URIEL 18.3.2014 / par Air

URIEL

18 mars 2014
Fichier MP3
(pour l’enregistrer sur votre ordinateur, faites un clic droit sur le fichier, puis « enregistrer la cible sous »)

ESPAÑOL                       PORTUGUÊS                     ENGLISH

Je suis Uriel, Ange de la Présence et Archange du retournement. Je viens vous offrir, nous offrir, une nouvelle danse en le Silence, une danse menant à la disparition totale des voiles de l’Illusion. Cela vous a déjà été dit, nous sommes dans les temps où le voile est amené à se dissoudre d’abord individuellement et très vite collectivement.

S’installer en le Silence, c’est s’offrir la possibilité du Retour au sein de votre Éternité, afin, je dirais, de vous installer solidement en le Silence. Vous avez la possibilité, pour ceux qui le reçoivent, de vous appuyer sur le Son si qui vient siffler en vos oreilles. Le si lance votre retour vers l’Éternité. Silence de l’Illusion, Silence des sens, devenir rien, être rien. Cela peut vous sembler aller contre le sens de la Vie, mais n’oubliez pas que tout est inversé là où vous êtes placés. De là où je suis, ce que vous appelez rien, c’est là où rit l’Un, c’est là où est la Joie, alors à vous de voir.

Nous vous avons toujours dit que tout était à l’intérieur de vous, alors peut-être avez-vous cherché à l’intérieur de votre corps, mais nous vous avons dit que vous n’étiez pas votre corps. Se placer à l’intérieur, c’est systématiquement aller à l’intérieur de ce qui est manifesté, afin de voir la source de toute manifestation.

Lorsque vous souhaitez rencontrer la source d’une rivière, suivez-vous le courant de l’eau qui vous entraîne toujours plus loin ou remontez-vous le cours de l’eau? Alors, pensez-vous rencontrer la source de toute manifestation en suivant une à une les différentes manifestations ou allez-vous vous rendre à votre rencontre, là où il n’y a plus aucune manifestation, ce que vous appelez le rien ou le néant. Mais puisque je suis, aujourd’hui, porté à développer certains aspects de la langue des oiseaux, le né-ant, né en ce qui ne peut être nommé, né en ce qui ne peut être défini, ce qui ne peut être conceptualisé, néant…

Acceptez de ne plus mettre de mots, acceptez de ne plus mettre de concepts, acceptez de lâcher toute expérience afin de voir ce qui ne peut être vu. Peut-être est-il temps, si cela est votre souhait, de cesser la recherche, recherche amenant toujours à essayer de comprendre, de conceptualiser ce qui en réalité ne peut être compris. Celui qui veut un chemin, celui qui veut mener une recherche, trouvera toujours de la matière afin de nourrir son chemin, afin de le prolonger ; celui qui ne veut que la Vérité, arrête tout mouvement afin de ne trouver ne serait-ce qu’une Vérité, et effectivement la Vérité est Une. Alors, regardez, en vérité, ce qui est lié à l’éphémère, ce qui ne fait que vous éloigner de la Source.

Les manifestations sont infinies, les manifestations vous entraînent loin de la Source. Revenir à l’intérieur ou se déployer encore, devenir le ciel, devenir les étoiles, devenir l’univers, là où l’Un finit et où on ne peut que revenir à la Source, alors je vous invite à vous installer en le Silence, je vous propose de commencer demain, ou plutôt dès à présent et toute la journée de demain, par le silence des mots, et autant que possible le silence du regard. Et la journée suivante, je vous invite à ne pas adhérer à l’Illusion qui se déroule devant vous. Laissez-la se dérouler, laissez votre corps se déplacer, laissez les pensées vagabonder et placez-vous au-delà de ce qui est manifesté. Cela sera d’autant plus, je dirais, intéressant, pour ceux d’entre vous présents en ce lieu, puisque après-demain, vous serez amenés à vous déplacer au sein de ce monde, au sein de l’Illusion. Ne pas adhérer à l’illusion, ce n’est pas s’enfermer en un lieu où on passerait tout son temps à méditer, ne pas adhérer à l’Illusion s’effectue quelles que soient les conditions.

Voilà ce que je venais partager avec vous ce soir, afin de contribuer avec vous, avec l’ensemble des intervenants, l’ensemble des êtres œuvrant des deux côtés du voile, afin de dissoudre le voile. Alors, en le Silence, en le né-ant, à toujours.

 

Transmis par Air
Source: http://www.envol-du-phenix.org/

Partagé sur : http://www.etresenevolution.com

Merci de partager en conservant l’intégralité ainsi que les liens sources