Entretiens Juillet 2017 / 01 – O.M.AÏVANHOV – Partie 1

Note importante :

Pour des raisons pédagogiques, il est impératif de lire les textes de Juillet 2017 dans l’ordre.

Blog (español) : Link   

Lecture et téléchargement PDF : OMA – Q-R – PARTIE 1 – JUILLET 2017

PDF Download : español

ENTRETIENS JUILLET 2017

O.M. AÏVANHOV

Partie 1

Eh bien chers amis, je me réjouis de me trouver à nouveau avec vous. Je vous présente toutes mes bénédictions et si vous le voulez bien, pendant quelques instants, nous allons faire silence pour théophaniser tous ensemble durant quelques minutes avant de laisser libre cours à vos interrogations du moment.

… Silence…

Et je vous remercie pour cet accueil très chaleureux et très cardiaque, n’est-ce-pas ? Alors nous allons pouvoir commencer à avancer ensemble sur tout ce qui peut se présenter en vous comme interrogations. Donc je vais écouter les questions. J’ai des choses à dire mais je pense que j‘aurai l’occasion de les dire à travers vos différentes questions qui ne doivent pas manquer, avec ce mois de juin qui vient de s’écouler. Alors je t’écoute, cher ami.

Question : en revenant après une disparition à la fin d’une intervention, j’ai eu deux flashs. À ma droite, j’ai reconnu une voisine assise sur sa chaise qui s’en allait en marchant dans la salle. À ma gauche, des personnes étaient assises autour d’une table, alors qu’il n’y a pas de table dans la pièce. Quel est ce vécu ? Est-ce une dislocation de la conscience ?

Une quoi ?

Question : une dislocation de la conscience.

Non, une fragmentation. Pourquoi le mot… fragmentation, c’est bizarre comme mot. Fragmentation signifie explosion. Là, c’est pas tout à fait une fragmentation, ni même le mot qui a été employé. Quand vous revenez, comme ça a été dit par ce frère ou cette sœur, vous avez un moment qui est en général très bref, où vous passez de la disparition, c’est-à-dire de l’Absolu, à la personne. Vous savez qu’il est extrêmement difficile de stabiliser, si je peux dire, la conscience, à la limite de sa propre disparition. C’est là pourtant où se tiennent les preuves formelles de ce qui est vécu. Toutefois, quand vous revenez au sein de la personne, y a effectivement des éléments, en l’occurrence ici avec des personnes connues, un groupe qui est inconnu, qui se manifestent.

Je crois pas que vous puissiez tirer des informations de ce qui se produit à ce moment-là, surtout si ça concerne des voisins, comme là, ou un groupe d’individus. Y a pas vraiment de vision de retour que je qualifierais d’archétypielle ou de grand symbole. Je peux pas te dire ce que c’est mais je pense pas que ce soit quelque chose qui soit extrêmement signifiant de quoi que ce soit. C’est juste une vision qui est apparue au moment de ton retour, comme tu le dis. La scène est très brève, tu dis toi-même que c’est un flash ; un flash, c’est une image et puis plus rien. Je pense pas que tu dois rechercher quoi que ce soit par rapport à cela, parce que vous allez constater, et nombre d’entre vous l’ont déjà vécu, qu’effectivement, lors du processus de disparition ou lors du processus de retour, y a un certain nombre d’informations visuelles ou autres qui peuvent se présenter, qui sont des bribes, des fragments comme ça a été dit tout à l’heure, des espèces de fragments de tous les possibles.

Vous ne pouvez pas, comment dire, rattacher cela à votre histoire personnelle ou à quoi que ce soit qui vous soit personnel, parce que les images que vous rapportez à ce moment-là sont des images furtives, c’est-à-dire comme des flashs, qui n’ont pas nécessairement d’explications mais qui correspondent à tous les possibles qui peuvent être vus quand votre conscience est à la limite, je dirais, de la a-conscience, et vous donnant à voir une forme de sphère avec tous les possibles et tous les possibles de toutes les formes et de toutes les consciences. Ça n’a pas nécessairement de traduction pour votre vécu, c’est juste le témoignage que vous êtes restés, même si c’est sous forme de flash, quelques courts instants entre la disparition et le réveil au sein de la personne, au sein de cette Infinie Présence.

C’est tout ce qu’on peut en dire, mais ne cherchez pas, là non plus, surtout dans ces processus que nombre d’entre vous voient se développer de plus en plus, et vont voir se développer de plus en plus, par exemple vous êtes en contact avec les peuples de la nature, vous avez l’habitude de sentir et de voir la présence d’un elfe et de faire la différence avec un gnome ou avec une communauté de dragons, mais là, dans le processus de la disparition comme dans les processus de la nature, vous allez vous apercevoir que vous voyez de plus en plus de choses.

Ne cherchez pas nécessairement à comprendre, à expliquer ou à entrer en relation, parce que vous découvrez en quelque sorte un nouveau monde, qui n’est plus enfermé. C’est la même chose pour votre personne, c’est comme si vous marchiez dans une foule d’une grande ville et que vous essayiez de trouver des signes dans tous les individus que vous allez croiser quand vous marchez dans cette ville, ce qui serait tout à fait illusoire. C’est des facettes de l’Unité à travers des consciences séparées, dans des formes que vous connaissez, humaines, mais ce n’est pas la Vérité, donc ne cherchez pas à comprendre ce qui se produit dans ces moments.

De la même façon dans la nature, vous allez constater, si ce n’est déjà fait, et même chez vous, qu’il y a d’innombrables formes, qui sont pas nécessairement des consciences mais qui sont des formes de Lumière extrêmement variées, et en particulier des formes géométriques qui vous sont totalement inconnues et que vous pouvez même pas fixer parce que la forme est très complexe et ne correspond à rien de connu. C’est le même principe. C’est pas nécessairement pour vous, c’est simplement des choses qui vous traversent en un certain état de la conscience qui est juste antérieur à sa propre disparition.
L’analogie est pareille au niveau, comme je l’ai dit,  si vous vous déplacez dans un lieu ; c’est comme si vous rentrez dans une pièce et que vous allez chercher un lien avec vous, avec les différents objets qui sont présents. Je dirais que quelque part il vaut mieux perdre cette habitude afin de ne rien arrêter et, là aussi, de vous laisser traverser par l’expérience ou par la vision, mais de comprendre que vous n’êtes ni cette vision ni cette expérience. C’est la meilleure façon de vous détacher, je dirais, de vos réflexes habituels au niveau des processus énergétiques, vibratoires ou visuels, quels qu’ils soient, de demeurer dans l’observateur, le témoin, dans l’Infinie Présence où il n’y a pas besoin, ni de justifier ce qui est vu, ce qui est perçu, mais de vivre encore plus l’immersion dans l’Éternité de l’instant présent. Rien de plus et rien de moins.

Et ces expériences étant amenées à se reproduire de plus en plus souvent, vous imaginez ce que ça va faire si vous vous mettez à essayer d’expliquer, de comprendre ou de vous saisir de ce qui est vu et perçu. C’est une perte de temps. Vivez pleinement ce qui est à vivre, quel que soit le degré de l’information ou l’intensité de la relation, baignez-vous dans ce qu’il se produit et non pas dans des interprétations – même après – ou des besoins de justification.

Autant les rêves, j’ai pris un grand plaisir à vous les expliquer, et je pense que nous en aurons d’autres, bien sûr, autant dans ce genre de processus qui correspondent au passage, si je peux dire, de la supraconscience à la a-conscience, vous n’avez rien à retenir, même si ce sont des preuves indirectes, non pas de votre fragmentation ou de votre explosion mais de votre capacité de conscience, de votre supraconscience, à explorer tous les possibles et tous les impossibles. Mais ce ne sont que des expériences, c’est pas ça le plus important, c’est pas l’expérience, c’est comment aujourd’hui vous vous trouvez dans ce que vous avez à vivre à chaque minute, n’est-ce-pas ? Est-ce que vous êtes dans la paix, est-ce que vous êtes dans la sérénité, ou est-ce que vous êtes, pas nécessairement dans la peur mais dans l’interrogation sur ce qui se vit ?

Vous voyez, l’attitude d’esprit, si je peux dire, que vous devez maintenir, c’est la transparence. Et la transparence, c’est pas uniquement être transparent avec l’autre mais c’est aussi être soi-même transparent avec soi-même, c’est-à-dire ne pas arrêter, ne pas conceptualiser, ne pas interpréter, pour rester disponible, non plus pour l’expérience mais pour la permanence de l’état de paix et de l’état de félicité. Voilà ce que je peux répondre à cette question. Mais en l’occurrence, d’une manière plus précise par rapport à celle-là, je suis pas certain que ces flashs aient valeur informative pour toi, ce ne sont que des témoignages de l’expansion de la conscience et de sa pseudo-fragmentation.

La fragmentation vous oblige à recoller les bouts, mais recoller les morceaux ne se fait pas par votre volonté ou par votre intellect, elle se fait justement par le fait de ne rien faire, de ne rien comprendre, de ne rien expliquer et de demeurer dans l’instant présent. Faites-en l’expérience, si ce n’est déjà fait, et vous vérifierez par vous-mêmes que la Joie, elle est justement quand rien ne peut vous détourner de cette Joie qui est installée, et surtout pas des visions ou des mécanismes spirituels. C’est différent de ce qu’il peut se produire dans vos rêves, n’est-ce-pas ? Parce que dans les mécanismes d’alignement, de méditation, de Cœur du Cœur, de Théophanie, de repos, de non-action, vous allez de toute façon traverser des strates, n’est-ce pas ? Ça peut être vibratoire, ça peut être visuel, ça peut être des sensations de picotements, ça peut être n’importe quoi au niveau du corps ou de la conscience, mais ne soyez pas arrêtés ni freinés par cela, contentez-vous de vous laisser traverser par la transparence de ce qui émerge de la conscience, surtout au moment des disparitions ou des retours de vos disparitions.

Bien sûr que c’est passionnant à voir, mais, comme je l’ai dit, il est extrêmement difficile de demeurer stables dans cette vision totale de ce qu’est le jeu de la conscience, de toutes les consciences, où qu’elles soient situées. Le plus important, c’est pas les jeux de la conscience, vous aurez tout le temps, après votre libération collective, de jouer tous les jeux que vous voulez. Pour l’instant, ce qui est nécessaire, dans cette période de tribulations que vous vivez déjà depuis presque un mois, c’est de demeurer ce que vous êtes et non pas d’être attirés par quoi que ce soit se manifestant, parce que c’est toujours l’ego spirituel qui veut s’emparer de cela. Vous voyez ?

Demeurez neutres par rapport à ce qui vous est présenté, à ce qui est perçu, et vous n’en serez que plus légers et plus libres de vos propres visions. La béatitude, le Cœur du Cœur, l’Infinie Présence, l’Absolu, n’ont pas besoin de s’appuyer sur une quelconque vision, sur une quelconque perception, ou sur une quelconque Présence. Vous voyez, c’est toujours cette espèce de progression dans la liberté que vous vivez, qui se fait. Et rappelez-vous que tout ce qui émerge de la conscience vous est connu, même si vous avez l’impression de pas comprendre, et que l’Absolu est inconnu.

Alors, autre question.

Question : j’ai rêvé par deux fois que mon corps basculait en avant. C’était comme hors du temps et de l’espace, comme un arrêt sur image de la scène et seul le corps était en mouvement, basculant vers l’avant au ralenti. C’était très doux. Est-ce une forme de retournement ?

Tout à fait. Dans le processus de l’alchimie entre vos corps éphémères et le corps d’Êtreté, qui est quasiment achevé pour ceux d’entre vous qui étaient déjà vibrants, si je peux dire, et même pour certains d’entre vous qui n’ont jamais rien vécu, ce processus s’accompagne effectivement d’une perception de quelque chose qui est très clair : il y a le corps et il y a quelque chose d’autre que ce corps, qui bouge – c’est votre corps d’Êtreté. Alors ce basculement ou ce retournement de la conscience peut se faire soit en se retournant à l’intérieur de soi-même, soit en se levant de soi-même vers l’avant et parfois aussi vers l’arrière. Tous ces processus sont simplement le relâchement.

Maintenant que le corps d’Êtreté, pour le plus grand nombre d’entre vous, est présent sur ce plan, il y a eu d’abord une phase d’acclimatation, de pénétration de la Lumière, puis d’ajustement entre l’éphémère et l’Éternel, et puis de dissolution de l’éphémère vous amenant, dans ce processus que vous vivez, à voir l’éphémère et autre chose qui bouge, qui remue, qui se déplace, qui se retourne, qui n’est rien d’autre que votre corps d’éternité. Vous voyez ?

Donc ça, c’est un processus nouveau qui vous montre que la conscience est tout à fait capable de fonctionner, même sans comprendre, soit dans le corps physique, soit dans une autre forme qui est votre forme d’éternité. C’est ça qui est important quand vous arrivez à le vivre, sans le chercher – ça se produit spontanément, bien sûr. Et ce retournement ou ce basculement, qu’il soit vers l’avant, vers la gauche, vers la droite, vers l’arrière, ou alors directement vers le haut ou au contraire vers le bas, tous les mouvements de quelque chose qui n’est pas votre corps physique, que vous voyiez ou pas la forme, signe que votre conscience est déjà partiellement, si je peux dire, vivante au sein de votre corps d’Êtreté.

Et si vous vivez ça, ça veut dire qu’au moment de l’Appel de Marie, vous basculerez directement dans le corps d’éternité et dans l’Absolu sans aucune difficulté. Ça prouve d’ores et déjà que vous n’êtes plus attachés à la conscience éphémère, et surtout que vous n’êtes identifiés ni à la conscience éphémère ni à la conscience d’éternité, parce qu’en définitive, qui est-ce qui observe cela si ce n’est l’ultime témoin, ne dépendant d’aucune forme, d’aucune conscience ni d’aucune dimension. C’est-à-dire que l’observateur est le Libéré, ce n’est plus votre personne. Donc, si vous mêlez votre personne et votre histoire à cela, vous freinez quelque part, vous limitez l’apparition, au sein de l’éphémère, de la totalité de votre éternité. C’est exactement cela qui se produit.

Bien sûr, c’est accompagné de processus vibratoires pour ceux qui vivent les processus vibratoires, avec un travail qui se fait plus maintenant, encore un peu pour certains d’entre vous, sur les Portes Profondeur, Précision ou les Portes qui sont autour du sacrum, mais qui concerne maintenant les Portes AL et Unité, et surtout la charnière de passage entre le tronc et la tête, c’est-à-dire ce qui est lié au cou mais aussi à toutes les structures vibrales de la tête. C’est ça qui se vit en ce moment.

Autre question.

Question : c’est un rêve. La scène se passe dans un camion-benne. Au lieu d’un crochet, des couteaux sont attachés ensemble, avec d’énormes lames orientées vers le bas. Une femme est allongée sous les couteaux. Elle semble tranquille et consentante. Puis les couteaux descendent sur elle pour la lacérer. Je ne vois pas ce qui se produit puis j’aperçois la femme, morte, allongée dans son vêtement blanc, sans blessure visible. J’entends « c’est fini » et je me réveille, sereine.

Eh oui, là il t’est montré dans ce rêve les deux aspects : l’observateur qui voit un corps qui n’est pas le sien, d’une femme, tu dis, et tu observes que ce corps va être déchiqueté. Donc, je ferai pas d’humour de mauvais goût en vous disant que c’est les Dracos qui font la viande hachée (parce que c’est meilleur), je dirais simplement que cette personne se retrouve, après elle est morte mais elle est en sérénité, c’est-à-dire qu’elle a accepté, sous une forme violente, le sacrifice de l’histoire personnelle, le sacrifice de l’éphémère. Et d’ailleurs, cette sœur nous dit elle-même qu’elle se retrouve en paix au réveil.

Donc, ça veut dire quoi ? Qu’elle est passée, dans ce rêve, on lui annonce qu’elle passe de l’éphémère à l’Éternité, et d’ailleurs ça se passe très bien, quel que soit le fait que ce corps soit haché menu, c’est-à-dire que l’éphémère est réduit en poussière ou en chair. « Tu es poussière et tu retourneras poussière. » Il n’y a pas d’autre alternative, nous avons suffisamment développé sur cette notion de sacrifice, de passage de l’éphémère à l’Éternité, que cela soit dans le véhicule ou dans la conscience. C’est exactement ça qui a été montré dans ce rêve. Et la façon dont tu réagis par rapport à ce qui pouvait te sembler, voilà encore quelques années comme effroyable, c’est-à-dire la mort, quelles que soient les circonstances, là, et comme tu le dis dans ce rêve, c’est une mort acceptée par la personne qui est étendue et qui va être lacérée, je crois tu as dit, et tu as la surprise, après, de la voir sans aucune lacération ni blessure alors qu’elle est morte.

C’est les peurs de l’ego qui ont été évacuées par l’accès à l’Éternité. C’est cette transmutation de passage entre la conscience éphémère et la conscience éternelle, du corps physique ou des corps subtils au corps d’éternité. Vous vous acclimatez, si je peux dire, à ce corps d’éternité, de différentes façons mais c’est une espèce d’acclimatation à ce qui va être vérité, je dirais, très très vite par les évènements dont nous avons fait une énumération. Et en particulier l’Archange Anaël, voilà plus d’un an, où il vous avait donné, non pas l’aspect chronologique mais l’ensemble des évènements qui doivent se produire, avec des chronologies, vous le savez, qui sont pas nécessairement telles qu’elles ont été présentées, même si on doit passer par des étapes intermédiaires qui sont, elles, figées. Donc c’est exactement ce processus qui a été vécu en rêve.

Et donc pour cette sœur, il y a un dépassement de la peur de la mort, consciente, mais aussi du réflexe de survie qui est inscrit, comme vous le savez peut-être, dans votre structure cérébrale. Le réflexe de survie qui est lié, je crois, à ce que disait celui qui parle de temps à autre à ma place, là, et qui exprime certaines choses, et c’est le moment où vous découvrez réellement que vous êtes immortels, non pas parce que vous y croyez mais parce que vous le vivez, même si c’est en rêve. Et d’ailleurs, après ce rêve, cette sœur a dû constater des changements dans sa façon de vivre les choses.

Les rêves comme ça vont être de plus en plus nombreux, de même que vous avez de plus en plus de frères et de sœurs, éveillés ou pas, qui rêvent d’évènements qui se produisent en ce moment même partout sur la terre. Bien sûr, nous vous avons dit que nul ne connaissait la date de l’évènement, c’est-à-dire de la présence de Nibiru, de l’Appel de Marie et de tous les évènements qui ont toujours été donnés par tous les prophètes, mais vous avez à travers ces rêves, à travers ces intuitions parfois, un vécu direct que vous n’êtes pas ni ce corps, ni cette conscience, ni ce qui vit sur l’écran du personnage. Donc c’est une facilitation préalable à l’Appel de Marie, et comme le temps s’étale, durant cette année, comme vous le voyez, ça vous donne une occasion supplémentaire de peaufiner, si je peux dire, votre éternité, ici même, en présence sur ce monde, avant les éléments fatidiques.

Autre question.

Question : une tendinite bilatérale du talon d’Achille couplée à une tendinite bilatérale des épaules, depuis des mois, peut-elle être en rapport avec l’alchimie en cours et la présence du corps d’Êtreté ?

Ça durerait pas depuis de nombreux mois. Ça peut être très violent, très douloureux, mais en aucun cas ça peut durer aussi longtemps, c’est-à-dire que ce n’est pas une action de la Lumière qui pénètre mais des résistances inconscientes qui sont encore présentes en toi. Donc quand je dis qu’elles sont inconscientes, ça veut bien dire que ton conscient ne peut pas y accéder, alors ça sert à rien d’aller chercher midi à quatorze heures ou d’aller plonger dans je ne sais quoi pour trouver une explication, une compréhension ou une solution – la solution, c’est la Lumière.

Bien sûr, les résistances, elles, qui appartiennent à la personne, sont directement liées à la symbolique du corps. Les tendons d’Achille, c’est le lieu de la fragilité d’Achille, c’est aussi le lieu de l’enracinement au niveau des pieds, c’est les racines, c’est la force aussi que vous puisez dans la terre. Les épaules, c’est la libre circulation dans l’environnement, mais c’est aussi le mental. Donc ça veut dire que dans le cas de ce frère ou de cette sœur, il y a depuis de nombreux mois des mécanismes de survie du mental, inconscients, qui sont toujours présents et qui se traduisent directement dans le corps. Je vous ai dit d’ailleurs que dans le corps, vous aurez de plus en plus de manifestations, soit de guérison, soit de maladie, c’est selon où vous êtes placés. Et ceci afin de vous démontrer à vous-mêmes, en vous-mêmes, qu’il y a quelque chose qui est pas tout à fait en harmonie.

Le réflexe à perdre, à ce niveau-là, c’est le besoin de compréhension. Vous avez le besoin d’être soulagés, quelle que soit la méthode que vous employez, mais cette méthode ne doit pas être liée, même si ça vient réellement de votre passé de cette vie ou de plus loin, n’a pas à être expliquée ni guérie comme ça. Elle doit être transcendée par la Grâce de la Lumière et vous savez que la Grâce de la Lumière, en cette période, c’est la Théophanie. Donc, placez-vous en Théophanie, sans demander quoi que ce soit à la Lumière que vous êtes, et laissez être la Lumière, sans diriger cette Lumière, même sur les lieux douloureux.

Si tu acceptes cela, tu constateras bien évidemment une disparition, surtout que les tendinites correspondent à des inflammations, c’est pas la même chose qu’une fracture où il y a par exemple un temps de récupération et de restauration. Vous constatez d’ailleurs que les manifestations, de manière générale, qui surviennent dans vos corps, soit sont très fugaces, très rapides, vous inquiétant parfois d’autant plus, parce que comment avoir une maladie tel jour et qu’elle disparaisse comme elle est venue, si je peux dire. Ou dans d’autres cas, vous allez, de par votre action de besoin de comprendre et d’expliquer, parce que la conscience et la Lumière suivent l’attention que vous mettez, mais vous avez un endroit qui est en résistance inconsciente par rapport à la Lumière et qu’est-ce que vous faites ? Par votre attention, vous mettez encore plus de Lumière et ça fait encore plus mal.

Détournez votre Lumière de cela, allez voir un médecin si il faut, traitez mécaniquement si il faut, mais n’allez pas chercher midi à quatorze heures pour aller plus loin que éventuellement les endroits qui sont touchés, qui vous renvoient à une symbolique mais cette symbolique, elle est générale, elle est pas spécifique de votre tendinite, hein.

Nous vous avions expliqué qu’il y avait beaucoup de frères et de sœurs incarnés qui avaient des pathologies à différents endroits, et nombre d’entre vous, ici et partout, ont expérimenté cela dans les mois qui viennent de s’écouler. Il est temps maintenant de comprendre que la solution, elle n’est dans rien de connu, ni dans votre personnel, ni dans l’histoire, ni dans le karma. Elle tient de votre emplacement de votre conscience, dans le corps d’éternité ou pas, et c’est ça qui vous est montré de plus en plus. Donc ne ramenez pas ça à votre symbolique personnelle, à votre historique personnel, voyez-en, si vous voulez, la réalité qui est cachée derrière, c’est-à-dire que le conflit, si je peux dire, entre la Lumière et l’éphémère, se fait jour, et c’est de ce conflit que résulte la résolution, et non pas de votre personne.

Donc là aussi ça peut être, et malheureusement nous faisons tous ça, et je le faisais aussi quand j’étais parmi vous, incarné, c’est le besoin de comprendre, d’expliquer, de trouver une logique. Au sein de la Liberté, il n’y a plus de logique au sens où nous l’entendons quand nous sommes inscrits dans la personne. Donc c’est cette habitude, si je peux dire, qu’il faut prendre, pour remplacer toutes les autres habitudes, c’est d’être conscients que ce qui se vit trouvera de lui-même, c’est-à-dire sans vous – sans vous ne veut pas dire sans traiter –, même chimiquement, avec des plantes, avec ce que vous voulez, avec du magnétisme, mais sans aller plus loin que de vouloir réparer ce qui est à réparer et non pas en cherchant une explication. Parce que quand vous cherchez l’explication, vous drainez maintenant  littéralement la Lumière dans la personne, et c’est pas vraiment le but, parce que là, ça va cristalliser encore plus.

Acceptez de voir ce qui est à voir et je dirais, ce n’est même plus vos erreurs, vos fautes ou vos lacunes, acceptez de voir votre éternité, quelle qu’en soit la manifestation, que ce soit avec les peuples de la nature, que ce soit avec les Théophanies, que ce soit simplement par une paix différente que vous ressentez. La Lumière est tranquille, si vous l’êtes.

Toute la difficulté, pour nombre d’entre vous, est de ne pas laisser le mental s’emparer de ce qui se manifeste pour rétablir en quelque sorte une espèce d’histoire par rapport au passé, par rapport au karma, ou par rapport à une faute commise ou quoi que ce soit d’autre. Il n’est plus temps de vouloir comprendre ce que vous n’arriverez jamais à comprendre, mais que vous pouvez simplement être et vivre, c’est-à-dire que maintenant – déjà depuis le mois de juin, mais à partir de cette période ça va être d’autant plus flagrant –, le mental ne vous sera d’aucune utilité pour résoudre quoi que ce soit. Pour résoudre quelque chose de très matériel, faire un calcul, oui, il vous faut calculer, mais pour ce qui concerne votre vie et votre intimité, le mental va représenter de plus en plus un poids de plus en plus lourd qui va littéralement vous embrouiller la tête, si vous continuez. Et d’ailleurs c’est le cas, hein, y en a certains parmi vous qui sont très embrouillés, ça fait des nœuds partout dans la tête.

Or, dans la progression de la Lumière, nous vous avions parlé et vous l’avez vécu, ce processus d’activation totale des ultimes Portes selon une séquence donnée, depuis le bas du corps jusqu’en haut. Maintenant vous êtes au-dessus des Portes qui sont  inscrites dans le tronc, vous êtes au niveau des derniers corps, c’est-à-dire 10ème, 11ème et 12ème corps, et là, y a aucune place possible pour l’interprétation, l’analyse, la compréhension, il y a de la place uniquement pour la spontanéité et la Vérité. Il y a uniquement la place pour l’Éternité et rien d’autre.

C’est comme ça que vous acceptez, ou pas, de vivre le sacrifice et l’accès réel et total à l’Éternité, quoi qu’il reste de matériel, si je peux dire, et d’habitudes au sein de ce monde et de cette société. C’est la façon aujourd’hui – qui n’est plus celle de l’Onde de Vie –, qui vous rend libres, comme les Théophanies, même si vous ne pouvez pas vous repérer et mettre des mots. Le plus important et le témoin de cela, je vous l’ai dit, c’est la Paix, la félicité, la béatitude, tout le reste ne sont que des alibis.

Allez, autre question.

Question : j’ai une malformation de naissance. J’ai le thorax en entonnoir, côté droit, c’est-à-dire que le sternum est enfoncé, uniquement à droite. Que cela signifie-t-il ?

Voilà l’exemple typique de ce que je viens de dire avant. L’Éternité que tu es n’a strictement rien à faire aujourd’hui de cette anomalie congénitale, ça veut dire que tu es né avec. Alors bien sûr, si tu es né avec, ça veut dire qu’il y a, à ce niveau-là,  une cicatrice, soit karmique, soit, comment vous appelez, transgénérationnelle, mais ça concerne la personne, ça, ça concerne pas ce que tu es. Aujourd’hui il faut le voir, cela. Donc la réponse que j’ai faite pour la question précédente est directement reliée aussi à la réponse que je peux faire à cette question.

Alors là, c’est plus précis parce que c’est un enfoncement de la cage thoracique à droite, n’est-ce-pas ? Tout ce qui est lié à la poitrine et qui touche la structure osseuse, donc, est lié bien sûr à un karma mais le karma concerne la personne et là, aujourd’hui, l’action de la Lumière est telle qu’y a pas besoin de comprendre. D’ailleurs, comprendre le pourquoi du comment de cet enfoncement latéralisé de la cage thoracique, du thorax, ne te fera pas plus progresser, si ce n’est satisfaire ton ego, parce que ça appartient au passé, même si c’est présent aujourd’hui.

Il n’y a aucune possibilité de rejoindre ton éternité aujourd’hui, pour toi comme pour tout un chacun qui est incarné sur terre, qu’il soit vibrant ou pas, hein, éveillé ou pas, endormi ou libéré, de vous appuyer, et ça va devenir de plus en plus patent parce qu’en ce moment, tous les repères sont en train de tomber. Vous le voyez dans les pays, tous les acquis sont en train de s’écrouler, c’était du vent. Tout ce qui vous maintenait dans une certaine forme de sécurité, que ce soit par votre compte en banque, que ce soit par le fait d’être dans un lieu qui est à vous, par le fait d’être avec votre âme-sœur, votre flamme jumelle, avec quelqu’un que vous appréciez, que vous aimez vraiment, ne peut vous être d’aucun secours au niveau de votre éternité.

Ah ça veut pas dire qu’il faut rejeter tout ce qui est intime, personnel, affectif ou sociétal, ça veut dire simplement qu’il faut quand même, maintenant, changer complètement de point de vue afin de ne pas être ré-entraîné dans les habitudes de la personne. Ceci dit, vous avez tous, je vous le rappelle, la certitude absolue d’être libérés lors de l’ascension de la Terre qui est en cours, à la finalité de l’ascension de la Terre, mais encore une fois, et je l’ai dit à d’innombrables reprises, comment voulez-vous passer les 132 jours ? Bien sûr, il y a toujours la grâce possible au moment de l’Appel de Marie, et beaucoup d’ailleurs vivront cela, cette grâce ultime de l’Éternité au moment de l’Appel de Marie, mais je m’adresse surtout à ceux d’entre vous qui ont suivi des enseignements spirituels, qui ont adhéré à des philosophies spirituelles : il est temps maintenant de dépasser tout ça et de retrouver, comme Thérèse vous l’a dit, la Voie de l’innocence et de l’Enfance.

C’est ça que vous êtes en train de vivre dans votre vie : soit c’est compliqué, soit c’est simple, dans quelque secteur que ce soit, et même par rapport à votre corps. Si c’est simple, ça veut dire que vous êtes vrais, si c’est compliqué, ça veut dire que vous n’êtes pas encore tout à fait vrais. Y a pas d’autre alternative, y a pas de demi-mesure, ça va devenir de plus en plus apparent dans votre vécu. Je parle même pas des évènements de la Terre mais je parle dans votre environnement proche, simplement. Vous le voyez d’ailleurs. Vous savez très bien que quand votre mental se tait, que vous disparaissiez ou pas, la Paix est là tout de suite, que la Théophanie est là dès que vous appelez la Théophanie et que vous placez votre conscience dans le cœur. Vous n’avez pas besoin de votre mental, ni de visions, ni d’énergies, ni de vibrations.

Les vibrations, on vous l’a dit, c’était la conscience, c’était un support de l’Éternité et un support de manifestation en quelque dimension que ce soit, mais ça, c’est pour après les 132 jours. Là, ce qu’il vous est demandé par la Lumière, par l’Intelligence de la Lumière et par la Grâce, c’est d’arrêter vos enfantillages et devenir vraiment un enfant, c’est-à-dire innocent, spontané, dans l’instant présent, ne dépendant d’aucun conditionnement, d’aucune histoire, d’aucune personne et d’aucune projection dans le futur. C’est là qu’est la clé, nous vous l’avons toujours dit, mais vous avez maintenant la possibilité de le vivre sur l’écran de votre vie à chaque minute, et c’est ce que vous vivez à chaque minute, que vous en ayez conscience encore ou pas. C’est fluide ou c’est pas fluide, c’est facile ou c’est difficile.

La Lumière ne demande pas d’effort, ce que vous êtes ne demande aucun effort, c’est l’ego qui croit avoir à fournir des efforts de compréhension, des efforts d’énergie, des efforts de méditation. C’est fini tout ça, je vous l’ai dit. Le 7 juin, vous êtes rentrés dans les évènements de l’Apocalypse au sens littéral, vous êtes rentrés dans les prophéties – qui sont sous vos yeux. Alors soit vous écoutez ce que vous disent les amuseurs, devant votre boîte à images ou dans vos médias-torchon, soit vous rentrez en vous et vous vivez ce qu’il y a à vivre. Et vous comprendrez alors ce qui se déroule, mais pas par la compréhension de votre personne, par votre éternité elle-même, qui d’ailleurs n’aura plus que faire de tout ce qui se déroule.

La Lumière prend toute la place, c’est une expression que j’ai déjà employée, mais comment voulez-vous laisser toute la place à la Lumière si votre personne a encore une petite place ? Et ça, vous le voyez tous les jours, hein ? Je parle pas de vos alignements-méditations, vous le voyez en faisant le ménage, vous le voyez en faisant à manger. Est-ce que vous êtes immergés dans ce que vous faites, dans la béatitude, même si c’est une tâche qui ne vous amuse pas, ou est-ce que vous êtes en train de penser à tout autre chose ? La différence, elle est là, et ça c’est très pratique, c’est concret, y a pas besoin de savoir si vous avez senti le Canal Marial ou d’expliquer une vision.

Le terrain de la conscience, c’est l’éphémère, même de l’Éternité maintenant, et vous ne pouvez pas, ça été dit et je le répète, vous ne pouvez pas vous leurrer plus longtemps, sans ça vous allez être de plus en plus confus dans votre tête, de plus en plus à cheval, si je peux dire, hésitants, et faisant tournicoti-tournicota alors qu’il n’y a rien à faire, y a juste à se poser. Quand je dis « se poser », ça veut pas dire rester assis et ne plus bouger, ça veut dire laisser littéralement tomber tout ce qui faisait vos habitudes antérieures.

Soyez disponibles pour l’Éternité. Nous avons dit qu’il y avait des appels de la Lumière, j’ai parlé le mois dernier d’injonctions de la Lumière. Et maintenant, je dirais, c’est bien plus que des injonctions, c’est comme si se déroulaient pour certains d’entre vous, ils sont assez nombreux, je dois dire, les deux facettes, la facette éphémère et la facette éternelle. Et bien évidemment les deux font pas bon ménage tant qu’ils sont pas dissous l’un dans l’autre, ce qui explique que vous pouvez vivre, et vous le constatez, des moments de félicité, qui ne peuvent pas vous tromper, et des moments où ça va venir vous agacer dans les choses les plus simples de la vie. C’est normal, c’est dans ces jeux-là qui vous sont donnés à voir, que vous voyez la Vérité, non pas en agissant quand vous êtes en éternité pour demeurer dans l’Éternité, ou quand vous êtes agacés, pour limiter l’agacement. Et c’est pareil pour tout ce que vous avez à mener dans votre vie. Soit vous êtes dans la simplicité de l’enfant, c’est-à-dire un gentil, soit vous êtes dans la résistance.

Votre corps vous parle, votre conscience vous parle, qu’est-ce que vous en faites ? Et ça va parler de plus en plus fort. Et c’est justement le paradoxe, c’est que à travers ces oscillations, on a parlé tout à l’heure de fragmentation, d’éparpillement de la conscience, c’est pas tout à fait ça, c’est vraiment de voir ces choses-là qui vous permet de choisir la paix du cœur. Mais ça peut pas être la paix du cœur et la paix de la personne, y a la paix du cœur quand la personne n’existe plus.

Dans les processus de la Libération par le Canal Marial, ou par la Théophanie depuis quelques mois, vous avez des possibilités qui sont réellement des chances incroyables de vous préparer encore mieux, si je peux dire, et cette préparation ne consiste pas à faire des choses. Vous pouvez effectivement faire le yoga qui vous a été donné, faire la respiration qui vous a été donnée, parce que là le mental n’intervient pas, mais vous pouvez pas vous saisir de ce qui se manifeste pour jouer encore avec votre petite personne. Et ça, les rappels à l’ordre de la Lumière vont devenir de plus en plus virulents et intolérables pour la personne, bien sûr, que ce soit au niveau mental ou au niveau du corps. Pour les émotions, c’est plus rare, parce qu’avec le travail qui a été accompli, vous constatez quand même que même, à part des émotions lourdes comme la tristesse, la peur, mais tout ce qui est colère, tout ce qui est exaltation, tout ça se lève très vite.

Donc posez-vous les bonnes questions, si vous devez vous poser des questions, quand il arrive quelque chose à vivre. Regardez, regardez-vous faire, regardez-vous agir, regardez-vous être, qu’est-ce que vous faites, qu’est-ce qui est à l’œuvre ? La Fluidité de l’Unité, la Grâce de la Lumière, ou votre personne ?

Autre question.

Question : mon épouse et moi, suite à un songe, avons construit et nous sommes installés dans notre maison actuelle, il y a 16 ans. À ce jour, nous aimerions nous rapprocher de nos petits-enfants. Depuis quatre ans nous cherchons à vendre cette maison et malgré nos tentatives, baisse du prix, embellissement du bien et contacts, rien ne se concrétise. Y aurait-il un interdit ou autre ?

Ah c’est pas vraiment un interdit, ni un blocage, ni un envoûtement du lieu par exemple. Si comme ce frère le dit, il a réussi à améliorer le lieu, à ajuster le prix et que rien ne se passe, la réponse, elle est évidente : ce que tu aimes n’est pas ce que tu dois. Ce que tu dois, c’est possiblement, surtout après quatre années, c’est de rester là. Bien sûr, s’il y a pas de problématique purement matérielle, c’est-à-dire par exemple un prix surévalué ou une situation particulière.

La Lumière est facile et évidence, d’ailleurs c’est la Lumière qui décide, c’est plus votre personne et vous le voyez dans votre vie, mais par contre si tu as émis, tu as dit que tu aimerais te rapprocher de tes petits-enfants, si toi tu as émis ce souhait qui est tout à fait légitime, ce souhait, s’il vient de la personne mais s’il est en contradiction avec ton éternité qui est de demeurer en cet endroit, qu’est-ce que tu crois qu’il va se passer avec l’intensité de la Lumière qui est de plus en plus importante ? Y aura jamais d’acheteur, même si tu donnais la maison.

Bien évidemment, c’est certainement, je dirais, la bonne raison, à condition bien sûr que ça ne soit pas un problème de prix ou autre chose, hein, mais si tout te semble logique et en accord, c’est que tu dois pas partir.

Rappelez-vous, l’Intelligence de la Lumière réalise des choses très rapides, à tous les niveaux. C’est souvent même fulgurant, et ça sera de plus en plus fulgurant en ce qui concerne les changements quels qu’ils soient, mais si vous observez que vous êtes en train de tergiverser, un coup c’est oui, un coup vous vous posez des questions par rapport au mari, par rapport à la femme, à la famille, à votre lieu de vie, et d’autres jours, d’autres questions, c’est certainement pas la Lumière. La Lumière a impulsé quelque chose qui a entraîné, si je peux dire, une réaction de la personne. Ce que la Lumière aime n’est pas toujours ce que vous aimez, et des fois même, c’est diamétralement opposé.

C’est là où il faut retrouver aussi l’Enfance et l’innocence et dire « oui » à la Lumière, et de voir ce qui se déroule. La volonté de la Lumière est bien supérieure à votre volonté. L’Intelligence de la Lumière est de loin bien plus développée que l’intelligence de votre mental ou de votre personne. Or vous êtes la Lumière, y a aucun jeu de mots là-dedans. Donc si vous êtes la Lumière, en vérité, tout le reste suit, sans hésitation, sans difficulté, sans tergiversations et même la vente d’une maison se fait dans la fluidité.

Parfois, bien sûr, la Lumière vous veut, si je peux dire, pour elle toute seule, puisque c’est ce que vous êtes, venant mettre fin parfois à des hobbies, à des occupations, à des habitudes, à des comportements. Il vaut mieux acquiescer dans ces cas-là, hein, parce que, comme je l’ai dit, les processus de refus, de négociation, de déni, pas par rapport au Choc de l’humanité mais par rapport à vous-mêmes, dans ce que vous avez à vivre dans cette période, risquent d’être fort déroutants, et je dirais, de plus en plus gênants. Vous ne pouvez pas revendiquer la Lumière et vous conduire à l’inverse de la Lumière. C’était possible encore, je disais, il y a quelques années, vous savez avec les tournicoti-tournicota. Ce n’est plus possible, et  cette contradiction entre l’éphémère et l’Éternel va vous exploser à la figure et c’est salutaire, je dirais, c’est une aubaine, parce que ce que vous ne pouvez pas faire par vous-mêmes, du fait de vos  hésitations, de vos interrogations, se fera à marche forcée par la Lumière, et vous comprendrez a posteriori, et jamais avant.

C’est-à-dire que vous ne pouvez pas dire « Je suis la Lumière » quand ça vous arrange, et ne plus être la Lumière quand ça vous arrange pas. Vous voyez ce que ça veut dire ? Si vous êtes réellement la Lumière, effectivement la Lumière, l’observateur est soumis à la Lumière – qu’il est – et l’observateur ne peut plus rien faire, et ça, ça s’entrechoque dans la conscience et dans la tête, ça s’entrechoque dans votre corps, ça s’entrechoque dans votre vie, alors que si vous êtes Lumière, tout est facile, tout est fluide, que cela concerne votre corps comme votre vie dans tous ses aspects. Y a plus de demi-mesure, y a plus de tergiversations et y a plus la possibilité de jouer.

De plus en plus, vous allez sentir que vous allez être soit l’un, soit l’autre, et à un certain moment donné, vous pourrez plus bouger de là où vous êtes. À vous de choisir, l’éphémère ou l’Éternel, en sachant que l’Éternel est assuré, mais pas dans les mêmes circonstances, après l’Appel de Marie. Toute la difficulté, c’est de comprendre que la Lumière agit à votre place. Ça veut pas dire que vous êtes fainéants, ça veut pas dire que vous ne décidez plus rien, ça veut dire que vous allez en accord avec la Lumière, que cela soit pour une décision quelle qu’elle soit, c’est-à-dire que la décision ne doit pas être altérée par votre histoire ou la coloration personnelle, par rapport à un quelconque passé ou un quelconque futur, la vraie décision se prend dans la liberté de l’instant, et ne tient pas compte de l’histoire passée ou des projections quelles qu’elles soient dans quelque futur que ce soit. C’est le jeu de la conscience et de la a-conscience qui se déroule sur votre champ d’expérience, sur l’écran de votre vie.

Alors as-tu d’autres questions ?

Question : existe-t-il une différence entre l’Illumination et l’Absolu ?

Bien sûr, la Réalisation n’est pas l’Absolu. L’Illumination, c’est un principe luciférien, c’est la Lumière dans la tête, mais si la Lumière ne trouve pas de voie d’accès au cœur, vous demeurez dans l’Illusion luciférienne du troisième œil, vous avez des pouvoirs, vous êtes médium, vous sentez l’énergie, mais vous n’êtes pas dans le cœur. Aujourd’hui, je dirais qu’il vaut mieux avoir l’innocence de l’enfant, être dans le cœur, et n’avoir aucun potentiel spirituel. Ça a été dit et répété : « Cherchez le Royaume des Cieux qui est au-dedans de vous. » Or vous ne pouvez pas  le chercher, vous ne pouvez que le reconnaître, parce que c’est réellement et concrètement ce que vous êtes, et vous pouvez plus mener de front les jeux de la personnalité et le jeu de l’Éternité. C’est ça qui pose problème, déjà depuis le mois de juin, et qui va en poser de plus en plus jusqu’au moment où vous allez dire oui, ou non.

Autre question.

Question : pourquoi une forme vivante est-elle toujours la nourriture d’une autre forme vivante ?

Mais parce que ça, c’est uniquement ce qui se produit dans la 3D dissociée. Vous savez très bien qu’en 3D unifiée, certains frères et sœurs n’ont même pas d’appareil ni digestif ni reproducteur et pourtant ils ont un corps carboné – ils se nourrissent de Lumière. D’ailleurs, y en a de plus en plus parmi vous qui se nourrissent de Lumière, que vous le vouliez ou pas. La vitalité est fonction de l’alimentation mais si le Feu vibral est là, il devient la nourriture, ce Feu vibral, et vous le voyez d’ailleurs parmi vous, en vous. Soit vous avez un appétit féroce, soit vous n’avez plus d’appétit, mais c’est pas vous qui décidez de jeûner ou de faire ceci ou cela, ça c’est encore de l’ego. Vous voulez contrôler, vous voulez maîtriser, vous voulez accéder, quelque part, mais c’est la Lumière qui décide.

D’ailleurs vous n’avez pas à décider de faire un jeûne ou de vous priver de quoi que ce soit. Soit ça se vit parce que la sensation de faim ou de tout autre chose n’existe plus. Et d’ailleurs, si vous allez à l’encontre de cette absence de faim et que vous mangez, vous allez le sentir passer. D’autres, au contraire, s’empiffrent littéralement parce qu’il y a des peurs, parce que la prédation est omniprésente dans les mondes carbonés enfermés. Comme ça a été dit dans la question, chacun se nourrit du règne qui lui est inférieur, mais dans les dimensions unifiées, hein, la nourriture et la reproduction n’existent pas, donc la notion de famille, elle est où là-dedans ?

C’est une vraie famille de cœur, c’est pas une famille de sang. Les liens du sang sont l’enfermement le plus terrible qu’il peut exister. Le Christ l’avait dit, et je vous l’ai dit aussi à de nombreuses reprises. C’est par les liens du sang, au niveau de l’individu, que les Archontes ont enfermé le monde et votre conscience. Vous imaginez bien qu’au-delà de la 3D, la notion de parents-enfants n’existe pas. Marie est notre mère à tous parce qu’elle a ensemencé ce monde avec son ADN, mais ce lien filial n’est pas un lien de sang, c’est un lien de l’âme et de l’Esprit.

Donc comme je le dis et comme vous le constatez dans vos vies, absolument tout est en train de voler en éclat, au sein de l’éphémère, et si vous êtes dans votre éternité, vous assistez à cela avec grand bonheur, si je peux dire, et si par contre la personne est sur le devant, eh ben les peurs, les inquiétudes vont à nouveau se présenter. Ça ne sert à rien de vouloir contrôler l’un et l’autre, rejoignez au plus vite la spontanéité et l’Enfance, c’est vraiment le meilleur conseil que je puisse vous prodiguer en ces temps. Toutes les satisfactions viennent et viendront de plus en plus de votre éternité et absolument plus des désirs ou des plaisirs, ou des actions que vous menez en ce monde.

Mais ne vous forcez pas, soit cela est, et vous le vivez, soit cela n’est pas. Et si cela n’est pas, vous n’avez pas à le chercher non plus parce que plus vous le cherchez, plus vous vous en éloignez. Il vous faut être vides, vides de vous, vides d’histoire, vides d’émotions, vides de mental, dans les moments où ça peut se produire, je parle pas dans votre vie de tous les jours parce que la personne est nécessaire, vous le savez, mais qu’est-ce qui domine, qu’est-ce qui est prééminent dans ces activités personnelles et éphémères ? Votre personne ou la Lumière aussi, maintenant ? Le résultat est profondément différent : dans un cas, y a la Paix, la félicité, quoi qu’il vous arrive, quoi qu’il arrive autour de vous, dans l’autre cas, y a que hésitations, tergiversations et incompréhension. Donc c’est, je dirais, dans cette ultime scène du dernier chapitre du dernier acte qui se joue, et y a vraiment des opportunités de voir ce qui est à voir, comme jamais.

Alors, on continue.

Question : il y a trois semaines dans mon lieu de vie, j’ai vu sur mon côté droit, à hauteur de l’œil, un faisceau de lumière blanche, mouvante, très brillante, vibrante, scintillante comme le soleil. Cela se déplaçait avec moi et le rayon de lumière mesurait plus de deux mètres. Mon cœur était très vibrant et le lieu disparaissait dans une brume légère, blanchâtre et bleutée…

C’est le début du passage final et définitif dans le corps d’Êtreté, où effectivement l’éphémère disparaît, semble comme dans un songe, embrumé, nuageux. C’est comme ça qu’il disparaît, l’éphémère, il disparaît de cette façon-là quand vous mourez aussi. Quand nous mourons tous, nous sortons de notre corps, nous perdons la perception de ce monde qui devient de plus en plus flou, et vous passez dans un autre état. C’est exactement ce que dit ce frère ou cette sœur qui a vécu cela, il y a trois semaines. C’est pas extérieur à toi. N’oublie pas que tout ce que vous voyez, que ce soit dans la nature, que ce soit dans ton lit, que ce soit dans les alignements, est en toi, totalement en toi.

Donc, à partir de là, là, cette question, c’est l’illustration parfaite… d’ailleurs elle le dit elle-même, le cœur vibrait. Dès votre éternité, votre conscience passe effectivement, pour ceux pour qui c’est possible déjà, de plus en plus aisément en l’Éternité, et dans cette Éternité, la matière de ce monde n’existe plus.

Question : … Après plusieurs minutes cela a disparu et j’ai alors ressenti des vibrations très douces sur tout  le visage. Que pouvez-vous en dire ?

Quelle est la question ? C’est la suite logique. Alors pour compléter ce que je viens de dire, cet état-là apparaît par moments. Il est évident que si vous commenciez à passer dans cette brume permanente, dans cet état de cœur permanent, vous vous doutez bien que vous avez la possibilité de quitter ce plan avant même l’Appel de Marie, sans vouloir mettre fin à quoi que ce soit. Votre conscience bascule définitivement dans l’Éternité et là, vous allez constater que vous voyez votre corps qui est mort, vous êtes éternels. C’est ce qui s’était passé déjà dans une moindre mesure après le 15 août 2009, surtout en Amérique latine où beaucoup de frères et de sœurs sont morts et venaient se manifester, dans leur corps d’éternité, puisqu’ils étaient en conscience dans ce corps d’éternité en voyant leur dépouille mortelle, mais s’adressaient à leur famille, dans leur corps d’éternité, et ils les voyaient. Aujourd’hui c’est la même chose.

C’est-à-dire que dès que votre conscience, d’une manière  ou d’une autre, voit l’Éternité – quand je dis voir, c’est la perception par exemple de ce que vient de dire ce frère ou cette sœur –, dès cet instant-là, vous avez la certitude de la Liberté, et quand ça se produit, vous pouvez rendre grâce parce qu’à ce moment-là, ça veut dire que les liens d’attachement, les liens de l’habitude à la matière, n’existent tout simplement plus. Alors bien sûr, ainsi que l’a dit cet ami, ça dure pas, après c’est remplacé par ces espèces de picotement.  Vous savez peut-être que le déploiement des quatre Cavaliers au niveau de la petite Couronne, se déploie effectivement dans la grande Couronne et après, vient réaliser, pas par le Canal Marial ou par la Shakti mais directement par l’ensemble des structures vibrales de la tête, en passant par la gorge, va permettre, si vous voulez, d’actualiser l’Éternité de manière de plus en plus évidente.

Par contre, si de manière inconsciente vous bloquez cela, il va se produire des manifestations, soit au niveau de la gorge, mais cette fois-ci latéralement, ou encore au  niveau des organes des sens avec des inflammations très importantes. Ça veut dire encore que quelque part votre personnage veut encore se nourrir de Lumière, plutôt que d’être Lumière. C’est aussi simple que cela, c’est-à-dire que ça n’a pas été vu. Se nourrir de Lumière et en sentir les effets, c’est pas la même chose que d’être Lumière, j’espère que vous l’avez compris ça, hein. C’est pas parce que vous allez vous nourrir en permanence de Lumière, par exemple avec les peuples de la nature ou en écoutant sans arrêt ce que nous vous disons, ou en vous alignant je ne sais combien d’heures, que vous allez disparaître.

Vous disparaissez d’ailleurs, dans ces moments-là, mais vous constatez, quand vous revenez, que rien n’a changé. Au contraire, les processus d’inflammation deviennent plus virulents. C’est qu’il y a un mécanisme, au sein de la personne, qui fait qu’elle a besoin de s’approprier la Lumière et non pas d’être Lumière. C’est-à-dire que la personne, quoi qu’elle dise et quoi qu’elle vive, ne veut pas disparaître, de manière inconsciente, parce qu’il y a une peur fondamentale qui est la peur de la mort.

Alors vous voyez, c’est paradoxal, vous avez des frères et des sœurs qui disparaissent à volonté, qui se retrouvent ailleurs dans leur corps d’Êtreté, et quand ils regagnent leur personne, eh bien les habitudes et les peurs sont présentes. C’est-à-dire qu’ils n’ont pas lâché, quelles que soient les expériences vécues et quelles que soient les vibrations vécues. Bien sûr, au moment de l’Appel de Marie et au moment collectif final, vous pourrez plus maintenir cela, mais pour les frères et les sœurs pour qui c’est présent, je vous invite à peut-être beaucoup plus d’humilité que ce que vous croyez ou donnez à voir aux autres, parce que vous n’êtes pas vrais avec vous-mêmes. Celui qui est vrai, n’a plus aucun problème avec quoi que ce soit de l’éphémère ou de l’Éternel, dans sa vie.

Regardez autour de vous, interrogez les frères et les sœurs. Vous allez voir que y en a qui sont dans diverses atteintes de leur intégrité, corporelle ou mentale, et d’autres qui traversent cette période avec un état de légèreté incroyable. Toute la différence, elle est là, et la différence qui est liée à cette peur fondamentale de la mort, qui est inscrite, comme je l’ai dit, dans quelque chose que vous ne pouvez contrôler ni résoudre, parce que c’est inscrit dans la personne, y a que la lumière qui peut résoudre cela.

Alors bien sûr, pendant de nombreuses années, certains frères et sœurs se sont nourris de Lumière, c’était important. À travers les vibrations, à travers les yogas, à travers l’écoute des vibrations des canalisations, à travers les processus de conscience avec l’autre, vous savez, les communions, fusions, dissolutions de l’époque, ou avec aujourd’hui l’Onde de Vie,  le Canal Marial, le Feu du Cœur, le Feu Igné. Mais ça, ça s’accommode plus du tout avec la personne, c’est ça qu’il faut voir. Et si vous avez vécu tout ça et qu’il y a encore des processus inflammatoires, ça veut dire que vous n’êtes pas libérés de la peur de la perte de votre personne, même si vous avez la certitude intérieure, ou je vous l’affirme de l’extérieur, vous serez libérés, au moment final ou à l’Appel de Marie. Mais en attendant, vous faites quoi ?

Vous pouvez pas rester avec les deux, sans ça vous allez observer des manifestations de plus en plus exubérantes, que ce soit dans votre mental ou dans votre corps, et que l’étage qui s’active maintenant au niveau de la tête, c’est plus des petites douleurs liées à vos lignées reptiliennes, sur le côté droit de la jambe, par exemple. Là, ça touche directement votre tête, et donc le cerveau, et donc le fonctionnement même de votre personne au sein de ce monde. En quelque sorte, il y a une intolérance, une allergie même, totale, entre la personne et l’Éternité, et tout ce que vous manifestez, si c’est pas de l’ordre de l’harmonie et de la légèreté, vient de là, quoi que vous ayez vécu, quel que soit votre cœur.

Mais vous avez tout à fait la liberté d’être attachés à la matière, même si c’est inconscient, mais faut quand même savoir qu’il faudra pas vous plaindre après de vous retrouver dans un autre corps carboné, même s’il est libre. En général, et je parle là des processus vécus en d’autres mondes, dans les processus de libération, c’est un phénomène qui a toujours été constaté, c’est que l’attrait de la matière est tel que certains frères et sœurs vivent des désagréments importants dans la phase finale, très importants, et je dirais même, dans certains cas, très graves. Mais y a pas d’autre moyen pour eux d’être libérés de cette matière-là, c’est-à-dire de cette histoire-là, de ce corps-là, et ça laisse des marques et c’est ça votre assignation vibrale, c’est ça l’actualisation de la Vérité en chacun de vous.

Et ça va devenir de plus en plus apparent dans le champ de votre conscience comme dans votre corps, et ça se déroule en ce moment même, déjà depuis de nombreuses semaines, hein, mais avec une acuité et une intensité qui fait que tout le tissu relationnel humain est touché. Dit autrement, ça se résume en cette phrase : soit vous acceptez le mensonge, soit vous acceptez la Vérité.

Autre question.

Question : je vois souvent, dans le ciel, des grandes formes ressemblant à des ailes d’oiseaux. Pour moi, ce ne sont pas des nuages. Cela pourrait-il être des êtres ?

C’est effectivement des êtres. Les grands oiseaux, les grandes ailes, c’est la forme de 5ème dimension de certains anges, de certains Archanges, de certaines entités exogènes, si je peux dire, c’est-à-dire qui n’ont jamais été enfermées dans ce monde, qui n’ont pas participé ni à sa libération ni à son enfermement, qui sont des formes que vous pouvez peut-être voir aussi, pas seulement dans le ciel mais aussi dans les lieux les plus proches de la nature, c’est-à-dire les forêts. Vous allez voir des choses que vous ne pensiez même pas pouvoir imaginer, ou dessiner. C’est ça l’interpénétration des mondes libres et des mondes enfermés, qu’a réalisé la Lumière depuis trente ans, plus de trente ans, trente-trois ans exactement cette année.

Donc ce que tu vois, c’est les autres dimensions qui sont présentes maintenant. Nous vous avons dit que la plupart des vaisseaux de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres sont positionnés autour de la Terre et se rendent de plus en plus visibles et ce, de manière collective, c’est-à-dire au sein des villes et non plus dans les campagnes, afin d’adoucir petit à petit le choc, le choc de notre présence.

Autre question.

Question : suite à une perte de connaissance, je me suis retrouvé dans une autre histoire de 3 D. La lumière y était forte, tout comme la situation vécue. La sœur qui se trouvait à mes côtés a crié et ramené ici. Pouvez-vous dire où je suis allé et pourquoi en cet endroit. Qu’avais-je à y vivre ?

C’est l’illustration de ce que je viens d’expliquer avant. Vos questions, elles sont très cohérentes et tu as choisi une bonne progression, ou alors c’est la Lumière. Ce que je veux dire par là, c’est qu’au moment où il y a une syncope, disparition, et où vous vous retrouvez non pas dans la disparition mais dans un autre monde, un autre corps de 3D, mais ça veut dire que vous êtes irrémédiablement attachés à la matière, quoi que vous en disiez et quoi que vous en pensiez. C’est-à-dire qu’il y a eu à la fois, pour ce frère ou cette sœur, à la fois une volonté de Liberté et en même temps un attachement à la forme, et c’est contradictoire, et c’est ce qui s’exprime dans le vécu maintenant.

En général quand vous accédez… on a parlé tout à l’heure, y avait une question sur le basculement vers l’avant, vers la gauche ou la droite. Quand vous basculez à 90° comme si vous vous tourniez à l’intérieur de vous-mêmes, vous allez vous retrouver dans un autre monde de 3D, avec un autre corps, une autre histoire qui se vit, et quand vous vivez cela, vous êtes certains que c’est vous et c‘est réellement vous qui vit dans un univers de 3D parallèle, si je peux dire, dans une ligne de temps différente. Mais ne pas disparaître, faire ce quart de tour à gauche ou à droite est pathognomonique disent les médecins, c’est-à-dire c’est vraiment une implication totale qu’il y a peur de la disparition de la matière, contrairement peut-être à ce que ce frère ou cette sœur pensait ou voulait.

Par contre je reviens à cette notion de changement de conscience. Quand vous voyez votre corps, comme une autre question, ou quand vous vous élevez au-dessus de votre corps ou que vous vous relevez de votre corps étendu, là c’est pas la même chose. Ça veut dire que vous êtes dans le corps d’éternité et que votre liberté est acquise.

Bien sûr, ça traduit aussi un processus de libération qui ne permet pas, pour l’instant, la libération de l’âme et la dissolution de l’âme. Alors souvent, ces frères et ces sœurs aussi ont eu des prises d’incarnation extensives au sein des mondes enfermés, que ce soit ce monde ou d’autres mondes, mais dans les autres mondes ça veut dire qu’ils n’étaient pas, comment dire, des gens enfermés mais qui participaient à l’enfermement, bien sûr, et aujourd’hui ils paient cela parce qu’ils ont créé eux-mêmes cette loi d’action-réaction et ils doivent vérifier par eux-mêmes que c’est pas la solution.

Ça, ça se voit très souvent si vous avez une origine reptilienne ou une lignée prédatrice. Alors ça fait un choc de se voir révéler ça mais c’est très important de le conscientiser maintenant, c’est une chance même, je dirais, que ça s’évacue par le corps ou par la conscience, hein. Et je disais aussi et je vous le reconfirme, qu’il va devenir de plus en plus facile, à travers le vécu, de voir où vous êtes. Soit vous êtes libres, intérieurement et extérieurement, votre corps est guéri, quel que soit votre âge, les maladies, même héréditaires, disparaissent, les fonctions se rétablissent, ou alors vous êtes en résistance, en peur de la mort, en habitude de la matière extensive, et là vous pouvez pas le vivre.

C’est pas grave puisque en finalité vous êtes tout libérés et nous sommes tous libérés, mais ça traduit déjà un peu de ce qu’il reste en vous, au sein de l’histoire et de la personne. Alors bien sûr, c’est pas très agréable, d’ailleurs le corps peut souffrir énormément, je l’ai expliqué, mais la Lumière se fraye un chemin.

Il ne faut pas confondre se nourrir de Lumière de l’extérieur et être Lumière, parce que quand vous êtes Lumière, il ne reste aucun espace pour la personne. Bien sûr il reste un minimum de personne pour faire ce qu’il y a à faire dans la matière, dans le quotidien, mais c’est tout, y a plus de mental. Bien sûr vous pouvez vous servir du mental, mais plus jamais il vous commande, ni les croyances, ni les habitudes, ni quoi que ce soit d’autre. Vous êtes réellement devenus Lumière – redevenus Lumière. D’ailleurs j’étais sûr que vos questions allaient tourner sur tout ça, c’était évident. Alors nous continuons.

Question : près de mon lieu de vie, il y a un arbre très vieux que j’appelle l’ancêtre. Récemment, Merlin y était présent et a précisé qu’il connaissait cet arbre de son vivant et qu’il représentait la force. Est-il possible qu’un arbre ait survécu au temps ou cela avait-il un autre sens ?

Mais non, le sens est réel, le problème c’est que tu vois ça à un niveau littéral et matériel. L’arbre… alors bien sûr, y a des arbres qui vivent très très très longtemps, mais en ce qui concerne Merlin, on a un petit souci parce que c’est quand même très vieux, et les arbres qu’il y a sur le continent européen ou dans d’autres pays, c’est très rare qu’ils atteignent des milliers d’années, n’est-ce pas ? Mais qu’est-ce que ça veut dire ? Ça veut dire que cet arbre a fait un fruit, qu’il est mort et que le fruit a repoussé au même endroit, donc il est porteur de la même vibration que l’arbre d’origine. Donc y a pas à se poser la question matériellement « comment est-ce possible que cet arbre était là y a 800 ans ? », alors que c’est peut-être son enfant ou son petit-enfant, mais c’est la même conscience, donc c’est le même arbre.

C’est une forme différente, c’est un arbre différent, mais c’est le même, c’est une filiation. Donc y a pas d’obstacle à ce que cela soit vrai. Mais je crois qu’en tout cas, dans les climats continentaux, y  a pas d’arbres qui dépassent quelques centaines d’années. Vous avez des chênes, par exemple, dans les pays européens, qui sont très connus dans tous les pays et qui sont datés de plusieurs centaines, voire presque un millénaire, mais c’est très rare.

Mais il est évident que je peux me manifester sous la forme que je veux, même celle de mes vies passées, pour l’instant, parce que ça m’amuse et que c’est une façon peut-être, pour certains d’entre vous, d’être accepté. De la même façon que quand vous avez été appelés, pour certains d’entre vous, par Marie ou par une sœur Étoile, la sœur Étoile qui se présente, c’est parce qu’elle est plus en affinité avec vous, mais en définitive y a aucune différence de vibration – même si vous en percevez une qualité différente – avec Marie. Même si les Étoiles ont des vertus et des vibrations spécifiques, la finalité est toujours la même : retrouver votre éternité.

Autre question.

Il n’y a plus de questions écrites.                            

Alors tu vas me redonner les questions orales qu’ils vont donner.

Tout le monde est endormi déjà ?

Question : depuis longtemps, je rêve que je décolle avec mon corps. Récemment, j’ai rêvé que je décollais et je me suis retrouvé nageant sur un océan. À un moment, j’ai plongé verticalement, je n’ai jamais trouvé le fond et je me suis retrouvé dans un jardin où il y avait un lion.

C’est très riche, c’est très riche. Par contre ce que tu évoques là, et tu fais bien la différence entre ce que tu vis depuis des années et ce qui s’est passé là, parce que dans le premier cas, tu voulais emmener ce corps physique et cette personne, dans l’autre cas tu n’es plus cette personne. Qu’est-ce qui se passe quand tu n’es plus cette personne ? Tu t’aperçois que les mondes de la création sont infinis. Tu plonges vers les profondeurs de l’océan et y a pas de fond parce que la création est infinie, et tu te retrouves sur un autre sol et tu rencontres quoi ? Un lion. Il t’est montré à la fois, là, une lignée ou une origine, Arcturius, le besoin de comprendre, d’expliquer, de se saisir, et en même temps ce que tu es dès l’instant où tu n’es plus ce corps et cette histoire, et que tu retrouves ta filiation d’origine, si je peux dire. Alors lignée ou origine, je peux pas dire, ça c’est toi qui sait mieux que moi, hein.

Question : je ne sais pas. J’avais fait un autre rêve où j’étais couché entre les pattes d’une lionne qui me faisait un câlin. Puis j’ai ressenti que ça pouvait être dangereux et je me suis réveillé.

Oui, ça c’est l’habitude des formes de ce monde. Mais là, c’est confirmé effectivement que c’est bien plus qu’une lignée, c’est peut-être vraisemblablement une origine stellaire. T’as qu’à voir dans ta vie, si t’as passé ta vie à vouloir expliquer et comprendre…

Question : non, pas du tout.

Non, je parle pas dans le rêve, je parle dans ta vie.

Question : dans la vie, ça ne m’intéressait pas de comprendre.

Mais je parle des choses matérielles.

Question : non ça ne m’intéressait pas.

Et qu’est-ce qui t’intéressait alors ?

Question : je ne sais pas, mais je n’avais pas ce besoin de comprendre, de décortiquer.

Et tu faisais quoi comme métier ?

Question : j’étais médecin.

D’accord et un médecin, il comprend pas, hein, bien sûr.

Question : non, il n’y a pas forcément besoin de comprendre.

Ben y a un apprentissage, y a des études, il me semble. Après, t’as pas besoin parce que c’est inscrit dans ta mémoire et dans ta banque de données, mais au départ il a bien fallu faire des études.

Question : la Lumière m’a beaucoup aidé.

Mais ça change rien à ce que je dis. La compréhension, une fois qu’elle est inscrite en toi, t’as plus besoin de comprendre puisque t’as compris. Tu n’as rien à faire pour aider les autres. Ce qui est compris n’a plus besoin d’être compris, il a besoin d’être appliqué.

Question : je n’ai jamais eu besoin de comprendre.

Ah oui, alors tu m’expliques comment fait un médecin pour soigner quelque chose qu’il a pas compris.

Question : c’est au niveau du ressenti.

Du ressenti…

Question : oui, je n’ai jamais fait de médecine classique.                           

Bah oui mais c’est pareil pour n’importe quelle médecine. Qu’est-ce qui fait que tu vas choisir, même si c’est du ressenti ou de l’intuition, quelque part cette connaissance, elle a été acquise. J’imagine mal un médecin sortir le nom d’un remède de lui-même s’il l’a pas appris au préalable, sauf si c’est une canalisation ou un contact avec un être de Lumière qui vient délivrer un nom, pour un remède homéopathique par exemple. Mais une fois que tu as eu un apprentissage, dans l’enfance en général, chez l’humain, et que les choses ont été étudiées et comprises, y a plus besoin de les comprendre à nouveau, mais elles sont mises en application, on est bien d’accord. Et pour un ingénieur, c’est pareil, une fois qu’il a appris, il a compris, il a pas besoin de comprendre à chaque fois, ça redevient automatique.

Mais dans l’historique, il est quand même différent d’avoir quelqu’un qui se soucie de rien, ni de comprendre, et qui est dans la spontanéité même de l’émotion… t’as par exemple un artiste, dramatique, théâtral, qui est dans le vécu de l’instant. Même s’il a appris son rôle, c’est pour jouer mais c’est pas une compréhension, c’est spontané. Tu vois, c’est différent, la structure d’un cerveau d’un artiste et d’un médecin, que tu le veuilles ou pas, c’est pas la même chose. Donc ça rejoint les caresses avec la lionne, et le lion que tu as vu après avoir changé de dimension et de monde.

Question : est-il exact que la Source a manifesté l’humain pour s’auto-connaître ?

Oui, ça c’est ce qui est dit dans beaucoup d’enseignements, mais la Source n’a rien créé. La Source est créatrice mais elle n’agence rien. L’agencement, c’est d’abord les Maîtres Généticiens, qu’ils soient de Sirius ou d’ailleurs, qui vont agencer les mondes avec les supports des civilisations des Triangles, c’est-à-dire les Keroubim. Mais la Source, tu es la Source. N’imagine pas la Source comme… bien sûr que nous savons, dans cet univers précis, dans ce coin d’univers, que la Source c’est Alcyone, mais c’est tout. La Source, elle se connaît à la perfection puisqu’elle est présente dans toutes les consciences, quelles qu’elles soient.

Donc cette histoire de miroitement pour se connaître soi-même ne tient pas la route, c’est une vision purement intellectuelle. La Lumière est, ce qui est antérieur à la Lumière est, et ce qui est antérieur à la Lumière, comme ce qui est la Lumière, contient tout. C’est le jeu de la conscience qui crée, c’est pas le jeu de la Source. Donc vous voyez, à travers l’emploi des mots, comment on peut glisser très vite d’une compréhension à une autre, entre une compréhension, certes mentale, intellectuelle, qui fait que beaucoup de frères et sœurs mystiques ont dit que la Source avait besoin de se connaître à travers une forme. Mais la Source, elle est Connaissance, elle a pas besoin d’une forme plutôt que d’une autre forme, ni d’aucune dimension. C’est l’expérience de la conscience qui précipite des formes au sein de la Liberté, dans différentes formes, dans différentes origines, dans différentes lignées. C’est l’expérience de la conscience.

Autre question.

Question : peut-on pratiquer indéfiniment le protocole d’Un Ami car il est dit que l’on peut perdre la force vitale ?

J’ai bien entendu ce que tu as dit, c’est ça, hein ? Alors, on peut perdre la force vitale, mais vous êtes très nombreux, à travers des questions précédentes, à voir votre corps d’Êtreté, à y vivre, et ce qui vous fait vivre, ce n’est plus le feu vital, c’est le Feu vibral. Le Feu vibral n’a pas besoin d’obliger à dormir, à manger, à penser, à raisonner. Donc quel est ton but ?  De passer définitivement dans le vibral ou de maintenir le vital ? Ce qui circule dans vos méridiens, ce qui circule maintenant dans vos chakras, et pas seulement dans les Portes ou les Étoiles, c’est le vibral, que vous le vouliez ou pas, et c’est pour ça que quand y a résistance, y a inflammation. C’est plus seulement du vital, et vaut mieux d’ailleurs, parce que le feu vital, c’est ce qu’on appelle le cancer, mais le Feu vibral il déclenche pas le cancer, par contre il échauffe, il crée des inflammations dans ce qui résiste.

Donc passer le plus vite possible à l’extinction du vital pour la plénitude du vibral, c’est ce qu’est en train de faire la Lumière. C’est le passage de la conscience d’une forme figée, limitée, le corps physique, à votre véhicule d’éternité, que vous en ayez besoin ou pas après, d’ailleurs. Si vous êtes Absolus, vous n’avez pas besoin de véhicule, mais vous aurez toujours un véhicule à disposition, le vôtre, qui est toujours le même, et qui change de forme, d’aspect, de dimension, selon les dimensions où la conscience joue. Donc ne vois pas, dans le fait de la disparition du vital, l’absence d’énergie, puisque le vibral est dix fois plus efficace que le vital, à tous les niveaux.

C’est pour ça d’ailleurs, pour ceux qui vivent l’Éternité maintenant, et la Liberté intérieure comme extérieure, qu’ils observent une espèce de régénération totale, en partie au niveau physique, surtout au niveau de ce qu’il peut rester de mental ou encore au niveau de la conscience elle-même. C’est la finalité. Le vital, ce qui est appelé le vital, l’énergie, vous savez, quand vous sentez l’énergie qui circule, ça appartient à l’enfermement, or la nourriture du vibral se suffit à elle-même et donc met fin à toutes les physiologies que vous connaissiez auparavant dans vos besoins corporels, de sommeil, d’aliments, de relations et autres.

Maintenant, comme Un Ami vous l’a dit, y a aucune obligation de pratiquer quoi que ce soit. D’ailleurs, à un moment donné, vous jugerez tout cela comme strictement inutile. Ça veut pas dire que ça n’a pas été utile mais à un moment donné, vous vous apercevrez que ça ne sert plus à rien. À ce moment-là, vous êtes libres. Nous, nous vous donnons des béquilles, nous vous l’avons toujours dit, jusqu’au moment où vous comprenez que vous n’avez pas besoin de béquilles. Et ça se fait quand vous rejoignez presque intégralement votre éternité, même si vous n’en avez pas la vision, la perception, ce qui se traduit, au sein de la conscience ordinaire, par simplement la Paix et la sérénité.

Et quand vous trouvez cette Paix et cette sérénité, quand vous en sortez de vous-mêmes, ça vous fatigue, ça vous exaspère, et quand quelqu’un d’autre vous en fait sortir, ça peut aussi vous exaspérer parce la personne, dans la relation ou dans la communication que vous établissez, va vous ramener aux habitudes et aux fonctionnements de la personne. Jusqu’au moment où vous pourrez mener les activités de la personne tout en étant en votre éternité. Le marqueur, là, c’est pas la vibration ou l’énergie, hein. Je vous ai dit, l’énergie vitale appartient à l’Illusion luciférienne. Est-ce que vous croyez que quand vous êtes dans votre corps d’Êtreté, vous avez besoin de sentir énergie, vibrations ou autre? Absolument pas.

L’énergie vitale concerne l’éthérique, et l’éthérique humain a autant été enfermé que la conscience. Le vibral n’est pas de l’énergie. On parle d’énergie vibrale mais c’est faux, c’est la vibration primordiale de la conscience, et quand vous êtes dans le vibral, à travers votre vécu ici même, au sein de ce corps, vous constaterez que vous n’avez plus besoin de vous nourrir, ni de penser, ni de relations, ni d’émotions, ni d’histoires, ni de projections, ni de quoi que ce soit, parce que la sérénité prend toute la place, sans effort.

Alors on continue.

Vous pouvez parler, n’hésitez pas, hein. Même les questions personnelles, les réponses que je formule peuvent aider d’innombrables frères et sœurs, dans cette période.

Question : il y a un an et demi, je vous avais demandé de me trouver une habitation ; trois jours après, j’habitais un château. Là, j’ai dû quitter le château et suis de nouveau sur la route alors qu’en avril, Uriel m’a dit que j’allais retrouver d’autres lieux, d’autres personnes…

Est-ce que Uriel t’a donné une date ?

Question : non.

Voilà.

Question : je n’ai pas compris qu’il dise que j’allais changer de lieu etc., alors qu’on était en avril.

Tu peux changer de lieu tout en étant sur la route. Ça veut dire quoi ?

Question : ce n’est pas confortable, la route, la voiture.

Ah mais ça veut dire que tu vas aller en différents endroits, mais pas chaque jour ; sinon, je suppose que tu m’aurais demandé une maison et que tu l’aurais déjà trouvée.

Question : je n’ai pas osé une deuxième fois…

J’ai bien compris, tu m’as rien demandé. Peut-être que ta présence est indispensable, sur le plan de la Lumière, en divers lieux qu’il va falloir parcourir, plutôt que de rester au même endroit où on prend vite des habitudes.

La seule façon de ne pas être dans l’habitude  – pour toi, hein, je dis pas que c’est valable pour tout le monde –, c’est peut-être, comme tu dis, d’être sur les routes et d’être à gauche et à droite. Peut-être que c’est pour toi – et je dis pas peut-être, c’est la vérité –, c’est la meilleure façon d’éprouver la liberté totale. Mais tu peux quand même me demander une maison, on verra bien.

Question : une maison sur roue.

Voilà, pose tes intentions et tu verras.

D’ailleurs vous constatez tous en ce moment, de façon parfois très subtile, qu’il vous vient des idées comme ça : si je changeais de maison, de mari, de femme, d’environnement, et ça va pas plus loin. Mais ça c’est la traduction, vous changez de maison, vous passez de corps éphémère au corps d’éternité, totalement. Et heureux sont ceux qui sont capables de voir leur vie changer du jour au lendemain dans cette période sans être affectés en aucune manière. Ça concerne aussi bien les lieux de vie, que la famille, que le mari, que la femme, parce que y a certaines situations, certaines localisations, certaines régions, certaines personnes, certains environnements, qui ne sont pas adaptés du tout pour vivre ce que vous avez à vivre dans cette période.

Et l’Intelligence de la Lumière, dans ce cas-là va réaliser, sans que vous ayez émis le moindre souhait ou le moindre désir, des changements qui viennent d’eux-mêmes, et dans d’autres cas, des changements qui ne se produiront jamais, parce que la place où vous êtes, même si elle ne vous plaît pas, c’est la place où vous devez être. C’est l’Intelligence de la Lumière qui est à l’œuvre, ce n’est plus vos désirs personnels ou vos souhaits personnels. Et d’ailleurs si vous êtes libres, comment voulez-vous avoir un souhait ? Vous pouvez avoir des idées qui passent. N’oubliez pas que l’Appel de Marie peut survenir n’importe quand. Vous êtes dans les évènements, je vous l’ai dit déjà depuis de nombreux mois, et je vous l’ai confirmé le 7 juin.

Alors bien sûr, vous en avez qui sont encore dans le déni, et ils y seront même quand ils seront morts. C’est d’ailleurs le cas depuis toujours, sur cette terre. Vous avez eu d’innombrables récits des décédés qui ont parlé avec les vivants ou qui ont été observés dans les mondes intermédiaires, qui étaient en train de continuer leur profession, leurs activités, comme s’ils étaient pas morts. C’est ça l’attachement à la matière, c’est le besoin de faire, de réaliser, qui vous poursuivait, je dirais, dans l’au-delà, auparavant. Maintenant c’est plus possible, ça. La Lumière, d’ailleurs, va mettre fin à tous les esclavages, même qui ont pas été vus, dans les habitudes, dans le besoin de se prémunir de ceci ou de cela. N’oubliez pas, ça a été dit à d’innombrables reprises : tout ce à quoi vous tenez vous tient, littéralement et plus que jamais maintenant.

Alors avant, y avait toujours l’alibi, pour ceux qui étaient dans la personne, de dire « oui mais il faut bien continuer sa vie, il faut bien gagner sa vie, il faut bien s’occuper de ses enfants ». C’est la vérité, il faut bien répondre aux lois, pour vivre en société. Mais maintenant vous constatez tous, je l’espère, que c’est profondément différent. Ne croyez pas maintenir vos habitudes de confort, je vais dire, vos habitudes que vous avez peut-être depuis fort longtemps, dans les temps qui viennent. La Lumière trouvera toujours le moyen de vous faire casser cela. Que ça soit par le corps ou de manière plus radicale, au niveau de votre vie. Vous vivez réellement et concrètement les derniers instants, si je peux dire, de cette 3ème dimension enfermée, dissociée.

Vous savez, y a des gens, par exemple, quand on leur apprend qu’ils vont mourir, ils vont vouloir mettre de l’ordre dans leur vie, et d’autres qui vont être dans le déni. Ils sont en train de mourir et ils vous disent qu’ils veulent continuer à vivre normalement, ils continuent à faire des projets, à vivre comme si ils n’étaient pas en train de mourir. Eh ben certains d’entre vous aujourd’hui font exactement la même chose, et c’est ça qu’il faut voir. Êtes-vous réellement la Lumière, êtes-vous réellement et concrètement et totalement dans l’action de Grâce et dans l’état de Grâce ? Toute la différence vient de là. Soit vous y êtes et vous êtes en paix, soit vous n’êtes pas en paix et en félicité, quelles que soient les vibrations que vous avez vécues et que vous vivez peut-être encore.
Où est votre contentement, où est votre sécurité ? Dans l’éphémère ou dans l’Éternel ? Posez-vous la question et voyez comment vous vous conduisez chaque jour. Est-ce que vous êtes en train de vouloir vous nourrir de Lumière, de reconnaissance, de confort, de certitude matérielle ou est-ce que vous êtes libres pour la Lumière ? Ça peut aller très loin, mais pour chacun c’est différent. Y en a chez qui l’injonction de la Lumière va obligatoirement les faire casser tout ce qui existe dans leur vie normale, profession, familiale, sociétale, et d’autres qui vont poursuivre parce qu’ils sont en paix malgré l’éphémère. Et chez d’autres frères et sœurs, ça va être une intolérance, j’ai parlé d’allergie tout à l’heure, une intolérance totale entre les deux.

Qu’est-ce que vous faites dans ce cas-là ? Vous essayez de composer entre les deux ou vous acceptez ce que vous êtes ? À vous de voir, personne ne peut vous dicter votre conduite, c’est vous qui lâchez ou qui lâchez pas. Mais n’espérez pas être dans la Joie permanente tant que vous tenez encore à quoi que ce soit  et quelle que ce soit la puissance des expériences. Bien au contraire, je dirais que plus vous avez vécu des expériences fortes, avec les peuples de la nature, avec les vibrations, avec les Théophanies, plus vous allez être, comment on dit, gênés aux entournures, parce que vous allez prendre conscience que maintenant c’est l’un ou l’autre, et non plus la superposition des deux. C’est l’ascension de la Terre qui se vit.

Alors n’allez pas prétexter qu’il y a pas eu l’Appel de Marie ou qu’il y a pas eu la visibilité de Nibiru encore pour tout le monde, pour attendre, parce que la Lumière, elle, elle n’attend pas, dorénavant. Vous ne pouvez pas vous arranger avec la Lumière en tant que personne, vous êtes la Lumière ou vous n’êtes pas la Lumière. Si vous êtes la Lumière, y a aucun élément de votre personne qui peut freiner ou ralentir quoi que ce soit. Si vous n’êtes pas la Lumière et que vous êtes nourris par la Lumière, vous n’êtes pas autonomes, vous n’êtes pas libres, vous avez été nourris, pour vous permettre de voir un peu plus clair, mais le dernier sacrifice, comme nous vous l’avons toujours dit, y a que vous, en votre âme et conscience, si je peux dire, qui peut le faire.

Aucun conseil, ni de la Confédération Intergalactique, ni de Marie, ni du Christ, ni d’un voisin, ni d’un ami, ni d’un médium, ne peut vous être d’aucune utilité, parce que la décision, quelle qu’elle soit, doit jaillir de vous, en votre âme et conscience, parce qu’après, c’est trop facile de dire « ah oui, mais ça vient de la Lumière » ou  « ça vient de celui qui m’a conseillé » ou de dire « je me suis trompé ». Non, c’est fini tout ça, le temps est venu de trancher. D’ailleurs Mikaël est venu pour ça, hein, il vous a parlé de labourage des terres, ensemencement des eaux, perforation antérieure ou postérieure, derrière Métatron, Ki-Ris-Ti, ou Mikaël devant, qui perforent le Cœur du Cœur.

Y a réellement et concrètement deux postures qui sont totalement séparées et que tout sépare dorénavant. La persistance en l’éphémère, en vos croyances, en l’impression que vous allez vous améliorer, vous pacifier, que vous allez évoluer – tout ça, c’est l’ego, c’est l’âme –, soit vous êtes l’Esprit. Et de plus en plus, l’espèce de fracture entre les deux va vous apparaître dans votre vécu. C’est à travers cela que vous montrez et  vous vous montrez que vous êtes libres ou pas. C’est-à-dire que maintenant, déjà depuis de nombreux jours mais surtout en ce jour précis du 1er juillet 2017, que vous allez conscientiser tout ça et que vous allez le vivre, de toutes les manières possibles. C’est-à-dire que c’est dans le concret de l’Illusion de ce monde et de cet enfermement que vous allez pouvoir vérifier, au-delà des processus vibratoires et au-delà de la finalité, si dans l’instant vous êtes libres ou pas, de vous réajuster ou pas sur cette Liberté.

C’est en ce sens que j’avais dit voilà presqu’un mois, et que ça a été dit aussi par d’autres intervenants, que nul ne pouvait ignorer. C’est ça, c’est pas les évènements de la terre, ils sont sous vos yeux, ceux-là, ils se déroulent chaque jour dans toutes les parties du monde, que ce soit dans la société, dans les bruits que font la terre, dans les crevasses de la terre, dans les volcans, dans les nuages que vous voyez, dans la grêle, dans les feux, dans les Éléments, les quatre Cavaliers, ils sont aussi en vous aujourd’hui, pour réaliser l’alchimie ultime : je suis Lumière ou je suis autre chose. Et encore une fois, ça prend une acuité et ça va prendre chaque jour une nouvelle acuité plus forte.

Question : le fait de répéter quasi en permanence « Je suis Lumière », renforce-t-il le fait de l’être ?

Certainement pas. Quand tu es Lumière, t’as pas besoin de te le répéter, tu le sais, mais quand tu dis « Je suis Lumière », et la façon dont tu présentes la question te prouve que tu n’es pas Lumière. Quand tu es Lumière, t’as pas besoin d’affirmer que tu es Lumière, c’est comme si tu passais la journée entière à te répéter ton nom pour être persuadée que tu es ce nom-là. Les mantras ne vous sont d’aucune utilité. C’est comme pour les exercices, à un moment donné il faut arrêter pour vivre la spontanéité, y a un moment donné où il faut les jeter, ces béquilles, sans ça comment vous montrez votre autonomie et votre liberté, ce que vous êtes ?

Et rappelez-vous que ça va être de plus en plus visible. C’est soit l’éphémère, soit l’Éternel. Soit l’Éternel, l’Éternité, votre corps d’Êtreté est à la bonne place et donc vous assumez ce qu’il y a à vivre comme responsabilités, soit vous ne pouvez plus le vivre. Et là, en votre âme et conscience, y a que vous face à vous-mêmes qui pouvez prendre la décision qui est à prendre, mais jamais, de l’extérieur, nous vous la dirons. Et ne suivez surtout aucun conseil, même pas d’un médium, ni d’un channel, ni de votre mari, ni de votre femme, ni d’un ami. C’est seul à seul que vous devez réaliser cela. Et rappelez-vous qu’in fine vous êtes libérés, donc vous ne pouvez pas tenir à votre vie et tenir à l’Éternité que vous êtes, c’est pas possible. Ce n’est plus possible et vous allez le voir, vous allez le constater. Certains d’entre vous ici même le vivent déjà.

C’est pour ça que nous vous avions dit déjà depuis de nombreuses années qu’aucune histoire ne demeurerait après l’ascension de la Terre et la libération collective. Qu’est-ce qu’il se passe aujourd’hui depuis les Théophanies, depuis le 7 juin ? Je parle pas des évènements humains, ils vont à leur rythme et ils obéissent, ils suivent les lignes temporelles des prophéties maintenant, de façon formelle. Y a plus de délai, y a plus d’écart possible, mais c’est en vous qu’il faut regarder cela, sans tenir compte d’aucun avis extérieur, ni même de vos cogitations. Regardez l’écran de votre vie, voyez où c’est simple et voyez là où c’est devenu compliqué.

Pour la Lumière, tout sera toujours simple, donc si vous êtes Lumière, vous êtes simples. Si vous n’êtes pas simples, ça veut dire que vous n’êtes pas Lumière, vous êtes dans un succédané de la Lumière, vous êtes encore dans une lumière qui a été altérée. C’est le cas, je vous l’ai dit, surtout aujourd’hui, pour ce qui est nommée l’énergie. Alors bien sûr nous avons insisté sur l’énergie, sur la vibration, sur les chakras, sur les nouveaux corps, sur les Portes, sur les Étoiles, sur les yogas, parce que c’était une construction qui se faisait. Donc on a placé les échafaudages qui ont permis cette construction, mais vous allez pas rester en permanence avec l’échafaudage, n’est-ce pas ? C’est pas qu’une image, c’est la stricte vérité, hein.

Allez, autre question.

Question : lors d’un soin que j’ai reçu, sans objectif particulier, j’ai ressenti une grande énergie dans les mains et ayant donné des soins pendant 25 ans, j’ai senti que j’étais appelée à nouveau pour cela. Je trouve que cela n’a pas de sens…

Oh, je t’arrête tout de suite, ça a un sens énorme. Il faut bien que pendant les 132 jours, il y ait des thérapeutes qui s’occupent des misérables qui auront été brûlés. Et là, le sens s’éclaire.

Question : donc ce n’était pas une projection mais une réalité ?

Y a de fortes chances.

Question : à quoi a servi, pour la Lumière, notre passage dans cette 3ème dimension enfermée ?

Mais à rien du tout, à strictement rien. L’Archange Lucifer, au début de l’anomalie primaire de la Source, comme elle s’appelle, avec les Archontes, bien antérieurement à l’enfermement de ce monde, ont imaginé, dans leur stupidité, que de faire souffrir, que de priver la Lumière que vous êtes, allait vous rendre plus grands. Mais c’est stupide, si vous êtes Lumière, vous n’avez  besoin de surtout pas être plus grands, c’est inutile totalement. Ça, c’est encore une vision luciférienne et new-âge qui te fait croire qu’il faut s’améliorer, payer son karma, trouver la vérité, c’est sans fin. Il ne peut pas y avoir de fin dans cette approche. La seule fin, c’est la Vérité : tu es Lumière, tu n’as besoin d’aucune forme et d’aucune histoire.

Donc je te répète que aucune dimension n’est nécessaire à la Source, aucune, de même que aucun monde n’est nécessaire à ce que tu es, mais tant que tu l’as pas vécu, c’est du chinois parce que tu restes soumis aux croyances diverses et variées que tu as vécues durant ta vie. La Liberté n’a que faire, la Liberté est perfection, la Lumière est perfection. Déjà toi-même tu te places en distance dès que tu crois qu’il y a une histoire, dès que tu crois qu’il y a quelque chose à évoluer, à améliorer. C’est la personne qui évolue et qui s’améliore, pas ce que tu es, à moins que tu sois identifié à ta personne. Alors là je te dis bon courage, hein, pour la suite.

Vous avez vécu, tous, et vous êtes innombrables à avoir vécu, même sans le savoir, par ce que nous vous disons, des rencontres avec des êtres de Lumière, avec les Végaliens, avec les peuples de la nature. Vous avez vécu des expériences vibratoires, d’Onde de Vie, de Libération, certains se sont établis dans la Libération, et pourtant l’attraction de la matière, elle, n’est pas levée parce qu’il y a l’habitude de l’enfermement. Mais tant que tu es enfermé, tout ce que tu peux concevoir au niveau spirituel est faux, même si ça t’a permis d’évoluer au sein de ce monde. Mais tu n’es rien de tout ce que tu as vécu en ce monde, ce que tu es n’a jamais été enfermé, ce que tu es a toujours été libre.

C’est la croyance en l’enfermement qui a renforcé l’enfermement, à travers ce que j’avais nommé à l’époque le système de contrôle du mental humain, tout simplement. Parce que vous fonctionnez et nous fonctionnons tous, sur la terre, en résonance avec des égrégores, avec des lignes de prédation  comme j’avais parlé à l’époque, et tant que tu es soumis à cela, tu ne peux pas voir la Vérité ni être la Vérité, tu ne peux qu’avoir l’illusion de progresser, de t’alléger, de comprendre. Mais ça, c’est typique des forces dites lucifériennes, qui n’ont plus rien à voir avec Lucifer mais c’est les forces d’enfermement qui sont à l’œuvre, même dans la spiritualité. Y a aucune sortie là-dedans, la seule porte de sortie, c’est le cœur – c’est pas la connaissance, c’est pas la personne, c’est pas le karma. Or pour vivre le cœur, il faut être très simples, il faut être dépouillés de tout ce fatras spirituel, se présenter nus pour être Lumière.

Quand tu pars de l’autre côté, tu ne peux rien emporter, pas la moindre pièce, pas le moindre vêtement, et quand tu regagnes ce que tu es, aucune histoire ne t’est utile, surtout pas celles vécues au sein de l’enfermement, qui ne sont que des engrammes de souffrance. À toi de savoir si tu veux être libre ou si tu veux, ou tu préfères, croire courir après la liberté.

Autre question.

Question : comment un Archange peut-il être stupide ?

Stupide pour faire quoi ?

Question : vous avez dit que l’Archange Lucifer avait été stupide.

Oui, c’est stupide. L’idée  est stupide, pas l’Archange. C’est d’une stupidité sans nom. C’est comme si je vous disais qu’un Archonte est stupide. Mais je vous rappelle qu’il y a le même cœur dans Yaldébaoth que dans votre cœur, que dans mon cœur. C’est les couches d’ignorance qui ont été rajoutées, ces pseudo-connaissances spirituelles qui sont un aveuglement, le besoin de comprendre, le besoin d’expliquer, le besoin de trouver des systèmes de cohérence. Au sein de l’Illusion, il n’y en a pas. C’est pour ça que la libération ne peut pas se faire à n’importe quel moment, au niveau collectif. On est obligés d’attendre des circonstances particulières qui ont commencé en 1984, ça fait trente-trois ans maintenant.

Et vous avez des frères et des sœurs qui ont bon cœur mais qui sont encore, par habitude, et c’est ceux-là surtout qui auront besoin d’une forme d’acclimatation à la Lumière, parce qu’ils ont toujours imaginé la Lumière comme extérieure à eux. C’est le principe de l’enfermement archontique ou luciférien. Vous êtes tributaires de vos projections, tributaires de vos pensées, de vos croyances. Que sont les religions sinon un système d’asservissement ? Qu’est la société sinon un système d’asservissement ? Qu’est-ce que les liens du sang sinon un système d’asservissement ? C’est le côté un peu, je dirais, ironique des Archontes, d’avoir créé cette notion d’action-réaction, de karma, parce que c’est sans fin et si y avait pas de processus cyclique qui était appelé destruction totale de la vie et réenfermement à nouveau, qu’est-ce qui se passerait ? Vous tourneriez indéfiniment en boucle.

Je vous rappelle que ce système solaire est enfermé depuis six cycles, parce qu’on ne peut pas, la Lumière ne peut pas aller à l’encontre de votre liberté, et encore moins à l’encontre de cette loi créée par les Archontes dont certains d’entre vous se gargarisent, qui s’appelle le libre-arbitre. Vous voyez où conduit le libre-arbitre ? Dans le mur, et c’est comme ça tous les 50 000 ans.

Il est l’heure de la pause.

Alors je vous laisse aller faire ce que vous avez à faire et je vous dis à dans quelques instants. À tout à l’heure.

 Source: http://www.lestransformations.wordpress.com

Partagé par: http://www.etresenevolution.com