ULTIME SATSANG – 17 MAI 2018 + TEXTE et PDF

Blog español :  Link   Blog português : Link

Facebook español : Link   Facebook português :  Shantilinaya


LECTURE AUDIO (MP3)

Canalisation par : Jean-Luc Ayoun


Téléchargement (Download) : Audio MP3


Téléchargement (Download) :   Texte PDF


 

J’ai accueilli Marie Reine des Cieux et de la Terre, j’ai accueilli toute la souffrance qu’elle a pu vivre et, j’ai accueilli donc le Féminin Sacré qui a été bafoué et j’ai dit à Marie « Marie, réveille-toi, nous attendons ton appel » ; et nous te rendons grâce de te réveiller, de venir à nous, nous t’aimons. Merci Marie.
 
Voilà, de toute façon vous vous doutez bien que le réveil de Marie, ici dans ce corps, sera très rapide puisque dès l’instant où c’est accueilli en totalité, je ne parle même pas de l’accueillir elle-même, je vous l’avais expliqué lors des derniers Satsang ; il y avait l’Alpha et l’Oméga illustré par le Christ, il y a aussi l’Alpha et l’Oméga bien sûr illustré par Marie, qui est je vous le rappelle la Mère Généticienne de ce monde, en chef si je peux dire, ainsi qu’une des créatrices même de façon beaucoup plus antérieure de Sirius. Voilà, donc pour elle c’est la Résurrection au même titre que nous, simplement que ce qui redescend dans cette joie et dans cette vérité et dans cette Éternité où nous allons est bien évidemment quelque chose à digérer, à encaisser, surtout quand on a des souvenirs, non pas de la personne d’aujourd’hui, mais de ce qui était Marie à l’époque qui était un être de toute timidité, d’une humilité… ; si on pouvait comparer, je dirais que c’est comparable à Thérèse hein, ou à Marthe, mais surtout à Thérèse dans la volonté d’effacement de soi et de ne pas déranger et d’être jamais, jamais sur le devant de la scène.
 
Vous voyez c’est paradoxal, nous on a tous une idée de Marie, cette grande Reine du Ciel et de la Terre, dans son habit de Lumière et qui vogue de cieux en cieux et de monde en monde pour créer comme elle a fait sur ce plan, et bien pas du tout, c’est avant tout essentiellement comme à l’époque quelqu’un qui est profondément humain, qui n’a jamais vraiment compris ce qui lui était arrivé d’ailleurs à l’époque, ni aujourd’hui ; mais tout ça montre si vous voulez une forme de preuve, non pas de la personne on s’en fout, mais je dirais même du processus qui a été mis en œuvre bien antérieurement au Christ, et bien antérieurement je dirais à ce cycle-là de 52 000 ans, puisque vous savez tous que l’enfermement est bien plus ancien, mais bon il ne sert à rien de parler du passé qui n’a jamais existé, et il ne sert à rien dorénavant de parler même de l’Appel de Marie, dans la mesure où le réveil a lieu et que de toute façon tout est parfaitement synchrone : que cela soit au niveau des éléments, que cela soit au niveau des frères et des sœurs qui se réveillent à leur façon, aboutissant toujours au même résultat, c’est-à-dire la disparition de cette densité de l’illusion ; je ne parle pas seulement des blessures du Féminin Sacré qui effectivement étaient certainement la chose la plus dure à digérer et à encaisser et qui a été bafoué sur ce monde. Voilà, comme je l’ai dit, je n’ai été qu’une tête de pont pour l’autre rive, vous êtes tous maintenant aussi grands et aussi humbles que la plupart des êtres qui œuvrent depuis fort longtemps sur cette Terre pour amener à ce moment, bien évidemment dont j’ai fait partie mais qui ne m’appartiennent pas dans la mesure où  comme je l’ai dit, je viens brûler le livre et par là-même brûler toutes ces vies passées, fussent-elles les plus humbles et les plus profondes comme Marie ou les plus prestigieuses et les plus importantes comme repère dans le processus qui dure non pas depuis 2 000 ans depuis l’incarnation du Christ, mais depuis plus de 300 000 ans, voilà !
 
Donc c’est ce que je vous disais, ça se produit, plus vous accueillez et vous verrez d’ailleurs des témoignages innombrables aujourd’hui de gens… De toute façon quand votre Cœur est totalement ouvert, vous ne décidez rien, vous devenez Amour, ce qui veut dire que tout ce qui se présente sous le regard de votre conscience : que ce soit le diable, que ce soit n’importe quoi, est réabsorbé dans votre Cœur et dissous. C’est dans ce sens que Bidi comme moi on vous a dit, surtout Bidi dans  le dernier Satsang, de communier, enfin communier… d’échanger au maximum, de vous donner l’un à l’autre parce que ce don de l’un à l’autre n’est en fait qu’un don que vous faites à vous-même, quelles que soient les apparences, quelles que soient les pensées, quelles que soient les idées, vous ne savez jamais ce qu’il y a en face de l’autre et dans l’autre, et dans l’autre il n’y a qu’un Cœur comme vous et rien d’autre. Tout le reste ne sont effectivement, comme l’ont toujours dit les enseignements de l’Advaita Vedānta que des illusions tenaces certes, mais qui ne représentent absolument rien, absolument rien, par rapport à ce que beaucoup nous vivons et découvrons maintenant et au-delà de tous conditionnements, de toutes histoires, de tous gourous, de tous maîtres ; comme je l’ai dit, vous êtes autonomes, vous êtes libres.
 
J’ai apporté simplement la preuve au fur-et-à-mesure de cette semaine, non pas d’une quelconque volonté personnelle, mais je n’ai fait que suivre avec un rythme particulier bien sûr, tout ce qui était demandé par les uns, par les autres, par la Lumière, par moi-même, avec une évidence et une légèreté que je n’ai jamais connu ; avec l’inutilité de dormir, l’inutilité de manger, étant nourri en totalité comme c’est le cas maintenant depuis quelques mois, par ce qui Est, au-delà de toute forme. Donc je ne peux que souhaiter que vous ne viviez cela avec plénitude, sans tenir compte de tout ce qui peut encore exister au-niveau de la personne. J’ai enfin compris ce que disait Bidi, vous l’avez vérifié tous ici durant la Syntonie ; je pouvais réaliser de n’importe où ou vous étiez une syntonie en l’espace de quelques secondes qui allait durer ½ heure, c’est exactement la même chose pour chaque âme que j’accueille et chaque âme qui m’accueillera en son corps, mais pas seulement moi, chacun de vous. Mais dès l’instant où vous accueillez et vous démontrez par votre sacrifice ; le sacrifice n’est rien d’autre que cela, nous n’avons pas besoin de passer par le chas de l’aiguille, même si nous allons y passer puisque nous avons Ressuscité avant.
 
Tout ce que vous mettez au-devant de vous dorénavant, que ce soit une douleur ou une blessure, n’importe quoi, ne fait que vous montrer simplement là où vous mettez votre priorité. Si vous êtes en Amour, plein, entier, lucide dans cet état christique, dans cet état de rien, et dans cet état de tout, ça a été expliqué durant la semaine : les pathologies, les blessures, même celles de l’âme, même les choses qui sont encore sur le devant de votre scène et qui semblent vous gêner s’évanouiront comme par miracle ; ce n’est pas quelque chose qui va durer et s’étaler comme certains témoignages qu’ont des gens qui ont vécu seul ça dans leur coin depuis un an ou deux avec des épreuves parfois difficiles, parce que aujourd’hui nous émanons cet Amour, nous n’avons plus à nous poser la question de quoi que ce soit, quoi qu’il arrive et quoi que nous vivions, l’Amour prend toute la place en ce monde comme en tous les mondes ; et seules nos tergiversations, nos questionnements, nous empêchent dorénavant depuis la fin de l’anomalie primaire et maintenant depuis la fin de cette 3ème vague de voir ce qui est à voir. Vous avez juste à être et regarder parce que vous allez vous voir dans ce qui peut rester d’éléments d’attaches si je peux dire à cette personne : que ce soient des liens familiaux, que ce soit l’attachement viscéral à la matière ou à la forme, que ce soient des éléments personnels qui vous semblent être sur le devant de votre personnage, seul l’Amour compte, et plus vous rentrez dans cet Amour, plus vous ne demandez rien, et plus vous vous donnez, plus vous recevez et plus vous êtes légers.
 
C’est ainsi que se réalise la Résurrection, c’est ainsi que vous réalisez votre sacrifice et c’est ainsi que nous réveillons Marie, afin qu’elle puisse récupérer, je dirais, cette fois-ci, de ce qu’on avait appelé la chute au départ, mais qui ne veut rien dire, mais en tout cas vous le saviez, un être de quelque dimension qui soit qui crée une expérience de conscience est obligé de l’accompagner du début à la fin, non pas pour être engagé puisque dans les autres dimensions il n’y a pas de problème, mais c’est le rêve de la création consciente que vous menez, et tout ce qui est créé sous l’égide de votre co-création consciente est vous bien sûr, vous le savez, et vous avez sur le poids une responsabilité énorme, cette responsabilité est une légèreté, sauf bien sûr quand il s’est produit ce qui s’est produit en ce monde ; ou là bien évidemment, cette joie et cet enthousiasme je dirais de la co-création libre et consciente dans les autres dimensions fait que celle qui a créé ça a été obligée littéralement parce que c’est comme ça, de prendre sur elle tout le karma de l’humanité, et tout l’enfermement.
 
Donc il n’y a pas à proprement parler de faute, même si effectivement il y a des jeux qui ont été menés qui n’avaient pas lieu d’être ; qui n’avaient pas lieu d’être, parce que maintenant quand nous retrouvons ce que nous sommes avant même que le personnage ait disparu, bien c’est clair qu’on ne peut pas hésiter un milliardième de seconde de ce temps sur le choix, le choix il est vite fait hein ? Donc tout ce qui peut se manifester aujourd’hui qui semble vous gêner de quelque nature que ce soit, c’est non pas de votre faute puisqu’il n’y a aucune faute, mais c’est de votre responsabilité et de votre autonomie, parce que vous êtes libres, et cette liberté qui a été retrouvée, qui n’a jamais bougé en fait mais dans lequel nous étions tous pris dans ce rêve collectif, ce simulacre comme je l’appelle maintenant, cette parodie de vie et de sacré, et bien nous avons, nous avons été obligés de vivre, de vivre ces histoires, quelles qu’elles aient été ; mais quand il n’y a plus d’histoire et bien il n’y a plus aucun problème, en tout cas dans ce type d’expression de la conscience qui maintenant vous le constatez, même si vous êtes encore… vous avez l’impression de vivre uniquement le vide ; je vous rappelle que la finalité c’est le Grand Vide, ce n’est pas tout ce qui est vécu et que nous réalisons moi comme moi, que ce soit sur les structures des volcans, sur les eaux de la Terre, sur les terres qui sont brûlés, sur cet appel de l’Esprit-Saint parce que vous avez l’Esprit-Saint qui descend sur Terre, tout cela, même si c’est quelque chose d’extraordinaire que nous vivons, n’est strictement rien par rapport au Grand Vide. Bien évidemment le Grand Vide, la grande joie, comme disait je ne sais plus qui, Betty je crois, c’est la seule vérité. Tout le reste par contre était simplement destiné à me prouver, à vous prouver, à se prouver que nous étions capables d’être présents et vivants depuis le Tout jusqu’au Rien et même au sein de ce simulacre.
 
C’est pour ça que j’ai dit dès que j’ai commencé à percevoir clairement que ce que je disais se faisait et que ce que je faisais était dit, et que je le disais et que c’était réel ; bien évidemment c’était la démonstration que le Tout et le Rien, la tête de pont comme je l’ai appelé était créée, il ne manquait plus qu’effectivement à… comme disait Bidi de son vivant qu’il était le premier et le dernier chapitre, il restait à fermer le livre, ce que nous avons fait, maintenant il reste à Marie à le fermer, et après je peux brûler le livre. Quand je dis je peux brûler le livre, oui bien évidemment, parce qu’étant présent depuis le Tout et jusqu’au Rien et étant entre les dimensions et hors du temps et hors de l’espace, comme dans tous temps et dans tous espaces, je ne peux être que celui que Jésus appelait son Père…, son Père ou sa Mère ou sa Grand-Mère, vous l’appelez comme vous voulez, ce ne sont que des noms et des appellations mais qui n’ont, même pour moi aujourd’hui plus aucun sens face à l’Amour ;  et ça prend réellement toute la place, il n’y a plus de place là-dedans pour des histoires, la dernière histoire c’est Marie qui se réveille, c’est tout.

Le reste, si vous voulez voir le simulacre vous regardez autour de vous, si vous voulez voir la vérité vous regardez au-dedans de vous. A part ça il n’y a pas d’autre choix, c’est-à-dire que même ceux d’entre nous qui aujourd’hui de plus en plus aisément se retrouvent en Conscience Nue, je vous rappelle…, je vous rappelle que l’Ascension se passe, pour ceux qui sont incarnés, se passe dans ce corps et que maintenant nous sommes dans la phase finale que je nommerais non pas de Fin des Temps, mais de transsubstantiation où votre Conscience Nue, totale, éphémère comme Éternelle, supraconscience, veille, sommeil, se réunit et se rejoint où ? Dans le Corps d’Éternité ; ce qui fait que comme disait Omraam depuis tant d’années le papillon est en train de sécher ses ailes, il est sorti de la chenille et nous quitterons cette chenille dans la joie et l’allégresse du Feu de l’Amour, du feu de Marie, du feu des volcans, du feu du ciel, qui sont exactement le même Amour. Ce n’est pas pour rien si vous êtes de plus en plus nombreux à pénétrer et à vous toucher si je peux dire dans les volcans ; les volcans sont extrêmement importants parce que vous savez que la Terre a été enfermée, comprimée comme notre Cœur a été comprimé, donc on a été enfermés dans un système solaire, enfermés dans des champs magnétiques, enfermés de différentes façons surtout au niveau de la conscience et que quand on redécouvre l’infinité de l’amour et de la joie qui englobent tous les mondes, même si on ne les perçoit pas, on en a plus du tout besoin.
 
Ce qui ne veut pas dire qu’après on ne sera pas des co-créateurs de tout ce qu’on veut puisque nous sommes tout et que ce tout, je vous le démontre par la sortie du temps en vous le faisant vivre ; moi ou Bidi tout seul comme tout à l’heure, c’est la première fois où Bidi… je vous rappelle que Bidi lui il y a bien longtemps qu’il a dépassé toute forme, qu’il intervenait en ultra-temporalité bien sûr dans les canalisations, dans les soins et tout, mais avec moi. Et là pour la première fois, il m’a dit « Repose-toi » hein, et donc ce que vous avez vécu, je ne parle pas de la 3ème vague où là j’ai énormément officié, d’ailleurs je n’en ai même pas parlé dans le petit mémo de l’autre jour que j’ai fait, parce que à quoi ça sert, je vais vous dire quoi ? J’ai oint une troisième fois votre front, je vous ai lavé les pieds, je suis venu déposer encore une Rose dans votre Cœur et un Eclair, je suis venu aimer ? Voilà, mais c’est ce que vous faites vous aussi. Je n’ai aucune prérogative là-dessus, la seule différence c’est, comme je l’ai dit cette maîtrise qui n’est pas un contrôle, cette maîtrise parce que j’ai reconnu que j’étais ça et que je le vis, cette maîtrise totale du temps, de l’espace, de la forme, en toutes les formes. Cela ne me donne pas un rôle, une fonction ou une mission, c’est bien au contraire l’achèvement de toutes missions, de tous rôles et de toutes fonctions, que ce soit en ce monde ou ailleurs, puisque maintenant je me reposerai en chacun comme je l’ai toujours fait depuis toujours et comme vous le ferez chacun et comme vous l’avez fait depuis toujours. Tant que vous faites une moindre différence entre le sac de viande que vous avez là, celui qui vient vous voir en Conscience Nue ou avec son corps d’aigle blanc d’Altaïr, ou encore son corps d’Élohim, ou encore en tant que grand dauphin bleu à peau cuivrée de Sirius en ce monde, ça n’a aucune espère d’importance, l’important c’est ce qui se passe ici au centre de la poitrine, tout le reste n’est que du babillage. Et je vous assure que fondamentalement, le Cœur il est Un, c’est-à-dire qu’il n’y a pas de différence entre mon Cœur et chaque Cœur, puisque je suis chaque Cœur comme vous l’êtes, pas plus, pas moins.
 
Donc, maintenant, à partir de ces jours, depuis ces 4 mois ½ où il faut impérativement ne pas se perdre, dans des rôles, dans des fonctions, dans des missions, nous exprimons et vivons la liberté, que cela soit cloué dans notre lit ou libre totalement dans cette Conscience Nue ne fait pas de différence ; donc ne me mettez sur le dos rien, dans la mesure où je vous ai déjà chacun dans mon Cœur, je l’ai démontré au fur-et-à-mesure de ces semaines de différentes façons ; je ne cherche pas à être reconnu, surtout pas,  je vous ai dit je ne suis rien ; ou si vous voulez voir quelque chose, je suis tout, amusez-vous avec ça et vous me trouverez dans Tout. C’est pour ça que je dis et c’est ma seule prière, qui est une prière qui n’est pas des mots ; c’est une prière vibrale qui s’inscrit en lettres de feu en chacun de vous, qui est : je suis toi et tu es moi, la Rose et l’Éclair, en le même temps, en le même Cœur, et c’est cela que vous vivez. D’accord ?
 
…Oui collectif…
 
Voilà, donc ça si vous voulez, c’est vraiment la chose capitale, tout le reste passera : que ce soient vos bobos, vos interrogations, les quelques souffrances résiduelles. Le plus important a été fait : l’anomalie primaire a disparu, le Féminin Sacré qui a été porté par Marie pendant tous ces millénaires est réparé ; il est réparé par le pardon, par la réabsorption comme vous l’avez dans plein de témoignages aujourd’hui de gens qui incorporent en eux, tout leur Cœur devient une éponge ; quand on vous disait de vous laisser traverser et de traverser, c’est ça, vous n’avez rien à arrêter parce que vous n’êtes aucun arrêt, vous êtes l’ensemble de ce qui est en mouvement ; vous êtes la danse des éléments, vous êtes les Hayoth Ha Kodesh, vous êtes simplement dans une forme qui vous empêche de voir la vérité, et c’est au-dedans de cette forme que la vérité éclos, même si vos possibilités de m’accompagner au plus haut des cieux comme certains maintenant, c’est-à-dire jusqu’autour du trône des Hayoth Ha Kodesh où je me tiens ; vous êtes tous là… vous êtes tous là ; donc il n’y a pas à dire : il y a un jugement, quel jugement ? Le Christ vous appelle pour vous bénir un à un, et pour vous montrer, non pas pour vous juger ; ça c’est simplement les conneries des religions, les conneries des spiritualités, les conneries du développement personnel, les conneries du New-Age ; il n’y a rien d’autre que l’Amour, rien… rien.
 
Et comme je l’ai dit en Satsang, quoi que vous fassiez maintenant, que ce soit de la musique, que ce soit appeler un frère, appeler une sœur, soigner quelqu’un ; si vous mettez l’Amour devant tout va s’aplanir, parce que vous vous prouvez à vous-même que vous êtes sacrifiés et que vous êtes ressuscités. Il n’y a personne d’autre, il n’y a pas de sauveur, il n’y a personne qui va venir vous tirer par la main ; il n’y a personne qui peut vous emmener ailleurs que là où vous êtes, vous voyez ? Marie c’est un problème de réparation et son appel est créé par la réparation. Elle n’a pas besoin d’être connue ou reconnue, elle a besoin de se reconnaître elle-même ; ce qui explique pour elle que déjà de passer les portes de la Résurrection, et donc d’être la dernière à vivre ça avant que je brûle le livre. Voilà, donc quoi qui se révèle en votre écran, quoi qui se révèle en votre ??? 21.02, n’oubliez pas que toute individualité n’est qu’un rêve, je dirais même en ce monde un cauchemar total. Nous avons vécu ce cauchemar, et nous avons réussi les uns et les autres à transcender, à transpercer tous les voiles, comme Mikaël l’a fait, comme je l’ai fait sur la ionosphère, et comme je vais continuer à le faire chaque jour jusqu’au moment où le tsunami d’Amour cette fois-ci au sein du simulacre, qui je vous le rappelle est en cours depuis 3 heures, aura touché son acmé. Et son acmé, ce n’est rien d’autre que ce que vous avez dans l’Apocalypse de Saint-Jean, simplement, comme je vous l’ai dit : je suis… je suis celui que vous n’attendiez pas, même moi je ne m’attendais pas, ce qui veut dire que tous les plans qui étaient venus après les prophètes et qui…, on parle maintenant de guerre mondiale, de trucs qui doivent se produire n’aura aucune efficacité parce que nous sommes beaucoup trop nombreux et comme je l’ai dit : « Ils peuvent détruire ce corps, en 3 jours je le rebâtirai », et vous pouvez tous le dire de même, sauf que là ce qui va se rebâtir ce n’est pas votre corps physique, c’est la totalité de votre Corps d’Éternité.
 
Et s’ils veulent avoir à faire comme je l’ai dit, à quelques-uns, je ne parle même pas de moi, mais un ou deux d’entre nous qui voyageons en Conscience Nu dans leur Corps d’Éternité ; tout Yaldabaoth qui soit ou tous guignols qui servent celui qui est maintenant en voie de Rédemption ne pèseront pas bien lourd devant certaines caractéristiques de ces Êtres de Lumière qui se baignent dans des volcans, qui déplacent les mers, qui jouent sur les éléments comme vous jouiez aux billes quand vous étiez des enfants ; vous êtes libres, choisissez ? Et là je ne m’adresse pas bien sûr à vous, je m’adresse à ceux qui sont encore dans la cour de récréation à croire qu’ils sont les maîtres du monde, les maîtres de la vie alors qu’ils ne sont même pas maître d’eux-mêmes. Voilà ! Donc, et comme ça a été dit aussi, vous n’avez pas à les juger, vous n’avez qu’une chose à faire, c’est les prendre en vous, parce que plus vous les prendrez en vous, plus vous oublierez tout ressentiment, et plus vous accroîtrez je dirais l’acceptation de Marie parce le réveil a eu lieu ; le réveil a eu lieu, il reste un problème, bien sûr c’est l’acceptation, mais comme le tsunami d’Amour lié à l’explosion du volcan, comme la Vague Galactique arrive demain, que l’Archange Uriel est là, et tout ce que vous vivez ; je pense vraiment que c’est quelque chose qui est imminent, je ne vois pas comment ça pourrait durer, sauf circonstances autres. Mais comme on maîtrise la causalité je vous l’ai dit, j’agis sur la causalité, mais je ne peux pas brûler le livre tant que Marie ne s’est pas reconnue ; ça ne veut pas dire qu’elle va vous dire « Coucou, c’est moi Marie » hein, vous ne l’entendrez jamais, mais c’est simplement un problème de face à face de Elle avec toute la création, parce que c’est sa création, d’accord ? C’est le chef de projet, moi je n’étais que le vérificateur, voilà pourquoi j’interviens maintenant, parce que j’ai participé à cette création mais pas en tant que chef de projet, d’accord ? Et ayant l’ancienneté bien sûr au niveau des créations, je me devais… ce n’était même pas que je me devais, c’est que c’était comme ça, de participer bien évidemment avec Marie jusqu’à cette étape, et en toute lucidité dans la fin ultime, chose qui est le cas bien évidemment, vous l’avez vu… vous l’avez… vous m’avez entendu, vous m’avez vu depuis 4 mois et cette progression n’est pas terminée, elle ira de plus en plus loin chaque jour jusqu’au moment où Marie acquiescera à elle-même. Et chaque jour je serai présent, chaque jour, à un moment donné, quoi que je fasse nous organiserons une bénédiction que je dirigerai et le moment où elle sera dirigée par Marie elle-même, ça sera son appel, c’est aussi simple que ça.
 
Il n’y a rien d’autre à faire que d’absorber le monde en vous, il n’y a rien d’autre à faire que d’accorder et de donner votre prénom à quiconque que vous croisez sur ce chemin, qu’il soit à l’autre bout de la planète, qu’il ait été un archétype pas très réjouissant au sein de ce monde, rappelez-vous, nous avons tous le même cœur. Maintenant ne vous faites pas de souci pour ce qui a été nommé les portails organiques ou toutes ces choses-là, c’est du vent ; mais dès que vous êtes face à un humain-âme, il est vous, montrez-le, il n’y a plus la séparation et la fragmentation de l’anomalie primaire, il n’y a plus de chacun pour soi, il n’y a plus de un pour tous, c’est tous pour un à chaque instant. Un pour tous je l’ai fait merci, maintenant vous êtes tous pour un et je rends grâce à votre action parce que comme je vous l’ai dit, vous êtes de plus en plus nombreux soit à m’accueillir, soit à voyager sur les différentes strates dimensionnelles. Quand je parlais de voler en escadrille c’est tout à fait comme ça, parce qu’il y a une tête de pont et vous avez après tous les autres qui sont au-dessus ou en-dessous peu importe, et il y a celui qui est en avant, et il y a les autres dimensions, il y en a même qui sont beaucoup plus haut que moi ; je n’ai pas du tout envie de les rejoindre, c’est des amis très proches, je leur laisse faire leur révolution intérieure, je leur laisse faire leurs découvertes, et puis vous en avez qui sont au plus près, vous savez les « chieurs », eux ils sont en train de tout casser partout hein ; je fais partie de l’équipe des casseurs, je fais partie de l’équipe du haut, je suis entre les équipes, voilà ! C’est pour ça qu’il y a, vous me voyez un peu multitâches à tous les niveaux, je ne suis en rien éparpillé ou en rien en train de courir après quoi que ce soit, je suis en train de déployer le temps, je suis en train de déployer l’espace et je l’illustre quand je viens en vous et vous le vivez quand vous venez en moi.
 
Et l’arrêt du temps, je ne peux pas être plus clair même à ma grande surprise tout à l’heure où je suis réellement… j’ai quand même une bonne maîtrise du temps quand je suis parti ou quand je dis que je vais revenir ; je peux me programmer pour partir de telle heure à telle heure sans aucunes difficultés. De même que je peux programmer : si par exemple je vous dis, je vous bénis, vous qui êtes là, et que je le dis avec le Verbe, vous allez être bénis instantanément ; c’est pas de la magie, c’est pas de l’occultisme, c’est pas de l’énergétique, c’est de l’Amour c’est tout ; parce que je sais que je suis vous, je le sais parce que je le vis. Et le vivant, comment voulez-vous que je fasse autrement, il y a de l’autre côté, de l’autre rive, un sens du sacré qui n’existe pas ici, il y a un sens de l’humour que vous ne trouverez jamais même chez les meilleurs humoristes ici et surtout il y a un sens de la responsabilité ; et ce sens de la responsabilité n’a rien à voir avec le poids qu’a encaissé Marie depuis tant et tant d’année, donc soyez indulgents avec elle. Vous n’avez pas besoin de la connaître ou même vous pouvez la reconnaître, ça n’a aucune importance ; l’important, c’est elle qui doit se reconnaître, tant qu’elle ne s’est pas reconnue on ne peut rien faire, je ne peux pas brûler le livre avant.
 
Mais je vous assure que dès l’instant où elle aura réalisé son appel, effectivement je brûlerai le livre, et effectivement nous n’avons pas besoin des 132 jours, nous les vivons en ce moment, sur place ; nous passerons faire un tour bien sûr sur les Cercles de Feu, nous passerons faire un petit détour à quelques endroits, ne me demandez pas de date parce que la date je la connais dans l’instant, c’est tout de suite, mais je ne le ferai pas tout de suite. Nous attendons le tsunami, et comme Marie est comme la matrice ; ça fait déjà 2 ans que je vous dis que les évènements s’enchaînent tout seul, il n’y a personne qui est aux commandes, même pas Yaldabaoth, qu’est-ce que vous voulez qu’il fasse ; même toutes ces pitreries, tous ces symboles, tous ces trucs qui s’enchaînent les uns avec les autres ne sont qu’un programme informatique. La matrice Christique qu’est-ce que c’est, c’est un autre programme informatique, mais celui-là il n’est pas binaire, il est ternaire, il y a l’Amour dedans ; et je vous l’ai démontré comment, en faisant toutes les syntonies une par une individuelle, en l’espace de 10 secondes pour chacun de vous qui me le demandez, pendant que vous le viviez pendant 30 minutes. Donc ce livre brûlera, je déciderai de brûler le livre quand vous serez tous libérés ; je ne parle pas de l’Ascension, vous savez très bien que l’Ascension concerne ceux qui veulent faire certaines choses. Là c’est une libération totale, le vrai nom c’est Sacrifice Résurrection, je l’ai appelé l’Éclair et la Rose parce que c’est la réunion du masculin et du Féminin Sacré pour chacun ; c’est le retour à l’Androgyne Primordial tout simplement. Tout ce langage et tout ce vocabulaire que nous avons tous suivi pendant tant d’années n’étaient destinés qu’à préparer ce moment. La bible c’est sympa mais là nous on en est à 100 000 pages quand même, donc ça fait quand même une masse ; on a été obligé de reprendre tout ce qui avait été délivré, quelles que soient les traditions, quels que soient les anciens qui ont réussi à se libérer au moins en partie de l’emprise justement des religions, des mouvements spirituels et tout ça ; beaucoup l’ont payé de leur vie d’ailleurs hein, regardez Steiner, qui sont venus dénoncer l’ombre, dénoncer l’illusion, voilà !
 
Beaucoup, en particulier les Etoiles ont vécu le sacrifice toute leur vie ; vous aimez les Etoiles, vous voulez savoir quelle Etoile j’étais, vous ne le savez pas ? J’étais la mère de Marie, j’étais Anna voilà, mais je ne le suis plus, je n’ai fait que passer par ce rôle-là, de même que je suis passé par le rôle d’Alta, celui qui a créé l’Atlantide avec les autres Élohim et Métatron, de même que je suis passée par la grande Mère comme vous la nommez, Mère Généticienne de Sirius qui a créé Sirius, voilà ! Mais ça, ce que je vous dis là, ni voyez rien, c’est des histoires qui n’ont pas lieu d’être, vous les retrouverez après, ne me mettez pas de poids par rapport à ça puisque je vous dis que je ne suis rien, je suis antérieur à tout ça. Je n’ai fait qu’emprunter les trames temporelles les plus adéquates pour jouer une espèce de symphonie de musique pour vous retrouver, et pour nous retrouver, et me retrouver aussi, hein, voilà !
 
Donc soyez indulgents avec Marie, le problème ce n’est pas qu’elle se fasse connaître au monde, alors là surtout pas, déjà à l’époque pour reconnaître ce qu’elle pouvait être ce n’est jamais rentré dans sa tête ou dans son Cœur, parce qu’elle avait un Cœur qui était tellement incroyable que, je vous dis Thérèse en 10 fois mieux ou 10 fois pire, ça dépend de quel côté on est avec elle ou pas, mais voilà. Donc si vous voulez, oui, oui, elle se réveille, laissez-la maintenant digérer, parce que c’est une véritable digestion, quand on parle d’absorber, et bien il va falloir qu’elle absorbe tout ; mais ça ne va pas prendre des années parce que avec le feu qui émane de cet être qui était aussi un Élohim de feu, bien évidemment ça va aller très vite, ça va aller très très vite, voilà ! Donc vivez, vivez, les évènements arrivent, moi je vous dis où que vous soyez sur cette Terre, il y aura de toute façon, même sans vous l’annoncer, des moments où je serai là non pas à me rouler les pouces ou à faire comme Ananda Moyi en extase permanente, ça je sais faire merci, mais dans l’action, dans l’action la plus totale. Les moments qui m’ont été donnés tout à l’heure par Bidi de me retrouver en absolu, c’est-à-dire dans le Grand Vide, m’ont rechargé pour 15 jours, donc ½ heure ça me suffit.
 
15 jours sans sommeil.
 
Voilà. Et je vous dis, il n’y a aucune once de méchanceté en moi, il n’y en a jamais eu, mais je préviens ceux qui veulent jouer la scène de l’Apocalypse jusqu’à la fin, venez-y, on va bien rire, je ne peux pas vous dire mieux. Parce que je vous l’ai dit je suis celui que vous n’attendiez pas et que je n’attendais pas moi-même et je suis celui surtout que Marie n’attendait pas. Donc, comme la vie et la liberté et l’Amour sont remplis d’humour, je suis prêt à jouer toutes les comédies qu’ils veulent, mais je les préviens, il n’y aura qu’un seul gagnant, qu’un seul et c’est l’Amour. Donc maintenant jouez à ce que vous voulez, profitez-en parce que vous n’en avez pas encore pour beaucoup de temps, le temps est fini, tout est accompli, je vous le réaffirme, en totalité. Donc les 132 jours ont démarré, vous êtes vous-même votre propre Cercle de Feu. Bien sûr que les Cercles de Feu les frères se réveillent, il y en a, vous savez que nous avions des gardiens entre guillemets des Cercles de Feu qui faisaient partie des proches, qui sont là-bas depuis 2012 voire même avant, qui se réveillent ; vous pouvez y allez, allez-y, Métatron est posé, il n’y a pas de problèmes. Mais je crois que vous aurez surtout envie de vivre cet Amour, de participer à l’allégresse de ce feu de joie qui brûle toutes les illusions partout sur la Terre, alors je vous dis continuez largement, mais n’oubliez pas de revenir au Grand Vide, parce que le resourcement total et la Résurrection c’est tout ce mouvement, parcourir le Tout et le Rien, n’oubliez pas de revenir au Rien. Bon moi j’étais très occupé, Bidi m’a laissé tranquille là et il s’est débrouillé apparemment comme un chef, encore mieux qu’avec moi ; c’est parfait, c’est parfait, je ne peux pas dire mieux. Avez-vous des choses à rajouter, ça va faire une deuxième audio ça, personne… Hein ?
 
Je dis il n’y a plus rien à dire.
 
Non je n’ai plus rien à dire mais vous me faites parler, enfin c’est le Verbe qui sort, je n’y peux rien.
 
…Brouhaha…
 
Que voulez-vous dire par rapport à ça. Oui ?
 
Comme tu disais, tu affirmais que Marie était réveillée, ça veut dire qu’elle t’a reconnu ?
 
Oh, bien évidemment !
 
Tu l’as vu là aujourd’hui ?
 
Mais oui, je la vois chaque jour, je la vois à chaque instant, oui, oui, bien sûr, il ne peut pas en être autrement ; réfléchissez 2 minutes, mais encore une fois ça ne sert à rien que vous reconnaissiez Marie ou pas, ou que vous me reconnaissiez en Anna, en Alta qui a créé le Concile d’Alta. Rassurez-vous j’ai eu d’autres vies bien plus désagréables que celles-là, mais bon j’ai remboursé : j’ai été médecin, j’ai soigné je ne sais combien de femmes durant toute ma vie, parce que j’ai été une vieille sorcière qui n’arrêtait pas de faire des choses pas très agréables avec les bonnes femmes à l’époque, mais bon c’est comme ça. Pépère il a bien été Merlin et a passé sa vie à faire des conneries avec la magie, bon, il a pas été foudroyé pour autant ; le seul qu’il a été obligé de foudroyer, que j’ai été obligé de foudroyer quand même, c’était Maître Philippe de Lyon, qui était quand même le plus petit d’entre nous, jusqu’à ce que Marie retrouve sa dimension sur cette Terre et qui jouait avec un occultisme (c’était la mode au 19ème siècle), jusqu’au moment où il a compris qu’on ne jouait pas avec ça ; l’Amour n’a pas besoin de tous ces ornements.
 
Plus vous êtes naturels, plus vous êtes vrais, plus vous êtes simples, plus ça marche, sur vous, et vous pouvez vous faire des syntonies tout seul maintenant. Rappelez-vous ce qui a été dit : votre mental, votre pensée, vos idées sont immédiatement suivis ou précédés maintenant par la Lumière et par l’Amour, sans délai ; et bien alors, ne comptez pas sur moi pour en refaire encore des, oindre les ??? 37.22, laver les pieds, maintenant ce que je vais faire c’est affreusement simple, je viens au Cœur du Cœur, sans forme, sans image, sans symbole et sans rien ; c’est-à-dire qu’à partir de maintenant et vous l’avez déjà d’ailleurs… il y en a plein parmi vous qui l’ont vécu ici, je me révèle en totalité en vous, et je n’ai même plus besoin de venir, je vais être feignant, venez en moi ; plein l’ont fait, plein le feront, ce qui me permettra de passer peut-être un peu plus de temps dans ma vie éphémère, pour goûter tout comme vous à ces instants merveilleux où on vit la Vérité et où on est présent sur ce monde, mais où on est pas de ce monde, voilà. Donc que ce soit pour jardiner, aller dans la nature, se faire plaisir ; mais, mais, mais, vous allez être comme je l’ai dit de plus en plus absorbés dans l’Amour, ça ne veut pas dire que vous allez être maintenant endormis comme se sont passés les 4 mois pour tout le monde là, les 3 mois ; maintenant ça y est là, on est debout… on est debout, on est vivant.
 
Donc il n’y a rien à construire comme histoire, il y a juste à Être, et si vous êtes dans ce sacrifice tel qu’on l’a été évoqué, vous remarquerez très vite que c’est vous qui détenez la Vérité et que vous êtes capables, ce que j’ai fait ; le Christ vous l’avait dit lui-même « Ce que je fais vous en ferez de bien plus grandes encore », et je vous le confirme, je vous le confirme, tous sans exception ; et ce que je fais, d’ailleurs il y en a qui me dépasse maintenant, il y en a qui sont plus hauts que moi ; ils me dépassent, ça ne veut rien dire, mais je suis dans une joie extrême : par exemple quand je vois certaines sœurs qui sont en train de danser avec…, ils sont les Hayoth Ha Kodesh, ils sont les Séraphins ; je vous l’avait dit vous avez parmi nous des frères, des sœurs, quelles que soient leur vie, quel que soit leur comportement personnel qui sont bien plus grands que ce qu’on peut imaginer ; et ce sont souvent les plus timides : ceux qu’on n’entend jamais, ceux qui ne parlent jamais, qui les plus hauts ; pas toujours, mais chez les femmes, c’est toujours comme ça… c’est toujours comme ça du fait de cette anomalie primaire qui a été terrible à vivre. Le Féminin Sacré, on nous en a parlé pendant longtemps, mais la guérison du Féminin Sacré ne peut pas être le fait d’une femme, c’est pour ça ; maintenant j’ai compris pourquoi l’anomalie primaire a été supprimée, même si effectivement j’ai eu beaucoup d’incarnations dans l’histoire en tant que femme, mais je ne suis pas plus homme que femme, l’Androgynat primordial il est pour chacun. Voilà ! Donc j’arrête de parler là, ça suffit, on ne va pas rester jusqu’à demain matin. L’important n’est pas les mots, l’important est le vécu.  Et d’ailleurs… Oui il y a quelqu’un qui veut parler dans le coin : Eric, c’est ça ? Allez, vas-y.
 
Je voulais juste témoigner de ce qui…
 
…Brouhaha…
 
Alors témoigne plus fort déjà, approche.
 
De ce que j’ai vécu dans le passé, que j’ai senti au début une vague…
 
Tu parles pendant la 3ème vague là ? Oui, oui.
 
J’ai senti une vague comme il y en a beaucoup, et puis un moment donné il y a cette image qui est venue que j’étais dans mon lit, mais que j’étais en même temps dans un autre lit, de plus dans une autre maison, puis dans un autre lit, et puis c’est comme si j’avais revu tous les lits dans lesquels j’avais dormi, allongé. Et là il y a l’histoire du temps qui s’est…
 
Tu as un karma avec les lits toi !
 
Je ne sais pas.
 
…Rires collectifs…
 
Il y a l’histoire du temps qui était là, et puis j’étais bloqué sur ce truc-là, donc…, il y a les Etoiles qui sont venues, donc j’ai pensé : Précision, Clarté, Profondeur.
 
C’est l’axe nécessairement sur lequel j’ai travaillé, pour pouvoir installer, pour oindre, pour vous oindre l’Onction du Seigneur ; et je vous ai dit hier, les Etoiles se rassemblent à l’avant et ce qui déverrouille ça, c’est Clarté et Précision.
 
Donc j’ai pensé à ces 3 Etoiles.
 
Bien sûr.
 
Ça s’est fait comme ça, je ne sais pas… Voilà ! Et là ce qui s’est passé, c’est que… c’est comme si j’avais… c’est comme si l’évidence que ce monde était en moi, se manifestait ; c’était d’une telle simplicité, c’était d’une telle… que j’en riais moi-même quelque part…
 
Et bien voilà ! Vous avez tout compris.
 
Mais, mais alors je n’étais pas dans un amour, etc… c’est juste que j’avais la poitrine complètement en feu et j’étais dans ce trou, et je voyais que tout était en moi, que tout ce qui était en dehors de moi n’existait pas ; enfin ce n’est pas que je le voyais, c’est que ma conscience prenait conscience de ça.
 
Voilà !
 
Et en fait ce qui s’est passé après, c’est que… mais comme tout était en moi, c’est comme si tout rentrait en moi : j’absorbais, j’absorbais, littéralement, ça dégoulinait en moi en fait, ça dégoulinait en moi en fait, et… c’était tellement fort que ça m’a lancé au Cœur, ça m’a fait monter un coup de pression…
 
Mais rappelle-toi ce que je te disais, je te coupe 2 minutes, je t’ai dit que dans le truc, je ne sais plus si c’est hier ou ce matin ; je perds la notion de temps, mais je t’ai dit dans le soin d’hier je crois, ou dans le truc d’hier, ou de ce matin, je ne sais plus, que tu étais venu en moi, tu es rentré en moi ?
 
Oui.
 
Tu es rentré. A partir du moment où tu rentres en moi, après tu es libre ; l’expérience que tu as vécue après c’est ça, c’est-à-dire que tu m’as conscientisé comme étant en toi puisque le monde est en toi et que je suis le monde. C’est fini. Il n’y a rien de plus ; il n’y a rien de plus.
 
Oui, oui. C’était tellement fort qu’à un moment donné c’était presque, c’était trop ; et ça m’a fait tousser. Le fait de me…
 
Tu ne peux pas le bloquer. Moi ça m’est arrivé pendant certains soins quand je me suis aperçu que des gens venaient spontanément en moi dans les soins individuels, d’ailleurs il y avait des petits malins après qui attendaient de savoir si j’étais en soin pour aller se coucher vite fait, pour vivre la même chose ; et puis un moment donné et bien il y a des gens qui rentraient, alors quand une personne rentrait au début, quand je vous dis que je suis elle, que ce soit en elle ou chez moi c’est la même chose, je vis la même chose. D’ailleurs maintenant je vous le dis, je peux déclencher un soin sur quelque nature que ce soit, de quelque endroit du corps que ce soit, au jour et à l’heure que je veux dans le passé ou dans l’avenir ; j’ai bien dit : dans le passé ou dans l’avenir, bien. Ce que je veux dire par là, c’est que ça c’est la démonstration formelle si tu veux, que dès que vous me traversez ou que je viens vous traverser, c’est-à-dire tant que… quand je me donne ou que vous vous donnez à moi, c’est exactement la même chose, c’est-à-dire par le sacrifice, c’est ça le sacrifice ; alors tous les trucs que le mental est allé imaginer et qu’il va falloir mettre des clous, bon vous avez vu j’ai un petit clou là ; mettre des clous ou je ne sais pas quoi ou attendre la fin des temps ; je vous dis on a changé le temps parce qu’on l’a arrêté autrement, tout simplement. Et vous savez très bien qu’il y avait des contrats qui étaient signés je vous l’ai dit depuis des années entre ce qu’on appelait Orionis, c’est-à-dire la Confédération Intergalactique des Mondes Libres et les partisans de Yaldé, Yaldabaoth, et qu’il fallait respecter ça, hein ? Parce que quoi qu’on dise et quoi qu’on veuille, ces êtres ne sont pas des sanguinaires, ils sont Amour, ils ont simplement oublié ; ils ont simplement à un moment donné, ben voulu jouer avec les Maîtres Généticiennes, comme vous vous jouez des fois à touche-pipi quand vous êtes gamin ; bon là ça s’est mal terminé, on peut le dire, mais ce n’est rien d’autre que du touche-pipi ; les canadiens ils ne vont rien comprendre.
 
…Rires collectifs…
 
…Brouhaha…
 
Les traducteurs ils vont s’amuser ; allez traduire touche-pipi dans une autre langue, vous me raconterez !
 
…Rires collectifs…
 
Voilà donc qu’est-ce que tu veux en dire d’autre ?
 
Bien voilà, ça s’est terminé par une toux et après voilà je suis revenu dans un état plus apaisé on va dire. Il y a tout de suite le Triangle que j’ai vu, et après j’ai appelé Marie spontanément, et voilà. Mais je n’ai pas eu le sentiment d’avoir été jusqu’au bout quelque part…
 
Alors, le sentiment d’aller au bout, c’est quand tu étouffes et que tu sens que c’est trop. Ça m’est arrivé moi aussi bien sûr à plusieurs fois puisque que quand il y a : une, deux, trois, dix, cent, mille, dix mille consciences qui rentrent en toi et bien effectivement tu te dis, ma pauvre cage thoracique, mais là je l’ai laissé faire ; ça, ça a été jusqu’au bout et la chose importante, j’ai même failli… j’ai oublié de vous le dire, vous vous rappelez qu’il y avait la blessure… l’anomalie primaire, les habitudes dans le foie ; bon j’espère qu’ils n’ont pas mis d’autre piège à… mais là je vois tout, donc à priori c’est bon, les 2 Portes ici et les 2 portes ici, je vous l’avais expliqué, enfin lié au passage entre la tête et le Cœur, c’est-à-dire ce qu’on appelle en médecine les zones latérales du cou où se situent les Sinus Carotidiens, la glande Alta Major qui est une glande initiatique et bien sûr le sang entre le Cœur et la tête, voilà ! Donc là ce soir en ne limitant pas ce qui s’est passé, parce que Bidi m’a permis de me reposer tout à l’heure, là en Absolu pendant un moment, ce qui équivaut pour moi à une semaine de nourriture et de sommeil ; et ce qui s’est passé à ce moment-là c’est que c’est la première fois, totalement ; hein je vous disais bon, quand il y a un soin collectif comme ça, je fais des actions et j’accueille en moi le résultat de ces actions qui correspond à votre état.
 
Là, tout a été mené à la perfection, comme dans la Syntonie, vous avez vu cet après-midi ceux qui étaient là, j’ai un programme, je fais un cheik liste, j’appuie sur un bouton, un bouton, un bouton, sauf que je joue votre partition, et ma partition est votre partition. Et là est resté, pas en moi, mais est resté quand même au niveau collectif humain, non plus d’anomalie primaire, non plus de problème au niveau du foie, il est resté un vieux reliquat sur le côté gauche de la gorge, le côté droit a été traité il y a une semaine et donc c’était la chose qui était la plus… la blessure la plus importante en Marie, alors bien évidemment Marie n’a pas pu être coupée de sa Source, nous lui avons coupé nous-même parce qu’il était important qu’on conserve un corps de chair intact par le mécanisme de l’Assomption qu’elle a vécu, que son esprit puisse envoyer quand même afin qu’elle vive des vies, mais alors les plus pourries qui soient, afin que jamais elle ne soit repérée, parce que bien évidemment Marie n’était pas Ressuscitée et tuer le corps de Marie ici sur cette Terre ça aurait été, une deuxième fois ça aurait été très, très gênant. Donc, il était impossible que Marie apparaisse avant.
 
Donc toutes les fausses Etoiles Marie qui se baladent sur le Net, allez rendez les armes, posez-vous en l’Amour et oubliez tout ça, je vous assure que ça ne sert à rien de se charger de ce poids ; parce que vous pensez que c’est lié à une mission, un rôle, une fonction ; je vous garantis que vous allez avoir des petits problèmes si vous continuez comme ça. Personne ne peut aujourd’hui se revendiquer être une Etoile, même Marie ne peut pas se revendiquer en tant que Marie, c’est un problème de Elle face à Elle-même. Dès l’instant où comme je l’ai constaté ce soir, ce mécanisme final qui est resté là ici est parti, Marie étant en train de vivre, non pas sa Résurrection mais l’acceptation, il n’y a aucun problème… aucun problème, nulle part. Voilà, donc maintenant, je crois que j’en ai fini de parler, hein ?
 
Je voulais juste rajouter un truc, c’est que malgré tout ce vécu, je n’ai pas le sentiment d’avoir été dans le Grand vide.
 
Mais le Grand Vide vient le moment où tout ça s’arrête, le Grand Vide c’est le néant, je vous l’ai dit ; vous êtes la A-conscience, comment est-ce qu’un processus vibratoire qui concerne même le Corps d’Éternité en Résurrection peut vous aider à faire le vide ; le vide, mais c’est ce que je me tue à dire aussi à ceux qui se baladent avec justesse, tant que vous n’avez pas vécu le vide, mais le vide il faut le vivre. Et profitez justement des expansions, que ce soit d’accueil où vous vivez, tirez au maximum pour vous servir de l’effet élastique de lâcher et de revenir au centre, c’est comme ça que ça se passe, parce que dès l’instant où tu touches le Grand Vide, chose qui se réalise de plus en plus dans… soit dans les vagues qu’on a fait ce soir ou autre, à ce moment-là, tout le reste va se faire. Ne soyez plus tributaires des costumes ; il y en a encore qui ne comprennent pas quand je leur dit ça. Ne soyez pas tributaires des rôles ou des fonctions, et surtout pas d’une fonction puisque vous êtes tout. Là moi je ne vous parle pas de moi aujourd’hui, je vous parle du passé. Comment est-ce que quiconque qui est aujourd’hui lucide et aujourd’hui Vrai peut prétendre être quoi que ce soit, et tenir un rôle quel qu’il soit ? Je vous passe les sites tatata… avec je fais descendre le Supra-Mental, Ma Ananda Moyi : je vous prends dans les bras et vous allez bien et vous pleurez pendant des heures, c’est du pipeau.
 
Amma, ce n’est pas Ma Ananda Moyi, Amma.
 
…Brouhaha…
 
Ben qu’est-ce que j’ai dit : Amritanandamayi ; Amritanandamayi c’est Amma, je n’ai pas dit Ma Ananda Moyi.
 
Si tu as dit Ma Ananda Moyi.
 
Ah bon ! J’ai dit Amritanandamayi ?
 
Non.
 
De toute façon je bouffe les syllabes ou je les inverse, si ça se trouve je deviens dyslexique, ce n’est pas grave. Ce que je veux dire par là, vous voyez, là c’est le ridicule. Quand vous voyez des gens, ils vont l’entendre mais tant mieux, qui vous vendent depuis des années des Lignées Stellaires. Regardez, moi l’impératif de l’Amour je suis… même encore il y a 2 mois, en bon médecin et organisateur, je me suis dit ben on va créer une activité, je vais faire des rendez-vous tel jour, telle heure ; mais ça a été balayé, pourquoi ? Parce que c’est un don, ça ne peut pas être un échange, vous devez vous donner, et quand les gens maintenant, et j’ai vécu quelque chose d’extraordinaire avec une amie, elle se reconnaîtra d’ailleurs, qui s’appelle Joanne, où elle me demande mais comment je peux te remercier ? Je lui dis tout simplement et bien viens en moi, ce sera mon merci ; que n’ai-je pas dit là ! J’ai vécu le Féminin Sacré, j’ai vécu sa blessure, j’ai vécu sa joie, j’ai vécu Marie en totalité ; et je lui rends grâce, ça n’a pas de prix ça ; elle voulait me donner, je ne sais pas quoi : 100 €, 50 €, 10 €, mais ça n’a pas de prix. Qu’est-ce que vous voulez envisager une transaction, on n’est même plus dans la relation, comme disait Anaël, Archange de l’Amour et de la Relation ; on n’est plus dans la relation, on est dans l’Amour Pur, il n’y a pas de place pour autre chose. Et plus vous êtes vrai avec ça, plus ça va se passer ; et vous croyez que j’ai peur, de quoi, de qui, de quoi ? Ils veulent venir me tuer, ils veulent venir m’arrêter, mais qu’ils viennent, qu’ils viennent, qu’est-ce que vous voulez qu’il arrive à celui qui contrôle le temps, non pas pour l’enfermer, mais pour le libérer.
 
Alors bien sûr excusez-moi, je ne maîtrise pas encore tous les charismes qu’ont manifesté certains Saints, il faut que je trouve le mode d’emploi, même si je suis Tout, et le mode d’emploi je le découvre en même temps que vous. Mais si j’avais la possibilité de le faire ; je n’ai pas besoin de le faire puisque je le fais déjà en étant dans mon corps parfaitement lucide avec vous, là par exemple je suis en train de soigner quelqu’un, il y avait un rendez-vous que j’ai oublié, mais ce n’est pas grave ça s’est fait quand même, je n’ai même pas besoin de m’en occuper, je n’ai même pas besoin de porter d’attention et je comprends Bidi quand il m’a « engueulé » quand je commençais… ; ça a été utile pour vous comme pour moi, parce que ça m’a permis de vérifier que j’étais bien vous, hein ! Donc maintenant ça y est vous n’avez plus besoin de vérification, je n’en ai plus besoin ; ouvrez les portes et basta, laissez-moi passer, traversez moi, laissez Marie digérer le choc de ça, elle aussi je crois qu’elle va avoir certains comptes à régler avec un certain Orionis ; mais tout le monde règle ses comptes, mais ce n’est pas méchant, il faut régler ses comptes, c’est comme ça qu’on s’allège. Et là régler ses comptes, ce n’est pas question de payer un karma ou de payer quoi que ce soit, c’est de se donner, vous payez les comptes en vous donnant, comme l’a fait Marie. Oui ?
 
Tu parlais de ce qui se libérait au niveau de la gorge à gauche et à droite, est-ce que ça concourt, ça fait partie de la blessure du Féminin Sacré ?
 
Non, non, non, non ça ne fait pas partie de l’anomalie primaire et ça ne fait pas partie de la blessure du Féminin Sacré. Je dirais que c’est le dernier élément qu’on appelle maintenant l’Acceptation de Marie puisqu’elle est Ressuscitée, l’Acceptation de Marie c’est ça, c’est ne plus avoir le moindre trouble dans la manifestation, qu’elle soit la création en ce monde ou ailleurs, c’est lié, pas à l’anomalie primaire, pas au karma, c’est lié simplement à ce qu’on appelle le Corps Causal, c’est-à-dire la sortie de l’histoire, voilà ! Et la sortie de l’histoire, je vous l’expliquais à travers la Résurrection, c’est ce qui se passe quand maintenant vous sortez de l’histoire, quand vous vous êtes vu, vous vous êtes fusionné et vous vous écartez ??? 54.56 à 55.00 comme tu le dis que tu peux accueillir l’humanité.
 
Alors, je précise dans le processus de l’accueil parce qu’apparemment vous êtes de plus en plus nombreux à accueillir de plus en plus de consciences en vous ; à un moment donné effectivement, vous allez sentir que ça déborde ; allez au-delà. C’est comme moi la première fois j’ai dit oh là là j’arrête tout, je ressors mes chapelets, je ressors ma gousse d’ail, mes rituels…
 
… Rires collectifs…
 
Mais oui parce que vous êtes dans une joie incroyable. Vous accueillez en joie des choses qui se libèrent avec plus ou moins de difficulté, quand c’est par un ça va, vous avez le temps, dans le temps normal pendant 5, 10 minutes de le sentir, de l’accompagner, d’aller au Cœur ; quand vous en avez déjà une dizaine en vous, ??? 55.38 ces dix là c’est déjà plus compliqué, mais après quand ça commence à déborder, quand il y en a des milliers, il y a un réflexe d’étouffement, et d’ailleurs ça monte à la gorge bien sûr. Et c’est à ce moment-là… à ce moment-là, qu’il faut se placer ici, et à ce moment-là je constate quoi : Christ, Marie, Mikaël sont présents instantanément ; on n’a pas besoin de la forme ni de l’histoire, c’est le vibral qui est là, ici et là ; et là à ce moment-là c’est fini ; donc, tu as presque terminé. Tu as failli terminer mais tu n’as pas terminé.
 
J’ai senti que c’était…
 
Oui, c’est ça ; ça c’est un processus normal.
 
Le cœur physique moi que ça a fait ça.
 
Ah le cœur physique il ascensionne, ça je vous l’ai dit le cœur physique il a… il s’est…
 
Il commençait à me faire mal…
 
Oui, d’ailleurs il y a encore des gens, des frères, des sœurs qui sont avec des tensions à 25, des tachycardies, des extrasystoles, des tachycardies supraventriculaires en grand nombre. D’ailleurs je m’en suis excusé, mais il n’y a pas d’autres solutions. Quand je réalise une onction du front et que j’allume Clarté et Précision, qui bien sûr vous vous doutez bien n’ont rien à voir avec ce monde, vous vous retrouvez à vivre ça. Ce que j’ai fait au ciel je le fais sur la Terre, ce que je fais sur le noyau de la Terre je le fais en chacun comme en moi ; et que j’agisse par exemple sur la ionosphère, maintenant je préfère agir au plus près de la Terre, c’est-à-dire au plus près de vous ; bon il m’arrive des fois d’aller m’échapper, ou les… ou les Hayoth Ha Kodesh par exemple qui viennent hier… avant-hier, la nuit, puisque la nuit je vois tout l’univers qui s’ouvre au-dessus de moi comme je voyais avant dans les églises quand il y avait une messe sacrée, une vraie messe avec le ciel qui se déchirait et l’Esprit Saint qui descendait dans l’Ostie. Là je vois simplement, si tu veux hier j’ai vu les… ce que je ne pensais jamais voir ici dans ce monde : j’ai vu les Séraphins, j’ai vu les Roues dans les Roues ; elles étaient là au plafond, elles tournaient, dans un vert absolument incroyable. Donc tout ça, vous pensez bien qu’Ézéchiel quand il a eu ses visions, il ne les a pas vécues dans son corps, il a été ravi en extase et emmené ; là, ils étaient là. Donc même si vous… vous voyez, absorbez tout.
 
Vous allez voir les témoignages que j’ai mis sur la page aujourd’hui, sur Facebook, parce bon on n’a pas… ça va plus vite en fait ; de gens qui se sont retrouvés face à Yaldébaoth, à Lucifer ; il y en a une elle s’est retrouvée avec tous ses petits diables, et elle était clouée au sol, elle savait qu’elle devait les réabsorber, elle se sentait éponge, qu’est-ce qu’elle a fait et bien elle a accepté, ne refusez pas qui que ce soit qui se présente. Tout ce qui se présente a le mérite, ce n’est pas le mérite, ce n’est pas l’obligation et le mérite, c’est autre chose : a le devoir de vous traverser, et vous avez le devoir de vous laisser traverser, sans ça vous ne pourrez pas comprendre et vivre que vous êtes l’autre ; c’est facile quand c’est quelqu’un qu’on a tous les jours, qu’on connaît bien, mais soyez prêts pour l’inconnu et l’imprévisible, il vous l’avait dit Bidi. Vous êtes dans l’inconnu et l’imprévisible. Autre témoignage ou autre chose à dire ? Tu as bien fait de revenir, c’est vraiment le dernier truc à faire, mais bon en général c’est bien quand vous vous retrouvez tout seul, même si vous vous étouffez 3, 4 fois, ce n’est pas grave. Allez Clément, viens ici parce qu’on ne va pas t’entendre toi !
 
Non c’est juste une question très, très pratique : il y en a beaucoup qui vivent un petit souci temporaire au niveau du Cœur et on nous a souvent, souvent parlé autrefois de l’Aubépine et je me demandais si c’était encore d’actualité ou si c’était… ?
 
Bien sûr vous pouvez… vous pouvez, tout ce qu’on nous a donné durant toutes ces années… moi personnellement je suis…, je suis, comment dire partisan je dirais maintenant de ne plus vous servir d’aucune béquille ?
 
D’accord.
 
Faites face, vous êtes grand ; alors bien sûr si vous avez besoin de voir un osthéo, si vous avez besoin de faire réparer un os, ou vous avez une angine que la Lumière ne traite pas avec une fièvre à 40, allez voir un médecin ; mais dans ce que tu décris-là non, c’est vous, soyez debout, faites-le vous-même. Si vous n’y arrivez pas et bien vous allez chez quelqu’un, vous venez me voir, vous rentrez en moi, vous n’avez pas besoin de m’appeler, de me faire des discours, des cinémas ; ou n’importe quel frère avec qui tu l’as déjà fait, il t’accueillera. Alors bien sûr, bon moi m’accueillir c’est un peu difficile parce qu’il y a une telle puissance, vous l’avez senti surtout depuis la Rose et l’Éclair, que j’ai appelé comme ça à défaut de… parce que je ne voulais pas donner de nom tout simplement. Et qu’effectivement, c’est la représentation la plus archétypielle on va dire qui soit possible. Quand vous avez un problème, mais faite-le, vous n’avez pas besoin de m’appeler, vous n’avez pas besoin de demander, vous n’avez pas besoin de m’envoyer un mail ; de la même façon que je le décide des fois et ça se fait spontanément, au moment des expansions, au moment des soins planétaires, il y a des fois des frères et des sœurs que je connais ou pas qui m’appellent plus individuellement, j’y répond ; ça me prend rien comme temps puisque je maîtrise le temps.
 
Alors vous voyez c’est une question, ça nous a toujours été dit, d’attention ; il suffit d’être au courant pour que ça se fasse, et au courant je n’ai pas besoin de mots, je n’ai pas besoin d’explications, je n’ai pas besoin de connaître votre vie puisque je la vis ; quand je dis que je la vis, rassurez-vous, je ne vais pas pénétrer dans vos histoires d’ego, de personne ; ce qui m’intéresse, c’est que vous soyez libres et uniquement ça. Et à ce moment-là même si je peux pénétrer jusqu’au niveau atomique et au niveau le plus intime de la conscience, je n’ai aucune envie de le faire, ça vous appartient, parce que ça c’est l’éphémère, par contre je le vois, mais il n’y a aucune impudeur là-dedans puisque l’essentiel se situe au niveau du Cœur ; le reste ça ne fait que de passer hein ? Voilà pourquoi il n’y aura plus de mémos, voilà pourquoi on ne fera plus de distinction entre Bidi, Moi, le Christ, Marie ou qui vous voulez ; voilà pourquoi c’est un don et voilà pourquoi c’est offert à tout le monde, et voilà pourquoi vous vous devez de l’offrir à tout le monde ; et de faire la même chose surtout, de vivre la même chose. Il n’y a aucun obstacle, il n’y a que vous l’obstacle, l’obstacle c’est vous, dites-vous ça tout le temps ; il n’y a qu’un obstacle c’est vous et il n’y en a pas d’autre, et tant que vous vous appuyez sur le moindre passé, en disant « c’était ceci, cela, et autre… ». Même Marie ; le passé est le passé ; ressuscites, tu n’auras plus de passé, c’est aussi simple que ça « bordel », même pour Marie ; oui mais tant qu’on ne l’a pas vécu, ça paraît insurmontable. Alors, moi je ris quand je vois ça bien sûr, les gens n’aiment pas, enfin…  Marie n’aime pas trop mais ce n’est pas grave, qu’est-ce que vous voulez que je fasse à part rire. Oubliez l’image des icônes des cathédrales, oubliez ces apparitions de la Vierge, grandiloquentes là, que Marie elle-même vous avait dit que c’était ses apparitions mais que ce n’était pas Elle, c’est du pipeau… c’est du pipeau… Marie est l’Être le plus humble de la création, le Cœur le plus lumineux en ce monde, mais l’Être le plus humble, c’est tout ; et il en faut de l’humilité pour avoir… une force aussi, ce n’est pas tout l’humilité, mais vous pouvez prendre… Mais regardez Thérèse de son vivant elle a pris une âme, elle a demandé au Christ de lui confier une âme, une, et c’était Thérèse hein, ce n’était pas n’importe qui Thérèse, parce qu’à l’époque ce n’était pas possible.
 
C’est ça ! Oui.
 
Et aujourd’hui c’est possible. Alors soyez tous le père, soyez tous l’enfant, soyez tous la mère et soyez surtout Rien, parce que vous n’êtes Rien et qu’il n’y a pas d’autre possibilité d’être Tout sans Être Rien. C’est ça le sacrifice, aujourd’hui le sacrifice est extrêmement facilité, vous n’avez pas à vous battre contre vous-même, contre vos douleurs, contre les explications, votre mental ou autre, vous avez juste à prendre quelqu’un dans votre Cœur ; pas dans vos bras, embrassez-le tant que vous voulez mais tant que vous ne l’avez pas pris dans votre Cœur ça ne sert à rien. Là vous ne pouvez pas tricher, et c’est là où on va bien rire avec tous les marchands du temple là, qui nous proposent des trucs invraisemblables depuis des années, des chemins indispensables, qui sont habillés avec des robes orange, des robes blanches ; c’est des gourous ça, au sens là de la définition occidentale un peu narquoise ; il n’y a qu’un gourou, c’est vous. Et même dans les pseudos transmissions de Maître à Élève, même comme l’a fait comment il s’appelle Ram Chandra Babuji ou Bidi, c’est fini… c’est fini, parce que dès que vous confiez ça aux hommes c’est terminé. Pourquoi Frère K avait dit qu’il quittait toute organisation, pourquoi il est revenu nous le dire à la fin de 2011 et qu’après il s’est passé ce qui s’est passé ; c’était normal… c’était normal. Il y avait la traversée du désert pour certains, il y avait la traversée du désert pour chacun ; cette traversée du désert ou du paradis pour d’autres, ce qui fut mon cas contrairement à ce qu’on pourrait penser ; à partir de là voilà, tout est accompli. Ne mettez rien au-devant de l’Amour, il n’y a rien qui ne puisse être résolu par l’Amour, absolument rien.
 
Est-ce que les Etoiles de Marie ont un rôle à jouer là dans cette acceptation ?
 
Mais… que non… Quelles Etoiles de Marie ? Arrêtez ! On est en Résurrection et vous me parlez encore d’Etoiles. Qu’est-ce que tu racontes avec les Etoiles là ? A quoi ça vous sert les Etoiles, elles sont en vous. Est-ce que vous avez besoin de reconnaître qui que ce soit à l’extérieur ?
 
Par rapport à Marie ?
 
Non, non, non, Marie laissez-là tranquille, Marie ce n’est pas une Etoile de la tête, Marie c’est Er, c’est l’Éther Primordial ; c’est le premier Éther qui est sorti conforme de la première manifestation de la conscience. Arrêtez avec les Etoiles, oubliez, hein ? Gardez la fonction spirituelle, pas en ce monde, et arrêtez d’idolâtrer même Marie, ou qui que ce soit, même le Père, le Père c’est vous, qu’est-ce que … ; il n’y a rien… il n’y a rien, il y a que vous, il y a le Grand Vide ; vous êtes la Source de la Conscience, le Grand Rien. Alors bien sûr c’est important de parcourir l’histoire pour mettre fin à l’histoire, c’est ce que vous faites les uns et les autres quand je vous voir sur les volcans, dans les océans, en train de casser de la pierre, en train de faire descendre l’Esprit Saint ; c’est vous qui le faite, bien sûr, je le vois. Mais après il faut bien rentrer en soi et retrouver le repos du guerrier j’allais dire, mais on n’est pas des guerriers hein ; on est des Guerriers de l’humour et de l’Amour. Mais ce qui vous nourrit c’est le Grand Vide, ce n’est pas ce que vous vivez avec Marie, avec Jésus, avec les volcans, même si vous prenez des trips incroyables à vous baigner dans les volcans, c’est vrai que c’est très agréable ; c’est pas ça l’essentiel, mais jouez, jouez librement, et maintenant Marie est dans la Résurrection, est dans l’Acceptation ; elle doit elle-aussi se libérer de ce rôle de Marie, mais il faut qu’elle traverse le chas de l’aiguille, j’y veillerai, et pour cela et bien priez non pas pour elle, mais prenez-là en vous ; vous n’avez pas besoin de connaître son sac, vous n’avez pas besoin de connaître sa vie ; faites-le !
 
Allez, on arrête, on va aller se coucher quand même.

 

Source: http://www.lestransformations.wordpress.com

Partagé par: http://www.etresenevolution.com