O.M. AÏVANHOV / 3.5.2015

AIVANHOV

O.M. AÏVANHOV

 3 mai 2015

 

Eh bien, mes chers amis, je suis extrêmement content de vous retrouver, et donc je n’allais pas laisser passer tout de même cette merveilleuse occasion de venir vous faire un petit bonjour, et de vous adresser bien entendu toutes mes salutations fraternelles.

Alors, je souhaitais vous délivrer un certain nombre d’éléments précis par rapport, si l’on peut dire, même si cela a déjà été largement évoqué par la Ronde des Étoiles et par vos Frères et Soeurs de l’Intra-Terre, il y a 2 jours de votre temps, mais vous donner une forme de saveur à ma manière, si l’on peut dire, de ce qui vous attend en les temps qui viennent.

Il va tout d’abord y avoir une forme de charivari. Il y a une forme de chahut dans l’air, ça va bousculer, ça va secouer dans les chaumières, comme vous dites – et pourquoi cela ? Eh bien tout simplement parce qu’il y a une forme de mécanisme d’ajustement imparable qui est proposé par l’Intelligence du Vivant, qui vient montrer tout simplement si chaque être est assis précisément en la place en laquelle il s’était promis de s’asseoir.

Ce qui veut dire tout simplement que l’être qui a, si l’on peut dire, le derrière bien posé sur sa chaise, précisément en ce centre, en cette assise intérieure qu’il s’était promis de réintégrer totalement, eh bien pour cet être, il va vivre une forme de portance maximale. En ce que tout simplement la Grâce, en réponse directe avec la cohérence et l’impeccabilité, si l’on peut dire, de ce positionnement qui est le sien, va venir offrir, au travers de différentes résonances, un certain nombre de raccourcis et de mises en lumière fulgurantes permettant à cet être de réintégrer, de plus en plus rapidement, l’Essence de ce qu’il Est en Vérité.

Tout simplement pour lui permettre de le manifester, dare-dare si l’on peut dire, en ce que nous avons grandement besoin d’une forme de coming out, comme vous dites, des êtres : qu’ils tombent les masques et qu’ils se laissent vivre au coeur de leur vie, au coeur de leur quotidien, et pour certains même je dirais au coeur de leur activité professionnelle, la Vérité et les Dons qu’ils sont. Tout simplement parce que ces Dons sont invités à circuler, au travers de leurs paroles, au travers de leur Présence avant toute chose naturellement, mais pour un certain nombre d’entre eux également au travers de leurs mains et au travers d’un certain nombre de spécificités qui correspondent à leurs Dons d’Éternité.

Voyez-vous, nous avons besoin d’une forme de déploiement rapide et express de ce qui a pu, en certains temps, être appelé l’équipe au sol, mais qui dorénavant n’a plus rien à voir d’une équipe, parce que tout simplement c’est la Fraternité Une qui se déploie et se redécouvre au sol, bien au-delà de tout groupe d’individus qui serait constitué en une forme d’équipe : cela est un essaimage et une généralisation de la Vérité à la surface de ce monde, à chaque être qui a su l’entendre et s’y ouvrir en temps et en heure. Et pour les autres, eh bien je dirais, qu’ils se déploient dare-dare, tout simplement pour accompagner le mouvement de façon aussi efficace que possible.

Alors, nous ne sommes plus dans le temps des timorés, nous sommes dans le temps de l’action et ceci est, au travers de ma voix, un appel je dirais à enfourcher ce temps de l’action sans aucune précaution inutile dorénavant. En ce que les effets retour et les effets, je dirais, de friction qui pouvaient vous être offerts au travers de ce monde par rapport à toute tentative d’introduction de la Vérité, vont se voir de plus en plus non seulement neutralisés, mais gommés et effacés littéralement. Permettant, par l’accompagnement de la Grâce que vous Êtes, là où vous irez, et là où vous vivez, et par rapport aux êtres que vous rencontrez, de vous apporter une forme de portance comme jamais auparavant, venant ainsi soutenir le moindre de vos faits et gestes, tout simplement dans ce Don de l’Amour à l’Amour que vous Êtes et qui y répond.

Alors voilà, tout cela, c’est peut-être pas, je dirais, comme un tapis de roses qui est à parcourir, parce qu’il y a une forme encore, je dirais, d’aspect chaotique et mouvementé dans cet environnement qui nécessite d’avoir le pied agile, n’est-ce-pas ? Mais dès lors que vous vous tenez les deux pieds en la Vérité, vous allez voir que de plus en plus, des facilitations extrêmement importantes et des synchronicités vont venir soutenir tout ce que vous vous êtes promis à vous-même de redéployer en ces temps.

En ce qui concerne à présent les êtres qui, je dirais, n’ont pas les deux fesses posées sur la chaise, la place, l’assise qui correspond tout simplement à l’Essence de ce qu’ils sont, mais disons qu’ils ont une fesse posée sur la chaise et une fesse à côté si l’on peut dire, eh bien cela, comme vous pouvez le voir au travers de cette métaphore, va chahuter un petit peu – et je dirais même, ça va chahuter grave, dans votre langage, pour eux.

Dans la mesure où la Lumière enregistre parfaitement la capacité de s’asseoir au centre de cette chaise par le jeu d’un replacement et d’un réajustement, qui n’est autre qu’un repositionnement en conscience. Tout simplement, ainsi qu’il vous a déjà été dit un nombre incalculable de fois, en cette Rectitude et en cette assise des Profondeurs du Féminin Sacré, d’où tout coule alors de source, légèrement et joyeusement.

Et donc la Lumière enregistre que dans le positionnement de cet être, eh bien, je dirais, il n’y a pas grand-chose à ajuster, mais que cela nécessite une forme de ressaisissement et de sursaut afin de pouvoir vivre ce réajustement sans perte de temps inutile. Et elle va donc donner une forme de face-à-face cuisant sur les aspects, précisément, où il y a ce replacement et ce recentrage à faire. Tout simplement, non pas comme une punition bien sûr, mais pour que l’être puisse voir précisément et rapidement, et prestement je dirais aussi, là où il y a pu y avoir une glissade et un décalage entre l’emplacement en conscience qu’il s’était promis, et ce qu’il vit dans la réalité quotidienne de son emplacement de conscience, et de ce qui en découle dans son attitude par rapport au monde et aux choses de sa vie quotidienne, très concrètement.

Je dirais donc, ces êtres se verront par l’Intelligence du Vivant servis, de façon privilégiée, certaines facettes et certains faces-à-faces pour permettre cela. Et pour soutenir cela avec toute la Puissance de l’Amour et toute la portance de cela, dès lors que l’être, légèrement, accepte tout simplement de voir et d’entendre là où il pouvait y avoir encore une forme de décalage ou d’erreur de regard – ou alors un manque de fermeté, bien entendu, en ce placement en la Vérité de l’Amour.

Alors, je ne vais pas décrire ce qui attend les êtres qui sont assis à côté de la chaise, d’une manière ou d’une autre, parce que sinon on va me dire que cela est un peu violent comme description. Mais il va y avoir une forme de rodéo, tout simplement, qui va être vécu pour ces êtres, au travers de ce rodéo qui n’est qu’une forme de guidance ultime qu’ils sont invités à entendre, à reconnaître et à valider en eux, bien entendu, si cela leur parle et s’ils daignent l’écouter. Et qui tout simplement leur indique le chemin le plus court qui permet de rejoindre cette chaise, cette assise intérieure, et de s’y replacer tranquillement. Et cela, je dirais, de façon inévitable, passe alors pour eux par un certain nombre de secousses – et je ne vais pas m’étaler là-dessus parce que je fais court, n’est-ce-pas ?

Voilà, chers amis, tout simplement la métaphore que je voulais vous délivrer. Non pas pour vous mettre l’eau à la bouche, mais pour vous offrir une forme de repérage simple de ce qui se joue déjà et va continuer à se jouer, de manière de plus en plus intense et amplifiée au cours des semaines et des mois à venir de cette merveilleuse période où enfin, la Vérité éclot et éclate en plein jour.

Évidemment, cela se fait à des rythmes différents en fonction des êtres, et en fonction de tel ou tel endroit de ce monde projeté, n’est-ce-pas ? Mais cela est tout naturel car l’Amour, au fond, vise la plus grande efficacité tout en maintenant, là où c’est encore possible, une forme de douceur et de progressivité dans les processus qui sont donnés à vivre, n’est-ce-pas ? Car l’Amour est douceur, mais là où cela ne s’accommode plus, je dirais, des exigences et des alignements de temps et de mécanismes nécessaires pour soutenir le Plan divin, eh bien, cela commence à chahuter donc de façon visible en certains endroits.

Alors tout simplement, chers amis, je vous invite à rester bien en cette assise intérieure, placés au coeur de ces quatre Piliers, en ces quatre Vivants, dans cette Danse des Éléments, et à laisser tourner joyeusement ce manège participant à cette Danse de dissolution de, tout simplement, tout ce qui est faux, des faussetés et des illusions, et des erreurs de regard, sur lesquelles s’était appuyée, je dirais, la construction de ce monde éphémère.

Réjouissez-vous et réjouissons-nous de cela, car j’espère que vous pouvez bien l’entendre désormais, il va y avoir du sport. Mais ce sport ne nécessite aucun effort, tout simplement une forme de soin apporté en ce corps et en ce centrage, dans l’alchimie intensive que vit ce Temple, et qui se reflète en sa projection en un certain nombre de tours de manège et de tours de vis cosmiques de démontage de l’illusion, qui se font dorénavant avec force et un côté extrêmement cadencé.

Alors voilà, chers amis, je vous rends Grâce et nous vous rendons Grâce de votre Présence en ce lieu, mais que ce soit en ce lieu ou en tout lieu, nous sommes à vos côtés avec vous, en cette Fraternité Une qui ne s’embarrasse, je dirais, d’aucune restriction de ce que nous ne soyons pas visibles à vos yeux pour pouvoir oeuvrer de concert. Alors, faites appel à nous, et que vous fassiez appel à nous ou pas, nous sommes extrêmement présents à vos côtés car tout ceci s’oeuvre en l’Un.

Certains êtres sont présents à la surface de cette Terre, d’autres sont au Ciel, si l’on peut dire, et tout ceci constitue une farandole sans aucune rupture qui ne vise, en ce déploiement et en cette redécouverte de ce Sacré et de cette Vérité de l’Amour à la surface de ce monde, qu’à l’efficacité la plus grande et à la Danse la plus joyeuse.

Nous vous saluons et nous vous disons bonne Danse, tous ensemble, n’est-ce-pas ?

À très bientôt.

 

Source : www.accordance.info

Version PDF

 

Partagé par : http://www.etresenevolution.com