Entretiens Février 2018 / B I D I – Partie 2

Blog (español) : Link  

Lecture et téléchargement PDF : BIDI – PARTIE 2 – FÉVRIER 2018

PDF Download : español  

ENTRETIENS FÉVRIER 2018

B I D I  –  Partie 2

Eh bien Bidi est avec vous, et nous allons continuer, si vous le voulez bien, sur la conscience. Avez-vous, par rapport à la première partie, des questions qui émergent, des témoignages qui émergent ?
 
Question : Il y a une question sur la conscience Turiya. Y-a-t-il un rapport avec la Conscience Nue ?
 
Non. Les distinctions de la conscience : conscience de sommeil, conscience d’éveil, conscience Turiya, Supraconscience, et inconscience ; la Conscience Nue est la superposition et la juxtaposition et le fonctionnement de l’ensemble de ces consciences depuis le même point de vue nommé l’Infinie Présence ou Cœur du Cœur. Il s’agit bien plus que de Turiya, bien plus que du Supraconscience, c’est pour cela que le terme que j’emploie est Conscience Nue ou Évidence de la Conscience ; Conscience Nue qui ne porte donc plus un attribut ni une alternance, si je peux dire, entre l’éveil par exemple, l’état d’éveil et l’état de sommeil, ou encore entre l’inconscient et le Supraconscient. Autrement dit, les cloisonnements artificiels présents sur cette terre ont disparu, pas pour tout le monde mais accessible à tout le monde, dès l’instant où le regard se tourne vers l’intérieur, dans le Silence, dans l’immobilité, sans revendication autre que d’être le témoin, l’observateur. C’est ainsi que le point de vue de la Conscience Nue, l’unification des différentes consciences, se produit ici-même, là où vous êtes en votre Cœur.
 
La Conscience Nue, malgré votre forme présente, réalise une alchimie particulière où les différentes facettes de votre conscience Une se résolvent d’elles-mêmes devant l’Évidence ; évidence de la Supraconscience, évidence du Cœur, de l’Amour, impliquant nécessairement un repositionnement de votre propre manifestation en ce monde, que cela soit la présentation du personnage, les postures, les habitudes, le relationnel, la communication, tous les secteurs sont impactés par l’émergence et la conscientisation, si je peux dire, de cette unité de conscience au-delà des appellations. C’est lié au processus collectif en cours et installé depuis la mi-décembre sur la Terre. Il appartient donc à chacun de vous, au-delà des explications et des questions, au-delà de la compréhension, d’aller vers cet Inconnu, parce que tous les contentements y sont, c’est l’endroit où vous n’avez plus jamais soif, c’est l’endroit de l’Évidence, c’est l’endroit de la Joie et de la Paix.

Quand je parle de Conscience Nue c’est-à-dire qu’il n’y a plus besoin de supports expérientiels, d’expériences, que cela soit avec les Peuples de la Nature, que cela soit en vous-même, que cela soit les montées vibratoires, ou même les Communions réalisées ou les Théophanies entre vous s’effacent devant cette Conscience Nue. C’est une conscience sans attribut, sans forme, malgré l’existence encore de votre forme en ce corps de chair.
 
Retenez que la Conscience Nue est sans attribut aucun et sans histoire aucune. Il n’est plus question ici de Lignée, il n’est plus question ici de vision, il est question uniquement de cette Évidence-là. C’est ainsi que vous découvrez la réalité de la Joie permanente, la réalité de l’Amour, la réalité de l’extase. Vous êtes enfin redevenu complet malgré la forme et malgré la persistance illusoire de ce monde. Cela est un changement radical dans le positionnement de la conscience mais aussi dans tous vos comportements, dans toutes vos pensées, et dans toute votre façon de vivre sur quelque plan que ce soit.
 
Question : Ils sont plusieurs à avoir vécu l’Absolu d’un seul coup, ça leur est tombé dessus. Ils se retrouvent soit dans une légèreté extraordinaire ou soit dans une lourdeur où ils sont obligés de s’allonger.
 
Oui, les injonctions de la Lumière à l’heure actuelle ne vous laissent plus le choix. Il vous arrive à plusieurs reprises, au cours du déroulement de vos journées, de sentir cette injonction de la Lumière, cet Appel de l’Éternité par diverses sensations physiques et surtout les changements de densité, de température du corps, mais aussi de la conscience de veille ordinaire qui semble être, comme non pas dans un brouillard mais différente, même au sein de la personne. Il n’y a pas besoin de qualifier cela mais de constater simplement les modifications qui surviennent et de les accompagner, si je peux dire, du mieux possible par l’accueil inconditionnel de la Vérité, de l’Évidence, parce que plus l’Évidence grandira, que cela soit de manière foudroyante où l’Absolu se dévoile ou lors du processus de la résurrection qui n’est pas tout à fait la même chose. L’Absolu pouvait être vécu malgré l’histoire, c’est-à-dire qu’il n’y avait plus personne. C’est la fin du mythe d’immortalité, c’est la découverte de la Vérité intrinsèque à chacun. La résurrection en cours, collective et individuelle, va bien plus loin que cela parce que cela se vit au travers du corps et il n’y a pas besoin, je le répète, d’expérience, de vision, ou de perception.
 
Cette Conscience Nue est à la limite de ce qui est nommé la perception qui est le propre de la Conscience. En quelque sorte, cette Évidence-là, quels que soient les symptômes corporels que vous connaissez ou vivez, – que cela soit au niveau de la tête, au niveau de la poitrine, au niveau de n’importe quel segment de votre corps qui accompagne cela –, correspondent à l’émergence et l’établissement de cette Conscience Nue. C’est bien plus que d’être Libéré Vivant, c’est d’être Ressuscité avant même d’avoir franchi les portes de la mort.
 
Il s’agit donc d’un octave différent, et quelque part complémentaire, les deux versants d’une même pièce, le Libéré Vivant et le Ressuscité Vivant. Bien évidement les deux se retrouvent conjoints pour ceux qui avaient été libérés antérieurement à cette résurrection. De la même façon, ceux qui vivent la résurrection se retrouvent à être ce qu’ils sont de toute Éternité, au-delà de la Conscience Nue, c’est-à-dire la A‑conscience qui est notre demeure essentielle, notre lieu de ressourcement, notre lieu de vie en l’Éternité quelles que soient les formes et les habitats que peut prendre cette conscience.
 
L’individualité, telle qu’elle est conçue sur la Terre où tout est fragmenté et séparé, est une illusion entretenue par l’idée d’être un corps et l’idée d’être un mental, donc l’idée d’être une personne, ce que je nomme le rêve de l’individualité, qui est en fait un cauchemar, même si vous n’en n’avez pas conscience. Cette conscience du cauchemar et de l’illusion de ce monde se découvrent avec stupéfaction soit lors du dévoilement de l’Absolu ou alors de la résurrection de la Conscience Nue.

Fondamentalement, excepté le processus collectif, il y a que très peu de différence entre le Jnani ou le Libéré Vivant et celui qui est en résurrection, la finalité est exactement la même : l’Amour, l’Évidence. Dans un cas cela est passé par la A-conscience, et cela passe dorénavant par la fusion de l’ensemble des consciences que nous appellerons, si vous le voulez bien, la Conscience Nue, c’est-à-dire indépendante de la forme dans laquelle vous êtes, indépendante de ce monde, comme indépendante de toute dimension comme de toute entité. Vous êtes seul, il n’y a personne. Le contentement réel vient de là, quand vous vous reconnaissez, quand il y a cette Évidence.
 
Les variations évoquées dans la question de densité accompagnent aussi le processus de la résurrection. La libération par l’Onde de Vie trouve aujourd’hui des similitudes à travers ce que j’avais nommé le Charam-Amrita, ou l’Onde de Vie si vous préférez, parce que aujourd’hui dans la partie inférieure de votre corps, nait un autre feu qui n’a pas été décrit mais qui correspond à l’établissement de cette Vérité Nue et à la consumation réelle et complète de tout de ce qui est illusoire, qui nait et qui meurt. Vous n’êtes jamais né et vous ne mourez jamais. Ce qui meurt c’est l’illusion, ce qui est périssable, ce qui retourne à la terre, c’est-à-dire le corps ou plutôt, le complexe corps-mental.
 
L’Esprit qui a œuvré en vous, l’Esprit du Soleil comme il fut nommé, la Matrice Christique est totalement active chez nombre d’entre vous. Nombre d’entre peut l’affirmer dorénavant : « moi et le Père sommes UN, moi et la Source sommes UN ; il n’y a personne. »
 
Mais ne cherchez pas à vous servir de mes mots comme concepts pour comprendre quelque chose qui ne peut être que vécu, et même quand il est vécu ne peut être compréhensible pour le mental, pour votre intellect, et même pour votre conscience ordinaire. Simplement cela s’impose telle une Évidence parce que cela l’est, et cela ne laisse aucun doute dès l’instant où vous avez vécu cela ne serait-ce que une minute ou le temps d’un souffle. Mais vous savez très bien que dès que le processus est né, il ne peut que croître et prendre tout l’espace et toute la place des autres consciences, les alchimisant ensemble afin de créer, si je peux dire, un point de vue fixe, immuable, permanent, qui n’est rien d’autre que la demeure d’Éternité première. Là où ce qui fut nommé l’anomalie primaire, sur lequel je ne reviendrais pas, mais qui se résout par cette alchimie particulière de la résurrection et de la libération.

Ce processus de la libération, de l’Absolu, a été présent chez de nombreux enseignants dans les siècles passés se transmettant depuis des temps immémoriaux. Ce que vous vivez aujourd’hui n’a jamais pu être décrit parce que jamais, même chez les Libérés Vivants, quels qu’ils soient, cela n’a pu être possible avant maintenant, là où vous êtes inscrit. C’est pour cela qu’il vous faut en quelque sorte transcender la terminologie, les mots, les expressions employés jusqu’à présent parce que trop colorés, même si cela était nécessaire par des aspects de l’histoire. En ce sens, les mots de Conscience Nue, les mots d’Évidence, de Vérité prennent tout leur sens, toute leur densité en incarnation, ce qui n’a jamais pu être le cas, excepté pour quelques individus extrêmement rares et n’ayant laissé que peu de traces. Ce qui se vit ici-même, là où vous êtes, est effectivement le processus que vous avez nommé Ascension.
 
C’est lors de cette ascension et de cette résurrection que cette Conscience Nue apparaît. Cette Conscience Nue qui est, je vous le rappelle encore une fois, Évidence et Vérité, est entrée en manifestation par l’Amour et par rien d’autre. Il faut bien convenir qu’au sein de ce monde, la Terre, cela semble tellement irréel et tellement loin et inaccessible. C’est pour cela que les quelques frères et sœurs humains incarnés et inconnus qui ont vécu cela n’ont pas pu le transmettre, parce qu’il n’y a rien à transmettre. Il y a juste cette Évidence qui est Nue elle aussi et qui ne s’accompagne d’aucune histoire, d’aucun scénario, d’aucun passé, et d’aucun futur.
 
Et vous êtes de plus en plus nombreux à vivre cela sans aucun, je dirais, prérequis ou sans aucune connaissance. Le meilleur conseil que je puisse donner à ces frères et sœurs incarnés qui vivent leur résurrection maintenant, par cet Amour qui les remplis au niveau de tout le corps, de tous les corps et du Cœur, est le témoin de cette Évidence. Il ne peut être décrit parce qu’il ne s’accompagne d’aucune vision contrairement aux expériences mystiques. Ils ne s’accompagnent, durant le moment où c’est vécu, d’aucun processus de perception de quelque nature que ce soit. Alors que pour la liberté des Libérés Vivants, il y avait un processus vibral nommé l’Onde de Vie ou Charam-Amrita, qui s’est déployé ensuite par le Canal Marial, mais aujourd’hui tout cela est totalement indépendant des préexistants concernant l’interface entre l’éphémère et l’Éternel nommé Portes et Étoiles. C’est-à-dire que vous avez des frères et des sœurs qui vivent des sensations, des douleurs physiques sur l’emplacement de ces Portes et de ces Étoiles sans rien comprendre, mais l’important n’est pas la compréhension, c’est le vécu lié à ces perceptions qui se font automatiquement, c’est un réflexe de l’Éternité comme il existe des réflexes au niveau de votre corps de chair. Si votre main approche de quelque chose de chaud sans le voir, vous allez retirer la main pour ne pas être brûlé ; cela se fait automatiquement. Au niveau du corps d’Éternité, qui est maintenant resynthétisé totalement autour de votre corps et dans votre corps de chair, il n’y a pas besoin d’explication.
 
Rien ne peut être repérable, excepté cette Joie sans objet, cette notion d’Évidence plus que palpable s’accompagnant d’une espèce de Félicité à nulle autre pareille parce que ne correspondant à aucune cause, à aucune raison, à aucun travail et à aucune volonté quelle qu’elle soit. C’est la position de l’accueil sans condition, de l’abandon total à la Lumière et à la Vérité, l’abandon à l’Inconnu, au non-visible, au sans-forme et sans-couleur, là où il n’y a rien d’autre que l’immensité totale de toute la création en gestation et en manifestation, de toute vie sous quelque forme que ce soit en ce que vous nommez des dimensions. Rappelez-vous que les dimensions ne sont pas séparées mais intriquées, cela serait comme des bandes de fréquences se mélangeant et s’alchimisant. Il y a eu juste des besoins didactiques et pédagogiques d’exprimer tout cela à travers des plans. Bien sûr qu’une fois libéré et une fois ressuscité, l’accès à toute cette connaissance se fait instantanément, sans passé par le cerveau, parce qu’il s’agit ici de l’Intelligence du Cœur qui ne fonctionne absolument pas comme vous en avez l’habitude au sein – et comme nous en avons tous eu l’habitude –, au sein de ce monde. Tout est à disposition, tout est libre et tout est parfait en quelque circonstance que ce soit, quoi qu’il se déroule dans le sac de viande ou sur l’écran de votre vie éphémère.
 
Ce Cœur Nu, cette Évidence, cette Vérité, sont vraiment l’essentiel, en ces quelques mots, des concepts à retenir. Tout le reste est vécu et se concrétise de lui-même, avec facilité, avec élégance,  dès l’instant – je dirais, et sans faire de jeux de mots –, où vous ne croyez plus qu’en une chose : c’est l’Inconnu. Il ne peut exister de croyances résiduelles en le personnage, en ce monde, en une quelconque évolution, en une quelconque transformation. C’est… tout ça se déroule dans le même temps et dans le même espace qui est le Cœur du Cœur, là où se manifeste de façon perceptible cette Joie, cette Évidence, cette Vérité.
 
Alors bien sûr le processus de l’alchimie entre les différents aspects de la conscience, entre le corps physique, le corps d’Éternité et la Conscience Nue, se fait selon un déploiement qui emploie des lignes temporelles et spatiales différentes pour chacun. Le résultat est pourtant identique. Il n’existe pas donc de circuits préétablis, comme par exemple pour l’Onde de Vie ou le Canal Marial, parce que le processus intéresse d’emblée l’ensemble de votre corps de chair et l’ensemble de votre corps d’Éternité, responsable des injonctions de la Lumière, des vagues de Lumière survenant en de multiples occasions au cours d’une journée de 24 heures, aussi bien le matin, que l’après-midi, que le soir, que la nuit. Ce processus se déroule indépendamment de votre personne, comme je l’ai dit, seule votre personne peut faire écran ou résistance à travers simplement des habitudes qui restent et c’est tout.
 
Il vous suffit donc effectivement et concrètement d’accepter l’Inconnu, que vous ne pouvez connaître, afin de découvrir l’Évidence qui n’est rien d’autre que cet état particulier de la Conscience Nue où le corps d’Éternité comme le corps physique sont présents, mais ne sont rien d’autres que des résonnances et des projections, depuis ce qui est avant la Lumière, depuis ce qui est la A-conscience ou si vous préférez le Parabrahman ou l’Absolu. Mais la Conscience Nue est beaucoup plus parlante parce que là vous sortez de tous les cadres de référence, de tous les modèles préexistants et de tous les enseignements communiqués ces années ou depuis des millénaires. Il vous faut passer de la connaissance livresque, des croyances, des fois diverses et variées, en la certitude de l’Évidence vécue. Il n’y a pas d’autres façons que de vivre la Vérité et la Liberté.
 
Question : Vivre cette Conscience Nue c’est effectivement une Évidence, c’est un état d’Amour et de Lumière, mais la personne quand elle revient dans la cette matérialité elle est quand même un peu frustrée.
 
Parce qu’il y a là-aussi une période d’adaptation, mais l’adaptation comme vous le voyez est très rapide. Même si cela vous semble encore difficile, rappelez-vous qu’il n’y a plus de conscience séparée, d’un côté la Supraconscience en incarnation, et de l’autre la conscience éphémère. Aujourd’hui les deux s’alchimisent, et le résultat doit se voir aussi dans votre réalité quotidienne, c’est-à-dire que l’immuabilité du point de vue de la Conscience Nue bien sûr ne va pas mettre un baume sur toutes vos souffrances et toutes les réalités présentes, mais elle en attenue très largement l’effet, la prévenance, l’attachement, et la douleur. Bien évidement, vous constatez, et cela était pareil pour les Libérés Vivants au moment de l’Onde de Vie ou par le Canal Marial. Il y a toujours un temps d’adaptation, même si la Conscience est Nue, n’oubliez pas que la conscience éphémère est encore là ne serait-ce que pour vivre ce que vous avez à vivre. Alors bien sûr, dans les premiers temps il y a une distance que vous pourriez appeler considérable entre l’Absolu et la réalité ordinaire. Dans la résurrection, c’est un peu différent parce que les deux s’alchimisent déjà, et aucune douleur, aucune réalité – même la plus difficile – ne peut éteindre en aucune manière cette Évidence.
 
Alors bien sûr, cela peut sembler dur, parce qu’il n’y a pas toujours effectivement concordance sur le plan du déroulement du réel de ce monde. Vous le vivez tous, vous l’avez tous vécu, mais néanmoins c’est un peu comme une balance, d’un côté ça diminue et de l’autre ça augmente, c’est cela qui est en cours au travers de la résurrection. Et cet aspect parfois de confrontation ou de difficulté au sein de la réalité n’est que temporaire. Ça vous montre simplement où en est le fléau de la balance, soit il penche du côté de l’éphémère et c’est encore dur malgré que l’Esprit se soit révélé, soit cet éphémère s’efface de plus en plus. Et ce qui est normal et naturel à ce moment-là, la réalité ne présente aucune difficulté quelles que soient les difficultés, même si ce qui est vu sur l’écran de ce monde est effectivement de plus en plus dur pour le plan personnel, pour la conscience éphémère.
 
Plus nous approchons du basculement global, collectif, plus le sentiment de contraction, de densité – et parfois de difficulté au sein de l’éphémère – va se trouver de plus en plus facilement évincé, transmuté par cette Conscience Nue, dès l’instant où vous acceptez de ne pas mêler l’Esprit à tout cela. Occupez-vous de votre corps, de vos obligations, même si elles sont dures, et laissez l’Esprit œuvrer en toute liberté. Les résultats et les récompenses apparaitront extrêmement vite, dans l’instant, mais il n’y a que vous qui pouvez faire l’expérience. Je vous rappelle que faire l’expérience n’est pas faire quelque chose mais déjà simplement accepter cet Inconnu, croire en lui. D’habitude vous croyez en quelque chose après votre mort : le paradis, l’enfer, la réincarnation, toutes ces choses qui concernent la personne mais pas ce que vous êtes. Mais à partir d’un moment donné, qui vous est spécifique à chacun, vous constatez que le fléau de la balance change de côté : un côté s’allège, l’autre devient plus présent. C’est au travers, d’ailleurs, de ces mouvements de la conscience qui se sont produits durant ces années passées et écoulées, que vous avez pu vous acclimatez et en quelque sorte vous approchez de cette Ultime Vérité de la Conscience Nue par le principe de la résurrection. C’est une résurrection en l’Esprit, même si le corps d’Éternité est là, quelle que soit votre ligne de vie à venir, parce qu’il y a effectivement un moment commun.
 
Ce moment commun correspond à énormément de facteurs qui vous ont été explicités pendant des années et sur lesquels je ne reviendrai pas. Toutefois, le témoignage de votre Conscience Nue, de votre point de vue, est essentiel car c’est le baromètre et l’indicateur de ce qui se produit de manière individuelle mais aussi dorénavant, et cela depuis trois semaines, au niveau collectif. Il vous avait été explicité que quelque soit l’état de dissolution de ce monde, au fur et à mesure vous constaterez paradoxalement une Joie grandissante, qui n’est pas une joie liée au fait de voir la destruction mais de bien voir apparaître cette Conscience Nue et de la vivre, plutôt que tout ce qui appartient à ce monde. Il y a effectivement deux côtés à la balance, l’un devient plus lourd et l’autre s’allège. Pour l’instant l’équilibre n’est pas trouvé, mais il n’y aura pas d’équilibre au sens où vous pouvez le penser ou l’admettre – savoir que votre personne va intégrer tout cela et bénéficier de cette Conscience Nue dans ce monde –, de façon extensible. Ce n’est pas possible.
 
Et vous le constatez pour ceux qui sont dans la trame temporelle la plus avancée que vous avez effectivement une certaine difficulté, même si votre vie est parfaite, à concilier l’activité de la conscience ordinaire avec la Conscience Nue. C’est une évolution normale, donnant parfois un sentiment d’irréalité, mais vous n’êtes pas en train de flotter quelque part, vous êtes densifié en totalité pour vivre cela. Et d’ailleurs le témoignage que rend votre poitrine dans les moments où vous le percevez sont extrêmement importants, parce que vous pouvez encore vous accrochez quelque part à cette perception, quelles que soient les autres perceptions, qu’elles soient au niveau des pieds ou de la tête, des points, des Étoiles, des Portes, des organes, ne fait pas de différence. Dès l’instant où ceci au milieu de la poitrine accompagne la Conscience Nue en émergence, alors la résurrection a lieu, alors ce qui est là au milieu de la poitrine prend le pas sur tout le reste : votre vie, votre nom, votre prénom, votre âge, votre famille, vos enfants, vos parents. Mais à vous de savoir ce que vous décidez : voulez-vous la Joie ineffable de ce que vous êtes ou voulez-vous maintenir malgré les injonctions de la Lumière des choses qui n’ont pas à être maintenues ?
 
Chaque jour, à chaque occasion, de façon de plus en plus évidente là aussi, vous aurez l’occasion de constater ce qui est sur le devant de la scène, sur le devant de la conscience, la personne ou l’Éternité ? L’Évidence ou l’interrogation ? Et je l’ai dit : gardez vos interrogations pour gérer votre vie éphémère, gardez votre mental, quelque soit ce qu’il en reste, même s’il est encore très puissant, pour vous occuper de votre vie et laissez l’Esprit être Libre, c’est ce que vous êtes.
 
C’est pour ça que depuis quelques temps d’innombrables frères et sœurs basculent, si je peux dire, de la conscience égotique à la conscience Éternelle, à la Conscience Nue, à l’Évidence. De cette confrontation, ou plutôt de cette fusion définitive, résulte le confort ou l’inconfort de ce que vous avez à traverser chaque jour. Il y est des inconforts liés à cette alchimie, je l’ai dit, les variations thermiques, le sentiment d’un coup de mourir ou d’être épuisé, sans raison, qui vous tombe dessus à l’improviste, les vagues de Lumière pure arrivant par vos pieds, par la tête, par votre Cœur, de l’intérieur comme de l’extérieur, – d’ailleurs vous ne pouvez plus différencier si c’est émis ou reçu, c’est la même chose, je vous l’ai expliqué –. Tout ça sont des marqueurs indélébiles, et bien sûr l’observation de votre personne dans votre vie éphémère, parce que le témoin ne disparaît plus.
 
Il est donc plus facile de voir encore en soi, avec humour, ce qui peut encore résister malgré vous. Mais ces résistances nouvelles ou dernières, – ça dépend pour qui –, ont toujours la même conclusion, la même fin : votre résurrection. Et comme cela vous a été raconté dans l’histoire de ces 30 dernières années, il y avait des cadres, des balises, qui devaient vous amener à être, ce qui a été nommé je crois, les ancreurs de Lumière et les semeurs de Lumière. Aujourd’hui c’est différent, vous avez juste à être la Lumière que vous êtes. Il n’y a plus rien à ancrer, y’a plus rien à irradier, y’a plus rien à semer, juste la Vérité elle aussi Nue, et c’est tout.
 
Cela se fait effectivement en un instant, parfois il vous faudra plusieurs instants, étape par étape, mais ce n’est pas vous qui décidez, vous ne pouvez ni accélérer ni ralentir le processus. Vous l’acceptez ou vous le subissez. L’acceptation est la clé de la légèreté, le fait de subir montre simplement que des éléments de la personne sont encore actifs. Vous n’avez aucune culpabilité à avoir ni même la moindre responsabilité par rapport à cela. Vous n’êtes plus dans les processus qui ont été vécu ces trois dernières années. Vous êtes dans quelque chose qui est totalement neuf, même pour le Libéré Vivant. C’est le moment où vous n’avez plus besoin de vous raconter des histoires, de vous raconter des scénarios, de vous faire des démonstrations ou des explications.
 
Quand nous vous disons et quand je vous dis que c’est évident, c’est évident. Et cette Évidence-là n’a aucun point de comparaison au sein de l’éphémère ; ça vous est inconnu. Ce n’est plus seulement le Feu Vibral ou le Feu Igné, ce n’est plus seulement les cœur-à-cœur ou les Théophanies, c’est bien plus que cela, c’est le seul-à-seul où vous découvrez la félicité du vide, du néant, qui est plénitude, qui est antérieure à la Lumière, là où il n’y a de la place pour aucune forme. Votre cœur et la sensation de la poitrine en est la traduction en ce monde même, c’est l’unique Vérité. Tout le reste était des vérités relatives dépendant d’un cadre de référence, d’une dimension donnée et d’un état donné. Là vous transcendez toutes les dimensions, tous les états et tous les positionnements.
 
C’est en cela que c’est quelque chose de totalement inconnu, de totalement neuf, même chez les Libérés Vivants. Là vous êtes, non seulement libéré de la personne, mais surtout libéré de toute histoire. Il n’y a pas de meilleur témoin que le sentiment d’être au-delà de la vibration du cœur ou des foyers. Ce sentiment d’être est une pure jubilation parce qu’effectivement vous vous êtes retrouvé. L’oubli n’a plus lieu d’être, et ce qui est c’est l’installation de la Lumière, pas seulement sur les arbres, pas seulement dans la nature, sur toute la Terre mais aussi sur l’ensemble de votre corps, pouvant donner lieu d’ailleurs à diverses manifestations sur lesquelles je ne m’étendrai pas. Parce que le plus important à ce moment-là ce ne sont pas les manifestations, ni les vibrations, ni l’énergie, ni les visions, c’est cette pureté de la nudité de la conscience qui s’impose, là où l’Amour est total, là où la Lumière est totale et là où la source de la Lumière antérieure à la Lumière est aussi vue depuis le point de vue du Cœur du Cœur, de l’Évidence.
 
…Silence…
 
Et aujourd’hui si Bidi peut être avec vous, en toute liberté et de cette façon, c’est bien justement parce que les voiles sont tombés, au niveau collectif, et que pour nombre d’entre vous ma Présence en vous, en l’Éternité, devient votre Évidence et votre vécu.
 
…Silence…
 
Plus que jamais aujourd’hui, je suis en chacun de vous, comme chacun de vous est en moi. Ce qui était impossible à vivre dans ce corps est aujourd’hui possible. Là est le grand changement. Vous n’avez plus besoin de support, vous n’avez plus besoin de cadre de référence, vous avez juste besoin d’être vrai. Et être vrai, c’est bien sûr ce qui a été nommé voilà fort longtemps les 4 Piliers du Cœur. Mais ne vous encombrez pas des mots même, parce que l’Évidence de cela est tellement patent, chez tout un chacun, que cet évènement n’attend que vous. Et rappelez-vous que plus vous êtes nombreux, plus la Joie grandira quelles que soient les circonstances de ce monde. Cela vous a été explicité longuement.
 
…Silence…
 
Qui veut parler ?
 
…Silence…
 
Alors je terminerai ce premier entretien sur quelques éléments – que vous pourriez nommer quelques petits conseils ­– concernant ce qui est à vivre dans ce processus de la résurrection, de la Libération et de l’Ascension.
 
Allez au plus simple. Allez au plus simple, c’est simplement suivre les lignes de moindre résistance et va permettre de vous placer dans l’accueil inconditionnel, quoi qu’il arrive. Plutôt que de réagir selon le mode de la dualité, accueillez, laissez maturer. Portez votre attention de plus en plus fréquemment sur la cage thoracique même si vous n’en percevez rien. Accueillez tout évènement, de quelque nature qu’il soit et pour quel qu’élément qui soit concerné : votre corps, vos relations, votre vie, peu importe. Essayez simplement de vous poser dans le Silence et l’immobilité, de reporter toute réaction et de laisser œuvrer l’Esprit en vous, sans rien demander, simplement dans cette immobilité et ce Silence, et de constater alors ce qui émerge, sans le juger, sans vouloir le comparer, sans vouloir le faire vôtre, c’est-à-dire laissez là aussi la Liberté de l’Esprit exprimer sa Liberté d’installation quoi qu’il arrive. C’est bien plus que de la foi, je nommerai ça de la confiance. La confiance en quoi ? En ce que vous êtes même si vous ne le connaissez pas, même si vous n’en vivez rien.
 
Les conditions actuelles, depuis quelques mois, vous offre cette opportunité. Alors bien sûr, les résistances de ce qu’il peut rester d’inconscient collectif ou de système habituel de prédation tournent toujours, mais si vous accueillez l’Esprit, vous constaterez aisément que quelle que soit la manifestation désagréable au niveau du corps, ou à quelque niveau que ce soit, ne présente plus la même intensité ni le même désagrément sur ce que vous êtes.
 
Autant que faire se peut, octroyez-vous selon votre emploi du temps des plages, même courtes, de Silence. Je ne parle pas de méditation, je ne parle pas de prière, mais je parle simplement se mettre en état d’accueil, en état de réception et de réceptivité tel un observateur ou un témoin mais non plus de ce qui se déroule sur l’écran ordinaire de la vie mais au niveau de l’irruption de l’Inconnu. C’est quelque chose d’extrêmement simple. Quand j’étais incarné, je disais : ne pensez qu’à une seule chose, le « Je Suis UN », le « Je Suis », et à un moment donné si vous ne tenez pas au « Je Suis », au Soi, celui-ci s’efface de lui-même pour laisser l’Évidence et la splendeur prendre tout l’espace. Vous ne pouvez rien décider, vous ne pouvez rien désirer, vous ne pouvez rien projeter, et vous ne pouvez rien comparer, vous ne pouvez que le vivre. C’est cette disponibilité-là, quelque soit votre emploi du temps, le fait d’avoir quelques espaces de quelques minutes, de quelques secondes, pour accueillir, dans l’innocence de l’Enfance, cet Inconnu qui se dévoile.
 
Là est le mécanisme le plus fin et le plus précis de la résurrection. Vous n’avez pas à vous soucier d’autre chose en ce qui concerne l’Esprit. Et dès l’instant où cette Évidence se fera jour, il n’y a plus aucun retour en arrière possible. Retenez que là aussi vous n’avez rien à faire si ce n’est être dans une posture d’accueil inconditionnel et dans un sens du Sacrifice envers vous-même, total, vous montrant par là même quel est votre choix. Il n’y a pas de choix meilleur qu’un autre. Il n’y a pas d’emplacement supérieur à un autre. Il y a juste la libre expression de la conscience, que cela soit un devenir Absolu, si je peux dire, ou que cela soit simplement la poursuite de l’expérience dans certaines densités, parce que quel que soit votre devenir le plus important est ce moment collectif.  Ce moment collectif fait résonner d’innombrables frères et sœurs sur la Terre qui n’ont pas besoin de se voir, qui n’ont pas besoin d’échanger, mais simplement d’être vrais. C’est cette Vérité vécue de cette Conscience Nue qui relie les fragments de la Conscience UNE et permet l’Ascension concrète de la Terre et votre Libération concrète et définitive.
 
Au décours d’une de vos journées, vous pouvez constater avec évidence, quelles que soient vos occupations, quelles que soient vos activités, regardez quel est le temps passé au sein de l’éphémère en l’Éternité, en cette Joie et cette Évidence et le nombre de moments passés au sein de la personne. Regardez cela objectivement, calmement. Ne vous jugez pas. Soyez simplement, là aussi, le témoin de la Lumière, d’abord en vous et puis, si ensuite la Vie vous demande quelque chose pour l’éphémère ou pour l’Éternité, vous ne pouvez que là aussi suivre les lignes de moindre résistance, les lignes d’évidence et les lignes de Joie. Plus vous accueillez cette Joie, plus vous observerez les revendications de la personne s’éloigner et disparaître. L’Esprit alors est révélé. Toute recherche devient totalement inutile et stérile devant la beauté qui est là.
 
Alors n’allez pas imaginer la beauté au sens pictural ou au sens naturel mais là je parle de la beauté intrinsèque de l’Amour. Ce que vous êtes en Vérité, quelles que soient les apparences. Et rappelez-vous ce qui a été dit au niveau collectif : plus le tohu-bohu de ce monde grandira, plus paradoxalement vous sentirez la Paix. Je vous rappelle cette phrase célèbre du Commandeur qui prend tout son sens aujourd’hui : « Ce que la chenille appelle la mort, le papillon l’appelle naissance ». Seul l’ego, seule la personne éprouve la peur, éprouve la crainte, le doute, l’interrogation. Cela est impossible lorsque la Conscience Nue de la résurrection est là.
 
En Vrai et en Vérité, soit vous êtes Vrai, soit vous ne l’êtes pas encore. N’en concevez ni culpabilité ni sentiment de gratification. Simplement être honnête et franc avec vous-même. Vous sortez de l’histoire, alors n’allez pas vous raconter d’autres histoires.
 
Si vous respectez ces quelques petits conseils, il n’existe plus aucun obstacle à la félicité de l’Amour et à la Vérité de la Conscience Nue. Vous ne pourrez plus alors jamais adhérer à ce monde, quels que soient peut-être encore vos attaches, vos liens affectifs, familiaux, sociétaux. Ce n’est pas vous qui décidez, – cela vous a été expliqué de nombreuses fois –, de vous isoler, de couper ceci, de fermer cela. L’Intelligence de la Lumière se charge de tout. Et même s’il vous semble éprouver et vivre une perte énorme au niveau personnel, soyez certain qu’il y a un gain encore plus énorme, dès l’instant où vous aurez accueilli ce qui est là. Il n’y a pas d’autre alternative ni aucune autre solution. Et cela ne dépend que de vous, de vous et vous seul.
 
J’aurais beau vous répéter cela pendant des années, que si vous n’avez pas pris la décision intérieure vous ne pourrez le vivre. Tous les concepts qui vous ont été développés par les Anciens concernant la Responsabilité, l’Autonomie, la Liberté, la Voie de l’Enfance par les Étoiles, ont été en quelque sorte des éléments de repère. Aujourd’hui le seul repère valable est votre Cœur et pas ce que raconte votre personne ni le film de votre vie, quel qu’il soit, le plus heureux ou le plus malheureux, ne change rien.
 
…Silence…
 
Qui veut parler ?
 
Nous arrivons au temps qui nous est imparti. 
 
Alors nous reprendrons un autre jour, et cette fois-ci je vous donnerai quelques éléments factuels sur l’Éternité, non pas pour en faire une connaissance stérile, non pas non plus pour vous donner des conseils comme ce soir, mais bien plus pour vous donner les jalons que vous vivez déjà, non pas pour satisfaire une curiosité, ni faire un travail particulier sur ce corps d’Éternité, mais pour bien vous rendre compte que ce qui est là est la Liberté et la Joie, rien d’autre. Et que quelles que soient les circonstances de votre corps, de votre vie, ou de ce monde, cela n’est rien, strictement rien par rapport à cette Conscience Nue. N’acceptez pas ce que je vous dis, mais vous avez toute latitude pour le vivre. Et d’ailleurs les fusions en l’Éternité collective vont vous permettre de vivre cela, si ce n’est pas déjà fait.
 
Alors Bidi est avec vous, et Bidi vous dit : à tout à l’heure, à demain, et à après-demain.

Source: http://www.lestransformations.wordpress.com

Partagé par: http://www.etresenevolution.com