Entretiens de Novembre 2017 / ANAËL

Blog (español) : Link   Blog (português) : Links  (PARTE 1A) (PARTE 1B)

Lecture et téléchargement PDF : ANAËL – 13 NOVEMBRE 2017

PDF Download : español   português (PARTE 1A) (PARTE 1B)

ENTRETIENS NOVEMBRE 2017

ANAËL

Je suis Anaël Archange. Bien-aimés enfants de l’Unique, je rends grâce à votre accueil, à votre Présence, à votre écoute, et à votre lecture. Avant de commencer à échanger, à questionner, installons-nous, si vous le voulez bien, quelques minutes en le silence de la Vérité, en la communion des cœurs.

… Silence…

J’interviens en ce jour du 13 novembre de votre année 2017, en tant qu’Archange de la Relation, de la communication et de l’Amour. Cette Relation, cette communication et cet Amour, aujourd’hui, concernent ce qui est en train de se réunir en vous, à savoir l’Éternité et l’éphémère. Ainsi donc je me propose d’éclaircir cette étape finale de l’ascension de la Terre et de votre libération au travers de vos questionnements concernant le processus qui est à l’œuvre, se traduisant peut-être, comme vous le vivez, par des manifestations nouvelles et inédites, par les repositionnements de votre conscience, mais aussi par le solutionnement, de différentes manières, de ce qui peut encore obscurcir la vision de la Vérité et votre vécu de la Vérité.

Ainsi, au travers de vos questionnements concernant cette étape ‒ finale ‒, je me propose de vous donner, en quelque sorte, des éléments de repère et d’information vous permettant d’acquiescer à ce qui se déroule en vous, et ce, quelle qu’en soit la teneur. Bien-aimée, je t’écoute.

Question : depuis un mois, le point AL entre les deux sourcils se manifeste sous forme de pressions et de palpitations. Pouvez-vous m’éclairer par rapport au processus en cours ? 

Bien-aimé, en ce processus final, des perceptions inédites se manifestent sur l’écran de votre éphémère, traduisant l’émergence, et non plus seulement la mise en activité, de ce qui correspond au potentiel de votre Éternité. Ceci fut nommé en son temps Étoiles de votre tête, Portes de votre corps, qui ne sont en fait que les points de restitution à votre Éternité, sur laquelle se resynthétise et se remanifeste ce dont vous avez été privés. Effectivement, il existe diverses manifestations, l’une de ces manifestations peut correspondre à la question qui est posée.

L’insistance de perceptions de l’un des nouveaux corps au niveau des points que vous connaissez, situés sur l’axe sagittal médian antérieur, correspondant aux Portes nommées OD, ER, IS, IM, AL, se trouvent aujourd’hui activées de façon importante et finale, lié à la mise en mouvement, comme vous le vivez peut-être, de la Merkabah interdimensionnelle collective et personnelle. Ainsi donc le fait de sentir de façon inhabituelle l’une de ces Portes ou l’un de ces corps induit une mise en manifestation, une mise en conscience, de la fonction représentée au niveau de ce corps.

Ici, tu es situé au niveau du point AL retourné, c’est-à-dire en ce qui a été nommé le Triangle de Feu. Ce qu’il se passe au niveau de ce point AL, entre tes sourcils, est lié directement au 12ème corps, mais aussi à l’émergence du Feu Igné prenant tout l’espace et toute la conscience. Le Feu Igné, quand il est vécu, est une consumation d’Amour t’amenant à te repositionner à chaque minute, et ce de manière non volontaire et non consciente, en alignement avec ta Vérité et en alignement avec ton Éternité. Ce qu’il se produit au niveau de ce point AL ne correspond qu’à la finalisation de la dissolution de l’âme, entamée depuis un certain temps, nommée retournement de l’âme de la matière vers l’Esprit.

Ainsi donc il existe une mise en service et une mise en action de la conjonction de l’Androgyne Primordial, nommé 12ème corps ou Porte AL au niveau du nez, et la pointe du Triangle élémentaire de Feu, se nommant aussi AL, mais pointe en bas. Le Feu Igné est donc présent, en l’Éternité bien sûr, mais se manifeste aussi, et ce de différentes façons, au sein de votre éphémère, mettant bas, si je peux dire, les dernière facettes saillantes de votre personnalité, de vos comportements, qui appartiennent à l’éphémère, laissant alors la Joie de ce Feu Igné apparaître au sein de votre conscience ordinaire et induisant, de manière logique, un repositionnement très fin au sein de la Joie, de l’Évidence, en quelque activité que ce soit au sein de l’éphémère.

La perception de l’un quelconque de ces points des corps ou des Étoiles, va vous faire percevoir, au-delà de la résonance localisée et au niveau de la mise en action, aussi un certain nombre de circuits appartenant, eux, à votre corps d’Êtreté, qui, je vous le rappelle, se manifeste à votre conscience ordinaire, lui permettant alors de disparaître afin que votre conscience d’Éternité prenne possession de ce véhicule éphémère, afin de l’amener à sa dissolution, sa disparition, lors de l’Appel de Marie ou lors de l’appel final du grille planète terminal.

Ainsi donc il s’agit d’une préparation active se produisant d’elle-même par l’Intelligence de la Lumière dès l’instant où tu relâches l’attachement à ta propre personne, à ta propre histoire, laissant libre place à la manifestation de la Lumière, de l’Amour, de la Vérité, à la fois de ta Présence et à la fois en relation à ce monde. La relation avec toi-même devient donc plus authentique et ne peut plus être occultée ou obscurcie par quelques faits saillants des habitudes comportementales liées à la personne, liées aux expériences. Il s’agit donc de la traduction réelle et concrète de la sortie de toute histoire, de tout scénario, et de toute habitude. 

Ainsi que tu l’as peut-être constaté d’ores et déjà, ou comme cela a été constaté autour de toi, il existe une plus grande disponibilité à l’Éternité, et ce dans les circonstances même les plus fâcheuses, si je peux dire, qui peuvent exister au sein de la personne, que cela concerne bien sûr le corps, que cela concerne ta propre relation à ton Éternité et ta relation au monde, en ce monde comme en tout monde. Ceci peut se traduire aussi, bien évidemment, par une modification de l’intensité des rêves comme de l’intensité de ce qui se déroule au sein de vos espaces d’alignement, de méditation ou de disparition. 

Toutefois il existe une spécificité par rapport à ce qui est ressenti dans ton cas, comme dans chaque cas, mettant en quelque sorte en avant la mise en fonction des fonctions qui, pour toi, sont les plus importantes au niveau de ton corps d’Éternité se déployant en ce monde. Ainsi, ce qui est concerné ici concerne l’Androgynat Primordial et le Feu Igné, l’alchimie du Feu Igné te permettant de retrouver avec évidence ta dimension d’Androgyne Primordial, d’enfant intérieur, de spontanéité, de vacuité et de Vérité. 

Entre chaque questionnement et à la suite de ma réponse, s’il n’y a pas d’autre questionnement concernant la même question, nous nous établirons à nouveau dans le silence et la vérité de votre Présence et de ma Présence, nous permettant ainsi d’établir en chacun de nous ce qui a été nommé par Marie « Endophanie », et vous permettant d’entrer en relation plus intime, plus consciente, avec votre propre Éternité, là où il n’y a plus personne, là où ni vous ni moi ne sommes ni nécessaires ni indispensables. Ceci vous sera proposé quelques instants après chaque question.

… Silence…

Autre question bien-aimée.

Question : en posant mes poignets sur les Portes AL et Unité, je suis devenu un vortex, ou j’avais la sensation d’être dans un vortex, et dans ma vision intérieure, une multitude d’informations se succédaient à toute vitesse sur un écran, dans ce qu’il m’a semblé être du désordre, j’en avais le vertige. Que se passait-il ? 

Bien-aimé, quand l’Éternité se manifeste au sein de ta conscience ordinaire, et prenant et supplantant toute la place, il existe diverses perceptions vibrales, dont la notion de spirale et de mouvement autour d’un point immuable peut-être vécu et perçu. Au-delà de ça, ce que tu décris correspond à l’installation de ta conscience, du fait de la communion, de la relation et de l’Amour entre l’Éternité et l’éphémère qui te constitue, te donne à voir l’ensemble des possibles. Ce qui se déroule derrière l’écran mental correspond donc au Supramental et est l’illustration de ce qu’il se déroule à l’instant où ta conscience d’Éternité demeure immuable, te donnant à voir l’ensemble des possibles et préfigurant en quelque sorte ce que tu es, c’est-à-dire l’Absolu, antérieur à toute Lumière, à toute conscience et à toute expérience.

Dans les premiers temps où cela se produit, que cela se réalise au niveau de l’écran derrière le mental au niveau de la tête, ou que cela se réalise en conscience en se situant au centre d’une sphère où apparaissent l’ensemble de ces possibles, il convient à ce moment-là de demeurer tranquille et de ne pas être attiré au sein de l’ordinaire par un besoin de compréhension, par un besoin de vision, d’explorer, ou quoi que ce soit. Ainsi, si cela se reproduit, et cela se reproduira, il te suffit simplement de demeurer tranquille, de ne pas chercher à observer, de laisser passer et traverser ce qui apparaît sur l’écran de ta conscience, et à ce moment-là tu basculeras, de manière lucide, au sein de l’Absolu.

Dès l’instant où la conscience n’est plus attirée par quelque élément visuel ou quelque élément vibratoire, elle ne peut plus être déstabilisée, et la Grâce de la Lumière, l’Intelligence de la Lumière, dès ce moment-là, t’amènent à conscientiser, si je peux dire, la A-conscience que tu es, du fait même de l’immobilité et de la stabilité de l’Infinie Présence ou de l’Ultime Présence, n’entraînant pas de revendications ni de prise de pouvoir par la conscience éphémère, de ce qui se déroule en Éternité. C’est ainsi que j’ai parlé, en cette intervention, de communion, d’Amour, de relation et de communication entre votre part éphémère et la totalité de votre Éternité. C’est ainsi que vous aimez la Vérité, c’est ainsi que vous vous aimez au-delà de toute mesure et de toute condition, et en vous aimant ainsi au sein de l’Éternité, vous nourrissez l’ensemble de la Vie.

Il y a donc ni à s’inquiéter ni à chercher à explorer quoi que ce soit, mais penser à ce moment-là à demeurer tranquille, car rappelez-vous, en ces temps ultimes, la pensée suit la conscience. Le mental, superposé à la conscience éternelle, permet de diriger votre conscience ordinaire là où vous le voulez. Ici, il s’agit d’immobilité, de vacuité, de silence, de non-mouvement. Quels que soit les mouvements apparents des images ou le sentiment d’être dans un vortex, il convient de demeurer fermement au sein de l’observateur et de l’Infinie Présence jusqu’à ce que ce défilement et ces perceptions disparaissent, pour laisser place, comme je l’ai dit, à la vacuité totale, qui est la source de la Lumière et la source de ta conscience.

… Silence…

Autre question bien-aimée.

Question : pour la fête des Archanges, en position assise, j’ai senti quelque chose en moi basculer en arrière, et je me suis sentie partir vers l’arrière dans de l’eau et dans une Lumière blanche éblouissante. Puis, suspendue dans le vide et dans le noir, j’ai disparu. En rouvrant les yeux, je ne savais plus où j’étais ni qui j’étais. Face à moi un homme était assis, puis j’ai reconnu mon lieu de vie, l’homme était mon compagnon. Une heure était passée depuis le début de la méditation et dans mon cœur j’ai entendu « A-conscience ». L’expérience s’est renouvelée quatre jours après, seule au volant de la voiture, durant dix minutes. Qui a conduit mon véhicule pendant ce temps ?

Bien-aimée, la réponse que je pourrais apporter serait sensiblement la même que la réponse précédente concernant la conscientisation de l’Infinie Présence au sein même de l’éphémère. Ainsi que tu le décris, le mouvement vécu a permis de basculer et de retourner ta conscience, permettant à ton éphémère de voir l’Éternité et à l’Éternité de voir l’éphémère, ceci expliquant la vision de cet homme en face de toi, qui n’est rien d’autre que ton compagnon. Ainsi donc, la répétition de ce que tu nommes « expérience » est en fait la traduction de l’installation au sein de l’Infinie Présence et de l’Ultime Présence, te permettant de vivre la vacuité, depuis la A-conscience jusqu’à la Supraconscience, sans difficulté.

Rappelez-vous, jusqu’à présent, le plus souvent il y avait présence puis disparition. Là il y a présence, Infinie Présence qui éclaire les possibles, et tout de suite après, vécu de la A-conscience, comme te l’a dit ton enfant intérieur. Ce processus est donc similaire à l’installation et l’émanation, ainsi que je l’ai stipulé en préambule, de l’apparition, au sein de votre conscience ordinaire et au sein de ce monde, et bientôt à la vue de chacun, de l’Éternité. Ceci est rendu possible par les grâces importantes accordées par l’Intelligence de la Lumière en ce déploiement final, permettant à un nombre toujours plus grand d’entre vous de vivre la Vérité au sein même de cet éphémère, et sans disparaître.

Jusqu’à présent, rappelez-vous-en, ce qu’il était possible de vivre, excepté pour quelques individus, était uniquement de basculer de la Joie de l’Infinie Présence à la disparition, sans signaux, sans perception, sans vision, et sans vibration le plus souvent, en quelque point que ce soit. La stabilité de l’Éternité et la profusion de Lumière présente sur terre, autour de vous et en vous, permet, pour un nombre toujours plus grand d’entre vous de vivre ces mécanismes de conscientisation, permettant d’établir, au travers le personnage, l’état de vacuité, permettant à la Lumière de votre Éternité, de votre Présence Éternelle et de votre corps d’Éternité de finaliser l’alchimie, aussi bien au niveau de la conscience ordinaire résiduelle qu’au niveau de votre corps de chair, et ce quel que soit son devenir, afin de vous placer en quelque sorte, par l’Intelligence de la Lumière et non par une quelconque volonté, dans les meilleures dispositions pour vivre l’Appel de Marie, afin de vivre votre résurrection sans résistance, sans réticence, et avec évidence. 

Je précise aussi dès maintenant que quel que soit ce que je vais vous expliquer concernant la compréhension intellectuelle de votre vécu, l’important n’est pas là mais de vous rappeler mes explications au moment où cela se produira, afin de vous engager à ne pas réagir, à ne pas bouger, à ne rien vouloir, à ne rien décider, à accueillir en totalité cette révélation finale qui permet, comme je l’ai dit, pour nombre d’entre vous, d’avoir un avant-goût ici même au sein de l’illusion, de la vie en Éternité. Se traduisant bien sûr au sein de votre éphémère par un allégement du poids de la personnalité résiduelle, par un allégement de l’ensemble des souffrances pouvant se manifester au sein de vos relations comme de votre corps.

Cela signifie concrètement que ce que vous êtes en Vérité et en Éternité prend le pas de manière formelle et visible sur ce qui correspondait jusqu’à présent à votre conscience éphémère, personnelle, ou à votre recherche, mettant fin par là même chez nombre d’entre vous, non pas par la répétition des expériences mais par les conséquences directes de ces expériences sur votre vécu le plus ordinaire, vous amenant à constater alors un sentiment inhabituel d’équilibre face aux circonstances de la vie quelles qu’elles soient, vous amenant à laisser œuvrer la Lumière de manière concrète dorénavant, au sein de votre éphémère, de votre corps, de votre vie, comme sur l’ensemble des consciences présentes sur la planète.

… Silence…

… quand l’expérience s’est renouvelée en conduisant, j’ai fait confiance à la Lumière. Qui conduisait le véhicule puisque la conscience n’était plus là ?

Dès l’instant où ce genre d’expérience est vécu, quelle qu’en soit la forme ou quelles que soient leur perception et les visions, il existe une capacité bien réelle de votre conscience éphémère d’agir, je dirais, en toute autonomie et en toute habitude. Cela peut aller, ainsi que tu l’as vécu, à s’interroger sur qui conduisait la voiture à ce moment-là. Cela a duré dix minutes, cela aurait pu durer plusieurs heures sans souvenir de ce qu’il se déroulait pendant ce temps-là au niveau de l’éphémère, mais comme tu le signales, avec un souvenir de plus en plus net de ce qu’il s’est déroulé lors de ce voyage au sein de ton Éternité. Il existe donc une forme de liberté toute harmonieuse et résonnante entre ce qu’il se vit au sein de l’éphémère et de l’Éternel, permettant, comme je vous l’ai dit, de permettre l’évacuation, la dissolution et la disparition de ce qu’il peut rester de personne ou de personnage en ce qui est à vivre pour chacun de vous en cette phase finale de l’Ascension.

L’important n’est pas tant de savoir qui a conduit la voiture, car auparavant, il était indispensable, quand vous sentiez cela, d’arrêter la voiture, car votre conscience ordinaire n’était pas autonome ni sous l’influence, si je peux dire, de l’Intelligence de la Lumière. Aujourd’hui les choses sont différentes, amenant nombre d’entre vous, ainsi que vous allez le constater au travers des diverses questions, à vivre le même processus d’Amour entre l’éphémère et l’Éternel, venant en quelque sorte magnifier votre Présence en ce monde, déjà installés au sein de l’Éternité, et ce, quelles que soient les circonstances de votre vie.

Ce processus va concerner un nombre toujours plus grand de frères et de sœurs humains. Il est logique et vous permet, comme je l’ai dit, de conscientiser et de voir la Vérité plutôt que de la conceptualiser, de l’imaginer, ou de la vivre simplement au travers des vibrations. Il s’agit, comme cela a été dit, de la conscience pure de Félicité, Sat Chit Ananda, témoin de la Demeure de Paix Suprême, ou Shantinilaya, débouchant sur l’Endophanie, la Théophanie perpétuelle, et surtout un état de Grâce pareil à nul autre.

Aujourd’hui, votre éphémère peut tout à fait, par exemple, poursuivre une conversation ardue, même scientifique, et en même temps disparaître. La conscience étant placée de plus en plus au sein de l’Éternité et de votre véhicule qui est présent et éternel, vous constatez que cette fois-ci, à l’inverse de ce qui se passait de façon précédente et antérieure à cette époque de l’Ascension, où la disparition ne ramenait aucun souvenir de ce qu’il se passait, si je peux dire, en Éternité, aujourd’hui c’est l’inverse, l’éphémère se poursuit et le souvenir de ce qui est vécu en Éternité, au sein de ce qui, là aussi, est nommé expérience, reflète la réalité de ce qui est vécu et de cette alchimie terminale. Amenant à la disparition, cette fois-ci, de la totalité de la conscience éphémère, et mettant fin donc, au moment opportun, soit l’Appel de Marie, soit le grille-planète final, à l’émergence, à la naissance et à la manifestation de votre Éternité, et cela même au sein de cette dimension 3D unifiée. Cela annonce et est les prémices de votre disparition qui est en court. 

Comme cela a été dit par les Archanges, par Marie et par le Christ, il n’y aura nul délai supplémentaire, il n’y a pas de date à chercher car ce qui est important est de vivre ce que l’Intelligence vous propose, et d’observer, surtout après, les changements qui surviennent de manière inévitable dans les manières de fonctionner de votre personnalité résiduelle, mais aussi dans vos accès, donc, à l’Éternité, et à cette vision de l’Éternité pouvant dans certains cas dépasser toute forme, là où n’existe que la Lumière Blanche aveuglante, et qui pourtant n’aveugle pas, chaude et qui pourtant ne brûle pas, qui est l’Infinie Présence et la première émanation, depuis l’Absolu, de la Lumière Primordiale, avant même que celle-ci se focalise en ce qui est nommé Source, localisée, comme vous le savez, au niveau de l’une des étoiles des Pléiades.

Ainsi se réalise en vous le Serment et la Promesse, de cette manière, avant même de vivre l’Appel de Marie. Ainsi donc, pour ceux d’entre vous qui persisteront à habiter cette dimension après l’Appel de Marie, quelle que soit la présence du corps physique ou pas, le corps d’Éternité prendra le relais, la conscience ordinaire ne sera plus qu’un vaste souvenir, qui disparaîtra de toute façon en totalité au moment du grille-planète final, excepté, bien sûr, ceux dont les mémoires doivent être récupérées du fait de l’utilité, non pas personnelle mais dans les processus de libération des mondes. 

Ainsi donc il va vous être donné de constater qu’il peut exister des interrogations de cette nature concernant qui conduit la voiture, qui parle, qui s’exprime. Ceci ne correspond pas à un état schizophrénique ou de dédoublement mais bien à la réalité de la manifestation de l’observateur et du témoin, et du placement de votre conscience à la limite de sa propre disparition, tout en étant installé au sein de la Supraconscience. Le plus important est, quelle que soit la nature des expériences ou des états que vous allez me soumettre, est bien sûr ce qu’il se déroule à la suite de ces expériences, quant au déroulement de votre vie ordinaire, vous permettant alors d’apprécier les modifications, objectives, sensibles et palpables de tout ce qui fait votre vie au sein de ce monde, mais aussi de votre éternité présente en ce monde.

Ce qui conduisait est ta conscience ordinaire, chevauchée, si je peux dire, par l’Intelligence de la Lumière. Ta Supraconscience, dans ce moment-là, n’a plus besoin d’autre chose que de cela. C’est en ce sens que nous avons souvent dit qu’il fallait laisser la Vie vous vivre plutôt que de vivre votre vie. Ceci en est l’illustration au travers des expériences qui sont à vivre, qui ont été vécues, et qui bien sûr vont s’amplifier chaque jour dorénavant.

Il me semble d’ailleurs que Marie vous a dit que quels que soient les événements de votre vie, quels que soient les événements survenant à l’écran du monde, que cela soit confrontation, que cela soit guerre, que ce soit désolation, peu importe car la Joie grandira à la mesure de cette dissolution de ce qui apparaît sur l’écran de ce monde. Ceci sera aisément constatable, et est d’ores et déjà, pour nombre d’entre vous, facilement aussi, vu.

Bien sûr, les automatismes, au retour, te font poser cette question, car qui, effectivement, conduisait cette voiture si toi-même n’étais plus là ? La conscience ordinaire n’a pas besoin de témoin. Dans certains cas, elle évolue, je dirais, en roues libres, de façon la plus conforme, non pas à vos habitudes mais à l’Intelligence de la Lumière elle-même, que votre conscience soit présente ou pas.

Ainsi se manifeste un certain nombre de charismes, expérimentés voilà fort longtemps par les apôtres du Christ. Cela pourra aller jusque-là, et même bien plus que ce qui a été décrit. Le Christ vous l’avait dit : « Les choses que j’ai faites, vous en ferez, et de bien plus grandes encore ». Ce « bien plus grandes encore » nécessite bien sûr la disparition de la conscience ordinaire, l’effacement de l’ego, l’effacement de la personne, non pas par une quelconque volonté mais par la préséance de la Lumière et son impulsion, qui est liée à la présence de votre corps d’Éternité mais aussi de votre conscience Éternelle, de manière de plus en plus sensible et évidente.

… Silence…

Autre question bien-aimée.

Question : l’Archange Raphaël a procédé à une effusion cardiaque de Lumière Blanche légèrement colorée de vert sur le Triangle de la Nouvelle Eucharistie, précisant que cela me permettra d’accueillir la Lumière sans limite et sans restriction. Pouvez-vous préciser comment cela va se manifester ? 

Bien-aimé, les manifestations correspondent aux questions qui vont être posées dans leur totalité aujourd’hui ; cela peut-être l’une de ces manifestions, ou l’ensemble. Ainsi donc j’espère qu’au travers de vos questions vous aurez un panel, si je peux dire, de possibilités de compréhension lors de votre retour au sein de l’éphémère, mais comprenez bien que ce n’est jamais, et surtout maintenant, la compréhension qui va vous éclairer, parce que l’éclairage se fait par la Lumière, et ceci est une intuition directe qui n’a pas besoin de votre mental. Dans tout ce qui est à vivre maintenant, excepté dans vos questionnements d’aujourd’hui car ils peuvent être utiles pour chacun d’entre vous, il convient de comprendre que quand ces expériences se vivent, il n’y a rien à comprendre car rien ne peut en être compris, cela ne peut en être que vécu, dans l’humilité, la simplicité, et l’Accueil. L’important est là, et la mise en fonctionnement de ce corps d’Éternité, de votre conscience Éternelle, n’obéit à rien de votre compréhension ou de votre volonté personnelle.

Il s’agit donc d’un processus commun dont les manifestations et les expériences peuvent être fort variées. Il suffit simplement d’accueillir, de traverser, de vivre, et de ne rien modifier, par quelque intention, par quelque compréhension ou désir de se saisir de l’expérience ou de l’état. Cela demande à asseoir, en quelque sorte, la vacuité, et à laisser œuvrer la Vie plutôt que de vouloir contrôler qui que ce soit ou quoi que ce soit. C’est l’ego et cela sera toujours l’ego qui le veut, or en cela il n’y a rien à vouloir, il y a juste à être, et ce de manière intégrale et permanente. La compréhension vient d’elle-même, et elle ne passe pas par le mental, ni par la raison. Elle passe par le vécu, et uniquement par le vécu.

… Silence…

Je vous rappelle toutefois, et ainsi que cela a été dit, il me semble, lors de l’intervention de la Tri-Unité, de la veille du 13 novembre, que chaque Étoile et chaque Porte a vu s’attribuer un nom, au-delà des entités qui les portent. Ce nom est extrêmement précis, il n’a pas été choisi au hasard, et correspond, au niveau Vibral, à ce qui pourrait être le plus juste, permettant la connexion entre le concept et le vécu. Le concept est le nom, par exemple Étoile Clarté, le vécu correspond donc à un éclairage, non pas lié au mental mais à l’impulsion de la Lumière et à l’éclairage de la Lumière, ainsi qu’à l’éclairage de l’Amour et de l’Éternité, sur les circonstances de votre vie. 

Saisissez-bien que le mental ne vous est d’aucune utilité dans cela, si ce n’est dans un premier temps, et ainsi que je le fais aujourd’hui, peut-être de vous rassurer, de vous stabiliser et de vous éviter de chercher, à la manière ancienne, une compréhension, une raison ou une logique. La logique de l’Amour n’a rien à voir avec la logique de la raison. La loi de Un n’est en aucune manière superposable à la loi d’action-réaction, vous le savez. Les conditions de vie au sein de ce monde ne sont rien, comparées aux conditions de vie ou d’expérience de la conscience au sein des mondes libres. Vous n’avez aucun moyen de vous représenter quoi que soit concernant cela, si ce n’est de le vivre, et ce, sans interférer en aucune manière avec votre conscience ordinaire.

C’est ainsi que vous irez, plus ou moins progressivement, plus ou moins subitement, vers la disparition de l’éphémère par l’accueil inconditionnel de la Lumière, et surtout vous permettant alors de vivre en toute liberté la crucifixion et la résurrection de l’Éternité. C’est ce qu’il se déroule en ce moment, et cela ne nécessite de vous qu’une seule chose, l’Accueil inconditionnel, le souhait de ne pas passer par le mental pour comprendre mais bien de laisser l’expérience se dérouler, en la vivant de la manière la plus neutre possible, ainsi qu’un enfant qui accueille ce qui est au sein de l’Instant Présent.

Ces réflexes du mental qui nous servent aujourd’hui à vous faire saisir ce qu’il se déroule lors de vos expériences futures n’a pas besoin d’être ramené à la conscience, ni même d’être expliqué. Ce qui est important, et je le redis de manière ferme, c’est les changements qui sont observés dans les faits les plus ordinaires et communs de votre vie, mais aussi du fonctionnement de votre corps et de votre conscience. Vous le savez, le mental est appelé à disparaître en totalité, les souvenirs et les mémoires sont appelés à disparaître en totalité car rien de ce qui appartient à l’illusion, excepté dans les circonstances particulières que vous connaissez, ne vous sera d’aucune utilité une fois libérés.

… Silence…

Autre question bien-aimée.

Question : Un Ami, en 2011, a parlé des sept étapes du Samadhi, sept états se succédant ou pas…

Sept états qui se succèdent ? Je n’ai pas compris. Quels états ?

… il y aurait sept étapes du Samadhi.

Il y a sept étapes correspondant aux sept sons nommés Nada. Vous êtes bien loin de ces sept étapes, elles ont été dépassées voilà fort longtemps. Cette étape ne peut pas être vécue au sein de l’éphémère. Ce qui se déroule maintenant est votre disparition consciente et votre acceptation de l’Éternité, se traduisant par cette Lumière Blanche aveuglante où aucune forme n’est repérable et aucune conscience ne peut s’exprimer ou se manifester, que cela soit à travers des concepts, que cela soit à travers des formes. Ici, il y a une communion au plus intime de ce que vous êtes et non pas avec une forme quelle qu’elle soit ou avec une dimension donnée. Ainsi que je l’ai précisé, ceci n’est pas à proprement parler un Samadhi, ni même une extase, mais le déploiement de la Vérité, qui n’a que faire des sept états tels qu’ils ont été observables jusqu’à présent pour tous les êtres humains ayant vécu les processus de l’Éveil et de Libération. 

Nous sommes là au-delà de tout état et de toute étape, car ce qu’il vous est permis de vivre, quand cela vous arrive, est uniquement l’état de béatitude de la Vérité, lié à l’Ultime Présence et à la première émanation de Lumière depuis l’Absolu. Cela ne concerne aucune entité, cela ne concerne aucune forme, cela ne concerne aucune dimension, et est donc la Vérité Primordiale.

La différence, contrairement à ce que vous pouvez vivre pour certains d’entre vous depuis des années, que cela soit avec les peuples intergalactiques, avec les mondes multidimensionnels ou avec les peuples de la nature, s’accompagne toujours de perceptions de forme ou de conscience ordinaire. Dans ce processus et les questions que vous posez, vous constatez bien qu’il y a simplement la Lumière Blanche et que tout le reste disparaît, même s’il est vu effectivement en certains cas tous les possibles, pouvant amener encore la conscience à être déstabilisée jusqu’à la nausée. Il convient de comprendre qu’il suffit de rester tranquille, de ne rien vous saisir, de ne rien vouloir, de ne rien demander, et se contenter d’être là.

Aucun qualificatif ne peut approcher ce qui est vécu en cela. Il ne s’agit ni d’un Samadhi ni à proprement parler d’une extase, mais bien plus de ce qui a été nommé, même par Marie, Endophanie, et aujourd’hui qui est nommé, si vous le voulez bien, Intase. L’Intase réalise en vous, de manière anticipée, tel que cela a été annoncé et se réalise, par la Source elle-même, nommé le Serment et la Promesse, et ce, indépendamment de l’Appel de Marie qui, comme vous le voyez, n’a pas encore eu lieu.

Ainsi donc, quels que soient les stratagèmes et les mécanismes mis en œuvre par ceux qui s’opposent à la Lumière, en quelque plan que ce soit, la simultanéité des manifestations vécues par la conscience collective de l’humanité, et en particulier ce que nous élucidons aujourd’hui, permet effectivement de réaliser le Serment et la Promesse, ainsi que la Résurrection, pour nombre d’entre vous, permettant de stabiliser toujours plus la Lumière, toujours plus l’Éternité au sein de ce monde, et ce, même indépendamment de l’Appel de Marie. Là est ce qui a été nommé, me semble-t-il, des Grâces exceptionnelles, liées aux circonstances de ce qui se déroule en ce moment, c’est-à-dire la fin de l’ascension de la Terre, votre délivrance, et la libération des consciences de la Terre.

Ce qui est vécu là n’a rien à voir avec le Soi. C’est pour ça que cela a été appelé Ultime Présence ou Infinie Présence, afin de bien le différencier, au moment où ça allait être vécu, avec ce qui concerne le Soi qui, je vous le rappelle, n’est qu’un miroitement de l’ego spirituel. Le Soi est toutefois le plus souvent indispensable, afin d’arriver au Non-Soi, ou au Non-Être.

Aujourd’hui les choses sont différentes car nombre d’entre vous pourrez passer, sans les étapes préalables vibratoires, sans aucune perception, depuis la conscience ordinaire, directement jusqu’à cette Infinie Présence ou Ultime Conscience. C’est en cela que vous ne pouvez pas apporter de concepts ou vous référer à ce qui est connaissable, vécu, ou que nous avons développé pour vous durant toutes ces années, car là maintenant, il n’est plus question, à ce niveau-là, de gestes. Toutefois les gestes préalables, je vous les ai donnés voilà quelques semaines, mais aujourd’hui tout cela est superflu dès l’instant où l’ordinaire est oublié sans aucune volonté de votre part, et est remplacé par cette magnificence de la Lumière Blanche, là où il n’existe nulle forme, et antérieure à toute forme. 

Plus que jamais, au travers de ce qu’il se déroule aujourd’hui, vous ne devez vous saisir de rien, vous ne devez rien expliquer, vous devez vivre juste la totalité de ce que la Vie vous présente, en étant littéralement et concrètement absorbés par l’expérience et le vécu. C’est ainsi que les dernières bribes de votre mental, de votre histoire et de vos habitudes disparaîtront d’elles-mêmes devant cette magnificence, sans effort, sans travail, sans techniques et sans rituels. Là est la véritable Béatitude, bien plus que la Joie, bien plus que la manifestation de la conscience, car à ce moment-là, vous vous situez de manière indéniable à la source de la conscience. La source de la conscience qui est donc antérieure à la Source elle-même, réalise alors à ce moment-là l’actualisation du Serment et de la Promesse, vous amenant, avant même la stase, à vivre votre résurrection.

… Silence… 

C’est en ce sens aussi que nous vous avions proposé, par divers intervenants, de vous introduire dans la voie de la fainéantise, la Voie de l’Enfance, la voie de l’innocence, de la spontanéité. Aujourd’hui, cela trouve toutes ses applications en cette alchimie finale qui se déroule en votre poitrine et en votre conscience.

Plus et au mieux vous resterez tranquilles, inscrits au sein de votre vie éphémère, sans rien demander et sans rien chercher, au mieux vous vivrez cette étape qui, je vous le rappelle, sera commune à l’humanité au moment de l’Appel de Marie, et surtout, durant la stase, qui n’est rien d’autre que la mort quasi complète de tout ce qui constituait l’éphémère, corps compris.

… Silence…

Autre question bien-aimée.

Question : je vis actuellement d’importants vertiges, la sensation que la terre s’éclipse sous mes pieds ou que ma chaise est au-dessus du vide, très désagréable sensation de déséquilibre. 

Bien-aimé, en cette phase de délivrance et d’accouchement de la Terre au sein de sa nouvelle dimension, comme nous vous l’avons dit, la Terre de nouvelle dimension, c’est-à-dire en 5D, est déjà créée. Il ne manque plus qu’à ce que la conscience présente dans le noyau cristallin de la Terre passe directement en cette nouvelle matrice christique de la Terre de 5ème dimension.

Le processus qui se déroule en la Terre se déroule exactement en vous de la même façon pour certains d’entre vous. Ainsi donc le sentiment de déséquilibre, et non plus de vertiges rotatoires, correspond non seulement aux modifications que vit la Terre mais aussi à celles que vous vivez, préfigurant ce qui est à vivre. Il n’y a donc nulle inquiétude à avoir, ceci correspond au processus de retournement de la Terre qui vous a été énoncé et annoncé, correspondant au basculement des pôles, qui est bien engagé, de par les oscillations présentes au niveau des pôles magnétiques.

Ainsi donc, ce que vous observez sur la Terre comme activités élémentaires se produit bien évidemment de la même façon en vous, et selon la prédominance de tel élément ou de tel élément, en proportions respectives, vous êtes amenés à vivre parfois des événements douloureux sur l’écran de l’éphémère. Mais ces circonstances douloureuses ne sont rien d’autre que le moyen de vous asseoir en l’Éternité afin, si je peux l’exprimer ainsi, de vous dégoûter, réellement et concrètement, de tout ce qui est éphémère et qui ne fait que passer. Et c’est en vous positionnant au sein de l’Éternité que vous voyez clairement maintenant ce qui est illusoire, ce qui ne fait que passer et qui, même s’il vous affecte encore, n’a aucun poids par rapport à la préséance de l’Éternité, au sein des expériences ou états vécus intérieurement. 

Ainsi donc ce qu’il se produit à la Terre, que j’ai nommé basculement des pôles, se produit en toi par le basculement de la conscience depuis le Cœur et depuis la tête, fusionnant et s’alchimisant l’un l’autre. La tête rejoint le Cœur, le Cœur rejoint la tête, pour faire le miracle d’une seule chose et d’une seule vérité, là où il ne peut plus y avoir de distance entre le Cœur et ce qui se passe dans ce que vous nommez le cerveau, que je nomme personnellement la tête car, comme vous le savez, nous avons tous des têtes, en quelque dimension que ce soit, et ces têtes ont sensiblement les mêmes fonctions que votre cerveau, mais concernent le corps d’Éternité. Et surtout, le cerveau spirituel, correspondant aux douze Étoiles et aux douze fonctions spirituelles, est contrôlé, si je peux dire, par l’Intelligence de la Lumière, par votre Éternité, et ce, en quelque plan dimensionnel que ce soit, en quelque expérience de vie que ce soit, et en quelque forme que ce soit.

… Silence…

Autre question bien-aimée.

Question : l’installation du corps d’Éternité est-elle un marqueur de l’Ascension ?

Il est plus qu’un marqueur ou un témoin de l’Ascension, il correspond à l’ascension de la Terre et à votre délivrance. Il en est la traduction sur ce plan-là.

… Silence…

En ce qui vous concerne, en tant que enfants de Un, il s’agit réellement et concrètement de votre délivrance ; que vous ascensionniez ou pas, que vous gardiez votre corps ou pas, ne fait pas de différence. Il s’agit du Serment et de la Promesse qui s’actualise en un nombre toujours plus grand de frères et des sœurs humains, ainsi que nous le voyons de par notre proximité.

… Silence…

Je précise que les silences que nous faisons après chaque réponse permettent d’initier, pour certains d’entre vous, que j’espère nombreux ici ou ailleurs, ce processus de vécu du Sans-Forme, là où est la Lumière Blanche.

… Silence…

Je précise aussi que pour les plus avancés d’entre vous sur le chemin de la délivrance, et non pas en quelconque avance spirituelle ou de supériorité, à un moment donné, tout ce qui peut être Vibral, tout ce qui peut être perçu avec la vision intérieure ou la vision cardiaque tendra à s’effacer pour être remplacé par cette Lumière Blanche aveuglante où aucune forme n’est visible, ni aucune histoire, ni aucun scénario ne peut être échafaudé. De là découle la Félicité, et non pas des expériences, quelle qu’ait été leur intensité jusqu’à présent. Celles-ci se poursuivront, pour nombre d’entre vous, car elles sont en quelque sorte les moyens de vous rassurer, jusqu’au moment où vous lâchez, en conscience, les ultimes attractions à ce corps et à cette forme. À ce moment-là, la fin de l’histoire éphémère se manifestera à vous.

Et ce qui sera alors le plus évident, quel que soit ce que vous ayez à vivre en ce monde, sera ce sentiment de Félicité, qui n’est ni la Paix ni la Joie, mais bien plus intense et bien plus stable que la Paix et la Joie. Vous serez alors dans la Vérité, et tout ce qui sortira de vous au sein de l’éphémère sera en quelque sorte magnifié et coloré par cette Éternité, par la Lumière Blanche. 

… Silence…

Autre question bien-aimée.

… Il n’y a plus de questions écrites mais il y a peut-être des questions orales.

J’aurai de toute façon nombre d’éléments à vous communiquer si ceux-ci ne sont pas présents au sein de vos questionnements, mais il était séduisant de vous laisser la parole pour exprimer, ne serait-ce même que vos témoignages, même s’il n’y a pas de questions, car à chaque fois cela me permettra d’avancer au travers de vos expériences et de vos vécus sur ce qu’il se déroule en ce moment, et les différentes formes possibles que cela peut prendre. Pour l’instant nous n’en avons vu que quelques-unes.

Alors, il y a-t-il des demandes ou des témoignages au niveau de l’oral ?

… Silence…

Tant qu’il y a le silence, nous demeurons ensemble dans cette communion. 

… Silence…

Je poursuis donc.

Ainsi, pour ceux d’entre vous qui le vivent, vous constatez que la perception de la vibration ne concerne plus seulement les Portes et Étoiles mais concerne de plus en plus souvent certains segments de votre corps physique. Ces segments ne sont pas toujours liés, bien sûr, en résonance avec Portes ou Étoiles, puisque comme vous l’avez peut-être remarqué, ces zones de vibration commencent le plus souvent par les extrémités, vous donnant l’impression d’habiter un autre corps, cette impression étant tout à fait réelle. C’est effectivement, quand cela se produit, votre conscience qui passe dans l’Éternité. Il peut même alors vous arriver de sentir un membre qui n’est pas le vôtre au sein de l’éphémère, bouger. Par exemple, vous êtes étendus, l’impression que vos jambes sont croisées, et quand vous regardez, elles sont décroisées, et pourtant les jambes d’Éternité sont, elles, réellement croisées. Ceci est la preuve indubitable que votre conscience habite déjà, dans certaines occasions, ce corps d’Éternité et non plus la conscience corporelle.

Il y a donc des pertes particulières se produisant par moments, correspondant à une disparition de la proprioception, c’est-à-dire la capacité à sentir l’emplacement de son corps car, dans le cas et l’exemple que je viens de donner, vous sentez un autre corps. Il n’est donc plus question simplement de vibrations au sein de votre corps physique, en lieu et place de ce qui a été nommé Portes et Étoiles, ni de circuits particuliers liés à l’Éternité, que cela soit l’Onde de Vie ou le Canal Marial ou les Couronnes ascensionnelles, mais bien plus la totalité de votre corps physique qui s’efface et disparaît, permettant à votre conscience de s’installer d’ores et déjà en ce véhicule d’Éternité comme au-delà de tout véhicule. À ce moment-là alors, il n’y a plus de forme et simplement cette Lumière Blanche, que vous êtes.

De la même façon et de manière préalable, je vous avais expliqué déjà depuis de nombreux temps que lors de la dispersion et l’accumulation des particules adamantines constituant la Lumière, il existait des possibilités de ressentir ponctuellement, en dehors des Portes et des Étoiles, des sentiments de vibration, de picotement, de coups d’aiguilles, traduisant là aussi la prise de possession de votre corps Éternel sur votre corps physique.

L’apparition du corps d’Éternité au sein de la conscience ordinaire va se traduire aussi par une capacité plus grande à vous voir au sein de votre personnage, au sein des différents états de votre être personnel, en fonction des circonstances, des relations, de la morale ou des conventions. C’est justement le fait de voir cela qui vous amènera à constater que l’ensemble de vos relations présentes à la surface de ce monde, même en toute honnêteté et en tout amour, sont colorées par l’histoire, colorées par les habitudes, et donc ne sont pas libres. 

L’emplacement au sein de l’enfant intérieur se traduisant par les symptômes que nous évoquons en ce moment même, se traduit aussi au sein de votre conscience par un sentiment de plus grande évidence, et aussi, parfois, de plus grande confusion, parce que vous ne pouvez plus vous repérer avec l’outil mental, par rapport à votre vécu antérieur ou encore par les expériences racontées, vous obligeant alors à vivre cela dans la disponibilité et dans la présence immobile et silencieuse du témoin. C’est ainsi que même votre conscience ordinaire prend possession, elle aussi, de votre corps d’Éternité. Les prémices en ont été la Paix et la Joie, l’aboutissement en est la Félicité permanente, ne dépendant d’aucun corps, d’aucune idée, d’aucune expérience ni même d’aucun état.

… Silence…

Au fur et à mesure de mes explications, et quand je m’arrête, il vous est loisible, avant que je ne recommence, d’interroger sur ce que je viens de dire, bien sûr.

… Silence…

Au fur et à mesure que la délivrance s’actualisera de manière de plus en plus extensive et chez un nombre toujours plus grand de frères et de sœurs humains incarnés, vous constaterez aisément la disparition, non pas de la personne mais la disparition de tout ce qui est lié à la personne. Cela concerne aussi bien les besoins vitaux que les besoins sociaux, que les besoins affectifs. Quelque besoin que ce soit sera magnifié par cette Félicité qui comblera toute soif, tout désir, tout besoin, où qu’il soit situé, dès l’instant où vous acceptez d’accueillir, de ne pas réfléchir, dès l’instant où vous acceptez ce qu’il se déroule sur cet écran vibratoire. C’est cela qui transformera peut-être certaines lourdeurs et certaines souffrances en vous, même s’il vous est toujours indispensable de mener à bien votre vie, mais cela sera mené dans des conditions différentes où ni désirs, ni impulsions, ni histoire, ni mémoires, ni habitudes et ni projections n’auront la moindre place.

Cela déclenchera, chez nombre d’entre vous, un certain nombre de charismes, que cela soit la bilocation, que cela soit la décorporation, que cela soit le parler en langues, mais ceux-ci ne sont pas liés à l’âme mais à la Joie de l’Esprit retrouvé. Tant que le véhicule physique est présent, ceci vous sera donné à vivre en certaines circonstances, venant toujours vous renforcer dans l’Amour de l’Éternité, dans l’Amour de la Vérité, et mettant fin à l’attachement à cette forme, à ce corps et à cette vie, si toutefois vous demeurez dans l’Accueil et dans la vacuité de votre mental, de vos prérogatives ou de votre volonté.

… Silence…

Je vous rappelle aussi le mouvement de la conscience ordinaire qui est de ramener à soi, comme au Soi, qui est profondément différent de la conscience d’Éternité, surtout en manifestation au sein de ce monde, qui est un don total et libre de soi-même, nommé sacrifice et résurrection, et qui se traduira aussi, dans votre ordinaire qu’il reste à vivre, par le sentiment de vivre intensément ce qu’il se déroule, sans y avoir aucune implication ni aucune émotion, simplement parce que cela est et parce qu’à ce moment-là vous comprenez que ce n’est pas vous qui dirigez votre vie, quoi que vous en pensiez, mais bien la Lumière, et ce dans tous les secteurs de votre vie. Cela vous démontrera alors, si besoin était, mais la Félicité en elle-même en est la démonstration, que vous n’avez pas besoin d’une quelconque histoire, simplement d’être dans l’Instant Présent et dans la nudité de cet Instant Présent.

… Silence…

C’est au sein même de cette délivrance finale de l’éphémère que vous constaterez que la Félicité, la Joie et la Paix ne peuvent être déstabilisées par ce qu’il se déroule au sein de l’éphémère, car vous en verrez, non pas les tenants et les aboutissants, sous forme d’images, de symboles ou de concepts, mais vous accepterez l’Évidence que vous êtes. C’est cette acceptation de l’Évidence que vous êtes, et qui rentre en manifestation, qui permet de finaliser le deuil, si je peux dire, de la perte de l’éphémère et de ses histoires illusoires. Cela concourra à un sentiment d’allègement et de légèreté toujours plus grand, vous montrant l’immuabilité de votre Présence, qui n’a plus besoin d’expériences mais simplement du Blanc et de cette Félicité. Ceci est réellement l’antichambre de l’Absolu, témoin de l’Absolu au niveau de la source de la Source.

Je précise aussi que quelles soient les modifications qui surviennent dans ce processus de délivrance finale, que ces modifications concernent votre cadre de vie, concernent vos relations, en vous-mêmes et à l’extérieur de vous-mêmes, l’élément prédominant sera cette Félicité et ce Blanc, et non plus les circonstances, les conditions ou les expériences. C’est ainsi que le principe qui fut nommé réfutation se voit aujourd’hui actualisé par la Lumière. Le fait de le vivre n’a plus besoin d’un concept quel qu’il soit, ni de la mise en branle d’une conscience ordinaire sur un objectif quel qu’il soit. Rappelez-vous, à ce moment-là, c’est l’Évidence qui l’emporte et non plus les structures éphémères de la personne, que cela soit le mental ou vos habitudes prises au sein de ce monde.

… Silence…

Ainsi que peut-être vous le percevez au sein de ce Silence, la vacuité est une plénitude où rien ne peut manquer, ni forme, ni histoire, ni scénario. Quand la conscience est immobile, à ce moment-là vous retrouvez cela. L’exercice le plus important au sein de votre personne aujourd’hui, à mettre en œuvre, n’est pas la méditation, ni même l’expérience la plus transcendantale, mais bien de vous habituer à cette vacuité, de pensées, d’émotions, d’images, de concepts, de vibrations, ou de perceptions du corps. Quel qu’en soit ce qui peut être perçu, les perceptions passeront au second plan dès l’instant où vous accueillez ce Silence et cette vacuité particulière. Tout découle de là.

… Silence…

C’est en vivant cela, que cela soit de façon éphémère, une seule fois, ou se reproduise de façon permanente, que vous constatez votre capacité à rester tranquille, votre capacité à être fainéant et à accueillir, et donc à vivre, dès maintenant, cette résurrection.

… Silence…

Je vous ai dit aussi, à de nombreuses reprises, que dorénavant la conscience suit la pensée. Ainsi donc, même les gestes que je vous ai communiqués peuvent être dorénavant, à un certain stade de vacuité, peuvent être réalisés dans l’ordinaire de votre vie par la pensée, sans utiliser de gestes, après un certain apprentissage. Ceci apportera encore plus d’évidence quant au mécanisme de fonctionnement de la conscience, non plus assujettie à un corps dense mais au sein de la liberté de l’Éternité, que cela soit au sein de ce corps d’Éternité présent comme au sein d’aucune forme.

Les conséquences qui découleront de là, et en cette période même que vous vivez et avant l’Appel de Marie, aboutiront à une espèce de sublimation de l’observateur, car même l’observateur ne pourra plus être attribué à une histoire, à une forme ou à votre éphémère. L’observateur est nu, il n’a pas d’autre intention que d’être là, d’être présent en même temps qu’absent.

… Silence…

Au niveau, dorénavant, de ce qui est observable directement dans le fonctionnement de ce corps ordinaire, voici, en vrac, des éléments qui peuvent être les témoins de ce qu’il se produit au cours de cette délivrance finale : les variations thermiques importantes se reproduisant à certains horaires, les suées nocturnes, les déséquilibres qui ne sont pas des vertiges comme auparavant, les disparitions qui ne sont plus au sein du néant mais la stabilisation de l’Infinie Présence et la disparition de votre forme ordinaire, les vibrations en de multiples endroits, la perception claire et nette de votre corps d’Éternité quant à ses circuits, quant à ses compositions de Lumière, vous faisant largement dépasser le cadre de ce qui vous est connu jusqu’à présent et qui a été vécu, que cela soit l’Onde de Vie, le Canal Marial, les chakras, les Portes, les Étoiles. 

Bref, toutes les structures de pénétration de l’Éternité au sein de l’éphémère seront remplacées maintenant par la perception réelle et concrète de la périphérie de ce corps d’Éternité. Pour l’instant, le processus en est perceptuel au niveau du corps physique, c’est l’exemple que je vous en ai donné au niveau de vos jambes, par exemple le sentiment d’avoir croisé les jambes alors qu’elles sont décroisées. L’impression aussi, que vous ne percevez plus du tout, sans douleurs et sans vibrations, une partie de votre corps, même s’il n’y a pas d’autre membre à la place. Il vous semble, dans ces états intérieurs, par exemple, que vous n’avez plus de bras. La proprioception de ce bras a disparu, sans toutefois être remplacée par la proprioception du corps d’Éternité.

Les modifications de votre physiologie, importantes, concernant les besoins qualifiés de vitaux, que cela concerne les aliments, que cela concerne la parole, le besoin de parler, le silence s’imposera comme la meilleure évidence et la meilleure réponse à quelque problématique que ce soit, afin d’accueillir l’injonction de la Lumière et l’Intelligence de la Lumière, et de la laisser se mettre en œuvre.

Modification du rythme et de la fréquence de vos mictions. Modification parfois importante de vos rythmes de sommeil. Vous pourrez aisément constater que nombre d’entre vous ont besoin, soit de plus dormir, soit de moins dormir, mais que vous aurez aussi des moments où vous aurez besoin de vous détendre, indépendamment du sommeil. Vous aurez d’ailleurs la surprise, s’il y a injonction de la Lumière à vous reposer, ou à dormir, qu’en l’espace de quelques minutes, une nuit complète a été effectuée, ce qui veut dire qu’à ce moment-là vous êtes réellement et concrètement sortis de la linéarité du temps, parce que vous avez habité, durant ce sommeil, votre corps d’Éternité. 

Modification des besoins physiologiques en aliments, en contacts, en relations. Le silence sera en quelque sorte plus parlant que les mots et les concepts car il y aura une compréhension directe du silence, correspondant à ce qui a été évoqué comme des ébauches de ce que vous pourriez nommer télépathie.

La capacité progressive à translater votre conscience Éternelle en tout corps d’Éternité, en tout point dimensionnel, en tout point de ce monde comme en tout point de l’univers, non pas par une quelconque volonté mais simplement par l’Intelligence de la Lumière qui vous fait vivre ce que vous avez à vivre pour qu’une vacuité toujours plus grande s’installe chaque jour. La modification des goûts alimentaires, la modification des goûts vestimentaires, la modification de vos tournures de phrases. En effet, les mots sont remplacés par le Verbe, que vous le vouliez ou non. Ainsi donc, vous apercevrez la futilité des babillages, la futilité des jugements et des discours stériles, qui pourtant sont l’apanage de l’être humain au sein de ce monde enfermé.

Un attrait de plus en plus important, non pas pour la spiritualité, les expériences, mais pour le silence au sein de la nature, par le silence au sein de vos activités éphémères. Le besoin de fuir, non pas pour se prémunir, tout ce qui vous apparaît comme tumultueux, comme gênant. Je parle en particulier, là, de l’agglomération des humains au sein des villes, par exemple. Tout ce qui vous semblait utile dans le déroulement de votre vie vous semblera par moments totalement inutile, que cela concerne les réflexes comportementaux, les habitudes de placement en horaires, par rapport, par exemple, aux horaires des repas ‒ vous ne suivrez plus les rythmes de l’éphémère mais les rythmes de l’Éternité.

Vous constaterez aussi, au fur et à mesure des jours, une diminution de votre réactivité aux événements, comme si ces événements se déroulaient d’eux-mêmes et n’impliquaient aucune adhésion de votre part, parce que la vacuité elle-même et le silence sont beaucoup plus efficaces et beaucoup plus agissants que ce que vous génèrerez depuis votre personne ou votre histoire.

La disponibilité et la présence au sein de l’Instant Présent sera là aussi beaucoup plus précise, vous amenant à vous immerger dans la beauté de l’Instant Présent, que cela soit dans une relation, dans la nature, ou dans n’importe quelle circonstance où les mots et les explications n’ont plus aucune utilité devant l’intensité de cette vacuité et de cette Félicité.

… Silence…

La perception conjointe et simultanée, en le même espace et en le même temps, de la résonance entre la Couronne cardiaque et la Couronne de la tête, et en particulier la petite Couronne de la tête avec votre Cœur, montrant l’alchimie se déroulant ici, au niveau de la Merkabah interdimensionnelle.

Les processus de vibration se verront remplacer les perceptions vibratoires elles-mêmes par l’apparition et l’immersion au sein de cette Lumière Blanche, brillante. Vous constaterez aisément que c’est cette Lumière Blanche ‒ que vous êtes en Infinie Présence ‒ qui vous nourrit, vous sustente, et pacifie et résout. Même et surtout s’il y a opposition et confrontation dans quelque cercle amical, familial ou affectif, autour de vous, vous perdrez l’habitude de réagir, vous perdrez l’habitude de vous situer au même niveau que ce qui vous dérange, pour vous situer d’emblée en le niveau cardiaque, là où il n’y a nulle réaction mais où il y a simplement Évidence.

… Silence…

Avez-vous à nouveau besoin d’autres précisions concernant ce que je viens d’exprimer donc, moi-même ?

… Il n’y a pas de demande.

Alors nous allons continuer, en ce rythme-là et en cette vacuité-là.

Quand la conscience ordinaire était seulement présente, quelles que soient les vibrations et qu’il n’y avait pas encore de naissance, au sein de l’éphémère, du corps d’Éternité, ni la conscience Éternelle qui se superpose afin de se dissoudre l’une dans l’autre, il y avait expériences, il y avait vibrations, qui entraînaient bien sûr la conscience puisque la conscience était vibration. Aujourd’hui, l’immuabilité de la vacuité de votre Infinie Présence ne peut être entraînée par les vibrations, fussent-elles les plus intenses qui soient. La particularité de ces moments de Félicité et de vacuité, pour ceux d’entre vous qui sentent les vibrations, correspond réellement à la fusion de la Couronne cardiaque et de la Couronne de la tête, en la même Vérité, en le même alignement, tout cela par l’activation d’une Merkabah interdimensionnelle personnelle.

Vous constaterez aussi aisément, en ces jours et ces semaines qui sont là, que si certaines habitudes anciennes reviennent, en ce qui concerne surtout la prédation, en ce qui concerne surtout le besoin de vous contrôler, de vous maîtriser, vous constaterez alors une agitation et non pas un apaisement, vous amenant progressivement à vous débarrasser de ces habitudes, ordinaires, qui finalement ne sont pas des garanties mais bien plus des habitudes qui vous figent et vous empêchent d’être dans la spontanéité. Ce n’est pas en reproduisant les mêmes gestes et les mêmes événements ou les mêmes phrases, en fonction de vos habitudes, que vous allez vous alléger, ce n’est qu’en voyant la futilité et l’inutilité de certains comportements, de certains mots, de certaines relations, que la Félicité grandira. 

Si toutefois vous persistez à vouloir maintenir habitudes, mots, phrases, expressions liées à la personne, vous constaterez alors un sentiment de malaise et de déséquilibre important, parce qu’à ce moment-là vous vous éloignez de la Vérité. Alors la rectification se fera d’elle-même, parce que vous verrez clairement, et certains d’entre vous le vivent déjà, ce qui est juste et ce qui n’est pas juste, non pas pour votre personnage, non pas pour l’autre personnage ou pour toute situation, mais par rapport à la vérité de la Lumière, vous amenant à vous recadrer, à vous repositionner, en l’éphémère de votre vie, sur l’évidence de la Lumière.

Ainsi donc, tout ordinaire de votre vie sera de plus en plus coloré par la présence de cette Éternité et de votre Supraconscience, vous amenant à vous asseoir de manière de plus en plus durable dans cette Félicité et ce, quoi qu’il se déroule encore au sein de votre éphémère. Vous constaterez d’ailleurs que le silence de cette vacuité a des effets résolutoires, non seulement sur votre corps, sur ce qu’il persiste d’habitudes, de comportements, mais aussi sur votre environnement. Essayez, par exemple, de vous mettre en cette vacuité qui vient à vous, dans un endroit quel qu’il soit. Au moment où cela s’arrête, sortez de l’endroit où vous êtes et repénétrez-y après. Vous serez alors surpris de la qualité vibratoire de l’espace dans lequel vous étiez en Éternité.

Rappelez-vous aussi que cette vacuité et ce Silence, de l’Éternité, sont éminemment, eux aussi, contagieux. Vous constaterez aussi qu’entre frères et sœurs vivant les mêmes processus, quel qu’en soit le stade, que vous aurez plaisir à demeurer simplement là dans le silence, sans nécessairement de discours, sans nécessairement d’émotions, juste parce qu’il y a résonance de Cœur à Cœur, au-delà de toute forme comme de toute histoire.

Durant cette période, être le plus souvent possible au sein de ce qui est naturel est essentiel. Quelles que soient vos activités, quelles que soient vos occupations, essayez de vous trouver des moments, même brefs, au sein d’un environnement naturel, non pollué par les égrégores humains, par les rémanences des murs, ou encore par les habitudes liées aux lieux ou aux occupations quelles qu’elles soient.

Vous constaterez d’ailleurs, au fur et à mesure, qu’il n’y a pas d’autre possibilité de se ressourcer et d’être dans cette Joie. Rappelez-vous : la Lumière vous nourrit, la Lumière vous dirige, la Lumière est Intelligence, elle est Joie, Félicité et abondance. L’abondance dont je parle n’est pas liée à la matérialité mais bien à un état d’être, et l’abondance sera présente même dans la pauvreté, et l’abondance sera présente même si vous n’avez pas de toit, dès l’instant où vous acquiescez, dès l’instant où vous dites « oui » à cette vacuité, dès l’instant où vous dites « non » à votre mental, « non » aux explications et « non » aux compréhensions. 

Bien évidemment, ce que je viens de dire n’est pas à appliquer de façon formelle, vous n’avez pas à dire « non », vous avez simplement à accueillir et de vous préoccuper de rien d’autre. Tous les éléments de votre vie ordinaire se mettront en place avec légèreté, évidence et facilité, vous pourriez être tentés de dire « comme par magie merveilleuse ». Même les événements les plus traumatisants, que cela concerne votre corps, que cela concerne ce que vous avez à libérer au sein de votre éphémère pour être libres intérieurement, même s’ils vous semblent les plus détestables et les plus souffrants et douloureux, s’effaceront d’eux-mêmes devant la vacuité.

Vous adopterez alors sans difficulté, en ce qui concerne les processus de l’Esprit, la fainéantise, avec évidence, car il n’y aura bientôt plus qu’elle qui sera efficace. Aucun élément de votre personne ne pourra agir sur votre humeur, sur votre vie, sur vos relations. L’Intelligence de la Lumière prend donc les commandes, parce que c’est ce que vous êtes. L’Intelligence de la Lumière ne peut être comparée avec aucune intelligence de ce monde, fût-elle la plus brillante, car cette intelligence de ce monde, la plus brillante, n’est en fait que la réflexion de l’ego au sein de la Lumière, alors que dorénavant, au sein de l’Intelligence de la Lumière, il y a réflexion de la Lumière pure au sein de la Lumière, là où il n’y a ni source ni forme. 

… Silence…

Sur le plan comportemental, le besoin de simplicité sera sur le devant de la scène. Vous fuirez les situations compliquées, non pas pour vouloir les éviter, parce que les situations compliquées, de quelque nature que ce soit, induisent un trouble à l’intérieur de vous. Alors à ce moment-là vous serez tentés de vous mettre dans la vacuité, qui n’est pas une fuite extérieure mais bien se réfugier en la Vérité afin que ce qui vous heurtait disparaisse de lui-même, et cela sera le cas.

Vous pourrez aussi constater, au niveau de votre fonctionnement corporel, un certain nombre de processus, bien réels et concrets, de réjuvénation et de régénération, non pas pour prolonger la durée de vie de ce corps mais pour lui permettre de ne plus être une quelconque gêne au moment de votre libération ou de l’Appel de Marie.

Vous remarquerez aussi que dans certaines circonstances douloureuses concernant certaines relations, vous ne pourrez plus avoir aucune animosité, aucun désir de réaction, aucun désir de condamnation ou de vengeance, parce que l’évidence de la vacuité sera un baume qui sera de loin supérieur à toute action ou toute réaction au sein de quelque relation que ce soit.

… Silence…

Vous pourrez observer aussi, très prochainement, en rapport avec ce qui a été annoncé, aussi bien par le Commandeur que par Marie, concernant le mois de novembre de votre année 2017, vous pourrez observer avec évidence que même dans ce qui ne vous concerne pas directement au sein de vos relations personnelles, mais qui concerne certains secteurs du monde où se dérouleront des événements climatiques, géophysiques et humains, qualifiés par l’ego de catastrophiques, vous mettront, sans le vouloir, en Joie. Non pas une joie sadique, non pas une joie perverse, mais une Joie sans objet de voir, derrière les apparences de la souffrance, la libération qui est en cours.

Au fur et à mesure que la vacuité s’installera, vous remarquerez de moins en moins d’attrait pour les événements de ce monde, de moins en moins d’attrait pour l’extériorisation de la conscience Éternelle au sein de votre éphémère, éphémère qui, je le rappelle, est appelé à disparaître en totalité, corps et mémoires, excepté les circonstances particulières que nous avions déjà largement évoquées.

Au fur et à mesure que ce désintérêt pour l’écran du monde apparaîtra, vous constaterez un envahissement par la Lumière Blanche et par la vacuité, et par l’Évidence, vous amenant progressivement à lâcher tous les regards sur le monde, tous les regards sur ce qui est en ce monde, vous permettant alors, le moment venu, de répondre à l’Appel de Marie le plus tôt possible, avant même la stase. De réagir aussi en l’Intelligence de la Lumière, si dans votre région ou dans certains lieux de votre environnement, les sons du ciel et de la Terre se manifestent. Ce son du ciel et de la Terre aura des effets, bien sûr, sur la vacuité et sur la Félicité. Seul l’ego en est terrifié, seul le Soi en est interrogatif, mais il y aura une résonance commune avec ce qui fut nommé les chants du ciel et de la Terre.

Les témoins de votre Éveil, en particulier nommés les Siddhis et en particulier les Nada, c’est-à-dire les sons perçus dans les oreilles et dans la tête, changent d’octave et fluctuent de manière de plus en plus harmonique et harmonieuse. Les sens, que cela soit le sens tactile, le sens gustatif et tous les sens, se modifient en ce moment même parce que la prééminence des sens de l’Éternité, liés aux fonctions spirituelles nommées Étoiles, prennent le relais sur vos cinq sens. Je vous rappelle qu’il y en a douze.

N’hésitez pas à intervenir spontanément dans les espaces de silence s’il y a questionnements, besoin d’éclaircissements.

… Il y a une question.

Écoutons.

Question : que se passera-t-il pour le corps de ceux qui seront évacués et dont on prélèvera les mémoires ?

Ils achèveront tranquillement la vie de ce corps au sein d’un environnement exotique qui sera très enrichissant, quelle que soit la destination. Si tel est leur souhait, parce que dès l’instant où les mémoires seront récupérées, vous avez la totale liberté de mettre fin par vous-mêmes, dans le monde où vous serez, à l’existence de ce corps, simplement en arrêtant votre cœur organe. Mais l’intérêt intellectuel peut toutefois exister et subsister, vous donnant à profiter encore dans la matière, malgré votre libération, de percevoir ce que sont certains de ces mondes nommés 3ème dimension unifiée. Vous serez accueillis comme un étranger digne, dans des environnements qui n’offriront aucune correspondance avec ce que vous connaissez sur terre, quels que soient le peuple et la forme chez qui vous serez conviés.

En ce processus de la délivrance finale, il y a donc perte totale d’identification au corps mais aussi à la conscience, quelle qu’elle soit. Ceci est l’antichambre de l’Absolu, c’est-à-dire la Félicité.

Question : ceux qui seront dans l’antichambre de l’Absolu rejoindront-ils l’Absolu ou resteront-ils dans l’antichambre ?

Bien-aimée, tu ne peux pas rejoindre l’Absolu parce que c’est ce que tu es, en quelque forme que ce soit au-delà de ce monde, il n’y a donc aucune différence. Il n’y a que la conscience ordinaire et l’ego qui pensent être localisés en un endroit précis. Comme tu le constateras, je ne peux pas te donner de mots concernant cela parce que ta conscience sera multifocale et multi-locale, que tu sois Absolue ou établie dans telle dimension donnée. Rien n’est figé, tout est libre. Donc aucun élément de repère au sein de ce monde ne peut être d’aucune utilité, car les lois ne sont pas les mêmes et la Liberté n’a rien à voir. Rappelle-toi qu’au sein de la Liberté, quelle que soit la forme empruntée au sein d’un monde donné, tu saisiras, parce que le vivant, que tu n’es aucunement ce corps ou cette forme qui évolue au sein d’un monde donné.

L’Absolu n’étant pas un lieu, ni un espace, ni un temps, comment veux-tu demeurer en Absolu ? La Béatitude est permanente. Dans l’Absolu comme dans l’Infinie Présence que je viens de décrire concernant ce qui se déroule maintenant, vous voyez tous les possibles, vous êtes tous les possibles, passé, présent, multidimensionnels, dans tous les espaces et au-delà de tout espace, vous êtes tout cela en même temps. Donc il n’y a pas d’assujettissement à une forme au sein de la Liberté dans le corps d’Éternité. Donc vouloir se représenter ou imaginer ce que sera cet après ne te sert strictement à rien, tant que ce n’est pas vécu, car s’il n’y a aucun mot qui peut traduire cela, il n’y a dans aucune langue, même dans les langues sacrées, aucun mot pour traduire cela. Il ne peut y avoir que des métaphores, des allégories ou des mots de substitution, mais aucun mot ne peut traduire cela. Ce sont les ultimes attachements à ta forme qui te font poser cette question, parce que l’attachement à la forme est consécutif à l’enfermement au sein de ce monde, la conscience étant identifiée à ce corps.

La conscience comme la A-conscience n’ont en définitive pas besoin d’une forme figée, ni de demeurer, tel que vous le concevez aujourd’hui dans ce corps, en un lieu précis, puisque vous êtes de partout, réellement et concrètement.

… Silence…

Question : dans le corps d’Êtreté, existe-t-il une forme de respiration subtile ?

Oui. Cette respiration n’est pas liée à l’air mais à ce que je nommerais l’oscillation des Agni Deva ou particules adamantines qui constituent ton corps d’Êtreté. C’est une oscillation, le terme le plus exact, donnant l’impression d’une forme, effectivement, qui n’est jamais délimitée de façon aussi précise qu’un corps humain. Il n’y a aucun enfermement au sein du corps d’Éternité, tout est perméable. Il n’y a aucun besoin de protéger quoi que ce soit. Tout ce qui est rencontré au sein de votre forme fusionne avec toutes les formes lors de chaque rencontre, et la rencontre n’a pas besoin d’être face à face ni dans la même dimension, ni dans le même lieu.

… Silence…

Question : pouvez-vous développer sur le parler en langues ?

Le parler en langues ne correspond pas à des concepts. Il correspond à des syllabes qui sont prononcées mais ne correspondant à aucune langue connue au sein de ce monde. C’est l’interfaçage entre l’Éternité et l’éphémère, qui parfois peut produire l’émission de syllabes, vibrales, n’ayant d’autre sens que ce qui est vibré par la prononciation, mais amenant toutefois à un élargissement de la conscience elle-même et une amplification de la Béatitude, de la Félicité et de la Paix. Ce qui est nommé, en termes savants, « glossolalie », n’a rien à voir avec un langage traduisant des idées mais un langage traduisant la Lumière et seulement la Lumière, au-delà de tout concept comme de toute forme.

La particularité du parler en langues est de faire descendre les Langues de Feu sur la tête et permet d’allumer le Feu au niveau de la petite Couronne de la tête. Si cela se produit, je précise qu’il ne s’agit pas de sumérien primaire ou de Gina Abul originel, qu’il s’agit réellement et concrètement de syllabes n’ayant rien à voir avec une langue présente à la surface de ce monde, comme dans tout autre univers de 3ème dimension, dissociée ou unifiée. Ce parler en langues correspond au Verbe. Le Verbe n’a pas besoin de concepts, n’a pas besoin de référentiels, il est spontané. C’est ainsi que se manifeste en votre monde, en certaines circonstances, la danse de la Lumière. Je te renvoie pour cela au parler en langues vécu et décrit dans les différents Évangiles concernant la Pentecôte ou descente de l’Esprit Saint.

Question : lors d’un protocole avec des huiles essentielles, j’ai parlé à voix haute et dit des mots que je ne connaissais pas et que je ne pourrais pas répéter.

Cela peut être effectivement cela, mais le Verbe qui s’échappe ainsi de toi dans ces moments-là a des effets, bien sûr, vibratoires, et permet d’amplifier la perception des Portes, Étoiles, Couronnes, chakras et la vibration d’une manière générale, parce qu’il s’agit du Verbe. Le Verbe n’est pas intelligible par le mental ou par l’intellect, ni même au travers d’une quelconque linguistique. Ce Verbe-là est vibration pure s’adressant à la Lumière et non pas au cerveau ou à une compréhension, mais il est agissant.

Question : comment se traduit la pénétration du Cube de Métatron au niveau de la tête actuellement ? Quels en sont les symptômes ?

Par toutes ces choses dont nous venons de parler. Le déploiement de l’Éternité au sein de l’éphémère, que certains d’entre vous vivent maintenant, est lié à la mise en action des Hayot Ha Kodesh, issus, comme vous le savez peut-être, de la Civilisation des Triangles, que vous ayez d’ailleurs une origine ou pas, ou une lignée ou pas, en résonance avec ça, car, je vous le rappelle, la constitution même de ce corps physique n’est que la précipitation d’un certain nombre de triangles d’agencement de la vie, ce que sont les Hayot Ha Kodesh. Le Cube Métatronique pénétrant dans la tête, active, bien sûr, la Merkabah interdimensionnelle, et permet justement à la conscience d’Éternité d’entrer en manifestation sur l’écran de ce monde, vous donnant par ailleurs à voir que vous n’êtes pas cette personne et ce, de façon plus qu’évidente. Car comme cela a été posé tout à l’heure, si je ne conduis pas ma voiture, qui la conduit ? Qui parle à l’intérieur de moi quand l’enfant intérieur s’exprime ? Le Cube Métatronique va impacter en priorité les quatre points des quatre Hayot Ha Kodesh de la tête, permettant le déploiement, justement, de la conscience Éternelle et du corps d’Éternité, et allumant par la même occasion la Merkabah interdimensionnelle personnelle et collective.

Maintenant je pourrais développer, par exemple, par rapport à la glossolalie. La glossolalie est la mise en action, non plus du chakra de la gorge, donc de la parole, mais du corps qui est situé immédiatement au-dessus, c’est-à-dire la Porte IM sous le menton, ou Porte de communication ou corps de communication avec le Divin. À ce moment-là, ce qui sort de votre bouche et de votre gorge ne sont plus des mots mais des syllabes vibrales.

… Silence…

Question : avez-vous bien parlé de douze sens ?

J’ai parlé des douze Étoiles, oui, mais je ne saisis pas où est la question.

… j’avais compris qu’ici nous avons 5 sens, et dans d’autres dimensions nous en avons 12.

C’est exact. Ils portent d’ailleurs les noms des Étoiles. Vous ne pouvez pas parler de goût car dès la 5D, vous n’avez plus de bouche ; vous ne pouvez pas parler d’audition, car vous n’avez plus d’oreilles ; vous ne pouvez pas parler de vision, car vous n’avez plus d’yeux, même s’ils apparaissent au sein d’un anthropomorphisme. Le fonctionnement se fait par le corps d’Éternité, par la vibration et par la conscience, et n’a besoin d’aucun relais.

Je vais prendre un exemple fort simple : la mise en action, au sein du corps d’Éternité, de HIC et NUNC, correspond à la pensée de la conscience d’aller en tel endroit. Le déplacement est instantané car c’est un déplacement dimensionnel qui ne connaît pas la distance ni le temps. La pensée, comme vous le vivez déjà ici même, est accompagnée de la conscience, et dans ce cas précis, dès l’instant où il n’y a plus de corps physique, le véhicule d’Éternité ou corps d’Êtreté fait instantanément le voyage. Il n’y a nulle distance, nul espace.

De la même façon, je vais prendre un autre exemple ; lors d’expériences prises au sein d’un monde unifié, je vous rappelle qu’il ne faut pas vous attendre à passer par une étape nommée naissance, adolescence, vieillesse ou autre. C’est pour cela que vous ne pouvez en aucun cas superposer quoi que ce soit de la Liberté avec ce monde. Il n’y a ni naissance ni mort, quoi qu’il se produise, il y a juste translation dimensionnelle ou translation en ultratemporalité, au niveau d’un autre espace. Cela ne connaît pas le temps ni la fatigue, et cela se fait uniquement par la mise en résonance de certaines fonctions de votre corps d’Éternité liées aux douze sens. C’est la résonance de votre corps d’Éternité par rapport à la conscience, qui vous fait, si je peux dire, changer d’environnement, mais vous n’en changez pas. C’est bien pour cela que tout est à l’intérieur de votre Cœur, en quelque monde que ce soit. Encore une fois, vous n’avez aucun moyen, avec votre conscience ordinaire ou avec votre cerveau, de comprendre cela, c’est impossible. 

De la même façon qu’ici vous habitez un corps, et seulement un corps, sinon cela s’appelle une possession, en les mondes libres vous habitez tous les corps possibles puisque ce sont les mêmes. Que cela soit un corps d’Éternité, que cela soit ce que vous nommez un soleil, une planète ou l’ensemble d’un système solaire, ou l’ensemble d’une dimension donnée. Mais cela ne vous est pas accessible aujourd’hui, même dans la représentation mentale. C’est en ce sens qu’il y a en quelque sorte une réacclimatation à votre Éternité, qui a commencé donc dès maintenant, avant même un éventuel séjour au sein des Cercles de Feu des Anciens.

D’ailleurs, au travers de certaines des oscillations que vous vivez au sein de la conscience du corps d’Éternité, vous allez constater que certaines zones de vibrations, ou d’oscillations plus exactement, vont se produire dans la perception de votre corps d’Éternité, en fonction même de ce que vous pensez, de ce que vous explorez au sein de ce monde. Les sens sont de l’information. Si vous préférez, en termes électroniques, vous pourriez appeler ça un capteur. Vous devenez un capteur et un émetteur qui n’a pas besoin d’un corps, au sens biologique, mais d’une structure faite de circuits qui ne sont pas seulement des circulations d’électrons mais des circulations de la Lumière authentique, dont vous êtes constitués, que cela soit dans le corps d’Éternité comme dans la constitution de votre première conscience.

… Silence…

Vous allez aussi constater, tout en étant encore présents au sein de ce corps de chair et de votre vie éphémère, que la Lumière et l’Éternité, que cela soit au sein du corps d’Éternité comme au sein de cette ultime conscience, se suffit à elle-même. Elle est autonome en totalité et n’a besoin de rien d’autre. Ceci est le préalable à votre retour en Éternité et à votre liberté ‒ de mouvements, d’expériences, de conscience ‒ en quelque monde que ce soit.

… Silence…

Bien-aimés, avez-vous d’autres témoignages ou d’autres questionnements car quant à moi, je pense avoir fait le tour de ce que j’avais à dire, mais il est toujours possible de dire d’autres choses en fonction de vos demandes concernant toujours le même processus qui est à l’œuvre. Sinon je resterai en silence avec vous le temps nécessaire, jusqu’à la fin du temps qui m’est octroyé en votre monde en ce jour.

… Il n’y a plus de questions et le temps octroyé est arrivé à son terme. 

Alors permettez-moi, avec intensité et avec force, de m’établir avec vous dans cette Vérité et dans cette vacuité, où que vous soyez, ici ou ailleurs, en l’instant où vous entendez, où vous lisez et où vous êtes présents.

… Silence…

Bien-aimé enfant de l’Unique, je rends grâce à ton accueil et à la Lumière. Je suis Anaël Archange, Ange de la Relation, de l’Amour et de la communication, et je demeure en chacun de vous. 

Au revoir et à toujours.
Source: http://www.lestransformations.wordpress.com

Partagé par: http://www.etresenevolution.com