ENTRETIENS D’AVRIL 2018 / B I D I – Partie – 10 + TEXTE

ENTRETIENS AVRIL 2018

B I D I

PARTIE – 10


LECTURE AUDIO (MP3)

TÉLÉCHARGEMENT (DOWNLOAD) DU FICHIER MP3

Téléchargement (Download) : Texte PDF 


Eh bien BIDI est de retour. Et nous allons écouter ensemble, vos témoignages et vos questions, pour la dernière session. Et n’oubliez, pas que vous avez tous la possibilité, même si vous devez vous appuyer sur mon sillage de l’époque ou sur ce que vous écoutez aujourd’hui, je suis en vous de plus en plus clairement. Rappelez-vous de cela. Je suis dépourvu d’histoire. Et en ce sens, comme je l’avais dit lors de mon incarnation : Je suis le premier et le dernier. Gardez cela dans un coin de votre Cœur.

Maintenant, je t’écoute.

Question : bonjour BIDI, depuis janvier, je suis dans un état de dépression, intense, dès le réveil. Cela continue dans la matinée avec un grand mal–être, des pleurs et le ressenti d’un énorme vide intérieur. Cet état s’estompe en milieu ou fin d’après-midi, jusqu’à ce que je sois très bien dans la soirée et cela se répète chaque jour. Est-ce dû à l’installation de mon Éternité ? Comme vous le préconisez pour les douleurs physiques, puis-je utiliser de la chimie pour soulager un peu la personne de cette souffrance intolérable ?

Tu peux. Mais au niveau de l’humeur, même si c’est quelque chose qui ne fait pas que passer pour l’instant, apparemment, et qui est constant, et vu les circonstances de la résurrection, tu peux dire que c’est lié à la confrontation de l’éphémère et de l’Éternel. Cela veut dire quoi ? Cela veut dire simple­ment que tu es dans une phase qui dure et que effectivement tu rentres dans le cas (que j’avais expliqué) de possibilités, qui est : qu’y a une espèce de chute importante de l’humeur. Sauf que là, comme tu dis, cela dure quand même depuis longtemps. Alors, bien évidemment, que tu peux prendre de la chimie. Mais là on n’est pas au niveau du sac de viande, on est au niveau de ta tête.

Alors comme je viens de l’expliquer avant que cette question arrive, essaye de me faire résonner en toi. Accueille-moi. Maintenant, je n’ai pas la possibilité en fonction de ce descriptif de te dire pourquoi. Mais en tout cas, il y a une résonnance et une relation avec la résurrection qui est en cours.

Mais l’important, tu le sais, j’ai bien dit que quand c’était le corps de chair, vous pouviez prendre de la chimie, mais pour la tête, c’est un peu différent. Mais si tu as besoin d’oublier ta personne, bien évidemment il existe aussi de la chimie qui aujourd’hui ne peut plus bloquer votre conscience, même des produits qui sont sensés agir directement sur la chimie du cerveau. Parce que le Cœur est plus fort que la tête, même si tu ne le vis pas encore.

Mais comme tu le dis, et comme tu dois le constater, l’acuité de ce phénomène comme tu dis de dépression est vue. Le seul problème, il est vu, il est vécu. Mais il y a quelque part, pas par rapport à cet élément, mais le fait que ces symptômes-là se manifestent quand ça dure, je ne dis quelque chose qui va et qui vient. Là, tu as l’air installé dans un cycle précis, avec des horaires précis. Tu le dis toi-même : chaque jour c’est la même chose, jusqu’à un certain moment. Or, je te rappelle que dans le cycle d’une journée : le matin vous vous réveillez, le soir vous vous couchez, et entre les deux vous menez votre vie.

Le fait que ça apparaisse le matin quand tu te réveilles et que cela disparaisse en fin de journée, indépen­damment peut-être de cycles qui te sont proches, il faut bien constater que c’est quelque chose qui apparaît avec le retour de la personne le matin, et qui s’amenuise au fur et à mesure de la journée, jusqu’au moment où tu constates une sédation totale. Et ça recommence le lendemain, comme tu l’as dit. Donc à ce moment-là, effectivement, il y a un lien d’autant plus formel et c’est la seule cause à chercher, d’une part entre ta résurrection comme tu l’as dit, même si tu n’as jamais senti les vibrations. Mais si tu poses la question et la façon dont tu la poses, je suis certain que tu as vécu les vibrations, les Couronnes. Et la fin de l’après-midi, au moment où la lumière descend et où la personne se dirige vers la nuit et le sommeil, donc vers sa disparition dans le sommeil, tu vois bien que tu vas mieux.

Donc, oui, il y a une résonnance quelque part dans le mécanisme de la résurrection et plus globalement de ce que j’appellerais la renaissance qui se fait toutes les nuits. D’autre part, la mise en route de la personne le matin, là où tu es mal, te renvoie immanquablement, à ce qui est lié à ce démarrage de journée qui n’est pas la renaissance mais qui est lié à ce monde, à l’incarnation et à ses cycles. Et c’est relié directement, cette notion d’horaire du matin, à la porte Attraction qui te renvoie, là aussi, à une identification à l’histoire, peut-être un peu trop importante.

Mais je te rappelle que de plus en plus de frères et de sœurs incarnés vivent la résurrection avec la Joie, la légèreté, l’Évidence. Même si effectivement depuis quelques toutes petites semaines, nombre d’entre vous avait signalé lors de cette phase de séparation de l’éphémère et de l’Éternel, après s’être Fusionnés qu’il y a des éléments mémoriels qui remontent. Mais comme nous l’avons expliqué au travers des différents témoignages et questionnements, ces phénomènes sont d’apparition brutale et de disparition tout aussi brutale. Ça ne rentre pas tout à fait dans la description que tu nous en as faite, mais néanmoins ça y est corrélé quelque part. Alors à toi, non pas de chercher, mais bien plutôt d’utiliser l’appui de tes frères et sœurs ressuscités, ou t’appuyer sur moi, en m’accueillant. Je suis disponible pour chacun, quelles qu’aient été votre histoire, vos antécédents. Vous le voyez bien. Je vous l’ai dit, il y a quelques jours : mes paroles ne pouvaient pas échouer. Et vous êtes à l’heure actuelle dans l’essaimage, non pas de ma personne ou de mon personnage historique, mais dans ce que j’ai porté et ce que j’étais, au travers de ma personne, dans la dernière incarnation.

Donc plutôt que de vouloir expliquer, surtout que là tu es dans un processus qui a l’air quand même de durer plus longtemps que le côté abrupt de ce que j’ai décrit durant ce mois-ci, peut-être qu’à ce niveau-là, il faut non pas envisager de rechercher dans le passé mais bien plutôt de faire un effort, quel que soit l’état de dépression comme tu dis, de te placer dans le Cœur. Si cela t’est impossible le matin, consacre une heure ou deux à être immobile, en silence et à accueillir.

D’autant plus, si pour l’instant, rien n’a été efficace. Mais si tu as rencontré quelque chose qui a été efficace, alors fais-le.

Donc, oui, ce n’est pas lié au processus d’éloignement, mais bien plutôt d’une superposition qui n’arrive pas à s’achever. Et si ça ne s’achève pas, rappelle-toi, il n’y a pas de karma qui tienne, il n’y a plus de blessure qui tienne, il y a juste les ha‑bi‑tu‑des. Alors regarde calmement et observe à quoi tu consacres tes journées ? Quelles que soient tes activités, ou pas. As-tu le plus souvent tes pensées, surtout en fin d’après­-midi quand tu ne ressens plus cette dépression, tourné vers la Joie de l’Éternité (même sans la vivre), sur ton Esprit, ou alors es-tu en train de ressasser la dépression en elle-même ? De là, tu vois tout de suite où tu es.

Si dès l’instant où tu vas mieux, ta pensée, ta conscience s’immergent dans la Lumière, même si tu ne le vis pas au niveau de l’état, tu vas venir supplanter par l’occupation et l’attention que tu portes et venir transcender, par toi-même, ce qui se déroule à d’autres moments de la journée. Si tu y arrives pendant que tu es en souffrance, fais-le. Et si tu n’y arrive pas, n’insiste pas et reprends ton attention sur l’Éternité, sur l’intérieur, dans la fin de l’après-midi quand tu vas mieux.

Voilà ce que je peux en dire par rapport à l’Éternité. Par rapport à toi-même, je ne peux pas aller plus loin, simplement te dire que, à travers tes mots beaucoup d’éléments vibraux ont été vécus, intégrés. Mais que la personne effectivement n’a jamais complètement, réellement, lâcher. Et pas par peur. Pas par peur. Soit c’est quelque chose qui est engrammé par une incapacité à voir, et y a pas à avoir de culpabilité. Soit ça vient, non pas d’une habitude de ta part. Mais rappelez-vous qu’aussi dans l’incarnation vous avez ce qui vient de plus loin, de vos vies passées, mais surtout de ce qu’on appelle les lignées humaines. Donc, voilà, mais encore une fois la résolution, par toi-même ou par une aide, à condition que cette aide (si ce n’est pas de la chimie bien sûr) soit le fait d’un thérapeute qui vit le même processus de la résurrection. Bref, tu as d’innombrables solutions. L’important n’est pas de comprendre pourquoi tu es comme ça. C’est trop tard maintenant, ça sert plus à rien. Mais effectivement dépasser la notion de compréhension pour aller directement à la solution. Et directement à la solution c’est ton propre Cœur.

Alors bien sûr si tu es vraiment très dépressif le matin, cela te sera impossible, mais de la façon dont tu le présentes, après tu reviens à l’état normal. Alors, je te dis de profiter de cet état normal pour disparaître en l’Inconnu, de t’étendre, d’être immobile, de pas penser à ta personne, mais à ton intérieur, au Cœur du Cœur, pendant une heure, voire plus.

Fais cela au moins deux ou trois jours et tu verras par toi-même, déjà, s’il y a un changement. Voilà ce que je pouvais te dire.

… Silence…

Tu peux poursuivre.

Question : bonjour BIDI. Depuis quelques mois, dans ma vie courante, je sentais par intermittence un énorme bec partant du front et avançant quarante centimètres devant mon nez. Je le sens à présent en permanence et depuis quelques jours, j’ai parfois l’impression de déplacer ma tête comme un oiseau. Pouvez-vous m’éclairer ? Merci beaucoup.

Alors vous savez que le corps d’Éternité est présent chez tous les frères et sœurs, humains-âmes qui sont présents sur Terre. Théoriquement, et je l’ai dit déjà cette semaine, le corps d’Éternité double le corps éthérique et a la même forme que votre corps physique. Certains parmi vous commencent à vivre leur Éternité dans leur dimension d’origine, ici-même. Alors ayant un bec, on peut dire que l’une de tes lignées ou ton origine est liée au peuple des oiseaux. Et en particulier sur ce monde, à Altaïr.

Donc ça veut dire que ton corps d’Éternité est déjà adapté à ta destination, d’aller faire un petit tour d’où tu viens. Et tu as la superposition de ton corps physique avec le corps d’Éternité, – je dirais habituelle pour ceux qui sont ressuscités –, mais en plus, tu as ton corps d’Éternité qui a pris, en partie heureusement, la conformation de ta dimension d’origine. Bref, t’es un oiseau. (rires)

Ce genre de manifestation et de perception prouve, quoique tu dises et quoique tu en penses, que ta conscience, même quel que soit l’état si je peux dire de la personne ou du ressenti et du vécu, te montre que tu habites, en partie, ton corps d’Éternité.

D’autres pourront vivre cela avec d’autres types de lignées. C’est quelque chose qui est extrêmement rare, mais qui pourra devenir, je pense, plus fréquent du fait des circonstances actuelles, depuis la mi-décembre après l’Événement. Alors que vous n’auriez dû retrouver votre apparence d’origine, si c’est votre souhait, uniquement au moment du départ. Or vous êtes encore là, en partie. Donc, l’émergence de cette lignée, au niveau du ressenti et de la perception te renvoie directement à ton origine stellaire ou à une des lignées qui sont importantes pour toi. Mais cela signe aussi où tu vas aller.

Je dirais même en allant plus loin, que ce type de perception, qui n’est pas directement en rapport avec la résurrection, même si ça l’accompagne, te prouve – quoique tu dises et quoique tu en penses – que tout est accompli. Le corps d’Éternité est conscientisé et vécu, pour toi, de cette façon-là.

Alors, tu as bien dit que c’était quelque chose qui est devenu permanent ? Il me semble à la fin de ta question ?

Oui.

C’est-à-dire que tu es de plus en plus, en permanence, revêtu de ton corps d’Éternité, non seulement adapté à ce monde, mais quelque chose s’est produit qui permet la manifestation conjointe de deux formes différentes au niveau de l’Éternité. Le corps d’Éternité adapté à ce monde et qui a une forme humaine. Mais tu sais très bien que quand tu voyages – enfin, non, tu sais pas, si tu ne l’as pas vécu; mais je l’ai dit –, quand tu voyages dans ton corps d’Éternité, ceux qui te voient, qui te perçoivent, vont soit percevoir ta qualité telle qu’elle est dans ton corps de chair, mais le plus souvent ils verront un corps d’Éternité de forme humaine et parfois dans la dimension originelle ou dans la lignée originelle.

Un exemple : si vous étiez un géant et que vous mettiez les pieds dans ce cycle sur la Terre maintenant ou n’importe où dans ce dernier cycle, vous avez toutes les chances si vous sortez en Éternité d’avoir un corps d’Éternité qui a deux formes puisque tout est plastique. Et celui qui vous renvoie aux géants, aux torches de feu. Là, ça te renvoie à Altaïr. Et d’ailleurs quand tu sortiras en Éternité, comme je l’ai dit, alors que le corps de chair est là, je parle pas de l’Évènement final, ni même d’Appel, si tu dois partir avant l’Évènement final, mais d’ores et déjà, tu le vis.

Mais en général quand la conscience est capable de réhabiliter, en quelque sorte, la forme d’origine, même si c’est pour l’instant perçu mais pas encore apparent pour les autres, à travers de ton corps de chair, mais ça peut être apparent dans ton corps d’Éternité.

Quoiqu’il en soit, ce genre de perception, surtout au niveau de la tête ou de la poitrine, vous donnant la perception de quelque chose qui n’a rien d’humain – je parle pas d’énergie ni de vibrations ou de Cœur du Cœur ­–, là je parle d’un appendice quelque part ; quand cela apparait, cela veut dire que tu es prêt. Même si tu n’as vécu aucune des étapes intermédiaires que beaucoup de frères et sœurs, ici et ailleurs, font le témoignage, ça s’est fait à l’insu de ta personne. Parce qu’il y avait une disponibilité à l’Amour pur importante qui fait que tu n’as pas besoin de réaliser cette confrontation. Elle a été traversée et te donne à vivre cela.

Mais dans ce cas-là, tu dois constater que quel que soit l’Amour pur qui est là, qui correspond à ta structure peut-être, à la qualité de ton âme ou à la révélation de ton Esprit, peu importe, signe que tu es dans la phase finale de la résurrection. Et que la pureté de ton Cœur certainement a permis à cette Éternité, à la configuration de ton Éternité de ton origine stellaire, de se manifester, non plus seulement sous forme visuelle comme il y a quelques années lors de la révélation de vos lignées intérieures, intérieurement. Là c’est perçu dans l’énergie, dans la forme, éthérique, vibrale, qui est là.

… Silence…

Alors nouvelle question ou témoignage ?

Question : cher BIDI, hier après la lecture de conscience, je me suis retrouvé dans un état inhabituel. Vous étiez toujours auprès de moi, et j’étais et je suis encore dans une grande Paix. Plus de questions en moi, seulement votre Présence et la sérénité. 

Ton témoignage correspond à ce que je disais tout à l’heure, juste avant. Appelez-moi, je suis en vous. Et tu as donc conscientisé à travers cette lecture, et donc la Fusion, soit en Éternité, soit en la conscience Nue, que j’étais là. Et si tu vois ma Présence en ta Présence, c’est que bien sûr, tu deviens moi comme je deviens toi. C’est l’intérêt. Je n’ai pas d’histoire avec ce monde.

Je te remercie de ton témoignage. Et pour ceux qui entendent ou qui liront, vous voyez que c’est quelque chose qui est vrai. Pas pour tout le monde bien sûr. Mais dès que vous êtes en phase avec l’Éternité, dès qu’il y a même seulement cette Paix qui ne ressemble à aucune autre, quand il y aura l’Évidence, pensez à moi. Et je serai là. Je vous l’ai dit. Et ton témoignage est éloquent. Alors bien sûr, c’est suite après une lecture de conscience et une Fusion, donc en direct si je peux dire, mais n’importe où que vous soyez, essayez. Je répondrai.

… Silence…

Nous passons à la suivante.

Question : depuis quelques temps, j’ai des expériences courtes de vision en gardant les yeux ouverts, comme si mes yeux voyaient avec le Cœur et cela me donne un état de veille intense et aussi une sensation de voir tout autour de moi, mais intérieurement. Depuis quelques jours, ces expériences arrivent plus souvent et durent plus longtemps, même si je suis active et je me sens en Paix intense. Merci cher Bidi.

Je te remercie de ton témoignage. J’apporterai simplement, non pas une réponse, mais un complément à ton témoignage. Vous savez que cette vision panoramique, tout autour de soi, est réellement ce qui se passe quand vous êtes dans le corps d’Éternité, où la vision n’est pas fonction des organes nommés les yeux, mais de certaines Étoiles quand vous touchez le Cœur du Cœur, l’Ultime Présence, la résur­rection, la Paix, la Joie et l’Évidence, les sens spirituels se mettent bien évidemment en action au niveau du corps d’Éternité, ce qui vous permet, quand le moment est venu de vous déplacer librement dans votre corps de Lumière, n’importe où sur cette planète. Plutôt qu’ailleurs, hein, vous partez pas. (rires)  C’est déjà quelque chose d’exceptionnel. Mais là, tu le décris parfaitement. Vous allez constater que même en étant encore chevillé, malgré la présence du corps d’Éternité dans ce corps, les sens spirituels, à travers ce corps, commencent à fonctionner. C’est ce que tu décris. C’est ce qui se passe quand tu sors de ton corps. Quand tu es libéré vivant où ta conscience s’éteint et que tu peux percevoir dans une espèce de vision circulaire, globulaire – ça fait un globe –, tu peux tout voir.

C’est l’acclimatation à vos nouveaux sens spirituels, tels que cela devait se réaliser uniquement après l’Évènement. Alors que ce soit le bec de l’oiseau, là-bas, que ce soit la vision circulaire intérieure, c’est la même chose. C’est la Finalité. La finalisation de votre résurrection. Même si vous êtes chevillé au corps et que vous êtes encore dans l’incapacité pour certains qui vivent ça, surtout pour vous, parce que vous, comme vous avez récupéré votre corps d’Éternité, là les sens spirituels même à travers le corps, si on vous laissait vivre – si l’Intelligence de la Lumière – vous laissait vivre la totalité que vivent certains frères et sœurs qui se déplacent librement dans le corps d’Éternité (sans même parler de la conscience Nue), mais vous partiriez. Il n’en est pas question. Surtout que maintenant, c’est la fête, quand même. Vous êtes d’accord ? (rires)

Oui. Oui.

Vous vous rendez compte ? Le Commandeur à l’époque, vous avez dit qu’il y avait des êtres qui venaient de très loin, dimensionnellement parlant, pour assister au Spectacle. Et vous, vous êtes les acteurs du Spectacle et vous voulez quitter la scène ? (rires)  Patience, vous êtes dedans. Immergez-vous dans ce que vous vivez à l‘intérieur ou dans vos états de l’Éternité quels qu’ils soient, l’Évidence, la Joie, la Paix, le voyage en Éternité, le voyage en conscience Nue, la disparition des membres ou de la poitrine, ou de traverser ces images et ces habitudes qui remontent et qui vont vous faire interroger sur le fait que vous êtes retombés. Non, ça c’est pour vraiment, je dirais, vous dégouter de l’illusion. Il y a une telle satisfaction, une telle Vérité, une telle intensité dans la résurrection que même malgré cela, vous le savez, y en a qui ont choisi la matière. C’est leur liberté. Mais y en a qui profitent de ça pour pouvoir se barrer. (rires)  Et vous allez en avoir de plus en plus. Or vous le savez, si vous n’êtes pas dans une maladie qui va mettre fin à votre vie, quel que soit votre âge, vous restez jusqu’au bout. Enfin bon, vous le savez qu’il y en a, et le Commandeur vous l’avez dit, qu’après l’Évènement y en a qui vont partir comme des fusées. (rires)  Mais pas tous quand même. (rires)

… Silence…

Poursuivons.

Alors un petit message : Joie, Légèreté, Silence, Amour. Oh! OUI, que de l’Amour. Un grand merci.

Alors vous voyez. Vous ici, ou ceux qui écouteront, ces témoignages sont essentiels parce qu’ils montrent à tous ceux qui ne vivent rien ou qui se posent des questions que c’est la stricte vérité, y en a pas d’autre. Et que l’essentiel bien sûr, c’est ça. C’est pas les histoires. C’est ce ressenti, cette perception et ce vécu des termes que t’as employés. Parce que quand ça apparaît, le reste vous apparaît pour ce que c’est. De la futilité. Des choses qui passent et qui n’ont aucune consistance par rapport à l’intensité des épithètes que tu as employées.

Et c’est ouvert pour chacun. C’est le don de la Grâce. C’est le don de la Lumière. C’est le don de la Vie parce que vous l’êtes. Et que dorénavant, pour tous, c’est ouvert, quoi que vous en disiez, quoi que vous en pensiez.

… Silence…

Nous continuons.

Y a plus de questions écrites. Il y a des questions dans la salle, je pense. 

Allons-y.

Question : si on pense être dans un pays lointain, au bord de la mer, par exemple, est-ce que la cons­cience peut y aller toute seule ou est-ce qu’elle a besoin d’un corps astral ou d’un corps d’Êtreté pour s’y rendre, ou…

Tu t’y es déjà rendu ? T’es déjà sorti de ton corps ?

Il m’est arrivé par le passé d’imaginer d’être dans un endroit et que ce soit presque comme si j’y étais. 

Non, c’est de l‘imagination, c’est de l’astral, c’est du rêve et de l’imaginaire. C’est des projections. Ce qui se passe maintenant n’a rien d’une projection. C’est une réalité. L’imaginaire, c’est du rêve. Y a aucun Amour dans l’imaginaire. Et vous n’aviez que ça jusqu’à présent ou avant ces trente dernières années. Mais qu’est-ce que tu me poses la question du corps astral ? Y a plus d’astral.

Est-ce qu’il est remplacé par la conscience d’Êtreté, ou la conscience peut-elle y aller toute seule ? Voilà la question ?

Voilà. Mais le déplacement n’aura pas lieu, si tu es dans ta petite personne et que tu imagines une plage. Il faut d’abord – avant d’avoir cette Liberté-là – je ne vois même pas l’utilité de cela. Je pense que si tu voyages dans ton corps d’Éternité, ou en conscience Nue, tu auras tout autre chose à faire que d’aller voir des beaux paysages. Tu pourras te connecter et fusionner entièrement avec chaque frère et sœur. Plutôt que d’imaginer aller à la plage ou n’importe où d’ailleurs.

Nous avons dit que nous avions besoin, la Lumière a besoin de vous plus que jamais maintenant pour émaner et rayonner, spontanément, grâce à la résurrection, ce que vous êtes. Si tu me dévies ça pour aller sur la … Ou alors c’est un exemple que t’as pris… Mais tu verras par toi-même, que dès que ton Cœur, la vague de la conscience d’Éternité et de la conscience Nue, te permet de ne plus être dans cette identité et d’être Libre – donc, de l’histoire et de la personne –, tu verras aussi que tu seras libre de tout ce qui se passe sur ce monde. Tu ne seras intéressé uniquement par les Cœur à Cœur, par rencontrer la Vie, la conscience. Mais ce n’est pas le décor, même si le décor est vivant.

La résurrection t’amène à être la preuve vivante du processus. Et tout ce qui est Vivant ne peut que Rencontrer la Vie, la vraie, c’est-à-dire d’autres frères et sœurs qui sont en résurrection.

Et si, je préfère la nature ? 

Ça te montre simplement que tu as peur des autres. Parce que je te le répète, dès l’instant où ça se vivra, tu verras bien par toi-même, que le seul intérêt que tu pourras avoir, à part bien sûr peut-être partir le moment venu, c’est surtout de vivre la relation d’Éternité. Plus avec la nature, avec des peuples de la nature, si tu veux. Mais surtout je dirais avec tes frères et sœurs humains, avant tout. Parce que tant que tu t’es pas reconnu en chacun, tu n’es pas devenu le Tout.

N’imagine pas une seconde que le corps d’Éternité va te permettre de jouer, excepté bien sûr le jeu de la Fusion, le jeu de l’Éternité, mais plus aucun jeu de ce monde.

La conscience Nue ou même la conscience d’Éternité quand vous voyagez dans le véhicule d’Éternité, c’est pas pour satisfaire une quelconque curiosité, c’est avant tout que vous êtes dans l’autre, vous êtes tout. Et il m’étonnerait que vous rencontriez des frères et des sœurs qui vivent la strate ultime de la résurrection, qui se déplacent dans leur corps d’Éternité, qu’il y est ce genre d’intérêt. Mais tu verras bien.

Mais est-ce la personne qu’on a en soi ou l’Être profond ?

Y a rien compris. C’est l’Être profond. Ta personne, dans l’Éternité, elle n’existe plus. Complètement. Définitivement. Ça a été expliqué : tu n’auras plus aucun attrait, même si c’est le cas encore aujourd’hui, avec le fait de jouer dans ce monde. T’auras d’autres choses à faire, d’autres occupations bien plus légères et bien plus joyeuses que tout ce que tu as pu connaître en ce monde.

Là, tu évoques, un trait de fonctionnement qui aime bien les choses qui se répètent, n’est-ce pas ?

Oui.

Et ben, oui. Et ben dans l’Éternité, c’est pas possible. Ça n’existe plus. Tout est mouvement. Rien n’est figé. Ou alors, c’est ta liberté.

Quand on met quelqu’un dans son Cœur, est-ce qu’on y met la personne, l’Être profond, ou les deux à la fois ? 

Mais ça dépend où tu en es, toi. Si tu es déjà sorti en conscience Nue, ce qui n’est pas le cas, vu la question que tu as posée. Je te demande de me mettre, moi. Parce que moi, tu es certain que je n’ai aucune histoire.

Pas de problème.

Mais à moins de connaître les frères et les sœurs, penses-tu avoir, avant de vivre l’Éternité, la capacité à transmuter une personne qui va venir en toi ?

Pas du tout.

C’est impossible d’ailleurs. Mais par contre, dès que tu auras retrouvé la fonctionnalité de ton Éternité, donc vivre en partie dans le corps d’Éternité, c’est-à-dire la conscience qui y est, et que tu commenceras à vivre certaines choses, là, ça ne sera pas la même chose. Parce que toi, de là où tu seras, même si c’est une personne que tu accueilles – mais avant de l’accueillir, il faut que tu sois capable d’aller l’accueillir, là où elle est – pour l’amener en toi. C’est pas une distance puisqu’elle est en toi. Mais il faut que ça résonne en toi. Et là, y a plus aucun problème. Même si le frère auquel tu penses et que tu vas voir, que tu ramènes en toi, n’est pas libre. Toi, tu l’es. Et comme lui est toi, comme vous le vivez avec moi, là. Vous avez bien vu, vous avez eu des témoignages de frères et de sœurs qui, quand nous réalisons ces Fusions de quelque nature qu’elle soit, se retrouvent avec ma Présence, mon sourire. C’est la Vérité.

En fait, dans la question que tu poses et la suite, tu voudrais être sûr depuis la personne avant de décider, n’est-ce pas ?

Oui, oui. Je préfère.

Et bien, cela ne marche pas comme ça. Lâche, lâche totalement et tu le vivras. Mais tu ne peux pas décider avant, de décider – oui, je veux bien, ou pas – en fonction de mon intellect. Puisque tu ne peux pas éprouver cette Joie infinie de la résurrection, cette Évidence totale de ce que tu es tant tu ne l’as pas éprouvée. C’est pas ton mental qui va te répondre – oui ou non – ni ton Cœur.

Oui. Je préfère vous avoir vous dans mon Cœur que Yadelbaoth.

Mais il y est, de toutes façons. Mais, il faut le reconnaître. C’est toutes tes parts sombres, toutes tes habitudes, toutes tes croyances, toutes tes adhésions.

Tant que tu rejettes quoique ce soit, tu ne peux pas être Libre. Tant que t’es pas devenu le Tout. Or tu ne deviens le tout, que quand tu es rien. Quand tu n’es rien, il n’y a ni Yadelbaoth, ni le Christ, ni rien. C’est le face à face dans lequel je peux être Présent mais une fois que t’es passé. Pas avant.

Mais c’est à toi de guérir Yadelbaoth. Il n’est rien d’autre que toi, quoi que tu en penses depuis la personne. Vérifie-le depuis l’Éternité et là tu vivras ce que je veux te dire, que tu ne peux pas comprendre.

Tout ce qui se passe au niveau des concepts, ne vous apportera rien et ne vous emmènera nulle part.

Si ce n’est dans la sclérose.

Soyez disponible. Soyez flexible. Ouvrez-vous à l’Inattendu.

Rappelle-toi. J’ai dit aussi, y a pas longtemps : Tout – et pas que moi, le Commandeur aussi m’a pris cette phrase – tout ce que vous faites pour éviter quelque chose qui est inéluctable, vous le traduisez par : Tout ce qui doit arriver arrivera, tout ce qui ne doit pas arriver n’arrivera pas, quoique tu fasses. Ça, c’est terrible pour la personne. Et portant dans la phase collective que vous vivez, c’est comme ça que ça se passe. C’est pour cela que nous vous disons de vous tenir tranquille, de ne pas projeter tout ce qui a trait à la spiritualité, à l’énergie, dans vos concepts.

Il faut vous donner.

Si tu dis ça, c’est que tu as besoin de le concevoir avant. C’est que tu es terrorisé par l’ombre. Et que tu n’as pas vu encore que c’était toi. Il n’y a rien d’extérieur. Ne l’accepte pas comme concept, ça sert à rien non plus. Ce sera une posture de tes propres concepts et habitudes.

La Liberté, la vraie, pas seulement intérieure du Libéré vivant, mais la vraie Liberté, la vraie libération et l’ascension que vous vivez, elle est dans la Joie, dans l’Évidence mais pas dans les concepts, pas dans le besoin de tout mettre en boite, de compartimenter. Toutes les limites explosent. Toutes les oppositions de la dualité disparaissent.

Donc, il y a vraiment réellement une forme d’attachement à l’histoire, à la logique linéaire. Il n’y a aucune place pour l’Inattendu, là-dedans. Il n’y a aucune place pour l’installation définitive – pas l’expérience de la Joie, tu l’as décrit toi-même, t’en as déjà vécue avec moi. Je parle de ce que tu es, au-delà de l’expérience.

… Silence…

Qui veut s’exprimer ?

J’ai un témoignage.

Je t’écoute.

Il est assez long, mais je vais parler suffisamment fort.

Ça évitera de répéter. Oui.

Je voudrais d’abord vous signifier, mon infinie reconnaissance pour votre Présence et votre Amour. En réponse à vos demandes de témoignages et en écho aux questions et témoignages précédents, je me pousse un peu pour parler. Bien que – et cela rejoint la première question de la session précédente – j’ai vu, encore hier, une myriade de particules adamantines danser leur Joie, à toute vitesse, en des brillances éclatantes, j’ai en général le ressenti du rhinocéros.

Ça veut dire quoi cette expression ?

Ça veut dire que je ressens pas grand-chose. (rires) 

Cela est dû, pour partie, je crois, à ce que je m’en fous. Pour beaucoup, depuis des années, je m’en fous des histoires, des explications, des compréhensions, à tel point qu’on m’a appelé « Monsieur Je m’en fous ». Cela s’accompagne d’une foi absolue en la Lumière, en ce que je suis, en ce que nous sommes, en la résurrection, en vous, c’est-à-dire en moi, ainsi qu’en votre acolyte, ce qui veut dire la même chose. La tension vers cette Unité est constante, même si les habitudes de la personne persistent encore. Après avoir entendu, tous ces témoignages sur les Fusions, hier soir j’ai décidé de mettre intention et attention sur ce qui se passe. Alors, j’ai ressenti toute ma conscience se concentrer en un point au centre de ma poitrine. C’était extraordinaire, merveilleux, délicieux. Il m’en est venu : Tu y es ! Il te reste juste à œuvrer pour que cet état devienne permanent, et le retour sera effectué. Merci à vous. Merci à tous. Ici et partout.

Je te remercie de ton témoignage qui est simple, éloquent et direct.

Dès l’instant où vous êtes sincèrement dans cette attitude. Bon, là en l’occurrence c’était avant une Fusion, mais même si vous êtes tout seul, dans cette attitude de responsabilité, vous le vivrez instantanément. D’ailleurs si tu l’as vécu, c’est que tu étais réellement sincère, hier soir.

Je suis toujours sincère.

Comment ?

Je suis toujours sincère. (plus sonore)

Oui, mais qui est-ce qui est sincère ? C’est la personne ou l’Éternité ?

L’Éternité est toujours sincère.

C’est pas la même chose.

Mais la personne aussi je crois.

Tu confonds peut-être la sincérité avec la Vérité. Être sincère depuis la personne ne t’assure aucunement d’être dans la Vérité. Ni même dans la justesse de la relation.

Oui, d’accord.

Par contre depuis l’Éternité, tu verras, ça change tout. Tous les éléments saillants des habitudes de la personne disparaissent. La forme change, les pensées changent, l’attitude change, la vision change.

Tu vois, il y a une grande différence entre être certain par la Foi – qui est déjà quelque chose d’énorme – et de le vivre directement. Tu vois bien la différence entre avant cela et après ce que tu as vécu hier soir. Et comme tu le constateras, ça va durer.

Souvent, au niveau de la personne, quand il y a ce sentiment de s’en foutre, d’être sincère, d’avoir cette foi totale, se priver des ressentis, ou ne pas être intéressé ou n’être pas capable de les ressentir, te montre à travers ce que tu as vécu hier soir qu’il a suffi, comme tu l’as dit, que tu portes ton « attention sur » pour que cela se concrétise, non ?

Tout à fait.

Voilà. Que voulez-vous de plus quand vous entendez ça ? Vous voyez que c’est simple, c’est juste comme je l’ai toujours dit, votre attitude, votre point de vue, votre crispation, votre fixité qui empêchaient cela ; y a rien d’autre. Y a pas de karma qui tienne, y a pas de préparation qui tienne. Vous n’êtes plus dans les yogas de l’Unité, dans les protocoles. Vous êtes, que vous le vouliez ou non – même si vous êtes encore dans la personne –, dans la nudité. Et d’ailleurs, quand vous avez des images ou des inflammations qui se produisent lors de cette séparation ou cette Fusion complète de l’éphémère et de l’Éternel, vous voyez bien ce qui se passe.
Dès que vous acceptez, c’est pas sorcier. C’est pas compliqué d’accepter. Si cela ne se vit pas, c’est que vous n’avez pas été sincère et authentique dans votre attention que vous portez. Vous ne vous êtes pas engagé, ni donné, totalement. Hier, dans ce que tu viens de décrire, c’est ce que tu as fait.

T’es passé de la foi et de la certitude, mais comme tu as dû le constater qui jamais n’ont pu modifier ton extérieur, tes habitudes, comme tu le dis. Or je suis sûr, et on en reparlera si on a l’occasion, que ce qui s’est passé à ce moment-là va te donner à vivre une transformation radicale de tout ce qui est apparence en ce monde. De tes pensées, de ton allure physique, de ta façon d’entrer en relation parce que tu constateras que même si y a des traits saillants de la personne, quels qu’ils soient, l’Amour, effecti­vement et concrètement, ne pourra que : être mis devantEn chaque circonstance. Et indépen­damment des habitudes et indépendamment même de ce que tu veux dire.

Tout devient, même s’il y a encore des remontées à éliminer, à laisser s’éliminer ­– toutes tes postures, tout ton comportement, toutes tes relations, tout ton vécu, indépendamment des perceptions – va t’apparaitre comme profondément différent. Et ça veut dire aussi, que ceux qui n’ont jamais rien senti, qui se sont ouverts récemment avec quelques perceptions dans la poitrine, je dirais qu’à la limite, le plus important, c’est le changement radical, je peux dire, de l’état de la conscience.

Mais encore une fois, je vous remercie de ces témoignages, qui sont précieux, ni pour vous ni pour moi bien sûr. Mais ils sont précieux pour tous ceux qui vont tomber dessus. Et vous constaterez d’ailleurs, si vous en avez des échos, que tous ceux qui étaient dans une spiritualité déviée, qui était constante sur cette Terre, vont être quand même bigrement surpris, de voir qu’il y a des frères et des sœurs, ici ou ailleurs, qui vivent ça.

C’est une stimulation énorme. C’est pour ça que j’insiste tant pour que vous osiez parler. Non pas pour vous vanter, mais juste pour témoigner de ce que vous vivez.

Parce que les témoignages, quand vous rendez un témoignage de ce que vous vivez maintenant par rapport à la résurrection, que vous vous exprimiez comme ça ou ailleurs. Bien évidemment, pas vous exprimer, je vous l’ai dit, au niveau de vos familles si vous êtes en diamétralement opposé au niveau du point de vue, mais si vous exprimez ces témoignages, même de façon anonyme, tous les frères et sœurs vont pouvoir se reconnaître et accepter déjà que peut-être cela est possible. Et que de se dire que peut-être cela est possible, suffit à vivre les prémices. C’est comme le témoignage de notre ami précédem­ment.

… Silence…

Alors qui veut parler ?

Moi. Je vais essayer de parler un peu fort. Alors depuis ce matin, j’éprouve de la légèreté, de la Joie et de la gratitude, de ce qui s’est passé, ce que j’ai vécu déjà hier et depuis ce matin aussi. Alors voici le vécu : hier au soir couché sur mon lit, j’ai senti pour la première fois, un point situé au niveau du Cœur, entre le point ER et le chakra du cœur, en profondeur mais avec une telle puissance que ça m’a surpris. Et ça a duré une demi-heure. J’ai, ce matin, repensé à cela et le point est revenu avec la même force. Et à ce moment-là, j’ai pensé à ce que toi BIDI, tu as dit : que le corps d’Éternité entourait le corps physique et le corps éthérique. Alors j’ai porté mon attention sur le corps d’Éternité et j’ai verrouillé le Cœur, le point au niveau de la poitrine. Quand y a une Fusion, il s’est passé un vécu que j’attendais pas : la petite Couronne s’est mise en activité, le point ER de la petite Couronne, le point AL entre les sourcils, l’arête du nez et les deux triangles – celui de l’Air et celui de l’Eau – avec une asymétrie (y a un côté il est plus lourd et il vibre moins bien). Et ensuite le point Ki‑Ris‑Ti, entre les omoplates. Et ce point Ki‑Ris‑Ti s’est relié au Cœur. Cela fait comme une espèce de circuit. Voilà.

Tu nous décris à merveille (avant que tu continues) la structure du corps d’Éternité. Qui accompagne quand il se révèle, comme tu l’as dit de légèreté, de Joie, d’expansion. Continue.

Alors content de cela, j’ai dit : est-ce que c’est la même chose à chaque fois ? Non, y a des changements qui peuvent se produire. Mais la clé, c’est la relation entre le corps d’Éternité et le Cœur.

Tout à fait. C’est là que se fait le passage. Une fois que la Porte étroite est déverrouillée et c’est effecti­vement ce que vous pouvez réaliser avec moi, dans ces Fusions, tu l’as vécu. Et tu le décris de façon instantanée, l’humeur de ta Présence, pas de ta tête, change.

Tu as employé les mêmes mots : cette légèreté, cette Évidence et cette Joie qui est là. Que dès que s’est arrivé, vous reconnaissez comme l’Évidence est la seule Vérité, tu es d’accord ?

Oh, oui, bien sûr. 

Il ne peut pas y en avoir d’autre. Je te remercie de ton témoignage.

En avons-nous d’autres ?

Oui ; je ne sais pas si c’est un témoignage ou une remarque. Je n’ai pas du tout l’intention de me barrer comme vous dites. Mais hier soir, j’ai nettement senti des bracelets aux chevilles et aux poignets, c’était très fort. Est-ce qu’on me les a mis ?

Y a pas que se barrer. Y a aussi des moments opportuns. C’est pas une punition, hein. Surtout dans cette période, où pour la plupart d’entre vous, les bracelets aux chevilles et aux poignets sont ôtés. Y en a d’autres, où il vaut mieux qu’ils soient là. Même si tu m’affirmes que tu ne veux pas te barrer. Mais, toi, en tant que personne vivant l’Éternité, bien sûr que t’as pas envie de partir ou de te barrer comme j’ai dit, mais qui te dit que ton Éternité, Elle, n’en a pas envie ?

J’ai dit à la Lumière que je resterai tant qu’elle a besoin de moi. Que je lui dis OUI à tout ce qu’Elle m’offre.

Bon, ben, tu demanderas à mon acolyte de t’enlever les liens. (rires) 

Merci!

On est presque arrivé au terme. Y a peut-être une…

Alors la dernière, en forme de conclusion, qui veut la faire ? Y a pas besoin d’être un grand orateur, hein. Laissez les mots sortir spontanément, vous allez voir.

Les trois semaines précédant cette rencontre, j’ai vécu une grande tempête. Et aujourd’hui je me sens comme un oiseau qui sort de son nid. Toute simple, toute petite, toute joyeuse. Toute… (rires) 

Toute neuve ?

Toute neuve! Voilà.

Et oui, l’oiseau sort du nid. C’est exactement ça.

Par contre tant que vous ne savez pas voler vous restez sur ce plan, hein. (rires)

Bon, je sais qu’y en a qui ont les becs et les ailes. (rires)

Allez, je vous remercie de votre Présence, de vos questions et de vos témoignages. Je vous souhaite la plus grande des béatitudes, la plus grande des légèretés. Et je vous dis à quand vous voulez. Appelez-moi.
Merci à vous !

Au revoir.

Et à toujours.

 

 

Source: http://www.lestransformations.wordpress.com

Partagé par: http://www.etresenevolution.com