ABBA – 3 / 23.9.2018

TEXTE SEULEMENT  –  POUR L’ AUDIO VOIR ICI http://www.etresenevolution.com/2018/09/22/retraite-dabba-et-les-abbas-du-22-au-27-septembre-2018/

ABBA 3

23 Septembre 2018

 

En chaque cœur présent, Abba se déploie.

Silence

En chacun, par-delà mes mots et mes silences, comme lors des entretiens précédents, Abba va répondre aux interrogations et aux questionnements

J’invite chacun de vous, au-delà du sens de mes mots et au-delà du rythme des silences, à être, de manière inconditionnelle, en l’accueil de qui vous êtes.

Permettant à Abba de se révéler en vous, en totalité.

Silence

Bien-aimé, tu vas pouvoir commencer à retransmettre les questionnements, qu’ils soient écrits ou oraux. Je te laisse interroger.

Une question écrite d’une personne qui est absente.

Question : Je connais une personne qui vient de transiter subitement à la suite d’un arrêt cardiaque. Pour sa compagne qui l’a découvert en rentrant le soir, c’est une grande souffrance. Peut-on dire que dans ce cas-là, la libération du décédé peut être entravée par la peine de sa compagne, ou peut-il l’aider dès à présent ?

Bien aimé, cela avait été stipulé voilà déjà de nombreuses années par le commandeur des anciens. Toute personne transitant et passant par les portes de la mort, depuis de nombreuses années, se voit placée spontanément, par la présence de la Lumière, avant même qu’elle ne touche la Terre, au sein des couches isolantes, placée en état de stase ou de Joie, leur permettant d’attendre dans la vacuité, dans le silence et dans la béatitude, la libération de la Terre.

Toutes les démarches et toutes les actions, telles que celle qui est décrite, de pouvoir retenir par la souffrance, ou d’accompagner une âme dans le passage, est aujourd’hui le plus souvent caduque, dans la mesure où l’ensemble des désincarnés placés en stase, sont dans la béatitude et attendent tout comme vous l’événement collectif. Il n’y a donc pas à se soucier du devenir de ces âmes, mais bien plus effectivement peut-être, dépasser la souffrance de ceux qui restent. Pour cela il existe d’innombrables façons d’accompagner, de soigner. Mais en ce qui concerne celui qui vient de transiter, il n’y a rien à entreprendre de particulier, car la voie est pour eux toute tracée.

Certains d’entre eux, toutefois, en stase depuis de nombreuses années, ont décidé de vivre cela à travers un corps de chair et se sont donc fort logiquement réincarnés, afin d’éprouver la libération de la Terre à travers la matérialité et l’intensité. Dans un cas comme dans l’autre, il n’y a donc plus à se soucier d’un quelconque devenir ou d’une quelconque libération du plan de la Terre, de toutes ces âmes qui transitent et transiteront.

L’important étant d’alléger, bien évidemment, le drame de la perte, pour celui qui est resté. Mais en aucun cas il ne faut se soucier dorénavant de la difficulté d’une âme à quitter le plan de la Terre, puisque celle-ci est directement attractée par l’intelligence de la Lumière en un espace particulier, cloisonné, qui correspondrait, si vous voulez l’appeler ainsi, une salle de stase. En cette stase, qui est l’équivalent pour vous qui êtes encore animés par ce corps, la Joie et la complétude sont instantanées. Il n’y a donc pour eux aucune volonté, ni aucune possibilité de chercher quoi que ce soit, mais simplement de s’installer dans la béatitude, en attendant le moment venu, pour la Terre.

Il convient toutefois de rajouter à ceci que lors du processus que vous avez nommé sur Terre le passage d’âmes, il existait effectivement d’innombrables personnes capables d’accompagner, par la prière ou par leurs propres déplacements, certains fantômes énergétiques, n’ayant pas libéré totalement le plan de la Terre, jusqu’à certains sas, ou portes de Lumière. Mais du fait même de l’Intelligence de la Lumière et de sa présence et de son action, vous n’avez plus à vous soucier de cela. Mais toutefois, même dans ce qui est nommé encore le passage d’âmes, il faut bien comprendre que l’action même si elle ne se fait plus sur l’âme, qui est prédestinée à être en stase, l’action sera entreprise à l’autre bout, c’est-à-dire pour celui qui souffre et permettra de libérer celui qui souffre et qui est resté, de l’attachement, du deuil et de la perte.

D’autant plus que, je vous le rappelle, en cette période de passage collectif de la Terre, le centre le plus touché est le centre laryngé. Tout deuil, toute perte, tout abandon, affecte la même structure. Il convient donc de veiller dans ces situations de deuil, quelles que soient les techniques, à ce que le chakra laryngé ne soit pas de manière durable figé ou bloqué, car le travail de libération collective passe par l’ensemble de vos chakras laryngés. En fait, par le chakra laryngé de la Terre, qui est en résonance, bien évidemment, avec chaque être incarné sur Terre, au niveau de la gorge. Excepté cela, c’est celui qui reste sur cette Terre qui doit faire son deuil et qui doit accepter et transcender, là aussi, de la même manière, l’élément de souffrance.

La Lumière en surabondance au niveau du chakra de la gorge, peut effectivement déclencher des désagréments, voir des symptômes précis de maladies touchant les organes présents dans la région. Mais ceci est un éclairage, et quelle que soit la violence, contrairement à voilà quelques années, ce qui est éclairé de manière violente disparaîtra le plus souvent de manière tout aussi rapide. Il convient toutefois, comme je l’ai dit, de veiller au bon déroulement du processus de deuil, d’une manière ou d’une autre. Mais laissez être ces désincarnés en leurs stase. Ils n’ont besoin de rien, ils attendent simplement dans la Joie et la béatitude hors de tout temps, ce moment-là.

Silence

Bien-aimé, tu peux poursuivre.

Il n’y a plus de questions écrites. Il y a deux témoignages.

Témoignage : Je vais essayer d’utiliser des mots qui se rapprochent le plus de ce que j’ai vécu. Suite à la rencontre au village des elfes, cette nuit à 2:24 je ne dormais pas et je vivais en moi comme un appel de sortir à l’extérieur. J’ai voulu sortir, mais comme je ne voulais pas réveiller ceux qui dormaient, je me suis dit, je vais sortir sur le balcon et accueillir là ce qui m’appelle. En ouvrant les volets, j’ai vu un être devant moi qui me le demandait de l’accueillir, de l’absorber. Ensuite une multitude qui allait jusqu’à la forêt et un appel que je les absorbe. Je sentais qu’il y avait une information en rapport avec la rencontre de la veille, avec Ériane. Et comme il y en avait une multitude, je me suis dit que mon essence continuerait à les absorber et que moi j’allais m’étendre dans le lit. Et une fois dans le lit, j’ai vu un dôme tout au-dessus de moi, avec des formes gris pâle allongées, comme en repos.

Bien aimée, ce que tu exprimes est la stricte vérité. Comme cela vous a été annoncé, par ma voix ou par la voix de Bidi, le processus de réabsorption des mondes et de l’ensemble des créations se fait, bien évidemment, en chacun de vous. Certains parmi vous ont une capacité, si je peux l’exprimer ainsi, d’accueil illimité, et bien évidemment, au-delà des frères et des sœurs humains ou des éléments que vous connaissez dans les règnes animaux ou végétaux. Il existe, vous le savez, certains peuples de la nature, que nombre d’entre vous avez rencontrés ici, mais l’information aussi circule dorénavant de façon totalement libre au niveau de ces peuples de la nature.  Jusqu’à présent, ils vous permettaient de vous rapprocher de vous-mêmes, que cela soit à l’orée du village des elfes, que cela soit chez les gnomes ou chez tout autre peuple de la nature.

Aujourd’hui, ainsi que tu le décris, c’est un petit peu différent, à savoir que, vu que la Lumière est partout, autour de vous et en vous, dès l’instant où le cœur du cœur est vécu, de quelque manière que ce soit, et que la Joie et là, mème par intermittence, alors tu recevras de plus en plus de demandes, de ces peuples de la nature, d’éventuels fantômes aussi, mais aussi de peuples galactiques, se présentant à toi, non pas pour t’enlever ou te soigner, mais effectivement pour être réabsorbés par ton propre cœur. C’est ainsi que se rembobine le film, et c’est ainsi que vous œuvrez dorénavant et déjà depuis quelques semaines, pour certains d’entre vous, à la réabsorption des mondes.

Ainsi donc, l’échange est maintenant parfait, entre les peuples de la nature qui vous ont accueillis, en quelque endroit que ce soit, avec lesquels vous avez communié et parfois échangé. Aujourd’hui c’est eux qui se pressent à vos côtés, et qui vous appellent, afin d’être à leur tour absorbés, et se donner eux-mêmes de la manière dont vous vous êtes donnés ou confiés a eux.

Vous allez être de plus en plus nombreux à constater d’innombrables présences dans vos cieux ou à côté de vous, dans votre lit ou à côté de votre lit, ou encore dans la nature, et même au sein de la faune et de la flore, où vous allez percevoir clairement cet appel à être mangé, cet appel à être absorbé, en essence, au niveau de votre cœur. C’est ainsi, ainsi que je l’avais dit au mois de juin, que chacun d’entre vous est le chef d’orchestre de cette réabsorption, permettant de dissoudre toutes les illusions de la création, quelles qu’elles soient, et cela se passe, bien évidemment, ici, sur cette Terre, et ici, en chaque cœur qui est disponible.

Ce processus, et cette expérience que tu as vécue, est donc appelé à se généraliser sans rien demander et sans rien chercher. Vous constaterez, face à certains frères ou sœurs, face à certains animaux, et parfois durant votre sommeil, ce genre d’appels. Vous appelant pas nécessairement à sortir de chez vous, mais à vous placer dans votre cœur et à laisser se dérouler le plan de l’intelligence de la Lumière, consistant à être le vecteur non plus de l’ancrage de la Lumière, non plus en tant que semeur de Lumière, mais bien, je dirais plutôt, le résonateur de la Lumière, qui réabsorbe en lui la totalité de la création.

Cela peut concerner les peuples de la nature, je l’ai dit, la faune et la flore, les frères et les sœurs humains et même les peuples galactiques, et cela peut aller jusqu’aux archanges et même plus haut. Vous allez donc de manière plus ou moins consciente, et de plus en plus consciente, je dirais, constater que nombre d’entre vous êtes confrontés ou invités à réaliser cette absorption d’essences, concernant non plus des frères et des sœurs humains, mais toute conscience de quelque nature qu’elle soit.

Rappelez vous que c’est en ce processus de réabsorption de l’essence que vous avez le plus de possibilités de vous établir dans la Joie, quelle que soit effectivement l’intensité vécue dans les premiers temps, qui peut déclencher, comme beaucoup l’ont perçu, des sentiments de consommation ou de brûlures parfois même très physiques. Passé ces premiers désagréments et les premières interrogations, le processus de l’absorption des essences, les fameux bains tels qu’ils ont été nommés, vous permettent de dépasser toute distance, tout cloisonnement et toute séparation.

Je ne peux donc que vous inviter, si cela se produit spontanément pour vous, à accueillir toujours plus ce qui se présente, à ne rien refréner, à ne pas discriminer, quelle que soit la demande, d’où qu’elle vienne.

Vous allez remarquer, pour nombre d’entre vous, que dans le processus d’absorption des essences mené dans les premiers temps, il pouvait exister une forme de manifestation d’indigestion ou d’absorption qui ne semblait pas se faire en totalité par le cœur, mais le plus souvent au niveau du plexus solaire. Pour ceux qui avez vécu ces quelques désagréments, vous ne pouvez que constater, que votre capacité d’absorption d’essence est devenue totalement illimité, et totalement sans aucun effet, même sur ce corps.

C’est ainsi que non seulement vous finalisez votre résurrection, votre libération, mais que vous participez à la libération complète de la conscience, même au sein des mondes libres. Ce processus est appelé à se généraliser, à se manifester, non pas pour la totalité d’entre vous, même ayant le cœur bien ouvert, mais pour certains d’entre vous. N’y voyez pas, ni supériorité, ni infériorité, ni avantage, ni problème, mais simplement vous conformer à l’intelligence de la Lumière. Si vous n’y résistez pas, si vous ne mettez devant aucun besoin de comprendre et que vous vous prêtez à cette réabsorption, vous ne pourrez que constater que la Joie devient de plus en plus grande, prend tous les espaces et tous les temps, ainsi que toutes les dimensions. Ce processus de réabsorption est logique. Je vous ai annoncé depuis de nombreux mois, le processus de réabsorption ou de décréation, qui n’a rien à voir avec le fait de casser quoi que ce soit, mais de rendre chaque conscience à sa source et à sa Vérité.

Cet état de stase, cet état de Joie, qui ne dépend de rien, est non seulement le garant de votre authenticité et de votre Vérité, mais est bien évidemment utile, comme cela avait été stipulé, sur l’ensemble de la création de cette Terre, de ce système Solaire, et sur l’ensemble des créations. Vous êtes effectivement le point zéro, vous êtes effectivement le cœur du cœur, vous êtes le trou noir, par où passe toute la création, qu’elle soit de votre fait, ou que vous n’ayez rien à voir avec les galactiques qui viendraient se faire réabsorber au niveau de leur essence.

Les peuples de la nature, comme tu le dis toi-même hier, en préalable, tu as vécu cette communion et cette fusion particulière avec l’une des reines des elfes, Ériane, et bien évidemment l’information a circulé, et beaucoup de choses vont se poursuivre par rapport à cette action de Lumière, de Joie et de Vie. Ceci te permettra, au-delà d’être peut-être dérangée en ton sommeil ou dans tes activités, d’aider et de te donner, de façon encore plus franche, de façon encore plus évidente, et de façon de plus en plus lucide.

Chacun d’entre vous réabsorbe sa propre création, ses propres lignées, sa propre origine, les frères et les sœurs présents. Cela se fait même sans aucune perception, même sans aucune odeur, même s’ils n’avaient pas de perception claire de cette absorption, ni si vous n’avez aucune clairsentience, ni aucune clairaudience, ni aucune clairvoyance, le processus de l’accueil se déroule de lui-même, je le répète, par l’intelligence de la Lumière.

Ceux d’entre vous qui sont les plus sensitifs ou les plus sensibles, bien évidemment, pourront analyser les présences qui sont là, les voir, les sentir. Mais là n’est pas l’important, parce que cette réabsorption ne dépend que de votre qualité d’accueil et d’écoute, non pas d’écoute de l’autre, mais d’écoute du Silence, d’écoute de la Vérité, qui se passe de mots et qui se passe de forme. Ainsi chaque jour, en chaque occasion où cela se présentera, pour toi ou pour ceux d’entre vous qui sont concernés, vous ne pourrez que constater un l’allègement certain de tous ce qui était encore inscrit au sein de la personne, une magnification totale de la Joie et de la Paix. C’est ainsi que vous œuvrez aux ateliers de la décréation, ou si vous préférez remplacer ce terme par la fin du rêve de la conscience.

Rappelez vous aussi que cette absorption d’essences n’a pas spécificité à être uniquement réservée aux peuples de la nature ou aux galactiques, mais peut se produire au décours de n’importe quelle rencontre, en n’importe quelle circonstance. Cela avait été évoqué de manière un peu différente par le commandeur, voilà peu de temps, moins de deux ans, concernant de mettre l’Amour devant, derrière, en haut, en bas, à droite, à gauche, mais vous êtes l’Amour, vous n’avez besoin que de l’être, pas de le projeter. Et c’est en l’étant et en conscientisant que cet Amour n’a besoin d’aucune projection ni d’aucune justification, que la réabsorption des essences se produira de plus en plus spontanément, quelles que soient les circonstances, indépendamment de toute intention, indépendamment de toute volonté, et indépendamment de toute circonstance.

Chacun d’entre vous le fait, même s’il n’en a pas conscience. Cela passe aussi bien par le regard, quand vous croisez quelqu’un, que par l’intention portée sur quelque élément que cela soit de ce monde ou de n’importe quel monde, où là, la communion et la fusion est remplacée, effectivement, parce ce mécanisme d’absorption. Le mécanisme d’absorption de l’essence vous libère de manière plus importante, que toutes les ascèses ou tous les travaux que vous avez pu mener. Et cela, je vous le dis aussi, est indépendant de tout désir, de toute volonté et de toute intention.

L’absorption des essences qui a été intentionnelle, se réalise dorénavant, depuis déjà quelques semaines et de façon de plus en plus flagrante, par l’intelligence de la Lumière elle-même, car je vous rappelle qu’au-delà de vous et au-delà de l’autre, quel que soit cet autre, vous êtes au-delà de l’un et de l’autre, vous êtes ce qu’il y a apparemment entre l’un et l’autre, puisqu’au-delà d’être l’un et l’autre, vous êtes aussi à la source de toute conscience, et pas seulement ce que vous croyez être la vôtre, au sein d’une personne, d’un personnage, ou d’une histoire.

Et que justement, dans ce processus qui a commencé voilà quelques semaines, de façon très modérée, et qui s’amplifiera maintenant, comme je l’ai dit hier, chaque jour un peu plus, vous allez constater que c’est justement les frères ou les sœurs, ou les entités, qui vous posaient le plus de problèmes, qui sont avec vous pour être réabsorbés. Car vous en avez toutes les capacités et l’intelligence de la Lumière le réalise pour vous et en vous, dès l’instant où vous mettez derrière toute interrogation, toute surprise et toute peur, alors le processus ne peut que se concrétiser, se finaliser, et surtout, vous remplir d’une joie importante, une sérénité nouvelle et des changements que vous constaterez sur les derniers éléments résiduels de la personne, en tant qu’habitudes, en tant que mémoires, en tant que gênes, que cela soit au niveau du corps ou de n’importe quelle facette de votre vie au sein de la personne.

Ce processus, je le répète une dernière fois, est totalement naturel. Ce qui était intentionnel devient spontanée, vous n’avez plus besoin d’intention, vous n’avez plus besoin de concentration, vous n’avez plus besoin de vous placer de vous-mêmes dans votre cœur, cela se passe automatiquement par le cœur, et indépendamment de tout désir, comme de tout rejet. Et saisissez bien que justement, si vous avez parfois l’impression, ce qui n’est pas ton cas, mais d’être dérangés ou d’être effrayés par quelque présence que ce soit, mettez tout cela derrière vous et là aussi, accueillez. Car vous avez réellement la capacité d’accueillir absolument tout, les univers, toutes les planètes, tous les soleils et toutes les créations, et cela en chacun de vous, quoi que vous en disiez aujourd’hui, quoique vous le niiez ou quoique vous n’en viviez rien. Cela ne change rien, ce processus se fait là aussi de manière entièrement naturelle et dorénavant automatique.

C’est votre présence conjuguée à votre absence, la fusion de l’être et du non-être, au sein du temps zéro, qui rend possible ce qui a été expliqué durant les mois de mai et juin, et vécu. Aujourd’hui cela se passe à l’échelon de l’ensemble de la création et le point final se trouve, bien évidemment, sur la Terre.

Quand il a été dit par Bidi que vous n’avez jamais bougé, que la création passera, que vous serez toujours là, vous ne pouvez que le constater. Ainsi est la Joie sans objet, ainsi est la complétude et la plénitude, ainsi est cet état indescriptible d’Amour pur, au delà de toute forme, au delà de toute distance et de toute impression de séparation ou d’opposition. Plus vous vous fiez à l’intelligence de la Lumière, plus vous rendez les armes, de quelque nature que ce soit, plus cela va se produire et va devenir de plus en plus clair, et surtout pour vous, de plus en plus transformant.

La progression du dévoilement de l’Apocalypse et de la Lumière, suit un rythme, vous le voyez autour de vous comme en vous, effréné, où l’ensemble semble s’ajuster, parfois avec violence, mais débouche de manière immanquable, sans aucune erreur possible, à la libération totale de la création.

Ainsi donc, à ton niveau, tout ce qu’il s’est produit lors de ta rencontre avec Ériane, t’a été confirmée par ce qu’il s’est produit cette nuit, et va continuer à se manifester. Cela n’est pas un travail, cela n’est pas une mission, cela n’est pas une fonction, cela est naturel.

Silence

Nous accueillons ton deuxième témoignage. Ou tous les deux étaient inclus dans celui-là?

Après le deuxième, il y en aura un petit troisième.

Témoignage : Hier lors du souper, nous avons planifié d’aller voir les gnomes ce matin. Lorsque j’ai pris des petits gâteaux dans une assiette, j’ai réalisé que la quantité était plus grande que ce que je voulais consommer, et j’ai senti en moi que la portion restante était l’offrande pour les gnomes ce matin. En se dirigeant vers le village des gnomes, j’ai vu un chemin autre que celui des offrandes et je savais que c’était là que je devais me rendre. J’ai porté les petits gâteaux, et de petites miettes pour les petits bébés gnomes s’il y en avait. (Rires) Et je me suis dirigée tout en demandant s’ils voulaient bien que j’aille les rencontrer, mais je sentais que oui, ils m’attendaient et ils m’accueillaient. Tout au long du parcours sur ce chemin, j’ai vu un peu comme une hiérarchie qui était là, il y a eu accueil de part et d’autre et absorption. Des deux petits gnomes devant moi, il y en a un qui a grandi jusqu’à ma hauteur, c’était le principe masculin. Ensuite, devant moi, à ma gauche, c’était le principe féminin qui a grandi jusqu’à ma hauteur. Autour, il y avait un rassemblement de petits gnomes venus vivre ce qui se présentait. (Rires) Et à ce moment-là, dans mon cœur, j’ai comme pris conscience du sol, de la roche, des arbres, les arbres ont demandé que je les absorbe aussi, ensuite les oiseaux, qui faisaient de belles mélodies, et ensuite, les quatre Hayoth Ha Kodesh. Tout s’est vécu à ce moment-là et là j’ai senti que je devais les laisser avec ça, j’ai laissé mon essence pour que l’absorption continue. J’étais avec Martine et on s’est retiré. En faisant le chemin, nous étions enveloppées d’un parfum, Martine y a retrouvé des composantes importantes pour elle, et je vivais à l’intérieur de moi que ce parfum avait été créé spécifiquement pour nous.

Bien aimée, ce témoignage-là confirme, le lendemain, qu’effectivement les peuples de la nature se réjouissent. Ils ne sont plus aussi protocolaires que ce qui était le cas durant ces années passées. Ils sont disponibles, comme vous le voyez, dorénavant à chaque instant. À la mesure où votre cœur est dans l’instant présent, à la mesure où ils se dévoilent avec intensité face à vous, que cela soit en perception, en vision, mais le plus important n’est pas là, et ils vous le disent d’eux-mêmes. L’important est l’absorption des essences, car c’est à travers cette alchimie qui se réalise entre les différents plans, et les différents plans de la création, et les différentes dimensions, ici comme partout, mais de préférence sur cette Terre, que tout doit être réabsorbé.

Ce processus de réabsorption des essences, ainsi que je l’ai dit, devient donc de plus en plus spontané et automatique. Il n’a pas à être recherché, ni pas vous, ni par les peuples de la nature, mais se produit de lui-même, dès l’instant où vous êtes par vous-mêmes et sans effort, en le cœur du cœur, en  la Joie et en l’instant présent. Ce processus, ainsi que je l’ai dit, est appelé à se développer. Il va contraster avec ce qui vous avait été expliqué voilà déjà de nombreuses années et que nombre d’entre vous avez vécu, quand un certain nombre d’êtres de Lumières, de quelque nature que ce soit, venaient au pied de votre lit ou sur les côtés de votre lit. À ce moment-là, peut-être vous rappelez-vous, c’étaient les Végaliens, ou d’autres peuples, qui intervenaient sur vous.

Aujourd’hui, ils viennent se faire absorber, ils viennent communier, et au-delà de cela, ils viennent participer à la libération du rêve de la création, sans aucune exception, dès l’instant où le processus est enclenché. Mais il ne concerne pas l’ensemble de l’humanité, il ne concerne pas non plus ce qui serait supérieur ou plus avancé, mais simplement ceux qui sont, je dirais, le plus disponibles dans leur cœur pas vivre cela. Si cela se produit pour vous, vous en constaterez très vite les effets sur votre corps, sur votre fonctionnement le plus élémentaire et le plus éphémère, et aussi sur la quantité de Joie, son émanation, sa manifestation, au-dedans comme au-dehors, avec la même intensité.

Le processus de réabsorption des essences n’était pas simplement une expérience à mener, il était l’ouverture de la porte au mécanisme de la fusion, au mécanisme de la Joie, au mécanisme de la Liberté. C’est donc bien, et je le répète, l’ensemble des créations qui passe actuellement au travers de la porte du Soleil pour rejoindre la Terre, et être absorbé, par la Terre bien sûr, et pour nombre d’entre vous de façon personnelle, si je peux le dire, parce qu’ils savent que c’est au travers de certains êtres, disponibles, que cette réabsorption se complètera.

Les mécanismes de réabsorption, au même titre que le mécanisme de la Joie sans objet, et du Je Éternel, se produisent de façon conjointe et simultanée. L’ensemble de ces processus aboutit, bien évidemment, à la finalisation de la résurrection et à la finalisation de l’apocalypse. Ceci se déroule en ce moment même, et ne concerne pas simplement parmi vous ceux qui sont sensibles, ou dans la vibration, mais tout être humain dès l’instant où il est disponible. Disponible à l’inconnu, disponible à l’imprévu, disponible en temps, que cela soit dans votre lit, ou dans la nature, ne fait pas de différence.

C’est ainsi, comme je le disais, que le film est rembobiné, c’est ainsi que s’achève le rêve de la création, c’est ainsi que l’unique conscience est vécue, c’est ainsi que vous vous apercevez que vous êtes, en définitive, les uns par rapport aux autres, ici comme de partout, simplement des images en miroir fragmentées à l’infini.

Ceci participe du retour a l’impersonnel, du retour au chœur des anges, et d’ailleurs, dans ton dernier témoignage, tu as bien parlé des Hayoth Ha Kodesh, qui est, je te le rappelle, le niveau le plus élevé vibratoirement, au-delà de la forme. Et c’est ainsi que vous libérez les éléments de la Terre, comme les éléments en vous. C’est ce qui recrée l’éther, c’est ce qui resynthétise, bien que le terme ne soit pas adapté, la redécouverte du Je Éternel, antérieur à toute conscience, comme à toute forme. Et cela s’accompagne de manière évidente, sans aucun doute possible, d’une Joie de plus en plus vaste, de plus en plus présente, de plus en plus émanente et immanente. Ce processus ne dépend aucunement de vous, ni d’aucune volonté, ni d’aucune intention, mais comme je l’ai dit, de votre disponibilité, de votre transparence et de votre accueil.

C’est ainsi que se réalise la fin du rêve de la création, qui sera achevé au moment de l’événement, même s’il reste quelques bribes d’éléments à passer pour nombre d’entre vous, dans l’incarnation de la Terre. Vous constatez donc, par la progression de la Joie et la progression de certaines expériences ou de certains états, vous vivez exactement la finalisation de la résurrection et le mécanisme à proprement parler ascensionnel, qui a démarré voilà plus de neuf mois. Vous êtes dorénavant dans la phase non seulement de finalisation, mais comme je l’ai dit et je le répète, qui n’est plus individuelle, mais bien collective, touchant tous les aspects de ce monde duel, en toute relation, entre toutes personnes comme entre ce monde et tous les autres mondes.

L’amplification du processus visible en vous comme au niveau des éléments, ne peut que se compléter et ne peut que, paradoxalement, plus le chaos sera grand, plus la Joie grandira. C’est ainsi que par votre présence et votre absence combinées, se déroule la fin du rêve, non pas seulement pour vous, vous l’avez compris, mais pour tout ce qui se présente a vous, que cela vienne des mondes subtiles, des mondes invisibles de la Terre, que cela vienne des peuples galactiques ou intergalactiques, que cela vienne d’une sphère planétaire, comme de n’importe quelle étoile.

Le mécanisme d’absorption est donc généralisé, que vous le sentiez ou pas, et concerne effectivement tout ce que vous regardez, tout ce que votre regard voit, et toutes les circonstances de vos vies. Si cela se produit, c’est effectivement que selon l’intelligence de la Lumière, il n’existe aucun risque, ni aucune erreur possible. De votre acceptation de cela se déroulera une Joie plus grande, je l’ai dit, mais aussi une plus grande Évidence, une plus grande transparence, et une plus grande clarté, sur qui vous êtes, même ici, en ce corps, en cette fin des temps.

Silence

Bien aimé, poursuivons.

Témoignage : Hier, j’ai entendu ici que le trou noir, on le porte dans notre cœur. Et la semaine dernière, quand j’ai vu l’invitation à venir ici, j’ai, à l’intérieur de moi, j’ai (pas) demandé, mais à Abba en moi, de me révéler si la Lumière veut que j’assiste à la retraite de conscience. Et normalement, quand j’ai des réponses, c’est au niveau du cœur et en surface. Et là, c’était d’une profondeur, mais tellement, tellement profond, il y a un oui qui s’est dit tout en douceur, et je me demandais si la réponse venait du trou noir, pour que ce soit si loin, si profond.

Que tu le nommes profondeur très très profonde, que tu le nommes abysse, néant, vertige, c’est effectivement ce temps zéro, le cœur du cœur, qui se révèle, effectivement, être ce trou noir, dans lequel tu réabsorbes ta création et l’ensemble des créations.

C’est d’ailleurs le rôle que vos scientifiques ont déterminé quant à ce qu’il se passe au niveau des trous noirs. Certains astrophysiciens vous disent même aujourd’hui que la vraie Vérité se tient de l’autre côté du miroir, c’est-à-dire de l’autre côté du trou noir.

Je vous rappelle d’ailleurs que l’ensemble des univers et des multivers est constitué à ce que vous nommez à 90% de vide. Ce que vous nommez trou noir, dans ses effets de réabsorption, est effectivement ce qui se produit en votre cœur. Vous devenez le trou noir de la création, qui rend la création à son origine. Cela se déroule pour vos circonstances personnelles, au sein de votre histoire de cette vie, comme de ce monde, de la même façon qu’avec n’importe quelle conscience, comme n’importe quel monde.

Il ne s’agit plus à proprement parler comme cela avait été évoqué voilà de nombreuses années par le commandeur de la réponse du cœur, ou de la libération de cœur, mais réellement d’un espace, si je peux dire, de solutionnement, de résolution, qui est apparu au milieu de votre poitrine, qui fut nommé durant de nombreuses années le cœur du cœur. Ce temps zéro, ce trou noir, qui met fin au rêve, à tout rêve, est exactement présent avec la même intensité en chacun de vous. Il n’y a nulle différence, quelles qu’en soient les manifestations pour chacun de vous, entre les uns et les autres.

Comme vous le savez, au niveau de l’astrophysique, absolument aucune matière ne peut résister au trou noir. De la même façon, au niveau de votre cœur, aucune conscience ne peut résister à ce cœur du cœur. Vous avez donc bien réellement et concrètement, quand cela se produit pour vous, quelle que soit la sensation immédiate, à réabsorber l’essence qui se présente. Je précise que quand cela concerne des relations humaines, là où vous semble exister un déséquilibre, ou une anomalie, c’est justement à travers ce processus de l’absorption que vous mettez fin à la distance, à la différence, ou au malaise. Et vous constaterez qu’il n’y a pas d’autre possibilité, que les mots vont devenir superflus, que vos techniques habituelles ou votre façon de résoudre les problématiques quelles qu’elles soient, ne fonctionneront plus ou avec difficulté. Par contre cette absorption d’essence naturelle et spontanée, viendra prendre le relais sur tout ce qui se présente sur l’écran de votre conscience.

Ainsi est l’état de Grâce, ainsi est l’état d’innocence, ainsi est l’état d’enfance, ainsi est la lucidité de celui qui a vécu le sacrifice jusqu’à son terme, et qui a accepté d’être la Voie, la Vérité et la Vie, ou si vous préférez, d’être la Vie, et non plus sa vie. Étant la Vie, comme je l’ai dit, et comme cela a été répété à d’innombrables reprises, vous ne pourrez plus faire de différence, entre quelque conscience que ce soit. Et vous constaterez, d’ailleurs, que s’il existe au sein des habitudes ou de vos fonctionnements habituels et éphémères, des différences de perception, selon les apparences ou selon l’histoire, celles-ci ne pourront disparaître qu’au travers du processus de pardon, donc de don, et donc d’absorption de l’essence.

Bien évidemment, et je l’ai dit aussi, ce mot peut gêner. Vous pouvez le remplacer par la lucidité, par la spontanéité, par l’Évidence, et vous constaterez alors qu’il ne veut plus exister, quelles que soient les apparences et quels que soient les discours, la moindre contradiction, entre vous et l’autre, fût-il le plus opposé à vous.

C’est ainsi dorénavant que vous êtes appelés par l’Intelligence de la Lumière, à résoudre quelque problème qu’il se présente sur l’écran de votre conscience, qu’il soit d’ordre interpersonnel, qu’il soit d’ordre d’une douleur. Vous pouvez tout aussi bien appeler Abba qui est vous, dans une partie de votre corps malade, sans faire appel à quelque personne dite extérieure a vous, car ainsi vous conscientiserez qu’Abba est en vous et qu’il est vous. Tout est possible à ce niveau là, dès l’instant où vous lâchez les armes de la compréhension, les armes de la réaction et du besoin d’explication.

Alors tout deviendra naturel, je n’arrête pas de vous le dire et de vous le redire, la Lumière n’a pas besoin de vous, parce que vous êtes la Lumière avant d’être ce personnage et avant d’être n’importe quelle forme. Et je vous rappelle que vous êtes antérieurs à la Lumière.

Ce qu’il se produit sur Terre, ainsi que je l’ai dit et ainsi que Bidi l’à confirmé voilà peu de temps, est la seule et unique Vérité. Tout est donné, tout est ouvert, et s’il se manifeste quelque chose, au sein de votre éphémère, que vous pourriez attribuer à quoi que ce soit, ne serait-ce qu’à un vieillissement, à une usure, il vous suffit de vous en remettre à ce que vous êtes, plutôt que de faire confiance à votre personne, ou plutôt que de faire confiance à quelque technique que ce soit. Car la façon dont vous abordez même un soin, dans le don et dans l’accueil, va déterminer et conditionner l’efficacité de ce soin, non pas seulement pour une quelconque maladie ou un quelconque déséquilibre, mais surtout, vous ouvrir comme une fleur, à la Vérité de l’Amour.

J’avais parlé, voilà quelque temps, d’épidémie et de pandémie. Il s’agit dorénavant de bien plus que cela, puisque c’est ici, sur Terre, en chaque cœur, en chaque trou noir du cœur, que se réalise l’alchimie. Et bien évidemment, vous le savez, cela avait été expliqué fort longuement par l’archange Anaël, par le commandeur et par d’autres, concernant l’enfermement de ce monde, concernant ce que vous nommez les archontes, et d’autres joyeusetés, pouvez-vous dire. Tout ceci doit être est réabsorbé avec le même allant. Il n’est pas question de voir cela comme un but, il n’est pas question de voir cela autrement que comme un acte de don et un acte d’Amour.

Et ce qui vous est présenté, aujourd’hui, par l’intelligence de la Lumière, quelles que soient les circonstances de votre vie ou de vos relations, à quelque niveau que ce soit, ne peut que traduire l’action de l’intelligence de la Lumière en vous, et au travers de vous, comme au travers de chacun, comme entre chacun, cela concerne la société dans son ensemble, les familles, les individus entre eux, mais aussi, comme je l’ai dit dans les premiers témoignages, les peuples de la nature, comme tout ce qui vient des autres dimensions, dont la finalité bien sûr, vous l’avez compris, et vous l’avez vu autour du Soleil, est la Terre.

La Terre, qui vous a été présentée pour le sens de l’histoire et de la résolution de l’histoire, comme un lieu d’enfermement, comme un lieu de souffrance, se trouve être le lieu de l’origine de la création et du premier rêve de la conscience, extériorisée et manifestée en dehors de l’ordre de Sirius, et du système central de la galaxie, de cette galaxie, mais aussi de l’ensemble des multivers. Vous êtes objectivement, concrètement et réellement, en train de réabsorber la totalité des essences de la création.

Cela ne peut laisser aucun doute, cela ne peut laisser aucune incertitude, si ce n’est peut-être des réticences logiques et normales au sein de ce monde, concernant les blessures, les habitudes, les relations entre les êtres. Mais si vous passez outre cela, vous n’aurez besoin de rien d’autre, simplement d’être vous-mêmes, d’être le don, et de devenir ce que vous avez toujours été antérieurement à cette forme comme à toute forme, c’est-à-dire l’intelligence de la Lumière en action, dans tous les mondes, comme à l’origine même de l’intelligence de la Lumière, antérieurement à toute création.

La Joie la plus complète, la Joie la plus magnifiée, intérieurement comme extérieurement, découle directement de l’action de l’intelligence de la Lumière au sein de la réabsorption des essences, de qui que ce soit ou de quelque situation que ce soit. Dès l’instant où vous êtes en Joie immanente, où vous n’avez plus besoin de fermer les yeux, de vous aligner, mais que ce qui se déroule au sein de votre poitrine et spontanée naturel et permanent, tous vos regards, tous vos gestes, tous vos actes, et tous vos repos, n’ont qu’une seule finalité, réabsorber l’ensemble des créations.

Cela peut se passer en silence, mais cela sera marqué par une Joie qui grandit, quelles que soient les perceptions et les manifestations que vous en vivez au niveau de la poitrine. C’est cela qui vous comble, c’est cela qui met fin à toute soif, car comme il a été dit, vous serez rassasiés et vous n’aurez plus jamais soif. Cela se produit alors que le corps est encore là. Cela vous démontre, contrairement à ce qu’avaient pu dire les anciens, les étoiles et l’ensemble des intervenants, que cela était inconnu aussi pour eux, et se résout définitivement sur cette Terre.

La meilleure preuve n’est pas dans les mots, mais dans vos propres témoignages et dans votre propre vécu. Et je vous rappelle que plus vous laissez être ce qui est, plus vous abandonnez toute revendication de quelque nature que ce soit, plus votre chemin au sein de ce monde, comme au sein de l’Éternité, sera parfumé d’essence, parfumé de rose, et parfumé de Grâce. Quelle que soit la montagne apparemment à gravir, quelle que soit la difficulté personnelle, quelles que soient les mémoires, quelles que soient les blessures, quelles que soient les réactions logiques au sein de ce monde, vous passerez au travers de tout cela avec une Évidence de plus en plus flagrante, et de plus en plus prenante.

Certains d’entre vous, d’ailleurs, ont saisi cela même sans pouvoir y placer de mots, et s’aperçoivent d’eux-mêmes que c’est dans les moments où ils sont dans l’inaction la plus totale, sans rien demander, sans rien penser, sans même penser au temps présent ou à s’aligner, de quelques manières que ce soit, que tout se résout. Cela est amené à votre table, à votre conscience, afin que vous preniez conscience de manière brutale ou rapide, ou plus lente, que tout se fait indépendamment de vous, mais au travers de vous. Accepter cela est réellement d’actualisation totale, non pas de la résurrection, mais du vrai sacrifice.

Vous avez accepté la fin du rêve d’individualité, vous le démontrez par votre position au sein de ce monde, et cela est prouvable par le mécanisme d’absorption des essences. À partir de là, quel que soit votre âge, quelles que soient les souffrances, quelles que soient les difficultés, celles-ci ne pourront que vous faire rire, et seront, à ce moment-là, dépassées d’elles-mêmes par votre rire, et non pas par une quelconque action.

Ainsi et le don total de soi, ainsi et l’accueil inconditionnel de la Vie. Et cela va devenir de plus en plus pratique, de plus en plus évident. Quelles que soient les strates de résistance pouvant se manifester, encore aujourd’hui, ayez confiance en ce que vous êtes, ayez confiance en cet inconnu, qui vous traverse dorénavant, et qui se manifeste et émerge de plus en plus, quoi que vous en disiez, quoi que vous en niiez cela, ce processus est inéluctable et concerne la totalité des consciences, je précise, humaines, de la Terre, sans aucune exception.

Silence

Bien-aimé, poursuivons.

Question: Cher Abba, y a-t-il une différence entre le cœur du cœur, le trou noir et la goutte blanche ?

Bien-aimé, ce qu’est nommé la goutte rouge et la goutte blanche, correspondent, comme tu le sais, puisque tu poses la question, à l’âme spirituelle et à l’âme divine, ou si tu préfères, à l’âme et à l’Esprit. Ce dont je parle nommé le cœur du cœur, est effectivement le centre du chakra du cœur, rien de plus et rien de moins. Bien évidemment, ainsi que tu le sais peut-être, ce centre du chakra du cœur, ou cœur du cœur, est relié directement au chakra de l’âme, à la goutte rouge, et aussi au chakra d’esprit, à la goutte blanche. Ce trou noir est très précisément localisé entre le centre du chakra du cœur, même si le cœur a légèrement ascensionné en tant qu’organe, et tend à rejoindre la porte ER au-dessus du cœur, c’est-à-dire sur l’angle de Louis au niveau du sternum, mais aussi au niveau du point ki-ris-ti du dos.

L’alchimie et les mouvements d’énergie, d’ailleurs, passant par le cœur et correspondant au trou noir, ne sont plus une couronne ascensionnelle, ni le chakra dit du cœur, ni les nouveaux corps, ni même le triangle de la nouvelle eucharistie, mais, je te le redis bien, le centre du chakra du cœur, de là où se produit la réabsorption, par le mouvement nommé le tore. C’est ce tore qui est en action autour de vous qui réabsorbe les mondes, la totalité des mondes et la totalité des créations. Il n’y a donc pas, à proprement parler, de superposition avec la goutte blanche et la goutte rouge.

Mais bien évidemment, le centre du chakra du cœur est, je vous le rappelle, le triangle de la tri-unité Christ, Marie et Mickaël, en tant qu’archétypes, se résolvant, le Père, le Fils et le Saint-Esprit, ou le Père le Fils et la Mère, en une tri-unité, préalable à la dissolution. Cela se produit en toi, comme en chacun, qu’il le veuille ou pas, parce que cela fait partie de tout ce que vous avez effectué comme travail, les uns et les autres, pour certains depuis de nombreuses vies et pour d’autres depuis de très nombreuses années.

Je t’invite simplement, à essayer de te débarrasser de tout concept concernant ce qui est connu, même concernant les structures vibrales, afin de dégager, je dirais, plus de spontanéité, et ne pas faire en sorte que tes connaissances acquises prennent le devant sur le vécu. Comme je l’ai dit, le plus important est de vivre ce qu est a vivre, et non pas de le comprendre, vous le comprendrez après. Mais le vécu est tellement rempli de Joie, que la Joie se passe de compréhension, vous le constatez par vous-même.

Même si, effectivement, le besoin de témoigner ou d’expliquer encore, ce qui peut fort logiquement survenir après, peut, bien évidemment, aider ceux d’entre vous qui ne vivent pas. Mais dès l’instant où cela t’arrive, oublie tous les concepts, oublie toutes les connaissances, quelles qu’elles soient, et sois disponible en totalité, pour ce que l’intelligence de la Lumière te propose. Tu n’as pas besoin, ni de réflexion, ni de compréhension, ni d’ajustement d’aucune sorte, car je te rappelle que cela se fait de manière automatique, naturelle et spontanée. Et pour que cela se produise sans encombre et avec de plus en plus de clarté et d’Évidence, tu dois être aussi automatique, spontané et naturel.

Il n’y a pas d’autre possibilité que d’être inséré dans l’instant présent, en la totalité de ce que l’intelligence de la Lumière te fait vivre. Tu n’as pas d’autre alternative. Pose-toi les questions après, si tu veux, mais au moment de ce qui est vécu, abandonne tout repère, abandonne-toi complètement, ne cherche rien à discriminer, quelle que soit la Joie ou quelle que soit la souffrance, car derrière même la souffrance, quelle qu’elle soit, il y aura nécessairement la Joie, je te le garantis et je te l’assure. Mais pour cela, il faut le vivre, et accepter de le vivre.

Accepter de le vivre veut dire surtout ne rien faire, rester dans la fainéantise, rester dans le non-agir, se tenir là, présent et absent, comme je le disais, se tenir à la limite de l’être et du non-être, au cœur du cœur, qui est effectivement similaire au temps zéro, et surtout, au trou noir. Cela est stricte vérité. Et rappelle-toi que le trou noir est la Joie ineffable, et aucune souffrance, ni aucune perte, de quelque nature que ce soit, ne pourra venir mettre fin à la Joie.

La Joie et le baume qui met fin à tout, sans aucune exception. À toi de le vérifier, à toi de le vivre en premier et ensuite à toi de le comprendre en l’ayant vécu. Mais si tu mets la compréhension avant, si tu essayes de te raccrocher à ce que tu connais et as déjà expérimenté senti et vécu, tu ne peux pas être disponible en totalité pour l’intelligence de la Lumière et son action naturelle. Vivre le sacrifice n’est rien d’autre que cela. Abandonner toute prérogative personnelle, toute demande personnelle et s’offrir en holocauste a la Lumière, mais l’holocauste de quoi, de ce qui ne fait que passer et qui de toute façon disparaîtra.

Aujourd’hui, cela est totalement possible de votre vivant, avant même l’événement, et je crois que Bidi l’a dit, l’événement de la résurrection est bien plus important que les événements collectifs énoncés par les anciens, de quelque nature qu’ils soient. Parce que cela adoucit, quelle que soit la dureté apparente visible de partout, à l’extérieur de vous, il est indéniable que cela précipite, accélère, mais aussi adoucit, passé le premier choc, les éléments qui ont été vécus, en l’endroit où vous vivez. Passé la première surprise et les premières pertes, il ne restera que la Joie, il ne restera que l’Amour. Et il ne peut en être autrement. Quoi que vous en pensiez encore aujourd’hui, quoique vous puissiez en douter fort logiquement selon les difficultés de vos vies, cela ne tient plus debout très longtemps, et vous le constaterez tous, si ce n’est déjà fait.

Certains d’entre vous reçoivent des injonctions de la Lumière ou des intuitions fulgurantes. Je vous invite, là aussi, à ne pas tergiverser, à ne pas vous laisser influencer par une  quelconque émotion ou une quelconque compréhension, mais à suivre toujours les lignes de facilité et d’Évidence, de ne rien mettre au travers de vous qui bloquerait la Joie. Rappelez-vous que cette Joie ne peut être aucunement cherchée, qu’elle est omniprésente, et que dès l’instant où vous disparaissez a vous-mêmes, de vos propres perceptions, de votre propre histoire, de vos propres réactions, alors vous êtes disponibles, et alors vous êtes lucides.

Il n’y a pas d’autre effort à fournir, il n’y a pas d’autre explication à rechercher. Le vivre est aujourd’hui beaucoup plus facile que de le comprendre, ce qui n’était pas le cas auparavant. C’est bien pour ça que nous avons construit les uns et les autres avec vous, cette histoire réelle de l’histoire de la Terre, de l’histoire de la vibration, du vécu des nouveaux corps, des états de conscience modifiée, de communion, de fusion, de dissolution même, et qui vous amène aujourd’hui à cette finalisation. Mais cette finalisation n’a plus besoin de tout ce que vous aviez expérimenté, vécu ou traversé. C’est l’intelligence de la Lumière elle-même qui vous fait traverser et qui éclaire certains éléments de vos fonctionnements, que vous n’avez ni à juger, ni a condamner, ni à redresser, mais simplement à accepter et à laisser être éclairés.

Plus vous vous tenez tranquille, plus vous serez tranquille, plus vous vous tenez dans la vacuité, plus vous serez remplis, plus vous acceptez de lâcher, plus sa Joie ne vous lâchera plus. Plus vous résisterez, plus vous mettrez votre compréhension devant, plus la Joie vous semblera s’éloigner, mais c’est aussi une illusion, elle ne peut plus disparaître, elle ne peut plus s’éloigner. C’est simplement votre posture, vos habitudes, vos attitudes, qui semblent limiter cet accès à la Joie. Il n’y a absolument aucun autre obstacle, ni corporel, ni d’âge, ni de blessures, qui tienne. C’est juste votre posture de l’instant qui peut faire défaut. Il n’y a rien d’autre au-delà de cela. Le croire serait une erreur et envisager quelque chose par rapport à cela ne peut que vous éloigner encore plus de la Joie. Je l’ai dit et je le répète, cette Joie est naturelle, spontanée, automatique. Mais elle ne dépendra jamais de vous, ni d’une quelconque démarche de votre conscience, si ce n’est l’abandon total à l’intelligence de la Lumière, et non plus simplement l’abandon à la Lumière.

Anaël avait expliqué très longuement ce principe d’abandon à la Lumière. En ce moment, ce n’est plus un abandon la Lumière, puisque vous êtes la Lumière et qu’elle est là. C’est laisser œuvrer l’intelligence de la Lumière en vous, c’est-à-dire mettre fin à tout ce qui vient de la personne, être disponible en totalité pour ce qui est à venir. C’est cela le sacrifice, et ce n’est rien d’autre. Si vous croyez qu’il faille élaguer de vous-mêmes telle personne ou telles conditions de vie, vous êtes dans l’erreur, parce que l’intelligence de la Lumière sait parfaitement le moment où elle doit couper ce qui doit être coupé. Mais vos décisions ne seront jamais supérieures a l’intelligence de la Lumière, quelles que soient vos intuitions, quels que soient vos modes de mesure, quelle que soit votre conscience même.

Faire cela est le véritable sacrifice. Tout le reste est accessoire. Et la Lumière vous appellera chaque jour à ce sacrifice, le sacrifice de la personne avant toute chose, même si dans certains cas, certains réajustements de lieux, d’environnement, peuvent encore se profiler. Mais c’est surtout dans l’acceptation, même si cela ne se réalise pas, que se réalisent réellement la manifestation de la Joie, et l’état de Joie, et l’état de Grâce.

C’est-à-dire que plus vous serez naturels, plus vous serez dans l’acceptation, plus les choses deviendront fluides, plus les choses deviendront évidentes, plus elles deviendront légères et plus vous serez vous-même transparents, lucides et au clair.

Si vous avez bien suivi, tout ce que vous avez fait jusqu’à présent, que ce soit dans cette vie ou dans d’autres vies, n’a été que de chercher la Lumière et de la projeter.

Aujourd’hui, il y à retournement complet et vous vous apercevez et vous vivez, qu’en définitive, il n’y a que vous. Et quand je dis vous, je ne parle pas de personne, je parle du Je Éternel. Et que tout le reste n’a fait que passer, n’ont été que des jeux ou des traumatismes qui n’ont eu effectivement aucun intérêt, car au sein de l’Esprit tout est déjà parfait, et celui qui pense qu’il a quelque chose à perfectionner, se trompe lourdement. Mais l’intelligence de la Lumière lui montrera aussi avec la même patience et la même fulgurance.

Silence

Pour ceux qui sont attentifs aux tonalités de ma voix et au débit de mes mots, comme de mes silences, vous ne pouvez que constater une différence flagrante entre hier et ce jour, car là, aujourd’hui, il n’est pas temps de vous laisser reposer ou interroger, mais de laisser ce flux permanent de l’intelligence de la Lumière vous pénétrer de toutes parts, de ne pas vous laisser le temps d’intégrer ce que je dis, mais bien plus d’intégrer la Joie qui est là. Mes mots, comme mes silences, sont aujourd’hui le prétexte, pour vous permettre de laisser l’intelligence de la Lumière œuvrer en vous, pas seulement en cet instant, mais de manière de plus en plus insistante, dans quelque circonstance de vos vies, quelle que soit la nature de vos vies. C’est ainsi que vous devenez la Vie, c’est ainsi que vous transcendez tout ce qui est à traverser, avec élégance et surtout avec Joie.

Silence

Bien-aimé, poursuivons.

Question : Est-ce qu’il y a une différence entre le fait de ressentir le trou noir dans le cœur, ou ressentir le trou noir dans la tête ? En fait, la tête devient le trou noir.

Bien aimé, quand tu dis « la tête devient un trou noir », il s’agit d’une perception, d’une vision, ou de quoi?

D’une perception.

Le seul trou noir possible est au cœur du cœur. Ce n’est pas pour rien que ce mot, cette expression ont été employés pendant tant d’années et de manière aussi itérative. Bien évidemment, il existe, si tu le sais, dans le modèle énergétique traditionnel, l’image du cœur dans la tête, mais ce n’est que l’image, ce n’est pas la Vérité. Le seul trou noir existant est au point zéro, c’est-à-dire au cœur du cœur. Le tore ne peut pas être dans la tête, sinon il est projeté, et il est dérivé. Il ne peut être qu’au milieu de la poitrine, dans cette respiration du cœur, et dans cette Évidence-là. Tout ce qui est vu avec la tête, même aujourd’hui que le troisième œil n’est plus enfermé, n’est qu’une projection. Projection de la conscience, certes utile dans les processus de la conscience nue, mais d’aucune utilité pour être dans la Joie.

En résumé, vous l’avez compris, seul le cœur du cœur, la présence et l’absence conjuguées en l’être et le non-être, dans la transparence totale, en laissant être ce qui est, amène tout au cœur. Tant qu’il existe la moindre volonté d’expérience, la moindre volonté, quelle qu’elle soit, le trou noir n’est pas au bon endroit, il est projeté. Mais en définitive, cela ne fera pas de différence, car tout se rectifie, si je peux dire, de lui-même. Mais cela montre simplement qu’il y a quelque part une volonté agissante d’action. Cela ne peut être en aucune façon le cas, dans la nudité du cœur et dans le Je Éternel. Le Je Eternel n’est pas concerné par les jeux de la création, ni même par les jeux de la libération. Il est. Et cela suffit à lui-même. Seul celui qui pense pouvoir agir, pouvoir contrôler, ne vit pas la Joie.

La Joie, autrement dit, aujourd’hui, ne fait que traduire, quand elle n’est pas présente, le besoin de contrôle, le besoin de diriger, même pour soi-même. Cela est des habitudes prises, ce n’est pas une faute ni une erreur, mais ce sont des habitudes prises au fur et à mesure des incarnations, en résonance probablement et certainement le plus souvent, avec des origines ou des lignées liées à la prédation.

En le cœur, il y a la simplicité la plus totale. Comme je l’ai dit, il n’y a besoin ni de visions, ni d’expériences de conscience, que cela soit même en conscience nue, ni en Amour nu, il y a juste la Joie. Tout le reste s’efface de lui-même, et ne présente plus réellement et concrètement aucun intérêt, ni aucune efficacité, puisque comme cela a été dit au mois de juin déjà, tout est automatique. Tant que vous ne vivez pas et ne voyez pas cet automatisme, cela veut dire que vous n’y êtes pas. Quelles que soient les expériences de la conscience vécues, quelle que soit la finesse de vos perceptions ou de vos compréhensions. L’important aujourd’hui n’est pas l’expansion de la conscience, même si cela a été nécessaire, à un certain moment donné de la libération.

Aujourd’hui, il s’agit plus du mouvement inverse, c’est-à-dire de la disparition de la conscience elle-même, dans tous ses fragments et dans toutes ses parties. Il ne peut y avoir libération effective, totale, tant que la conscience est présente, parce qu’il restera toujours des projections, il restera toujours des désirs, il restera toujours des insatisfactions. Les satisfactions ne pourront jamais durer, alors que la Joie, elle est éternelle, quel que soit le devenir de cette forme et quelle que soit la conscience, qui est manifestée à ce moment-là. La conscience elle-même perd sa prééminence, la Joie devient prééminente, et il ne peut en être autrement.

Donc le trou noir est effectivement constitué au cœur du cœur, c’est-à-dire au point central du chakra du cœur, et communique, bien évidemment, par la présence du tore, aussi bien avec la couronne ascensionnelle, que le triangle de la nouvelle eucharistie, que le trajet triangulaire existant entre ki-ris-ti, la porte ER, et la porte ki-ris-ti dans le dos.

Mais ces structures-là, même liées à l’éternité et au corps d’éternité, ne sont là, dorénavant, sur la Terre, que pour vous permettre de réaliser ce que vous êtes. Avant tout être et avant toute conscience. Il ne peut pas y avoir de plus grande satisfaction, et d’ailleurs il ne peut exister la moindre insatisfaction ou le moindre doute, la moindre inversion de l’humeur, la moindre tristesse, la moindre colère, le moindre élément traumatisant ce manifestant a la conscience, dès l’instant où le cœur de cœur est établi fermement, par l’intelligence de la Lumière. Et c’est l’intelligence de la Lumière qui met fin aux expériences de la conscience, quelles qu’elles soient.

La conscience d’elle-même ne voudra jamais s’éteindre, parce qu’il y a tellement de choses à voir, parce qu’il y a tellement de choses à expérimenter, mais ceci est un piège, surtout quand vous êtes sur Terre. Parce que si vous êtes sur Terre, dites-vous bien que vous connaissez déjà tous cela à la perfection, que vous avez tous été toutes les possibilités de la conscience, sans aucune exception, puisque le temps et l’espace n’existent pas, puisque les dimensions elles-mêmes ne sont, en définitive, que des strates de rêve. Il est bien évident, quand nous vous avons dit que tout était en vous, que l’ensemble de la création est en vous, en chacun de vous, il ne peut en être autrement. Et donc si c’est en toi, maintenant que l’anomalie primaire n’existe plus, tant que tu penses avoir quelque chose à accomplir ou à faire, tu ne peux pas être en Joie.

La Joie ne s’accompagne d’aucune tâche, la joie ne s’accompagne d’aucun défit, ni d’aucune souffrance, d’aucune sorte, mais c’est à vous qu’il appartient de le vérifier en le vivant. Mais vous ne pouvez pas être et vous le pourrez de moins en moins, être dans quelque conscience que ce soit, personnelle ou supraconsciente, en quelque forme que ce soit, et vivre la totalité de la Joie.

Bien sûr, l’intelligence de la Lumière peut aussi vous proposer, dans certains cas, certaines expériences, comme les témoignages de notre sœur au début, les trois témoignages, mais ce n’est pas vraiment elle qui l’a cherché. C’est arrivé à elle naturellement. Retenez bien que c’est le mouvement de la conscience. La conscience est projection, la conscience est rêve, même d’une supraconscience. Il n’y a qu’une Vérité, c’est la source de la conscience elle-même, c’est-à-dire l’absence de conscience.

Or aujourd’hui sur cette Terre, le jeu est terminé. Il est terminé non seulement pour vous, mais pour l’ensemble des créations. Et si vous voulez rester dans l’instant présent, qui est Joie infinie, vous devez réfréner, sans opposition, sans contrariété, tous les jeux de la conscience. S’ils se produisent spontanément, alors à ce moment-là vous demeurez dans le cœur du cœur. Mais s’ils sont induits par vous-même, alors le trou noir se translate dans la tête. À ce moment-là, vous consumez l’éphémère, vous consumez réellement et concrètement l’ensemble de vos neurones et l’ensemble de votre conscience. Mais à ce moment-là, vous serez obligés d’attendre l’événement collectif, pour replacer tout cela dans le cœur. Mais vous avez la possibilité, si l’intelligence de la Lumière qui vous trouve en état de vacuité et de disponibilité, de le rejoindre avant l’événement collectif.

Il n’y a pas de faute, il n’y a pas d’erreur, il y a eu des actions à mener, ces actions ont été menées par nombre d’entre vous, il est temps maintenant de bénéficier du fruit de vos actions, par la fainéantise, et par la Joie. Tout le reste ne peut que vous en éloigner, certes de manière non définitive et non grave, mais il est dommage de perdre cette Joie au travers de ce corps, car il n’y a rien de plus extraordinaire que de vivre cette Joie, qui met fin à toutes les illusions et à tous les subterfuges de la conscience.

Cela va vous apparaître de plus en plus clairement. Ce qui ne pouvait être formulé, dans les deux à trois mois précédents, est aujourd’hui apparent chez nombre d’entre vous. Et donc il devient facile, non pas d’accepter mes mots, mais de voir à travers vos propres échanges, entre vous, que vous y êtes ou que vous n’y êtes pas.

Il ne sert à rien de tricher, il ne sert à rien de se battre, il ne sert à rien de regimber, il vous reste juste à accueillir et à accepter, rien de plus. Et si votre acceptation et votre accueil est réel et inconditionnel, ne dépendant d’aucune projection ni d’aucun désir, alors vous êtes libres instantanément, et instantanément dans la Joie infinie. C’est le jeu de la Lumière et de la conscience, ce n’est plus le jeu de l’ombre et de la Lumière, ce n’est plus le jeu de l’ego, du Soi, par rapport à la Lumière, c’est, je dirais plus simplement, le jeu de la conscience face à la a-conscience. Et la a-conscience gagnera toujours.

Silence

Je terminerai aussi par ces mots, concernant ce questionnement. S’il vous a été présenté de façon fort longue, la voie de l’enfance, ce n’est pas pour rien. Car aujourd’hui vous redécouvrez cette dimension de l’enfant qui ne dépend ni d’un passé, ni d’un futur, ni d’aucune contingence, et qui est totalement immergé dans l’instant, quoi qu’il se déroule. Et c’est la seule façon, aujourd’hui, d’accepter, d’accueillir en totalité la Joie, et qui ne dépend d’aucune circonstance de votre corps, ni d’aucune circonstance de vos mémoires, ni d’aucune habitude et encore moins de vos origines ou de vos lignées.

Silence

Bien-aimés, poursuivons.

Si vous voulez bien, nous allons faire une petite pause.

Alors bien-aimé, avec grand plaisir, et je vous dis à dans quelques instants.

Merci Abba

Merci

 

Source: https://apotheose.live/