Entretiens de Février 2018 / B I D I – Partie 3

Blog (español) : Link   

Lecture et téléchargement PDF : BIDI – PARTIE 3 – FÉVRIER 2018

PDF Download : español 

ENTRETIENS FÉVRIER 2018

B I D I   –  Partie 3

Eh bien BIDI est avec vous et il salue chacun de vous.
 
Nous allons donc poursuivre, si vous le voulez bien, nos échanges concernant l’Éternité, la Conscience et la Vérité que vous êtes. S’il y a quelque chose qui vous interroge sur les éléments échangés hier, c’est le moment d’y répondre.
 
…Silence…
 
S’il n’y a pas de question, alors nous allons avancer sur ce qui vous est possible aujourd’hui d’observer, c’est à dire le véhicule du Soi que vous nommez le corps d’Éternité.
 
Jusqu’à il y a peu de temps, ce que vous avez pu percevoir, au travers de la perception, de l’énergie, de la vibration, concernait l’installation de ce corps d’Éternité, vous faisant ressentir et vivre l’action de certaines zones de votre corps de chair sur lequel le corps d’Éternité s’est resynthétisé.
 
Aujourd’hui dans le processus de la résurrection globale et collective, des perceptions nouvelles peuvent se faire jour au travers de votre corps physique, comme dans la conscience elle-même, la fameuse Conscience Nue, celle où tout est Évidence.
 
Il n’est pas question, bien sûr, de faire un cours d’anatomie subtile de ce corps d’Éternité qui est,   au même titre que votre sac de viande, un sac de Lumière qui vous sert à vous déplacer et à expérimenter. Toutefois, il existe d’innombrables manifestations pour votre conscience ordinaire, comme pour votre conscience corporelle, vous amenant à porter parfois votre attention sur des manifestations inédites de la présence de l’Éternité.
 
Je vous rappelle qu’au niveau de la conscience, ce qui prédomine est la Sérénité, la Joie, la Paix, l’Évidence et surtout l’Unité, ou si vous préférez, la non-dualité. Cette non-dualité s’exprimera, bien sûr, dans tous les regards portés, au travers de tous les sens, de toutes les relations, de toutes les communications que vous pouvez mener en ce monde, comme pour ceux qui y ont accès, avec les mondes subtils.

Je vous passe, bien évidemment, les ressentis liés à ce que vous avez nommé Portes et Étoiles, ainsi que Onde de Vie, Canal Marial, Couronne du Cœur, Merkabah interdimensionnelle. Je vais, quant à moi, rester sur des mots simples, repérables par tous et en évitant les mots connotés selon un système traditionnel, qu’il soit oriental ou occidental. Vous n’avez plus besoin de ça !
 
Alors, voyons tout d’abord, les innombrables signes de votre résurrection au niveau du corps. Ils peuvent apparaître de façon simultanée ou pas. Ils peuvent être tous présents ou seulement quelques uns, changer de jour en jour ou d’heure en heure avec des effets, que nous verrons tout à l’heure, sur cette Conscience Nue.
 
En premier lieu, vous constatez, avec évidence, qu’il existe d’innombrables, non plus injonctions de Lumière, comme vous les avez nommées, mais des vagues de Lumière qui viennent, en quelque sorte,  saisir votre conscience ordinaire, vous donnant l’impression, soit de vous endormir, soit de rentrer dans un état de stase, c’est à dire de dissolution de l’éphémère, à certaines heures, différentes chaque jour.
 
Ensuite il y a des ressentis, que cela concerne, bien sûr ce que vous connaissez, les Couronnes Radiantes, c’est à dire le cœur, la tête et le sacrum. Il existe une caractéristique particulière de perception correspondant à ce qui se passe au niveau de vos pieds, cela peut être appelé brûlure, chaleur, fourmillement, paresthésie, ou en tout cas, quelque chose qui recouvre à la fois la plante de vos pieds et l’ensemble des pieds. Il ne s’agit pas de l’Onde de Vie dans l’une de ces trois composantes. Il s’agit de votre crucifixion, comme vous l’appelez, vous, occidentaux. C’est-à-dire le moment, tout en étant pleinement présent, où les liens mémoriels à l’histoire de cette terre sont remplacés par l’histoire originelle non altérée, qui, comme vous le savez, est liée à la libération de la terre et au noyau cristallin de la terre. Ce n’est plus le Sharam Amrita ou Onde de Vie qui remonte, mais c’est directement la structure des Triangles de l’Éternité, situés au niveau des pieds, qui vous donne ces sensations.
 
Cette vibration, car c’en est une, peut parfois remonter, non pas selon des circuits au niveau des jambes comme l’Onde de Vie, mais de manière globale, en circulant comme un vortex autour de vos chevilles, de vos genoux, de vos mollets et parfois de vos cuisses. Certains d’entre vous, d’ailleurs, perçoivent une gêne à l’arrière des cuisses comme un engourdissement ou une courbature. Là aussi, cela n’a rien à voir avec vos positions, vos efforts ou la façon de vous asseoir. Cela participe aussi de l’énergie de Sirius réveillée en vous. Je vous rappelle que ce que vous nommez l’énergie de Sirius n’est rien d’autre que la mémoire de cette terre avant son enfermement.
 
Il existe, bien sûr, d’innombrables sensations, de divers ordres, au niveau du sacrum, au niveau de la poitrine, et au niveau de la tête où il vous arrive de sentir, soit des zones, soit des points précis, correspondants aux structures que vous avez peut-être connues, nommées les Triangles élémentaires, les Étoiles et la petite Couronne de la tête. Mais il existe aussi d’innombrables points de perception nouveaux, parfois douloureux au niveau de la tête et qui ne sont pas situés sur les Étoiles ou ce que vous nommez les 4 Vivants.
 
Ceci correspond à une alchimie vous permettant de passer à un cerveau de 3e dimension au potentiel spirituel de la 5e dimension et à toutes les autres dimensions que vous avez nommées Étoiles. C’est ces Étoiles qui vous permettent un peu de vous déplacer dans les mondes libres en instantané, permettant de fluidifier et d’unifier les dimensions, comme les manifestations de quelque nature que ce soit, au sein de la Conscience Une.
 
Il n’est pas dans mon propos de vous détailler l’ensemble de ces circuits de la tête, mais d’être conscients surtout que quand vous percevez, que cela soit sur la tête, que cela soit dans n’importe quel endroit du corps, ces phénomènes inédits, avant de déclencher le mental, pour savoir si c’est pathologique, si c’est normal ou anormal, un conseil : mettez-vous dans le Silence et l’immobilité et observez, en tant que témoin, comment se déroule, non pas pour porter votre attention sur la sensation, mais pour éclairer votre Conscience Nue de ce qu’il se déroule, afin d’éviter justement que le mental ne s’empare de vos symptômes pour les rattacher à une cause liée à ce monde.
 
Il en est de même pour les sons, au niveau des oreilles. Vous savez que le Nada, ou Chant de l’âme, est aujourd’hui présent, chez un nombre de plus en plus extensif de frères et de sœurs qui sont persuadés d’avoir des bourdonnements, des cancers, des bouchons, ou des anomalies cérébrales. La modification des sons aussi est très importante, vous donnant à percevoir les prémices du Chœur des Anges, cela vous avait été expliqué, se traduisant par des scintillements cristallins au niveau des oreilles. Il vous semble aussi, parfois entendre une forme de brouhaha indistinct, au niveau de vos oreilles, qui correspond au bruit de fond de l’univers. Ce qui a été, de manière un peu simpliste, nommé le OM.
 
Ces symptômes vous assurent de la reliance constante avec l’âme et avec l’Esprit.
 
Le corps d’Éternité, malgré l’allumage, depuis la résurrection, chez de très nombreux parmi vous, de la Merkabah interdimensionnelle ou véhicule ascensionnel, ne peut pas vous permettre aujourd’hui de vivre ailleurs que dans ce corps, c’est-à-dire dans l’Ici et Maintenant. C’est-à-dire que quels que soient les informations, les expériences, les états que vous vivez, tout doit être rapporté au niveau de la Conscience Nue et au niveau de l’Évidence du Cœur.
 
Saisissez bien qu’il n’y a pas besoin de comprendre, là aussi, mais uniquement de vivre, sans s’interroger trop, en demeurant au sein du témoin et de l’observateur.
 
C’est ainsi que la conscience s’unifie et que les ajustements finaux entre le corps de chair et le corps de Lumière s’harmonisent, se fluidifient et permettent, en définitive, de répondre de différentes façons à l’évènement collectif qui détermine et conditionne ce que vous nommez votre liberté. A savoir si votre liberté s’inscrit dans ce que vous nommez le libre-arbitre ou dans la Liberté de la Grâce, là où il ne peut y avoir que l’Amour au-delà de toute forme.
 
Le corps d’Éternité, du fait du point de jonction situé au-dessus de la tête au niveau du Vajra, de la Fontaine de Cristal, modifie profondément et de manière définitive la notion d’être une identité, un corps mental remplacé par l’Éternité. Or, la notion d’identité se modifiant, cela entraîne des répercussions sur ce qui est nommé votre régulation centrale. Cela concerne le sommeil, la faim, la soif et surtout la régulation thermique.
 
Le Feu Igné peut aussi se présenter comme un frissonnement glacé, qui n’a rien à voir avec les forces astrales, mais qui est en rapport avec l’alchimise dudit Feu Igné avec votre niveau corporel au niveau des cellules et de la structure de ce qui est nommé le corps éthérique. Comme vous le savez la Lumière est partout. L’énergie vitale a été remplacée par l’énergie vibrale qui, comme vous le savez peut-être, n’a pas les mêmes caractéristiques. Le Vibral est vibration. L’énergie est circulation. Vous avez donc des zones de résonance situées, comme je l’ai dit, aux pieds, ou sur les points à la tête, mais aussi sur la poitrine.
 
L’ensemble de vos besoins, l’ensemble de vos désirs, l’ensemble de vos pulsions se trouvent de manière définitive, modifiés par l’effet de la Grâce et de la Lumière. Il peut exister, quand le corps d’Éternité est presque achevé ou achevé, de vivre des moments que vous pourriez qualifier d’irréels ou de rêves vous faisant envisager ce monde pour ce qu’il est réellement et concrètement. Ce sentiment d’irréalité ne doit pas vous pousser à quitter, en aucune manière, ce monde, mais être fermement établi dans la vérité de votre Éternité au travers de ce corps, car tout se vit Ici et Maintenant, en l’Instant Présent.
 
Le corps d’Éternité ne peut vous donner aucune vision, seulement des perceptions de la conscience et des ressentis vibratoires. S’il apparaît des mécanismes dits visuels, de quelque nature qu’ils soient, ils ne sont pas liés au corps d’Éternité, mais à des reliquats d’astral au sein de vos corps de chair et de la conscience ordinaire. Laissez s’écouler cela, n’y attachez aucune importance. Seules, la perception Vibrale et la manifestation de la Conscience Une sont les preuves de votre vécu. Vous n’avez besoin de rien d’autre car tout le reste est superflu. Tout se joue dans ce sac de viande, parce que le corps d’Éternité maintenant y est presque en totalité présent, que vous en sentiez un élément ou aucun ou la totalité ne change rien à cette vérité. Car comme vous l’avez constaté, peut-être, ceux qui s’ouvrent à leur identité Éternelle dorénavant,  sont beaucoup plus aptes à vivre cela avec Évidence, non pas parce qu’ils sont les premiers au sens d’être élus, mais simplement parce que vous avez fait, vous, le travail avec nous, pour préparer cela.
 
Le corps d’Éternité, aujourd’hui, ne va pas vous permettre d’échapper à ce monde, mais, bien au contraire, d’incarner totalement votre Éternité à travers ce corps de chair et à travers la conscience ordinaire. C’est simplement le regard que vous portez, le point de vue, l’attention que vous mettez, qui permet de distinguer ce à quoi vous vous intéressez, c’est-à-dire l’éphémère ou l’Éternité. De votre positionnement à ce niveau là, découle directement la facilité ou la difficulté de vivre cette transmutation finale.
 
Cela n’a rien à voir avec votre ancienneté dans le processus de la libération ou le fait de vivre cela depuis quelques jours. Simplement, ceux qui s’ouvrent maintenant, n’ont plus besoin des prérequis que nous avons, en tout cas pas moi, mais que les Anciens ont développé durant toutes ces années.
 
Le seul repère, afin de vous simplifier la vie, est simplement la Conscience Nue et l’observation, sans mental, des manifestations, vous permettant à la fois d’affermir le témoin, l’observateur, et de laisser l’Évidence s’installer quels que soient vos désidératas, quelles que soient vos idées ou vos croyances. L’installation de la Conscience Nue ne répond à aucun désir de la personne, ni aucune volonté de la personne. De même qu’il ne peut exister de travail vibratoire parce qu’à un moment donné vous arrivez au point de rupture ou de retournement comme cela a été nommé, mais comme vous le savez, il n’y a que vous qui pouvez faire ce dernier pas, c’est-à-dire de réaliser le sacrifice et cesser de rêver à l’individualité qui n’existe pas.
 
Il n’y a qu’une Conscience. Tout est Un. Et chaque fragment de nous est la totalité et la même totalité. Ce qui veut dire par là que dans cette période, que vous soyez en attente, que vous soyez en résurrection,  que vous soyez libérés ne fait pas de différence. Plus vous serez simples, plus vous vous contenterez d’être le témoin de cette Éternité qui se déploie maintenant de manière visible, sans vouloir interagir avec quelque élément de votre mémoire, ou de vos projections dans le futur, alors la résurrection s’achèvera de façon inoubliable et de façon majestueuse.
 
Ainsi est l’Amour, vous le savez. Le véritable Amour n’est pas de ce monde. Il ne peut y exister, même si l’amour est le support de la vie et qu’il ne peut exister la moindre manifestation de conscience sans amour. Le corps d’Éternité en déploiement, de même que la Conscience Nue en apparition, développent un autre des aspects de l’Amour qui est la sagesse. Parce que vous vivez réellement et concrètement que si vous n’êtes réellement rien à la surface de ce monde, surtout dans vos prétentions spirituelles, alors vous pouvez vivre d’emblée le fait d’être tout, malgré la présence encore de ce corps de chair.
 
C’est ce jeu de la conscience qui vous assoit, si je peux dire, dans votre Vérité. Alors votre vérité est-elle celle du rêve de la personne ou alors est-elle celle de l’Éternité ? S’il y a réellement Éternité, au-delà de l’évidence de la Joie et de cette Conscience Nue, il y a une sagesse. Cette sagesse n’est pas une sagesse au sens humain, c’est une sagesse de la Conscience qui voit et perçoit l’illusion comme la Vérité, mais n’est pas impliquée ni dans l’un, ni dans l’autre et demeure affermie de plus en plus dans le seul à seul du Cœur, là où tout est abondance, Évidence, Joie et surtout qui jamais ne peut se terminer ou s’arrêter.
 
Cela veut dire que j’attire votre attention sur le fait de savoir, à chaque minute, là où vous portez votre conscience et votre témoin le sait. Regardez : où mettez-vous votre attention ? Où mettez-vous vos regards ? Prêtez-vous l’oreille aux commérages ou êtes-vous réellement dans le silence ? Tout cela bien sûr, a des effets, à la fois sur le corps de chair, sur le corps d’éternité et sur l’emplacement même de votre conscience. Je vous rappelle que dans l’échange d’hier je vous disais que la conscience et les différentes consciences, que j’avais exprimées de mon vivant et voilà quelques années, n’ont plus lieu d’être parce qu’il y a alchimie et superposition de la totalité de la conscience Une et cela se joue en chacun de vous, à chaque minute et même quand vous dormez.
 
La facilité ou la difficulté d’intégration et de passage de l’éphémère à l’Éternité se fait avec plus ou moins d’évidence selon seulement où vous portez et placez votre conscience, quelle que soit votre vie. Que vous ayez vingt ans, que vous ayez cent ans n’y change rien. Que vous soyez en couple ou un solitaire ne change rien non plus. C’est l’état de la conscience et sa liaison avec le corps d’Éternité qui rend ce corps d’Éternité et votre Conscience, fonctionnels. Parce qu’il y a à la fois la Conscience de l’Éternité, le Soi, l’Absolu et la conscience personnelle. Tout ça s’alchimise avec plus ou moins de bonheur, plus ou moins d’évidence et que vous ayez été ouverts, si je peux dire, ou libérés à la fin de l’année précédente ou que vous viviez les processus de vibrations de conscience et d’énergie depuis fort longtemps.
 
En fait et en définitive, on peut dire que le seul défi qui est en vous, c’est de vous poser la question : qu’est-ce que je regarde ? Qu’est-ce que je vois ? Qu’est-ce que j’entends ? Où est-ce que je porte ma conscience ? Sur le bien et le beau de mon Éternité, ou sur les malheurs de ce monde ? La différence est sensible. Dans un cas, votre cœur se ferme, dans le deuxième cas, si vous regardez la beauté, votre cœur s’ouvre. C’est un élément fondamental. Vous ne pouvez pas continuer comme avant, quel que soit cet avant. Vous êtes tout neuf. Les règles de fonctionnement de l’Éternité, dans cette période de transition actuelle, où chacun rejoint sa liberté, c’est soit l’un, soit l’autre. Quels que soient vos antécédents, quelles que soient vos expériences passées. Tout ça pour aboutir à une seule chose, un état d’évidence ou un état de dualité où tout va être classifié en bien et en mal.
 
Ceci ne permet jamais d’être libre. La vraie liberté, c’est reconnaître son Éternité et voir l’illusion totale de ce monde qui ne fait que passer, quelles que soient les histoires d’incarnation même avant l’enfermement. C’est la seule façon, aujourd’hui, de mettre fin à l’oubli et surtout de mettre fin à toutes les croyances, à tous les égrégores, à toutes les adhésions que vous avez vécues de façon extensive, que nous avons tous vécues dans cette vie ou dans d’autres vies qui concernent la personne mais pas ce que vous êtes.
 
Ce que vous êtes n’a rien à voir avec ce monde, ce que vous êtes n’a rien à voir avec l’enfermement, ce que vous êtes n’a rien à voir avec la dualité. Vous êtes sur une scène de théâtre qui n’a aucune substance, quelles que soient les douleurs et les souffrances. Alors, bien sûr, si votre corps souffre, occupez-vous de votre corps. Mais n’y mêlez pas la spiritualité. Et ne confondez pas une souffrance qui rétracte avec une vibration qui ouvre la Conscience même si c’est douloureux. La différence est très simple à faire, dès que vous l’avez vécue, ne serait-ce qu’une fois, vous ne pouvez plus vous tromper ni être trompé.
 
Vous allez constater aussi quand l’Éternité prend la conduite de votre vie, quand vous ne vivez plus votre vie, mais vous êtes devenus la Vie, ce qui est le cas pour nombre d’entre vous, vous pouvez dire effectivement, moi et la Source sommes Un, le monde et moi sommes Un, les univers et moi sommes Un parce que cela est la Vérité et elle est vécue.
 
Ne mêlez pas l’Esprit aux affaires de la personne. Mêlez la personnalité quand vous avez besoin d’agir avec la personne, même si les trois consciences, celle de l’éphémère, celle de l’Éternité, et celle de l’Évidence qui correspond à la Conscience Nue, sont présentes, vous devez avoir de moins en moins d’efforts à fournir, à la fois pour vivre, à la fois pour exprimer vos pensées, bien sûr en dehors des périodes où vous êtes en état de pré-stase. Mais vous avez tous constaté qu’il y a quand même des moments, dans la journée, où vous récupérez votre état antérieur, non pas au niveau de la conscience, mais vous récupérez le fonctionnement normal de votre corps. Et d’autres moments où il y a beaucoup de difficultés à mouvoir ce corps ou cette conscience ordinaire.
 
Là aussi, ne regimbez pas, n’acclamez pas non plus, mais posez-vous immédiatement dans le témoin et l’observateur. Vous n’avez même pas besoin de savoir à quoi ça correspond, simplement j’observe, je regarde, je ressens, pas au niveau des visions, mais je ressens, en moi, ce qui se déroule. Et ressentant cela, vous voyez instantanément si le Cœur agrée ou si le Cœur n’agrée pas. Il est même pas question, cette fois-ci de lui poser des questions, à votre Cœur. Il a toutes les réponses et il est la réponse, c’est ce que vous êtes. C’est comme ça que l’Éternité prend toute sa place. Tant que l’événement collectif n’est pas apparu.
 
Alors, bien sûr, il existe d’innombrables fonctionnalités de votre corps d’Éternité. Mais je vous rappelle ce que j’ai dit, ces fonctionnalités, pour l’instant, sont efficaces en ce monde. Non pas pour voir le monde, le condamner ou autre, mais parce que votre corps de chair est encore là. Et il bride un peu, et c’est normal, le plein potentiel des Étoiles, par exemple, des Portes, ou des nouveaux corps. Mais néanmoins cela suffit à transmuter la totalité du complexe corps/mental. Si vous jouez au témoin, à l’observateur, en l’Infinie Présence, quand chaque occasion se présente, par la vibration ou par votre liberté de temps de le faire, faites cela et vous ferez très vite la différence entre ce qu’est lié à votre personne et à ce corps de chair et ce qui est lié à l’interaction avec l’Éternité. Avec le corps d’Éternité, dont certains d’entre vous perçoivent la vibration globale qui se manifeste surtout dans les moments où les vagues de Lumière viennent percuter le lieu organique qui est le siège de l’identité dans votre tête.
 
A ce moment là, il y a des vagues de Lumière, ces vagues, comme je les nomme, peuvent venir soit d’en bas, de vos pieds, soit venir d’en haut, de votre tête, soit venir directement de l’intérieur de votre corps, de votre cœur, et plus rarement, mais c’est plus important, vous pouvez vivre et ressentir ce que je nommerais des vagues transversales couplées à des vagues horizontales qui réalisent, de manière sensible ou visuelle, une espèce de quadrillage. Ce quadrillage, que nombre d’entre vous avez vu, voilà des années, au plafond de votre chambre, la nuit, qui est le treillis éthérique libre où n’existe aucune falsification. Ce treillis éthérique libre est maintenant présent sur votre corps de chair par l’action du Cœur d’Éternité, par l’action de la Conscience Nue.
 
Les besoins physiologiques, les pulsions, les désirs, je dis bien tous les désirs, s’évacuent, contribuant à vous laisser dans cette vacuité où le plaisir est possible quel qu’il soit, mais il ne répond pas à un désir, à une pulsion, mais simplement à la vérité de votre Cœur. Soyez vigilant à cela, parce que votre simple vigilance, sur la vibration, suffit à laisser émerger avec plus d’intensité, la Conscience Nue et le corps d’Éternité en ce monde même.
                                                                                                                                                                            
Encore une fois, ce processus de résurrection concerne la totalité de l’humanité, âmes humaines, sans aucune exception. Vous allez constater, si ce n’est déjà fait, autour de vous, d’innombrables frères et sœurs humains, qui refusent ce qu’il se produit ou qui s’interrogent mais qui le vivent néanmoins. Par contre si le refus de la conscience personnelle, et c’est la liberté de la personne, se met en branle, alors, à ce moment-là, vous observez des comportements, des conduites, des émotions, un mental qui devient aberrant, c’est-à-dire qu’il n’obéit plus à la logique binaire de ce monde. Alors que quand le corps d’Éternité est sur le devant de votre scène de conscience, le seul mot qui peut être présent, c’est la sérénité et la paix préalables à la Joie. Le mental ne peut plus vous emmener dans des aberrations comportementales ou dans une logique comportementale propre à ce monde.
 
Cela se déroule, je dirais, de partout, que vous en ayez conscience ou pas. Mais bien évidemment, la résultante de cette interaction et de cette transsubstantiation n’est pas du tout la même pour chacun. Et chacun est libre selon ce qu’il conçoit et pense et vit de la liberté. Alors, il n’y a pas de meilleur, il n’y a pas de moins bon, il y a chacun qui retrouve sa liberté en fonction de ce qu’il est et non pas de ce qu’il croit ou de ce qu’il projette, c’est-à-dire la réalité de son âme et bien évidemment selon qu’une âme est tournée vers la matière, tournée vers l’Esprit ou dissoute, les conséquences futures de la Liberté ne sont absolument les mêmes, mais chaque chose, et je le répète moi aussi, est strictement à sa place.
 
Il ne peut y avoir la moindre erreur dans l’Intelligence de la Lumière et dans l’Amour, c’est impossible. C’est pour cela que c’est évident. Parce que vous vous reconnaissez ou pas, mais c’est votre liberté. Il n’y a aucun prétexte qui peut tenir, aucune occupation qui peut brider ou empêcher l’émergence du corps d’Eternité. Parce que la résurrection a eu lieu et que ce que vous vivez n’est que l’ajustement, plus qu’ultime, du choc de l’humanité. Cela avait été nommé, je crois, par les Anciens, la guerre de tous contre tous. Mais cette guerre de tous contre tous, elle se livre aussi en vous. Entre l’éphémère et l’Éternel. Entre la Paix et la non-paix. Entre l’Évidence ou l’obscurité. Entre la Légèreté globale et la lourdeur. Même si les variations de densité font aussi partie du processus de cette alchimie particulière.
Il est donc, aujourd’hui, pour chacun, extrêmement simple de voir la Vérité à condition de vouloir la voir. A condition de réaliser, réellement et concrètement, le sacrifice de la personne, le sacrifice de l’histoire personnelle ou légendes de ce monde, ou mythes de ce monde et même les enseignements spirituels de ce monde, quels qu’ils soient. Le seul à seul est vraiment un seul à seul. Y a pas besoin d’un point de référence dans le passé, dans le futur, ou d’essayer de coller, si je peux dire, à un modèle spirituel, religieux ou autre. Sans ça, vous n’êtes pas libre. Réellement et concrètement.
 
Mais rappelez-vous qu’être libre, au sens de la Vérité, ne peut en aucun cas être une décision de la personne, puisque c’est justement l’abandon de la personne. Le sacrifice librement consenti, non pas de vos acquis, de votre femme ou de vos enfants ou de votre profession, mais de l’illusion de ce monde, de croire être une personne qui évolue, qui souffre, qui s’améliore, à qui est promis le paradis ou l’enfer. Il n’y a aucune vérité là-dedans. Tout se passe maintenant. Dans l’Instant. Et nulle part ailleurs. Parce que le Cube Métatronique est déployé, parce que la Lumière est déployée et si votre regard ne voit que ce qui est sombre et ne voit pas la beauté de ce qui est là, vous êtes dans la dualité, c’est aussi simple que ça.
 
La Conscience Nue est la Conscience unie, elle est Une et Unique. Comment voulez-vous, à travers ce qui se déploie maintenant, continuer à poursuivre quelque chimère de votre personne ou de l’histoire ? Vous vous montrez simplement là, à vous-mêmes, que vous êtes piégés par la matière, par la vision, matérielle ou astrale ; que vous n’êtes pas sortis du je. Je dis du je J-E et du jeu J-E-U. Vous voulez jouer, mais c’est votre liberté, que vous devez assumer. C’est votre responsabilité, ça ne dépend de personne, ni d’un Archonte, ni d’un maître, ni d’un gourou, ni d’un membre de la famille, ni du Christ. Ni de Marie. Ça ne dépend que de vous seul avec vous seul.
 
Il a été largement insisté sur cette notion de seul à seul. Seul à seul ne veut pas dire être isolé du monde, mais seul avec soi-même. Dans votre terminologie occidentale, on pourrait éventuellement appeler ça un examen de conscience, mais c’est un examen. Alors ! Voulez-vous passer l’examen ou pas ? Il n’y a pas d’autre alternative. Il n’existe aucune posture de la personne, aucun comportement de la personne, aucun acquis antérieur qui ne vous est d’une quelconque utilité aujourd’hui.                                     
 
Soyez vrais, soyez spontanés, soyez simples, ne mentez pas, ne manipulez pas, soyez le plus spontanés possible, c’est ce qui vous placera d’office en l’Instant Présent et en le témoin, laissant alors la place à la Conscience Nue de mettre en œuvre votre résurrection et sa finalisation.
 
Quoi que ce soit dans votre vie, qui vous semble compliqué, appartient à ce monde et est donc inscrit dans la dualité. Le Cœur, la Conscience Nue, le corps d’Éternité c’est léger, serein, en paix, quels que soient les dires de la personne, quelles que soient les manifestations de la personne.
 
Comme je l’ai dit hier, c’est les deux plateaux de la balance et vous avez toutes les facultés, si vous êtes honnêtes, pour regarder le fléau de cette balance. Est-ce que votre regard est tourné sur l’illusion de ce monde pour la décrier ou est-ce que vous êtes tournés vers la beauté de votre Cœur ? C’est pourtant simple ! Et quand la résurrection est là, quand l’Évidence est là, vous ne pouvez plus regarder ce monde, si ce n’est qu’en spectateur. Mais vous n’y êtes plus impliqués. Même si vous travaillez, vous n’êtes plus cette personne parce que vous l’avez vécu. Vous laissez simplement la personne vivre sa vie. Mais vous n’êtes plus identifiés au complexe corps/mental. Ni à un quelconque karma, ni à une quelconque blessure.
 
Alors, bien sûr des fois, la Lumière, qui n’est pas encore totalement installée, peut vous montrer une zone de résistance, une zone d’ombre dans la conscience, dans la mémoire, dans les habitudes ou dans le corps de chair. Parfois, il faudra s’en occuper sur le plan personnel et dans d’autres cas, vous assisterez aussi à la guérison par l’Éternité, par l’Évidence de votre Cœur tout simplement. Les situations vont devenir de plus en plus tranchées et nettes, selon ce que vous accueillez ou pas. Et vous savez que, quand l’Évidence est née, quand la résurrection est là, vous ne pouvez rejeter quiconque, ni critiquer quiconque. Vous ne pouvez qu’acquiescer à la Vérité de chacun, même si elle n’est pas la vôtre et surtout si elle n’est pas la vôtre.
 
Sinon, vous allez vous retrouver piégés, mais ce piège n’est pas définitif, mais il peut être, effectivement, un peu douloureux, parce que l’injonction de la Lumière, les vagues de Lumière, comme je les nomme maintenant, sont de plus en plus intenses, de plus en plus présentes, et modifient et bousculent de façon de plus en plus rapide, à la fois le corps d’Éternité, à la fois l’emplacement de la conscience, et à la fois le corps physique.
 
La perception, d’ailleurs, de votre corps physique n’est plus tout à fait la même au niveau de la sensibilité et je dirais même de la perception de votre corps qui est souvent remplacé, ça avait été annoncé, par la perception directe de segments du corps d’Éternité, de votre véhicule ascensionnel aussi. Et la sensibilité donc ordinaire, même si elle demeure présente, se voit en quelque sorte recouverte d’une sensibilité à l’Éternité, d’une sensibilité à la Lumière, au-delà de toute vision et au-delà même de tout élément autre que la Conscience Nue qui vous le dit.
 
Si vous êtes à l’écoute de votre Cœur, si vous avez cette vigilance là, il n’y a aucune raison pour que votre résurrection, ne s’achève pas totalement dans les meilleures conditions. Seul celui qui maintient des pensées dualitaires, des comportements dualitaires, de quelque nature que ce soit, reste piégé dans la dualité, même s’il a senti l’une des Couronnes. Bien sûr, et vous le savez, la Liberté est offerte à chacun au moment final, mais qu’avez-vous à vivre dans cette période ?  La Vie vous a placé dans exactement ce qu’il vous fallait pour réaliser ce que vous êtes, ou pour résister, c’est-à-dire maintenir la dualité quelle qu’elle soit, dans vos mots, dans vos regards, dans vos pensées, dans vos idées, qui se traduira par une dualité inexorable du corps d’Éternité qui est présent et de votre conscience éphémère et du complexe corps/mental qui résiste.
 
A ce moment-là, le baume de l’Amour et de la Vérité se transformera par votre propre résistance, inconsciente ou consciente ne change rien, parce que ça se situe au niveau de l’âme et pas de la personne, vous fera vivre des éléments plus gênants qu’heureux, où la tristesse pourra prendre le pas sur la Félicité du Cœur. Et ne cherchez pas d’alibis pour dire que c’est votre vie qui est ainsi ou que c’est ce monde qui est ainsi, puisque je viens de vous dire que l’Éternité est présente pour chaque frère et sœur humains incarnés, sans aucune distinction. Mais bien évidemment, les conséquences ne sont pas les mêmes, selon l’acquiescement, selon le sacrifice, ou pas. C’est ce que vous observez, partout autour de vous…et en vous.
 
Alors, bien sûr, il existe d’innombrables autres choses qui concernent ce corps d’Éternité et cette Conscience Nue. Mais l’important, ici aussi, peut-être plus qu’avant, n’est pas de savoir les choses, mais bien plutôt de les vivre, même sans les comprendre. L’explication vient après, pas avant. Parce que dans l’Intelligence de la Lumière, tout se fait automatiquement. Comme une fleur sort d’une graine, elle a un programme, dès l’instant où elle a du soleil et de l’eau, elle va accomplir son programme.
 
Aujourd’hui, on peut dire que vous avez deux programmes de vie qui tournent de manière simultanée : le programme de la personne, le programme de l’Éternité. Et dans cette alchimie, bien sûr, tout dépend des proportions de l’un et de l’autre. C’est-à-dire de la coloration de l’âme et d’où est partie l’âme, attractée vers la matière, ou attractée vers l’Esprit. Et il n’y a pas de meilleur emplacement qu’un autre. Parce que ça dépend de vos choix d’âme, même si vous ne les percevez pas. Et vous ne pouvez pas, à titre personnel, vous y opposer en aucune manière.
 
Vous le savez aussi, quel que soit l’événement collectif, et son agencement temporel, à ce moment-là vous verrez tous la Vérité, sans aucune exception. Et vous verrez si vous êtes en accord avec la Lumière et l’Amour ou si votre conscience ordinaire vous a joué des tours et vous a maintenu dans la dualité. Mais là aussi, vous n’êtes ni coupables, ni responsables. Ni en tant que personne, ni en tant qu’âme. Dans l’Unité, il n’y a ni coupable, ni responsable, vous êtes tous responsables, de vous.
 
Simplement la conception de la Liberté, la peur de l’Inconnu est encore très présent dans les âmes tournées vers la matière, mais si vous avez vécu dans cette période des trois mois écoulés les prémices de votre résurrection, cela veut dire que, au minimum, votre âme n’est plus tournée vers la matière mais est tournée vers l’Esprit. Et l’âme tournée vers l’Esprit, elle est consumée par le Feu de l’Esprit, parce que le Feu Igné est là et c’est son travail. Vous, vous n’avez, en tant que personne, aucun moyen d’action là-dessus, quant à ce qui se vit au niveau de l’Évidence, le plus dur à accepter c’est que vous ne pouvez rien y faire. Laissez les choses se faire ou ne pas se faire. Vous ne pouvez pas rentrer avec votre personne, vos idées préconçues, vos croyances, en opposition avec l’Évidence qui est là.
 
C’est ça qui doit être vu, qui a été vu et qui sera vu avec de plus en plus d’acuité. Il est très facile de parler d’Amour. Il est très facile de parler de l’Absolu. Mais parler est une chose et le vivre en est une autre. Et vous ne pouvez tromper personne parce que je l’ai dit, quand vous êtes ressuscités, ou quand vous êtes libérés de la personne, vos mots, vos discours, vos regards, vos intentions ne peuvent plus être dualitaires, c’est-à-dire ne peuvent plus être définis par rapport à vous, mais uniquement définis par rapport à l’autre, fusse-t-il le pire ennemi. Fusse-t-il la personne avec laquelle vous avez le plus de conflits.
 
Le Christ avait déjà développé tout ça. Mais le jeu de votre Conscience maintenant, de cette Conscience Nue et des différentes facettes de votre conscience, devient de plus en plus évident. Rappelez-vous aussi que dans l’Évidence de votre Éternité présente, le mécanisme de la douleur, de la souffrance ne déstabilise plus la Vérité que vous vivez. De cette Évidence là, votre conscience n’est plus entraînée par la douleur ou par la souffrance. Cela ne veut pas dire qu’il faut la négliger, mais observez là aussi. Soyez le témoin, accueillez et en fonction de ce qu’il se produit, agissez ou demeurez tranquille. Mais vous ne décidez rien.
 
Tant que vous croyez que vous décidez quelque chose, aujourd’hui, concernant l’Esprit, vous n’êtes pas libres. Gardez vos décisions pour la personne, pour ce que vous avez à faire sur ce plan et laissez, de plus en plus, cette Intelligence de la Lumière, cette Évidence de votre résurrection, œuvrer. C’est cela être en Vie et ne plus seulement vivre sa vie.
 
Je ne parlerai pas, par contre aujourd’hui, de la structure extrêmement précise du corps d’Éternité. Je vous ai décrit surtout les interactions entre le corps d’Éternité, le corps de Lumière, et le sac de viande. La Conscience observe cela avec aisance.
 
En cette période de résurrection, en ce qui concerne ce qui est à vivre, sur les plans subtils, prenez garde à ne pas laisser le mental, interpréter, projeter, se raconter des histoires par rapport à ce qui est perçu ou vécu. Là aussi, demeurez dans le témoin. L’explication, la compréhension, la logique de ce qui se déroule vous apparaîtra alors clairement. Peut-être pas dans l’instant mais dans les instants suivants, à condition de ne pas faire jouer votre mental, ou de chercher à coller ce que vous vivez sur un cadre de référence passé.
 
C’est ainsi que l’Évidence va devenir de plus en plus prenante, de plus en plus extensive, de plus en plus apparente, et c’est ainsi que vous réalisez le seul travail – qui n’est pas un travail, mais qui est une Joie – de laisser le Cœur être. C’est ce que vous êtes. Votre personne n’y peut rien. Parce que le processus de la résurrection individuelle, qui a été acté depuis quelques mois, est vraiment quelque chose d’inouï. C’est-à-dire d’arriver à conserver votre structure éphémère et des structures sociétales, malgré l’intensité du Feu Igné qui, je vous le rappelle, à un certain stade, brûle littéralement toutes les illusions, tout ce qui ne fait que passer, aussi bien votre corps que l’ensemble de ce monde. Ce n’est pas une mort. Seule la personne appelle cela ainsi, seul celui qui a peur appelle cela ainsi. C’est une résurrection, totale, de la Liberté et de l’Amour, ce que nous sommes tous, sans exception, quoi que vous en pensiez, même si vous êtes encore dans la dualité.

En résumé ça veut dire, aussi, que le travail de la conscience, le travail du Feu Igné, de l’Esprit du Soleil, du Cœur des Anges, de l’ensemble de la Confédération, œuvrent de concert pour vous accompagner dans cette résurrection. Mais ils ne peuvent pas vous faire ressusciter, ni moi d’ailleurs. Y a que vous qui pouvez franchir ce pont, ce vide. Parce que l’ego vous empêchera toujours de le franchir. C’est pour cela que j’insiste sur la notion de porter votre regard sur le dedans, sur votre cœur, sur l’Éternité qui est là, sur la résurrection et cette joie. Ça ne veut pas dire vous détourner de ce monde, mais le voir réellement et concrètement pour ce qu’il est : quelque chose qui passe, et qui maintenant trépasse définitivement. Le contentement va devenir de plus en plus intime et intérieur, alors que les contentements extérieurs, eux, vont s’éteindre naturellement.
 
Ne vous privez pas depuis votre mental de quelque activité que ce soit en espérant être meilleur, mais laissez l’Intelligence de la Lumière vous montrer, en vous maintenant dans le témoin, si c’est bon ou pas bon, pour vous. Mais le bon ou pas bon pour vous se réfère uniquement, non pas au bien et au mal, mais à l’éphémère ou à l’Éternité. Tout ce qui est lié à l’Éternité est bon ; tout ce qui est lié à l’Éternité est Joie, Évidence, quelle que soit la situation de votre vie et quel que soit ce que vous voyez sur l’écran de ce monde. Alors que si vous demeurez dans la dualité de l’ego, quelles que soient vos perceptions, vous demeurerez dans la souffrance. Au lieu d’avoir, par exemple, une simple gêne à l’arrière de la cuisse, vous allez avoir une sciatique, qui fait très mal. Au lieu d’avoir, par exemple, une simple douleur au niveau de la Porte Unité, au dessus du sein gauche, vous allez faire une pneumonie. C’est quand même pas la même chose.  
                         
Toute l’Intelligence de la Lumière est d’éclairer, à la fois le personnage, ce qu’il en reste, l’histoire si vous y adhérez, et d’éclairer dans le même temps votre Éternité, que vous le perceviez ou pas. Cela va apparaître très rapidement maintenant.
 
Alors profitez de ce qui est là pour affiner, si je peux dire, cette Éternité, pour la laisser mûrir, apparaître spontanément. Vous serez en Joie, et cette Joie mettra fin aux tracas de ce monde, aux tracas de votre corps. Dans certains cas, et je l’ai dit, non, il faudra vous occuper de ce qui a été éclairé. Mais faites l’essai avant. Si ce qui est éclairé s’éclaire de plus en plus et disparaît, vous n’avez pas besoin de vous occuper du corps mental, ni du sac de viande, ni de vos pensées. Si c’est pas le cas, c’est une invitation de la Lumière à vérifier, si je peux dire, si vous êtes la Vérité ou si vous êtes le mensonge, sans aucune culpabilité, ni responsabilité. Mais il est de votre responsabilité de vous placer alors dans l’Éternité et dans l’Unité. Sinon vous allez nourrir les modes archaïques de fonctionnement de ce monde, vous allez nourrir la dualité, vous allez nourrir l’éphémère et l’Éternité va se manifester non plus par la Joie, mais par des crispations de conscience, comme du corps. Des douleurs sur les trajets de la vibration. J’ai pris l’exemple de la sciatique, mais ça peut-être n’importe quel nerf du corps qui se met à souffrir.
 
Si, par exemple, vous voyez que vous n’arrivez pas à éliminer une problématique donnée au niveau personnel, laissez la Lumière l’éclairer. Si des symptômes médicaux apparaissent, et non plus vibratoires, à ce moment-là c’est aussi pour vous une voie d’élimination. Occupez-vous de votre sac de viande. Mais n’allez pas réfléchir, imaginer, projeter quelque chose en relation avec l’Éternité ou ce monde. Soyez logiques et soyez, surtout, le témoin impartial de vous-même. Le témoin n’est pas impliqué. Il témoigne de ce qu’il se déroule et c’est cet éclairage qui va se faire, qui va soit vous entraîner vers la dualité au niveau du sac de viande, soit vers la résolution. Et c’est valable pour chacun de vous en cette période.
 
Et les mots que j’ai choisis : « l’Évidence, la conscience nue », sont fondamentaux, parce que dès l’instant où vous vivez une situation ou quelque chose qui n’est pas clair, vous verrez, ça va vous sembler confus, il n’y aura aucune évidence. Contrairement à celui qui est le témoin et qui laisse éclairer par l’Intelligence de la Lumière les zones d’ombre du mental ou du sac de viande où, là, il y a résolution.
 
Voilà ce que je voulais dire en termes très généraux concernant la conscience nue et son interaction avec la conscience de la personne concernant aussi les perceptions et le vécu du sac de viande et la perception et le vécu du corps d’Éternité. Si par rapport à cela vous avez des interrogations ou des besoins de précision je vous laisse enfin la parole.
 
… Silence…
 
Si par exemple vous vous posez des questions sur certaines manifestations, de la conscience ou du sac de viande, ou du corps d’Éternité, je veux bien tenter avec vous d’y répondre, justement pour savoir si c’est de l’ordre de l’éphémère, de la dualité ou de l’ordre de l’éclairage par l’Éternité.
 
Question : Il y a un an, on m’a découvert un fibrome dans le cerveau gauche. J’aurais voulu savoir si ça fait partie du processus de la Lumière ou est-ce que c’est…
 
Il y a un an, il n’y avait pas de résurrection, me semble-t-il, malgré les vibrations, les feux du cœur. Or, tu le dis, cette masse est apparue avant : il y a un an. Donc c’est nécessairement quelque chose qui appartient à la personne, à quelque chose qui n’a pas voulu être vu ou accepté. Maintenant, aujourd’hui, que tu aies entrepris des thérapies conventionnelles ou pas, et que la résurrection a lieu, tu peux constater par toi-même où en est ce processus, s’il y avait des symptômes, bien sûr.
 
… Il y avait des symptômes, mais l’Archange Anaël m’a dit de pas m’y attacher, de plus voir ça comme une maladie et que ça disparaîtra.
 
Aujourd’hui, en fonction de ce que j’ai dit, qu’observes-tu ? Il y a-t-il persistance des signes et symptômes, aggravation ou disparition de ceux-ci ?
 
… Ni disparition ni aggravation, mais de temps en temps j’ai des ressentis.
Donc tu peux affirmer, sans conteste possible, que par rapport à avant la résurrection, quel que soit ce qui a été entrepris ou pas, il y a une amélioration.
 
… Oui, si on veut, oui. Oui.
 
Alors l’Archange Anaël avait raison.
 
… Merci. Je n’ai pas douté.
 
Vous devez être capables, avec le recul maintenant de ces quelques mois, de faire une espèce de comparaison ou de parallèle avec vous, avant la résurrection, et vous aujourd’hui, et constater ce qui a changé ou pas, à tous les niveaux. Il vous est donc facile de voir, par vous-même, ce processus de résurrection à l’œuvre ou alors vos propres résistances, à l’Éternité. Cela concerne aussi bien l’état de votre sac de viande que l’état de votre mental, que votre état d’esprit, si je peux dire. C’est réellement ça.
 
Question : J’aimerais que Bidi nous reparle d’une manière très courte quand on est en dualité avec quelqu’un, en bagarre, en force.
 
Bien aimée, dès qu’il y a dualité en face de quelqu’un, c’est que les deux personnes sont dans la personne. C’est aussi simple que ça. Si tu es dans la résurrection et dans le Cœur, réel, Vibral, du Feu Igné et de la résurrection, dans cette Évidence-là, il ne peut plus exister le moindre problème avec une personne. Sans ça, si il existe un problème ça veut dire que tu es encore une personne. La conscience nue ne peut pas avoir de problème avec quiconque.
 
… Comment réagir ?
 
Mais il n’y a pas à réagir. La réaction est inscrite dans la dualité. Il y a à accueillir. Réagir te montre, par là-même, que tu es dans la dualité. L’Unité, c’est accueillir. Sans ça il y aura toujours deux personnes. Mais celui qui est le plus ouvert, celui qui vit l’Évidence, même si c’est une simple sérénité ou un simple changement, même sans être dans cette Joie totale, qu’il fasse appel à son Cœur plutôt qu’à la personne. La première étape c’est de ne pas réagir, sinon ça prouve que tu as quelque chose à défendre. Et seule la personne a des choses à défendre, pas l’Éternité. Donc le problème n’est pas de trouver une technique mais de bien, comme je l’ai dit, positionner ta conscience. Tant que tu veux réagir, solutionner, régler, tu t’inscris dans la dualité, ça ne peut pas être autrement. Par contre si tu es dans l’Évidence, de ta résurrection, et donc en Unité, il ne peut pas y avoir de problème, parce que en face de toi il y a une personne qui revendique, et toi tu es celui qui est ressuscité. Fais confiance à ce que tu es en Éternité. Mais surtout ne réagit pas. Sans ça tu vas nourrir la dualité, tu vas nourrir l’autre et tu vas nourrir ta personne.
 
Alors bien sûr, il y a des cas qui sont foncièrement, je dirais, difficiles. Mais là, la stratégie est la même. N’oubliez pas que l’Intelligence de la Lumière vous montre votre dualité, la dualité de ce monde. Non pas pour s’y attarder ou le résoudre, mais pour regarder en vous, dans la beauté de votre résurrection, de votre Évidence, de la conscience nue, et pas dans des problématiques de personne. La seule stratégie, la seule conduite possible pour celui qui vit la résurrection, c’est bien évidemment la gentillesse, l’Amour, l’accueil et l’offrande de cet Amour. Il n’est plus question d’une personne qui défend un point de vue.
 
Et d’ailleurs, avec la résurrection, le point de vue de la personne, soit il est renforcé et c’est la dualité, soit il ne peut que disparaître. Vous ne ramenez rien à vous puisqu’il n’y a plus d’ego. Il y a une personne qui vit sa vie, mais la conscience nue, la résurrection, la liberté prennent le pas sur tout le reste. Vous ne pouvez pas demeurer comme vous étiez hier si vous vivez votre résurrection. Aucun des éléments habituels des mécanismes de fonctionnement de la personne ne peuvent perdurer au-delà d’une certaine limite. Vous le voyez déjà, peut-être pour certains d’entre vous, à travers des mécanismes de la mémoire, où la mémoire dite automatique ne fonctionne plus. C’est-à-dire que tout ce qui se faisait automatiquement, parce que vous en aviez fait l’apprentissage, se trouve parfois absent. Et c’est normal. Cela n’a rien de pathologique.
 
 Comment voulez-vous, au moment collectif, vous désincruster de la personne, si vous y êtes soumis, quoi que vous disiez. Parce que cela ne dépend pas de vos pensées, de vos réactions. Le moment collectif c’est la crucifixion finale, c’est le réveil, de tout le monde, de savoir qui vous êtes vraiment. Et parfois il y aura résistance, parfois il y aura distance, parfois il y aura même refus. C’est pour ça que l’acclimatation à votre Éternité, à votre conscience nue, est un cadeau essentiel que vous vous êtes fait vous-même, afin que votre travail, d’accueil, de sacrifice, profite à chacun, et non pas seulement pour vous, puisque chacun est en vous.
 
Ça rejoint ce que je disais précédemment : quand il y a conflit de personne à personne, ne reste pas dans la personne mais laisse l’Évidence prendre le relais. Cette Intelligence-là est bien supérieure à ta petite intelligence, limitée par le cadre dans lequel tu vis, quelles que soient tes études d’ailleurs. Mais l’Intelligence de la Lumière œuvre dorénavant. Elle œuvre de façon de plus en plus tangible au travers de ton sac de viande, au travers de la société, de partout.
 
… C’est donc apprendre à être soi et zen.
 
Cela ne s’apprend pas, cela se réalise tout seul. Il n’y a pas d’apprentissage, il y a une acclimatation. C’est pas tout à fait la même chose. Vous devez désapprendre tout, afin de laisser la spontanéité de la Lumière se charger de tout. Bien sûr, ce n’est pas toujours possible. Comme je l’ai dit, il y a des fois où il faut agir au sein de la personne. Ce n’est pas la même chose que la question précédente où on parlait de relation, de transaction entre deux personnes. Pour reprendre ta phrase : vous ne pouvez pas apprendre à être zen. Ce n’est pas une conquête ; ce n’est pas quelque chose que vous pouvez travailler. Parce que ce côté zen, d’Évidence, de Joie et de Sérénité ne dépend que d’une chose : l’Abandon et le Sacrifice, de rien d’autre. Ce n’est pas un effort. Et vous y êtes aidés, parce que le corps d’Éternité est là et que la conscience nue, aussi, est là. Alors, tournez votre conscience dedans, afin de laisser la primauté, non plus à la personne mais à la conscience nue, à l’Éternité, à l’Évidence, parce que l’Évidence dont je parle est agissante sur les circonstances de la personne et de la vie de la personne. Cette Évidence-là est évidente à constater. Elle n’a pas à être questionnée, elle n’a pas à être conceptualisée ou projetée, elle se réalise d’elle-même dès l’instant où tu es le témoin, et dès l’instant où ce témoin accepte cet abandon total, cette crucifixion. Chaque jour la vie vous le propose. Ce n’est pas un évènement isolé, même si vous êtes capables de repérer le moment où la vérité a éclos. Mais entre la vérité qui éclot et l’achèvement de la maturation il y a un certain laps de temps très court, que vous vivez maintenant déjà depuis plus de deux mois.
 
Regardez, je ne vous ai jamais parlé de temps. Aujourd’hui je ne vous parle que du temps, parce que la période actuelle est propice à cela. Avant cela n’aurait servi à rien. Mais devant l’évidence collective qui est là, vous avez vraiment tout ce qui est nécessaire, utile et indispensable, pour laisser votre résurrection se vivre. Et ça ne dépend plus d’une pratique, d’un exercice, d’un protocole ou de quelque observation de ce monde ou de votre personne. Ça dépend uniquement de votre capacité à vous regarder, au travers du personnage. Et surtout à en constater les effets sur la Paix, sur la Sérénité, sur l’Évidence de ce qui se vit. Vous ne pouvez être trompés par cela. Si vous vous interrogez, c’est que vous ne le vivez pas. Il n’y a pas de questionnement possible. C’est pour ça que je parle d’Évidence. C’est simple. Si ça n’est pas évident, c’est que vous ne le vivez pas, encore. Je parle pas de votre vie, de votre histoire, mais de ce que vit votre conscience. Vivez-vous la personne, le personnage, l’histoire, ou vivez-vous la Vérité, cette Évidence, où tout est silence et tout est immobile ?  Vous le voyez bien quand même ! Il ne peut exister le moindre doute sur ce processus de la résurrection, parce que justement ça concerne la conscience nue. Je le répète : alchimie de la supra conscience de Turiya, de l’état de veille et de l’état de sommeil.
 
Qui veut partager ou s’exprimer ?
 
Question : Vous dites qu’il faut s’occuper du corps, parfois. Et donc, début janvier, je suis tombée malade parce que, justement, je m’en occupais pas trop et quand j’ai voulu m’en occuper en voyant allopathe ou homéopathe, ça a aggravé les choses.
 
Je suppose que tu n’as pas fait, puisque tu ne le savais pas, ce que j’ai dit, c’est-à-dire d’être le témoin et observer. Bien sûr, au début du mois de janvier, je crois tu as dit, c’était tout nouveau. Mais là, il y a de nombreuses semaines qui se sont écoulées et vous avez la capacité de voir s’il faut s’occuper du corps, ou s’il faut s’occuper de l’Éternité. Mais tout dépend de ce qui est tombé malade.
 
… Les poumons.
 
Alors c’est directement relié à la fin de la dualité, par la Porte Unité et par la Porte AL. C’est une façon aussi de résoudre, une mémoire, une habitude, un comportement, surtout quand il y a eu auparavant, si tu l’as vécu, la conscience de ta résurrection. Et plus la résurrection se fait de façon abrupte, rapide, plus il y aura nécessairement quelques désagréments au niveau du corps, qui correspondent, justement, à l’élimination de la personne au niveau de ses habitudes. L’Unité ne peut pas cohabiter avec la dualité, c’est impossible. Plus maintenant. Et c’est pour cela que je dis qu’il faut s’occuper du corps quand l’Évidence n’agit pas sur le corps, ou alors agit pour éliminer. Il faut aider l’élimination. Mais ceci ne correspond pas à toutes les circonstances de douleurs, comme je l’ai expliqué. Mais le simple fait de « essayer par vous-mêmes » ce que je viens de dire vous montrera clairement ce qu’il en est.
 
Question : Pendant la première partie de l’entretien j’ai dormi, et c’était très bien. Et je me suis réveillée avec des tremblements et je ne tenais plus en place. Ça a duré un bon moment, et puis j’ai fait le « truc » du témoin, et maintenant ça va. Est-ce que c’était une résistance ou autre chose ?
 
Non, cela dépend de l’horaire. Et tu sais très bien que y a des vagues de Lumière et que certaines de ces vagues de Lumière, le Feu Igné devient un tremblement plutôt de froid ou de vibrations intenses. Donc ce n’est pas lié à moi, mais c’est plutôt lié à l’horaire et au fait que tu te sois endormie. Mais tu me dis toi-même qu’en pratiquant le témoin et l’observateur cela s’est arrêté. Donc tu confirmes que quelle que soit l’origine, – et je te rappelle que ce n’est pas important – l’emplacement du témoin te donne l’explication. Parce que si cela va mieux, cela veut dire simplement que quelque chose s’est évacué en même temps que quelque chose entrait, la fameuse vague de Lumière, surtout si ça concerne tout le corps.
 
… Merci.
 
Question : Est-ce que les synchronicités, que tout le monde vit, qui sont de plus en plus rapprochées, ont un lien avec la conscience nue ?
 
Oui. Directement. Cela est relié à la Grâce, d’une part, et à l’Intelligence de la Lumière, d’autre part. Dès l’instant où tu te tournes vers l’état de témoin, sans aucune volonté, l’Intelligence de la Lumière, le déploiement de la Grâce permet cela avec de plus en plus de clarté.
 
Le Commandeur vous avait répété : la peur ou l’Amour, l’Amour devant ou la peur devant. C’est la même chose avec le témoin, avec la résurrection, avec l’Évidence. Utilisez-vous, si je peux dire, l’Évidence, ou utilisez-vous la personne ? Bien sûr, la personne est indispensable dans certaines circonstances. Mais avez-vous déjà, avant et auparavant, avant de laisser libre cours à la personne, laissé l’Évidence agir, ou voir son action, ou pas ? Vous vous montrez là, à vous-mêmes simplement par habitude, si vous mettez devant votre personne et les peurs, ou l’Amour. Vous êtes tous capables de le ressentir et de le voir, même si vous ne sentez aucune vibration. J’ai bien dit, et je répète, que votre corps d’Éternité est pour chacun présent, que vous le perceviez ou pas.
 
Question : Il me semble qu’il avait été dit que le témoin ou l’observateur devait disparaître ?
 
Tout à fait.
 
… Est-ce que dans la période de résurrection que nous vivons en ce moment, le témoin doit obligatoirement être là, ou…
 
Pas obligatoirement, mais il fait partie de la conscience nue. Le témoin ou l’observateur au niveau du Soi, de la supra conscience, la conscience ordinaire et la conscience nue, qui est la réunification de ces consciences, plus toutes les autres dont j’ai parlé. Donc le témoin aujourd’hui, depuis la résurrection vous est d’une utilité. Mais si vous êtes totalement dans l’Évidence, à ce moment-là la conscience nue et d’Éternité a pris le relais et il n’y a ni témoin, ni personne. Dans ces cas-là, ça ne sert à rien. J’ai bien spécifié que c’était lié aux cas de résurrection, surtout chez les frères et les sœurs qui n’ont rien vécu auparavant et qui vivent maintenant leur résurrection. Je dirais, pour ceux qui ont travaillé sur le témoin et qui ont évité les pièges de l’orgueil spirituel, l’inflation du Soi et de l’ego, conjointes, il était important, dans cette période antérieure à la résurrection, que le témoin disparaisse. Mais aujourd’hui la résurrection, en elle-même, remet le témoin, je dirais, en action. Mais ce témoin est soumis quelque part, lui aussi, à l’Évidence, alors que l’Évidence n’était pas présente avant, la conscience nue non plus. Donc, bien sûr, c’est profondément différent et vous le vivez, même si vous vivez les vibrations et des expériences extensives de quelque nature que ce soit, vous percevez bien, clairement, que depuis quelques semaines, quelques mois, tout a profondément changé et continue à changer, même dans l’histoire de la personne. Je le répète : il s’agit d’une libération de la personne mais aussi de l’histoire collective et individuelle.
 
Question : Est-ce que le fait qu’il y a beaucoup de personnes qui se rattachent encore à une histoire peut ralentir le processus de résurrection collective ?
 
Je propose de te répondre différemment. Vous pouvez accélérer grandement, dorénavant, la vitesse de l’apparition de l’évènement si vous acceptez, de plus en plus nombreux chaque jour, à vous tourner vers l’Évidence. Ça veut dire aussi, qu’effectivement, que les frères et les sœurs, et surtout ceux qui ont vécu la Lumière, c’est-à-dire le Soi, qui recréent des histoires, effectivement c’est une force de résistance à la Vérité. Mais vous savez, il y a énormément de frères et de sœurs humains qui sont inscrits dans leur petite histoire personnelle, encore. Mais vous êtes, le Commandeur vous l’avait dit, des millions. Vous n’êtes pas la majorité, mais c’est pas important. Mais chaque jour si vous êtes plus nombreux à vous tourner vers l’Évidence en continuant à vivre sur ce monde et à pas rejeter quoi que ce soit, bien évidemment que vous allez accélérer votre résurrection, individuelle, mais aussi collective, par l’évènement final.
 
N’oubliez pas qu’il vous avait été dit que vous étiez dans la co-création consciente. La co-création consciente, ce n’est ne pas vouloir la fin d’un monde ou du monde, ni l’espérer ni la redouter. C’est simplement se placer dans cette Évidence, en sachant pertinemment que votre résurrection va s’accélérer, de même que les évènements du monde. Alors ne pensez pas à ceux qui ralentissent, mais pensez surtout à ceux qui peuvent accélérer et qui n’accélèrent pas, parce que y a autre chose à faire, parce que y a des obligations, parce que y a des plaisirs et parce qu’on n’a pas le temps, et parce qu’on a autre chose à faire. Voulez-vous Être ou voulez-vous faire ?
 
Ne vous occupez pas de ceux qui sont dans leur histoire, mais occupez-vous de votre Cœur. Y a pas de meilleure action que celle-ci. Y a pas de placement plus adéquat.
 
… Silence…
 
Est-ce que tout le monde dort ?
 
… C’est dur de ne pas poser une question personnelle, mais de trouver une question générale.
 
Alors, les questions personnelles, vous les poserez de façon anonyme demain. Aujourd’hui, il n’est pas question d’évoquer des problèmes personnels, directement avec votre voix. Cela doit rester intime et personnel et la réponse sera effectivement liée à votre question, s’il y en a. Mais seront des réponses qui pourront correspondre à d’autres frères et sœurs.
 
Question : Une personne qui vit sa résurrection, elle aide sa famille autour d’elle à vivre la résurrection aussi ?
 
A condition que la famille ne se place pas en opposition frontale et directe à sa résurrection, parce qu’il perd un membre de la famille : mari, femme, enfant et il se retrouve avec un être Illuminé, réellement et concrètement. Y a plus rien de personnel. Donc ne vous attendez pas à ce que votre Lumière de la résurrection, excepté au niveau collectif, mais pas à côté de vous. Bien au contraire, dans certains cas vous allez voir vos proches, s’ils ne ressuscitent pas en même temps, qui vont vous faire une drôle de tête. Bien évidemment, vous n’êtes plus le même, du jour au lendemain. Ils n’ont plus une personne en face d’eux et c’est très déroutant, surtout quand il y a des liens affectifs, familiaux. Donc ne vous attendez pas à être contagieux autour de vous. Vous êtes contagieux au niveau collectif. Et rappelez-vous que dans l’Intelligence de la Lumière, avant le moment collectif, chacun ressuscite quand il doit.
 
Ce n’est pas parce que vous allez vous promener en conscience nue, avec l’Évidence totale et la Vérité de qui vous êtes, que les autres vont vous accueillir les bras ouverts, bien au contraire. C’est pour ça que les Anciens vous ont clamé, durant cette dernière année, de faire le silence sur ce que vous viviez, parce que vous êtes à une acmé, vous êtes au point de rupture, de basculement. Et y a rien de pire, même pour un mari ou une femme, très proche de vous, que de voir l’autre ne pas être dans la même peur. Ça met très en colère, surtout ceux qui sont dans la dualité. Et je parle de la dualité inhérente de ce monde. Et je parle même pas, alors, de ce que vous pourriez appeler les spiritualités constituées, parce que là c’est la guerre.
 
Et vous n’y pouvez rien. Soit vous vous soumettez aux égrégores, passés, soit vous vivez l’Évidence. C’est une partie de plaisir à l’intérieur de soi. C’est une partie de plaisir quand vous vous retrouvez seul à seul, les uns avec les autres. Mais c’est loin d’être une partie de plaisir avec ceux qui sont rigidifiés dans un rôle, une fonction, surtout familiale ou affective. Ne leur demandez pas l’impossible, pour le moment. Contentez-vous d’être silencieux. Vous ne pouvez changer personne. Je vous l’ai dit, nous-mêmes ne pouvons changer personne. Vous ne pouvez que rayonner, être dans cette Évidence et laisser l’Intelligence de la Lumière porter ce rayonnement là où il doit et pas dans votre environnement proche. C’est pas possible.
 
Il vous faut composer avec, sans mentir, mais en étant le plus possible dans la disparition, non pas physique, bien sûr, mais dans le silence. Accueillez l’autre, même dans sa profonde différence. Mais ne venez pas le titiller dans sa dualité, sans ça vous êtes piégés. Vous ne pouvez pas vouloir la Lumière, même pour un enfant. Laissez-le libre. La Lumière vous laisse toujours libre, parce qu’elle est Amour. Et ne soyez pas, par un amour humain, dans la volonté de transmettre quelque chose autour de vous parce que c’est un proche. Vous allez vous le mettre à dos et ça risque d’être très conflictuel, surtout maintenant. Rappelez-vous : la pensée est suivie par l’Amour et la conscience. Vous imaginez ce que ça donne dans une relation avec un enfant, un parent, un mari, un frère ou une sœur qui ne vit pas la même chose. Il ne sert à rien d’aller violenter l’autre, même si vous vivez l’Amour, s’il n’en veut pas de cet Amour-là. Si c’est votre mari qui a besoin d’un amour conditionné et conditionnel, vous n’êtes plus dans la relation, vous êtes dans l’agression de par, simplement, votre présence. Donc ne projetez rien par rapport à vos proches. Soyez le plus transparent possible, le plus gentil possible et le plus humble possible. Sans ça, vous allez heurter, même par votre attitude spontanée, celui qui vous connaissait avant. Et d’ailleurs je suis sûr qu’y en a qui vivent ça, déjà, dans les couples, dans les familles. C’est normal.
 
Rappelez-vous, qu’avec ou sans démarche spirituelle, celui qui vit dans la dualité ne peut pas concevoir autre chose que la dualité, même s’il adhère à l’Unité en tant que concept, tant qu’il a pas vécu l’allumage du Cœur, l’Onde de Vie, le Canal Marial ou la résurrection, maintenant. Ça ne sert à rien. Cet Amour est très déroutant pour la personne, je vous l’ai dit, il est inconnu, et la dualité a horreur de l’Inconnu. Attention de ne pas vouloir convaincre, de ne pas vouloir séduire ou faire adhérer qui que ce soit. Soyez vous-mêmes dans cette Évidence et dans cette nudité. Mais ne vous servez pas de vos mots, de concepts ou d’idées. Vous allez au devant de gros problèmes. Vous avez autre chose à faire.
 
Et n’oubliez pas que l’autre, même dans une relation de couple, est tout aussi irréel que vous. Il n’existe pas dans la Lumière ; il n’existe pas dans la Vérité ; il n’existe pas dans l’Évidence. Celui qui vit l’Évidence ne peut pas considérer ses enfants comme ses enfants. Tous les enfants de la planète sont ses enfants. S’il y a la moindre différence, il y a encore dualité, il y a encore attachement à ce monde, à ses règles, à sa dualité. Mais ne vous inquiétez pas, la résurrection fait son œuvre. Pour certains c’est brutal et violent, pour d’autres c’est doux et progressif, tant que l’évènement le permet.
 
Rappelez-vous : au moment final vous n’emportez rien, rien du tout, ni mari ni enfant ni mémoire. Seulement la Joie et l’Amour que vous êtes. Rien de ce qui passe ou ce qui meurt ne peut demeurer en l’Éternité.
 
… Notre sœur vous remercie pour la réponse.
 
Peut-être que vous en avez marre de m’entendre ?
 
… Non pas du tout.
 
… On peut peut-être envisager de prendre une pause ?
 
Si vous le souhaitez. Je reviendrai alors, ensuite, pour terminer quelques éléments sur l’interface entre le corps d’Éternité et le sac de viande et vous donner, quand même, quelques éléments constitutifs qui seront simplement des repères et non pas une connaissance, de ce corps d’Éternité.
 
Alors je vous laisse prendre un repos et je vous dis : « à tout à l’heure ».
 
… Merci.

Source: http://www.lestransformations.wordpress.com

Partagé par:http://www.etresenevolution.com