Rencontre Septembre 2016 / ERELIM – Dragon de Feu de la Terre + PDF Final

RENCONTRE SEPTEMBRE  2016

(español – texto) | Blog Español : Link

ERELIM

Dragon de Feu de la Terre

 

Je suis Erelim, dragon de Feu de la Terre. Je rends grâce à votre Présence, à votre Amour.

Je viens parmi vous, en quelque sorte, pour témoigner de notre grande joie à nous, peuples de la nature, de par nos contacts et nos communions qui sont vécus, ici et ailleurs, par un nombre de plus en plus important d’humains en incarnation. Nous rendons grâce à votre constance et à votre travail. Nous rendons grâce aussi aux différentes entités de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres, dans cette avancée spectaculaire permettant dorénavant à chacun d’entre vous, humains, de nous percevoir, d’établir avec nous une relation de cœur à cœur, nous ramenant, nous dragons, à des temps extrêmement anciens de la terre où il n’y avait nulle séparation entre les différents peuples de passage sur la terre, et où la communion de cœur était l’essence même de notre présence, de nos jeux et de nos vies.

Comme vous le constatez et le constaterez de plus en plus, il vous est, et à nous aussi, de plus en plus aisé de communiquer, de communier, de nous voir mutuellement, de nous apprécier. Vous êtes invités toujours plus nombreux à vous appuyer sur nos rencontres pour vous retrouver encore plus intimement dans la vérité de qui vous êtes. Notre présence et nos rencontres, où qu’elles se situent, déploient votre Feu Vibral, votre Feu d’Amour, votre Esprit.

Je viens donc témoigner, et rendre grâce comme je l’ai dit, de toutes les occasions qui nous sont fournies, les uns et les autres, peuple des dragons et peuples de la Terre, de rentrer en résonance, de nous retrouver concrètement ici même, dans le plan de la terre. Au fur et à mesure de l’avancée de la Lumière, au fur et à mesure que l’Ascension de la Terre se déroule, nous sommes plus que jamais à vos côtés, en votre réalité, afin de servir et d’aimer, sans frustration de notre séparation qui est survenue voilà fort longtemps.

Comme je l’ai déjà dit, les dragons interviennent sur la structure de la Terre, de son manteau, mais nous intervenons aussi, ainsi que je l’ai dit, sur votre Feu, sur la qualité de l’échange et de l’Amour qui rayonne et émane spontanément de vous, et de nous, dans nos rencontres, dans les occasions qui se multiplient de se voir et de partager.

Nos rencontres, où qu’elles se situent, déploient votre Feu et votre Amour. Beaucoup d’entre vous nous ayant contactés et rencontrés, voient réellement des changements survenus dans votre émanation d’Amour en ce monde. Nous tenons, nous peuples de la nature, et spécifiquement les dragons, à rendre grâce à cela. Nombre d’entre vous avez vaincu les résistances, les peurs et l’absence de perception de notre présence. À chaque rencontre il nous est donné, au-delà du partage et de la communion, d’insuffler directement ce mouvement de déploiement de votre cœur en votre chair et en votre incarnation, tout autour de vous.

De plus en plus, et certains d’entre vous l’ont déjà constaté, vous n’avez pas besoin de vous déplacer jusqu’à nos villages. Le travail remarquable effectué par les elfes sur l’ensemble de la planète nous permet dorénavant de nous déplacer sans aucune difficulté, parfois même jusqu’au seuil de votre maison, et pour certains, même chez vous. N’oubliez pas que notre taille est mutable et transformable et nous nous adaptons à votre environnement, à vos lieux, à votre cœur. Il existe peut-être, comme vous le savez, une multitude de variétés de dragons, comme il existe en votre humanité une multitude de races, mais fondamentalement notre cœur est le même que le vôtre. Certains d’entre nous sont appelés à établir des partages plus intenses. Nous pouvons même dorénavant vous accompagner un certain temps, demeurer avec vous, proches de vous, pour vous soutenir et par plaisir d’être avec vous. Car l’Amour qui commence à s’exprimer, pour beaucoup d’entre vous maintenant, fait fi de toutes les blessures et de tous les enfermements que vous avez subis et que vous avez dépassés.

Nous sommes tous profondément heureux de nous retrouver à vos côtés, et pour certains d’entre vous, de vous accompagner sur les derniers pas qu’il vous reste à faire. Nous veillons à notre façon sur votre corps, non pas tant pour le réparer mais pour lui donner l’afflux de Lumière qui lui permettra de se réparer. Pour certains d’entre vous, notre conscience est si proche de vous qu’il vous semble parfois vous-mêmes devenir un dragon, récupérant ainsi une force qui vous est parfois inconnue. La force de l’Amour, sa puissance au sein même de ces mondes carbonés que nous habitons depuis des temps immémoriaux, au-delà de tous les cataclysmes et de tous les enfermements cycliques de cette terre. Nous demeurons fidèles, et nous applaudissons, si je peux dire, à votre fidélité maintenant.

L’ensemble de la communauté des dragons, ici et partout de par ce monde, s’est vu confier une action (plutôt qu’une mission), pour certains d’entre vous, après l’Appel de Marie, afin de vous aider à rejoindre votre emplacement où qu’il soit. Ceux d’entre vous qui nous ont laissés les accompagner en dehors de nos lieux, parfois même jusque dans vos demeures, est la preuve de cette liberté d’Amour et de notre sens du service, au-delà de la race, au-delà de l’évolution et au-delà de toute forme manifestée en ce monde.

Nous vous accompagnons et nous vous accompagnerons de plus en plus, comme le font les elfes et les autres peuples de la nature, selon leurs spécificités, selon leurs fonctions. Notre action à vos côtés, au-delà des rencontres, comme je l’ai dit, est de favoriser l’émanation de votre cœur et de l’Amour dans la spontanéité, en l’absence de tout frein. Plus vous vous ouvrez à nous, plus nous vous rencontrons et plus nous vous accompagnons. Si toutefois parmi vous il existe des humains qui n’ont pas cette opportunité, n’y voyez pas une quelconque faiblesse ou une quelconque différence. C’est simplement que pour vous il y a d’autres peuples de la nature, d’autres membres de la Confédération Intergalactique liés peut-être à votre historique, à vos lignées, à votre origine, qui sont plus adaptés à ce que vous êtes dans une forme.

Pour ceux d’entre vous que nous accompagnons déjà, et que nous accompagnerons toujours en plus grand nombre, retenez que nous ne sommes pas là pour faire des discours, ni vous non plus, dans cette relation intime que nous acceptons et menons avec bienveillance et un sens du service inné, mais bien plus, comme je l’ai dit, à vivifier votre Esprit, votre âme si elle est encore là. Nous apportons des tonalités particulières à votre souffle, à votre essence. Cela se passe de mots, même si nous pouvons échanger et dialoguer. L’important est notre relation, notre présence à vos côtés pour certains d’entre vous. Nous échangeons, nous nous nourrissons les uns des autres avec une joie qui ne vous est pas encore totalement perceptible mais dont vous percevez la qualité de cet Amour qui nous relie et nous résonne les uns avec les autres.

Nous proposons notre accompagnement, notre relation, notre contact, à tous ceux dont la structure du corps d’Êtreté le permet. Nous engageons avec vous un accompagnement particulier où il n’y a point besoin de sensationnalisme, ni même d’histoire. Notre douceur avec vous n’a d’égal que notre puissance et notre Amour. Pour ceux que nous accompagnons et accompagnerons jusqu’à l’Appel de Marie, le plus souvent, de façon périodique ou permanente, est un gage de votre liberté. Nous vous engageons à faire appel à notre service et notre présence dans tout ce qu’il peut vous sembler avoir encore à dissiper, à éliminer, en tout ce qui peut vous gêner en votre conscience ou en votre corps pour être vous-mêmes. Encore une fois, cela ne se fait que par notre présence et notre Amour commun.

Comme je l’ai dit, il y a de nombreuses formes de dragons, de nombreuses races, si l’on peut s’exprimer comme vous, cela ne fait aucune différence. Que nous soyons depuis fort longtemps, pour la plupart, sur cette terre, bien avant vous en tant qu’humains, que cela soit notre venue plus récente pour certains d’entre nous, cela ne change rien, la même qualité et la même intensité de service est là.

Nous sommes là pour vous aimer et vous soutenir, parfois pour dialoguer – mais plus rarement –, parce qu’il existe entre vous et nous une forme d’alchimie se rapprochant de ce que vous nommez, vous, êtres humains, tel que cela vous a été expliqué : les Flammes jumelles. Nous recréons ce type de résonance spontanément dès qu’il y a affinité, vous donnant à vivre la fusion avec vous-mêmes en Esprit et en Vérité, et en totalité, à la vitesse qui est la vôtre, à votre rythme, et nous serons d’autant plus là au moment majeur pour la Terre que nous attendons maintenant avec joie et une certaine forme d’exaltation. Parce qu’à ce moment-là, vous le savez, tous les voiles tomberont. Même ceux d’entre vous, humains, qui n’avez jamais eu l’occasion d’entrer en relation, en contact, ou d’être accompagnés par nous, nous verront de façon extrêmement claire.

Bien sûr, ceux d’entre vous qui sont sensibles uniquement à la forme, et non pas au contenu, risquent d’être déstabilisés, mais nous n’y pouvons rien. Le regard qui ne voit que la forme ne peut trouver le cœur, parmi nous ni même entre vous. Ainsi notre présence, quel qu’en soit le choc ou le plaisir, est là pour vous aider à dépasser toute forme et à vivre l’Amour nu, indépendant de votre histoire, de notre histoire, de toute vie sur un monde carboné, et est l’expression parfaite qui peut être assimilée à la fusion des Flammes jumelles. C’est la même qualité de résonance, la même qualité de vibrance et la même qualité d’Amour, où nous nous reconnaissons l’un l’autre dans la même Flamme, dans la même Vérité, dans la même origine et dans le même plaisir de la vie.

De par notre positionnement au sein de la 5ème dimension invaginée sur la terre depuis des temps immémoriaux, nous avons, comme les elfes, maintenu notre présence, n’ayant pas à subir les forces d’enfermement qui ont été les vôtres depuis si longtemps pour ceux d’entre vous qui sont là depuis le début, si je peux dire, de cet enfermement. Si vous étiez amenés à laisser votre corps de chair, nous serons toujours là, jusqu’au moment de votre libération finale, de votre Ascension ou de votre destinée. Si vous gardez votre corps jusqu’au moment ultime, notre présence et notre contact, notre accompagnement, deviendra, je peux dire, plus que palpable et visible.

Par notre simple communion, par notre simple Amour commun, s’insuffle en vous la force nécessaire pour vivre ce qui est à vivre, sans crainte, sans traumatisme, avec bonheur et avec joie. Ainsi je vous engage, que vous ayez déjà établi un contact avec nous en nos villages, que nous soyons venus jusqu’à vous, que nous vous accompagnions ou pas, à fêter nos rencontres futures, à nous appeler. Vous n’avez pas besoin de nous nommer, vous n’avez pas besoin de me nommer ou de nommer tout autre dragon, il y a une résonance et une attraction qui se créent selon vos corps subtils, votre corps d’Êtreté, sa structure.

Nous vous voyons, où que vous êtes sur votre terre. Nous n’avons pas besoin maintenant de la proximité d’un environnement tel que vous le vivez peut-être au sein de nos communautés. Nous vous voyons par-delà le temps et par-delà l’espace, nous voyons votre essence de manière beaucoup plus aisée pour nous qu’auparavant, ce qui explique notre proximité de plus en plus grande avec certains d’entre vous.

Nous entendons tout ce que vous pensez, quoi que vous disiez. Nous sommes donc beaucoup plus sensibles à vos pensées qu’à vos mots, qui ne nous arrivent pas encore totalement. Mais voir la vérité qui se déroule dans vos enveloppes subtiles nous permet de vous comprendre et d’établir une relation parfaite, si je peux dire, puisque j’ai pris l’exemple des Flammes jumelles. Ce n’est pas pour rien parce que lors de nos rencontres, au-delà de la surprise peut-être lors des premières fois, au-delà même de l’Amour qu’il nous est donné de vivre les uns et les autres – et croyez bien que nous vivons le même que vous dans ces moments-là –, il y a en nous cette capacité à laisser libre cours à votre spontanéité, à votre Amour, et comme je l’ai dit, à vous faire transcender et dépasser toute souffrance, toute peur, et même toute indécision dans votre Amour. Nous forgeons votre Amour, dans notre relation, dans le diamant le plus pur où l’ensemble des facettes de votre corps d’Êtreté et de votre cœur d’Êtreté brille de mille feux.

Nous stabilisons aussi en vous – et peut-être vous en êtes-vous aperçus, surtout lorsque nous vous accompagnons –, aussi bien votre humeur que vos pensées, que vos structures justement vibrales du corps d’Êtreté. Ce n’est pas une action comme pourraient l’envisager, par exemple, ceux qui se sont proposés pour vous aider au niveau de votre corps physique, comme les gnomes, mais bien plus la résultante de notre communion. Cela signifie aussi que plus notre communion devient intense, plus vous devenez solides et plus vous devenez l’Amour manifesté ; il ne peut en être autrement. Cela est une constante, dans les temps anciens bien antérieurs à la Lémurie, qui existait entre les dragons et les hommes. Que nous soyons des dragons que je qualifierais de primaires, parce que présents sur des échelles de temps qui vous sembleraient tellement longues, au sein de votre incarnation, nous avons participé, voilà vingt millions d’années, à l’ensemencement de la Terre en accord avec les Maîtres généticiens de Sirius et les cristaux amenés, les matrices cristallines apportées sur la Terre, voilà ces temps immémoriaux. Beaucoup d’entre vous gardent dans leur mémoire ce souvenir-là, cette trace-là, c’est ça qui forge le plus souvent votre Amour et votre solidité dans l’Amour.

Pour le moment, le contact le plus physique, si je peux dire, que nous pouvons réaliser avec vous se situe au niveau de notre regard. Nous plongeons avec délice dans vos yeux comme vous plongez dans les nôtres parce que le Feu de l’Esprit y habite, et parce que le souvenir de ces temps immémoriaux vous rapproche aussi de votre Mère céleste, et du cristal.

Comme vous le savez peut-être, vous pouvez, dans les premiers temps, amplifier notre résonance commune avec la pierre qui nous agrée, qui est nommée la septaria, en quelque forme que ce soit, de quelque provenance que ce soit, mais bien sûr cela n’est pas indispensable car très vite, et dorénavant de plus en plus vite, nous pourrons ensemble résonner sur la même fréquence, celle de l’Amour le plus pur et le plus cristallin qui nous habite communément.

Ce que je vous dévoile donc, c’est cette capacité de plus en plus large de relation, de communion, je dirais, pour certains d’entre vous, à des niveaux encore plus intimes et plus profonds que ce que vous avez pu vivre avec les intervenants humains qui vous ont communiqué les éléments essentiels pour parvenir jusqu’à ce jour. Nous n’avons besoin de rien d’autre que de votre regard et de votre cœur pour vous donner le nôtre.

Au fur et à mesure du temps qui s’écoule jusqu’à l’hiver, notre action deviendra de plus en plus perceptible pour vos demandes, si celles-ci sont en accord bien sûr avec l’Intelligence de la Lumière et la loi de Grâce, car nous ne connaissons que celle-ci. Vous n’avez pas besoin de formuler ni de demander, par le Verbe ou par la parole, nous le voyons instantanément dans vos enveloppes subtiles, dans vos yeux et dans votre corps.

Cela a déjà commencé depuis quelques mois, mais nous allons aussi pouvoir agir de manière physique, pas seulement sur le manteau de la Terre comme nous le faisons déjà, mais aussi dans votre environnement, surtout ce qui est lié, comme je l’ai dit, à votre Êtreté, à votre cœur, à vos structures, qu’elles soient subtiles ou qu’elles soient de l’Êtreté.

Nous pouvons aussi bien jouer le rôle de consolateurs pour vous comme, quand cela est nécessaire, pour votre environnement proche. Nous pénétrerons au plus intime de certains d’entre vous dès l’instant où nous plongerons mutuellement nos yeux les uns dans les autres, car quelle que soit notre puissance, notre moteur n’est que l’Amour, et de par l’expérience, je dirais l’Amour-sagesse. Comme nous vous l’avons dit, chez les dragons, les plus jeunes en âge sont les plus sages.

Notre structure, à base de silice, véhicule un Feu épuré par rapport au vôtre. Nous vous aidons donc à épurer ce Feu de toutes ses scories vitales, mémorielles et historiques. Dès l’instant où nous vous accompagnons pendant un certain temps, de manière épisodique ou permanente, dès l’instant où nos regards se fondent l’un dans l’autre, l’échange Vibral vous restitue et vous aide naturellement à vous rejoindre vous-mêmes en votre Éternité.

Voilà ce que l’ensemble de la communauté des dragons, par ma voix, mais cela sera dit par d’innombrables voix durant les semaines qui viennent de votre temps terrestre. Certains d’entre nous vous communiqueront, si cela vous intéresse, par d’autres voix ou par vous-mêmes, des éléments sur notre architecture de vie, sur nos structures, sur nos origines, mais l’essentiel n’est pas là (mais cela peut être intéressant).

Nous révélons en vous la force cachée. Nous révélons en vous, comme je l’ai dit, l’émanation de l’Amour sur ce monde. Nous révélons aussi en vous l’intensité, au sein de votre conscience ordinaire si celle-ci demeure encore un peu, l’intensité de votre Feu, de votre puissance et de votre bienveillance.

Voilà les quelques éléments formels que j’avais à vous communiquer. Je demeure avec vous toutefois en ouvrant un espace de questionnement, mais exclusivement, je dirais, sur notre relation. Si nous devons vous délivrer d’autres informations, nous le ferons de manière strictement plus intime et personnelle. J’insiste là sur la notion de nos rencontres, de notre accompagnement, de notre Feu, et pour certains d’entre vous, de notre fusion, à l’instar de ce qui fut nommé, voilà quelques années, la fusion des Flammes jumelles. Alors j’écoute donc vos interrogations et j’y répondrai avec grand plaisir, si cela concerne effectivement ce que je viens de développer et de dévoiler. Erelim vous laisse parler :

Question : pouvez-vous aider ceux qui ne vous voient pas, à vous voir ?

Ainsi que je l’ai stipulé, vous n’êtes pas tous destinés à nous voir, pour des raisons qui ne sont pas liées à notre volonté ou à notre désir, ni même à votre désir ou votre volonté, mais bien plus à des affinités vibratoires. Ce n’est pas parce que vous nous voyez, ce n’est pas parce que nous vous accompagnons, que vous êtes plus près de la Liberté. Il s’agit simplement de mécanismes de synchronicité, de mécanismes qui permettent d’accompagner ceux pour qui cela est souhaitable. Certains parmi vous auront plus d’affinités avec d’autres peuples de la nature. Mais d’une manière générale, au-delà de nous voir, nous percevoir deviendra facile, même si nous ne faisons que passer, même si nous ne faisons que nous rencontrer en nos lieux, ou comme je l’ai dit, même chez vous.

Les éléments de facilitation, je l’ai dit, peuvent être de nature cristalline, mais pas votre curiosité, ni même votre demande. Rappelez-vous, nous voyons vos enveloppes subtiles avant toute chose, et quand nous approchons de plus en plus de vous, alors ce sont les yeux qui plongent dans vos yeux, ou vous qui plongez dans nos yeux. Il n’y a donc pas à proprement parler de facilitation autre que la dissolution de plus en plus intégrale des voiles isolants. Je n’ai donc pas de technique ou de façon de procéder à vous délivrer.

La nouveauté, c’est que même ceux parmi vous qui ne nous ont pas rencontrés dans nos lieux, certains nous verrons arriver chez eux, ou dans la nature. D’autres enfin vivrons des contacts plus légers, si je peux dire. Ce n’est pas de notre fait ni de votre fait mais simplement des circonstances vibrales, des affinités vibrales existantes ou réapparaissant, parce que je vous ai dit aussi qu’après l’Appel de Marie, il n’y aura plus aucun voile, et ce pour tout humain de la terre.

Nous savons d’ores et déjà que certains parmi vous – de par leurs peurs, de par leur enfermement, de leurs résistances –, pourront nous traiter de démons, d’extraterrestres ou de fantasme, nous n’y pouvons rien et vous n’y pouvez rien. Dès l’instant où il y a affinité, et je ne parle pas là de votre état vibratoire ou de l’ouverture de telle ou telle structure, je parle directement de l’affinité de conscience. Cela concerne aussi bien les dragons primaires que les dragons venus se poser, si je peux dire, plus récemment, car nous sommes innombrables maintenant. Nos communautés, comme vous le savez, sont réduites, mais ces communautés s’implantent de façon importante partout sur la terre.

Avez-vous d’autres questions ?

Question : en tant que gardiens du Feu, pouvez-vous parler de vos pouvoirs de régulation du feu sur la Terre, volcans ou autres ?

Notre travail, jusqu’à présent, sur le manteau de la Terre a consisté à élargir la Terre pour permettre, le moment venu, son expansion physique et dans la 5ème dimension, de façon propre dirons-nous. Bien sûr, tout ce qui touche le feu, les volcans, le magma, le noyau de la Terre et son noyau cristallin, nous n’en sommes pas à proprement parler les gardiens mais quand même nous veillons. Le moment venu, nous ferons aussi en sorte que les flux de lave, du feu de la terre et du feu du ciel s’agencent selon les desiderata de la Terre, de sa conscience avec laquelle, bien sûr, nous sommes profondément reliés, en tout cas pour nous, les dragons primaires. Nous avons accompagné, je vous le rappelle, l’ensemencement de la Terre. Notre sens du service se poursuit aussi maintenant pour certains d’entre vous, comme je viens de l’expliquer. Voilà nos attributions, nos fonctions, depuis des temps immémoriaux mais surtout en ces temps particuliers. Je n’ai rien d’autre à rajouter par rapport à cela.

Question : peut-on s’attendre à des contacts physiques avec vous ou certains de vos frères ?

Ce contact est presque physique, vous pourriez l’appeler même presque charnel pour quelques-uns parmi vous. Ce que tu appelles physique, au sens où tu l’entends, sera l’évidence même après l’Appel de Marie – que nous attendons nous aussi, non pas pour nous mais pour la Terre et pour vous. Quand je dis physique, cela veut dire même que, au-delà de nous voir, de communier, d’échanger en conscience, vous aurez réellement la possibilité, que vous soyez avec ce corps de chair ou pas, de nous toucher, comme nous vous toucherons aussi à ce moment-là.

Rappelez-vous toutefois cette mise en garde, vous n’avez pas tous à être accompagnés avec une telle proximité. Mais la simple résonance, la simple vision, notre simple passage suffit à modifier votre conscience. C’est pour cela que nous avons commencé, voilà déjà un an, de manière silencieuse si je peux dire, à survoler certaines de vos maisons, certaines de vos demeures et certains lieux, de manière invisible à vos yeux de chair, mais perceptible au niveau de l’air ou du feu.

Cette action-là, je la qualifierais d’aussi importante, même si elle n’est pas dans l’intimité de notre accompagnement, car là où nous volons, là où nous nous posons, nous laissons une trace. Ce ne sont pas à proprement parler ce que vous nommez vortex, comme cela est le cas chez les elfes, mais nous laissons une empreinte indélébile, repérable pour la Lumière, repérable par la Confédération Intergalactique des Mondes Libres, et surtout ceux qui sont destinés à œuvrer pour certains d’entre vous, au plus proche aussi, c’est-à-dire les Anges du Seigneur mais pas seulement. Tous les peuples intergalactiques de 3ème dimension unifiée appelés à se manifester sur cette terre, se servent en quelque sorte de nos marques pour évoluer et se déplacer eux-mêmes.

Question : à quoi correspondent les cercles de cendre que l’on voit près de vos villages ?

Les dragons de Feu de la Terre, comme vous le savez, possèdent un souffle capable de brûler la terre, non pas pour la détruire mais pour lui donner justement une empreinte là aussi, plus discrète que celle quand nous survolons vos lieux. Le plus souvent notre souffle brûle la terre en vos demeures ou à côté de vos demeures (de manière rarement visible) quand cela est nécessaire, dans nos communautés de façon beaucoup plus vaste. C’est la marque des dragons, c’est la marque de notre souffle. Le but est de stabiliser la Terre dans son expansion et son Ascension. Il n’y a pas toujours ces trous circulaires que nous créons, il y a parfois simplement cette forme circulaire de cendre qui stabilise nos lieux sur différents plans, et pas uniquement physiques. Voilà donc leur utilité.

Si vous avez l’occasion de trouver près de chez vous cette cendre de terre, ou alors au sein de nos communautés, il vous est loisible de ramasser ces cendres pour vous en servir ou simplement pour l’avoir avec vous. Elle est douée de vertus que nous pourrions appeler thérapeutiques, vous aidant aux transformations, aux changements. Voilà ce que je peux en dire dans les généralités.

Question : je vous perçois et vous entends mais je ne vois pas vos yeux, je ne vois que la queue. Cela a-t-il une signification ?

Non. Comme je l’ai dit, la fusion d’œil à œil, d’yeux à yeux ne survient que quand vos structures subtiles et d’Êtreté sont aptes, si je peux dire, à le vivre, au moment je dirais opportun à vous. Il y a dans de nombreux cas une forme de progression, depuis notre survol, depuis notre perception au sein de nos communautés jusqu’à notre accompagnement – qui n’est pas, je le rappelle, une obligation, et qui dépend de vos circonstances vibrales.

Voir notre queue ou notre forme n’est pas significatif de quelque chose de différent que la relation telle que j’en ai parlé, et de la communion. Le stade de plonger dans les yeux est lui, plus intime. Ça dépend de votre unicité, de vos structures personnelles subtiles ou d’Êtreté. Il n’y a pas nécessairement une progression jusqu’à la fusion, encore une fois cela dépend d’affinités vibratoires qui sont fonction à la fois de vos origines et à la fois des indications posées, quand nous voyons vos enveloppes, pour nous approcher de vous.

Question : quelle est la spécificité des dragons de l’Air ?

Tous les dragons, qu’ils soient du Feu de la Terre ou de l’Air, ou de l’Eau (car ils existent), sont uniquement de jouer sur un élément complémentaire.

Le dragon de Feu de la Terre joue sur la terre, en vos relations avec nous, d’où que nous soyons originaires. Cela ne change rien dans le processus que j’ai décrit.

Au niveau de l’air, cela est un peu différent. Les dragons d’Air, vous vous en doutez, ne jouent pas uniquement sur l’air ou le vent qui se trouve dans une région mais sur la genèse de ses courants aériens. Nous contrôlons, assez haut dans votre ciel, la dérive des courants aériens et aussi des courants océaniques.

Les dragons d’Eau, eux, ont plus pour spécificité de surveiller les eaux, quelles qu’elles soient. Cette surveillance n’est pas toujours une action mais plutôt une forme de purification par notre présence seule.

Pour le Feu, vous l’avez compris, il y a une action privilégiée par notre présence sur les volcans ou sur la terre, ce qui revient au même (la terre ferme). Voilà ce que je peux en dévoiler.

Question : la dernière fois, j’ai vécu par votre intermédiaire un incommensurable moment d’amour. Vous aviez dit que vous viendriez me visiter la nuit, et je n’en ai aucun souvenir. Qu’en est-il ?

Il ne me semble pas avoir parlé d’échéance de temps. Ne soyez pas aussi impatients. Ce que j’ai promis se vivra, mais je n’ai jamais parlé de rendez-vous précis à une date donnée. Tout dépend de ce que nous observons sur vos enveloppes subtiles après une première fusion, que tu définis toi-même comme incommensurable, ce qui est toujours le cas. Certains d’entre vous qui ont vécu cela le vivent régulièrement, d’autres espèrent le revivre, tout dépend uniquement, non pas de vous ni de nous mais de notre capacité commune à le revivre. Parfois cela est très rapproché, parfois il n’y aura qu’une fois, parfois il y aura d’innombrables fois avec des intervalles qui, là-aussi, ne dépendent ni de vous ni de nous mais uniquement de vos enveloppes et de nos enveloppes.

En effet il faut que, comme dans les Flammes jumelles, votre cœur et notre cœur puissent, si je peux dire, encaisser cette puissance – nous le vivons autant que vous dans ces moments-là. Notre Feu est tel que parfois il vous faut de très nombreuses semaines, ou parfois quelques heures, pour pouvoir le revivre ; ça ne dépend pas de moi, ni d’aucun autre dragon, ni d’aucun de vous, mais simplement des circonstances. Mais rappelle-toi aussi qu’une seule de ces rencontres laisse un souvenir impérissable, parce qu’à nul autre pareil. Seule la découverte de votre Flamme jumelle, si elle existe, recrée le même processus. C’est quelque chose, comme tu le dis, qui est à la fois incommensurable et inouï, surtout de le vivre dans votre chair et dans notre chair.

Question : comment bénéficier des vertus thérapeutiques des cendres de dragon ? Doit-on les ingérer, les porter sur nous, ou autre ?

Il serait plus sage de les porter sur vous ou dans votre environnement, parce que ces cendres, bien sûr, c’est un mot adapté, ce n’est pas, vous l’avez compris, tout à fait des cendres, c’est de la terre chargée de force éthérique libre. Avoir cela dans votre environnement a effectivement des effets thérapeutiques. Il me semble que voilà déjà quelques années l’Archange Anaël en avait fait état, sans nous en demander l’autorisation d’ailleurs. Toutefois, aujourd’hui avoir cela a côté de vous n’est pas un grigri mais bien un objet, une substance qui va agir et vous imprégner, je dirais, de la fréquence des dragons. Appliquez-le sur un endroit malade, portez-le sur vous ou à côté de vous, c’est la façon aujourd’hui la plus juste de l’utiliser. Ce n’est pas non plus une amulette, c’est simplement la possibilité de nous rapprocher mutuellement et d’avoir une action parfois de guérison, mais en tout cas de solidification et d’éradication de ce qui doit être éradiqué.

Question : une brûlure intense sur tout le côté gauche est-il un signe de votre présence ?

Pas nécessairement, cela peut être occasionné par toute Présence au sein de votre structure vibrale nommée Canal Marial. Notre Feu n’est pas un feu qui brûle, c’est un feu dévorant d’Amour. Il ne brûle que quand il y en a besoin, en particulier au niveau du manteau terrestre et lors de certains accompagnements, comme je l’ai dit, pour brûler certaines scories.

Question : lors d’une méditation, les yeux fermés, j’ai eu quelques secondes la vision d’un dragon qui me crachait du feu. Était-ce réel ou imaginaire ?

Les deux sont envisageables mais le souffle du dragon, qu’il se présente sous forme de feu ou sous forme d’air, a les même effets au niveau éthérique. Que cela ait été vécu dans ton imaginaire, que cela ait été vécu par l’intervention d’un dragon, en définitive ne change rien. L’efficacité, même imaginaire, est aujourd’hui bien réelle.

Question : lors d’un séjour près de la mer, le dragon qui m’accompagne m’a dit : « je te ramène chez toi », alors qu’il restait une journée à passer en ce lieu. Était-ce une plaisanterie ou l’aurait-il fait ?

De quel « chez-toi » parlait-il ? Bien évidemment pas ta maison. Je parle de ta maison originelle et il parlait certainement de la même chose, d’autant plus que, proche de la mer, il y a bien sûr des dragons de Feu de l’Eau. Ceux-ci développent des potentiels de médiumnité, je ne trouve pas d’autre terme meilleur, les amenant effectivement à parler et à vous délivrer des informations. Rentrer à la maison ne veut pas dire rentrer chez toi, à ton domicile physique, mais rentrer chez toi dans ta demeure d’origine, ce que vous nommez, je crois, origine stellaire. Là aussi la notion de temps ne peut être précisée, mais vois-le comme une certitude de l’accompagnement de l’une ou l’autre de nos communautés. Cela exprime parfaitement ce que j’ai exposé concernant notre intervention après l’Appel de Marie.

Question : vous avez aidé une amie traitée par radiothérapie, pour enlever le feu qui pouvait brûler ses organes autour de la cible, et aujourd’hui cette personne n’a plus aucune trace. D’autres personnes peuvent-elles vous demander cette aide ?

Dans ce cas-là, cela fut possible. J’ai bien stipulé que notre fonction n’est pas celle des gnomes, même si effectivement notre souffle peut aussi bien guérir que l’action des gnomes. Notre spécificité concerne votre Êtreté, votre cœur.

Question : c’est vous qui lui aviez demandé sa photo pour travailler sur elle.

Cela ne veut pas dire que cela est possible systématiquement, ni que c’est notre but ni notre fonction, mais notre amour est tel que parfois nous succombons.

Question : après la proposition du dragon de me ramener chez moi, et n’étant pas très chaude, un gnome m’a proposé aussi de me ramener chez moi. Pourquoi est-il venu aussi ? Suis-je trop lourde ?

Aucun poids ne fait peur à un dragon. Maintenant pourquoi un gnome ? Il est venu simplement te conforter dans ta résurrection au sein de ta demeure originelle.

… aurais-je dû dire oui ?

Ni l’un ni l’autre. C’est un fait acquis, que tu dises oui ou non. Mais encore une fois, n’y vois pas d’instantanéité de ce qui a été proposé.

… pourtant le gnome a dit : « Ton mari s’occupera des valises ».

Les gnomes sont assez facétieux. De quelles valises parlait-il ? S’agit-il des valises d’un déplacement, d’un voyage, ou s’agit-il de celui qui va s’occuper de ce qu’il reste de résistances ? Mais en aucun cas ce qui fut prononcé par un dragon et par le gnome ne correspond à quelque chose d’immédiat ou de physique, t’amenant à retourner dans ta maison physique.

Question : je peins, et le titre de l’une de mes créations m’a posé problème. Je l’ai finalement appelée « Flamme jumelle ». L’un de vous, dragons, m’a-t-il inspirée pour ce titre ?

Il y a de fortes chances, en fonction de ce que j’ai exposé concernant la fusion avec un dragon, s’apparentant, comme je l’ai dit, aux Flammes jumelles – dans les effets, et non pas dans une vie commune.

Question : l’autre jour, je voulais absolument monter à votre village, mais j’avais peu de temps. J’ai demandé aux dragons de m’alléger pour arriver là-haut rapidement et j’ai fait ce trajet beaucoup plus vite que d’habitude. Cette aide m’a-t-elle vraiment été accordée par les dragons ?

Si tu as déjà vécu auparavant, ce qui est le cas, un processus d’accompagnement, c’est-à-dire de déplacement d’un des dragons avec toi, il t’est très facile à ce moment-là de nous appeler. Nous n’avons pas besoin de venir, le codage vibratoire du dragon est en toi et t’apporte, dans ces moments-là, la force qui est nécessaire. Je n’ai pas besoin, ni moi ni les autres dragons de notre communauté ici, dès l’instant où vous avez été contactés ou accompagnés, il suffit de nous demander pour que la vibration, la fréquence correspondant à notre puissance, s’active en vous de façon plus ou moins intense. Il n’y a pas besoin de présence effective.

Question : quand on a besoin d’un soin, dans quel cas faut-il faire appel aux gnomes, aux elfes, aux dragons, ou aux ondines ?

Il me semble avoir expliqué que nous n’étions pas liés aux soins mais que notre présence peut être thérapeutique. Vous ne pouvez pas nous demander de soigner ceci ou cela, chose qui est possible avec les gnomes, par leur action directe. Voilà un an, la reine voisine des elfes vous a donné un certain nombre d’éléments pour les soins. En ce qui concerne les ondines, elles ne vous ont pas encore dévoilé, si ce n’est au travers de certaines phrases, le fait qu’elles pouvaient pénétrer en vous dans tous vos liquides, qui est déjà une indication. Donc il n’y a pas à demander – les gnomes, d’ailleurs, n’apprécient pas vraiment les demandes – il faut rencontrer et laisser se dérouler ce que procure la rencontre. Mais n’allez pas spécifiquement avec un objectif précis, même voir les gnomes ou nous voir.

Nous sommes dans le service, les uns et les autres, mais nous ne sommes pas, si je peux dire, à votre disposition. Nous répondons non pas à vos demandes, je le répète, mais nous répondons à ce que nous voyons, et ce que nous voyons, parfois, peut contredire notre intervention. Il y a d’autres moyens de demander une guérison, par d’autres biais ; même si notre effet peut être thérapeutique, il n’est pas la priorité. J’ai parlé de solidification, de puissance du cœur, d’émanation du cœur, avant toute chose. Bien sûr, notre souffle peut soigner comme la main d’un gnome, ou ses outils, mais ce n’est pas notre spécificité à nous. Vous pouvez toutefois en faire la demande, mais ne faites pas de demandes itératives. En l’occurrence, pour ceux qui sont en contact et en communion avec nous, ou en fusion, cela se fait si cela doit se faire, spontanément. Là aussi cela ne dépend ni de vous ni de nous.

Pour les gnomes, il me semble qu’il vous a été précisé de ne pas faire de demande spécifique et de laisser ces peuples de la nature décider de ce qu’ils font. Vous ne pouvez pas orienter, si je peux dire, un soin. Les elfes peuvent répondre à vos demandes de différentes façons. Les ondines, cela ne vous a pas encore été dévoilé, même si quelques-uns parmi vous ont pu bénéficier de cela. Il ne m’appartient pas de dévoiler ce que les ondines dévoileront peut-être. Il me semble que la reine du village voisin des elfes a été très loquace pour certains d’entre vous, concernant certains procédés de thérapie, ne faisant d’ailleurs pas appel à leur présence ni à leur action mais faisant appel aux liquides ou aux végétaux. Il ne m’appartient pas là non plus de vous décrire ce qui leur appartient en propre.

N’envisagez pas les peuples de la nature, quels qu’ils soient, comme des éléments de guérison physique, même si cela est possible et même réalisable. Le but est tout autre, nous vous l’avons dit. Parfois la guérison est présente mais le plus souvent, excepté pour les gnomes et les ondines, il s’agit soit de notre souffle, soit de l’eau présente au niveau des elfes (ou des végétaux), mais pas de la présence effective, elle n’est pas nécessaire.

Bien sûr, si vous avez établi un contact plus privilégié avec l’un des peuples de la nature, ils peuvent de même, ces peuples de la nature, vous proposer quelque chose. Comprenez bien qu’il n’y a pas à ce niveau, que cela soit pour les elfes ou pour nous, ou pour les gnomes même, de susceptibilité ou de refus mais simplement, et je le redis, nous voyons vos enveloppes et nous savons ce qui est adapté. Et le plus souvent ce n’est pas selon votre désir ou votre souhait, c’est selon la réalité vibratoire qui est observée. Nous ne sommes pas donc – les peuples de la nature –, les plus adaptés en tant qu’entités pour les soins, vous avez parmi les Anciens, parmi les Archanges, certaines entités qui interviennent directement, parce que cela fait partie de leur attribution. Les gnomes aiment bien travailler la matière, vous le savez, mais c’est eux qui décident, non pas par fantaisie ou lubie mais bien par nécessité.

Question : je regarde souvent les nuages et je vois des dragons. Me faites-vous un petit coucou ou c’est autre chose ?

Non, nous créons ces formes de la même façon qu’ici même, me semble-t-il, le Commandeur vous avait demandé de regarder dans une certaine direction pour voir sa forme. Mais ce n’est pas nous, c’est ce que nous créons.

Question : quelle est votre intention lorsque vous créez ces formes ? Que cela soit vu par nous ?

Pourquoi voulez-vous qu’il y ait nécessairement une intention, si ce n’est dans le cas d’une preuve, comme l’avait fait celui que vous nommez le Commandeur. Pour nous non, il n’y a pas d’intention, cela est un plaisir.

Nous n’avons plus de questions, nous vous remercions.

Erelim vous salue de son cœur et de son Feu. Je vous aime. À très bientôt de toute façon.

Source: http://www.lestransformations.wordpress.com

Partagé par: http://www.etresenevolution.com

VOICI LE LIEN POUR TÉLÉCHARGER LE PDF FINAL DES « RENCONTRES SEPTEMBRE 2016  » :  http://www.etresenevolution.com/wp-content/uploads/Entretiens-Septembre-2016-.pdf