Entretiens de Février 2018 / B I D I – Partie 4

Lecture et téléchargement PDF : BIDI – PARTIE 4 – FÉVRIER 2018

ENTRETIENS FÉVRIER 2018

B I D I  – Partie 4

 

Eh bien, Bidi est avec vous.
 
… Silence…
 
Tout d’abord, avez-vous besoin de précisions, d’explications complémentaires sur ce que j’ai évoqué aujourd’hui concernant le corps d’Éternité et la Conscience Nue ?
 
… Apparemment, non.
 
Alors, je vais vous donner quelques repères concernant votre corps de Lumière, non pas seulement dans ses interactions avec le sac de viande, comme je l’ai fait maintenant, précédemment, mais directement, des éléments structurels, et non pas de fonctionnement, concernant ce corps de Lumière.
 
Le point central de tous les corps de Lumière, vous vous en doutez, est le Cœur. Le Cœur de Lumière possède une structure géométrique, parfaite, qui vous a déjà été explicitée et nommée le Tétrakihexaèdre. Un diamant, avec vingt-quatre facettes. Ce que vous nommez en incarnation, dans les concepts, l’Étincelle divine. Elle correspond en totalité au plan de La Source, ce qui est nommé le plan āthmique. C’est l’Ātman, de notre tradition. C’est l’Esprit, pour vous, de Vérité, le Paraclet. C’est l’émergence de cette structure, au travers de votre corps de chair, qui réalise la résurrection.
 
Dans l’interfaçage avec le sac de viande. Cela n’a pas l’aspect d’un Tétraki, mais d’un carré, sur un plan comportant cent quarante-quatre carrés, chacun de ces carrés abritant l’image, un hologramme si vous préférez, du Tétraki. Cet ensemble de vingt-quatre structures, vibrales, présentes dans le corps d’Éternité, permet la reliance permanente, constante et indélébile avec La Source et la source de la Conscience. L’ensemble du véhicule d’Éternité, ou corps de Lumière, se déploie à partir de cette Étincelle divine, à travers ce Tétraki et sa manifestation au sein des mondes carbonés libres, que vous êtes porteurs dorénavant.
 
L’ensemble des autres structures sous forme, là aussi, triangulaire, se trouve dispatché en des lieux périphériques, les plus importants étant les pieds, les mains, en tout cas ce que nous nommons en incarnation terrestre les pieds et les mains, et la tête. Au niveau de la tête, il existe un réseau de lumière particulière représenté par le chapeau de Bouddha, correspondant pour vous aux douze Étoiles, ainsi qu’aux triangles élémentaires et aux lignes de radiance de Lumière unissant ces Étoiles de différentes façons. Ce sont vos sens spirituels, dont les noms en français vous ont été donnés, mais qui ont, bien évidemment, un autre nom, Vibral lui, dont vous en connaissez quelques-uns, au niveau du sumérien originel, c’est-à-dire du Gina Abdùl. Tout ça sont des données historiques, par rapport à ce monde. Mais vous n’avez pas l’utilité de comprendre cette architecture, la seule utilité étant de le vivre.
 
Les triangles des mains et des pieds servent, de manière globale, de capteurs sensoriels, permettant de déployer la co-création consciente, dans toute dimension, comme dans tout univers. Il existe une structure triangulaire, pour l’instant perceptible par vous uniquement par la Porte Ki-  ris-ti. Cette structure triangulaire est à l’origine, par exemple, des ailes des anges et des archanges. Ce sont des supports vibratoires de translation dimensionnelle, connectés à ce que vous avez nommé les Étoiles Clarté et Précision.
 
Toujours au niveau de la tête, vous avez des structures radiantes correspondant à ce qui vous a été nommé des croix : croix cardinale, croix christique, double, antérieure et postérieure. Toutes les Étoiles sont reliées aux onze autres Étoiles par ces structures radiantes. La combinaison de ces Étoiles correspond à vos potentiels spirituels, permettant de voir, non pas avec les yeux mais avec la Conscience Nue, située dans le Tétrakihexaèdre, l’ensemble de votre environnement, où vous vous manifestez dans quelque dimension que ce soit et dans quelque forme que ce soit.
 
Je ne reviendrai pas sur les notions de triangles élémentaires ainsi que ce qui fut nommé par les Anciens, les lignées, ou l’origine. Il existe, par ailleurs, un ensemble de structures triangulaires, réunissant ce que vous avez nommé les Portes, trois par trois, là aussi sous forme triangulaire, mais qui n’est plus ni équilatéral ni isocèle, parce que dépendant de ce qui a été nommé la Porte Attraction et la Porte Vision.
 
Il peut vous arriver, dans le processus de la résurrection et de la Conscience Nue, malgré je vous le rappelle ce que j’ai dit, que cette résurrection se passe dans l’Ici et Maintenant, et pas ailleurs que là où vous êtes, dans votre sac de viande. Il vous est toutefois possible, au-delà des ressentis, des vibrations, des douleurs, de percevoir par moments, de manière fugace, les structures dont je viens de parler. La plus importante, bien sûr, puisqu’elle récapitule l’ensemble de ces vingt-quatre triangles correspond au Cœur du Cœur, à la Conscience Nue, à la Conscience d’Éternité et aussi, dorénavant, à votre conscience de ce monde.
 
C’est cette alchimie qui était jusqu’à ici impossible de réaliser, qui se réalise du fait de l’intensité de la Lumière et de la non apparition de l’évènement, pour le moment. Vous n’avez pas à vous préoccuper, excepté pour ceux d’entre vous – et ils sont limités – qui ont l’opportunité de voyager dans les sphères multidimensionnelles libres, mais je vous rappelle que même si vous en avez l’opportunité, le principal du travail se déroule de lui-même dans votre sac de viande et dans la Conscience Nue et dans le corps d’Éternité qui vous couvre de partout. D’ailleurs j’ai évoqué les fluctuations thermiques, à titre de chaleur ou de froid, vous saisissant à certains horaires, quasiment tous les jours ou toutes les nuits, et qui correspondent en réalité au déploiement du Tétrakihexaèdre, sous la forme de ce carré contenant cent quarante-quatre carrés.
 
Chacun des points de Conscience de cet hologramme du Tétrakihexaèdre *** peut vous apparaître, surtout lorsque vous êtes soumis aux vagues de Lumière ascendantes, descendantes, rentrantes et sortantes et surtout transversales, c’est-à-dire de gauche à droite et de droite à gauche, recréant ce fameux treillis éthérique, qui permet à votre corps d’Éternité, quelque soit votre devenir, d’être fonctionnel.
 
Les éléments que je vous donne sont simplement des repères qui peuvent vous accompagner durant les étapes successives de la résurrection ou devant la brutalité de votre résurrection instantanée. Toutefois, je vous rappelle que cela ne sert pas à grand-chose de le voir, mais qu’il est bien plus important, quand cela se produit, de le vivre. Ces injonctions particulières de la Lumière se produisent en général aux lieux d’intersections du corps de Lumière et du sac de viande, en particulier donc, au niveau de la tête, au niveau du cœur et au niveau du sacrum et des Portes qui y sont couplées, au niveau des aines. C’est la Lumière elle-même, dans son intelligence et dans sa grâce, qui active, selon les moments, selon les configurations de vos journées et les configurations sidérales, que certains de ces circuits s’activent et dévoilent alors des éléments de cette Conscience Nue, dont l’élément perçu jusqu’à présent peut s’appeler la sérénité, la Joie et surtout l’Évidence.
 
À partir de là il vous appartient simplement, en temps que témoin, quand cela se produit, de laisser les choses se produire sans interrogation, de demeurer silencieux et immobile, quand vous en avez l’occasion, et de vivre ce qui est à vivre. La fonction est bien plus importante que la structure. D’ailleurs, je vous le rappelle, que dans l’Absolu, il n’y a plus aucune structure, mais que cette structure du corps d’Éternité est, de façon indélébile, à votre disposition pour expérimenter quelque jeu de la conscience libre dans le même temps que l’Absolu. Vous pouvez difficilement le comprendre, comme nous l’avons toujours dit les uns et les autres, du fait que votre conscience enfermée est soumise au temps et à l’espace. La notion de temps et d’espace ne peut pas exister au niveau de l’Éternité puisque, je vous le rappelle, il n’y a pas de courbure de l’espace temps et que tout se déroule dans le même temps.
 
L’apprentissage du corps d’Éternité se réalise de lui-même. Il n’y a rien besoin d’autre que, là aussi, d’accueillir et de laisser œuvrer l’intelligence de la Lumière, la matrice christique, afin de vous restituer à ce que vous êtes en Vérité. Tout le reste se fera spontanément, de lui-même. Parce que l’énergie, la dimension, le temps et l’espace, tel que vous le concevez et qui n’existe pas, sont contrôlés de manière naturelle par l’état dimensionnel où vous êtes. Vous n’avez à vous soucier de rien.
 
Alors que nous savons tous très bien que ce sac de viande nécessite des soins : le nourrir, le vider, lui donner du carburant, l’entretenir. Au niveau de l’Éternité, rien de tout ça n’est valable. Tout se fait naturellement, sans que la conscience soit obligée de s’en occuper. La conscience, libre, s’occupe simplement de son jeu, de son expérience et de son Absolu. Il ne sert donc à rien, depuis votre point de vue, malgré la Conscience Nue et malgré la résurrection, de chercher autre chose que l’Évidence qui est là.
 
Comme je l’ai dit et je le répète, laissez la Lumière s’organiser, votre corps d’Éternité n’a pas besoin de vous. Il est aussi un véhicule, comme le sac de viande. Sauf que là c’est un sac de Lumière, que vous n’êtes pas non plus, même s’il vous appartient. Vous l’empruntez simplement quand vous avez envie de jouer et d’expérimenter. Et rappelez-vous que ce corps d’Éternité obéit instantanément à votre Conscience : vous pensez à un Archange et vous êtes l’Archange ; vous pensez à un Archange et vous allez dans la sphère des Archanges. Et c’est instantané. Il n’y a ni temps ni espace. Il y a juste translation dimensionnelle, ou si vous préférez, changement de gamme vibratoire de votre Conscience et donc du corps de Lumière. C’est aussi simple que ça.
 
Bien sûr, durant un certain temps il a été important d’attirer votre conscience éphémère sur les triangles élémentaires, par exemple, où se sont révélées à vous, pour certains d’entre vous, l’une ou la totalité de vos lignées. Aujourd’hui, c’est profondément différent. Parce que ce mot d’Évidence est fondamental. Dans l’Évidence il n’y a rien à voir et rien à chercher. Et en fonction du principe de mobilité et de plasticité du corps de Lumière, contrairement au sac de viande, vous n’avez pas à vous en occuper, ni à le nourrir, ni à le réparer, ni à vous préoccuper de votre forme, puisque la forme prend automatiquement la forme adaptée au cadre dimensionnel que vous explorez.
 
Je dirais même que dans cette période de résurrection, voir ses lignées ne serait qu’un obstacle. Il convient de comprendre qu’afin que le travail de la résurrection et de la mise en animation du corps d’Éternité se déroule sans aucune participation de votre part, et que la meilleure participation est de rester tranquille, c’est-à-dire dans la vacuité, afin de laisser œuvrer ce corps d’Éternité qui commence à s’animer, même s’il est figé au sein de ce corps, qui commence à entrer en fonction. Vous ne pouvez ni le diriger ni le contrôler, excepté par le fait que j’ai stipulé, que la pensée est suivie par la Conscience et la Lumière, dorénavant. De la Conscience Nue comme de la Lumière Vibrale. Et il vous est donc possible, simplement en pensant à l’une de ces structures, de la sentir s’animer, vibrer et entrer surtout en fonction. Mais vous n’avez pas besoin de règles prédéfinies car vous les comprendrez en les vivant. Il n’y aura, là aussi, aucun doute possible car cela participera de la même Évidence dont on ne peut rien dire, comme pour l’Absolu, mais qui est une évidence pour la Conscience. Alors que cela ne sera jamais une évidence pour le mental, même le plus éclairé. Ça veut dire que le Cœur commande effectivement et dirige effectivement l’ensemble de votre manifestation où qu’elle soit située, excepté, bien sûr, en ce monde, à cause de la naissance et de la mort qui apparaissent spontanément.
 
Si vous acceptez ce principe, vous aurez l’occasion d’en vérifier les effets par vous-mêmes. Et vous constaterez alors qu’il n’y a nul besoin de compréhension au sens intellectuel, parce que cela est totalement naturel et, je dirais, inné. Vous retrouvez tout cela. Seule la persistance du corps physique et des bribes d’illusion matricielle, quelque part, vous empêche d’accéder à la totalité de cela. Mais néanmoins, du fait de cette superposition de l’ensemble des consciences et des corps, il devient extrêmement facile de voir les effets de cette mise en action qui se fait, je le répète, spontanément, même si vous-même avez le possibilité, par la pensée, de diriger la Conscience et la Lumière sur l’un des points ou l’une des zones de ce corps d’Éternité qui, pour l’instant, a exactement la même forme que votre corps de chair, le même aspect, mais simplement d’une couleur, puisqu’il est Lumière, mais néanmoins avec les mêmes traits que ceux que vous avez en ce monde. Mais ce n’est pas une matrice astrale, c’est une matrice christique, faite de Lumière, où aucune image ne peut apparaître ni être projetée.
 
Si vous acceptez ce principe, alors vous vivrez de plus en plus aisément la mise en fonction, non plus seulement de la Merkabah interdimensionnelle ou de ce qui a été nommé les couronnes radiantes mais, directement, de votre véhicule d’Éternité. C’est l’action de ce véhicule d’Éternité reconstitué et mis en animation qui vient, par la grâce et l’intelligence de la Lumière, réaliser la résolution en certains lieux de votre corps. C’est ce que j’ai évoqué dans l’intervention précédente. Or, si votre conscience, globale, est portée sur votre poitrine, sans rien demander, sans rien chercher, alors vous constaterez qu’il existe une perception de plus en plus nette de la totalité de votre corps d’Éternité qui, je vous le rappelle, vous double, à l’image du corps éthérique. Corps éthérique, d’ailleurs, dont la plupart des globules de vitalité ont été remplacés par les particules adamantines. C’est-à-dire que la Lumière qui avait été éclatée, fractionnée, s’est réassemblée de nouveau en Agni Deva et couvre la totalité de votre corps de chair, que vous en ayez conscience ou pas.
 
Dans peu de temps, indépendamment même de l’évènement, il vous sera loisible d’observer avec vos yeux de chair, une bioluminescence qui n’est pas le corps éthérique, comme vous pouvez le voir en regardant vos doigts et en regardant en arrière de vos doigts ou d’ailleurs. Il ne s’agit pas, non plus, de l’aura mais, directement, de votre corps d’Éternité. La perception que vous en avez pour le moment est limitée, excepté pour certains d’entre vous, à des variations thermiques et des zones de raideur, comme dans les exemples stipulés dans mon intervention précédente. Mais très bientôt, vous apercevrez sans difficulté, la bioluminescence de votre corps d’Éternité. C’est pour ça que les Anciens vous ont toujours dit que, quelque soit votre positionnement après l’évènement, où que vous soyez situés, que vous ayez un corps de chair, doublé du corps d’Éternité, ou simplement le corps d’Éternité sans corps de chair, ne fera pas de différence. Vous vous reconnaîtrez facilement, où que vous soyez, parce que le corps d’Éternité mis en animation en ce monde et dans les circonstances particulières de la résurrection individuelle et collective qui se produit, vous aurez l’opportunité de constater cette superposition de l’éphémère et de l’Éternel, dans certains cas.
 
Cela ne fera, pour vous, sensiblement pas de différence. Il y a donc après le moment de stase, une résurrection totale, que vous ayez votre corps de chair ou pas. Vous donnant alors la liberté de vous établir en votre demeure. Certains parmi vous, vous le savez, passeront par une épuration rapide des éléments figés au sein de la conscience éphémère, ce que nous avons nommé, les uns et les autres, les croyances, les habitudes, les usures de corps, les mémoires résiduelles, collectives et personnelles. Mais cela ne sera plus en rien une gêne dès l’évènement passé. Quoi que vous ayez à vivre ici ou ailleurs.
 
En résumé, ce que je redis encore une fois, avec encore plus de fermeté : occupez-vous de votre Cœur au maximum que la vie vous le permet. Vous n’avez rien d’autre à faire. Quand je dis « occupez-vous de votre Cœur », il ne s’agit pas de protocoles, d’exercices, ni même de méditation ou d’alignement mais, simplement, que votre conscience soit présente dans le Cœur, que vous le sentiez ou pas. Ce n’est pas un comportement mental mais c’est une Évidence de la Lumière. Je répète ce que j’ai dit : la Conscience et la Lumière suivent la pensée et l’idée.
 
Tout avis que vous donnez sur l’extérieur, quel que soit cet extérieur, ne vous permet pas d’être dans le Cœur. Être dans le Cœur n’est pas une posture de la tête. C’est une réalité vibrale qui vous donne à vivre autre chose que les problèmes personnels. Cela vient renforcer l’Évidence. Prenez l’habitude, le matin, le soir, dès que vous en avez l’occasion, de porter votre conscience, votre pensée, vos idées, sur le Cœur. Vous n’avez pas besoin de le situer, vous n’avez pas besoin de le ressentir. Mais rappelez-vous : la Lumière suit votre pensée, c’est aussi simple que ça.
 
Si vous prenez pour habitude, plusieurs fois par jour, de penser à votre cœur, d’avoir l’idée du cœur, sans autre chose, alors la résurrection, quelle que soit la forme qu’elle a pris chez vous, apparaîtra de façon de plus en plus claire, par l’Évidence, par la Joie, par la Paix et par la sérénité, qui ne peut laisser aucun doute sur ce qui est vécu. Parce que vous êtes chez vous. Et même si cela est inconnu par la personne, le Serment et la Promesse ont fait que, aujourd’hui, cela s’est réveillé.
 
Pour chacun, même si vous n’en vivez rien, il vous suffit simplement de penser à votre Cœur et de diriger ainsi la conscience, l’énergie, les particules adamantines, directement, là où est le Tétrakihexaèdre. Je ne parle plus ici du chakra du cœur, je ne parle plus ici seulement de la nouvelle Tri-Unité, je ne parle pas de la couronne radiante du cœur, je ne parle pas de la couronne ascensionnelle, le bourrelet périphérique du chakra du cœur, mais je parle vraiment du Tétrakihexaèdre, le Cœur du Cœur. Mais prêtez attention à ce que le Cœur du Cœur ne soit pas seulement dans votre tête. Si le Cœur du Cœur est vécu réellement et que vous portez réellement votre attention, votre idée, votre pensée, au milieu de votre poitrine, alors vous serez dans l’Évidence, de plus en plus aisément. Quoi que dise votre personne, quoi que dise une relation ou quoi que dise l’énergie. C’est aussi simple que cela.
 
Je vous le rappelle : il n’y a que vous qui pouvez le faire ; il n’y a besoin d’aucun acquis, d’aucune connaissance. Je vous rappelle que toute connaissance n’est qu’ignorance, parce qu’elle appartient à ce monde. Il vous faut vous reconnaître en votre Éternité et en rien d’autre. Tout le reste se fait automatiquement. Si vous gardez ce précepte, vous constaterez très vite que la personne, l’histoire, les relations, ne peuvent plus être sur le devant de la scène. Et à ce moment-là vous réalisez votre seul à seul, quoi que vous ayez comme activité, quoi que vous ayez comme occupation, quoi que vous ayez comme trouble ou comme maladie.
 
Ce qui fut nommé la Porte Étroite, liée au huitième corps, liée au gardien du seuil, liée à l’ultime retournement, est grande ouverte. Non pas pour certains, mais pour tous. Regardez comme tout, dans la société aujourd’hui, est fait pour vous détourner de votre Cœur, que ce soit par le désir, par les images, par les relations, par le travail, par la société elle-même et ses obligations. Malgré cela, utilisez l’intelligence de la Lumière, contentez-vous de penser et de porter l’attention sur le Cœur et tout le reste se fait de lui-même. Si cela ne se fait pas, et plus les jours vont passer, plus cela va être le cas, c’est que votre Cœur du Cœur est encore dans la tête, dans ce monde.
 
Vous montrerez par là-même votre choix. C’est l’un ou l’autre. En ce moment c’est l’un et l’autre. Dans quelque temps cela ne pourra plus être que l’un ou l’autre. Même si le corps d’Éternité est présent, totalement. Parce que par vos idées, vos pensées, votre attention, aujourd’hui, vous nourrissez… que nourrissez-vous : l’Éternité, la Joie ou la dualité ? L’Amour ou la peur ? La Joie ou la tristesse ? L’Évidence ou le flou ? Il n’y a pas d’autre positionnement.
 
À l’époque, en d’autres circonstances, le Commandeur vous avait parlé d’avoir le cul entre deux chaises. J’avais dit qu’y avait pas de chaise, de même qu’y a pas de cul. C’est la vérité. Vous voyez très bien, aujourd’hui, chacun de vous, dans le déroulé de vos journées, quel temps prend la Lumière et quel temps prend la personne. Là aussi, y a une balance. Cette balance va devenir de plus en plus évidente, quelles que soient, je dirais même, vos obligations légales, sociales, familiales. Ça veut dire, autrement dit, que déjà maintenant mais de plus en plus, vous allez de moins en moins pouvoir composer avec la personne, si vous êtes en Éternité. C’est pour ça que certains d’entre vous vivent déjà des moments de stase importants.
 
Mais vous savez très bien que quand vous êtes dans cet état, la Joie et l’Évidence grandissent de plus en plus. Quels que soient les mots que vous y colliez, que ce soit simplement de la sérénité, de la Paix, de la Joie et le stade ultime : l’Évidence, qui comprend d’ailleurs la Paix, la Joie et la sérénité. Mais surtout qui contient l’Amour révélé en ce monde, l’Amour inconnu, l’Amour vrai, qui n’est pas pastiché par des liens du sang, par des liens affectifs ou sentimentaux.
 
Cet Amour, aussi, est nu. Il n’a besoin de personne ni d’aucun monde, même si tous les mondes vous sont ouverts. La seule chose que vous ayez à faire, fondamentalement aujourd’hui, quelle que soit la strate de votre résurrection, c’est d’observer ce que vous nourrissez vous-mêmes. Bien sûr, il faut nourrir le corps, s’occuper du corps, mais en conscience qu’est-ce que vous alimentez ? L’Évidence ou la dualité ? Ce monde ou la Vérité ? Tout va devenir extrêmement tranché, extrêmement net. Ce qui veut dire qu’à ce niveau-là, vous êtes totalement autonomes et libres. Et à vous en tant que témoins, d’observer, puisque les conditions sont réunies, ce qu’il se déroule dans votre vie. Est-ce que c’est encore votre vie ou est-ce que c’est la vie qui s’écoule ? Quels que soient les problèmes, quelle que soit la richesse, quels que soient les liens contraignants, de quelque nature qu’ils soient.
 
Et à un moment donné, quand vous en aurez marre de soupeser et d’osciller d’un état à un autre, d’un mouvement à un autre, qui ne dépendent pas de vous, mais simplement des vagues de Lumière, comme je les ai appelées, vous choisirez nécessairement, non pas intellectuellement, mais le choix de votre conscience s’exprimera, soit par l’Évidence, soit par la dualité. Ce n’est plus une question de peur, ni d’Amour, puisque l’Amour est là. C’est une question de liberté. Quoi que dise votre personne.
 
La meilleure façon, si ce n’est pas déjà fait, de retourner l’âme vers l’Esprit, c’est simplement de penser au Cœur. Mais pas conceptualisé. Diriger par la pensée et l’attention toute la conscience vers le Cœur. Et la Lumière y sera. C’est tout. Mais si vous mêlez un élément historique ou personnel là-dedans, ça ne fonctionnera pas. C’est-à-dire, vous ne pouvez pas, depuis la personne, décider que la Lumière va faire ceci ou cela, en vous comme à l’extérieur de vous, parce que la décision ne vient pas de la personne, mais de la Conscience directement. C’est dans ce sens que vous démontrez, par votre vécu, depuis déjà le mois de décembre, votre emplacement, qu’il vous est donné à vivre, au travers de vos mots, au travers des vagues de Lumière, au travers du ressenti – ou pas – de l’Évidence qui est là. Tout le reste ne sont que des distractions qui vous détournent de la Vérité. Je dirais même que aujourd’hui, il n’existe aucune obligation, aucune responsabilité de ce monde, quelle qu’elle soit, qui puisse tenir devant l’Évidence de la Lumière, si ce n’est vos choix, vos alibis, vos prétextes, toujours situés dans la personne. Aujourd’hui vous est donné de façon éclatante, tout ce que j’avais indiqué voilà quelques années et de mon vivant, incarné, sur le principe de la réfutation : vous n’êtes ni ce corps ni cette personne ni ce mental. Vous n’êtes rien de ce qui passe et trépasse, qui naît, qui meurt.
 
Aujourd’hui la seule réfutation, possible, c’est simplement de tourner votre idée, votre pensée vers le Cœur, même si vous n’en connaissez rien et ne vivez rien. C’est un lieu précis au milieu de votre poitrine. C’est tout. Vous n’avez besoin de rien d’autre, puisque tout est déjà présent. Ça veut dire aussi que vous ne pouvez plus nourrir la dualité et nourrir en même temps l’Éternité, alors que les deux sont superposées, en symbiose, si je peux dire, en attendant l’évènement. C’est ça qu’il vous faut accepter. Y a rien à expliquer. Y a rien à comprendre. C’est à vous de le vérifier. Et vous avez l’entière responsabilité de cela. Parce qu’il n’existe aucun obstacle, d’âge, de corps, de santé, de condition familiale, professionnelle, sociétale, qui peut vous brimer par rapport à ce qui est là. Sinon, vous montrez vous-même qu’est-ce qui est le plus important : l’obligation de ce monde ou la Vérité ?
 
Donc quand nous vous disons, les uns et les autres, que c’est simple. Le problème c’est que la personne n’accepte pas la simplicité. Et pourtant, il n’y a pas d’autre possibilité aujourd’hui. Je dirais même : oubliez toutes vos connaissances, tous vos acquis, toutes vos expériences. Promenez-vous dans la nature. Reposez-vous quand la Lumière vous le demande. Mettez-vous dans le Cœur, pas dans le cœur de la tête, mais portez votre conscience… Je crois que le Commandeur avait dit de vous frapper la poitrine. Vous n’avez plus besoin de vous frapper. Vous avez juste besoin que votre lucidité soit dirigée sur le Cœur, que la plupart de votre attention concerne l’Éternité, c’est une balance. Si vous avez compris ce que je viens de dire dans cette deuxième partie, il n’existe plus aucun problème, il ne peut pas en exister. Vous n’êtes concernés ni par le temps, en conscience, ni par l’espace ni par l’évènement ni par quoi que ce soit. C’est ça aussi l’Évidence, qui se fait jour. Il n’y a pas d’autre possibilité, il n’y a pas d’autre alternative, il n’y a pas d’autre plan possible.
 
En résumé, vous êtes seul à seul. Entre les deux parties de vous. Une partie qui n’existe pas, éphémère, souffrante, ce monde, et vous, ce que vous êtes en Vérité. Les religions vous ont dit que vous deviez vous améliorer, que vous deviez évoluer, que vous deviez payer un karma. C’est faux ! Totalement faux ! Bien plus que quand j’étais incarné. Vérifiez-le vous-mêmes. Vous n’avez besoin ni de maître ni de conseils, ni de techniques. Tout ça c’est fini. Vous avez besoin d’être vrais, humbles, simples, transparents, tous ces mots qui vous ont été explicités, dans tous les sens, depuis un an. Tout le reste se fait maintenant automatiquement. Même dans un évènement qui vous semblerait contraire au Cœur, ne jugez pas. Attendez de voir. Attendez de vivre ce que l’Intelligence de la Lumière a à vous signifier à travers cela. Ça ne peut pas venir de vous. Dans le processus de la Conscience, on n’a pas besoin de vous. Vous avez besoin de vous en tant que personne pour vous occuper de votre personne, si cela est nécessaire, si la vie vous le demande. Et là, vous sortirez de toute attente, de tout temps, de tout espace et vous serez en Félicité, les yeux ouverts ou fermés, ça ne vous quittera plus.
 
En définitive, quand il y a un problème, quel qu’il soit, c’est vous qui vous quittez vous-même. Il n’y a rien à payer. Il y a juste à accueillir. L’ego projette, l’Amour accueille la Vie. Et vous constaterez alors avec aisance, comme ceux qui vivent déjà l’Évidence, que tout ce qui ne fait que passer, et qui concerne ce monde, vous concerne de moins en moins, non pas parce que vous le refusez, – il est hélas encore là – mais parce que cela n’interfère plus avec la Vérité, avec l’Évidence. L’Évidence prend toute la place, tout l’espace, toute votre vie. C’est ce que vous êtes. Si vous acceptez cela, même intellectuellement, vous allez voir ce qui va se produire. Je ne peux pas vous dire mieux. Essayez par vous-mêmes. Vous êtes votre propre maître. Et n’imaginez pas aller chercher la Lumière quelque part, dans quelque histoire que ce soit ou dans quelque scénario que ce soit. La lumière extérieure n’est pas la Lumière. La seule Lumière authentique c’est celle qui est là, au milieu du Cœur, et qui est présente. Tout le reste passera. Est en train de passer, d’ailleurs.
 
Alors, par rapport à cela et seulement cela, ce que je viens de dire dans cette deuxième partie, avez-vous besoin d’interrogation, de témoignage, d’échanger entre nous ? Je vous écoute.
 
… Silence…

Alors je poursuis.
 
Dans les mécanismes qui se jouent en ce moment même, tout se joue naturellement. Tout se fait de lui-même. Et cela participe à l’évidence de la Joie, à l’évidence de votre Vérité. Voyez, il n’y a plus besoin de parler d’Absolu, de Parabrahman, d’Étoiles, de corps, de chakras, de tout ça. Je l’ai fait simplement pour recadrer un peu certains éléments, mais c’est tout. Le plus important est votre pensée et votre attention. Où est-elle ? Il ne peut pas y avoir plus simple, plus évident. Il ne peut pas y avoir plus facile. Chacun peut le vérifier, où qu’il soit situé. Mais vous ne pouvez pas nourrir en même temps le mental, l’éphémère et l’Éternité. Est-ce que c’est clair ?
 
… Oui. C’est clair.
 
Est-ce limpide ?
 
… Oui.
 
Nous reste-t-il du temps ?
 
… Dix minutes.
 
Alors, je vais faire silence et nous allons mettre en pratique. Là ce n’est pas une fusion en l’Éternité de Bidi, c’est une fusion de seul à seul. Allez ! Soyez ce que vous êtes. Dirigez la pensée uniquement là, au milieu de la poitrine. Et c’est tout.
 
… Silence…
 
Eh bien, Bidi est content.
 
Et Bidi va vous laisser maintenant, dans votre Cœur. Et je vous dis : au prochain échange.
 
… Merci.
 
Au revoir.

Source: http://www.lestransformations.wordpress.com

Partagé par: http://www.etresenevolution.com

 

*** Le tétrakihexaèdre du Cœur du Cœur : le point avec ses 24 émanations et ses 24 triangles.

Un tétrakihexaèdre :

Définition :

« Le Cœur du Cœur peut être assimilé à un point, et en représentation au sein de la conscience qui s’éteint il s’agit effectivement d’un point, de plus en plus petit.

Le Feu Igné, pourrait correspondre à ce qui a été nommé les Eaux d’En Haut, les Eaux du Mystère, c’est-à-dire IM, « ICI ».

Ce « ICI », de plus en plus pointu, si je peux dire, de plus en plus précis, est le Cœur du Cœur, faisant partie, je vous le rappelle, à travers la Porte correspondant à ce point et à l’Étoile correspondant à ce point, à la Nouvelle Eucharistie. C’est le moment où le trois devient Un.

La tri-Unité manifestée par la Nouvelle Eucharistie conduit naturellement au barycentre, au point d’équilibre de la tri-Unité, qui est le Cœur du Cœur. Ce point, idéalement placé donc au centre du triangle, c’est-à-dire non pas au centre du cœur précisément, chakra du cœur, non plus au niveau de ce qui a été nommé la Porte ER, mais bien au milieu de cette ligne, non pas en superficie, mais sur le trajet allant de KI RIS TI, au centre du chakra du cœur. Je vous renvoie pour cela aux illustrations et explications ayant été données voilà cinq ans par Sri Aurobindo. Vous y trouverez le dessin, le trajet de l’énergie, et c’est à ce niveau-là que se trouve le tétrakihexaèdre du Cœur du Cœur : le point avec ses 24 émanations et ses 24 triangles. *

Ce n’est pas une notion géométrique, c’est une notion que vous pourriez appeler quantique, répondant parfaitement à l’équation première de la physique quantique. Je vous laisse regarder, si cela vous intéresse, mais encore une fois, il faut le vivre, pour le voir et le croire – et ce croire-là n’a rien à voir avec la croyance, c’est une Évidence. Mais tant que cela n’est pas vécu, il n’y a pas d’Évidence. Il y a tension vers cette Évidence, il y a aspiration vers cette Évidence, et il y a de toute façon la certitude de votre libération. » ( Tiré de l’article : http://www.etresenevolution.com/2016/06/27/rencontres-juin-2016-limpersonnel-un-personnel-partie-3-q-r-4e-de-6/ )