JUIN 2015 – Dans le Feu de l’Amour / Les Canas / ANAËL / Je viens répondre à vos interrogations

JUIN 2015 – Dans le Feu de l’Amour

 ANAËL ARCHANGE

Je viens répondre à vos interrogations

 

Je suis Anaël Archange. Bien-aimés Enfants de la Loi de Un, je viens avec vous partager la Paix du Christ avant de vous donner la parole pour vos interrogations.

…Silence…

J’écoute maintenant vos questions.

Question : Quelles contraintes subiront les corps pendant les 3 jours, pour ceux qui ne disparaitront, pas en terme de respiration, de température et d’attraction terrestre ?

Bien-aimé, il convient de saisir que chaque situation de frère et sœurs humains dans la chair correspond à une situation différente. Il y a bien sûr des mécanismes précis correspondant à la fois aux lois de la gravitation, aux lois des orbites et aux lois des émissions de rayonnement des différents corps en interaction. Au niveau du corps physique, ainsi que de ce qui se déroule à l’intérieur, au sein de l’âme ou au sein de la conscience. Le mécanisme de stase se traduira effectivement par divers vécus qui seront surtout invention et avant tout fonction de cet élément, c’est-à-dire de votre emplacement dans la révélation de votre Éternité.

Selon les dénis, les chocs, les résistances, les colères, ou l’acceptation ou la joie se déroulera une histoire fort différente et dont pourtant la conclusion sera bien après ces 3 jours la conclusion logique de ce que vous avez choisi, de ce que vous avez vibré et de ce qui doit être pour vous la plus grande des libertés. La conscience sera occupée à lutter contre sa disparition ou à disparaître d’elle-même par la Grâce de l’Appel de Marie et par la Grâce de l’ensemble des manifestations géophysiques survenant à ce moment-là.

Ainsi donc, ne vous préoccupez pas de vos corps. Ne vous préoccupez pas de ce qui, de toute façon, n’a pas d’autre objectif depuis tout temps en ce monde, n’a pas d’autre objectif que de disparaître un jour ou l’autre. Il n’y a rien à redouter, ni à espérer, ni à prouver pour celui qui est dans la paix. Il n’y a rien à redouter, ni à espérer, ni à craindre pour celui qui a soif de Lumière et qui a soif que de ça, que d’Amour et de rien d’autre. Mais rappelez-vous que vous ne pouvez pas avoir soif d’Amour et soif de maintenir ce qui est périmé et ce qui n’a pas d’autre issue de toute manière que de disparaître à un moment donné.

Ainsi donc, au moment où les signes du Ciel, au moment où les sons, au moment où votre corps lui-même saura que le moment est venu, découlera tout naturellement un espace de temps vous plaçant dans la condition optimale pour vivre ce qui est à vivre. Alors ne vous préoccupez pas de ce genre de chose car rappelez-vous le Christ avait dit : « Celui qui voudra sauver sa vie la perdra ». Saisissez bien la portée de cette phrase qui est bien plus que symbolique, bien plus qu’imagée, mais correspondra strictement à la vérité de l’instant à vivre. A vous de voir. Que voulez-vous sauvez ? L’éphémère ou l’Éternel ? A partir de là, vous avez la solution : aimer par-dessus tout ou rester dans le doute, dans la peur, dans les résistances.

Soyez pourtant assurés que chacun d’entre vous, à l’issue de l’Appel de Marie, sera très exactement à l’endroit qui lui est nécessaire pour vivre ce qui est à vivre et non pas à l’endroit qu’il a projeté, imaginé, espéré, en fonction des réflexes de survie ou des réflexes de préservation de quelque avantage que ce soit de ce monde, parce que l’Amour ne connaît pas de privilège, l’Amour ne connaît pas d’élite, l’Amour ne connaît que le vrai et que le Cœur. Le reste n’existe pas.

Alors, à vous de voir, à vous l’aller au-delà de tout préparatif quel qu’il soit, afin de lâcher plus facilement au moment de l’Appel de Marie. Ne vous préoccupez pas d’autre chose que de la Joie de l’Instant Présent, car comme cela a été dit, juste avant moi, c’est là que se trouve la clé essentielle de ce que vous êtes.

Ne laissez pas la linéarité de ce temps et les obligations de votre vie venir perturber en aucune manière ce qui se vivra à ce moment-là et qui ne dépendra absolument pas de ce que vous pouvez imaginer ou penser comme sécurité, mais qui dépendra uniquement de la réalité de l’Amour présent en votre cœur. Aucune autre circonstance ne prévaudra et surtout pas un besoin de préserver quoi que ce soit parce qu’à ce moment-là il n’y aura aucune hésitation, ni aucune tergiversation possible. Il y aura réellement et concrètement l’Amour ou la peur. Rien d’autre ne viendra vous perturber, aucun besoin physiologique, aucune sensation venant déranger ce que vous êtes.

Saisissez bien le sens réel et concret de ce que je vous dis. A vous de vérifier par vous-même dans ces moments-là, avant même leur arrivée de manière permanente. Dans les expériences que vous vivez peut-être déjà, êtes-vous capable d’oublier tout ce qui constitue l’illusoire dans les moments où nous parlons, dans les moments où vous êtes en méditation, dans les moments où la Lumière elle-même vous appelle ? Il n’y a rien d’autre à trouver dorénavant sans chercher que cette paix définitive et cette joie incommensurable de l’Amour.

Tout le reste n’est qu’accessoire, voire même limitant à l’Amour. Ce qui encore aujourd’hui peut surgir en vous de manière fort légitime, concernant les lois de ce monde et l’éphémère de ce monde dans toutes vos relations, n’aura plus aucun sens au fur et à mesure que l’Esprit du Soleil délivrera son message et que le Chœur des Anges vous accompagnera, précédant Marie.

Alors soyez ferme dans la Vérité de l’Instant et la Vérité du Cœur et laissez se désagréger ce qui disparaît en ce moment-même pour chacun de vous, car cela correspond vraiment à l’ajustement final de ce moment.

…Silence…

Autre question…

Question : Dans mon rêve, je rêvais de tout autre chose lorsque le Cube de Métatron s’est imposé devant ma vue en s’ouvrant et en se remboitant sur lui-même comme une image en 3D. Pouvez-vous me dire ce que Métatron a voulu me faire passer comme message ? A cette époque, je ne connaissais pas ce Cube.

Bien-aimé, le déploiement du Cube Métatronique et le retournement de ce Cube sur lui-même correspond effectivement au déploiement de Métatron au sein de ce monde nommé de façon fort logique la Jérusalem Céleste. Ainsi donc, il t’est annoncé l’imminence du déversement de l’Amour sur cette terre. Quand le Cube se dévoile à vous, en quelque manière que ce soit, cela signifie que de manière irrémédiable les nouvelles Clés Métatroniques, même si elles vous sont inconnues, sont actives en vous.

…Silence…

Autre question…

Question : Y a-t-il ici parmi nous présent, un ou une Elohim des 12 crânes de cristal, incarné ?

Bien-aimée, il ne m’appartient pas de te dire s’il existe au sein de cette assemblée ni au sein d’aucune autre assemblée. Ce que je peux dire simplement, c’est que l’ensemble des Elohim sont nécessairement incarnés ou très proches d’un départ voilà quelques années, mais restant présents auprès de vous en cette fin particulière de l’enfermement et il ne peut en être autrement. L’ensemble des Elohim de la Création de l’Atlantide sont bien évidemment présents à la surface de ce monde, de son coté incarné ou de l’autre côté, participant ainsi de même avec vous quel qu’ait été leur chemin, quelle qu’ait été leur chute ou leur rédemption au sein de l’illusion, cela n’a plus aucune importance. Nul ne pourra se soustraire au Feu du Ciel, Elohim comme le Diable, comme tout être humain, qu’il le veuille ou pas, comme toute vie au sein, non seulement de cette terre, mais de l’ensemble du système solaire.

…Silence…

Autre question…

Question : Pouvez-vous détailler le phénomène de transsubstantiation s’il vous plait ?

Bien-aimé, la transsubstantiation consiste à passer de manière définitive de la chenille au papillon. Vous avez été suffisamment dans la chrysalide. C’est ce que vous avez construit, ce que vous avez dissout au sein même de votre conscience ordinaire comme au sein de la Supraconscience. Au moment de la superposition finale de l’éphémère et de l’Éternel se réalisera une alchimie finale qui permettra de faire passer ce que vous nommez corps physique au sein d’un autre corps si cela est nécessaire, nommé corps d’Êtreté. Il y a comme vous le savez superposition des deux corps mais aussi alchimie concernant le feu physique venant libérer ce qui était enfermé par l’action du Feu du soleil, par l’action du Feu de la 2e étoile et par l’action du Feu de la terre.

Ainsi donc, le Feu viendra à bout de toute résistance, de toute opposition comme de tout corps, libérant alors la gloire de votre Résurrection, réalisant alors l’Ascension au sein même de cette réalité. La transsubstantiation est donc la disparition d’un état et l’apparition d’un autre état, tout cela dans la même continuité de ce que vous êtes, passant d’une conscience limitée à la Conscience de l’Éternité. Cette transsubstantiation se produira de manière naturelle, avec facilité pour ceux qui ne vivent rien d’autre que le Cœur Ascensionnel, voulant dire par là que le Cœur Ascensionnel prendra tout le champ de la conscience. Alors là, cette transsubstantiation se passera en un clin d’œil si je peux m’exprimer ainsi.

S’il existe des zones d’ombre, s’il existe au sein de l’âme présente des orientations assumées et souhaitées, alors la transsubstantiation nécessitera un éclairage et un transfert en d’autres sphères. Si la résistance devient (ou l’opposition) devient formelle si je peux dire, l’Éternité prend la place de toute façon et pour cela il faudra bien dissoudre en totalité ce qui est illusoire et faux, illusoire et limité. Là est l’action du Feu de l’Amour, du Feu Vibral dans sa globalité et dans sa totalité.

La transsubstantiation est donc la disparition d’un plan dimensionnel et l’apparition au sein d’un autre plan dimensionnel, en des lieux spécifiques de la terre, avant, pendant ou juste après l’Appel de Marie. Cela dépend de votre emplacement à la surface de ce monde sur un plan géographique, indépendamment même aussi de l’état de votre cœur. Certaines disparitions immédiates auront lieu essentiellement dans des pays où le mental n’est pas cristallisé et où les règles sociales ont laissé établir une certaine forme de liberté au sein de la conscience, quelles que soit les circonstances matérielles et politiques de ce pays ou de ce sol.

Ainsi donc, tout cela se déroulera sensiblement dans le même temps. Vous en serez bien évidemment prévenus, non pas seulement par l’Appel de Marie parce que cet instant touchera l’ensemble de l’Humanité. Mais pour ceux d’entre vous percevant et ressentant les structures vibrales, cette annonce se fera sentir en vous de manière à ce qu’il ne puisse y avoir aucun doute sur l’imminence de l’Événement en termes terrestres.

…Silence…

Autre question.

Question : Est-ce que l’état d’endormissement que l’on vit pendant la Présence de l’Esprit du Soleil et le Chœur des Anges est identique à ce qu’on vivra pendant la stase ?

Oui. Que vous écoutiez, que vous lisiez, cela produira sensiblement la même chose qui se produira au moment de l’Appel de Marie. Ainsi donc, vous avez à votre disposition une capacité de voir là où vous êtes en cet instant, au moment où vous l’entendez, au moment où vous le lisez, au moment où vous y pensez. De là découle bien sûr la majeure partie de ce qui se déroulera dès l’Appel de Marie prononcé.

…Silence…

Autre question.

Question : Faut-il respecter les croyances de ceux qui nous quittent, surtout les personnes âgées, ou faut-il leurs suggérer quelque chose ou autre chose ?

Bien-aimée, en ces temps si particuliers, et cela sera le cas de plus en plus chaque semaine de votre temps, il ne sert à rien d’éclairer par les mots, cela est trop tard. Il y a juste à éclairer par la bienveillance et l’Amour qui émanent de vous. Vous n’avez besoin d’aucun mot si ce n’est d’être vrai et de laisser sortir ce qui sort de vous, c’est-à-dire l’Amour, si ceux-ci sont accompagnés de mots ils viendront d’eux-mêmes indépendamment de toute concertation ou préparation, vous permettant de vous ajuster au plus juste de ce que vous demandent l’Instant Présent et l’Amour, par rapport à cette relation et à cette transaction.

La façon la plus évidente aujourd’hui de manifester la Vérité de votre cœur est bien sûr, comme cela a été dit, de mettre l’Amour devant en toute circonstance. Or, se poser la question de ce qui doit être dit n’est pas mettre l’Amour devant, mais est imaginer ce qu’il faudrait dire. Imaginer ce qu’il faudrait dire ne correspond pas à la spontanéité de l’Amour qui doit se manifester en toute rencontre. Laissez parler votre cœur. Laissez jaillir la Vérité et laissez sortir le Verbe. Rien d’autre n’est nécessaire.

…Silence…

Question : Ceux qui ne connaissent pas Marie, comment cet appel se fera pour eux ?

Bien-aimée, il n’est pas nécessaire de connaître Marie puisque chacun, même ignorant, la reconnaîtra instantanément. Ce n’est pas pour rien qu’elle est la Mère du Ciel et à vous humains incarnés dans la chair, votre Mère à tous, même à ceux qui l’ignorent, même à ceux qui ne la connaissent pas, même à ceux qui la refusent. Il n’y a donc pas à se poser de question de reconnaissance car cela se passera instantanément, indépendamment de la voix, par la Reconnexion en votre cœur de ce qu’elle Est.

Question : Est-ce qu’une forte attirance ou un grand amour pour un orage a une signification pour la personne ?

Bien-aimée, la différence existe pour chacun. Certains y voient la beauté, certains en aiment l’électricité, d’autres sont subjugués, d’autres sont terrorisés. Il m’est impossible de déterminer pour chacun la raison, car elle en est différente à chaque fois, même s’il en existe des grands cadres. Ainsi, je ne vais aller plus loin dans la réponse à cette question, si ce n’est que, comme toujours, la modification des éléments habituels tels que vous les connaissez, la rupture d’équilibre (que ce soit à travers un orage, une inondation ou autre chose), vous renvoie toujours à votre capacité à surmonter vos peurs, à être en accord avec vous-même et avec les éléments quels qu’ils soient, quelle qu’en soit leur manifestation, dans leur ordinaire comme dans leur extraordinaire.

Question : Lorsqu’on est conscient qu’il réside en nous des peurs, qu’elles soient liées à la peur de la mort ou à la peur du manque, peut-on demander un soin pour les enlever ou faut-il faire un travail personnel ?

Bien-aimée, il n’y a ni demande ni travail personnel à faire. Il n’est plus temps de cela. Il y a juste à être Amour. Si une peur émerge quelle qu’elle soit, c’est qu’il n’y a pas Amour ou amour conditionné. Cela va devenir de plus en plus simple et de plus en plus apparent. Aucun travail de type personnel, aucun travail sur soi, de même qu’aucune demande ne sera suivie de succès car seule toi ouvre ton cœur. Il ne s’agit pas là de mémoire, il s’agit simplement de voir la peur ou l’Amour. S’il y a peur, il manque l’Amour. S’il y a Amour, il n’y a plus de peur. S’il y a peur, cela veut dire que l’Amour n’est pas suffisamment là. Cela ne veut pas dire qu’il faille chercher à résoudre, ni même chercher l’Amour, mais bien plus vivre ce qui est nommé « Être Amour » et cela ne peut être réalisé au sein d’une personne, au sein d’une histoire, mais uniquement au sein de ce que tu es en Éternité. Aucune règle de ce monde ne peut te permettre de vivre cela. Il est temps dorénavant de laisser le cœur suivre l’impulsion du Christ, l’impulsion d’Uriel et de suivre réellement et laisser disparaître la peur.

Dès l’instant où ta conscience se portera sur la peur, du fait de la présence de la Lumière, tu la verras de plus en plus et plus, tu l’éclaireras par une recherche dans ton passé, par une demande, plus elle t’apparaîtra éclairée. Là se trouve la solution : tu n’es pas ce qui est éclairé et tu es ce qui éclaire.

Alors, à ce moment-là, tu saisiras et vivra cet ultime Retournement. Il n’y a que toi qui génère et entretiens tes peurs. Il n’y a que toi qui es la gêne à l’Amour. Croire que l’Amour émergera simplement de l’éphémère dans tes circonstances de vie est une erreur. Il y a juste à laisser apparaître ce que tu es, même si cela s’éclaire de plus en plus violemment, n’interviens pas. Regarde et traverse ces peurs, ne cherche rien à comprendre, ne cherche rien à résoudre, ne demande rien, mais deviens réellement ce que tu Es. Il n’y a pas d’autres alternatives et cela se verra de plus en plus, que cela soit résolu ou que cela résiste.

Aucune personne ne peut ouvrir ton cœur. Aucun être ne peut passer à ta place. Aucune technique ne te libèrera. Il existe effectivement des outils et des techniques qui vont te rapprocher de cet éclairage particulier, avec une acuité, une intensité toujours peut-être plus gênante pour la personne, mais qui ne représente que l’installation de l’Amour. Alors, veux-tu t’installer dans ce que tu Es ou veux-tu continuer à nourrir d’une façon ou d’une autre ce que tu nommes peur ? Car dès que tu identifies une peur, dès que tu la vois, c’est l’Amour qui l’éclaire. Alors, accepte d’être Amour et tu verras que tout ce qui est histoire, tout ce qui est souffrance, tout ce qui passé, n’aura plus de raison d’être. Si l’éclairage de l’Amour t’amène à ressentir la peur de la mort ou du manque c’est que encore l’Amour te montre que tu es inscrit au sein d’une personne et non pas au sein de l’Éternité. Il n’y a rien à se débarrasser, il n’y a rien à combattre. Il y a juste effectivement à être dans la simplicité de l’Amour, avoir confiance, non pas en toi, non même pas en ton Éternité, mais bien plus dans la réalité de l’Amour et dans la réalité de la Grâce. Il n’y aura plus d’autre échappatoire et vous allez vous en rendre compte de plus en plus vite.

Dès l’instant où ce qui peut rester de ce que vous nommez peur quelle qu’elle soit, vous constaterez que celle-ci sera de plus en plus évidente. Alors, ne cherchez rien, ne luttez pas. Vous n’êtes pas cela. Vous êtes bien plus que cela. Mais comment voulez-vous voir l’Amour si vous donnez le moindre crédit à vos peurs, à vos mémoires, à votre histoire, à votre passé ou encore à votre présence de l’égo ? Voyez réellement et concrètement, sans juger comme cela a été dit, sans culpabilité, sans chercher, mais profitez justement de l’éclairage par l’Amour de ces dernières choses qui vous perturbent d’une manière ou d’une autre, contentez-vous de les traverser. Laissez-les apparaître avec toute leur acuité. Etes-vous Lumière ou êtes-vous vos peurs ? Comment voulez-vous chasser une peur, surtout en cette période où elle s’éclaire de plus en plus ? Il faut vous appuyer si je puis dire sur autre chose que ce que vous connaissez. Acceptez l’inconnu car si vous n’acceptez pas l’inconnu, cela montre que d’une façon ou d’une autre, vous tenez à l’illusion. Il ne peut y avoir illusion et Amour. Il y a Amour ou il y a tout le reste sauf l’Amour, car dans l’Amour tout se dissout et rien ne peut prendre la conscience et rien ne peut apparaître d’autre que l’Amour.

Ce qui se manifeste à vous depuis ce que le Commandeur avait nommé « le joli mois de mai » n’est que la conscientisation de cela. Cela ira jusqu’à son terme, jusqu’à ce que vous lâchiez ou jusqu’à ce que vous acceptiez vos propres résistances.

En résumé, quelle que soit la phase où vous en êtes, de votre négociation, de votre colère, de votre acceptation, rappelez-vous que le plus simple serait de rester dans le déni, vous protégeant de la peur mais vous isolant aussi de l’Amour. L’acceptation est la clé de la résolution de tout conflit parce que vous montrez par là-même que vous n’êtes plus une personne qui veut diriger en tant que personne sa propre causalité, ses propres mémoires. Cela veut dire simplement que vous êtes encore identifié à ces mémoires, à ces blessures et donc que vous n’êtes pas libre et que donc vous cherchez à vous libérer en utilisant la personne. Cela ne peut être possible et cela deviendra évident avec de plus en plus de fracas, pour la personne bien sûr. Car seul dans certains cas le fracas peut laisser l’Amour s’installer.

Rappelez-vous aussi que dès l’instant où vous dites « j’ai peur », dès l’instant où vous constatez la peur du manque, la peur de la mort, cela veut dire simplement que l’Amour n’est pas installé de manière définitive. Seul l’Amour sera l’agent guérissant de la peur du manque ou de la peur de perdre quoi que ce soit parce que vous n’avez encore vécu le fait qu’il n’y a strictement rien à perdre, en perdant quoi que ce soit qui appartient à l’éphémère. Cela montre et prouve à vous-même que dans ces cas-là vous êtes encore inscrit au sein de l’éphémère, tenant à la fois l’éphémère et l’Éternel. Cela ne peut être. Cela ne peut subsister.

Alors, voyez cela et laissez la personne au sens égo disparaître et laissez la vraie Vie apparaître qui ne connaît ni peur ni manque. Alors cela veut dire aussi que si cela est éprouvé durant cette période c’est que la vraie Vie et la Grâce du Christ ne vous a pas recouvert entièrement. Rappelez-vous, il n’y a rien à chercher pour cela, il y a juste à s’abandonner. Il y a juste à disparaître le temps que la Vérité éclose de manière définitive.

Vous allez vous rendre compte que vous ne pouvez rien résoudre par vous-même, car résoudre par vous-même ne résout rien en définitive dans l’équation de la Peur et de l’Amour. Voyez cela clairement et voyez dans quoi vous vous enferrez aujourd’hui à vouloir vous débattre, à vouloir trouver, à vouloir résoudre, plutôt qu’à vouloir Être. Où est votre peur qui vous empêche d’Être si ce n’est l’attachement effectivement à la personne et à son histoire ? Acquiescez à cela, voyez-le clairement, ne détournez pas vos yeux et ouvrez complètement le cœur, car quand votre cœur sera ouvert de manière définitive il se consumera d’Amour et vous ne demanderez qu’une seule chose : être l’ami du Christ ou l’épouse du Christ. Plus rien d’autre n’aura d’importance, ni vos souffrances, ni votre personne, ni vos mémoires, ni vos habitudes, ni vos croyances, ni même votre vie.

La seule Vérité est là, tout le reste n’est que des projections, des idéalisations, des suppositions, des croyances, basées sur l’illusion de la personne et les lois de ce monde où la loi d’Amour n’est pas encore complètement installée, même si la Vie est présente en totalité. La loi d’Amour et le Feu du Ciel qui vient vous baptiser dans le Souffle de l’Esprit et vient effectivement concrètement et physiquement brûler tout ce qui est éphémère, sans aucune exception…

La peur de mourir, la peur du manque n’est qu’un obstacle que vous avez dressé vous-même sur votre route, par peur de quoi ? De l’Amour tout simplement. La peur de la mort, la peur du manque, ne sont en définitive que la peur de la Liberté, la peur de l’Autonomie et montre par là même le poids que vous accordez à votre personne et le poids que vous accordez à l’Amour que vous êtes en vérité.

…Silence…

Question : Parfois, il y a de grandes poussées de chaleur qui montent dans l’ensemble du corps, qui vont et qui viennent. Est-ce là les prémisses de la transsubstantiation ?

L’Élément Feu, vous l’avez saisi, est l’Élément de la Transsubstantiation. Plus le Feu approche, en terme temporel et en terme spatial, plus votre Feu va grandir. Il s’agit du Feu de l’Amour qui, du point de vue de la personne, peut être vécu effectivement comme une chaleur intense. Cette consumation est le témoin et l’impulsion et la réalité de votre Résurrection. Il est l’amorce ou même la finalité, pour certains d’entre vous, du processus d’Ascension.

…Silence…

Bien-aimés Enfants de la Loi de Un, existe-t-il encore en vous d’autres questionnements ?

Question : Si l’on survit aux 3 jours, que doit-on faire des corps de notre entourage ?

Bien-aimée, qui a dit qu’il resterait des corps ? En tout cas pour ceux qui vivraient réellement la stase ? La stase se termine un jour ou l’autre n’est-ce-pas ? Il n’y aura pas de cadavre au sens où tu l’entends. Il y aura d’autres choses à vivre que de penser en terme d’enterrement ou de nettoyage. Ceci est simplement une interrogation de la personne. C’est comme si tu me demandais comment faire tes besoins durant ces trois jours de stase.

Les conditions de vie à ce moment-là, durant la stase, sera ce qui pourrait être exprimé comme un ravissement. Dans ce ravissement il n’y a pas de place pour les besoins ordinaires, les besoins physiologiques ou les besoins de la personne, car ils n’existeront plus durant ce temps, vous donnant une conscience totale de ce qu’est l’Amour. Cela s’appelle le Face-à-Face et de ce qui s’appelle l’éphémère ou la peur. Et vous verrez distinctement, à l’issue de 3 jours, là où vous êtes.

La stase en elle-même peut faire mourir de peur, mais celui qui mourra de peur à ce moment-là sera libéré de la même façon que celui qui ira en certains lieux d’enseignement ou qui seront libérés à l’instant-même. La finalité est strictement la même pour tous.

Bien-aimés, s’il n’y a pas d’autres questions, je terminerai mon intervention en ces mots :

Les temps que vous vivez sont les Temps de l’Ascension, ils sont inscrits dans votre chair, ils sont inscrits dans votre histoire mais aussi dans ce qui vous est donné à voir aussi bien en vous que sur ce monde. Il n’y a donc pas à échapper à quoi que ce soit. Il y a juste à accueillir la Lumière et la laisser être là parce que là est votre Éternité. Ce Face-à-Face est bien évidemment ce qui a été nommé aussi le Jugement Dernier, la Promesse et le Serment, qui surviendra dans les temps concomitants à l’Appel de Marie et à la stase, cela vous le savez. Il n’y a rien à préparer. Il n’y a rien à redouter. Il n’y a rien à attendre. Il n’y a rien à projeter dans une notion de date quelconque, car comme je vous l’ai dit et comme nous vous le répétons depuis déjà quelques mois, vous êtes en train de vivre cela.

Permettez-moi alors de vous bénir en l’Esprit du Soleil et en le Chœur des Anges et de vous dire à bientôt…

Au revoir.

Source: http://www.lecollectifdelun.com

Partagé par: http://www.etresenevolution.com