ENTRETIENS D’AVRIL 2018 / B I D I – Partie 9 + TEXTE

ENTRETIENS AVRIL 2018

B I D I

PARTIE – 9


LECTURE AUDIO (MP3)

TÉLÉCHARGEMENT (DOWNLOAD) DU FICHIER MP3

TÉLÉCHARGEMENT FICHIER PDF


Eh bien Bidi est de nouveau avec vous. Il vous salue.

Nous allons entamez l’avant-dernier entretien des entretiens du mois d’avril. Comme les quatre sessions précédentes, j’accueille avec grand plaisir vos témoignages et vos questionnements. De la même façon que le jour précédent, je ponctuerai mes réponses par un silence. Alors nous pouvons commencer.

Je te salue Bidi. À quoi correspond de minuscules points étoilés bleus qui apparaissent furtivement çà et là ?

Merci.

Il n’est pas précisé si ces points sont de lumière ou de couleur, même si la couleur est bleue, c’est-à-dire c’est transparent ou pas ?

C’est pas précisé.

Alors, soit il y a un problème sur la rétine, mais il ne m’appartient pas de savoir ce que c’est. Les points bleus sont justes une distorsion des particules adamantines. Ces particules que tu vois comme bleues sont en général blanches, rondes et très petites avec parfois une flammèche d’un des côtés. Tout dépend de la vitesse de déplacement de ce que tu nommes ces points bleus car la vitesse est très importante. Dans les phénomènes liés à l’appareil optique, le déplacement très lent n’a rien à voir avec un phénomène de perception lié au subtil. Par contre, si le dépla­cement est rapide ou si l’apparition et disparition dans le même lieu se fait subitement, alors à ce moment-là il y a de fortes chances que ce soit des particules adamantines. Dans d’autres cas beaucoup plus rares, car cela nécessite un descriptif différent où là, il s’agit pas de points mais de sphères qui sont en fait des consciences Nues, liées à ce monde ou pas, au peuple de la nature, aux visiteurs, qui avant de se déployer dans votre dimension peuvent apparaître sous forme d’une sphère de lumière le plus souvent blanche ou bleue, parfois rose.

Mais en règle générale, apercevoir ce genre de présence en conscience Nue, avant qu’elle ne se déploie dans sa dimension, réelle pour elle, ne peut se produire le plus souvent qu’en position étendue, dans le noir, le soir le plus souvent. Donc, tout dépend bien sûr quand ça se produit, et la vitesse, le mécanisme d’apparition et de disparition. Ma réponse ne peut pas être plus précise.

Le frère qui a posé la question précisait que ça venait quand il était à une tâche quelconque et c’étaient sous forme d’étoiles qui se déplaçaient, je ne sais pas à quelle vitesse.

Je ne peux pas t’en dire plus.

Merci. Je peux passer à la question suivante.

Vas-y. Ça n’a pas été assez long ma réponse. J‘ai pas eu le temps de vous faire chauffer.

Alors, y a quatre questions d’un frère canadien qui n’est pas présent.

Alors on fera les quatre, avant le silence. 

Question : pourquoi je ne peux pas établir un contact physique avec mon ange gardien et mes guides alors que je les ressens lors de mes méditations ?

Je n’ai rien compris déjà.

Pourquoi je n’arrive pas à établir un contact physique…

Mais qu’est-ce que tu appelles un contact physique ? Comment est-ce qu’un ange gardien serait physique. Il est pas là; il peut pas répondre, mais ensuite ? Reprends la question.

… avec mon ange gardien et mes guides alors que je les ressens… 

Ah oui, et comment veux-tu dans ton activité éphémère qu’un ange gardien te contacte, sauf s’il y a urgence où il doit intervenir. Comme tu le dis toi-même, le contact est évident dès que tu es immobile, en silence, sans même parler d’état méditatif.

Il y a encore, si je peux dire une certaine distance entre ce qui est vécu dans tes états de méditation comme tu dis et les états de la personne. Cela signifie donc qu’il n’y a pas eu de réelle jonction. Mais comme tu dis « physiquement », le terme est un peu bizarre, c’est-à-dire que tu voudrais avoir les mêmes perceptions et les mêmes sensations, les mêmes ressentis que tu as en méditation que quand tu es dans ta vie au sein de la personne. Ça veut dire tout simplement que la personne n’a pas encore rejoint en totalité la conscience Nue. La conscience de la résurrection, le corps d’Éternité est là, mais il faut qu’il y ait une proximité pour ne pas faire de différence entre un état de la conscience ordinaire, un état de méditation et un état d’alignement ou de vibration, tout simplement. Continue.

Deuxième question : que peux-tu me dire de ma vie spirituelle antérieure ?

Ce genre de question n’a pas lieu d’être. Et puis quoi encore ?

Comment pouvez-vous oser, en vivant ce que vous vivez, demander un avis extérieur à votre état intérieur. Ce genre de question ne peut se résoudre, à partir du moment où tu vis les vibrations, – et tel que tu parles tu les vis –, à l’intérieur de toi. Pourquoi voudrais-tu qu’une autorité quelle qu’elle soit, même le Tout, vienne se mêler de ce que tu crois être, si tu n’es pas rien.

Comme tu le sais, les plans de l’Éternitéla Lumière authentiquevibraleUneAmour est maintenant présent sur Terrela seule distance qui peut exister dans ce que je viens de te direc’est que tu n’as pas suffisamment ac-cueil-lic’est-à-dire – et tel que tu présentes les choses à travers ces questions –, au niveau de ton âme, il y a besoin de se saisir plutôt que de laisser passer. Si tu comprends ce que j’exprime au niveau de ton âme, tu résoudras l’équation tout seul en étant autonome, Libreet pas dans la recherche d’expériences et pas dans le besoin quelque part, pas seulement de comprendre dans ce cas-làmais de le vivre sans le laisser traverser. C’est une posture particulière de l’âmeindépendamment de son retournement ou pas, de sa disparition ou pas, complète.

L’accueil permet la transparence. À ce moment-là, il n’y aura plus de distance entre ce qui est possible en méditation comme tu dis, comme au sein du personnage. Mais je te rappelle qu’aucune méditation dans son sens originel ne te conduira à la Liberté. La méditation et l’alignement tels que nous les avons définis, les uns et les autres, c’est profondément différent.

La méditation sous-entend, aussi bien dans la tête d’un Occidental que d’un Oriental, qu’il y a besoin de voir, qu’il y a une habilité à la vision à l’inconnu, mais ce n’est pas ainsi que vous le vivez. Il vous faut inverser le mouvement, c’est-à-dire accueillir et vivre le sacrifice. Tant que tu crois que par la méditation tu vas progresser, tu progresseras dans l’illusion et pas dans la Vérité. Parce que la posture de la méditation, même si vous dites qu’elle est sans objet et sans sujet, ce n’est pas la même chose que de disparaître. Je dirais même que c’est exactement l’inverse, puisqu’il n’y a que quand vous êtes rien, – alors sur le plan de la personne, l’humilité, l’enfance, et tout ce que vous avez entendu et vécu –, mais au sens de l’éternité, c’est le sacrifice. Il n’y a pas d’autre alternative, sinon vous mettez une distance, consciemment ou pas, et le plus souvent de manière inconsciente, quand vous vous étendez en disant je médite, ce n’est pas une disparition, bien au contraire, puisque dans la méditation, même s’il n’y a pas d’objet, de support ou de technique, il y a toujours quelque chose qui est cherché.

Qui peut prétendre à travers quelque méditation que ce soit vivre une disparition ou des mécanismes de la résurrection qui sont en cours. Le plus souvent, quand vous ne vivez pas les vibrations et que vous n’avez pas d’antécédent pathologique au niveau spirituel (de toute façon c’est toujours pathologique), vous êtes disponible, vous n’êtes pas dans la référence, la comparaison, l’avidité et le besoin de vivre des choses. Quelque part aujourd’hui, avec ce qui est présent de partout, la méditation va mettre de la distance entre vous et la Vérité, vous ne pouvez pas être la Vérité. Il y a que la disparition, l’accueil, le sacrifice. Tout le reste n’est que balivernes, tout le reste n’est que perte de temps, et vous inscrit dans le temps et pas dans la Vérité.

Le Parabrahman n’a ni repère, ni mot, ni vision, ni énergie, ni vibration. Je t’invite donc à changer de point de vue, et même quand tu emploies ce mot de méditation, de le remplacer par alignement, accueil, sacrifice, vacuité, ce que tu veux. Mais le mot méditation, au jour d’aujourd’hui, est beaucoup trop connoté, quel que soit le type de méditation. Éventuellement si me tu disais, je fais une méditation du Cœur, c’est-à-dire centrée par l’attention et le relâchement du repos du corps sur le Cœur, que quelque chose peut se produire, mais sans demande, simplement par le silence et l’évidence.

Continue.

Troisième question : comment faire pour que je me reconnecte avec mes pouvoirs spirituels des autres vies ?(rires)

Répète un coup. (rires)

Comment faire pour que je me reconnecte avec mes pouvoirs spirituels…

Et voilàon est dans le passé, on est pas dans le présent. Vous voyez icitypiquementl’erreur commune dans toutes les spiritualitésc’est de faire revivre le passé ou de se projeter dans le futur. Il n’y a aucune vacuité et aucune Liberté là-dedans. Vous entretenez votre propre trame temporellevotre propre histoire qui est liée à ce monde, mais qui n’est pas lié à la Vérité.

Il vous faut bien comprendre que derrière les mots qui sont écrits là ou que vous prononcez, il y a toujours ce que vous dites et exprimez qui n’est pas toujours la Vérité que vous voulez exprimez, puisque vous employez des mots qui sont communs, comme le mot méditation, et chacun y met ce qu’il veut. Moi je vous dis, d’une manière générale, déjà auparavant, mais maintenant c’est encore plus vrai, vous n’arriverez à rien avec la méditation, si ce n’est valoriser votre personne, croire que vous atteignez l’Infini, alors que vous ne faites que rester dans une trame temporelle. Et pourquoi faire renaître les pouvoirs ? Bien évidemment pour avoir des pouvoirs.

Tu m’aurais demandé comment faire pour retrouver l’Amour que je suis, même si je n’ai pas de technique, j’aurais applaudi. C’est comme quand j’étais incarné, tous ces maîtres et ces gourous qui venaient en me disant : je vis ceci, je vis cela, il m’arrive ceci; je ne pouvais que leur dire : aller plus loin, ne vous arrêtez pas à çà.

Vous le savez, vous, aujourd’hui, vous êtes innombrables ayant vécus les processus de transformation et de les finaliser maintenant. Mais retenez bien que même si vous vivez la perception de l’énergie et du vibral, même si vous avez les Couronnes actives qui vous donnent la certitude d’être Libéré, vous ne faites que contrarier la Lumière en faisant ça. Vous n’êtes pas disponible pour la Vérité. Vous êtes disponible pour le passé, vous êtes disponible pour agir pour ce monde, par ce monde, et sur ce monde.

Il faut bien saisir, et le vivre, que rien de ce qui est connu ne vous permettra de vivre l’Inconnu, surtout maintenant, depuis la mi-décembre de l’année précédente. Il est temps de rompre ces habitudes vicieuses, spirituelles, de tous les chercheurs de tous temps, – quelles que soient leur culture et leurs traditions –, qui tournaient en boucle. Vous ne serez jamais la Voie, la Vérité et la Vie, vous ne serez jamais le Tout et le Rien. Vous serez toujours en train d’osciller entre l’un et l’autre, sans savoir réellement où vous êtes, comme la deuxième question : où j’en suis.

Vous voyez comment on peut relier, depuis le Je Suis ou depuis le témoin ou depuis la conscience Nue, à travers des simples mots, on voit très bien, où en est la personne. Elle est encore là, elle n’a même pas idée de ce qu’est la disparition, sinon jamais elle ne pourrait demander à retrouver des pouvoirs passés. Tous ces pouvoirs appartiennent à ce monde. Et d’ailleurs dans les écrits, sur la philosophie de l’Inde, vous avez des écrits qui vous disent – et Bouddha l’a dit – quand tu rencontres les pouvoirs : sauve-toi vite.

Aujourd’hui, la seule félicité possible, et cela sera de plus en plus, avec une plus grande acuité chaque jour, pour chacun, puisque j’ai dit qu’il y avait maintenant, après la superposition pour les plus en avance, un éloignement où l’éphémère se dissout. Vous le vivez, dans l’effusion, dans les alignements, dans vos disparitions, vous voyez bien que le corps aussi disparait. C’est réel. Et c’est de là que sort la Joie.

Il n’y a rien à rechercher de sensationnel. Il n’y a rien à rechercher du tout. Ça a été dit des milliers de fois en quelques mois : accueillir, rester tranquille, être fainéant, ne rien demander. Parce que cela vous place quand vous ne demandez rien – je ne parle pas des questions mais quand vous êtes avec vous-même –, si vous ne projetez rien comme demande, vous êtes disponible pour tout. Ce qui n’est pas le cas quand vous partez avec une idée préconçue, (j’avais pas encore entendu la dernière question), avec des méditations qui sont orientées sur çà.

Ça glorifie la personne, l’histoire, mais vous ne vous rendrez jamais compte de qui vous êtes réellement, tant qu’il y a une forme, tant qu’il y a une histoire, tant qu’il y a besoin de faire revivre un passé quel qu’il soit. Là nous sommes dans, ce que vous appelez en Occident, du développement personnel. Le développement personnel n’a rien à voir avec la Vérité. Elle ne fait que ancrer la personne dans le subtil éphémère de ce monde et va lui faire croire qu’il est tout ce qu’il veut, un maître, et c’est souvent que ça se passe. Ce sont des êtres qui s’identifient à la forme, au passé, et qui sont persuadés de tenir quelque chose. Or tant que vous tenez quelque chose, vous croyez le tenir au niveau spirituel, vous n’êtes pas Libre. Vous créez et vous retissez vous-même les liens, alors qu’à l’heure actuelle, tous les liens à ce monde, à toutes les expériences de ce monde, à tout ce que vous nommez les vies passées, est en train d’être dissolu, totalement.

Donc, bien évidemment, je comprends aussi tout à fait que même dans l’état ordinaire, tu ne sentes pas les présences à côté de toi. Donc je t’invite, à travers tes questionnements, à reconditionner, à reposer les choses, et déjà à définir quel est ton vrai but. Quelle est ta finalité. Dès que tu auras couché clairement sur le papier tes buts et ta finalité, tu verras plus clair. Le mot méditation est tellement à la mode chez les Occidentaux, vous avez même maintenant, déjà de mon temps, de multiples personnes qui n’ont rien à voir avec ce qu’ils sont, qui sont des scientifiques purs et durs, qui essayaient déjà à l’époque de démontrer l’effet de la méditation. Bien sûr qu’y a un effet, c’est un effet personnel, mais qui jamais ne vous fera sortir de la personne. D’ailleurs ça s’appelle bien développement personnel. Alors que nous, nous ne parlons que de l’Impersonnel, de l’Inconnu, qui est là. Ne perdez pas de temps à chercher dans quelque passé que ce soit, à faire revivre le passé ou à méditer. Soyez vivant, soyez la Vie, et tout le reste se produit. Pas en cherchant des images, des sensations, des explications, surtout pas en méditation en plus.

Alors on fait silence, ça va nous calmer.

… Silence…

Tu peux poursuivre.

Une dernière question de ce frère (qui rejoint un peu les autres) : que me faut-il faire pour contacter mes dons ? Merci, sincère gratitude.

Comment vous dites chez vous ? bis repetita. Même réponse. Vous préférez les dons ou le don de la Vie ?

L’Amour est don. C’est le Sacrifice. Parce que dans le Sacrifice, vous vivez que l’autre est vous et que, l’autre et vous, n’existez pas et qu’il n’y a pas de distance. Si vous ne vous êtes pas donné, on cherche les dons, plutôt que de se livrer soi-même par un acte d’Amour et de confiance à la Vérité. Toutes ces postures-là que vous avez aujourd’hui, pas seulement après ce frère, mais si vous-même vous comportez comme cela, vous vous montrez à vous-même que vous cherchez ailleurs que là où il faut. Il n’y a rien à chercher puisque la Lumière vous a trouvé et que vous, vous retrouvez. Et ses retrouvailles ne se passent pas par rapport à un passé de ce monde encore, ni même par rapport à vos lignées, ni par rapport à quelque vision que ce soit. Nous avons nommé ça l’Évidence parce que, quand vous retrouvez qui vous êtes au-delà de toute apparence et de toute forme et de toute histoire de ce monde ou même spirituel, là vous êtes plein. Mais pour être plein et tout, il faut bien être rien, avoir été rien. Traverser cette porte qui n’existe pas; il faut la voir du côté de la personne.

Mais comme je l’ai dit, il y a plusieurs trames de résurrections temporelles. Et vous les voyez clairement à travers vos questionnements et les questionnements ici. Tant que vous ne cherchez pas à disparaître, non pas en vous frappant. Nous vous avons donné un certain nombre de repères : les Piliers du Cœur, la Voie de l’Enfance, l’Humilité. Là nous sommes complètement dans une avidité de la personne par rapport à la spiritualité. Cette avidité, quelle qu’en soit l’intensité, signe toujours quelque chose qui est faux, qui appartient à l’éphémère, qui n’a rien à voir avec la vérité de l’Absolu, de l’Amour et de la Lumière. C’est une lumière déviée, pas chez ce frère, mais son attitude.

Il n’y a pas urgence temporelle, il y a une urgence par rapport à la pression dorénavant de l’Éternité. Nous avions appelé ça les Appels de la Lumière, les injonctions de la Lumière. Votre corps d’Éternité est là. Qu’est-ce que vous me parler de pouvoirs en ce monde ? Vous voyez, quel que soit ce qu’ait vécu ce frère, vous avez ici une non-libération de l’histoire; c’est patent. Vous n’êtes pas disponible, ici et maintenant. Vous n’êtes pas disponible pour l’Éternité. Encore moins dans ce cas-là, que si vous étiez actif toute la journée à travailler, à être épuisé, vous auriez plus de chance que ça vous tombe dessus, que comme ça. Et c’est d’ailleurs ce qu’il se passe aujourd’hui.

Aujourd’hui, il y a plus d’âmes humaines en résurrection que d’âmes qui cherchent. Et d’ailleurs ces âmes en résurrection étaient des âmes qui étaient endormies, qui étaient dans leur vie qui n’avaient aucune demande, aucune prérogative, aucun besoin de don, mais qui voulaient simplement faire au mieux et se débrouiller avec la personne, en ayant une foi même au sein d’une religion, mais il n’y avait pas pour ces êtres-là d’intérêt pour la spiritualité ou pour l’illusion. Ils étaient juste en vie, même s’ils ne voyaient pas tout. Et aujourd’hui ce sont eux qui sont les plus proches. Pas ce type de questions qui démontre simplement que vous êtes encore dans les spiritualités anciennes, dans les croyances qui ont été induites par les religions et par les mouvements que vous nommez du New-Age, qui vous emmènent ailleurs, – par le dévelop­pement personnel ou par autre chose –, que dans l’instant présent et que dans la réalité de ce qui se vit en vous comme sur l’ensemble de la planète.

Quand vous aurez accepté, compris ça et vérifié par vous-même, vous comprendrez. Au-delà de toute vision et de toute expérience, c’est le Serment et la Promesse. Le Serment et la Promesse n’a pas à s’encombrer même de vos lignées, de rien. Si vous n’êtes pas à nu vous-même, comment voulez-vous vivre la conscience Nue ? Comment voulez-vous finaliser de façon optimale la résurrection en cours ?

Bien sûr, c’est relatif ce que je dis, puisque de toute façon vous êtes tous libérés. Mais je le répète, plus vous serez libéré de l’histoire maintenant, plus vous allez amplifier le processus de la résurrection collective, et plus vous allez amplifier la survenue de l’Événement. Vous êtes les maîtres à bord. Vous le voyez bien, les Anciens, les Étoiles, les Archanges, attendent votre retour. Ils vous ont aidé jusqu’à l’extrême limite de ce qu’ils pouvaient parce qu’ils étaient tous inscrits dans des histoires.

C’est pour ça que dorénavant, y a plus que moi, qui est vous, qui est le garant, non pas parce que vous me suivez ou m’écoutez, mais parce que, à travers mes mots, je vous oblige quelque part à vous poser la seule et unique question qui vaut.

Êtes-vous en Paix ou pas ? Êtes-vous Joyeux ou pas ? Êtes-vous Léger ou pas ?

Je ne parle pas de votre personne et de ses tracas mais je parle de ce que vous nommez la spiritualité. Votre être intérieur, il en est où ?

Quelle est l’intensité, l’amplitude de la Joie et de l’Évidence que vous vivez ? C’est la seule question que vous devez vous poser, et pas d’essayer de récupérer des dons, de faire revivre le passé ou de vous voir être parfait en ce monde. Sans cela, vous vous rigidifiez, vous vous sclérosez. Alors que ce qui est là, c’est la Liberté, la plasticité, la Jouissance. Et je vous le dis, et ça a été dit, c’est pas une question de travail. C’est exactement l’inverse. En fait la Lumière, en définitive vous demande, à travers tout ce qu’il se déroule depuis des années : Est-ce que tu te reconnais ? Est-ce que tu acceptes ce que tu es ? Que tu le connaisses ou pas. C’est l’un ou l’autre.

… Silence…

Y a-t-il encore des questions de ce frère ?

Non, c’est fini.

Parce que j’en ai pas entendu quatre, moi.

Si, y a eu quatre question. Là c’est la dernière.

Une question d’une sœur.

Ah, vas-y.

Question : ce matin alors que j’étais encore dans un demi-sommeil, j’ai entendu le mot « néro », trois fois de suite. À quoi cela correspond-il ? 

Comment ? Comment t’écris ça?

 n-é-r-o.

Je ne sais pas, demande à ton Cœur.

N’oubliez pas que dans les conditions de certaines expériences, soit c’est relié à l’Éternité et au processus de la résurrection et je vous le dis tout de suite. Mais dans ce cas-là je ne sais pas. Est-ce que cela a accru ta Joie ou pas ? Est-ce que cela t’a rendue légère, sereine ou uniquement interrogative ? Bien sûr qu’y a un sens pour toi, en tant que personne. Mais cela t’es particulier à toi. Je vous parle depuis le début de ces entretiens, de mécanismes qui sont communs, où chacun de vous peut se retrouver. Mais des particularités comme ça te concernent toi. Faut-il encore savoir la langue ? Est-ce que c’est un prénom ? Est-ce que c’est un mot qui vient d’une autre langue ? Parce que le plus souvent… Alors bien sûr, il me semble qu’il a de nombreuses années, beaucoup parmi vous se sont entendus appeler par leur prénom. Cela avait été expliqué. Mais là, entendre un mot qui n’est pas ton prénom, si c’était ton surnom d’âme ou d’Esprit, tu l’aurais reconnu tout de suite.

Mais là je ne peux pas te répondre parce que ce n’est un processus collectif. Même quand vous avez des questions plus personnelles, j’essaie de toujours les replacer par rapport au contexte de la résurrection, de l’Éternité par rapport à l’éphémère, parce que ce sont des processus communs, globaux, puisque vous avez tous, nous avons tous, le même corps d’Éternité. Mais là, on est au niveau des sens ordinaires. Le matin au réveil, vous n’êtes pas dans les sens spirituels.

Maintenant, est-ce que cela a été entendu à gauche, à droite, dans la tête, dans le Cœur ? Quand tu dis que tu as entendu, tu as entendu par où ? On ne se sait pas. Ce n’est pas précisé ?

Elle ne sait pas. C’était dans un demi-sommeil au réveil.

En plus, comme tu le dit, dans un demi-sommeil au réveil, au moment où y a la récupération de l’éphémère, même pour quelqu’un de non-vibrant. Donc ce sont des conditions particulières. Tu aurais pu être orientée si tu avais eu le souvenir de par où c’est arrivé ou où ça a été entendu. Parce qu’il y a une différence d’entendre à gauche ou à droite, ça vous le savez. À gauche, c’est la Lumière et l’Esprit. À droite, c’est les plans intermédiaires, que vous nommez les désincarnés, l’astral, qui n’est pas nécessairement négatif au sens de la dualité, mais qui n’est pas le même état d’expansion. Parfois vous pouvez l’entendre à l’intérieur du Cœur. Mais tant qu’il n’y a pas de repères topographiques en plus, et comme je ne sais pas ce que veut dire « néro », je ne peux pas te répondre de façon plus ample que ça, ou plus juste.

Et comme tu le dis toi-même, tu ne t’en rappelles plus. Donc ça veut dire que c’est quelque chose qui a eu lieu et qui n’existe plus. Tu vas me répondre qu’on n’entend pas appeler en permanence 24 heures sur 24. Mais je te rappelle que dans le processus de la résurrection, quel que soit le stade, il y a une forme de permanence de ce qui est vécu. Donc, tu aurais très bien pu entendre ce matin si c’était réellement utile pour l’Éternité, ce qui ne veut pas dire que c’est pas utile pour toi. Mais si c’était utile pour ton Éternité, cela resterait vivant comme si tu l’entendais au moment où tu l’évoques. Or comme toi-même dis que tu n’as pas le souvenir de par où tu l’as entendu mais que tu as juste le souvenir que tu as entendu trois fois ce mot, tu ne peux pas savoir toi-même et a fortiori moi, ce à quoi ça correspond.

C’était plus une surprise pour moi d’entendre ce mot.

Oh mais vous allez en entendre plein des choses. D’ailleurs je vous rappelle que dans le processus en cours, ça avait été dit, les sons que l’on appelle le son de l’âme, se modifient. Vous étiez au 6e stade, juste avant le chœur des Anges. Mais quand vous êtes à ce stade si je puis dire – qui correspond à ce qui a été nommé sixième sous-plan, enfin peu importe –, vous pouvez entendre beaucoup de choses. Vous êtes branché sur une autre longueur d’onde. Je vous conseille plutôt de monter encore plus haut, jusqu’au moment où il n’y a plus rien : le Silence, l’Évidence. Donc, je ne peux pas spécifier un peu plus en fonction de ce que tu m’as dit. Et comme je ne connais pas le sens de ce mot, je ne peux rien dire de plus.

… Silence…

Tu peux poursuivre.

Question; lors de notre Fusion hier matin, j’ai ressenti pendant très longtemps et pour la 1re fois, la Porte étroite. Est-ce que ce passage se fera individuellement ou collectivement ?

Il est fait déjà depuis quelque temps de manière individuelle. Mais la Porte étroite ne peut que se vivre quel que soit votre futur, si je peux dire. C’est la seule façon de réaliser le Serment et la Promesse. C’est dans le Cœur et pas ailleurs. Ce n’est pas dans votre tête, ce n’est pas dans les idées, dans les pensées.

Donc, oui bien sûr, la Porte étroite sera passée collectivement, d’une part par l’Événement et si ça ne suffit pas, au moment du grille-planète final, nécessairement. Ressentir la Porte étroite située à la pointe du sternum, vous savez que c’est lié à l’activation de ce qui a été nommé le 8e corps ou naissance de l’embryon christique, passage de l’ego au Cœur. Le passage se fait une fois que le 8e corps est actif. La sensation du 8e corps, que ça soit vibral, douleur ou autre, ne fait que traduire en définitive cette alchimie qui est en train de se produire, pour toi. Mais ça peut aussi être l’activation de ce 8e corps, par l’énergie et la conscience même de la résurrection, qui est présente.

Et donc en cette période, surtout si vous êtes tout neuf, si je peux dire, vous pouvez tout à fait ressentir les nouveaux corps en leurs emplacements corporels ou les ressentir si vous les avez sentis des années. Par exemple, dans l’une des Fusions que nous avons réalisées avec mon acolyte, certains ont ressenti ce qu’ils avaient ressenti il y a de nombreuses années sur le 12e corps, parce que le 12e corps au bout du nez, est relié à l’androgynat primordial, c’est-à-dire la résolution – et je l’ai déjà dit cette semaine – du masculin et du féminin sacrés comme profanes, la résolution du bien et du mal, de l’ombre et de la Lumière.C’est le moment effectivement aujourd’hui, par exemple pour le 12e corps, où vous n’êtes plus dissociés entre vos deux parts, et entre l’extérieur et l’intérieur, entre votre part féminine et votre part masculine. C’est le moment où vous résolvez l’antagonisme, l’opposition et l’inutilité, de ce qui est nommé en ce monde le bien et le mal, spécifiques aux mondes enfermés.

Donc oui, le passage de la Porte étroite, se fait et peut se sentir si vous vivez la résurrection, sans être passé par les étapes vibratoires, d’ouverture des nouveaux corps, d’ouverture des Couronnes. Alors il y a de fortes chances que le passage de l’ego au Cœur, la 1re fois en tout cas, se traduise même par des douleurs extrêmement fortes à la pointe de ce sternum. Donc oui, soit vous êtes ressuscité et vous sentez ce point quand même, ça veut dire qu’y a un nouveau, non pas un passage qui a déjà été fait, mais les informations sur la conscience Christique et la matrice Christique qui s’installent en vous. Mais si ça a été ouvert y a longtemps par le fait d’être libéré vivant, c’est-à-dire de ne plus être affecté par la personne même soumis à l’histoire, ou si vous avez activé en travaillant dessus ou spontanément la résonnance de ces nouveaux corps, alors vous pouvez dire que c’est le passage de la Porte étroite qui se fait complètement, c’est-à-dire que vous passez le chas de l’aiguille.

Vous acceptez la Pauvreté, qui n’est une pauvreté d’argent, mais la pauvreté d’ego, l’Humilité. Vous ne pouvez rien emporté pour vivre cela. Aucune connaissance n’est nécessaire, vous le savez. Mais au-delà de sentir la Porte étroite, je vous rappelle que quand vous êtes ressuscité quelle que soit la strate, vous avez l’Évidence, le Silence, la Joie qui est là, intérieure. Vous ne pouvez pas être trompé, car là, ce n’est pas de l’énergie, ni même du vibral, c’est la Vérité de la conscience Nue qui émerge.

… Silence…

Nous pouvons poursuivre.

Alors, nous avons des témoignages.

Bonjour cher Bidi. Pendant la Fusion hier soir, j’ai vu du noir prendre la place de la cage thoracique. Elle avait disparu, le reste du corps était présent. Ensuite tout est redevenu normal et la cage thoracique a commencé à s’ouvrir et à s’étaler horizontalement jusqu’au bord du lit, comme deux pétales qui s’ouvrent. Puis j’ai senti votre Présence et celle de votre acolyte. Et au centre de la cage thoracique, j’ai vu votre visage joyeux qui me regardait. Merci pour votre Amour et pour la Joie.

Je te remercie de ton témoignage, et c’est vrai que j’ai une tête repérable, même dans l’Absolu. En tout cas quand j’arrive ici, il est facile de me reconnaître, n’est-ce pas ?

Mais comme je l’ai dit, vous allez vous rendre compte, même en dehors des Fusions ou de quand je vous vois, dès que vous allez penser à moi, au-delà de la forme bien sûr, vous allez le vivre. Et je vous l’ai dit, dans cette période spécifique de la résurrection, – après toute façon, vous le verrez de visu –, il est préférable d’oublier toutes vos références historiques et je dirais même d’oublier les vieux Croûtons, les Étoiles, un oubli temporaire, pour vous rendre disponible à l’Inconnu. Mais je vous rappelle que c’est un passage. Vous allez découvrir après effectivement qu’ils sont réellement tous en vous. Mais il vous faut faire ce vide. Il vous faut vous présenter  nu, sans référence, seul à seul. Ça a été expliqué.

Alors bien sûr nous savons pertinemment que nous avons des frères et des sœurs qui sont en résurrection et qui, par la capacité d’ultra-temporalité, comme avec moi d’ailleurs, font revivre Omraam et d’autres. Mais foutez-leur la paix et foutez-vous la Paix. Vous êtes seul à seul. Vous traversez et après vous les retrouvez.

Le sas, vous le passez, un par un, sans rien : la Porte étroite. De quoi avez-vous peur ? Alors bien sûr les frères ou sœurs qui font revivre ça vont entraîner des personnes pour les suivre. Mais regardez, ces frères et ces sœurs-là maintiennent l’histoire. Ils sont eux-mêmes incapables d’en sortir, et ils ne le voient pas. Mais c’est leur liberté, de même que c’est la liberté de chacun, de vouloir suivre ou devenir ce qu’il est. Mais vous ne pouvez pas suivre et être.

D’ailleurs je ne vous demande pas de me suivre. Je suis simplement le 1er à être là, puisque je suis totalement vous, dépourvu d’histoire, d’antériorité, si ce n’est les références de mon incarnation, mais c’est très récent, et je ne porte plus aucune mémoire liée à ce monde. Donc je n’ai aucun moyen à travers ma Présence de déposer en vous des marques liées à l’histoire. Bien au contraire, je viens faire le ménage. Lessivez tout cela. De quoi avez-vous peur ?

… Silence…

Tu peux continuer.

Bonjour Bidi.  Lors de la Fusion en conscience Nue de hier soir, j’ai d’abord senti très fortement le sacrum, ensuite c’est monté par la colonne jusqu’à KI‑RIS‑TI, puis un son intense a surgi dans les deux oreilles. La Paix et la Sérénité ont pris toute la place, ne sachant plus si j’étais un point dans l’immensité ou l’immensité elle-même. Un grand merci.

C’est exactement ça : le Tout et le Rienla finalisation de la résurrection et l’émergence de la conscience Nue. Si j’avais réalisé cela, collectivement ou individuellement voilà des annéesvous n’en auriez rien perçupeut-être certains Libérés Vivantsmais c’est tout. Ne croyez pas que ça démontre une certaine supériorité de quoi que ce soit. C’est seulement les circonstances de la résurrection qui permettent cela.

Et voilà pourquoi c’est très important de témoigner. Là tu parles d’une expérience ou d’un état qui est fait ici dans ce lieu. Mais vous pouvez le faire n’importe où chez voustout seulpuisque quand vous êtes seulvous acceptez le Sacrifice, je serai le 1er à venir rire avec vousavant de retrouver le fil de l’histoire de la fin de ce monde. Mais acceptez ce seul à seulce sacrifice. Ne cherchez pas midi à 14 heures à travers la spiritualité. Immergez-vous complètement dans ce que la Vie vous donne à vivre, pas votre personne. Alors bien sûr,comme tu parles d’hier soirles Fusions en conscience Nue et en l’Éternité te donnent à vivre cette conscience Nuesans pour l’instant pouvoir en être dissocié dans cette conscience Une, unie, et réunie. Après la conscience devient Nuec’est juste après.

Je dirais même qu’au niveau de ce que vous vivez maintenant, et je n’arrête pas de vous l’assénez, est conjoncturel, n’est pas relié à l’histoire, même si ça a été promis par les prophètes, par le Christ. C’est pour cela que je suis toujours là, parce que moi je n’ai plus d’histoire, donc ma résonnance, ma Présence, votre Reconnaissance, de vous et de moi, au-delà de toute histoire, vous permet quelque part d’asseoir, de stabiliser votre résurrection, mais aussi de l’amplifier, dans l’espace et dans le temps, et dans la durée.

Il vous faut, le temps de ce passage à nu, oublier tous les bagages, toutes les histoires, toutes les références spirituelles. La conscience Nue, mais n’a que faire de la spiritualité, surtout en ce bas monde. Elle est conscience pure. Allez à la Source de la conscience. C’est le même principe que la réfutation, où j’ai demandé de mon vivant, comme lorsque je suis revenu en 2012, de chercher le plus ancien souvenir, de remonter le fil, pour trouver le premier souvenir où vous n’étiez pas une in-di-vi-du-a-li-té. Parce que c’est ce que vivent tous les enfants avant deux ou trois ans. Mais tout ce que vous avez vu en arrivant sur ce monde, d’avoir un papa, d’avoir une maman, de voir la matière, vous a fait oublier. Mais vous avez la capacité de retrouver cela. Là, ce n’est pas se pencher sur l’histoire, c’est se pencher sur la Source de la conscience que vous êtes vous-même.

Plus vous êtes léger, plus vous deviendrez léger. Plus vous êtes alourdi (même vibrant) de tous ces fatras d’histoires, de vies passées, de références à qui que ce soit, plus vous êtes lourd.

Moi je vous apporte le Feu de la Liberté, parce que je suis en vous, et plus que jamais dans cette phase particulière.

… Silence…

Alors je t’écoute ou je vous écoute.

C’est un témoignage. Ma personnalité attendait l’Évènement pour fin décembre, et lorsque rien d’extérieur n’est arrivé, elle s’est dit : bon, je lâche tout, j’arrête d’attendre, de tout analyser, les vécus, les vibrations, j’abandonne. Et les mois suivants ont été vécus au travers de ma personnalité avec tout ce que cela implique. Puis les rencontres avec vous sont arrivées et en écoutant les entretiens, les témoignages des uns et des autres, ma personnalité s’est mise à juger, à culpabiliser, se croire en retard. J’en ris aujourd’hui, car j’ai réalisé que ma conscience et ma personnalité sont sur deux plans différents, si je puis dire. Que ma personnalité, prise dans ses jugements, sa culpabilité, ses habitudes, n’a pas vu ou réalisé que ma conscience était légère et l’est de plus en plus. La Lumière œuvre sur la conscience même, si la personnalité n’en a pas conscience. Merci.

C’est bien pour ça que nous vous avons parlé de Sacrifice. Effectivement, ce que tu as fait, c’est-à-dire abandonner les dates et même les enseignements ou les informations étaient capitales. T’as juste oublié une petite chose, c’est de t’abandonner toi-même. Tu le conscientises maintenant. Donc, y a jamais de retard. Y a des moments propices pour vous ou pas. Croyez-vous que l’Intelligence de la Lumière sache moins bien que vous ce qui est bon pour vous ? Puisque vous êtes Lumière. Donc ce que tu vis, c’est le rapprochement et la conscientisation qu’il y a réellement, pour schématiser, deux mondes, celui de la personne et de l’histoire de ce monde, et celui de la conscience Pure. Maintenant tu le perçois ou tu l’as conceptualisé peu importe, le reste va suivre. Et ne te remets pas, si tu as maintenant un travers, dans ce qui est dit, dans les canalisations quelles qu’elles soient d’ailleurs. Vis-le. Tu as fait déjà une partie du chemin, en arrêtant de toi-même, de suivre et d’attendre des dates et de suivre les enseignements.

D’ailleurs ils se sont arrêtés. Y a rien à enseigner. Y a qu’à accompagner ce qui est à vivre. Y a pas à culpabiliser parce que vous ne le vivez pas, que quel que soit l’endroit, le temps, l’espace où vous êtes dans ce processus, il a exactement la même finalité. Alors comme tu le dis toi-même, après avoir écouté, entendu les témoignages, bien évidemment que ça frustre, mais c’est fait pour ça. Je suis là aussi, pour ceux qui ne vivent rien, pour les secouer, et pour surtout qu’ils ne rentrent pas dans les travers du développement personnel, d’une croyance en un nouveau monde avec une continuité, qui rentrent dans des exercices, des protocoles, des pratiques, qui sont du temps qui est derrière. D’ailleurs vous le voyez bien, à part les simples gestes que j’ai pu vous donner de manière individuelle, vous n’avez plus rien à faire. Occupez-vous de votre vie, chouchoutez, non pas votre personnalité mais votre corps de chair, parce que tout se réalise dedans. Et le reste se fait tout seul. Plus vous lâchez, plus vous recevez. Plus vous riez de vos postures passées ou présentes, plus vous vous ouvrez et vous accueillez. La culpabilité rétracte. Dans ton cas, c’est pas une culpabilité, ça a donné une impulsion, non pas de retomber dans les enseignements, dans les recherches de dates.

En plus, qu’est-ce que vous voulez que les Anciens vous racontent ? Ils vous ont accompagné jusqu’en fin, jusqu’au 14 décembre. Le Commandeur est revenu après. Le processus se déroule, complètement. Croyez-vous que l’Éternité se pose la question de quelques semaines, quelques mois ou autres. Ça c’est la personne qui attendait. C’était un moyen pédagogique de vous faire tendre vers la Lumière, et pour certains d’ailleurs, et vous l’avez vu autour de vous, certains qui ont dit : « J’abandonne tout, c’est faux, c’est pas vrai, il s’est rien passé, à l’extérieur ». Mais parce que vous n’êtes pas observateur. Vous voulez le voir sur vos écrans de télé ? Regardez le ciel et vous verrez. Regardez les hommes, la folie qu’ils génèrent. Regardez les mensonges.

Vous atteignez, au niveau de la structure globale des personnalités de ce monde, un chaos total. C’est la guerre de tous contre tous. Ça avait été expliqué et anticipé. Et moi j’avais dit : tous pour un et un pour tous. Tout dépend de où vous regardez le même événement. Depuis la personne insérée dans l’histoire, au-delà de la personne encore insérée dans l’histoire, ou du point de vue de celui qui n’est plus ni une personne ni une histoire. C’est tout. Donc oubliez la culpabilité, oubliez la comparaison.

Les témoignages sont faits pour vous stimuler, pour vous montrer, pas à vous qui êtes là, mais pour montrer à tous ceux qui tomberont sur mes hurlements, que c’est la Vérité, il n’y en a pas d’autre. Tout le reste va vous faire souffrir, tout le reste va mettre de la distance. Vous serez frustré. Mais rassurez-vous, à la fin c’est le même résultat. Mais ça sert à rien, effectivement ça sert à rien de laisser encore et de nourrir par votre attention tout ce qui concerne la spiritualité qui émerge dans la personne. Et d’ailleurs plus vous lâchez, quelle que soit la ligne temporelle que vous suivez dans le processus de la résurrection, vous voyez bien par vous-même, de par le témoin, que plus vous acceptez de lâcher, plus la Lumière vous comble. Et même si elle éclaire parfois avec des éléments douloureux dans la tête et dans le corps, vous savez que quand vous l’avez traversé, vous ne pouvez qu’en rire.

Donc oubliez la culpabilité, même si dans ton cas ça a été un moyen de te retendre, je puis dire, vers l’Absolu. C’est pour ça que vos témoignages sont importants, témoignages bruts, (pas nécessairement l’explication), puisque dès qu’il y a témoignage d’effusion par exemple, dès qu’il y a conscience Nue même incomplète ou transfert dans le Corps d’Éternité, vous voyez bien ce que ça fait. Vous le vivez, vous devenez léger, même s’il y a des lourdeurs à traverser, qui ne durent pas. Ça n’a rien à voir avec une progression vibrale, ça n’a rien à voir avec l’ouverture des chakras, ça n’a rien à voir avec l’énergie, puisque ça s’appelle la conscience pure et Nue, la conscience Une.

Quand vous touchez la Source de la conscience, vous n’avez besoin d’aucune perception, d’aucun repère. C’est cela qui est troublant. Mais là vous bénéficiez, à chaque pas que vous faites, de quelque chose qui se vit et qui vous certifie que c’est la Vérité. Qui peut douter encore aujourd’hui, quand il vit une Fusion en conscience Nue ou en l’Éternité, que c’est pas la Vérité, même si ça disparait. Qui peut oser me dire ça ? Il peut le dire ? Vous voyez bien que c’est impossible. Alors j’engage chacun de vous qui entendez mes mots : CAPITULEZ.

Tout est là, c’est arrivé. Alors quand j’entends qu’il s’est rien passé de visible pour cette sœur, ben ça veut dire qu’elle était trop tournée dans l’observation et dans l’attente. Mais c’est justement la rupture, parce que vous étiez tournés trop sur l’évènementiel, qui vous a en quelque part propulsé pour certains, là où vous êtes aujourd’hui. Il fallait faire le deuil des Anciens, des Étoiles, des Archanges, de l’histoire de la personne, de ce monde. Ce n’était pas possible autrement. Et quand la Confédération Intergalactique a décidé de modifier l’agencement, et que le cube Métatronique a donné son ultime impulsion, pas sur les Cercles de Feu mais ici, là où vous êtes, il était évident qu’il fallait réaliser ce que j’ai parlé dans les entretiens du mois précédent, ce Silence.

Mais ce Silence, ce n’est pas un silence des mots, bien au contraire, car quand vous vivez cette Joie et cette résurrection, il faut témoigner, pas auprès de vos proches qui le vivent pas, car vous allez les rendre fous. Mais entre vous, vous êtes les témoins de la Lumière, nous vous l’avons dit. Y a aucun d’orgueil à parler de ce qui est vécu, et pas pensé ou intellectualisé, même si vous ne le comprenez pas encore. Parce que ce qui est vécu est vécu. Et ce type de vécu lié à la résurrection, vous le voyez bien pour le vivre, que ça n’a rien à voir, avec les perceptions extrasensorielles, la perception de l’énergie.

C’est pas pour rien, si pour s’adapter au vécu, nous avons parlé de conscience Nue. Trouvez-moi un seul enseignement où vous allez trouver, même dans la langue hindoue, cette conscience Nue. Ce n’était pas envisageable auparavant. Et c’est votre vécu, pas le mot, mais le vécu qui vous confirme. Vous le voyez à travers tous les témoignages, même s’il reste des choses au niveau de la personne. Bah, les choses au niveau de la personne, il en a aura tant que la personne, même si vous avez dépassé la personne, est encore présente sur Terre. Même si c’est en totalité, si vous avez accompli la totalité de la résurrection, bah vous êtes obligé de constater que votre corps il est encore là, que la société elle est encore là.

Et d’ailleurs dire qu’il ne s’est rien passé, après avoir reçu l’impulsion Métatronique, c’est vraiment, je ne dirais pas être de mauvaise foi, mais un peu trop inséré dans la vison de la personne et de l’histoire plutôt que dans l’Amour. Mais encore une fois, pour chacun, les Anciens vous l’ont répété, chacun et chaque chose, est exactement au bon emplacement, professionnel, familial, affectif, vibratoire pour vivre pour lui ce qui est à vivre, même si la personne regimbe et ne comprend pas, et elle vit des oscillations, des douleurs, des éliminations, c’est pas grave. La Joie qui est là, vient mettre fin à tout cela. Elle l’éclaire certes parfois violemment, mais quelle importance cela a, même si c’est très douloureux, par rapport à la Joie. Si vous avez vécu les deux, regardez. Vous voyez bien que dans un cas, tout va vers la perfection ou est parfait, et que de l’autre point de vue, celui de la personne, c’est un chaos. Réfugiez-vous dans votre Cœur, dans l’Éternité. Vous en avez la capacité, spontanée et innée, dès l’instant où le cube Métatronique est arrivé à un moment donné dans votre Cœur.

… Silence…

Et d’ailleurs pour ceux qui écouteront, respectez l’intervalle du silence. Il obéit à l’Intelligence de la Lumière. Vous voyez que dans cette session, il est beaucoup plus long que dans la session précédente. Ce n’est pas pour rien. Le rythme de silences et des mots est important.

… Silence…

Tu peux continuer.

Bonjour Bidi. Pendant la Fusion d’hier soir, une légère douleur sourde est venue dans mon ossature : mains, bras, épaules, mâchoires, front. En même temps toutes mes cellules vibraient, fusionnaient et fourmillaient du vortex, qui irradiait mon cœur, dans un bien-être absolu. Merci Bidi pour tout.

Je te remercie pour ce témoignage. Mais comme je l’ai dit dans la réponse précédente, ne soyez pas jaloux de ce qu’il se vit là, vous pouvez le vivre tout seul. Même si ça vous semble pour l’instant impossible, vous le vivrez. Soyez simplement disponible, soyez ouvert, à ce que vous ne connaissez pas. Essayez d’être immobile, en silence. Ne demandez rien. Accueillez. La demande est un mouvement, quelle que soit la demande, depuis le bas vers le haut, ou depuis dedans vers dehors. L’accueil est exactement l’inverse. Ça va de dehors et ça va dedans, ça va d’en haut et ça va en bas, dans le Cœur, ça vient de l’intérieur et ça va au Cœur. C’est de la tuyauterie, rien de plus, rien de moins. Voyez cela comme de la tuyauterie, sans préjugés, sans histoires.

Vous pouvez vous dire par exemple, la tête est descendue dans le Cœur et le Cœur est monté dans la tête. Maintenant le sacrum, comme vous l’avez décrit dans certains témoignages, le Feu de la matière. Alors ce n’est pas l’énergie à proprement parler de la kundalini, vous le savez que c’était quelque chose d’illusoire. Mais là, ça passe par les circuits présents, et que ce canal de la colonne vertébrale, dès qu’y a eu la descente de l’Esprit Saint, a été transformé en canal de la Lumière ou canal de l’Éther. Il n’y a plus de risque, tel que vous l’avait présenté par exemple le Commandeur quand y avait eu d’innombrables questions sur la kundalini. Là vous sentez effectivement c’est au même endroit, mais ce n’est pas la kundalini. Alors envisagez que vous êtes un tuyau, tout simplement. Et que l’équilibre doit se faire dans la tuyauterie, depuis le point de départ jusqu’au point d’arrivée, de chaque point de départ jusqu’à chaque point d’arrivée. Et en définitive, réellement et concrètement, ce n’est que ça.

C’est l’unification, la fusion si vous préférez, d’abord de l’éphémère et de l’Éternel, qui réalise ensuite la fusion en l’Éternité et la fusion en conscience Nue. Les tuyaux sont débouchés; ils sont réunis. L’information, l’énergie, la Lumière circule librement depuis la matière jusqu’à l’Esprit en passant par la personne. Et quand les débits, les flux sont harmonisés depuis, entre les trois étages, dont vous avez entendu parler pendant très longtemps : les Étoiles, les Portes, les Couronnes. Ça vous renvoie à la Tri-unité. La Vérité, depuis le point de vue que vous vivez de manière générale, c’est simplement, réunir au nom de la Vérité, au nom du Christ si vous voulez, le 3 en 1.

C’est exactement ce qu’il se passe dans vos tuyaux. Et rappelez-vous d’ailleurs qu’il y avait au niveau – voilà fort longtemps – du yoga de l’Unité, de Maître Ram, un mantra qui disait « en ton nom je réunis le Trois en Un ». C’est ce que vous vivez. Les parties qui n’étaient pas conscientes l’une de l’autre, la personne enfermée, la Vérité, l’âme, tout çà se trouve réunie dans le même paquet. C’est l’alchimie de la résurrection, c’est la finalisation de celle-ci, l’actualisation de la résurrection à titre individuel, mais qui est devenue indépendante du moment collectif. C’est aussi simple que ça.

… Silence…

Témoignage suivant.

Il n’a plus de témoignages ni de questions écrites. Mais dans la salle je crois qu’il y a des questions.

Alors je vous écoute avec plaisir. D’autant plus que ceux qui vont vous entendre savent que vous participez. Donc, ça va d’autant plus les intéresser, si c’est quelqu’un qui pense comme eux. Parce que moi, certains me voient comme quelque chose de particulier. Mais je vous l’ai dit, je ne suis que vous. Alors, on vous laisse la parole. Allez, convainquez-les, par votre témoignage de Lumière. Je vous écoute et ils vous écoutent.

 Question : mon cher Bidounet. J’enrobe un peu, parce que je suis à côté de l’acolyte, et par rapport à ma question, je ne voudrais pas me faire exploser les oreilles. Donc, dans l’entretien précédent, je t’avais posé une question, que je redis : « il y a le Libéré, ensuite y a eu le Libéré Vivant, et ensuite y a la résurrection. Et j’ai demandé qu’est-ce qu’il y a après ? 

Rien.

Oui, tu m’as envoyé paître. 

Oui

Alors je me suis sentie, gourde.

Oui.

Oui, mais avec le recul, je me sens un peu moins gourde.

Parfait! (rires). Et ?

Et, il me semble quand même, que voilà, la résurrection, tu nous avais pas tout dit.

Ahmais j’allais pas vous dire quand vous étiez en pleine stase, qu’au réveil vous alliez avoir les habitudes à éliminer. Y en a qui aurait été capables de faire demi-tour. (rires)

Et puis l’effet de surprise, t’en fais quoi ? (rires)

J’suis pas fan des douches écossaises. 

Et bien, personne. Mais c’est à travers cela, que tu vas asseoir et finaliser ce qui est à finaliser. Tu le vois bien autour de toi, les frères et les sœurs qui sont là. Y en a qui après, en sortant de pré-stase, c’est simple. Et d’autres qui ont vécu cette Joie ineffable, se retrouvent avec des casseroles.

Oui, merci.

Et bien, elle se bide.

Alors voilà…

Ben, voilà!

J’ai pas fini ma casserole.

Est-ce fini ? C’est toi qui décide maintenant. Y a plus d’injonctions de Lumière pour toi. Tu es responsable et autonome. On est d’accord. Donc dans les moments où tu as l’impression de chuter, tu fais coucou à ce qui est resté là-haut, et cela remonte instantanément. Mais si tu t’apitoies et si tu t’identifies à la douleur, ou si c’est psychique, c’est un peu plus dur pour l’humeur. Mais tu sais bien quand tu en sors, même si c’est temporaire, que tu en ris. Je conçois tout à fait que ces espèces d’allées et venues, entre l’éphémère et l’Éternel, puissent être gênantes pour certains. Mais il faut bien finaliser ce qu’il peut rester, – pas de blessures, mais d’habitudes –, il faut bien les voir et en rire. Il faut bien les laisser se transmuter. Non ?

Oui. (rires)

Merci.

Mais j’ai encore un témoignage.

Alors continue.

Voilà. Et donc hier soir, un frère qui est ici, – je lui rends grâce infiniment –, m’a posée tellement de questions, qu’il a fait remonter ma personnalité. 

Et bien quand vous parlez, bien évidemment que la personnalité est là. Mais si la personnalité a encore des casseroles, et bien ce matin, ça a dû être pesant…

Ah oui.

… et maintenant c’est léger.

Et oui, c’était le chaos.

Voilà.

Donc, j’ai cru que j’allais appuyer sur le bouton rouge, tu sais qu’est-ce que c’est ?

Oui, mais c’est pas possible. (rires)

Alors je pouvais pas appuyer sur le bouton rouge, et y avait pas de camion sur la route. J’étais bien embêtée.

Mais t’aimes la souffrance, toi. Pourquoi un camion ?

Parce que c’est un peu radical. 

Y a plus radical et plus simple, et moins douloureux.

J’ai trouvé!

Ah!

Je t’ai appelé un tout petit peu, doucement, et t’es venu.

Voilà. Donc penses à moi.

Merci, et je me suis oubliée.

Exactement.

Et j’ai disparu.

Exactement.

Et je vais mieux. 

Non, tu vas bien. (rires) Mieux, ça veut dire que ça peut encore aller mieux. Le mot que tu emploies, tu vas pas mieux parce que si tu dis : je vais mieux, tu considères déjà d’emblée dans la structure de ton cerveau, inconsciemment, que ça peut aller mal.

Ben..

Oui, voilà. (rires)

Je vous l’ai dit, les mots que vous employez, je parle même pas de perception, je parle même pas de t’accueillir en moi. Mais les simples mots, l’interface de notre relation de l’instant, je te le renvoie pour te montrer que les mots que vous employez, traduisent quelque chose, pas seulement le sens que vous leur donnez. Et ça n’a rien à voir avec une perception autre que le mot qui est prononcé.

Voilà, t’as ta solution. Je t’ai dit tout à l’heure, penses au Cœur ou penses à moi puisque je suis toi. Et si tu préfères ma tête que la tienne, y a aucun problème. (rires) C’est valable pour chacun, ça.

Je vous ai imprimé, je vous ai marqué au fer rouge, du sceau de la Liberté, du sceau de la Légèreté, et du sceau de la Joie. Et quand vous me reconnaissez, vous vivez cela. Tu en es le témoin vivant.
Dans ces cas-là, t’as qu’à même prendre un nom qui t’évoque mon nom. Y a Bidi et Bidouille.  (rires) C’est exactement ça, tu bidouilles, hein ?

Ton acolyte m’a donné un nouveau surnom.

Ah.

Tata Yoyo. 

Ça va bien avec la bidouille. (rires) Alors ça fait une phrasetata Yoyo bidouille.

Et avec la gourde ?

Ah çà, tu te débrouilles avec tes casseroles. (rires)

Je ris, mais j’ai une question plus sérieuse.

Mais c’est sérieux ce que je viens de dire.

Moi aussi. Je me suis rendue compte du coup, qu’il y avait une énorme différence entre le fonctionnement de l’homme et de la femme, dans ses façons de voir les choses.

Heureusement que tu t’en aperçois! C’est constant, ça, où que ce soit, dans quelque culture. Remarque, il n’est jamais trop tard. (rires) Alors ?

Je trouve qu’ils sont graves, ces hommes. 

Surtout quand ils leur manquent leur féminin.

Merci. Et moi, il me manque quoi ?

T’as tout ce qu’il faut, t’as tout l’équipement. La casserole, la gourde… (rires) Il te manque que l’état de service.

Non mais ça je sais bien le faire. J’ai l’habitude de mettre les pieds dans le plat.

Oui, mais comme t’as plus de pieds et qu’y plus de plats…

Alors, pour pas avoir de surprises, où je me retrouve quand y a plus de pieds et plus de plats ? 

Là, tu auras disparu.

Il n’y aura plus d’autres surprises ?

Nony a plus d’autres étapes. J’arrête pas de vous le répéter. Regardez autour de vousregardez dedans.

T’as oublié quand même les strates de la résurrection.

Mais les strates, une fois que la résurrection est commencée, même si tu vas de haut en bas sans arrêts, c’est fini. Ça va s’arrêter. C’est juste pour te montrer, que les réflexes de la personne, sans y ait pour autant de blessures et de karma ou quoi que ce soit, tant que vous ne l’avez pas vu, il est là. Et c’est justement, ce yoyo t’as dit, ce yoyo qui se fait dans la tuyauterie, qui arrive à l’équilibre à un moment donné.

Ça débouche, quoi.

Ça remplitet ça circule.

C’est un peu fatiguant.

Oui, pour la personne. C’est aussi pour toi, à ta façon d’avoir vécu les pré-stases. Quand tu reviens dans la personne, c’est horrible. On est d’accord.

On est d’accord.

Voilà, donc, t’as qu’à plus y aller. (rires)

Logique.

C’est de la tuyauteriequ’est-ce que tu veux que je te dise ?

Oui, mais j’ai toujours des surprises quand même.

Mais la Vie est une surprise permanente. L’Éternité aussipuisque vous êtes Tout.

Alors autre chose. Il y a deux ans j’ai posé une question à OMA. Tout le monde exposait ses rêves et moi, je ne rêve plus depuis des années. Donc, il m’a dit, c’estt certainement parce que ton âme était dissolue.

Tout à fait.

Oui, et là, tu viens de me dire que je suis encore de vivre… 

La personne.

Non tu m’as dit : la nuit noire de l’âme.

Ah non, je n’ai pas parlé de la nuit noire de l’âme.

C’était hier.

C’était des petites nuits noires de l’âme.

Mais si elle est plus là, l’âme, pourquoi je vis la nuit noire de l’âme ?

Mais justement, parce qu’elle est plus là.

Mais si elle n’est plus là, c’est pas possible.

Mais tu étais attachée à ton âme.

Mais puisqu’elle n’est plus là, qu’elle est dissolue.

Et bien justementsi elle n’est plus làet que inconsciemment tu la cherchestu pleures. Tu saisis ?

Non.

C’est pas grave, ça va venir.

La nuit noire de l’âme, c’est effectivement la phase de conscientisation de l’âme, et pour certains mystiques, la résurrection. Mais la résurrection de gens qui ont passé voilà des siècles la nuit noire de l’âme, n’a rien à voir avec la vôtre. Et d’ailleurs, même quand l’âme est dissoute, réellement et concrètement, les circuits énergétiques de la porte AL sont toujours présents, heureusement.

Donc, il peut y avoir à ce niveau-là, même chez une âme qui a disparu et dissoute dans la Lumière, donc chez un Libéré Vivant, des séquelles de l’histoire, des séquelles de l’âme, que l’Esprit éclaire. Et comme la personne a tellement été habituée à l’âme, dans ces processus d’éclairage du fantôme, effectivement elle n’est plus là, il reste quand même la résonnance. Tu es incarnée, tu as un corps.

L’âme est dissoute dans le sens où tu es totalement brûlée, transparente, mais les structures organiques, cellulaires, énergétiques et vibrales de l’âme sont toujours là. D’ailleurs que vous ayez encore votre âme, ou qu’elle soit consumée, vous avez bien vu que vous sentez encore des vibrations sur le chakra de l’âme. De la même façon que quand on vous ôte la rate, le chakra de la rate, y reste là. Dans l’autre sens, c’est pareil.

La particularité, allez, de la nuit noire de l’âme en ce moment, c’est que ça fait yoyo.

Silence, c’est bon. Non ?

Oui, merci, Bidounet.

C’est fini ou pas ?

Je pense.

Pour l’instant.

Je veux quand même prévenir, que si j’ai d’autres surprises, tu vas te faire enguirlander.

Pas de problèmeje suis toi. N’oublies pas que si tu m’engueules, c’est toi qui t’engueule. Et c’est quoi s’engueuler soi-même ? C’est un manque d’Amour de soi.

Oh je t’aime.

C’est simple.

Merci.

… Silence…

J’ai été méchant, en disant manque d’Amour de soi. Je rectifie. C’est plus fin : manque d’estime. Tu ne peux pas manquer d’Amour quand tu vis la résurrection, mais effectivement tu peux manquer d’estime.

… Silence…

Autre témoignage ou question, si nous en avons le temps.

Encore pour une question, oui.

« Je souhaiterais témoigner du vécu de l’alignement de ce matin. » 

Notre sœur voudrait témoigner … ah non, c’est notre frère.

Frère ou sœur, c’est la même chose. Je précise que je n’ai rien à voir avec l’alignement de ce matinje t’écoute.

Donc j’ai senti comme si, deux tuyaux se débouchaient. Il me semblait que c’était comme Ida et Pingala, mais pas en spirale, tout droit. Et ça montait progressivement mais je sentais que ça débouchait quelque chose. Le Cœur je le voyais comme un lotus. J’ai senti aussi les deux narines se décongestionner. Après, ça montait très doucement dans le canal Shushuma. Et dans le bassin je sentais beaucoup de chaleur qui montait progressivement. Mon 12e corps est devenu très actif, très sensible. Le bout de mon nez, ça tourbillonnait un peu, ensuite dans la tête il se passait plein de choses. J’ai cru voir l’hippocampe. Comme il y avait un tube et que ça montait, au-dessus de la tête, il y avait un tube gradué, avec jusqu’à 21 graduations. J’ai essayé d’aller voir au-dessus, mais cela se terminait, je ne pouvais pas voir : 22, 23.

C’est normalc’est la limite dimensionnelle du corps d’Éternité.

Ah, bon, c’est une réponse que je souhaitais.

Alors làje te remercie. Tu as décrit avec une précision minutieusece que tu as vécuqui prouve que tu es quelqu’un qui est très observateur de l’interfaceintérieur et extérieur. Mais quels ont été les résultatsau-delà du ressenti et de la perceptionsur qui tu es ? Comment te sens-tu ?

C’est très récent. D’ailleurs je sentais le besoin de me tenir droit, comme une fleur qui a reçu disons de la nourriture. Comme c’est récent, je vais observer ce que ça donne maintenant.

Alors je te dis : à la prochaine fois.

D’accord, merci.

Ici ou ailleurs.

Avec plaisir.

Mais peut-être dedans, ça serait mieux. Mais cela va venir, tu y es, tu y es vraiment. Il te reste juste à oublier la minutie de l’interface, c’est-à-dire des énergies, mais c’est très bien pour tout le monde. Mais pour toi intérieurement, même ça, ne doit plus être observé, ni même ressenti. Concentre-toi, uniquement sur le point, au Cœur du Cœur. Oublie, de toute façon tu les vivras. Mais ne porte pas, toi qui porte sans arrêt ton regard sur l’interface et sur ce qui se déroule en énergie, pour une fois lors d’une prochaine fusion, oublie ça. Elles sont là, bien sûr, mais reporte instantanément ta conscience au Cœur, même si tu ne sens rien, et tu constateras ce qu’il va se passer.

D’ailleurs il t’a appelé sœur, au lieu de frère, c’est pas un lapsus. C’est qu’il perçoit au-delà de l’apparence, le côté féminin qui commence enfin à apparaître.

Oui, c’est un compliment. Mais c’est très utile ce que tu as décrit pour ceux qui vont le vivre spontanément. Ça qui va être le cas partout. Alors bien sûr avec ce qui se passe au niveau des quatre Portes du sacrum, vous vous doutez bien que c’est dans cette région-là que des mécanismes dont nous avons parlé, inflammatoires, peuvent se produire. Mais si à ce moment-là, bon comme je l’ai dit, il faut peut-être intervenir localement, mais si à ce moment-là, vous avez l’Intelligence de vous replacer ici, au milieu de la poitrine, et de voir ce qu’il se passe, sans vouloir agir. Laissez la Lumière, dès l’instant où vous placez, votre attention et votre conscience, la vibration si vous la sentez, au milieu de la poitrine. Ne dirigez rien. Et le simple fait que la tuyauterie se débouche, permettra à la Lumière, puisque les injonctions viennent de vous, de votre cœur dorénavant.

Et laisse la Lumière travailler, elle n’a pas besoin de toi, tu es la Lumière. Si tu respectes, là aussi c’est très simple, cela, tu constateras les effets très vite.

Mais on en reparlera la prochaine fois.

Tu m’as dit que c’était l’heure ?

Oui, c’est l’heure.

Alors on fait le silence quand même avant.

… Silence…

Alors Bidi vous dit à tout à l’heurepour la dernière session de ce mois.

 

Source: http://www.lestransformations.wordpress.com

Partagé par: http://www.etresenevolution.com