Entretiens de Décembre 2017 / O.M. AÏVANHOV – Partie 2

Blog (español) : Link   

Lecture et téléchargement PDF : OMA – Q-R – PARTIE 2 – DÉCEMBRE 2017

PDF Download : español 

ENTRETIENS DÉCEMBRE 2017

O.M. AÏVANHOV

PARTIE 2

Eh bien mes chers amis, chères sœurs, frères, nous allons pouvoir continuer tout ce que vous avez à me soumettre. Je t’écoute.
 
Question : Témoignage d’un frère : samedi dernier je me suis fait une entorse à la cheville gauche, cela m’a fait très mal sur le coup, si bien que j’ai ensuite eu l’impression de perdre connaissance. A ce moment-là, une grande tristesse est remontée et je me suis mis à pleurer à chaudes larmes, puis j’ai senti comme un grand tourbillon noir à l’intérieur de moi. Je ne maitrisais plus rien. Je me suis retrouvé immobile dans le noir ou j’ai perdu tout repère. Grand merci pour votre éclairage.
 
Ah, cela fait maintenant plus d’un an que je vous dis que les résistances inconscientes qui n’avaient pas été vues se traduisaient à différents endroits du corps selon les séquences que j’ai parfaitement expliquées. J’ai aussi dit tout à l’heure, que les manifestations corporelles étaient quand même moins violentes depuis le mois de… depuis la fin novembre nous allons dire de votre année 2017.
 
Ce qui s’est produit dans ce que tu décris, c’est pas l’entorse en elle-même, l’explication est venue  que c’est la libération de la résistance inconsciente localisée à ta cheville gauche. En l’occurrence les chevilles c’est l’enracinement en la terre, ce qui vous permet d’asseoir, cheviller quelque chose c’est le rendre solide, comme des tenons et des mortaises, un peu comme l’architecture de vos os de la cheville qui permet de tenir le pied. Là, le côté gauche te renvoie au féminin et à une blessure liée à l’enfance, qui n’avait pas été vue et qui  lors de sa libération t’a permis de te retrouver dans le noir le plus complet, c’est-à-dire dans la disparition.
 
La libération émotionnelle a aussi eu lieu, parce qu’il y a eu comme le dit ce frère ou cette sœur… elle a pleuré à chaudes larmes, y a pas eu d’images, comment dire : l’élément qui a déclenché ça dans l’enfance. Mais néanmoins, le fait de se retrouver dans le noir après avoir pleuré, signifie la libération de cette mémoire qui est résiduelle, qui induisait comme je l’ai dit, des comportements qui sont en résonance avec le Féminin Sacré qui n’étaient pas dépassés si je peux dire, au niveau par exemple des énergies que je nommerai : de soumission à l’homme d’une manière générale, qui te renvoie à la lignée féminine parce que c’est au niveau de la cheville gauche. Maintenant, il ne sert à rien de vouloir retrouver dans ta mémoire la scène qui a généré à la fois cette blessure résiduelle, mais aussi ces comportements par rapport au féminin, parce que le fait d’avoir, après l’entorse et la violente douleur, d’avoir pleuré à chaudes larmes et t’être retrouvé dans le noir, signe la libération de cet enkystement si je peux dire, au niveau de ta conscience éphémère et au niveau de ton corps physique.
 
Vous allez constater, j’en profite d’ailleurs pour ouvrir une petite parenthèse par rapport aux mécanismes douloureux survenant en votre corps. Bien sûr on excepte tout ce qui est médical, et tout ce qui est pathologie rare, qui vous renvoie à un avis bien sûr médical. Maintenant, au niveau des douleurs, en particulier de l’appareil locomoteur, que ce soit une entorse subite, que ce soit une poussée d’arthrose, que ce soit n’importe quelle limitation ou douleur au niveau du segment ou du membre considéré, vous renvoie, j’ai dit maintenant que ça ne pouvait plus rester, parce que ça s’éliminait directement, vous ne pouviez plus résister. A ce moment-là, qu’est-ce qui se passe ? L’émotion en général c’est, soit colère, soit tristesse, soit peur, s’évacue de vous en même temps que vous plongez dans la disparition. Donc c’est un processus qui est appelé à être vécu, par certains frères et sœurs qui ont couplé si je peux dire, de manière bien involontaire et inconsciente, une cicatrice mémorielle avec une habitude liée à cette cicatrice mémorielle. La conjonction des deux s’évacue de façon brutale par une douleur, en l’occurrence ici une entorse, mais cette entorse disparait je dirai presque aussi vite qu’elle est venue.
 
Une fois qu’il y a là, cette libération, il n’y a plus de raison que même une pathologie de l’appareil locomoteur ne puisse vous faire souffrir. Ça s’élimine de cette façon. Y a rien d’autre à chercher comme explication. Mais accueillir aussi ce qui se produit quand cela vous arrive, parce que vous êtes sûrs, et vous le constaterez après, que, quelque soit  l’élément survenant  au sein de l’appareil locomoteur, et je vous rappelle que les coups d’aiguilles liés à la pénétration de la Lumière, vous ne les sentez plus uniquement sur les portes ou sur le tronc, mais jusqu’aux extrémités des membres, parce que la Lumière est vraiment de partout. Elle déborde largement si je peux dire, le cadre des portes qui sont situées sur le tronc, et correspond maintenant à la totalité de votre corps physique, au niveau de sa prise en charge par la Lumière elle-même. Bien sûr quand la Lumière rencontre des éléments de souffrance, de résistance liés aux habitudes consécutives aux mémoires dites résiduelles des traumatismes passés, et bien, la libération prend une allure plus violente, c’est-à-dire qu’il n’y a pas à ce moment-là de souffrance qui va durer, comme c’était le cas dans les différentes atteintes organiques qui se sont déroulées chez certains frères et sœurs depuis déjà deux ans, mais surtout cette année.
 
Donc le processus résolutoire d’une atteinte de l’appareil locomoteur, en particulier un traumatisme comme une entorse, se fait beaucoup plus rapidement. Si le frère ou la sœur est là, il peut nous dire effectivement si l’entorse a disparu rapidement, comme c’est récent.
 
… La personne n’est pas présente.
 
Ah, elle n’est pas présente, bien elle nous confirmera peut-être une autre fois. Alors tu peux continuer.

Question : une sœur, La libération se fait-elle aujourd’hui différemment d’autrefois ? Autrefois, on a l’impression que tout était soudain, comme un processus mystique où on se retrouve soudain à 90°  dans son corps : boum ! Bref, est-il possible d’être libéré aujourd’hui presque sans le savoir ?
 
Non c’est impossible, parce que la libération est passée par différents facteurs. Vous l’avez vécue peut-être, d’abord par la libération de la terre et l’onde de vie, quand l’onde vie est remontée jusqu’au dessus du sommet du crâne sur le treizième corps ou Vajra, ou Fontaine de Cristal, mais ça a été aussi possible directement par le Canal Marial durant ces deux dernières années, et maintenant par l’installation de la Lumière. Mais ça ne peut pas ne pas être perçu, parce qu’il y a un changement de l’humeur, du comportement, de la conscience, du corps, qui est tellement flagrant, qu’il ne peut pas être interrogé quand on vit ce genre de processus, parce que la joie d’autre part est omniprésente. Il n’y a pas de liberté aujourd’hui sans joie. Les libérés vivants par l’Onde de Vie, comme vous aviez pu le constater à l’époque si ça vous est arrivé ou autour de vous, n’était pas nécessairement tout le temps dans la joie, ils étaient encore inscrits dans une logique de l’histoire, non pas de la personne, mais quand même de l’histoire qui était en train de se jouer sur la scène de théâtre. Aujourd’hui ce n’est plus le cas, vous ne pouvez pas ignorer ou supposer être libéré, cela est ou cela n’est pas, et le témoin aujourd’hui en est la Joie. 
 
Cette Joie avec laquelle vous pouvez encore moins tricher que l’Amour, parce que vous savez que l’Amour peut être conditionné, et prendre l’apparence de  l’inconditionné. La Joie, elle se traduit au niveau, je l’ai dit, de votre teint, de l’éclat de votre regard, de votre vie quotidienne, elle en est la preuve, parce qu’il n’y a plus d’attachement au fonctionnement de la personne, il n’y a plus d’attachement aux règles, quelles qu’elles soient, présentes au sein de ce monde, et ça, ça ne peut pas ne pas être vu ou conscientisé, c’est une évidence.
 
Vous ne pouvez pas vous tromper, parce que l’Onde de Vie, et pourtant ça avait été expliqué, pouvait s’arrêter au niveau des deux premiers chakras, même au cœur, mais elle n’achevait pas sa libération. L’Onde de Vie qui remontait au cœur déclenchait le vécu du Soi. Mais le Soi vous le savez, présente un certain nombre de pièges, en particulier tant que l’âme est présente, c’est l’accaparement de ce Soi au profit de la matière plutôt que de l’Esprit. C’est le processus qui avait été expliqué, de mécanisme de basculement, de retournement de l’âme et ensuite de sa dissolution par le Feu Igné de l’Esprit.
 
Aujourd’hui, le processus est différent parce que vous avez des êtres qui vivent cette Joie et donc cette liberté sans être passés par les processus vibratoires. C’est-à-dire qu’ils sont passés d’emblée d’une conscience ordinaire à une Supraconscience. Mais vous vous doutez bien que la Supraconscience ne peut pas laisser quoique ce soit d’antérieur, que ce soit dans les comportements, dans les mécanismes de la pensée, dans les mécanismes des relations, des interactions, et toutes les interactions qui peuvent se produire à quelque échelon que ce soit.
 
Donc tant que vous vous posez la question de savoir si vous n’êtes pas libre aujourd’hui, c’est que vous n’êtes pas libre. C’est une évidence la libération aujourd’hui. C’est pas quelque chose qu’on peut soupeser, et observer des fluctuations de l’humeur, des états émotionnels, des pulsions qui ressurgissent, de quelque nature que ce soit. Il y a comme je l’ai dit une espèce de fixité de cette liberté, qui entraîne nombre de conséquences et nombre d’effets. C’est pas simplement une expérience ou la capacité à voir ou à sentir par exemple le chakra du cœur ou la couronne du cœur, c’est une transformation radicale.
 
Et maintenant pour répondre à la question, elle peut tout aussi être brutale et instantanée, que se dérouler sur plusieurs semaines, plusieurs jours, mais ça ne se fait pas en quelques années, n’est-ce pas ! Là, vous n’avez plus, pour ceux qui vivent cette joie sans les vibrations, vous n’avez plus les marqueurs vibratoires, que ce soit l’onde de vie, la perception du chakra du cœur, c’est une Joie sans objet, réelle, qui n’obéit à rien du tout de votre vie éphémère et qui est toujours là, quoique vous fassiez, quoique vous disiez, quoique vous ayez comme concept en vous. C’est indépendant de tout cela. Et je vous garantis que quand vous vivrez cette Joie, vous ne pourrez la confondre avec rien d’autre, ce n’est pas possible. Autant pour les vibrations vous pouviez confondre l’énergie et la vibration, malgré les explications larges et abondantes que nous vous avons données, des différences entre les deux. Nous savons pertinemment que beaucoup de frères et sœurs, même éveillés, ont travesti les choses en transformant la vibration, en appelant vibration une vulgaire énergie vitale, même sur un chakra. Vous voyez? 
 
Alors là, la Joie vous pouvez pas tricher, puisque j’ai dit tout à l’heure que cette liberté par la Joie intérieure en quelque sorte, par les Théophanies et l’Endophanie, déclenche une légèreté à tous les points de vue et dans tous les secteurs de la vie. Quelque soit l’état antérieur, quelques soient les vicissitudes de votre vie, les obligations que vous avez, elles ne tiennent plus dorénavant devant la Joie, parce que la Joie met fin à toute obligation. Ce n’est pas un déni de la réalité, ou une fuite de la réalité, c’est l’acceptation pleine et entière de la Lumière, rien d’autre et rien de plus. Tout le reste ne sont que des discours, des expériences comme j’ai dit, ou des ressentis, qui passent, parce qu’un ressenti ne peut pas durer.
 
Vous savez très bien que quand nous intervenons ou quand vous rencontrez des peuples de la nature, quelque soit l’aspect de ressenti, de vision ou de communication réelle, après ça disparaît. Pour le libéré vivant de ces derniers temps, et ceux qui ont été libérés auparavant de la même façon par l’Onde de Vie, la Joie est omniprésente. Elle ne peut plus s’éteindre quoiqu’il arrive, quoiqu’il advienne, donc c’est pas une interrogation. Si vous vous interrogez sur ce que vous êtes, c’est que bien évidemment vous n’y êtes pas. Je ne vois pas comment le dire mieux. Il y a une telle évidence de la Vérité, de la Joie, de l’Amour, de la Lumière que ça n’a besoin d’aucun concept, ni d’aucune élucubration mentale, ni même d’aucune expérience, même si toutes les expériences demeurent bien sûr possibles. Il n’y a plus, comment je vais nommer ça : de pulsion de la conscience à la manifestation en ce monde, comme en tout monde.
 
Et effectivement, le silence à ce moment-là, vient remplacer le Verbe Créateur, l’Androgyne Primordial est réalisé, le Verbe Créateur devient le silence. Il n’a plus besoin de s’exprimer, comme c’était le cas dans la cocréation consciente, vous pouvez bien sûr continuer, hein, si vous avez besoin de créer avec vos mains ou autre chose. Ce n’est pas gênant. Mais vous êtes obligés de constater qu’il n’y a plus de pulsions primordiales de la conscience à entrer en manifestation ou en jeu. Vous demeurez vraiment fixe ou si vous préférez immobile au Cœur du Cœur, quoiqu’il se déroule. C’est la grande différence. Mais la finalité en est exactement la même, que ça ait été la libération par l’Onde de Vie, par le Canal Marial ou parfois par l’impulsion Métatronique aussi, ça s’est produit, par les différents processus que nous vous avons expliqués et que vous avez peut-être vécus.
 
Si en vous émerge une question sur qui vous êtes, c’est que vous n’y êtes pas. Y a pas d’autre alternative. Celui qui est libéré sait qu’il n’est rien parce qu’il l’a vécu, il n’est rien en ce monde, quel qu’ait été son rôle, sa fonction, sur le plan de la société, sur le plan professionnel, sur le plan spirituel même. Il ne joue plus aucun jeu, ni du gourou, ni du maître, ni de l’attraction ou de la séduction à travers des histoires. Il est naturel, et ce naturel ne s’accommode d’aucune interrogation, d’aucune attention excessive portée à quoi que ce soit si ce n’est ce qu’il est, qui est permanent, de façon permanente, omniprésente dans sa conscience. Doublé je vous le rappelle, par le corps d’Êtreté perçu et vécu, du moins dans sa périphérie et au niveau de ce qui émerge maintenant depuis quelques semaines, au niveau de l’incarnation du principe archétypiel nommé : Étoile. Au-delà des noms des Étoiles qui ont porté ces fonctions, c’est bien sûr les noms que nous vous avons donné qui correspondent aux douze sens spirituels.
 
Allez, on continue.
 
Question : une sœur présente : Bonjour très cher Oma, vous nous avez signifié dernièrement qu’une Sœur Étoile se présenterait outre Atlantique…
 
Ah, j’ai jamais dit qu’elle se présenterait, j’ai dit qu’elle était de l’autre côté de  l’Atlantique, c’est tout. Maintenant les Sœurs Étoiles, y en a peut-être une ou deux qui savent réellement qui elles sont. Et est-ce que vous pensez sincèrement comme je l’ai dit, que Thérèse savait qu’elle était une Étoile ? D’ailleurs elle était pas une Étoile, elle l’est devenue après. Par contre vous savez qu’il y a toujours trois Étoiles en incarnation. Le statut d’Étoile ne se déclare pas comme ça du jour au lendemain, il était présent bien avant la naissance, attendant les circonstances propices pour se manifester. Alors bien sûr, une Étoile, en parlant des Étoiles qui se sont exprimées parmi vous, si vous regardez leur vie, il y a une prédominance totale de la Lumière. Quelques soient les expériences ou les histoires qui ont été vécues, la Lumière est toujours sur le devant de la scène. C’est-à-dire que ces Sœurs ont mis derrière elles les histoires familiales, les histoires d’enfant, les histoires de profession, toutes les histoires.
 
Aujourd’hui vous êtes énormément à ressentir, comme je l’ai dit, l’activation de une ou plusieurs étoiles de votre tête. Bien sûr que les Sœurs Étoiles sont présentes en vous tous, mais c’est surtout les sens spirituels qui se déploient au sein même de ce monde. Les douze sens spirituels nommés non pas par le nom des Sœurs Étoiles mais le nom que porte de manière, je dirai, presque archétypielle l’Étoile : Précision, Profondeur, IM et IS ou Hic et Nunc si vous préférez etc, etc.
 
Maintenant quand j’ai dit qu’une Sœur Étoile était de l’autre côté de l’Atlantique, c’est la vérité. Je n’ai pas donné de pays, j’ai pas dit qu’elle était originaire de là-bas ou née là-bas, mais que pour l’instant, elle était de l’autre côté de l’Atlantique, c’est tout. Et maintenant ne comptez pas sur moi pour vous donner le nom des Étoiles incarnées, c’est à vous de les reconnaître. Parce qu’une Étoile, vous le savez par exemple quand vous vous branchez ou vous faites une Théophanie avec Gemma, avec Thérèse, ou même avec des Sœurs un peu plus austères, ……je ne nommerai pas où je vais encore me fâcher avec les Étoiles, mais néanmoins vous percevez ce qui se déroule même dans les canalisations ou dans vos Théophanies intérieures, quand vous contactez Gemma ou autre. Et bien c’est la même chose aujourd’hui. La qualité de cœur n’est pas dans les mots ou dans les déclamations, mais dans la Vérité de ce qui est perçu, au-delà des mots et des déclarations d’intention, uniquement par la vibration.
 
Alors vous vous imaginez bien que si vous ne percevez pas les vibrations, n’importe qui peut vous dire qu’il est une Étoile. Et si vous percevez la vibration, ben vous faites très bien la part des choses, entre une Étoile incarnée c’est-à-dire qui a été dans sa dernière vie, est arrivée à la Liberté et a accepté de revenir en cette fin des temps pour incarner la fonction spécifiée. Or vous savez qu’il y a trois Étoiles incarnées, n’est-ce pas ? Mais c’est à vous qu’il appartient de reconnaître, dans votre cœur, vous n’avez pas besoin de la voir pour vous connecter à elle, ça se fait instantanément. Et vous verrez bien si vous sentez la même chose qu’avec Ma Ananda Moyi, avec Gemma, ou avec Anna ou avec Thérèse de Lisieux, n’est-ce pas ? Parce qu’il n’y a pas de différence. Que cette Sœur ait eu une vie connue ou inconnue, ne fait pas de différence. Ce qui est important c’est la qualité vibratoire, or si n’avez pas la vibration, vous pouvez vous interroger longtemps.
 
Je vous rappelle qu’il y a eu énormément de sœurs qui se proclamaient être Marie. Elles ont simplement oublié, ces sœurs, que Marie était partie, lors de l’Assomption, avec son corps de chair aussi. Et je ne vois pas Marie, même si elle est présente en chacun de nous, puisque nous sommes tous ses enfants sans aucune exception dès que nous posons les pieds sur cette terre, je ne vois pas, si vous voulez, ces fausses marie, agir comme Marie, ni même avoir la même vibration. C’est facile, d’écrire, de porter des tenues, ou d’expliquer, mais la qualité vibratoire qui sort spontanément d’une Sœur Étoile… vous ne pouvez pas être abusé. Aucun mot ne peut traduire la vérité à ce niveau là, ni aucune posture, ni aucune connaissance. C’est bien, et seulement la qualité vibratoire, lors d’une Théophanie qui vous donne la certitude ou pas, et rien d’autre.
 
Maintenant aussi je l’ai dit, tout à l’heure, vous êtes tous des Étoiles, et tous, vos sens spirituels se mettent en action, en manifestation, parfois de manière violente. Vous pouvez très bien par exemple ressentir, c’est plus des coups d’aiguilles là, mais c’est quelque chose qui vous déchire, une douleur très exquise sur un point nommé Étoile et vivre à ce moment-là une expérience incroyable. C’est-à-dire que vous avez réveillé le sens spirituel de l’Étoile, vous portez l’Étoile, réellement et concrètement, mais vous portez de la même façon les onze autres Étoiles.
 
Y a que la spécificité des trois Sœurs incarnées Étoiles dans leur dernière vie qui ont accepté de revenir, plutôt que d’être avec leurs autres Sœurs Étoiles, dans ce  processus de libération, c’est tout. Vous la reconnaissez à la vibration et si vous ne percevez pas les vibrations, vous la reconnaissez à quoi ? A ses œuvres. Et quand je dis ses œuvres, c’est pas nécessairement d’avoir eu une vie de mystique, comme Thérèse, cloîtrée, ou d’autres. C’est avant tout : qu’est-ce qui s’est déroulé dans la vie ? Qu’est-ce qui a fait que la Lumière, depuis la naissance a été toujours sur le devant de la scène ? Et que la Lumière a toujours rappelé et suivi, comme vous êtes suivis par la Lumière en ce moment, qui fait le travail de révélation. C’est la Lumière qui vous révèle maintenant, c’est pas vous qui vous révélez.
 
Le processus de  l’Endophanie, des Théophanies, n’a rien à voir, même s’il va à la même finalité, que le processus de l’Onde de Vie. Ce qui ne vous empêche pas aujourd’hui, de vivre l’Onde de Vie parallèlement à tout le reste, dans l’une de ses composantes ou dans les trois composantes. Mais encore une fois la meilleure trace de la Liberté, et de la libération, je vous l’ai dit : c’est la perception d’un deuxième corps qui se déplace indépendamment de votre corps physique; le scintillement cristallin des oreilles à certains moments entendu au centre de la tête et qui se module selon la position de votre tête, ce n’est pas par hasard mais je ne vais pas rentrer là non plus dans les explications, ça serait trop complexe, il suffit de le vivre pour le comprendre, vous n’avez pas besoin de l’explication; et d’un autre côté vous avez cet état de Joie que rien ne peut venir assombrir.
 
Mais encore une fois, aujourd’hui, vous êtes tous la Source, puisque vous retrouvez ce que vous êtes, c’est-à-dire antérieur à toute conscience, à toute forme. Pourquoi vous limiter à être une Étoile, ou à deviner si une telle est une Étoile ou pas une Étoile, puisque vous êtes vous aussi une Étoile, aujourd’hui ? Bien sûr, il y a, on va dire une et demie des Étoiles, pas deux, une et demie sur les trois, parce que l’autre l’a fait pendant un certain temps mais pas toujours, ont donné le fruit, donné le fruit de leur cogitation, de leur expérience, de leur vécu. Pas parce qu’elles étaient Étoiles, mais parce que c’était naturel. À ces moment-là, elles ont investi la vibration d’une Étoile. Alors que les Sœurs Étoiles incarnées en tant qu’Étoile, celles-là, qu’elles le sachent ou pas, elles le sont.
 
Voilà, donc ne vous mettez pas des petits vélos dans la tête à savoir ce qui est vrai, ce qui est faux. Vivez l’expérience, accueillez de la même façon ce qui se présente. Aujourd’hui, les circonstances ne sont pas les mêmes qu’il y a encore deux ans, aux périodes de « yoyotage de touffes » comme je disais, des « tournicoti-tournicota », c’est fini tout ça. Toutes les expériences qui arrivent, qui sont portées à votre conscience, que ce soit à travers une lecture, une rencontre, la vie d’un autre frère, peu importe, faites en vous-même l’expérience.
 
Et c’est très simple, c’est même pas la réponse du cœur : oui ou non, c’est pas cette réponse là que vous devez obtenir. Parce que même cette réponse, oui ou non, elle ne veut rien dire, c’est encore de la dualité. C’est : est-ce que cette sœur qui se revendique Étoile, est-ce qu’elle vous met dans le même état que Gemma quand vous rentrez en communion avec elle ? Si vous sentez les vibrations. Maintenant, si vous n’avez pas les vibrations, ça ne restera que des suppositions. Que ça soit vrai ou faux ne changera rien, parce que maintenant il n’y a pas de risque, si je peux dire, d’être emmené par les fausses Marie ou les faux Melchisédek, ailleurs qu’à la Vérité. Donc ne réfléchissez pas, là non plus comme d’habitude, à savoir : c’est vrai, c’est faux, c’est une vraie Étoile, c’est pas une fausse Étoile, elle ment, elle dit vrai. Non, vous n’avez pas besoin de ça. Et si vous aviez aujourd’hui des milliers de Saint François d’Assise qui imitent le Christ, ils sont tous des Christ, pourtant ils n’ont pas été le Christ historique mais quelle importance ? Pareil pour les Étoiles.
 
Mais encore une fois, vous avez tous les douze étoiles en vous, et illustrées au niveau des étoiles de la tête et des portes du corps, alors servez-vous en. Y a pas de technique, y a juste à être vrai et à accueillir la Lumière, c’est tout. C’est vrai que ça change de vos habitudes, de comprendre, d’expliquer, de savoir si c’est vrai ou si c’est faux. Mais tant que vous demeurez dans cette attitude de savoir, c’est vrai, c’est faux, c’est juste, c’est pas juste, vous êtes encore dans la dualité. Celui qui est en joie, reste en joie que ça soit vrai ou faux ça ne change rien à la joie. Et maintenant ça ne peut plus changer le cours de l’histoire, comme c’était le cas il y a encore, malgré la libération de la terre, à un certain moment donné, où cela, non pas a changé l’histoire, mais entraîné des retards dans l’histoire. Mais aujourd’hui c’est plus le cas.
 
C’est pareil, quand vous parlez des 2 témoins, vous pouvez y voir 2 personnages en chair et en os, Enoch et Moïse, mais celui qui vit le Christ, à quelque stade que ce soit est aussi un témoin. Il rend témoignage de la Vérité par sa présence, pas par ses mots, pas par ses discours, pas par son travail, simplement parce qu’il est là. Il n’a pas besoin de créer des scénarios, des histoires, des choses qui s’inscrivent dans des scénarios, ça sert à rien. Mais tout sera révélé effectivement et tout se révèle.
 
Vous savez que dans ce que vous vivez, tous ceux qui ont suivi et vécu peut-être, ce que nous avons dit depuis des années, par différents canaux, c’est toujours la même chose. Vous êtes vrai ou vous n’êtes pas vrai, vous êtes Amour ou vous ne l’êtes pas. Il n’y a pas besoin de justification ou d’explication, ou d’argument quel qu’il soit. Cela est vrai ou cela n’est pas. Mais cela ne change rien que vous vous disiez c’est vrai ou c’est faux, parce que si vous rencontrez le faux, c’est aussi pour vous forger si je peux dire en l’Éternité, et si vous rencontrez le vrai, c’est aussi pour vous forger dans l’Éternité, ça ne fait plus de différence.
 
Aucune Étoile, aucun maître soit disant présent sur terre ne peut vous égarer, même s’il vous a séduit. Je parle bien sûr pour ceux qui vibrent. Le problème est tout autre pour ceux qui sont en attente et qui ne vivent strictement rien. Ils ont besoin de cadre, ils ont besoin de repère, ils ont besoin de se raccrocher à un gourou, à un maître, en pensant que c’est la solution. Mais je dis aujourd’hui à tous ces frères et à toutes ces sœurs, la solution est réellement et concrètement en vous et nulle part ailleurs.
 
Croyez-vous que quand le Christ a marché dans les rues, tout le monde l’a reconnu comme Christ ? Il y en a qui lui jetait des pierres. Il a d’ailleurs été pendu, plutôt crucifié mais il a été aussi pendu à un moment donné, ça c’est pas dans les évangiles, par les pieds. Mais bon, peu importe il avait réalisé le pendu, l’arcane du tarot, mais ça c’est pas important aujourd’hui. Vous n’êtes plus dans les temps réduits où il y a encore des attentes d’évènements précis, vous êtes dans les évènements. Et l’essentiel, je vous le répète, c’est la Joie qui ne dépend d’aucune circonstance de votre vie, de votre corps de vos relations ou de la présence d’une Étoile, du Christ, de Marie ou de qui que ce soit. Parce qu’aujourd’hui si vous cherchez quelque chose comme ça, si c’est vrai, si c’est faux si c’est une Étoile, vous vous éloignez de votre Cœur tout simplement, vous vous éloignez de l’humilité, de la simplicité, vous faites revivre des histoires. Et encore une fois, je terminerai sur ces mots pour cette question, toutes les Étoiles, vous l’êtes, sans aucune exception.
 
Alors, on peut continuer.
 
Question : une sœur présente : au début de votre intervention précédente, en vision intérieure votre visage m’est apparu. En s’effaçant, il a été remplacé par un visage féminin puis d’autres à l’infini en majorité masculin et inconnu de moi. J’ai décidé volontairement d’arrêter ce défilé pour mieux vous entendre. Qu’en est-il ? Merci infiniment.
 
Eh bien, tu as aperçu en vision intérieure mon incarnation en tant qu’Omraam, mais aussi mes vies passées. Tout simplement l’essence spirituelle. Et là c’est lié directement au triangle de Feu, pas le troisième œil, le triangle de Feu quand il est retourné te donne cette perception. C’est ce que je vous dis par exemple quand vous m’écoutez, mais par exemple par rapport aux Étoiles sur la question précédente c’est la même chose. Écoutez, non pas les mots, et d’ailleurs tu le dis toi-même à un moment donné t’as fait cesser les visions pour écouter les mots, mais avant d’écouter les mots, entendez la Présence qui est là, et ça c’est en silence.
 
Hein, ce n’est pas parce que j’ai mon accent que vous me reconnaissez, c’est par la qualité vibratoire. Pas par ma forme puisqu’elle n’est plus avec vous, et pas non plus à travers le canal. Et maintenant, ce qui était possible pour nombre d’entre vous lors de la révélation des lignées, c’est-à-dire de voir passer au niveau du triangle de Feu sur le front vos incarnations successives, de la même façon que vous avez vu vos lignées, aujourd’hui, et d’ailleurs à l’époque certains frères et sœurs voyaient les lignées des autres, et les origines stellaires. Et je vous avais dit d’ailleurs à l’époque, que ça servait strictement à rien de dire aux gens qu’ils avaient telle ou telle lignée, parce que cette révélation ne peut être qu’intérieure. Quel que soient vos dons, si vous annoncez à quelqu’un sa lignée qu’il ne connait pas, vous faites une erreur magistrale. Et quand je pense qu’il y en a de par le monde qui monnaye ça, vous vous rendez compte. C’est le travestissement total. Mais bon, chacun fait comme il veut et sera face à ses propres actions bien sûr.
Le jugement dernier c’est le pardon intégral, mais pour pardonner il faut savoir quoi pardonner et donc il faut le voir. Vous ne pouvez pas demander le pardon ou la grâce comme ça, global, sauf si vous êtes libéré, elle vous est accordée d’office. Mais dans le processus normal de l’Appel de Marie, les trois jours de ténèbres, non. Vous serez face, comme au moment de la mort, puisque la stase n’est rien d’autre que la mort, et la résurrection, annoncée dans les écritures, dans les évangiles. Alors bien sûr, il y en a qui ont imaginé que tous les morts allaient sortir des tombeaux, mais ça c’est une hérésie. Vous allez vous retrouver, si c’était le cas, à être 300 ou 400 millions sur cette terre. Non c’est la résurrection des morts, de ce qui était mort en vous et aussi la résurrection de toutes vos mémoires stellaires, karmiques, et qui s’évacuent maintenant devant la joie.
 
Ce que je veux dire par là, c’est que aujourd’hui, et vous le constaterez chaque jour, même au travers des expériences très agréables que vous vivez, si vous nourrissez l’expérience en tant qu’attachement, la joie s’en va, si vous laissez libre l’expérience la joie grandit. Que ce soit chez les Elfes, chez les Dragons, avec nous ou entre vous. Comme je l’ai dit, il n’y a aucun alibi qui peut tenir devant la Lumière. Vous n’avez pas d’alibi. Je n’aurai pas dit ça, avant cette année, puisque vous aviez de multiples alibis. Et je vous le disais de mener à bien votre vie, de vous occuper de ce que la vie vous donnait à vous occuper, de faire face à vos obligations, de maintenir cette vie. Mais aujourd’hui la Lumière est plus forte que vous et plus forte que Nous. Vous ne pouvez pas lutter contre. C’est ce qui se déroule pour chacun et chacune sur cette terre, quelque soit son positionnement : libéré, croyant d’une religion, athée total, peu importe.
 
En ces temps, vous clôturez l’histoire. Ne faites pas naître d’autres histoires. Affirmez votre présence en le silence et laissez la Lumière être, c’est tout. Et vous verrez comme c’est simple et facile, et évident, beaucoup plus que par l’Onde de Vie et par les vibrations de l’Onde de Vie. Et puis je vous rappelle quand même, qu’indépendamment des qualificatifs, par exemple quand une Présence vous approche, je ne parle pas visuelle, comme la sœur là, mais par exemple quand une Sœur ou un Frère Melchisédek, ou un Archange descend dans votre Canal Marial, vous le sentez. Mais c’est la même chose pour les Sœurs Étoiles incarnées, pour ceux qui sentent les vibrations, je parle. Ceux qui ne sentent pas, ils n’ont aucun moyen de savoir, si ce n’est par les fruits. Mais vous n’avez aucun risque d’être emmené ailleurs qu’en ce que vous êtes, même au travers des erreurs.
 
Donc cessez maintenant, si vous le voulez bien, ce jeu particulier qui était utile pendant un certain temps je dirai, pour élaguer, les branches mortes, les zones d’ombre, les engrammes, les mémoires, les comportements, les croyances, les concepts, les idées, oui. Mais aujourd’hui, la posture je dirai la plus adéquate, c’est l’accueil sans condition de tout ce qui se présente. Ça ne veut pas dire encore une fois, ne pas s’occuper de son corps. Par exemple pour l’entorse de tout à l’heure, il est évident qu’il faut mettre un bandage et qu’il faut s’en occuper de différentes façons, mais il faut s’en occuper, vous voyez. Mais ne cherchez pas midi à 14h.
 
Plus vous lâcherez, même par rapport au déroulé de vos journées, dans quelque acte, dans quelque circonstance que ce soit, plus vous constaterez que la joie est là. Et plus vous voudrez diriger, contrôler, vous vous retrouverez dans une tristesse sans nom. Parce que quand la joie commence à apparaître par expérience, quand elle vous quitte, vous êtes orphelin, et vous cherchez à reproduire. Or chercher à reproduire vous éloigne. Il faut inverser le mouvement. Vous ne cherchez rien, c’est la Lumière qui vous cherche. Surtout maintenant. Alors quand nous vous avons dit de rester tranquille, et que nous vous avons parlé de la spontanéité, de la fainéantise même, c’est pas par hasard, c’est pour préparer ce que vous vivez maintenant.
 
Et la Lumière est tellement proche, si je peux dire de votre conscience, qu’il n’y a pas de différence par exemple entre une sœur Étoile incarnée et Gemma Galgani. Quand vous rentrez en communion avec elle, c’est la même Paix, la même Joie, que vous sentiez ou pas les vibrations, vous voyez. À   partir de là, il n’y a rien à juger, rien à condamner, il y a juste à laisser se vivre l’expérience qui arrive à votre conscience, qu’elle soit portée par un écrit, par un frère, par une sœur, ou par n’importe quoi. Sans ça, dans le fait de vouloir discriminer, savoir ce qui est vrai et pas vrai, vous vous éloignez tout simplement de vous-même.
 
Et ça vous allez le constater avec force et intensité, non pas à travers les vibrations, mais là vous êtes tous concernés, dans toutes les circonstances de vos vies, et sans pouvoir l’expliquer, parce que la joie elle sera sans objet, mais la tristesse aussi elle sera sans objet. Et d’ailleurs c’est le meilleur marqueur de ce que vous êtes en train de faire, de vivre ou de dire : est-ce que la joie est là, ou est-ce que la tristesse remplace la joie ? Et si c’est la tristesse vous êtes sûr que vous n’êtes pas dans la Vérité. Donc c’est plus une question, comme j’ai dit il y a trois ans, de réponse du cœur, par exemple pour les aliments, ou de réponse spontanée, non c’est une Évidence. Et cette Évidence, même si vous reconnaissez telle Étoile, telle sœur comme véritable Étoile, ne doit pas vous faire bouger d’un iota. Gemma, Thérèse, Marie sont aussi présentes que les Sœurs Étoiles incarnées.
 
D’autant plus, que dorénavant pour chacun de vous, comme la Lumière est présente et comme vous l’avez vécu, certains ont été appelés y a des années par les Étoiles, c’était l’Appel de Marie individuel si je peux dire, mais aujourd’hui c’est la même chose, encore plus rapide. Rappelez-vous Bidi disait, avec sa voix tonitruante que la recherche était une escroquerie. Alors, non seulement aujourd’hui, je vous dis au niveau où vous êtes, j’aurais pas dit ça même l’année où Bidi est venu, aujourd’hui je vous le dis : cessez de courir après des chimères, tout est là au milieu de votre poitrine, y a rien d’autre ailleurs, quelque soit le regard que vous portez, le regard physique ou les visions subtiles. Alors bien sûr vous aurez toujours des frères et des sœurs qui vont vous répondre qu’il faut progresser, qu’il faut avoir la connaissance, c’est-à-dire la voie sèche ce qu’on appelle en alchimie, mais cette voie sèche c’est un cul-de-sac, elle ne fait que nourrir l’égo, parce qu’elle accumule des expériences et des connaissances sans libérer le cœur.
 
Nous pouvons poursuivre.
 
Question : une sœur présente : Bonjour Oma. À trois reprises ce dernier mois, j’ai ressenti un intense besoin de ne plus être dans mon corps de chair, cette sensation étant très forte accompagnée de malaises physiques avec ralentissement des battements cardiaques. J’ai accueilli cette sensation sans aucune panique étant consciente du passage d’un état à un autre. Il en est ressorti une grande paix, sérénité après ces épisodes. J’avais vraiment l’impression de ne pas appartenir à ce corps et un très fort besoin d’en sortir. Merci de me dire ce que vous avez à me dire à ce sujet. Avec tout mon Amour je vous remercie.
 
Eh bien, c’est exactement la même chose dans les processus qui se déroulent actuellement, avec le corps d’Êtreté qui vous double, vous vivez réellement un passage. Vous pensez tout de même pas que la conscience va habiter ce corps, puis le corps d’Êtreté, puis l’absence de corps, avec évidence. Vous avez les attachements à la matière, même libéré, par l’habitude, j’ai insisté là-dessus. Tous vos modes de fonctionnement, et les miens aussi quand j’étais incarné, tous les modes de fonctionnement, de compréhension, même énergétiques et vibraux sont adaptés à ce monde.
 
Or aujourd’hui, vous êtes de plus en plus nombreux à réaliser que vous n’avez rien à faire en ce monde. Alors, ça ne veut pas dire qu’il faut se suicider ou entrer dans un syndrome psychiatrique, il faut assumer, sauf si le Lumière vous appelle et vous met dans une extase de ravissement 24h sur 24. Là , de toute façon vous n’avez aucun moyen de vouloir poursuivre quoi que ce soit d’éphémère. Mais ça c’est pas vous qui décidez, encore une fois. Si ça vous tombe dessus, c’est que ça doit vous tomber dessus. Donc le fait de sentir le passage, c’est simplement ta conscience qui s’est transférée dans le corps d’Éternité de façon épisodique, par expérience, mais ça a suffit à comprendre et à vivre la Liberté.
 
La liberté de ne pas se croire, déjà ce corps, je ne parle pas de libéré vivant, la liberté des concepts, des croyances, la liberté de croire à une quelconque évolution ou progression ou amélioration, ce n’est toujours que la personne qui s’améliore. Mais à travers la personne, comme disait Bidi, vous ne trouverez jamais l’Éternité. Ça c’est le principe de l’illusion luciférienne de vous faire croire qu’à travers les connaissances, quelles qu’elles soient, vous alliez être libéré. Mais s’il n’y avait pas les cycles de la terre, tous les 50 000 ans, et ce sixième cycle, mais vous seriez ad vitam aeternam, si je peux dire, enfermés non plus dans un corps biologique mais dans des circuits imprimés silicés, c’est-à-dire dans l’informatique, dans la bête binaire. Vous seriez devenus la bête binaire, à l’échelon collectif je parle. Et le degré de souffrance pour extirper si je peux dire, la conscience de cet enfermement, bien plus sévère que l’enfermement biologique, qui est un enfermement électronique directement satanique bien sûr, ne laisse que peu d’espoir de se désaccoutumer et d’être vivant.
 
Donc ce qu’a vécu cette sœur, c’est effectivement sa résurrection. D’ailleurs elle le dit elle-même, après elle s’est sentie différente. Maintenant la différence avec quelques mois et maintenant, c’est que ce ne sont plus des expériences, ce sont des états fixes et permanents, qui ne peuvent laisser, encore une fois, aucun doute. Mais ce « aucun doute » n’est pas une revendication d’affirmation : « je suis libéré, je suis ceci, je suis cela », au contraire ça déclenche encore plus d’humilité et encore plus de disparition de la scène du monde et des histoires de ce monde. D’ailleurs il me semble que, à part peut-être, je dirai Mère, parce qu’elle avait un rôle avec Sri Aurobindo, mais exceptée celle-là, vous avez entendu beaucoup d’interview, de conférence, ou d’écrit des sœurs Étoiles ? Gemma Galgani ? Elle a rien écrit. Thérèse ? Elle a écrit enfant, « histoire d’une âme ». Sœur Yvonne ? Elle a rien écrit, juste une prière. Hildegarde ? Elle a tout écrit, tout ce qui a été possible d’écrire et de transmettre a été retranscrit par Hildegarde. Mais l’important c’est la Présence, bien plus que la connaissance.
 
Donc ce que tu as vécu est une expérience de passage de la conscience dans l’Éternité, dans le corps d’Éternité, et qui, comme tu le dis, y a un avant et y a un après, donc c’est brutal. Vous ne pouvez pas être le même quand vous passez dans votre corps d’Éternité et que vous percevez le corps d’Éternité, c’est pas possible. Les changements sont de plus en plus intenses au niveau même de votre personnage que vous le vouliez ou non. Et cette notion de sacrifice, d’abandon que nous avons expliqué en long, en large et en travers, est la réalité de ce que vous vivez entièrement maintenant.
 
Alors, autre question.
 
Question : Rêves d’une sœur absente : 
Premier rêve : la nuit du 30 novembre, juste avant mon réveil, on me dit un prénom : Adélaïde. Au matin j’ai tout de suite compris : Adèle…plus loin : aïd, fête d’Adèle. Intriguée j’ai trouvé la fête, c’est le 24 décembre.
 
Deuxième rêve : pendant la communion du 1er décembre avec l’Archange Mickaël, il y avait un grand chambardement autour de nous et on courait, mais pas de peur. On arrive sous un garage pour s’abriter puis on voit des gouttes roses et vertes accrochées au plafond. Elles tombent sur nous et on nous dit : « attention c’est du mercure ». On essaye de les éviter pour ne pas être brûlé, mais une goutte me tombe sur le point ER de la tête, et là je constate que c’est frais, froid et que je suis bien. Je me suis réveillée. Y a-t-il un lien entre ces deux rêves, et que pouvez-vous m’en dire? Gratitude et joie.
 
Le premier rêve, c’est son prénom à cette sœur ou pas ?
 
… Non, c’est un prénom qu’elle a entendu juste avant son réveil.
 
D’accord, et elle a transformé le prénom Adélaïde en « Adèle Aïd »
 
… Voilà, et elle a trouvé que la fête était le 24 décembre.
 
On aurait pu dire aussi Adèle avec le prénom et adel : a-d-e-l qui n’a pas du tout la même signification en sumérien.
… C’est bien a-d-e-l dont elle parle, elle a regardé la fête d’Adèle après, c’est ce qu’elle a regardé après, c’est ce qui lui a parlé, voilà.
 
Là, je ne suis pas certain de donné une explication juste, donc je m’abstiendrai.
 
En ce qui concerne le deuxième, s’abriter, voir des gouttes de couleur c’est effectivement ce qui va se passer. C’est quand le Feu du ciel qui accompagne Nibiru, et le Feu Mickaëlique va être cette fois-ci physique, c’est-à-dire que ce seront des boules de feu qui vont toucher terre et qui vont tout embraser aussi, pas uniquement les volcans. Ça, si vous voulez, ça entraîne effectivement des brûlures, mais là, cette sœur nous dit bien qu’elle a reçu cette goutte, de poison quelque part, parce qu’effectivement c’est des poisons pour le corps biologique, a néanmoins favorisé quoi ? le bien-être. C’est-à-dire qu’à travers le poison qui est venu toucher l’entrée de la Lumière, le point ER, dorénavant par le Cube Métatronique et non plus par la rate ou le cœur ou par le foie, ou par les pieds, mais avant tout par le centre de la tête, à ce moment-là, elle était bien, mais on ne sait pas si le corps physique a été brûlé, a disparu ou pas.
 
Mais je ne peux pas faire de lien formel avec le premier rêve, parce que d’abord je ne suis pas sûr du tout que la façon de regarder adel et puis aïd, signifie quelque chose qui soit en rapport avec le 24 décembre. C’est peut-être aussi un sœur Étoile ou une sœur tout simplement, qui est venue et qui s’est présentée. Je ne pense pas non plus qu’Adélaïde soit un prénom, un nom d’esprit ou un nom d’âme, ça me semble trop complexe. En général, je vous avais dit il y a déjà 7/8 ans, que les noms d’âme ou d’esprit sont toujours composés de deux et rarement trois syllabes. A-de-la-ï-de, ça fait un peu beaucoup, n’est-ce pas ? Donc j’ai pas de réponse, je ne sais pas. Est-ce que c’est une sœur qui est venue ? En tout cas, je ne pense pas que ce soit son nom ni d’âme ni d’esprit, son nom d’Éternité, parce qu’il est trop long.
 
Maintenant de regarder adel et aïd et qui renvoie au 24 décembre, c’est peut-être la solution. Peut-être qu’il y aura une réponse le 24 décembre concernant ce rêve. Mais je ne peux pas le mélanger avec le deuxième rêve, parce que le deuxième rêve correspond vraiment aux éléments qui se produiront durant les 132 jours. Chaque jour, d’innombrables boules de feu tomberont du ciel, la plupart des terres de la Terre vont se recouvrir de silice, vous le savez. Le carbone, c’est-à-dire ce qu’on appelle la couche végétale du manteau terrestre n’existera plus. C’est ce qui est déjà en train de se produire en de très nombreuses régions, parfois déclenché par Mickaël, et des fois aidé bien malgré lui, par les forces archontiques qui brûlent littéralement certaines régions et certains corps aussi en ce moment.
 
C’était la dernière question,  on en a déjà fini donc. Je reviendrai nécessairement à la fin des entretiens, quelque soit le temps qui est nécessaire. Voilà ce que j’avais à dire. Alors j’en conclue que mon temps imparti est terminé.
 
… C’est ça !
 
Alors chers amis, chers frères et sœurs on se pose dans le Silence tous ensemble, dans la communion des Cœurs de la Théophanie et de l’Endophanie. Ce n’est pas la peine de penser à moi, ni à personne, pensez à vous-même, à votre cœur et ne mettez pas une cible ou une communion extérieure, ne pensez pas à moi, ni à votre voisin, ni à quiconque. Rentrez totalement dans votre cœur.
 
…Silence…
 
Je vous remercie mes chers amis, je vous dis donc à la fin des entretiens, et je vous dis aussi pour certains d’entre vous à ce soir.

 

Source: http://www.lestransformations.wordpress.com

Partagé par: http://www.etresenevolution.com