MARIE / par le Collectif de l’UN

Partage d’un article du site http://www.lestransformations


MARIE

Par le Collectif de l’UN

30 octobre 2013
 Audio
 Version PDF
Téléchargement MP3

Texto português  | Audio português

Téléchargement MP3 português


Je suis MARIE, Reine des Cieux et de la Terre. Bien-aimés Enfants de l’Amour, j’interviens parmi vous, et en chacun de vous, en ce moment-même. Plusieurs d’entre vous, de plus en plus nombreux, voient ma Présence accompagner leur Présence. Par notre contact, par mes mots parfois, nombre de Frères et de Sœurs ont réalisé ce Pont, cette Union, et le sens même de mon Appellation, qui n’est rien d’autre que ma Nature, dans notre Reliance et dans notre Liberté.

Je viens à vous, en ces Temps. Il n’y a plus tant d’éléments à vous donner et à vous transmettre, autres que votre propre perception, dans notre propre Reliance et notre propre Union, qui s’exprime de différentes manières, pour chacun d’entre vous, mais dont le résultat est, bien sûr, immanquablement le même. De notre Reliance, de notre Union, de nos Présence à côté de vos Présences, se déploie le Miracle de l’Amour, celui de votre Éternité.

En cette fin d’année que vous nommez 2013, et à la veille d’un jour qui évoque la Sainteté et tous ceux qui vous ont précédé en ce monde et qui ont laissé des marques, bien plus larges que ce que les docteurs de la foi ont voulu nommer et établir. Chaque Frère et chaque Sœur qui, sur ce monde, a levé en lui l’ensemble des voiles à sa propre Divinité, est, à notre sens, ce que vous nommez un Saint. Non pas dans le sens d’une perfection, mais dans le sens d’une sanctification et d’un témoignage. Nombre d’entre eux (une faible proportion) s’en est exprimé d’une certaine manière, que cela soit parmi les Anciens, que cela soit parmi les Étoiles, ou encore d’autres Règnes que ceux de l’humanité. Quoiqu’il en soit, le message a toujours été immanquablement le même : ouvrez-vous à la Vérité, ouvrez-vous à l’Éternité, et vivez-La.

Vivez cette Rencontre, ces différentes Noces qui vous ont été offertes, et qui vous permettent, aujourd’hui, en nombre toujours plus grand, de constater, par vous-même, La Vérité. Non pas celle de nos mots, non pas même le sens de nos mots, mais bien de cette Reliance, de cette Union, de nos Communion même, a émergé en vous La Vérité, et cette Vérité n’a pas d’autre mot que le mot Amour, qui est Éternité, ce que nous sommes tous, dans la même Unité, dans la même absence de limites, dans les Dimensions où nous sommes établis à jamais. Et non pas des dimensions de passage, avec leur enfermement, comme ici où vous posez vos pieds.

Je viens à vous, donc, pour renforcer ce Pont de Lumière, qui unit nos Rencontres et notre Éternité commune. L’humanité, aujourd’hui, se tient prête à rencontrer son destin, afin que chacun d’entre vous soit  à sa juste place, au moment où le Chant du Ciel résonne, vous soulevant pour tous, informés ou non, conscients ou non, le Rappel à votre Divinité, le Rappel à l’Amour. Afin de vous établir, dans ce qui est, pour chacun de vous, une Nouvelle Vie, où les limites ne seront autres que celles que vous mettez vous-même, par votre propre maîtrise, par votre propre Essence, et par votre propre désir d’expériences ou de repos, ou d’Éternité. Il y a de nombreuses Demeures  à la Maison du Père, cela vous avait été déjà dit. Vous le constatez, aujourd’hui, vous-même, à travers l’ensemble de vos expériences, de vos vécus, ici-même en ce corps périssable. Le Souffle de l’Esprit vous a vivifiés. Nos Rencontres vous ont renforcés. La Lumière vous a incarnés, dans sa Descente jusqu’au Noyau de la Terre, vous donnant l’appui nécessaire à qu’il convient, maintenant, de réaliser. Réalisation qui n’a rien à voir avec un effort de votre part,  mais bien plus avec une tranquillité, un repos, une acceptation, un acquiescement à cela.

Vous êtes donc à l’aube de vos Signes du Ciel. Vous êtes à l’aube des paroles prononcées et dont rien n’a pu être retiré ni ôté, comme annoncé par celui qui a reçu le témoignage de celui qui fut nommé mon Fils. Aujourd’hui, cela est à votre frontière, à votre lisière, et, pour d’autres, enraciné dans votre Cœur. Les multiples signes de votre Réveil, quel qu’en soit son stade et son degré, vous deviennent, non plus seulement apparents, non plus seulement évidents, mais, je dirais même, envahissants. Venant rompre vos cercles, habituels et coutumiers, de souffrance, d’action et réaction, au sein de ce monde où vous marchez. La période d’adaptation est plus ou moins facile, car cette Résurrection  (et c’en est une) se passe de façon plus ou moins simple, plus ou moins évidente, selon ce qui résiste ou pas.

De plus en plus, nombres d’entre vous sur Terre  vivent des expériences particulières, montrant des éléments appartenant à une trame temporelle particulière, qui est celle que la Terre a choisie, pour mener à bien son propre Accouchement, un peu comme chacun de vous l’avez mené, à votre rythme, à votre façon, pour aboutir certes à une destination qui vous est propre, mais surtout à vous mettre en adéquation avec l’Éternité. Il est temps de se remémorer, non pas le passé, mais le Présent Éternel, qui Chante la Liberté, qui Chante la Grâce et qui Chante la Légèreté.

Non, vous ne rêvez pas. Même si vos rêves sont parfois plus présents. Même si parfois vos expériences vous emmènent à vivre tout autre chose, que ce à quoi vous étiez habitués. Mais, au fur et à mesure que vous laissez la place se prendre par la Lumière, au fur et à mesure, vous voyez clair, avec votre Cœur. Selon le sens de tous nos mots que nous avons prononcés, les uns et les autres,  selon nos sphères respectives, durant ces années,  par de multiples voix maintenant, qui toutes convergent, vers cette même particularité de l’horizon, se situant au-delà de cet espace-temps, et qui vient rejoindre votre espace-temps.  Cela vous a été annoncé de multiples façons, par différentes voix, en différentes époques. Les traces en sont innombrables dans l’histoire de ce système Solaire, pour ceux qui ont aujourd’hui, avec vos moyens, ont eu l’occasion de s’intéresser à cela. Sans même parler de cette Reconnexion, Totale et Finale, avec votre Être et votre Éternité, qui est la preuve indiscutable, pour chacun de vous, en votre conscience, de ce que vous Êtes, et non plus de ce que vous croyez être.

Enfants du Ciel et de la Terre, nés du Ciel et enfantés sur la Terre, parfois prisonniers de la Terre, votre travail a élevé, je dirais, la Vibration commune de l’ensemble de l’humanité. Même si ce qui vous est donné à voir, vous donne l’apparence de l’inverse, et vous le donnera de plus en plus. Parce que quitter ce regard, quels qu’en soient les aspects de cette limitation, vous montre la part relative entre votre Éternité et votre corps en ce monde. Il n’y a nulle commune mesure. Vous le savez, vous l’éprouvez, vous le vivez. Beaucoup  d‘entre vous ont cette soif, maintenant, de cela, de cette Lumière, de cet Amour, qui ne connaît aucun frein, aucune limite, aucune condition. Vous l’avez vécu et le vivrez de plus en plus, dès l’instant où le Ciel s’ouvrira, de manière claire et totale, non pas seulement pour vous qui en avez fait l’expérience, dans vos rêves, dans vos états, mais bien plus au sein-même de la limitation de la conscience enfermée, de votre personne et de chaque personne sur cette Terre.

Comme vous le vivez, ces manifestations particulières sont de plus en plus présentes, de plus en plus intenses, de plus en plus évidentes, et n’appellent de votre part, comme je l’ai dit et comme vous le constatez, de moins en moins d’effort. Tout devient plus facile à l’Intérieur, quel que soit ce que ce monde vous donne à voir et à vivre, et dans ce que vous avez à vivre chacun, quel que soit votre emplacement dans cette vie. Cela est tout  fait juste, et vous le saisirez, si ce n’est pas encore fait, au fur et à mesure que vous laisserez cette Immensité être ce que vous Êtes.

Vous émergez dans la réalité Infinie de l’Amour. Vous émergez et Renaissez, après avoir passé les Portes de l’oubli, en pleine conscience. Cette Renaissance, cette Résurrection est une grande Joie. Seul ce qui est ancien, et qui peut subsister en vous, peut vous donner l’impression d’une nostalgie, voire même d’un deuil. Cela représente, peut-être, les dernières peurs de l’Inconnu, les dernières interrogations de celui qui n’est plus le maître en vous, c’est-à-dire votre mental, mais qui, néanmoins, vous permet  encore de vous servir de vos sens ordinaires en ce monde, pour y mener ce que vous avez à mener encore en ces temps particuliers.

Vous vous êtes préparés, depuis plus ou moins longtemps, ou vous vous êtes détournés, depuis plus ou moins longtemps, de ce qui est là maintenant. Mais, pour chacun d’entre vous, une fois l’élément de surprise, plus ou moins important, vécu, vous constaterez que toutes les interrogations, tous les doutes et les peurs qui peuvent subsister, seront remplacés par un éclat de Rire de plus en plus apaisant et gratifiant pour votre Cœur. Dans ces moments-là, vous Rirez. Dans ce moment-là, vous serez redevenus l’Amour. Il n’y aura plus aucun doute possible ou envisageable. Alors, à ce moment-là, ce qui sera fini, n’est rien d’autre que la souffrance, n’est rien d’autre que l’illusion. Et la vraie Vie commencera, dans ses aspects qui sont vôtres, et que vous avez conscientisés et manifestés, plus ou moins ici déjà, en ce monde, vous donnant des indications sur la Route d’Amour qui est la vôtre.

À un moment donné, celui qui fut considéré comme mon Fils, a dit : ‘’Veuillez et priez.’’ Il l’a dit dans des conditions particulières, alors qu’il savait que son sort était scellé, en tant que personne. En ce moment, chacun d’entre vous vit les préparatifs de sa propre Crucifixion, dans le sens d’un sacrifice vous amenant à votre Sacralité. C’est plus ou moins facile, comme tout accouchement d’ailleurs, en votre monde, mais le résultat en est immanquablement la naissance et le cri de délivrance. Il y a donc, nécessairement, un passage qui se fait, et ce passage peut vous sembler plus ou moins proche, plus ou moins difficile à appréhender, mais rappelez-vous que tout cela n’est qu’une illusion. Quand vous serez, réellement, de ce point de vue que vous nommez l’Autre Côté, vous constaterez, par vous-même, que c’était l’évidence même.

Le processus qui se produit, n’appelle de vous, surtout pas, la notion de s’épurer de quoi que ce soit, parce que vous êtes pure de toute Éternité. Les seules choses qui vous retiennent, ne viennent ni du passé, ni de cette histoire en ce monde, mais simplement de votre positionnement. Allez dans le sens de la Lumière, c’est aller vers le Sacré. C’est se sacrifier à la Lumière, pour la Lumière et en la Lumière. Ce qui se sacrifie n’est rien d’autre que l’éphémère qui, justement, se rend compte de cet éphémère et qui, dans un dernier souffle, dit : ’’Père, je remets mon Esprit entre Tes mains, afin que, moi aussi, je sois la Voie, la Vérité et la Vie. ‘’ Épousant le CHRIST d’un Mariage Mystique. Épousant la Présence en vous, ainsi que l’ensemble du Collectif de l’UN, en ce monde comme au sein de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres. Quelles que soient les circonstances, réjouissez-vous ! Restez Centrés dans l’Instant de votre Présence, là où vous le savez maintenant, par expérience, par petites touches successives ou de manière radicale, se tient la Vérité. Ce qui fut nommé Feu du Cœur, Onde de Vie, Esprit Saint ou Shakti, tout cela, maintenant, est Marié en vous, vous donnant la preuve de cette Transmutation, car vous en êtes les témoins, où cela se réalise.

Réalisez-le. Voyez-le. Laissez l’Amour être ce que vous Êtes. Vous constaterez, de plus en plus, que les seuls moments, à la surface de ce monde, où vous êtes moins bien, sont les moments, justement, où vous vous éloignez de votre Centre. Remarquez aussi que, si dans votre vie, au décours de vos activités, de vos actions, vous vous placez de vous-même au Centre de votre Coeur, alors la Légèreté est là, quelle que soit l’importance ou la difficulté de ce qui est à vivre, pour le sens d’être une personne encore. Tous ces jalons et ces expériences que vous avez parcourues et vécues, trouvent aujourd’hui cet accomplissement dans cette certitude, dans cet Amour, dans l’évidence de la Lumière, l’évidence de nos Présences, l’évidence de ce que vous Êtes et de ce que nous Sommes.

Ainsi, je vous invite à regarder vous-même, selon vos positionnements, selon vos points de vue, ce qui vous permet de satisfaire ce que vous Êtes, ou ce qui vous maintient dans les résistances de l’illusion. Voyez, par vous-même, quels en sont les résultats. Les changements manifestés, en vous comme sur ce monde, deviennent de plus en plus évidents, et le deviendront encore plus. Parce qu’effectivement, le décor final est planté ; celui qui signe la Parole, celui  qui signe la prophétie, celui qui signe l’Appel et le Réveil, l’Ascension, la Résurrection, la Renaissance, le Retour à l’Origine. Tout ce qui concerne votre place, et vos places, dans l’Illimité de la Création ou de l’Incréé.

Alors, je vous invite à vérifier, par vous-même, ce Silence et cette Danse. Je vous invite à vivre, par vous-même, en votre Être Intime, toutes ces Rencontres, toutes ces Réunions, car c’est une Fête. Dans le Cœur, cela ne peut être que cela, quoique disent les sens, quoique montre le ciel, quoique montrent les hommes. Vous pourrez dire, à ce moment-là, quelles que soient les circonstances (parce que cela sera l’évidence et non pas un pardon quel qu’il soit, à vous-même ou à tout autre, mais simplement l’évidence) : ‘’Père, pardonne-leur. Ils ne savent pas ce qu’ils font.’’ Parce qu’au-delà du pardon, c’est la reconnaissance de ce qui se joue en l’autre, au travers de votre propre vécu, parce que vous constatez, et vous verrez de plus en plus facilement, l’Abandon ou la résistance en vous, comme en ce monde.

Laissez chacun être sur ce qu’il croit être son chemin, parce que, pour lui, c’est sa vérité. Elle ne souffre d’aucune discussion. Même si, de là où vous êtes, cela peut sembler illusion ou jeu stérile, mais celui qui le vit ne le sait pas encore. De la même façon que vous, peut-être hier, ne le saviez-vous pas, parce que vous ne l’aviez pas expérimenté et vécu. Vous avez la chance aujourd’hui pour beaucoup d’entre vous, de l’installer, de l’enraciner de plus en plus profondément en vous. Alors, soyez Amour. Dans l’Amour, il y a l’indulgence. Dans l’Amour, il y a le pardon. Dans l’Amour, il y a aussi, surtout, la Reconnaissance de chaque autre, qui n’est rien d’autre que vous et moi, et nous tous, à un autre moment, dans un autre jeu. L’Amour est la Clé. Le Silence et la Danse en sont l’expression. La Plénitude en est le résultat. Cette Plénitude ne peut vous être apportée par absolument rien de ce monde. Cela vous le savez, maintenant. Le Royaume des Cieux est en vous. Vous direz alors : ‘’Moi et mon Père sommes Un.’’ Non pas comme un crédo, mais comme la Vérité de votre vécu. De là, irradie et manifeste la Lumière Authentique, la Lumière qui est Source, de toutes choses, pour chaque chose, ici et ailleurs. Alors, soyez Simplement et Humblement. Acceptez ce qui est là, car il y a Délivrance. C’est vous qui le vivez, avec l’évidence.

Nous vous Accueillons, toutes et tous, dans cette Nouvelle Ronde. Au-delà des danses de l’incarnation, mais bien plus dans la Danse de la Joie et de l’Esprit. Vous serez aussi, de plus en plus nombreux, à Recevoir ce qui est bon pour vous, par votre Voix Intérieure, par la Voix de l’Une ou l’Un d’entre nous, par de multiples Voix. À vous d’éprouver et de Vivre !

Restons, maintenant, dans le Silence de notre Communion, dans cet espace où rien ne résiste, où la Béatitude est l’évidence, se superposant et vous rendant à Vous-même. Dans l’Amour Infini et Éternel, je salue ce que vous Êtes et entre en Communion, de plus en plus intime et évidente, en chacun de vous.

Je suis MARIE, Reine des Cieux et de la Terre. Je reste avec vous et en vous, dans cette Communion. Je ne vous dis plus ‘à bientôt’ parce que ma Présence est Éternelle, comme la vôtre.
 
Transmis par : Le Collectif de l’Un
Transcription par : Marie-Louise Gaston
Source : Les Transformations

Partagé sur : http://www.etresenevolution.com


Merci de partager en conservant l’intégralité ainsi que les liens sources