience initiale, mais finale, avant le retour. C’est pas quand tu es partie, que ça s’est produit, je te demande, c’est au retour ? Tu veux dire que les images se sont manifestées comme un souvenir ou un rêve, au retour ?
 
Non. Elle l’a rêvé, en tant que rêve au départ. Mais elle s’est réveillée dans cette réalité, assise sur son lit, et les images continuaient encore.
 
Bidi : Mais si les images continuent encore, c’est pas un rêve ! C’est l’action que tu as menée.
 
Je n’étais pas en train de rêver, j’étais réveillée.
 
Bidi : Mais j’ai bien compris.
 
C’était désagréable pour moi.
 
Bidi : C’est désagréable pour la personne, mais n’oublies pas : tu le dis toi-même, l’image se poursuivit tant que j’étais quand même présente, assise sur mon lit.
 
Oui.
 
Bidi : Donc c’est pas un rêve, c’est l’action que tu as menée. Mais comme je n’y étais pas, je ne peux pas te dire si c’était en ultra-temporalité ou pas, mais ce que tu as vu est réel : c’est ce que tu as fait. Et je t’en félicite.
 
De brûler une ville ? Notre sœur est surprise
 
Bidi : Mais bien sur, c’est le Feu d’Amour de ta Présence. Ce monde est illusion : quand tu es la Vérité et que tu te promènes, soit ça brûle, soit ça explose mais l’illusion disparaît.
 
Par contre, le retour dans la personne te fait croire que c’est terrible, mais ça n’a rien de terrible d’embraser d’Amour !
 
Une ville, un continent, un état, c’est le réflexe de la personne. Bien sur que c’est un acte d’Amour et c’est réel.
 
Comment peux-tu accepter, en étant en conscience Nue et en percevant que ce monde est illusion
et être encore soumise à ta propre action en la jugeant comme quelque chose de terrible ; C’est terrible pour la personne, mais c’est extraordinaire pour l’Éternité. Est ce que tu te rappelles quelle a brûlé ?
 
J’ai essayé de retrouver dans ma mémoire mais je n’ai pas trouvé. C’était une grande ville
 
Bidi : Bon, on verra bien dans les jours et les semaines qui viennent mais n’aies aucune culpabilité : Tu as brûlé l’illusion.
 
Les personnes qui courraient n’étaient pas très bien.
 
Bidi : Mais c’étaient des personnes ! Si tu avais pu assister, en ultra-temporalité, aux conséquences de ce feu, quelles que soient les personnes qui se démènent…tu aurais assisté à leur résurrection ! Et comme tu me dis que c’était il y a plusieurs semaines, c’est nécessairement en ultra-temporalité, mais le moment où ça va se produire, tu sauras que c’est toi. Qui veux-tu que ce soit ! Qu’est-ce qui te choque ? Que l’éclairage de la Conscience Nue consume ce monde ! Mais c’est son but ! Le commandeur vous en a parlé bien avant « les noces célestes ». Vous espérez quoi ? Que tout va s’enguirlander de fleurs et que tout va continuer comme avant ?
 
Non, il n’y aura plus rien de l’illusion, il n’y aura que la Vérité. Tout ce qui est éphémère doit disparaître. Je te remercie de ton action. Tu comprendras dans quelques jours. La Conscience Nue est agissante dans ce monde, non pas pour le sauver ou le préserver, mais bien pour le dissoudre dans l’Amour, dans le feu de l’Amour. Ça vous a été annoncé depuis des années, alors !
 
…Silence…
 
Bidi : Qui veut témoigner ?
 
Mais, quand même, on pensait pas que c’était nous qui allions faire péter les villes, et tout ça ! Que c’est vous qui alliez vous en occuper.
 
Bidi : Ah mais nous, on s’occupe de rien : vous le voyez bien ! vous déclenchez tous seuls le Serment et la Promesse, afin d’être fin prêts pour les événements. Mais c’est très bien d’avoir anticipé et d’avoir facilité, comme d’ailleurs, les Arcturiens, les dragons qui travaillent sur le Feu. Et pourquoi vous ne le feriez pas non plus ? Qu’est-ce qui vous gène là-dedans ? Non, par contre, essayez d’éviter de vous consumer vous-mêmes, tout de suite !
 
Cela avait été dit, par le commandeur, que certaines actions devaient être menées. Bien sur, il n’a jamais dit si c’était nous ou vous, mais si c’était nous, il vous l’aurait dit ! Donc il n’a pas menti, il a juste fait silence.
 
Les choses se dévoilent. Ce qui se dévoile aujourd’hui, n’aurait pas pu l’être, il y a quelques mois de votre temps. Certains vécus n’auraient jamais dû exister tant que ce monde était là, et c’est pourtant les Grâces que vous vivez. Alors n’ayez aucun scrupule à brûler ce qui ne fait que passer sauf votre corps. Mais si en passant à un endroit, quelque chose se produit, vous ne l’avez pas décidé mais c’est pourtant vous qui l’avez fait ! Alors bien sur, ce n’est pas la peine d’aller raconter ça, sur les toits ; là, vous êtes anonymes, mais j’imagine la tête d’un mari ou d’une femme à qui vous allez dire, s’il n’est ouvert, : « tiens, cette nuit, j’ai fait trois volcans, ils ont tous explosé » « j’ai cramé trois/quatre villes », « il y a eu quelques petits cyclones » Et c’est vous bien, qui voulez-vous que ce soit ?
 
Je vous rappelle que ce vous nommez « extra-terrestres » qui interviennent dans cette réalité illusoire, ceux qui sont actifs en ce moment, sont en 3D Unifiée, comme vous. Et je vous rappelle que ce que nous avons nommé : la confédération, les Anciens, les Archanges, les Etoiles, ils ont autre chose à faire en ce moment avec la Résurrection. C’est vous les relais, puisqu’ils sont vous. Donc n’en conçois aucune amertume, aucun regret, ni aucune culpabilité car tu as fait exactement ce que tu devais être et ce qui devait être. Vous consumez l’illusion vous-mêmes, qu’est-ce que je peux vous dire de plus ?
 
Et c’est exactement pareil quand vous échangez de Conscience d’un corps à un autre : c’est plus une syntonie, c’est un acte d’Amour. Et bien évidemment, cet échange, cette permutation consume le corps causal et vous libère. Alors le fait d’avoir vu des fumées sur le chakra de la gorge ou brûler un chakra, c’est exactement la même chose : vous libérez ce qui doit être libéré. Et dans cette période particulière, je crois que cela a été dit – et surtout après les trois eucharisties que vous allez vivre avec l’acolyte, vous constaterez aisément l’illusion totale. Vous ne serez plus abusée par des réactions « Mon Dieu, j’ai brûlé une ville ! ». Allègrement, je vous dis « allez-y » ! puisque tout doit brûler dans le Feu de l’Amour.
 
On avait pas tout compris comme ça.
 
Bidi :  Ben vous allez comprendre en le vivant ! Même si ça surprend la première fois. Bien sur, vous allez dire « ah non c’est pas moi ! ». Mais bien sur que c’est vous !
 
Alors comme vous êtes pas beaucoup encore à vous balader…mais d’ici une semaine, il va y avoir embouteillage pour brûler. Va falloir prendre son tour. Et parfois, vous allez constater que plus vous allez être plusieurs Consciences Nues et je vous dit pas l’action que ça va générer ! Mais c’est de la pure Lumière, du pur Amour, quoi qu’en dise ta personne. Vous cherchez à préserver quoi ? Votre petite vie, votre petit confort votre famille ?
 
Le Feu n’est pas un Feu destructeur, c’est un Feu régénérant qui brûle les illusions. Pareil pour les séismes, pareil pour l’Eau, pareil pour tout. Tout concourt à la Libération, tout concourt à l’Ascension qui est en cours. Le simple fait d’être Amour vous consume déjà vous-même, mais vous savez très bien, à travers certains récits -que cela soit des prophètes, des saints où qu’ils soient situés- que cette consumation d’Amour est bien réelle ; elle n’est pas du vent, elle n’est pas simplement un feu symbolique qui prend la tête.
 
Tous les mystiques vous ont décrit ce feu qui les emporte dans une extase sans fin, et vous voudriez priver la terre de ça ? Ne soyez pas aussi obtus, d’avoir encore des réflexes de préservation de l’illusion. Soyez forts, soyez vrais. N’oubliez pas ce qu’avait dit le commandeur : « ce que la chenille appelle la mort, le papillon l’appelle naissance ». De quel côté vous situez-vous ?
 
Et vu que les corps d’Éternité sont sont présents partout, même celui qui court partout parce qu’il ne veut pas être brûlé, dès qu’il sera rattrapé par le Feu, il rira de lui-même. Alors, n’envisagez même aucune culpabilité d’être vous-même !
 
…Silence…
 
Qui parle, si nous en avons encore le temps ?
 
Une dernière intervention.
 
Suivant la dominante que l’on porte en soi, que ce soit l’Air, l’Eau, le Feu etc., est-ce que notre action se portera plus particulièrement en regard de cet Élément dominant en nous ?
 
Bien sûr, pas toujours mais bien sur, en général. C’est normal, il y a des affinités, des sympathies et quand vous vous retrouvez (sans avoir rien demandé) à survoler un endroit -et non pas être présent dans l’endroit- le survoler, vous être au-dessus, dans une autre dimension et parfois au-delà de toute dimension, il y a une émanation spontanée de votre présence. Mais on vous avait déja été expliqué ; par exemple pourquoi les Archanges ne descendaient pas sur terre ? Mais parce que la terre aurait explosé et à ce moment-là, c’était pas le moment.
 
Mais là, les corps d’Éternité sont partout : vous attendez quoi pour tout brûler !
 
Par l’Amour, par ce Feu. Vous allez d’ailleurs constater aisément, dans les jours qui viennent, les résultats de l’Eucharistie et de l’Amour Nu en fusion, en vous bien sur, mais partout sur la terre, même si l’Evènement n’est pas là.
Allez, on fait le Silence, avant que je ne vous laisse, d’abord avec l’acolyte, et ensuite avec moi, pour le deuxième rendez-vous collectif, le deuxième de la journée. Troisième, pardon.
 
...Silence…
 
Alors Bidi va vous laisser vous aérer, respirer, avant de vivre une Eucharistie dans une moment. Alors je vous souhaite une bonne combustion, un bon Feu de Joie, un beau vent d’Amour, une bonne paire de délices, et une bonne Eau d’en haut et d’en bas réunies.
 
Alors Bidi vous salue, et je vous dis quant à moi : à l’heure habituelle, pour la fusion en Éternité.
 
Je vous transmets tout le Feu de l’Amour, et Bidi vous dit  « à toujours ». 

Source: http://www.lestransformations.wordpress.com

Partagé par: http://www.etresenevolution.com

Une réflexion au sujet de « Entretiens de Mai 2018 – B I D I – Partie 3 + TEXTE – pdf »

  1. Ping : Mise à jour 3.6.18/Textes et PDF maintenant disponibles pour Bidi – Mai 2018 | ÊTRES EN ÉVOLUTION

Les commentaires sont fermés.