Entretiens d’Avril 2017 / O.M.AÏVANHOV – Questions/Réponses – Partie 4 – + Lien livre PDF – avril complet

ENTRETIENS D’AVRIL 2017- PDF COMPLET : 

LIVRE PDF

Téléchargement

TÉLÉCHARGEMENT PDF

Tri-Unité et Entretiens – AVRIL 2017

ENTRETIENS D’AVRIL 2017

O.M. AÏVANHOV

QUESTIONS/RÉPONSES – Partie 4

Blog (español) : Link   

Lecture et téléchargement PDF : OMA – Q-R – PARTIE 4 – AVRIL 2017

 

Eh bien chers amis, nous allons pouvoir voir et dialoguer sur vos ultimes questions. Alors, je vous écoute.

Question : comment prier pour quelqu’un ?

C’est la suite de la question de tout à l’heure, comment prier pour quelqu’un ?

…oui.

Mais tu pries avec ton cœur, pourquoi t’as besoin d’une technique. La prière du cœur, c’est la seule prière qui soit efficace. Tu te mets dans ton cœur, tu mets la personne dans ton cœur, et tu demandes ce que tu veux à ton cœur. Ce n’est pas la peine de faire des rituels ou une prière particulière, où qu’elle soit et d’où qu’elle soit. La prière spontanée, y a pas de règle, c’est ton cœur qui doit parler, et le cœur est spontané. Donc ne réfléchis pas à comment tu vas prier ou comment il faut prier, fais-le. C’est le mental qui a besoin d’avoir des références, des cadres et une technique. Vous n’êtes plus dans le temps des techniques, j’ai dit.

Question suivante.

Question : à l’âge de 11 ans, après un traumatisme, j’ai vécu une disparition de la conscience du corps. J’avais l’impression de ne plus exister. J’ai dû me reconstruire sur d’autres bases. Quand le corps disparaît, la personne disparaît-elle aussi ?

… Il y a une deuxième question, liée à la première. Je vous la lis tout de suite ?

Non.

Le problème, tu vois, c’est que cet évènement, comme tu le dis et comme tu l’as vécu – la disparition de la personne –, est survenu, si j’ai bien compris, à l’âge de 11 ans. Or, vous le savez, la structure mentale n’était pas encore apparue. Ce qui veut dire que ces expériences de disparition qui surviennent très jeune peuvent parfois laisser des marques, mais le plus souvent, de la même façon que dès l’âge de 5 ans vous avez oublié que vous étiez Absolus, parce que vous avez créé une personne, et là la personne n’était pas stabilisée et le corps mental, lui, il apparaît après, trois ans après, ce qui veut dire que l’expérience, même si elle a été tout à fait réelle, ne te permet pas d’affirmer qu’aujourd’hui tu es libérée. Voilà ce que je voulais dire par rapport à cette expérience. La deuxième partie ?

… actuellement, et suite à cela, je sais que le corps n’est qu’un véhicule que l’on emprunte mais la conscience de la personne, je la vis comme de la glue dont je ne peux me détacher.

Tu ne peux pas te détacher parce que la conscience, quand je dis qu’il y a d’abord le corps émotionnel, corps astral, qui apparaît à 7 ans, et après, aux alentours de 14 ans, le corps mental. Vous avez des Anciens qui ont témoigné, qui ont vécu l’Éveil très jeune, mais c’était vers 16 ans, là ça dure toute la vie. Par contre ce qui survient avant 14 ans, eh ben comme tu le décris parfaitement, la conscience s’est recollée au corps. Toutes les techniques que nous vous avons données, tout ce que nous vous avons donné, c’est le travail que nous avons fait depuis plus de dix ans, de vous donner les divers moyens de ne plus être identifiés au corps, mais comme tu le décris si bien, l’expérience de 11 ans était totale et néanmoins aujourd’hui, c’est comme si elle n’avait pas eu lieu, parce que c’est survenu, comme je te l’ai dit, avant 14 ans.

Donc j’ai pas de techniques à te donner, les techniques elles ont été employées pendant des années. Tout ce qu’il reste, c’est le sacrifice de la personne, c’est-à-dire que tant que vous croyez, d’une manière ou d’une autre, que vous êtes… même si tu sais que ce corps est un véhicule, ta conscience est reliée à ce véhicule, et c’était indispensable pour nombre d’entre vous. Je vous rappelle qu’il y a encore quelques années, y en a certains d’entre vous qui avaient fait des voyages en Êtreté et qui se sont retrouvés avec des liens aux chevilles ou aux poignets, parce que c’était pas le moment pour eux. Aujourd’hui tout ça c’est plus valable ces règles-là. Là, y a que votre conscience, dans le face-à-face ultime, qui peut réaliser le dernier pas.

Donc, je peux pas te donner de techniques. C’est un sacrifice qui concerne soi-même, c’est-à-dire que quelque part il reste, comme tu dis, des accroches comme de la glue à l’identité, même si tu as vécu, hélas avant 14 ans, ce genre de mécanisme, surtout quand ça survient, et je dirais même… Si c’est avant 8 ans, ça peut rester plus facilement que si c’est entre 8 et 14, mais vous n’avez aucun souvenir de qui vous étiez avant 3 ans. Si vous aviez, ne serait-ce que le souvenir, vous verriez que vous n’étiez pas une personne, même en étant bébé. Le bébé, il est Absolu, il a pas coupé, il a pas fermé les fontanelles et jusque même un an après, le bébé n’a aucune notion d’être une identité ou une personne, c’est juste un sac de viande, comme Bidi le disait. Bien sûr, il reconnaît vaguement le papa et la maman, et c’est justement l’identité de papa et maman qui va le figer dans la personne. Et c’est pour ça qu’on vous dit souvent que dans les autres peuples unifiés, en 3D unifiée, y a pas de parents. Rappelez-vous que vos parents, c’est toujours un karma à porter, à résoudre, au sein de la personne et de l’hérédité de ce monde.

Donc je peux pas te donner de techniques, je peux simplement te dire : monte en vibration, quelle que soit la technique que tu utilises, mais vous n’êtes plus dans cette phase-là, vous êtes dans le face-à-face ultime. Et tu constates que tu es accrochée, ça veut pas dire qu’il faut trouver une technique pour te décrocher, puisque c’est ta conscience elle-même qui se décroche – toute seule – dès l’instant où tu t’es sacrifiée, sans aucune difficulté aujourd’hui pour un nombre qui va devenir, avec l’évènement de Marie qui vous a été annoncé et que certains ont vécu… C’est la seule façon. Et surtout n’oubliez pas qu’une expérience passée, qu’elle ait eu lieu hier, qu’elle ait eu lieu y a dix ans ou cinquante ans ne change rien.

Inconsciemment, vous essayez toujours de faire revivre une expérience passée, ça c’est une erreur parce que en vous penchant sur ce passé, sur une expérience aussi merveilleuse soit-elle, elle vous empêche d’accéder à l’Instant Présent. C’est la nature de l’enfermement, même.

Tu as constaté à 11 ans que tu étais plus du tout ce corps, tu as eu le témoignage direct, et aujourd’hui tu me dis : « Je sais que je ne suis pas ce corps et que c’est juste un véhicule ». Par contre tu constates que la conscience est toujours chevillée au corps.

Maintenant, comme je l’ai dit, c’est plus une question de sécurité, avec les liens aux chevilles et aux poignets, c’est juste une résolution du face-à-face ultime et de la superposition de l’éphémère et de l’Éternel. Il n’y a qu’au moment où l’éphémère est vu comme réellement quelque chose auquel on a sacrifié – pour l’Éternité –, qu’à ce moment-là vous êtes libérés, même dans cette période, avec le Manteau Bleu de Marie ou le message du Soleil, mais pas avant. Sauf bien sûr si tu as été libérée par l’Onde de Vie ou par le Feu Igné, ce qui n’est pas ton cas.

Autre question.

Question : c’est un témoignage : le 2 avril au matin, je faisais le ménage et le mot « abandon » revenait constamment. À un moment, je n’étais plus dans mon corps mais dans le mot « abandon » qui a emplit tout l’espace à l’intérieur et à l’extérieur de moi…

Je te coupe tout de suite pour dire que c’est le 2 avril au matin que nous avons envoyé le premier message, enfin que le Soleil vous a envoyé le premier message, et il a pas atterri partout, sans ça vous l’auriez vécu dès l’instant où il se passait quelque chose dans le Soleil, avant même qu’il arrive sur terre. Ça a été le cas pour quelques frères et sœurs, et d’ailleurs c’est pour ça que Marie n’en a parlé que l’après-midi. Si elle voulait vous le dire juste avant, elle l’aurait dit juste avant, mais l’effet de surprise a été amputé parce que vous n’êtes que certains à avoir vécu l’étape initiale, et effectivement le mot « abandon » correspond complètement à cela. Tu peux continuer.

… puis, un vide abyssal s’est installé dans mon cœur et s’est expansé, j’en ai eu le souffle coupé. Ce vide s’est avéré être rempli d’une paix indescriptible qui a empli tout mon être. Ce que je tenais est tombé de mes mains, j’ai dû m’adosser au mur, le corps tremblant et ruisselant de larmes de bonheur. J’ai senti la présence de Marie en moi et hors de moi. Un cri est sorti : « Marie ! » Le mot « évidence » est apparu, l’évidence de l’abandon au Soi. J’ai ressenti cela comme une reconnexion à moi-même. Je remercie. Je nous aime.

Merci, mais c’est exactement ce que Marie avait prévu pour les jours suivants, qui est étalé maintenant sur plusieurs jours, hélas. Mais effectivement beaucoup de frères et de sœurs l’ont vécu directement au niveau du Soleil, lors des premiers mouvements, c’est-à-dire avant même l’arrivée sur terre des rayonnements, c’est-à-dire les premiers flashs d’impulsion d’éjection de masse coronale et de rayonnements. Et y en a quelques-uns qui l’ont vécu, mais c’est tout à fait ça que vous allez vivre, si vous ne l’avez pas vécu. Alors bien sûr, pas toujours avec la même intensité, ça peut prendre… dans ce cas-là, c’est un mot qui s’imprime, mais vous saurez pertinemment, en vivant cela, que ce soit même pendant le sommeil, vous verrez qu’il y a un avant, comme ça a été dit, et un après. Vous voyez ? Donc, c’est un magnifique témoignage bien sûr, surtout par rapport au jour où il est survenu et à l’heure où il est survenu.

Alors on peut continuer.

Question : c’est un rêve : un chat en position de sphinx me tend sa patte droite de couleur vert jade ; je la touche. Un chevreuil et ses petits viennent se frotter contre mes genoux. Un gros oiseau rouge avec un long cou pourpre vient s’enrouler autour de mon cou affectueusement. Je regarde ses grands yeux, je demande son nom : Phénix. Et là, je me réveille.

Oh c’est très simple, là aussi, vous avez à la fois la fusion de l’éphémère et de l’Éternel, et l’alchimie qui se produit, c’est-à-dire la dissolution. La dissolution de l’éphémère, que vous êtes en train de vivre, met fin à tous les voiles. Comme ça été dit par les peuples de la nature, et comme nous en avons parlé à propos des animaux, en rêve aussi, vous vivez la rencontre avec des animaux sauvages, comme le chevreuil par exemple, mais aussi l’oiseau. Alors bien sûr, y a une symbolique par rapport aux couleurs et au type d’animaux, mais le plus important là, dans ce rêve, c’est pas ça, c’est ce que je viens de dire. Alors bien sûr, après, le premier animal c’est quoi ?

… le chat.

Le chat. Oui, là, c’est directement en résonance avec tes lignées. Vous allez constater, vous savez, les elfes vous ont dit que vous allez voir les animaux s’approcher de vous, dans leur corps de chair ou dans leur corps astral. Bien sûr, là aussi, la notion d’affinité et de résonance vibratoire va jouer. Si vous avez des lignées aériques – Altaïr, des oiseaux –, les oiseaux vont venir. Le chevreuil est lié à la Terre, le chat est lié à Sirius, etc., etc. Là, c’est plus les lignées qui se révèlent, c’est la syntonie, l’affinité vibratoire avec les différents peuples de la nature et aussi des animaux, sauvages ou domestiques, qui va se manifester de cette façon. C’est tout à fait logique.

Allez, on continue.

Question : comment savoir le moment juste pour faire euthanasier son animal ?

Comment savoir ? Mais il suffit d’observer l’animal. C’est pas moi qui l’observe, cet animal, c’est toi. Un animal, quand il va mourir, il se cache, tous les animaux, mais s’il souffre, il va manifester. Laisse-le mourir en paix s’il ne souffre pas. L’euthanasie ne concerne que les animaux qui souffrent, mais les animaux sont tout à fait capables de mourir sans souffrance et dans le silence. À ce moment-là, respectez. Pourquoi l’emmener, faire piquer, alors que… surtout les animaux domestiques, je vous rappelle qu’ils sont en cours d’individualisation et surtout maintenant, les animaux domestiques ou les animaux en cours d’individualisation sont tout à fait capables de partir dans la paix, sans souffrance, comme vous d’ailleurs, vous allez voir.

Donc, c’est pas moi qui dois te donner la réponse, c’est l’observation normale de ton animal. D’abord, est-ce qu’il souffre ? Mais ça il te le dira, l’animal, soit il aboie, soit il gémit, si c’est un chat, il va miauler, il va appeler, et s’il se tient tranquille dans un coin, laisse-le tranquille et partir en paix. Vous savez, ça a été dit plein de fois, ça été répété je crois durant cette période, que la façon dont vous mourez conditionne votre devenir. Pour les animaux, qui eux sont en cours d’individualisation, c’est tout à fait vrai. Donc y a des processus qui peuvent être menés tranquillement jusqu’à la séparation de l’âme, du corps, auquel cas il faut laisser l’animal tranquille. Mais s’il y souffrance, effectivement il faut agir. Donc y a que toi qui peux le voir chaque jour. Y a pas de meilleur moment, chaque animal est différent.

Autre question.

Question : c’est un rêve ancien : un groupe d’inconnus me demande de sauter par-dessus une haie opaque. Je supposais qu’il y avait le vide derrière, et j’ai pensé que j’allais me tuer, mais je constatais que je volais dans l’air avec une grande joie. Qu’en est-il?

Alors, je comprends rien, parce qu’il y a un mur, une haie, et en même temps tu voles, je comprends pas. Si t’étais au ras du sol, tu franchis la haie ou pas, en l’escaladant, mais si tu voles, c’est ça que je comprends pas. De toute façon, le rêve de vol est toujours significatif d’une décorporation. Maintenant, si tu voles, je vois pas en quoi tu peux être arrêtée par une haie opaque, c’est ça que j’ai pas compris…

… des inconnus lui demandent de sauter par-dessus une haie. Elle ne sait pas ce qu’il y a derrière la haie et elle suppose que c’est le vide…

Oui, mais elle est en train de voler.

… pas tout de suite. Elle pense que c’est le vide et qu’elle va se tuer, et en fait, elle se met à voler.

D’accord. J’ai mieux compris, au niveau de la cinétique. Ça signifie effectivement une expérience hors du corps, un voyage astral ; tous les rêves de vol sont liés à ça. Bon, au niveau de la signification du rêve, ça change rien, hein. Elle a franchi une étape à ce moment-là, c’est tout ce que je peux dire. Parce que dans le corps astral, en réalité, y a pas de vide. Alors bien évidemment, tu me dis que le rêve de vol est après, hein, c’est là la difficulté. Donc là je peux pas conclure de façon définitive, mais le rêve de vol, même en deuxième partie, signifie qu’il y a eu sortie du corps.

Question : c’est un autre rêve : j’entre dans un bâtiment avec une femme. À droite, il y a des étudiants dans un box, à gauche un couloir, et un être portant un long vêtement blanc me fait visiter les salles. Au deuxième box, il n’y a pas d’étudiants mais une sorte de grand aquarium transparent rempli de fils enchevêtrés. L’être me dit : « Regarde, ici est contenue toute la technologie de la lumière ». Je me tourne vers la femme, j’ai envie de crier de joie. Je me réveille.

Bien. Comme tu dis, c’est pas ta maison, c’est un bâtiment où ont lieu, apparemment, des enseignements, puisqu’il y a des étudiants dans le premier box. Ensuite, y a un sage que tu connais pas, qui te montre un deuxième box, où on te montre tout ce qui est lié à la Lumière, à la Liberté, à travers les différents symboles qui sont donnés, voilà. Ça veut dire simplement que tu as fait une incursion (même si c’est très ancien, ce rêve), dans les domaines de la Connaissance. Non pas la connaissance telle que vous la connaissez au niveau humain, mais tu as touché un endroit où certaines choses sont révélées, où on peut étudier certaines choses. Et vu ce que tu m’as décrit, tu as pénétré sous une forme imagée, et non pas réelle, c’est des images projetées par ton subconscient en retour qui correspondent grosso modo à ce qui est nommé les Annales Akashiques, même si c’est pas tout à fait un terme exact, c’est-à-dire le lieu où sont stockées les mémoires. Je peux pas en dire plus.

Question : il y a 25 ans, après avoir mangé un gâteau contenant des substances hallucinogènes, j’ai été contactée par un être depuis un vaisseau spatial. Une force s’est emparée de moi et a fait plier mon corps en avant, et une énergie rouge est sortie par mon chakra coronal. Un dialogue s’est instauré avec cet être, mais la peur était présente. Je me suis assise sous un arbre. Longtemps, de larges panneaux cristallins lumineux sont passés en moi puis tout s’est arrêté. Qu’en est-il ?

Oh oui, je peux éclairer, surtout si tu as mangé des substances hallucinogènes. Tu l’as dit toi-même, c’est des hallucinations. C’est un fantasme, c’est astral, là, c’est pas un rêve et je n’ai aucun moyen de vérifier si c’est une expérience réelle ou qui correspond à ton subconscient. Donc, c’est pas un rêve, je peux pas l’expliquer ça, surtout quand c’est des moyens artificiels comme cela. Vous savez pertinemment qu’il y a des produits qui permettent de faire des voyages chamaniques, bien sûr, ces voyages chamaniques ne sont pas la réalité.

Bien sûr y a des symboles qui apparaissent toujours, le serpent, l’origine du monde, la vue du monde, l’ADN, mais tout ça c’est des franges où se mélangent les forces inconscientes et la réalité. Et en plus, la prise de substances de manière non spontanée, qui ne te fait pas disparaître mais qui fait apparaître des visions, je confirme, c’est des visions hallucinatoires. On ne peut leur accorder aucun crédit, quelle que soit l’intensité. Sauf bien sûr si vous êtes déjà libérés, mais vu que c’est quelque chose qui s’est passé y a si longtemps, je doute fort que tu aies été une personne libérée à ce moment-là. Donc oublie cela, parce que quelle que soit l’intensité des rencontres extraterrestres qui sont effectivement très fréquentes dans l’univers des hallucinogènes – bien sûr ils sont le reflet d’une réalité, mais distordue –, c’est pas la vérité, c’est altéré.

Continuons.

Question : les Radiances Archangéliques sont toujours le jeudi soir ; il y a 45 ans, l’Invisible me fixait rendez-vous le jeudi soir. Pourquoi ce choix ? Y a-t-il une correspondance avec la couleur orange ?

Non, y a une correspondance avec Jupiter, tout simplement. C’est tout. Et que Jupiter, le jovial comme on dit, c’est une énergie très bénéfique.

… Il n’y a plus de questions.

Ah bah si, y a des questions peut-être ici.

… Il n’y a plus de questions écrites.

Bah je m’en fous, y a d’autres questions ici.

Alors, qui prend la parole ?

Question : à propos de la prière du cœur, faut-il toujours avoir l’autorisation de la personne pour laquelle on prie ?

Ah, c’est différent. Tout à l’heure, c’était une demande qui était faite. Maintenant, attention, tu as tout à fait le droit de prier pour qui tu veux, même sans accord, mais à ce moment-là respecte la liberté de l’autre, c’est-à-dire tu ne peux pas faire de demande précise. Tu peux simplement demander à la Lumière de se montrer, par exemple, mais tu peux pas décider l’orientation de la prière, surtout si la personne n’est pas au courant.

Quand j’étais incarné, je priais tous les soirs pour toute la planète, mais aussi pour certains frères qui m’en avaient fait la demande, mais aussi pour certains frères et sœurs qui ne m’avaient rien demandé – mais là, la prière était différente, c’est-à-dire que j’essayais d’être le plus neutre possible, de pas demander une intention spécifique mais plutôt que la Lumière soit, pour ces frères et ces sœurs qui ne m’avaient rien demandé.

Donc tout dépend s’il y a demande ou pas. Mais bon, je dirais, et c’est pas un jeu de mots, veillez et priez d’abord pour vous-mêmes, hein. Et après pour tous les autres. Allez, continuons.

… Silence…

C’est bien ce que je disais, c’est les ultimes questions.

… Silence…

Question : j’ai disparu pendant des années et depuis 2012 je ne disparais pratiquement plus, est-ce normal ?

On va quand même revenir sur ce mot de disparition que vous employez sans arrêt. Vous avez l’impression, quand vous dites : « J’ai disparu », ça y est, je suis libre. Mais la disparition…

… non…

Je parle pas pour toi, mais y a beaucoup de questions qui ont été posées sur les disparitions ou en tout cas des éléments, des frères, des sœurs, qui ont disparu.

La disparition, si elle n’entraîne aucun changement au retour, c’est du sommeil. Bien sûr qu’il y a une analogie entre l’Absolu et le sommeil, mais le fait de disparaître dans le sommeil, sauf ici quand vous nous écoutez, ou ailleurs si vous vous endormez en écoutant, là vous êtes Absolus, mais le problème, c’est que comme je l’ai dit tout à l’heure, vous passez pas toujours par l’Infinie Présence. Or, le témoin, c’est l’Infinie Présence, ce qui veut dire que quand vous disparaissez, ça vous donne la certitude d’être libérés au moment final, mais pas avant. Parce que celui qui disparaît vraiment – il passe par, même si c’est pas obligatoire, par l’Infinie Présence, sauf en rêve –, et quand il revient, il amène avec lui quelque chose, et ce quelque chose qui est ramené, c’est l’Infinie Présence et c’est ça qui change tout.

Et comme tu le dis toi-même, tu disparaissais jusqu’en 2012, et maintenant tu disparais plus, parce qu’il est nécessaire de voir pour toi qu’est-ce qui accroche encore à cette histoire, et ce corps et cette personne, quelles sont les peurs qui sont cachées derrière. Voilà ce que je voulais dire. Donc, quand vous employez le mot « disparition », n’en faites pas une Libération.

Comme j’ai dit aussi tout à l’heure, vous avez beaucoup de frères et de sœurs aujourd’hui qui sont encore capables de disparaître, de s’aligner et de disparaître, et qu’est-ce qu’ils constatent ? Quand ils reviennent, ils sont encore plus en colère, c’est pas normal. C’est une fuite, c’est une disparition… je ne dis pas ça pour toi. Il faut pas confondre la disparition liée à une fuite, un évitement si vous préférez, et une disparition avec un retour dans un état de béatitude que rien n’altère, sans ça c’est une disparition pour rien, qui traduit certes votre Libération finale, mais la personne est encore présente, largement présente. Vous le voyez bien dans vos comportements de tous les jours maintenant. Voilà ce que je voulais dire à propos de la disparition.

Maintenant, pourquoi tu le vis plus depuis 2012, et pourquoi tu l’as vécu avant, c’est parce que avant de disparaître, il faut…, à l’état de veille, de méditation ou d’alignement, il faut nécessairement, contrairement aux rêves ou d’autres circonstances, passer par le témoin de l’accès à l’Absolu, si on peut dire. Le témoin de l’accès à l’Absolu, c’est l’Infinie Présence, c’est le moment où la conscience s’éteint. Mais si vous passez de l’état de veille à la disparition en écoutant les vibrations, ce que nous vous disons, ou en méditation, si vous ramenez pas, à l’aller comme au retour, le souvenir de cette Infinie Présence, ça veut dire quoi ? Ça veut dire que, comme l’avons toujours dit, vous êtes libérés à la fin. L’Infinie Présence est la disparition du Soi, mais cette disparition du Soi, qui conduit à la A-conscience, elle doit être consciente. À ce moment-là, tu es libéré vivant et pas libéré-mort. D’autant plus que maintenant, vous n’avez plus les liens aux chevilles et aux poignets, c’est très rare.

Si vous avez disparu sans souvenirs, ça veut dire que la personne s’est réinstallée. C’est comme une expérience passée, vous avez très bien pu, par exemple on a eu des sœurs, des frères, qui nous ont raconté des expériences magnifiques, et qui disaient que cette expérience ne s’est pas reproduite. Ça veut dire simplement que l’Esprit, l’âme, la conscience a recollé au corps et est quelque part identifiée à ce corps et à cette histoire.

J’aurais pas pu parler comme ça quand j’étais incarné, parce que moi aussi j’avais peur de l’Absolu. Je savais que ça existait parce que j’ai fusionné avec le Soleil très jeune, et j’ai d’ailleurs dit qu’il y avait quelque chose derrière. Et bien évidemment, pour le Soi, ce qu’il y a derrière le Soi, c’est le néant, l’horreur, même si on sait que ça sous-tend les mondes et que c’est, manière de s’exprimer je dirais, l’origine de l’Amour. Quelqu’un a décrit tout à l’heure cette Paix qui ne peut pas être comparée à autre chose. C’est tout à fait ça. Quand vous pénétrez ça en lucidité, vous savez que vous avez retrouvé votre domicile, le vrai, et plus rien de la personne ne peut figer ça et ne peut vous raccrocher. Il reste juste des habitudes, encore quelques idées, quelques croyances, mais rien ne vous empêche de le revivre à chaque fois en passant par la même étape.

Les disparitions en écoutant les vibrations, les canalisations, en méditant, qui ne passent pas – quand vous êtes conscients, pas endormis – par cette Infinie Présence où vous avez vraiment vu tout ce qu’il y a avant de disparaître, vous donnent la certitude d’être libérés, c’est tout, mais ne vous leurrez pas entre les expériences et l’état définitif de l’Absolu. Y en a beaucoup qui se sont leurrés avec ça, hein.

L’Absolu connaît tous les mondes, c’est bien la conscience qui ramène le témoignage. Donc, si vous passez de la disparition à la personne, vous n’avez aucun moyen, même si vous le produisez tout seuls, d’être stabilisés dans la Liberté pour l’instant. Ça veut dire que vous avez à passer un certain nombre de choses qui se déroulent en ce moment, qu’il est nécessaire de voir, de traverser, et de ne pas cogiter. Sans ça vous n’êtes pas libres, même si vous avez l’assurance et la certitude de la Liberté. Vous voyez la différence ? Et bien évidemment, le vécu n’est pas tout à fait le même.

Dans le cas du Libéré Vivant, y a une personne qui est un véhicule, mais c’est plus la personne qui contrôle, qui dirige, c’est la Vie, alors que celui qui vit le Soi et qui disparaît en écoutant, il est sûr d’être libéré, mais ça veut dire aussi, puisque maintenant y a plus de liens, que vous avez à passer par certaines étapes dans l’éphémère pour pouvoir arriver à cela, avant la stase.

C’est pour ça aussi que je mettais en garde par rapport à cette période. C’est une période magique, exceptionnelle et merveilleuse, je crois que les elfes vous l’ont dit, mais au niveau de la personne, ça risque de ne pas être la même chose. Mais justement, toutes ces expériences dans la nature, au sein même de la conscience ordinaire, vont vous permettre de relâcher, contraints et forcés, heureux ou pas, tout ce qui fait lien avec la personne et l’histoire de ce corps. Ça, ça fait une petite différence maintenant, parce que vous voyez bien autour de vous, et d’ailleurs y a eu des exemples par rapport à certaines questions, que vous avez des frères et des sœurs qui vibrent toutes les Couronnes, mais y a encore une personnalité.

L’activation des Couronnes, la montée de l’Onde de Vie, si elle s’est arrêtée avant de rejoindre la Fontaine de Cristal, le Canal Marial, fait de vous ce que saint Jean appelait les élus, mais les élus de quoi ? De rien du tout. Les élus sont ceux qui ont élu leur domicile en l’Éternité. Les appelés sont ceux qui seront de toute façon élus, mais qui doivent passer impérativement par des étapes. Ces étapes, elles sont maintenant, dans l’éphémère d’abord, dans la vie de tous les jours, et très vite dans les 132 jours.

C’est pour ça que j’attirais votre attention à faire extrêmement attention à ce qui sort de vous, en colères, en jugements, en contrariétés, en asservissement des uns ou des autres, parce que ça veut dire que là vous allez avoir des choses à passer. La médisance, tous ces petits défauts qui sont pas graves puisque vous vibrez le cœur, mais qui justement vous font sans arrêt poser la question entre le Soi et la Liberté. Le Libéré ne se pose jamais la question d’être libéré, il a retrouvé ce qu’il est. Pour lui, même la Libération ne veut rien dire, ni la fin du monde, ni la fin de son corps. Il est là parce qu’il est là, et vous savez très bien que pour passer le chas de l’aiguille, il faut abandonner tous les bagages, le Christ l’avait dit.

Encore une fois, ça veut pas dire prendre ça littéralement, donner tout son argent, hein, ou tout abandonner, ça veut dire voir les poids qui vous encombrent. Et cette différence, dorénavant, entre le Libéré Vivant avec forme et le Soi qui s’apprête à être libéré, va vous apparaître de plus en plus clairement. Vous voyez ? Autre question.

Question : le « Veillez et priez », pour le Libéré Vivant, est la même chose que quand il était dans la personne ou est-ce plus spontané et sans forcément de demande ?

Je suis pas sûr d’avoir compris, c’est mal exprimé là, hein.

… pour le Libéré Vivant, vivre le « Veillez et priez », est-ce spontané et sans demande ?

Mais le Libéré Vivant est une prière permanente, il a pas besoin d’y penser. Le Libéré Vivant est un état de prière et de communion totale. Il vit sa vie mais il a pas besoin de quoi que ce soit. Il est lui-même le témoin vivant de la prière, du « Veillez et priez ». Le Libéré Vivant, de par la montée de l’Onde de Vie ou par le Feu igné, est en permanence en cet état-là, même s’il joue le jeu de la personne, mais lui il est pas dupe.

Regardez Bidi, vous sentez bien la différence entre la colère, si je peux dire, l’expression tonitruante d’un Bidi, même quand il était incarné – d’ailleurs il me faisait peur hein, j’ai jamais voulu le rencontrer. Oui, c’est normal, il fait très peur, Bidi, à ceux qui se glorifient du Soi, hein, qui sont dans l’ego spirituel, c’est normal. Donc, si vous voulez, le Libéré Vivant veille et prie même s’il ne le veut pas ; il a plus de personne, même si il joue à la personne. Sa conscience, présente dans ce corps, est veille et prière. Même s’il n’a pas les stigmates, même si il dit rien, il a réalisé l’état christique. Lui et son Père, ou la Source, sont Un, réellement et concrètement. Donc le « Veillez et priez », pour lui, c’est un état permanent. Ce qui a été dit dans le « Veillez et priez » concerne les futurs libérés, l’ensemble des frères et des sœurs, éveillés ou pas.

Est-ce que c’est clair ?

Question : si on a vécu la montée de l’Onde de Vie jusqu’à la Fontaine de Cristal, on est libérés de la personne, elle ne peut pas revenir ?

J’ai rien compris.

… la personne ne peut pas recoller au corps ?

Mais sans ça, c’est une illusion, si elle recolle au corps. Je comprends pas bien.

… j’ai vécu l’Onde de Vie complètement, mais je n’ai pas eu la sensation d’être libérée.

C’est exactement ce que je disais tout à l’heure, c’est-à-dire que tu es passée de l’état vibratoire à la disparition, mais il te manque l’Infinie Présence. Vous êtes sûrs d’être libérés, mais là tu n’es pas libérée vivant, sans ça tu te poserais même pas la question. Donc nécessairement tu colles à la personne. L’Onde de Vie vous libère dès qu’elle est montée et, je vous rappelle, qu’elle a franchi le cœur. Chez beaucoup elle s’arrêtait au cœur et elle glorifiait le Soi. Faut qu’elle monte jusqu’à la Fontaine de Cristal, mais si t’es montée à la Fontaine de Cristal, tu as nécessairement vu l’Infinie Présence.

… oui, j’ai vu quelque chose mais…

Non, vivre l’Infinie Présence, c’est pas voir quelque chose. Le Libéré Vivant témoigne toujours, quelle que soit sa religion, de par sa culture, des mêmes concepts exprimés. Celui qui est libéré vivant se pose même plus la question de l’Onde de Vie, de la Fontaine de Cristal et de toutes ces vibrations. Mais tu le vois bien dans ta vie. S’il reste des peurs, s’il reste des addictions, s’il reste des comportements aberrants, comment veux-tu être libre ?

Encore une fois, et je vous ai donné cette précision, il est profondément différent de disparaître en nous écoutant ou de disparaître par une montée brutale de l’Onde de Vie, quoique l’Onde de Vie, en général, elle était pas faite pour disparaître, c’est ce mot « disparition » qui vous pose un problème, hein ? Le Libéré Vivant a le souvenir de ce que certains ont décrit en rêve, cette Paix incroyable. Il sait qu’il est ça, donc la personne, elle peut plus coller. Si elle colle, c’est qu’il te manque un élément au niveau de la conscience ultime, qui n’a pas été ramené, si je peux dire. Beaucoup d’êtres ont vécu l’Onde de Vie, et certains se sont fait avoir en disant : « Ça y est, je suis libéré parce que j’ai vécu l’Onde de Vie. ». Non, l’Onde de Vie, elle a pu s’arrêter au premier chakra, au deuxième chakra, au cœur. Ça te donne l’assurance de la Libération – à la fin.

Encore une fois, ça a été dit de multiples fois, hein, par moi, par d’autres : quand vous êtes libérés vous vous posez pas la moindre question sur quoi que ce soit. Dès que vous vous posez la question de savoir si vous êtes libérés, c’est que vous n’êtes pas libérés, c’est aussi simple que ça. Et puis après, si vos comportements ne traduisent pas cette Liberté telle que vous avez pu la voir chez un Nisargadatta, il y a quand même des vidéos qui tournent, sur lui. Vous avez aussi des vidéos de la Source, de Babaji ; regardez ces êtres, vous allez bien voir si vous êtes comme eux ou pas.

D’ailleurs, si vous vous posez la question de la Libération, quand tu dis : « J’ai pas l’impression d’être libérée », ou tu dis : « J’ai l’impression d’être libérée », c’est pas la vérité, ni l’un ni l’autre. C’est-à-dire que tu as disparu, l’Onde de Vie t’a fait disparaître et t’a donné la certitude de ta Liberté. Ah ça ne veut pas dire que tous ces êtres-là vont passer 132 jours dans la nature, parce que vous êtes beaucoup à aller sur les Cercles de Feu, quand même. Mais encore une fois, en finalité, y a pas de différence, simplement les choses à vivre en tant que personne, avant l’Appel de Marie, et éventuellement durant les 132 jours, n’ont rien à voir avec le Libéré Vivant.

Le Libéré Vivant, il peut d’ailleurs décider de se retrouver dans la nature, sur les Cercles de Feu, ou d’abandonner son corps, ou de partir avec un vaisseau, il fait ce qu’il veut. Mais le marqueur de l’Absolu, c’est surtout, aujourd’hui, votre capacité à être dans l’Instant Présent, à être pleinement présents et conscients ici même, à observer par vous-mêmes qu’il y a aucune peur qui peut remonter, qu’il y a aucune appréhension de quoi que soit, qu’il y a aucune préoccupation de quoi que ce soit concernant l’Esprit. Il peut y avoir des préoccupations sur des voyages organisés, sur ce qu’on va manger, sur ce qu’on va regarder comme film, oui bien sûr, mais au niveau spirituel, c’est le calme total. Vous voyez la différence ?

Vous le voyez chez les êtres directement. Si vous avez un Libéré Vivant qui est toujours en colère, qui est toujours en train de critiquer, qui est toujours en train de manifester des comportements liés à la personne, il n’est pas libéré, il vous ment – il se ment à lui-même avant tout. D’ailleurs, demandez à un vrai Libéré Vivant, il pourra jamais vous dire si vous êtes libérés ou pas, il voit au-delà de tout ça. Est-ce que c’est clair ?

Question : pour certains, l’installation en Éternité semble graduelle, ou par étapes. Cela signifie-t-il que l’âme fait toujours des tournicoti-tournicota ?

Non, c’est fini tout ça. C’est fini tout ça, je vous l’ai dit. L’âme est en voie de consumation, ce qui reste, c’est une personne qui a pas tout vu, dans l’incarnation, dans sa personne, pas dans l’Esprit. D’ailleurs aujourd’hui, indépendamment de ce que vous avez suivi avec nous, pour ceux qui ont suivi récemment ou plus anciennement, vous avez énormément de frères et de sœurs qui n’ont rien à voir avec vous, qui sont dans d’autres courants, nous allons dire, et qui ont perçu que l’advaita vedanta c’était quelque chose quand même de très intéressant. Mais ces êtres-là, ils adhèrent à l’advaita vedanta mais ils sont absolument pas Absolus, quoi qu’ils disent. Les mots qui sont employés, même, traduisent leur erreur, mais c’est pas grave puisqu’en finalité ils seront aussi libérés. Bon, certains ont été recrutés parce qu’ils étaient très bons.

Tous les voyages que vous aviez faits, pour certains, quand vous avez eu la possibilité de faire des voyages en Êtreté, de faire des processus de communion, de fusion, tout ça c’était pour vous donner des preuves, et il était suffisant de vivre le Soi pour le vivre. D’ailleurs c’est intervenu avant que Bidi n’évoque la moindre notion. Avant Bidi, nous vous parlions tout le temps de deux choses : dualité, Unité. Avec l’advaita, c’est la non-dualité, mais ça veut pas dire que c’est l’Unité. C’est bien au-delà de ces concepts d’Unité ou de dualité, y a plus de concepts, y a juste l’évidence de cette Paix Éternelle qui a été vécue et qui est vécue en permanence, quoi que dise la personne.

Mais vous ne pouvez pas comparer la colère ou l’amusement d’un Libéré ; l’émanation de celui qui est libéré vivant n’a rien à voir avec l’émanation naturelle de quelqu’un qui vit le Soi. Quelqu’un qui vit le Soi, il va être sérieux, il va tenir à une rigueur ; le Libéré Vivant, mais qu’est-ce-que vous voulez qu’il ait à faire avec ces cadres ? Il fait ce qu’il veut puisqu’il est plus la personne, même s’il y a une personne qui se présente devant. Ça fait quand même une sacrée différence. Le Libéré Vivant n’a pas besoin ni de méditer ni de prier, il est méditation et il est prière, il est Amour. Vous voyez bien Bidi, malgré sa voix et son physique beaucoup moins avenant que le mien, eh bien c’est quand même l’Amour qui sort, non ? Donc, le physique n’a rien à voir là-dedans, heureusement d’ailleurs hein, sans ça il aurait eu du souci à se faire. Bon, il faut arrêter la médisance.

Question : pourriez-vous nous rappeler ce qu’implique le fait d’avoir déjà été appelé par Marie ?

Mais, ça a été dit : certitude d’être libéré, en finalité. Mais va falloir passer par des choses, pas désagréables hein, j’ai pas dit ça, mais conscientiser les points d’accroche que vous avez créés vous-mêmes au sein de la personne, de l’histoire, du karma, de l’historique, des liens qui existent sur cette terre.

Question : j’ai compris qu’il y a presque deux finalités : pendant les 3 jours, il y a des gens qui sont déjà partis ou qui sont sur les Cercles de Feu, et il y a les 132 jours pour la finalité finale.

Mais la finalité finale, c’est le grille-planète total et terminal, d’accord ? Que vous soyez sur les Cercles de Feu, c’est pas une récompense, hein, faut pas croire que vous êtes plus élus que les autres parce que vous êtes sur un Cercle de Feu. Si vous êtes sur un Cercle de Feu, c’est que vous n’avez pas besoin de rester dans l’environnement de 3D, même si vous gardez votre corps, c’est tout. Mais beaucoup auront besoin de cet environnement 3D pour voir ce qui n’a été vu. Pas le Libéré, parce que le Libéré, il fait ce qu’il veut, mais si le Libéré veut rester hors des Cercles de Feu pour aider les frères et les sœurs souffrants, il a la totale liberté, ça changera rien pour lui.

Je comprends pas quelle est la problématique.

… quand vous parlez de la libération finale, ça veut dire la fin, après les 132 jours ?

C’est ça, mais je vous rappelle qu’il reste un certain nombre de jours, de semaines, de mois, plus 132 jours. Et c’est ces conditions-là qui seront profondément différentes. Pour le Libéré Vivant, non ; qu’il quitte son corps, qu’il aille dans un vaisseau, qu’il laisse son corps aux Dracos, qu’il soit sur les Cercles de Feu en tant qu’enseignant ou simplement pour le plaisir, ça n’a aucune espèce d’importance pour lui, mais c’est pas la même chose pour ceux qui vivent le Soi, même si ils ont disparu. Ils sont sûrs d’être libérés, oui, mais tout le monde est libéré, nous vous l’avons dit, à la fin, mais ce que vous avez à passer n’est pas la même chose. Le Libéré Vivant, il n’a rien à passer, rien du tout, il peaufine en cette période les petits éléments, s’il a envie. Le Libéré est libre, il est méditation et prière, il a pas besoin de méditer, il a pas besoin de prier, il a besoin de rien. D’ailleurs, il cherche rien.

Dès qu’émerge une question en vous, là bien sûr on joue le jeu des questions, mais quand vous êtes tout seuls, s’il y a des questions spirituelles, d’ordre spirituel, qui surviennent, tirez-en les conclusions : vous n’êtes pas libres. Vous serez libérés, mais à l’heure d’aujourd’hui, à l’instant présent, ce n’est pas le cas, c’est l’assurance d’être libérés. Bien sûr, les choses seront différentes après les 3 jours, c’est justement ça qui crée l’assignation et je dirais, le travail, si on peut parler de travail, le chemin que vous avez à vivre durant ces 140 jours, je peux dire.

Question : comment sont les cocons de Lumière d’un Libéré Vivant?

C’est très simple, il a un corps éthérique, il n’a plus de corps astral, plus de corps mental et plus de corps causal. Si vous le regardez et que vous êtes médium, vous allez voir soit une fantastique Lumière Blanche, mais selon certains éclairages, elle peut apparaître dorée, mais l’aura est avant tout blanche. C’est la blancheur immaculée, style Gemma Galgani ou l’Archange Uriel.

Question : si on veut déplacer sa conscience dans un autre lieu, on imagine qu’on y est et on a l’impression d’y être, on voit ce qui s’y passe, mais si l’âme se dissout il sera plus possible d’utiliser l’imagination pour se déplacer…

Tu dis toi-même que tu utilises l’imagination. L’imaginaire et l’imagination n’a rien à voir avec la Vérité, c’est une projection. Imaginer égale projeter. Même si cette imagination est suivie d’effet, c’est pas la Vérité ça, hein. Se servir de l’imaginaire ou de l’imagination pour créer des choses, c’est quoi ça ? C’est complètement astral. C’est pas le monde des archétypes, c’est pas le Supramental. Tu le dis toi-même : image, imaginer.

… oui mais si, après avoir imaginé être dans un lieu, on se transforme en observateur, il n’y a plus d’imagination qui joue…

Mais le Libéré Vivant ou celui qui a réalisé tout ça, il a pas besoin d’imagination, il est relié directement au monde des archétypes. Il a pas besoin d’images, il a pas besoin d’imaginer quoi que ce soit, il a pas besoin de projeter quoi que ce soit. J’attire ton attention, encore une fois, sur l’imagination, qui est de l’astral, du vent.

… mais s’il n’y a plus d’âme, il n’y a plus d’astral…

Ben le Libéré Vivant n’a plus d’âme.

… et si on n’est pas encore libéré vivant ?

Ben oui, mais y a des âmes qui sont en dissolution ; si vous avez disparu, votre âme, elle est en cours de dissolution, alors, pourquoi veux-tu maintenir des images, ou de l’imagination ou de l’imaginaire ? À ce moment-là tu t’opposes, la personne. C’est l’ego ça, c’est l’ego spirituel, typique, subtil mais typique.

Encore une fois, je ne mets aucunement en cause ton cœur parce que je le vois, mais l’ego s’empare de tout et tant que vous n’avez pas vu votre ego, vous prenez les vessies pour des lanternes. Alors vous allez imaginer des choses, une image, un lieu comme tu dis, l’énergie va suivre et tu dis : « Voilà, ça vibre ». Mais non, mais c’est du pipeau intégral tout ça. C’est les mêmes chimères que les vies passées, le karma et tout ça. Je vous rappelle que le karma a été créé par les Archontes, par ce qui a été appelé les Lipika Karmiques, les Seigneurs du Karma. Heureusement que dans ces assemblées, y avait des Archontes mais y avait aussi des Melchisédech, pour veiller à ce qu’il n’y ait pas d’abus.

Mais ceux qui vous dirigent, quand vous partez et que vous revenez, c’est pas la Lumière, hein ? Parce que si vous saviez ce qu’est la Lumière, mais y a pas de karma qui tienne devant la Lumière, parce que vous êtes piégés par le fait que vous croyez avoir quelque chose à améliorer. C’est toujours la même histoire, purifier un karma, améliorer ceci, améliorer cela. Le Libéré Vivant, ça lui est tombé dessus, il a jamais cherché à s’améliorer, bien au contraire, il n’avait qu’un objectif, c’est l’Absolu, ou la Vérité, et la Vérité elle a toujours été là, l’Absolu aussi, nous vous l’avons toujours dit. C’est l’ego qui t’empêche de le voir et de le vivre, toujours.

Alors si en plus, dans cette phase de dissolution de l’âme collective du monde, tu t’amuses à créer des images, à imaginer, mais tu t’opposes à ta propre Liberté, tu es piégé, tu es enchaîné, par des rêveries, par des choses qui ne sont pas la Vérité. Bien sûr elles sont agréables, mais elles satisfont qui ? Certainement pas ce que tu es en esprit, elles satisfont la personne.

… l’âme se dissout toute seule, donc on sera privés de notre imagination sans effort particulier…

J’ai rien compris. J’ai tout entendu mais j’ai rien compris. Je comprends rien, il faut le formuler autrement.

… n’étant pas libéré vivant, si mon âme se dissout toute seule, je n’aurai pas d’effort particulier à faire…

Tout à fait, mais les efforts que tu fais, tu ramènes ton âme vers la matière. Elle s’est retournée et tu la contrains à travailler sur l’image. L’image, ça avait été expliqué, vous aviez Ma Amanda à l’époque, vous aviez Frère K, il faut réviser vos cours, là hein. Parce que tu crois qu’en faisant des efforts avec ton âme qui est là, ça va l’aider à aller vers la dissolution, toi ? Tant qu’il y a des images et des formes, tu n’es pas libre.

… oui, je ne l’aide pas…

Eh ben, alors fais-le. Tu nourris l’âme dans une polarité qui n’est plus la tienne.

Question : peut-on dire : « Heureux ceux qui n’ont pas vécu grand-chose jusqu’à présent. » ?

Eh oui, mais nous vous l’avons toujours dit, les premiers seront les derniers, les derniers seront les premiers, et c’est le cas. Vous allez voir dans les jours, les semaines, vous avez des frères, des sœurs, de la famille qui ne croyaient en rien, qui étaient même totalement opposés à ce que vous viviez, qui étaient insérés dans ce monde, dans la matière la plus dense, qui du jour au lendemain vont être libérés. Alors bien sûr, ça peut poser questions, mais non, c’est normal. Ils ont pas tout le fatras spirituel que vous avez cru depuis, pour certains d’entre vous, des vies et des vies. Je dirais que la matière brute, la personnalité la plus brute est plus à même d’être fracassée, parce que vous, vous avez des bagages spirituels – et vous y tenez, pour certains, à vos bagages, hein. Vous n’emportez rien, hein, quand vous mourez, aucune de vos expériences, aucune histoire. C’était déjà le cas avant.

Question : j’ai fait un rêve dernièrement : j’allais prendre un train, je n’avais pas de bagages, et les portes se sont fermées juste devant moi.

Oh, c’est la peur d’être en retard pour le grand voyage, tu es terrorisée à cette idée. Mais t’as toujours pas compris et entendu qu’au final vous êtes tous libérés. Et regardez comment l’ego se comporte, il vous insuffle de plus en plus de peurs : vais-je y arriver ? Donc le rêve te signifie qu’il ne faut pas rater le train. Donc, c’est ton ego qui dit, là c’est pas quelque chose qui vient de très haut, c’est simplement tes préoccupations quotidiennes qui se manifestent dans ce rêve, les portes se ferment juste sous ton nez. Ça veut dire que tu es pétrie de peur.

… pourtant je n’ai pas de bagages.

Oui, oui, j’ai bien compris que t’avais laissé les bagages, mais le train il part quand même. T’as laissé les bagages spirituels, mais y a d’autres bagages, qui est l’attachement à ta propre histoire et à ta propre personne, et ça, ça se sent. As-tu fait le deuil de ta personne ? Je parle même pas de Libération ou de disparition, là. Consciemment ici, dans ta conscience ordinaire, c’est pas ailleurs que ça se passe. D’ailleurs c’est simple, je l’ai toujours répété : la peur ou l’Amour. S’il y a de la peur, c’est qu’il n’y a pas assez d’Amour, si y a de la peur, c’est que l’Amour n’est pas là.

… pourtant je n’ai pas la sensation d’avoir peur…

T’as pas la sensation d’avoir peur. Qu’est-ce qui se manifeste quand ta gorge se bloque ? C’est de la peur. Elle est somatisée, donc tu la vis pas en conscience parce que c’était trop dur à vivre, mais c’est ton corps qui la vit, c’est une peur cristallisée. J’ai parlé d’évènements violents au niveau des corps, qu’est-ce qui casse ? Les choses que vous n’avez pas vues. C’est les peurs, la peur de la fin de l’histoire, la peur de perdre les enfants, la peur…. De toute façon, cette peur, vous le savez, c’est les cinq étapes du Choc de l’humanité, le déni. Le problème, c’est que maintenant tout descend de plus en plus dans le corps, et effectivement votre conscience, contrainte et forcée, se libère, se désengage si je peux dire, quel que soit l’état de l’âme. Donc, qu’est-ce qui reste au corps pour vous traduire l’attachement au corps ? Les symptômes du corps.

Vous savez très bien que le Libéré Vivant n’est pas affecté par la douleur, il la sent mais ça fait pas mal, c’est toute la différence. Pour celui qui est dans la personne, il est entraîné par la douleur ; le Jnani, comme dit Bidi, n’est jamais entraîné par la douleur. Regardez Nisargadatta, il avait un cancer de la gorge ; si mes souvenirs sont bons, c’est quelque chose qui fait très très très mal. C’est une douleur terrible, le cancer de la gorge, surtout liée au tabac, enfin à ces trucs là, des espèces de mini-cigarettes qui portent son nom, mais c’était beaucoup plus toxique que le tabac, ce truc-là. Ça l’a pas empêché d’être libéré mais le corps, il a bien fallu qu’il en paie les conséquences. Mais comme il n’était pas son corps, ça n’avait aucune espèce d’importance.

Autre question.

Question : après la mort, le corps est dissout, il rejoint la terre, il est recyclé…

Non, pas du tout. Le corps, là, soit il part dans les frigos des Dracos, soit il part dans les Cercles de Feu, soit il part dans les vaisseaux quand y a des mémoires à récupérer, soit le corps, quand nous disons qu’il est dissout, il est carbonisé – c’est du carbone. Les rayonnements gamma, ça brûle, et là ce n’est pas le Feu Igné, c’est un feu physique. C’est pourtant clair, je vous l’ai dit depuis toujours. Il est pas question de souiller la terre avec vos corps, elle est déjà suffisamment souillée comme ça.

… mais, c’est ce qui se passait de par le passé…

Comment ?

L’heure est arrivée.

C’était les ultimes questions. Alors je vous transmets tout mon Amour, j’aurai peut-être la chance de venir vous tapoter la tête cette nuit. Je vais revenir m’amuser un peu. Y en a qui m’ont posé des questions, là, qui méritent un éclaircissement plus direct, je dirais.

Je vous transmets tout mon amour, et pour certains d’entre vous, je vous dis à tout à l’heure.

Source: http://www.lestransformations.wordpress.com

Partagé par: http://www.etresenevolution.com