RENCONTRES JUIN 2016 / L’IMPERSONNEL « UN-personnel » / partie 3 / Q. – R. 2e de 6

RENCONTRES JUIN 2016
 Partie  3

L’IMPERSONNEL « UN-personnel »

Questions / Réponses

2e  de  6

 

J’écoute ta question suivante.

Question : comment lâcher l’état de refus et vivre celui de la réfutation ?

… Silence

Mon ami, mon frère, de quel refus parles-tu ? De quelle réfutation parles-tu ? La réfutation te renvoie aux enseignements de Bidi. Le refus, que je nommerais si tu préfères, la non-acceptation, est lié d’une manière générale à une situation de résistance, de rejet, ou d’opposition, et donc en définitive, de confrontation. La réfutation quant à elle ne refuse rien, elle se contente de constater que tout ce qui est connu n’est pas la Vérité. Le principe de la réfutation n’entraîne jamais d’opposition, de résistance ou de contradiction. La réfutation te place dans la position de l’observateur, le refus te maintient au sein de la personne. Quelle que soit la cause de ce refus, quelle que soit la réticence exprimée, le refus ne conduira jamais à la réfutation.

Le refus découle directement de la notion de choix, la réfutation n’implique aucun choix, si ce n’est de voir ce qui est, au sein de l’éphémère, comme non-éternel. Ainsi ton corps, ta conscience actuelle, est périssable, tant que tu n’es pas libéré. Ceci se voit lors de l’incarnation où ne demeure aucune mémoire consciente de ce qui fut vécu dans ce que vous nommez « autre vie ». Refuser, c’est se détourner ; réfuter, c’est demeurer dans la même position, sans se retourner, mais traverser les choses. Le refus implique un recul, la réfutation implique une avancée, de quelque point de vue que tu te places. Le refus est résistance. La réfutation est le principe qui peut te conduire le plus facilement possible à l’oubli de ton histoire, à la transcendance de la personne qui traverse, ce qu’elle considérait comme valide jusqu’à présent, sans aucun refus. Le refus est donc opposition et contradiction, à l’intérieur de soi avant tout. La réfutation n’est pour autant pas une passivité mais une manière de procéder qui est profondément différente quant à l’orientation de l’énergie de la conscience elle-même et de ta vision.

Le refus, c’est refuser de voir. La réfutation est une vision claire de ce qui se déroule. Il ne peut y avoir de confusion ni de distorsion possible entre le refus et la réfutation. La réfutation te conduit à la Liberté ou à Libération, le refus t’enchaîne toujours plus à ce que tu veux refuser. Ce à quoi tu t’opposeras se renforcera inéluctablement, au sein de la personne. La réfutation ne renforce rien, elle dissipe les résistances, elle permet de traverser et de dépasser le point de vue de la personne afin de te placer au plus proche de la position de l’observateur, comme vous disait Bidi, celui qui observe la scène de théâtre, qui peut éventuellement jouer un rôle sur la scène mais qui sait très bien qu’il n’est pas l’acteur. Le refus est lié à l’acteur, car il y a une action personnelle d’opposition. La réfutation ne s’oppose à rien, elle ne fait que constater ce qui se déroule sur l’écran de la conscience, sans aucune implication, sans aucun lien, et surtout sans refus.

… Silence…

Je continue ma réponse. Refuser entretiendra sans fin le principe de dualité et d’opposition, la réfutation te conduira aux portes de l’Unité et de la Présence, du Soi, mais aussi possiblement, en l’Infinie Présence. La réfutation est un acquiescement à l’Éternité, le refus est une opposition frontale à l’Éternité, traduisant en définitive la peur de l’inconnu et la peur de la propre mort de la personne. Le refus appartient à l’ego, la réfutation, même menée depuis l’ego, conduit à l’amenuisement de l’ego et à la transcendance de l’ego.

… Silence… …

Quelle est ta prochaine question ?

Question : que veut dire Métatron quand il parle du chant de la Liberté en ses 7 apparences et 7 Vivants ? S’agit-il des Archanges ?

Mon ami, mon frère, il convient par cela de comprendre que de la même façon qu’il y a en ton monde 7 jours dans la semaine, 7 couleurs en l’arc-en-ciel, le 7 est ce qui t’est donné pour fonctionner au sein de ce monde. Le 7 renvoie à l’utilité et aux outils nécessaires en ce monde pour expliquer ce qui s’y déroule, et même pour y vivre. La Liberté met en résonance le chant des 7 fréquences fondamentales de ce monde, correspondant aussi aux 7 chakras ainsi que leurs 7 fonctions que je nommerais archétypielles.

Ainsi que vous le savez ou le vivez, il y a eu un passage du 7 au 12. Le 12 renvoie à la tri-Unité et à l’agencement de la Lumière elle-même, en sa forme adamantine et non vitale – qui n’est que de la lumière altérée et déviée. Le 12 te fait passer effectivement à une octave différente de la manifestation nommée 5ème dimension, à minima.

… Silence…

Peux-tu réitérer ta question?

… que veut dire Métatron quand il parle du chant de la Liberté en ses 7 apparences et 7 Vivants ? S’agit-il des Archanges ?

Il y a donc une résonance commune avec les 7 Archanges du Conclave Archangélique manifesté voilà plusieurs années. Bien évidemment il n’existe pas que 7 Archanges, mais bien plus. Comme vous le savez et comme cela a été dit, il existe 5 autres Archanges qui n’ont pas eu, si je peux dire, une utilité dans le processus de Libération de la Terre.

Arrivant au Soi, ayant passé la première fois la Porte Étroite de l’ego au cœur, les 7 apparences, les 7 chakras ou les 7 notes de musique vibrent alors, malgré leur différence, à l’unisson, en leur harmonique respective de stabilisation, d’équilibre et d’émanation. La Lumière, à ce moment-là, commence à pénétrer la structure des chakras par l’arrière du corps, venant transformer le fonctionnement des 7 apparences qui, tu t’en doutes, sont liées aux 7 corps. Cinq de ces corps sont enfermés, deux de ces corps sont cachés, jusqu’au moment où l’inversion de la Lumière est rectifiée au niveau de la Couronne de la tête. Il y a donc effectivement, par raisonnement analogique et vibratoire aussi, une correspondance entre chaque chakra et chaque Archange, en tout cas au sein du Conclave Archangélique dans leur fonction de Libération de la Terre, tel que cela a été expliqué durant de nombreuses années de ton temps terrestre.

… Silence…

Le plus souvent, il n’est pas fait état de sept vivants mais de quatre Vivants, renvoyant par le nombre à la notion de cadre, à la notion de Cavaliers, à la notion de ce qui est au plus proche du Trône de la Source. Ceux-ci ont différents noms. Adjoindre trois Vivants aux quatre Vivants, c’est apporter la nouvelle tri-Unité au sein de ces quatre Vivants, permettant la naissance d’un cinquième terme nommé le cinquième Vivant ou Éther, ou si tu préfères ER de ta tête, ER de ta poitrine.

Le passage du 7 au 12 est la conséquence de l’ouverture au Soi, permettant la reconstruction ou la resynthèse du corps d’Êtreté au travers des cinq clés Métatroniques nouvelles révélées durant votre année 2009.

Le 7 est vertical, le 12 est circulaire. Le 7 correspond à ce monde en sa manifestation, le 12 correspond à la transcendance de ce monde par l’émergence d’un nouvel élément ou d’un nouveau Vivant nommé Éther, se rapprochant de ce qui est nommé le Couronnement, appelé aussi Kether, la couronne, donc circulaire. Le 7 ne peut pas être circulaire, le 12 l’est. Au-delà de la valeur du nombre en sa vibration et en son origine archétypielle, il y a bien sûr, le 5 qui est l’agent du mouvement de Libération, permettant de changer la polarité, permettant de basculer et de retourner l’âme attractée vers la matière afin que celle-ci se retourne vers l’Esprit. Le 12, au-delà du circulaire est l’éclair, le 7 concerne la transcendance de l’éphémère par l’adjonction du 5.

… Silence… …

J’écoute ta prochaine question.

Question : les humains n’ayant pas la conscience de ce que vous nous transmettez peuvent-ils être libérés vivants ? Si oui pourquoi nous ici présents, par forcément libérés vivants, avons-nous tout de même l’intuition de la véracité de ce que vous nous transmettez ?

Peux-tu réitérer ta question qui en contient plusieurs en fait ?

… les humains n’ayant pas la conscience de ce que vous nous transmettez peuvent-ils être libérés vivants ?

Mon ami, mon frère, il y a eu des Libérés Vivants bien avant mon intervention, bien avant l’intervention des Anciens, des Étoiles, des Archanges. Simplement, en ces circonstances particulières de la Terre, la loi de Grâce offre avec abondance la possibilité de la Liberté, par l’Onde de Vie ou par le Sacrifice. D’autre part je te rappelle que la Libération est effective pour chacun. Être libéré vivant n’est ni un plus ni un moins, c’est simplement une révélation antérieure à la révélation finale. Et même au-delà de cette révélation finale, et au-delà de toute Grâce, même l’ultime de Marie, existe un autre mécanisme nommé « le salut ».

Le salut, et ceci sans aucune connotation religieuse au sens patriarcal, correspond à la rédemption, au sauvetage de l’âme qui, in extremis, réalise ce qu’elle est. Au pire de la souffrance, au pire de la noirceur, le salut est offert à chacun s’il y a sacrifice à ce moment-là. La Lumière ne peut jamais aller à l’encontre de votre liberté. Si votre liberté est de demeurer au sein de l’expérience de la matière, c’est votre choix, mais au moment où la personnalité s’effacera complètement pour toute conscience humaine de la terre, au moment de ce qui a été nommé la stase, le processus de Face-à-Face ne pourra laisser aucun doute, aucune équivoque. En définitive, cela signifie que celui qui aujourd’hui encore est dans le déni, ou pour employer une expression de deux questions précédentes, le refus, n’oublie pas qu’en définitive il y aura toujours acceptation, surtout si la personne est absente, c’est-à-dire durant la stase, qui est en quelque sorte une disparition totalement consciente, maintenant la conscience face à elle-même et face à l’Infinie Présence, et à la fin des trois jours, à ce qui a été nommé le Serment et la Promesse. Il y a donc une logique tout à fait humaine et une logique tout à fait mystique dans le même processus.

Quelle est la deuxième partie de la question ?

… nous ici présents, par forcément tous libérés vivants, pourquoi acceptons-nous ce que vous nous dites, ne serait-ce que mentalement, et même si ça ne sert à rien ? Pourquoi notre mental l’accepte-t-il alors que le mental de milliards de gens le refuse ?

Parce que la Lumière, même prenant sa source apparente à l’extérieur de ton cœur, est agissante ; le mental ne peut que se taire. Même si cela n’est pas vécu, l’évidence non pas des mots mais l’évidence de votre Présence à chacun de toi, ainsi que de ma Présence permet cela, vous donnant, même s’il y a refus, l’intégration de cette Lumière qui se révèlera au moment de la stase justement.

Ainsi donc il vous a été répété, depuis l’année 2012 jusqu’à aujourd’hui, quand nous vous disons les uns et les autres de rester tranquilles, d’accueillir la Lumière en unité et en vérité, permet cette alchimie, même si certains parmi vous, ici comme partout ailleurs, n’ont pas la conscience qu’il existe, au niveau de l’âme, un processus impulsé, quel que soit le devenir de cette âme. Qu’elle demeure tournée vers la matière, qu’elle commence seulement à se retourner vers l’Esprit ou qu’elle soit entièrement dissoute ne fait, en définitive, aucune différence. C’est la linéarité du temps qui insuffle en vous la notion d’y être arrivés ou de ne pas y être arrivés. Même si l’âme est silencieuse, même si tu es installé de manière confortable au sein de ta propre personne, la réalisation et l’information de la Lumière en toi est faite, que tu en vives la vibration, que tu m’aies entendu, ici ou ailleurs, ou que tu n’aies jamais entendu parler de quoi que ce soit concernant ce processus. Heureux les simples d’esprit car le Royaume des Cieux leur appartient. Il n’est donc pas nécessaire ni indispensable de vivre tout ce qui a été développé durant ces années.

Je vous rappelle simplement que votre fonction, au-delà de votre personne, a été jusqu’à l’année 2011 de votre temps terrestre d’ancrer la Lumière et d’essaimer la Lumière, sans pour autant devenir Lumière vous-mêmes. Même ceux qui parmi chacun de toi n’ont rien vécu jusqu’à aujourd’hui, présents ici, présents ailleurs et n’ayant même aucune information ou aucun intérêt par cela, seront touchés, au moment de la Libération, de la même façon. Simplement les circonstances de votre vécu en les évènements de la terre actuellement seront profondément différentes. Certains parmi toi ont tout lâché et ne retiennent rien, certains parmi toi, ici ou ailleurs, ont vécu le Soi, s’en sont retournés ou détournés et y sont revenus. Mais nul, le moment venu, ne pourra dire qu’il ne savait pas. Dès l’instant où les Trompettes ainsi nommées deviendront audibles en tout point de la Terre et de manière simultanée, il y aura un effroi bien compréhensible qui est simplement le réflexe de survie et le réflexe de préservation. Vous ne pouvez rien contre ce réflexe de préservation ou de survie, simplement ceux parmi vous ayant été libérés, je dirais, par anticipation, par l’Onde de vie ou par le Sacrifice, passeront cette étape avec une grande facilité.

Il en est de même pour tout accouchement de toute sœur au sein de cette terre. Certains accouchements sont plus faciles que d’autres, certains accouchements peuvent laisser des traces. En règle générale, quel que soit le vécu de l’accouchement, le résultat est le plus souvent le même : il y a naissance, ou mort. En ce cas qui nous intéresse, il y a renaissance et Résurrection. La finalité est exactement la même. C’est pour ça qu’il a été parlé et Vibré la notion de Libération collective finale. C’est en ce sens aussi qu’il ne sert à rien, comme je l’ai explicité, de vouloir devenir Absolus ou de rechercher cet Absolu. Vous ne pouvez le chercher ou le rechercher. Il est, en ces temps actuels, pour chacun de toi, beaucoup plus sage, si le Soi a été vécu, de maintenir, autant que faire se peut, cet état intérieur du Soi.

En deuxième partie de réponse à cette question, le mental sait, parce qu’il ne s’agit pas de croyance, il s’agit avant tout d’un vécu, mais si cela n’est pas vécu, l’information Lumière a été activée en vous à un niveau infraconscient qui sera, au moment opportun, réactivé sans aucune difficulté, si ce n’est les conditions de cette réactivation, durant la stase et surtout dans la période entre la stase et l’élément final.

… Silence…

Je poursuivrai cette réponse de la façon suivante : le mental, même s’il ne le vit pas, même s’il ne s’est pas effacé, ne peut pas refuser la logique de la Lumière, la logique de ce qui se déroule depuis, en vos termes terrestres, depuis trente et quelques années sur cette terre. Le mental peut le refuser, il peut s’en détourner, mais ce n’est que transitoire car il est dorénavant beaucoup trop tard pour rester au sein du mental, quoi que vous viviez ou ne viviez pas. Ainsi l’âme reconnaît elle-même, à un niveau nommé inconscient ou subconscient, la réalité de l’Amour. La peur qui correspond au mental peut effectivement empêcher, jusqu’à un certain point, la révélation de ce vécu Vibral et la Liberté réelle, mais depuis la Libération de la Terre au niveau collectif, il n’y a plus de possibilité d’aucun retour en arrière de l’ancien. Que cela concerne votre personne encore présente, dominée par le mental, et a fortiori, bien sûr, pour l’ensemble des êtres ayant vécu le Soi ou l’Absolu.

La Lumière. Indépendamment de la peur de l’inconnu, puisque la Lumière n’est pas de ce monde ni sur ce monde jusqu’à présent, chacun de vous, chacun de toi, possède en lui le récepteur à la Lumière. Celui-ci est dans l’âme, permettant de révéler l’Esprit. Que cela soit accepté ou pas ne change rien à la Libération de la Terre et à votre Libération, celle-ci a été actée de manière formelle depuis plus de cinq années de votre temps terrestre. Ainsi c’est à chacun de toi, où qu’il soit, où qu’il soit placé, cette reconnaissance ne peut pas ne pas se faire. Comme cela a été dit, la Libération sera collective, au niveau de l’humanité, au moment opportun, qui ne dépend ni de vous, ni des anciens, ni dorénavant de la Terre qui elle, est déjà libérée, mais d’un ensemble de facteurs. Imaginez sept milliards de facteurs, aussi bien au niveau des âmes humaines que de ce que nous nommons, avec vous, les sans-âmes.

Ce qui fait, que vous en ayez l’intuition n’est donc pas à proprement parler une intuition mais une résonance de l’âme qui n’a jamais pu être éteinte, sur ce système solaire comme en tout système solaire ayant été falsifié ou enfermé.

Sans Amour, aucune vie – même de la personne et de l’ego – ne pourrait exister. D’un autre côté, l’ego, la personne, voit très bien, au-delà de l’aspect vibratoire, au-delà de l’aspect logique, les effets et les résultats obtenus, même en étant dans le déni, dans la contradiction ou dans le refus. Ceci ne représente qu’un jeu entre l’âme et la personne elle-même. La confrontation, le refus, entre l’âme et la personne, débouche de façon logique sur la Liberté, quel qu’en soit le prix à payer pour la personne. Et c’est en cela qu’il y a difficulté entre la perception ou l’intuition, comme tu l’as nommée, même si ce n’est pas une intuition réelle, de la réalité de ce qui est vécu, non pas en s’appuyant sur l’événementiel de la Terre, qui pourtant est vérifié, mais bien plus sur un mécanisme intime de l’alchimie entre la personne et l’âme, en tout cas tant que l’âme est tournée vers la matière.

Il ne pourra, il ne peut y avoir aucun refus réel. Ce refus n’est inscrit que dans une bande de temps particulière et logique là aussi, permettant à chacun de toi de parfaire sa libération, en sa finalité ou en son apparence de cheminement. Le résultat est donc bien collectif. Il ne s’agit pas d’une Ascension collective, puisque la Liberté de chacun est respectée, mais bien d’une Libération concernant l’enfermement, concernant l’occultation de l’Esprit en vous. Après, si votre âme demeure, elle a la liberté totale de vivre l’expérience qu’elle a souhaitée. Rappelez-vous, dès l’instant où vous sortez, même si le mot n’est pas adapté, de la 3ème dimension dissociée, vous vous retrouvez libres, c’est-à-dire qu’il n’existe plus la moindre contrainte, ni le moindre enfermement. Je suppose que chacun de toi est suffisamment logique, quelle que soit son attitude et son positionnement, pour ne pas refuser la Liberté une fois l’Esprit révélé ; même si ce n’est pas encore le cas, cela le sera à la fin de la stase. Il n’y a aucune raison, à ce moment-là, que chacun de toi envisage un retour en une quelconque prison, même, je dirais, pour les personnes les plus masochistes.

… Silence…

En résumé, la stase, le mécanisme d’arrêt temporaire des mécanismes vitaux durant trois jours et trois nuits, permet la résilience ultime, la Grâce de Marie et éventuellement le salut, non pas de ce corps mais de la Liberté.

En la phrase prononcée par le Christ: « Celui qui voudra sauver sa vie la perdra. », et je réponds : « fort heureusement », parce que c’est pour ces frères qui adopteraient en quelque sorte ce refus, qu’il est important de ne pas demeurer au sein d’une structure carbonée, afin d’être réellement libres, quelle que soit l’assignation dans un second temps.

Je vous rappelle qu’à l’issue des 132 jours, plus aucune vie, au sens où vous l’entendez, n’existera sur cette terre. La Terre nouvelle, vous le savez, de 5ème dimension, est déjà née. Certaines consciences, humaines ou non, y sont déjà présentes. Perdre son corps et perdre sa vie en voulant la sauver permet simplement, dans cette situation particulière de l’après-stase, de faire en sorte de ne plus être étouffés par le poids de l’enfermement qui, je vous le rappelle, est inscrit, que vous le vouliez ou non, dans votre propre structure physique. Rappelez-vous, votre ADN a été raréfié, rappelez-vous, vos connexions cérébrales ont été altérées. L’ensemble des fonctions physiologiques de tout corps humain ont été amputées de leur potentiel réel. Il faut donc à ce moment-là, et dans une forme d’urgence si je peux dire, libérer ces êtres qui voudront sauver leur vie en la perdant.

Il est question de la vie de la personne et non pas la vie de l’âme. Il est impensable d’adhérer au concept de perte d’Esprit – ce qui n’est jamais né ne peut jamais mourir. L’Éternité, c’est ce que vous êtes, seul l’éphémère est parfois obligé de mourir. Cela veut dire quoi ? Cela veut dire que pour certains, et je dirais même un grand nombre de frères humains, le fait de perdre la vie, que cela soit pendant la stase ou dans la post-stase est une façon la plus adéquate d’être libérés.

Le maintien d’une structure carbonée, que cela soit dans les tribulations de la Terre, à ce moment-là durant les 132 jours, ou que cela soit au sein des Cercles de Feu, ne change rien, en finalité tout cela n’existera plus. Le parcours apparent et nécessaire de la vie de la personne se trouvera très exactement dans ce qui est nécessaire, non pas pour la personne mais pour la Libération effective, qui ne dépend pas de la personne encore une fois.

… Silence…

Et en résumé, celui qui reste et demeure, en cette période ou durant la stase, attaché à sa personne perdra sa personne pour se retrouver libre. Les Libérés Vivants n’ont que faire de ce corps, ils sont donc utiles jusqu’à l’élément final. Certains d’entre toi représentent, par leur information, par leur champ informationnel présent en eux, un certain nombre d’éléments importants, non pas pour leur personne mais pour la Libération ou pour les manifestations au sein des mondes unifiés. D’autres enfin parmi toi ont besoin de compléter et de vivre un certain nombre d’éléments dans la chair – avant de quitter cette chair –, et si possible dans les conditions pour elles les plus adéquates, c’est-à-dire au sein de la Lumière de 5ème dimension, au sein de la rencontre avec les Anciens, les Étoiles et les Archanges, puisqu’il n’y aura plus de barrières à ce moment-là, le ciel aura épousé la Terre.

… Silence… …

Quelle est ta prochaine question ?

Question : le Commandeur des Anciens a parlé de vertus et de capacités spirituelles de l’Esprit liées au réveil de notre origine. Quelles sont-elles ?

Ces vertus, ces potentiels, sont très exactement ce qui avait été nommé voilà quelques années, avant la Libération de la Terre, des processus de communion, de fusion et de dissolution de la conscience. C’est aussi l’accès à la réminiscence de vos lignées, à la réminiscence de votre origine galactique et à la réminiscence de l’Esprit lui-même. Les potentiels spirituels ne sont pas destinés à la personne ou à ce monde, même si vous en trouvez une utilité. À travers effectivement une nouvelle clairvoyance, c’est avant tout la conscience elle-même qui est intéressée. La Paix, la Joie, le sentiment ou le vécu d’être bien plus que cette personne, bien plus que cet éphémère qui passe de vie en vie, devient certitude intérieure de par la logique de la Lumière, même si vous n’en vivez pas l’Absolu.

… Silence...

Ces vertus spirituelles correspondent bien sûr aux Portes et Étoiles en leur nom qu’il vous a été donné, allant bien sûr, et vous vous en doutez, bien au-delà simplement du nom ou de la fonction qui y correspond. La Profondeur, la Précision, l’Attraction, la Vision, la Porte OD, la Porte ER, AL, Unité et les autres sont des potentiels de manifestation des potentiels dimensionnels s’appuyant sur l’expérimentation de l’âme et de l’Esprit en quelque monde que ce soit, non carboné, aussi bien en 5ème dimension que dans les dimensions jusqu’à la perte de tout anthropomorphisme. C’est le passage du 7 au 12. Il y a 12 Étoiles, il y a 24 Anciens, il y a 7 Archanges – les 7 résonances permettant de passer du 7 au 12. L’agencement de la Lumière se fait au sein de votre corps d’Êtreté. Avant même toute notion de déploiement de ce corps d’Êtreté, il existe l’atome-germe, le corps de diamant, qui correspond au tétrakihexaèdre présentant, bien sûr, 24 triangles.

… Silence…

En ma Présence et en ta Présence, ici ou ailleurs, il y a acceptation ou il peut avoir contradiction, mais comme je l’ai dit, l’âme et l’Esprit, même non reconnus, savent ce qui est vrai. Et l’intensité de la Lumière est telle que même, je dirais, un frère donné qui serait en opposition totale avec tout ce qu’il a été dit, tout ce qui a été vécu par d’autres frères et sœurs, sait, même s’il le refuse, que cela est vrai. Il est simplement encore aux premières phases de son choc : déni, colère, ou négociation – à titre individuel. Cela sera exactement la même chose au niveau collectif au moment de la stase, en ses débuts, se terminant de manière logique et évidente par la pleine et entière acceptation de votre Éternité.

C’est en ce sens que le Commandeur des Anciens a aussi dit, comme je l’ai redit : « Aime et fait ce qu’il te plaît ». Et quand il a dit : « C’est celui qui dit qui est », c’est le regard de la personne qui voit, en une autre personne, les défauts, les travers, plutôt que de voir le cœur, parce qu’il y a barrage, il y a écran de sa propre personne, lui permettant justement de voir l’anomalie en l’autre. Anomalie, bien évidemment, présente aussi en lui. Sinon, que se passerait-il ? Quelle que soit l’opposition, quelle que soit la contradiction, quelle que soit la colère du frère qui vous fait face, vous ne la verrez pas, ou vous la verrez mais vous verrez surtout le cœur souffrant qui est derrière. À ce moment-là le pardon est spontané, parce que vous vous êtes reconnus en l’autre. Tant que vous ne vous êtes pas reconnus en chaque vie, en chaque entité, en chaque forme, vous n’êtes pas libres.

Cette reconnaissance n’est pas une reconnaissance intellectuelle, ni même liée à un potentiel spirituel, c’est une Évidence qui s’installe en vous, ou pas. Elle ne peut être recherchée, même s’il a existé des processus de conscience nommés communion, voire fusion, qui ont été vécus par nombre d’entre vous. Il n’y a que la réalité de ce vécu, qui n’est ni une projection de conscience ni nécessairement perçu par un sens, ou par la vibration, ou par l’énergie, mais qui est évident malgré tout, en vous.

À la mesure avec laquelle vous jugez vous vous jugerez vous-mêmes. Et ce jugement n’est pas futur, il se passe en ce moment même. Ce n’est pas un jugement extérieur, mais c’est un jugement intérieur, qui ne vous concerne que vous avec vous-même, entre la personne que vous croyez peut-être encore être et la vérité de votre être qui ne souffre aucune contestation. C’est simplement la distance mise par peur, et non pas par incompréhension, qui vous fait encore voir les travers de l’autre plutôt que son cœur. Il existe bien sûr une étape que nombre d’entre vous avez vécue, qui consiste à voir avec plus d’acuité aussi bien les lignées de l’autre que les défauts de l’autre, mais au-delà de ses défauts, il y a le même cœur, qui est toi. Porter ton attention sur le défaut ne te permettrait pas de résoudre ce défaut, qui est en toi avant d’être en l’autre, cela entraînera résistance, lutte. De cette résistance et de cette lutte naîtra aussi la Lumière, c’est inéluctable. Tout ceci ne sont que des jeux de la conscience entre la personne, l’âme et l’Esprit.

Et pour confirmer ce que j’ai dit, je te répète, depuis le premier jour de ma venue, que ce qui parle c’est toi. Je suis toi, tu es moi, et cela te parle, même si tu le refuses. Parce qu’il n’y a pas d’autre possibilité ni d’autre issue, seul l’ego peut encore le croire. Et cet ego, quel qu’il soit, qu’il soit en résistance, qu’il soit en lutte ou qu’il soit transcendé et magnifié, ou qu’il soit totalement dissous, n’a strictement aucune importance, le résultat étant le même, avec plus ou moins de facilité. Dans un cas, là où c’est facile, il y a sortie du temps, dans l’autre cas, là où c’est résistant, il y a impatience, besoin de savoir si c’est vrai ou pas vrai, refus même. Peu importe, le travail est accompli en totalité depuis la Libération de la Terre. Même les étapes qui vous ont été révélées au fur et à mesure de votre vécu ne sont que des jeux permettant de gagner, je dirais, un plus grand nombre de consciences et d’âmes à l’acquis de leur liberté. Ceci permet d’ancrer la Lumière, d’essaimer la Lumière et aussi de faire prendre conscience, si je peux dire, à ceux qui résistent ou qui sont dans le refus ou dans le déni, de entre apercevoir la finalité, de la même façon que quand vous naissez en ce monde vous savez qu’il y aura mort, que vous le vouliez ou non. Et pourtant ce fait acquis de la naissance et de la mort, tant que vous n’êtes pas confrontés à la mort, ne vous intéresse pas.

La préoccupation de l’ego est de bien vivre, la préoccupation de l’Esprit est de bien mourir à l’illusion. Dans un cas, il y a persistance du temps et donc douleur liée à ce temps – les fameux 132 jours –, dans l’autre cas, il y a extase. Mais en définitive tout le monde arrive au même endroit, quelle que soit votre assignation vibrale, quelle que soit votre liberté conçue par votre personne, par votre âme ou la Liberté réelle de l’Esprit.

… Silence…

Je précise enfin que cela n’a aucun rapport avec votre écoute de ce qui est dit, avec votre présence ici ou ailleurs, mais simplement cela est la réalité collective, qu’elle soit vue ou pas encore. Néanmoins, cet inéluctable se rend de plus en plus conscient au sein de ce que je nommerais la masse collective de l’humanité, au travers aussi bien de la société que des Éléments de la Terre en action actuellement, où que vous soyez, en quelque point de ce globe, incarnés. C’est en ce sens que nul ne pourra dire qu’il ne savait pas et ce, plus le temps passe en votre linéarité, indépendamment de l’Appel de Marie.

Rappelez-vous, l’Intelligence de la Lumière est absolue et totale. Elle n’a que faire de la raison humaine, elle n’a que faire de la logique humaine mais vient la rectifier, la rendre droite. C’est ce que vous vivez, que vous viviez quelque chose ou rien. Que vous soyez ici, que vous ayez lu ceci, que vous l’ayez entendu ou que vous soyez ignorants de tout ce qui se déroule actuellement en vous et sur la terre.

… Silence… …

Quelle est ta question suivante ?

Nous n’avons plus de questions, nous vous remercions.

À chacun de toi j’adresse la Grâce, à chacun de toi je vois le même Cœur. Et chacun de toi je bénis, et de chacun de toi je reçois la bénédiction.

… Silence…

À chacun de toi je donne la Grâce, et de chacun de toi je reçois la même Grâce, parce que n’oublie pas, je suis toi, en chacune de tes facettes, en chacune de tes questions.

… Silence…

Je demeure scellé en ton cœur.

Mon sceau lui-même n’a pas de forme ni de géométrie, il est le don de la Grâce, le don de l’Amour, le don du service.

… Silence...

À toujours, en chacun de toi.

 

Source: http://www.lecollectifdelun.com

Partagé par: http://www.etresenevolution.com