Rencontre Novembre 2016 / (09) OMRAAM MIKAËL AÏVANHOV – Q. / R. Partie 4

RENCONTRE NOVEMBRE 2016

Blog (español) : Link

Téléchargement PDF : OMA – Q-R – PARTIE 4 – NOVEMBRE 2016

(09) OMRAAM MIKAËL AÏVANHOV

Questions / Réponses –  Partie 4

 

Eh bien chers amis, nous pouvons reprendre d’emblée vos questionnements et avancer ensemble. Je t’écoute.

Question : c’est un rêve : je devais replanter dans un autre lieu de grands arbres fruitiers qui avaient été arrachés, je voyais leurs racines et quelques feuilles. Pouvez-vous m’éclairer ?

C’est tout ce qu’il y a comme éléments ?

… c’est tout.

Les arbres fruitiers qui ont été arrachés et on veut en replanter d’autres, mais on peut pas les replanter au même endroit, c’est ça ?

… oui.

Planter un arbre, c’est signe de germination de la vie, c’est redonner la vie. Maintenant, les arbres étaient où ? Dans le jardin de la personne ? Dans une forêt ? Dans un endroit imaginaire ? Ça me paraît difficile de répondre comme ça, y a pas assez d’éléments. Planter un arbre, bien sûr, c’est connu, au niveau des rêves. Mais là, y a l’arbre qui a été arraché avant, et en plus des arbres fruitiers. J’ai pas trop d’éléments à donner, je vois pas trop ce que ça peut être. Y a pas assez d’éléments dans ce rêve, c’était très succinct. Y a juste l’histoire de voir des arbres qui n’y sont plus et qu’on veut remplacer par d’autres arbres, mais qu’on peut pas mettre au même endroit. À part la notion, si vous voulez, de donner la vie, mais dans un autre lieu et un autre espace, je vois pas. J’ai pas plus d’éléments de réponse, y a pas suffisamment d’éléments donnés dans ce rêve.

Question : la manifestation d’une conscience à partir de l’Absolu pourrait-elle se former par l’émanation d’une sorte de jaillissement de l’intérieur…

De l’intérieur de quoi, si y a pas de forme ? Y a pas de centre, y a pas de périphérie dans l’Absolu. Mais poursuis.

… et/ou un processus d’attraction ?

Ça devient alambiqué vos mots là, je comprends rien du tout. Je ne comprends pas ce qui est demandé. L’Absolu, quand vous êtes dans les autres dimensions, vous êtes aussi Absolus. Ne voyez pas l’Absolu comme un lieu, ni comme un espace, ni comme une dimension. Toute conscience en manifestation, excepté dans les mondes enfermés, sait pertinemment qu’il est Absolu. Donc je comprends pas bien. L’Absolu peut se manifester dans quelque conscience que ce soit, en quelque corps, et en quelque dimension que ce soit, mais c’est quand même différent de ce qui a été appelé la Libération, ou être libéré vivant par l’Onde de Vie dans un monde enfermé. Mais cette notion de centre, d’émanation depuis le centre ne veut rien dire, y a pas de centre dans l’Absolu. Y a pas de périphérie, pas de haut, pas de bas, pas de dedans, et pas de dehors, puisque y a pas de forme. Quelle orientation voulez-vous avoir ?

N’imaginez pas l’Absolu comme un lieu d’où vous allez sortir pour prendre votre corps d’Êtreté ; si vous êtes Absolus, vous l’êtes partout. Vous voyez, vous essayez de comprendre l’Absolu, c’est impossible. Vous ne pouvez pas avoir de représentations, quelles qu’elles soient. Et d’autant plus, si on ne parle pas de la Libération, en ce monde, des Libérés vivants, par l’Onde de Vie, mais surtout dans les autres dimensions où la question ne se pose même pas, même en 3D unifiée.

Donc c’est une question qui est liée à un besoin de représentation ou d’orientation par rapport à l’Absolu, mais la conscience, quand elle se manifeste, c’est pas quelque chose, si vous voulez, qui peut être assimilée à une sortie. Je crois que quand vous êtes en Infinie Présence, dans l’Ultime porte qui n’existe pas, si vous voulez, vous avez l’impression d’être au centre de quelque chose, mais l’Absolu est après ça. Quand vous tombez, si on peut dire, dans l’Absolu, y a plus de centre, et y a plus de périphérie. Donc n’imaginez pas que ce qui peut se vivre, en étant incarné, dans l’Infinie Présence, a besoin d’être reproduit dans les dimensions unifiées ; ça n’existe pas. L’Esprit est vivant et vivifié. Donc toute conscience – que ce soit un Végalien, un Arcturien, un Maître généticien, un Archange, Métatron – ils sont Absolus, même s’ils jouent un rôle dimensionnel. Et cela se passe de façon simultanée, puisqu’il n’y a pas de temps.

Vous voyez, vous pouvez pas vous le représenter avec votre cerveau, ni même le comprendre. La seule expérience qui vous permet de vous en approcher ou de le vivre, c’est l’Infinie Présence ou l’Ultime Présence, le Cœur du Cœur, ou alors la Libération par l’Onde de Vie. Même vos voyages en Êtreté ou en conscience sans corps ne sont pas l’Absolu. Mais vous êtes aussi Absolus, mais le vécu de l’Absolu enfermé dans un corps, ici sur ce monde, tout renseignement qui vous a été donné par Bidi pour réaliser ce que vous êtes, et comme nous avons fait avec les vibrations, c’est une chose, dans ce monde, mais c’est pas la même chose. Vous reprenez les besoins de comparer par rapport à ce qui est connu.

Il vous a toujours été dit, énoncé, et pour ceux qui l’ont vécu, que rien ne peut être dit de l’Absolu. On peut parler pendant des heures de l’Infinie Présence, on peut vous donner les moyens, par la vibration, par la réfutation, par le Face-à-Face, d’être au seuil de l’Absolu, où là effectivement y a un centre et une périphérie, mais dès que vous êtes Absolus, alors que vous êtes ici enfermés dans un corps, vous n’avez plus de notions comme ça. Rien ne peut être défini. C’est juste un état permanent de béatitude qui se suffit à lui-même, si je peux dire, et encore, le mot béatitude est un faible mot par rapport à ce qui se vit dans la Libération du Libéré vivant, n’est-ce pas ?

Donc il est très difficile de vous faire saisir ou voir que dès l’instant où l’Esprit s’est réveillé, dès qu’il y a Résurrection pour vous, y a plus de forme qui tienne ; même si vous allez dans telle dimension ou telle autre dimension, vous n’êtes pas fixés dans une dimension, ni même dans votre origine stellaire, aucune forme n’est figée. Le problème, et ça, ça a été dit de nombreuses fois, c’est que vous êtes tellement habitués à la forme que vous ne pouvez avoir aucune représentation de l’informe, de ce qui est sans-forme. Regardez même dans les questions sur les délocalisations de conscience, vous avez besoin de savoir si vous êtes dans un corps astral, d’Êtreté, ou en Conscience Pure. Parce que vous êtes, nous sommes tous, sans exception, dans l’incarnation en ce monde, limités par une forme. Mais même la forme ne veut rien dire.

Un Archange n’a pas la même forme en 5ème dimension qu’en 18ème dimension. Ça n’a rien à voir, et quelle que soit la forme, il est aussi Absolu. L’Absolu n’est pas un lieu où vous allez vous dépouiller de tout véhicule, tous les véhicules sont les vôtres. Il est dit même, au niveau du Soi, que tout est Un, et que le Soi est Un, et que le Soi de chacun est le même, parce que bien évidemment ça reflète le Cœur du Cœur, mais vous ne pouvez pas employer les représentations de ce qui vous est connu par rapport à une orientation, à une dimension, ou à un corps quel qu’il soit. L’Absolu, c’est une reconnexion, c’est pas un lieu, c’est un état permanent, quelle que soit l’existence ou pas d’une forme mobile et mutable, comme cela est le cas dans toutes les dimensions à partir de la 5ème dimension. Vous voyez ?

Alors question suivante.

Question : vous avez évoqué la rédemption d’êtres et de maîtres ascensionnés, abusés par les archontes, et que certains avaient rejoint la Confédération Intergalactique des Mondes Libres…

Tout à fait.

…est-ce à dire qu’aujourd’hui, leurs interventions sont vraiment au service de la Lumière ?

Elles sont au service de l’âme, mais pas de la Lumière. D’autant plus que la plupart de ces êtres ont été, pas tous hein, pas tous les maîtres ascensionnés mais beaucoup ont été libérés lorsque les Archanges ont agi sur Shamballa pour leur montrer l’illusion. Ça, c’était y a six ans, n’est-ce pas ? Mais vous avez beaucoup de frères et de sœurs humains, malheureusement, qui continuent sur leur lancée de canalisations de ces maîtres ascensionnés. Qui parle ? Certainement pas ceux qui ont été libérés. Ils vont pas continuer à délivrer les mêmes balivernes alors qu’ils ont été libérés eux-mêmes de ces balivernes. Rappelez-vous : dès qu’on vous parle d’évolution, dès qu’on vous parle de nouvelle Terre et de continuation d’un système carboné, c’est faux. Je peux pas dire mieux, vous allez le vivre bientôt, donc qu’est-ce que je peux vous dire d’autre ? Vous le vivez même pour la plupart d’entre vous dès maintenant.

Mais les habitudes, c’est quelque chose de terrible au niveau de l’humanité. C’est pour ça d’ailleurs que vous nous avons dit, les uns et les autres, à travers le Feu Igné, ce n’est pas des mémoires, c’est pas des karmas, c’est simplement des ajustements. Hein, c’est très important. N’allez pas chercher midi à quatorze heures.

Tous ceux qui vous parlent, je vous ai dit, et ça a été dit par de nombreuses voix, qu’il y avait de plus en plus de canaux. C’est normal, y a plus de voiles, mais ça n’empêche pas les distorsions, la lumière oblicale, ça n’empêche pas les habitudes. Quelqu’un qui a été canal d’un maître ascensionné, il est porteur de sa vibration, même si celui-ci n’est plus à Shamballa et qu’il est libéré, et il continue sur la lancée par habitude. Ceux qui voient, si vous avez des vidéos de ces êtres-là, regardez, vous verrez bien. C’est pas la teneur de ce qui est dit qui est faux, parce que l’enseignement qui a été donné sur l’âme est tout à fait juste, mais ils ont simplement oublié – pas oublié, ils ne voyaient pas – qu’y avait une finalité qui n’était pas l’évolution de l’âme en ce monde. Ils ont quand même maintenu l’illusion du karma. Vous voyez ce que je veux dire. Alors qui s’exprime aujourd’hui ?

Autre question.

Question : des séances d’accompagnement avec des êtres de Lumière sont de plus en plus proposées pour émaner joie, paix et amour, pour soutenir les transformations en cours…

Comme nous avons fait depuis de nombreuses années. Simplement nous vous disons, depuis 2012, même si nous sommes toujours là, et nous vous donnons des éléments d’information pour vous retrouver, si je peux dire, pour vous orienter, en ce monde bien évidemment. Maintenant, effectivement, y a de plus en plus de canaux, y en aura de plus en plus, mais ça dépend de la fréquence propre du canal, parce que, je l’ai expliqué, pour être canal, il faut être capable de disparaître, sinon c’est l’ego qui s’exprime, même si y a un être de Lumière.

… ces actions, communions, effusions, ont-elles un effet bénéfique ou sont-elles récupérées, manipulées à des fins de prédation ?

Quelles communions ? Celles que vous vivez entre vous ou celles qui sont proposées par ces êtres de Lumière ?

… celles qui sont proposées par les séances avec les êtres de Lumière ?

À quel moment ? Où ? Avec qui ? Où ça ?

… en général.

En général, il faut être vigilants, c’est très simple. Rappelez-vous, l’ultime pas, c’est-à-dire la Joie éternelle, y a que vous qui pouvez faire le dernier pas. Aucun Archange, aucune Source, ne peut le faire. Donc que vous soyez guidés, oui, par des communions, oui, c’est tout à fait possible, mais notre travail, vous le savez, comme pour les peuples de la nature, est surtout, à travers ces communions, de générer votre abandon, parce que vous avez la preuve que c’est réel. Mais nous pouvons pas vous proposer de l’extérieur… nous pouvons faire des cures vibrales, nous pouvons faires des thérapies physiques, mais jamais nous ne pouvons vous installer dans votre cœur. Y a que vous qui pouvez le faire, par le sacrifice de votre personne. Ça a toujours été dit, y a pas de raison que ça change maintenant.

Simplement, vous avez effectivement de plus en plus de frères ou de sœurs qui reçoivent des communications. Et c’est toujours pareil, d’où viennent ces communications ? Soit vous voyez, soit vous percevez la vibration, et c’est très simple de voir si votre cœur s’ouvre et si vous êtes en joie après. Mais cette joie-là, comme vous le savez, tant que vous ne vous nourrissez pas de la Lumière que vous êtes, et que intellectuellement, ou vibratoirement, ou énergétiquement, vous pensez que c’est extérieur à vous, y a encore une séparation. Quand nous disons, depuis longtemps, que nous sommes à l’intérieur de vous et que le monde est en vous, c’est pas une vue de l’esprit ou une belle phrase, c’est la vérité. Mais vivez-le en vous, voyez-le en vous.

Donc bien sûr, y a beaucoup d’informations, beaucoup d’énergies qui circulent, et beaucoup plus facilement qu’auparavant. C’est pour ça que y a de plus en plus de canaux, comme vous dites, mais encore une fois : à qui vous téléphonez ? Si vous êtes transparents, si vous avez disparu, y a aucun problème, mais du fait même de la disparition des voiles, des couches isolantes dans vos cocons de Lumière, vous voyez tous, et vous percevez plus de choses qu’auparavant, ça vous le vivez. Mais ce qui est pas honnête, c’est de dire que ça va vous donner la Joie éternelle. Ça vous faire vibrer, si c’est juste, bien sûr, ça va activer les triples radiations qui descendent par l’Onde de Vie, ou par le Feu Igné, ou le Feu de l’Éther, ça va réactiver en vous les mêmes structures que vous. Là c’est l’important.

Mais vous vous doutez bien que parmi cette multitude de plus en plus grande de canaux, y a à boire et à manger, si on peut dire ; il y a de tout, et c’est normal. Certains d’entre vous ne sont pas destinés à poursuivre la Libération au sein des mondes multidimensionnels mais au sein, je vous le rappelle, de la 3D unifiée. Donc tous ces frères et sœurs, ils sont pas inférieurs, ils sont simplement dans une phase d’expérimentation différente. Donc peut-être que pour eux c’est tout à fait juste de vivre cela, tout dépend de votre positionnement à vous.

Il avait dit, le Christ : « Il vous sera fait selon votre foi. ». Pas les croyances hein, selon la foi, c’est-à-dire l’intensité de votre tension globale de l’être dans ses triples composantes, corps, âme, Esprit, vers la Lumière ou vers l’expérience. Comme j’ai dit à certains moments, vous pouvez plus avoir le c– entre deux chaises, n’est-ce pas ? Pour la conscience pure, c’est exactement la même chose, et tout ce qui s’illustre dans votre vie en ce moment, déjà depuis le début de cette année, n’est que pour vous faire voir et acquiescer à ce que vous voyez en vous. Mais pour ça, faut-il avoir l’humilité, la transparence, d’accepter de le voir. Y a pas de punition, y a pas de récompense, vous voyez. Y a personne qui va vous dire : « vous allez là » ou « vous allez là ». Vous allez là où vous porte ce que vous êtes, rien de plus et rien de moins. Y a que vous qui vous jugez vous-mêmes, qui soupesez votre âme, comme disait les Égyptiens.

Autre question.

Question : la Merkabah interdimensionnelle individuelle est-elle une structure propre à notre dimension de 3D ou est spécifique aux formes de vie humanoïdes ?

Non, c’est spécifique de la 3ème dimension dissociée. C’est un corps intermédiaire qui permet de rejoindre le corps d’Êtreté et de remplacer le corps physique par le corps d’Êtreté, quand cela est nécessaire, mais c’est tout. Donc la Merkabah n’existe que dans les 3D dissociées. Y en a pas besoin, dans les 3D unifiées ; ils ont pas besoin d’allumer quelque chose pour partir ailleurs, ils sont libres. Vous voyez la différence ? Y a aucune nécessité de Merkabah en dehors des mondes enfermés, y a uniquement besoin d’un corps d’Êtreté, qui est votre véhicule éternel quand vous entrez en manifestation en quelque dimension que ce soit.

Autre question.

Question : c’est un rêve.

Qu’est-ce que vous rêvez.

… pendant 3 jours j’ai fait le même rêve…

3 nuits de suite ?

… oui. Le 1er jour, un couple me rend visite, les bras chargés de cadeaux. Ils me remettent un parchemin. En le déroulant, tous les mots se sont effacés sauf deux : « la Loi ». Le 2ème jour…

Donc c’est pas le même.

… non

Alors c’est pas trois fois le même rêve… Bah, lis le deuxième rêve.

… le 2ème jour, ce couple me couvre encore de cadeaux et me fait visiter une mine de minéraux. Ceux-ci sont blancs et noirs. Un autre parchemin m’est offert, avec les deux mots : « la Loi ». Le 3ème jour, je reçois autant de cadeaux…

Par le même couple ?

… oui. Le couple me présente leur bébé avec des yeux de dragon en or. Ils me donnent un 3ème parchemin ; tous les mots s’effacent à nouveau, sauf « la Loi ». Pouvez-vous m’éclairer ?

Dans l’Amour, qui est la loi de Un, il n’y a pas besoin d’autre loi. En plus, un couple t’amène des cadeaux, on est d’accord, il te couvre de cadeaux, il t’emmène visiter une mine, je crois, c’est ça ? Tout ça annonce que seul l’Amour est, et que quels que soient les présents, la loi vaut tous les présents parce que c’est le plus grand des présents : la loi de Un, la loi d’Amour. Parce que si c’était « les lois », tout serait écrit. Dans la loi, y a rien besoin d’écrire, dans la loi de Un. L’Amour est la norme, le respect est la norme. Y a même pas d’idée de nuisance, de prédation, de prendre quoi que ce soit, parce que tout est don. Alors bien sûr, je l’ai dit, en 3D unifiée, il peut y avoir des jeux parfois, des jeux de guerre, il peut y avoir comme un enfant qui joue à la guerre : « Pan je te tue », mais non, il est vivant. Mais là, c’est pareil en 3D unifiée, y a pas de mort. Même si un corps peut s’user, même si le corps peut être mort, en particulier dans les joutes militaires de certains qui s’amusent, c’est pas grave, ils prennent un autre corps.

Donc ce rêve, tu es couvert de présents, on te fait visiter des espaces inconnus, une mine où y a des minéraux, quelle que soit la couleur, blanc ou noir t’as dit. Et en plus, à chaque fois, ce parchemin, il ne reste que ces deux mots. Et quels que soient les cadeaux que tu reçois, quelles que soient les expériences que tu mènes, seul l’Amour reste. L’Amour n’est pas une expérience, comme l’Absolu, ça peut pas être une expérience ; c’est un état. Vous ne pouvez pas faire l’expérience de l’Absolu, parce que même si au début ça vous donne l’impression d’être une expérience, l’état, il dure, donc ce n’est pas une expérience, c’est un état. Où, on vous l’a répété, le corps mental, le corps émotionnel, le corps de désir, le corps physique, ne commandent plus. Ils ne font plus la loi, comme c’est vécu dans ce rêve.

Donc c’est une annonce et un rappel, puisque ça s’est produit, même si les circonstances sont différentes, y a trois fois le parchemin et trois fois écrit : « la Loi ». C’est que quels que soient les présents de la vie, quel que soit le bonheur de voir des nouveaux paysages (là c’était une mine), quelles que soient les réjouissances, en définitive il ne reste que l’Amour, la loi de Un. Donc c’est un rappel à la loi de Un, c’est-à-dire ne pas se laisser séduire par les cadeaux de frères et de sœurs, les cadeaux de la vie, parce que y a un désir, même inconscient, de satisfaction de quelque chose. Le plus beau des cadeaux, c’est le don de vous-mêmes, le service, et l’Absolu ou l’Infinie Présence, tout le reste est accessoire.

Rappelez-vous ce que disait Nisargadatta ou d’autres grands êtres de l’Advaita Vedanta : « Celui qui est libéré ne peut plus avoir de désirs, quels qu’ils soient ». Mais ça ne l’empêche pas de vivre sa vie, d’être marié, de faire des enfants, de faire l’amour, mais y a rien, dans tout ça, qui est de l’ordre du désir, c’est de l’ordre de l’évidence, y a pas de recherche de plaisir, d’amour, de cadeaux. Voilà un petit peu ce que devrait signifier ce rêve, qui s’est reproduit – et ça c’est important, c’est pour ça que j’ai insisté – trois nuits de suite.

Donc c’est pas une mise en garde mais on te réitère ton propre enfant intérieur, ta propre Supraconscience. L’Esprit te rappelle à l’essentiel, parce que tu peux pas être à la fois dans l’Infinie Présence et dans la pulsion ou le désir, c’est pas possible. Même le Soi ne peut pas être maintenu quand il y a désir, quel que soit ce désir. C’est l’un ou l’autre, et ça va devenir de plus en plus comme ça, d’ailleurs. C’est pour ça que pour nombre d’entre vous, vous observez des habitudes, des comportements affectifs, alimentaires, ou dans tout secteur, qui se modifient, c’est normal.

Autre question.

Nous n’avons plus de questions écrites.

Alors passons aux questions orales.

Question : lorsque l’on parle d’être dans le service, s’agit-il du service à la personne, au corps… ?

Ni l’un ni l’autre. Le vrai service, c’est le don de soi qui ne va pas chercher à agir dans tel domaine ou à servir dans tel secteur ou tel secteur, c’est quelqu’un qui accepte ce que la Vie lui apporte, dans quelque secteur que ce soit, et qui voit clairement, quel que soit l’autre qui est en face, lui-même (ennemi, ami, frère, sœur, parent, enfant). Là est la Liberté et le vrai sens du service. Le service principal n’est pas de décider d’aller nourrir des bienfaits, par exemple, n’est pas de décider de faire un service ou de distribuer son argent, rien de tout ça. Le service est un état naturel du cœur, parce que si c’est un service que vous décidez vous-mêmes… Et c’est vrai que ça a fait partie de très nombreux enseignements en Orient, en particulier où le Yoga de la Dévotion vous amenait inexorablement à la Réalisation et à la Libération, c’est-à-dire y avait un tel oubli de soi, une telle humilité, une telle disparition même de la personne, qu’y avait aucune revendication de la personne. Mais pour ça, faut être un grand mystique.

Sans ça, si tu conçois le service comme servir, soigner, donner à manger, donner ton argent, écouter, c’est pas ça. Ça, ça concerne la personne. Le service dont nous vous parlons, c’est pas uniquement la dévotion au sens du Bhakti Yoga, ça peut être ça, bien sûr, mais c’est avant tout un élan naturel, parce que réellement et concrètement, dans l’autre, vous ne voyez rien d’autre que vous-mêmes, pas dans les apparences, pas dans l’âge, pas dans les formes, mais dans le cœur. C’est pas une vue de l’esprit, c’est une vue réelle. Quand je dis vue de l’esprit, c’est une vue de l’Esprit au sens étymologique, mais c’est pas une vue de l’esprit comme quelque chose qui n’existe pas, dans le langage populaire, hein, donc ce mot est confusant. La vue de la personne, dès que le service dépend des circonstances de la demande ou de ce que vous pouvez apporter dans un secteur ou un autre, vous êtes encore inscrits dans la personne. Le don de soi, c’est une conscience qui agit, élargie, la conscience du Soi, ou l’Infinie Présence, ou la A-conscience.

Et surtout, c’est quelque chose qui se fait naturellement, sans ça c’est encore toi qui veut vivre ta vie plutôt que de se laisser vivre par la Vie. Vivre sa vie est important pour conduire une voiture, pour remplir un chèque, mais dans les domaines spirituels, ne mélangez pas tout. Dans le domaine de l’Amour, ça n’a rien à voir avec tout ça. Mais bien évidement que c’est important aussi d’exprimer ça, quand y a encore une personne, au sein de la personne, mais voyez les choses clairement, comme je vous le dis sans arrêt.

Continuons, d’autres questions orales.

Question : comment se comporter vis-à-vis de mendiants ou de réfugiés ?

Mais y a pas à décider de se comporter comme ceci ou comme cela. Encore une fois, tu confonds la morale de la personne et la morale de l’Amour, qui ne connaît pas ça. L’Amour est spontané, il peut ignorer, et sans savoir pourquoi, pourquoi il donne à tel mendiant et pourquoi à l’autre il donne rien. Y a pas besoin de se poser la question ou de savoir si on doit donner à tel et pas à tel autre ; ça c’est encore une problématique de personne. Celui qui est dans l’Amour n’a pas besoin de donner la pièce, il distribue l’Amour à vanne ouverte, où qu’il passe, mais ça ne l’empêche pas aussi d’avoir une action purement personnelle et humaine, effectivement comme t’as dit, en donnant de l’argent. Mais je peux pas te donner une règle de conduite pour ta personne, c’est toi qui vois, c’est toi qui décides. Mais si tu es dans le Soi ou Libéré, tu te poses pas ce genre de question, une fois tu donnes, une fois tu donnes pas, mais sans savoir pourquoi. C’est pas une décision de la personne – parce que celui-là il est blanc, parce que celui-là il est immigré, parce que celui-là il est plus pauvre –, ça se fait naturellement.

Tant que c’est pas naturel, c’est conditionné. C’est conditionné à l’attente d’une récompense, c’est conditionné à une empathie réelle, humaine, liée à la souffrance que vous voyez. Certains sont sensibles à la souffrance animale, d’autres à la souffrance de leurs enfants, d’autres à la souffrance d’inconnus, mais le service dont je parle n’est pas une décision délibérée comme dans le Bhakti Yoga. C’est déjà important, le Bhakti Yoga, mais aujourd’hui c’est plus seulement ça, c’est surtout suivre les lignes de moindre résistance. Non pas pour espérer obtenir un quelconque avantage mais parce que le cœur t’oblige soit à donner, soit à pas donner, mais ça passe pas par le mental, ça passe pas par la personne, même si ça s’exprime à travers la personne.

Donc il faut bien différencier ces services-là, c’est deux services différents. Un qui est lié à l’humain, et qui est déjà très important, la compassion, partager, échanger, communiquer même, mais le don dont je parle n’est pas un don nécessairement ni d’argent ni de se prendre dans les bras. C’est quelque chose qui émane naturellement de toi et qui parfois n’émane pas, pas parce que tu as décidé qu’il fallait pas donner mais parce que la Lumière, à ce moment-là, dans son Intelligence, dit que c’est pas le moment de donner – et c’est pas toi qui décides.

Autre question.

Question : il a été dit que les flammes jumelles s’étaient principalement rencontrées avant 2012. Y a-t-il un éclairage à apporter pour celles qui se sont rencontrées après cette date ?

Alors bien sûr, on évite les projections, ou les pulsions, ou les désirs purement sexuels, hein, nous parlons vraiment des flammes jumelles. Aujourd’hui, y a pas de différence par rapport à avant 2012, quand ça se produit, n’est-ce pas, c’est exactement le même processus. Y a jamais de prédation entre des flammes jumelles, y a jamais d’ascendance de l’un sur l’autre, y a jamais de pulsions. C’est un état naturel, et même quand il y a sexualité, qu’est-ce qui se passe ? C’est plus la jouissance humaine, c’est l’extase du cœur qui se produit, à chaque fois. Si c’est pas le cas, c’est pas une flamme jumelle, c’est aussi simple que ça. Bien sûr, si y a pas de sexualité, parce que vous pouvez très bien avoir des flammes jumelles qui n’ont rien à mener au niveau sexuel, eh bien l’échange du cœur se fait différemment, en se prenant dans les bras, mais on le sait instantanément.

Alors bien sûr, y a des petits malins qui ont trouvé l’alibi très confortable pour aller explorer toutes les flammes jumelles qu’ils rencontraient sur leur chemin. Mais ça, ça n’a rien à voir avec les flammes jumelles, c’est une pulsion déguisée en flammes jumelles. Et nous vous avons toujours dit que y avait quand même très peu de flammes jumelles, et donc si y a pas de flamme jumelle, y a rien à chercher.

D’ailleurs, on peut pas chercher une flamme jumelle. Elle se présente, ou les deux personnes, entités ; c’est irrésistible, y a pas d’interrogations sur savoir si c’est bon, c’est pas bon, oui c’est ça ou c’est pas ça. C’est d’une telle évidence, comme l’Absolu, que ça ne souffre d’aucune discussion. C’est quand même profondément différent que d’aller bâtir des scénarios de sexualité ou de vie commune, n’est-ce pas ? Et ça ne trompe pas. Le Feu Vibral qui parcourt les flammes jumelles qui ont une activité sexuelle ne correspond à rien de connu au niveau sexuel, absolument rien. C’est bien plus que du tantrisme – et c’est d’ailleurs tout sauf de la sexualité –, c’est simplement deux flammes qui se rejoignent et qui enflamment les deux. Et c’est pas quelque chose qui se recherche, ça se fait tout seul.

Et nous vous mettons en garde, nous vous l’avons toujours dit, la notion de flamme jumelle, ça concerne très peu de frères et de sœurs. Donc c’est pas la peine de chercher, si vous n’avez pas de flamme jumelle. Ou alors si vous pensez qu’il vous manque une flamme jumelle, c’est surtout qu’il vous manque la composante féminine ou masculine que vous n’avez pas trouvée en vous, donc c’était un alibi, oui, effectivement. Faut pas confondre non plus les âmes-sœurs et les flammes jumelles. Entre les âmes-sœurs, y a toujours des problématiques, toujours, parce que ça résulte des vies passées et des attachements passés ; dans les flammes jumelles ça peut pas exister.

Autre question.

… Silence…

Le flot de questions se tarit.

Question : dans un rêve, j’étais venue m’incarner sur terre pour m’unifier, et donc chaque fois que je rencontrais un partenaire, nous étions toujours deux, et j’ai fait plusieurs essais…

Bah quand on rencontre quelqu’un, on est deux, non ? Je comprends pas ce que ça veut dire.

… dans le sens de faire un, comme une fusion…

Oui, ça s’appelle la passion, tout simplement.

… je n’arrivais pas à cet état et j’étais attristée. Puis je me suis vue dans le ciel comme un demi-anneau doré. Un autre demi-anneau est venu, ils se sont aimantés et ça a fait un soleil.

Le rêve te montre deux erreurs. Tu ne peux pas descendre sur terre pour t’unifier, puisque tu es déjà unifiée avant même de descendre la première fois sur terre. C’est plutôt une désunification, le fait d’être sur terre, n’est-ce pas ? Tu étais unifiée, tu prétextes descendre dans l’incarnation pour t’unifier, tu cherches cette union à travers le Masculin sacré. Y a des partenaires, mais c’est toujours pas complet, et la complétude elle vient où, tu le dis toi-même, au ciel, pas sur terre, pas dans la forme. Bien sûr que le partenaire, sans parler de flamme jumelle, sans parler d’âme-sœur, vous allez toujours avoir besoin d’un partenaire tant que vous n’avez pas compris que vous êtes entiers à vous tout seuls.

Dans les temps plus anciens, avant la descente de l’Esprit saint, je vous rappelle que tous les maîtres étaient célibataires, à part Nisargadatta – mais lui, il était tellement à part –, mais nous, nous étions entiers à nous tout seuls. Je disais d’ailleurs de mon vivant que j’aime tellement tout le monde, comment est-ce que je pourrais aimer plus une femme, puisque j’aimais tout le monde de la même façon ? Alors que quand vous avez un partenaire, vous l’aimez nécessairement plus. Je me trompe ou pas ? C’est évident. Donc quand vous aimez plus quelqu’un, vous ne pouvez pas aimer tout le monde de la même façon, donc vous vous privez vous-mêmes de l’Amour.

En fait, le partenaire n’est là que pour vous renvoyer quelque part une image en miroir de ce qui vous manque. Et d’ailleurs tu le décris très bien, dans ton rêve. Même les fusions n’ont pas été complètes, y a un sentiment d’incomplétude qui demeure, comme dans toute relation charnelle ou de couple, sauf bien sûr, c’est pour ça que nous avions parlé des flammes jumelles, parce que c’était l’époque des rencontres. Mais là-dessus, effectivement, beaucoup de frères et de sœurs se sont servis de cet alibi pour expérimenter, on va dire. Mais c’était prévisible, nous le savions d’avance, mais ça a été une très grande leçon pour ces frères et ces sœurs.

Ton rêve va dans le même sens. Y a d’abord le fait de rêver que tu descends pour te réunifier, donc en espérant trouver ton double, n’est-ce pas ? Mais le double, tu le rencontres pas sur terre dans ton rêve, tu le rencontres au ciel, donc il est pas là. Donc tu es complète à toi toute seule, y a pas de double. Le rêve est très clair à ce niveau. Soit le double n’est pas incarné, soit tu n’as pas de double. Pourquoi voulez-vous à tout prix avoir un double, un double monadique ? Vous avez déjà suffisamment à faire avec toutes les âmes-sœurs.

… Silence…

Autre question.

Question : j’ai fait une création spontanée qui m’a laissée perplexe. Le titre m’est venu spontanément : « Flammes jumelles ». Erelim m’a confirmé qu’il m’avait inspirée pour cette création et ce titre. Cela a-t-il une signification particulière, au-delà cette expression artistique ?

À partir du moment où tu t’exprimes, d’autant plus si c’est suggéré, on va dire, par un dragon, tu rentres nécessairement dans la cocréation consciente et dans le Féminin sacré, on est d’accord, ce que nous avons appelé comme ça. Donc dans cette création, tu as sorti le double, comme tu le dis toi-même. Mais ne fais pas de projection, ça veut pas dire qu’il y a nécessairement un double quelque part ; ça veut dire aussi que tu as unifié tes deux polarités. Vous voyez le danger, c’est de croire que vous allez vous mettre en quête d’une flamme jumelle, qui n’existe d’ailleurs pas, sauf pour quelques frères et sœurs. Quand je dis quelques, mais c’est très très peu de frères et de sœurs, ça représente peut-être 2% des frères et des sœurs éveillés, c’est quelque chose qui est… Alors nous avons insisté aussi à l’époque sur les fonctions, entre guillemets, si je peux dire, de la réunion de ces flammes jumelles, c’est de donner un rayonnement sur terre plus important, mais c’est tout. Ils ont pas besoin de prier, ils ont pas besoin de faire l’amour pour que ça se réalise. Ça se réalise dès qu’ils se sont reconnus, c’est tout.

Maintenant, que tu aies exprimé, à travers une création artistique, cela, ne veut pas dire nécessairement que t’as une flamme jumelle mais que tu as exprimé, à travers cette notion de double… d’ailleurs est-ce que ça représentait un peu des flammes ?

… oui.

C’est normal alors, c’est effectivement la flamme originelle. Quand on parle de doubles monadiques ou de flammes jumelles, c’est les mêmes flammes, donc souvent dans les créations de la cocréation consciente à travers le Féminin Sacré, vous allez exprimer, parfois même de façon très figurative, ou pas, la notion de couple, de couple sacré, mais est-ce que cela veut dire que toi tu es concernée ? Non, ça peut vouloir dire simplement que c’est une œuvre qui doit être vue pour déclencher un processus vibratoire, évoquer quelque chose, mais y a pas nécessairement de corrélation avec la nécessité de voir, de retrouver une flamme jumelle, ou de croire en l’existence d’une flamme jumelle.

Ça peut très bien être aussi un mécanisme de rencontre avec Erelim qui a déclenché cet Amour invraisemblable qu’il y a dans les yeux des dragons, et qui vous donne l’impression de ne faire plus qu’un avec le dragon, et de l’avoir reproduit de manière artistique. Parce que, bien sûr, les processus de fusion avec les peuples de la nature peuvent parfois, quand ils sont très intenses, se rapprocher de la sensation que vivent deux êtres qui sont effectivement une monade. Vous voyez, y en a parmi vous qui ont rencontré des dragons et qui depuis, vivent un Amour incommensurable. Ils vont pas pour autant dire que le dragon est leur flamme jumelle. Vous auriez quelques soucis au niveau sexuel là, hein. Mais le cœur à cœur est plus important. Dans les flammes jumelles, d’ailleurs, c’est le cœur qui prédomine, qu’il y ait sexualité ou pas, vous voyez ?

Donc dans la création artistique, prends-la pour ce qu’elle est, peut-être le témoignage, comme te l’a dit Erelim, de ce qu’il t’a suggéré, il a réveillé ta flamme. Et d’ailleurs l’expérience de certaines rencontres avec les dragons, mais aussi avec certains elfes, est de l’ordre de la rencontre des monades, au niveau de ce qui est mis en mouvement. Vous voyez ce que je veux dire ? Certains d’entre vous ont vécu ça.

Autre question.

… Silence…

Le flot est définitivement tari.

Question : vous avez parlé d’Amour indicible lors de la rencontre d’un dragon ou d’un autre peuple de la nature…

Pas toujours, hein, c’est rare.

… quand cela arrive, comment cela se manifeste-t-il ?

Mais c’est un Amour inconditionné, c’est un Amour qui dépasse tellement l’humain, vous pouvez pas vous tromper. Y a pas de problème de reconnaissance. Si vous avez vécu ça avec une monade, une vraie monade, avec un dragon, ça ne peut laisser aucun doute, donc tu ne te poses pas la question de le reconnaître. Dès que tu te poses la question, et c’est pareil pour la Libération, de savoir si tu es libéré, c’est que tu n’es pas libre.

Question : quelle différence y a-t-il avec l’Amour qui peut être vécu avec une flamme jumelle ?

Mais y a pas de différence, je viens de le dire. Simplement vous allez pas vivre avec le dragon, c’est tout, mais il imprime sa marque, c’est-à-dire certains frères et sœurs qui ont vécu cela pourraient vous parler de cet Amour indicible qu’ils ont échangé dans le regard et dans le cœur, ça laisse une marque indélébile. Et y a pas de problème de reconnaissance. Comprenez bien que aussi bien pour l’Absolu, que pour les monades, que pour les rencontres (de cet Amour) avec les dragons ou les elfes, y a pas de question qui peut se poser. Quand c’est vécu, c’est reconnu instantanément.

Donc poser la question de « comment reconnaître » prouve simplement que tu l’as pas vécu, on est d’accord. Mais si tu le vis, tu le reconnaîtras tout de suite, t’as pas besoin que je te donne de l’extérieur ce qui va se passer dans ton cœur, les changements qui vont survenir dans ta conscience. Ça sert à rien puisque ça se produit spontanément quand ça doit se produire. Tu vois ? Te donner ce genre d’information ne sert à rien, simplement c’est un Amour incommensurable qui ne peut être comparé à aucun amour humain, excepté l’amour entre les monades, c’est tout. Ou l’Amour de l’extase totale de celui qui s’installe définitivement dans l’Infinie Présence. À ce moment-là, l’Amour émane de vous, vous avez l’impression de faire l’amour à toute la planète, à toutes les consciences, et à vous-mêmes. C’est pas vous qui décidez. Mais se faire l’amour, c’est un acte d’amour du cœur, il est pas question d’organes génitaux ou de contacts physiques.

Et inconsciemment, à travers l’acte sexuel, à travers le fait d’être en couple, à travers le fait d’avoir des enfants, c’est la recherche de cet Amour perdu ; la souffrance vient de là. Et toute la conscience en ce monde se projette sur un objet d’amour, le partenaire, mais ça, c’est pas l’Amour inconditionné. C’est justement le fait d’être privé de ça qui déclenche tous les comportements humains, mais celui qui vit l’Amour inconditionné en étant Absolu, celui qui rencontre sa monade ou un dragon où il va se passer cela, n’a plus besoin de quoi que ce soit, il a juste besoin peut-être de le partager et d’échanger avec tout le monde pour faire part de son bonheur. Mais c’est pas un problème de reconnaissance. À l’époque aussi, y avait eu beaucoup de questions par rapport aux flammes jumelles et par rapport à ça. La question ne peut pas se poser, cela est évident d’un côté et de l’autre. De la même façon que celui qui est libéré, c’est une évidence intérieure, c’est pas une croyance ; ça se traduit d’ailleurs dans tout ce qu’il vit.

Donc cet Amour incroyable, et d’ailleurs les rêves, certains qui ont été évoqués, ne font que illustrer, si je peux dire, la quête insensée que nous menons tous sur terre pour trouver l’Amour – partout sauf là où il est. Quand vous vivez cet Amour-là, ne serait-ce qu’une fois, vous n’êtes plus jamais le même, comme celui qui est libéré vivant ne peut plus être comme il était auparavant, c’est impossible. C’est une évidence. C’est une évidence de chaque minute quand c’est une monade avec qui vous vivez. Y a pas de questions mentales, savoir si c’est la monade ou pas la monade. Dès qu’il y a cette question, c’est que vous n’êtes pas avec votre monade, c’est aussi simple que ça. C’est un alibi. Ça peut être une âme-sœur, mais à ce moment-là les passions vont se déchaîner, les anicroches vont apparaître, les questionnements vont apparaître. C’est pour ça qu’avec un dragon vous pouvez pas vous tromper, encore moins vous leurrer avec une âme-sœur ou avec une pulsion sexuelle.

Et y en a parmi vous qui ont vécu ça, non ? Ici.

… oui

Alors est-ce que cette personne peut témoigner un peu ? Ou ces frères et sœurs qui ont vécu ça avec un dragon. Je parle pas de monade, parce que ça va nous emmener trop loin. Mais avec un dragon, y a bien une personne ou deux, ici, qui a vécu ça ?

… oui, tout à fait.

Alors raconte-nous.

… Erelim est venu communiquer avec nous, j’étais près de cette table et j’ai senti une grande expansion au niveau du cœur, quelque chose qui était tellement puissant que cela en était presque insoutenable et c’est tout juste si j’arrivais à contenir ça. J’avais besoin d’exprimer tout l’Amour, pas seulement celui que je ressentais, que j’avais envie de lui communiquer, lui dire à quel point je l’aimais, tellement c’était fort. Et ça a duré très longtemps.

La différence aussi, et tu vas me le confirmer certainement, c’est que c’est indélébile. Le simple fait de penser à cela qui s’est passé y a quelque temps réactive instantanément cet état-là, tu le sais bien ?

… oui.

Voilà. Donc c’est pareil avec votre monade, même si elle est à l’autre bout du monde. C’est quelque chose qui est marqué, gravé, en l’Éternité. C’est pas une mémoire de vie, c’est la rencontre avec l’Amour. Et tant que vous n’avez pas vécu ça, que ce soit par la Libération, l’Onde de Vie, où vous sentez cet Amour qui vous inonde vous aussi, pas uniquement l’autre, y a pas un flux unidirectionnel, ça se passe dans le cœur comme tu l’as dit. Parfois à travers les yeux, parfois à travers autre chose, mais le plus important c’est ici, et quand ça se produit une fois, une fois suffit pour savoir ce qu’est l’Amour, parce qu’il a été vécu. Mais avant, c’est pas vécu.

Question : quelle implication cela a-t-il sur la personne qui l’a vécu ? Dans son devenir ?

C’est un Amour qui n’est pas de ce monde, que même avec les plus grands amours que vous avez rencontrés dans votre vie, vous vous entendiez à merveille, n’est pas comparable. Cette forme de communion et de communication-là, c’est un Amour de cœur à cœur, de cœur en cœur, qui est direct et encore une fois, qui ne peut laisser la place à aucun doute, à aucune supposition et à aucune projection. Ni à aucun désir. C’est tellement vaste, c’est tellement humain et au-delà de l’humain. Y a très peu de frères et de sœurs qui l’ont vécu, aujourd’hui plus, mais qui a pu vivre des états d’amour comme ça, excepté les sœurs qui vous en ont parlé ? Même parmi les Anciens, y en a combien ? C’est ce qui m’est arrivé quand j’avais 18 ans, quand j’ai fusionné avec le Soleil, avec mon double, mon corps d’Êtreté à moi. C’est resté indélébile toute ma vie, et c’est pas un souvenir auquel vous allez penser, avec des images. Ça réactive, même si c’est plus limité, si je peux dire, le même Amour, le même élan d’Amour, ça reste vivant. Vous voyez la différence ?

Alors que l’amour humain, y a l’oubli – en plus si y a divorce ou y a conflit, on oublie très vite –, mais si y a encore amour et que y en a un qui est mort, cet amour il reste, vous le savez tous, et puis petit à petit, le temps fait son œuvre. Mais avec une monade ou avec un dragon, ou avec la Libération par l’Onde de Vie, le temps ne fait pas son œuvre. C’est revécu en permanence dans la conscience, même si y a pas les manifestations aussi exubérantes que la première fois, mais y a aucun doute.

D’autres témoignages ? Mais si vous avez l’occasion de rencontrer des frères et des sœurs qui vivent ça, interrogez-les, vous verrez que c’est toujours la même description. C’est tellement évident.

Question : j’ai vécu cela de deux façons. Une fois avec un dragon, sur leur lieu, et une autre fois dans une méditation avec Bidi. La première fois c’était avec Bidi, j’étais dans un feu dévorant qui était à la fois de l’extase et une douleur, mon cœur était brûlant et brûlait tout mon corps…

Ça, c’est la morsure d’Amour, c’est ce que vivaient les sœurs Étoiles, certaines qui vous ont raconté ça. C’est la tension de l’Abandon, c’est le mysticisme poussé, la personne est brûlée, c’est-à-dire tu sens cette brûlure d’Amour. Ça, c’est la première expérience, et ensuite c’était ? Avec les dragons, et là c’était comment ? Sur le lieu des dragons.

… avec Bidi, j’étais allongée, avec les dragons debout. Un feu et une onde m’a prise de l’intérieur de bas en haut, et de haut en bas, et j’étais secouée dans ce Feu d’Amour, et c’était aussi mordant et à la limite de la douleur et de l’extase en même temps…

Tout à fait. L’Amour indicible, vous ne savez plus faire la différence entre une douleur extrême et l’Amour. Parce que c’est une telle morsure dans le corps que ça vous ébranle totalement. Je te laisse poursuivre, excuse-moi.

… ça a duré pratiquement une heure, en étant secouée sans cesse et sans pouvoir sortir de cela.

Et de la même façon, aujourd’hui, si tu repenses à ces deux expériences, tu retrouves le même état, même si y a pas la morsure d’Amour.

… et le fait de me relier à l’un ou l’autre, à Bidi ou au dragon, peut reprovoquer cette même sensation, sans les sensations physiques, mais une sensation intérieure.

Sur la conscience, tout à fait. De toute façon cette morsure d’Amour, c’est pas quelque chose avec lequel vous pouvez vivre dans un corps trop longtemps, sans ça vous entrez en combustion spontanée, bien sûr. Et cet Amour est tellement fort, tellement vaste, comme vous l’avez décrit toutes les deux, que ça ne laisse place à aucun doute. Que c’est tellement inconnu et en même temps c’est tellement la vérité que tout le reste est pathétique même, je dirais. Tous les petits amours, tous les gestes d’amour, de fraternité, qu’est-ce que c’est par rapport à la réalité de cet Amour ? Rien du tout.

….Le temps imparti est écoulé.

Alors c’est parfait, j’ai eu l’occasion de vous glisser les deux, trois informations que je voulais. Alors je vais vous transmettre tout mon Amour, toutes mes bénédictions, et comme je vous l’ai annoncé, je serai présent jusqu’à l’ultime moment, mais après vous m’aurez sur le dos, pour certains, durant 132 jours, je vous le rappelle.

Voilà, donc en attendant je vous transmets tout mon Amour, et je ne peux que vous souhaiter tous, sans exception, de vivre cette morsure d’Amour dans la période qui est là, ou à l’Appel de Marie. Parce que là c’est tellement indélébile que tout le reste sera balayé, quelles que soient vos préoccupations, les soucis quotidiens ; la réminiscence de ce qui s’est passé est indélébile, indélébile. Il suffit que ça se produise une fois, ça n’a pas besoin de se reproduire sans arrêt, d’ailleurs vous ne pourriez pas résister, avec un corps de chair. Regardez la Source elle-même, quand elle a synthétisé un corps, elle a pas pu rester longtemps, parce que l’Amour est effectivement un Feu qui consume.

Et d’ailleurs regardez, alors bien sûr y a des sœurs Étoiles et d’autres mystiques femmes qui ont eu des missions et qui ont été obligées de rester longtemps sur terre, mais regardez Gemma Galgani, regardez Thérèse, regardez même Sœur Yvonne-Aimée qui a créé elle-même je ne sais combien de cancers pour disparaître de la terre, et à chaque fois Jésus la guérissait.

Alors je vous transmets tout mon Amour, toutes les morsures d’Amour, cet indicible Amour, et je vous dis à bientôt, si nous en avons l’occasion, ou de toute façon, je vous ai dit, beaucoup d’entre vous m’auront sur le dos pendant un certain temps. Je vous transmets tout mon Amour, et je vous dis à bientôt.

Source: http://www.lestransformations.wordpress.com

Partagé par: http://www.etresenevolution.com