Pensée / Enseignement du jour / La faim dans le monde

LA FAIM DANS LE MONDE

La plupart d’entre vous connaissent la faim pour l’avoir expérimentée d’une manière superficielle, à l’occasion, lorsque vous étiez parfois trop occupés pour penser à manger ou pour toutes sortes de raison. Mais dans la réalité de votre monde en ce moment, des milliers de gens souffrent de la faim réelle dans le monde.

En cette période de réjouissances un peu partout, ne serait-il pas indiqué de partager, ne serait-ce qu’en pensée, l’abondance se trouvant à votre portée, chers enfants d’Urantia?

Vous vous offrez, pour la plupart, un confort et des possibilités parfois presque indécents au regard d’une grande majorité en souffrance sur la planète. Ainsi, lorsque vous prendrez votre prochain repas, chers amis, pensez à tous ceux et celles n’ayant pas la même chance ou les mêmes possibilités que vous et offrez-leur, en conscience, votre amour le plus sincère. Dirigez votre pensée vers les nécessiteux de ce monde aux prises avec d’énormes problèmes de logement. Voyez-les bien au chaud et dans le confort d’un foyer douillet, tels de bienheureux êtres humains sur le chemin de l’élévation de la conscience. Chacun a droit à un minimum de confort. Chacun se doit également de tout faire pour l’obtenir dans la mesure de ses capacités tout en respectant l’harmonie et le respect de ses pairs.

Lorsque vous festoyez, ayez toujours une pensée pour vos compatriotes en éveil et n’ayant pas encore conscientisé leur propre pouvoir de créativité. Vous offrez souvent à la vue de vos compatriotes, vous, nord-américains, les mieux nantis de la planète à plusieurs égards, l’impression de ne manquer de rien et d’agir parfois avec un peu d’arrogance afin de vous approprier le nécessaire comme le superflu.

Vous avez également à travailler cette perception que vous offrez au regard des moins bien nantis. Il vous faudra retravailler vos manières de consommer et passer d’une consommation à outrance à des habitudes plus conscientes des besoins particuliers de l’environnement, et réaliser que vous ne pouvez plus brutaliser votre planète en détruisant sa faune et sa flore rien que pour satisfaire quelques besoins de luxe excessifs.

Réalisez jusqu’à quel point vous vous êtes aventurés, ensemble planétairement, jusqu’à détruire les plus beaux joyaux environnementaux : vos lacs et vos rivières. Vous avez été jusqu’à tuer toutes possibilités de vie en bien des endroits. Comment ferez-vous, mes bons amis, lorsque Gaïa ne pourra plus vous nourrir? Comment ferez-vous pour perpétuer la grandeur et la puissance de l’être humain conscient, s’il ne reste plus rien pour le nourrir?

C’est aujourd’hui que chacun doit faire son effort pour améliorer la situation. À commencer par ses propres habitudes de consommation. Pourquoi vous faut-il autant détruire de forêts? Pourquoi ne pas essayer de remplacer vos méthodes d’accumulation d’énergie par des moyens plus en respect avec la nature et l’environnement? Vous serez les premiers bénéficiaires de vos choix plus harmonieux.

Mes chers amis, nous savons que vous pouvez faire la différence lorsque vous émettez, tous ensemble, votre désir de voir des changements survenir en votre monde. Alors, n’hésitez plus à vous mobiliser, en conscience d’abord, afin de permettre que plus de Lumière et plus d’harmonie se répandent autour de vous.

Nous sommes heureux de participer à ces changements en cours et de vous accompagner dans la redécouverte de votre divinité. Nous vous offrons nos plus sincères salutations fraternelles. Namasté

Vos accompagnateurs dévoués de la Grande Fraternité Universelle vous saluent.

Nous vous remercions de partager ce texte en respectant le contenu intégral incluant cette phrase et d’en indiquer la source: http://www.etresenevolution.com