PHILIPPE DE LYON 21.1.2014 / par Air

PHILIPPE DE LYON

21 janvier 2014

 

Fichier MP3
(pour l’enregistrer sur votre ordinateur, faites un clic droit sur le fichier, puis « enregistrer la cible sous »)
  ENGLISH                    ESPAÑOL                  PORTUGUÊS

Je suis le Maître Philippe de Lyon. Je vous remercie de votre accueil en votre espace, et je vous accueille en le mien.

Je viens aujourd’hui partager avec vous, à nouveau, sur la notion du Silence. Mais avant cela, je vous propose un espace de Communion…

[Communion]

Vous le savez déjà, vous n’avez aucun moyen de faire cesser le brouhaha de ce monde, comme vous n’avez aucun moyen de faire cesser le brouhaha en votre corps, brouhaha des sens, qui sans arrêt viennent vous appeler à adhérer à la notion du temps et de l’espace.

Se placer en le Silence n’a donc rien à voir avec aucun élément extérieur, comme intérieur. Se placer en le Silence vous invite à vous extraire de l’espace et du temps.

Alors, pour beaucoup, cela semble impossible, cela semble excessif, cela semble vous amener à rejeter le monde. Mais il n’en est rien. Car rejeter le monde serait créer un bruit intérieur pour essayer de couper le bruit extérieur.

Chaque fois que vous vous laissez aspirer, chaque fois que vous laissez votre attention se promener à l’extérieur, vous adhérez à l’existence de ce monde tel qu’il est. Il ne vous est pas demandé de le rejeter. Simplement, si vous le souhaitez, vous pouvez cesser d’y adhérer, de vous y coller, de vous y situer.


Laissez ce corps se déplier sur ce monde, tel que le souhaite son destin, et restez placé en votre Vérité. Cela a été partagé par de nombreux maîtres, notamment Sri Nisargadatta.

Souhaitez-vous continuer de nourrir ce que vous n’êtes pas ? Ou souhaitez-vous récupérer, conserver, déployer votre puissance en ce que vous êtes ?

Adhérer au temps, c’est le nourrir et c’est vous y épuiser, car vous vous perdez sans fin : au niveau des souvenirs, au niveau d’histoires personnelles, au niveau d’histoires qui vous dépassent que vous n’avez même pas vécues et auxquelles vous adhérez. Et vous déployez tout un tas de procédés afin de vous placer du mieux possible pour les temps à venir.

Le Silence se trouve là où vous basculez du Ici et Maintenant, en l’espace hors de tout espace, hors de tout temps. Vous placer en Ici et Maintenant vous amène à cesser de vous dissoudre en ce monde. Passer au-delà vous amène à vivre sur ce monde sans être de ce monde. Là est la dissolution de l’Illusion ; là est la dissolution de la séparation ; là est l’Ascension, qui se trouve déjà là.

Alors, il vous faut choisir : maintenir un déploiement au sein de ce monde, ou renoncer à tout déploiement.

Avant de poursuivre, je vous propose un temps de Communion, vous permettant de vivre ce que je viens de développer…

[Communion]

Alors, à ceux qui attendent que la Lumière vienne emplir ce monde pour lâcher ce monde, je vous le dis, la Lumière ne viendra pas, car la Lumière est déjà là.

A ceux qui attendent le retour de Ki-Ris-Ti à votre porte, je vous le dis : Ki-Ris-Ti ne viendra pas, il est déjà là.

A ceux qui attendent Marie, je le dis aussi : elle ne viendra pas, elle est déjà là.

A ceux qui attendent la disparition de l’Illusion afin de venir à la rencontre de la Lumière, je dis ceci : chacun vivra sa liberté, chacun pourra maintenir l’Illusion s’il le souhaite.

Qu’y a-t-il à attendre ? Qu’y a t-il à espérer ? Rien. Rien ne se trouve dans le futur, rien n’émerge du passé, et cela, nombreux maintenant sont ceux qui en témoignent. Ayant tout lâché, ayant rejoint leur Eternité, ils vont sur ce monde portés par la Grâce, laissant le corps se promener, laissant l’Amour se déployer, sans être concernés ni par l’un ni par l’autre.

La Grâce permet le déploiement de l’Amour. La Grâce ne vient pas soigner l’Illusion, elle n’est pas concernée par cela. Elle pourvoit à tout par l’Amour et ne se soucie que d’une chose : permettre le déploiement de l’Amour.

Voilà, Semeurs de Lumière, où grandit et se récolte l’Amour. L’abondance vient simplement vous permettre de vous placer de manière optimale afin de déployer l’Amour, ou plutôt de vivre l’Amour, déployé par l’Un, reçu par l’Un en le Coeur de l’Un.

Là grandit la Danse de l’Esprit et de la matière…

[Silence]

Alors, bien sûr, pour ceux qui souhaitent conserver une sécurité, pour ceux qui se sentent porteurs d’une responsabilité, le mental viendra toujours vous dire qu’il vaut mieux attendre un peu afin de sécuriser l’avenir.

Mais les témoignages viennent contredire tout cela, car vous n’avez rien à abandonner, ni travail, ni les charges familiales, ni même votre corps. Ne plus adhérer à l’Illusion, vous placer Ici et Maintenant, et voir, émerveillé, se déployer le monde à chaque instant.

Voilà ce que je souhaitais partager avec vous aujourd’hui.

S’il existe des questions par rapport à ce que je viens de développer, je veux bien tenter d’y répondre.

Q : Si j’étais dans un pays de guerre, de violence physique de la Troisième Dimension, comment pourrais-je être émerveillée ?

Qui te demande d’être émerveillée par l’Illusion ? Vivre dans un pays de guerre, c’est se placer en ce pays, c’est se placer au sein de la guerre. Extrait de l’Illusion, il n’y a plus de pays de guerre. La guerre peut se manifester au sein de l’Illusion, mais vous n’êtes pas concerné. Alors, bien sûr, les circonstances extérieures peuvent vous sembler plus faciles ici ou là. Mais êtes-vous dans un pays en guerre ? Et si ce n’est pas le cas, avez-vous accepté de lâcher l’Illusion ?

Si vous rencontrez des personnes vivant une situation de guerre, vous pourriez être surpris, surpris du fait que se plaçant au sein du Ici et Maintenant, il y a quelque chose de vivant là, que vous ne voyez pas forcément là où tout semble sécurisé.

Alors, je ne dis pas qu’il faut aller dans un pays en guerre. Chacun est à sa place. Aucune circonstance extérieure ne peut favoriser le déploiement de l’Illusion ou sa disparition. C’est votre positionnement au sein de votre Eternité qui réalisera cela. J’attire également votre attention sur le fait que votre mental, en vous plaçant ainsi, en des circonstances imaginaires dans lesquelles vous ne vous trouvez pas, vous amène à vous déployer au sein de l’Illusion, en un espace où vous n’êtes pas, en un espace que vous ne vivez pas, en un espace où vous vous imaginez souffrant. Mais qu’en est-il vraiment ? Pouvez-vous comprendre ce que vit votre compagnon de vie ? Pouvez-vous comprendre ce que vit votre voisin ? Pouvez-vous le ressentir autrement que dans votre imagination, qui essaye de comparer avec ce que vous vivez, en vous disant que cela ressemble à telle ou telle chose que vous avez vécue ?

Alors, si vous ne pouvez pas le faire avec les personnes que vous côtoyez quotidiennement, comment le faire là où ne vivez pas, là, en des espaces que vous ne connaissez pas ? Chacun vit sa Vérité. La paix extérieure, au sein de l’Illusion, est finalement bien éphémère. Car qui peut trouver la Paix au sein du mental ?

Alors, bien sûr, il est plus facile de faire cesser l’Illusion en ayant le ventre plein, pour la plupart d’entre vous. Il est plus facile pour certains de se libérer en ayant un toit sur la tête. Mais nombreux sont ceux, également, qui font le choix de revenir à une fragilité complète, allant vivre en solitaire au sein de la nature, afin d’y rencontrer la Vie, la spontanéité, l’instant.

Que ce soit en votre demeure de pierres, que ce soit au sein de la nature, que ce soit en tel ou tel pays, en définitive, la question reste la même : Qui êtes-vous ? Que soutenez-vous ?

Je te remercie de ta question. Et j’espère y avoir répondu. Y a-t-il une autre question ?

Pas d’autre question.

Alors, encore une fois je vous remercie de votre accueil.

En la Grâce, en l’Amour de l’Un vers l’Un, à bientôt.
 
 
 
Transmis par Air
Source: http://www.envol-du-phenix.org

Partagé sur:
http://www.etresenevolution.com
Merci de partager en conservant l’intégralité ainsi que les liens sources