ULTIME RONDE DES ARCHANGES / RAPHAËL 4 de 7 – octobre 2015

ULTIME RONDE DES ARCHANGE
RAPHAËL
4  de  7
 
 OCTOBRE 2015

 

(português – texto) (Blog Célia G.) : (Link)
(português – texto + audio) Blog André Meira : (Link)

(texto – español) Blog Jose Coronado : (Link)

Livre PDF (Version eBook – Flipbook) : L’ULTIME RONDE DES ARCHANGES – OCTOBRE 2015

Téléchargement PDF (conseillé pour impression) : L’ULTIME RONDE DES ARCHANGES – OCTOBRE 2015

Je suis Raphaël Archange, Archange de la Guérison. Aimés de l’Un, daignez recevoir les salutations de mon cœur à votre cœur.

Je suis celui qui a œuvré, si je puis dire en vos termes, dans les coulisses de votre Libération. En tant qu’Archange de la Guérison, j’ai assisté et impulsé en certains cas la libération de votre âme des contingences de la matière. Ainsi donc, de l’intérieur de votre être, j’ai participé au basculement et au retournement de l’âme.

Aujourd’hui, maintenant que vos choix sont posés et actés, ma Présence au sein de la Ronde ultime des Archanges a pour but d’illuminer, si je peux dire, la matière sur cette terre, d’éclairer en quelque sorte de l’intérieur le chemin que vous parcourez et la vie que vous vivez.

Comme l’ensemble des Archanges en cette Ronde, ma Présence va bien au-delà des mots que je vais prononcer. Ces mots seront d’ailleurs entrecoupés de silences durant lesquels, ensemble, ici comme ailleurs… Ces silences serviront à éclairer de l’intérieur ce qu’il peut rester encore en vous d’attachements, de crispations et de zones d’ombre, si je peux dire, au sein de la descente de la Lumière et de votre Ascension dans la Lumière.

Je suis l’Archange qui accompagne toute forme de libération et qui manifeste en vous ce qui a besoin d’être éclairé sur l’écran de la conscience au sein même de votre monde, plus précisément en cette période, de manière je dirais peut-être plus visible.

Les contingences de la matière ne sont pas seulement les lignes de prédation ou l’enfermement vécu par ce système solaire, mais bien plus de révéler et de dévoiler ce qui fait obstacle à votre Liberté, ce qui fait obstacle à la pleine conscience si je puis dire, celle qui justement est libérée des entraves, des résistances, qui peuvent encore gêner l’établissement de votre conscience au sein de l’état de Grâce, préparant au mieux la stase.

Chacun d’entre vous, bien sûr, peut faire appel à ma Présence, à ma radiance et à ma Lumière. Plus spécifiquement durant cette période, je suis en quelque sorte celui qui éclaire, autant que faire se peut, votre propre Passage au sein de l’Éternité.

Beaucoup d’entre vous ont ressuscité dans la flamme de l’Esprit éternel du Christ, ou sont en voie de le devenir et de le vivre. Le sens de ma Présence est donc de vraiment épurer en vous, par votre Lumière et ma Présence, ce qui a besoin d’être éclairé. Ceci concerne bien sûr, et surtout actuellement, ce qu’il peut rester en vous de croyances, ce qu’il peut rester en vous de résistances à l’évidence de la Lumière.

Je suis donc en quelque sorte un accompagnant silencieux, visant à vous assister et non pas à vous porter, mais à vous assister dans ce qui a nécessité d’être dévoilé en vous, d’attirer votre attention et votre conscience sur ce qui résiste, non pas pour s’y opposer mais bien plus pour l’éclairer, et ainsi le dissoudre. Non pas par un quelconque effort mais bien plus par votre capacité à transcender le sens de toute identité au sein de ce monde, de toute fonction, de tout rôle, mais aussi de toute chimère liée à la prolongation de ce monde, en cet état actuel.

Nombre d’entre vous ont été durant ces années des Ancreurs de la Lumière, des Semeurs de Lumière. Votre rôle en cette période se limite surtout à être présents à vous-mêmes et à être lucides sur votre Éternité. C’est ainsi que l’éphémère disparaît ou disparaîtra en totalité de votre champ de conscience. Je vise donc en quelque sorte là aussi à faciliter l’Appel de Marie sur un plan collectif comme sur un plan individuel.

Je suis aussi celui qui vous aide, si ce n’est déjà fait, en la finalité de votre Face-à-Face, à éclairer ce qui peut sembler de prime abord incompréhensible car non vécu, mais aussi ce qui peut sembler pour certains d’entre vous terrifiant ou brusquant, quelle que soit la qualité de votre Amour manifesté de manière impersonnelle au sein de ce monde.

Je suis aussi celui qui réunifie l’ensemble des passages, et qui réunifie l’ensemble des courants vibratoires vous ayant parcourus en partie ou en totalité durant toutes ces années de votre temps terrestre.

Je suis aussi celui qui assiste, par ma simple Présence en vous, vos moments de disparition et de réapparition par rapport à ce monde. Ma seule Présence est donc un baume. C’est en ce sens que cela a été appelé « guérison ». N’y voyez pas seulement la guérison de la matière mais avant tout la guérison de l’illusion de la matière, de l’illusion de l’enfermement, de l’illusion de la souffrance, de l’illusion de tout ce qui ne dure pas.

Je suis donc l’Éternité en action au sein de votre éphémère, en quelque circonstance que ce soit dorénavant, en quelque situation et quelque relation que ce soit. En éclairant ce qui doit l’être, je permets à votre flamme éternelle de rentrer, je dirais, en manifestation, en liberté totale par rapport aux lois de ce monde. Cet éclairage se fait d’ores et déjà en chacun de vous depuis quelques mois. C’est un éclairage qui vient compléter tout ce que vous avez peut-être vécu, tout ce que vous avez peut-être refusé, sous un jour nouveau : celui de la Liberté, celui de l’Autonomie, celui de l’Humilité.

En effet, d’ores et déjà vous pouvez constater qu’il y a soit l’un soit l’autre, soit l’éphémère soit l’Éternel. Et cela se reproduira de plus en plus souvent en quelque circonstance de vos pas sur ce monde, en toute relation, en toute supposition, en toute idée, afin de vous montrer et de vous démontrer à vous-mêmes, par vous-mêmes, la fatuité de l’éphémère, la fatuité de la vie, privée de sa liberté, privée de son possible accès aux états multidimensionnels.

Mon éclairage, qui est donc aussi le vôtre – car je suis présent en vous comme l’ensemble des Archanges – ne peut se faire que si vous-mêmes acceptez de rendre les armes de la personne, de rendre les armes du besoin de s’approprier, du besoin de comprendre, du besoin de se saisir de quoi que ce soit au sein de ce monde.

Je suis donc celui qui impulse et qui a impulsé, par ma simple Présence, la possibilité pour l’âme de se retourner, de faire ses propres expériences au sein de la matière mais aussi au sein de l’Esprit. Je me tiens donc en quelque sorte à mi-chemin en votre structure, si je peux m’exprimer ainsi, entre les Portes que vous avez nommées Vision et Al. Je vise donc ce qui sépare et ce qui unifie, illustré dans votre corps par le diaphragme, qui sépare comme vous le savez l’étage aérique de l’étage digestif.

Je viens donc vous rendre, par votre lucidité, au Souffle originel, celui nommé le Verbe Créateur, en résonance avec la co-création consciente. Je viens aussi vous démontrer, par votre lucidité, que les distinctions établies de manière artificielle en ce monde entre les âges, entre les sexes, entre les identités et entre les fonctions, au sein de quelque fonction que ce soit, ne sont que des choses temporaires qu’il ne faut ni rejeter ni détourner de sa conscience mais bien pourtant traverser en toute lucidité.

Ainsi je stimule en vous la clarté et la précision de ce qui se déroule actuellement, vous donnant parfois à revivre certains traumatismes passés pourtant évacués en partie de votre conscience limitée, et qui pourtant sont restés en quelque sorte incrustés au sein de l’âme en retournement ou déjà retournée, et non dissoute.

Ainsi, en ce lieu et en tout lieu de la terre, et en ce jour et à cet instant précis, j’ouvre en vous les vannes de la compréhension illimitée du supramental, car ne se passant plus par l’analyse logique, par la compréhension intellectuelle mais directement par l’intuition et la vision du cœur, vous rendant aussi par là-même à la liberté de la Couronne radiante de la tête et à la vision, qui était jusque-là altérée des forces Lucifériennes.

Je suis aussi celui qui vous permet, par ma Présence et votre lucidité, de voir avec vos yeux de chair, de percevoir, à travers votre corps physique comme à travers toutes vos structures subtiles et éphémères, ce qui vous entoure au sein de ce monde. Cela concerne bien évidemment aussi bien les peuples de la nature, pour les éléments les plus subtils, mais aussi de manière plus abrupte les vicissitudes de ce monde, les mensonges de ce monde et les tromperies de ce monde, à quelque échelle de valeur que cela soit pour vous.

Je rétablis donc en quelque sorte la justice et l’équité, aussi bien de vos comportements que des actions menées dans l’ombre et ayant conduit l’humanité à vivre en ce moment son propre Choc de sa Libération.

Je ne viens ni sermonner ni juger ni condamner, car cela ne m’appartient pas. Je viens simplement, et je le répète, éclairer ce qui a besoin de l’être. Ainsi donc s’il se produit en vos vies, ici-même en ce monde, des éléments perturbateurs quels qu’ils soient et qui peuvent concerner quelque domaine que ce soit, je viens donc éclairer et faciliter le passage pour vous de ces zones d’ombre.

Ainsi donc, plus que jamais la fonction d’Archange de la Guérison s’active en vous mais à une autre octave, en une autre dimension que la simple guérison du corps physique ou des corps subtils éphémères. Si je peux m’exprimer ainsi, je viens donc guérir l’âme en souffrance, dans ses croyances, dans ses habitudes, dans ce qu’elle considère comme être son karma. Je suis donc la manifestation de l’état de Grâce et donc de la guérison ultime.

Je vous donne donc à voir non pas les causes, non pas les effets, mais par votre lucidité, la réalité de l’Amour et du Verbe Créateur en quelque circonstance de votre vie. Cela s’est déjà traduit ou se traduira pour nombre d’entre vous par une diminution ou une disparition des pensées itératives, des douleurs itératives, de tout ce qui vous semble ne jamais céder ou être dépassé.

Rappelez-vous que je n’agis pas contre quelque chose, ou quelque souffrance que ce soit, mais que j’éclaire simplement avec une acuité plus grande ce qui n’est pas fluide, ce qui n’est pas encore allégé au sein des structures éphémères. Je peaufine donc en quelque sorte vos structures physiques, énergétiques et vibrales, vous ajustant et vous syntonisant à la fréquence Mariale, à l’Appel de Marie.

Ainsi ensemble, ici comme ailleurs, en relais depuis le Soleil où je me trouve, en relais avec le Soleil Central de la galaxie où je suis en résonance, je dépose en vous la lucidité de la Lumière, la lucidité de l’Éternité, la lucidité de l’Amour, et donc de la guérison. Guérison non plus parcellaire mais guérison totale, si telle est votre vibration, de l’illusion de ce monde et aussi plus directement de ce monde lui-même et de votre sens, pouvant encore exister, d’appartenir à une histoire limitée au sein de ce monde.

Je ne tranche pas, contrairement à Christ ou à Mikaël. J’applique le baume de la lucidité de l’Amour en ce qui en a besoin, en vous comme en toute interaction existant entre votre propre illusion et l’illusion de ce monde.

Voilà de nombreuses années vous ont été communiqués aussi bien mon sceau qu’un certain nombre d’éléments posturaux et verbaux transmis par le yoga de l’Unité et de la Vérité. Aujourd’hui ces vécus-là n’ont plus lieu d’être car vous êtes libres. Même si vous ne le percevez pas, même si vous ne le vivez pas, je viens mettre sur cela le baume de l‘Amour, le baume de la guérison, et en définitive le baume de la transcendance.

Comme pour tout autre Archange, vous n’avez plus besoin formellement de rituels, de protocoles, de mots. Vous avez juste besoin de vous installer dans votre cœur et de laisser œuvrer, à travers votre Abandon à la Lumière, la Lumière en vous. Pour cela, vous n’avez pas à diriger une quelconque attention sur vos idées, sur vos pensées, sur vos souffrances ou vos résistances, mais simplement en quelque sorte de magnifier l’éclairage de votre propre cœur sur lesdites zones d’ombre. Cela ne peut se faire que si vous obéissez à l’un des préceptes les plus importants du Christ, qui consiste à laisser œuvrer la Lumière en vous, en la certitude d’être sur ce monde et non pas de ce monde, même si vos structures éphémères font partie intégrante de ce monde, bien évidemment.

Cet éclairage, nouveau pour certains d’entre vous, peut effectivement présenter comme je le disais le sentiment d’une recrudescence ou d’une rechute de certains éléments appartenant à la personne. Il n’en est rien car l’ensemble de vos manifestations ne résulte en définitive et en conclusion que d’un éclairage nouveau venant de votre Éternité et de l’Éternité de la Lumière, venant se poser et se déposer sur ce qui en a besoin, à quelque niveau que ce soit.

Accompagnez donc ce qui se produit en vos vies, en développant la petitesse de l’humilité, de la simplicité. Soyez réellement et concrètement comme un enfant, parce que nul ne peut pénétrer le Royaume des Cieux s’il n’est redevenu auparavant comme un enfant, vierge de toute histoire, vierge de toute souffrance, vierge de toute attache ou de toute croyance en quelque illusion ou en quelque histoire vécue à la surface de ce monde, la vôtre comme toute autre.

Les temps, vous le savez, sont accomplis. L’échéance donnée par le plus vénérable Lipika karmique nommé Orionis vous a été communiquée voilà quelques semaines. Vous avez pu constater durant cette période par vous-mêmes la faculté toujours plus grande de vivre des moments d’harmonie au sein de la nature comme au sein de vous-mêmes, comme au sein de certaines relations.

L’éclairage proposé par ma Présence et votre lucidité ont conduit certains d’entre vous à des réajustements, au sein de leur propre conscience comme au sein de leur environnement. Aujourd’hui et de plus en plus fréquemment vous en récolterez, si je peux dire, les fruits directs, au niveau de la Liberté, au niveau de votre Autonomie et de votre Libération future, si elle n’est pas encore actée à titre individuel.

Je viens donc déposer en vous cette lucidité donnant à l’âme, si elle n’est pas dissoute, la légèreté dans son envol vers l’Esprit. Cela se produit dans le Silence et dans l’intimité de votre Présence. Là est la véritable guérison, la guérison des croyances, la guérison des peurs, la guérison des manques, la guérison de la peur de l’inconnu. Rappelez-vous que tout cela apparaîtra spontanément, sans aucune difficulté, si ça n’est pas déjà le cas, dès l’instant où vous sentirez la zone de votre poitrine – pas seulement le Cœur Ascensionnel, pas seulement la Couronne radiante du cœur, pas seulement la Nouvelle Eucharistie, pas seulement la structure particulière de l’atome germe du cœur – mais la totalité de votre poitrine sera comme embrasée par le Feu de la Vérité et c’est cela, si ce n’est déjà fait, qui démasquera en vous l’insuffisance de Lumière, comme au sein de toute relation et de toute interaction, vous amenant à vivre la joie simple de l’enfant, émerveillé de ce qui se déroule en vous comme en votre vie.

Je suis aussi en quelque sorte le consolateur. Au-delà de l’éclairage, au-delà de la compréhension de l’âme, je suis celui qui vient consoler ce qui peut être vécu pour certains d’entre vous comme des pertes en cours ou des pertes passées, ou encore des pertes futures, car la perte n’appartient qu’à ce monde. En l’autre côté du voile, débarrassés des contingences de la matière, vous découvrirez, si ce n’est déjà fait, la légèreté de l’être, le rire de la vie et la joie de la légèreté, et la joie d’être réellement et intégralement ce que vous êtes en vérité. Ainsi, au sein de l’espace de Silence qui va se dérouler maintenant, je dépose en quelque sorte l’activation de la fréquence de la guérison.

… Silence…

Tâchez aussi de vous rappeler que cette forme de lucidité nouvelle, pour certains d’entre vous, n’a que faire des justifications, n’a que faire des explications, n’a que faire d’une quelconque causalité mais est bien l’action de l’Amour, par l’Amour et en l’Amour.

… Silence…

En ce Silence que nous observons se trouve la totalité de la Vérité, car c’est dans le Silence que se crée le Verbe. Étant à l’origine de cette création comme de toute création, le Silence permet aussi de mettre fin à tout ce qui est limité dans vos fonctionnements, dans vos relations, dans vos affects et dans ce que vous nommez causalité ou karma.

… Silence…

Mes mots comme mes silences en ce jour s’adressent exclusivement à votre cœur, à votre âme ou à votre Esprit. Rappelez-vous que la Lumière ne peut jamais aller à l’encontre de la liberté de vous croire conditionné ou soumis au libre-arbitre. La Liberté de la Lumière n’a que faire du choix, elle n’a que faire de ce que vous nommez le libre-arbitre car quand il y a libre-arbitre il y a choix, il y a donc décision et il y a donc possibilité inhérente à cette notion de choix de se tromper ou de faire fausse route. La vraie Liberté est la guérison, celle qui sait ce qu’elle est et qui n’a besoin d’aucune supposition comme d’aucune projection et encore moins d’explications, car la Lumière se nourrit d’elle-même et par elle-même. La Lumière est en quelque sorte au sein de ce que vous êtes, perpétuelle et infinie.

… Silence…

L’Ascension collective de la Terre et donc sa guérison finale est enclenchée de manière formelle, indélébile et de plus en plus visible. Vous vous doutez bien que cela ne se passera pas, dans le vécu de chacun, de la même façon, selon votre degré de liberté, selon votre capacité à lâcher ce que vous pouvez tenir encore. Le cœur ne s’embarrasse de rien d’autre que du cœur. Il n’est pas inscrit dans les histoires, il n’est pas inscrit au cœur d’une souffrance, il n’est pas inscrit au cœur d’une résistance quelle qu’elle soit.

L’évidence de ce que je viens de dire doit se vivre par vous-mêmes au-delà même de l’évidence ou de l’incompréhension. Dit autrement, laissez le cœur être ce qu’il est car c’est ce que vous êtes, le reste ne fait que passer, et passera de plus en plus vite.

Ce qui a été nommé les Quatre Vivants ou les Quatre Cavaliers de l’Apocalypse sont maintenant libérés de manière totale, dès ce jour, en la surface de la Terre et en les profondeurs de votre cœur. Rappelez-vous aussi que cela ne demande de votre part rien d’autre que d’être présents à vous-mêmes afin d’être à ce niveau-là le plus utile, non pas pour vous-mêmes mais pour l’ensemble du collectif de l’humanité.

Rappelez-vous aussi que c’est à ce niveau que se trouvera la seule réponse possible à tout ce qui se déroule, car il n’y a pas d’autre porte de sortie, comme cela vous a été répété voilà peu de temps.

Rappelez-vous qu’aucune souffrance, aucune résistance, aucun conflit, personnel ou collectif, ne peut durer parce que par essence cela est, au sein de ce monde, éphémère, et obéit en quelque sorte à des cycles, aussi bien astronomiques que des cycles ou des boucles temporels si vous préférez, liés à l’évolution si l’on peut dire, au sein de ce monde où vous êtes.

Le cœur se suffit à lui-même et la lucidité nouvelle est celle-là, conscientisée et actualisée, que seul le cœur peut vous délivrer et qu’aucune action jusqu’à présent efficace ne pourra plus dorénavant venir de ce qui est ancien et qui obéissait aux lois de l’action et de la réaction. C’est cela en quelque sorte qu’il faut identifier au plus vite en vous, et ceci de manière je dirais de plus en plus collective au sein de certains groupes, qu’ils soient familiaux, qu’ils soient raciaux, qu’ils soient spirituels ou qu’ils soient de circonstance par rapport à une activité quelle qu’elle soit.

La seule Liberté, réelle, est donc de reconnaître votre cœur comme à l’origine et à la source de tout ce qui se déroule sur la scène de théâtre de ce monde, sans aucune exception. C’est-à-dire que quel que soit le point de vue personnel de chacun, les événements collectifs prenant place à la surface de ce monde ne sont en définitive que le reflet de ce qui se passe aussi en vous. Que les circonstances vous apparaissent comme joyeuses ou terrifiantes, cela ne change rien à la vérité de cette assertion.

Je dépose donc en vous, pour la deuxième fois, le Souffle de l’Esprit de Vérité, donnant la lucidité du cœur et en une certaine mesure la lucidité de la personne quant à la vérité de son propre cœur, vous donnant à vérifier l’écart ou la proximité de ce que vous êtes par rapport à la Liberté.

Rappelez-vous aussi qu’en quelque circonstance que vous ayez à vivre sur votre écran intérieur ou sur l’écran de ce monde, ceci ne sont que des images qui ne font que passer et qui n’altèrent en rien la réalité et la vérité de votre Liberté et de votre Éternité.

Vous serez de toute manière au sein de ce monde, collectivement et individuellement, soumis en quelque sorte à une phase de silence et de stupéfaction devant la beauté, la majesté de ce qui se déroule en la Lumière, mais aussi à l’opposé, de l’effroi de ce qui peut se passer au sein de la matière. Et c’est en ces circonstances présentes et actuelles que se trouve la plus grande des capacités à être lucide, à être vrai et à être guéri. Pour cela il vous faut effectivement veiller et prier, une vigilance non pas axée sur le bien ou le mal, sur le dommageable ou le profitable, mais uniquement axée sur le cœur car tout le reste disparaîtra, sans aucune exception. À ce moment-là vous saurez, avant même l’apparition de la dernière Trompette, que vous êtes prêts.

La Liberté n’est pas un concept, surtout au sein de ce monde, la Liberté est la condition sine qua non de la conscience. C’est cela qui va être vu, si ce n’est pas encore vu, c’est cela qui va être vécu si cela n’est pas encore vécu. La disparition de l’extérieur, la disparition de l’environnement, de même que la disparition de toutes les consciences subtiles, aussi bien celles de la nature que nos Présences en tant qu’Archanges ou encore les Anciens ou les Étoiles, feront silence à ce moment-là vous permettant, avant l’Appel de Marie, de vivre directement l’Autonomie complète. Que cela soit au décours d’expériences, que cela soit au décours de votre sommeil, que cela soit de façon tout à fait inopinée et non recherchée, cela vous confrontera et vous confortera en même temps dans la finalité de ce Face-à-Face.

N’oubliez pas à ce moment-là de penser à ma Présence et à ma radiance, sans rien demander de plus que de voir la Vérité, afin d’être la Vérité.

Cela implique aussi un certain nombre de manifestations, comme les mécanismes d’engourdissement ou de douleurs périphériques survenant en vos membres, et venant éteindre, si je peux dire, la conscience limitée.

Ainsi donc ce qui se déroule sur l’écran du monde, comme ce qui se déroule sur votre écran intérieur, n’a aucune substance ni aucun poids par rapport à la présence du cœur. C’est cette lucidité-là qui va s’actualiser en totalité, si ce n’est déjà fait.

Ainsi permettez-moi encore une fois d’établir ce Silence-là, ici et ailleurs, en accord avec l’Esprit du Soleil et l’action des radiations solaires, en ce jour.

… Silence…

Comme cela a été dit en l’intervention précédente de l’ange Uriel, écoutez et entendez le Silence où se déploie la vérité du cœur.

… Silence…

Je suis Raphaël, Archange de la Guérison.

… Silence…

Je suis celui qui touche votre âme, si celle-ci ne l’a pas encore été.

En le Feu de l’Amour et de la Vérité, je bénis la Vie que vous êtes, je bénis la Vérité de qui vous êtes.

… Silence…

Je suis Raphaël.

Je suis, en vous, la guérison de l’éphémère signant sa disparition avec son éclairage préalable, coïncidant avec l’Appel de Marie. Je vous salue une dernière fois.

… Silence…

Au revoir.

Source: https://lestransformations.wordpress.com/2015/10/09/lultime-ronde-des-archanges-octobre-2015/

Partagé par : http://www.etresenevolution.com