JUIN 2015 – Dans le Feu de l’Amour/ Les Canas Magistrales / Hildegarde de Bingen / Le Feu de l’Esprit

 

 

Dans le Feu de l’Amour avec Hildegarde de BINGEN

Le Feu de l’Esprit    

 

Je suis Hildegarde de Bingen. Accompagnée du Chœur des Anges et de l’Esprit du Soleil, frères et sœurs incarnés en ce monde, permettez-moi de communier en vous comme vous communiez en moi avant de commencer à m’exprimer en tant qu’Étoile incluse dans le Triangle de Feu de votre tête. Ensemble, accueillons le Chœur des Anges.

… Silence…

Ensemble, accueillons l’Esprit du Soleil et communions.

… Silence…

Je suis parmi vous afin de vous donner quelques éléments de compréhension et de vécu de ce qui se déroule quand le Feu de l’Esprit touche votre conscience. Rappelez-vous ma position au sein du Triangle élémentaire de la tête, en relation avec le Feu. Comme vous le savez, dans le Feu de l’Esprit, il y a le Feu élevé ou Feu Vibral lié à l’Étoile AL, et il y a bien sûr l’Attraction et la Répulsion. La Répulsion n’est pas seulement le mal mais c’est avant tout la capacité, par le Feu de l’Esprit, de rejeter au loin, de brûler si vous préférez, ce qui est faux, ce qui n’est pas vrai et ce qui n’est pas issu de l’Amour.

Quand le Feu de l’Esprit ne pénètre pas seulement dans vos Couronnes radiantes, quand le Feu de l’Esprit n’active pas seulement les différentes structures vibrales de votre corps mais commence à toucher vos structures éphémères, en particulier au niveau de vos membres et aussi de votre tronc, mais non pas au niveau des Portes mais en quelque endroit que ce soit, cela signe la morsure de l’Amour et le déploiement du Feu du Ciel, du Feu du Cœur, du Feu Vibral au sein de votre éphémère.

J’ai déjà eu l’occasion d’exprimer mon vécu de l’extase, permettez-moi aujourd’hui d’adapter cela à votre vécu sur cette terre. Bien sûr, chaque frère et sœur possède ses caractéristiques propres en incarnation et la réponse au Feu de l’Esprit sera bien évidemment différente selon, je dirais, votre aptitude à vous effacer et à disparaître. L’Étoile Répulsion que je porte correspond réellement à ce qu’il peut se produire quand le Feu de l’Esprit vous touche. Il implique à ce moment-là, au niveau de vos cellules et aussi de votre conscience ordinaire, encore présente à la surface de ce monde, de se soulever et de refuser tout ce qui a trait à l’illusion, à ce qui est faux, à ce qui est altéré, à ce qui est inversé et à ce qui n’est pas sous l’action de l’Amour vrai.

Certains d’entre vous vivent en ce moment des moments de répulsion par rapport à ce qui est faux, par rapport à ce qui jusqu’à présent pouvait être vos pôles d’intérêt dans votre vie, que cela soit au niveau spirituel, que cela soit au niveau de vos engagements ou encore de vos responsabilités en ce monde.

Quand le Feu de l’Esprit se déploie, quand le Feu Mikaëlique vous touche pour la deuxième fois, alors cela va impliquer que votre conscience ordinaire peut se retrouver dans une forme de porte-à-faux où il vous est montré deux choses : la voie de l’Amour et la voie de l’illusion, vous amenant à vous positionner ou à vous repositionner en fonction de cet élément nouveau. Celui qui vit le Feu de l’Esprit ne peut plus induire aucune compromission en lui comme dans toute relation qui s’établit en ce monde et avec nos mondes.

La superposition des dimensions ainsi que l’approche de la Confédération Intergalactique, mais aussi des différents Archanges en cette dimension terrestre, peut aujourd’hui se faire car les temps sont venus. Le Feu de l’Esprit implique donc un rejet pur et simple de ce qui n’est pas vrai, de ce qui n’est pas éclairé, vous amenant parfois à des résolutions et à des repositionnements extrêmement précis de votre conscience au sein de l’Éternité, faisant en quelque sorte atténuer puis disparaître, pour vous comme pour l’ensemble de la terre, ce qui peut encore rester d’illusion au sein des structures physiques, émotionnelles, mentales et causales de ce monde. Quand cela se produit, chaque conscience peut dire qu’il y a un avant et un après.

Le Feu de l’Esprit a donc une capacité innée à retourner, à remettre en ordre, à faire disparaître ce qui est faux. Le Feu de l’Esprit, le Feu Vibral, le Feu du Cœur correspondent à des actions identiques mais dont la manifestation en votre monde est différente. Au-delà de l’aspect vibral, le Feu de l’Esprit vous restitue à l’Esprit, il vous fait découvrir avec acuité, si ce n’est déjà fait, ce qu’est l’Unité, ce qu’est la Source et ce qu’est ce que vous êtes, l’Absolu. Il y a donc en quelque sorte une forme d’immédiateté résultant de l’action du Feu de l’Esprit quand celui-ci commence à effuser, si je peux dire, l’ensemble des structures existant au sein de ce monde comme de votre conscience ordinaire. Bien sûr, cela peut s’accompagner par moments de résistances, voire d’opposition, liées à la peur de l’inconnu, liées à la peur de la disparition de certains éléments auxquels l’attention, l’affection, l’amour avaient été portés au sein de ce monde. Mais le Feu de l’Esprit, comme le Feu du Cœur, vous forge dans l’incorruptibilité de l’Amour éternel et de la Vérité de la Lumière.

Ainsi, le baptême de l’Esprit n’est pas seulement le baptême de l’Esprit Saint. Je vous rappelle que c’est le Feu de l’Esprit, c’est la composante qui vous conduit directement au Feu de l’Éther, à l’Éther unifié au champ de conscience où rien n’est séparé, où rien n’est divisé, où rien ne manque et où rien ne peut disparaître. Le Feu de l’Esprit peut entraîner en vous des moments d’appréhension mais si vous faites confiance à ce Feu de l’Esprit, à ce qui se manifeste au sein de votre conscience, de manière éveillée ou de manière imagée dans vos rêves, dans vos relations et dans vos interactions quelles qu’elles soient au sein de ce monde, vous allez découvrir, si ce n’est déjà fait, une force nouvelle qui vous habite, une force qui ne peut jamais s’épuiser car elle est appuyée sur la vérité de l’Amour et sur la Vérité éternelle qui ne souffrent aucune discussion, aucun compromis ni aucune négociation. Non pas parce que cela pourrait être autoritaire ou imposé mais bien plus parce que cela est l’évidence de la Vie, l’évidence de l’Amour, l’évidence de la conscience et l’évidence de votre vérité.

Quand le Feu de l’Esprit vous touche, votre conscience ordinaire se découvre à l’unisson de votre supraconscience, vous faisant rejeter au loin tout ce qui peut venir freiner, ralentir ou contredire la manifestation de la Vérité. Le Feu de l’Esprit n’a pas besoin de colère, le Feu de l’Esprit n’a pas besoin que vous manifestiez un désaccord autre que celui de manifester la totalité de votre Feu du cœur, de votre Feu Vibral et du Feu de l’Esprit dans toutes les relations. Cela est bien plus que l’Intelligence de la Lumière, cela est la force première des univers, la force première des dimensions, la force première de la Source.

En cela l’Épée de Mikaël, comme l’Épée du Christ, vient trancher ce qui n’est pas vrai, ce qui est superflu, ce qui vous encombre et peut encore obstruer votre Libération. Le Feu de l’Esprit vous ressource, le Feu de l’Esprit vous donne à voir sans passer par l’outil de l’ego qu’est le mental. Le Feu de l’Esprit implique une plus grande évidence dans vos relations, dans votre présence à vous-même et dans votre présence même au monde. Le Feu de l’Esprit vous amène à la Clarté, à la Précision, vous amène à ne plus être soumis aux effets du temps, aux effets du karma, aux effets de la loi d’action/réaction prévalant, pour peu de temps encore, au sein de ce monde.

Le Feu de l’Esprit vous donne la force paisible de celui qui est ancré dans son cœur et affermi dans la volonté du Père. Le Feu de l’Esprit forge aussi en vous l’incorruptibilité de l’Amour, en toute relation, en tout regard que vous portez, et en vous-même, ne permettant plus à la moindre ombre de venir vous encombrer, à la moindre distorsion d’affecter ce que vous voyez, ce que vous percevez et la façon dont vous agissez.

Le Feu de l’Esprit est bien plus que le baptême de l’Esprit Saint activé durant les Noces Célestes. Le Feu de l’Esprit est en quelque sorte l’acte final de la séparation car ce Feu de l’Esprit vient régénérer toutes choses, non pas au sein d’une même dimension mais dans la dimension de la Liberté qui vous a été annoncée depuis tant d’années et que vous vivez déjà, pour certains d’entre vous en totalité et au minimum, en partie.

Le Feu de l’Esprit vous fait vous détourner, indépendamment de votre volonté propre (s’il en existe encore une), de tout ce qui n’est pas lumineux, de tout ce qui n’est pas juste, de tout ce qui n’est pas vérifié par la conscience elle-même. Le Feu de l’Esprit fait que vous ne dépendez plus d’aucune déclaration, d’aucune histoire, d’aucun conditionnement. Le Feu de l’Esprit vous fait découvrir, au sein de ce monde même, la réalité de la Liberté de l’Esprit, la réalité de la Libération. Le Feu de l’Esprit accompagne bien sûr aussi le Chœur des Anges, l’Esprit du Soleil et l’ensemble des manifestations qui se sont présentées à vous, en conscience, durant toutes ces années.

Ainsi s’achève le cycle de la Libération, dans l’allégresse, allégresse qui couvrira les cris de la conscience de ceux qui ne savent pas et de ceux qui ont peur. Aujourd’hui est là votre fonction et le sens de votre présence à la surface de ce monde, non pas seulement pour faire du mieux que vous pouvez au sein de votre vie mais bien plus, aujourd’hui, être réellement ce que vous êtes, quoi qu’il advienne, quoi qu’il se manifeste. Car la survie, non pas du corps, non pas des structures éphémères mais la survie de la Joie au sein de ce qui se déroule sur terre est primordiale, non pas pour vous mais pour l’ensemble de l’humanité parce que là, non seulement après avoir peut-être été ancreurs et semeurs de Lumière, vous devenez les piliers de la manifestation de la Lumière, non pas pour la terre, car cela a été accompli, mais bien plus pour l’ensemble des frères et des sœurs humains incarnés qui se présenteront sur votre route.

N’oubliez pas que le Feu de l’Esprit a en lui toutes les solutions, bien plus même que ce que votre conscience ouverte pourrait percevoir. Laisser agir le Feu de l’Esprit, c’est demeurer dans le Silence, le silence de la vibration, le silence des mots, le silence des sens, pénétrer dans la danse de l’Évidence, pénétrer dans la relation juste, celle qui ne connaît ni limites ni barrières ni contradictions.

Le baptême du Feu de l’Esprit vient régénérer toutes choses, non pas pour les restituer à leur intégrité au sein de ce monde mais pour les régénérer au sein de l’intégrité éternelle de ce que vous êtes. Accueillir le Feu de l’Esprit est en quelque sorte l’ultime sacrifice du Soi, permettant de vérifier par vous-même votre confiance, votre conscience et votre relation à l’Éternité. Le Feu de l’Esprit peut aussi venir ébranler ce qui dort encore en vous, ce qui n’a pas été vu, ce qui n’a pas été intégré ou ce qui pouvait encore vous voiler à la totalité de l’Éternité.

Aujourd’hui, vous êtes tous appelés à emprunter les pas du Christ, les pas de tous les mystiques, où que ce soit sur ce monde, en quelque époque que ce soit, afin de chanter les louanges de la Liberté, les louanges de l’Amour, non pas par des mots, non pas par des notes de musique mais par votre présence aimante, par la présence en vous, en votre cœur, en chacune de vos cellules, du Feu Vibral, du Feu du Cœur et du Feu de l’Esprit.

En cet espace-là, il n’y a aucune place pour quelque rejet que ce soit car le cœur vrai accueille tout cœur, même et surtout celui qui est dans la peine ou celui qui ne se reconnaît pas. La force de l’Esprit réside dans la capacité de régénération du Feu de l’Esprit. Celui-ci, de la même façon que le Feu Vibral et le Feu du Cœur, s’auto-entretient de lui-même, venant là aussi consumer, surtout au niveau de la conscience ordinaire, ce qui peut être encore un obstacle ou une résistance, que celle-ci soit liée à votre histoire, que celle-ci soit liée aux contraintes de ce monde de quelque nature que ce soit. Aujourd’hui, le Feu de l’Esprit vient vous montrer la vanité d’une quelconque amélioration au sein de ce monde parce que ce monde qui est faux évolue sur des sables mouvants depuis fort longtemps.

Le réveil de la terre au niveau de ses éléments, le réveil de votre soleil, la présence de Mikaël et de l’ensemble de la Confédération Intergalactique s’approchant dorénavant de vous et ne stationnant que par instants autour du soleil, vient à votre rencontre de manière visible, de manière évidente, afin que nul ne puisse dire qu’il ne savait pas. Ceci sera concomitant à l’Appel de Marie, aux signes du ciel, aux signes de la terre. Ceci, comme peut-être vous l’observez et le savez, la terre se réveille, le noyau cristallin de la terre est rentré dans une phase d’expansion, se traduisant pour vous à une expansion, à une matérialisation si je puis dire, de votre Supraconscience. Non plus seulement à l’intérieur de votre cœur, non plus seulement dans des moments privilégiés, mais de manière consciente, permanente et naturelle, sans effort, parce que cela va devenir effectivement de plus en plus évident, de plus en plus flagrant et de plus en plus sensible.

Le Feu de l’Esprit correspond bien sûr aussi au niveau visible et extérieur à votre structure, au Feu du Ciel, nommé voilà un temps le « grille-planète » par le Commandeur. Bien sûr, il existe divers mécanismes vous annonçant cela. Cela est présent depuis de nombreuses années sur votre terre, comme cela avait été expliqué voilà dix ans par notre Commandeur, celui des Anciens et celui qui veille aux bonnes exécutions du plan de la Liberté.

Il vous arrivera peut-être d’éprouver par moments un écœurement, voire un dégoût vis-à-vis de vous-même dans ce que vous avez pu établir de falsifié au sein de ce monde. Par rapport à cela, ne vous jugez pas, ne vous condamnez pas, ne vous culpabilisez pas mais acceptez de voir simplement ce que vous montre le Feu de l’Esprit. Le Feu du Ciel ne vient détruire que ce qui est illusoire et ce qui est faux et vient affermir et déployer ce qui est vrai. Ainsi disparaîtra, dans des convulsions, ce qui a été altéré depuis tant de temps, ce qui a freiné l’accès à ce que vous êtes.

Les corps d’Êtreté qui n’ont pas pu arriver jusqu’à leurs destinataires pour de multiples raisons, finiront eux aussi leur voyage intérieur et émergeront pour ces êtres-là, frères et sœurs, au sein de leur structure ordinaire. C’est là que votre présence, et seulement votre présence, sera utile car porteurs du Feu de l’Esprit, vous apaiserez ce qui peut faire peur pour ceux qui ne le vivent pas encore, dans l’atteinte du ciel et de la terre, révélant la Vérité.

Il n’y a plus besoin de diriger quoi que ce soit, il n’y a plus besoin de trouver les causes, il n’y a plus besoin de vouloir aider parce que votre seule présence à la surface de ce monde, acquiesçant au Feu de l’Esprit, est la meilleure aide que vous pouvez fournir à ceux qui doutent, à ceux qui ont peur. Cela ne pourra se faire ni par les mots, ni par le regard, ni par le toucher, mais simplement par l’intention de la conscience. Vous constaterez d’ailleurs très facilement, et de plus en plus souvent, que dès l’instant où vous pensez à quelqu’un, celui-ci le percevra ou vous appellera, vous donnera des signes de vie. De la même façon, dès l’instant où une aide est demandée, où une aide semble souhaitable, sortez de la notion de l’aide et installez-vous encore plus dans le Feu de la béatitude, dans le Feu de l’Esprit, et simplement ainsi, celui qui a besoin de ce Feu pour brûler encore plus ce qui est illusoire, le recevra.

Le Feu de l’Esprit vous amène à vivre des moments spécifiques au cours de vos nuits comme au cours de vos jours, ce qui fut nommé voilà de nombreuses années par l’Archange Anaël l’accès à l’ultra-temporalité, vous faisant sortir de la linéarité du temps, vous donnant à voir concrètement et réellement ce que les instants suivants vous réservent au sein de cette terre, vous permettant alors de vous ajuster avec lucidité, non pas tant parce qu’il y a quelque chose à sauver ou à préserver mais parce que votre placement au sein de l’Éternité permettra, en quelque sorte, de dévoiler et de déployer le Feu de l’Esprit avec plus de facilité, que cela soit en certains lieux, en certaines personnes, sans rien demander, juste en étant là, juste en étant présents, juste en vivant le Feu de l’Esprit.

Bien sûr, le Feu de l’Esprit n’est qu’une des manifestations survenant au préalable et au décours de l’Appel de Marie, accompagné d’un cortège d’autres signes dont il n’est pas nécessaire de s’intéresser pour le moment, tant que ceux-ci ne sont pas vécus. Certains d’entre vous aussi perçoivent l’approche du Feu de l’Esprit comme un sentiment de ne plus être au sein de ce corps, non pas comme une fuite mais bien plus comme la découverte, au sein de la conscience ordinaire cette fois-ci, de ce qu’est la Vérité, mettant fin justement à ladite conscience ordinaire. Le Supramental alors sera totalement actif au sein même de cette dimension et c’est justement ce Supramental de chacun d’entre vous, réunis dans la même puissance du Christ, qui permettra enfin de résoudre la phase finale.

Mes mots seront dorénavant moins nombreux, comme chacun de mes frères et sœurs de nos plans, parce que l’important est justement ce qui se déroule et se déploie dans le Silence, dans l’intervalle entre mes mots, dans l’intervalle de votre écoute, afin de ne plus être seulement dans l’écoute de mes mots ou de ma vibration mais de celle qui est émise directement en vous par notre réunion, par notre Présence et surtout par l’Esprit du Soleil et le Chœur des Anges.

Aussi, différents peuples inédits pour vous, présents à la surface de ce monde, vont commencer bientôt à échanger, à communiquer avec vous. Les premiers d’entre eux, et certains d’entre vous l’ont déjà expérimenté depuis quelques années, vivront un rapprochement, si je puis dire, avec les Elfes qui représentent en quelque sorte la liberté de l’Air, la liberté de conscience et la liberté de l’Amour. Pour cela, il y a juste à être présent, il n’y a aucun effort à faire mais bien au contraire à se relâcher totalement afin que la relation entre cette dimension particulière et la vôtre puisse se manifester sans entraves, dans la joie de l’Amour et dans la joie de la Vérité.

Vous vous apercevrez alors que dans le Feu de l’Esprit et au-delà de toutes vos structures vibrales qui ont pu être activées jusqu’à présent, la conscience ne sera plus non seulement délocalisée mais bien plus présente partout. Vous vous apercevrez que c’est votre conscience qui est aussi présente dans l’arbre, dans la fleur, dans le frère qui souffre ou dans le frère qui vous aime ; il y a la même intensité d’Amour, la même qualité d’Amour. Cela vous sera révélé par la Grâce de l’Esprit et du Feu de l’Esprit.

Alors ensemble et dans le silence de mes mots, dans le silence de nos Présences unies, par l’Esprit du Soleil, par le Chœur des Anges, le Feu de l’Amour et le Feu du Ciel se déposent en votre Temple. Au-delà du sceau de Mikaël se déploie la Vérité qui est une symphonie où aucune mauvaise note ne peut venir troubler la béatitude du Feu du Cœur, la béatitude du Feu Vibral.

Quoi qu’il en soit et bien avant l’Appel de Marie, il vous est donc proposé de vivre – vous l’avez déjà vécu en partie dans les moments de stase qui vous sont proposés ou imposés, plus ou moins longs, vous donnant à vous ressourcer ailleurs qu’en ce monde, ailleurs que dans l’illusion, ailleurs que dans vos rapports affectifs ou amoureux, bien au-delà des liens sociaux ou d’amitié – les mécanismes mystiques, à l’œuvre de tout temps et dans toute tradition chez les êtres ayant transcendé l’illusion de ce monde, se présenteront à vous. D’innombrables charismes se manifesteront spontanément, sans aucune intervention de votre part, apportant là aussi le baume nécessaire aux frères et sœurs, aux situations qui l’exigent et le demandent.

L’Amour deviendra facile parce qu’Évidence et parce que manifesté, et de plus en plus tangible. Cela se verra dans vos actes, cela se verra dans vos yeux, cela se verra dans tous vos échanges parce que vous ne pourrez plus tricher, vous ne pourrez plus établir la moindre compromission avec l’illusion, ou bien exactement comme une répulsion par rapport à ce qui est faux, par rapport à ce qui est altéré ou dévié. Cela ne posera aucun problème ni aucune hésitation mais cela s’imposera comme une évidence, comme quelque chose qui a toujours été là et qui là aussi ne souffre aucune espèce de déviation ou falsification. Dans le Feu de l’Esprit, il n’y a plus aucune faille ni aucune possibilité, pour quoi que ce soit ou qui que ce soit, d’interférer avec ce qui s’est levé en vous.

… Silence…

Permettez-moi de porter jusqu’à votre chair, au plus intime de vos structures, éphémères comme éternelles, la Grâce du Père, le Feu de l’Amour, et le Baiser de Marie que certains d’entre vous perçoivent déjà sous forme de caresse sur votre joue gauche. Oui, Marie est là, prête à parler, prête à s’exprimer. Elle n’a jamais été aussi proche de vous, de même que nous n’avons tous jamais été aussi proches de vous parce que nous sommes en vous, et cela se révèle avec de plus en plus d’acuité et de plus en plus d’aisance et de facilité.

Alors, au nom du Feu de l’Esprit et dans la Grâce du Père, en symbiose avec le Chœur des Anges et l’Esprit du Soleil, je dépose en vous le Baptême du Feu de l’Esprit.

… Silence…

Que la Paix, l’Amour et la Lumière soient. Et cela est.

Je suis Hildegarde de Bingen et je rends grâce à notre union et à notre Vérité Une.

… Silence…

À bientôt.

Source: http://www.lecollectifdelun.com

Partagé par: http://www.etresenevolution.com