JUIN 2015 – Dans le Feu de l’Amour – O.M. Aïvanhov / 1 de 5 / Échanges en présence de Nos Présences

 

JUIN 2015 – Dans le Feu de L’Amour

O.M. AÏVANHOV 

 

 1 – Échanges en présence de Nos Présences

 

Eh bien chers amis je suis extrêmement content de vous retrouver et de voir que parmi vous y en a certains que j’ai pas vu depuis un certain temps, n’est-ce pas ? Alors tout d’abord accueillons-nous les uns les autres dans la paix du Christ, avec l’Esprit du Soleil et le Chœur des Anges avant que nous commencions à passer une après-midi, je dirais, de réjouissances, tous ensemble.
D’abord, accueillons.

… Silence…

Eh bien chers amis nous allons commencer à nous réjouir tous ensemble et échanger sur tout ce qui peut concerner la vie, la conscience, et surtout l’Ascension que vous vivez en ce moment. Je précise toutefois que l’ensemble de nos échanges se fera bien sûr avec votre Présence, avec ma Présence mais surtout avec la Présence commune, en chacun de nous, de l’Esprit du Soleil, du Chœur des Anges et de l’ensemble des manifestations élémentaires que peut-être vous vivez déjà, chacun d’entre vous, de multiples façons.

Donc comme les différentes fois précédentes, ce dont nous allons parler concerne bien sûr exclusivement ce qui se déroule à l’heure actuelle dans les champs d’expériences de votre vie au sein de ce monde, confronté au monde illimité de l’Amour et de la Lumière. Alors tout ce qui peut vous aider à cheminer, si je peux dire, sur ce monde et retrouver en totalité votre Éternité, va être abordé.

N’oubliez jamais que quel que soit celui qui s’exprime ici, quel que soit chacun d’entre vous, vous avez tous établi, d’une manière qui vous est spécifique, certaines formes de communication. Que ce soit avec les éléments, que ce soit avec nous, que ce soit entre vous, vous découvrez tous, durant ces quelques mois qui viennent de s’écouler, diverses façons d’échanger, de communiquer, de communier je dirais aussi, avec les règnes de la nature, avec vos frères et vos sœurs, avec l’ensemble de l’humanité, avec aussi les lignées stellaires et les lignées élémentaires qui se manifestent à vous.

Il existe donc, je dirais, des sortes de découvertes que vous faites régulièrement. Parfois certaines sont insignifiantes, d’autres sont majeures dans votre vie et peuvent entraîner, comme certains d’entre vous ici l’ont déjà vécu, ainsi que je le vois, des bouleversements ou des retournements extrêmement importants durant ces mois qui viennent de s’écouler, et plus particulièrement durant le joli mois de mai que je vous avais annoncé qui a ébranlé, je dirais, ce qui pouvait rester de croyances, d’adhésion à des choses qui n’étaient pas la vérité et qui aujourd’hui sont nettoyées, en quelque sorte, de vos cocons de Lumière, que l’âme soit encore présente ou que l’âme soit dissoute.

Vous avez vraiment à expérimenter, à vivre, à profiter de ce qui se déroule dans le champ de la conscience, quoi qu’il se déroule dans le champ de cette humanité, dans cette confrontation dorénavant ouverte à grande échelle entre la conscience limitée, aussi bien des humains que des croyances, que des conceptions erronées, avec la sphère de l’Illimité, de la Beauté, de la Vérité, de l’Amour et de la Lumière. Tout peut se résumer à cela et plus vous laissez la place au Christ, plus vous disparaissez de l’illusion d’être seulement une personne avec votre vie, avec votre histoire, plus la Grâce, la Fluidité, la Transparence, l’Autonomie, la Liberté se redécouvrent avec plus ou moins de facilité.

Tout cela, bien sûr, est lié aux différentes ouvertures qui se sont produites depuis le début de cette année dans vos structures et dans votre conscience. Et tout ceci, tout ce que vous observez aujourd’hui à votre niveau, dans votre schéma personnel et d’environnement personnel, vous découvrez beaucoup de choses durant cette période, alors je ne doute pas que bien sûr parfois ce qui peut rester de ce que vous êtes au sein de l’illusion peut venir vous questionner ou vous poser question ou déclencher une forme d’interrogation.

Mais tout cela, vous le savez, plus vous rentrez dans l’évidence du Chœur des Anges, dans l’évidence de l’Esprit du Soleil et de nos Présences enfin réunies, plus vous traversez ce qu’il y a à vivre avec plus de légèreté, plus de grâce, plus de compassion, plus de sourires aussi, je dirais. Vous remarquez d’ailleurs que vous arrivez même dans certains cas à vous moquer, si je peux dire, de vous-même, par rapport à votre passé, à vos expériences passées, par rapport à la vérité et la majesté de la Lumière qui se déploie à une vitesse de plus en plus grande sur ce monde mais aussi dans toutes les consciences, quelles qu’elles soient.

Alors bien sûr je ne vais pas revenir sur cette période, sur ce que nous avons dit sur le choc de l’humanité, mais sachez qu’il y a en vous cette Présence particulière que vous avez peut être repérée, qui est simplement votre corps d’Êtreté qui se superpose, qui se recrée et qui est surtout libre, de plus en plus, de vivre ce qu’il a à vivre au sein de ce monde quelles que soient, en quelque sorte, je dirais, les souffrances qui peuvent encore exister au sein de l’éphémère. Tout cela, vous le vivez de différentes façons, avec plus ou moins d’évidence et de facilité, parfois encore avec le mental qui peut intervenir ou des émotions qui reviennent ou des choses qui vous semblaient dépassées qui vous replongent, en quelque sorte, dans ces atmosphères.

Mais vous remarquez que quand même, quand vous avez l’impression de retourner si je peux m’exprimer ainsi en arrière, vous avez quand même une faculté nouvelle de transcendance, de dépassement et qui vous permet de trouver une source lumineuse directement en votre être intérieur. Et c’est dans les périodes de silence comme dans les périodes de difficultés à résoudre que vous avez le plus de chance de rencontrer le silence intérieur, la béatitude, la Paix et tout ce qui caractérise l’Amour et la Lumière au sein même de votre monde, indépendamment de toutes les limitations sur lesquelles vous butiez par rapport à ces grands concepts et ces grandes manifestations que sont l’Amour, la Lumière et la Vérité.

Tout cela, chacun à votre rythme vous vous en apercevez, parfois de manière spectaculaire, parfois par petites touches, mais il y a réellement quelque chose d’inédit dans le fonctionnement de votre conscience, et je devrais même dire maintenant de votre Supraconscience ou de votre conscience unifiée, qui modifie non pas vos vies peut-être mais en tout cas votre façon de voir, de percevoir, d’appréhender ce qu’est la Lumière, même au travers des évènements les plus simples de ce monde. Tout cela vous le savez mais encore une fois, le joli mois de mai passé vous amène, je dirais, à une octave supérieure de manifestation de la Lumière, à une octave supérieure d’éclairage comme si, comme je l’ai déjà dit, plus rien ne pouvait ni ne devait rester dans l’ombre.

Alors bien sûr il y a parfois des changements qui se produisent en vous, que cela soit au niveau de l’humeur, au niveau des rencontres, au niveau des projets, au niveau de vos vies, au niveau de tous vos cycles et de tous vos rythmes. Cela, bien sûr, vous l’avez constaté et tout cela ne résulte en définitive que de la superposition de l’Éternel et de l’éphémère. Alors selon que vous demeurez dans l’éphémère ou dans l’Éternel, bien sûr vous allez vous apercevoir que vous pouvez sans aucune volonté, simplement en étant dans l’accueil de l’Autonomie, dans la Transparence, dans l’Humilité, dans l’instant présent, que vous avez vraiment ce choix à chaque fois, entre l’éphémère et l’Éternel. Vous donnant, en quelque sorte, à vous voir de manière de plus en plus juste et de voir aussi dans votre environnement, fût-il le plus large, c’est-à-dire toute l’ambiance de la terre, vous donne à voir et à percevoir les moments où il y a vérité, les moments où il y a difficulté, les moments où il y a mensonge, en vous comme dans cet environnement, et cela vous permet, si vous le souhaitez bien sûr, de vous ajuster au plus proche de la Vérité, de la Lumière, de l’Amour.

C’est cela que vous êtes en train de construire, si je peux dire, une forme de nouvelle confiance mais une confiance qui n’est pas liée à vous, qui n’est pas liée à vos compétences, qui n’est pas liée à votre personnalité mais une confiance en la Lumière, non pas en tant qu’espoir ou projection mais bien réellement comme la réalité du vécu. Alors bien sûr cela peut se faire par étincelles qui ne durent que quelques minutes ou s’installer pendant des heures ou être permanent. Mais le fait de voir cela, même si ça vous semble très peu de temps ou très peu d’instants dans vos journées, ça n’a aucune importance, ce processus-là est maintenant engagé.

Vous savez bien sûr qu’il y a des appels de la Lumière qui se font de différentes façons. Il y a aussi des manifestations corporelles qui peuvent vous sembler peut-être différentes et inédites par rapport à tout ce que vous avez vécu, tout ce que vous vivez et que vous connaissez déjà vraisemblablement, que cela soit les chakras, les Couronnes radiantes, l’Onde de Vie, le Canal Marial, les Portes, les Étoiles, les Triangles. Tout ceci est devenu, pour beaucoup d’entre vous qui sentez ou percevez cela, quelque chose qui s’installe de plus en plus. Et ceux parmi vous qui n’avaient jamais rien vécu commencent à recevoir les prémices, que cela soit à travers les Couronnes radiantes du cœur ou de la tête, ou encore le chant de l’âme ou encore le Canal Marial. Tout cela, même pour ceux d’entre vous qui étaient les plus insensibles, pour des raisons de protection, commencent à percevoir la fin de ces limites.

Alors cela va aussi se traduire, paradoxalement, par des moments où vous risquez de vous sentir non pas fatigués, je vais dire, mais un peu lassés. Lassés à la fois parfois de ce monde, lassés parfois de certains contacts, qu’ils soient spirituels ou avec les frères et les sœurs. Y a comme un besoin de quiétude, un besoin de profiter, malgré cette lassitude, des moments où il n’y a plus rien, où le silence s’établit, où il n’y a plus même de manifestations de ces rencontres avec la Lumière mais où il y a cette Infinie Présence et cette espèce de grande vacuité où rien ne manque, où rien n’est demandé, où rien n’apparaît au niveau du mental, où rien n’apparaît au niveau de votre logique quotidienne, à réaliser dans votre vie.

Ces moments-là sont des moments bénis, je dirais, parce que c’est dans ces moments que le Chœur des Anges, l’Esprit du Soleil, votre Supraconscience s’harmonisent le mieux, vous donnant à vivre cette vacuité qui est la plus grande des plénitudes. Alors bien sûr vous pouvez avoir des manifestations vibrales puisque la conscience est liée, est directement reliée à la vibration. Mais pour ceux d’entre vous qui n’avaient pas vécu l’activation des ancreurs et des semeurs de Lumière et qui se désolaient de ne pouvoir vivre (ou de ne rien ressentir) certaines choses, vont commencer à les vivre, ne serait-ce que quelques secondes, quelques minutes. Et petit à petit, vous allez voir que ces marqueurs fugaces de l’accès à l’Éternité, vont aussi pour vous, se déployer.

Mais le déploiement qui se fait aujourd’hui et en particulier en rapport avec le Feu tel que cela va vous être présenté dans peu de temps par certains intervenants, sont destinés à vous faire profiter de la vacuité. C’est-à-dire qu’il n’est plus temps maintenant de rechercher des manifestations vibrales, de rechercher les Couronnes radiantes, de rechercher quoi que ce soit, parce que tout cela se produit, je dirais, naturellement. Et si ça se produit dorénavant, il y a peu de temps, durant le mois de mai ou depuis le début de cette année, soyez heureux parce que vous n’avez rien à faire. Ça va se reproduire, ça va pour vous aussi se déployer et devenir comme un feu dévorant, feu dévorant qui avait été exprimé, je vous le rappelle, voilà de nombreuses années par Gemma Galgani par exemple, qui vous a parlé de tout cela, mais aussi de Sœur Yvonne Aimée. Et ces quelques personnes qui sont intervenues très peu de fois vous ont donné des éléments capitaux de compréhension pour aujourd’hui.

Et aujourd’hui, quelle que soit l’intensité de vos manifestations vibrales ou de conscience, vous remarquez qu’il y a des espaces de plus en plus profonds ou de plus en plus grands, selon le point de vue que vous adoptez, où effectivement toutes les manifestations, toutes les rencontres, tous les évènements sont de l’ordre du possible. Et cela vous donne à la fois, parmi les plus anciens parmi vous à vivre les vibrations, une capacité de disparition quasi immédiate (et j’en vois d’ailleurs déjà qui dorment) mais aussi, pour ceux qui ne vivaient rien, des moments où s’installe cette vacuité. Et vous avez d’ailleurs peut-être déjà remarqué que quand vous revenez, soit de cette stase qui dure quelques heures, mais pour certains d’entre vous ça peut commencer à durer plusieurs jours, à rester dans un état qui pourrait être qualifié de léthargie, mais dans cette léthargie il y a la Paix, dans cette léthargie il y a tout qui est disponible.

Mais si vous restez tranquille, à ce moment-là, vous allez vous apercevoir que vous disparaissez. Alors le meilleur marqueur de votre disparition, c’est peut-être pas la conscience de la disparition mais c’est surtout la conscience du retour où vous vous posez des questions même sur qui vous êtes, même sur ce que vous étiez en train de faire ou ce que vous étiez en train de passer. Ces moments-là, au delà de la première surprise, sont des moments qui sont à cultiver parce c’est dans ces moments-là que vous êtes aligné avec la Vérité de l’Absolu et de la Source. Et c’est à ce moment-là que même si vous ne vivez rien, pour les plus jeunes d’entre vous au niveau de l’Éveil Vibral, se produisent des mécanismes de synchronicité, des éclaircissements qui ne passent plus par le mental mais s’installent, je dirais, avec une sorte d’évidence. C’est comme quelque chose que vous avez toujours su alors que vous ne le saviez pas cinq minutes avant.

Donc c’est tous vos potentiels, de votre Éternité, de vos lignées, de votre origine stellaire, l’action des éléments en vous qui vous donne à vivre cela. Et c’est au retour de ces moments, que vous pouvez appeler stase ou disparition ou perte de mémoire même, quand vous revenez, que c’est dans ces conditions que vous avez été le plus nourri par votre Éternité et par l’Éternité de la Lumière vibrale, et de l’Amour bien sûr.

Alors je me propose durant cet après-midi d’avancer le plus possible, pour préparer en quelque sorte ce que vous avez à vivre de manière de plus en plus intense dans les semaines et les quelques semaines qui viennent jusqu’au mois, je dirais d’octobre. Donc durant cette période qui va s’inaugurer, je dirais, dès le solstice d’été, c’est-à-dire dès demain, jusqu’à la fin de la période de l’équinoxe d’automne, qui comprend grosso modo des énergies durant huit à dix jours autour de cette période, vous allez constater les acquis de votre Éternité, même si par moments il y a, comme je le disais, cette forme de lassitude, cette forme où même les contacts avec nous, avec la nature, vous semblent importants pour vous stabiliser en tant que confiance en la Lumière mais surtout un sentiment de ne plus avoir besoin de rien du tout et de vous retrouver parfois un peu stupide quelque part, dans la vision de l’éphémère, à être quelque part sans vraiment ne rien faire, sans vraiment ne rien voir, sans vraiment aucune pensée, c’est-à-dire la vacuité.

Il vous est donné à vivre la vacuité qui était appelée auparavant, lors de vos expériences de conscience, l’Infinie Présence ou l’Ultime Présence. Simplement cela maintenant se produit directement dans la conscience ordinaire, au sein de l’éphémère. C’est-à-dire que vous n’avez plus besoin de fermer les yeux, vous n’avez plus besoin de penser à vos quatre Piliers, vous n’avez plus besoin de penser à vos éléments, à votre Canal Marial ou à vos Couronnes radiantes ou à vos chakras mais que plus vous faites le vide de votre personne, plus il y a plénitude de l’Éternité.

Donc tout ça vous allez, si ce n’est déjà fait, apprendre à le repérer, que cela se produise une fois par semaine ou cinquante fois par jour (chacun va à son rythme dans ces temps réduits) mais ça va vous amener à vous désincruster, si je peux dire, de tout ce qu’il peut rester comme adhésion à l’éphémère, vous donnant de plus en plus cette confiance et cette certitude, non plus même pas dans nos Présences ou dans l’Ascension ou des trois jours à venir mais directement dans cette vacuité de HIC et NUNC, comme dirait l’Archange Anaël, de cet instant présent où la Présence se magnifie d’elle-même, même sans perception de la Conscience Vibrale, même sans percevoir des choses extraordinaires, où il y a juste « là », vous êtes là, vous, mais il n’y a rien d’autre autour, ni Présences, ni histoire, ni préoccupation, ni sentiment, un peu comme je dirais quelqu’un qui est dans la lune.

Mais là vous n’êtes pas dans la lune, vous êtes en vous, au plus intime du cœur de l’être, là où l’Éternité se déploie. Et c’est pour ça que j’ai employé le terme de déploiement. Donc ça nécessite de vous à la fois une présence, à la fois une disparition de l’illusion, à la fois une forme d’attention et d’accueil de tout ce qui se produit, dont découle directement votre facilité à vivre ce qui est à vivre, en dépassant tous les contingentements liés à l’éphémère tout en demeurant dans cet éphémère qui se délite chaque jour un peu plus.

Alors faisons, si vous le voulez bien, avant d’écouter vos questions, avant d’échanger ensemble, même si vous avez des choses à dire les uns aux autres, je participe avec plaisir mais j’insiste, avant de vous laisser la parole, sur ce qui va se passer maintenant.

De la même façon que je l’ai réalisé il y a un peu plus d’un mois, nous allons accueillir le Chœur des Anges, bien sûr, l’Esprit du Soleil et surtout nous accueillir les uns les autres, dans l’Unité de la Vérité. Et vous allez constater durant le moment que nous allons passer ensemble, qui sera je l’espère le plus long possible, jusqu’au moment où vous serez fatigués, peut-être, ou besoin d’aller vous soulager quelque part ou d’absorber quelque chose, nous allons alterner les moments de silence de votre part, de ma part aussi, qui permettent la densification de ce que j’ai nommé cette vacuité, c’est-à-dire cette Infinie Présence et cette Ultime Présence en compagnie du Chœur de Anges, en compagnie de l’Esprit du Soleil, en notre compagnie commune, mais sans avoir besoin nécessairement de disparaître.

Pour ceux qui ont déjà disparu, je leur souhaite une bonne nuit, mais pour les autres qui sont encore là, ne vous inquiétez pas des moments de silence. Et si j’en fais, à aucun moment je ne vous abandonne mais c’est simplement pour laisser la densité de cette Présence s’établir avec plus de confiance et plus d’évidence durant ces moments que nous passons ensemble, mais aussi pour tous ceux qui liront, même dans un temps décalé, ce que nous avons échangé et ce que nous allons échanger aujourd’hui même. Alors d’abord un moment avec le Chœur des Anges.

… Silence…

Bien sûr, au-delà des questions, vous pouvez aussi partager ce que vous vivez parce que vous n’êtes pas seul à le vivre, même si autour de vous vous avez l’impression que vous êtes le seul à le vivre. Je vous certifie que vous êtes de plus en plus nombreux, au sein de l’humanité des frères et des sœurs incarnés, à vivre cela. Vous allez d’ailleurs constater, si ce n’est déjà fait, que vous avez peut-être des proches, des relations, qui vivent des choses que vous-même n’avez jamais vécues et ces gens-là peuvent être un peu déroutés par ce qui se déroule dans le champ de la conscience ordinaire, qui n’a plus rien à voir avec l’ordinaire. Et tout cela va apporter, je dirais, encore plus de vie au sein de ce monde qui finit une manifestation dimensionnelle donnée. C’est aussi un paradoxe, mais c’est tout-à-fait logique.

… Silence…

N’hésitez pas à prendre la parole dès que vous le sentez, que ce soit pour partager, pour interroger.

Question : hier soir, je me suis entendu appeler par mon prénom. Quelle en est l’explication ?

Tout-à-fait. La voici…
Vous savez ce que veut dire être appelé par son prénom. Le prénom est la vibration que vous portez en incarnation de votre âme. Le nom de famille est lié bien sûr au karma, est lié à l’hérédité (tout cela vous le savez), est lié aux lignées mais le prénom est directement relié, même si c’est vos parents qui le choisissent et qu’il ne vous plaît pas, à la vibration de votre âme. Cette vibration d’âme, que celle-ci soit présente ou déjà dissoute. Or la particularité, c’est que l’âme est émue quand elle entend son prénom. Il a été dit déjà voilà de nombreuses années, ça fait quatre ans, cinq ans, que quand vous entendez votre prénom, que ce soit la voix de Marie, que ce soit une voix qui vous est inconnue, que ce soit une voix masculine, surtout si elle est perçue directement de votre côté gauche (mais parfois c‘est perçu directement dans le cœur, c’est la même chose), c’est l’Appel de Marie, en quelque sorte, que vous vivez par anticipation.

L’effet de s’entendre appeler par son prénom, surtout avant c’était beaucoup plus facile quand vous étiez au lit et que vous n’étiez pas endormi (c’est encore le plus souvent le cas) mais vous pouvez aussi, en faisant n’importe quoi, même laver le parterre, entendre votre prénom. Dès l’instant où vous avez entendu votre prénom et particulièrement mais pas exclusivement, si vous localisez cette voix qui chuchote à votre oreille gauche ou du côté gauche, vous êtes appelé à la Résurrection et vous êtes donc appelé et vous êtes libéré. Quoi que vous ayez comme certitudes, quoi que vous ayez comme interrogations, que vous viviez ou pas les mécanismes Vibraux.

Se faire appeler par son prénom, surtout que maintenant c’est plus uniquement quand vous vous mettez au lit, quand le mental donc s’endort, mais aussi lors d’une promenade, dans des rencontres dans la nature ou dans n’importe quelle circonstance, vous allez entendre votre prénom. Et souvent vous êtes tellement surpris qu’y a rien d’autre derrière. Et c’est normal, parce dès l’instant où vous avez entendu votre prénom, que ce soit récemment ou il y a plusieurs années, cela signifie qu’effectivement vous êtes appelé par la Lumière et l’un de ses représentants. Que cela soit Marie, l’une des Étoiles, que cela soit l’un des Anciens ou pourquoi pas aussi l’un de vos proches désincarné ou même vivant qui peut aussi, par délocalisation de la conscience vous chuchoter votre prénom. Dès l’instant où cela s’est produit, même qu’une fois, cela veut dire que vous êtes libéré et que vous serez libéré dès l’instant de la stase, que vous en ayez conscience ou pas, dès l’Appel de Marie et dès l’installation des trois jours.

Donc entendre son prénom est l’appel de l’âme. Et si l’âme est déjà dissoute ou en cours de dissolution, ça accélère sa dissolution et ça accélère la manifestation de la vacuité, c’est-à-dire la capacité à disparaître, quand c’est brutal, mais aussi à vous maintenir maintenant de plus en plus souvent dans cet état où il n’y plus rien. Il n’y a plus de sommeil, il n’y a plus d’images, il n’y a plus d’idées, il n’y a plus de perceptions du corps et pourtant vous êtes encore là. Là, vous êtes dans l’Infinie Présence. Et tout l’essentiel vient de là.

Quand vous êtes connecté à cela, ne serait-ce qu’une fois, votre cheminement sur ce monde, dans ce qu’il en reste, change du tout au tout. Et c’est pour vous comme l’ont été les marqueurs des Couronnes radiantes, comme l’ont été les marqueurs de la remontée de l’Onde de Vie ou encore du Canal Marial. Si vous ne vivez rien au niveau Vibral, ou très peu, et que vous entendez votre prénom, cela veut dire que vous serez libéré le moment venu sans aucune difficulté. Remarquez d’ailleurs que dans vos vies, même dans les occupations que je qualifierais les plus profanes ou les plus inscrites dans les croyances de l’humanité, que même cela vous allez pouvoir les vivre dans une autre conscience où vous êtes, en quelque sorte, plus disponible pour vivre ce qui est à vivre.

Donc s’entendre appeler par son prénom, que ce soit la nuit, que ce soit le soir alors que vous ne dormez pas, que ce soit le matin au réveil, que ce soit en vous promenant dans la nature ne signifie qu’une chose et une seule : c’est que vous êtes des frères et des sœurs qui sont libres, même si cette liberté est encore conditionnée par la forme. Vous ne pouvez pas encore voler avec votre corps, vous pouvez vous alléger mais vous n’avez pas encore les charismes, les potentiels spirituels de l’Êtreté qui sont tous actifs. Mais ces prémices-là que vous allez vivre de plus en plus couramment et de plus en plus fréquemment, que ce soit l’appel par votre prénom, la vacuité où vous oubliez même qui vous êtes ou encore ce que vous étiez en train de faire ou de lire deux secondes auparavant, ne sont que les signes de votre Ascension et le signe de l’arrivée du deuxième signe céleste, le plus important.

Question : que signifie le fait d’entendre un prénom en deux syllabes qui n’est pas le sien?

Alors cela j’ai déjà répondu y a quelques années, mais vous avez la mémoire qui flanche et c’est normal, vous pouvez pas vous rappeler de tout. Mais j’avais exprimé que parfois vous pouvez entendre non pas votre prénom mais je dirais votre nom d’archétype, celui qui porte la vibration non pas de l’âme mais de votre Esprit. En général c’est toujours deux syllabes comme j’avais dit, qui ne correspondent pas à ce que vous connaissez de vos différents prénoms mais qui est votre nom Vibral qui est celui que vous portez pour l’Éternité, depuis la première naissance en tant qu’Esprit individuel depuis la Source ou l’Absolu. Et c’est souvent deux syllabes et c’est le nom, non pas de votre âme mais de l’Esprit que vous êtes. C’est votre nom Vibral.

De la même façon que nous avions dit déjà y a des années, mais je le reprécise maintenant, que parfois vous voyiez des visages défiler. Je l’ai redit d’ailleurs à propos des lignées au début de cette année, au mois de février et mars. Mais cela veut dire que vous avez une reconnexion à vos lignées bien sûr, vous le savez, à votre origine stellaire mais aussi à votre Esprit, à son nom, à sa vibration, à ce que vous allez retrouver dans très peu de temps, en termes terrestres je parle cette fois-ci. Donc c’est le nom d’Esprit.

Question : le jour de l’Ascension, je me suis retrouvée en état de stase. Est-ce un clin d’œil et d’Amour illimité.

Oui, bien sûr, vous le vivez de plus en plus souvent. Y en a parmi vous, ça dure quelques secondes, d’autres qui vivaient ça une fois par mois, une journée, et qui se retrouvent à vivre ça des semaines entières, complètement disparus. Alors bien sûr y a des inquiétudes dans les familles, dans les proches. Vous avez des gens, vous êtes en train de parler avec eux et d’un coup, vous verriez vraiment, ils sont plus là. Alors bien sûr, du point de vue de la personnalité ça pourrait ressembler à une maladie neurologique même, mais c’est absolument pas ça. Baignez-vous dans ces moments-là parce que c’est des moments de grâce, même si votre mental ou ce qui reste de personne regimbe, n’est pas contente parce que y avait autre chose à faire ou parce que, rappelez-vous, l’appel de la Lumière va devenir de plus en plus pressant et tout cela, que ce soit l’appel, que ce soit le Canal Marial, les Triangles, les Portes qui sont maintenant, je dirais, toutes actives quasiment.

Vous avez eu l’activation des Portes antérieures, l’activation de la Porte postérieure en haut du corps, Ki-Ri-Ti et vous avez maintenant les quatre Portes à l’arrière du corps autour du sacrum qui sont en train de s’activer, ce qui explique aussi parfois des douleurs d’ajustement au niveau des différents segments de votre dos. Ce que vous pouviez prendre par exemple, je dirais par exemple vous allez sentir sur la peau des coups d’aiguilles, des picotements, avec une envie féroce de gratter ou de bouger, que ce soit surtout dans les membres inférieurs ou dans les membres supérieurs, parfois dans la tête ou ailleurs. Tout ça ne représente que des symptômes, si je peux dire, de l’installation de l’Éternité ici même au sein de ce monde. Ce qui prouve encore une fois que le moment venu, quand le moment deviendra collectif, vous n’aurez aucune difficulté pour disparaître et pour réapparaître là où vous devez réapparaître. Que ce soit dans un Cercle de Feu, dans l’Absolu, dans les frigos d’un Draco ou dans un vaisseau Arcturien.

Tout cela n’a aucune espèce d’importance, c’est le témoin de votre accès à l’Éternité, même si ça peut poser problème dans vos vies éphémères, dans vos relations avec les autres. Mais qu’est-ce qui est le plus important, l’éphémère ou l’Éternel ? Ça je l’ai déjà dit, il y a un mois. Toute la vie, toutes les expériences, tout ce que vous avez à vivre ne fait que vous rappeler dorénavant à cette Éternité ou à cet éphémère de cette vie, c’est-à-dire aux mondes carbonés ou alors aux mondes de la Liberté. C’est à vous de voir.

Mais bien sûr que vous cernez, je dirais, de manière de plus en plus précise ou parfois encore de manière confuse, le sentiment qu’il y a plus personne, le sentiment d’être deux ou le sentiment d’être l’autre ou d’entendre des voix, pas uniquement votre prénom mais aussi dans les rêves. Les rêves sont très forts en ce moment pour ceux qui rêvent, on commence à vous montrer des fragments de l’avenir proche, très proche je ne vous le cache pas. Ça veut dire réellement, jusqu’à présent nous vous avons toujours dit que nul ne connaissait la date ni l’heure mais vous vous doutez bien que plus on approche de ce moment-là, plus ce moment est repérable en vous, par votre vécu, dans les circonstances de ce monde, qui est cette espèce de tohu-bohu pour l’instant, entre l’éphémère et l’Éternel, de la conscience collective, de la conscience de l’humain, de ce qui peut se passer aussi, vous vous en doutez bien, pour ceux qui n’ont pas d’âme, ce qu’on a appelé les portails organiques, pour ceux qui sont affiliés je dirais, au mauvais côté, qui filent un mauvais coton.

Tout cela est fait exprès et résulte directement de la rencontre de l’Éternel et de l’éphémère. Non plus seulement de la rencontre mais aussi de l’installation de l’Éternité, ici même. Tout cela vous apparaît comme quelque chose qui est en train de changer. Alors cette imminence d’un changement, vous pouvez aussi la vivre par une espèce de lassitude, par une espèce d’inquiétude, par une espèce de fébrilité intérieure ou de joie un peu exubérante qui vous tombe dessus comme ça. Tout cela est normal. C’est comme si vous vous aperceviez, de manière de plus en plus lucide pour certains d’entre vous, qu’il y a effectivement une personne qui est là mais qu’il y a aussi quelque chose que vous êtes qui est au-delà de toute personne et qui se traduit pour vous par la capacité de le voir.

Et vous avez aussi les réactions de votre corps. Le corps maintenant est tellement baigné, non plus seulement par les points d’entrée de Lumière ou de remontée de Lumière ou encore par les Couronnes radiantes ou par le Canal Marial, ou par nos contacts, mais directement par vos cellules. Votre corps réagit, il réagit même plus fortement qu’avant. Le simple fait de penser à quelque chose ou à quelqu’un matérialise, comme si la présence était là. Pour un aliment, c’est comme si vous l’aviez ingéré et votre corps y répond à votre place. C’est-à-dire que vous savez très bien que vous avez des préférences, alimentaires, amicales, affectives, tout être humain a ça, tout frère ou sœur a ça, c’est normal. Mais indépendamment de ça, vous repérez les moments où vous êtes dans cet éphémère et les moments par contre où vous n’êtes plus dans cet aspect-là, même si vous n’arrivez pas à mettre de mots dessus.

Si vous interrogez autour de vous, vous voyez bien qu’il y a de plus en plus de frères et de sœurs qui vivent eux des mécanismes qui leur sont inconnus. Alors pour certains ça se passe bien et pour d’autres ça se passe encore mieux. Vous rencontrez un frère, une sœur et vous le revoyez, c’est plus la même personne. Et ça se produit là non plus de manière progressive, dans ces cas-là, mais dans certains cas de manière foudroyante. À tel point que la façon de s’exprimer, la façon d’être, le regard, le teint, tout change. Et c’est ça le miracle de l’Amour, c’est ça la vraie magie de l’Amour. C’est pas de faire des rituels, c’est pas de faire des exercices, ce n’est pas de vouloir montrer à l’autre ses défauts ou ses qualités, c’est la spontanéité. Et cette spontanéité, elle vous touche de plein fouet avec plus ou moins de grâce, plus ou moins d’évidence, mais avec de plus en plus de certitudes et de confiance si je peux dire, non pas en vous mais dans ce que certains d’entre vous ont compris, non pas par l’intellect mais dans leur vécu intime, dans leurs tripes, dans leur cœur, de ce qui se déroule sur terre, en ce moment.

Je vous signale d’ailleurs que toute la véracité de ce que nous avons dit se retrouve bien évidemment sur ce que nous avions annoncé depuis dix ans. Vous allez, si vous faites l’expérience… essayez de relire une intervention qui remonte à 2005, quelle qu’elle soit et vous allez voir que l’éclairage intellectuel, que l’aspect Vibral vous apparaîtra aujourd’hui dans toute sa splendeur, contrairement à ce qui vous pouvait vous paraître incompréhensible parce que non réalisé à ce moment-là et qui est réalisé aujourd’hui. Quelle est la meilleure preuve que nous pouvions vous donner de notre transcendance temporelle et de notre présence effective que celle-là ? Ce n’est pas de beaux mots, ce n’est pas des belles vibrations, c’est ce qui est gravé dans le marbre de l’éphémère concernant l’Éternité et qui arrive aujourd’hui.

Donc tout cela, si vous voulez, a été parfaitement balisé, parfaitement orchestré. Il n’y a aucune erreur, même pour ceux qui, comme je l’ai dit le mois dernier, ont fait des inversions de Lumière, ont fait des tournicoti-tournicota parce qu’il restait peut-être de l’orgueil, peut-être de l’ego spirituel, peut-être le besoin d’être reconnu, peut-être le besoin d’être aimé, tout simplement, même si c’était maladroit. Tout cela se voit, tout cela se ressent, tout cela va se voir de manière de plus en plus évidente. Et c’est magique cela. Parce que vous voyez au-delà des voiles de l’apparence de l’autre. Et voir au-delà de l’apparence des voiles de l’autre, c’est déchirer les voiles, les vôtres déjà et ceux de l’autre, celui que vous appelez l’autre, quel qu’il soit. Fût-il un serviteur de Christ ou un serviteur de Yaldébaoth, ça n’a aucune espèce d’importance parce que ce que vous rencontrez est très précisément ce qu’il vous faut au moment où il vous le faut. Là est la grande Intelligence de la Lumière qu’aucune intelligence humaine ne peut exploiter, qu’aucune intelligence humaine ne peut s’approprier en aucune manière. C’est le Chœur des Anges, l’Esprit du Soleil, Christ, Métatron, Uriel, l’ensemble des Étoiles, l’ensemble des Anciens et l’ensemble de la Vie qui est en vous.

Question : comment faire lorsque l’on a encore des attachements par rapport à ses enfants ?

Alors là chère amie, je t’invite simplement à différencier l’Amour de l’attachement. Tant qu’il y a attachement, il n’y a pas Amour. Il y a amour conditionné, amour maternel, amour paternel, comme tu disais, amour filial. Mais cet amour-là n’est pas l’Amour. Et aimer inconditionnellement, aimer Vibralement, même un enfant, peut se faire à la perfection. Et vous servirez beaucoup mieux un enfant, puisqu’on parle des enfants, en étant ce que vous êtes plutôt qu’en étant attaché à lui. Ça veut pas dire bien sûr, parce que l’ego va s’emparer de ça (je parle pas du tien) pour dire : il faut que je rejette mes enfants, ma famille, mon métier. Mais ça, c’est une erreur monumentale. Il y a eu effectivement des réajustements, il y a plusieurs années : certains d’entre vous ont changé de compagnon, de vie, ont perdu des choses, ont trouvé des choses. Mais aujourd’hui, c’est pas ça, c’est plus un point de vue de la conscience, c’est-à-dire un emplacement de vous-même au sein de l’éphémère ou au sein de l’Éternel.

Et si vous avez… si vous aimez vos enfants au-delà de l’attachement maternel ou paternel mais dans l’Amour inconditionnel, il ne peut plus exister le moindre attachement. Mais vous êtes reliés dans la liberté de l’Amour. L’autre est toujours votre enfant mais vous n’avez aucune inquiétude, aucune interrogation par rapport à ce qu’il est. Cela n’enlève pas votre responsabilité mais cela vous met dans la légèreté et surtout vous fait sortir de tout attachement. Je vous ai toujours dit, quand on me posait la question des enfants, en tout cas pour les jeunes enfants, de ne pas vous occuper des enfants parce que eux n’ont pas de mental. Maintenant, bien sûr, vous pouvez éprouver des inquiétudes pour un proche, pour une voiture qui fonctionne pas, pour des vacances, pour des impôts à payer, que dis-je encore, tout ce qui fait la vie quotidienne.

Mais avoir une inquiétude ou une interrogation ou un besoin d’attention pour l’objet de cette intention ou de cette attention n’a rien à voir avec l’attachement. L’attachement est inscrit au niveau de l’hérédité, au niveau filial, au niveau des réflexes que j’appellerais maternels ou paternels qui existent chez tous les mammifères. C’est d’ailleurs à travers les pertes que vous pouvez observer autour de vous, que ce soit la mort d’un animal, le départ d’un proche, le départ d’un parent, la mort de vieillesse d’un ami ou la mort accidentelle d’un ami, que vous pouvez voir et mesurer ce qu’il peut rester d’attachement.

Alors êtes-vous prêt à remplacer l’attachement par l’Amour ? Êtes-vous prêt à laisser l’Amour être devant et partout ? C’est ce que la Vie vous propose. Et rappelez-vous que si vous ne voyez pas ce qui est à voir, de plus en plus vous allez être confronté, comme une rengaine si je peux dire, aux mêmes circonstances, aux mêmes maux, aux mêmes difficultés, aux mêmes personnes, aux mêmes troubles. Alors que si vous êtes dans l’Amour, réellement, rien de tout cela ne peut apparaître et vous le voyez.
Donc même si vous vous posez encore la question de comment ne plus être ou comment faire pour ne plus être attaché à telle personne, fût-elle votre flamme jumelle, fût-elle une âme sœur, fût-elle votre chair de votre chair, votre enfant, mettez l’Amour devant, parce que l’Amour met fin à tout ce qui est éphémère. Et rappelez-vous que les enfants qui vous ont choisi, vous ont choisi pour vous permettre de réparer vos erreurs avec eux dans le passé, en tout cas pour au minimum l’un des parents, donc libérez-vous de cela. Ça veut pas dire envoyer promener les enfants ou les conjoints, ça veut dire, là aussi, placer d’abord l’Éternité.

Si vous souffrez de l’attachement, ça veut dire que vous êtes attaché. Si vous êtes attaché, ça veut dire que vous n’êtes pas libre, pas complètement. Et au moment de la stase, bien sûr, si vous n’avez pas évacué ces attachements, ils vont se présenter à vous, même si vous êtes libéré en définitive. Et ce qui se déroulera pour vous durant ces trois jours, je vous le rappelle, va conditionner toute la suite pour chacun de vous. Mais cette suite n’a pas à être redoutée ou recherchée, elle découle directement de ce que vous êtes maintenant, avec ce mélange de ce qu’il reste d’éphémère avec cette proportion plus ou moins grande de votre Éternité qui est là. Et rappelez-vous que ça va être de plus en plus évident et de manière immédiate.

Si vous rentrez dans le mental pour résoudre une problématique quelle qu’elle soit, ça va être de plus en plus dur. Si vous acceptez la confiance en l’Éternité, laissez venir ce qui vient à vous, et même l’évènement le plus traumatisant ne sera qu’un tremplin, si je peux dire, à dépasser votre condition éphémère. Donc ne jugez rien des circonstances de votre vie, ne jugez rien de ceux qui vous trahissent, ne jugez rien de ceux qui semblent s’éloigner de vous ou se rapprocher de vous, ne jugez rien de celui qui vous embrasse ou de celui qui vous donne une gifle. Parce si cela arrive, c’est que cela devait arriver. Vous n’y êtes pour rien, vous êtes simplement confronté à l’Éternité et à l’éphémère afin de vous ajuster au plus proche.

Alors bien sûr vous avez des choses plaisantes à vivre, je crois que vous allez voir des Elfes, n’est-ce pas ? Je crois que vous vivrez certaines choses comme vous l’avez vécu à différents moments, en lisant ou en étant présent. Et vous verrez que là aussi, j’ai déjà expliqué ça le mois dernier, ça veut dire simplement que le temps n’existe plus. Il existe encore pour votre corps, il existe encore pour la société quand on vous réclame des sous ou quand vous devez payer quelque chose mais ça, ça concerne l’éphémère, il faut le faire. Mais dès que ça touche les relations humaines, les affects, dès que ça sort de l’aspect sociétal et qu’on rentre plus, je dirais, dans l’aspect familial ou intime si vous préférez, qui ne concerne aucunement les règles sociales ou sociétales, vous allez voir que là ça va être de plus en plus rapide, de plus en plus fort, de plus en plus intense, jusqu’au moment où vous serez libre, jusqu’au moment où la confiance, non pas en vous mais en la Lumière et en l’Amour que vous êtes sera établie de manière de plus en plus stable et de plus en plus pérenne.

Et là, y a tout ce qui est nécessaire en vous et non pas dans la connaissance d’un chakra ou même une rencontre avec des Elfes, même si à chaque fois cela va renforcer cette confiance. Mais la confiance, elle n’est pas née de vos doutes, elle est née des confrontations. C’est l’évidence de la Lumière qui vous gagne, l’évidence, bien sûr, que tout ce que nous avions annoncé, et surtout dans les années 2005-2006, se réalise sous vos yeux et en vous, bien sûr.

Je ne dis pas ce qui se passe mais j’attire votre attention que dans les moments de silence vous allez peut-être sentir certaines Portes, certaines Étoiles, certains Triangles et surtout ce dont je parlais, les fameux coups d’aiguilles, comme ça. C’est la Lumière adamantine, pas seulement qui se dépose à un endroit mais qui s’accumule en des endroits de manière brutale et qui donne comme ces coups d’aiguilles, parfois ça peut être une crampe, parfois ça peut être un spasme dans le ventre, parfois ça peut être une douleur à la tête. Mais c’est très fugace, ça vient, ça part. Ça, c’est tout-à-fait logique aussi. Et là, en ce moment, c’est ce qui se passe avec le Chœur des Anges qui touche votre âme, si elle est là (ou qu’elle soit pas là), ou en tout cas qui touche directement la Porte AL.

Question : le compte à rebours est-il commencé par rapport aux différents évènements prévus, je ressens comme une tristesse dans le déroulement de ces évènements.

Le compte à rebours est terminé, ma chère sœur, il ne commence pas. Il est terminé depuis le passage de la première Étoile, là c’est pas le compte à rebours, c’est le vécu des évènements. Alors peut-être que là où tu vis, dans tes circonstances sociales, affectives, de territoire, il n’y a pas de problème. Mais je crois pas qu’on peut dire ça de beaucoup d’êtres humains sur la terre à l’heure actuelle. Parce que beaucoup vivent des perturbations élémentaires au niveau des pays, au niveau des régions du monde, qui sont à nulles autres pareilles, les phénomènes climatiques, les phénomènes géophysiques, les phénomènes au niveau de la conscience qui sont de plus en plus intenses.

Ce que tu ressens, bien sûr, cette tristesse qui n’est plus une colère ni un déni, c’est effectivement le moment, je dirais, dans votre vie éphémère, où le cœur se pince, par exemple parce qu’un enfant s’en va au service militaire (non ça n’existe plus), va se marier, ou encore le moment où votre compagnon disparaît définitivement. Y a effectivement cette tristesse à traverser, mais cette tristesse est uniquement ce qu’il peut rester d’attachement à l’éphémère. C’est comme quand vous savez que vous êtes en stade terminal d’une longue maladie, vous êtes content de partir dans la Lumière mais y a quand même un petit pincement au cœur ou carrément des nœuds à la gorge parce que vous savez que les choses vont radicalement changer et changer de façon drastique, je dirais, où vous pouvez dire que plus rien ne sera jamais comme avant.

Donc il y a toujours la joie du nouveau et en même temps le pincement au cœur de lâcher l’ancien. C’est tout-à-fait humain ça. Ça vous le fait d’ailleularmes, c’est une espèce de… vous savez que c’est fini, vous savez que les choses changent et y a ce petit pincement au cœur des petits plaisirs de la vie incarnée, même enfermée. Le plaisir des aliments, le plaisir de faire l’amour, le plaisir de se promener, le plaisir d’échanger. La Joie, elle dépend plus de cela, la Joie elle dépend de votre cœur et y a effectivement comme un pincement au cœur, comme je vous le disais dans la question précédente, y en a parmi vous qui commencent à avoir des informations de ce qui arrive, de façon parfois très nette, sans pouvoir donner de date.

Mais la date, c’est pas un compte à rebours et la tristesse, les pincements au cœur (je préfère ce mot), c’est ce qui peut rester d’attachements à ce qui a été vécu. Parce que ce qui a été vécu, même au sein de l’éphémère, vous savez bien qu’y a des moments de grande joie, des satisfactions en ce monde. Alors c’est le moment où vous savez que vous allez déboucher, intuitivement et peut-être par le vécu, dans quelque chose de profondément différent et toutefois vous savez qu’en même temps y a ce pincement au cœur de faire le deuil de ce que vous avez connu, faire le deuil d’un certain mode de fonctionnement, faire le deuil de ce qui vous a amusé et pas nécessairement attaché, ce qui vous a plu au sein de ce monde, parce que y avait quand même des joies, des plaisirs, la vie est là, elle est pas ailleurs, là où est votre conscience.

Donc bien sûr vous pouvez ressentir cette nostalgie, mais sans pouvoir l’identifier ; c’est une atmosphère générale. Je crois que les anglais disent le « spleen » et c’est lié à la rate, le spleen. Le spleen qui vient du mot rate en anglais. Rate, c’est quoi ? C’est le centre, c’est le lieu de quoi ? De la Porte Attraction, c’est-à-dire des attachements, des habitudes, ce qui vous a permis de vivre au sein de ce monde, comme je l’ai vécu. Vous savez que même dans ma dernière incarnation, même si je suis parti si je peux dire sans difficulté, dans les jours où vous savez cela, même si vous êtes l’être le plus libéré et le plus grand, présent à la surface de cette terre, il y a ce pincement au cœur. C’est humain, même si votre âme est dissoute. Donc ce pincement au cœur il peut prendre l’aspect d’une tristesse, d’une nostalgie, il peut prendre divers aspects. Mais l’instant d’après il y a la Joie, là aussi sans raison, vous vous retrouvez allégé alors que y a rien pour vous contenter, y a pas la main de votre compagne, y a pas un évènement joyeux, mais quand même la Joie est là et au sein de cette Joie y a des petits pincements au cœur.

Remarquez que ça se produit surtout si vous pensez à ce que vous avez vécu, si vous pensez à vos proches ou à ceux qui ont disparu. Remarquez qu’avant le mois de mai et au mois de mai je vous parlais des tournicoti-tournicota, je vous parlais des girouettes qui étaient un coup dans l’Unité, un coup dans la dualité, ceux qui se prétendaient Absolus libérés et qui sont retombés dans des chaînes bien plus lourdes que celles qui étaient auparavant. Mais ça, c’est pas grave, tout ça ce sont des jeux parce qu’ils ne concernent que l’illusion. Donc bien sûr il y a des humeurs qui passent, il y a des grandes joies qui passent, il y a des moments de vide, de stase, de disparition. Et tout, si vous le voyez, si vous êtes attentif, va très vite. La distorsion temporelle est telle, dorénavant, que vous allez vivre des synchronicités.

Vous avez l’impression qu’une heure a duré dix heures, par exemple, ou que dix heures n’ont duré qu’une minute, de plus en plus. Plus des anomalies dans la matrice sociétale de l’illusion. Tout cela, c’est très exactement ce que vous vivez, tous, vibrations ou pas vibrations, Onde de Vie ou pas Onde de Vie. Parce que tout ce qui a été nécessaire pour vous, en tant qu’ancreur et semeur de Lumière, vous a permis d’ancrer bien sûr en vous mais aussi sur terre, je vous le rappelle. Et bien évidemment les derniers qui arrivent maintenant vivent ça avec, je dirais, évidence. Ils n’ont pas à se poser des questions des vibrations, des lignées et quoi que ce soit d’autre. Ils trouvent l’instant présent et l’Éternité du jour au lendemain. D’autres, par contre, s’enfoncent encore plus dans l’inversion, encore plus dans la confusion, mais de là sortira aussi la Lumière, à un moment donné.

Question : les êtres d’Orion et des Pléiades font-ils partie du Chœur des Anges ?

Tout être présent au sein de son Éternité est inscrit dans le Chœur des Anges, est inscrit dans l’Esprit du Soleil. La différence, et je l’ai expliqué le mois dernier je crois, c’est que dans le Chœur des Anges et l’Esprit du Soleil vous ne pouvez pas mettre de forme, vous ne pouvez pas mettre de visage et vous ne pouvez pas mettre de conscience particulière.

Donc le Chœur des Anges, c’est le chœur que vous entendez quand vous êtes dans votre corps d’Êtreté par exemple, quand vous voyagez dans les dimensions, c’est les sons qui se modifient en ce moment, pour ceux qui les entendent, à différents moments de la journée dans l’oreille ou dans les oreilles. Le Chœur des Anges, c’est la magie de l’Amour et de la Vérité. C’est plus qu’un cœur, un cœur au sens d’un cœur centre, c’est plus qu’un chœur au sens de ceux qui vont chanter. N’y voyez pas une chorale avec les milliers d’anges qui chantent en même temps, même si c’est la vérité. Voyez-y surtout, parce que c’est cela, la perfection de la Vie qui ne dépend d’aucune conscience au sein d’un corps, fût-il le plus élevé.

Le Chœur des Anges et l’Esprit du Soleil, c’est le support de la manifestation quelle qu’elle soit. Et c’est le Chœur des Anges et l’Esprit du Soleil, entre autres, qui sont prédominants durant cette période et qui vous font vivre cela. Ce n’est pas votre personne qui le vit, ce n’est même plus nos rencontres entre chacun de vous et nous ou entre vous ici, qui fait cela. C’est l’Éther, l’Éther primordial avec le son primordial qui est le Chœur des Anges et l’Esprit du Soleil qui, comme je l’ai dit, est la matrice Christique de liberté. Donc ce n’est pas seulement une conscience au sein d’une attribution de fonction et de forme.

Le Chœur des Anges, c’est comme si je disais, je sais pas moi, c’est comme si je parlais de la feuille dans l’arbre, mais tous les arbres ont des feuilles, mais je parlerais de « la feuille de l’arbre ». De la même façon je parle du Chœur des Anges parce que ça vous évite en quelque sorte de vouloir vous référer à une conscience donnée, comme un Archange ou une Ancien ou une Étoile. C’est quelque chose avec lequel vous ne rentrez pas en contact par le Canal Marial, comme une conscience identifiée mais qui vous traverse de part en part. Parce que c’est la Vie, c’est la Liberté, c’est l’Éternité. Et que ce n’est pas lié à une entité ou à une conscience au sein d’un corps même libre.

Question : peut-on dire que ce sont les Anges du Seigneur ?

Non plus. Les Anges du Seigneur, c’est très précis. Ce sont des formes identifiées qui sont les Végaliens, qui ont une mission particulière dans cette fin des temps. Mais le Cœur/Chœur des Anges, que vous l’écriviez avec C ou avec Ch, vous renvoie à quelque chose qui n’est pas personnifié ni même individualisé. Y a pas d’âme, ou alors ça serait, si je peux me permettre cette expression l’âme des mondes, l’âme de la Création, l’Esprit universel aussi, si vous voulez. Parce que le Chœur des Anges et l’Esprit du Soleil ne connaissent ni limite de forme, ni aucune limite d’aucune sorte. C’est le support de la Vie au sein de la multidimensionnalité. C’est aussi directement relié, mais ça, ça sera développé plus tard, au feu et à l’élément Feu.

Question : qu’en est-il d’être réveillé avec une caresse sur la joue gauche ?

La caresse sur la joue gauche est le baiser de Marie. Il signe aussi votre Liberté et cette caresse peut rester comme une zone de sensibilité particulière.

Question : est-il possible de parler de la position d’Hercobulus en ce moment ?

En ce moment, c’est pas très précis, c’est à cette heure précise. Vous n’avez pas du tout la notion de distance, si vous voulez, il est très difficile de concevoir les distances quand vous êtes enfermés. Par exemple si on parle de la distance terre-lune ou si vous prenez la distance d’une unité astronomique, vous allez vous apercevoir qu’Hercobulus se déplace à une vitesse variable, semble parfois rétrograder en fonction de ce qu’il rencontre sur son chemin. Mais la position, bien sûr, est pour l’instant derrière le soleil. Mais maintenant, derrière le soleil, c’est très vague. Ce que je peux dire simplement, c’est que bien évidemment ça a franchi l’orbite des planètes que vous nommez trans-saturniennes, c’est-à-dire au-delà de l’orbite de Saturne. Et que les processus qui ont été observés dans les années 2000, avant même que vous ayez d’autres informations, au niveau des planètes les plus distantes du soleil, des trans-saturniennes si vous voulez, étaient déjà affectées par ce corps céleste. Mais encore une fois, les effets d’Hercobulus se font sentir avec une grande intensité.

C’est pas la seule chose en cause, bien sûr. Mais rappelez-vous que le plus important pour ce corps-là n’est pas la distance par rapport aux interactions de la gravité et des champs magnétiques, qui je vous le rappelle, pour ceux qui n’ont plus les connaissances de cela, sont l’inverse de la racine carrée de la distance, pour l’influence gravitationnelle. Grosso modo. Mais ça veut dire quoi ? Ça veut dire que ce qui va être important et nous l’avons toujours dit, c’est pas l’approche à proprement parler, puisque là maintenant tous les volcans qui devaient être réveillés sont quasiment réveillés et en éruption. Et les trous de découpage de la terre qui se sont produits permettent maintenant l’agrandissement de la terre tel que je l’avais spécifié voilà fort longtemps. Donc si vous voulez, c’est pas tant une question comme ça, c’est pas la distance qui est importante maintenant, puisque l’effet se fait sentir déjà depuis des années, c’est la vision avec vos yeux de chair de cela, qui signera l’entrée dans le choc avec l’Appel de Marie peu de temps après.

Question : un soir, j’avais des sons dans la tête. J’ai pénétré ces sons, l’espace s’est dilaté et j’ai eu la vision de l’apocalypse avec des vaisseaux de lumière blanche qui touchaient le sol. La terre était en feu et il y avait des météorites. J’étais sans forme et sans corps. Qu’est-ce que cela signifie ?

Alors déjà vous devez savoir que ce qu’on appelle le chant de l’âme, témoin de l’ampoule de la clairaudience et du Canal Marial signifie le contact avec l’âme et après, avec l’Esprit. Vous savez peut-être aussi qu’il y a différents sons, différents octaves. La dernière octave, c’est le Chœur des Anges. Ce Chœur des Anges correspond à la perméabilité complète du Canal Marial. Il y a des techniques dans le yoga, certains yogas, où il faut comme tu as dit pénétrer le son, c’est-à-dire être à l’écoute du son et de rien d’autre.

C’est quelque chose qui est très connu dans certains yogas dont j’ai oublié le nom, (le yoga du son d’ailleurs, on va l’appeler), peu importe, Kriya yoga essentiellement mais vous l’avez dans d’autres types de yogas beaucoup plus récents, en particulier qui avaient été mis en place par je dirais le maître, celui qui a été nommé Ram qui était, maintenant on peut le dire, Ram Chandra Babuji. Si vous voulez, ces êtres ont mis au point des yogas. Je vous rappelle aussi que vous avez eu le yoga de l’Unité, vous avez eu le yoga du Supramental de Sri Aurobindo, quand il était en incarnation, vous avez eu le yoga de l’Unité et de la Vérité de Un Ami, bien sûr, qui était Ramana Maharshi. Tout cela, si vous voulez, se dévoile à vous.

Vous pouvez pénétrer le son ; quand vous pénétrez le son, vous sortez de la linéarité du temps, vous touchez à l’Éternité. C’est d’ailleurs une technique pour accéder à l’état multidimensionnel, la méditation sur le son intérieur. Et voir ce que tu as vu correspond effectivement à la trame de ce qui va se dérouler sur terre et qui est suffisamment près de vous maintenant pour vous donner (à certains d’entre vous), par ce procédé de rentrer dans le son, ou de façon tout-à-fait inopinée, dans vos rêves, dans des visions, va vous donner à voir ce qu’est la fin des temps.

Y a aussi une analogie entre les Trompettes de la terre et du ciel et les Trompettes que vous entendez, vous. Les Trompettes, non pas les vôtres mais celles qui sont entendues sur terre de manière de plus en plus extensive annoncent, bien sûr, comme pour les Trompettes du mur de Jéricho, elles appellent à la fois à la rédemption et à la fois à la dissolution totale de tout ce qui est éphémère. Et si vous traversez ce son, dorénavant, vous aurez peut-être l’opportunité, si cela vous est accessible et supportable, de voir ce qui va se passer dans le ciel et dans les dimensions autres, mais aussi le résultat concret sur la terre. Je vous rappelle que les comètes et les météorites sont la précipitation, la concrétion et la concrétisation de l’Archange Mikaël en ce plan où vous êtes.

Donc méditer sur le son est une technique connue chez nos frères orientaux dans certains yogas mais c’est aussi quelque chose que vous pouvez mettre en œuvre aujourd’hui. Et souvent vous allez déboucher soit sur la disparition totale ou la vacuité, soit vous allez apercevoir des visages de vies passées, ceux que vous aviez, des réminiscences de vies passées ou parfois directement vous pénétrez en ce qui était nommé, dans les années 2009-2010 par l’Archange Anaël l’ultra-temporalité. Je vous renvoie à cela et cette ultra-temporalité, une fois que le processus de précipitation de la Lumière atteint son paroxysme, c’est-à-dire son point de non-retour, à ce moment-là vous avez accès, en ultra-temporalité, à la trame temporelle de ce qu’il reste, au niveau du temps, à vivre sur la terre.

Et effectivement il peut y avoir cette tristesse ou cette nostalgie et cette peur qui peut apparaître mais qui ne durera pas, liée à ce que vous voyez lors de ces moments-là, qui sont conjoints, l’apparition dans le ciel de Hercolubus (ou Hercobulus), l’apparition de millions de vaisseaux dans votre ciel comme c’est le cas autour du soleil en ce moment, représente vraiment un signal majeur que quelque chose est en cours de production, en cours de réalisation et va complètement réagencer les dimensions et la vie. Et donc aussi vous.

Question : les visages que je perçois dans ces moments sont-ils des visages d’autres incarnations ou également d’autres visages ? Des visages féminins se présentent mais sans communication directe.

Les deux sont possibles, mon cher ami. Tu peux avoir des réminiscences de tes vies passées mais tu peux avoir aussi les visages des Étoiles ou des Anciens. Moi j’attends toujours que certaines viennent me voir, ça commence à être long d’ailleurs. Mais vous pouvez très bien voir apparaître, sans le chercher en aucune manière, ni par méditation ni autre, soit les visages défilent comme quelque chose qui défile, c’est-à-dire de gauche à droite, parfois de droite à gauche (y a un visage, c’est comme une diapositive et une autre diapo) soit c’est quelque chose qui arrive de loin et qui arrive vers vous. Ça, ça vous donne l’origine.

Les visages qui passent sont les visages de vos vies passées. Moi quand je viens, ou une Étoile vient à vous, même si y en a plusieurs, on arrive et on arrive devant vous comme ça, au niveau des yeux. Même si vous sentez notre Présence dans le Canal Marial ou dans votre cœur directement, puisque nous sommes en vous, au niveau des sens ça va arriver comme ceci, c’est-à-dire du plus loin au plus proche, le visage va grossir. Tandis que quand c’est vos visages de vies passées ou de vos lignées, les visages sont comme presque collés sur vous, vous les voyez de très proches mais y a pas cette notion d’approche comme pour nous. Comme pour vous, pardon, entre vous et dans vos lignées.

Donc un être de Lumière, que ce soit Marie, que ce soit nous, que ce soit un Archange, si vous avez la possibilité visuelle qui s’ouvre, à ce moment-là ça va arriver comme ça devant vous, du plus loin et ça va zoomer. Par contre si c’est vos visages de vos vies passées, ça zoome pas, ça passe, ça défile de gauche à droite ou de droite à gauche avec la même grosseur. Par contre si c’est nous, si vous arrivez à percevoir cela, c’est un visage qui va grossir de plus en plus. Donc déjà au travers de cela vous pouvez vous faire une idée de ce que vous voyez.

Question : est-il urgent de mettre de l’ordre dans ses affaires avant l’Appel de Marie ?

Alors là cher ami, en général on met de l’ordre quand on va mourir pour préparer sa succession mais là y a personne pour prendre la succession. Bien sûr, il faut se conformer aux obligations morales, sociales, affectives, sociétales même, il faut s’y conformer mais l’expression « mettre de l’ordre » n’a aucun sens dans la mesure où après y a plus rien. Donc pourquoi veux-tu mettre en place quelque chose où y a plus rien après ? Les règles de fonctionnement de votre monde vont changer de manière un petit peu dramatique, on va dire. Ne croyez plus avoir de la chaleur en appuyant sur un bouton ou en tournant un interrupteur d’un radiateur. Pour l’instant vous avez le soleil naturellement. Mais ne vous attendez pas à ce qu’il y ait, dans les évènements qui vont se dérouler et qui se déroulent déjà, autre chose que la capacité à rentrer à l’intérieur. Parce que tout ce qui sera à l’extérieur, vous ne pourrez vous y appuyer en aucune manière. C’est comme si le monde extérieur disparaissait.

Alors que veux-tu faire apparaître comme succession ou mettre en ordre dans quelque chose qui n’existera plus ? C’est en ordre intérieur qu’il faut se mettre, il faut mettre de l’ordre dans ses affaires par rapport justement à ce qui peut résister, à ce qui peut vous heurter c’est-à-dire ce qui signe vos attachements, vos croyances encore présentes. Là oui, il faut mettre de l’ordre et c’est d’ailleurs ce que fait la Lumière en vous donnant à voir et à vivre tout cela. Mais rappelle-toi que la meilleure façon de mettre de l’ordre dans l’aspect intérieur, c’est de disparaître à soi-même.

Question : lors d’une méditation, j’ai vu votre visage et celui de Bença Deunov qui semblaient se superposer, je n’ai pas su qui était précisément là ou si vous étiez là tous les deux. Je rends grâce.

On est très proches, donc vous savez que déjà la ressemblance physique qu’on avait en vieillissant, mais aussi nous étions quelque chose de particulier qui pourrait peut-être s’assimiler avec ce que vous nommez aujourd’hui les flammes jumelles. Mais je ne suis pas la flamme jumelle de Bença Deunov mais l’imprégnation de mon maître a été telle que je suis quelque part devenu lui. Et ça, vous l’avez dans les transmissions de maître à futur maître, dans les mécanismes de fonctionnement qui ont prévalu en orient comme en occident comme partout dans le monde depuis des millénaires. On transmettait à quelqu’un quelque chose.

Et d’ailleurs si vous remarquez, nous les Anciens (je parlerai pas pour les Étoiles), vous remarquez que aussi bien moi-même que Sri Aurobindo que Ram Chandra Babuji, que Ramana Maharshi, n’avons désigné de successeur. Y en a qui se sont intitulés successeur mais aucun de nous qui est parti à cette période n’a eu ni l’idée ni l’envie ni l’ordre venu de là-haut de désigner un successeur, parce que ça ne voulait plus rien dire déjà à cette époque, dans les années 80. Mais bien évidemment, avant cette époque vous aviez effectivement une grande similitude physique et de pensée entre mon maître et moi-même parce les temps voulaient cela. Et effectivement le maître, au moment de son excarnation, a la capacité de transmettre ce qu’il est à celui qu’il désigne comme son successeur.

C’est pareil par exemple dans les campagnes françaises ou ailleurs quand vous transmettez le don du feu ou d’autres dons qui se transmettaient directement à une personne. Ce n’était pas héréditaire, même s’il y a bien sûr des dons héréditaires. Là, c’était un don conscient à celui qui allait reprendre la suite. Mais ça c’était valable de mon temps, aujourd’hui ce n’est plus valable. Et d’ailleurs nous vous le redisons, il n’y a pas de maître à suivre, il n’y a pas d’entité à suivre, il n’y a pas de canal à suivre, il y a à être vous-même avec l’aide que nous vous apportons, les uns et les autres, c’est tout.

Alors bien sûr que c’est agréable quand tu me rencontres et que je viens te voir. Et beaucoup d’entre vous commencent, déjà depuis des années mais de façon maintenant je dirais plus tangible, que ce soit en alignement, dans vos rêves, nos rencontres se font face-à-face. C’est votre face-à-face. Et n’oublie pas non plus que le visage qui apparaît quand je viens te voir, je suis aussi en toi, et que ces communions et que ces rencontres, même si elles ne sont que visuelles ou vibrales, même sans échange de mots, se suffisent à elles-mêmes. Parce qu’elles vous transmettent quelque chose, un peu comme la transmission de maître au futur maître. Mais là y a plus de maître et non maître, vous êtes maître de ce que vous êtes ou vous n’êtes pas maître de ce que vous êtes.

Bien sûr qu’il y a des modèles, bien sûr que vous pouvez aimer plus telle Étoile, tel Ancien ou telle personne mais n’idéalisez pas ce qui n’a pas à être idéalisé. Le temps des maîtres est terminé, vous vous en rendez compte de manière visuelle et par vous-même. Ceux qui seront sur les Cercles de Feu, vous pourrez (c’est une expression bien sûr) mais pourquoi pas jouer à la belote avec un Archange, mais il a pas de mains donc ça va être difficile. Mais vous pouvez échanger sur des choses simples, y a pas de grandiloquence chez nous, même si certains mots par exemple, aussi bien de certains Archanges que de certains Anciens ou de certaines Étoiles ont suivi une structuration particulière dans les années passées. Mais quand vous vivrez la réalité quotidienne de cela, vous verrez que c’est aussi simple que ce qui se passe chez vous, mais ça concerne d’autres secteurs d’activité que le ménage ou que de s’occuper des enfants.

Question : au cours d’une activité, j’ai perçu sur le côté gauche des sons très forts, au point que les sons extérieurs semblaient ouatés. C’était très présent et très dérangeant, une résonance très forte qui a duré jusqu’au lendemain. Je me suis endormie.

C’est la Trompette personnelle. Quand les Trompettes collectives des sons du ciel et de la terre seront présentes, vous ne pourrez pas faire autre chose que de tout laisser en plan, sauf ceux qui résistent bien sûr. Ça fait partie du processus de stase. Alors bien sûr la personne est gênée dans ses activités mais là aussi c’est pour te dire : qu’est-ce que tu préfères, l’Éternité ou l’éphémère ? Y en a qui vont être obligés de quitter leurs activités le jour où ça se produit, de leur travail, de leurs occupations quelles qu’elles soient. Parce que c’est ça l’appel de la Lumière collectif, c’est pas simplement des petites touches comme vous vivez dans vos alignements ou dans les circonstances de la vie. Quand l’appel deviendra permanent, qu’est-ce que tu vas faire ? Quand vous entendrez ce son venant du sol et du ciel, partout, même ceux qui croient en rien, soit vous résistez soit vous laissez tout en plan pour justement traverser le son.

Donc bien sûr que ça peut vous déranger puisque ça devient très strident, mais c’est encore rien par rapport à ce que vous allez entendre venant de tous les endroits de la terre, là où vous êtes. Vous ne pourrez pas identifier une source au bruit de la même façon qu’à un moment donné, indépendamment du signe céleste, vous ne pourrez pas identifier, la Lumière Blanche sera partout et y aura rien d’autre. Tout sera effacé, il demeurera la Lumière Blanche, les sons du ciel, le son de la terre et l’Appel de Marie. Après, vous faites comme vous voulez, et comme vous pouvez surtout.

Mais le son est destiné à prendre toute la conscience, bien sûr. C’est le son, et l’Appel de Marie bien sûr, qui va vous conduire. De la même façon que notre ami tout à l’heure décrivait qu’il a traversé le son pour voir les visions des vaisseaux et des météorites. Là aussi il vous faudra traverser, parce qu’à l’issue des trois jours, c’est vraiment une nouvelle naissance. Bon, bien sûr y en a qui auront du mal à naître mais parmi vous qui avez peut-être lu, peut-être vécu certaines choses, mais ça se fera avec une facilité déconcertante. Comme vous quittez votre manteau le soir en rentrant chez vous, pareil, vous enlevez la vieille peau. Mais y en a qui veulent pas enlever la vieille peau, c’est là où ça sera délicat.

Question : lors d’un rêve, j’ai été comme aspirée dans quelque chose de gris, de désagréable. J’ai appelé Marie et tout s’est dissout, s’est résolu.

Alors il faut savoir que quand vous touchez à l’Infinie Présence et à l’Ultime Présence, que ce soit la nuit, que ce soit en alignement ou spontanément, vous avez une zone qui du point de vue de la conscience est appelée le néant, ou si la personne est encore présente vous avez le sentiment de quelque chose de visqueux et y a la peur du néant qui apparaît. Bien sûr il y a le sentiment d’entité mais ça c’est très précisément ce qui est appelé dans la Kabbale « Ain Soph Aur » c’est-à-dire ce qui est au-delà de la Lumière. C’est l’Absolu. C’est juste parce que y a une personne qui est là que ça lui semble être visqueux, le néant, difficile, terrible. Mais faut oser aller là et traverser cela, c’est-à-dire abandonner sa conscience et non pas se servir de sa conscience pour appeler Marie. Parce que bien sûr, si tu appelles Marie, elle va te prendre dans ses bras et elle va éviter, non pas par volonté d’elle-même mais parce que tu l’as appelée, que tu sois dans le vécu de ce passage, non pas pour t’empêcher mais pour te solidifier.

Je n’ai pas appelé Marie mais simplement prononcé son prénom.

Alors chère amie, nous avons parlé depuis les Carnets de février, de l’activation totale du verbe créateur, ce qui veut dire que tu es capable, dès que le 11ème corps est activé, y a pas besoin de prier Marie en faisant une dizaine de chapelets. Tu dis Marie, Marie est là, tu dis Pépère ou OMA, je suis là. D’ailleurs y en pas trop qui osent m’appeler, y préfèrent appeler Marie, je sais pas pourquoi… Je vous précise que je suis pour rien moi, dans votre assignation vibrale, hein. Je ne fais qu’être l’huissier, si vous voulez, celui qui enregistre mais je ne suis pas celui qui vient juger quoi que ce soit.

Alors bien sûr Marie elle vous prend dans les bras, c’est une mère. Mais il suffit simplement de prononcer son prénom. C’est comme pour les aliments : vous pensez à un aliment, vous avez l’effet de l’aliment. Et vous savez si vous allez le digérer ou pas, sans même parler de l’approche ou pas du Canal Marial ou de l’activation de la Couronne du cœur. Donc vous imaginez bien que quand le verbe créateur est actif, si vous dites Marie, Marie est là. Si vous dites Pépère, je suis là. C’est instantané puisque c’est votre état naturel que vous redécouvrez. Là-haut, quand je dis là-haut c’est au plus profond de vous-même, dans les dimensions les plus éthérées, vous avez une Présence qui est votre Présence. Vous dites Marie là-haut, Marie est là puisque vous êtes multidimensionnel et que vous êtes biloqué où que vous vouliez. C’est ça que vous découvrez ici même. C’est pour ça qu’il faut faire très attention à ce que vous dites ou à ce que vous pensez parce que ça va se matérialiser de plus en plus vite.

C’est pour ça qu’on a insisté sur le fait d’avoir que des pensées d’amour, de ne pas juger. Parce que si vous jugez, ça veut pas dire ne pas voir mais si vous jugez, si vous condamnez, c’est vous que vous jugez et vous condamnez, c’est pas l’autre. Donc dès que vous avez un reproche à faire à l’autre, je l’ai déjà dit, c’est celui qui dit qui l’est. Donc ce que vous voyez en l’autre, un reptile que vous voyez en l’autre, une lignée qui vous plaît pas, mais c’est bien sûr que c’est vous puisque y a plus de séparation entre les plans. Donc si vous avez dans vos pensées, faites attention, parce que des pensées par exemple lubriques, vont attirer la lubricité. Des pensées de peur vont vous mettre face à la réalisation de ces peurs. Des pensées d’amour vont vous mettre dans la réalisation de l’amour.

Vous pensez Marie, Marie est là même sans l’appeler par une prière, même sans nous appeler avec des rituels, avec des cristaux ou autre. Ça, c’est le verbe créateur. Alors bien sûr le verbe créateur a donné aussi certains retournements et certaines facéties de nos chers canaux qui ont exploré des voies un peu particulières. Mais c’est très bien, au moins y seront au courant de ce qu’il ne faut pas faire dans le prochain cycle. Donc cette instantanéité est liée à l’ultra-temporalité, à la disparition pure et simple de la trame linéaire de ce monde.

Question : à quoi correspond le fait de ressentir simultanément le 10ème corps, les Portes AL et UNITÉ, comme s’il y avait une sensation de soulèvement.

Alors cher ami il existe des structures qui passent par là, en particulier ce qui a été appelé le Lemniscate sacré. Vous vous rappelez qu’à un moment donné y avait des mouvements à faire avec la tête pour libérer le nœud de passage qu’est la gorge, c’est-à-dire le 10ème corps et vous remarquez que vous sentez parfois cette aspiration. C’est simplement le déploiement du Cœur Ascensionnel qui est prêt. Le Cœur Ascensionnel, c’est pas la Couronne radiante du cœur, c’est ce qui avait été expliqué déjà y a des années alors que vous ne le viviez pas, le bourrelet périphérique qui est autour de le grande Couronne radiante du cœur. Et vous avez aussi une connexion entre les Portes AL et UNITÉ et bien sûr le 10ème corps, de la même façon qu’il y a des liaisons entre la Porte Profondeur et la Porte HIC qui sont derrière. Tout cela vous le vivez et donc vous sentez cet appel de la Lumière de différentes façons.

Là, c’est un appel au déploiement du Cœur Ascensionnel, c’est-à-dire du Lemniscate sacré, de la Merkabah interdimensionnelle individuelle mais aussi collective puisque vous pénétrez l’ultra-temporalité (vous appelez Marie, elle est là, vous pensez à Marie, elle est là), de la même façon va se constituer la Merkabah interdimensionnelle collective. Y en a pas qu’une, y en a plusieurs d’ailleurs, y en a six, comme les cubes Métatroniques dont j’ai parlé le mois précédent. Mais rappelez-vous que tout cela ne sont pas des buts ou des finalités, c’est comme les Elfes, c’est des moyens, des vecteurs qui vous permettent d’accéder à ce que vous êtes. Bref, vous êtes en train de retrouver, comme je l’ai dit, la mémoire de votre Éternité. Que ce soit à travers les lignées, les origines stellaires, que ce soit à travers les contacts, que ce soit à travers la rupture de la matrice de 3ème dimension comme les synchronicités, comme des fois la Lumière qui est synchrone avec la pensée que vous avez eue. Vous pourrez le vérifier à de multiples reprises, tout cela.

Donc ce que tu décris est uniquement la mise en œuvre du Cœur Ascensionnel, du Lemniscate sacré, de la Merkabah interdimensionnelle qui s’élève effectivement par ce point-là qui, je te rappelle, est le corps de communication avec le divin mais aussi le point qui est nommé de l’accouchement spirituel. Même si l’accouchement spirituel au sein de l’Éternité se fait par le cœur, y a aussi un passage qui se fait pas la gorge. Vous savez que depuis 2011 vous avez eu trois passages du chakra de la gorge. Le tout premier, en décembre de l’année 2011, qui était le passage qui a été impulsé (le premier retournement), par l’Archange Uriel. Et vous avez eu comme ça, pas toutes les années mais à certains moments donnés, divers passages par le chakra de la gorge. C’est exactement ce que tu décris.

Question : le fait de se sentir sortir par la gorge est ce même phénomène ?

Aussi, bien sûr. La Couronne radiante du cœur, le Cœur Ascensionnel est beaucoup plus large que le chakra du cœur et beaucoup plus large que la simple Couronne radiante, puisque cette Couronne radiante descend et englobe aussi bien la Porte OD, à la pointe du sternum, que le chakra de la gorge et le 10ème corps. Donc c’est tout-à-fait logique, ces sensations. Parfois ça peut se produire plus haut, l’impression de sortir par la Couronne de la tête, d’être aspiré par, c’est la même chose.

Question : lors d’un déjeuner tout est devenu plus lumineux excepté à gauche où je voyais à travers un voile. J’ai eu peur, j’ai pensé à un accident vasculaire cérébral et j’entendais une voix qui disait : « N’aie pas peur, c’est pour te faire voir plus loin ». Je suis allée aux urgences, il n’y avait rien. J’avais un mal de tête terrible, c’est passé et ça n’a pas recommencé.

Vous voyez les réflexes de la personne : je vais aux urgences parce que mon corps risque quelque chose. Tu es rentrée directement en ultra-temporalité accompagnée par la présence du Christ. Qu’est-ce que tu veux de plus ?

Fallait qu’il le dise…

Je te ferais remarquer que si la personne a peur, bien évidemment tu n’entendras pas ce que te dira le Christ, tu vas entendre que ton mental qui te dit d’aller aux urgences.

Et il me disait : « Tu peux aller aux urgences pour te rassurer »

Exactement. Jamais le Christ, Mikaël ou l’un de nous n’interfèrera, surtout maintenant, sur votre liberté de décision. Vous êtes seul face à vous-même, même si nous sommes là. Nous ne vous dirons jamais « Fais ceci » ou « Fais cela », c’est impossible, c’est vous qui devez vous positionner. Nous vous accueillons, nous vous tenons la main, nous vous parlons, nous vous recevons chez nous ou vous nous recevez chez vous mais jamais, jamais, surtout dans cette période, nous vous dirons de faire ceci ou cela. Nous vous donnons les éléments de votre liberté et votre plus grande des libertés c’est de choisir vous-même, ce n’est pas d’obéir, ni au Christ ni à moi ni à Marie. Et à vous de savoir si vous obéissez à votre personne ou à votre Éternité.

Là bien sûr, c’est un réflexe de la personne qui a pris peur pour sa santé. Bien sûr j’ai mal à la tête, bien sûr je vois quelque chose de bizarre à gauche comme un voile et dans mon réflexe de ma petite vie personnelle, j’imagine que j’ai un accident vasculaire ou un décollement de rétine, n’est-ce pas ? Mais vous savez que les hôpitaux, ils vont vous prendre pour des fous. Et surtout faites attention de ne pas rester enfermés, dans les hôpitaux, parce qu’il va y avoir tellement de manifestations surprenantes. Rends-toi compte : toi qui connais tout ça, tu vas à l’hôpital. Imagine celui qui est par exemple dans la matérialité la plus simple, dans le cartésianisme le plus simple et qui pourtant a une vie saine et qui se met à entendre ça, et qui arrive à l’hôpital.

Mais vous allez être tous enfermés, on va vous mettre sous piqûre, attention. Surtout que dorénavant, tous les frères et sœurs qui sont humains mais qui sont fermés, obtus je dirais, dans leurs croyances et dans leur cartésianisme, vous croyez que quand ils vont entendre ces sons ils vont dire que c’est le Christ ou l’Apocalypse ? Mais ils vont enfermer tous les gens qui vont venir les voir. Surtout que parmi ces gens qui vont entendre les sons et qui pourtant sont éveillés, y en a qui vont être dans une telle excitation qu’ils vont se mettre à danser sur place, à faire pipi sur eux de joie. Mais ça, pour un psychiatre, c’est direction l’asile. Remarquez, dans l’asile vous serez enfermés, personne pourra venir vous manger, pour les trois jours.

Que signifie : « N’aie pas peur, c’est pour que tu voies plus loin »?

Plus loin en toi, aller au-delà du dernier voile. Quel est ce dernier voile pour beaucoup d’entre vous? Bien sûr je fais exception, et je l’avais déjà dit, ceux qui ont confondu l’Infinie Présence avec l’Absolu, même si y a une petite nuance. L’Infinie Présence veut dire que vous êtes libéré mais si après dans votre vie, après avoir vécu ça vous faites tournicoti-tournicota et que vous exercez une prédation sur les frères et les sœurs, par orgueil spirituel, par besoin de se montrer, et que vous n’êtes plus dans l’humilité, ça va vous retomber sur le coin de la figure, mais c’est pas une punition.

C’est-à-dire que vous avez parfaitement compris les principes de la manipulation des Archontes donc ceux-là seront les futurs Melchisédech, on l’a déjà dit hein, n’est-ce pas ? Mais toi, quand tu vis cela, c’est une invitation bien sûr à voir plus loin, c’est-à-dire aller au-delà du voile de la forme, c’est-à-dire de la croyance en des vies passées, la croyance en des lignées qui sont réelles mais qui ne sont pas l’Absolu. Donc là aussi vous allez être aidés, on va vous montrer ce qui vous voile encore. Mais ne vous précipitez pas dans les hôpitaux, vous allez finir, je vous dis, sous des médicaments chimiques.

Et d’ailleurs ce sont ces premiers mouvements, quand les sons vont apparaître de manière permanente, où les gens vont devenir fous et vous allez assister à des choses très particulières dont je ne parlerai pas parce que si vous devez en avoir l’information, vous les aurez. De la même façon que notre ami a traversé le son et a vu les vaisseaux et les météorites, vous pouvez aussi traverser et voir ce que deviennent les portails organiques, ce que deviennent certains humains qui n’ont pas reconnu la Lumière, ou qui n’en veulent pas. Mais ça, vous avez à le vivre pour certains, le voir de vos yeux. Donc ça sert à rien de vous donner ces éléments-là mais sachez simplement que pour vous ça sera certainement des grands moments de béatitude et de communion mais pour une grande majorité d’humains, hélas, ça sera une terreur sans nom.

Celui qui ne croit même pas à la survie de l’âme après la mort, qui est inscrit dans la matérialité la plus stricte, pour lui y a pas d’Esprit, y a pas d’âme. Jusqu’au moment de l’Appel de Marie ça peut changer, mais durant l’Appel de Marie ne comptez pas sur un quelconque changement puisque c’est la révélation finale de ce que vous êtes et de là où vous êtes. Je sais pas si vous avez eu l’occasion d’entendre ces sons directement, ou d’écouter ces sons quand ils ont été enregistrés en différents endroits du monde. C’est sûr que même si on vous dit que c’est le Chœur des Anges, vous pouvez pas le croire parce que vous êtes dans le point de vue de la personne. Et pour la personne c’est une terreur sans nom parce que le corps sait que c’est sa fin mais la conscience limitée ne peut pas envisager sa fin.

Donc effectivement, voir plus loin et voir au-delà des derniers voiles est extrêmement important avant l’Appel de Marie. C’est pour ça que nous avons toujours dit que plus le temps s’écoule mieux c’est. Non pas parce que vous êtes impatients et parce qu’il vous semble parfois y avoir du retard, c’est parce que plus nous attendons et plus vous attendez, plus les choses seront brutales, effectivement, mais ne seront pas installées dans une durée trop excessive. Même pour ceux qui ont refusé la Lumière.

À l’hôpital on m’a dit que je faisais une migraine de l’aura.

Oui bien sûr. C’est ce que peut dire n’importe quel médecin. Et si vous entendez des voix et que vous allez dire que vous avez un Archange avec vous, quand ils vont voir qu’il y a des milliers de personnes qui ont des Archanges avec eux, imaginez, pour celui qui est enfermé dans ses certitudes scientifiques, ce que ça peut représenter : une menace, une menace terrible. Parce qu’un fou, ça se gère mais des centaines de fous, ça ne se gère pas et à leurs yeux vous êtes des fous, des fous furieux. D’ailleurs vous le voyez bien avec vos proches qui ne vivent pas ce que vous vivez, vous êtes un phénomène de foire, vous êtes fou, vous êtes anormal. Donc vous imaginez bien qu’au-delà de votre environnement, pour un médecin hospitalier en particulier, vous êtes à enfermer d’office, et je ne plaisante pas.

Mais rassurez-vous, dès l’instant où Marie aura parlé, trois jours après c’est fini, plus personne pourra enfermer personne. C’est pareil pour les chants de l’âme, les médecins appellent ça les acouphènes et y a des milliards d’êtres humains, je dis bien des milliards maintenant, pas des millions mais des milliards. Alors pas beaucoup de milliards, parce que vous n’êtes pas des dizaines de milliards, mais entre un et deux milliards qui ont ces sifflements d’oreille mais y savent pas ce que c’est. Ils sont persuadés, pour la plupart, que c’est des acouphènes. Et si vous allez voir un médecin en disant que vous avez un sifflement d’oreille, il va vous répondre : « C’est un acouphène » et là vous êtes condamné à prendre des médicaments. Qui ne feront rien, bien sûr.

Mais comment voulez-vous que même un médecin qui est spécialiste de l’oreille, quand vous lui parlez de sons, ou un psychiatre, si vous lui dites que vous entendez des voix, vous imaginez ce que ça fait dans leur cadre de référence ? Donc bien sûr ils vont porter des diagnostics qui correspondent à peu près à ce qu’ils ont étudié ou ce qu’ils ont vu. Mais tous les acouphènes ne sont pas des acouphènes ; la plupart des acouphènes sont liés justement au contact avec l’âme et aux Trompettes. Ça prouve aussi, à travers le fait de ce que tu as vécu, c’est qu’à ce moment-là tu étais sous l’influence de ta personne, tu n’étais absolument pas dans ton Éternité. Mais c’est pas un reproche, c’est simplement un constat qui t’engage justement à voir plus profondément. Je crois que Christ a prononcé la phrase la plus juste.

Je vais vous laisser vous aérer et puis vous aurez la surprise après. Ce que je voulais dire avant de vous transmettre toutes mes bénédictions, c’est que à part moi, les autres intervenants qui vont venir maintenant parleront par l’Esprit du Soleil et le Chœur de Anges et certains, comme la première fois en février pour les questions-réponses, ne vous donneront pas leur nom. C’est le jeu des sept familles : qui est-ce qui a le grand-père Mikaël, qui c’est qui a le grand-père OMA, qui c’est qui a l’Étoile Marie etc., etc. Ça sera pas une constante mais je vous dis que c’est quelque chose qui va se produire durant ces jours-ci, c’est important.

Sur ce, bonne aération et je vous dis peut-être à tout à l’heure.

Source: http://www.lecollectifdelun.com

Partagé par : http://www.etresenevolution.com