OSHO 17.2.2014 / par Air

OSHO

17 février 2014
Fichier MP3
(pour l’enregistrer sur votre ordinateur, faites un clic droit sur le fichier, puis « enregistrer la cible sous »)

PORTUGUÊS                ESPAÑOL                  ENGLISH

 

Puisqu’il faut un nom, je suis Osho. Mais je suis toi, comme tu es moi.
Je viens aujourd’hui danser la Vie avec chacun d’entre vous, et avec vous voir où la Danse ralentit, voir où la Danse ne peut se déployer. Mais, avant toute chose, je vous propose de nous baigner ensemble en le Feu…

[Communion]

La Danse de la Vie est la nature même de la Vie. Il n’y a pas à chercher où que ce soit ailleurs qu’en vous-même là où se trouve la Vie. La Vie est telle l’eau tombant en haut des montagnes et qui descend à la rencontre de l’océan. Rien ne peut l’arrêter. Elle trace son chemin jusqu’à rejoindre l’océan. Seul l’humain arrive à bloquer cette eau. La nature ne le peut pas mais l’humain est capable de constructions amenant l’Eau à ne pouvoir rejoindre l’océan. Ainsi en est-il de la Vie. La Vie danse, cela est sa nature. Mais l’humain sur ce monde a voulu se protéger en quelque sorte de la Danse. Il a voulu installer de la sécurité, ceci je vous en ai déjà parlé.

Cette sécurité au sein de votre humanité s’appelle culture, religion. Derrière tout ceci se place le mur qui vient bloquer la Danse de la Vie. Car, cela vous le savez déjà, les fruits de la culture dans laquelle vous êtes placé existent depuis des millénaires sous différentes formes, mais nous pourrions dire que l’intention est la même et le fruit est exactement le même. Le fruit est la dualité, le fruit est la séparation, le fruit est la souffrance. La société et ses règles ne sont faites que pour permettre aux égos de fonctionner entre eux. Les règles morales ont exactement ce but, mais ces règles ne font que vous enfoncer au sein de l’égo. Elles vous y maintiennent en vous faisant miroiter une sécurité.

Alors comprenons-nous bien, je n’appelle pas à la révolution extérieure. J’appelle au Réveil intérieur. Car peu importe d’améliorer l’Illusion, peu importe d’y changer quoi que ce soit. Ceci, c’est essayer de changer un mur par un autre. A chaque fois, vous laissez quelqu’un vous dicter sa vérité et vous dire que c’est la Vérité. Alors, vous construisez un mur entre la Vie et vous. Car en définitive, vous le savez, celui qui est libéré ne cherche pas à entraîner avec lui qui que ce soit, il ne cherche pas à imposer ses idées. Il partage, et vous laisse libre.

Jamais vous ne pourrez vivre votre Vérité en suivant l’illusion d’un autre. Et pourtant c’est ceci que vous invite à faire votre société, vous invitant à suivre le flux, admettant éventuellement quelques écart, mais ne vous laissant jamais libre de vous situer en dehors de son pouvoir. A ce moment-là, les moyens utilisés peuvent être de vous faire passer pour fou, ou pour dangereux. Tout ceci, vous le savez, ces murs vous les voyez. Et ces murs sont construits de manière complètement incohérente, si vous observez avec un minimum d’intégrité.

Prenons par exemple ce qui est partagé au sein de votre société concernant les rapports entre les hommes et les femmes. La sexualité est sale, la sexualité doit être évitée, et pour autant elle est mise partout au devant de la scène, que ce soit dans les films, dans les publicités, partout dans votre société. Et dans le même temps, vous avez reçu de votre société, de votre culture le fait que les enfants sont purs. Alors, je vous le demande, comment la pureté peut naître de l’union de ce qui est sale ?

Ceci n’est qu’un exemple parmi tant d’autres de ce dans quoi vous baignez, et de ce par quoi vous vous laissez endormir, sans que cela soit un reproche. Mais, vous laissez s’endormir la Vie en la situant à l’extérieur de vous, en essayant de suivre ce qui porte l’adhésion de l’autre. N’oubliez pas que beaucoup des êtres qui ont illuminé votre monde ont été confrontés à cela, confrontés au rejet, confrontés à l’incompréhension.

Aujourd’hui, tout le monde semble convaincu de la puissance de l’Amour, de la Vérité du Christ. Mais de son vivant, il aurait pu être sauvé et éviter la croix. Aujourd’hui, tout le monde se voit comme un proche du Christ, mais qu’en était-il vraiment de son vivant ? Et surtout, qu’en est-il aujourd’hui ? Aujourd’hui, où êtes-vous placé ? Etes-vous placé au sein de votre Vérité ? Êtes-vous placé au sein d’une adhésion à une histoire, à une société ? Êtes-vous placé dans une distanciation de l’autre ? Quand nous vous disons qu’il n’y a que l’Un, nous ne vous disons pas qu’il y a plusieurs Un. Nous vous disons : il n’y a que l’Un. Ceci est la Vérité, que vous avez la possibilité de découvrir, la possibilité de vivre. Cela n’est pas un exploit, cela nécessite simplement de s’extraire de l’Illusion et de ce qui vous y maintient.

Mes propos viennent, je dirais, résonner avec ce que le Commandeur a pu développer hier. Nous vous invitons en ce temps de Feu, en ce temps de Célébration, à vous positionner en votre Vérité. Car le Feu vient tout dissoudre. Et que pensez-vous que l’égo, la personnalité puisse ressentir à l’approche du Feu ? De l’insécurité, de la peur, du doute… Si vous êtes placé en votre Vérité. Alors, vous ne voyez venir vers vous que l’Amour, l’Amour qui n’est Vérité qu’une fois installé en l’Unité. L’Amour est le Flux de la Vie passant de l’Un à l’Un.

Voilà l’essentiel de ce que je souhaitais développer. S’il existe des interrogations par rapport à cela, je suis prêt à y répondre.


Il n’y a pas de questions.

Alors, je vais continuer un petit peu mon monologue.

Nous avons développé depuis plusieurs années ces différents aspects de l’Illusion de la dualité, de votre Vérité. Nous vous avons encouragé à vous placer à l’intérieur de vous, de vous placer en votre souveraineté. Le choix, le seul choix que vous pouvez faire en définitive, c’est de vous placer en la personnalité, de vous placer en l’Être, ou de ne vous placer nulle part. De là en découlent des fruits très différents, et cela est votre liberté. Il n’y a pas d’effort à faire. C’est la cessation de l’effort qui permet de laisser s’effondrer les murs vous isolant de votre Vérité. Ces murs sont maintenus à chaque instant. La plupart du temps, vous ne voyez même pas que vous adhérez à différents aspects de votre société, car le fait même du langage par exemple, amène certaines manières de penser. Dans certaines cultures, il n’y a qu’un mot pour parler de ce qui est passé, et qu’un mot pour parler du futur. Dans votre société, vous en avez d’innombrables, vous pouvez même régler le passé et le futur sur des échelles de temps à la seconde près. Alors forcément, en apprenant une langue, vous avez développé les concepts qui lui étaient liés.

A vous maintenant de ne plus vous laisser berner par tout ceci. A vous maintenant d’expérimenter et de vivre la Vérité en vous. Ne croyez rien, que ce soit de ce que je vous dis, ou de ce qu’un autre vous dira. Vivez, expérimentez par vous-même. Soyez attentif à chaque instant à la présence de la Vie, à la présence de la Joie, de l’Extase, ou à la présence de la lourdeur, de la souffrance.

Ne jugez rien. Cela vous donne simplement une indication : que votre positionnement a changé, et cela est le plus beau cadeau qu’il soit. Regardez la Vie vous signifier là où vous êtes placé, et célébrez ceci en Légèreté. Car il n’y a aucun mauvais positionnement tant que vous êtes conscient de ce qui se joue. Vous n’en êtes plus victime, vous n’êtes plus un mouton qui suit le troupeau, courant un coup dans un sens, un coup dans l’autre, en fonction de la peur des uns et des autres. Car avez-vous déjà observé comment fonctionne un troupeau de moutons ? Dès que l’un d’eux est effrayé, il s’enfuit, et les autres suivent sans se poser de questions.

Ceci est largement utilisé au sein des médias, au sein de votre société, créant des peurs afin d’amener l’ensemble des humains à se placer là où la société l’a décidé. Les exemples sont nombreux, vous le savez. Je viens simplement le déposer devant vous, et vous laisser l’observer par vous-même, vous permettant d’en tirer les conclusions que vous souhaiterez.

De mon vivant, je passais, vous le savez, pour un excentrique, parce que justement je n’acceptais pas de me laisser dicter ma voie par la société, la moralité et les religions. La Vie ne tient dans aucun livre, dans aucun concept. La Vie se vit, amenant alors à reconnaître que tout est changement permanent, que tout est Danse, et que la seule chose qui ne change pas, c’est le changement.

J’ai été particulièrement bavard aujourd’hui, mais encore une fois le Feu se déploie maintenant en totalité et il n’y a plus à tergiverser. Accueillir l’Amour, c’est renoncer à la sécurité, c’est renoncer à tous les cadres de sécurité.

Alors, je vous dis en l’Amour, en votre Vérité, à bientôt.

 

Transmis par Air
Source: http://www.envol-du-phenix.org

Partagé sur : http://www.etresenevolution.com

Merci de partager en conservant l’intégralité ainsi que les liens sources