Entretiens Novembre 2017 / M A R I E

Blog (español) : Link   Blog (português) : Link

Lecture et téléchargement PDF :  MARIE – 12 NOVEMBRE 2017

PDF Download : español   português

ENTRETIENS DE NOVEMBRE 2017

M A R I E

12 NOVEMBRE 2017

Je suis Marie, Reine des Cieux et de la Terre. Je salue chacun de vous, mes enfants, et je vous propose tout d’abord, après vous avoir remerciés de votre présence, de votre écoute ou de votre lecture, de vous installer avec moi dans le silence et l’évidence de la Paix, au Cœur du Cœur, là où tout est félicité. En même temps, permettez-moi de déposer sur vos épaules le Manteau Bleu de la Grâce.
 
… Silence…
 
Enfants bien-aimés, je rends grâce à votre accueil et à votre Cœur.
 
… Silence…
 
Je viens à vous pour vous dire de vous tenir prêts. Il n’y a rien à préparer, juste à être là, en l’accueil et en l’humilité.
 
En ce qui se déroule dorénavant sur la terre, depuis la date nommée le 5 novembre de l’année 2017, la rencontre du Ciel et de la Terre se produit en votre cœur, vous donnant à voir et à vivre la félicité du Cœur, là où l’évidence l’emporte sur toute interrogation ou sur tout questionnement, là où vous devenez la Vie plutôt que votre vie, là où l’Éternité déploie sa majesté au sein même de votre éphémère, vous amenant à plus de lucidité, plus de confort aussi, si tant est qu’il n’y ait plus de résistance à l’accueil de qui vous êtes.
 
Tenez-vous prêts à être la Vérité, tenez-vous prêts à ces moments tant espérés, redoutés ou attendus. Continuez à vivre votre vie et à faire face à ce monde de la façon la plus naturelle, en vous appuyant uniquement sur l’Intelligence de la Lumière, celle qui ne nécessite aucun effort ni aucune interrogation, là où tout paraît et est, réellement, évident et simple.
 
Pour chacun de vous, la Vie vous propose cette Vérité-là en même temps que certains défis, vous amenant à voir la vérité de votre personnage éphémère et la Vérité éternelle de la Lumière que vous êtes. C’est au cours de cette rencontre qui se vit dorénavant, que tout ce qui concerne ce qui ne fait que passer s’efface devant l’indicible vérité de l’Amour, là où il n’y a nulle fatigue, nulle souffrance et nulle question.
 
Mes enfants, chacun à votre rythme, vous préparez de la manière la plus adéquate afin de vous tenir prêts, vous êtes préparés par la Lumière mais non pas par vous-mêmes. C’est ainsi que vous êtes chaque jour plus nombreux à vivre le sacrifice, vous amenant au sacre de votre éternité, à sa révélation pleine et entière au sein même de votre conscience habituelle. Je voudrais surtout que vous reteniez qu’il n’y a pas d’effort à fournir, qu’il y a juste à être là, pleinement présents en votre corps, pleinement présents en votre vie, et surtout pleinement présents à vous-mêmes en votre éternité. Si vous adoptez cette conduite, qui ne nécessite ni technique ni connaissance préalable, alors l’évidence se fera jour en chacune de vos actions, en chacune de vos limites, à la surface de ce monde, et ce quels que soient les évènements vous affectant et qui ne font que passer.
 
L’abondance de la Lumière, l’abondance de la Vérité, vous amènent à constater sur l’écran de votre monde que tout ce qui était caché, occulte, et sali, apparaît au grand jour, non pas pour juger, non pas pour condamner, mais pour être lavé dans le sang de l’innocence, dans le sang de l’agneau et le sang de la Vérité.
 
Ne vous préoccupez pas de ce qui passe et trépasse, tournez votre regard uniquement sur ce qui se déroule à l’intérieur de votre poitrine. Même si pour votre personnage il ne s’y déroule rien, le simple fait de vous retourner à l’intérieur de vous-mêmes, au-delà de toute technique, par la pensée simplement, vous amènera à découvrir, soyez-en sûrs, si ce n’est déjà fait, le joyau de l’Éternité en le Cœur du Cœur. Dorénavant vous n’avez besoin ni d’énergie, ni de vibrations, ni de conditions, ni d’aucune ascèse, simplement et nous vous l’avons dit, être vrais, être sincères, ne rien figer, laisser se dérouler la Vie telle qu’elle se présente à vous afin d’expérimenter et d’installer la légèreté de l’être, la légèreté de l’Amour. Cela est de votre responsabilité et relève aussi de votre autonomie.
 
Rappelez-vous que cela va devenir chaque jour de plus en plus simple pour celui qui accueille, et de plus en plus délicat pour celui qui s’oppose ou qui tient à ce qui est éphémère. Il n’y a plus de choix possible, il n’y a pas d’autre chemin que d’accueillir la Vérité. Quels que soient vos dénis, vos colères ou vos négociations, vous ne changerez rien à ce qui est. Rappelez-vous qu’il n’y a pas à évoluer en ces temps, il n’y a pas à transformer quoi que ce soit par vous-mêmes, mais juste à accueillir toujours plus, avec plus d’intensité, plus de Présence, plus de majesté, la Lumière que vous êtes.
 
À l’heure où le corps d’Éternité se manifeste à vos perceptions et à votre vécu, laisser être ce qui est vous permet de ne pas vous opposer à quelque circonstance éphémère mais à privilégier la Joie, qui ne dépend d’aucune cause, et surtout d’aucune circonstance de votre éphémère. Tout ce qui se produit en cette période, pour chacun de vous mes enfants, n’est que le résultat de l’action de la Lumière et non pas de vos actions. Que vous l’acceptiez ou pas ne changera rien, je vous invite simplement à tourner votre conscience à l’intérieur de vous afin que celle-ci retrouve l’Éternité et surtout ce qu’elle est, vous amenant à conscientiser d’où vient votre conscience, quelle en est la source, quels en sont les principes, quels en sont les effets.

Comme vous le savez, depuis de nombreux mois, en fait depuis le début de l’ascension de la Terre, nos vaisseaux se tiennent à proximité de la Terre, invisibles à vos yeux parce que stationnés dans la 5ème dimension qui est dorénavant en vos cieux. Et quand je dis « en vos cieux », il ne s’agit pas d’un espace lointain, c’est un espace qui est très proche de votre réalité et nous attendons tout comme vous le signe du ciel et le chant de la Terre. Alors réjouissez-vous, en quelque circonstance que vous ayez à vivre au sein de votre personnage ou de votre histoire, ne gardez que l’Amour et laissez-le émaner de vous, laissez-le être dans sa splendeur et dans son évidence.
 
Quoi que vous ayez vécu jusqu’à présent, cela n’a représenté en définitive que des strates intermédiaires, vous amenant à toujours plus de lucidité, afin de vous faire accueillir l’évidence brute et nue de ce qu’est la Vie, de ce qu’est l’Amour, non pas selon vos cadres de référence ou vos vécus mais cet Amour qui vous est inconnu et qui ne dépend ni de circonstances, ni de conditions, et qui pourtant se révèle au travers de votre personnage, de façon, je le sais et je le vois, de plus en plus sensible pour un nombre toujours plus grand d’entre vous. Quant à ceux de mes enfants qui ne vivent pas cela encore, je vous demande humblement de ne pas chercher, mais simplement de tourner votre conscience en ce lieu précis de votre corps éphémère afin de le révéler, afin de le laisser émaner de vous sans encombre et sans réticence.
 
Nous vous l’avons dit, le temps est à la Joie, le temps est à la Paix. Quelle que soit la guerre de ce monde, contre lui-même en définitive, votre meilleur secours et votre meilleure assurance sera et est déjà votre cœur. Face à quelque circonstance que ce soit, la Joie, le Feu Igné du cœur est tout à fait capable, par son Intelligence et par sa Vérité, de transmuter tout ce qui doit l’être, non pas je le répète par un quelconque effort de votre volonté ni par une posture particulière, mais juste par cette notion d’accueil, de silence, là où le Verbe peut enfin se faire jour en vous, que cela soit au niveau de votre poitrine, et en définitive, sur l’ensemble de votre éphémère.
 
Bien évidemment, cette alchimie terminale qui se produit en vous occasionne certains symptômes, certains signes. Certains d’entre eux ont été évoqués ou seront évoqués par d’autres intervenants, moi je ne veux vous parler que de l’essentiel qui ne concerne en rien ces signes et ces symptômes qui ne sont, en définitive, que des ajustements extrêmement fins de votre Présence éternelle, en ce monde.
 
Mon Appel est prêt à retentir ; je pourrais dire que toutes les conditions préalables sont dorénavant réunies et vont chaque jour vous apparaître, d’une façon ou d’une autre, de plus en plus évidentes, et parfois fracassantes. Mais le Cœur est votre sauf-conduit, il est votre rempart, non pas de protection mais votre rempart contre toute illusion et contre tout désagrément parce qu’en ce cœur-là, il ne peut exister nulle opposition et nulle résistance, que cela soit en vous comme cela soit en ce monde, en quelque aspect que ce soit. Là est l’invincibilité de l’Éternité, là est la Joie éternelle que nombre d’entre vous vivent de façon de plus en plus flagrante.
 
Je ne suis rien venue vous annoncer qui ait déjà été annoncé et préparé, je viens simplement, par ma présence, être un encouragement à laisser se dévoiler totalement la Vérité, qui ne dépend, je vous le rappelle, d’aucune connaissance de ce monde, en quelque histoire que ce soit ou en quelque ressenti que ce soit, là où l’évidence de ce Cœur du Cœur ne souffre nulle contestation intérieure comme extérieure. Je vous invite à la facilité et à la légèreté car cela est offert en abondance à chacun de vous, quel qu’ait été son rôle au sein de ce monde, fût-il un enfant de Lumière ou ce qui s’est opposé à la réalité de la Lumière. Il n’y a pas de différence. En tant que Mère, je ne fais pas de différence entre mon premier fils et le dernier de mes enfants, car c’est le dernier qui a le plus besoin de moi.
 
Vous tous ici présents, qui me lisez, qui m’écoutez, avez eu l’opportunité de ressentir ou de vivre de différentes façons le contact avec ma Présence ou avec mes sœurs. Vous n’avez pas besoin de preuves, si ce n’est la preuve de l’Éternité, qui est à vous maintenant, présente sur l’écran de votre conscience, présente dans votre cœur.
 
Je suis donc venue, par ma Présence, vous encourager à laisser être ce qui est, à ne rien vouloir d’autre que de tourner votre conscience au milieu de votre poitrine en ne cherchant rien, en ne demandant rien, en étant simplement présents à vous-mêmes et en laissant ce Cœur Igné se manifester en votre conscience, au-delà de ce que vous nommez énergie ou vibrations. Ainsi, vous serez affranchis des chaînes de ce monde avant même mon Appel.
 
Ceci est, je dirais, le meilleur emplacement de votre vie, c’est-à-dire être dans cette confiance, dans cette conscience qui est tournée vers le Cœur du Cœur, faisant fi de tous les défis de ce monde, afin que la facilité et l’évidence prennent le relais complet et total de votre volonté personnelle, et même le contrôle total et entier de toutes les expériences qui ont été vécues jusqu’à aujourd’hui et qui vous ont permis de vous approcher de ce seuil. Or ce qui vous apparaît comme un seuil n’en est pas un ; il vous reste, pour nombre d’entre vous, mais je sais que cela est de plus en plus facile, il vous reste à oser dépasser le contingentement de la forme, de l’espace et du temps, afin de vous découvrir en vérité au-delà de tout temps, de tout espace et de toute forme, lorsque certains Anciens ont nommé l’Absolu ou l’Infinie Présence, se traduisant par la conscience pure et la conscience de félicité, et débouchant aussi, comme vous le savez, vous l’avez vécu, sur la source de la conscience elle-même, que vous êtes, en vérité.
 
Je viens aussi vous inviter autant que faire se peut, à fuir le brouhaha du monde, le brouhaha des discussions stériles concernant les personnes ou les histoires de ce monde. En quelque activité que vous ayez à mener, de trouver le silence, le recueillement, et de laisser la Joie être, qui viendra alors magnifier et transformer tout ce qui est nécessaire pour chacun de vous, dans les circonstances mêmes de sa vie éphémère. Alors ne jugez point, quoi qu’il se déroule. Voir votre Cœur et tourner votre conscience vers le Cœur vous donnera à acquiescer et à accepter ce qui parfois peut encore, pour certains d’entre vous, vous paraître inacceptable ou douloureux.
 
C’est maintenant qu’il vous faut réaliser ce qui est important au sein de votre liberté. Est-ce la forme ? Est-ce les histoires ? Est-ce les scénarios quels qu’ils soient, en quelque monde que ce soit ? Ou est-ce qu’en priorité c’est cette joie indicible de la Liberté ? Ce choix-là, qui n’en est pas un, découle simplement en définitive de là où vous vous placez vous-mêmes et non pas des circonstances extérieures, ni même d’un quelconque karma ou d’une quelconque situation familiale ou autre. C’est l’heure du seul à seul, ce seul à seul où vous découvrez qu’il n’y a jamais de solitude, que tout y est inclus et que tout y est présent. Mais pour cela il vous faut faire taire le brouhaha de votre tête comme ne plus être soumis au brouhaha du monde au travers de ses mensonges, mais aussi au travers des pérégrinations de la terre que le Commandeur vous a annoncées pour ce mois de novembre.
 
De votre emplacement et de votre lucidité, en ces temps qui sont à vivre, découlera votre facilité de répondre à mon Appel et de vous y installer, au sein de cette résurrection et de cette béatitude. Je conçois parfaitement que certains de mes enfants voient cela d’un autre œil, considérant les évènements de ce monde et les évènements intérieurs comme une perte, mais ce qui est perdu n’est rien, en comparaison, si cela est comparable et cela l’est difficilement, avec la vérité de la Liberté.
 
Je ne veux pas vous surcharger de discours aujourd’hui mais simplement vous réinviter de manière intense à vous rendre à l’évidence, à capituler devant la Vérité que vous êtes, afin d’être nourris à la Fontaine de Cristal, et non plus par les images de ce monde où les relations et les rapports de ce monde, non pas pour les supprimer, non pas pour les ignorer, mais bien pour les magnifier et les inscrire en la vérité du Cœur et non plus en la vérité de la personne.
 
J’invite donc chacun de vous, mes enfants, en ces semaines intenses qui s’ouvrent en ce mois de novembre, à réaliser cela. Cette réalisation, je vous le répète, n’est pas un effort, c’est un relâchement, c’est un abandon, abandon de toute volonté personnelle, abandon de tout scénario, abandon de toute projection, abandon de tout désir. Vous n’avez pas à lutter, vous n’avez pas à vous contraindre parce que la Lumière est là justement, au Cœur du Cœur, en totalité et en intégralité. C’est en cela qu’il n’y a pas d’effort à fournir, c’est en cela qu’il n’y a pas de travail, c’est en cela qu’il n’y a pas de compréhension préalable parce que c’est un mécanisme de la conscience pure, qui ne répond à rien venant de votre personne, qui ne répond à rien venant des circonstances de ce monde ou de votre vie, mais qui répond simplement à la résonance de votre cœur.
 
Si cela ne s’est pas encore produit pour vous, je vous demande de garder précieusement cette information en vous. Chaque jour qui passe maintenant vous verra vous rapprocher de manière inéluctable de la Vérité, en quelque posture que vous vous teniez, en quelque souffrance que vous vous teniez, ou en quelque croyance que vous possédiez encore. En le Cœur du Cœur, il n’y a la place pour nulle croyance, il n’y a la place pour nul scénario puisque tous les scénarios y sont inclus, il y a juste place pour ce qui est beau, pour ce qui est vrai, pour ce qui est simple, et pour ce qui jamais ne pourra mourir ou être modifié : ce que vous êtes, au-delà de toute forme et même de toute conscience, fût-elle la plus pure, fût-elle la plus parfaite.
 
L’Amour est votre sauf-conduit, vous amenant à aimer sans distinction, sans faire de séparation, non pas parce que vous l’aurez choisi mais parce que cela sera l’Évidence elle-même, et vous constaterez, si ce n’est déjà fait, que vous ne pourrez alors plus privilégier une intensité donnée d’Amour par rapport à des liens existant au sein de ce monde, mais que cet Amour sera égal envers chaque Présence, envers chaque animal, envers chaque végétal, envers chaque ennemi de la Lumière qui ne s’est pas encore reconnu, mettant fin ainsi à toute velléité de jugement, à toute velléité de séparation, à toute velléité de revendication personnelle, en quelque domaine que ce soit. C’est pour cela que ce Cœur est l’évidence même, qui aujourd’hui ne demande qu’à être pleinement présent, en chacun de vous.
 
Voilà longtemps, des Anciens, et d’autres, vous ont parlé d’un certain nombre de principes. Quels que soient les noms qu’ils vous ont apportés en fonction de leur culture ou de leur expérience, aujourd’hui cela est encore plus simple parce que votre conscience, même si vous ne le savez pas encore et ne le vivez pas, retrouve, au sein même de ce monde, sa liberté initiale et première. Mais pour cela il vous faut cesser, d’une manière ou d’une autre, d’être captivés par l’écran du monde, l’écran de vos relations, l’écran de vos expériences. Il vous faut donc aller au-delà de toutes les expériences qui vous ont permis de vous rapprocher de cela, pour être cela. Cela ne veut pas dire mettre fin à toute expérience mais ça veut dire changer l’ordre de vos priorités. Qu’est-ce qui est important pour vous, réellement et concrètement ? Est-ce le fait d’être regardé au sein de ce monde en tant que personnage ?  Est-ce le fait de vous prémunir d’un quelconque besoin ? Ou plutôt de faire confiance et d’accepter l’intégralité de la Lumière, montrant par là même la réalité de votre sacrifice et de votre résurrection ? Chaque jour qui passe, dorénavant, vous verra face à cette Vérité nue, sans avoir de possibilité de négociation ou d’évitement.
 
Et retenez que si vous ne le vivez pas encore, ce qui vous est promis de manière formelle et évidente au sein même de ce monde, avant même mon Appel, est l’Amour inconditionné, cette Joie, cette félicité, vous pouvez bien sûr vous appuyer largement, si vous le souhaitez, sur les Théophanies, en particulier réalisées avec moi car je suis avec chacun de mes enfants, que vous le perceviez ou pas ne change rien. Il n’y a aucune limite à ma perception de chacun d’entre vous sur cette terre dorénavant, de par l’emplacement où je me tiens avec mes sœurs Étoiles, avec les vaisseaux de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres.
 
Mais retenez que votre ordre de priorité doit changer. Le Commandeur des Anciens vous avait dit, voilà quelques années, de mettre l’Amour devant, à gauche, à droite, de partout. Aujourd’hui vous n’avez plus à le mettre, il est déjà là, il le fait tout seul dès l’instant où vous lâchez vos dernières certitudes, vos dernières croyances, vos dernières habitudes, et vos dernières résistances. Dorénavant, pour ceux d’entre vous les plus proches de ce Cœur du Cœur, il n’y a à rechercher aucune causalité ni aucun obstacle parce qu’il n’y en a plus. Il y a juste à être et à laisser être ce qui est, parce que cela est évident si vous accueillez, si vous acceptez cette éventualité en ne revendiquant rien pour votre personnage, simplement la vérité de la Lumière, la vérité de l’Amour, et la vérité de votre beauté, au-delà de toute forme et de toute apparence, en quelque monde que ce soit, en quelque origine stellaire que ce soit.
 
Le Grand Œuvre alchimique est en effet achevé depuis le 8 mars de l’année 2017 et se terminera au terme de sa gestation, peu ou prou à cette date-là. Il ne peut y avoir de délai supplémentaire, il ne peut y avoir que des grâces à profusion, et ces grâces ne dépendent d’aucune histoire, ni même aujourd’hui d’aucune vibration ni même d’aucune Couronne, activée ou pas, d’aucune Onde de Vie, d’aucun Canal Marial. Ils ne dépendent, en définitive dorénavant, que du mouvement de retour au cœur de votre conscience et c’est tout. Quoi de plus facile que de tourner votre conscience et vos pensées même, si vous le souhaitez, et même vos émotions s’il y en a encore, simplement sur ce lieu où est votre Cœur Igné, là où est l’Éternité.
 
Comme mon Fils vous l’avait dit, ne vous souciez de rien d’autre car tout le reste vous sera donné de surcroît, non pas ce que vous souhaitez, ou désirez, ou projetez, mais ce qui est utile et nécessaire et fondamental pour vivre ce qui est à vivre pour vous. Vous le savez, il n’existe nulle punition, nul châtiment ; la Lumière ne châtie jamais. Et même quand nous vous parlons de combat, il ne s’agit pas d’un combat au sens où vous pourriez l’entendre, tel que vous le percevez ou le vivez dans certaines circonstances de vos vies éphémères, parce que même en nos plans, ce combat-là n’est rien d’autre que laisser être sa Présence en face de tout adversaire. C’est le seul combat que la Lumière connaît. Même l’épée de Mikaël qui vient trancher, et en ce moment de manière très intense, les ultimes habitudes et les ultimes errances, n’est pas un combat. L’apparence du combat concerne l’ego et l’orgueil spirituel, car il s’agit en définitive d’une délivrance, où rien ne peut être perdu, où rien ne peut être annihilé, excepté ce qui est faux et ce qui ne fait que passer. Vous n’êtes pas concernés par cela.
 
Quelle que soit l’intensité des évènements dans le secteur du monde où vous vous trouvez, acceptez d’être exactement à la très bonne place, quoi que devienne votre corps, quoi que deviennent vos activités, quoi que devienne votre région ou votre pays, car vous êtes à la bonne place pour être la Lumière au sein du chaos. Ce chaos ne concerne que la personne et les illusions, et d’ailleurs, au fur et à mesure que le chaos vous apparaîtra sur l’écran de ce monde, vous constaterez aisément que la Paix et la Joie s’installent, non pas comme une satisfaction de voir quelque chose se détruire mais de quelque chose qui s’efface pour laisser place à la majesté et à la Vérité.
 
Je vous engage aussi à être de plus en plus humbles, avec vous-mêmes avant tout. Quel que soit ce qui est révélé en vous, concernant aussi bien des résistances que des failles, que des maladies, tournez-vous vers votre cœur, soyez indulgents avec vous-mêmes, de la même manière que vous êtes indulgents avec chacun, fût-il le plus opposé à la Lumière, fût-il le représentant de l’ombre, parce que le temps est venu du règne de la Lumière où il n’y a nulle place pour quelque opposition que ce soit.
Soyez présents à vous-mêmes, soyez spontanés, car plus vous serez spontanés, plus le cœur pourra parler, si je peux dire, plus la Vérité pourra apparaître. Bien sûr, face à certaines circonstances, vous pouvez être amenés à réfléchir, à cogiter, à comprendre, mais cela ne peut plus être un comportement normal devant l’intensité de l’Amour.
 
Cet apprentissage-là, cette découverte-là, quels que soient les temps réduits qu’il reste jusqu’à mon Appel, sont une opportunité de plus de vivre mon Appel et les 132 jours qui suivront dans la Grâce la plus parfaite et dans la Vérité la plus authentique. Soyez humbles et doux. Rappelez-vous qu’il n’y a rien ni personne à combattre, ni en vous ni à l’extérieur de vous. Dorénavant il y a juste à laisser la Lumière apparaître, à laisser votre corps d’Éternité prendre le relais sur votre corps physique, à laisser la supraconscience, la source de la conscience, prendre le relais sur votre conscience, car c’est aussi ce que vous êtes, même si vous ne vous êtes pas encore reconnus en votre entièreté.
 
Je vous invite donc aussi, au sein de vos activités quelles qu’elles soient, à aller vers toujours plus de légèreté, je dirais même, non pas la fainéantise comme cela a été dit mais à la fantaisie, parce que la spontanéité est une fantaisie qui n’est colorée par aucun instant passé ni par aucun personnage, ni par aucun but à rechercher. Soyez spontanés car c’est ainsi que vous êtes vrais.
 
Soyez justes, non pas par la réflexion mais par l’équanimité de votre comportement en face de chaque situation comme de chaque être, fût-il le plus aimé ou le plus proche de vous comme le plus éloigné et le plus opposé à la Lumière, vous amenant à constater que vous ne pouvez pas discriminer l’Amour, que vous ne pouvez pas l’orienter, mais que cela est naturel, comme le soleil qui donne les mêmes rayons à chacun sans tenir compte d’une quelconque condition, d’une quelconque volonté ou d’une quelconque méchanceté. C’est ainsi que vous vous confirmez vous-mêmes en la Liberté, quelles que soient les apparences de ce monde, de votre corps, de votre forme, de vos relations.
 
Ne donnez pas de prise à la souffrance, ne donnez pas de prise au besoin d’expliquer, de comprendre, laissez être ce qui ne demande qu’à être en totalité. Et rappelez-vous encore une fois qu’il n’y a pas d’effort à fournir, qu’il y a juste à vous retourner vers le Cœur parce que votre pensée suffit à entraîner la conscience ordinaire, suffit à transcender les obstacles qui étaient encore présents quand les Couronnes n’étaient pas actives, de quelque manière que ce soit, quand vous n’aviez pas ni le ressenti ni la perception de l’énergie ou de la vibration, ni même accès à quelque expérience que ce soit au sein de la nature.
 
Je m’adresse donc aujourd’hui en priorité à ceux de mes enfants qui ne vivent rien, qui se désolent. Je veux vous rassurer parce que vous avez shunté, en quelque, toutes les étapes intermédiaires, annexes et accessoires, dont la seule finalité est cette nudité. Alors réjouissez-vous, vous mes enfants qui n’avez rien vécu, rien senti, qui ne vous doutez de rien, tournez-vous simplement vers vous-mêmes et laissez être. Cela n’a jamais été aussi facile qu’aujourd’hui, parce que ce que vous êtes, et vous le savez, est contagieux, car chaque frère, chaque enfant qui s’élève, qui s’éveille et s’élève au sein de son cœur, retentit sur l’ensemble. Au sein de ce monde où tout était séparé et divisé, le travail de la Lumière a réunifié ce qui devait l’être, permettant alors de ne plus douter de la vérité de l’Amour, et aussi de ne plus douter de qui vous êtes, au-delà de la forme que vous habitez, au-delà de ce monde, et au-delà de toute dimension.
 
Réjouissez-vous, vous n’avez plus rien à faire. Vous avez à vivre la vie que la Vie vous donne parce que vous êtes la Vie. Vous avez juste à être aimables, à sourire en chaque circonstance, quelle qu’elle soit. Ne vous figez pas sur les apparences, ne vous figez pas sur une souffrance quelle qu’elle soit parce que derrière la plus grande des souffrances, il y a la Joie, toujours, du fait de cette période. Rien ne traînera en longueur, tout sera fulgurant dès l’instant, à titre individuel, où vous aurez lâché votre souffrance elle-même, là où vous aurez accepté d’ignorer et de vous tourner vers la Vérité, et c’est la Vérité qui vous libérera de cette souffrance et non pas une quelconque intention personnelle, ni même une quelconque vibration.
 
Ainsi donc je vous demande de vérifier par vous-mêmes le miracle de la Vie permanent, et les miracles incessants que votre ordinaire vous offrira dès l’instant où vous avez dit « oui », un « oui » inconditionnel à votre crucifixion et à votre résurrection.
 
Ce que vous pensez perdre vous apparaîtra alors comme futile et tellement peu de choses par rapport à l’intensité de la Vérité. Découvrant cela, si vous ne l’avez vécu, plus rien d’autre ne pourra avoir d’importance comme auparavant, plus rien d’autre ne pourra vous déstabiliser ou vous entraîner à adhérer à ce monde d’une manière ou d’une autre. Ainsi votre liberté intérieure qui a été vécue, pour certains d’entre vous, se transformera par une Liberté tout court pour ceux d’entre vous qui n’ont encore rien vécu, parce qu’ils sont les derniers, et ils sont les premiers.
 
Simplifiez tout, ne cherchez pas à vous opposer, à quiconque, à quelque circonstance que ce soit. Chercher la Lumière qui est en vous veut dire simplement, dorénavant, laisser la Lumière venir à vous en tournant votre pensée, votre conscience, sur le Cœur du Cœur, que nous avions amplement développé voilà plus d’un an.
 
Pour nombre d’entre vous qui percevez, lors de vos nuits ou de certaines méditations, l’Archange Mikaël, sachez que même dans le silence de sa Présence, il est venu trancher ou il viendra trancher dès l’instant où vous avez tourné votre conscience vers le Cœur, votre pensée vers le Cœur, sans rien conceptualiser, sans rien imaginer, sans rien ressentir. Simplement par cette évidence-là, alors Mikaël tranchera les derniers attachements, les dernières bribes de liens qui peuvent encore vous sembler occulter la Vérité.
 
Nombre d’entre vous déjà, depuis de nombreuses années, ont été approchés par mes sœurs Étoiles ou par moi-même, de différentes façons là aussi. Aujourd’hui je n’ai plus besoin d’apparaître, que cela soit dans votre Canal Marial ni même dans votre cœur, car je suis vous, et ce, en totalité. Ça veut dire quoi ? Ça veut dire que chacun de vous, quel que soit son emplacement aujourd’hui, est digne de laisser apparaître mon Amour, qui est ce que tu es, chacun de toi, sans condition préalable, sans préparation, sans objectif, simplement par ce mécanisme.
 
L’Amour vous a trouvés, l’Éternité rentre en manifestation, vous le voyez partout autour de vous, se traduisant par un éclairage de ce qui était occulte, caché, dissimulé, que cela soit en vous, en vos relations, comme sur l’écran global du monde, de l’ensemble de la société, mettant à nu l’ego et ses vicissitudes, ses besoins et ses avidités, qui ne sont liés qu’à la peur. Or en l’Amour, vous le savez, de votre cœur, il ne peut plus exister de peur et donc il ne peut plus exister d’ego, ni même de Soi ou d’orgueil spirituel. Il n’y a pas de qualificatifs, il y a simplement la vérité et la beauté du Cœur qui supplantent tout le reste, sans aucune exception.
 
Il vous appartient de le vivre, il vous appartient de le prouver. Ne me croyez pas sur parole, ne croyez personne d’autre parce que croire ne vous sert plus à rien, ni même à nous. C’est le moment où tous les espoirs, toutes les projections, toutes les peurs, toutes les histoires cessent enfin, précipitant mon Appel et précipitant, vous le savez, l’apparition concrète et permanente de Nibiru en vos cieux.
 
Il n’y a plus d’autres circonstances préalables, il n’y a pas d’autres développements à vivre que cette Éternité. Tout le reste s’effacera de lui-même dès l’instant où vous avez lâché, dès l’instant où vous assumez votre vie en son entièreté, quoi qu’il vous arrive, mais ce n’est plus votre personne, alors, qui guide votre vie, mais l’Intelligence de la Lumière que vous êtes, et cela fait non pas une différence mais quelque chose de diamétralement opposé, dans tous les sens du terme, vous amenant à ne plus être affectés, à ne plus être perturbés, que cela soit en votre corps ou en les circonstances de vos relations et de votre monde.
 
Et chaque jour qui passe dorénavant, quel que soit le brouhaha et le chaos du monde qui va s’intensifier de façon très importante et finale, vous conscientiserez alors que vous n’avez absolument rien à craindre, ni à redouter, ni à espérer, parce que vous vous êtes retrouvés. Quel que soit le devenir et l’avenir de ce corps, quel que soit le devenir et l’avenir de votre environnement, cela ne représente plus rien dès l’instant où vous vous êtes trouvés, venant asseoir votre responsabilité face à ce que vous avez à vivre quand la Vie vous vit, mais sans avantage personnel, ou sans rapporter ou ramener à soi quoi que ce soit ou qui que ce soit, respectant la liberté de chacun parce que l’Amour est Liberté, même quand il n’est pas reconnu.
 
À partir de là, vous aurez juste à être dans la Joie, à vous nourrir de cette Joie, réellement et concrètement, et le monde entier se nourrira de cette Joie. Vous n’avez pas besoin de mots, vous n’avez même plus besoin, je dirais, d’énergie, de vibrations, de chakras, de nouveaux corps, puisque le corps d’Éternité est là, il a pris la relève, et il le prendra de plus en plus, au travers de différentes perceptions, parfois gênantes, certes, mais qui ne sont rien par rapport à ce qui arrive. Ainsi se joue en vous l’effacement, la dissolution de l’éphémère et l’apparition complète de l’Éternité en ce monde qui est à cheval entre deux mondes, dorénavant.

Continuez à vaquer à vos obligations. Ne venez perturber aucun frère ou aucune sœur qui est impliqué dans sa vie personnelle, totalement, car c’est dans cette inscription totale au sein de l’éphémère que ce frère, cette sœur, cet enfant, ce mari ou cette femme, découvrira la Vérité, et non pas à travers vos dires ou à travers votre volonté d’aider qui que ce soit ou quoi que ce soit. Soyez ce que vous êtes et cela suffit amplement, le reste se déroule de lui-même, avec majesté, avec élégance et évidence. Il vous appartient de vous le prouver, par votre vécu et non pas par quelque expérience intérieure, même si celles-ci se poursuivent.
 
Si vous avez compris mes mots, alors pour vous tout sera facile. Si vous acquiescez à mes mots et acceptez de tenter l’expérience, vous sortirez enfin de toutes les expériences préalables.
 
Et n’oubliez pas ce que je vous ai dit : chaque jour qui va passer à partir du 13 novembre, c’est-à-dire demain, jusqu’à mon Appel, à la fin de la gestation, va vous cueillir dans un état de béatitude que même les Libérés vivants ont rarement vécu, voire jamais vécu. Vous serez marqués effectivement au fer rouge de la Vérité. Ce fer rouge de la Vérité, c’est le Feu qui consume d’Amour, c’est ce Feu perpétuel qui ne brûle pas et qui nourrit et qui vivifie, mettant fin de manière définitive pour vous alors à ce moment-là, à toute possibilité de prédation de quelque nature que ce soit, vous amenant à découvrir qu’étant cette Lumière-là, étant cette Vérité antérieure à la conscience, alors vous êtes nourris de manière permanente et que rien d’autre ne pourra alors vous satisfaire de la même façon. Cela est le but, quel que soit ce que vous pourriez nommer votre devenir au moment de la libération de l’humanité.
 
Alors les Théophanies ont été un moyen de vous faire aller au Cœur du Cœur, de vous faire approcher de manière collective, et sans passer par ce qui est nommé les égrégores, à la Vérité du Cœur, parce que la charge de la Lumière, son intensité, sa présence, a aujourd’hui atteint un seuil irréversible et à très brève échéance. Vous le savez, la Lumière a gagné depuis de nombreuses années, depuis que le noyau cristallin de la Terre a été libéré. Il est resté à matérialiser cela au sein de l’écran ordinaire de la conscience de l’humanité, et cela se déroule en ce moment. Où que vous tourniez vos regards à l’extérieur de vous sur l’écran du monde, avec objectivité, vous verrez cela car c’est cela qui se déroule.
 
… Silence…
 
Je laisserai bien sûr mon Fils et l’Archange Mikaël, ainsi que d’autres intervenants, spécifier, je dirais, certains détails pratiques, voire énergétiques ou vibratoires pour ceux qui les vivent, assortis aussi de quelques conseils peut-être plus précis que les miens. Mais je voulais m’adresser à l’ensemble de mes enfants sans faire aucune différence entre ceux qui vivent l’Amour, ceux qui vivent la vibration, et ceux qui ne vivent rien, car en définitive, maintenant, il n’y aura plus aucune différence car c’est la primauté de la a-conscience et la primauté de la Vérité qui prévaut sur tout le reste.
 
Le marqueur de cette étape, vous le savez, est la Joie, mais j’ai parlé de Joie indicible, j’ai parlé d’un Feu d’Amour qui crée une consumation perpétuelle. C’est bien plus que la Joie, c’est bien plus que l’Amour, c’est bien plus que la Lumière, c’est l’ultime et la première Vérité que vous êtes.
 
… Silence…
 
Permettez-moi alors, après ces quelques mots que je viens de prononcer, ces quelques mots que vous avez lus ou entendus, de m’installer avec vous à nouveau en le Manteau Bleu de ma Grâce et dans mon Cœur, qui est le vôtre. En le Silence, il n’y a rien à demander, il n’y a pas à méditer, il n’y a pas à prier, il y a juste à être vrai, et ainsi, en chacun du cœur de mes enfants, je bénis ce qui est béni de toute éternité.
 
Prends le temps qui t’est nécessaire, pour vivre, pour être, en cet instant. Ne remets pas cela à demain ou à plus tard car bientôt il n’y aura ni demain ni plus tard.
 
… Silence…
 
Sois vrai, cela suffit.
 
… Silence…
 
Je suis Marie, Reine des Cieux et de la Terre, et j’invite chacun de toi à vivre cette bénédiction. Prends tout ton temps car le temps ne compte pas. Sois simplement là avec moi comme je suis avec toi, et c’est tout.
 
… Silence…
 
Et permets-moi alors, dans cet état de réceptivité, de te baptiser en le Feu Igné, au Cœur du Cœur. Là est mon Endophanie que je vis avec chacun de toi.
 
… Silence…
 
Laisse être.
 
… Silence…
 
Laisse la Vérité apparaître, ne retiens rien.
 
… Silence…
 
Je suis Marie, Reine des Cieux et de la Terre, plus jamais tu ne pourras être séparé de la Vérité et de l’Amour. Je rends grâce à ta présence, je rends grâce à ton écoute, je rends grâce à ta lecture et je rends grâce à ton Cœur qui émerge maintenant de l’oubli et de l’ignorance. Je redépose en chacun de vous le Manteau Bleu de la Grâce, et je vous dis dorénavant à chaque minute, à chaque instant et en chaque souffle, en chacun de vous. Je vous aime.
 
… Silence…

 

Source: http://www.lestransformations.wordpress.com

Partagé par: http://www.etresenevolution.com