OSHO 11.12.2013 / par Air

OSHO

11 décembre 2013
Fichier MP3
(pour l’enregistrer sur votre ordinateur, faites un clic droit sur le fichier, puis « enregistrer la cible sous »)

ENGLISH

ESPAÑOL               PORTUGUÊS      

 

 

Je suis Osho.

Je viens animer ce temps où, ensemble, nous allons dresser le Bûcher, Feu de Joie dans lequel je vous invite à déposer tout ce qui encombre votre Demeure…

Je commence la plupart de mes interventions en vous disant : « Puisqu’il vous faut un nom, je suis Osho. » Alors je vous propose que nous jetions au Bûcher les noms des appartenances à une personne, car vous n’êtes pas cela…

 

D’où qu’elles viennent, vos pensées ne sont jamais vos pensées. Jetons au Bûcher, en le Feu du Cœur, la notion de pensées qui vous appartiennent, qui seraient issues de votre mental, qui seraient issues en quelque sorte de votre intelligence. Les pensées sont bien présentes, mais elles ne sont issues de rien de tout cela.

Mettons dans ce Feu de Joie l’ensemble des émotions que là encore vous vous attribuez, et qui en réalité ne viennent que vous traverser. Vous êtes E-TER-NELS. L’Eternel n’a aucun lien avec l’éphémère, l’Eternel peut s’habiller d’une impression d’éphémère, mais cela ne change pas sa qualité d’Eternel. L’Eternité n’est pas une suite d’éphémère. L’Eternité est placée hors de votre temps linéaire.

Alors, si vous le voulez bien, en ce cri de Joie, jetons au Bûcher l’éphémère, lui permettant ainsi de venir nourrir l’Eternel, présent à chaque instant. En le Feu, ce que vous venez déposer glorifie votre Eternité, glorifie l’Un retrouvé…

En ce Feu solaire, venons déposer la croyance que ce corps est votre corps. Ou alors trouvez ce « je » à qui appartient ce corps, mais ne restez pas à contempler ce que vous n’êtes pas en vous faisant croire que vous êtes cela…

En le Silence, au-delà du brouhaha de votre monde, transformons ce corps, aujourd’hui peut-être encore temple de l’ego, afin que se dresse le Temple de l’Un en son sein. Le Feu vient vous apporter la Joie, la Légèreté. Rien n’est plus léger que de ne plus s’accrocher à aucune des croyances vous maintenant au sein de l’Illusion. Alors, vivez joyeusement…

Venez danser avec moi autour de ce Feu de Joie…

[Silence/Effusion]

Regardez en votre Vérité, sans faux-semblants, sans concessions, tout ce que vous cherchez à conserver, car c’est cela, exactement, qui vient bloquer la Porte derrière laquelle Ki-Ris-Ti se tient.

Alors, avec la plus grande vigilance, cherchez sans vous blâmer, en toute Légèreté, je dirais même en vous amusant, tout ce que vous conservez encore. Y a-t-il en vous quelqu’un ? Toc, toc, toc, je viens taper à la Porte. Elle ne s’ouvrira que si personne ne cherche à l’ouvrir. Tant qu’il y a quelqu’un, même s’il cherche à se faire le plus petit possible, même s’il cherche à se faire discret dans un coin, en ce coin il ne permet pas l’installation de Celui qui vient en vous faire résonner la Lumière.

Alors, si lorsque je fais toc, toc, toc à votre Porte, s’il y a quelqu’un pour me répondre, trouvez ce quelqu’un, car vous n’êtes pas cela, et ce quelqu’un est l’arbre qui cache la forêt, qui cache la montagne, qui cache le Soleil.

Vous avez le choix de vivre tout petit en Vérité, et si grand au sein de votre ego. Mais même en vous faisant tout petit, vous êtes bien loin de l’Humilité. L’Humilité vous invite à reconnaître que tout est Grâce venue de l’Un. Se faire tout petit, c’est encore penser que ce petit que vous êtes peut intervenir, choisir au sein du Plan Divin. Voyez un peu l’aberration, car même si vous vous faites tout petit, même si vous passez votre temps à essayer de bien faire, vous vous placez au sein de l’Un comme voulant changer le flux de l’Un, le flux de la Lumière, pensant que cela est important.

La réelle petitesse en ce monde est de disparaître. Je ne parle pas bien évidemment d’une mort physique, cela n’a rien à voir, mais de disparaître de la personnalité, de la laisser se dissoudre au sein de ce Bûcher que nous avons dressé.

Alors, s’il reste encore quelqu’un derrière la Porte, je reviendrai demain, afin de reproposer la Danse du Feu…

D’ici là, je vous invite à chercher ce quelqu’un, sans vous laisser berner. Vous n’avez qu’une journée à tenir, en vigilance extrême, afin de trouver ce quelqu’un. Ne vous laissez pas distraire.

Ceci est ma proposition. Comme à chaque fois, vous avez l’entière liberté. Mais qu’est-ce que vingt-quatre heures de vigilance en comparaison d’une Eternité retrouvée ?
C’est maintenant qu’il vous faut trouver la Vérité en ce que vous êtes vraiment. Il n’y aura jamais aucun autre moment que celui-ci, ouvert, permanent…

Je vous dis donc à demain, de mon Feu à votre Feu, Unis dans un même Feu.

À demain.

 

Transmis par Air

Source: http://www.envol-du-phenix.org

Partagé sur : http://www.etresenevolution.com

Merci de partager en conservant l’intégralité ainsi que les liens sources