ENTRETIENS D’AVRIL 2018 – B I D I – Partie – 5 + TEXTE

ENTRETIENS AVRIL 2018

B I D I

PARTIE – 5


LECTURE AUDIO (MP3)

TÉLÉCHARGEMENT (DOWNLOAD) DU FICHIER MP3

Téléchargement (Download) : Texte PDF 


Eh bien, Bidi vous salue. Je suis avec vous.
 
Silence
 
Eh bien, je vais pouvoir à nouveau échanger, partager avec vous. Alors je t’écoute…
 
Question : Bonjour Bidi. C’est un vécu. Le 3 avril, à 3h du matin, je me réveille avec une forte chaleur, un feu dans la poitrine, qui semblait s’ouvrir et s’élargir, aussi des chaleurs sous les pieds et dans les paumes des mains. Dans le centre du cœur, des douleurs intenses, comme si on déchirait la chair à vif et cela se répéta par vagues assez longtemps. On en rit après, mais c’était très douloureux. 
 
Il n’y a pas de question, c’est un témoignage.
 
Bidi : C’est fini ?
 
Réponse : Oui…
 
Je te remercie pour ton témoignage.
 
Comme tu le dis, cela s’est produit la nuit à 3h du matin, aux alentours, quelle que soit l’heure de la montre ou l’heure réelle. Or, ce qu’il se produit chaque nuit dans ces horaires-là est lié à la re-création. Il existe donc un cycle tout au long des vingt-quatre heures de la journée, bien connu dans les médecines orientales, quelles qu’elles soient : la nuit et cet horaire-là est relié à la renaissance et, bien évidemment, tu t’en doutes, aujourd’hui, au processus même de la résurrection.
                  
Ainsi, avoir été transpercé au niveau du cœur, quelle que soit l’intensité, surtout quand cela est couplé et simultané, avec une chaleur sous les pieds, qui n’a rien à voir avec le Sharam Amrita ou l’onde de vie, c’est la connexion entre le cœur et la terre, te signifiant par là que le cœur d’Éternité est actif, au sein même de ce monde et de cette densité. Tu as dû constater après cet événement une amplification de la paix, de la joie et de l’évidence, de la même façon qu’il va vous arriver de sentir d’une manière simultanée un certain nombre d’éléments au niveau de la poitrine et du cœur couplés à des perceptions nouvelles au niveau de tout ce qui concourt à établir les portes du petit bassin, en avant et en arrière. Il existe en effet des résonances communes, des circuits vibraux, unissant les pieds, le sacrum et le cœur.
     
Quand tu parles de chaleur, cela correspond aussi, indépendamment du feu vibral ou du feu igné, en ce moment, à l’ajustement final entre l’éphémère et l’Éternité. C’est dans ces mécanismes les plus importants que vous vivez aujourd’hui que peuvent se manifester parfois des mécanismes inflammatoires extrêmement localisés, extrêmement brutaux, qui vont et qui viennent en différents lieux. Ceci est lié effectivement à l’extériorisation, au sein de ce monde où vous êtes, de votre corps d’Éternité et de votre Conscience d’Éternité. Ainsi donc, ce témoignage que tu apportes est à relier directement, comme je les ai nommées, aux dernières strates de ta résurrection.
 
…Silence…
 
Nous pouvons continuer.
 
Cher Bidi, lors de la fusion d’hier soir, j’ai ressenti beaucoup de chaleur du côté gauche, puis cela était comme une fleur qui s’ouvrait sur mon cœur et un casque m’enserrait la tête; j’étais dans une félicité extrême.  Que pouvez-vous me dire ?  Merci.
 
Dans la fusion en la Conscience Nue, comme dans la fusion en l’Éternité, de la même façon que, dans le témoignage précédent, j’ai évoqué la résonance entre le cœur, les pieds et le sacrum, ici nous avons une résonance entre la tête et le cœur.
                      
À travers ces deux premiers témoignages, il existe maintenant, effectivement et concrètement, c’est-à-dire aussi bien sur le plan vital de votre personne que sur le plan vibral, que sur le plan du corps d’Éternité, une jonction qui est établie d’une manière large entre le sommet du crâne et les pieds, entre la gauche et la droite, entre l’avant et l’arrière. Car comme cela vous avait déjà été expliqué, quand votre Conscience est dans l’Éternité, dans ce corps d’Éternité, dans ce corps de lumière, il n’y a ni devant, ni derrière, ni gauche, ni droite, ni haut, ni bas. Tout est dans le même espace, si je peux dire.     
            
Ainsi donc, dans les processus de fusion en l’Éternité que je réalise ou que vous pouvez réaliser vous aussi, comme dans les fusions avec la Conscience Nue, ce qui vous est accessible dès l’instant où vous avez vécu réellement et concrètement cette Conscience Nue, vous avez tout un chacun la possibilité de réaliser cette fusion, tout au moins en l’Éternité, avec n’importe quel frère et sœur. Il ne s’agit plus ici de communion de cœur à cœur, mais de la réalisation que vous n’avez jamais été séparé et qu’effectivement, tout est UN, et qu’il n’existe qu’un corps d’Éternité, qu’une Conscience, même s’il en existe un nombre infini, ils ne sont que des hologrammes de la Matrice Christique, de la Source, de l’Absolu.

Ainsi donc, le fait même de sentir ces vibrations, cette ondulation, cette chaleur, de manière simultanée entre le cœur et un autre endroit et essentiellement le sacrum, la tête et les pieds ou les mains, ou les deux, vous montre de manière irréfutable par ce qu’il s’ensuit, c’est-à-dire la Paix, l’Évidence et la Plénitude, ainsi que la Vacuité, que votre résurrection est en voie d’achèvement. Vous le constatez d’ailleurs dans les moments de plus en plus extensifs à passer au sein de la Paix, de la Vacuité, quels que soient les problèmes de la personne, quels que soient les problèmes de votre vie éphémère. Là se trouve l’unique basculement pour vous aujourd’hui à vivre. Vous n’avez rien à entreprendre au niveau mental, ni même au niveau énergétique.
                               
La Conscience est Pure, la Pensée est suivie de la Conscience dans le même temps. Comme cela a été dit à d’innombrables reprises, placer sa Conscience dans le cœur devient de plus en plus évident, il suffit d’y penser pour que la Conscience y soit, même si vous n’en percevez rien au début. Parce que la pensée est créatrice, elle est opérative dorénavant de façon complète, aussi bien au niveau de l’éphémère que de l’Éternité, surtout en ce qui concerne tous les aspects relationnels et interactionnels entre votre présence et toutes les circonstances de la vie. Il vous appartient là aussi de le vérifier, de le mettre en œuvre et de le constater. Ceci renforcera encore plus l’Évidence de votre Éternité, l’Évidence de la Conscience Nue et l’Évidence surtout de la Résurrection.
 
…Silence…
 
Continuons avec les témoignages.
 
Alors c’est un témoignage assez long…
 
Je régresse, c’est terrible. Le petit vélo, c’est pour les enfants; moi, au mieux je ressemble à un disque rayé… Je vais pas bien, j’en ai marre, ce monde me fatigue. Tout me fatigue, même moije me fatigue et au pire je ressemble à une locomotive lancée à pleine vitesse, qui klaxonne : tuut, tuuut, pour que tout se pousse sur son passage et qui fume à plein régime. Bonjour la colère ! Je ne me reconnais même pas, c’est comme si l’on m’avait greffé un nouveau cerveau et que le mien s’est liquéfié; et après la colère, les pleurs… Je me mets à ressembler à une fontaine ou à une madeleine, au choix. J’ai l’impression de porter toute la tristesse du monde, et c’est un peu lourd pour ma petite constitution. J’ai trouvé une solution radicale : me jeter sous un camion pour que tout s’arrête… 
 
Ce que je ne comprends pas, c’est que je ne l’aie pas encore fait; je ne suis pas du genre à me dégonfler pourtant… Ce doit être le choix, la couleur du camion qui me fait hésiter. Tu dis que les bracelets aux chevilles sont en train d’être enlevés… Ah bien, merci, mais à moi, ils m’ont mis des jambières. Bon, peut-être que tu ne sais pas ce que c’est, c’est normal car, en Inde, il n’y en a pas vraiment besoin. Ce sont donc des bracelets qui vont des chevilles jusqu’aux genoux. Mes maxillaires sourient vert… Je suis plombée, ils ne veulent pas de moi là-haut mais, franchement, je ne sers à rien ici-bas, et un libéré vivant en plus ou en moins pour ce monde, ça va pas changer grand-chose… Bon, je connais la chanson : la Joie, la Paix, le Cœur mais, quand c’est comme ça, le Cœur, il est loin… La voiture, elle a les quatre pneus à plat et, pour retrouver le Cœur, la voiture doit franchir les cols enneigés et s’il n’y a pas de chasse-neige, avec les quatre pneus à plat, t’es mal… Bon, je sais, mon témoignage fait un peu tâche, mais tu m’engueules pas, hein, sinon je vais redevenir comme une fontaine et des camions sur la route d’Espagne, il y en a plein ! Je ne veux pas t’inquiéter outre mesure, si j’écris ça, c’est que cela va mieux, mais j’étouffe, je manque d’air; alors si tu as une idée pour m’aérer le cerveau, je suis preneuse. Je t’aime…
 
Eh bien, ma foi, c’est très simple ! Rappelle-toi ce que je disais hier, vous êtes en phase d’ajustement final entre l’éphémère et l’Éternité; ce que tu as couché sur le papier te démontre qu’il y a réellement un observateur auquel tu crois encore et, dans cette phase-là, à être identifié… Rappelle-toi ce qui a été dit, tu sais pertinemment que tu n’es pas cela, quel que soit l’état du corps et, si tu es libéré vivant, tu as reçu la bénédiction de Métatron, c’est juste à traverser !
 
Pour le traverser, il n’y a pas besoin de regonfler les pneus ou de regonfler la machine, il suffit simplement, dans ce cas-là — et tu le dis toi-même, on t’a mis des jambières parce qu’en tant que libéré vivant, maintenant, avec la phase finale de la résurrection, t’aurais bien voulu partir, mais non, ce n’est possible, même si c’est possible complètement pour toi — il faut que tu traverses cela.
 
C’est à traverser car, de l’autre côté, il y a la finalisation de ta résurrection et ce qu’il se produit en ce moment même pour toi, je dirais selon l’intelligence de la Lumière, est destiné en quelque sorte à te dégoûter totalement de la matière. Je crois que c’est réussi, mais être dégoûté de ce monde comme tu le dis passe nécessairement, et tu le sais, par la compréhension de ce vécu que ce monde est en toi, de même que la Terre ascensionnée est aussi en toi, même si ton destin, ton chemin n’a plus rien à voir avec cette terre.
                       
Ainsi donc, surtout dans la composante de l’humeur, du mental, de ton état d’âme, ne lutte pas, accepte de te laisser traverser par cette tristesse du monde, car c’est pour toi la façon la plus adaptée pour réaliser en quelque sorte la coupure définitive de tout attrait à la matière et au jeu de la Conscience, mais pour cela il te faut achever la résurrection, tu en as toute l’opportunité possible.
                     
Et rappelle-toi que, même si aujourd’hui il y a un vélo, un grand vélo, un grand mental, tu as été libérée, cela se voit.
 
Alors je vais le dire autrement : ne t’appesantis pas sur ton sort, quelle qu’a été ta vie, quels que soient aujourd’hui les ressentiments aux conditions de cette vie, quelle qu’elle soit, que ce soit l’état de ton corps, tu le dis toi-même, tu manques d’air.
 
Et pourquoi est-ce que tu manques d’air ? pourquoi tu étouffes ? parce que tu as vu la Vérité, mais la Vérité n’a pas achevé son travail, même si tu es libéré vivant, même si tu as vécu la résurrection en décembre, il reste aujourd’hui à finaliser ce processus et ce que tu vis là (alors bien sûr, on peut trouver des anomalies organiques même, mais la cause n’est pas à ce niveau là ni même au niveau de ta vie ou des conditions de ta vie, ça vient de bien plus loin, mais tu n’as pas à aller chercher dans le passé, dans ce lointain), simplement, et tu le dis toi-même, comme maintenant cela a été couché sur le papier, cela veut dire que cela est moins pesant, cela veut dire que cela est moins prenant, alors ne t’attarde pas sur hier ou avant-hier et le cœur va réapparaître instantanément, il ne peut en être autrement.
 
À ce moment-là, tu constateras que ce que tu as appelé des jambières, qui ne sont que ta volonté d’échapper à la souffrance de ce monde et à la misère de ce monde, que ton âme a accepté voilà fort longtemps de prendre sur elle, tu le sais très bien. Il existe de fort nombreux mystiques, saints en Occident, là où tu es, qui ont traversé cela et tu sais comment cela s’appelle, tu as touché l’Esprit et vécu la résurrection, mais il te reste à traverser cela, c’est la nuit noire de l’âme.
 
Et rappelle-toi que plus ça descend profondément, plus ça remonte haut. Donc ne projette rien, ne sois pas soumise. Et tu en es déjà sortie, dans ce que je vois de cet épisode, qui va représenter, en accéléré bien sûr et donc avec une intensité toute particulière, la traversée de la nuit noire de l’âme.
 
C’est ce qui dissout définitivement, par l’Esprit Saint, par le cube métatronique, les derniers reliquats d’âme. Dans ton cas, ce n’est pas un problème de résistance de ta matière, de ton éphémère; c’est uniquement la dissolution de ton âme qui donne la perception à l’observateur de ce qu’est réellement ce monde et qui pourtant est en toi, il n’est pas extérieur. Prendre le monde en toi dans le cœur, n’est pas la même chose que d’être affecté par ce monde au-dessous, dans le plexus. 
                       
Dorénavant, l’âme ayant été consumée en intégralité par ce processus de la nuit noire de l’âme, il te reste donc à simplement laisser le cœur réapparaître comme cela fut le cas lors de la dernière impulsion métatronique, afin de réinstaller en quelque sorte le cœur et, surtout, la finalisation de cette résurrection. Et tu constateras alors que les jambières auront disparu sans difficulté et que la Joie viendra recouvrir la nuit noire de l’âme par l’éclat de ton propre Esprit et par l’accès direct au corps d’Éternité et au transfert de ta Conscience dans cette Conscience Nue et Une, te permettant dans peu de temps de constater tout ce que je viens de te dire.
                                   
La nuit noire de l’âme s’observe essentiellement chez les frères et les sœurs humains ayant été incarnés dans ce monde en de multiples occasions, dans le même genre de situations, c’est-à-dire l’autopunition et l’autoflagellement liés aux enseignements religieux et à la participation au sein de certains enseignements sous des formes un peu particulières.
                                  
Il me semble d’ailleurs, en voyant ce que tu es, que tu connais ton origine stellaire, et c’est cela qui s’élimine; donc, pour l’instant, c’est lourd et, derrière la lourdeur, qui est déjà en partie passée, tu vas retrouver la légèreté et donc la nuit noire de l’âme et les bleus de l’âme ne pourront plus interférer avec la vivacité de l’Esprit retrouvé en totalité.
 
…Silence…
                  
Je ne t’encourage pas à me croire ni je t’encourage en aucune manière, mais la façon dont tu poses ce qu’il s’est passé et se passe, te montre bien que l’observateur magnifié est là, avec une acuité encore plus grande.  C’est-à-dire que tout l’asservissement lié aux religions falsifiées auxquelles tu as pu participer se résout ainsi pour toi de cette façon, afin que les engrammes d’âmes et non pas de ta vie ou de ta situation actuelle, qui étaient les derniers éléments à voir par l’éclairage de Métatron et de ce que tu as vécu lors la résurrection est là justement pour faire cela. Là aussi, tu n’as rien à faire, contente-toi d’observer cette souffrance, ces pneus à plat, quelque part, la dégradation, comme tu peux le constater depuis la personne, de ce sac de viande.
 
Mais tout de suite derrière cela, il y a aussi une forme de résurrection de la chair, même si tu dois quitter cette chair. Ainsi donc, la nuit noire de l’âme ne nécessite de ta part rien d’autre et surtout pas d’action pour s’opposer sauf bien sûr s‘il existait un vrai problème de santé physique.
                  
Cette forme de tristesse est la tristesse première de l’âme, quand elle a compris, avant même de prendre la première incarnation en ce monde, qu’elle était elle-même à l’origine de l’enfermement ou tout au moins elle lui a donné son acquiescement. Mais tout cela tu le sais, cela n’a pas besoin d’être porté en culpabilité, cela t’a été montré, comme t’est montrée aujourd’hui cette nuit noire de l’âme, uniquement parce que cette lourdeur extrême s’accompagnera ensuite de la dernière strate de la résurrection, je dirai, beaucoup plus ferme et beaucoup plus claire de ce que tu es et de ce que tu as toujours été, bien en amont de toute histoire et donc bien en amont de ta participation d’âme à certains processus.
                          
Il est temps maintenant, réellement et concrètement, que ton témoin que tu es accepte de pardonner à l’âme, tu n’en es pas responsable. Tu peux te dire simplement que ce sont des jeux de la Conscience qui ont mal tourné et qui néanmoins se résolvent aujourd’hui, aussi pour toi, d’autant plus avec ce que tu as vécu.
                         
Donc je te remercie de ton témoignage parce qu’il montre que, lors des étapes de la résurrection, alors bien sûr, tout au début, comme vous l’avez vécu, il y a cette Évidence qui est là dans le cœur, cette Paix, cette Joie, et puis, là, vous êtes tombés à retrouver soit des inflammations du corps ou ce genre de processus, mais qui là aussi ne dureront pas.
 
À toi de vérifier ce que je viens de te dire. Et tu le vérifies comment ? Mais simplement par ce qu’il t’a été montré au cours de ces années. Si tu n’apportes pas le pardon à cela, malgré le retournement et la dissolution de l’âme achevés, il suffit maintenant que l’Esprit s’effuse sur la totalité de ton corps et pas seulement sur le cœur, c’est-à-dire que la révélation de ton Éternité, vécue par l’impulsion métatronique, doit maintenant, comme cela a été dit, se déployer partout.
 
Ce déploiement partout, sur toute la surface de ton corps, s’accompagne de la disparition de la personne au niveau du cœur. La personne a disparu, mais je dirai que la blessure originelle de l’âme, liée à ses origines, à ses prises d’incarnation extensives au sein de ce monde dans une atmosphère religieuse quelle qu’elle soit, entraine cela.
                            
Ce qui est vu, ce qui a été vécu après la résurrection t’assure d’avoir la force et la lucidité de laisser simplement se résoudre cela. Et pour cela, il faut et vraiment là je dis il faut que ne fasses pas de différence, que tu aimes ce monde qui touche à sa fin, de la même façon que tout le reste, pour l’aider justement à apporter le baume de l’Amour pour toi tout d’abord et ensuite en tant que témoin de la Lumière et témoin du Christ.
                 
Rappelle-toi ce que je t’ai dit : quelle qu’a été l’intensité de la chute apparente, l’intensité de la remontée sera sans commune mesure et tu le sentiras très nettement au niveau de ces bracelets des chevilles qui se sont un peu étendus, c’est-à-dire que, face à la souffrance, face à ce qu’on pourrait appeler les symptômes corporels divers comme au niveau de l’âme, il y a eu quelque part une tentative de fuite et, pourtant, cela doit être traversé et pardonné.
                           
Et aujourd’hui c’est facile, extrêmement facile, puisque tu es sortie de la phase aigüe, tout va se réinstaller très vite. Tu n’as rien à faire, simplement à accueillir sans différence tout ce qui se présente. Si tu mets sur le même pied d’égalité, dans ta Conscience, ce qui arrive et qui te gêne, et aussi ce qui est arrive et qui t’a profondément transformée, les deux participent de la même façon à ta résurrection et à son achèvement.
                       
Tu as d’ailleurs réparé en acceptant de témoigner, pas seulement aujourd’hui, mais de différentes façons. Cela participe indéniablement à une réparation. Cette réparation n’est pas karmique, bien sûr, mais elle fait partie de la dissolution, non pas de tes mémoires ou de tes habitudes, mais des habitudes collectives de ce monde que tu as participé à créer. C’est tout.
                     
N’envisage par rapport à cela aucune culpabilité ou aucune honte parce que tu as vécu justement ta résurrection et que cette résurrection, même si elle n’est pas finalisée, du fait de la nuit noire de l’âme, est en cours. Tu as simplement à accepter et non pas à refuser en nous faisant un délit de fuite.
 
Il faut aller au plus profond, laisser faire ce que fait la Lumière. Et le Cœur, il ne peut pas être éteint, il est simplement recouvert, si je peux dire, de cette nuit noire de l’âme, qui est venue depuis le chakra de l’enracinement de l’âme et par le canal marial de l’autre côté, justement au niveau du cœur, pour permettre cette alchimie; tu ne peux pas t’y opposer. Et comme tu le dis toi-même, le côté rebelle doit être un peu pondéré, parce que la notion de rebelle, quelque part, est toujours une notion de réaction.
                      
Or, ayant vécu la résurrection avec déjà de nombreuses strates et la Lumière t’ayant montré ce qu’il y avait à témoigner et à dire, cela fait partie aussi de la résolution de cette nuit noire de l’âme.
                   
Et rappelle-toi, même si aujourd’hui tu n’y arrives pas, que plus c’est noir au niveau de l’âme, plus la libération et l’ascension, maintenant, se passera avec un élan à nul autre pareil. Il n’existe plus aucun élément, au niveau de la personne, qui puisse bloquer, quel que soit ton état, si ce n’est la fatigue ou le manque d’air.
                         
Mais à part cela, c’est justement le fait que tu as vécu la descente de Métatron dans ton cœur qui va consumer cette nuit noire de l’âme, chose qu’elle a faite; tu n’as aucun moyen d’action là-dessus, si ce n’est te tenir tranquille, immobile, silencieuse, prier si tu veux, comme tu l’as fait depuis tellement de temps, mais surtout accepter.
                
Là, nous touchons directement quelque chose d’essentiel pour toi, du fait de tes incarnations passées, ce sont les rapports à la foi. Là, tu n’as même pas à les étudier, à les comprendre, je le répète, cela a été traversé. Tu n’as qu’à assister en tant que témoin au retour de ton cœur magnifié, débarrassé de cette nuit noire de l’âme, afin d’installer l’ultime effusion de l’Esprit, qui te fera vivre, non pas par moments, mais de façon permanente, ton corps d’Éternité mais, pour cela, pour l’instant, le corps physique demeure ici et pas ailleurs. Dès l’instant où tu auras accepté cela, cela te sera montré, et tu sentiras instantanément que se retirent ces bracelets que tu as tellement étirés en voulant t’échapper qu’ils sont remontés jusqu’aux genoux. Ce n’est pas nous qui les avons mis, ni la Lumière. 
                 
C’est en quelque sorte la non adéquation entre la résurrection réelle qui a été initiée et cette nuit noire de l’âme qui, pour l’instant, était en quelque sorte masquée car non éclairée. Et c’est en s’éclairant, à peu près au moment de la Pâques que vous avez vécue en Occident, que c’est apparu.
                       
Donc oui, selon une terminologie historique, cela pourrait être en quelque sorte un chemin de croix, mais je te rappelle qu’à l’issue du chemin de croix, après les 15 stations, qu’est-ce qu’il y a ? Le Résurrection. Et à ce moment-là, comme tu le dis en toi, sans oser le dire à haute voix, tu redeviendras une véritable épouse du Christ plutôt qu’autre chose en manipulant le Christ à travers l’Église. Voilà ce qui se déroule en toi.
 
Que ressens-tu de ce que je viens de te dire ?
 
C’est une évidence.

Alors rends-toi compte, je te l’ai dit, mais c’était déjà évident avant que je te le dise, tu le sais, tu as eu toutes les informations. C’est fini tout ça, oublie ton origine, oublie ce qui a été fait, tout cela est résolu.
                  
Au niveau collectif, la Lumière a gagné et tout ce qui n’était pas de la Lumière va être effacé. J’ai bien dit effacé et non pas pardonné, car il n’y a rien à payer; sans cela, ce ne serait pas l’Amour. Vous tomberiez encore dans la dualité.
                      
La grâce de la Lumière, de son intelligence, de son amour qui est là, en toi, avant tout, suffit. Si tu as compris cela, comme tu le dis, tout va se faire très rapidement.
 
Bien évidemment, il faudra quand même vérifier si ce qu’il s’est passé par la superposition de la nuit noire de l’âme au niveau du chakra de l’âme, dans son basculement et sa dissolution, n’a pas entraîné effectivement des conséquences au niveau du corps de chair, que cela soit au niveau des organes de la cage thoracique, essentiellement, c’est-à-dire le bloc cœur-poumon, qui est à vérifier. Mais indépendamment de cela, dans les processus les plus importants, cela s’achève, et tu le sais, tu le vis déjà.
                          
Simplement, l’intensité de ce qui a été vécu au travers de la nuit noire de l’âme, te laisse comme rouée de coups, épuisée, battue. Ce n’est rien, il fallait que tu sois comme cela, pour que justement ces derniers engrammes d’âme, mais surtout la volonté, vu l’éclairage que tu en avais eu, de vouloir réparer. Je te rassure, tu n’as rien à réparer, c’est la Lumière qui a réparé. Alors oublie tout cela, ne sois pas passéiste.
                     
Et d’ailleurs dans les fusions en l’Éternité ou en Conscience Nue que nous réalisons le soir et le matin avec mon acolyte, vous vivez exactement la même chose. C’est depuis ces fusions en l’Éternité et fusions en la Conscience Nue, que cela est en train de s’alléger.
 
Tu peux le confirmer ou pas ?
 
Réponse : Oui…
              
Ne porte plus de culpabilité, le passé n’existe plus. L’origine stellaire a été importante a conscientiser, mais tout cela n’a plus aucun poids. Là aussi, il faut faire le deuil de ses souffrances. Il n’y a rien à payer, surtout maintenant. L’Amour ne te demande rien, il te restitue à ce que tu es. Oublie l’histoire. Et je dois te dire que cette nuit noire de l’âme, qui a déjà eu lieu incomplètement après la résurrection et qui se reproduit aujourd’hui, qui s’est produite aujourd’hui ou ces jours-ci en totalité, te donne la certitude que cela a été franchi.
                       
Accorde à ton corps, à ton énergie, à ta présence, 24 à 48 h, que je nommerais de convalescence. Rappelle-toi, si tu as lu, un jour, la nuit noire de l’âme chez différents auteurs : toi, cela a duré quelques jours, il y en a qui y ont passé dix ans, vingt ans. Ça, c’est la Grâce de la Lumière aujourd’hui. Alors remercie cette souffrance, non pas dans une espèce d’adepte de la souffrance ou du misérabilisme, mais tu reconnaitras très vite, comme je te l’ai expliqué longuement, que c’est à travers cela que tu achèves ta résurrection. Il n’est pas question d’achever le corps, mais d’achever la résurrection. Tout le reste se fera tout seul.
 
…Silence…
 
Merci.
 
Nous vous remercions.
 
Alors on continue avec les témoignages.
 
Il y a plusieurs années, vers 2012, on nous a annoncé la vague galactique. Y a-t-il un rapport avec la vague d’aujourd’hui ?
 
                      
À peu près, ce n’est pas tout à fait la même chose. Comme vous le saviez et comme cela avait été annoncé par des entités extérieures au plan de libération de la Terre, il avait été exprimé qu’un certain nombre d’éléments allaient se produire et qui devaient se terminer en 2012. Vous êtes aujourd’hui en 2018. Alors d’une part, il n’y a jamais eu d’erreur. Il y a eu un jeu et, comme dans tout jeu, il y a des stratégies qui s’adaptent. L’important était, même si pour vous cela a été pénible, mais aujourd’hui il faut regarder en arrière. Quel est votre degré d’achèvement et de Lumière aujourd’hui par rapport à 2012 ?
    
Donc effectivement pour celui qui est attaché au temps, on peut constater que la vague galactique, qu’il y avait eu aussi de manière similaire mais beaucoup moins intense, pour de multiples raisons, en 2012, s’est reproduite effectivement à la même période en 2017. Mais à ce moment-là, l’agencement des pièces de la scène de théâtre permettait de libérer la dernière impulsion métatronique, afin de finaliser là aussi le processus de la Terre, qui est libérée, elle, depuis 2011, mais de son ascension physique comme de la vôtre, que vous vivez maintenant, si vous devez vivre l’ascension, ce qui est ton cas.
 
Quelle était la question ?
 
S’il  avait un rapport entre la…
                          
Oui, il y a un rapport, mais ce n’est pas tout à fait la même chose. Comme vous l’avez remarqué, de toute façon, à travers le calendrier annuel, quel qu’il soit, vous avez des périodes où l’énergie est plus forte, où la Conscience n’est pas la même. Vous connaissez toutes ces dates, sans aucune exception, et en particulier celle qui vient de passer, Pâques.
 
Et après vous avez un certain nombre d’évènements. Je ne parle pas ici de la pleine lune du mois de mai, mais bien plus du mois de Marie. C’est le mois de la co-création consciente orientée sur le féminin, c’est-à-dire sur l’accueil, sur le don, sur la vie. Et chaque année, au même moment, vous repassez par ces cycles.
              
De la même façon, de façon plus stupide, on peut dire que l’hiver revient chaque année. Donc l’analogie, elle est là. Mais jamais à l’époque, même si la vague galactique avait pu être complète, vous n’auriez pu vivre ce que vous vivez aujourd’hui.
      
Et quelque part, quelle que soit l’intensification du chaos, l’intensification de l’Amour vient réellement et concrètement éclairer, certes, de manière violente pour toi comme pour chacun, mais aussi ce monde. Ce qui vous explique que, depuis la fin des années précédentes, comme vous l’a dit le Commandeur, vous êtes innombrables à vivre le début de la Résurrection, sans même savoir ce qu’il vous arrive.
     
Mais rappelez-vous, les premiers seront les derniers. Ce qui veut dire que ceux qui ont vécu, à la limite, toutes les étapes vibratoires des Noces Célestes étaient ceux qui avaient besoin de les vivre pour résoudre, non pas la personne, parce que la plupart d’entre vous avez été libérés de la personne déjà en 2012, mais vous libérer de l’histoire. Cela a été dit, je l’ai dit dans des entretiens précédents.
               
Ça veut dire quoi ? Ça veut dire que vous avez à traverser, pour ceux qui ont le plus stabilisé les énergies, la vibrale, les couronnes, vous avez l’implication au sein de ce monde, à un niveau causal et non pas de votre personne, qui appartient au passé, qui est lettre morte, mais qu’il faut bien résoudre là aussi au niveau des habitudes de l’âme.
      
Alors les vagues galactiques ont été faites pour cela. Celles de 2012, y en a aussi eu en 2011, à peu près aux mêmes époques, deux mois plus tôt que celles de 2012, qui ont toujours amplifié le dévoilement.
         
Vous avez vu pour beaucoup l’illusion du monde. Aujourd’hui, vous découvrez, cela a été dit, par la résurrection, l’illusion de toute histoire. Et parmi vous, ceux qui ont eu des prises de rôles ou d’incarnations, qui ont aidé, sans le vouloir, sans le savoir l’enfermement, vivent aujourd’hui les vagues galactiques, avec effectivement des éléments violents au niveau du corps ou de la nuit noire de l’âme, comme dans la question précédente. Mais raison de plus, plus c’est violent et plus cela semble inflammatoire, plus vous êtes sûrs de franchir la dernière étape avec évidence.
             
Au-delà des habitudes de la personne, des incarnations et de l’âme dans certains cas, vous n’avez rien à faire. Alors oui, les vagues galactiques ont été innombrables, depuis déjà 30 ans, à différentes époques. La grande différence, c’est que, aujourd’hui, l’impulsion métatronique, le cube métatronique qui s’est déposé dans votre tête, il y est resté ou il est descendu dans le cœur, mais cette impulsion métatronique était la meilleure solution de finalisation de l’ascension de la Terre.
 
Ce n’est pas quelque chose qui était programmé, prophétisé, annoncé. Bien au contraire, c’est totalement inopiné. Et c’est justement cela qui a permis d’achever aussi (et vous le voyez partout autour de vous par l’éclairage que vous apportez par votre Présence, même en souffrance), parce que ce qui a été ouvert ne peut pas se refermer et que tout ce que vous avez vécu les uns et les autres, à différents degrés ou strates, va nécessairement se finaliser aujourd’hui à tous les niveaux.
       
La différence, aussi, par rapport à 2012, c’est qu’effectivement, vous êtes beaucoup plus nombreux à avoir vécu l’ouverture des couronnes, à vivre la Résurrection et qu’il y a réellement un amortissement, je peux dire, de la dureté de la libération, en tous cas pour ceux d’entre vous qui sont attachés à l’identité de ce corps ou attachés à l’identité de ce monde.
                   
Mais pour tous les autres, ce retard, qui en est un pour la personne, est une providence pour l’Éternité, même si vous ne le voyez pas encore. Dès que votre résurrection sera achevée, vous le verrez vous-même. 
    
Alors là aussi, quels que soient les aspects extérieurs de ces vagues galactiques, qu’elles viennent aussi bien du soleil central, qu’elles viennent de Sirius, qu’elles viennent du Soleil, ou qu’elles viennent de certaines étoiles comme c’est le cas de la constellation d’Orion, ne change rien. Donc oui, les vagues galactiques ou les vagues intérieures arrivent de toute part.
                  
Il avait été décrit d’ailleurs lors des entretiens précédents, les mécanismes qui concernent la perception de la poitrine, de la région thoracique; vous constatez bien les différences aujourd’hui pour les avoir vécues,  pour ceux qui les vivent, entre le chakra du cœur, la couronne cardiaque, la couronne ascensionnelle, la nouvelle eucharistie et l’ensemble des portes qui sont tout autour de la poitrine.
                      
Donc tout cela, ces structures sur lesquelles peut-être vous avez travaillé, à travers des gestes, des postures, des mantras, des bénédictions, sont aujourd’hui parfaitement sensibles et en action. Donc oui, les vagues galactiques se démultiplient à l’heure actuelle. Il vous suffit de regarder et cela avait été dit, je crois, par le commandeur, le soleil (pas avec vos yeux, mais intellectuellement sur ce qu’il se passe dans le soleil) et vous constatez quoi depuis déjà de nombreux mois, qu’il y a en permanence, quasi en permanence des trous, le soleil s’ouvre comme toi tu t’ouvres la poitrine.
                       
Ça c’est visible, et à ce moment qu’est-ce qu’il se passe ? Les vents solaires permettent aux rayonnements cosmiques, la vague, de toucher terre, et cela est présent toutes les semaines. Les vagues sont donc successives, itératives, de plus en plus puissantes, ce qui explique d’ailleurs les espaces de résolution douloureux survenant dans l’âme ou dans le corps, qui se sont produits ces dernières semaines.
                       
Ne vous affolez pas, il y a une grande différence entre la résistance à la Lumière, tel que cela avait été expliqué par le commandeur, et les mécanismes actuels, qui sont plus violents, plus intenses, mais qui, de la façon la plus générale, ne durent jamais; c’est très brutal dans l’apparition et très brutal dans la disparition.
                        
Et quand vous aurez accès, si ce n’est pas le cas aujourd’hui, à la Conscience Nue, vous verrez clairement que ce n’est rien d’autre qu’un travail de résolution et non pas de rappel à l’ordre par la Lumière. C’est profondément différent dans la manifestation et dans le vécu que vous en avez.
                     
Alors bien sûr, c’est un peu plus dur quand ça concerne des habitudes liées à l’âme mais, là-dedans, il n’y a rien à résoudre, nous vous l’avons dit déjà depuis de nombreux mois, il n’y a pas de karma, il n’y a pas de blessures, il n’y a pas de mémoires. Tout au plus reste-t-il cet ajustement, les habitudes dont nous avons parlé, les comportements inadaptés parce qu’habituels, mais ne correspondant plus à rien au sein de l’Éternité.
 
…Silence…
 
Est-ce que c’est clair ?
 
…Silence…
 
Alors tu peux continuer.  
 
Nous n’avons plus de questions écrites.
 
Concernant les témoignages ?
 
Et les questions aussi. 
                 
Alors, je vous demande à vous qui êtes là, qui avez la chance de pouvoir être entendus partout, de témoigner aussi, que cela soit de la difficulté ou de l’évidence, peu importe, parce que vous donnez des repères à ceux qui vont entendre, et aussi les réponses que je vais faire.
               
Donc, dans les témoignages, il n’y a aucune mise en avant ou aucune revendication, ça fait partie aussi, je dirais, de votre tâche, d’être le témoin de la Lumière. Bien sûr, pas chez vous, pas avec les proches, mais là de façon anonyme pour l’ensemble de ceux qui vont entendre. Alors n’hésitez pas; rendez-vous compte, vous avez aujourd’hui, par rapport à l’époque où j’étais incarné, pour ceux qui ont suivi ce que j’ai dit, j’ai suivi le mantra et le conseil de mon maître. En trois ans, j’ai été libéré de l’illusion mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas eu la chance (car je dois le dire, c’est une chance) d’avoir vécu la perception, le ressenti vibral de tous les circuits de l’Éternité et de l’éphémère.
               
Aujourd’hui, vous savez que cela ne sert plus à rien. Mais c’est quand même beaucoup plus agréable de le faire de cette façon, parce qu’il est bien beau de lire les livres que j’ai écrits, ou plutôt que l’on a écrit à mon propos, mais vous savez très bien que mes entretiens ont commencé à un certain âge, parce que vous savez que je vivais dans ma famille, que je ne me suis jamais isolé, même si j’en ai eu la tentation, et que j’ai toujours mené à bien ma vie sociétale et familiale. Et que la liberté, même en l’ayant vécu plus jeune, je n’ai pu en témoigner qu’une fois avoir fini mes obligations de ce sac de viande et de ce monde illusoire.
                  
Aujourd’hui, vous avez la chance de pouvoir le vivre en même temps et, en plus, de le sentir, de le voir. Moi je suis passé d’emblée d’un système à un autre. Là, vous avez eu le temps de vous acclimater, de vous préparer quoi que vous en disiez, et, finalement aujourd’hui, d’être dans les conditions optimales pour vivre la résurrection, pour la finaliser.
 
…Silence…
 
Alors qui témoigne ?  
 
Depuis hier matin, lorsque j’ai lu votre deuxième lecture de Conscience, c’est comme cela qu’on l’appelle, depuis je ressens très nettement le… (comment dirais-je, c’est difficile à expliquer) comme une ondulation qui monte et qui descend dans la poitrine. C’est tout à fait magnifique et je dirais, d’une manière ironique, espérons que le sternum va tenir…
 
Oui, parce que la perception de cette vague, on va l’appeler comme cela si vous voulez, est couplée d’emblée aux modifications de la Conscience, ce qui n’est pas le cas avec l’énergie. Vous savez très bien que ce n’est pas parce que vous sentez l’énergie circuler que nécessairement cela va vous faire du bien sur la Conscience, même si c’est thérapeutique.
    
Or là, l’action directe de la vague du cœur, c’est justement que c’est couplé à la Conscience, instantanément. Et c’est cela qui fait la différence, parce que là ce n’est pas de l’énergie, c’est peut-être du vibral, mais c’est avant tout le feu igné, c’est la matrice christique, c’est la résurrection.
          
Je te remercie de ton témoignage et je répète que ce que je fais, vous en ferez de même. Il n’y a plus de limite, il vous en reste à l’expérimenter et en avoir la certitude par les résultats, les expériences. Vous verrez alors à l’œuvre, sans effort et sans énergie, la magie de l’Amour, uniquement par le Jeu de la Conscience Pure.
 
…Silence

Il n’y a rien de plus extraordinaire que les moments que vous vivez, quelle que soit la dureté de l’éphémère, parce que l’Éternité est là et elle s’impose dès l’instant où vous lâchez, dès l’instant où vous accueillez, dès l’instant où vous acceptez de traverser sans arrêter quoi que ce soit.
Et alors vous constaterez que le feu de l’Amour, la vague que vous sentez dans la poitrine, vous met dans une Jouissance, une Paix, une Extase, et maintenant une Intase sans endormissement et sans disparition, c’est-à-dire dans une lucidité de plus en plus évidente, elle aussi. Et il suffit d’ailleurs, quand les premières vagues de la Conscience Nue, vagues qui accompagnent la révélation de la Conscience Nue, vous allez constater effectivement qu’il suffit d’orienter votre pensée, comme nous l’avons toujours dit, sur le cœur pour que de plus en plus rapidement, voire instantanément, la vague se reproduise.
       
Et vous allez êtes obligés d’admettre et de conscientiser que, même si la vague galactique, comme je l’ai dit, pouvait venir de différents lieux, elle se déroule en vous et c’est vous qui la faites naître. C’est là où vous prenez Conscience qu’il n’y a ni intérieur, ni extérieur, ni haut, ni bas, ni gauche, ni droite.
            
Ces repères spatiaux de la troisième dimension n’apparaissent que quand le temps et l’espace sont enfermés. Même en 3D unifiée, vous avez donc un corps de chair, mais le corps de chair en lui-même n’a pas une limite comme vous le ressentiez, que vous nommez l’individualité. C’est-à-dire qu’en 3D unifiée, malgré le ralentissement et la densité qui est vécue, la reliance et la connexion à l’Esprit est en permanence revivifiée et présente, donc cela ne pose plus aucun problème.
 
…Silence…
 
Qui veut apporter un autre témoignage ?   
 
Depuis ce matin, vous m’avez donné cette deuxième lecture de Conscience et, depuis, j’ai de plus en plus la sensation d’être large, pesante, et présente comme jamais et puis d’être rien du tout; j’ai eu le sentiment d’être toute petite, petite à la fin de votre intervention. J’ai traduit petite, après je n’ai plus pensé que c’était le rien et, depuis, je vis une sorte d’état lourd et léger.
 
Tout à fait, c’est à la fois être tout et être rien, réellement et concrètement, c’est cela le sacrifice. Quand vous avez accepté et accueilli la Résurrection, le sacrifice de votre individualité, de votre personne et de votre histoire, vous devenez réellement le tout et le rien.
                  
Cela s’accompagne d’un sentiment d’être plus grand et expansé, avec une perception claire de l’expansion, dans le même temps. Dans la fusion de la Conscience Nue que j’ai réalisé, vous allez sentir effectivement le sentiment, à la fois, de vous expandre et de vous contracter, pour ne devenir qu’un point insignifiant. Alors cela donne une légèreté de la Conscience, mais vécue avec une perception de densité et de réalité à nulle autre pareille.

C’est la seule vérité. Là est l’Amour libre, inconditionné, bien au-delà de la Résurrection et cela a été permis, effectivement, comme tu l’as dit, par la fusion en Conscience Nue. Mais je te rappelle que, dès que tu vis cette Conscience Nue, cela ne peut plus revenir en arrière, il ne peut plus y avoir même de nuit noire de l’âme.
Donc tu peux réaliser, comme je l’ai réalisé sur toi, cette même Conscience en fusion, en Conscience Nue, avec qui tu veux. Il n’y a plus de limite, sauf celle que tu fixes toi-même par habitude, c’est tout ! Mais c’est justement la concordance et la manifestation conjointe de l’Éternité, de l’Absolu, de votre personne, de l’énergie, du vibral, qui achève la résurrection, voue êtes réellement et concrètement rien de ce monde.
               
C’est la Sagesse et vous êtes tout de partout. C’est l’Amour. Comment voulez-vous qu’un Amour Inconditionné soit conditionné par une forme, même une forme de Lumière la plus élevée, au-delà de l’anthropomorphisme, ce n’est pas de l’Amour cela. C’est un amour parcellaire. Ce qui veut dire qu’au-delà de cette dimension enfermée, où que vous soyez, où que vous allez, vous êtes connectés, reliés et conscients de tous les mondes, de toutes les dimensions mais, aussi, que c’est un JEU !
      
Et là vous êtes dans la Félicité, la Béatitude, il n’y a ni mort ni naissance, il n’y a ni évolution ni but. Il y a juste LIBRE JEU de la Conscience, c’est TOUT. Puisque tout est déjà parfait à l’origine.
                  
Comment voulez-vous encore penser encore ou imaginer que la Perfection de départ de l’Amour, de l’Absolu entraîne une quelconque progression ou une quelconque évolution — oui, évolution dans la matrice, mais sans jamais en sortir. Nous vous l’avons expliqué en long, en large et en travers.
 
…Silence…
 
Je te remercie pour ton témoignage car, effectivement, dans la phase finale où la Conscience Nue apparaît, même si vous ne voyagez pas encore dans cette Conscience Nue, depuis le Cœur du Cœur de votre Présence, vous sentez, comme vous dites, cette densité extrême qui se ralentit en une tête d’aiguille et, en même temps, cette expansion de plus en plus vaste de votre aura,  de votre rayonnement.
Je te remercie.
 
Merci à vous.
 
Qui d’autre ?
 
…Silence…
     
Je vous rappelle, c’est important pour ceux qui vont vous écouter, n’hésitez pas.   
Avant, lorsque je regardais une personne en défocalisant, je voyais ce que je pensais être l’éthérique à peut-être dix ou peut-être plus centimètres du corps.
 
Bidi : C’est l’éthérique.
 
C’est l’éthérique, bon, d’accord; mais maintenant, si je défocalise sur quelqu’un, je ne vois plus qu’à disons 2 cm près du corps. Est-ce qu’il y a un changement ? 
 
Il est énorme et ça a été expliqué, il y a une espèce de balance, là aussi, entre le vital et le vibral. La phase de la Résurrection passe par une raréfaction du vital au profit du vibral. C’est ce que vous avez vécu pour la plupart dans le processus de la Résurrection au travers des appels de la Lumière, des injonctions de la Lumière, qui vous laissaient effectivement dans un état de pré-stase.
                   
Dès que vous sortez de là, vous retrouvez tous vos pleins potentiels d’Éternité. Donc effectivement, si tu restes sur la vision éthérique, tu ne peux que constater qu’il est raréfié. Il est réduit à une couche plus fine, mais cette couche plus fine est doublée par le corps d’Éternité que tu ne perçois pas. Par les yeux tu ne peux pas le percevoir, tu peux le percevoir par la Conscience Nue et par le Cœur. Tes yeux ne sont d’aucune utilité, tu ne verras jamais l’éternité de ton Éternité par les yeux ni de quelqu’un d’autre.
                  
Par contre, tu peux amener à toi, par loi d’Unité, la loi de UN, l’âme de l’autre en toi, parce qu’il est toi, donc la vision extérieure, même subtile, est remplacée par bien plus que la vision du cœur.
                        
C’est la vision de la Vérité Une, mais cela tu ne peux pas le voir avec tes yeux, même si tu avais l’habitude de voir l’éthérique. Donc tu constates, et dans ta terminologie, cela voudrait dire que toute la Terre est malade, surtout si l’éthérique ne fait plus qu’un centimètre. Mais heureusement, il y a une couche qui est à peu près à 20-25 cm et qui se prolonge jusqu’à plusieurs mètres, voire centaines de mètres, voire kilomètres, qui est le corps d’Éternité.
                  
Mais cela tu ne peux le percevoir ni avec la main, ni avec les yeux, ni avec le ressenti, ni avec l’intuition. Il faut que tu sois au même état, sans cela tu n’auras aucune action sur ce qui n’est pas de ce monde. Tu as l’habitude de voir ce qui appartient à ce monde, même si c’est subtil et que cela vient de loin. Là, il est question de voir l’Éternité, mais tu ne peux pas te servir de tes yeux, tu ne peux te servir que de la vision intérieure du Cœur, c’est-à-dire non pas projeter une vison, mais accueillir l’autre. Ce n’est pas du tout le même mouvement parce qu’effectivement, si tu mets cette distance, même si cela est des dons, même si c’est quelque chose que tu as travaillé, voir l’éthérique est très intéressant, mais ne te permet jamais de déboucher sur l’Éternité.
 
Donc oui, il est tout à fait logique de voir cet éthérique raréfié et, si tu as l’habitude de voir cet éthérique depuis longtemps, tu as dû constater que chez les frères et sœurs qui étaient en fin de vie, l’éthérique avait la même structure quelque soit la cause, maladie, accident ou autre; sauf que là, il n’y a pas mort, il y a résurrection, c’est-à-dire que vous abandonnez le cadavre qui est ce corps, pour pénétrer de plain-pied dans le corps Éternité ou dans l’Absolu.
 
C’est pour cela que nous vous disons sans arrêt que les habitudes de fonctionnement, les habitudes comportementales, surtout pour ceux qui ont travaillé d’une façon ou d’une autre l’énergie, la relation d’aide, cela doit être aussi transcendé, c’est-à-dire que vous devez oublier tout ce que vous avez appris ou vécu, pour passer à autre chose.
                      
Cela se fait tout seul, il n’y a pas besoin d’apprentissage, vous avez juste à lâcher. Ce que vous lâchez dans l’intellect est bien sûr bien présent dans votre structure d’âme, dans votre structure énergétique, elle sera agissante, mais il ne faut pas que votre attention se porte sur l’éphémère, mais sur l’Éternité, même pour résoudre l’éphémère. Et vous verrez que les résultats n’ont plus rien à voir.
                     
Et pour ceux d’entre vous qui parlez des Consciences, des fusions en l’Éternité réalisées avec moi ou des fusions en la Conscience Nue, vous voyez bien l’effet : cela n’a plus rien à voir avec de l’énergétique ou de l’émotionnel ou de quelque chose qui appartient à ce monde.
                      
C’est l’Inconnu qui s’est révélé dans le connu et le connu est encore là, mais oubliez-le, il sera toujours là, mais ne portez pas votre Conscience dessus. Allez, là aussi, au niveau de la pensée, de la Conscience et des perceptions, vers l’inconnu. Cela accompagnera votre résurrection, cela vous fera découvrir, si vous êtes thérapeutes, un nouveau champ de cohérence et d’action, mais vous ne pouvez plus utiliser les choses anciennes. Si ça concerne le corps, oui, bien sûr, heureusement qu’il y a des thérapeutes qui connaissent le corps de chair, mais au niveau de l’énergétique, cela ne marchera plus sauf, bien sûr, si vous êtes ressuscités. Mais si vous voulez traiter un frère ou une sœur, de quelque façon que ce soit, qui dort, vous aurez la même action et parfois plus difficile du fait de la raréfaction de l’éthérique, du feu vital.
      
Par contre, si vous vivez la Conscience Nue ou les premières étapes de la résurrection, vous allez constater que l’action n’est plus du tout la même, surtout si vous acceptez l’Inconnu. C’est une posture de Conscience de dire que vous ne savez pas, que vous vous passez de ce que vous connaissez et que vous acceptez l’inconnu. Nombres de perceptions et de sensations vont se faire jour, qui n’ont plus besoin, ni de vos mains, ni d’une compréhension, ni d’un caillou, ni d’un remède quel qu’il soit. Bien sûr, s’il y a de la médecine, occupez-vous-en.
                   
Dans les mécanismes de la Conscience dont tu parles et des perceptions subtiles, il vous faut revoir tous vos mécanismes de fonctionnement dits énergétiques parce que maintenant l’Éternité prend le relai.
Par exemple, les chakras : bien sûr qu’ils existent encore, mais les portes latérales, en particulier, deviennent de plus en plus importantes et prennent le relai sur les chakras. Donc, si vous n’avez pas accès à la perception des portes d’une manière ou d’une autre, comment voulez-vous réguler, certainement pas avec vos connaissances anciennes, elles ne sont plus d’aucune utilité, elles resteront en vous, bien sûr, parce qu’il faudra faire le lien entre ce qui se déroule dans l’Inconnu et le connu, mais le lien, il se fait tout seul. Cependant, intellectuellement et énergétiquement, cela est séduisant, mais oubliez au travers de l’énergie tout ce que vous connaissiez et avez vécu.
 
Le Vibral a pris le relai de l’énergie. C’est la Conscience qui débouche sur la Conscience Pure. Cette Conscience Pure n’a besoin ni d’énergie ni de compréhension parce qu’elle est Intelligence Pure, elle aussi, et ce que vous connaissez en ce monde ne vous est d’aucune utilité.
 
Donc oui, il est tout à fait normal que quelqu’un qui, en défocalisant, voyait l’éthérique, le voit depuis quelques mois s’amenuiser de plus en plus. Il faudra bien un jour ou l’autre, le moment arrivé, lâcher ce corps. Si vous vivez la résurrection, vous êtes sûrs, même si vous ne la finalisez pas aujourd’hui, de la même façon qu’il vous avait été dit que, dès l’instant que vous aviez l’une des couronnes active, votre libération ne poserait aucun problème, de la même façon, aujourd’hui je peux vous dire que, si vous vivez cette Conscience d’Éternité, même dans les premières phases de la Résurrection, vous êtes sûrs de récupérer la totalité des fonctions de votre corps d’Éternité, bien avant l’événement final.
                  
Que peut-il y avoir de plus épanouissant, de plus vrai, de plus authentique que l’Amour ?   RIEN
 
Pour cela nous sommes tous d’accord : même si vous ne vivez rien, si vous vivez l’Amour, pourquoi vous intéresser à autre chose que l’Amour — et là je parle de l’Amour Conscience, je ne parle pas de l’amour concept ou idéal, je parle de la manifestation de l’Amour.
               
Je vais prendre un exemple fort simple : imaginez que vous ayez l’habitude de poser vos mains pour soigner, cela s’appelle du magnétisme ou de l’énergétique. Mais aujourd’hui, si vous êtes en état d’amour par l’énergie de la vague de la Conscience Nue ou avez déjà expérimenté le corps d’Éternité, ne pensez pas à envoyer de l’énergie en mettant la main, restez dans l’Amour, tout simplement. Vos mains vont se déplacer toutes seules. L’intelligence de la Lumière va agir toute seule, vraiment, concrètement, sauf bien sûr si l’autre tient en quelque sorte à sa souffrance et à sa maladie.
          
Mais vu les circonstances globales de la Terre, le plus souvent, de manière générale, il ne suffit pas de dire je mets de l’Amour devant, derrière, comme disait le Commandeur. Cela veut dire déjà oublier toutes vos références, poser la main, ne rien vouloir, ne rien attendre, ne rien demander et porter la Conscience sur le Cœur. C’est tout.
          
Et vous allez avoir la surprise, si vous perceviez l’éthérique, la respiration cellulaire ou si vous voyiez l’éthérique, que vous allez voir autre chose, c’est-à-dire la structure d’Éternité, même si l’autre n’est pas encore conscient de sa résurrection, puisque les corps d’Éternité sont tous présents sans aucune exception, même chez ceux qui sont opposés à la Lumière, même chez ceux qui travaillent ailleurs que pour la Lumière. Le Commandeur en avait parlé.
                         
Eh oui, même les méchants garçons sont recouverts de leur tunique d’Éternité. Il n’y a pas de différence dans la Vérité de l’Amour, il n’y a aucune histoire qui tienne, il n’y a aucun fautif. Il y a juste la résolution, le pardon, l’Amour et la Grâce. Il n’y a rien d’autre, alors pourquoi aller chercher midi à quatorze heures, même s’il vous a été montré, comme on a vu dans les premières questions, votre origine particulière ou si vous avez vécu des blessures particulières. Je vous l’ai expliqué, c’est les deux plateaux de la balance : plus l’Éternité grandit, plus l’éphémère s’amoindrit. Plus vous êtes rien ici, plus vous êtes tout ici et ailleurs.

Si vous acceptez, vous allez le vivre. Je parle là pour les thérapeutes ou ceux qui ont parlé de la vision éthérique. Vous ne pouvez plus fonctionner de la même façon aujourd’hui, vous le voyez bien, vous ne pouvez plus fonctionner de la manière dont vous avez fonctionné : la peur ne vous protège plus, le besoin de sécurité ne vous met pas en sécurité, le besoin de vous prémunir ne vous prémunit de rien; tout cela pour vous permettre de vous installer intégralement non seulement dans l’ici et maintenant et l’instant présent mais, de manière très générale, dans cette évidence, de vous installer dans l’instantanéité, où tout se déroule dans le même temps. Vous sortez réellement et concrètement du temps et de l’espace. Vous vivez l’acclimatation à cela.
 
…Silence…
 
Qui veut témoigner ?   
 
Juste une réflexion par rapport à ce que vous venez de dire sur l’attitude thérapeutique d’aujourd’hui. On est totalement dans le féminin sacré, dans l’accueil, on n’est plus dans l’action, dans la volonté d’action 
 
Tout à fait et, d’ailleurs, nombre de thérapeutes ont compris que l’essentiel est d’accueillir l’autre, non pas de faire étalage de ses connaissances ou de ses techniques. Si vous ne respectez pas cette notion d’accueil de l’autre, vous verrez que vous n’aurez que très peu d’effet. Accueillir l’autre, ce n’est pas seulement avoir la connaissance ou le don, c’est réellement accueillir l’autre en soi. Et là tu l’exprimes à la perfection; tout le reste, même si ce sont des connaissances, qui ont été vécues et qui peuvent encore te servir au niveau de la matière, elles s’établissent toutes seules. Mais l’acte de thérapie le plus important aujourd’hui n’est pas la connaissance ni le travail sur l’énergie ou sur la cellule ou sur quoi que ce soit. C’est la qualité de votre accueil.
Si vous accueillez l’autre avant même de mettre en avant une vision, une main ou une compréhension, c’est gagné. C’est bien plus que de la bienveillance. C’est une forme de communication non violente où vous allez démontrer à l’autre, par votre comportement, par cet accueil, que vous n’êtes pas celui qui sait ou celui qui ne sait pas, mais que vous êtes les mêmes et que fondamentalement il n’y a aucune différence.
        
Si vous établissiez, par l’accueil en tant que thérapeute, cette relation de cœur à cœur, qui n’a pas besoin de grandiloquence, mais plutôt de silence intérieur, avant de faire étalage de vos dons, de vos capacités ou de vos connaissances, c’est gagné. C’est-à-dire qu’aujourd’hui, dans ce que vous pourriez nommer l’accompagnement ou l’aide à autrui, de quelque forme qu’ils soient, l’important, ce n’est pas d’être supérieur ou d’avoir la connaissance et de sentir les énergies, mais simplement d’être suffisamment humble, pour accueillir l’autre.
                
Quand je dis accueillir l’autre, ce n’est pas accueillir sa souffrance pour la traiter, c’est avant tout accueillir cette lumière qui est là en vous, la prendre en vous, l’absorber pour communier et là, quoi que vous utilisiez ensuite, même si c’est une connaissance, vous verrez que l’articulation de ces connaissances va aboutir, par exemple, à des préconisations que vous n’auriez jamais faites avant. Pareil pour le magnétiseur ou celui qui touche, c’est la même chose, acceptez le neuf et l’inconnu. Ne restez pas en tant que thérapeute figé ou verrouillé dans vos acquis, soyez aussi dans la spontanéité, la spontanéité de l’accueil avant toute chose.
      
D’ailleurs, il existe partout dans le monde des études, des thérapeutes, des psychologues, des psychiatres, des gens qui coachent, qui accompagnent, qui découvrent que la qualité de l’accueil est prépondérante. Ceci est très connu dans toutes les techniques de commerce ou de marketing, sauf que là, c’est pas quelque chose d’extérieur, c’est pas un enrobage.
 
Vous démontrez par là la qualité de votre être, qui n’est pas celui qui sait, qui n’est pas celui qui a un don, mais qui est celui qui sait accueillir, quelle que soit la transaction d’argent ou pas qui existe entre vous deux. Ce dont je parle là se passe à un autre niveau. C’est le cœur à cœur, mais pas le cœur à cœur de projection, c’est un cœur en cœur puisqu’un cœur vit les deux cœurs. C’est-à-dire, pour le thérapeute, être bien plus que le thérapeute et bien moins que le thérapeute, c’est-à-dire à la fois être totalement immergé dans la relation, dans l’instant présent, et surtout accueillir l’autre pour le sentir en vous, parce que l’autre va le sentir même s’il n’est pas ouvert, même si c’est inconscient et, à ce moment-là, vous verrez que absolument tout peut marcher.
 
Bien sûr, je ne parle pas des actes dit chirurgicaux ou des actes techniques effectués sur le corps qui nécessitent ces connaissances. Mais là quand vous parlez d’énergie, de magnétisme, d’accompagnement, dans un sens commun, quels que soient les outils utilisés, si vous mettez l’Amour, mais maintenant, ce n’est plus mettre l’Amour devant, c’est l’Amour dedans, cela veut dire accueillir l’autre, rien de plus et rien de moins.
 
L’accueillir, ce n’est pas seulement lui serrer la main ou l’écouter ou l’entendre, c’est bien plus que cela. C’est se reconnaître en l’autre qui est en soi. Et là tout acte à ce moment-là fera intervenir, par la présence de la Lumière partout, même si vous n’êtes pas ressuscité, même si l’autre n’est pas ressuscité, vous placez d’emblée la relation dans cette notion d’accueil, qui établit la transparence et qui permet à la Lumière d’arriver. Vous établissez une relation qui n’est plus de personne à personne, d’histoire à histoire, de connaissant à celui qui ne connaît pas. Vous vous mettez sur un pied d’égalité. Au-delà des étiquettes thérapeute et patient, vous avez l’étiquette humain et surtout l’étiquette Amour.
        
Si vous ne faites pas de différence, malgré vos différences de savoir ou de position sociale ou de relation d’aide, si vous mettez cette relation d’aide au même niveau, en allant au-delà de l’écoute classique, pour accueillir l’autre dans sa totalité, sans restriction, sans analyse dans un premier temps, alors tout découlera de là. Vous, certains d’entre vous qui êtes thérapeutes, quel que soit le mode d’action, essayez, et vous verrez.
 
En fonction de ce que tu as dit, en es-tu d’accord ?
 
Oui, tout à fait. L’autre version de ma question c’était : comment peut s’exprimer aujourd’hui le masculin sacré ?
 
Le féminin sacré était la co-création consciente, le féminin, c’est aussi accueillir la vie. Le masculin sacré, c’est aussi impulser la vie. C’est un mouvement qui va vers l’extérieur, c’est-à-dire que, dans la manifestation et ce double mouvement intériorisation et extériorisation, que l’on a nommé le tout et le rien, c’est la même chose. C’est-à-dire que le masculin sacré, Il y a d’abord le féminin sacré de l’accueil de la vie, c’est-à-dire de l’entièreté de l’autre, au-delà du diagnostic, au-delà de sa forme, au-delà de son âge, au-delà des conventions, vous l’accueillez dans votre cœur, vous n’avez pas besoin de discours, c’est silencieux et, après, seulement, vous laissez œuvrer vos connaissances, vos dons, vos perceptions.
 
Tu disais quoi par rapport à cela ?
 
…La place du masculin sacré
 
C’est celle-là, c’est-à-dire que maintenant c’est les deux mouvements, inspir, expir; vous réunifiez le yin et le yang pour aboutir à l’androgyne primordial. Dans le cadre des questions précédentes, concernant la thérapie c’est la même chose : quand vous accueillez, vous êtes dans le féminin, quand vous œuvrez, vous êtes dans le masculin, mais coloré par la co-création consciente du féminin qui découle naturellement de l’accueil de l’autre. C’est pour cela que je vous propose, pour ceux qui sont dans cette relation d’aide, d’accueillir l’autre, quel que soit votre mode d’action parce que l’essentiel est là.
 
Dans le processus d’accueil inconditionnel de l’autre, au travers de son personnage et de toute histoire, accueillir le cœur de l’autre, même si vous ne percevez rien, permettra à la Lumière d’agir et, là, vous rentrerez effectivement dans l’action du masculin sacré, qui n’est plus coloré par un avantage personnel, par une différence sociale, d’âge ou de connaissances. Et là vous réunifiez le féminin et le masculin sacrés, c’est-à-dire l’androgynat primordial qui est lié au 12e corps rentre en action et participe à la résurrection.
          
C’est la résolution finale non pas à travers le lemniscate sacré ou véhicule ascensionnel, mais à travers ce que nous avions nommé la descente de la tête dans le cœur et la montée du cœur dans la petite couronne de la tête. C’est le même processus. Rappelez-vous que l’Amour est Grâce, Pardon, Sublimation, Évidence et cela est applicable dans tous les secteurs de votre vie.
                   
Je ne parle pas bien sûr de l’organisation sociétale prédatrice de ce monde, mais dans vos relations les plus simples, entre frères et sœurs, avec les enfants, avec les parents, avec les animaux. Le Commandeur vous y avait préparés quand il disait de mettre l’Amour devant, derrière, à gauche, à droite, en haut, en bas. Mais maintenant, vous n’avez pas besoin de cadre, parce que c’est vous l’Amour. Et si, avant de rentrer dans la personne, dans la relation interpersonnelle, vous vous placez d’emblée dans cette notion d’accueil de l’autre, vous allez constater que l’autre est effectivement vous et qu’il n’y a nulle distance, et que ce n’est pas les différences de connaissances, de dons ou d’exercices qui font la différence. C’est la qualité de votre accueil et cela va être de plus en plus flagrant.
        
Bien évidemment, cela ne concerne absolument pas le corps de chair, la physiologie, l’anatomie ou l’action dite chimique. Ça ne concerne pas la relation entre un thérapeute et un patient qui sont tous les deux fermés, parce qu’ils n’auront pas accès à cela pour le moment. Mais vous, vous y avez accès en totalité. Non seulement, cela vous prouvera que l’autre, le patient, est en vous depuis toujours, mais cela vous aidera aussi dans la résolution. Si vous vous servez de votre don, il va s’agencer différemment, si vous vous servez de vos mains, elles vont travailler différemment, si vous travaillez avec vos connaissances, elles vont s’articuler différemment et les effets, bien sûr, seront tout autres, beaucoup plus rapides, comme lorsque je réalise avec vous les fusions en Éternité ou la fusion en Conscience Nue. Vous le voyez bien, vous le vivez. Et je l’ai dit, vous pouvez faire exactement la même chose. C’est naturel là aussi.
 
…Silence…
 
Autre témoignage, ou questionnement sur ce dont nous parlons en ce début d’après-midi ?
 
Je n’ai pas encore perçu cette respiration thoracique.
 
Donc ça veut dire que même là, sans l’avoir sentie, si tu bascules dans cette notion d’accueil du cœur plutôt que de l’histoire ou de la personne, cela va accélérer le processus de la respiration cardiaque, cette espèce de vague, qui est le témoin à la fois de la Conscience d’Éternité et de la Conscience Nue, mais ce que j’ai dit au niveau de l’accueil de l’autre n’est pas réservé à ceux qui ont la respiration cardiaque ou les vagues sur la poitrine.
 
…Silence…
 
Qui d’autre veut témoigner ou interroger ?
 
Je voudrais témoigner sur ce qu’il s’est passé pendant les 30 minutes après la lecture de Conscience que j’ai eue tout à l’heure.
 
C’est-à-dire durant la fusion en l’Éternité ou en Conscience Nue. Je t’écoute. Nous t’écoutons tous, partout.
 
La cage thoracique est devenue un plan horizontal, qui s’est élevé et qui a commencé à onduler légèrement, c’est monté, monté, monté, quand cela s’est retrouvé au-dessus de moi, j’avais l’impression qu’il y avait des habitations sur ce plan, comme un village, et j’ai ressenti une légèreté infinie, ensuite cette image a disparu, et ma cage thoracique est devenue toujours un plan horizontal plat qui s’enfonçait dans le matelas légèrement et autant le plan élevé était blanc, autant ce dernier plan était noir et là j’ai pensé que c’était le rien.
 
Exact…
 
L’instant d’après, je me suis vue me regardant dans un miroir, le nez contre le miroir, mais je voyais l’image en face, et cela m’a fait beaucoup rire…
 
Bidi : Je te remercie de ce témoignage.
                      
Tout ce que tu décris, excepté le village, correspond effectivement à l’Ascension. Le mécanisme ascensionnel, si vous le vivez, créera une aspiration, par le sommet du crâne, de ce corps d’Éternité qui est présent; cela se produira soit lors de l’événement, soit durant la période entre l’événement et le final, mais aussi dorénavant spontanément.
         
C’est le moment où vous ascensionnez. Cela te signifie que ton véhicule d’Êtreté est prêt, fonctionnel, que la merkabah interdimensionnelle personnelle et collective est activée. Il te reste juste à profiter littéralement de cette béatitude, de cette Paix, de cette expansion.
 
Je n’ai rien d’autre à ajouter, à moins que tu aies une question sur ce que je viens de dire…
 
Plutôt une précision, quand le plan noir s’enfonçait légèrement dans le lit, je n’avais plus de cage thoracique, de tronc, je ne voyais plus que la tête, les épaules et les jambes…
 
Bidi : Tout le reste va disparaître aussi, mais au moment collectif, si tu veux bien.
 
Nous savions pertinemment que l’impulsion métatronique de décembre, au-delà du processus collectif de la Résurrection, allait entraîner chez certains coquins et coquines, chez vous, l’idée de se sauver.
      
Il n’est pas pareil de sortir de son corps en Conscience Nue et d’y revenir que de vouloir fuir, peu importe la raison, et nous savions pertinemment que, parmi ceux qui vivraient la Résurrection, il y en aurait certains qui voudraient en finir au plus vite — ceux qui sont les plus vieux, qui sont là depuis le plus longtemps, qui ont tellement traîné leurs pieds sur ce monde, tellement vécu de choses, que bien évidemment la soif de liberté est très importante. Toutefois, ainsi que je l’ai dit à travers de la nuit noire de l’âme, il vous faut tout traverser et attendre.
        
Et l’attente là, n’est pas une impatience dorénavant pour ceux qui vivent la Résurrection, il y a tellement de Joie, de Paix, mais effectivement ce que tu as décrit, contrairement à l’histoire de tout à l’heure de la nuit noire de l’âme où il y avait des jambières, toi, on ne t’as pas remis de bracelets aux chevilles et la fusion en Éternité t’a montré qu’ici ce n’était plus rien, il restait simplement des bribes de l’incarnation. Mais un conseil, garde quand même quelques parties physiques. Vous n’avez pas à devancer. Vous êtes les témoins de la Lumière et plus vous rentrez dans l’Évidence de la Résurrection, moins il y aura d’impatience d’en finir et tout redeviendra léger.
      
C’est lié le plus souvent à des bribes d’expériences ou d’âme, qui ont été traumatisantes, mais qui ne vous appartiennent pas, il n’y a rien de karmique là-dedans, il n’y a rien à payer, il y a juste à laisser l’Amour faire le travail. Et plus vous acceptez, plus vous dites oui à chaque minute de votre vie, plus vous vous expansez et plus vous disparaissez dans le même temps. Et là, effectivement, l’Évidence, la Joie, l’Extase rejoignent un état de Félicité, d’Évidence, qui est au-delà même de la définition de l’Extase ou de l’Évidence ou de la Joie, c’est en même temps la Plénitude et la Vacuité, dans le même espace et dans le même temps, la densité et la légèreté, et surtout, quand vous êtes là, vous vous rappelez qui vous êtes, non pas dans une forme, dans une origine stellaire, dans une lignée, dans un monde donné, mais en Vérité, ce que vous n’avez jamais cessé d’être.
 
…Silence…
 
Autre témoignage, si nous en avons le temps.
 
Il reste encore un peu de temps…
 
Alors allons-y…
 
J’avais du mal à rester dans mon cœur, car dès que j’étais dans mon cœur, je sentais vibrer tous mes nouveaux corps, je sentais vibrer dans la colonne vertébrale, même mes cellules dans les bras, ma Conscience voulait toujours un peu voyager. Depuis la fusion que nous avons eu ensemble, cela s’est arrêté, je peux rester dans mon cœur, je ressens une légère ondulation et j’ai du mal à revenir au bout d’une demi-heure. 
 
Tout est parfait !
 
Je voulais vous remercier, car la fusion avec vous apporte énormément d’Amour et de douceur.
 
Je te remercie, mais je ne peux que répéter que, dès l’instant où vous avez vécu une fusion en l’Éternité avec moi ou avec la Vie, vous êtes capable de faire vivre la même chose avec tout le monde. Bien sûr, ne vous amusez pas à faire cela sur quelqu’un qui ne vous a rien demandé et surtout pas pour soigner, même dans votre famille. Le but est tout autre, même si cela peut soigner, c’est juste pour renforcer et magnifier l’Éternité.
         
C’est la chose la plus importante aujourd’hui. Bien sûr que, s’il existe des désordres au niveau du corps, il vaut mieux s’en occuper pour être tranquille, ne pas avoir la Conscience entraînée vers une douleur, vers une résolution, même si vous n’avez plus de mental, il vaut mieux que la Conscience soit toujours ici au milieu de la poitrine et non pas drainée par une sensation douloureuse n’importe où sur le corps. C’est d’ailleurs pour cela que le couplage, pour ceux qui le vivent, de la vibration et de la vague au niveau du cœur s’accompagne instantanément de l’état de Conscience qui lui correspond, c’est-à-dire la Paix et la Sérénité et puis l’Évidence.
 
Les choses, les transformations, les énergies, l’Amour se vivent avec une accélération, une intensification, que vous en soyez conscient ou pas, ici ou ailleurs. Le déploiement de l’Amour et de l’Éternité est chaque jour de plus en plus vaste et, chaque jour, la confrontation finale de l’éphémère et de l’Éternel, avant que, de ces deux éléments, l’un disparaît et se rétracte, et l’autre prenne toute la place, se voit aussi au niveau collectif.
                    
Donc ne jugez pas les apparences, ne vous laissez pas emporter par la souffrance du monde. Elle concerne la personne, mais elle permet la Résurrection maintenant et, comme les souffrances ne font que passer, elles seront transcendées sans aucune difficulté par l’Appel ou l’Evénement et par votre propre résurrection.
 
Je te remercie pour ton témoignage concernant la fusion en Éternité ou la fusion en Conscience Nue.
 
…Silence…
 
Qui d’autre veut s’exprimer ou témoigner ou questionner ?
 
Hier soir, lors du vécu de la fusion en Conscience Nue, dès que j’ai été dans l’immobilité et le Silence, l’ondulation est montée des pieds jusqu’au cœur, c’est resté dans le cœur, j’ai vu intérieurement l’écran noir, qui s’est mis à vibrer, je voyais comme des flammes blanches, qui par à-coups, bougeaient ou disparaissaient. Ensuite est apparu un point blanc très lumineux, j’ai pensé que c’était la Conscience de Bidi, ou peut-être la mienne… 
 
Bidi : C’était la Conscience Pure…
 
Le mental s’est mis à parler, je l’ai laissé parler tout seul et je suis restée dans cet état de Paix, de Joie, de Légèreté. En entendant le témoignage de la sœur avant, j’ai alors pensé que ce point lumineux, c’était moi.
 
Je te remercie. Ce que tu as vu depuis le tout, c’est effectivement toi et l’Absolu, ce qui était nommé à l’époque, l’ultime Présence ou l’infinie Présence ou la demeure de Paix Suprême, te montrant que tu es à la fois, ces flammes et ce point, et à la fois l’écran noir.
                     
La question qui vient immanquablement :  Alors si j’ai vu cela, où j’étais ?  Tu n’étais plus localisée, tu étais en délocalisation totale de la Conscience, qui fait partie de la Conscience Nue. Il reste maintenant, pour ceux qui ont vécu ces différents aspects de la fusion avec la Conscience Nue dans leur Cœur, de s’acclimater à de nouvelles règles de fonctionnement, comme je le disais pour les thérapeutes, et à laisser se dérouler la Vie.
            
Demeurer le plus possible loin des conflits, loin des villes, près de la nature et près de ton lit, et suivre ce que te dit l’ondulation, parce que de la même façon qu’à l’époque le commandeur vous avait évoqué la réponse du cœur, aujourd’hui vous avez la réponse de votre Éternité, par l’ondulation. Et cette ondulation de la Conscience Nue a toutes les réponses, même si, pour l’instant, cela ne vous semble pas présent ou confus, parce que c’est le lieu où vous êtes à la fois tout et rien, c’est plutôt un emplacement où tout est connu, et tout est vu dans le même temps et le même espace, l’ensemble de vos vies passées, l’ensemble de l’illusion de ce monde, l’ensemble des illusions, l’ensemble des archontes, l’ensemble des dimensions. Ça c’est la vraie connaissance. Vous retrouvez qui vous êtes et ce qui vous êtes, bien sûr, accélère le processus de disparition de l’éphémère, le magnifie même, par la Paix, par l’Évidence, par la Joie.
 
Je te remercie de ton témoignage.
 
Je voudrais rajouter quelque chose. Je pensais à ce moment-là que j’accueillais toutes les créatures de la Création, le créé et l’incréé, et j’ai eu des larmes d’Amour.

Mais c’est cela l’Amour et c’est la Vérité. Quand tout est UN et que nous vous avions dit que dans votre cœur tout y était, tu le vis maintenant et le Cœur de chacun est suffisamment vaste pour accueillir l’ensemble du créé, comme tu l’as dis, de l’incréé et l’ensemble des dimensions. C’est effectivement, comme je l’ai dit lors des deux premiers entretiens, le Serment et la Promesse, qui est vécu, c’est exactement cela.

Tout le cheminement que vous avez peut-être suivi, avec moi ou avec d’autres, vous a amené jusque-là. Vous avez fait le dernier pas, celui qui permet à l’Esprit de vous régénérer, en la Vérité.
     
C’est bien plus que la Pentecôte et l’Ascension réunies dans votre tradition. Et cela résulte directement de la Résurrection.
 
…Silence…
 
Qui veut s’exprimer ?
 
Il est l’heure de la pause.
 
Alors, ne vous exprimez plus, Bidi vous dit à tout à l’heure pour la suite.

 

Source: http://www.lestransformations.wordpress.com

Partagé par: http://www.etresenevolution.com