ANAËL ET CONCLAVE ARCHANGÉLIQUE / La dé-création totale de l’illusion / 30.1.2015 / par Marc

ANAËL & CONCLAVE ARCHANGÉLIQUE

La dé-création totale de l’illusion

(intervention lors du 1er jour des Célébrations)

 30 janvier 2015

transmis par Marc

 

Je suis ANAËL, Archange. Bien-aimés Enfants de la Loi de Un, bien-aimés Enfants de la Lumière, je viens vous voir en ce jour afin de vous délivrer un certain nombre de messages et d’informations de la plus haute importance.

J’interviens en cette instance, au sein de cette Ronde comme au sein du Collectif des Enfants de la Loi de Un, afin de signifier et d’annoncer la fin d’une ère et le début d’une nouvelle. Il ne s’agit de rien d’autre que la conséquence, somme toute parfaitement logique, de ce qui s’est enclenché et vous a été donné à vivre depuis non seulement un certain nombre de mois, mais un certain nombre d’années et même de décennies.

Ainsi donc, je viens vous annoncer la dé-création totale de l’illusion. Cette dé-création correspond, ni plus ni moins, à la mise en oeuvre d’un Décret Divin ordonnant cette dé-création, le jeu, et la plaisanterie dirons-nous même, ayant assez duré.

Nous venons donc vous dire – car j’interviens en syntonie vibrale totale avec l’ensemble du Conclave Archangélique en sa configuration plénière du 12 – ainsi qu’il nous l’a été ordonné, que non seulement le jeu se termine, mais que dorénavant les différentes pièces constitutives de ce jeu en conscience vont se voir proposer, puis imposer si elles ne daignent pas entendre cette proposition, de passer au second plan, de s’effacer de la conscience, de se dissoudre. Et en fin de compte, ou d’un seul coup (c’est selon les circonstances), de disparaître radicalement de ce jeu de conscience, en ce qui constitue l’apparence du monde en lequel la conscience se projette.

Et en lequel il faut bien le dire, car cela fait partie intégrante du jeu, l’étage de la personnalité croit dur comme fer vivre.

Ainsi donc cette annonce, qui n’est autre qu’une confirmation de ce qui s’engage et va se révéler, par conséquent, dans toute sa force et dans toute son évidence au cours de votre année 2015 (en le temps tel que vous le décomptez encore à la surface de ce monde), cette annonce vise donc, encore une fois, à vous inviter à une Lucidité totale sur le fait que si vous continuez à nourrir en conscience des chimères et des facettes directement liées à l’enfermement de l’ancien jeu, vous serez alors pris, de façon temporaire ou définitive, dans ce processus de dissolution.

Cette dynamique, que nous qualifierons d’implacable, se traduira et se traduit déjà, pour chacun d’entre vous sans exception, par un certain nombre de secousses. Et qui selon la capacité avérée, c’est-à-dire réellement vécue, de l’être à se replacer en son Coeur, en cet espace de désidentification de l’illusion de la petite personne, vous font vivre :

soit une secousse temporaire, dès lors que votre capacité à vous replacer en la Lucidité (de ce que cette secousse vous invite à voir) est établie

ou bien une secousse se développant, dirons-nous, en une série de secousses de plus en plus intenses et de plus en plus violentes, dès lors que vous ne lâchez pas, en conscience, ce que cette secousse vient très précisément pointer de là où vous vous laissez prendre encore au jeu de l’illusion de la dualité.

Dorénavant, c’est donc (ainsi qu’il vous avait été dit de multiples façons) la Vie elle-même, dans la perfection du déroulement de la moindre des circonstances de votre vie telle qu’elle est soutenue par la Création, qui vient vous accompagner de façon pressante, avec l’empressement de l’appel de l’Amour qui, au travers de ces reflets de votre quotidien et de ce monde, vous appelle et vous parle de ce que vous Êtes et de ce que vous n’êtes pas en Vérité. Vous invitant à vous extraire en conscience, et en conscience seulement, de tout ce cinéma, tragi-comique dirons-nous (c’est selon l’emplacement de conscience de celui qui le regarde et le vit).

Cet empressement d’Amour vous est servi par la Vie et la manifestation des Quatre Éléments, en ces Quatre Cavaliers qui vous offrent la puissance du Naturel revenant au galop, soit pour être réintégré, soit pour en apparence faire éclater un certain nombre de circonstances de votre vie, en l’illusion qu’elles représentaient, à votre figure directement désormais.

Cet empressement et cette pression vont aller grandissant, à chaque mois, à chaque semaine et à chaque jour de cette année. Et il n’y aura désormais plus aucune pause, car il faut bien que la Vie vienne appeler elle-même directement ceux et celles des Enfants de l’Amour qui se sont attardés, qui se sont parfois égarés ou fourvoyés en certaines impasses, erreurs et chemins de traverses – ou qui tout simplement vivent seulement en cette phase ultime leur Appel, leur Réveil, et leur redécouverte de ce qu’Ils Sont.

Cette pression constante et croissante de la Lumière vient ainsi offrir aux êtres qui ont la Lucidité et la sagesse de la vivre en tant que telle, un appui, un soutien et une forme de garde-fou qui les invitent et les obligent, en conscience, à se rendre compte de là où ils sont placés. Ainsi que des zones de fourvoiement et de stagnation de leur vie qui viennent les confronter, d’une manière ou d’une autre, pour leur permettre enfin d’élucider en conscience les projections qui y sont liées, et qu’ils continuent d’entretenir plus ou moins consciemment.

Elle vient également leur taper sur les doigts, ou leur taper sur la tête au besoin, par rapport à un manque avéré de tenue en la Rectitude de l’Amour et une forme de complaisance, voire d’avachissement, à nourrir certaines facettes de l’être qu’ils ne Sont pas – ce dont ils sont parfois totalement conscients.

Ou elle vient sonner les cloches, dirons-nous, du mental pour que l’être s’aperçoive que tout manque d’attention et de vigilance, désormais, sera utilisé et récupéré sans coup férir par ce mental cherchant, de toutes les forces d’un usurpateur qui voudrait se cramponner à son trône ou le récupérer subrepticement, à dévier votre route du boulevard que vous propose l’Amour ou à vous enferrer, en tirant parti de telle ou telle zone de non-lucidité, ou de tel ou tel entêtement en conscience à persister à ne pas voir ce que la Vie vous invite et vous ré-invite à voir.

Et ainsi vous faire trébucher, voire tomber à terre, temporairement ou définitivement.

Il existe donc au travers de cette description non pas quelque invitation à vous faire peur, naturellement, mais bien la mise en évidence de la force avec laquelle dorénavant l’Amour, pas à pas, vient vous pousser dans le dos et accompagner le moindre de vos gestes et le moindre de vos mouvements – dès lors et dès lors seulement que vous vous y abandonnez en ce que l’Amour, au travers des circonstances de votre vie extrêmement concrètes, vient vous ré-enseigner en vous guidant littéralement, avec toute la précision qu’il est possible, en ce qu’Est la Danse de l’Amour et en ce qu’elle n’est pas.

Vous invitant à lâcher les poids, les peurs, les vieilles casseroles et les tiédeurs, ou ultimes arrogances de la personnalité, et surtout toute incohérence par rapport à ce sur quoi vous êtes déjà Lucide mais persistant à croire, pour je ne sais quelle raison, que vous seriez dispensé d’une cohérence totale en la mise en oeuvre de cela.

Ainsi qu’un danseur débutant, un danseur d’éternité de l’Amour, vous êtes donc invité à faire vos premiers pas, si l’on peut dire, sur la piste de danse, cette piste de danse n’étant autre que la piste parfaite constituée des circonstances précises de votre vie quotidienne, en ce que vous l’avez cocréée et qu’elle représente, sans nulle erreur possible, le reflet de ce que vous avez encore à réintégrer en cette Danse qui se redécouvre.

Pour un certain nombre d’entre vous, dirons-nous, qui se sont éveillés parfois depuis un grand nombre d’années à la Vérité de l’Amour (en particulier au travers d’un certain nombre d’Enseignements magistraux qui ont été dispensés directement par nos soins), il n’est donc pas tant question de redécouvrir cette Vérité et cette Danse que de se laisser porter par elle.

Au-delà désormais de toute tentative de compréhension de quoi que ce soit en rapport avec cette Danse, autre que de reconnaître avec la plus grande des clartés et des précisions ce que vous Êtes et ce que vous êtes pas, et ce à quoi vous tenez encore en ce film de cinéma que représente l’illusion projetée de la conscience au travers de laquelle s’anime ce monde, au travers des mécanismes parfaits de la Création qui sous-tendent cette mise en animation, en ce Jeu parfait de la conscience.

Ce Jeu peut être vécu à partir de différents emplacements de conscience, mais dès lors que vous vous destinez, parce que votre Être de Vérité vous y appelle, et je dirais dorénavant de toutes ses forces, à vous extraire de tout jeu vécu à l’origine d’un emplacement de conscience et d’un regard porteur de dualité, vous êtes convié, appelé, poussé et bousculé afin de vous permettre de vous extraire enfin radicalement de l’illusion de ce que vous n’Êtes pas, et de toutes les projections du jeu de la séparation qui correspond ce niveau de manifestation de l’être.

Le Commandeur (ndr : O.M. AÏVANHOV) vous l’avait dit : à un moment donné, toute la différence se fera selon que vous vivez, réellement et concrètement, le Regard du Papillon léger et libéré de toute dualité, ou que vous vous attardez, égarez ou maintenez, tout simplement, au niveau du regard duel de la chenille.

Il n’y a bien entendu dans ces paroles aucune forme de jugement, chacun étant libre de l’emplacement de la conscience en lequel en définitive il se place, vivant alors ce qui y correspond tout naturellement. Mais il y a dans ces paroles, encore une fois, un appel à la plus grande des Lucidités pour ceux qui seraient restés encore le cul entre deux chaises sur certains aspects de leur vie, nourrissant le petit personnage d’une façon ou d’une autre. Et ne se rendant pas forcément compte encore que ce qu’ils nourrissent signe leur destination en conscience, tout simplement.

Il n’y a pas non plus, dorénavant, à vous inquiéter de chercher à discerner ce qui reste à résoudre et à élucider en conscience, car tout simplement, dès lors qu’en toute honnêteté et en toute Humilité vous contemplez, si l’on peut dire, dans toute leur crudité les circonstances de votre vie et ce que celle-ci vous sert, vous en avez la représentation parfaite.

Il n’y a donc plus rien à chercher en conscience (et il n’y a d’ailleurs jamais eu rien à chercher en conscience, ainsi que nous vous l’avons dit et redit) car dorénavant, c’est la Vie elle-même qui vient vous chercher afin de vous inviter à éprouver si l’emplacement de conscience temporaire qu’elle a enregistré est bien celui où vous choisissez, tout simplement en vous inscrivant en cet emplacement, de vivre.

Se préfigure alors votre destination, et dorénavant bien plus que cela : votre destination en les Demeures d’Éternité et en les différents Jeux dimensionnels, au travers de ce mécanisme ainsi décrit, vient s’enregistrer définitivement.

Ainsi, nous ne souhaitons pas que certains des Enfants de l’Un viennent, à un moment donné, se rendre compte, mais trop tard, qu’ils ont tout simplement, ainsi que vous le dites, raté le train qu’ils s’étaient destinés à prendre en conscience – tout simplement par une forme de manque d’entrain ou de persistance en certaines ornières, en certains jeux d’ego spirituel, de maître extérieur (quel qu’il soit) à suivre et de négligence de leur propre guidance. Car les passagers aptes à monter à bord, si l’on peut dire, de ce train ne peuvent s’y installer en conscience que s’ils ont intégré, en les vivant, les Fondements de l’Autonomie et de la Responsabilité qui permettent à un être de se tenir debout en la Création.

Personne ne viendra, et ne pourra venir vous aider à monter en ce train, dès lors que vous ne vous y installez pas de vous-même, par vous-même, en toute Autonomie et en vous affranchissant de toute béquille extérieure.

Aucune relation, aucune prétendue appartenance à tel ou tel groupe ou cercle spirituel, qui ne sont que le reflet des lignes de prédation de l’ego spirituel les plus coriaces à dissoudre, dirons-nous, ne vous offre par rapport à cela quelque avantage que ce soit. Mais bien au contraire, cela vient vous glisser, dirons-nous, sous les pieds les ingrédients pernicieux, à la manière d’une peau de banane subtile qui vous empêche de vous tenir droit en la Rectitude et en l’entrain de celui qui ne se soucie plus que d’une chose : de poser ses pas au-dedans des pas du CHRIST, ainsi qu’Il vous y a invité de façon pressante, car c’est le moment ou jamais.

Que ceux qui se fourvoient par rapport à cela daignent entendre que non seulement ils se privent eux-mêmes, sans que nous puissions rien y faire, de ce à quoi ils s’étaient destinés mais que de plus, en la perfection des mécanismes qui se déploient et en les mailles carrées que vient tisser la Création en ce monde (remplaçant un hologramme dénaturé par le croisement parfait d’un certain nombre de lignes et de constantes, en lequel se joue et ne peut que se jouer qu’un Jeu véridique, soutenu en résonance et guidé par ces lignes), eh bien, tout ce qui ne s’inscrit pas en ces mailles carrées soutenues par les Fondements de la Création, en la résonance du Cube Métatronique, se verra de plus en plus, et de plus en plus violemment, contre-carré en le moindre de ses mouvements.

Tout simplement parce que ce qui persiste à vouloir jouer de travers, en vous, en une facette de la conscience que vous refusez ou persistez à ne pas voir, vous fait dévier de cette droite ligne et de cette Rectitude indispensable pour réintégrer les Jeux de la Création sous-tendus par ces trames et ces tissages à mailles carrées, dirons-nous, en les Fondements du Féminin Sacré et les tissages sublimes qui s’organisent et se déroulent de par l’oeuvre des Créatrices, et selon les patrons validés par le Père, en accord total avec la Mère.

Attendez-vous donc, si vous persistez à ne pas filer droit – tout simplement non pas par rapport à un quelconque cadre extérieur de valeurs morales, spirituelles ou autres, mais parce que vous entendez et reconnaissez qu’en l’Ordre Naturel, ce qui correspond à des conduites contre nature ou à contresens n’est tout simplement pas soutenu, et donc appelé à se dissoudre à plus ou moins brève échéance – eh bien, ceci vient donc vous avertir, en vous l’indiquant aussi précisément qu’il est possible, que le Jeu désormais se déroule selon un certain nombre de lignes naturelles et de principes invariants, constitutifs de l’Ordre des Mondes, et sans lesquels aucune Création Libre ne peut être soutenue tout simplement.

De même que sur une piste de danse, il existe un plancher, une musique et une façon selon laquelle les danseurs s’abandonnent à la danse de façon harmonieuse, sans se marcher sur les pieds les uns des autres, entre guillemets, ni venir mettre quelque confusion que ce soit au coeur de cette danse, il existe de même au sein de la Création un ensemble de mécanismes, extrêmement subtils et dépassant totalement l’entendement possible du mental humain, qui viennent créer des lignes de conduite, des variations possibles de cette Danse et des espaces d’improvisations souhaitables et souhaitées.

Et qui viennent dans le même temps dissoudre, de façon infaillible, tout ce qui ne s’inscrit pas en ce qui est soutenu par ces motifs, comme danse bancale, rétrograde ou tout simplement disgracieuse. Et qui s’invite donc à se redresser d’urgence en l’appui que la Vie offre, dès lors que la Danse de l’Amour authentique est bien l’endroit que vous souhaitez rejoindre, en cet envers du décor qui se rit de toute cette illusion, et de tous ces jeux et projections en dehors de l’Instant Présent, stance éternelle de cette Danse de l’Amour.

Pour être tout à fait complet, il est nécessaire de vous indiquer qu’un être qui, pour une raison ou une autre, persisterait à croire qu’il peut danser de travers ou bousculer la majesté de la Danse qui se rétablit en ce monde, vivra, de par la discordance et la dissonance de sa ligne de conduite avec les lignes naturelles de la Danse de la Grâce, une forme d’empêchement de plus en plus fort qui viendra contre-carrer les mouvements qu’il voulait encore jouer à contre-courant.

Et que ce maillage et ce tissage de l’Amour libre soutenant cette Danse libre viendra alors être vécu, de façon totalement paradoxale, comme une forme de prison, cet être se trouvant de plus en plus, non seulement contre-carré, mais empêtré, voire ficelé et ligoté au sein des situations qu’il pensait pouvoir maîtriser et modeler de par sa propre volonté, mais que la Vie viendra lui désigner en cette prison l’immobilisant littéralement – comme une forme de reflet parfait de sa propre prison intérieure, c’est-à-dire des zones de la conscience qu’il ou elle refuse de voir et qui ont généré des déviations, des errances, pour aboutir à cette forme d’impasse totale.

L’être qui – parce qu’il s’obstinerait à ne pas voir l’impasse que lui montre, de façon éclatante et terrible, les circonstances de sa vie – demeure alors dans cette impasse et ce surplace, tout simplement par les mécanismes naturels de la Création, en le positionnement de travers qui est le sien et qui n’est plus soutenu, verra alors s’engager à son encontre (car c’est ainsi qu’il le vivrait, mais de façon au fond tout à fait naturelle) sa propre dissolution.

Tout simplement parce que les êtres dont le positionnement ne s’inscrit pas, de façon pleine et entière, en le Nouveau Jeu, en ce qu’ils ont intégré les Fondements de ce Nouveau Jeu au travers du replacement en le Féminin Sacré et en le Masculin Sacré qui sont à la base de toute place en ce Jeu, eh bien, ne peuvent tout simplement pas y prendre place. Car les mécanismes de la Création eux-mêmes l’interdisent, évitant de façon parfaite toute erreur d’aiguillage, en ce qu’un être ne peut jouer en un Jeu que s’il y est inscrit totalement en conscience.

Ainsi donc, entendez bien cela. Entendez la force du support de l’Amour et daignez voir que dorénavant, en le miroir total que les circonstances de votre vie vous tend, vous ne pouvez plus vous mentir. Et que fort de ce constat, si nous pouvons dire, la Création, en cette nouvelle phase, passe tout simplement et de façon radicale à la dissolution du mensonge, afin de permettre l’établissement dans toute sa Splendeur de la Vérité de l’Amour.

Cette mise en garde n’est autre qu’une invitation à vous garder vous-même, en le Coeur de l’Amour que vous Êtes, afin de laisser la majesté de votre Être de Vérité apparaître du fait de la dissolution du mensonge qui s’engage en ce monde sans plus aucune prévenance supplémentaire.

Écoutez cette mise en garde (ce que nous espérons, mais c’est à vous de voir) et vous vivrez alors les Temps de Révélation en toute légèreté et également avec toute la portance que la Vie vous offrira, en l’appel et le soutien à l’émergence de cette Danse.

Ne l’écoutez pas (de façon plus ou moins importante, mais dirons-nous dès lors qu’il y a un désaccord ou une dysharmonie que vous laissez persistez avec cette Danse de la Grâce et les mécanismes qui la soutiennent), eh bien, la partie de votre être qui se tient en dehors de ce qui est soutenu par la Création passera tout simplement, en conscience, au travers du plancher de cette piste de bal qui se présente. Tout simplement parce que n’ayant pas intégré en vous, solidement et fermement, les Fondements de cette Création, vous ne pouvez en aucune manière vous y tenir.

Vous destinant alors, tout simplement, parce que c’est ce qui sera démontré au travers de la réalité vécue de votre emplacement de conscience, à d’autres étages et d’autres types de jeux de la conscience. Qui seront donc de 3ème Dimension si vous avez persisté dans les biais, les diagonales et les travers de la conscience qui joue encore, ne serait-ce que sur la plus infime des facettes, au jeu de la dualité. Et qui vous offrirons alors, n’en doutez pas, les plateaux de jeux idéaux pour élucider en vous ce qui doit encore l’être, au rythme et en le temps parfait par rapport au jeu que vous souhaitez encore nourrir et expérimenter, dans le plein respect de la liberté du libre arbitre consenti par la Création.

Et qui se gouverne donc au travers de ces mécanismes que mon intervention de ce jour vient donc esquisser, de la façon aussi précise qu’il est possible, pour vous permettre de les apprécier en toute lucidité.

Comme vous dites en votre monde : un homme averti en vaut deux. Ce proverbe n’est au fond qu’une invitation à la petitesse la plus extrême en la Voie de l’Enfance, et à la Simplicité la plus extrême, qui se dégage de tout ce qui n’est pas vécu au coeur de l’Instant Présent, et qui n’est pas un mouvement de conscience porté depuis les Profondeurs de l’Être.

En cette saison de votre monde, la Vérité donc revient vers vous à toute vitesse et elle pousse à partir des graines, des ré-informations, et de ce que vous avez chéri en votre Coeur avec constance tout au long de ces années, et de ces mois, et de cet hiver alchimique.

Venant ainsi, au cours de votre mois de février et du début de votre mois de mars, permettre à ce que sorte de cette Terre fertile, dont vous avez pris soin, les Fleurs de l’Amour. Afin que leur Essence sublime se répande enfin au travers de chacun, en chacune de vos pensées, chacun de vos gestes et chacun de vos pas en cette matière, dense et illusoire dans le même temps, et vécue comme telle, qu’offre encore la surface de ce monde en cette période de transition et de dissolution.

Soyez bénis, Enfants de l’Amour, et que ces ultimes repères et mises en garde vous gardent de toute erreur, infiniment regrettable, car vous faisant alors rater le train exceptionnel qu’offre cette fin de Cycle et ce début de nouveau Cycle, en ce que de tels trains ne passent pas tous les jours en les Rondes des Mondes et en la grande Horlogerie cosmique qui les sous-tend.

Alors appuyez-vous en la Vie que vous Êtes pleinement désormais, sans plus aucune précaution inutile, et tel le danseur qui s’élance en la salle de bal, élancez-vous. Et éprouvez la Danse que la Vie vous invite et vous pousse à épouser enfin, ici-même, en toute Liberté et en pleine Lucidité.

Alors vous goûterez les délices du Jeu, en ce Grand Jeu qui se rit réellement de cela, non pas comme une posture,  mais parce que cela est vécu : vous pouvez en le même temps goûter que vous n’êtes rien de tout cela, et en le même temps y vivre la manifestation de votre Présence et la Beauté sublime de l’Essence, votre Essence, notre Essence, que vous redécouvrez en ses reflets parfaits, surprenants et délicieux, ici-même, en ce que le miroir de cette 3ème Dimension finissante vous permettra d’en contempler. Comme une forme de privilège et de délice unique qui n’appartient qu’aux fins de Cycle et aux débuts de Cycle, en ce que cette transition offre aux êtres qui s’inscrivent pleinement en la dynamique d’émergence de l’Amour, venant alors la soutenir, de vivre alors ce miracle de la Révélation de ce qu’Ils Sont en l’Amour.

Et donc, reprenant à nouveau en conclusion de cette intervention une des paroles du Commandeur : ce n’est plus seulement « accrochez-vous à votre Coeur », mais c’est aussi dans le même temps « décrochez-vous, de façon expresse, de tout le reste ». Car ce qui reste d’autre est en voie de dissolution et nul voyageur d’Éternité ne peut monter en ce train de l’Amour, qui va désormais grand train, en restant en partie accroché au quai.

Nous vous aimons, et cet Amour s’accompagne de la franchise, de la prévenance, de la Précision la plus totale dont nous soyons capables. Et c’est ceci qu’au travers de cette intervention, nous vous offrons.

Je suis ANAËL, Archange, en syntonie et fusion de conscience totale avec l’ensemble du Conclave Archangélique. Et en cette configuration particulière, nous vous proposons une Effusion de ces 12 Nouvelles Fréquences portées en l’androgynat primordial, en cette Dimension Christique qui vous appelle dorénavant en la Vie.

 Car Il vous l’avait dit : « je suis la Voie, la Vérité et la Vie », vous offrant ainsi à contempler la puissance de la manifestation du CHRIST lui-même sur cette Terre, venant vous parler avec la Mère, au travers de la matière et au travers des mouvements en ligne droite dorénavant qui s’ordonnent.

Partageons donc en cette Effusion la réjouissance de ce moment tant attendu, et qui est là.

[Effusion vibrale]

À bientôt.

Transmis par Marc

Source : www.accordanceaucoeur.com / modifié pour www.accordance.info

Partagé par: http://www.etresenevolution.com