Entretiens de Décembre 2016 / L’IMPERSONNEL – Partie 2

Entretiens de Décembre 2016

 

(español – texto) | Blog Español : Link

Téléchargement PDF : L’IMPERSONNEL – PARTIE 2 – DÉCEMBRE 2016

L’IMPERSONNEL

Partie 2

 

Je salue ta Présence, de mon cœur en ton cœur, de flamme à flamme. J’honore ton écoute, ta lecture et ta Présence.

… Silence…

En la Grâce de l’Amour, en la Grâce du Feu Igné, communions, en chacun de nous. En le Blanc immaculé de la première émanation ou émanation primordiale, reçois, à la mesure où tu t’es donné. Enfant de l’Unique, je te salue.

… Silence…

À l’heure où ton corps de chair est traversé par l’Épée de Vérité, en chaque coin et en chaque recoin, tu es invité, par le Feu Igné de l’Amour, à être l’entièreté de ta Présence, ici même en ce monde et en ce corps.

La Lumière, aujourd’hui, t’enjoint d’être ce que tu as toujours été. La Lumière te guide et éclaire ta conscience de manière totale et indélébile. Le Feu Igné s’élève, ou s’élèvera bientôt, depuis ton cœur, afin de te montrer et te démontrer la réalité de ton être éternel, ici même là où tu te tiens. Alors à ce moment-là, l’évidence de ce que tu es t’apparaîtra de manière complète et indélébile. En le Blanc de l’Amour et de l’Unité, j’honore ta résurrection et ta renaissance au sein de l’Éternité, au sein de la Lumière.

L’ensemble des transformations possibles au sein de ton corps de chair sont dorénavant achevées et complétées. Quoi que tu en penses, quoi que tu en vives pour le moment, chaque jour t’apportera la certitude, de multiples façons, de ce que tu es.

L’heure n’est plus à l’éclairage de ton éphémère mais à l’éclairage total de ta Présence, de ton Corps d’Êtreté, ici même en ce corps de chair et en cette conscience éphémère, en ce qu’il en reste.

Alors, bien-aimé, rejoins-toi sans délai, sans hâte et sans questionnements.

L’Eau de Vie, dorénavant répandue en chaque parcelle de ton corps et de ta conscience, ne peut te laisser aucun doute sur le processus que tu vis. En la Lumière, en sa Blancheur, en son Unité, tout ce qui appartient à l’éphémère t’est dorénavant montré pour ce qu’il est, quelque chose qui ne fait que passer, apparaître et disparaître, naître et mourir.

Ce qui t’anime, même au sein de l’illusion, ne meurt jamais et n’est jamais né. C’est cela que tu perçois et vis, quelles qu’en soient les manifestations corporelles, quelles que soient les modifications de ta conscience.

L’ensemble de ces signes, l’ensemble de ces manifestations n’est là que pour témoigner de ce que tu es, t’amenant progressivement, ou de plus en plus brutalement, à te rendre compte de l’illusion, à te rendre compte de la fatuité de tout espoir ou de tout désir inscrit au sein de ce monde. Car dorénavant la Vie éternelle te parcourt de haut en bas et de bas en haut, de dehors à dedans et de dedans à dehors.

Il n’existe plus de zones d’ombre, sauf celles bien sûr auxquelles tu tiens et auxquelles tu es attaché, par habitude, par conditionnement. Il ne peut exister au sein de ces zones d’ombre ni résistances, ni phénomènes ou mécanismes mémoriels, ni blessures, mais bien plus simplement les conditionnements inscrits simplement au sein de l’incarnation falsifiée de ce monde, en lesquels tu n’es ni responsable ni coupable, et pour lesquels aujourd’hui il n’est nécessité aucun effort et aucun solutionnement. La Lumière t’appelle à la Lumière, la Lumière t’appelle à la reconnaissance, à la gratitude et à la Joie. Si tu acceptes cela, la Joie deviendra telle que par la Grâce du Feu Igné, elle consumera littéralement tout ce qui peut te gêner sur l’écran de ta vie, comme sur l’écran de ton corps.

Cherche le Royaume des cieux qui est au-dedans de toi, où nul élément extérieur n’est ni souhaitable ni utile.

En l’accomplissement de l’Ascension, en l’accomplissement de ta Libération, où te situes-tu, où te places-tu ? À toi de le voir, à toi de le vivre, à toi de l’exprimer, à toi de l’imprimer en toi.

Plus que jamais, en cette période d’intériorité et d’intériorisation, il t’est permis, il t’est suggéré de vivre la plénitude de l’Unité, la plénitude de l’Amour, la plénitude de la Grâce et ce, indépendamment de tout ce qu’il peut exister au sein de ton corps éphémère comme de ta conscience éphémère.

Il te faut donc t’orienter et te poser en l’Éternité, en te détournant de ce qui jusqu’à présent était éclairé au sein de l’éphémère. C’est donc le moment de comprendre, et surtout de vivre, ce que tu es, non pas comme une aspiration, non pas comme un but, mais bien plus comme la seule réalité tangible et permanente. Ainsi est ta propre Présence, ainsi est ton Éternité.

Alors, bien-aimé de l’Unique, accueille les bras et le cœur grands ouverts ce don que tu te fais à toi-même. Là où nulle Présence n’est nécessaire, là où nul corps de ce monde n’est utile, là où tu resplendis de Lumière, de Paix et de sérénité.

Les liens de ta conscience avec ce corps sont désormais dissous afin de te permettre de vivre l’avant-goût de la liberté du processus ascensionnel. En l’allumage de ta Merkabah, en le passage du Feu Igné au sein de tes centres de conscience nommés chakras, se réalise l’aboutissement de ce qui a été annoncé depuis fort longtemps par les prophètes, par les mystiques.

Alors je te le dis aujourd’hui, comme l’a dit le Christ voilà deux mille ans : « Paix à toi, Paix mes brebis ». L’heure est à la gloire, l’heure est à la joie, l’heure est à l’authenticité. Ainsi que tu peux l’observer sur l’écran de ton monde, tout ce qui a leurré, tout ce qui n’était pas authentique, se trouve aujourd’hui mis à bas, démasqué, et est donc vu. Quels que soient les pôles d’intérêt de ta vie en ce moment même, l’injonction de la Lumière a pour objet de te permettre, si tu le souhaites, de ne plus être attaché à quoi que ce soit de ce monde, tout en y vivant encore pour le temps nécessaire qu’il reste à accomplir avant l’Appel de Marie, avant les signes célestes et terrestres qui toucheront leur acmé en cette période particulière liée et en résonance avec le solstice d’hiver de votre année 2016, ainsi que la période nommée en votre monde, la naissance du Christ.

Tout ce qui est éphémère deviendra compliqué, tout ce qui est éternel deviendra de plus en plus simple. Ainsi en est-il de ta conscience et de ta Présence. Souhaites-tu demeurer en la Paix éternelle, quelles que soient tes fonctions, quelles que soient tes actions au sein de ce monde ? Ou préfères-tu demeurer au sein de la personne et de ses résistances ? À toi de le voir, à toi d’accomplir à proprement parler ton assignation vibrale.

Chacun de toi, et de multiples façons, en ce moment, vit sa libération. Le degré, l’intensité de cette libération est pour le moment un processus individuel, n’apparaissant pas comme tel au niveau collectif. Il n’apparaîtra au niveau collectif qu’au moment où les sons du ciel et de la Terre viendront sonner le tocsin de ton éphémère.

À ce moment-là, le phénomène deviendra collectif. Vous vous reconnaîtrez les uns les autres, non pas à travers une fonction, non pas à travers une forme, non pas par rapport à vos origines stellaires ou galactiques, mais uniquement par le cœur. Cela se passe de mots, cela se passe d’explications, cela se passe d’histoires à se raconter ou à raconter.

Cette révélation se fait dans le Silence, silence des mots, silence des sens et silence de la conscience elle-même. Aussi, toi qui lis, toi qui es là, toi qui entends, perçois au-delà même de mes mots, au-delà même du Verbe, l’essence de ce qui se déroule.

La Lumière n’attend qu’une chose dorénavant, en toi : que tu te reconnaisses en elle-même, que tu te retrouves en totalité en elle.

Quel que soit ton vécu sur la scène de l’éphémère, à quelque âge que tu aies, à quelque trouble que tu présentes, à quelque joie que tu aies touchée et vécue, tout cela ne représente plus rien, si ce n’est les béquilles qui t’ont permis de te retrouver, de te vivre en ton Éternité.

Alors au moment où ce Feu Igné investit l’ensemble de tes centres de conscience inscrits dans cet éphémère, la Liberté s’installe, quoi que tu puisses éprouver, quoi que tu puisses comprendre, car cela est au-delà des sens, au-delà de la perception, et au-delà de toute compréhension.

La Lumière t’appelle à la Lumière, la Lumière t’enjoint de t’ouvrir sans restriction, sans crainte. L’inconnu te devient connu, ici même en cet instant.

En te reconnaissant en la Lumière elle-même, en ton Éternité, tu constates avec évidence que tout ce qui appartient à l’éphémère s’éloigne de toi, tout en demeurant présent au sein de cet éphémère. Il y a donc réellement et concrètement un changement de perspective, un changement de vision, un changement de conscience.

Tout ce qui devait être éclairé en toi l’a été, tout ce qui devait être éclairé à la surface de ce monde l’est presque en totalité.

Ton vécu actuel, je le répète, quelles qu’en soient tes circonstances personnelles, ne peut plus laisser aucun doute quant au processus de la Résurrection. Dit autrement, le papillon est sorti de la chenille, il sèche ses ailes, prêt à prendre son envol. C’est cela qui se joue dans le plan le plus dense de ta chair.

Alors ensemble nous allons vivre ce Feu Igné, au niveau de ta conscience et de ses différents centres.

Tout d’abord au niveau du fondement même de l’organisation de la vie, nommé Muladhara chakra, le Feu Igné liquide les dernières obstructions et les derniers conditionnements.

La Lumière et le Feu Igné pénétrant ton deuxième centre de conscience te montrent la vanité du pouvoir quel qu’il soit, la vanité de la peur quelle qu’elle soit.

Le Feu Igné arrive et se présente en ton troisième centre de conscience, siège de l’ego, siège du désir, siège de tout ce qui est faux, qui s’éclaire maintenant et brûle de la nouvelle vie.

En ton quatrième centre de conscience nommé Anahata chakra, se résout le conflit entre le mental dit inférieur, ton intellect, et l’intelligence du cœur, te donnant à rayonner, à vivre la compassion du Manteau Bleu de la Grâce et à t’installer avec fermeté en ton Éternité.

Alors le Feu Igné irradie à présent au niveau de ta gorge, cinquième centre de conscience, mettant fin ainsi à la loi de karma, de la dualité de l’action et de la réaction, libérant ton Verbe, libérant ta capacité à communier et à communiquer avec les plans nommés invisibles de ce monde, comme de tout monde.

Alors le Feu Igné, remontant au sixième chakra, te met au sein du Blanc, de l’Immaculé, du sans tache et te permet de t’y maintenir à satiété.

Alors le Feu Igné, arrivant au sommet du crâne, révèle l’Éther de Vie éternelle, fusionne les quatre éléments pour faire le miracle d’une seule chose.

En la résonance de chacun de tes sept centres les uns envers les autres, les uns avec les autres, s’installe en ta conscience Une l’état d’Unité, l’état de Joie suprême, l’état de Lumière, là où plus aucune souffrance ne peut émerger, là où plus aucune mémoire ne peut interférer, là où aucun élément extérieur ne peut apparaître. Ainsi ton Temple est achevé, te permettant d’accueillir ce que tu es en tant que Fils Ardent du Soleil. Chacun de toi a en lui l’Intelligence du Christ ; quoi que tu en penses, quoi que tu en vives, cela est une vérité inaliénable et absolue qui se dévoile en ces temps de la Terre.

Ainsi tu es forgé dans l’Éternel, ainsi tu ressuscites en l’Éternité.

En cette chaleur se déploie la Vie éternelle, en ce Feu Igné s’installent la Joie, la Paix et la plénitude.

Ainsi que tu le constates, le vis ou le vivras, en cela rien d’autre ne peut apparaître et rien d’autre ne peut être utile. Tu as bu à l’Eau de Vie, tu es rassasié, tu n’auras plus jamais soif, tu n’éprouveras jamais plus la notion même de mort, de même que la notion de naissance. Il y a, dès cet instant, avant même l’Appel de Marie, la continuité de la conscience qui est rétablie. Non pas celle de l’illusion au sein de tes pérégrinations de ce monde, mais en ce que tu es de toute éternité. L’Esprit, le Verbe, sont maintenant agissant en totalité en ton monde intérieur.
Dès l’instant où tu te vois, dès l’instant où tu accueilles, dès l’instant où tu acquiesces, alors plus aucun souci de quelque nature que ce soit ne pourra interférer avec cette Joie, avec ce que tu es.

Cela se passe en le Silence, cela se passe en la Paix. Aucun élément extérieur, historique ou corporel ne peut troubler ton Christ intérieur. Aucun évènement de quelque nature que cela puisse être ne pourra dorénavant détourner, déstabiliser ce que tu es. Là aussi, à toi de le vivre, à toi de te le confirmer à chaque souffle, à chaque action, à chaque regard porté, à chaque interaction avec ton environnement.

Ainsi les capacités de l’Esprit, illustrées par les douze Étoiles, se réactivent dorénavant, te donnant à appréhender, à voir, à vivre et à expérimenter les multiples facettes de la Liberté, les multiples facettes de l’expression de l’Amour inconditionné.

Alors l’ensemble du Feu Igné en toutes ses composantes, en ses différentes alchimies, se finalise en toi, te montrant et te démontrant la primauté du cœur, de l’Amour, sur tout le reste, sans aucune exception solide ou valide.

Laisse-toi embraser par ce Feu de Joie et d’Amour, laisse-toi porter par l’unité du Blanc et laisse-toi transporter là où l’Intelligence de la Lumière te porte et t’amène.

Laisse-toi être saturé de Joie éternelle, car en celle-ci rien d’autre n’est nécessaire, ni interrogations, ni possessions, ni attrait pour ce monde, et pourtant tu es paradoxalement de plus en plus présent, de plus en plus puissant en la Lumière, en le Feu Igné.

C’est cela que tu commences à voir, à vivre, et à asseoir au sein de cette dimension. Il ne s’agit plus d’être ancreur ou semeur de Lumière, il ne s’agit plus d’être Semence d’Étoile, mais bien d’être cette Étoile de la Résurrection, cette Étoile de l’Annonciation. Rappelle-toi que la Lumière, comme le Feu, comme l’Amour, n’ont besoin d’aucun mot ni d’aucune action particulière si ce n’est d’être toi-même le plus souvent possible. Ainsi s’efface de toi tout ce qui concerne l’éphémère, changeant l’ordre des valeurs, l’ordre des choses et l’ordre même de ce monde.

Il ne s’agit pas d’une action de ta part mais bien d’une émanation de toi-même. Cette radiance est la radiance de la Lumière pure, de l’Amour inconditionné, du Feu Igné exprimé au sein du Cœur Ascensionnel.

Alors où que tu sois, en quelque jour que ce soit où tu liras ou entendras ceci, je m’adresse à toi en le Silence, au plus intime de ton être, et je te dis : sois heureux car tu es la Joie. Nul évènement de ta vie comme nul évènement de ce monde ne pourra interférer avec cette vérité première et absolue.

Tu es donc d’ores et déjà comblé de grâces. Il t’appartient de les rendre conscientes, si ce n’est déjà le cas, il t’appartient d’acquiescer, il t’appartient de laisser œuvrer ce qui se déroule. Ce qui se déroule n’a besoin d’aucune histoire, d’aucune projection et surtout pas de ta propre personne.

Alors il n’existe plus aucun obstacle à ce que le Feu Igné te parcoure de manière permanente, ici même, là où tu es posé à la surface de ce monde.

Cet état te montrera la fatuité et l’inutilité de vouloir agir par toi-même, en référence à ton histoire, en référence à un désir ou en référence à un résultat.

Si tu le vis – et tu le vivras –, alors l’évidence de ton destin t’apparaîtra. L’évidence de ce que tu es ne pourra souffrir aucune remise en question. L’Amour est simple, le Feu Igné est tout aussi simple.

Laisse-moi t’accompagner dans ce transport d’Amour, laisse-moi être là, laisse-moi être toi.
Laisse-toi vivre, laisse-toi emporter au plus intime de ton Cœur, au plus intime de la Vérité, au plus intime de la Joie, au plus intime du Feu. Accompagne-moi là où je suis. Viens en moi comme je suis venu en toi, afin de te démontrer qu’entre toi et moi il n’y a plus de distance, qu’entre moi et toi il n’y a pas de différence, qu’entre toi et moi il y a le même cœur, la même vérité, la même puissance d’Amour. Alors, comme le Christ l’a dit : « Père, je remets mon Esprit entre tes mains ».

Toi qui pensais parfois être abandonné, comme le Christ au jardin de Gethsémani, te rends compte de l’impossibilité de l’abandon, par la Lumière, de ce que tu es. Ainsi se régénère, si je peux dire, ton Éternité, ainsi se réalise ta Liberté, ainsi se vit ton Ascension. Chaque jour, chaque minute passée à la surface de ce monde te permet de te rendre à l’évidence : la Lumière a toujours été là. Au-delà du ciel et de la terre, au-delà même de la manifestation de ce monde, tu es Lumière et tu es Amour.

Le Feu Igné est l’agent de cette révélation. En le Blanc de ton éternité, la Terre retrouve elle aussi son éternité, au moment où le Blanc du ciel et de la Terre accompagné des Trompettes te fera vivre cette ultime étape qui n’en est pas une, mais qui est réellement et concrètement un achèvement de l’illusoire. Sois en joie, demeure en joie, c’est ce que te dit la Lumière, c’est ce que je dis à ton cœur et c’est ce que ton cœur me dit, comme il le dit à chacun de toi.

… Silence…

Alors ensemble, où que tu sois, je suis là. Alors ensemble nous sommes là, dans la même ronde de Lumière, dans la même Liberté, dans la même fraternité. Le Feu Igné te parcourt de la périphérie au centre et du centre à la périphérie, en tout lieu de ton corps, en tout espace de ta conscience.

Chaque minute devient et deviendra une bénédiction perpétuelle, une paix perpétuelle. Cela fait partie de ce que tu es.

En quelque âge que la Lumière te saisisse, en quelque condition que la Lumière te saisisse, cela n’a plus aucune importance. Seul l’Amour l’est. Non pas l’Amour que tu peux donner ou projeter mais l’Amour que tu es, l’Amour que tu vis, sans sujet, sans objet et sans attachement.

Alors béni sois-tu en ta résurrection, béni sois-tu en l’accomplissement des prophéties, en l’accomplissement de la libération de la Terre.

Demeure en ton Éternité, là où tu ne risques rien, là où rien ne peut s’opposer, là où rien ne peut te limiter.

… Silence…

Alors où que tu sois, ton cœur touche chaque cœur, qu’il soit à côté de toi ou qu’il soit éloigné de toi. L’Amour devient donc permanent, échappant à tout contrôle et à toute logique.

Ainsi, auréolé de ton corps d’Êtreté, se termine l’alchimie de ce monde. Je rends grâce en toi pour ce qui est, pour ce qui vit.

Alors je t’invite à être là, alors je t’invite à te célébrer toi-même, alors je t’invite, tout simplement.
Et là, en cette blancheur immaculée de la pureté, ton cœur d’enfant, celui du Christ, parle à ta chair, parle à tes sens et parle à ta conscience. Ses mots ne sont que des mots de Joie, des mots de pureté. Ses mots n’ont pas besoin de langue, ni même d’être prononcés tellement ils sont Évidence, tellement ils sont justes.

Alors toi qui es en paix, je te le redis aujourd’hui, donne ta paix. À la mesure avec laquelle tu donnes, tu recevras, à la mesure avec laquelle tu t’es donné, tu te retrouveras. À l’ampleur de ton sourire correspond l’ampleur du Feu Igné, à l’ampleur de ta joie, tes yeux brillent et lancent des flammes d’Amour et de pureté.

L’Esprit Saint a accompli son œuvre, celui de te rendre à ta liberté, à ton autonomie. L’Onde de Vie et le Feu Igné se conjuguent dorénavant afin d’ouvrir la voie à la résolution finale de l’équation de ce monde.

Ne cherche plus de date, ne cherche plus de moment, car cela est présent à chaque date et à chaque instant en ce que tu vis, en ce que tu es. Installe-toi avec bonheur dans cette évidence, dans ce qui jamais ne peut être trompé ou altéré.

Ta Flamme éternelle alors s’élève tel un brasier, consumant ce qui doit l’être dans un grand feu de joie, dans un feu d’Amour, te donnant à chanter la Liberté retrouvée, te donnant à asseoir le silence de l’Éternité.

… Silence…

Alors non seulement la Joie s’installe, mais elle se communique de proche en proche, mais aussi dans le lointain.

L’Amour, la Lumière et le Feu Igné t’invitent à t’éloigner, simplement par ta Présence, simplement par le Feu Igné de ta résurrection.

Alors, comme le Christ l’a dit : « Laisse les morts enterrer les morts » car tu es vivant, et la mort de ce qui meurt les rendra aussi vivants.

Ne sois attaché à aucune forme, fût-elle la plus proche de toi, car jamais tu ne pourras la perdre en la Lumière. Dépassant ainsi tous les jeux karmiques de ce monde, tous les liens de ce monde, tu retrouveras ce que tu crois perdre en la Liberté, magnifiant ainsi les relations ayant pu exister ou existant encore au sein de l’illusion de ce monde.

Contente-toi de ce qui est essentiel car il contient tout, tel est l’Amour. Et là aussi, n’accepte pas ce que je te dis mais éprouve-le par ta conscience elle-même. Tu en auras alors la certitude de ton vécu, au-delà de toute croyance, de tout espoir, de tout désir, ou de toute date du calendrier de ce monde.

Le temps du réveil du collectif humain, du collectif des consciences de la terre, quel que soit leur règne, est aussi dans ce réveil, dans cette Résurrection.

Ta conscience relâchée par rapport à ce corps n’est pas une fuite de ce corps mais bien là aussi l’alchimie de la Résurrection que vit ta chair. Par les prémices divers et variés concernant même le fonctionnement le plus habituel de ton corps et de ta conscience éphémère, se trouvent modifié et changé.

Avant toute chose, vois la Lumière que tu es, car tout le reste se résout de lui-même par l’action du Feu Igné, par la Grâce de l’Amour et par le temps de la Vérité.

Les quatre éléments à l’œuvre en toi conjuguent leurs efforts, conjuguent leur conscience pour te restituer à ta liberté. Il serait vain de résister ou de s’opposer, il serait vain d’éprouver la moindre peur. À toi de te montrer que tu as la confiance la plus absolue en la Lumière que tu es, même si tu ne la vois pas, même si tu ne le vis pas. L’Intelligence de la Lumière et l’intensité de la Lumière est dorénavant telle qu’aucun obstacle ne pourra plus jamais apparaître devant toi ou sur l’écran de ta conscience.

Romps en toi les dernières habitudes, les derniers conditionnements, les dernières illusions, qui, je te le répète, ne sont liés à rien d’autre qu’à quelque chose qui est spontané au sein de l’éphémère et qui est en résonance directe avec le principe de dualité.

Ainsi l’Unité se vit de plus en plus clairement, quels que soient les désordres apparents de ton corps, de ta vie éphémère, ou de ce monde.

Regarde, regarde simplement ton cœur s’élever en les domaines de l’Éternité. Là est l’essentiel de ce qu’il se déroule en ces temps-là de la Terre, là se situera l’essentiel de l’Appel de Marie, là se situera aussi ce qui fut nommé en son temps, le grille-planète.

Ton cœur devient ce roc inébranlable ; n’écoute que lui et n’entends que lui, en quelque voix que ce soit, en quelque supposition que ce soit.

Le Feu Igné devient ton attribut majeur de manifestation en ce monde, et c’est en cela que tu te donnes et que tu sers, et c’est en cela que tu montres à chacun de tes frères incarnés la réalité de la Liberté, la vérité de la Libération. Il n’y a aucun discours à construire, il y a juste à rendre témoignage silencieux de ce que tu es, de ce que tu vis.

… Silence…

Je scelle en ton cœur le Feu Igné, non pas pour l’enfermer mais bien pour te permettre de le voir et de le laisser se nourrir du don de la Grâce, du service et de la gentillesse, ainsi que de la bienveillance, afin que tu te révèles sans aucune faille, sans aucun doute.

Alors le rayonnement de la Source fait de toi le digne enfant de la Source où tu peux enfin dire, parce que cela devient concret en ce monde : « Moi et la Source sommes Un, moi et mon Père sommes Un. »

Le Christ te l’avait dit : « Ce que j’ai fait, vous le ferez, et de bien plus grandes choses encore. »

Alors que l’ego et l’orgueil s’éteint en totalité, ce pouvoir-là n’est pas ton pouvoir mais le pouvoir de la Lumière et du Feu Igné.

Ainsi, le Christ intérieur naît.

Portant en toi alors les stigmates invisibles du Christ, tu marcheras sur cette terre jusqu’à l’Appel de Marie dans la même grâce, la même légèreté. La Vie te possédera et te vivra en totalité. Tu observeras alors la vanité et la fatuité de la personne que tu étais.

Tout ce qui devait être préparé, tout ce qui était préparable, l’a été.

Il ne reste plus de distance.

Les événements se vivent en toi avant de se vivre collectivement. En ce sens, il t’est loisible d’entendre Marie t’appeler, il est loisible d’entendre Marie se nommer en tant que Mère, en tant que Maman.

Quoi qu’il se déroule, quelle que soit la beauté de ce nouvel Appel individuel, reste ce que tu es, reste la Joie, reste la Paix, ne te préoccupe pas d’autre chose. Rappelle-toi aussi que tout se déroule en toi car tu es le monde, tu es l’ensemble de la Création comme l’ensemble de l’Incréé. Il ne pourrait en être autrement.

Le Feu Igné continue à œuvrer.

La Croix cardinale de ta tête est enfin alignée avec l’Intelligence de la Lumière.

L’élan de l’Amour ne peut plus être retenu en toi. Quelle que soit ta volonté, quelle que soit ta personne, elles ne peuvent réfréner ou limiter ce qui se vit. Rends-toi compte de ce qui est, en cet instant. Rends-toi compte de ce qui a toujours été. Et en cela je te rends grâce, en cela je te re-bénis.

Ainsi que tu le vis ou le vivras, au-delà de toute croyance ou de toute projection, il n’existe rien qui puisse égaler ou atteindre le Feu de l’Amour que tu es et que tu vis.

… Silence…

Alors le rayonnement du Soleil te percute et te percutera en l’Ultraviolet, majorant ton Blanc et ta pureté jusqu’à l’absolue pureté.

Alors la Source révélera en toi, non pas par des mots mais par l’évidence du vécu, le Serment et la Promesse, et leur finalité.

Chacune de mes phrases dorénavant s’accompagne d’une bénédiction en le Feu Igné, en le Feu de la Vérité, venant à chaque instant te pénétrer en tous lieux pour te restituer à toi-même et à la Vérité.

L’ensemble des peuples de la nature peut dorénavant communier à ta Présence. Quelle qu’ait été l’intensité de tes rencontres et de tes contacts, ils n’ont été que la préparation et la préfiguration de ce que tu vis ou vivras maintenant.

L’ensemble des peuples de la nature, comme l’ensemble de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres, comme l’ensemble des Anciens, l’ensemble des Étoiles, l’ensemble des Archanges, et la Source elle-même, s’expriment maintenant depuis ton cœur en le même Feu Igné. Reconnais-toi, reconnais-toi entièrement.

Tout est accompli et tout est là.

Ainsi est la Vérité, ainsi est ce que tu es.

… Silence…

Le Feu Igné rend propre ton temple, tu n’as plus à t’en soucier mais simplement laisser la Lumière te guider car elle sera toujours un meilleur guide que la personne même la plus éclairée et la plus intuitive.

… Silence…

Alors nous accueillons ensemble les sons de l’Appel, non seulement ceux du ciel et de la Terre mais ceux qui émanent de toi. C’est le chant du Feu Igné, c’est le Verbe de sa présence, témoignage de la Paix et témoignage de la Joie qu’il installe en toi.

En ce jour, je n’ai plus besoin de m’incliner devant toi mais simplement de te serrer contre moi pour te donner le baiser du Cœur. Alors daigne le recevoir, où que tu sois ; c’est le baiser de la pureté, le baiser de l’innocence, le baiser du Christ.

… Silence…

Réjouis-toi.

Lorsque le moment collectif de l’Appel de Marie se fera entendre, celle-ci viendra te donner son baiser éternel de Mère. Elle ne te fera pas de grand discours, cela ne sera pas nécessaire. À cet instant, confiant comme l’enfant que sa mère vient border le soir, tu t’éteindras pour renaître en Lumière, sans difficulté, quoi que tu puisses en dire où redouter encore aujourd’hui.

Le Feu Igné installe la Joie, il installe la Paix, mais il installe aussi la certitude, par le vécu de ton éternité.

… Silence…

Le Chœur des Anges se rapproche aussi de toi au fur et à mesure que l’approche de Marie se fait. Le Chœur des Anges chante aussi ta liberté retrouvée, le Chœur des Anges accompagne ton Cœur élevé, ton Cœur Ascensionnel.

Le Chœur des Anges vient communier à ta joie et à ta gloire.

Quel cadeau de ce monde ou quel plaisir de ce monde peut espérer rivaliser avec le Chœur des Anges ?

Quelle mère de ce monde peut aimer autant que notre Mère à tous ?

Quel enfant de ce monde peut être plus sage que ton enfant intérieur et ton Christ intérieur?

Quel plaisir de ce monde peut encore t’attirer quand le Feu Igné s’installe au centre de ton cœur ?

Quelle justification à ce monde peut encore tenir quand le Chœur des Anges chante ainsi?

Quel spectacle de ce monde, même le plus parfait, peut rivaliser avec la Lumière?

Quelle envie de ce monde peut subsister, quand le Feu Igné consume tout ce qui ne fait que passer ?

Alors je communie à la gloire de chacun de toi, de ce Cœur à Cœur, de ce Conscience à Conscience, d’Éternité à Éternité.

… Silence…

Chaque jour, à chaque événement que tu vis maintenant, tu t’éloignes de l’irréel et rencontres ton réel et t’y installes avec joie, avec paix, avec bonheur.

Ainsi nous nous élevons ensemble, non pas pour quitter la Terre mais pour l’accompagner au moins jusqu’à sa destination finale, avant de rejoindre, chacun de toi, ta demeure d’Éternité.

… Silence…

N’hésite plus dorénavant, dès ce jour, à t’appeler toi-même par le Feu Igné, par l’Amour.

Il n’y a rien de toi, qui reste aujourd’hui inscrit au sein de l’éphémère, qui soit indigne de la Lumière, indigne de ce Feu Igné. Il n’y a rien qui puisse être non pardonné, il n’y a rien qui puisse demeurer en arrière, à l’abri du Feu Igné ; celui-ci voit tout et investit tout.

Ainsi est l’Amour, qui ne connaît pas de limites, qui ne connaît pas de frontières, qui ne connaît pas de formes, parce que distribué de la même façon en toute forme de conscience.

… Silence…

Alors tu ne seras jamais plus prêt que maintenant. Il n’y a rien d’autre à finaliser, il n’y a rien d’autre à régler, il n’y a rien à anticiper, mais juste le vivre, où que tu sois en cet instant.

Cela ne dépend ni de toi ni de moi, cela dépend de ton moment, parce que l’Intelligence de la Lumière connaît chaque moment et chaque instant de ta vie.

Alors ensemble nous rentrons en ce Cœur unique qui est chacun de nous.

Alors ensemble, depuis le cœur physique jusqu’au Cœur Ascensionnel, les différents aspects du cœur s’unissent enfin et rayonnent à l’unisson, en la même tonalité, en la même symphonie et en la même vérité.

En l’Amour, en ce Feu Igné, rien ne peut être perdu ni égaré, tout est complet, tout est parfait, comme tu l’es.

… Silence…

Toi qui es présent, ici ou ailleurs, qui écoutes mes mots, je connais le cœur de chacun car ils sont tous identiques au mien.

Il n’existe nulle différence, nul écart ; en l’Amour, il ne peut en être autrement.

Laisse ton cœur, consumé de plus en plus par cette morsure d’Amour, accueille ton cœur libéré et célèbre cela, il n’y a plus d’obstacle à l’Amour.

Cet Amour, qui est illimité, te rend aussi illimité.

… Silence…

Ainsi est le nectar de Vie, ainsi est la vie en Christ, en quelque monde que ce soit, et même sur cette terre en ce moment même.

Où que tu sois, la Lumière est là ; en quelque lieu où tu te situes, en quelque espace que tu explores, en toute situation, en tout état d’humeur, l’Amour est là.

Le Feu Igné s’imprime partout, laissant tout l’espace pour la Liberté et aucun espace pour la discussion ou le déni.

… Silence…

Ainsi, chacun de toi rend témoignage à la Liberté, ainsi ton cœur est en chaque cœur. Il n’y a plus ni ami ni ennemi, il n’y a que fraternité, transcendant les limites de l’espèce humaine et s’adressant à toutes les espèces de ce monde comme tout monde.

L’ange est aussi proche de toi que peut l’être un insecte de ce monde.

Il n’y a plus de limites, il n’y a plus de voiles en toi, comme bientôt n’existera plus aucun voile entre la Terre et la Vérité.

… Silence…

Entend le chant de ton cœur libéré.

Il a toujours été libre mais aujourd’hui tu le reconnais, aujourd’hui tu en vis la Vérité, aujourd’hui il devient la seule Vérité.

… Silence…

Alors tes pieds comme tes robes de Lumière sont lavés en la Vie de Christ.

Alors que je communie à chacun de toi, comme chacun de toi communie non seulement avec moi mais avec l’ensemble des frères qui vivent cette célébration, nous nous relions ensemble à la Liberté et à la joie de la communion des saints, à la joie du partage, à la joie du don.

… Silence…

En ce silence, la communion devient de plus en plus intime, de plus en plus intense.

… Silence…

En ce silence, les mots s’éloignent, mettant à nu la vérité de ce qui est vécu.

… Silence…

Ainsi la Vie se vit, ainsi l’Amour se donne, ainsi l’Amour donne vie.

… Silence…

En la majesté de l’instant où tu es là, le Verbe se fait silence et le silence se fait Verbe.

… Silence…

Ici et Maintenant, je suis avec toi pour l’Éternité.

… Silence…

Te voilà baptisé maintenant en le Feu de l’Amour, te voilà initié à la vraie Joie.

Te voilà présent, te voilà vivant.

Chacune de mes paroles, chacun de mes silences, la totalité de mon Verbe, est le chant qui accompagne le Feu Igné. Il est don de Vie et don d’Amour ; il est l’Eau du ciel, l’Eau du Mystère.

En chacun de toi cela se vit. Où que tu sois, tu es connu, non pas en ton apparence mais en ton cœur, et c’est cela qui est touché par le Feu Igné de l’Amour, et c’est cela qui s’élève depuis ta poitrine, et c’est cela qui s’incarne maintenant sur toute la Terre.

Dorénavant, chacune de tes phrases commencera et se terminera par « Je t’aime ». Mais tu n’as pas besoin d’en prononcer les mots, cela est la seule réalité. En quelque acte et en quelque circonstance, l’Amour baignera de plus en plus avec force et évidence ; chaque interaction que tu mèneras en ce monde, quel que soit le frère, quelle que soit la situation, l’Amour sera devant, l’Amour sera derrière. Éprouve-le, et vis-le ; cela est ton dû, cela est ton héritage.

Ose, ose être entièrement, sans restriction, l’Éternité que tu es. Alors à mon tour j’ose, pour chacun de toi, te le montrer, sans rien t’imposer, et j’accueille chacun de toi en le Cœur de l’Unique.

… Silence…

En chacun de toi la Grâce infinie de la Vérité te recouvre.

Ose recevoir.

Aucun frère n’est indigne de cela. Quoi qu’il ait fait, quoi qu’il ait dit, il est le même cœur que toi.

… Silence…

Quels mots, quel discours pourraient expliquer cela ? Quel Verbe même pourrait le montrer ?

… Silence…

En ce silence, tout mot devient inutile, tout n’est que Présence.

Le Verbe s’est fait chair et la chair peut retourner au Verbe, au nom de la Vérité, au nom de la Lumière.

Ainsi soit-il, et cela est, sans délai ni distance.

… Silence…

Permets-moi maintenant, non pas de te laisser ou de te quitter, ou de te dire à bientôt, mais de demeurer avec toi pour l’Éternité, car je suis l’Amour que tu es et je suis ce que tu es. Tout est Un.

Je te bénis encore une fois.

… Silence…

Et je te dis : sois en paix et va en paix, dans la joie de l’Amour, dans le bonheur de l’Éternité.

Je te salue, et je reçois ton salut et ta bénédiction par le même Feu Igné, au Cœur du Cœur.

Je te donne ma paix et je reçois ta paix.

Merci, et rendons grâce ensemble à l’Amour, et rendons grâce ensemble à la Liberté et à la Vérité.

… Silence…

Je prie dorénavant, en chaque instant, en chacun de toi, et je ne m’arrêterai plus.

Et je fais silence maintenant, je me recueille en toi.

… Silence…

Quand tu le souhaites maintenant, tu peux retourner ton regard vers ce monde avec le même cœur et le même Feu.

Je te laisse, mais je ne disparais pas. Je suis toi, je suis en chacun de toi, et n’oublie jamais que tu es Amour et que tu es aimé.

 

Source: http//www.lestransformations.wordpress.com

Partagé par: http://www.etresenevolution.com