JUIN 2015 – Dans le Feu de l’Amour / Les Canas / Christ / Je dépose en votre Temple Mon Sacré-Coeur

Dans le Feu de l’Amour avec CHRIST
Je dépose en votre Temple Mon Sacré-Cœur

 

Christ vous salue. Permettez-moi frères et sœurs, ici et ailleurs, de déposer en votre Temple Mon Sacré-Cœur. Celui de l’Amour, celui de la Vérité, celui qui vient vous consoler de toute peine et de toute souffrance et qui vient vous apporter la délivrance, si tel est votre cœur.

Ainsi je dépose en vous le don de l’Amour, le don de la Vérité. À chacun d’entre vous dorénavant, je serai là. Dans l’intimité de votre cœur nous nous rencontrons et nous nous rencontrerons de plus en plus souvent, et de manière de plus en plus évidente, afin de sceller notre amitié.

Je viens vous offrir le don de ma Présence permanente qui n’est rien d’autre que votre Présence. Je viens vous démontrer la vérité que votre royaume n’est pas de ce monde, que vous êtes sur ce monde mais que vous n’êtes pas de ce monde.

Je viens vous demander de mettre vos pas dans nos pas. L’Épée de Vérité est la consolation des Justes. Ainsi le Verbe s’est fait chair voilà 2000 ans et aujourd’hui le Verbe se fait chair en chacun de vous.

Je viens vous baptiser avec l’Eau d’En Haut et le Feu du Ciel. Je viens rétablir la Vérité en chacun de vous afin que nulle distance ne puisse plus nous séparer, afin que vous soyez dignes d’être les Fils Ardents du Soleil.

Je viens me montrer en vous et à vous. Je viens vous tendre la main et je viens vous embrasser, vous serrer contre mon cœur, vous apparaître de multiples façons, mais avec toujours la même Joie comme conséquence et la même plénitude.

Je viens, comme à l’époque, vous laver les pieds et vous inviter à ma table. Je salue donc chacun de vous et je bénis chacun de vous. Allez au-delà de mes humbles mots et ne gardez que l’essentiel : l’Amour de notre Rencontre, l’Amour de notre révélation commune.

Je viens laver vos robes de toute souillure. Je viens vous démontrer qu’il n’existe plus de distance entre vous et moi, afin que vous deveniez ce que je suis, afin que vous le soyez véritablement.

J’accompagne ma Mère en vous, en ces temps de Résurrection. Certains d’entre vous vivront le baptême, d’autres seront transfigurés. D’autres parmi vous ressusciteront dans la Vérité du Père. Chacun sera gagnant car chacun trouvera ce qu’il est.

Je viens frapper à votre porte au plus sombre de la nuit et au plus clair de l’espoir.

… Silence…

Je viens vous dire : Paix.

… Silence…

Je viens asséner à la face de ce monde qui ne m’a pas reconnu : « Assez ». Assez de ce qui n’est pas vrai, assez de ce qui asservit, assez de souffrance, assez de compétition et assez d’illusion.

Beaucoup d’entre vous à la surface de cette terre avez eu l’occasion, au cours de vos pérégrinations diverses en ce monde, de me rencontrer, de me connaître ou de vous détourner de moi. Car certains hommes se sont employés à altérer mon message, à en faire une religion, à me faire passer pour un sauveur extérieur à vous alors que ma seule place est en vous comme en chacun.

Je viens aussi vous rappeler, en vous, une dernière fois avant l’Appel de ma Mère, à l’humilité, à la simplicité, à la Liberté et au respect du sacré de chaque vie, ici comme partout.

Je viens effectivement trancher tout ce qui peut vous restreindre dans votre Éternité, tout ce qui pourrait tenter d’altérer la Lumière que vous êtes. Bien sûr pour cela je vous demande toute la place.

Je viens vous redemander si vous êtes prêts à laisser les morts enterrer les morts. Je viens vous demander si vous voulez être vivants de la vraie Vie.

Je ne viens pas imposer ni combattre. Je viens rétablir la Vérité de toute vie. Je viens remettre le chant de la Liberté en votre cœur et en vos oreilles.

Je ne vous demande rien d’autre que d’être enfin vous-mêmes, vous rétablissant ainsi dans la Joie éternelle.

Je viens aussi, bien sûr, accomplir les écritures de mon bien aimé Jean. Celui qui le premier, en ce temps, vous a dévoilé voilà fort longtemps les mécanismes de la révélation du Supramental.

Je viens accomplir et soutenir le Serment et la Promesse. Comme les Archanges, comme les Anciens, comme les Étoiles, comme l’ensemble des Créations des Mondes Libres, je viens en vous.

Ne faites jamais l’erreur de croire celui qui viendrait vous dire, dans un corps, qu’il est ce que je suis. Parce que celui qui réalise ce que je suis ne peut prétendre à aucune identification ni a aucune histoire. Ceci est un mensonge.

Je suis la Voie, la Vérité et la Vie et vous êtes, plus que jamais, la Voie, la Vérité et la Vie. Et rappelez-vous que nul ne peut tricher en présence du Sacré-Cœur et en présence de l’Esprit Saint. Parce que je vous veux debout et rayonnants car telle est votre nature et telle est votre manifestation.

Je viens vous dire notre Amour, je viens vous dire la perfection de la Liberté.

Je viens te dire aussi, en plus d’être mon « Ami » ou mon « Épouse », de ne plus mettre de distance entre toi et moi. Ma Présence suffira à te démontrer la réalité de l’Amour.

Je ne viens pas établir un règne, comme certains le croient encore, comme il y a deux mille ans. Je viens restaurer votre Royauté, qui ne dépend d’aucun règne sur ce monde comme en aucun monde. Alors reconnais-moi et tu te reconnaîtras, sans aucune possibilité d’être trompé.

Je viens t’aimer à la mesure dont tu aimes et bien plus que cela, parce que je viens te donner tout l’Amour que tu es. Je viens te rendre à la simplicité de la Vie, à la simplicité de l’Amour et à l’humilité de toute création.

Je viens abolir les règles et les lois de ce monde qui ne sont pas les lois et les règles de la Source. Je viens déplacer ceux qui se sont permis de croire que vous étiez leur troupeau et qu’ils en étaient vos maîtres. Le seul maître véritable en l’Amour est celui qui est le plus simple et le plus petit d’entre vous. Pour cela, il faut être grand, très grand en Amour et très pauvre en ce monde. Là est la véritable abondance, là est le cœur, et là est l’essentiel.

Maintenant que les Quatre Vivants sont en place, je dirais que la table est dressée pour le dernier banquet. Je viens communier avec vous, en toutes les espèces et sous toutes les formes. Je ne transigerai rien et ne permettrai que rien ne puisse dévoyer ou détourner la Vérité de votre Être. Nul ne pourra plus paraître devant moi s’il n’est auparavant dans l’Être. Nul ne pourra plus asservir quiconque à sa liberté ou à son propre point de vue.

Je viens vous montrer la liberté de l’Amour en action.

Je viens déposer le Verbe en votre chair, éclairant ainsi votre conscience d’un jour nouveau, même au sein de ce qui est limité.

L’ensemble de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres est dorénavant en approche de votre terre, déjà visible au sein de votre système solaire. Les peuples de la terre qui vous étaient invisibles, de quelque nature que soit leur présence, vous deviendra évidente de plus en plus, que cela soit au travers des Elfes, que cela soit au travers des démons que certains humains ont nourris. Tout cela doit être vu parce rien ne doit demeurer caché. Là est la juste rétribution de ce monde, là est la grandeur de l’Amour et de la Grâce.

Accueillir la Grâce de notre rencontre, c’est se dépouiller de tout ce qui n’est pas Amour. C’est lâcher tout ce que vous retenez, prisonniers de vos affects, de vos émotions, de vos attachements à ce qui n’est pas vrai, c’est-à-dire à ce qui ne dure pas.

Je viens accomplir, moi aussi, la promesse de mon retour, mais je vous le rappelle : comme j’étais parti, par l’Ascension et la Résurrection. De la même manière je me présenterai à vous, à chacun de vous. Mais retenez que je ne serai dans aucune chair qui vous dira que je suis cela, c’est-à-dire le Christ. Vous êtes tous des Christ, mais vous n’êtes pas « le Christ ». Dorénavant, aucune usurpation liée aux mots ou à la présentation ne pourra durer dans le temps de cette ultime tribulation.

Je vous rappelle que, en cette période, il n’y a que vous qui vous jugerez, mais non pas du point de vue de votre personne mais dans la mesure de l’Amour que vous avez donné, que vous avez vécu. Parce que je ne peux faire rien d’autre que de révéler votre cœur et c’est de cette révélation que tout ce qui est faux doit être abattu, non pas par la Lumière mais par sa propre faiblesse.

… Silence…

Je viens rétablir le règne de la Lumière en m’appuyant sur votre monde, libérant sa nouvelle conscience, sa nouvelle expansion. Je viens aussi montrer à chacun ce qui n’a pas voulu ou pu être vu, quelles qu’en soient les raisons, afin que le choix de l’Amour ou de la peur se fasse en toute liberté, sans pression, sans conditions et sans être affecté par quiconque.

… Silence…

Je viens aussi dire à votre cœur : « N’aie pas peur, car la peur n’est rien devant l’Amour. Accepte l’Amour et toute peur s’évanouit. Accepte-moi comme je t’accepte. Là est ta Liberté ». En te donnant l’Eau de Vie et le baptême du Feu du Ciel, tu renais à la vraie Vie où tous les succédanés de l’amour liés à ce monde seront balayés par l’Amour.

Je viens dissoudre les repères qui pouvaient te faire croire que tu t’appuyais sur du roc et qui pourtant ne sont que du coton. Je viens te montrer que ton véritable appui, celui qui ne trahit jamais, ne peut être que la Lumière et l’Amour. Je ne viens pas te faire grandir ou te permettre de mieux vivre en ce monde, comme certains l’espèrent ou le croient, mais je viens pour la délivrance, pour l’accouchement.

Aussi je compte sur toi, qui écoute ou qui me lit, pour tenir ta maison propre, pour cultiver en toi la bienveillance, le regard juste, le mot juste, l’attention juste ; je viens te faire découvrir que même ton pire ennemi n’est rien par rapport à l’Amour que vous Êtes.

Je viens te dire, bien sûr, que je suis toi comme tu es moi. Je viens te dire que tu es doté, comme chaque vie, comme chaque forme, d’exactement la même dose d’Amour qui est une dose qui ne se compte pas et qui grandit chaque jour, dès l’instant où tu m’as reconnu. Je ne te demande pas de m’idéaliser, je ne te demande pas de faire de moi un sauveur d’une quelconque chair ou d’une quelconque pérennité de cette illusion. Je viens fracasser les murailles de l’ego par la puissance de l’Amour.

De même, chacun de vous est capable de faire la même chose, de fracasser les murailles de ses propres peurs, simplement en étant cela, cet Amour inconditionnel dont la foi est bien plus grande que le plus grand des désastres du point de vue de la personne.

Je viens te montrer quels sont mes fruits et quels sont tes fruits.

Je viendrai aussi, pour chacun de vous, vous solliciter une ultime fois à la vérité de l’Amour avant que l’Épée de Vérité ne vienne trancher ce qui n’est pas l’Amour. Car je te veux libre, car je te veux tel que tu es, non pas pour te prendre mais bien plus pour te rendre à toi-même.

Rappelle-toi surtout qu’il n’y a rien que tu puisses faire d’autre que d’Aimer. Car l’Amour deviendra de plus en plus la solution à tout ce qui peut se présenter, venant parfois fracasser les lois de ce monde et les conventions de ce monde. Mais celui qui est porteur de l’Épée de Vérité ne peut plus transiger avec la Vérité, il ne peut que l’accomplir et la révéler. Il n’y a aucune place là-dedans pour une revendication personnelle, il n’y a aucune place là-dedans pour le mensonge, pour l’appropriation ou pour la manipulation. Je viens te donner l’occasion d’être juste et droit, d’être le cœur élevé qui a transmuté les conditions de ce monde par la seule puissance de son Amour et non pas par des combats stériles concernant le bien et le mal.

Je viens donc rétablir la vérité de l’Être et de la Vie, n’ayant que faire des limitations éphémères de ce monde dans quelque domaine que ce soit. Et toi qui serais encore tiède, je veux te dire qu’il te faut choisir parce que tu deviendras froid ou tu deviendras brûlant, brûlant du Feu de l’Amour ou froid parce que privé de la chaleur de l’Amour. Il ne peut y avoir de demi-mesure, il ne peut y avoir de compromis, il ne peut y avoir de troisième voie. Il ne peut y avoir de nouvelles illusions, sauf si toi-même refuses de voir la vérité de l’Amour, mais cela sera ton choix et cela sera ta liberté. Mais cette liberté-là n’est pas la Liberté de l’Amour, elle est la liberté de croire encore et encore à des histoires, à des scénarios, à des projections.

Je laisse le Chœur des Anges chanter à tes oreilles. Je laisse mes Anges, les Anges du Seigneur, à nouveau approcher de toi afin de t’accompagner dans ta Libération. Je viens aussi prier à tes côtés pour que mon Père t’accorde la claire vision et l’ancrage nécessaire pour vivre ce qui vient. Ainsi, je prierai pour chacun de vous, non pas comme une supplique mais bien plus comme une communion.

Je viendrai aussi rendre témoignage de chacun de vous. Cela se déroule déjà pour les plus avancés d’entre vous. Certains commencent à me rencontrer, non pas comme une histoire auréolée de gloire mais comme le simple frère que je suis, ayant connu comme vous la chair de ce monde et ses faiblesses.

Je viens en quelque sorte accomplir ce que ma Mère vous dira, une fois que vos robes seront lavées dans le sang de l’agneau, une fois que vous émergerez au sein de la Nouvelle Vie, que cela soit à la surface de ce monde encore, dans un autre état, que cela soit auprès de mon Père, que cela soit dans le Grand Tout ou que cela soit dans votre monde d’origine, peu importe.

Je serai particulièrement près de ceux qui honorent la Vie et honorent l’Amour par leur comportement, par leur regard, par leurs mots, par leur fraternité, par leur bienveillance et par leur incorruptibilité aux mensonges de ce monde. Alors nous nous regarderons du cœur au cœur avec la même transparence et la même évidence.

Ainsi tu renaîtras définitivement dans la vraie Vie. Ainsi toute ombre sera lavée et tu resplendiras au sein de ta tunique immortelle, celle de ton corps sans couture, là où nulle faille ne peut être même imaginée.

Ma Mère t’appellera par ton nom, ton prénom surtout. Moi je t’appellerai par ton nom d’âme, si l’âme est présente, et par ton nom d’Esprit ou d’origine si tu as dissous ton âme dans le Feu de l’Amour.

Rappelle-toi que si tu mets l’Amour devant et l’Amour partout je serai en toi et tu m’entendras de différentes façons si ce n’est pas déjà le cas. Je mettrai fin ainsi à tous tes doutes qui peuvent encore exister, je mettrai fin aussi à tout ce qui peut te freiner dans notre reconnaissance.

Alors permets-moi de sceller en ton Temple les mots de ma Présence de ce jour, les mots de ma Présence au moment où tu les lis, au moment où tu décideras de m’entendre.

Alors je peux te dire, quelles que soient les résistances qui puissent encore t’affecter, je te dis détourne-toi de cela parce que tu n’es plus cela. Même si cela est encore présent dans le champ de ton expérience, n’y prête pas crédit ni attention, tourne toi seulement sur l’Amour. Non pas tel que tu l’as cru ou vécu en ce monde, en certaines circonstances, non pas seulement tel que tu l’as vibré si l’Onde de Vie t’a parcouru ou si la Couronne Radiante du cœur était active, mais vraiment dans la pureté et la clarté la plus évidente.

Permets-moi à nouveau de bénir ta Présence ici et ta Présence qui me lit.

… Silence…

Je déverse en toi l’Eau de Vie et je renforce en toi l’Esprit du Soleil et le Chœur des Anges, de ma Présence révélée. Et n’oublie pas enfin que c’est dans le vacarme de ce monde, lié à son opposition à l’Amour, que tu trouveras la Paix, car il n’y a pas à fuir l’Amour, quelles que soient les réactions de ce qui n’est pas Amour.

Alors comme l’Archange Anaël te l’a dit voilà quelques années, je te demande de t’abandonner à l’Amour que tu es. Car l’Amour ne te réclame rien, il te demande juste d’être lui afin que tout le reste s’éloigne de toi et que toute consolation demeure dans la vérité de ton être.

… Silence…

Et là, dans notre communion, mes mots n’ont même plus de sens parce que l’Amour a pris la place des mots et correspond à tout sens parce que seul l’Amour est l’Essence.

… Silence…

Je vous aime car vous êtes l’Amour.

À bientôt.

Source: http://www.lecollectifdelun.com

Partagé par: http://www.etresenevolution.com