OSHO 22.2.2014 / par Sijah Sirius

 

OSHO

par Sijah Sirius

22 février 2014

 

Texte/Texto/Testo  català  español  français  português

Audio català  español  français | Download MP3 català  español  français

Download PDF català  español  français  português

 

Je suis celui que vous appelez OSHO, je suis vraiment bien en chacun de vous, je suis la Danse, et aujourd’hui, conjointement avec le frère RÛMI, nous venons danser avec vous, vous inviter à la Danse, Danse de l’Unité, Danse de l’Extase.

Est-ce que le danseur est séparé, est différent de la Danse ? Observez cela clairement. Y a t-il une seule différence entre le danseur et la Danse ? Il n’y en a aucune. C’est précisément, quand il ne reste personne en vous que la Danse devient votre Danse, c’est quand vous entrez dans la Danse.

Si vous observez cette danse que nous entreprenons ensemble, vous verrez que pendant longtemps vous avez décidé de rester assis. Assis à observer vos propres limites, assis à observer peut-être la Danse que quelqu’un avait décidé de danser. Assis de cette manière, vous avez cru conserver votre sécurité, votre zone de confort. Mais comme je vous l’ai bien expliqué, il n’y a aucune sécurité dans l’éphémère, dans ce qui naît et dans ce qui meurt. La seule sécurité, si on peut dire ainsi, est la Danse. Danse qui vient vous emmener bien au-delà de ce que vous avez cru être, bien au-delà de toutes les barrières qui vous ont empêchées d’être UN avec la Danse.

La Danse englobe tout et chacun des niveaux d’expérience. Y a-t-il une seule différence quand vous Dansez dans ce corps ou quand vous Dansez dans un autre corps ? Que vous dansiez dans cet espace-temps, dans un autre espace-temps ou dans aucun espace-temps, la Danse reste toujours la même, car c’est la Danse de l’Unité, c’est le bal de la Vie.

Air et Feu, Feu et Air, allument en vous la Flamme qui Danse. Danse et prend son envol qui n’est pas le sien, mais celui de toute la Vie, de toute la création. Nous vous invitons à la Danse de l’Unité. Danse où rien ne peut être caché, où rien ne peut être préservé. Préservé de quoi ? Préservé d’un danger ? D’une peur ? D’une situation quelle qu’elle soit ? La Danse vous libère de la prison elle-même.

Levez-vous de la chaise ! Commencez les pas de cette Danse, dansez sans regarder en arrière, sans regarder en avant. Dansez car cette chorégraphie se déploie sans vous, elle se déploie sans aucun effort. Le seul effort sera de résister à la Danse, alors oui, la résistance occupera l’espace de la Danse. Mais si vous laissez ce temple se remplir de l’Air et du feu sans vous demander comment cela va se passer, ce que vous avez cru être disparaîtra, et apparaîtra ce qui est toujours en toute dimension de Vie : l’Éternité, le Bal et la Danse du Feu, de la Joie.

Ce Feu et cet Air intensifient l’abandon à la Danse, offrant à la Vie les petites valises que vous gardez encore. La Danse vous invite à abandonner totalement, en confiance, votre Esprit à LA SOURCE, pour être le conducteur de la Danse de l’Unité.

Rien ne peut rester dans ce Feu qui ne soit la Joie et l’Allégresse. Rien ne peut rester dans ce Feu de ce qui vous empêche de danser.

Levez-vous de la chaise ! Venez danser avec nous, parce qu’il n’y a jamais eu un moment où la Danse s’est arrêtée. Il y a seulement eu un instant dans l’Éternité où vous avez cru, par adhésion aux outils éphémères de cette dimension, que vous ne faisiez pas partie de la Danse de l’Unité.

Levez-vous de la chaise et dansez !

Dansez avec le frère RÛMI qui vient continuer cette invitation à la Danse.

Celui qui vous parle vous dit : à maintenant.

 

 

Transmis par Sijah Sirius du Collectif de l’Un

Traduction du catalan au français par : Meresankh

Source: Blog de Sijah : Cor de Foc

Depuis : Les Transformations

Partagé sur : http://www.etresenevolution.com

Merci de partager en conservant l’intégralité ainsi que les liens sources