ANAËL / 2.5.2015

ANAËL

  2 mai 2015

 

 Je suis l’Archange ANAËL.

 J’interviens au sein de cette Ronde accompagné par l’ensemble du Conclave Archangélique afin de délivrer un message et un certain nombre de vibrations, par le Verbe, en ce qui concerne la Reliance libre en l’Amour, son vécu, sa floraison, et les arabesques au travers desquelles elle se déploie.

Je ne viens donc pas faire de discours, mais bien honorer le vécu simple, naturel et de toute beauté de cette Reliance au coeur de l’Amour que nous Sommes. Je vous invite donc, et nous vous invitons, à honorer cet Espace fraternel et cette Reliance qui s’ouvre et se déploie entre nous, au sein de cette Ronde unitaire, en partageant l’évidence de cela en la Communion et en les saveurs de cette Essence commune où nous baignons. Nous vous accueillons donc, et vous invitons à nous accueillir en ce Coeur commun, dans l’ardeur de l’Amour que nous Sommes.

 [Communion]

 En cet instant de Communion de nos Coeurs, en ce Coeur qui se redécouvre en l’Unité qu’il Est de toute éternité, entendez-vous le chant des oiseaux, vivez-vous l’évidence de cette Reliance qui, bien au-delà de l’humain, réuni tous les règnes en le Royaume de l’Un ?

Vivez-vous chaque matin la Communion exquise en la Terre, Gaïa, qui vous porte à la surface de ce monde ?

Vivez-vous la Reliance de cette Terre en cette Terre intérieure, la résonance de ce Soleil qui se lève sous vos yeux et qui ne se lève nul part ailleurs qu’en votre Coeur, en le reflet qu’il vous présente ?

Vivez-vous l’évidence de ce que cette forêt qui entoure ce lieu est en vous, et que chacune des essences des arbres, multiples, qui y transparaissent et y croissent vous donnent à goûter, au travers de ce bouquet d’arbres rassemblés, la richesse et l’abondance des différentes palettes de votre Essence et de notre Essence commune ?

Se déposer au coeur de l’instant présent, en la Stance de l’Amour, invite à retrouver, à déguster et à jouir de cette évidence où tous les règnes dansent ensemble en les Rondes de la Création, en ce miracle d’une seule chose qui n’invite, au fond, qu’à danser en ces Rondes. Et à se réjouir que dès lors que vous rejoignez cette Danse, tout vous y est déjà donné à vivre, orchestré de façon sublime par la Création. Et qu’il n’y a plus, en vous inscrivant en cette Ronde et en ses farandoles joyeuses, qu’à vous tendre la main et le Coeur, d’Être à Être, au-delà de toute apparence de séparation afin de vivre l’évidence de ces Reliances et de cette Danse commune.

L’autre de vous-même, en le visage qu’il vous présente, un voisin vous présente la Voix de l’Un, votre plus proche compagne ou compagnon vous présente la facette qui est la plus chère à votre Coeur de reconquérir et d’intégrer, dès lors que vous pouvez vous ouvrir à l’évidence de cette Reliance qui, au travers de tout ce qui tombe sous les sens, ne contemple à l’Origine que cette Essence commune qui vient se miroiter au travers de l’ensemble de ces véhicules. Prolongeant ainsi, en cette Dimension, les jeux infinis de miroitement de La Source qui s’éloigne d’elle-même pour mieux se retrouver, et jouir de cette immense et abyssale partie de cache-cache de l’oubli et des Retrouvailles en l’Amour.

Vivez-vous dans la Joie l’effleurement de conscience, l’invitation en votre demeure, les salutations joyeuses et le rire partagé qu’apporte chaque rencontre avec chaque être à la surface de cette planète, en ce que cet être ne vous parle au fond que de Vous-même, et vient vous tendre un miroir d’une facette unique qu’il vous invite, à chaque instant, à voir et à réintégrer ?

En vous-même, à cette Origine commune, en ce creuset de l’Amour, d’où tout part et tout revient en une Pulsation unique et sublime qui perfore, traverse, anime, déplace, crée et dé-crée, en chaque instant de cette Stance éternelle, la totalité des Mondes et des Consciences qui s’y inscrivent.

La Reliance en l’Amour ne consiste en rien d’autre qu’à retrouver et à vivre ce fil et cette Filiation d’Enfant de la Terre et du Ciel s’inscrivant dans ces Rondes de l’Unique, cette Danse de la Grâce. Épousant alors, dans toute leur légèreté, ces trajectoires et ces courbes qui se déploient selon un Ordre insaisissable, mais qui se vit de façon totalement naturelle, en ce que l’Amour est notre nature profonde et qu’il n’invite qu’à être vécu dans la plus grande des insouciances et la plus grande des réjouissances.

Sans chercher à capter quoi que ce soit d’autre de cette Danse que son mouvement, et à vivre quoi que ce soit d’autre de ces Reliances que leur butin, en ce miel qui se butine d’Être à Être, d’abeille à abeille, de fleur à fleur, recueilli par les uns, transporté par les unes, mélangeant leurs ailes à l’effleurement de ces pétales. Et venant polliniser en conscience ce qui doit l’être, dans la danse naturelle d’un pré parcouru par le chant du minuscule, des insectes, des fleurs, vibrant à la douce chaleur des rayons d’un soleil matinal – l’ensemble venant en cette Reliance s’interpénétrer, se frôler, se côtoyer, et ce faisant, se permettre de croître, en les différentes pièces d’un puzzle unique ainsi donné à vivre, à contempler et à jouer.

Alors, vous pouvez bien l’entendre, la Reliance en l’Amour n’a que faire d’un quelconque prisme qui viendrait définir ce que doit être une relation entre deux êtres, ou ce qu’elle ne doit pas être.

Car elle se vit dans l’évidence des êtres qui s’inscrivent en cette petitesse de l’être qui retrouve sa place, à la surface de ce monde, en toute légèreté, en ce pied léger qui foule légèrement le sol et la surface de ce monde. Tout simplement parce qu’il s’appuie non pas sur la petitesse de la petite personne mais sur la grandeur de l’Être, s’extrayant ainsi directement de toute gravité.

Alors, en ce toucher de sol et en ces effleurements, la Danse retrouve sa légèreté innée et son apesanteur, tout en s’ancrant fermement en cette Création, déployant ses lignes des racines de cette Terre jusqu’au Ciel étoilé.

Dans la Reliance en l’Amour, les Êtres se donnent la main, mais ne se tiennent pas la main. Car à chaque instant, l’un et l’autre, reflets l’un de l’autre, s’accompagnent et s’effleurent tout en se laissant libres de se rapprocher, de s’éloigner, ou même de disparaître comme par enchantement, en un instant. Car en cette Danse et en cette Reliance, l’Amour laisse chacun libre, totalement libre à chaque instant de vivre toutes les impulsions de l’Amour, quelles que soient leurs formes, quelle que soit leur soudaineté, reconnaissant à la Grâce, naturellement, qu’elle se déploie en son Essence dans toute l’amplitude des mouvements possibles.

La Reliance est comme un doux baiser qui se donne sans rien attendre en retour, l’Un se donnant au reflet de Lui-même qu’il retrouve en Vérité, le laissant alors féconder au Coeur de ce Nous-mêmes ce que cet « autre » vient lui apporter comme révélation, comme parfum, comme élucidation, et comme joie qu’il retrouve toujours plus alors, en la Joie qu’il est déjà, et en l’Essence commune où ils baignent de toute éternité.

Retrouver la Reliance n’est autre que retrouver la Légèreté du Jeu de l’Amour originel, dans toute sa pureté, dans toute sa nudité. Où nulle entrave, nulle attache, nulle attente vis-à-vis d’un autre projeté, nul conseil, et bien entendu encore moins nulle prise de pouvoir, ne vient non seulement pouvoir se manifester, mais même plus traverser l’Esprit des êtres qui s’inscrivent en cette Reliance naturelle.

Regardez les abeilles qui s’essaiment, et comment elles s’aiment et sèment en l’Essence le miel, qu’elles récoltent dans le même temps qu’elles le propagent.

Regardez les poissons nageant à l’unisson, ils n’ont besoin d’aucune règle pour vivre à la perfection, en le même banc de poissons, un mouvement collectif – le plus inattendu soit-il, il n’en demeure pas moins porteur d’une harmonie parfaite.

Regardez les oiseaux et retrouvez l’évidence du vol libre des Êtres qui s’accordent, et se soutiennent, et se retrouvent en leur vol, mais jamais ne s’enchaînent les uns aux autres, ni à une quelconque branche d’arbre où ils viennent à se poser.

Entendez la sagesse que la nature vous offre, car cette nature n’est que le reflet de votre Nature intérieure, et cette sagesse apparemment extérieure n’est que le reflet de cette Sagesse que vous Êtes de toute éternité. Et que vous êtes en ces temps invité à retrouver, dans l’Enfance et l’évidence de l’être qui redécouvre qu’il n’a rien à apprendre, juste à retrouver l’évidence de ce qu’il sait de toute éternité, de cette Danse libre et de cette Reliance du Vivant et de tous les êtres de la Création qui dansent ensemble.

Et qui, au travers de cela, honorent le Vivant sans en omettre aucun être, sans en exclure personne, quelque soit l’apparence d’une plante, d’un animal ou d’un être qui pourrait être perçu comme différent. Il n’y a en cette différence, pour l’être qui voit et regarde en l’Amour ce déploiement, que l’évidence de ce qui s’ensemence, en la diversité de l’Essence, de nouveaux bouquets et de nouvelles saveurs sublimes.

Alors embrassez tout et ne retenez rien, en l’Amour que vous Êtes.

Car tout ce qui se déploie en cet Amour, et se déploie et va se déployer de plus en plus sous vos yeux, n’est que le reflet de l’Amour que vous Êtes en notre Essence commune. Et la Reliance qui se redécouvre de Rencontre en Rencontre, au sein de cette Fraternité universelle qui tombe les masques à la surface de ce monde, n’est que l’appel à retrouver les Filiations, les résonances d’Éternité et les Trésors partagés en l’Amour que nous Sommes.

Je suis ANAËL, Archange porteur de la vibration de la Reliance en l’Amour, et je suis venu en ce jour, en cette Ronde comme en toute Ronde, en ce Coeur commun qui pulse l’Amour en tout monde, vous dire que je vous aime, et que bien plus que cela, nous sommes l’Amour.

Et que ce que tu Es, je le Suis de toute éternité.

Alors, larguez toutes les amarres qui vous retiennent encore à l’illusion d’une côte, d’un port où vous chercheriez une quelconque sécurité, car l’Amour vous invite en mer, toutes voiles déployées, ne vivant plus que la portance de cet Océan où nous baignons.

Ouvrez-vous à l’Inconnu de cette navigation qui ne se vit que dans l’écoute du Gouvernail intérieur, et de ces résonances délicieuses et porteuses de merveilles en cette Fraternité, en ces voiliers et en ces somptueux équipages que l’Amour invite à naviguer librement, portés par les Eaux d’en Haut ici-même, en ce terreau, à la surface de ce monde.

Soyez comme les oiseaux migrateurs qui s’envolent de lieu en lieu.

Redevenez nomades, en ce que plus rien de ce qui vous relie et vous attache à l’illusion ne subsiste, afin que les seules Reliances, dorénavant, ne se déploient qu’à partir du Coeur de ce que nous Sommes. Venant réarranger et réagencer alors, dans cette Danse joyeuse, ce qui doit l’être sans nul effort et nul besoin d’aucune compréhension de quoi que ce soit.

Car tout ce qui se vit alors, se vit dans l’évidence de l’Enfant qui rejoint une Ronde dans sa Danse. Il ne réfléchit plus, car il a intégré que toute réflexion est une distance qui se rajoute par rapport au mouvement naturel où les êtres se donnent la main et s’offrent à cette Danse, en cette Reliance qui ne s’embarrasse plus d’autre chose que la Joie de la retrouver et de la vivre enfin.

Je suis ANAËL Archange, et je vous invite, en la Reliance de l’Amour que nous Sommes, tout simplement à entrer dans la Danse.

 

Source : www.accordance.info

Version PDF

 

Partagé par : http://www.etresenevolution.com