Entretiens de Juillet 2017 / 07- MA ANANDA MOYI

Note importante :

Pour des raisons pédagogiques, il est impératif de lire les textes de Juillet 2017 dans l’ordre.


Blog (español) : Link  

Lecture et téléchargement PDF : MA ANANDA MOYI – JUILLET 2017

PDF Download : español 

ENTRETIENS DE JUILLET 2017

MA ANANDA MOYI

Je suis Ma Ananda Moyi. Sœurs et frères incarnés, je rends grâce à votre Présence. Installons-nous ensemble quelques instants dans le silence et la Paix.

… Silence…

Ma présence parmi vous, en ce jour, est une suite logique à ce qu’a pu vous dire Gemma Galgani avant moi, et ce que j’ai pu vous dire voilà de nombreuses années concernant le retournement de l’âme.

L’étape qui s’est ouverte à vous, en ce mois de juillet, vise à vous faire rencontrer le silence et l’Éternité dans la paix du cœur. C’est un mécanisme intime qui est directement relié à l’alchimie du corps avec l’Esprit, ou avec l’âme si celle-ci est encore présente. Au-delà de la Paix et de la Joie dont vous a parlé ma sœur Gemma, le mécanisme actuel, en parlant en termes simples, est un mécanisme d’intériorité et d’intériorisation, où l’ensemble de votre personnage et de votre personne est réabsorbé littéralement dans le cœur. Dit autrement, vos disparitions actuelles ne sont plus complètes. Elles vous laissent le sentiment d’être dans un entre-deux, entre deux mondes, entre deux états difficilement qualifiables avec vos mots habituels.

Ceux d’entre vous qui vivent ce processus actuel, qui n’est pas ni obligatoire ni indispensable, se traduit par le déploiement de ce silence, vous amenant à faire le silence à ce monde et en ce monde. Cela n’est pas à proprement parler une disparition mais une cessation de l’activité de la conscience ordinaire, sans pour autant disparaître comme certains d’entre vous l’ont fait jusqu’à présent. L’analogie et la similitude que vous pouvez retrouver dans ce processus qui pour nombre d’entre vous a démarré déjà depuis le mois de juin, correspond non seulement à la Paix, à la Joie et la félicité, mais aussi à ce qui nommé l’intase. L’intase est le moment nécessaire pour certains d’entre vous, où tous les repères de votre personnage disparaissent, vous amenant à vivre dans un état apparent de flou au sein de ce monde, qui permet justement l’éclairage, par la vérité de la Lumière, sur l’ensemble de votre conscience.

Dans ce processus d’intase et non de résistance, comme d’ailleurs dans les phénomènes de résistance que certains d’entre vous vivent actuellement, il y a pour la personne le sentiment de confusion, le sentiment de ne plus habiter son corps, le sentiment de flou, qui n’est qu’un préalable à votre résurrection. Certains d’entre vous aussi, autrement dit, sont en train de passer par la dissolution de la conscience éphémère au sein de ce corps éphémère qui pourtant est toujours là. Le basculement de la conscience ordinaire à la supraconscience, dans ces cas-là, ne peut pas se vivre autrement que comme cela, c’est-à-dire par cette intase, mais avant que votre conscience soit reconnue en intase, il existe une période préalable où tous vos repères vous semblent disparaître, ne permettant plus de vous appuyer sur vos connaissances, sur vos acquis, sur votre histoire.

Il s’agit bien de ce qui avait été nommé, voilà fort longtemps, une transsubstantiation ou une métamorphose. Comme disait le Commandeur, passer de la chenille au papillon, passe parce cette métamorphose où le corps se dissout en une autre réalité, où le silence des mots, le silence du mouvement et le silence de la conscience ordinaire, peut parfois, pour ceux d’entre vous chez qui cela se produit, donner une forme d’inquiétude et non pas de souffrance. La disparition – sans disparaître vous-mêmes en conscience – des éléments habituels de vos modes de fonctionnement peut effectivement être très déroutante pour celui qui est installé, même éveillé, dans l’illusion de la spiritualité.

Ce mécanisme est très précis au niveau de l’âme. Il se traduit, au sein des âmes persistantes non dissoutes, un processus d’alchimie des Éléments, des Triangles élémentaires des Éléments au niveau de votre tête, qui se dissolvent et se rejoignent au niveau de ce qui est nommée  la petite Couronne,  qui est l’image du cœur. Quand votre voie de résurrection passe par ce chemin-là, et certains d’entre vous le vivent par intermittence et cela va devenir permanent déjà depuis le mois de juillet.

Surtout dès le début des Théophanies perpétuelles, vous constaterez que certains frères et sœurs vivent ce processus. Le regard se voile, la force vous quitte, avec toutefois une acuité de cette conscience ordinaire qui se dissout elle-même par l’action de la Lumière, pouvant conduire non pas à une souffrance mais bien plus à une rébellion qui ne peut durer bien longtemps, à un état de colère qui peut aussi se manifester. Mais rappelez-vous que le résultat est le processus intime de l’intase, qui est le moment où l’Esprit s’effuse dans la conscience ordinaire, ne pouvant plus la laisser persister ou subsister.

Ainsi, pour nombre de frères et sœurs, ce processus démarre et démarrera sous peu. Passés les premiers jours ou les premiers instants de confusion, vous renaîtrez en votre cœur d’Éternité, en votre corps éternel. De la même façon que certaines résistances à la Lumière se traduisent par des souffrances, des problématiques physiques qui vous ont été évoquées, de la même façon, cette voie particulière de résurrection n’est pas liée à une quelconque prédation ni à une origine stellaire, mais simplement, en l’emplacement de votre conscience ordinaire, en l’adhésion aux spiritualités de ce monde.

Ce processus, apparaissant comme déroutant et confusant pour celui qui le vit ou pour celui qui l’observe, débouchera immanquablement sur la paix du cœur et sur la résurrection, où là aussi, vous verrez par vous-mêmes et par vos proches, il y a un avant et il y a un après. Seul le pendant peut sembler déroutant et confusant parce ce que ce processus de transsubstantiation de la matière par l’Esprit, avec une âme présente, se traduit par cette intase, cette impossibilité de bouger plus ou moins prononcée, cette impossibilité de penser ou de réfléchir plus ou moins prononcée, et toutefois sans disparition comme vous pouviez les vivre auparavant. Le plus souvent, il sera même impossible de disparaître durant le sommeil. Le sommeil se produira comme si vous étiez éveillés.

Ce processus n’est pas prévu pour s’installer, ni même pour durer. Il traduit simplement l’alchimie intérieure de celui qui, par son positionnement au sein de l’éphémère, n’exerce aucune prédation de par ses lignées ou de par son comportement, mais est simplement soumis à certaines illusions qui ne sont pas éternelles.

Ainsi, si cela vous arrive,  vous ne pouvez pas dire, comme vous l’a énoncé ma sœur Gemma, que c’est soit la souffrance, soit la Joie, parce que dans ce cas-là,  il n’y a ni souffrance, ni Joie, ni même disparition, il y a un état presque léthargique. En langage courant,  vous pourriez appeler cela un état comateux. Ce n’est pas un coma, bien sûr, mais un sentiment de réalisation de ne plus habiter son corps, de ne plus être nulle part,  d’être embrumé.

Là aussi, si cela vous concerne, vous le voyez d’ailleurs et vous le verrez d’ailleurs par vous-mêmes, vous ne pouvez vous opposer de quelque manière que ce soit, ni même apporter une solution pour revenir à l’état antérieur. Vous vivez et vous vivrez effectivement, pour nombre d’entre vous, ce processus de métamorphose, de stase personnelle, sans disparition, avant même l’Appel de Marie. Encore une fois, cela ne concerne qu’un nombre d’entre vous. En effet, il est très difficile de comprendre, au moment où cela se vit, parce que justement il n’y a plus de repères, rien ne fonctionne comme la veille. Il y a juste l’impression, pour ces frères et sœurs qui le vivent ou le vivront, une impression de néant, de réelle dissolution, d’obstruction des sens, d’obstruction de l’énergie, un sentiment de lourdeur et de lassitude, qui correspondent tout à fait aux intases profondes que j’ai expérimentées et vécues.

Cela concerne, comme je l’ai dit,  non pas ceux qui ont des forces prédatrices à l’œuvre en eux, parce que là, c’est le corps qui est le support de cette transmutation. Dans ce cas présent, c’est une transmutation de la conscience : l’Esprit touche le corps, touche l’âme, même si l’âme ne s’est pas retournée, c’est-à-dire si l’attraction de la matière et de l’Illusion était toujours présente. Cela se verra et se voit déjà chez des frères et sœurs qui pourtant étaient déjà dans la rectitude et dans le cœur, mais cette rectitude et ce cœur ne s’appliquaient qu’à ce qu’ils connaissaient, c’est-à-dire ce monde et ses expériences, même sur les plans subtils de ce monde.

L’alchimie qui se produit à ce moment-là,  produit les résultats que je vous ai donnés. La moyenne de ce vécu ne devrait pas excéder, pour ceux d’entre vous qui devront passer par cette étape ou qui le passent en ce moment, l’espace de quelques jours, voire une semaine. En cette période, il vous convient, et vous ne pourrez pas le faire d’ailleurs, de ne pas réfléchir ; vous ne pourrez pas réfléchir, vous ne pourrez pas fonctionner comme vous fonctionniez encore la veille.

Si le questionnement vous quitte, si vous pensez alors à mes mots, à ce que je vous dis aujourd’hui si vous avez eu la chance de l’entendre ou de les lire, il vous suffit alors de rester tranquilles, de ne pas chercher à aller à l’encontre de ce qu’il se produit, car au fond de chacun de vous qui vivrez cela ou qui le vivez, il y a la certitude qu’il n’y a pas de résistance à la Lumière. D’ailleurs il n’y a pas de réelle souffrance du corps si ce n’est, non pas l’inflammation et les souffrances des sens, mais comme si l’ensemble de vos sens se retrouvaient comme voilés, que cela concerne le goût, l’odorat, la vision, l’audition, ou même la perception de l’énergie.

C’est donc le stade où la chenille forme son cocon, comme disait le Commandeur. Cela est une autre façon de vivre votre résurrection. À chacun, je dirais, selon ses croyances, à chacun selon son emplacement. Fondamentalement, il n’existe aucune différence de résultat entre ceux parmi vous qui ont vécu des blessures physiques ou psychiques, voire des traumatismes physiques ainsi qu’ils vous ont été détaillés au fur et à mesure de ces mois. Le résultat est exactement le même, mais étant donné qu’il n’existe aucune résistance à la Lumière chez ces frères et ces sœurs, simplement un déficit de positionnement dans la vérité du cœur, quel que soit l’état de leur cœur, cela se traduit par une espèce, non pas de consumation de l’âme mais de sidération de l’âme, qui bien évidemment, en cette période de ce qui doit être vécu pour certains de ces frères et sœurs, va se traduire par un défaut d’alimentation de tout ce qui faisait la personne en son intériorité, amenant, comme je l’ai dit, à perdre tous les repères spatio-temporels spirituels.

De cette confusion et de cette vacuité, de cette transsubstantiation qui se produit, se réalise la résurrection, avant même l’Appel de Marie. Si cela vous concerne, alors je vous dirais, si vous en avez la possibilité, et je pense que de toute façon il sera très difficile de faire autrement, restez tranquilles, prenez tout le temps qui vous est nécessaire pour vous, pour le silence, du mental, des mots, de mouvements, restez dans cet état de léthargie particulière sans chercher quoi que ce soit, et en attendant, laissez simplement se dérouler ce qu’il se déroule. Il ne s’agit pas de maladie, il ne s’agit pas de résistances mais d’un processus qui vous est particulier, où l’âme n’a pas pu se retourner jusqu’à présent, quel que soit ce qui a été vécu, du fait simplement de croyances tenaces, si je peux dire, en l’illusion de ce monde et en ses lois spirituelles quelles qu’elles soient.

Cette intase, car s’en est une, se passera d’autant mieux que vous respectez cette immobilité, ce silence, cette absence de questionnement. Alors vous constaterez très vite que vous traversez cela tout en étant présents mais sans être affectés, et vous constaterez alors que chaque jour, chaque heure, dès l’instant où vous vous tenez tranquilles, quelque chose d’entièrement nouveau et d’inconnu émerge. Ce n’est que vous-mêmes qui apparaissez enfin. Ce processus vise à une sidération de l’âme et l’alchimie des quatre lignées au sein de la Vérité.

Si toutefois, parmi ces frères et ces sœurs, vous aviez auparavant l’habitude de ressentir les vibrations comme l’énergie, vous pourrez avoir le sentiment de vous sentir abandonnés par ce qui faisait votre quotidien, par votre sensibilité. Si vous maintenez le calme, très rapidement vous constatez que la Joie émerge, venant remplacer alors, ou se superposer dans d’autres cas, au mécanisme de l’intase qui, je le répète, est une forme de stase personnelle. Rappelez-vous que c’est au sein de la stase survenant après l’Appel de Marie que nombre d’entre vous découvrira la vérité et vivra sa résurrection en éternité, en maintenant ce corps ou pas. Il en est de même, dans le mécanisme qui rentre en œuvre, pour ceux d’entre vous dont l’âme était habituée, si je peux dire, à la matière.

C’est donc l’Esprit qui vient se superposer à l’âme, qui vient se superposer au corps. Ce processus est différent de celui que j’avais décrit, lorsque j’avais parlé en tant que ma position d’Étoile AL, du processus de retournement de l’âme et de sa dissolution. Ce qui explique que nombre parmi vous, ayant vécu et suivi tout ce que nous vous avons dit et tout ce que vous avez vécu, n’a pas pu jusqu’à présent être libéré, simplement par les habitudes de l’âme alors que le cœur pouvait être vibrant.

Si vous êtes concernés par ce processus, retenez simplement cela, restez tranquilles, le plus souvent en silence, vous observant vous-mêmes, sans cogitation, sans inquiétude, en laissant libre court à ce qu’il se déroule. Je vous rassure, vous ne disparaîtrez pas encore de ce monde mais vous renaîtrez en ce monde. L’Esprit vous apporte la preuve de sa primauté sur l’âme, de sa primauté sur les lois de ce monde. Vous ne serez plus soumis à l’action ou réaction car votre corps comme votre conscience ne vous obéiront plus. Il ne sert donc à rien d’entrer en résistance, mais bien plus de faire ce silence et de laisser la Joie sans objet effleurer votre conscience, s’épanouir et apparaître.

Lors de ce processus qu’il sera donné de vivre à certains d’entre vous, le Feu Igné, à votre renaissance, vous parcourra et vous fera vivre cette Joie et cet Amour inextinguible qui ne peut être porté par la personne. En ce sens, au niveau des éveillés, ces frères et ces sœurs ont été les derniers. Ils seront les premiers, comme ceux qui vivront l’ultime Grâce de l’Appel de Marie, parce qu’en eux, en ces frères et en ces sœurs, il y a la bonté, il y a l’Enfance, mais il y a l’adhésion à ce qui est faux. Et cela est la seule voie possible de résolution, je dirais, de cette équation et de cet état, faisant découvrir à ces frères et sœurs, après le retour, l’Amour véritable ne connaissant aucune condition, et qui entraînera alors sans aucune difficulté la dissolution de l’âme, et concourra, en ce mois, à être libre.

Je conçois tout à fait que certaines des manifestations de l’action de l’Esprit en votre chair et en votre âme puissent être si déroutantes qu’elles puissent, comme je l’ai dit,  vous mettre en colère, mais aussi vous faire penser à la maladie ou à la mort. À travers votre coopération, c’est-à-dire votre abandon à ce qu’il se produit – d’ailleurs vous ne pourrez pas faire autrement –, vous vous prouverez à vous-mêmes ce que vous êtes, et qui n’a rien à voir avec ce que ces frères et sœurs ont pu vivre auparavant.

La qualité de ces frères et sœurs percevant et ressentant l’énergie, la vibration et leur âme au travers de ces pérégrinations, deviendra beaucoup plus affinée, la conscience sera alors établie dans la supraconscience.
Ainsi donc, je vous le dis aujourd’hui, que cela soit au travers de douleurs, de souffrances, dans le cas le plus habituel de résistance, que cela soit dans ce que je viens de décrire, la finalité est la même et vous donne à vivre, avant l’Appel de Marie, le même processus qui se produira durant l’Appel de Marie.

Dans le cas que je viens de décrire,  il n’y a pas non plus à chercher de cause, d’explications ou de solution, car la seule solution, dans ce cas-là, est le silence et la tranquillité, de demeurer en paix,  ce qui sera d’autant plus facile que les sens seront comme obscurcis et que le mental se trouvera profondément raréfié. Cet état-là n’entraîne pas de souffrance, il n’entraîne pas non plus de Joie, jusqu’à tant qu’il soit achevé, mais plus ce qui pourrait être assimilé, comme je l’ai dit, à une stase ou une intase.

Si cela arrive autour de vous, parmi vos proches, parmi vos rencontres, sachez qu’il n’y a rien à faire de l’extérieur et que vous ne pouvez rien faire de l’extérieur, simplement de laisser se dérouler le processus avec le plus de calme et de tranquillité possible. Quel que soit votre âge, car cela concerne tout âge, dès l’âge de 14 ans.

Nous concevons que si cela survient chez l’un de vos enfants, par exemple, ou chez votre conjoint, que cela puisse poser problème à différents niveaux, mais rappelez-vous que cette transsubstantiation ne durera pas plus de une semaine, de manière générale. Vous aurez alors la chance d’assister à la résurrection de celui qui vous est proche. Je pourrais dire que vous gagnerez largement au change et que celui qui le vit, bien sûr, ne pourra plus douter de ce qu’il est au-delà de ce monde et ne pourra plus douter que tout ce qui concerne ce monde au sein du connu, et même dans ses aspects nommés « spiritualité »,  ne sont que du vent et de l’illusion. Il ne restera plus aucun doute possible à l’intérieur de ces êtres qui seront re-nés.

L’ensemble de ces processus qui se vivent et que nous vous décrivons maintenant, participe de manière indubitable à la réalité de votre libération. Ces frères et ses sœurs qui le vivront ne pourront plus être intéressés ou occupés à quelque activité extérieure ou intérieure liée à l’Illusion. L’Illusion alors s’efface, pour laisser la place à la Vérité.

Je ne peux malheureusement pas vous donner de pourcentage ou de fréquence où ce processus se produira, plutôt que la Joie spontanée ou plutôt que les résistances manifestées, mais cela représente, en définitive, depuis le mois de juin et surtout en ce mois de juillet, je dirais, les trois cas de figure possible. Il en existe un quatrième, mais qui ne vous concerne pas, ce sont les frères et les sœurs incarnés qui dorment et qui dormiront sans aucune difficulté dans leur vie éphémère, et y demeureront jusqu’à l’Appel de Marie.

Les trois cas de figure, parmi ceux qui vivent l’une des Couronnes, la vibration, ou qui ont une démarche spirituelle, voire religieuse, sont concernés par l’une de ces trois hypothèses : les résistances à la Lumière touchant des zones précises du corps et de la conscience, la Joie immédiate avec régénération du corps, de la conscience, sans résistance, ou alors le troisième mécanisme que je viens de vous décrire. Aucun n’est supérieur à l’autre, aucun n’est préjudiciable. Les trois processus divers vous conduisent au même endroit, à votre cœur et à l’Éternité.

Ce processus peut se vivre, en ce qui concerne ce que je viens d’évoquer, chez toute personne éveillée, paradoxalement, contrairement à ceux d’entre vous porteurs de lignées prédatrices ou d’habitudes prédatrices, où là, les conséquences par la souffrance du corps sont importantes. Dans ce cas que j’exprime aujourd’hui, il n’y a rien de tout cela. Il y aurait une forme de néant où tout semble obscurci, où plus rien ne peut être pensé, si ce n’est éventuellement certains agacements et certaines colères qui ne durent pas.

Il y a donc en cette période,  pour les frères et sœurs éveillés, trois voies possibles permettant d’arriver à l’Appel de Marie, libérés. La résistance et les atteintes qui vous ont été données au niveau corporel, la Joie indicible et permanente de l’extase où tout se régénère, même au niveau de ce qui est éphémère, et la troisième façon, troisième voie, qui est celle que je viens de décrire. Ces trois voies concernent la totalité des sœurs et frères incarnés sur terre ayant vécu au minimum l’activation d’une Couronne. Ces trois voies sont pour chacun de vous l’expression la plus parfaite du mécanisme à l’œuvre conduisant à la résurrection. Cette résurrection n’est pas à proprement parler « être libéré vivant » parce que dorénavant,  il y a la conscience du corps d’Éternité, non pas dans des délocalisations de la conscience mais dans la Joie exprimée, vécue et sentie de façon constante au sein de votre vie.

Il y a donc concrètement, si cela s’est déjà produit pour vous, un avant et un après, quelles que soient effectivement les possibilités de tergiversation, d’hésitation, pour ceux en tout cas qui vivent la voie de la résistance plutôt que la voie de la Joie. En ce qui concerne la voie de l’intase, cela ne fait pas de différence, puisque plus rien ne peut être manifesté, puisque plus rien ne peut être vécu comme avant, puisque le corps répond moins, puisque les sens s’obscurcissent, puisque le mental ne peut plus entrer en action. Ce processus-là est exactement l’inverse, je dirais, du processus nommé résistance, dans la voie qui est à vivre pour votre libération.

Vous le savez, l’ascension de la Terre a démarré. La finalisation du processus engagé depuis 1984, depuis trente-trois ans, touche aujourd’hui à sa fin ultime et inéluctable. Vous le savez,  je ne peux pas vous donner de date mais c’est en cours. Dans ce qui est en cours, il y a effectivement une certaine chronologie, certaines étapes collectives qui doivent être passées, quel que soit l’ordre – nous espérons cet ordre le plus harmonieux possible pour vous, et pour nous.

Vous allez le voir de manière de plus en plus fréquente, autour de vous comme en vous. Rappelez-vous que cela ne concerne que ceux qui sont éveillés, et éventuellement ceux qui vivent l’état de Grâce spontané, par les Théophanies.

Le problème n’est pas tant pour celui qui le vit mais bien plus pour celui qui n’est pas éveillé et qui est proche de ce frère ou cette sœur qui le vit. Parce que bien évidemment, dans la logique ordinaire de la conscience et de la vie en ce monde, cela peut vous apparaître comme quelque chose de grave. N’hésitez pas à être rassurés vous-mêmes en allant voir qui de droit, pour vous conforter dans l’absence de maladie ou de trouble. Cela vous évitera de penser que vous avez quelque chose, alors que simplement vous êtes en train de devenir vous-mêmes.

Au fur et à mesure de l’avancée du déroulement du temps en ce mois de juillet, vous constaterez que ceux qui sont touchés par cette voie, le vivent de façon de plus en plus immédiate, c’est-à-dire qu’il n’y aura même pas de période d’installation – comme ça a été le cas au mois de juin et ces derniers jours – consistant à décliner progressivement dans la force physique, dans les sens, et dans le mental. Cela sera d’un instant à l’autre, évoquant non pas un problème médical mais surtout un problème psychologique ou psychiatrique, le danger étant de faire identifier ce frère ou cette sœur proche de vous, qui le vit,  comme atteint de ne je sais quelle anomalie psychique. Ne tombez pas dans ce piège. Rassurez celui qui le vit, éventuellement par la médecine, mais n’allez pas plus loin, d’autant plus que cette période, je vous l’ai dit, n’excédera pas une semaine.

En ce qui concerne les trois voies que je viens de compléter aujourd’hui, ces trois voies présenteront, au fur et à mesure des jours qui vont s’écouler, un aspect brutal et immédiat, même pour les deux autres voies.  C’est cette fulgurance du changement d’état,  que cela soit au niveau du corps, au niveau de votre cœur ou de votre conscience ordinaire, qui réalise l’alchimie et qui vous prouve, si vous n’êtes pas libérés, que seul l’Absolu est Vérité. Ce processus va apparaître de plus en plus clairement, pour ceux qui doivent le vivre, dès l’instant où les Théophanies de 20 heures seront réalisées sur la terre. Certains d’entre vous ont pris un peu d’avance mais ce processus sera grandement accéléré,  si je peux dire,  dans quelques jours.

Ceci procède exactement des mêmes processus de ce qu’il vous a été communiqué par les Anciens,  concernant les dernières techniques et ultimes exercices à pratiquer, pour ceux qui le sentent et en éprouvent le besoin. Cela participe du même processus de ce que vous proposent les elfes dorénavant à l’orée de leur village. Il ne s’agit que d’Amour et de rien d’autre, quelles que soient les apparences,  quelles que soient les illusions. L’Amour, et cela vous a été dit – ce que vous êtes –, vous veut entièrement et totalement. Il n’est plus temps de tergiverser, il n’est plus temps d’hésiter, il n’est plus temps de réfléchir, le temps est à l’immédiateté, à l’instantanéité, venant conforter la spontanéité et la Voie de l’Enfance, et concourant à votre autonomie.

Je vous invite aussi, si vous en avez l’occasion, parce je n’ai pas le temps de m’étendre aujourd’hui là-dessus, et si cela vous intéresse, de lire quelques éléments de ma vie, non pas à travers les phrases que j’ai pu prononcer mais à travers les états que j’ai éprouvés et vécus ; vous aurez des renseignements importants. Pour ceux qui, les premiers temps où  je vivais ces intases, appelaient les ambulances, appelaient les médecins, appelaient au secours. Et bien évidement, comme je reproduisais ces épisodes régulièrement, et parfois pendant de nombreuses années, plus personne ne s’intéressait à moi parce qu’ils savaient que je reviendrais. Je n’avais pas à proprement parler à vivre les transformations que vous vivez, mais néanmoins le résultat était le même, j’étais absorbée dans l’Esprit de Vérité. C’est ce qu’il vous arrive, que ça soit par cette voie ou par les autres voies, que vous soyez libérés vivants ou simplement ayant senti quelquefois l’une de vos Couronnes.

Ces trois voies, comme les ultimes techniques qui vous ont été communiquées, visent réellement à vous faire découvrir la Vérité, sans fards  ni faux-semblants,  sans aucune croyance  et sans aucune supposition ou projection.

Voilà les éléments que je voulais vous donner par rapport aux trois voies possibles parmi les frères et sœurs éveillés de la Terre. Si par rapport à ce que je viens d’exprimer et de vous communiquer, se posent des questions, à l’intérieur de vous, qui peuvent vous éclairer ou éclairer d’autres frères et sœurs, alors je les écoute maintenant.

… Silence…

En attendant vos questions, je reproduis ici même, comme là où vous êtes,  en écoutant ou en lisant, ce qui n’est pas une Théophanie mais qui y est relié, que j’ai nommé « intase ».

… Silence…

Sœurs et frères incarnés, s’il n’y a, en aucun de vous, besoin d’explication ou d’informations complémentaires,  alors  je me retirerai.

Il y a une question.

Je vous écoute.

Question : le Feu du Cœur fait-il partie des phénomènes d’intase ?

Au retour de l’intase, oui, pas pendant l’intase. Ou alors de façon très légère, comme une pression ou un fourmillement, soit sur le chakra du cœur, soit sur l’une des Portes, AL, Unité ou ER, parfois les trois, parfois au centre du cœur, vous donnant la perception, non pas de la Couronne radiante du cœur ou du Feu du Cœur, mais de ce qu’est nommé le chakra du cœur tout simplement.

Question : vivre l’intase permettra-t-elle la transparence ?

Il y aura, comme je l’ai dit,  un avant et un après. Vous le verrez,  si vous êtes à l’extérieur, si c’est un de vos proches qui le vit, et si vous le vivez vous-mêmes, vous le constaterez sans aucune difficulté.

Question : si on a vécu cette intase et cette résurrection avant l’Appel de Marie, comment se passeront l’Appel de Marie et les trois jours ?

Avec bonheur, élégance et facilité. Ça sera la même chose, mais vous irez beaucoup plus loin, si je peux dire, beaucoup plus loin en-dedans de vous. C’est simplement un mécanisme individuel qui prend place en ces mois, du fait de l’absence, pour l’instant, de visibilité du signe céleste.

Au moment de l’Appel de Marie et de la stase collective, le résultat sera identique. Je vous rappelle d’ailleurs que nul ne pourra s’opposer à sa propre stase, au moment des trois jours. Il y aura juste, là aussi, de la même façon, trois voies possibles, avant de disparaître. Mais la disparition se fera, pour ceux qui sont dans la Joie, dans les premières minutes. Pour ceux qui auront encore des résistances, en un maximum de douze heures. Pour ceux qui ont vécu l’intase, cela sera immédiat. Et pour ceux qui n’ont rien vécu,  les trois seront possibles, la finalité étant toujours la même.

Question : cela pourra-t-il aider d’autres frères et sœurs témoins autour de nous ?

Au retour de l’intase, oui. Le seul problème, je l’ai dit, est pour ceux d’entre vous qui le vivront et qui ont autour d’eux des êtres non encore éveillés, parce que cela est fort déroutant, de même que la Joie peut être déroutante. Seule la souffrance est habituelle, et ceux qui passent par la souffrance, dans ce processus, dans l’une de ces trois voies qui la souffrance du corps ou de la conscience, cela ne fera pas de différence – pour ceux qui dorment, en tout cas, cela ne fera aucune différence, ils auront l’impression que vous vous êtes cassé quelque chose ou que vous avez un problème de santé. Rien ne sera visible à l’extérieur.

Celui qui est en joie, par contre, est visible de l’extérieur, et retenez bien que la Joie peut être profondément déstabilisante pour celui qui est ancré dans l’Illusion, surtout que cette Joie est sans objet,  sans condition, alors que les joies de ce monde sont toujours conditionnées et réactionnelles à une satisfaction.

… Silence…

Il n’y a plus de questions.

Alors nous restons quelques instants comme cela. Ceci est ma façon d’honorer votre présence et votre cœur.

… Silence…

Je terminerais toutefois par ces quelques mots, avant de vous rendre grâce pour votre écoute : même s’il ne vous est rien encore arrivé, vous pouvez vous douter de la voie qui va se produire pour vous. D’ailleurs, certains d’entre vous ont commencé la voie de la résistance par les souffrances, je parle de l’ensemble des éveillés de la terre. Ceux qui ont été quelque part dans le déni de la Vérité absolue passeront, comme je l’ai dit, par l’intase. Ceux qui ont été libérés vivants, réellement et concrètement, passeront par la Joie. Ceux qui ont exercé, quel que soit le niveau vibratoire et d’activation des Couronnes, dans leur vie, dans cette vie-ci, par quelque forme de prédation que ce soit, passeront par la souffrance. Quelle que soit la voie, il s’agit d’une forme de résolution express de l’antagonisme et du face-à-face.

Alors, je m’adresse à chacun de vos cœurs, dans le cœur de l’Un, je vous rends grâce et je vous bénis.

Enfin ces quelques mots, les derniers : comme ma sœur Gemma et comme d’autres sœurs, au sein des dômes, à l’orée des villages elfiques, je serai aussi présente, pour ceux d’entre vous pour qui cela est nécessaire. Je vous aime.

En l’amour de la Vérité, je vous salue et à très bientôt.

 

Source: http://www.lestransformations.wordpress.com

Partagé par: http://www.etresenevolution.com