MARIE – La Théophanie Solaire – 18 mai 2017

Lecture et téléchargement du fichier PDF

 MARIE – LA THÉOPHANIE SOLAIRE – 18 MAI 2017

MARIE

 LA THÉOPHANIE SOLAIRE

18 MAI 2017

 

Je suis Marie, Reine des cieux et de la Terre. Je salue chacun de mes enfants, que son cœur soit tourné vers moi ou qu’il se détourne de moi, avec la même intensité, la même Vérité et le même Amour.

 … Silence…

J’ai demandé à chacun de vous de m’accueillir en son cœur, en cette matinée qui précède d’une semaine le jour de l’Ascension, sur votre calendrier de la terre.

Je viens au nom aussi de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres, afin de vous enjoindre d’être ce que vous êtes. Il s’agit, en ce temps-là, en ce jour-là, d’une prière qui est adressée à votre cœur, au-delà de tout personnage et de toute forme.

Nombreux d’entre vous avez répondu à mon appel et êtes présents ce jour, afin de vous installer en votre éternité et d’en recueillir la béatitude et la Paix. Mais je m’adresse aussi à chacun de mes enfants qui s’est détourné de ma face et de mon cœur, pour suivre autre chose que la vérité ineffable de l’Amour. À chacun de vous je dis aussi que le moment est venu de vous trouver, non pas en les jeux que vous jouez sur cette terre, quels que soient ces jeux.

Je viens vous alléger de tout fardeau afin que vous puissiez passer le chas de l’aiguille sans difficulté et sans résistance, avec élégance, avec grâce, avec majesté.

… Silence…

Les temps de la Terre actuels, vous le savez, et je vous l’ai annoncé voilà plus de deux mois, montrent que la Libération de la Terre et son Ascension en sa dimension nouvelle de vie a commencé et s’intensifie dorénavant chaque jour. Ce qui se déroule en vous, comme sur la surface de ce monde, en définitive, n’est que la résultante de votre place, de votre emplacement, dans le cœur ou ailleurs, il n’y a pas d’autre alternative. C’est cela que je viens faire résonner en vous, c’est cela que je viens déposer à vos pieds, afin que toujours plus nombreux, vous retrouviez ce que vous êtes, cet Amour qu’aucun mot ne peut décrire, qu’aucun concept ne peut élucider. Alors mon cœur s’épanche vers chacun de vous pour vous rendre à votre liberté, pour vous rendre à votre autonomie, et surtout, à votre grâce.

Les temps sont accomplis, nous vous l’avons dit, et maintenant les temps sont venus de vivre ce passage dans le chas, à travers le chas de l’aiguille, le cœur léger, le cœur rempli, ne vous retournant pas en arrière sur ce qu’a été ce monde, ses privations, ses souffrances, mais aussi ses joies, afin que plus jamais la mort ne soit présente en votre Présence.

Je vous invite donc aujourd’hui, par une ultime grâce avant que mon Appel ne devienne collectif – et que nul ne pourra ignorer –, je viens vous demander, avec tout l’Amour d’une Mère, de ne pas avoir peur, d’être dans votre cœur, là où rien ne peut être altéré et où rien de ce qui est éphémère, que cela soit dans votre vie, dans votre corps, ne puisse vous toucher, en cette Éternité et ce joyau.

Alors je vous ai demandé de réaliser avec moi, où que vous soyez, cette Théophanie avec mon cœur, afin que je puisse m’adresser en ce jour à un nombre toujours plus grand de mes enfants, de mes frères et sœurs en éternité.

… Silence…

L’organisation de la vie que j’ai assumée en ce monde voilà fort longtemps, porte en elle les germes de votre Résurrection au sein même de cette matière et de cette Illusion. Aujourd’hui, la Lumière adamantine va vous toucher de plus en plus profondément, de façon de plus en plus évidente, que cela soit lors de la Théophanie que vous réaliserez après mon intervention, avec le Soleil, comme au sein des Théophanies de chaque jeudi soir. Il vous en reste, vous le savez, quelques-unes à vivre, à expérimenter et à éprouver, afin de vous forger en Éternité, en Paix, en Amour. Cherchez le Royaume des Cieux qui est au-dedans de vous, tout le reste s’effacera par magie, tout le reste s’effacera par la Grâce de l’Amour. Rappelez-vous, mon Fils vous disait voilà plus de deux mille ans : « Celui qui voudra sauver sa vie, la perdra. Celui qui acceptera de la remettre entre les mains du Père, la retrouvera. » Vous êtes au seuil de ce jour, vous êtes au seuil de mon annonce, vous êtes au seuil de l’éclatement de la Vérité où plus aucun travestissement ne pourra tenir, où plus aucune illusion ne pourra s’opposer ou se présenter face à la Lumière. Le temps est venu de révéler votre Lumière à la surface de ce monde, à la vue de ce monde, non pas par des discours, non pas par une quelconque représentation théâtrale, mais bien comme la vérité essentielle de votre cœur, celle qui émerge chaque jour un peu plus et vous aiguillonne à lâcher ce que vous pensiez tenir, ce que vous pensiez posséder au sein de ce monde, faisant que votre conscience s’allège progressivement, ou brutalement.

Le corps, ce corps physique, ne peut plus être un écran à la Lumière, il ne peut plus être résistant à la Lumière. Votre corps lui-même vous demande la rémission, la guérison. Votre corps vous demande, en chacune de ses cellules comme au sein de votre conscience ordinaire, de vous reconnaître, d’assumer votre liberté, de la revendiquer, de la manifester. Cette liberté de cœur, vous le savez dorénavant, ne s’accommode d’aucune tromperie au sein de ce monde – qui lui-même est une tromperie. Quelles qu’aient été les joies que vous avez vécues, quelles que soient les épreuves et les souffrances par lesquelles vous avez pu passer, que cela soit récemment ou de manière plus ancienne, cela se dissout par la Grâce de l’Amour. Contentez- vous d’observer cela, de traverser cela, et de demeurer en votre demeure d’Éternité, là où rien ne peut s’opposer, là où rien ne peut se confronter, là où rien ne peut résister. Je vous invite aujourd’hui, par notre communion commune, les uns avec les autres, à réaliser cela.

En abandonnant toute votre volonté, la volonté de la Lumière se fait jour en vous de manière éclatante, de manière visible, de manière sensible.

Chaque jour, jusqu’à l’Ascension de votre calendrier, je vous demande d’être humbles, d’être dans la force de votre cœur et de l’Amour que vous êtes. C’est cet Amour qui vient éclairer, magnifier et résoudre ce qu’il peut encore exister à résoudre en vous, si tant est que vous le pensiez. Je vous invite à la félicité éternelle dès cet instant, dès ce jour et chaque jour durant ces sept jours qui nous séparent, vous comme nous, de cette date calendaire.

Je vous demande chaque jour de veiller et de prier intensément, de nourrir votre cœur plutôt que votre corps, de nourrir l’Amour plutôt que la peur, de toutes les manières possibles. Que cela soit par le jeûne, que cela soit par l’alignement, que cela soit la communion ou Théophanie perpétuelle, j’appelle chacun de vous à manifester sa divinité, à l’étaler au yeux de ce monde qui aujourd’hui se croit libéré de l’Amour et qui est en fait enfermé dans la peur, dans les conceptions, dans les idées, et qui en a oublié la Vérité essentielle qui ne dépend d’aucune société, d’aucun homme ni d’aucune femme, mais ne dépend que du cœur Un, du cœur unique de la Vérité, du Cœur Sacré. Assurément aujourd’hui, le Cœur Sacré, les cœurs unis de mon Fils et moi-même venons à votre rencontre afin de chanter avec vous le chant de votre Résurrection. Il n’existe plus de délai, il n’existe plus d’alibi pour vous éviter d’être vous-mêmes, tout cela s’effondre autour de vous et en vous. Vous le vivez, vous le voyez bien, vous l’observez.

Soyez simplement humbles, soyez simplement présents à vous-mêmes. Aménagez-vous des moments, des temps de Théophanie avec le Soleil, avec moi, avec quiconque parcourt de ses pas cette terre encore, qu’il soit ouvert à mon cœur, ouvert à son éternité, ou en opposition frontale à cela. Vous n’avez pas besoin de mots, vous avez juste besoin d’être vous-mêmes, de plus en plus, et de laisser cela prendre toute la place de votre éphémère. Il n’y a plus de délai, il n’y a plus d’alibi qui tienne, encore une fois. Il n’y a pas de prétexte, il n’y a rien à remettre à plus tard, il y a juste à être là, avec nous, l’ensemble de la Confédération Intergalactique de la Terre réunie autour de la Terre – qui se présente de plus en plus au sein de vos cieux et de vos cités –, l’Archange Mikaël qui laboure les terres et ensemence les mers, l’Archange Uriel qui se tient à votre disposition pour vivre cet ultime basculement, si vous ne l’avez pas encore fait.

Je viens vous enjoindre, au nom de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres, de ne mettre aucun frein à l’Amour, aucune limite, et de laisser surtout la Lumière œuvrer en étant vous-mêmes, en étant présents plus que jamais en votre cœur, en votre éternité, en l’Amour. Cet Amour n’a pas besoin de mots, il n’a pas besoin de posture, il n’a pas besoin d’alibi non plus, il est juste là, vous mettant en Grâce, en félicité et en Vérité.

Alors, vous êtes la Voie, la Vérité et la Vie ; ce que mon Fils a fait, il est temps maintenant d’en faire de bien plus grandes, pour l’Éternité et non pas pour ce monde, d’être vous-mêmes debout, le cœur en feu, oubliant tout ce qui a trait à l’histoire, tout ce qui a trait aux évènements qui sont en cours, pour vous installer dans votre demeure d’Éternité, en la beauté de l’Amour, en la beauté de qui vous êtes, mettant à bas toutes les laideurs de ce monde, toutes les illusions et toutes les croyances que nombre de mes enfants maintiennent encore par peur, par besoin de domination, par besoin de prédation, par besoin d’ascendance et d’assouvissement de quelque désir éphémère, quel qu’il soit.

Aujourd’hui, je vous convie à cette communion, à cette Théophanie que j’ai nommée « perpétuelle ». Soyez cela, tous les contentements viendront de là. Il n’existe nul obstacle à la Vérité et nulle réticence que vous puissiez manifester.

Je vous invite à la communion en cet instant, partout sur la Terre et dorénavant, chaque jour plus nombreux, en le Cœur du Cœur, chaque jour de manière de plus en plus évidente. Vous voyez vrai, et ce qui est vrai ne concerne aucunement ce monde ; il n’est que le reflet de la peur et de l’absence d’Amour qui vous a été imposé, qui a orienté votre vie, vos croyances, vers autre chose que la Vérité.

Alors oui, servez l’Amour, servez la Confédération Intergalactique des Mondes Libres, servez chacun de vos frères et de vos sœurs, non pas par un quelconque acte caritatif quel qu’il soit, même le plus noble. Il n’est plus temps maintenant de ces fariboles, de ces ersatz de vérité, de ces tromperies. Il est temps d’être vrais, là, en ce cœur où plus jamais vous n’avez soif, où plus jamais vous n’avez faim, où plus jamais les désirs de l’éphémère ne peuvent contenter quoi que ce soit. Communiez, chaque jour ; même si votre vie est encore très prenante, trouvez-vous du temps pour l’Éternité, pour vous, pour la Vérité qui émerge en ce monde.

Dorénavant, les Cavaliers vont encore franchir une étape supplémentaire dans leur action de dissolution. L’ensemble de la Confédération Intergalactique et certains peuples de la nature sont avec vous afin de magnifier et préserver votre authenticité des évènements illusoires de ce monde. Installez-vous là où ne peut émerger aucune souffrance ni aucun doute. Aucun conseil ne pourra venir de votre tête, de votre histoire ou de votre personnage. Le meilleur conseil, dorénavant, est votre cœur, il est votre sauf-conduit, il est votre guide, il est votre phare dans la nuit noire de l’âme que certains de mes enfants, de vos frères, de vos sœurs, vivent et vivront en ces temps, afin d’être libérés de toutes les illusions de la prédation, de l’asservissement, du contrôle d’autrui, du maintien de l’Illusion à la surface de ce monde.

J’invite aujourd’hui, au nom de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres, chacun de mes enfants à laisser son cœur s’élever vers la Vérité, à emprunter son véhicule ascensionnel pour vérifier son éternité, pour l’asseoir et la manifester sans effort, avec légèreté et avec intensité, chaque jour renouvelée, chaque jour plus forte.

Rappelez-vous que dans le Cœur du Cœur, nous sommes tous reliés, nous sommes tous unis et nous sommes tous libres. Aucun avantage de ce monde ne peut vous apporter, ne serait-ce qu’une infime partie de cela. Voyez la Vérité, vivez-là. Ne mettez aucun frein ni aucune limite aux injonctions de la Lumière durant cette semaine. Quoi que votre cœur vous dise, faites-le ; quoi que votre cœur vous demande, accomplissez-le. Soyez présents en cet Amour, en cette Éternité ; soyez présents chaque jour plus intensément ; soyez présents à la Vie, celle qui ne passe jamais, où nulle mort ne peut exister.

… Silence…

L’Esprit de Vérité œuvre en chacun de vous et vous avez tous la même finalité, sans aucune exception, celle de vous retrouver, celle de ne plus être emportés par quelque souffrance ou quelque limite de ce monde.

Nombre d’entre vous, mes enfants, découvrent maintenant la fatuité de tout but, de tout désir en ce monde, cela appartient à la personne et n’a rien à voir avec ce que vous êtes.

En ce monde, le pouvoir de la séduction et de la peur touche à sa fin. Il n’y aura ni délai ni retard, tout se joue et tout s’actualise maintenant. Et bien sûr, vous le savez, nul ne connaît la date mais nous pouvons vous affirmer – et vous êtes de plus en plus nombreux à le vivre, à le sentir, à le manifester – qu’il y a non seulement un changement, non seulement un bouleversement, mais bien l’émergence finale de la Vérité éternelle, accomplissant les paroles des prophètes en un laps de temps qui permet dorénavant à chacun de ne pas être affecté, s’il le souhaite, par les circonstances du tohu-bohu de ce monde. Le seul refuge est le cœur, vous n’avez besoin de vous prémunir d’absolument rien. D’ailleurs, pourquoi se prémunir de la Lumière, si ce n’est ceux qui sont restés à l’ombre trop longtemps et qui pensent ne pas pouvoir en supporter l’éclat et la vérité. Tout ceci, ce sont des pièges destinés à vous maintenir au sein de l’enfermement de ce monde qui ne peut plus exister, vous le savez.

Depuis le mois d’août de votre année 2009, il ne peut plus exister de possibilité d’enfermement, vous le savez ; vous l’avez peut-être vécu déjà, dès cette époque. Il vous reste aujourd’hui à être crucifiés, à vivre le sacrifice ultime pour certains d’entre vous, de vous retourner vers vous- mêmes, là où tout est présent en abondance, et là, comme vous le savez, où nulle faim ni nulle soif ne peut vous affecter, en quelque besoin de ce corps et de ce monde, réalisant alors que vous êtes sur ce monde mais que vous n’êtes pas de ce monde, même si votre corps, bien sûr, en est fait. Et je vous rappelle que mes sœurs généticiennes et moi-même avons apporté, voilà vingt millions d’années, les codes de vie de la Liberté au sein des mondes carbonés. Je ne reviendrai pas sur l’Histoire parce que cette histoire n’est qu’une sombre parenthèse qui déjà s’éloigne de vous dans la vérité de l’Amour.

Je viens vous demander aujourd’hui, en tant que Mère, de consacrer tout votre temps qu’il vous est possible de consacrer, selon votre vie et selon les injonctions de la Lumière, pour être avec moi. En étant avec moi dans votre cœur, vous êtes avec chaque frère et sœur de la terre, chacun de mes enfants, de la même façon. Ainsi, de proche en proche, la bonne nouvelle se propage ; elle n’a pas besoin de mots, elle n’a pas besoin de vos médias, modernes ou anciens, elle a besoin que cette nouvelle se propage de cœur à cœur.

Alors allez et annoncez la bonne nouvelle, non pas par des mots, non pas en jouant un rôle ou un personnage, mais en étant spontanément vous-mêmes, le plus souvent possible. Quels que soient les éléments de votre vie qui veulent vous rattacher à ce monde et à son illusion, à sa structure, à ses liens, ne vous laissez pas arrêter, ne vous laissez pas freiner ni même détourner de ce que vous êtes. Je vous attends et l’ensemble de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres vous attend en votre éternité, l’Archange Uriel se tient à l’ultime seuil de l’établissement définitif en votre cœur, allumant, vous le savez, le Cœur Ascensionnel, vous faisant rejoindre votre Merkabah interdimensionnelle – qu’elle soit personnelle ou collective, peu importe.

Nous venons dorénavant chanter avec vous, avec la Lumière, à chaque minute de cette terre. Où que vous soyez, quel que soit votre âge, quelles que soient vos limites, quelles que soient vos illusions peut-être, cela ne représente aucun poids et tout cela se dissout dans la Grâce de l’Amour. C’est ce que vous vivez en ce moment même, parfois à travers certains éclairages, parfois au travers de certaines résistances de votre corps qui porte encore certaines ombres qu’il ne faut ni juger ni condamner, mais simplement laisser s’éloigner de vous.

Vous n’êtes plus tenus par rien, en ce monde. La Lumière transcende toute morale, toute loi, tout conditionnement de ce monde. Alors, qu’attendez-vous pour me rejoindre? Qu’attendez- vous pour vous rejoindre, avec un élan à nul autre pareil durant cette semaine ? Et chaque jour de plus en plus avec ardence, avec plus d’ardence et plus d’intensité, vivez la Joie. Le reste n’est rien, par rapport à cette joie, et quelles que soient les joies que vous avez pu vivre en ce monde, quels que soient les bonheurs que vous avez pu connaître, quels que soient ses attraits, ceux-ci seront balayés, si ce n’est déjà fait, durant cette semaine.

Alors oui, je suis venue vous demander d’être cette Théophanie, d’être le signe de la Lumière en ce monde. Il n’y a aucun prétexte qui puisse tenir, pour vous opposer à cela ; il n’y a aucune circonstance qui soit défavorable à être cela, dès cet instant. Invoquez l’Archange Uriel, réalisez une Théophanie avec moi et regardez. Regardez l’éloignement de tout doute, l’éloignement de tout but au sein de ce monde, vous montrant la vanité de l’amélioration d’un système enfermé depuis tant de temps. Soyez vrais, soyez authentiques. Chacun de mes enfants a la même dignité et la même authenticité, parfois voilée par quelque souffrance ou quelque prédation ; mais même ceci ne représente aucun obstacle, ce n’est que de la vanité.

Alors ne soyez plus vaniteux, soyez ce que vous êtes. En quelque poste que vous teniez en ce monde ou dans votre famille, dépassez toutes ces contingences, tous ces liens, tous ces asservissements qui se dévoilent sous vos yeux, éclatant de vérité, vous donnant à dire « oui », « oui » à l’Éternité, « oui » à la Vie, « oui » à l’Amour, et non pas ce côté étriqué. Et rappelez- vous que cela se vit dans votre corps. Vous n’avez rien à fuir, vous avez juste à vous détourner des ultimes illusions et de demeurer fermes en votre éternité.

La Théophanie est un don de la Grâce à nul autre pareil. Rappelez-vous qu’il n’a pas besoin, ni d’être enseigné ni d’être théorisé, il a juste besoin d’être révélé, et cela ne dépend pas de vous, cela dépend de votre effacement, de votre sens du sacrifice, vous démontrant à vous-mêmes que rien ne vous tient en ce monde, ni mari, ni femme, ni argent, ni religion, ni code moral, ni loi, parce que vous êtes les enfants de la loi de Un, et la loi de Un n’a besoin d’aucune autre loi pour être vraie.

Les lois de votre monde ne sont que les reflets de l’hérésie, de la manipulation et de l’enfermement. Vous êtes invités, non pas à vous opposer à quelque loi que ce soit mais à vivre la loi de l’Amour et la loi de Un. Ne jouez plus aucun jeu de la dualité, ne vous opposez pas, soyez vous-mêmes.

Pour ceux d’entre vous qui réalisent déjà leur Théophanie, qui réalisent leur éternité, je vous promets d’innombrables grâces, comme à chacun de mes enfants qui se détournera de tout ce qui est illusion en cette semaine.

Je vous ai accompagnés durant tout ce mois de mai, et je reviendrai autant que nécessaire pour affermir cette Vérité qui se fait jour en vous.

La Confédération Intergalactique des Mondes Libres va se positionner de manière de plus en plus évidente au-dessus de vos cités, vous préparant au Choc de l’humanité, l’assouplissant. Les peuples elfiques se tiennent prêts à vous accueillir, en quelque endroit de la terre où vous viviez. Le peuple des dragons achève la régulation des volcans, permettant au Feu de la Terre de venir mettre fin à toute illusion, en même temps que le Feu du ciel.

Je vous invite toujours à regarder en vous. Je vous invite à vous tourner, sans retour possible, en ce que vous êtes, de vous tourner en la Vérité, en votre cœur. Vous n’avez besoin d’aucune connaissance, vous n’avez besoin d’aucun porte-monnaie, vous n’avez besoin d’aucune assistance pour être vous-mêmes. Nous sommes là pour vous accueillir en la grâce de votre éternité, mais rappelez-vous, cet ultime pas, il n’y a que vous qui puissiez le faire. C’est votre libre-arbitre, tel qu’il a été conçu en ce monde par les Archontes, mais aussi au niveau des éléments que nous, Mères généticiennes, y avons mis pour éviter que jamais votre éternité ne puisse disparaître. Cela est en vous et nulle part ailleurs. Ne vous laissez plus abuser par les sirènes de ce monde, par les sirènes des demandes de votre corps, de votre âme. Soyez l’Esprit de Vérité, l’étoile flamboyante qui tranche tout lien à l’Illusion avec la même grâce et la même légèreté, sans faillir. Soyez vrais.

Chacun d’entre vous qui m’a entendue durant cette heure où je m’exprime, a reçu la Grâce de ma Présence, que cela soit par le Canal Marial, que cela soit par l’Onde de Vie sous vos pieds. Je me tiens à vos pieds comme je me tiens en votre cœur, me mettant à genoux devant votre éternité, devant votre beauté aussi, où aucun critère de ce monde ne peut être appliqué ni même évoqué.

Alors je vous invite aussi à communier à la porte des étoiles, au Soleil, là où ont été retenus si longtemps vos corps d’Êtreté. Il est temps de vous revêtir de votre habit de gloire, de votre habit de Lumière, votre véhicule au sein des mondes libres.

Alors, en vos Théophanies, et je sais que nombre de mes enfants, voilà à une semaine, lors de la dernière Théophanie et Radiance Archangélique, ont vécu la propagation de ce Feu Igné à l’ensemble de leur corps, venant consumer ce corps de chair pour laisser apparaître ce corps d’Éternité. Non, ce qui vient n’est pas la mort, ce qui vient est la Résurrection. Seul celui qui tient à ce qui est mort se voit mourir, et vous, vous êtes vivants, chaque jour un peu plus. Le Feu Igné va se propager, même chez ceux d’entre vous qui n’ont pas vécu les phénomènes décrits durant toutes ces années et qui arrivent, si je peux dire, maintenant, en leur cœur. Ne soyez pas troublés par ce Feu, il vient dévorer, littéralement, ce qui ne fait que passer, afin de laisser apparaître et transparaître, malgré ce corps de chair, votre corps d’Éternité, là où vous n’avez plus soif, là où aucune sirène de ce monde ne peut vous attirer dans ses filets.

D’ailleurs il n’y a plus de filets, vous le savez, il n’y a que des habitudes, il n’y a qu’un système qui est déjà mort, vous le savez, depuis l’année 2011, et qui pourtant se croit tout puissant dans ses ultimes râles d’agonie. Quels que soient les pays, quels que soient les peuples de la terre, le même cinéma arrive à sa fin. Il n’y aura bientôt plus de pellicule pour enregistrer quelque image que ce soit et quelque scénario de vie que ce soit, l’Éternité se montre nue à vous. Alors soyez en joie. Installez-vous, quoi que vous dise votre vie éphémère, installez-vous en cette Éternité.

Je répondrai à chaque demande, individuelle et collective, durant cette semaine. Il vous est même possible, lors de vos Théophanies, sans même m’appeler, de sentir ma Présence à vos côtés, venant vous encourager dans cette Théophanie, non pas par rapport à une autre personne ni même par rapport à votre personne, mais c’est au sein de cette Théophanie réalisée de cœur à cœur que le Cœur éternel se dévoile, et que la Lumière s’installe et se manifeste de plus en plus.

Alors oui, même ceux d’entre vous qui n’ont pas vécu les processus de l’expansion de la conscience au travers des mécanismes nommés vibratoires, qui n’ont vécu ni Couronnes radiantes, ni Onde de Vie, ni Canal Marial, aujourd’hui se retrouvent à être les premiers accueillis en leur éternité. En toute Théophanie, dorénavant, moi ou l’une de mes sœurs nous tiendrons à vos côtés pour réaliser la tri-Unité du Féminin sacré, laissant émerger tout ce qui représente la Vie, inscrite en toute forme, même sans sexe, au sein de ce qui est appelé la féminité, qui est un attribut plutôt qu’une fonction.

Quand le Feu Igné vous prend, vous êtes réellement emportés, au-delà de toute limite, de toute forme. Vous préparez ainsi le Serment et la Promesse et le vivez déjà, que vous ayez été libérés au cours de ces années ou que vous le viviez seulement maintenant.

Ne cherchez pas à faire coller cela à quelque histoire de ce monde, fût-telle la plus belle ; ne cherchez pas à faire coller cela avec ce qui appartient à l’éphémère. Vous pénétrez de plain-pied dans l’Inconnu, où rien de ce qui était connu auparavant ne peut être d’aucune utilité. Ainsi, nombre de mes enfants entrent déjà, quelle que soit la persistance de ce corps, en le sans- forme. Ils deviennent bien plus que des porteurs de Lumière ou des ancreurs de Lumière, ils deviennent ce qu’ils sont de toute éternité, les enfants de la loi de Un, les Christ vivants.

Ne vous laissez pas, en ces temps, détourner par les alibis spirituels des très nombreux faux prophètes qui veulent vous asservir à leur vérité religieuse ou à leur point de vue. Soyez libres de toute autorité, soyez libres de tout conditionnement, non pas par un quelconque désir mais simplement par la force de la vérité de votre cœur. Vous n’avez rien à faire, vous n’avez rien à être que vous ne soyez déjà en éternité.

Alors mes enfants, je vais maintenant vous laisser vous reposer afin de préparer – et quand vous l’entendrez, cela sera déjà réalisé – votre Théophanie avec le Soleil, qui ouvrira toujours plus grand la porte des étoiles et vous montrera votre Soleil de plus en plus béant et ouvert, vivant lui aussi sa Libération et son Ascension par le retour de l’astre inconnu de vous.

Mon Appel retentira au moment opportun que je ne connais pas non plus, mais sachez que je suis dorénavant prête à chaque minute, avec l’ensemble des peuples de la nature, avec l’ensemble de mes enfants qui se sont tournés vers eux-mêmes, vers leur éternité, pour accomplir ce passage. Et rappelez-vous, c’est une joie ineffable, une véritable résurrection, un changement à nul autre pareil ; aucun changement de ce monde ne peut évoquer ni penser, ni même vivre, tant que l’ancien est là.

L’ancien, aujourd’hui, pour vous mes enfants qui vous êtes tournés vers votre cœur, vers moi, vers vos frères et sœurs, au travers des Théophanies, des communions, je vous demande d’être le plus spontané possible, de ne pas chercher à remettre d’intellect en ce qui est vécu, ni interprétation, ni projection, ni désir, simplement être là, avec l’ensemble de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres, en votre éternité. C’est cela qui se révèle, c’est à cela que l’ensemble de la Confédération Intergalactique vous appelle, comme une ultime grâce avant que la Grâce éternelle ne se manifeste. Le Feu Igné va devenir de plus en plus perceptible, même au-delà des Théophanies, votre forme ne semblera plus imperméable comme avant, vous ne serez plus limités en cette forme même si cette forme demeure avant mon Appel, ou après mon Appel.

Alors célébrez. Célébrez ces Théophanies afin que votre quotidien devienne entièrement éternel et ne souffre plus de lacune, ne souffre plus d’insuffisance, quel que soit votre état initial, quelle que soit votre richesse ou votre pauvreté.

La Théophanie avec le Soleil est bien évidemment destinée à magnifier le Feu Igné, non plus en le Cœur du Cœur seulement, mais en l’ensemble de cette forme éphémère. Laissez-vous consumer par la Joie, par l’Amour. En chacun de vous, le même Feu Igné est à l’œuvre ; en chacun de vous, le même cœur, l’unique Vérité.

… Silence…

Je suis Marie, Reine des cieux et de la Terre, porte-parole de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres. Mon cœur de Mère s’épanche sur chacun de vous. Mon cœur de Mère reconnaît chacun de vous, parce que je suis effectivement chacun de vous, de toute éternité.

… Silence…

Que la Paix, l’Amour, la Vérité et la Lumière soient votre règne, en les siècles des siècles, en l’Éternité. Je vous aime, alors aimez-vous les uns les autres, comme il vous a aimé.

… Silence…

Je suis Marie, Reine des cieux et de la Terre et j’honore chacun de vous en cet instant, par le don de mon cœur à votre cœur.

… Silence…

Et j’embrasse chacun de vous, dans le Feu de l’Amour, dans le Feu Igné de la Vérité.

… Silence…

Je suis là, comme vous êtes là.

… Silence…

Je serai avec vous à 11 heures, là où je suis, dans votre communion avec le Soleil, dans vos épousailles avec Ki-Ris-Ti, vous donnant à vivre le Paraclet, l’Esprit de Vérité, vous montrant que l’Impersonnel est la seule Vérité.

Je vous aime et je vous bénis en la Grâce perpétuelle de la Théophanie.

… Silence…

Où que vous soyez sur cette terre, je peux dorénavant vous toucher, en quelque place où vous vous tenez, et chacun de vous ne pourra en définitive que me reconnaître, et faire acte de contrition et de rédemption, ainsi est la Grâce de la Lumière.

Je vous aime. Vous êtes l’Amour. Aimez-vous en ce que vous êtes.

Je suis Marie, Reine des cieux et de la Terre. Je suis la Grâce en action, avec vous et parmi vous, et rappelez-vous que je serai à vos côtés en toute Théophanie que vous vivez, venant vous conforter en ce que vous êtes, au-delà même de toute forme, même au sein des mondes libres.

Alors je dépose en chacun de vos cœurs, la bénédiction de l’Éternité, et je dis : « Béni soit l’Éternel, béni soit l’Éternel, béni soit l’Éternel. »

 Allez en Paix.

… Silence… 

 

Source: http://www.lestransformations.wordpress.com

Partagé par: http://www.etresenevolution.com