RENCONTRES JUIN 2016 / PRÉAMBULE avec O.M. AÏVANHOV – Partie I


Hello les ami (e) s,

Une petite présentation s’impose, car nos frères qui nous ont guidés dans l’éveil n’interviendront plus en tant qu’individu ou identité.

Ils se fondront en l’Impersonnel, car maintenant il est temps pour nous de réaliser que nous sommes tous UN.

Donc ces échanges se feront de l’UN vers l’UN.

O.M. AÏVANHOV, vient donc comme dernier intervenant pour une dernière fois, alors je vous souhaite un moment de Grâce avec Pépère et son accent.

Les Rencontres de JUIN 2016  seront divisées en 3 parties subdivisées elles-mêmes soit:

 

Partie 1

01 – O.M. AÏVANHOV – Préambule

Partie  2

02 – 2016.06 – L’Impersonnel – Partie 1

03 – 2016.06 – L’Impersonnel – Partie 2

04 – 2016.06 – L’Impersonnel – Partie 3

Partie 3

05 – 2016.06 – L’Impersonnel UN-Personnel – Q/R Partie 1

06 – 2016.06 – L’Impersonnel UN-Personnel – Q/R Partie 2

07 – 2016.06 – L’Impersonnel UN-Personnel – Q/R Partie 3

08 – 2016.06 – L’Impersonnel UN-Personnel – Q/R Partie 4

09 – 2016.06 – L’Impersonnel UN-Personnel – Q/R  Partie 5

10 – 2016.06 – L’Impersonnel UN-Personnel – Q/R Partie 6

_________________________________________________________________________

RENCONTRES JUIN 2016

PARTIE I

PRÉAMBULE  /  O.M. AÏVANHOV

 

Eh bien chers amis, je suis extrêmement content de vous retrouver, et surtout dans votre tout nouvel état d’êtres ressuscités, n’est-ce pas ? Je viens à vous aujourd’hui, et comme vous le savez, nous n’aurons plus de grands discours et de grandes explications mais comme nous vous l’avions dit, nous vous proposons de vous accompagner. Mais la chose essentielle qui va être un petit peu différente, après moi bien sûr, c’est de vous trouver en présence avec vous-mêmes, quelle que soit la voix qui s’exprimera et quel que soit ce que nous appelions jusqu’à présent les intervenants, qu’ils viennent des Étoiles, qu’ils viennent de chez nous, qu’ils viennent des Archanges ou d’ailleurs. C’est-à-dire qu’après mon intervention, tout ce que vous pourrez avoir comme éléments, non seulement ne seront plus des enseignements à proprement parler, ou un guidage lié à nos présences les uns et les autres sur terre, ou dans les cieux pour les Archanges, mais il n’y aura plus de différenciation, si je peux dire, aussi bien avec le Chœur des Anges, l’Esprit du Soleil, la Source, l’Ultime, Archanges, Étoiles et vieux Croûtons comme nous.

C’est-à-dire que ce qui sortira ne sera plus localisable, parce que cette voix que vous entendrez à l’extérieur, ou que vous lirez comme quelque chose d’extérieur à vous encore peut-être, vous apparaîtra comme nous l’espérons, et nous le souhaitons, nous verrons si cela se réalise mais il y a de fortes chances, n’est-ce-pas, en tant qu’êtres ressuscités il y a eu une espèce, comment dire, de basculement vers l’intérieur qui se fait de manière plus fluide, plus évidente, et peut-être plus importante pour vous.

Quoi qu’il en soit je m’exprimerai comme toujours, et aujourd’hui particulièrement, avec le Chœur des Anges et l’Esprit du Soleil, et accompagné aussi de quatre vibrances, si je peux dire, Archangéliques, qui me soutiendront dans ce que j’ai à vous dire et ce que vous avez, vous, à me dire, bien sûr, ou à me demander. Donc nous allons voir tout cela dans un échange dynamique où bien sûr, les éléments les plus importants que je souhaite aborder et que, j’espère, vous souhaitez aborder aussi, concernent les mécanismes, je dirais, les plus intimes de la conscience dans son éternité, dans son Êtreté, et non plus bien sûr tout ce qui a été, je dirais, depuis l’assignation vibrale (ça fait quand même un bout de temps maintenant, hein), qui correspond plus à une voix intérieure.

Alors je vous laisserai, après mon intervention, pour les autres manifestations de la Lumière, mettre les noms que vous voulez, en sachant qu’aujourd’hui vous n’êtes plus dans le nom (n-o-m) mais vous êtes dans l’Essence. Et dans l’Essence, il n’y a pas de différence entre chaque frère et sœur de la terre, chaque Étoile, chaque Ancien, la Source, l’Absolu, et tout ce que vous avez eu comme manifestations que vous avez pu lire depuis ces dernières années.

Donc c’est l’occasion rêvée, je dirais, pour vous qui êtes ici ou ailleurs, de poser les dernières questions qui vous tiennent à cœur concernant cette Éternité, et bien sûr le processus que vous voyez sous vos yeux, en quelque partie du monde, qui se déroule actuellement. Et d’ailleurs vous allez vous apercevoir – mais je pense que beaucoup, ici et ailleurs, vous en êtes déjà aperçus – qu’il y a une espèce de différence fondamentale. C’est que dorénavant, quels que soient les évènements qui se déroulent, ils se déroulent aussi en vous, et petit à petit ou brutalement, et pour certains d’entre vous qui ont déjà accédé à cet état ultime, de comprendre et de vivre la réalité de l’intériorité dans le déploiement du monde, quels que soient les mondes, et je parle pas uniquement de cette 3ème dimension dissociée mais je parle de toutes les manifestations de la conscience, en quelque dimension que ce soit.

Alors je vous présente toutes mes bénédictions. C’est la dernière fois aussi que j’interviendrai au nom des Anciens, en tant que porte-parole aussi, masculin, de la Confédération Intergalactique, avec Marie. Donc je vous laisse la parole. Et toutes mes bénédictions tout d’abord.

Installons-nous en la Présence du cœur de chacun de nous, là où il n’y a plus vous et moi, là où il n’y a plus moi et vous mais il y a un seul Cœur. Et c’est ici que nous installerons après vos questionnements et ce que j’ai à vous dire par rapport aux décisions et aux observations qui ont été menées durant ce mois de mai, aussi bien dans la conscience humaine que dans la conscience de Gaïa, au niveau de ce qui se déroule. Alors faisons tout d’abord un moment de silence afin de nous accueillir, si je peux dire, en le Cœur de l’Un, les uns les autres, si vous le voulez bien.

… Silence…

Eh bien nous allons écouter maintenant les questions. Alors, ne vous inquiétez pas parce qu’à chaque question, je trouverai le moyen de dire ce que j’ai à vous dire. Ça veut dire aussi que ça peut durer un certain temps, et il peut y avoir des à-côtés par rapport à vos questions parce que je rebondirai justement sur ce que j’ai à vous dire, sur ce que j’ai appelé ce basculement de la Résurrection et l’observation, si je peux dire, ou le vécu de la conscience qui vous prouve, minute après minute, jour après jour, que tout se déroule en vous et qu’il n’y a rien d’autre que cela.

Et je dirais même, d’ailleurs, que plus le chaos va aller en s’amplifiant, et donc en s’aggravant, et plus vous allez en quelque sorte, et de manière parfois paradoxale pour celui qui ne comprend pas, vous allez, si je peux dire, vous améliorer. Améliorer quoi, parce que la Lumière est parfaite depuis toujours ? Améliorer simplement ce qu’il peut rester de personne ou de personnage dans son adéquation, je veux dire, avec l’Intelligence de la Lumière et, je dirais, l’établissement de la Lumière Une, qui correspond aux ultimes rouages de votre Ascension ou de votre Libération que vous avez à vivre, chacun avec des modalités qui vous sont propres, dans un bain collectif qui est lié à cette Résurrection. Alors je vous laisse la parole et je vous écoute avec attention.

Question : nos ailes sont-elles sèches ?

Si elles ont poussé, elles peuvent être sèches. Comme j’ai déjà dit, le papillon s’est séché ses ailes, et maintenant vous allez constater, si ce n’est pas déjà fait, et ça a déjà été le cas depuis un certain temps, que ce soit en ce lieu ou en de multiples lieux, vous avez pu vérifier durant ces années l’intensité qui vous est propre, selon une courbe qui vous est propre, de vos contacts avec les mondes invisibles. Je ne parle pas de ce qui se passe quand je parle mais aussi de vous-mêmes quand vous allez dans la nature, quand vous rencontrez un frère et une sœur, quand vous vous mettez à l’intérieur de vous-mêmes.

Donc oui, si vous voulez, je peux dire aujourd’hui : tenez-vous prêts, parce que tout est prêt, absolument tout. Vous constatez une convergence, si je peux dire, des signes et des évènements qui se produisent aussi bien en vous que dans la société et dans tous les pays du monde, avec différentes manifestations bien sûr, mais qui sont tous liés à ce point de convergence qui peut survenir à n’importe quel moment, même pendant que je vous parle, et qui correspondait à ce que j’avais nommé, et ce que beaucoup de prophètes ont nommé, de par les siècles, « l’avertissement », mais sans la connotation, comment dire, religieuse, judéo-chrétienne, de châtiment ou de punition.

C’est bien exactement l’inverse qui se produit mais bien sûr, aussi, cela dépend de votre point de vue. Si votre point de vue et votre conscience est trop tournée vers l’éphémère, vous allez assister à la fin de l’éphémère avec les souffrances qui correspondent à cela. Mais si votre point de vue est celui de l’Éternité, celui de votre Êtreté, celui de l’Ultime, celui de la Source, c’est-à-dire si vous êtes désincrustés du personnage auquel vous avez joué sur cette terre, cela va vous combler au-delà de toute demande et de toute satisfaction, si je peux dire. Et c’est ce comblement, si je peux dire, qui va mettre fin aux ultimes doutes, aux ultimes interrogations et aux ultimes questionnements, et d’une telle plénitude que personne ne pourra dire, même avant l’Appel de Marie, qu’il ne savait pas.

Les plus récalcitrants de nos frères et sœurs incarnés réaliseront cela peu ou prou avant ou pendant l’Appel de Marie et pendant la stase. Mais pour la plupart d’entre vous, ce qui encore prêtait à interrogations, à espoir, à projections dans le temps, est en train de s’éteindre de manière définitive devant la magnificence, si je peux dire, de votre Présence ou de votre Absence à ce monde, parce que votre regard est définitivement en train de se fixer au niveau de l’être intérieur, c’est-à-dire de l’Éternité. Non pas dans vos pérégrinations dimensionnelles mais en tant que dignes enfants de la Source et Source vous-mêmes, et au-delà de toute connotation de ce monde, sociale, religieuse, affective ou quelle qu’elle soit. Aucune condition ne peut freiner ce qui se déroule en chacun de vous, que vous le voyiez ou pas encore.

Voilà ce que je peux dire. Alors pour certains d’entre vous les ailes sont déjà sèches, bien sûr, et pour d’autres, les ailes commencent simplement à se déployer. Mais plus le moment de convergence se rapproche de vous et, comme je l’ai dit, ça peut être tout de suite et je vous avais dit aussi, dans les entretiens sur la Résurrection, qu’il y avait des moments propices particuliers à la Terre, particuliers aux cycles. Je vous ai donné ces moments mais même ça aujourd’hui, et simplement un mois après, doit disparaître de vous parce que la puissance de la plénitude intérieure, la puissance de l’Amour, la puissance de la Vérité est telle que ça ne souffre et ça ne souffrira de moins en moins d’interrogations et de moins en moins de résistances.

Ça, vous le voyez peut-être déjà et la Lumière, dans son Intelligence, peut parfois, non pas vous jouer des tours mais employer, comme vous le voyez peut-être des fois, la manière forte sur des éléments qui n’ont pas été vus, sur des éléments qui n’ont pas été traversés si je peux dire, et en aucun cas c’est des explications. C’est-à-dire que vous constatez peut-être que même quand il vous arrive un problème quel qu’il soit, vous avez tendance peut-être plus spontanément à trouver les ressources dans votre cœur, c’est-à-dire à shunter de plus en plus ce qui est nécessaire encore dans ce monde, mais qui est utilisé dans ce cas-là, c’est-à-dire l’intellect et le mental. D’ailleurs y en a certains, parmi vous, qui ont l’intellect qui s’est réduit à peau de chagrin, comme vous le voyez.

Alors je vous écoute, s’il y a d’autres questions. Pour les ailes, bien sûr, si les ailes sont apparues, elles se déploient, elles sèchent, et après il y a l’envol, mais je rappelle que l’envol du papillon ne peut se faire qu’au moment où le point de convergence, ce qui est le cas maintenant depuis plusieurs mois, est atteint, est touché. Non pas le vôtre mais celui de ce que j’appellerais le bain collectif de conscience, avec toutes leurs différences qui existent selon le positionnement de chacun de vous. Mais la résultante sera toujours la même : vous disparaissez, que vous le vouliez ou non.

Alors bien sûr, si les forces de résistance sont fortes, vous pouvez être amenés à vivre des évènements qui sont pas nécessairement violents toujours mais qui sont, comment dire, soudains. Ça peut concerner le corps, ça peut concerner vos vies, ça peut concerner vos relations ou tout ce qui se produit au sein de l’éphémère. Vous le voyez dans la nature, vous le voyez chez certains frères et sœurs, mais vous le verrez, si c’est pas encore le cas, aussi en vous. Et si ça se produit, cet aspect soudain, cet aspect fulgurant de certaines manifestations n’est pas là pour vous faire poser questions, interroger, mais simplement acquiescer à l’Intelligence de la Lumière, et surtout acquiescer à l’état de Grâce.

Votre personne ne peut rien sur l’État de Grâce. Aujourd’hui vous voyez bien, dans plusieurs secteurs peut-être qui vous sont propres, dans votre vie, que ça marche plus comme avant, que de moins en moins vous pourrez contrôler quoi que ce soit. Je vais prendre un seul exemple parce qu’après, chacun est un exemple différent mais par exemple dans les moments d’appel de la Lumière, pour ceux qui ont vécu tout cela depuis des années, vous voyez maintenant que la Lumière peut vous appeler à n’importe quel moment, et elle prend pas, je dirais, des gants, elle agit instantanément. Et si à ce moment-là vous n’êtes pas dans le point de convergence, c’est-à-dire dans votre alignement au Cœur du Cœur, le rappel à l’ordre va être immédiat. Ça sera alors peut-être une chute, ça sera peut-être alors une douleur, ça sera peut-être une confrontation avec la société, avec un membre de la famille.

Mais tout ça n’est pas fait maintenant pour être traversé sans se poser de questions mais est plutôt une incitation très forte à vous placer au Cœur du Cœur, là où se trouve l’ensemble des solutions à tout ce qui peut paraître être un problème. Mais en définitive, pour la Lumière, et vous comprendrez cela quand vous êtes totalement immergés dans le cœur, en quelque circonstance que ce soit, c’est-à-dire non plus seulement quand vous décidez de vous aligner, non plus seulement quand la Lumière vous appelle, mais à chaque respiration de ce qu’il reste à respirer à la surface de ce monde. Et comme ça vous vous approchez, je dirais, de plus en plus près de l’Absolu et de l’Ultime, dont rien ne peut être dit et qui ne peut être qu’éprouvé et vécu. Et quand vous le vivez réellement et concrètement, vous avez le sourire intérieur, parce que quoi qu’il arrive à votre vie, quoi qu’il arrive à ce corps, même si vous avez, comment dire, une affection, un amour très profond pour les frères et les sœurs, pour votre famille, pour votre métier, pour vos hobbies, pour la nature, c’est dans ces circonstances-là que vous vous renforcez.

Vous savez tous, vous avez remarqué par exemple que vous êtes bien, parfois ̶ et même de plus en plus souvent ̶ uniquement si vous êtes sortis des villes et en contact avec la terre. Pour d’autres, ça va être le fait de faire plein de petites siestes, pour d’autres, ça va être de moins parler, de plus s’intérioriser, parce que l’impulsion du point de convergence, c’est-à-dire cet ultime basculement qui est orchestré par Uriel, comme il vous l’a dit, n’est plus simplement un retournement de haut en bas, de gauche à droite, ou intérieur/extérieur, c’est un retournement vers l’Éternité, vers ce que vous êtes, ne vous privant pas de la liberté de conscience, bien sûr.

Une fois la Libération de la Terre réalisée sur le plan physique, et l’Ascension, la Libération collective et l’Ascension, pour beaucoup d’entre vous ou certains d’entre vous, selon les endroits, va être profondément évidente, et vous remarquerez d’ailleurs que votre degré d’acceptation de l’Éternité se traduira dans votre vie, non pas par un besoin de s’exclure mais en quelque sorte de magnifier vos relations, vos affects, vos professions si vous en avez, vos activités, ou ce que vous faites, comme je disais, dans la nature. Vous allez établir une espèce de communion mais bien plus, je dirais, une espèce de symbiose où y a plus de différence, par exemple, entre vous en tant que personne et par exemple un végétal que vous cultivez, ou entre vous et un petit enfant.

Ce n’est plus simplement une relation d’amour, mais c’est le vécu de la fin de toute limite et de toute séparation. Et quand vous vivez ça, dans les circonstances qui vous sont propres pour chacun de vous, là, qu’est-ce que vous constatez ? Il n’y a plus de questions. Vous êtes totalement présents et totalement disponibles, en État de Grâce. Et d’ailleurs vous vous apercevez des bienfaits de ce genre d’occupation, de ce genre de hobby, de ce genre de méditation, parce que vous sortez de là, si je peux dire, en retournant aux contrariétés de la vie ordinaire en gardant le sourire, quel que soit l’état de votre corps, de votre porte-monnaie ou de votre plénitude, ou de votre solitude.

C’est ça que vous vivez, et c’est en cela qu’il y a eu Résurrection. Rappelez-vous que je disais aussi, qu’il y avait des moments propices à n’importe quel moment, et je l’ai redit aujourd’hui, mais qu’il y avait des points de convergence plus possibles en termes de probabilité, si je peux dire. Et je vous les ai dits la dernière fois, y avait le mois de mai, y a bien sûr le solstice d’été, y a bien sûr le mois d’août avec en particulier la fête de l’Assomption, et vous avez après les périodes, bien sûr, de septembre, octobre et décembre qui sont les probabilités les plus fortes, si vous voulez, des évènements tels qu’ils vous ont été décrits pendant toutes ces années.

Mais en votre être intérieur c’est déjà vécu, et ce que je viens d’exprimer est exactement cela, c’est-à-dire qu’il y a une forme d’Évidence, que vous la reconnaissiez ou pas encore. Même s’il existe encore des tentatives de petits vélos, vous voyez bien par vous-mêmes que c’est stérile, et vous arrivez même à rire de vous. Quel que soit même ce qu’il vous arrive, quel que soit ce qu’il vous arrive de vivre sur l’écran de votre conscience projetée, vous découvrez, si ce n’est pas déjà fait, que vous n’êtes rien de tout cela et que vous vivez bien sûr ce que vous avez à vivre, mais en étant différents.

C’est ça qui est vraiment à voir, et c’est ça qui est donné à vivre par l’État de Grâce, par l’Intelligence de la Lumière et par nos différentes interventions que vous avez eues depuis quelques mois, en particulier ce qui s’est nommé l’Ultime mais qui n’est pas le nom d’une personne, mais qui est même pas une entité bien sûr. Mais tout cela vous le savez, mais je remets en quelque sorte les points sur les i, afin que vous voyiez réellement au-delà de l’apparence, au-delà de la souffrance, au-delà du plaisir et au-delà même de l’extase, l’évidence de ce que vous êtes.

En cela, vous n’êtes plus ‒ et déjà depuis longtemps – seulement des ancreurs de Lumière, des semeurs de Lumière, vous n’êtes plus seulement des Lumières, mais vous êtes le monde. Tout ça, je crois que notre Bidi international, mondial, vous a très soigneusement briefés là-dessus, même si cela vous semblait incompréhensible, détestable, ou inaccessible. Tout cela se réalise aujourd’hui et durant les mois qui viennent de s’écouler, durant le mois de mai. Même si y a pas eu de choses signifiantes apparemment pour chacun de vous, les fruits de ce qui s’est déroulé durant ce mois de mai, vous allez en quelque sorte les voir, mais vous ne les verrez plus depuis l’emplacement de votre histoire, de votre personnage, de votre personne, mais dans la liberté la plus totale. Là est la vraie Liberté, comme avait dit Frère K, la Liberté intérieure, et là aussi est la Libération collective de la Terre et du système solaire, avec bien sûr l’ultime rappel à l’ordre qui précèdera les fameux 132 jours.

Mais pour l’instant, ne vous projetez plus, d’ailleurs ça vous devient de plus en plus difficile de vous rappeler du passé ou de vous projeter dans un lendemain, ou dans un mois, ou dans six mois. Si ça se produit encore, c’est que… je parle pas pour prendre des rendez-vous essentiels qui tiennent à la matrice, comme prendre un train ou prévoir un voyage, mais dans votre interrogation d’êtres profonds liés à votre cœur. Tout cela se révèle en ce moment. Et vous allez constater qu’avant même l’Appel de Marie, puisqu’il reste ce mois de juin qui lui, n’est pas le joli mois de mai mais le très joli mois de juin, que vous allez vivre tout cela.

Voilà, j’ai déjà dévié de la première question qui n’appelait qu’un oui ou qu’un non, mais ça fait partie de ce que j’ai à vous donner aujourd’hui. Alors j’écoute la prochaine question ou la question suivante.

Question : vous avez bien dit que c’était votre dernière intervention ?

Tout à fait.

… dans le cadre de cette rencontre ou en général ?

En général.

… alors merci beaucoup, au nom de tout le monde ici et ailleurs, pour tout votre travail, pour votre patience de gentil maître d’école…

Oh y a plus d’école, c’est fini l’école, ou alors c’est l’école buissonnière. Et je redirai ce qui a été dit à quelques reprises : « Aime et fais ce qu’il te plaît ». Mais n’oublie pas que c’est celui qui dit qui est. Tout ce que tu vois à l’extérieur ne peut exister qu’en toi, même pour les méchants garçons. Donc comme j’avais dit l’année dernière, l’Amour devant, l’Amour derrière, l’Amour partout. Mais y a que l’Amour, y a rien d’autre. Tout le reste, même ici en ce monde où vous êtes encore, ne sont que des jeux de la conscience. J’avais déjà exprimé ça de mon vivant, mais j’avais pas pu en parler parce que les temps n’étaient pas venus et parce que, comme je l’ai dit y a deux mois, moi-même je ne l’ai pas vécu de mon vivant – et malgré tout, vous voyez où je suis à l’heure actuelle – et que la même Lumière, le même Cœur est présent dans toute conscience, quelles que soient les différences, quelles que soient les souffrances, quelles que soient les oppositions.

En vous installant dans cette béatitude, indépendante de votre volonté, vers laquelle comme disait Hildegarde vous pouvez « tendre vers », plus vous tendez vers, en abandonnant toute notion personnelle, toute notion d’histoire, toute notion de protection même, de quoi que ce soit, plus vous êtes disponibles et plus vous êtes vous-mêmes. Ce qui veut dire que si nous devons nous revoir, vous ne saurez pas si c’est plutôt moi qui parle ou quelqu’un d’autre, parce que nous parlerons tous, nous comme vous, comme les Archanges, comme les Étoiles, d’une seule et unique voix.

Question : oui mais votre accent est unique.

Je le camouflerai. Et puis vous constaterez aussi (je donne déjà quelques clés), que comme quand vous avez eu les premières interventions de l’Esprit du Soleil et du Chœur des Anges, où là non plus il n’y avait pas de personnification, si je peux dire, que le rythme est profondément différent. Et si certains d’entre vous ont eu la possibilité d’écouter par exemple Uriel du mois précédent, ou de le lire, ou encore de l’Ultime, vous voyez qu’il y a un tempo, si je peux dire, un rythme qui est profondément différent, où les mots n’ont plus aucune importance et où les explications n’ont plus aucune importance. Et là vous rentrez dans une espèce de Verbe. C’est plus le Vibral, c’est le Verbe lui-même qui est en action, parce que le Masculin Sacré et le Féminin Sacré s’alchimisent ensemble.

Donc dire que tout est Un, par exemple, ne sera pas une profession de foi mais sera simplement votre vécu. Et c’est déjà le cas, même si vous le voyez pas encore. Les témoins c’est, je vous l’ai dit : vous avez perdu la tête et vous la perdez de plus en plus, vous êtes incapables de prévoir à l’avance, même ceux qui prévoyaient beaucoup. Tout ça se désagrège. Vous ne pouvez tenir à rien, vous ne pouvez vous rassurer à rien, excepté à vous-mêmes. Quand je dis à vous-mêmes, c’est pas à la personne, c’est au Cœur du Cœur.

Donc y aura pas de problème. L’important ne seront pas les mots, seront simplement les aspects qui vous rapprocheront de vous-mêmes, avec de plus en plus de certitude et d’évidence. Donc je me devais de revenir quand même aujourd’hui pour vous annoncer tout ça de manière plus expliquée, encore une fois, une dernière fois. Mais vous avez déjà pu tester cela et vivre cela avec le Chœur des Anges, avec l’Esprit du Soleil, avec certains d’entre nous, certaines Étoiles et aussi avec certains Archanges. Si vous reprenez l’antériorité – je dis ça mais c’est pas obligatoire, mais si vous avez besoin de preuves – vous allez vous apercevoir que par exemple si vous écoutez quelque chose au hasard, vous aurez beaucoup de difficulté, contrairement à ce qui se passait encore l’année dernière, à identifier la vibration de tel Archange ou de tel autre Archange, la vibration de Marie avec la vibration de Thérèse. Pas parce que les mots sont les mêmes ou différents, pas parce que la conscience est différente ou la même, parce que tout est Un, tout simplement, et que quel que soit le mot que vous entendez ou que vous lisez à l’extérieur, il est déjà en vous.

Alors bien sûr, ça peut faire un peu bizarre, parce que je vous ai dit que ça concerne aussi bien ce que nous vous disons mais aussi tout ce qui se déroule sur l’écran de la société, qui pénètre de plain-pied dans le chaos. Vous voyez les frères et les sœurs qui perdent la tête, comme je l’ai dit, qui changent de comportement instantanément. Y a beaucoup, non plus des tournicoti-tournicota comme les années précédentes, ou les vélos qui tournaient, mais y a, vous observez si je peux dire, même sans vouloir l’observer, crûment, qu’il n’y a que le cœur et que tout le reste ne sont que des constructions qui ne durent que le temps de la projection de la conscience au sein d’un monde enfermé comme ici, mais c’est exactement la même chose en ce qui concerne cela dans les dimensions libres, que ce soit la 3D unifiée jusqu’à la limite des formes de conscience anthropomorphisées.

Et nous vous remercions tous ensemble aussi, aussi bien les Anciens, les Étoiles, les Archanges, de votre assiduité, si je peux dire, et de votre fermeté, quels que soient les travers, à trouver ce que vous êtes.

Autre question.

Question : comment différencier le désir de l’âme du choix de l’Esprit ?

L’Esprit n’a jamais le choix. Tant qu’il existe un choix en toi, ce choix exprime soit la notion de personne, soit la notion d’âme, parce que le choix implique le libre-arbitre et la dualité. Celui qui vit l’Esprit n’a aucun choix, aucun. Il est la Vie, et quoi qu’il arrive à son corps, quoi qu’il arrive à sa vie, il est le même. Donc il n’a aucun choix. Le choix n’est pas la Liberté, parce que quand vous êtes libres, il n’y a aucun choix possible. C’est la personne ou l’âme qui croit qu’il y a un choix ou qui croit qu’il y a besoin de savoir ce qui est bien ou mal pour lui. Quand vous êtes réveillés en l’Esprit de Vérité, dans le Paraclet, tous les mots que vous allez employer sont porteurs de la Grâce. Même si vous êtes en colère contre vous-mêmes ou contre quelqu’un, si vous êtes l’Esprit de Vérité, vous ne cherchez pas les explications, ni les choix, ni les justifications.

L’illusion du choix est liée à celui qui justement n’a pas vécu l’Esprit. Tant que vous croyez avoir le choix, vous n’êtes pas libres. C’est aussi ce qu’on avait expliqué, à un degré ou un octave moins haut si je peux dire, à travers la Fluidité de l’Unité, à travers l’Intelligence de la Lumière, à travers l’action de Grâce et l’État de Grâce, mais je dirais maintenant magnifié, c’est-à-dire beaucoup plus évident. Et s’il vous semble hésiter, s’il vous semble tergiverser, s’il vous semble avoir le choix, vous n’êtes pas libres, pas encore. Celui qui vit l’Esprit sait qu’il n’a pas le choix, quoi qu’il arrive. Ça ne l’empêche pas d’agir, bien sûr, et même parfois de réagir, mais en définitive il sait que tout cela est stérile. Il joue le jeu, de la personne, de la relation, il joue le jeu de ce monde, mais il n’est plus dupe. Il a vu à travers tous les voiles, y a plus de voiles pour lui.

Donc il ne peut pas y avoir de choix pour l’Esprit. Le choix concerne la personne, le choix concerne l’âme. Et rappelez-vous que le moment collectif de la Libération, à travers l’Appel de Marie, peut vous prendre à n’importe quel moment. Bien sûr, comme vous le savez et peut-être avez-vous regardé cela sur vos moyens d’information, vous voyez bien l’action des Éléments, des Cavaliers. C’est omniprésent, où que vous viviez, mais simplement l’endroit où vous êtes illustre à la perfection votre absence de choix.

Donc tant qu’il y a en vous, je ne parle pas de l’échange que nous avons maintenant, mais tant qu’il y a en vous la question d’un choix, de mari, de femme, de profession, de spiritualité, de quoi que ce soit, vous n’êtes pas libres. C’est-à-dire qu’inconsciemment, ou consciemment, vous vous soumettez encore à la loi de dualité. Christ disait : « Heureux les simples d’esprit », n’est-ce-pas ? À vous de le vérifier. Vous voyez bien comment, du fait même de l’Intelligence de la Lumière et de l’établissement de la Lumière ainsi que de votre Résurrection, il faut être honnête, vous voyez bien si vous êtes en accord ou pas.

Le Libéré Vivant, comme disait Bidi, celui qui vit cet Ultime, n’a aucun souci avec un évènement quel qu’il soit, parce que quel que soit l’évènement qui passe, il ne fait que passer justement, il ne peut pas rester, et celui dont l’Esprit est révélé, le Libéré Vivant comme disait notre cher Bidi, c’est celui qui avance sans aucune volonté. Il est comme un roc, il est indéboulonnable, avec ou sans le corps, son corps fût-il piétiné, quel que soit l’âge, quelle que soit la richesse ou quelle que soit la pauvreté. Si vous êtes encore préoccupés par ça, ça vous montre d’emblée, et ça le vous montrera de plus en plus clairement, là où vous êtes.

Tant que quelque part en vous existe une notion de choix, je parle pas de la notion de choix de ce que vous pouvez voir sur ce monde, parce que vous le voyez clairement, les forces qui sont à l’œuvre, et de manière cette fois-ci non plus individuelle mais qui touche des égrégores, si je peux dire, de plus en plus vastes, qui ne sont plus liés aux lignes de prédation mais simplement à quelque chose qui tourne encore en roue libre, qui est lié à l’habitude, qui est lié aux choses trop cristallisées, pas en vous peut-être mais dans la structure même de ce monde, sur un plan physique maintenant, non plus sur les plans subtils. Tout ça vous le voyez, partout, dedans comme dehors.

Mais la grande différence c’est que maintenant, la certitude, elle ne peut venir que de votre cœur. S’il n’y a pas de certitude, ça veut dire que le cœur n’est pas encore suffisamment perméable. Ce n’est ni un reproche ni un jugement, c’est simplement un constat de ce que l’ensemble des frères et sœurs incarnés vivent actuellement. En résumé, ça veut dire que votre vie va s’établir dans la Grâce ou dans la confusion. Y a pas de possibilité, de moins en moins de possibilité de se tenir entre les deux. Je parlais déjà, à l’époque, des chaises : y avait le c– entre deux chaises, après y avait plus de c– et y avait plus de chaises. Et là, c’est pareil : confusion ou Grâce, quelles que soient les circonstances, quel que soit votre âge, quelles que soient vos occupations. C’est ça qui est fondamental.

Donc vous le voyez dans votre propre personnage, dans la vie que vous menez. Est-ce que vous êtes en train de vous poser des questions ? Est-ce que vous êtes en train de poser ou de peser le pour et le contre de tel choix ? Ou est-ce que la vie vous emmène sans que vous ayez à intervenir, même parfois de façon abrupte, comme je disais, immédiate, soudaine, mais aussi des fois très dévastatrice, mais même ça ne vous touche pas.

Autre question. Faut en profiter parce que là c’est le moment, l’ultime moment des questions.

Question : s’il n’y a aucun choix à faire face aux évènements, à quel moment intervient la lucidité ?

Elle intervient justement dans ces moments-là. Vous êtes dans des paroxysmes. Vous voyez bien les paroxysmes de la Terre, les paroxysmes des Éléments, les paroxysmes de la société, où que vous soyez dans le monde, même isolés au fond d’une grotte, n’est-ce-pas ? Donc la lucidité, elle se fait d’elle-même, parce que la Lumière éclaire, la Lumière dévoile, elle révèle, de plus en plus. La lucidité, c’est pas l’inverse de la confusion. La confusion dont je parle, c’est le moment où vous êtes dans les choix ou la dualité, à titre personnel, à titre d’un groupe, d’un pays ou de l’ensemble de la terre. La lucidité ne permet plus aucune confusion, quelle que soit la confusion du monde qui ne peut, comme vous le voyez, aller qu’en s’augmentant.

Rappelez-vous ce que je disais y a de nombreuses années : « Ce que la chenille appelle la mort, le papillon l’appelle naissance. ». Tout est dit dans cette phrase. Où êtes-vous ? Dans la chenille ou dans le papillon ? Ou dans la chrysalide ? Tout se résume à ça maintenant. Je dirais que les uns et les autres, nous avons été au maximum de ce que nous avons pu transmettre, en ajustant à chaque fois par rapport à la situation collective de la terre. Cet accompagnement-là, si je peux dire, n’a même plus d’utilité. Il en aura toujours pour certains frères et sœurs.

C’est l’installation dans l’Éternel Présent, ici même sur ce monde, et dans la Liberté bien sûr, qui ne pourra que de moins en moins être une liberté de la personne, vous le voyez bien.

Question : quand on demande à Marie ou à vous-même de nous éclairer sur une situation, est-on donc dans la dualité ?

Pas du tout parce que Marie est en vous, et nous sommes tous en vous, sauf si ton regard te fait considérer ça comme extérieur à toi. Mais tu t’appelles toi-même. En l’Absolu (et c’est pas un jeu de mots), en ce que tu es, il n’y a pas besoin de nom, de forme ou d’histoire quelle qu’elle soit. Tu as la liberté, en dehors de ce monde, d’ailleurs après, de vivre toutes les histoires que tu veux, mais tu ne pourras plus jamais oublier ce que tu es, et c’est ça qui fait toute la différence.

Vous savez, y a très longtemps sur terre, y avait des géants, les fameux Néphilim, les êtres de Feu. Si vous les voyiez avec votre regard de personne d’aujourd’hui, vous diriez que c’était des géants tout pouilleux, tout crasseux et tout à fait des hommes des cavernes, ce qu’ils n’étaient pas – c’était une apparence extérieure, ils étaient libres. L’emprisonnement de la Terre a été tel, et c’est ce qu’on avait expliqué à l’époque avec la prison… si je prends l’exemple de la prison, un oiseau qui naît en prison, dans la cage, il veut pas sortir de la cage parce que pour lui, c’est son monde. Il a peur de l’autre, il a peur de l’extérieur. Et donc vous avez, et nous avons tous été tellement habitués à fonctionner dans cette espèce d’autarcie schizophrénique d’enfermement qu’on ne peut pas envisager quelque chose, et y a que en vivant ce que vous êtes que vous êtes libérés.

Donc bien sûr que vous pouvez appeler Marie, mais il y a une différence fondamentale entre m’appeler, comme je disais encore l’année dernière, comme une aide extérieure. Ceux d’ailleurs qui perçoivent le Canal Marial et nos Présences qui descendent dans votre Canal Marial, vous arrivez de moins en moins à faire la différence, comme je disais, des différentes Présences. Parce que, qu’est-ce-qui se passe ? Le Canal Marial chauffe le cœur et vous met dans la vacuité ou dans la plénitude. Et y a plus besoin de personne ou d’aucune histoire pour cela. Même si l’histoire se poursuit encore quelque temps, vous n’en êtes plus tributaires, vous n’en êtes plus affectés. C’est ça la Liberté, que chacun devra vivre, passer par la Porte Étroite au moment de l’Appel de Marie.

Vous constatez d’ailleurs que vous n’avez plus envie de prévoir pour compenser certaines peurs. Ça veut dire quoi ? Ça veut dire que les peurs s’éloignent de plus en plus, même s’il en restait encore : la peur de manquer, la peur de souffrir, la peur de la solitude, toutes les peurs. Vous êtes la clé maintenant. À l’époque, nous vous donnions des clés ascensionnelles, nous vous donnions les structures d’interaction à travers la Merkabah et les corps d’Êtreté, nous vous avons dévoilé la structure du Corps d’Êtreté, le Tétrakis, nous vous avons dévoilé les Nouveaux Corps, les Portes, qui étaient des points d’appui, si vous voulez, des petits points de convergence, mais maintenant la convergence est totale. Et plus vous trouvez votre cœur, plus vous vous asseyez dans votre cœur si je peux dire, plus tout est évident. Même si rien n’est évident dans votre vie, malgré tout, tout est évident.

Mais ça je le dis, mais si vous ne le vivez pas, ça sert pas à grand-chose, on est bien d’accord. Vous êtes maintenant dans le seul cas de figure où quel que soit ce que vous utilisez, que ce soit par exemple, je sais pas moi, la danse du Silence du Maître Li Shen, que ce soit ce qui a été dévoilé par Ramatan parce que le moment était venu, le processus de libération mémorielle, c’est toujours la personne qui joue, mais parce qu’en allégeant la personne, vous donnez plus d’opportunité à la Grâce de se révéler. Les voiles isolants, les lourdeurs, ne sont plus sur le devant de votre scène puisque c’est votre cœur qui prend le devant de la scène, tant qu’il y a encore une scène.

Autre question.

Question : pourquoi le protocole de Ramatan a-t-il été révélé aussi tard ? Parce qu’auparavant cela aurait été trop puissant ?

Tout à fait, parce que la libération mémorielle préconisée par Ramatan, pour beaucoup d’entre vous – vous l’avez peut-être essayée, si je peux dire – vous voyez qu’y a des choses qui remontent. Ça peut concerner les vies passées, les lignées, les souffrances de cette vie. Y a des choses qui s’éliminent et qui traversent la conscience, mais vous n’auriez pas été en état, de manière générale, même si certains d’entre vous ont fait ça y a longtemps dans d’autres circonstances, vous n’aviez pas la capacité à surmonter. Vous auriez été, pour la plupart, submergés par des états émotionnels, par des douleurs, par des choses qui s’éliminent de cette façon-là. Mais votre corps, quoi que vous en pensiez et disiez, de manière globale, est prêt maintenant, voilà pourquoi c’est survenu si tard.

C’est-à-dire qu’il y a des tas de choses qui ont été données tard, par exemple la danse du Silence avec les Éléments, parce qu’il vous fallait, comment dire, maintenir un certain état Vibral des Éléments en vous, c’est-à-dire de votre ADN si vous voulez mais aussi de vos chakras, à un certain stade vibratoire. Mais la vibration, maintenant, elle a plus besoin de vous, je dirais, elle est partout. Le Verbe se fait chair et c’est la révélation ultime de la Lumière qui va vers ce point de convergence. Donc bien sûr, ça a été donné maintenant, même si ça avait été connu y a de nombreuses années, mais ça n’aurait pas donné de possibilités comme aujourd’hui, pour ceux qui en ont besoin hein, y a aucune obligation de quoi que ce soit maintenant, si ce n’est le plaisir, quand même, d’être ensemble et de partager – c’est la nature de tous les frères et sœurs. Même s’il refuse cela, l’être humain est un être social, ça vous le savez, mais avant tout un être de partage. Partage pas uniquement d’un repas mais de sourires, de regards, de tendresse, d’affection, et de montrer à l’autre qu’il existe non seulement mais qu’il est la même chose que vous, aussi important que vous, puisqu’il est en vous.

Donc bien sûr, en cette période, y en a parmi vous, même libérés, qui peuvent se trouver parfois dans des situations d’inconfort. Si vous êtes réellement libéré vivant, vous savez ce que vous avez à faire : vous vous tournez entièrement dedans et vous êtes la Lumière, et cela transparaîtra dans, je dirais, les inconvénients de l’éphémère. Mais si vous avez besoin d’être encore soutenu, béquillé si je peux dire, vous avez le processus de libération mémorielle, vous avez tous les cailloux pour vous amuser, vous avez la nature qui est aujourd’hui l’un des plus grands enseignants, pas seulement chez les elfes ou les dragons mais n’importe où sur la terre. C’est sûr que c’est pas dans les grandes villes et dans les grandes cités où les gens sont entassés, que vous allez voir le plus de joie.

Plus vous devenez simple, plus vous devenez naturel, plus vous devenez spontané, plus c’est facile. Il y a d’ailleurs eu, il me semble y a trois mois, quelque chose de très important qui a été dit par l’un de nos Anciens, sur la spontanéité. La spontanéité, c’est justement shunter le cerveau, c’est être dans la Vie, qui n’a que faire des règlements, des lois et de tout le reste, ce qui ne veut pas dire qu’il ne faut pas les respecter, mais quel est votre ordre de priorité ?

Vous voyez bien parmi vous, ici, ceux qui ont communiqué de différentes façons, et la plupart d’entre vous, soit avec les elfes, soit avec les dragons, vous voyez bien, si vous avez l’honnêteté de vous voir avant ces premiers contacts et aujourd’hui, qu’il y a une différence énorme. Moi je le vois dans vos cocons de Lumière, je vous vois dans la reliance que vous manifestez, par la colonne de Lumière blanche qui est sur votre tête, par la libération de votre âme qui est en cours, même pour ceux qui se posent encore des questions.

Question : vous avez donc vu des progrès, et la persistance de nos éventuelles résistances ne vous a pas trop barbé pendant ces dix ans à nous suivre ?

Alors là, cher ami, je dois te dire que j’interviens non seulement depuis dix ans, mais très vite après ma mort à travers d’autres canaux qui étaient inconnus à cette époque-là. Je suis intervenu d’innombrables fois parce qu’un petit peu comme Thérèse, pour ceux qui m’ont connu quand j’étais incarné, j’adore l’humain. Parce qu’il a une forme, y a une telle variété et pourtant il y a le même cœur chez tout le monde, même chez celui qui vous apparaît comme le plus traître. C’est ça qui est magique, même dans l’enfermement, c’est que quelles que soient les brimades, quelle que soit la terreur qui peut-être a pu être vécue par nous tous dans nos vies passées, tout cela n’est rien. Si vous voyez le cœur, vous ne pouvez voir rien d’autre ; si vous voyez quelque chose d’autre, vous voyez moins le cœur.

Donc non seulement ça m’a pas barbé, même si je laisserais ma place volontiers, mais c’est un immense plaisir à chaque fois, et qui nous aussi, là où nous sommes, les Anciens, nous réchauffe le cœur. Parce que bien sûr nous avons une vision, et ça nous vous l’avons dit, moins précise dans la matière mais tellement plus vaste sur ce qui se déroule qu’on ne peut être qu’émerveillés. Et quels que soient les bobos, quelles que soient les destructions, quels que soient les inconvénients, le cœur demeure, toujours prêt à être là. Rien ne peut éteindre le cœur, même quand on dit d’un frère ou d’une sœur qu’il n’a pas de cœur, non, ça veut dire simplement qu’il n’a pas vu son propre cœur, alors comment peut-il le voir chez les autres ? Il verra toujours lui et l’autre. Aujourd’hui ce qui se passe, c’est qu’il y a ni vous ni l’autre.

Examinez bien votre vie, si vous vous en rappelez, avant les contacts avec les peuples de la nature et après les contacts avec les peuples de la nature. Ça peut être un jardin, ça peut être un frère ou une sœur, peu importe, mais vous sortez, je dirais, de la relation, de la communication (non amoureuse), parce que tout est Amour. Le simple fait de gratter la terre est un acte d’amour. Et même s’il y a négation de cela, c’est aussi un acte d’amour.

Autre question.

Question : vous êtes pédagogue, vous parlez d’Instant Présent, alors pourquoi nous prévenir que les intervenants ne se nommeront plus plutôt que de nous mettre simplement dans la situation ?

Ça a déjà été fait avec l’Esprit du Soleil et le Chœur des Anges, mais simplement ce qui a été introduit voilà un peu plus d’un an de façon ponctuelle va devenir la règle. Mais cette règle, elle n’est pas liée à ce qui se passe ici ou ailleurs, elle est avant tout liée à ce qui se passe en vous. Nous ne faisons, nous aussi, que de nous adapter au plus juste par rapport à nos observations. Comme je l’ai dit y a plusieurs mois, y a plus de carotte, y a plus de bâton, y a plus d’âne.

Alors si vous voulez bien, l’expression est employée « Instant Présent ». Bien sûr « Instant Présent », mais avant tout Cœur du Cœur, parce que vous avez des enseignements qui ont été donnés de tout temps sur la terre, qui ont insisté sur l’Instant Présent, mais l’instant présent sans cœur, à quoi il sert ? À nourrir l’ego, à nourrir la personne, ou son âme, mais absolument pas à révéler l’Esprit. C’est pour ça que même si nous parlons d’Instant Présent, nous préférons l’Ultime, l’Infinie Présence ou le Cœur du Cœur, ou Centre du Centre, de façon à ce que vous ne soyez pas trop, aujourd’hui, dans un aspect par exemple où vous cherchez tellement l’instant présent que vous en oubliez de vivre et de mener à bien ce que la Vie vous demande de vivre.

Encore une fois, c’est pas une exclusion, le Cœur du Cœur est une inclusion. Votre cœur devient tellement vaste qu’il peut contenir tout l’univers, dans ses aspects en ce monde les plus obscurs comme les plus lumineux. Dans le Cœur du Cœur, vous ne pouvez rien rejeter, et même l’enfermement. C’est bien justement ce qui a rendu la complexité de la tâche de créer les conditions optimales de la libération de ce système solaire. Je vous rappelle que ce processus de libération a tenté de se réaliser à six occasions, en six cycles différents. Donc vous voyez, ce n’est pas une mince affaire parce que, pas individuellement mais au niveau collectif, parce que plus vous êtes rentrés dans ce que nos frères orientaux appellent le Kali Yuga, l’âge sombre, plus tout devient sombre, et pourtant c’est dans ce tout qui devient sombre qu’il y a le plus de Lumière, comme la graine qui germe à partir du moment où elle ne reçoit plus la lumière directe du soleil mais où elle rentre à l’intérieur de la terre. Et vous, vous devez rentrer dans l’intérieur du Cœur, non plus seulement par expérience, non plus seulement comme un but, illusoire bien sûr, mais vous reconnaître vous-même.

Vous n’avez plus besoin de vous raccrocher, si je peux dire, à nos identités, à votre identité, à vos fonctions. Bien sûr que vous gardez des fonctions, bien sûr que vous êtes papa, maman, grand-parent ou futur marié, mais vous n’êtes plus dupe. Vous ne vous faites plus avoir par cela, tout en vivant certainement avec encore plus de plénitude la relation, qui n’est plus une relation affective ou sociale mais une relation de cœur à cœur, où vous ne faites plus aucune différence entre vous et le reste du monde. Et rappelez-vous que c’est pas un effort, ça non plus, c’est une reconnaissance. Et enfin parce que les temps sont accomplis et sont venus déjà depuis le début de l’année. Les Temps, le temps est venu, oui. Donc c’est même plus un réglage, comme jusqu’à présent de réguler telle Porte, telle fonction, c’est l’ultime réglage, je dirais, qui ne dépend pas de votre personne, ni de la Lumière, ni d’aucune circonstance sociale, qui ne dépend en fait de rien dont vous pouvez vous saisir, de rien dont vous voudrez vous accaparer. C’est l’apprentissage de la Liberté.

Alors si je voulais être honnête jusqu’au bout, je dirais que y a plus de noms, je vous ai dit que c’était l’ensemble des intervenants et de vous-même. Bien évidemment vous remarquerez aussi, en ce qui s’est passé déjà en des occasions ponctuelles passées, mais ce qui va se passer maintenant, qu’il y a quand même des différences de tonalité qui sont fonction de l’objectif de ce qui est dit, non pas dans un discours intelligible mais dans la réalité du cœur qui se manifeste.

Question : vous dites que vous étiez Merlin, le roi Arthur et Lancelot ont donc existé ?

Mais beaucoup de personnages ont existé. Bien sûr les noms ne sont pas bons, sauf Merlin. Y a eu un aspect romancé, je dirais même préromantique, qui illustre la quête du Graal. Bien sûr qu’Avallon a existé, et existe toujours d’ailleurs. Bien sûr ça a été romancé, ça a été… oui, romancé, c’est le mot exact. Tout n’est pas juste dans ce qui a été écrit, mais bien sûr que Merlin a existé.

… c’était à quelle époque ?

À quelle époque quoi ? Au Moyen-Âge bien sûr. Et ça a existé depuis les temps antiques, bien avant la venue du Christ. C’était si vous voulez des espèces de reliquats de l’Atlantide, et en particulier dans son côté (c’est pas péjoratif), que j’appellerais matriarcal, où le Féminin Sacré était mis sur le devant de la manifestation. Mais encore une fois, tout ça n’est rien par rapport au cœur.

Question : comme c’est votre dernière intervention, on peut poser des questions futiles…

Complètement. Parce qu’encore une fois, au-delà des mots et des réponses que j’apporte, y a autre chose qui se passe, et qui ne dépend même pas de la question. C’est un alibi, la question, bien sûr.

Question : personnellement, je ne me sens pas prête à aimer l’humanité entière…

Très bien, chère amie, c’est ta liberté, totale, nous avons toujours dit ça. Ça veut dire quoi? Que ça passe par une petite période de rééducation. Et là, ça sera un peu moins pédagogique mais très libre. Parce que tant que tu dis ça, par rapport à ce que j’ai dit avant, tu ne te sens pas prête à aimer l’humanité entière, mais si tu n’aimes pas l’humanité entière, comment peux-tu aimer ta propre vie ? Comment peux-tu être bien à l’intérieur de ton corps comme à l’intérieur de ta conscience ? Tant que tu n’es pas capable de dire comme le Christ : « Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font. » et « Père, pardonne-moi parce que je ne sais pas ce que je fais. », tu es prisonnière. Mais c’est ta liberté aussi de rester prisonnière, nous vous l’avons toujours dit. Il n’y aura jamais dans ce système solaire, comme dans ceux qui restent à travailler, d’Ascension collective, la Lumière respectera toujours ce que vous nommez votre libre-arbitre, même si c’est pas la Liberté. Le simple fait de dire cela, que tu ne te sentes pas capable, ou prête, ou disposée, ou que tu ne vois pas cet amour de l’humanité, ne fait que te renvoyer à toi-même – et au défaut d’amour de toi-même, c’est évident. C’est, je dirais, de la psychologie de base.

Question : y a-t-il beaucoup d’humains qui sont arrivés à ce stade où ils ne font aucune différence et aiment tout le monde indifféremment ?

Il y en a beaucoup oui, de plus en plus. Et je dirais plutôt dans des pays qui n’ont rien à voir avec l’Occident.

Question : dans cette question, le plus important n’est-il pas de commencer par l’aveu ?

Bien sûr, c’est ce que j’ai parlé en termes d’évidence. Et quand j’ai appelé ça «psychologie de base », c’est tellement vrai, indépendamment de toute notion psychologique, par rapport à ce qu’est la Lumière. Tant que tu n’aimes pas tout, tu n’aimes rien, et surtout pas toi. C’est un faux amour. L’amour de soi exprimé comme cela est justement un défaut d’amour.

Question : je n’ai pas parlé d’amour de moi.

J’ai bien compris, mais moi je te parle de l’amour de toi-même. Tant que tu considères que tu n’es pas prête à aimer tout le monde, c’est que tu n’as pas compris que tu étais tout le monde, et donc tu fais une différence. Et ce qui conduit à cette différence, que tu pourrais appeler l’estime de soi ou l’amour de soi, ne fait que traduire le manque d’amour vis-à-vis de toi-même et de ce que tu es. Mais si c’est pas encore clair, ça va s’éclairer très violemment tout ça – mais ça fait partie de ta liberté. De même que tu as la liberté de parler sans arrêt des forces adverses, comme certains le font, et qu’ils pensent pouvoir trouver la Lumière en dénonçant l’ombre. Ben oui, ils n’ont pas vu que l’ombre était en eux.

Celui qui aime ne voit aucune ombre, celui qui aime ne voit plus d’histoire. L’Amour n’est pas, comment dire… le véritable Amour ne peut pas être différencié, envers un enfant, envers quelqu’un que tu aimes, il s’exprime de la même façon pour chaque frère et sœur de la terre, même le plus détestable. C’est ce que fait le Soleil, non ? Alors comment peut-il devenir un soleil si tu ne nourris pas tout le monde de la même façon, c’est-à-dire voir que tout le monde est toi.

Question : oui mais ça ne se décrète pas, il faut le vivre…

Exactement. J’ai jamais dit que ça se décrétait, ça sert à rien d’ailleurs, il faut effectivement le vivre. Mais tu te places toi-même des obstacles sur ta route en affirmant ou en disant cela.

Question : je fais juste un constat.

Oui, mais le constat entraîne une causalité. La causalité, tu t’apercevras, comme j’avais dit à l’époque : la peur ou l’Amour. Tu as peur de t’aimer toi-même. Je parle pas du personnage, avec sa vie, son histoire, ses affects, je parle et je m’adresse à ce que tu es. C’est la non-reconnaissance de l’Esprit qui fait ça.

Question : on peut donc aimer les êtres mais pas les personnes ?

Si tu aimes les êtres, tu respectes les personnes et c’est le même amour, au travers comme je l’ai dit… Là je vois où tu veux en venir : « ah moi j’aime personne, mais j’aime tout le monde ». Non, non, non, c’est pas ça du tout, c’est pas ça du tout, du tout. C’est que quand tu aimes, tu ne vois plus la personne, et tous les jeux de la conscience, des amis comme des ennemis, des frères, des sœurs, comme des Archontes, c’est la même chose. Bien sûr que ça peut pas être réalisable ni réalisé depuis le point de vue d’une personne, mais ça renverra toujours la personne à son manque d’amour d’elle-même, toujours. Mais ça, c’est pas lié aux circonstances actuelles, ça a toujours été comme ça

Question : actuellement, des douleurs en bas du dos ou autour du sacrum sont-elles en rapport avec la finalisation du corps d’Êtreté ?

Tout à fait. Tout à fait, j’avais expliqué, sans rentrer dans les détails parce qu’il est pas question de vous perdre, que vous le viviez ou pas d’ailleurs. Y a l’activation des Portes Profondeur et Précision, à l’avant du corps dans les plis de l’aine, avec l’activation conjointe des quatre Portes autour du sacrum, avec des communications dans les deux directions avant/arrière et arrière/avant qui créent une structure particulière. Vous aviez, rappelez-vous, au niveau de la Nouvelle Eucharistie, le tétrakihexaèdre du cœur, vous avez aussi une structure géométrique qui se recrée au niveau du petit bassin, qui correspond au corps d’Êtreté bien sûr, hein.

La question, c’était quoi déjà, par rapport à ça ? Oui, il y a la probabilité et toutes les chances que ce soit lié à cela. Et s’il y a – par malheur, si je peux dire –, une pathologie préexistante comme une simple arthrose, vous risquez de déguster un peu, mais ça disparaîtra aussi. De la même façon qu’il y a, dans les années 2012 et 2013, beaucoup de frères et de sœurs qui avaient des douleurs au foie et à la rate, sur les Portes, avec des problèmes digestifs. Y en a même qui pensaient avoir des maladies graves. C’est la même chose au niveau du sacrum, sauf que là, qu’est-ce qui se passe dans cet endroit-là, c’est-à-dire aussi bien sacrum que devant ? Vous avez le 1er chakra, qui est la pulsion de vie, qui est aussi lié au feu vital, avec le 2ème chakra, vous avez les Portes avec leur nom et leur fonction. Tout ceci est en train de s’alchimiser, et participe non plus à l’ancrage de la Lumière ou à l’émergence de la Lumière mais à une forme d’assise. C’est pour ça que tout à l’heure je vous ai dit « s’asseoir dans le cœur ».

Vous ne pouvez vous asseoir sur le Trône – et ça rejoint la question précédente – que si vous êtes en amour, et que si cet Amour ne peut pas discriminer qui que ce soit ou quoi que ce soit. Mais comme on l’a dit, c’est pas une décision intellectuelle, c’est l’évidence de cela qui vous conduit à vivre cela.

Question : on parle bien ici de l’Amour Christique et non de l’amour humain ?

Ici, c’est-à-dire ?

… dans ce que vous venez de dire…

Mais je parle de l’Amour inconditionnel, bien sûr. Si l’Amour est inconditionnel, pourquoi est-ce qu’y aurait des conditions de temps à autre ? Bien sûr que c’est l’Amour du Cœur, c’est pas l’amour au sens humain, c’est l’Amour inconditionné. Si vous mettez des conditions, c’est plus de l’Amour inconditionné. Et si la condition est fonction d’une personne ou d’une autre, c’est encore moins de l’Amour inconditionné : c’est de l’amour humain. D’ailleurs, la personne elle-même ne peut exprimer qu’un amour humain.

L’âme peut exprimer un amour de la matière ou de l’Esprit. C’est tous les mécanismes qui vous ont été expliqués y a longtemps sur le retournement de l’âme et la dissolution de l’âme. Mais libre à vous de conserver une personne, une âme et ce que vous voulez. Mais cet Amour inconditionné, vous le vivrez, si ce n’est pas déjà fait bien sûr, durant les trois jours de l’Appel de Marie, parce que vous serez confrontés à vous-mêmes, ça nous vous l’avons dit plein de fois. C’est le Face-à-Face. Y a ce que tu crois en tant que personne, qui dit : « j’aime là mais j’aime pas là », y a la polarité de ton âme, si elle existe encore, et y a la vérité de l’Esprit.

Question : quand vous dites « libre à vous », à qui vous adressez-vous, à la personne ?

Là, je m’adresse là où tu es. Si tu es une personne, tu prends ça en tant que personne. Si tu es libéré, tu entends ça en tant que Libéré. Si ton âme s’est retournée, tu entends ça en tant qu’âme qui aspire à la Lumière. Encore une fois, ça renvoie à ce que je disais en préambule concernant les interventions, si je peux les appeler encore comme ça, ou les intervenants. Mais ce n’est rien d’autre que vous-mêmes qui vous parlez à vous-mêmes. Et si c’est pas vu, c’est qu’y a encore une personne qui fait écran, ou une âme qui fait écran.

Question : qu’allez-vous devenir ?

Il n’y a rien à devenir là où je suis, il y a à achever quelque chose qui était à achever, dans cette Terre, dans ce système solaire. Une fois que ça est terminé, y a aucun devenir.

Question : vous allez faire un petit voyage en Parabrahman ?

Je pense que je retournerai dans ma forme d’origine, pour m’en rappeler et avoir le goût, pas la nostalgie mais le goût de ce que j’ai pu être avant d’arriver sur ce système solaire. Mais après, rappelez-vous, si vous êtes réellement dans l’Amour inconditionné, dans le Cœur du Cœur, que vous vivez l’Infinie Présence, l’Ultime Présence – ou l’Absolu – mais vous êtes tout, vous êtes toutes les consciences dans la A-conscience. Ça, votre conscience ne peut pas le concevoir.

Question : c’est pour ça que quand vous dites « vous êtes libres », moi je ne me sens pas libre…

Ben oui, tu n’es pas libre.

… parce que je ne peux pas concevoir ce dont vous parlez.

Mais tu ne peux rien concevoir, tu ne peux que le vivre. Ton intellect, ton mental ne te sert à rien, je te l’ai dit à de très nombreuses reprises. Et tant que tu maintiens la pression sur ton propre mental, tu fais fausse route. Quoi que tu dises, quoi que tu trépignes, ça changera rien. Aucun mental ne peut se saisir de l’Amour, aucun, puisque l’Amour ne peut émerger que lors d’un évènement initial, je peux dire, comme par exemple les sœurs vous l’ont expliqué dans leur vécu, en général dans l’enfance, où vous découvrez la Vérité, même si vous êtes pas capables de mettre des mots, ou si vous colorez vos mots, comme les sœurs, selon le milieu d’origine, occidental ou oriental. Donc bien sûr que tu ne peux pas te sentir libre, parce que tu penses pouvoir trouver la Liberté dans les conceptions, c’est-à-dire dans les cogitations de ta tête. Aucune tête ne t’emmènera au cœur, même la mieux faite.

… alors comment aller au cœur ?

Tu n’y vas pas, tu y es dès l’instant où tu laisses tomber ta tête. Je crois que c’est le mécanisme initial que tu n’as pas compris. Tu penses pouvoir te saisir de quelque chose, or tu ne peux rien saisir au sein de l’éphémère. Tant que tu crois être une personne, tu n’es pas libre. Mais rassure-toi, tu seras libérée de la même façon, le moment venu. Mais comme je l’ai expliqué le mois dernier et le mois d’avant, il est extrêmement important d’avoir fait au moins une partie de ce travail avant. Mais, encore une fois, la Lumière respectera ton intégrité là où tu la situes ; si c’est au sein d’une personne, alors grand bien te fasse.

Question : l’Amour inconditionné peut-il encore gêner des frères et sœurs ?

Bien sûr, de plus en plus même. Plus vous rayonnez ce que vous êtes en Vérité, plus vous allez constater, chez ceux qui sont opposés à cela, des mouvements d’humeur, des mouvements d’agression intérieure, parce que vous leur donnez à voir ce qu’ils sont incapables de concevoir et qu’ils sont incapables, comme je disais, de se saisir, parce que c’est impossible. Et tout ça vous renvoie aussi à ce qui avait été exprimé durant l’année 2008 par l’Archange Jophiel, et Anaël après, l’année d’après, sur l’Abandon à la Lumière, sur le rôle de la connaissance.

Toute connaissance n’est qu’un enfermement de plus, mais vous ne pouvez pas le voir tant que vous êtes dans une démarche de connaissance. Alors ça concerne aussi bien l’astrologie, la radiesthésie, l’énergétique, tout ce que vous pouvez appeler comme ça ne vous permettra jamais d’être libre, jamais. Ce qui ne veut pas dire que celui qui est libéré ne fait pas appel à l’énergie et aux choses de ce monde, mais les résultats sont pas du tout les mêmes. C’est toute la différence, je dirais, entre un énergéticien et ce que je nommerais un thaumaturge. Le thaumaturge n’a que faire de l’explication, n’a que faire du diagnostic, il ne sait que prier pour l’autre. Prier, pas au sens ancien mais relier en quelque sorte l’autre à lui-même. Heureux les simples d’esprit.

Aucune connaissance, comme l’avait dit Jophiel, ne vous est d’aucune utilité pour être libre, c’est même des obstacles. Y a que le vécu. Quand j’ai insisté sur les Éléments, les peuples de la nature, en préambule, c’est exactement cela. Y a pas besoin de rituels, même si y a des éléments facilitant comme les cristaux, comme les offrandes entre guillemets dont nous avions déjà parlé, mais c’est tout. C’est le cœur qui décide. Donc tu ne peux pas demander comment faire. Justement, y a rien à faire, y a tout à défaire. Se retrouver comme un enfant, ça veut bien dire ce que ça veut dire. Et je te renverrais aussi à certaines phrases, pas toutes, mais de saint Paul par exemple, qui disait dans plusieurs chapitres, dans plusieurs épîtres, que l’important c’était pas la connaissance, que tu pouvais parler toutes les langues du monde, que tu pouvais déplacer les montagnes, si tu n’as pas l’Amour, ça sert à rien. C’est du pouvoir, c’est de la magie. Certes, dans les temps anciens, c’était fort utile – je suis bien placé, en tant que Merlin, pour en parler.

Tant que tu ne t’es pas sacrifié, tu ne peux pas être libre. C’est ça le sens du sacre, les sacrements, le sacré. La connaissance ne vous amène qu’au simulacre, c’est-à-dire à la copie, et ça vous fait, comment dire, ça va vous exciter parce que vous avez l’impression de contrôler, de maîtriser et d’améliorer votre vie. Vous ne faites que vous éloigner de la Vie, surtout maintenant. Mais ça dépend aussi de votre liberté, de votre but. Votre but, c’est quoi ? L’Absolu ? Vous savez très bien que c’est pas un but, mais que sait votre âme là-dessus ? C’est l’Esprit ? C’est la Béatitude éternelle ? Ou c’est l’expérience de la conscience ? La Béatitude éternelle vous donne tout le reste puisque vous êtes toutes les consciences, ici et ailleurs, ce qui est inenvisageable, ni même être approché intellectuellement, ni être conçu, ni même être perçu, je dirais, parce que c’est pas une perception, l’Absolu, c’est même pas une vibration.

La conscience est vibration, nous avons passé des années à vous dire ça pour vous mener là où vous êtes. Mais le dernier pas, c’est toujours toi qui le fais. Personne ne peut te prendre par la main et t’emmener là où tu ne veux pas aller. Et le simple fait d’exprimer une soif de Lumière, une soif d’Absolu, une soif de Vérité, et combler cela par une recherche ésotérique quelle qu’elle soit, ne fait que t’éloigner de la Vérité. Mais, je précise que c’est ta liberté, qui n’est pas la Liberté. Tout ça, nous avons mis des jalons, que ce soit y a plusieurs années ou par exemple ce que j’ai parlé y a deux ou trois mois, ce qui a été dit par un Ancien sur la spontanéité. Et en résumé, si y a pas cette spontanéité, c’est que sous-jacent là-dessous, y a toujours la peur. La peur ou l’Amour.

Question : vous avez dit qu’au mois de mai vous aviez constaté des changements de conscience importants chez les humains…

Tout à fait.

… beaucoup d’humains aujourd’hui ont une Couronne ouverte ?

De plus en plus, même sans savoir ce que c’est. Ça aussi je l’ai dit.

… dans quel genre de pourcentage ? 5 %, 60 % ?

Les pourcentages, déjà, je te rappelle, et on avait déjà discuté de ça ensemble, il me semble, y a six ans, concernant les portails organiques, hein ? Et aussi les humains, les vrais humains, les humains-âmes si je peux dire. D’abord il faut accepter qu’y ait 30 à 50%, voire plus en ce moment, d’êtres qui sont des sans-âmes ou des portails organiques, qui n’ont rien d’humain et qui n’ont pas de conscience, qui sont des corps de synthèse qui obéissent à rien d’autre qu’à ceux qui les manipulent avec les fils. Si on excepte ça, après on retire les enfants, qui n’ont rien à voir avec tous ces processus, avant quatorze ans. Et je disais à l’époque qu’il suffisait d’un nombre extrêmement restreint en pourcentage. Ce pourcentage, si tu t’en rappelles, il était de l’ordre de 2 à 3 % des humains-âmes, mais aujourd’hui vous êtes beaucoup plus que cela, au niveau des humains-âmes. Mais en pourcentage, par rapport à la totalité de ce qui est présent sur terre, c’est certainement le double ou le triple d’y a six ans, ce qui est énorme.

… donc 10 % en gros…

En gros.

Question : puisque tout est une émanation de l’Absolu, les portails organiques également ?

Pas du tout. In fine, oui, puisque toute matière, tout atome, vient de l’Absolu, bien sûr. Mais tu peux assembler des atomes qui ne sont pas porteurs de conscience et créer ce qu’on appelle un corps de synthèse – les Archontes ne se sont pas gênés pour ça – mais par contre y a pas d’éclat dans le regard, et surtout y a pas de structures telles que vous le connaissez avec les sept chakras majeurs et les cinq nouveaux corps. Y a que des chakras du bas, y a pas de cœur ; c’est une vie automatique, et encore plus automatique qu’une amibe, c’est vous dire.

Question : j’ai fait un rêve où il me poussait des pénis sur les jambes, moi, une sœur. Au réveil, ce n’était pas drôle. Avez-vous des choses à en dire ?

De quoi ? De voir des pénis sur tes jambes ?

… oui.

Alors le pénis renvoie à quoi ? Au masculin, n’est-ce pas, c’est ce qui féconde. C’est pas ce qui est fécondé, c’est ce qui féconde. C’est pas la matrice au sens archétypiel de la vie, comme les Maîtres Généticiens de Sirius. Le problème, c’est que se voir avec des pénis aux jambes – c’est pas vraiment la place, n’est-ce-pas, et surtout en étant une femme en plus – montre simplement qu’il y a une volonté de contrôler les choses, les évènements, les circonstances, à travers l’énergie masculine. Et comme tu dis, c’est pas très drôle, surtout pour une femme. Enfin peut-être que pour certains hommes, c’est très agréable de se voir recouvrir de pénis sur les jambes. Mais là y a une symbolique, qui est… les jambes, c’est le mouvement, c’est aussi une certaine forme de liberté mais c’est aussi le bas du corps. Donc ça traduit vraisemblablement un déséquilibre entre la polarité masculine et la polarité féminine de ton être.

… c’est ce que j’ai souvent ressenti d’ailleurs.

Donc le rêve ne fait que te traduire ta vérité. Mais tout ça c’est très connu dans les forces de l’inconscient, dans l’analyse des rêves. Ça aurait été plus léger de voir ses jambes avec des papillons ou des ailes.

Question : pouvez-vous nous donner des nouvelles de Nibiru dont nous voyons de plus en plus les effets en Europe et dans le monde actuellement ?

Pour l’instant, les pires des effets sont sur la Ceinture de Feu du Pacifique et dans l’hémisphère sud. Vous commencez à avoir des prémices importants en Europe. J’ai toujours dit, y a fort longtemps maintenant, ça se chiffre en plus de dix ans, que au moment où les manifestations géophysiques, climatiques et sociales toucheraient la France, c’était la fin des haricots. Je peux pas être plus précis.

… c’est maintenant, en fait.

Oui, bien sûr. Donc Nibiru, rappelez-vous qu’elle ne sera visible directement que pendant très peu de temps, plus ou moins synchrone avec l’Appel de Marie en fonction des Trompettes. Mais cette période de visibilité, elle ne dure que sept jours, voire dix jours selon l’angle d’inclinaison qui est, lui aussi, variable sur son plan orbital, et aussi les mouvements des autres planètes, bien sûr. Et que la vitesse de déplacement n’est jamais la même, c’est pour ça qu’ils n’ont jamais pu calculer, même si ils savent qu’elle est là, à quel moment précis, mais étant au courant de beaucoup plus de choses que vous, ou que nous, même. Nous, nous avons une vision globale mais eux, ils ont des appareils de mesure pour mesurer les champs magnétiques… Et d’ailleurs vous savez qu’il existe une machine, pas très loin de la France, qui perturbe, qui essaye de corriger les anomalies gravitationnelles déclenchées par Nibiru, mais c’est peine perdue.

Maintenant, la période de visibilité pour tout le monde, non pas des photos avec les images fantôme ou des photos qui viendraient de l’hémisphère sud mais visible par tout un chacun, de jour ou de nuit selon l’hémisphère où vous êtes, mais visible, et pas comme un point, comme quelque chose de très gros qui fait très peur, ça dure que sept jours. Donc vous ne pouvez vous fier qu’aux signes qui surviennent en ce moment et qui ont commencé à apparaître, surtout quand j’avais dit, après le passage de la deuxième étoile ; c’était depuis janvier de cette année. Et vous allez constater les effets. Les effets, je vous l’ai dit en préambule aussi, c’était la manifestation violente des Éléments : séismes, feu de la Terre, volcans, inondations, trous dans la terre faits par les dragons, et aussi par les Arcturiens maintenant, qui s’y mettent. Tout cela, si vous voulez, signe la présence effective, dans son action et dans son rayonnement, de Hercobulus. Les anomalies gravitationnelles, le basculement des pôles magnétiques, le processus d’extinction globale de la vie qui est en cours sur terre, est lié directement à l’approche de Nibiru.

… il y a aussi des systèmes informatiques qui ne cessent de tomber en panne ou de sauter.

Ah ben vous allez voir, tout ce qui est électrique, qui possède ce que vous appelez, je crois, des bobinages, ce qui est extrêmement fréquent dans l’électricité comme dans l’électronique, est amené à exploser complètement, oui bien sûr. Ça va de votre voiture à votre montre, en passant par les ordinateurs et les centrales nucléaires. D’ailleurs le Christ vous l’avait dit : « Il ne restera pas pierre sur pierre ».

Question : quand le Christ disait qu’il n’y avait pas plus grand cadeau ou plus grand sacrifice que de donner sa vie à ses amis, c’était donc cet Amour inconditionnel dont vous parlez ?

Tout à fait. Celui qui voudra sauver sa vie la perdra, celui qui acceptera de perdre sa vie la trouvera. Je reprécise mes mots : j’ai bien parlé de processus d’extinction globale. Autant, et par exemple quand vous aviez Séréti qui vous parlait de la réabsorption de la planète Mercure par le Soleil dans les années 2005, ça pouvait sembler complètement farfelu, mais si vous vous intéressez à l’astrophysique aujourd’hui, à travers tout ce qui peut exister comme possibilités d’information sur votre internet, vous verrez que c’était pas farfelu du tout et que c’est la stricte vérité de ce qui est en train de se passer. C’est pas une prédiction ni une prophétie que je vous dis là, c’est la réalité de ce que vous vivez, et avec de plus en plus d’insistance.

Question : quelles en sont les conséquences ?

Mais ça, c’est ce que j’ai dit : extinction globale de la vie sur terre, rien de plus, rien de moins – sur la Terre de 3D, qui n’a rien à voir avec la Terre de 5D qui elle, est née déjà.

Question : Marie a parlé d’une météorite dans deux apparitions, à Akita au Japon et à Fatima et…

Elle en a oublié une, y en a trois qui vont se crasher sur terre, ou elle en a volontairement oublié une, si tant est que ce soit Marie qui ait parlé.

… cela va dans le sens de cette extinction globale ?

Entre autres. Y a pas besoin d’une météorite mais simplement les météorites, c’est surtout pour frapper les esprits. Quand l’atmosphère de la Terre sera soufflée, c’est indépendant des météorites, un peu comme Mars.

Question : c’est le centenaire de Fatima en octobre 2017, cela pourrait être une façon de frapper mieux les esprits à travers cela ?

Je crois que les esprits commencent à être frappés même sans météorites, partout sur la terre, regardez autour de vous. Même les plus sceptiques se posent quand même des questions, c’est évident. Quand vous avez des processus climatiques qui concernent l’ensemble de la planète, quand vous avez la grêle, comme c’était annoncé dans la Bible et par les prophètes, dont la taille est de plus en plus conséquente, la grêle va devenir aussi des météorites, hein, c’est une question de poids, c’est le cas de le dire. Donc si vous voulez, tous les signes – objectifs – des phénomènes d’extinction globale sont maintenant activés sur terre. Je parle pas des morts d’animaux, je parle pas des volcans, je parle de l’ensemble. La réabsorption de Mercure par le Soleil est un processus alchimique qui correspond à la Libération de la Terre aussi.

Question : ce processus de réabsorption de Mercure par le Soleil pourrait-il mettre plusieurs années ?

Certainement pas. Il durera 132 jours, pas un de plus.

Question : ça n’aurait pas déjà commencé, parce que récemment Mercure était en alignement avec le Soleil comme il ne l’a jamais été ?

Alors, comment est-ce que Mercure est réabsorbé par le Soleil ? C’est la transformation du Soleil en géante rouge, c’est-à-dire l’explosion du Soleil. Vous avez de plus en plus ce qui est nommé des trous coronaux sur le Soleil, qui sont de plus en plus grands, qui concernent maintenant, de là où nous le voyons, la moitié du globe solaire – c’est gigantesque –, donc Mercure ne change pas d’orbite, il change d’axe, mais il est réabsorbé dans ce qui est nommé, je crois, la protosphère solaire. Et donc, Mercure est réabsorbé par le Soleil.

Ça veut dire quoi, sur le plan de votre individu présent sur terre ? Que la tête est réabsorbée par le cœur. Mercure, c’est l’intelligence, c’est le messager des dieux, mais l’intelligence non pas du cœur. Mercure ne correspond pas au cœur, il correspond à la tête, ou Hermès si vous préférez.

Question : quand la Lune va-t-elle être blackboulée, comme cela a été dit ?

Au moment où tout sera blackboulé, même vous, donc au grille-planète final comme je l’avais nommé, c’est-à-dire que le grille-planète final ne correspond pas aux impulsions de Lumière qui sont venues, comme pour les Noces Célestes, de différents endroits, mais c’est le Soleil lui-même qui fait ça. L’interaction, d’ailleurs, entre ce que vous nommez Nibiru et le Soleil est de plus en plus intense. Et d’ailleurs même vos scientifiques commencent à parler, depuis un an, à préparer la conscience collective à l’existence, comment ils ont appelé ça, une neuvième planète, n’est-ce-pas ? Les scientifiques savent très bien que les pôles magnétiques sont en train de migrer à toute vitesse, et ils commencent à vous dire, d’ailleurs, que c’est pas un processus qui s’étale sur des centaines d’années mais qui est instantané. Y a une phase de croissance et un point de rupture. Vous êtes en haut, au point de rupture – déjà depuis janvier, hein.

Question : ne sommes-nous pas déjà à cheval entre une Terre de 3D et de 5D ?

Oui, ça fait à la mode de parler de 4ème dimension et que vous êtes à cheval sur deux mondes, c’est aussi une expression que j’ai employée. C’est tout à fait ça. L’ancien meurt, le nouveau n’est pas encore tout à fait né. Là je parle de la nouvelle Terre, mais rappelez-vous que vous n’êtes pas dépendants de la nouvelle Terre pour la plupart d’entre vous, hein. Et que la nouvelle Terre, par ailleurs, ne s’accommodera d’aucun corps carboné, parce qu’y en a qui ont encore des rêves fous de penser au nouvel âge et au nouveau monde dans une autre dimension, avec le corps et leur histoire présente. Mais ça, c’est parce que ces gens refusent d’envisager la mort du corps et la mort de l’ego, tout simplement. Et ils ont peur de la mort, donc ils sont en spiritualité parce qu’ils ont peur de la mort. D’ailleurs, la société occidentale dans sa totalité a peur de la mort.

Les Occidentaux, nos frères occidentaux, n’ont pas l’esprit des peuples jaunes par exemple, pour qui la mort n’est strictement rien, encore aujourd’hui. Mais l’Occident a induit une telle séparation entre le corps et l’Esprit, en plus de ce qui existait à travers les méchants garçons, vous le savez très bien, pas uniquement les Archontes mais tous les frères et sœurs qui ont pourtant une âme et qui recherchent le pouvoir, l’ascendance sur l’autre. Que ce soit au sein d’un couple comme au sein d’un pays, c’est exactement le même processus, simplement l’échelle n’est pas la même. Vous avez des petits tyrans, en général ils tyrannisent une seule personne, leur mari ou leur femme, et vous avez les grands tyrans, qui eux sont capables de tyranniser un peuple, mais c’est exactement la même chose qui est à l’œuvre.

Question : pouvez-vous nous rappeler, à part le salut d’Orion, comment ne pas prendre un Végalien qui viendrait nous sauver pour un petit Gris ?

Bah c’est la même taille, mais la forme des yeux n’est pas la même et l’intention n’est absolument pas la même. Et d’ailleurs tu peux pas te tromper, parce que tu as l’habitude des frères et des sœurs qui mentent mais un petit Gris ne ment pas, donc tu vas sentir, par son aspect télépathe, que c’est pas vraiment de l’Amour, de la Lumière et de la fraternité. Je vous rappelle que la plupart de ce que vous nommez des petits Gris sont des corps de synthèse, c’est ce qu’on appelle un esprit de ruche.

Question : quand nous parlons de nos assignations vibrales en disant que nous allons passer une partie des 132 jours dans les tribulations et ensuite sur les cercles de Feu, est-ce ce qui émerge par la spontanéité du cœur ou co-créons-nous ce scénario ?

Quoi que tu penses, quoi que tu souhaites ou quoi que tu redoutes n’y changera rien. C’est pour ça que l’éclairage dont je parlais aujourd’hui, de là où vous êtes, est essentiel. Parce que ce n’est ni le désir ni le souhait, c’est la vibration, effectivement, qui te conduit à ce que tu es, parce que la conscience est vibration. Donc poser des hypothèses, ça c’est le mental qui le fait. L’assignation vibrale est terminée, il reste juste les ultimes Grâces de Marie, jusqu’à la dernière minute. Mais je dirais que pour la majorité, si je peux dire, des humains-âmes, les jeux sont faits. Ils sont totalement faits maintenant depuis le mois de mai. Ils auraient pu être faits avant si Nibiru s’était montrée, non pas au télescope mais au regard humain je parle, hein.

Question : vivre les tribulations implique qu’on est plutôt assigné en 3D unifié ou ça n’a rien à voir ?

Ça n’a rien à voir. Le fait de vivre les tribulations en dehors des Cercles de Feu signe aussi votre Libération. Et que c’est justement durant cette période que vous allez épurer les croyances en votre personne, en votre ésotérisme ou en vos connaissances qui ne sont, je vous le rappelle, aujourd’hui plus que jamais, que des poids morts qui vous obstruent les canaux du cœur.

Question : quelle différence y a-t-il entre un vieux qui sait qu’il n’en a plus pour longtemps et un jeune, dans sa façon de vivre ces évènements ?

L’âge n’a rien à voir là-dedans, contrairement à ce qu’on pourrait croire de premier abord. L’âge n’a rien à faire là-dedans. Quand vous serez face à l’Appel de Marie, ne comptez pas sur l’expérience et votre âge pour être devant, bien au contraire. Alors ce qui veut pas dire que tous les vieux aujourd’hui sur terre auront plus de difficultés hein, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. D’ailleurs, quand tu dis un vieux qui n’en a plus pour longtemps, ça veut dire simplement qu’il est encore inscrit dans la personne. Ça montre simplement la peur et l’attachement à ce monde. Le Christ vous l’avait dit, je l’ai dit des dizaines de fois : « Votre Royaume n’est pas de ce monde. ». Mais si vous voulez faire de ce monde votre Royaume, libre à vous. C’est bien pour ça qu’y a un Appel de Marie, pour vous mettre face-à-face, afin que nul sur cette terre ne puisse dire qu’il ne savait pas, c’est tout.

Question : il n’y aura plus de réincarnation pour personne ?

La réincarnation a été créée par les Archontes, ce qui veut dire entre autres que tous les concepts – à part la compassion bien sûr – de karma est une invention, qui ne concerne que la personne et l’enfermement. C’est une hérésie de parler de karma, parce que dès l’instant où tu te penches sur le karma, tu t’enchaînes à ton propre karma et tu en recrées en permanence, quelles que soient les explications et la réalité du vécu des vies passées. J’ai toujours dit qu’il y avait deux lois dans ce monde : action/réaction – loi de karma –, et loi d’action de Grâce. C’est l’un ou l’autre, et jamais les deux. D’ailleurs y a que l’occidental pour croire à ces inepties, c’est-à-dire de croire que parce qu’il va épurer son karma, il va s’élever. Ça c’est encore un piège Ahrimanien ou Luciférien. Ça n’a rien à voir avec le Christ, ni avec la Lumière. Celui qui vit le cœur en vérité, le Cœur du Cœur, même s’il a la révélation de ses vies passées, même s’il voit toute sa vie avec toutes ses erreurs et toutes ses joies, il n’est pas concerné par cela parce qu’il sait très bien, comment vous dites, que c’est du pipeau, c’est pas vrai, ça ne concerne que l’éphémère. Et aucun élément concernant l’éphémère ne te permettra de vivre l’Éternité. C’est un piège, c’est un piège terrible.

C’est ce qui avait été exprimé encore une fois par Jophiel. C’est ce que vous a dit Bidi, ce que vous a dit Un Ami, ce que vous a dit le Maître Philippe, et malgré tout ce que vous avez entendu – pas ici nécessairement –, mais malgré tout ce que vous avez vécu, certains d’entre vous persistent dans cette voie-là. Ça prouve quoi ? Que vous avez peur de la mort, tout simplement. Donc vous vous faites revivre à travers vos vies passées, et vous ne pouvez pas revivre ces vies passées… si elles vous traversent spontanément OK, mais tu peux pas être libre à travers cela. Tu t’enfermes toi-même et tu es piégé toi-même. Y a aucun amour dans le karma. Alors on parle des justes rétributions mais croyez-vous que le Cœur du Cœur et le Libéré Vivant aient quelque chose à voir avec cette notion de karma ? Jamais de la vie. Tout ça fait partie des constructions chimériques de l’intellect humain, et en particulier de certains religieux humains qui ont pensé pouvoir conceptualiser la Vie et trouver des lois. Mais y a pas de lois, y a que l’Amour.

Il y a encore des questions.

Allons-y. Je crois que j’ai à peu près tout dit. J’ai encore une chose à dire mais j’espère avoir l’occasion de la dire durant vos questions.

Question : la réincarnation n’existe pas, pourtant certains Anciens nous ont parlé de leurs vies…

Je n’ai jamais dit que la réincarnation n’existait pas, jamais. Je dis simplement que c’est une illusion. Elle existe, bien sûr, de même que ton corps est réel quand tu le touches, mais ils appartiennent à la falsification. D’ailleurs, quand vous mourez, vous savez les gens qui ont fait des expériences de mort, ils sont accueillis par la famille par exemple, si c’est des parents qui sont morts, mais ils sont toujours plus jeunes et toujours plus beaux. Et puis après, vous avez des êtres magnifiques, de Lumière, qui vous empêchent de passer pour aller dans la Lumière en vous disant qu’il faut revenir, en vous montrant votre vie, en vous disant que vous avez quelque chose à accomplir. Tout ça c’est des Archontes, je suis désolé de vous le dire et de l’affirmer. Seuls ceux qui sont allés dans la Lumière, qui ont traversé la Lumière, peuvent vous dire que c’est une erreur.

Bien sûr que l’expérience de mort ouvre les portes. Vous savez que vous êtes immortel, mais vous entretenez quoi ? La réincarnation, les liens, etc. Ce n’est rien de plus qu’une croyance mais je n’ai jamais dit que ça n’existait pas. Par contre, ce qui est sûr, c’est que vous ne pourrez jamais être libéré vivant avec ce genre de choses, jamais. D’ailleurs quand je parlais des thaumaturges, que vous regardez en Orient ou en Occident, ça a été très vite éludé, ces questions, non pas en disant ça n’existe pas ou c’est illusoire ou ça sert à rien, mais en mettant toujours l’Amour devant et l’Unité devant. Vous ne pouvez pas être en Unité et continuer à fouiller le passé ; même si le passé vous traverse, il ne s’arrête pas, c’est vous qui l’arrêtez.

Vous savez, j’ai l’habitude, depuis des années comme je disais que j’interviens, y a beaucoup de frères et de sœurs qui tournent autour du pot. Le pot, c’est le Cœur du Cœur, mais ils tournent autour. Ils tournent parce que c’est passionnant, c’est l’expérience de la conscience, mais jamais le fait de tourner de plus en plus vite vous ramènera à ce que vous êtes. Jamais. C’est une illusion de croire ça. Donc je n’ai jamais dit que la réincarnation n’existait pas, j’ai dit que la réincarnation et le karma fait partie du principe Archontique d’enfermement. Vous n’avez jamais vu un maître libéré, que ce soit une sœur Étoile, qui ait insisté sur cela. Tous les êtres libérés vous disent de laisser tomber cette histoire de karma, cette histoire de culpabilité : il faut se rédempter, il faut se réveiller, il faut s’épurer, il faut s’alléger, il faut évoluer… Mais ce sont des foutaises. Même moi je les ai professées de mon vivant.

Bien sûr qu’il est plus agréable d’être dans la fraternité et dans la recherche de cœur que dans la dualité et dans la méchanceté, mais ni l’une ni l’autre ne vous fera sortir de l’illusion. C’est pareil, nous avions, surtout l’Archange Anaël et d’autres Anciens avaient expliqué, voilà longtemps, ce qu’était la volonté de bien. Y a rien de plus néfaste que la volonté de bien, non pas parce que la volonté de bien est condamnable mais parce que les processus vibratoires et énergétiques qui sous-tendent la volonté de bien ne font que nourrir l’âme, et l’empêchent de se tourner vers l’Esprit.

Il est temps de voir les choses en face, et c’est pour ça qu’aujourd’hui j’emploie des mots violents. Quand je disais, y a dix-douze ans, de manière légère, qu’y aurait des modifications importantes, le réveil de tous les volcans par exemple, l’accroissement du diamètre et du rayon de la Terre, ça pouvait sembler farfelu bien sûr, mais aujourd’hui vous le vivez. Donc vous êtes contraints et forcés de laisser tomber votre déni. Alors vous pouvez être en colère ou en négociation, bien sûr. Mais vous passerez tous par l’acceptation, quel que soit ce que vous croyez être en devenir.

Et être au Cœur du Cœur n’empêche pas de vivre, même les plaisirs de la réincarnation, mais vous n’êtes plus tenus à ça, vous n’êtes plus liés à ça. Vous voyez, comme je disais, les rouages, mais vous n’êtes pas les rouages. C’est la personne qui se réincarne, c’est l’âme, mais pas l’Esprit, pas ce que vous êtes. C’est pour ça que la technique de l’observateur, du témoin, de la réfutation, tel que ça avait été expliqué bien après les Noces Célestes, durant l’année 2012, a été majeure. Bien sûr ceux qui étaient contre ça, qu’est-ce qu’ils ont vu ? Ils ont dit : « Oh là là, Bidi, c’est pas la Lumière, c’est noir. ». Oui, pour la personne c’est très noir, et pour l’âme encore plus, mais pour l’Esprit, c’est la Vérité.

Question : les associations humanitaires ont-elles encore une utilité en ces temps?

Oh je dirais comme Bidi que c’est une escroquerie, comme la spiritualité, c’est une vaste fumisterie. Ça fait longtemps, ça se saurait, où on vous a dit, à travers les religions, qu’il fallait soit se soumettre à Dieu, ça c’est les musulmans, soit être dans la compassion, dans le bouddhisme, ou reconnaître un sauveur, ça c’est chez les catholiques. Mais tout ça c’est des bobards, vous vous rendez compte quand même. Au-delà de l’histoire, on a enrobé l’histoire, c’est comme par exemple sur la question dont tu parlais sur les Chevaliers de la Table Ronde. Y a un fait réel, et là-dessus que font les hommes ? Ils le prennent et ils bâtissent du pouvoir dessus. Ils transforment les choses selon leur point de vue, or comme leurs points de vue ne sont pas affranchis de ce monde, ils appliquent tout à ce monde.

Celui qui a vu le Cœur du Cœur, et vous avez des êtres qui le vivent sans rien connaître de l’énergétique, des chakras ou de tous les discours que nous avons tenus ou que tiennent d’autres frères, je dirais, d’ailleurs : ça sert à rien. Ça vous a permis de vous donner l’illusion de progresser en vibration pour vous rapprocher de quelque chose, mais le dernier pas, c’est vous qui lâchez les cacahuètes et le bocal. Tant que vous croyez tenir quelque chose, c’est vous qui êtes tenu, et vous n’êtes pas libre – et surtout vous n’êtes pas spontané. D’ailleurs remarquez : ceux d’entre vous qui établissent des contacts, je dirais les plus facilités, avec les peuples de la nature, c’est ceux qui sont le plus spontané. C’est pas nécessairement ceux qui vibrent le plus, ou ceux qui ont vécu des états d’Êtreté extraordinaires, c’est ceux qui sont le plus dans l’instant présent, dans la spontanéité, dans la clarté et la transparence, et ça ne dépend d’aucune connaissance, ni ésotérique, ni occulte, ni magique.

Quand nous vous avons dit, quand les Libérés vivants vous ont dit, quand les prophètes vous ont dit que c’était tellement simple… Ce qui veut dire quoi ? Que c’est effectivement très simple, mais tant que vous êtes avant, tant que vous êtes embourbé ou piégé par la volonté de bien, par le karma, par le besoin de bien faire, par le besoin de reconnaissance, d’être regardé, d’être aimé, vous n’êtes pas libre, vous n’avez qu’une vague idée de ce que pourrait être la Liberté. Mais celui qui vit la vraie Liberté le sait, non pas parce qu’il a décidé mais parce que les changements qui se produisent alors sont totalement indépendants de sa volonté, et il ne peut pas s’y soustraire – et d’ailleurs il ne le veut pas. Ce qui n’est pas le cas pour celui qui maintient une forme de connaissance, ou de culture on va dire, ésotérique ou spirituelle.

Avez-vous osé tout lâcher ? Avez-vous accepté le sacre de votre sacrifice ? Parce qu’en résumé, ce qui est sacrifié, ce n’est pas le sacré, c’est ce qui est éphémère. Et c’est pas vous qui décidez de vous sacrifier ou de vous tuer, ou de vous mettre dans une grotte, c’est la Vie elle-même. Celui qui est libéré ne se pose pas la question de l’Amour. Celui qui se pose la question de l’Amour, c’est justement celui qui n’est pas libéré.

Question : y a-t-il plus d’impact à faire le protocole de Ramatan avec un frère thérapeute plutôt qu’un non-thérapeute ?

Je crois pas. Chaque frère et sœur est capable… vous retombez encore dans le travers de la question précédente, c’est de croire que celui qui est thérapeute a un pouvoir sur vous. C’est monstrueux ça.

… j’ai cru comprendre que vous aviez dit ça…

Ah pas vraiment, non. Y a absolument pas besoin d’être thérapeute. C’est comme si je vous disais qu’il fallait un diplôme pour être dans le cœur, qu’il fallait une connaissance pour être dans le cœur.

Question : pouvez-vous rappeler l’ordre de l’Appel de Marie, trois jours d’obscurité et 132 jours ?

Ah ben j’ai bien dit y a peu de temps, contrairement à ce qu’avait dit Anaël en fin d’année, y a un processus, il vous a donné des étapes, mais ces étapes, nous avons toujours dit qu’elles peuvent s’alchimiser, et plus le temps passe, plus elles ont, comment dire, une probabilité de se produire en même temps.

Question : pendant les trois jours, beaucoup d’humains risquent de mourir…

Oh, les trois quarts au moins, ou quatre cinquièmes plutôt. Ils seront libérés, c’est merveilleux pour eux. Le point de vue de la chenille ou le point de vue du papillon ? Ah bien sûr, pour celui qui est une chenille, c’est terrible, c’est même dramatique.

Question : peut-on faire une demande au Cœur du Cœur comme un enfant, une prière sincère, pour changer son assignation vibrale ou avoir cette ultime Grâce d’aller en Absolu ?

Cette ultime Grâce, elle sera surtout vécue – elle est possible chaque jour – mais elle sera surtout vécue au moment de l’Appel de Marie. Et vous aurez d’ailleurs, vous verrez autour de vous des frères et des sœurs qui étaient dans la négation de tout ça tomber à genoux et demander pardon. Ils seront graciés entre guillemets par la Lumière elle-même, c’est l’ultime Grâce de Marie. Mais ça, n’espérez pas le vivre plus tôt, durant ce mois, mais bien durant l’Appel de Marie. Contentez-vous d’assumer vos choix, si tant est que vous croyiez avoir le choix.

Question : pour ceux qui tomberont à genoux et demanderont pardon, quel sera le changement pour eux ?

Mais ils seront en Amour. La seule façon de demander pardon, c’est de reconnaître la primauté de l’Amour. Non pas une culpabilité d’avoir fait ceci de mal ou ceci de très mal, mais reconnaître la primauté de l’Amour, c’est tout.

… et ils pourront aller en Absolu comme une fusée ? Être libérés vivants ?

Mais l’Absolu n’est pas… Libérés vivants alors que vous serez tous morts ?

… ou changer et passer de 3D à 5D ?

Mais y a aucune punition et aucune rétribution, c’est le choix de votre conscience tant que vous croyez avec le choix. Et le choix est exprimé d’abord par l’âme, quand elle existe, donc ta personne peut dire ce qu’elle veut. Ça prouve que tu te places dans le point de vue de la personne. Mais l’Absolu, c’est pas une médaille, ni une sucette, c’est la réalité de ce que nous sommes tous. Ça c’est un point acquis, c’est même pas à découvrir, c’est la réalité. Par contre, y a aucune différence… La seule différence, et je l’ai déjà expliqué longuement, c’était pour ceux qui avaient des mémoires à garder, thérapeutes, nouvelles connaissances sur cette terre qui peuvent être utiles ailleurs, mais y a aucune utilité de garder ce corps, à part ce cas précis. Beaucoup, je sais, aimeraient être libérés vivants, et quel que soit le processus d’extinction globale de la Terre – qui est en pleine acmé là maintenant – voudraient encore conserver leur petite histoire. Mais ça, c’est quoi ? C’est du déni. C’est encore une fois rien de plus que la peur de la mort.

J’ai parlé des Géants dans la première partie de mon intervention. Ils n’avaient pas peur de la mort parce qu’ils savaient qu’ils étaient immortels, pas dans la forme qu’ils avaient empruntée. On va prendre un exemple différent. C’est comme si aujourd’hui, toutes proportions gardées, vous étiez identifiés à votre véhicule qui vous transporte, votre voiture, et que vous étiez en train d’avoir peur de la mort de votre voiture. Mais une voiture, c’est pas éternel. Qu’est-ce qui est éternel en ce monde ? Rien, excepté la Vie, qui elle, ne peut jamais disparaître. Mais je parle pas de votre vie personnelle, inscrite dans une forme, dans une histoire, dans un karma. C’est la même analogie, c’est comme si vous étiez totalement identifiés à votre voiture. Bidi vous a dit : « vous n’êtes pas le corps », il a hurlé : « vous n’êtes pas le corps ». Vous êtes dans ce corps, piégés, enfermés, mais vous n’êtes pas ce corps. Or tous vos raisonnements, c’est pas une critique mais c’est pour vous montrer, à travers les questions de cette dernière heure, là où vous vous situez. Est-ce que vous le voyez ?

Question : avez-vous pu dire ce que vous aviez à nous dire à travers nos questions ?

Oui, je l’ai dit.

Question : vous parlez d’ultime Grâce de Marie par rapport à cette assignation vibrale, cela sonne un peu comme une condamnation.

Ah, du point de vue de la personne, s’en est assurément une. Mais c’est pas nous qui vous condamnons, c’est vous qui vous êtes condamnés tout seuls. Mais c’est un jeu de la conscience. Donc bien sûr, en tant que personnes, vous allez vous sentir noués, mais moi j’en ris, non pas pour me moquer de vous, mais de me moquer de la façon dont vous envisagez les choses. Pas de ce que vous êtes, bien sûr. Ça paraît tellement puéril et tellement enfantin, surtout pour ceux qui vivent les processus vibratoires.

Question : si nous sommes tous Esprit, cette assignation ne signifie pas grand-chose, finalement ?

Tout à fait, elle est adaptée à ce monde. Comme ce monde ne signifie pas grand-chose une fois que vous serez réellement libres.

Question : actuellement, y a-t-il encore des papillons qui trimbalent leur chenille ?

Non, le seul cas où il y a superposition des deux, c’est ce qu’on appelle la chrysalide, d’abord, et ensuite le moment, comme tu as exprimé tout à l’heure, où le papillon sèche ses ailes, et en général il est sur la dépouille de la chenille, quelle que soit la forme de papillon.

Question : c’est notre cas en ce moment ?

Tout à fait. Vous vous êtes encore attachés à ce qui en train de mourir, et il faut faire le deuil. C’est pour ça que je dis : c’est amusant. C’est l’étape qu’avait expliquée Sri Aurobindo, les cinq étapes du Choc de l’humanité. C’est merveilleux, vous voyez, comme tous autant que nous sommes, quand nous sommes incarnés, nous refusons notre mortalité. Nous refusons en quelque sorte notre éphémère, et pourtant nous nous y vautrons. Pourquoi ? Parce qu’il y a la peur de l’inconnu, la peur ou l’Amour. C’est pour ça que j’ai bien différencié encore aujourd’hui, l’Amour inconditionné, le Cœur du Cœur, et l’amour humain. L’amour humain peut conduire à l’Amour inconditionné, mais alors là il faut être un très grand mystique, comme une petite Thérèse ou un Maître Philippe, pour être capable de faire passer l’autre – vu comme autre – devant soi, et se reconnaître en l’autre, quel qu’il soit.

Voilà, alors cette fois-ci je vous dis pas à bientôt, parce que je vous dis à toujours. Alors certes, vous n’aurez plus mon accent, comme vous dites, mais vous retrouverez des colorations de l’ensemble de la Vie et de la Lumière dans ce qui sera dit. Mais vous n’aurez plus l’opportunité, ou l’inconvénient, de vous raccrocher à une histoire, à une identité, même des Anciens, même des Étoiles et même des Archanges. Il est venu le moment de faire tomber toutes les barrières, sans aucune exception, pour découvrir l’Amour nu, sans artifice, sans forme, sans histoire, sans début et sans fin. Alors, permettez-moi, mes chers amis, mes frères et sœurs, de vous présenter une dernière fois, dans cette entité que j’ai été, la bénédiction de l’Amour et de la Lumière. Donc je vous dis à toujours.

… Silence…

Et je vous dis à toujours, car en l’Amour il ne peut en être autrement.

 

Source texte : lecollectifdelun.com

Source photo: lestransformations.wordpress.com

Partagé par: http://www.etresenevolution.com