Témoignage d’Abraham / 23.11.2018

Source Abraham LancryFacebook 

Mes bien-aimés,

J’ai senti de la tristesse chez quelques Un et du désarroi chez quelques autres, s’élever parmi certains bien-aimés frères et sœurs, et aussi des angoisses que le tocsin des temps insalubres, néanmoins magnifiques, que nous vivons font lever, ainsi que des soucis et des pensées incontrôlées qui tentent de saper leur bien-être, leur confiance, et leur raison d’être dans la joie ; est-ce un des appels pour lesquels j’ai rompu mon silence bienfaisant ? 



Je veux que nous soyons tous heureux, je veux que nous partagions tous ensemble le bonheur de la béatitude qui arrive à grands pas et aussi le bonheur secret que beaucoup vivent déjà dans leur propre solitude. Puisque je suis si heureux de vivre l’Amour Nu, pourquoi ne le vivrions-nous pas tous ensemble. Il nous suffit de lui ouvrir nos bras et nos cœurs en abandonnant tout ce qui lui fait ombre. L’Amour ne fait que nous attendre dans son absolue patience.

Je suis de nouveau avec vous, parce que vous et moi, sommes Un, et vos émois sont aussi les miens. Vous savez bien que je vous sens, je sens votre fièvre, vos impatiences, et vos non-dit hurlants… parce qu’il n’y a aucune différence entre vous et moi. Nous sommes dans le même habitat corporel quelque soit le nom personnel qu’il porte. Je suis en vous comme vous êtes en moi. Nous sommes unis par cet amour que vous me portez qui est le même que celui que je porte à chaque Un. Il n’y a pas de différence entre vous et moi. Il n’y a ni premier, ni dernier. Ni élève ni maître puisqu’il n’y a qu’un seul Amour et un Cœur unique pour tous et pour l’Eternité…



Et pourtant je sens parfois vos souffrances m’interpeller parce que nous n’avons pas fini de laver nos robes. Comme dit une sœur, il nous reste encore du ménage à faire dans le cœur comme dans le mental. Tant que vous resterez une personne, vous demeurerez prisonniers de vos peurs, dans la geôle de ce corps malicieux et de cette terre devenue hostile quelques soient votre bonne volonté et vos résistances. Cependant, en choisissant de vivre l’Amour nu, vous avez rompu votre contrat social avec cet univers. Alors, abandonnez enfin ce monde ignoble à son sort, c’est l’affaire de la Lumière, pas la votre et laissez-le s’éteindre de sa belle mort. Sautez dans les galaxies joyeuses de l’Amour. L’Amour est votre seule patrie, votre unique raison d’être et votre bonheur éternel. L’éternité c’est vous. Le reste, c’est l’éphémère, triste et mortel de l’ILLUSION.

L’Amour voudrait tout liquider de ce qui n’est pas l’amour en nous, il voudrait nous prendre dans notre totale nudité et nous embrasser, et nous embraser dans ses flammes salvatrices si nous acceptons de nous abandonner à ses brûlantes étreintes qui consumeront nos dernières robes pourtant purifiées par sa grandeur. Oui, l’Amour nous aime, et par amour pour nous il veut tout brûler, tout consumer, pour nous purifier de nos vieux maux et faire voler en étoiles d’or les oripeaux de nos anciennes vies qui nous accablent encore, de nos anciennes pensées qui nous collent à la peau parfois et nous empêchent de danser dans la Joie qui sommeille au fond de nos cœurs. Tant qu’il reste le moindre vestige de nos temps passés nous retenons loin de nous notre Résurrection et notre Ascension vers les multi-mondes de joie qui nous attendent au plus haut des cieux.

L’Amour voudrait nous entendre chanter pour mêler notre Joie à la chorale symphonique des Anges. Alors s’il vous plait, laissez-lui le privilège de tout diriger en notre âme comme en notre esprit. Laissons-lui la maîtrise de nos choix. Laissons l’intelligence de la Lumière nous libérer de cette peste, notre conscience, pour n’avoir à gérer que Sa Conscience, Une, qui demeure toujours dans la beauté, le calme et la sérénité, sans jamais s’empêtrer dans les problèmes insolubles et totalement vains que nous rencontrons lorsque nous tombons sous les guets de nos vieilles douleurs culpabilisantes.



Puisque nous avons décidé de vivre l’Amour Nu, nous devons redevenir comme des bébés qui sortent du ventre de leur mère, dans la plus absolue des nudités. Nus, complètement nus, à l’extérieur comme à l’intérieur. Toutes les connaissances acquises sont des pièges et des traquenards sophistiqués pour l’ego. Pas de fausses robes d’humilité, de vanité et d’orgueil, pas de personnalité que notre mental déifie, pas de joyaux, ni de « je », de « moi je », ni du « jeu des je » qui faussent l’entendement et trompent les cœurs innocents, mais pas le Cœur de l’Amour. Le seul trésor que les bébés apportent en ouvrant les yeux à la Vie, c’est leur innocence, leur pureté, avec la clarté de leur sourire qui émerveille même les cœurs les plus endurcis. Et ainsi, l’Amour n’attend rien de plus de chacun que le sourire de l’innocence absolue.

OUI. L’Amour est absolu. Et il est absolument libre. Aussi est-il clairement plausible que nous ne puissions pas êtres libres, ni vivre l’Amour Nu, si nous avons des projets à long terme de plaisir charnels, corporels, ou personnels qui ne peuvent que saboter nos désirs de joie. Il faut choisir entre l’Amour Nu, et les amours éphémères qui nous retiennent dans l’enfermement, sans pour autant négliger la vie, la vie du corps. J’espère me faire bien comprendre, il ne s’agit pas d’entrer dans une ascèse quelconque, mais d’illuminer notre être charnel pour qu’il ne soit plus un fardeau ni un maître dominant…

Alors, si nous voulons gagner notre chère Liberté nous devons abdiquer celle de la personne et de la petite vie de la personne charnelle toute habituée à nous gouverner, pour gagner de vivre la vie, la vraie Vie qui englobe la Lumière, l’Intelligence de la Lumière et la Joie d’aimer dans l’Amour Nu afin que chacun devienne à son tour une Lumière, un Soleil et l’Amour. C’est ainsi que je vous aime quand vous m’illuminez de votre splendeur.



Voilà, mes bien-aimés, ce que je voulais partager avec vous en cette veille du 24 novembre 2018 où tout peut arriver, ou ne pas arriver, tandis que se pointe à l’horizon le beau, le vrai, l’Evénement tant attendu auquel pourrait se mêler le vacarme intempestif du simulacre qui ne peut plus vous faire peur et encore moins vous atteindre car vous êtes hors de sa portée, vous n’êtes pas de ce monde et ne l’avez jamais été, vous avez rêvé ce que vous pensiez être… tandis que votre dernier éveil fracasse votre rêve ultime fait d’absurdités en dissipant ses brumes. Et vous voilà redevenus les êtres sublimes que vous n’avez jamais cessé d’être…

Peu importe tous ces contretemps à peine dérangeants, ce qui doit arriver arrivera et ne peut plus être ignoré, ni écarté, ni dévié de sa trajectoire, ce n’est plus de notre ressort, nous avons depuis longtemps déjà, tourné la page sombre de notre existence pour affronter notre propre lumière, notre beauté éternelle et l’Amour que chaque Un de vous reflète si merveilleusement sur la Voie de la Lumière et de la Vie que vous avez choisie en toute liberté. 

Alors embrassons-nous, chers amis et ennemis chéris, dans un serment de paix éternelle comme je vous embrasse de tout mon cœur, unis en l’UN, et accepte votre baiser de paix immortel. Ici et maintenant. Je vous bénis comme j’accepte vos bénédictions. Et je vous enlace dans une effusion d’amour éternel pour que nous dansions tous ensemble la danse immortelle de l’Amour dans une JOIE qui ne s’éteindra plus jamais.