Entretiens d’Octobre 2017 / O.M. AÏVANHOV – Partie 1

Blog (español) : Link   Blog (português) : Links  (PARTE 1A

Lecture et téléchargement PDF : OMA – Q-R – PARTIE 1 – OCTOBRE 2017

PDF Download : español   português (PARTE 1A)

ENTRETIENS D’OCTOBRE 2017

O.M. AÏVANHOV

PARTIE 1

Eh bien mes chers amis, je suis extrêmement réjoui de vous retrouver afin de pouvoir échanger avec vous. Tout d’abord, je vous propose toutes mes bénédictions et aussi la Théophanie du Cœur, bien sûr, pour nous saluer mutuellement pendant quelques instants.

… Silence …

Tout d’abord, avant de vous laisser la parole, un certain nombre d’éléments à vous donner. La première chose : comme vous l’avez remarqué, je n’ai pas eu la nécessité de venir vous parler après la période du 30 septembre, c’est-à-dire durant la première semaine d’octobre, car ce que vous observez, en vous, sur l’écran du monde, sur l’écran de votre vie, de vos relations, est suffisamment éloquent, si je peux dire, pour vous démontrer la réalité de ce qui se produit en cette période. Vous l’avez constaté les uns et les autres, que cela soit à votre échelon individuel, dans votre échelon d’environnement proche ou sur l’écran du monde, vous voyez bien que tout se déroule comme nous vous l’avions annoncé depuis déjà de très nombreuses années, et que tout correspond par ailleurs à l’ensemble des prophéties d’où qu’elles viennent, d’où qu’elles soient arrivées, et qui traduisent, à travers les évènements qui se vivent sur la terre, la réalité de ces prophéties, mais avant tout la réalité intérieure pour nombre d’entre vous, toujours plus grand, de la proximité de la libération finale, si je peux dire, de l’humanité.

Bien sûr nous savons que vous êtes tous, si je peux dire, dans des situations, des environnements différents, mais chacun de vous à votre manière, dès l’instant où vous êtes capables de voir et d’entendre, vous donne à entendre et à voir justement, qu’il se déroule sur la terre et dans votre corps, et dans votre vie, beaucoup d’éléments qui traduisent des changements pour le dire, conséquents, n’est-ce pas ? 

Donc il était préférable d’ailleurs aussi aujourd’hui, si ce n’est l’aide que je vais apporter, je l’espère, à un nombre d’entre vous important, par rapport à vos questionnements, mais je précise, comme je l’avais dit déjà, que les questionnements concernant votre avenir personnel ou l’avenir de la Terre au niveau prédictif, prophétique ou annonce, n’a plus lieu d’être, parce que cela vous est transmis de différentes manières au travers de tout ce qui est annoncé comme informations. Même si elles sont un peu détournées, il faut être un peu obtus, si je peux dire, pour ne pas voir ce qui est en train de se dérouler, que je nommerais, si vous voulez bien, cette révélation de la Lumière, mais aussi de l’ombre, qui se produit sur le plan de la Terre. 

Alors j’espère que vos questions seront un peu plus axées, même si je crois que Bidi va vous tenir compagnie un certain temps, plus axées sur la conscience plutôt que sur vos péripéties collectives ou individuelles, ou encore sur des besoins d’éclaircissements qui ne concernent finalement que ce monde, car tout va être fait, que cela soit par moi ou par d’autres intervenants, pour vous orienter vers, je dirais, la source de la conscience.

Alors chers amis, chers frères et sœurs, je vous laisse d’emblée la parole. J’ai deux ou trois petites choses à vous dire aussi, mais elles auront certainement l’occasion d’être dites en instaurant le dialogue avec vous. Alors je vous écoute.

Question : tout d’abord trois rêves d’une sœur…

Ça commence mal avec les rêves si y en a trois d’un coup. J’ai joué aux rêves parce que si vous voulez, interpréter les rêves, les rêves, l’espace du rêve est l’interface en ce moment, non pas seulement entre le conscient et le sommeil mais surtout entre le conscient et l’Absolu, et donc s’impriment toujours, au niveau des rêves, des éléments qui peuvent vous guider effectivement, comme nous l’avons démontré ensemble à travers vos rêves à élucider. Mais aujourd’hui, et vous allez le voir, du moins je l’espère, que la tonalité des rêves qui vont m’être proposés, dépassent le cadre des petites interrogations égotiques, si je peux dire. Alors nous commençons avec le premier rêve. Nous allons vérifier ça.

… premier rêve : je suis dans ma chambre. Dans le mur il y a une fente. Un poulpe multicolore passe par cette fente. Il vient se poser près de la tête de ma fille du côté droit, elle est allongée sur le lit, puis il vient sur ma gauche du côté de mon Canal Marial. Il clignote avec de très douces couleurs. Je suis en joie et très légère, je me réveille.

C’est quoi comme animal ? 

… un poulpe.

J’avais bien entendu. Un poulpe, c’est-à-dire une espèce de pieuvre? 

… oui, multicolore.

Multicolore.

Alors ce premier rêve évoque simplement tout ce qui est collant : la pieuvre par exemple, tout ce qui est le poulpe, le calamar. Vous savez que c’est un symbole qui représente quelque part un certain nombre de forces de prédation, on va dire. Or là, qu’est-ce qu’il se passe ? Le poulpe est multicolore, c’est-à-dire il n’est plus un poulpe normal mais il a plusieurs couleurs. De plus, ce poulpe vient aussi se placer, comme elle le stipule dans ce rêve, au niveau du Canal Marial. Donc ici, nous sommes bien au-delà de la pieuvre et son aspect tentaculaire, mais nous sommes dans quelque chose qui évoque une connexion et une reliance nouvelle pour cette sœur. Voilà ce que je peux en dire. Le multicolore, là, est certainement l’aspect, justement, qui signifie que ce n’est pas un poulpe ordinaire, donc d’une seule couleur, bien sûr. Alors on va voir avec le deuxième rêve, si ça s’éclaire un peu plus. 

… deuxième rêve : je marche dans une ville avec un ami aux cheveux roux. Il me confie son petit chien, roux également. Celui-ci m’échappe. J’informe mon ami de son départ sans me sentir inquiète.
Troisième rêve : je suis dans une belle nature, sous une grande arche ressemblant à un pont en pierre. Je lève la tête et vois des milliers d’abeilles qui recouvrent totalement cette arche. Je suis émerveillée.
Pourriez-vous m’apporter un éclairage sur ces trois rêves récents ?

Alors l’abeille, bien sûr, c’est le symbole du Christ, c’est le symbole de la Résurrection. J’avais d’ailleurs, dans mes objets que je conservais toujours avec moi, cette abeille qui était sculptée quelque part, pour ceux qui m’ont connu quand j’étais incarné. L’abeille est le symbole du Christ et de la Résurrection. Cette sœur précise qu’elle a une arche au-dessus d’elle. La notion d’arche, que ce soit en pierre ou autre, ou en lumière, évoque toujours la notion de traversée, de passer en quelque sorte symboliquement et concrètement d’un état vibratoire ou d’un état de conscience à un autre état vibratoire ou à un autre état de conscience. L’arche est liée au passage, dans son acception la plus large, et ici cette arche est recouverte d’abeilles, c’est-à-dire que le Christ a frappé à la porte et laisse se faire le passage, si je peux dire, en toute sécurité. 

Je reviens maintenant au deuxième rêve. Dans les circonstances actuelles, je précise, et non pas dans les circonstances ordinaires des rêves tel que c’est connu par ceux qui étudient les rêves, elle se promène avec un être qui est roux, dont le chien est roux. La couleur rouge, et plus particulièrement le roux, que ça soit des cheveux ou un poil, évoque Nibiru et évoque la planète Hercolubus et tout ce qui est lié à sa présence et à sa visibilité. Donc à travers ces trois rêves, se confirme la notion de traversée, de passage, afin d’accéder à la Vérité, qui se produit en ce moment même pour cette sœur. Il y a effectivement une dynamique et une logique au travers de ces trois rêves. 

Je restipule que les rêves que j’interprète aujourd’hui ne sont pas liés, sauf si ça renvoie trop à votre problématique personnelle et que je peux pas en donner des éléments qui peuvent aider, la plupart des rêves seront interprétés selon la dynamique du moment qui, comme vous le savez, est liée à l’approche de Nibiru. Donc je resituais vos rêves de cette période, si tant est qu’ils soient de cette période, surtout par rapport à ce changement qui est en cours. Voilà ce que je voulais dire pour la deuxième fois. C’est-à-dire que je veux dire par là, que vos nuits soient sans rêves, que vos nuits soient avec des visions, des perceptions ou avec des rêves, tout ce qui se déroule la nuit vous renvoie à la notion de passage, de transformation, et en définitive, de libération et de l’ascension, de la Terre et peut-être votre ascension à vous, individuelle, car vous le savez, l’ascension est collective pour la Terre mais elle n’est pas collective pour l’humanité. Ça dépend de votre liberté d’installation, de vos choix et de vos positionnements, ça, nous vous l’avons toujours dit. 

Alors nous pouvons continuer.

Question : si nous désirons ne plus participer à aucun des jeux ayant cours dans les mondes falsifiés et dissociés, l’âme peut-elle avoir un choix contraire, décider de ne pas se retourner vers l’Esprit et poursuivre dans sa pseudo-certitude d’immortalité ? Peut-on être amenés, par le choix de l’âme, à expérimenter à nouveau des mondes dissociés, alors que ce n’est pas notre choix?

Alors, il faut bien comprendre que tout ce qui a été nommé le retournement de l’âme… la consumation de l’âme se fait par l’abandon de la volonté personnelle, par l’Abandon à la Lumière. Tout ça vous avait été expliqué déjà durant et avant les Noces Célestes, je vais pas revenir dessus. Par contre, l’âme est toujours orientée vers la matière. Vous n’y pouvez rien, ça fait partie de l’enfermement, nous vous avions expliqué ces mécanismes et ces rouages. Donc l’âme qui est attractée, comme l’expression avait été donnée il y a de nombreuses années, vers la matière, n’a aucune possibilité de vivre l’Esprit, c’est aussi simple que ça. 

Il faut qu’il y ait une dynamique, qui vous avait été expliquée par Ma Ananda Moyi voilà de très nombreuses années, qui est d’abord le phénomène de retournement de l’âme, qui est pas toujours permanent, qui peut occasionner les phénomènes de yoyo, et que j’avais nommés tournicoti-tournicota, mais une fois que l’âme est suffisamment éclairée, si je peux dire, par l’Esprit, elle ne peut plus se retourner vers la matière.

Le risque de cette période, c’est les tournicoti-tournicota, et surtout le rejet de la matérialité plutôt que sa transcendance. Vous ne pouvez pas vivre la transcendance en rejetant la matière. C’est dans la matière que se vit votre transcendance, et votre libération passe par ce corps de chair. Qu’il soit appelé le temple du divin, qu’il soit appelé, comme le nommait Bidi, le sac de viande, peu importe. C’est pas le temple qu’il faut adorer, c’est pas le sac de viande, mais c’est ce qui est dedans, c’est-à-dire vous. 

Alors, tout ce qui va se produire, tout ce qui est décrit dans ces mécanismes de l’âme, c’est : quand l’Esprit est trouvé, y a plus aucune hésitation possible. L’âme ne peut plus interférer puisqu’à ce moment-là, quand l’éclairage de l’Esprit est suffisamment important, c’est-à-dire en particulier quand le Triangle de Feu, vous vous rappelez, qui est sur le front, était pointe en haut, s’établit pointe en bas, c’est-à-dire retourné vers la matière, c’est l’effusion de l’Esprit dans la cellule, dans le corps organique. Là, l’âme ne peut plus interférer parce qu’elle est en cours de dissolution, même s’il y a encore des mécanismes de fluctuation. 

Alors bien sûr, quand vous dites que vous voulez plus de la matière, qui s’exprime? La personne ou l’âme ? Mais en définitive, ça ne change rien, parce que dès que la personne ou l’âme sont éclairées et vivifiées, ressuscitées par l’Esprit, par le Paraclet, vous ne pouvez plus avoir de doute sur une quelconque attraction à la matière, à l’expérience, ou aux mondes dissociés. Vous ne pouvez plus être dupes d’une quelconque amélioration de quoi que ce soit, chose qui est proposée par toutes les spiritualités illusoires. 

Alors bien sûr, ce que je dis aujourd’hui peut vous sembler en contradiction, et d’ailleurs ça l’est, avec ce que j’ai pu dire quand j’étais incarné, mais vous n’êtes plus dans la même période, vous le voyez bien. À l’époque, j’avais pris l’exemple de la grenouille, vous savez, qu’on chauffe dans son récipient. Aujourd’hui, si vous prenez l’état dans lequel vous étiez il y a dix ans et qu’on vous mettait face à ce que vous êtes aujourd’hui, vous feriez comme la grenouille, vous voyez ? Vous seriez dissous par le Feu de la Vérité et de la Lumière. 

Alors bien sûr, dès que l’Esprit est, je dirais, suffisamment présent, c’est-à-dire quand vous avez vécu les processus vibratoires, quand vous avez vécu un certain nombre de mécanismes au niveau des différentes Couronnes du cœur, ou alors par l’Onde de Vie, il y a plus de possibilité, si je peux dire, de ne plus être affecté par une quelconque possibilité de choix. L’Esprit n’offre aucun choix, il est la Vérité ; l’âme propose des expériences, soit tournées vers la matière, soit tournées vers l’Esprit. Le retour à un monde dissocié est strictement impossible. Même les méchants garçons iront faire la rééducation, non pas en 3D unifiée mais se joindront aux équipes libératrices, c’est-à-dire Anciens, nouveaux Anciens, nouvelles Étoiles, qui ont accepté, de par leurs jeux au sein de ce monde, d’aller libérer d’autres mondes. 

Dans ce cas-là, bien sûr, l’âme persistera, mais elle sera éclairée, c’est-à-dire que ces frères et ces sœurs, et ces méchants garçons aussi, qui ont l’habitude de ces forces-là parce qu’ils les ont tellement manipulées en ce monde qu’ils devraient être très à l’aise pour découdre, si je peux dire, tous ces liens et toutes ces attaches des mondes falsifiés, aidés en cela, bien sûr, par le recrutement qui s’est mené entre les années 2014 et 2016, c’est-à-dire période de l’assignation vibrale et de la consumation de l’âme ou pas, n’est-ce pas ?

Donc si vous êtes en Esprit et en Vérité, il ne peut pas y avoir de choix. Croire que vous avez le choix est le propre de l’ego et de l’âme, mais certainement pas de l’Esprit. Si l’Esprit s’est réveillé en vous avec les différents témoins que j’ai donnés, même si vous jouez encore avec l’ego, vous ne pouvez plus jouer avec l’âme, parce que dès que l’Esprit est réveillé au sein de l’âme, de manière fort naturelle l’âme se dissout. 

Il en est un petit peu différent, je viens de vous parler des méchants garçons, des guignols, les prédateurs de ce monde, mais aussi les futurs Melchisédech et Étoiles qui iront libérer certains mondes. Eux, leur âme doit demeurer, de la même façon que nous, Anciens ‒ Étoiles, c’est un petit peu différent, surtout par exemple Marie et d’autres Étoiles qui ne vous sont pas connues, qui ont emporté leur corps lors des processus nommés assomption et pas ascension, assomption. Là, le problème est un peu différent mais tout ce qui concerne les hommes, si je peux dire, la polarité masculine, qui ont joué à tournicoti-tournicota, qui se sont présentés d’une certaine façon, n’auront aucune difficulté à endosser aussi ce rôle d’Ancien, accompagnés et servis, si je peux dire, dans leur rédemption, par les méchants garçons.

Mais rappelez-vous ce que j’ai dit : la plupart des frères et des sœurs qui sont sur la terre au moment du grille planète final et au préalable, au moment de l’Appel de Marie, l’injonction de l’Esprit de Vérité sera telle que nul ne pourra ignorer cela. Alors bien sûr, vous le savez, il y a un temps limité entre l’injonction de la Lumière, l’Appel de Marie, la visibilité de Nibiru, et ce que j’avais nommé voilà fort longtemps le grille planète final. Je parle pas des dates ni des évènements mais je parle d’une chronologie dans laquelle vous êtes, pour vous situer, simplement.

Dès que les Théophanies ont été installées d’une manière perpétuelle, même si vous ne les vivez pas encore pour nombre d’entre vous de manière perpétuelle, l’Esprit, le Paraclet, l’Esprit du Soleil s’infuse au sein de vos structures éphémères, et vous savez que l’âme n’est pas éternelle. Ça, c’est la plus grande mystification qui a été faite à la fois dans le domaine spirituel, dans le domaine religieux, et aussi dans le domaine des Illuminati, c’est-à-dire quand a été proclamé la croyance en un dieu, l’Être suprême, la croyance en l’éternité de l’âme. C’est absolument faux. Le corps physique, même dans les mondes unifiés, n’est qu’un vecteur de manifestation, et l’âme aussi. La véritable Éternité, elle est dans l’Esprit, elle est pas dans l’âme.

L’âme a toujours des colorations, et bien sûr progressivement, au fur et à mesure des centaines d’années, le langage est passé de l’Esprit à l’âme. Et d’ailleurs, l’Église catholique a supprimé toute référence à l’Esprit. Mais vous savez, les méchants garçons parlent aussi d’âme, les prédateurs aussi, ils ont une âme, ça n’a rien à voir avec les portails organiques, or tout ce qui est porteur d’âme, même inversée aujourd’hui, vous le savez, ne peut pas disparaître en son Éternité mais néanmoins aura en quelque sorte une certaine forme d’utilité dans les évènements des 132 jours, et pour certains, dans la libération des mondes à libérer. 

Donc il ne faut pas se préoccuper de la notion de choix. Si vous avez encore aujourd’hui l’impression d’avoir à choisir, c’est bien évidemment que votre âme est encore sur le devant de la scène, parce que si l’Esprit, le Paraclet, est sur le devant, vous n’avez aucun choix. Vous n’avez qu’un seul choix à être, c’est la Vérité, c’est-à-dire la Liberté, et vous ne pouvez pas vous poser la question ni de l’âme, ni du corps, ni d’une quelconque histoire. 

Donc cette question, j’y ai répondu comme j’ai pu, mais en tout cas les choses vont devenir, et elles deviennent déjà, de plus en plus claires. L’éclairage de la Lumière, en vous comme à l’extérieur de vous, vous donne à voir tout ce qui n’a pas été vu, tout ce qui n’a pas été traversé, mais ce n’est pas vous qui agissez, c’est l’Intelligence de la Lumière, c’est l’Esprit de Vérité, c’est l’Androgynat primordial, mais certainement pas vous. Si vous croyez encore agir par vous-mêmes dans quelque événement de votre vie, vous êtes encore soumis à l’âme et à ses choix. Quand vous êtes libres, vous n’avez aucun choix, si ce n’est d’être ce que vous êtes en Vérité. Et là-dedans, il y a pas de place pour ce que vous aviez nommé, et nous l’avions suffisamment expliqué, le libre arbitre.

Le libre arbitre, c’est l’action-réaction, croire que vous avez le choix de faire le bien ou le mal, et cela maintient le jeu au sein de la matrice. C’est perpétuel. N’oubliez pas que vous avez pris perpétuité, mais heureusement que la perpétuité s’achève toujours par la mort de ce qui est éphémère, n’est-ce pas? Et cette fois-ci, nous vous avons expliqué l’historique de ce monde voilà fort longtemps, qui aujourd’hui ne vous est d’aucune utilité mais qu’il est bon de rappeler encore pour certains. Le retour à la Vérité est maintenant, cette Vérité ne s’accompagne ni de formes, ni de dimensions, ni d’histoires, ni même d’un processus de fin des temps. C’est la fin du monde pour l’ego, c’est la fin de tout ce qui est lié à l’ego, que vous nommiez ça les relations affectives, familiales, sociales, karmiques ou autres. Il n’y a plus de place pour l’ego maintenant, si ce n’est au sein de la souffrance pour celui qui n’a pas encore accepté l’éclairage total de cet ego de pacotille, comme on dit. 

Autre question 

Question : après avoir appliqué l’huile essentielle de Ravinsara, j’ai senti ma Porte OD vibrer fortement, le point entre les yeux, et l’Étoile Attraction. Ensuite j’ai eu la vision de mon visage que j’ai tout de suite reconnu. J’ai réalisé que je n’étais pas ce personnage, comme si j’observais cette personne qui n’était pas moi. Je l’avais compris mentalement, mais là, je l’intégrais. Depuis, quand je pose l’huile essentielle et que je m’allonge, je sens toutes les cellules de mon corps vibrer profondément, c’est une sensation nouvelle pour moi. J’observe cela mais c’est juste un constat, je n’y suis pas attaché et ne recherche rien.

Alors, le témoignage, quelles que soient les techniques, je vous rappelle qu’il y a de nombreuses années, vous avaient été communiqués le yoga de l’Unité, le yoga de la Vérité, les bénédictions archangéliques, des postures, des exercices à faire qui prenaient beaucoup de temps. Vous vous êtes aperçus, au fur et à mesure des années peut-être, pour ceux qui suivaient ça depuis longtemps, que les exercices, et je crois que vous nommiez ça des protocoles, voilà, ces protocoles se simplifient de plus en plus parce que la charge de Lumière, l’intensité de la Lumière, la conscience de la Lumière qui est présente sur terre est telle que aujourd’hui ça va très, très vite.

Et ce témoignage qu’exprime ce frère à travers des techniques, mais peu importe la technique, ça peut vous le faire aussi bien lors d’un soin Vibral qu’avec des huiles essentielles, qu’avec des postures, qu’avec même le regard ou le sourire d’un frère ou d’une sœur, vous voyez ? La technique n’est plus primordiale. D’ailleurs, il vous a été demandé petit à petit de vous éloigner de tout ce qui a été utile à un moment donné. La bénédiction des Archanges, c’est plus la peine d’aller répéter des mantras et de faire des gestes, il suffit de penser à l’Archange pour qu’il soit là.

Et ce qu’exprime ce frère, c’est qu’à l’occasion d’un rituel particulier, un protocole, pardon, particulier, il a vu ce qu’il était, c’est-à-dire qu’il s’est désidentifié de son corps, ce qui est le cas dès que vous vous voyez et que vous vous voyez non plus dans un miroir mais à travers l’Esprit, vous voyez votre visage ou votre corps. Et vous savez à ce moment-là, non pas parce que vous y avez adhéré comme ça été exprimé en tant que croyance mentale, mais en tant que vécu réel, que vous n’êtes rien, mais absolument rien de ce corps, que c’est juste un personnage de théâtre qui est animé par des ficelles, comme une marionnette. Les ficelles et la main, c’est l’âme, mais l’Esprit est antérieur à la main, antérieur aux fils de la marionnette, et antérieur au personnage. C’est ce que vous êtes. 

Et ça, ça sera une évidence vécue pour nous tous, même nous, là où nous sommes, et au moment du grille planète final. Y aura aucun retour en arrière possible, parce nous aurons vécu tous la disparition en Éternité, quel que soit notre véhicule ultérieur, si nous en avons besoin les uns et les autres, si nous le souhaitons, mais ça ne fait aucune différence. Or tant que vous n’avez pas vécu effectivement soit les vibrations, soit le processus où vous voyez réellement et concrètement que vous n’êtes pas ce corps, vous êtes de toute façon collés à ce corps parce que vous êtes dedans. Toute l’erreur, disait Bidi, c’est l’identification à ce corps. Par contre, le travail sur ce corps à travers les yogas, à travers l’alimentation, à travers l’énergie, vous a été fort utile depuis fort longtemps.

Aujourd’hui, vous n’avez plus besoin de tout ça. Bien sûr, je conçois tout à fait que certains frères et sœurs qui découvrent seulement maintenant l’énergie, la vibration, l’âme, l’Esprit, aient besoin d’avoir des béquilles ou des repères, même avec des cristaux pourquoi pas. Vous savez qu’il y a des cristaux qui font monter les vibrations, vous avez des cristaux qui correspondent à l’Onde de Vie, des cristaux qui correspondent au Canal Marial. Rien ne vous empêche de les utiliser, bien sûr, surtout pour ceux d’entre vous qui, vivant la Vérité de l’Esprit tel qu’a été ce témoignage, même s’ils ne se posent pas de questions, il y a quand même toujours la personne qui a besoin peut-être d’un peu de cadre, d’un peu d’éléments pour être tranquille, si je peux dire.

Mais il y a une telle évidence de la Lumière quand vous vivez ce genre de témoignage, qu’il ne peut plus y avoir de questions, ni sur les lignées, ni sur les vibrations que vous vivez, sur quoi que ce soit, parce que quand vous avez vécu ‒ et non pas cru ‒ cela, vous êtes dans la béatitude, vous êtes dans la Paix et vous savez, pour l’avoir vécu, que même ce corps, puisse-t-il être brûlé, écartelé, coupé en morceaux, que ça ne change rien, là est la Vérité de l’Éternité. Et vous avez, et je pense qu’on aura aussi d’autres témoignages comme d’autres rêves qui traduisent, si vous voulez, ce bouleversement qui est en cours, comme nous vous l’avions annoncé, depuis le 1er octobre de cette année, et que j’avais dit que vous aviez beaucoup de dates repères dans le déroulement du calendrier, et que tout ça se déroule en ce moment.

Donc ne vous intéressez pas à demain ou à la fin de l’année, vous n’y êtes pas encore, n’est-ce pas, vous êtes au mois d’octobre. Il y a suffisamment de choses à vivre en ce moment pour se préoccuper de demain ou d’hier, vous voyez. Ce qui est important, c’est de trouver cette Évidence, et elle se trouve uniquement quand vous cessez toute quête, toute recherche, toute interrogation, tout questionnement, et surtout, tout besoin d’explications. Bien sûr, je m’adresse au plus grand nombre, mais ceux qui sont là, ici, et qui écoutent ce que je dis, ça fait suffisamment longtemps que vous avez vécu toutes ces expériences, et il est important que les nouveaux frères et sœurs qui ressuscitent aujourd’hui n’aient pas l’impression qu’il faille passer par les Couronnes, les Étoiles, les Portes, les yogas, pour vivre ce qui est à vivre, parce que la meilleure façon de le vivre aujourd’hui, et même pour vous, les anciens, c’est la spontanéité de l’Instant Présent, rien d’autre. Sans ça vous perdez du temps. 

Bien sûr, vous avez l’éternité, mais pour savoir et vivre l’Éternité, il faut déjà être l’Éternité, non ? Or de plus en plus, et cela aussi nous vous avions prévenus, vous ne pouvez plus vous raccrocher, si je peux dire, aux lois de ce monde, aux règles de ce monde, de cette société, de ce corps, de votre affectif, pour être ce que vous êtes. Le face-à-face, nous vous l’avons dit, c’est seul à seul, quelles que soient les rencontres, les rapports que vous avez les uns avec les autres, avec les peuples de la nature. Ce genre d’expérience dont vient témoigner ce frère se produira seul à seul, même si la relation est un moyen extraordinaire de découvrir ce qu’est l’Amour. La densité de la Lumière est telle que depuis le 1er octobre, toutes ces choses-là, sauf peut-être comme je l’ai dit, pour nos sœurs et frères nouveaux qui débarquent, si je peux dire, ne représentent pour vous aucun intérêt. Je dirais même que ça peut être un obstacle. 

C’est pour ça que d’ailleurs je vous avais prévenus, le mois dernier, que je ne parlerais plus de la chronologie des évènements de ce monde. Vous êtes assez grands pour regarder tout ce qui se déroule en vous, comme dans vos moyens de communication modernes. Le plus important n’est pas là maintenant, le plus important, c’est cette surprise qui se produit quand vous vivez que vous n’êtes ni ce corps, ni cette histoire, ni vos croyances, ni vos affects, ni vos émotions, et que même ce que vous appelez votre mari, votre femme, votre enfant, ne représente rien du tout au niveau de l’Esprit, si ce n’est des jeux de la conscience, c’est tout, et des jeux, en plus, altérés au sein de ce monde.

Donc ce bouleversement qui se produit était annoncé, il me semble, et il est beaucoup plus facile de vivre ce bouleversement parmi ceux qui sont tout neufs, si je peux dire, qui n’ont vécu ni les énergies, ni les vibrations, ni l’adhésion aux religions, ni à quoi que ce soit, parce qu’ils sont justement disponibles pour l’imprévu, alors que si vous, qui avez vécu les Couronnes, les lignées, vous maintenez tout ce cinéma, vous vous privez de la Vérité et vous vous privez de la Joie éternelle, et vous vous privez, pour la période finale, de la béatitude. Y a un temps pour tout. Et là, je le décrète et je vous le dis solennellement, il ne sert à rien de vous appuyer sur quelque élément de votre passé, même lié à l’évolution de la Lumière depuis trente ans, même les Noces Célestes, même ce que nous vous avions dit y a encore, allez, je dirais une année.

Il faut rester tranquille, c’est impératif. Alors comme nous vous avons dit, nous vous avons envoyé dans la nature parce que dans la nature, vous êtes tranquilles. Il y a une telle densité de Lumière loin des cités, loin des villes, loin de l’activité mentale des humains, qui vous aide en toute évidence, de façon la plus naturelle possible, à vivre cette Éternité. Sans vous appuyer sur les repères qui pour les anciens vous ont été extrêmement utiles et profitables. Mais rappelez-vous qu’ils vous ont été utiles et profitables pour vous, mais aussi en tant que ancreurs et semeurs de Lumière. Là vous n’êtes plus des ancreurs et des semeurs de Lumière, nombre d’entre vous deviennent Lumière, en totalité, et dans cette totalité de la Lumière, y a aucune place pour la souffrance, pour l’ego, pour la personne ou pour l’histoire. Et vous allez en voir de plus en plus des témoignages de ce genre-là. 

Alors, continuons. 

Question : un rêve : je suis à Toulouse avec un groupe et nous prenons le train pour aller embarquer sur un avion. Nous passons par la campagne, et soudain mon wagon se détache des autres et je me… 

Mon wagon ? Mais il parlait d’avion, il est dans le train ?

… oui, pour se rendre à l’aéroport.

D’accord. 

… je me retrouve seul dans une pièce où un homme me propose de tester, sous forme de jeu, mes réactions à ce qu’il me soumet. Je serais filmé. J’accepte. Je ne me sens pas du tout concerné. Cela m’amuse de vivre cette expérience, je joue le jeu. Puis je me retrouve avec le reste du groupe dans une salle d’attente, avant l’embarquement. Je comprends que les autres attendaient que je termine le jeu pour embarquer. 

Avant que tu termines, c’est exactement ce que je disais. Ça ne sert plus à rien de jouer, quel que soit le jeu, même de l’énergie, de la vibration. Bien sûr, ça n’interdit pas les contacts avec les peuples de la nature, avec nous, mais rappelez-vous qu’il faut être seul pour vivre cet ultime retournement, cet ultime basculement. Vous ne pouvez, et nous vous l’avons toujours dit, de le faire seul, et ce que décrit ce rêve est exactement cela.

Bien sûr nous vous avons encouragés, durant toutes ces années, à vous rencontrer, à entrer en relation pour échanger, partager, mais comprenez bien que à un moment donné, ça veut pas dire être seul tout le temps, mais il vous faut de manière impérieuse faire ce retour au centre, et ça se fait seul à seul. C’est ce que décrit ce frère. D’ailleurs il se retrouve, le wagon est détaché du train, donc des autres. Et il doit faire sa preuve, si je peux dire, se démontrer à lui-même quelque chose avant de rejoindre le groupe. Parce que l’ego est très malin, et l’âme est très maligne, elle a souvent tendance à vous faire relier à ce que nous avions nommé à l’époque des égrégores, à des groupes auxquels vous êtes soumis, parce que l’âme ne cherche qu’une chose, c’est à être soumise soit aux forces de prédation, soit aux groupes spirituels. 

Mais aujourd’hui ça doit être vu pour ce que c’est. Ce qui auparavant était des béquilles, des aides, très conséquentes même pour nombre d’entre vous, devient un obstacle, alors que pour certains nouveaux frères et sœurs, c’est un atout indispensable. Mais rappelez-vous que eux, ils ont vécu l’Esprit avant de vivre les vibrations, donc pour eux c’est plus facile de trouver des repères auxquels ils ne vont pas adhérer mais simplement expliquer ce qu’il peut rester de besoin d’explication. Ce qui n’est pas votre cas à vous, qui avez vécu les énergies, les vibrations, les Couronnes. Alors on termine le rêve ?

… une femme entre dans la salle et me félicite d’avoir participé à ce test. Elle me dit que je fais partie du club maintenant et que cela me donne droit à des billets gratuits pour voyager. Je reçois une sorte de panier avec des cadeaux emballés dans un papier bleu brillant. Il y avait notamment une sorte de toile de barnum à monter, qu’on utilise pour une réception ou une fête.

Oui, ben le rêve, c’est exactement ce qui est montré à ce frère ou cette sœur, tout ce que j’ai dit. D’ailleurs le rêve est très clair, elle a parfaitement compris, ou il a parfaitement compris lui aussi, n’est-ce pas? Après, y a des références, bien sûr, à ce qui est connu dans ce monde : le panier, les voyages gratuits, mais quand vous êtes libérés, vous n’avez pas besoin de ticket, vous allez où vous voulez, tout seul comme un grand. Y a pas besoin de titre de transport. Mais bon, c’est corrélé à ce monde : l’histoire du train qui accompagne à l’aéroport, l’arrêt du wagon, le face-à-face seul dans une pièce blanche avec un test, un jeu, qui est fait. Tout ça traduit exactement ce que je vous dis depuis le début de mon intervention.

Alors n’essayez pas, à travers même des rêves comme ça, et je le dis là pour ce frère ou cette sœur, d’aller trop loin dans l’explication. Parce que c’est tellement évident dans ce cas-là. Bien sûr, par exemple le rêve de l’animal roux avec les cheveux roux, c’était moins facile, mais tous les rêves que vous vivez aujourd’hui sont colorés, non pas par votre âme mais par l’Intelligence de la Lumière. 

Alors bien sûr, vous avez des rêves qui n’ont ni queue ni tête, qui peuvent vous sembler appartenir à des préoccupations de la veille. Il n’en est rien, parce que l’alchimie de la Lumière se réalise aussi quand vous avez disparu de la personne, ce qui est le cas dans le sommeil, et à ce moment-là, vous rentrez dans la conscience Turiya. Mais même ces éclairages-là ne sont que les jeux, je dirais, de l’âme, qui est éclairée par l’Esprit. Y a une différence qui est maintenant de plus en plus importante entre ce qui pouvait se dérouler y a encore quelques années et ce qui se déroule maintenant, du fait même de la progression de l’installation de la Lumière Vibrale, de la vraie Lumière.

Donc je ne rajoute rien à ce rêve, parce qu’il est très clair. Autre question.

Question : qui ou qu’est-ce qui a poussé Marie et les Mères généticiennes à nous créer un corps physique et une âme ? 

Mais les Mères généticiennes créent des matrices de vie qui sont des assemblages des quatre Éléments avec toutes les molécules, selon les dimensions données, ce que vous nommez les corps, le décor, tout ça, est totalement libre. Y a des matrices cristallines qui se créent sans arrêt. Les Mères généticiennes n’ont fait que proposer des champs d’expérience de la conscience. Le problème, c’est que ce champ d’expérience de la conscience de la Terre et d’un peu moins d’une centaine de systèmes solaires, a créé, par la volonté archontique que j’avais nommée, dans la relation avec les Mères généticiennes, dont la cause première était l’anomalie primaire au niveau de la première extériorisation de la conscience. Donc, peu importe, on va pas revenir là-dessus parce que c’est de l’histoire. 

Donc les mondes libres, même carbonés, que nous avons nommés la 3ème dimension unifiée ont, du fait de niveaux de densité extrêmes de la matière carbonée, ont eu besoin, pour encaisser l’Esprit, d’un médium, d’une espèce d’amortisseur qui a été nommé l’âme, en ce monde. Mais jamais l’âme n’a été immortelle, c’est des bêtises. D’ailleurs tout l’enseignement des Illuminati et des guignols, en particulier tous ces maîtres pseudo-ascensionnés, vous le savez, s’est fait sur l’enseignement de l’âme : les sept Rayons, les traités de l’âme et toutes les connaissances même ésotériques. Et la connaissance intime jusqu’à, il y a quelques années, c’est-à-dire depuis les Noces Célestes, n’était pas possible, sauf pour des êtres extrêmement rares dont Bidi qui est venu vous voir, Nisargadatta.

Nous, parmi les Anciens, même si nous avions, pour certains d’entre nous, vécu certaines choses par rapport à l’Absolu, nous voyions à l’époque cela comme quelque chose de très lointain et qui servait à rien dans le plan évolutif de l’âme. J’ai fait la même chose, bien sûr, parce que nous n’avions pas la possibilité, si je peux dire, de nous établir, dans cette époque-là, dans ce que vous établissez aujourd’hui. 

Les choses sont différentes pour Bidi, elles ont été aussi différentes pour mon maître, Bença Dounov qui, je vous le rappelle, lui, était un walk-in. Les choses sont différentes aussi pour la Source quand elle vous a dit qu’elle avait synthétisé un corps. Mais quand le voile de l’oubli s’est fait, c’est-à-dire quand nous prenons plusieurs incarnations parce que nous sommes piégés dans cette matrice, nous oublions l’Esprit et l’âme prend le relais, et depuis le point de vue de l’ego, l’âme est la finalité. De là vient l’erreur fondamentale. Mais c’est une erreur fondamentale des consciences qui ont vécu cela, que vous nommez les pseudo-maîtres ascensionnés, et de tous les enseignements spirituels quels qu’ils soient. 

C’est pour ça que aujourd’hui je peux dire que même l’enseignement, la pédagogie, tout ce que nous vous avons donné, vous a été utile voire indispensable pour certains d’entre vous, vous voyez, mais n’allez pas revivre dans le passé. C’est différent parce que les tout nouveaux qui arrivent aujourd’hui ont peut-être besoin de quelques repères, mais comme je m’adresse au plus grand nombre, je suis obligé de vous diviser, si je peux dire, entre ceux qui sont les anciens, comment vous dites, les vieux de la vieille, et les bébés, ceux qui arrivent et qui découvrent la Vérité de façon inattendue et impromptue. Vous voyez ? 

Mais pour ceux qui dorment, et je vous le confirme, à part les êtres, les frères et les sœurs qui s’éveillent spontanément par l’afflux de la Lumière, surtout et je le redis aujourd’hui plus que les mois précédents, n’allez pas titiller les frères et les sœurs qui sont inscrits dans leurs croyances, inscrits dans la matérialité, inscrits dans la spiritualité de bas étage, si je peux dire. Ils n’ont aucun moyen d’accepter vos mots, ni même aucun moyen d’accepter votre radiance, parce que pour eux le moment n’est pas venu et donc ils doivent se présenter dans cet état-là au moment de l’Appel de Marie. Alors bien sûr, vous voyez que même parmi ces êtres-là, y en a qui s’ouvrent aujourd’hui, spontanément, mais en aucun cas cette ouverture ne peut venir de votre intervention, ni même de votre Présence. 

Soyez simplement ce que vous êtes en permanence, l’Intelligence de la Lumière se charge de répartir la Lumière là où c’est nécessaire. Vous voyez ? Vous n’avez besoin d’aucune connaissance, ni d’aucun concept, ni d’aucune perception de quoi que ce soit. Restez tranquilles. Rester tranquille ne veut pas dire rester en méditation 24 heures sur 24, ça veut dire vivez ce que la Vie vous donne à vivre le plus naturellement du monde. 

Alors, on continue.

Question : pourriez-vous développer sur la dernière prophétie de Bença Dounov ? Il dit qu’il y aura un nouveau continent et une nouvelle race, la sixième…

Ça, c’est pas Bença Dounov qui a dit ça, hein.

C’est pas Bença Dounov. Bença Dounov a parlé non pas de sixième race, il a parlé d’un Feu du ciel qui régénérerait tout, mais il a jamais dit qu’il y avait une continuité. Et d’ailleurs, je vous rappelle que certains parmi vous continueront à vivre sur la Terre ascensionnée, mais pas tel que vous vivez aujourd’hui parce qu’il y a pas de vie à l’extérieur de la planète. La vraie Vie en unité, elle est à l’intérieur de la planète, sous le manteau, au plus proche du noyau cristallin, après la couche de feu, bien sûr. Mais vous ne pouvez pas faire de corrélation. La sixième race-racine fait partie de l’enseignement falsifié. La race bleue existe déjà réellement. Les Mères généticiennes de Sirius, au-delà de la forme anthropomorphique, sont des êtres de Lumière bleue. La Lumière bleue vous renvoie à la fusion des Éthers, à l’Œuvre au bleu dont avait parlé Sri Aurobindo à la fin de l’année 2009 et au début de l’année 2010. 

Alors Bença Dounov, la seule prophétie qu’il ait faite, il a parlé du Feu du ciel qui régénérerait tout et qu’il y aurait une nouvelle vie, mais ne mettez pas une solution de continuité. Bien sûr, les mots qui ont été employés à l’époque, ça fait plus de cent ans, n’est-ce pas, ou cent ans maintenant, ne pouvaient pas être expliqués selon les connaissances que vous avez aujourd’hui de la mécanique céleste, visuelle, apparente, des connaissances scientifiques que vous avez, même pour l’individu normal qui n’est pas un scientifique, vous voyez ? 

Alors je te laisse terminer sur cette histoire de race racine. Qu’est-ce qu’y a à développer ? La prophétie de Bença Dounov, Peter Deunov, comme vous le notez ici, elle tient en quatre lignes. Développer, ça amènerait à développer tout ce qui vous a été développé depuis dix ans maintenant.

… il y a alors d’autres écrits falsifiés qui circulent sur la prophétie de Bença Dounov.

Il n’y en a qu’un. Bença Dounov a écrit quatre lignes. Ces quatre lignes résumaient, pour l’époque, ce qui était compréhensible et acceptable. Rappelez-vous, vous-mêmes, votre cheminement spirituel, parmi les plus anciens. Si vous aviez un frère qui, y a vingt ans, vous aurait dit «mais tout ce que tu fais, ça n’existe pas », mais vous l’auriez envoyé promener, n’est-ce pas ? Vous voyez bien que la conscience que vous avez aujourd’hui, à travers les processus vécus, n’a rien à voir avec ce que vous étiez. Alors la question, c’est quoi ? 

… la deuxième question : il parle de purifier la terre du sang animal, et nous consommons de l’huile de krill, des sardines et poissons gras… 

Ah ça continue avec ces histoires de nourriture. Je crois qu’on va shunter cette question totalement, parce que ceux qui sont encore dans la défense des animaux, dans la cruauté animale, n’ont rien compris, ils sont encore dans l’espérance d’un monde meilleur. Ceux qui n’ont pas compris que vous n’êtes pas de ce monde et que ce monde est totalement illusoire, falsifié, enfermé, et que libéré, il ne peut pas y avoir de solution de continuité, nous sommes désolés, nous ne pouvons rien pour vous. Si vous êtes incapables de voir ce qui se trame et se déroule de manière visible sur la terre, aucun maître, aucune énergie, aucune vibration, aucun être de Lumière, ne pourra y changer un iota. Donc libre à vous de parler encore de questions comme ça, mais celle-là, je ne peux qu’être énervé, la question sur le krill a déjà été posée. 

Donc si vous continuez, pour certains d’entre vous, sur ce cheminement-là, je ne peux que vous dire de vous adresser ailleurs. Nous apportons les réponses sur la Vérité et pas sur toutes ces histoires qui maintenant n’ont plus lieu d’être. Vous êtes Amour. Si vous ne vivez pas l’Amour, ça veut dire quoi ? Que vous êtes inscrits dans la personne ou dans la logique de l’âme, c’est tout. C’est pas une question de vibrations, d’ouverture des chakras ou de quoi que ce soit, c’est le positionnement définitif de votre conscience, mais aussi de votre liberté. Mais ma liberté, c’est de ne pas répondre à ce genre d’ineptie. Alors nous passons à la suivante.

Question : un rêve : au premier plan, un arbre mort avec une branche encore vivante, feuilles vertes, jaunes, brunes. La terre est nue. Au deuxième plan, un lac calme, bleu, paisible. Au troisième plan, une immense forêt de couleur vert sombre, puissant, électrique. Merci de m’éclairer. 

Éclairer quoi ? Elle est où la question ? 

… Il n’y a pas de précisions.

Là vous revenez avec des questions qui n’ont plus lieu d’être. Donc je vous demanderai maintenant de trier ce genre de questions qui n’apportent aucune réponse. 

Qu’est-ce que vous voulez que je réponde à ça ? Comme la question précédente. Tout ça traduit un enfermement au sein de l’ego spirituel, rien de plus, rien de moins. Qu’est-ce que vous voulez que je réponde ? Y a trois plans. La personne n’est même pas dans le rêve. Vous voyez ce que je veux dire ? Dans les rêves précédents, vous aviez quelqu’un qui se déplace dans le rêve, qui vit quelque chose. Là, c’est une vision extériorisée, c’est du symbolisme. Le symbolisme appartient à la dualité tout autant que le diabole. Symbole et diabole ne sont que la même réalité de l’illusion luciférienne. Le symbolisme, réel, vous renvoie à l’explication et au mental, y a aucune liberté là-dedans, y a aucune joie là-dedans. 

Alors on passe aux questions suivantes. Je vous avais dit qu’il allait y avoir des questions avec les transformations des rêves, et des questions de ceux qui sont enfermés, mais verrouillés à double tour dans leurs certitudes, éphémères. Parce que là, me donner une vision comme ça où le personnage qui pose la question n’est même pas dans le rêve, ne veut rien dire. Ça veut dire quelque chose pour l’ego et ça c’est fini maintenant. Alors on passe à la suivante.

Question : un rêve : je suis dans l’eau d’un lac avec deux autres personnes, et nous pêchons. Je mouline pour ramener l’hameçon, sans aucune résistance. À un mètre de moi, je sens un poisson accroché à l’hameçon, hameçonné par la nageoire dorsale. Une femme sort le poisson de l’eau et va sur un ponton en bois, le poisson dans ses mains. Toujours dans l’eau, j’observe cette jeune femme tenant ce poisson de plus d’un mètre, noir et bleu avec des rayures. La femme me dit, en me donnant le poisson : « Je suis de Jupiter », et je remets le poisson dans l’eau. Pouvez-vous m’éclairer? 

Oh, aller à la pêche, vous avez bien sûr, la pêche miraculeuse du Christ, vous avez le fait de marcher sur l’eau. Les poissons, bien sûr, c’est l’ère des Poissons, c’est aussi la pêche, le fait de pêcher. Mais là je rappelle que comme le dit le rêveur, le poisson a été attrapé de façon fortuite, en ramenant le fil avec l’hameçon. Et d’ailleurs, l’hameçon n’est pas dans la bouche mais il est, comme ça a été dit sur une nageoire, je crois.

… la nageoire dorsale.

Voilà, la nageoire dorsale. Donc là, c’est un symbolisme spirituel, mais qui renvoie aux écrits bibliques bien sûr, et à certains passages du Nouveau Testament, c’est-à-dire non pas donner des poissons mais apprendre à pêcher, hein. Vous voyez où je veux vous renvoyer par là. Ensuite vous avez une femme qui décroche le poisson qui a été pris par hasard, et ensuite ce poisson, quel que soit son aspect, est remis à l’eau. Donc tout ça… l’eau d’un lac est aussi liée, vous le savez, aux eaux des profondeurs, à l’inconscient, mais la différence entre la mer et l’océan, qui sont les mers primordiales, et l’eau du lac, c’est que l’eau d’un lac a une surface tranquille. Le lac évoque toujours la tranquillité, la sérénité. 

Donc il t’a été montré dans ce rêve que tu étais devenu un pêcheur et que tu savais pêcher, même si la pêche s’est produite de façon curieuse et pas normale, si je peux dire. Et cette pêche, miraculeuse, qui est tout à fait calquée, je pense, aux croyances résiduelles de ce frère ou de cette sœur, concernant les Évangiles, c’est clair, et renvoie donc au fait de devenir autonome et de vivre la Vérité. Et la pêche, d’ailleurs, qui remet un poisson à l’eau n’est pas une pêche pour nourrir, c’est le symbolisme, et vous savez, du nombre très précis de poissons que le Christ a attrapés. Vous le connaissez ce nombre ? Mais bon, on va pas rentrer dans les nombres et les chiffres parce que ça va encore vous renvoyer à des données éphémères.

Vous savez, vous êtes de plus en plus nombreux, parmi ceux qui vivent l’Éveil, la Liberté, les vibrations, ou ceux qui sont libérés d’un coup maintenant, à vous rendre compte, parce que vous le vivez, de la fausseté du monde, mais pas seulement, aussi de votre personnage, qui n’existe pas, c’est un hologramme, c’est un fantôme. Le piège, il est avant tout, et je vous l’ai expliqué pendant des années, au niveau du système de contrôle du mental humain, avec les lignes de prédation, avec les égrégores, avec les croyances, qui vous freinent et qui vous empêchent de trouver la Vérité. La Vérité n’a besoin d’aucun support, surtout aujourd’hui. Elle est spontanée, elle est libre, et elle est en vous.

Donc tant que vous cherchez à l’extérieur, c’est-à-dire une énergie, un symbole, un rêve, une explication, une compréhension, vous ne pouvez pas, entre guillemets, faire le dernier pas, franchir la dernière marche. C’est impossible. Par contre, une fois que c’est vécu, conscientisé et émergé au sein de la manifestation, là vous jouez à ce que voulez, mais pas avant. Ne faites pas l’inverse, ne vous éloignez pas de vous à travers des visions quelles qu’elles soient. N’allez pas éloigner les frères et sœurs en leur racontant des rêves, des milliers de choses qui les entraînent dans l’histoire. Soyez de plus en plus neutres, et vous serez de plus en plus en joie, et non pas dans le faire-valoir ou l’explication. Parce que le faire-valoir ou l’explication ne nourrissent que la personne ou l’âme, pas l’Esprit, au contraire. Et ça, ça va, si ce n’est pas déjà le cas, ça va vous éclabousser et vous être projeté face à vous. 

La Lumière se suffit à elle-même. Ce que vous êtes en vérité se suffit à lui-même. Vous n’êtes aucune forme, Bidi vous l’a dit de toutes les manières possibles. Il est temps maintenant, si je peux dire, de franchir cet ultime pas. Lâchez toutes les béquilles, lâchez tous les repères, c’est la seule façon que l’Amour soit devant plutôt que la peur.

Et vous savez que plus vous allez vouloir travailler sur l’explication, sur la compréhension, sur les peurs, plus vous allez être gravement touchés, maintenant, dans tous les sens du terme. Je vous ai prévenus de manière progressive, et les uns et les autres, nous vous avons prévenus déjà depuis de très nombreux mois. Mais là, maintenant, vous serez soumis à cela, mais de façon immédiate. Et c’est pas une punition, c’est vous-mêmes qui vous retournez contre vous-mêmes, dans ce face-à-face seul à seul, jusqu’à ce que vous acceptiez la Vérité que vous avez éveillée en vous, par les vibrations, par les processus de transformation, tout en voulant maintenir, quelque part, le c– entre deux chaises. Maintenant, c’est l’un ou l’autre, j’ai suffisamment insisté : soit vous êtes en amour, soit vous êtes en peur, et ça va devenir de plus en plus tranché.

Et si vous n’acceptez pas ce que vous êtes, alors que vous vivez les processus vibraux, attendez-vous à vivre des chocs de plus en plus terribles. Ce n’est pas une menace, c’est la réalité de ce que vivent déjà certains d’entre vous. C’est pas parce que vous avez des capacités à voir, à sentir, à connaître les vies passées des autres, à voir les lignées, que vous allez aider vos frères et vos sœurs comme ça. Ça, c’était valable encore y a trois ans, y a deux ans, mais plus du tout maintenant. Allez vers l’Évidence, vers l’humilité, la simplicité, l’Enfance, y a besoin de rien d’autre. Acceptez ce changement. Quand vous êtes au lycée, vous fonctionnez pas comme à l’université, quand vous êtes à la maternelle, vous fonctionnez pas comme en primaire, alors pourquoi certains d’entre vous essaient de garder par devers eux ce qui appartient déjà au passé ? 

Et je vous dis, les retours sont immédiats maintenant. Vous avez vu et vous allez voir autour de vous de plus en plus de frères et de sœurs qui vont vivre cet Amour authentique de façon incroyable, et aussi d’autres frères et sœurs qui vont se retrouver, tout en ayant vécu le Feu du Cœur, dans des choses pas agréables du tout dans leur corps ou dans leur vie. C’est vous qui créez votre réalité, c’est plus les Archontes, c’est plus les conditionnements. Voyez cela. C’est quand vous nourrissez ce qui faux que vous êtes affectés, surtout que le face-à-face se déroule, que l’ascension de la Terre a commencé début mars et que nous avons insisté lourdement sur la période qui s’est ouverte le 1er octobre, et qui ne se refermera plus d’ailleurs. 

Alors, continuons.

Question : rêve du 29 août : je nage dans une eau très douce, dans une baie magnifique. Je m’y sens bien. Je prends conscience de la profondeur, insondable, j’ai un instant de peur puis continue à nager, contente. Peu après, je dois regagner le rivage, suite à cette peur. Il y a de grosses vagues et j’en choisis une pour me porter vers le rivage, avec un élan fort, si fort que je dépasse les familles qui jouent sur la plage, m’engouffre dans un tunnel et dépasse une dame, sur ma droite, au visage rond et aux yeux bleus très clairs. Une voix dit : « On se connaît depuis quarante millions d’années ». Je n’ai pas l’impression que cela vient de cet être par rapport à qui je ne suis pas enthousiaste, et mon élan m’emporte plus loin avec cette impression. Je me réveille alors. Merci de m’éclairer.

Oh, c’est très simple : vous avez encore l’eau, l’Élément Eau. Mais là, la différence, c’est qu’y a des vagues, et surtout les profondeurs, c’est-à-dire l’inconscient, ce qui est inconnu et qui fait peur. Mais qu’est-ce qu’il arrive ensuite ? Cette sœur est portée par la vague, elle dépasse même le sol, elle se retrouve dans un tunnel, donc, comme l’arche tout à l’heure, elle change d’état, et d’ailleurs elle rencontre quelqu’un qui lui parle de quarante millions d’années et elle continue sa traversée. Donc le rêve signifie quoi ? Que malgré… et ça illustre totalement ce que je viens d’exprimer auparavant, et je peux vous certifier que je n’étais pas au courant de ce genre de rêves qui allaient être donnés. Mais c’était évident qu’il allait y avoir cela, parce que ce rêve, comme tout à l’heure le train avec l’avion, vous parle du passage et vous parle de votre accès à l’Éternité. 

Et là, qu’est-ce qu’il se passe ? C’est la vague qui vous emporte. Il ne sert à rien de résister, il ne sert à rien de l’accompagner, il faut se laisser porter par la Lumière. Ce qui est nommé la vague, ici, de l’eau, n’est rien d’autre que la vague de Lumière galactique dans ses premiers effets sur la Terre, maintenant que Nibiru va apparaître à votre vue. C’est-à-dire que les rayonnements cosmiques, la vague comme elle est nommée, les ondulations de la Lumière, vous conduisent à votre Éternité. C’est pour ça que je me tue à vous dire que par vous-mêmes, vous ne pouvez rien. Occupez-vous de votre vie, de ce que vous avez à faire, et laissez la Lumière vous déposer à ce que vous êtes. Vous ne pouvez rien par votre personne. Et d’ailleurs, plus vous voudrez agir sur l’Esprit avec votre personne, plus vous vous trouverez confrontés à des déconvenues énormes, parce que ce face-à-face qui vous a été annoncé, que vous vivez, aussi bien dans les rêves que dans certaines situations, qu’est-ce qui se déroule dans ce face-à-face ? C’est la confrontation entre l’éphémère et l’Éternel, dans toutes ses composantes. On le voit d’ailleurs à travers les rêves qui ont été donnés. On voit aussi, à travers les questions, ceux qui s’accrochent à une histoire, quelle qu’elle soit, avec l’histoire des animaux, des Krill et tout ça.

Je respecte la liberté de ces frères et de ces sœurs, mais qu’ils respectent aussi la nôtre. Notre liberté, la vôtre, c’est celle de l’Éternité, c’est pas celle qui est soumise à des formes, à des histoires, à des scénarios, à des évolutions de quoi que ce soit. Et d’ailleurs vous faites de plus en plus clairement la différence, pas avec les yeux, pas avec le mental, même pas avec la vibration, mais directement dans votre conscience pure, de ce qui est vrai et de ce qui n’est pas vrai. Parce que ce qui est vrai est léger, ce qui est vrai est lumineux, ce qui est vrai est Évidence. C’est pour ça que je vous dis tout ça. Et par contre, si vous êtes, à l’inverse, dans le questionnement, dans l’interrogation, vous allez constater que ça va être de plus en plus terrible ‒ j’ai pas dit dur, j’ai bien dit « terrible ».

Vous ne pouvez pas prétendre vouloir la Liberté et vous opposer à la Liberté. Sinon, ça prouve que ce que vous conceviez de la Liberté n’est pas la Liberté. C’est la liberté de l’ego ou la liberté de l’âme, mais pas la liberté de l’Esprit. Donc à travers les témoignages, les rêves, les questions qui sont posées, et si vous regardez plusieurs mois en arrière, vous allez voir l’évolution de ces rêves. Pourtant, c’est pas les mêmes frères et sœurs qui posent les questions, ou les rêves à interpréter, ou les témoignages, et pourtant vous voyez, si vous avez suffisamment de recul, cette progression vers l’Éternité, la résolution de ce face-à-face qui apparaît de plus en plus clairement.

Alors, je rentrerai pas plus en détail, on continue. 

Question : un rêve : après une journée à tenir un bureau de vote, l’urne est pleine de bulletins. Je dois la porter aux personnes compétentes. J’étouffe un peu dans ces locaux, je suis fatiguée. La responsable d’un autre bureau me dit où la porter ; c’est loin, aussi elle s’engage à le faire. Je peux alors sortir. Dehors il fait chaud, les rayons du soleil sont doux. Je me retrouve au volant d’une belle voiture blanche. Je n’entends pas le bruit du moteur mais elle va très vite, et dans une courbe, je sens la voiture trop à droite et me retrouve sur une route parallèle. Je veux revenir sur la route et décide de passer au travers d’un talus herbeux. Aucune secousse, la voiture semble glisser sur les obstacles. Je suis surprise. J’arrive sous un tunnel où un feu orange me fait m’arrêter. En repartant, la route me paraît étroite et je décide de prendre une voie plus large et dégagée, à l’extérieur du tunnel. Je m’aperçois que je suis à contresens et je veux rejoindre la route que j’ai quittée. Je vois la route qui me mène chez moi, une petite route ensoleillée, toute droite. Cette grosse voiture blanche, très belle, me semble un luxe inutile, mais quelle puissance. Je ne me sens pas à ma place. Fin du rêve. Je suis perplexe, comme si j’étais dans un monde parallèle et encore là. Merci pour votre éclairage. 

Alors, si on part du début, cette personne est… comment vous nommez ça… un assesseur ou quelqu’un qui s’occupe des votes, y a une urne avec des bulletins. Qui dit urne et dit bulletins, dit choix entre diverses personnes. Quand elle sort de ce lieu, c’est-à-dire de la prison de la matière, où vous avez l’impression d’avoir le choix ‒ d’acheter tel vêtement, de décider de telle vie, de tel mari, de telle femme, vous savez très bien que ceci n’est pas la Vérité ‒ et elle se retrouve dans une voiture blanche. La voiture, c’est votre corps. Elle se retrouve donc d’une situation d’enfermement à une situation de liberté, c’est-à-dire du corps éphémère au corps d’Éternité. D’ailleurs, ce corps d’Éternité n’est pas arrêté par les obstacles, il est puissant, il change de dimension, de voie, il peut revenir aussi sur la matérialité. Et vous voyez ici, y a quelque part une culpabilité, parce que dans le rêve lui-même, ça traduit, si vous voulez, non pas l’ambigüité ou l’ambivalence, mais les hésitations entre le connu et l’Inconnu. Parce que dans l’Inconnu, ça va très vite, y a des routes de partout, y a pas de limites et donc on a peur de s’égarer. 

C’est comme tout à l’heure le frère ou la sœur qui rêvait dans l’eau, avec la vague qui le ramène, mais qui, en regardant en dessous, s’est aperçu que c’était sans fond, que c’était noir. Donc, vous êtes tous face à cet archétype, si je peux dire, entre la peur et l’Amour. Alors bien sûr, dans un rêve, c’est pas exprimé comme quand vous avez une peur qui se traduit dans votre vie éveillée, mais c’est le même principe qui est à l’œuvre, c’est le face-à-face. Et donc, cette sœur a des remords malgré la puissance de la voiture qui est blanche, malgré la possibilité de traverser les obstacles, de changer de voie, donc de dimension, elle est quand même contente de retrouver son chez-soi, c’est-à-dire la maison. La maison, ici, c’est la même étymologie que maman, manifestation, les eaux d’en bas, c’est les eaux de l’âme. Donc se jouent, au travers de ce rêve, les conditionnements du soi, de la personne, le vécu de l’Esprit mais le besoin de sécurité de l’âme, et donc il est exprimé dans ce rêve l’emplacement de ce qu’est ce frère ou cette sœur à l’heure actuelle, même si ça remonte à fin août.

Donc les trois aspects : matérialité, âme ou Esprit. Et tous les rêves que vous m’avez racontés jusqu’à présent ne font que parler de ça, en définitive. De même que la question sur le fait de manger du krill ou du poisson, elle, est le reflet de l’ego et seulement de l’ego, quoi que dise ou pense ce frère. Je ne prendrai plus de gants dorénavant. La Vérité est tellement éclatante et tellement accessible que nul ne pourra dire qu’il ne savait pas. Et je parle surtout pour ceux d’entre vous qui vivent les vibrations, qui ont vécu des expériences et des états. Donc le face-à-face, c’est ce qui est exprimé à travers toutes ces questions pour l’instant. Et à travers ce qui se déroule, que ce soit en rêve ou dans la vie, ou dans des visions ou dans des témoignages, c’est exactement le même processus, c’est-à-dire la finalisation de l’ascension de la Terre et de votre libération. C’est en ce moment même. 

Vous effectuez, si je peux dire, tant que vous en avez le temps, les ultimes réglages ; vous savez, quand une voiture doit courir une course, il faut vérifier, faire des essais. C’est exactement ce que vous faites avec vos rêves, avec vos corps, avec vos interrogations, avec vos Félicités. Et c’est à travers ce que vous propose la Vie (que vous l’ayez choisi vous-mêmes ou pas, d’ailleurs, ne change rien) que vous trouvez l’emplacement où vous êtes. C’est ainsi que l’observateur, tel que cela avait été décrit par Bidi, le témoin si vous préférez, est de plus en plus présent. Mais rappelez-vous que vous n’êtes pas non plus le témoin, mais le point de vue du témoin ou de l’observateur permet de ne plus être accroché, si je peux dire, par l’histoire de la personne ou par les bavardages incessants de l’âme qui n’est pas encore effusée par l’Esprit et qui croit encore à l’amélioration de ce monde, à une quelconque évolution. L’âme évolue, pas l’Esprit.

Alors on continue, peut-être.

Question : je suis un homme. Fin août, j’ai rêvé que j’étais dans mon jardin et des bateaux volaient dans le ciel. J’ai touché mon cœur avec ma main gauche et il s’est mis à battre très fort et de plus en plus vite, jusqu’à ne plus discerner les battements mais avec la sensation d’avoir un moteur dans la poitrine qui tournait très vite, comme une machine à laver à l’essorage. J’étais en extase puis j’ai perdu connaissance. Je n’ai pas senti de changements après la dernière semaine de septembre mais maintenant, lorsque je m’endors, des images et des situations se présentent à moi. Parfois j’ai la position de l’observateur, parfois non. Je ne suis plus en joie au réveil alors qu’avant, je vivais la Joie et l’Amour au quotidien. J’ai même l’impression d’être abandonné. Ai-je loupé quelque chose lors de cette semaine de septembre…

Oh pas vraiment, c’est justement le contraire. Parce que quand un frère exprime comme ça « que je vivais la Joie et l’Amour chaque jour », de quel amour et de quelle joie parle-t-il ? Parce que le rêve avec les bateaux qui volent, là aussi encore le véhicule hein, vous voyez, comme avec le nageur, le bateau, le wagon, la voiture blanche ou l’avion, c’est la même chose, hein, et ce frère nous dit quoi ? Il est inquiet parce qu’il ne sent plus la joie et l’amour qu’il sentait. Je peux vous assurer et je peux lui assurer que la joie et que l’amour qu’il sentait étaient liés à l’éclairage de la Lumière sur l’âme. Or dans le face-à-face ultime, seul à seul, comme nous avons insisté, tous ces états intermédiaires disparaissent ‒ et ça peut laisser la place, pour celui qui était installé dans l’amour de l’âme quelque part, de l’âme tournée vers la matière, vers le symbolisme, vers les explications, vers la compréhension ‒, n’existent tout simplement plus. Et ça peut effectivement déstabiliser.

On rejoint, à travers ce témoignage, ce que je vous disais par rapport aux anciens et aux nouveaux. Les nouveaux qui vivent ça et qui ont aucun bagage antérieur sont libres totalement, mais ceux qui vivent cet éclairage de l’Esprit en ce moment, que ce soit par un rêve, par la disparition de cette joie et de cet amour du matin, comme il le dit par exemple, c’est la dissolution de l’âme. C’est le vrai passage, la vraie mort, la vraie résurrection. Et c’est justement à travers ce genre de témoignage que vous voyez la différence entre l’amour et la joie vécus au sein de l’âme, avec ses expériences, avec ses visions, avec ses vibrations, et l’Esprit qui est Amour au-delà de la forme, c’est-à-dire au-delà de tout corps et au-delà de toute vibration, qui a été introduit par l’Esprit du Soleil, le Chœur des Anges, l’Impersonnel, le Paraclet, et encore récemment.

Donc ne pas s’alarmer de la disparition de cette joie et de cet amour, parce que ce frère décrit très bien qu’au niveau de sa structure éphémère, y a un moteur dans la poitrine. C’est pas un tigre que vous avez mis dans le moteur, c’est le Christ, vous voyez ? Y avait une publicité comme ça dans le temps, je m’en rappelle encore. Alors, ça veut dire quoi ? Qu’y a aucune perte, si ce n’est de ce qui doit être perdu, c’est-à-dire l’âme et le corps, qui n’est pas une grande perte quand vous avez trouvé l’Esprit. C’est même un allègement, si je peux dire. Et d’ailleurs ce frère décrit l’allègement qui est survenu après, c’est-à-dire que dorénavant il se sent peut-être orphelin d’une certaine forme de joie et d’amour, comme il le dit, mais l’Amour qui est en train de se révéler, avec le moteur du Christ dans la poitrine, est sans commune mesure avec les joies ou l’amour de ce monde. C’est ça qui met fin, définitivement, par la consumation finale de l’âme, par le grille-planète final, par l’Appel de Marie qui mettra fin, pour ceux qui ne l’ont pas encore vécu, à toute attraction à la matière, sans fuir la matière puisque l’alchimie se déroule dans la matière et non pas en fuyant la matière.

C’est pour ça que les mots, aujourd’hui plus que jamais, risquent d’être confusants. C’est pour ça que nous avons insisté sur ce face-à-face silencieux à l’intérieur de soi-même, afin que vous puissiez disparaître même, comme c’est dit dans le rêve, là, du témoin ou de l’observateur, et pour vous apercevoir que vous n’êtes ni la scène de théâtre, bien sûr, ni l’acteur, ni le spectateur, ni même le théâtre, et que tout ça n’existe pas en Vérité, chose que nous commençons à vivre, nous aussi, parce que comme vous le savez, tout Anciens que nous sommes, nous sommes dans un plan intermédiaire. Même le bien-aimé Jean qui a décrit le Supramental, s’est fait leurrer par une espèce de perpétuation au sein d’une humanité régénérée et nouvelle, parce que nous n’avions pas les moyens de concevoir, d’accepter, de voir ou de vivre ‒ excepté bien sûr pour les walk-in ou pour certaines entités dont Bidi a fait partie, mais ils sont excessivement rares sur la terre.

Ils l’ont toujours été, excessivement rares, parce que tous autant que nous sommes, maîtres, prophètes, mystiques, saints, nous avons été leurrés par l’amputation de l’Esprit, et donc nous avons laissé, tous à notre manière, libre cours à l’expression de l’âme et non pas de l’Esprit. Et c’est à travers vos rêves et vos visions qui sont décrits aujourd’hui, dont certains remontent au moins à fin août, que vous voyez la différence, elle est flagrante.

Alors, on continue.

… je précise que j’ai vécu beaucoup de choses : Couronne active, onde mariale… 

Voilà, vous êtes exactement dans ce que je vous disais. Et nous vous l’avons répété aussi des dizaines de fois : les derniers seront les premiers, les premiers seront les derniers. Vous en trouvez une illustration totale en ce jour. Bien sûr que les Couronnes font de vous des êtres libérés et la certitude de la Liberté, au minimum, et de l’Ascension probablement. Mais reste à passer hein, tant que l’Appel de Marie n’est pas venu et que les 132 jours ne sont pas écoulés, il faut bien continuer à vivre, sauf si vous laissez votre corps et que vous quittez définitivement l’éphémère au moment de l’Appel de Marie, ou après. Mais même si vous laissez votre corps physique, rappelez-vous que vous demeurez présents dans cette 3ème dimension, dans votre corps d’Êtreté, et non pas dans l’astral, donc vous serez là effectivement tous, sans exception, comme nous tous, comme tous les désincarnés, jusqu’au grille-planète final. 

Ce qui se réveille maintenant, et la Source vous l’a dit, c’est l’actualisation, la manifestation même, du Serment et de la Promesse. Vous le voyez à travers les rêves et à travers les témoignages. De la même façon que vous aviez vu ça durant la période de l’assignation vibrale et de la possibilité d’appel des frères et des sœurs qui sont devenus des futurs Melchisédech et qui ont joué au miroitement du soi, comme j’avais expliqué. Heureux les simples d’esprit en cette période, ceux qui ne se posent aucune question, ni spirituelle, ni vibrale, ni explicative, parce qu’ils sont complètement insérés dans l’Instant Présent et ils sont insérés dans la Vérité en totalité, et pas celui qui se pose des questions sur sa Couronne, sur ses chakras, sur ses Étoiles, etc. Nous vous l’avons dit déjà depuis plus d’un an, que la conscience était vibration, nous l’avions dit déjà bien avant, mais qu’il fallait maintenant cesser de vous intéresser à tout cela pour pénétrer au Cœur du Cœur.

Aucun concept ne peut vous être utile et aucune expérience, même la plus magique, comme parle ce frère, ne peut vous être d’aucune utilité dans ce qui est à vivre maintenant. Y a une rupture du temps et de l’espace, vous savez ce que ça veut dire ? Ça veut dire que tout ce sur quoi vous vous appuyez, qui repose dans le passé, fussent-elles vos vies passées ou même la journée d’hier, ne sont que des poids morts, et toute projection dans un futur, autre que la curiosité de regarder par exemple les évènements de la Terre, par exemple, vous pouvez regarder les évènements de la Terre, je vous ai d’ailleurs dit cela encore la dernière fois, mais si vous vous mettez à cogiter sur des dates, sur la probabilité d’un évènement donné, à coup sûr vous vous trompez. Et d’ailleurs c’est le cas. 

Je vous l’ai dit et je le répète, nul ne connaît la date, si ce n’est que cela se déroule en ce moment même. Mais dans quel temps ? Ne cherchez pas le jour ni l’heure, soyez pleinement présents à vous-mêmes, indépendants de tout ce qui était là la veille et de tout ce qui sera là demain, parce que la solution à l’Amour et à l’éradication de la peur ne peut être que dans l’Instant Présent. Et pas l’instant présent d’il y a dix ans, ou pas l’instant présent dont parlent certains frères et sœurs qui sont sur le devant de la scène et qui vous parlent sans arrêt de l’instant présent, mais dans l’Instant Présent au-delà de ce monde, qui est le point de jonction avec l’Éternité et le Cœur et l’Amour. Tout le reste, et vous le voyez, ne fait que vous éloigner.

L’exemple de ce frère, qui a pourtant vécu d’innombrables expériences, qui a vécu toutes les Couronnes, qu’est-ce qu’il constate, même si c’est transitoire ? Ah ben zut alors, y a plus la vibration et y a plus la joie et y a plus l’amour. Ça veut dire quoi ? L’Amour ne peut pas se perdre, il ne peut pas s’éteindre, la vibration non plus. Ça veut dire que ce qui était nourri était l’âme. Que l’âme s’était peut-être retournée, mais qu’elle ne s’était pas dissoute par le Feu de l’Esprit, par le Feu Igné si vous préférez. 

Ce qui est en train de se produire maintenant, et ça passe effectivement dans un état où on pourrait parler de vide, d’absence de vibration, d’absence d’amour, où rien n’est comme avant, où on ne sait pas où on va. Et si ça vous arrive, vous êtes bénis, parce que il vaut mieux vivre ça que de s’enfermer avec la maison, comme dans le rêve précédent, ou avec une urne, c’est-à-dire compter les voix, compter le pour et le contre, choisir. L’Esprit, si vous acceptez l’Esprit, vous n’avez plus aucun choix possible. Le choix appartient définitivement à cette 3D dissociée.

Ah bien sûr, ça vous a été vendu à toutes les sauces hein, le libre-arbitre, avec la notion de karma, d’amélioration, d’évolution, mais croyez-vous que réellement la technologie qui est présente aujourd’hui soit un outil de liberté ? Pas vraiment. C’est le transhumanisme, c’est essayer d’attirer les consciences dans des circuits et non plus dans des corps biologiques. C’est ça Ahriman, c’est même pas Lucifer, ça c’est Ahriman. Y a aucune évolution là-dedans. Alors vous croyez être très savants parce que vous avez accès instantanément à ce qui auparavant il vous fallait des études, des livres, comprendre, là vous avez accès à tout. 

Bien sûr que ça vous donne des repères, pour ceux qui ont besoin de repères sur cette scène de théâtre de ce monde, mais faites attention à ne pas participer à cette scène de théâtre. Seul à seul, face à face. Face à la Vérité, tout le reste s’efface. Et ça peut passer par un état transitoire, une espèce de no man’s land, comme on dit, où ce qui était là hier n’est plus là, ce qui doit être là n’est pas encore là, donnant effectivement l’impression d’être suspendus, quelque part, mais c’est cette suspension qui vous conduit à la Liberté.

Et d’ailleurs c’est pour ça que vous avez des choses qui cassent, des problèmes au niveau des corps, pour vous obliger à rester tranquilles. Vraiment c’est important, cette notion de rester tranquille. Accueillir l’Esprit ne peut se faire que dans la tranquillité, et pas dans les expériences quelles qu’elles soient, surtout avec l’intensité qu’il y a aujourd’hui. C’est la seule façon de vivre la vérité de l’Amour en totalité. Mais pas l’amour de la matière, ni même l’amour de l’âme, je parle de l’Amour au-delà de ce monde. Alors, que vous le nommiez inconditionné, inconditionnel, éternel, encore une fois ce sont que des mots et des concepts. C’est à vous de le vivre, et tous les témoignages et les rêves, et d’ailleurs même ici vous pourriez en parler, c’est partout la même chose. Partout, partout. Tout ce qui est faux s’effondre, tout ce qui n’est pas vrai disparaît, en totalité. Avant le grille-planète final, bien sûr, et avant même l’Appel de Marie, puisque l’Appel de Marie collectif n’a pas encore eu lieu. C’est une opportunité exceptionnelle pour être libre et pour vous positionner et voir ce positionnement.

Alors, au suivant.

… Il n’y a plus de questions écrites. On passe aux questions orales?

Tout à fait.

Question : rêve de ce matin : j’étais avec Marie. Elle me regarde puis me dit : « Tu marches à genoux ». Alors je me regarde, très étonnée, et puis je me relève et j’éclate de rire, et je me réveille. 

Eh oui, Marie te dit quoi ? Que jusqu’à présent tu ne te tenais pas droite, et que là, en attirant ta conscience sur le fait de marcher quelque part amputée des mouvements des pieds et des jambes, c’est-à-dire les genoux en terre… Vous savez très bien, je vais pas faire les jeux de mots entre « je » et « nous ». Les genoux, c’est la force masculine et féminine aussi, en partie liée à vos racines, sous les pieds, mais c’est aussi les chakras des genoux. Or le vrai contact avec le noyau cristallin de la Terre se fait avec les pieds, pas les genoux. 

Les genoux, y a déjà le « je » et le « nous », c’est-à-dire qu’y a déjà une individualité, y a déjà une histoire, y a déjà une séparation, alors qu’avec les pieds, avec l’Onde de Vie, avec les trois composantes de l’Onde de vie, te mettre debout, c’est te mettre vrai, c’est-à-dire l’homme debout entre le ciel et la terre comme disent nos amis chinois, c’est-à-dire l’homme authentique. Microcosme dans le macrocosme, et non pas soumis à quelque religion que ce soit (prier à genoux) ou à quelque individualité que ce soit, personnelle, au niveau de l’identité au corps. Et le rêve se termine très bien. Voilà ce que ça veut dire : « Lève-toi et marche. »

Question : quelle est la différence entre toucher l’Éternité et le Libéré vivant.

Toucher l’Éternité peut se faire par le Canal Marial, par l’Onde de Vie, dès l’instant où elle est montée jusqu’au 2ème ou au 4ème chakra, mais qu’elle n’est pas ressortie par en haut. Toucher l’Éternité est un état qui ne fait que passer, quelle que soit l’expérience. Le Libéré vivant n’a plus besoin d’expériences, il est l’expérience permanente. Y a plus de fluctuations, y a pas d’état morcelé, y peut pas y avoir un jour la joie, un jour la peur, un jour la tristesse, un jour les contrariétés, un jour la maladie, un jour la santé. La résultante, elle se passe dans cet éphémère, dans ce qui est à vivre jusqu’au grille-planète final, pas pour après, bien sûr. Mais les conditions de vécu après l’Appel de Marie seront un peu différentes. Toucher l’Éternité ne te rend pas éternel ; le Libéré vivant est éternel, et surtout sur l’écran de la conscience, si je peux dire. 

Dans un cas, toucher l’Éternité te montre et montre à chacun de vous qui avez vécu, qui avez touché cette Éternité, des oscillations, des fluctuations, selon la température, la santé du corps, les relations avec les autres. Le Libéré vivant ne peut pas être soumis à ces fluctuations, c’est impossible. Il n’en est pas affecté. Toucher l’Éternité et être l’Éternité, ce n’est pas la même chose, surtout dans cette phase résolutoire finale. La différence essentielle, elle est là. Et puis surtout, non pas la foi, parce que en touchant l’Éternité s’installe la foi en l’Éternité, et donc une espèce de polarité nouvelle qui t’amène à te tendre, comme disait sœur Hildegarde, cette tension vers l’Abandon. Et de l’autre côté, le Libéré vivant n’a rien à tendre ni rien à abandonner, puisqu’il est en permanence, quoi que dise son corps et quoi que dise sa personne, dans le même Cœur. Il ne fait pas d’effort. Or tout état et expérience nécessite quelque part un effort, pour s’en souvenir, pour s’en rappeler, pour croire que ça se vit dans le présent. Le Libéré vivant, même s’il a une mémoire, n’a pas de répercussion du passé ou de l’avenir sur sa conscience, et sur sa liberté.

La différence, d’ailleurs, va vous devenir de plus en plus sensible. On l’a vu à travers le témoignage du frère précédent qui vivait la joie, qui vivait l’amour, qui vivait les Couronnes, les vibrations, d’innombrables états mystiques qui se sont arrêtés du jour au lendemain. Qu’est-ce que ça veut dire quand ça s’arrête, pour ce frère ? Je vais en arrière mais ça correspond aussi à ta réponse. C’est que vous êtes encore séduits par le jeu, séduits par les expériences, surtout si ça concerne des vies passées ou votre propre matière, mais l’Esprit n’a que faire de votre matière puisque c’est justement l’Esprit qui transforme votre matière.

En résumé, tu ne peux pas entretenir la forme et la matière et laisser l’Esprit prendre toute la place. C’est en ce sens que je vous dis, et de façon beaucoup plus ferme aujourd’hui, que le jeu est terminé. Que vous y croyiez ou pas n’y changera rien. Que vous projetiez encore dans une quelconque amélioration ou une quelconque matérialité à venir, c’est votre problème, c’est votre responsabilité, mais ce n’est pas la Vérité.

Si vous aviez suffisamment, non pas de cœur mais de connaissances scientifiques, si vous étiez, je sais pas moi, un ingénieur, un grand physicien, un astrophysicien, et même un climatologue honnête, vous ne pourriez aucunement discuter l’inéluctabilité du processus en cours, qui est la fin, qui est réel, concret, palpable, objectif, et qui n’a rien à faire de vos emplacements spirituels de conscience. C’est la rupture du mythe d’immortalité que vous allez vivre, le Choc de l’humanité comme disait Sri Aurobindo, et tout ça se déroule en vous en ce moment.

Alors bien sûr, si vous acceptez cela et que vous sentez par exemple une peur, pour vos enfants, pour vos parents, pour votre argent, c’est que vous n’êtes pas libres, vous n’avez rien compris. Vous avez touché l’Éternité mais vous ne vivez pas l’Éternité. Sans ça, comment est-ce que l’avenir de votre enfant, même le plus cher, vous importerait. D’ailleurs, si son avenir vous importe, vous voudriez qu’il soit lui aussi libéré et non pas enchaîné à une 3D dissociée ou à quelque rôle à venir au sein d’un monde en libération. Et Nisargadatta d’ailleurs le disait, quand sa femme est morte, quand des gens autour de lui mouraient, il était content, il était joyeux, parce qu’ils avaient mis fin à l’illusion, non pas par suicide hein, mais par l’évolution normale de ce corps qui est de mourir un jour.

Donc si pour vous, dans votre tête, vous pensez encore à votre maison, à vos enfants, à vos parents, à votre mari, vous n’êtes pas vrais. Vous avez vécu des états mais vous n’êtes pas dans l’Éternité, parce que rien de ces craintes ne peut se manifester quand vous êtes vrais. Aucune. C’est même de la joie qui vient remplacer la peur du manque ou le questionnement sur un enfant ou autre. Et ne vous inquiétez pas, votre enfant il va redevenir pur Esprit. Qu’est-ce que vous pouvez souhaiter de mieux pour lui ? Qu’il continue son histoire, à élever ses enfants, à travailler jusqu’à la retraite. Si vous pensez ça, vous n’avez rien compris, quoi que vous ayez vécu ‒ et vous n’avez pas vécu la Vérité, vous avez fait des expériences. 

La Joie est indépendante de toute expérience et de toute circonstance. Vous avez mené jusqu’à présent des états de Joie, des expériences de Joie, de Feu du cœur, de vibrations, de Feu Igné, mais c’est autre chose qui vous est offert maintenant, c’est la complétude de cela. Et vous ne pouvez pas nourrir l’éphémère et l’Éternel, ils sont en superposition et en résolution.

Donc regardez votre vie, regardez ce qui se déroule dans votre conscience, dans votre corps, dans vos relations. Il est très simple de voir que vous êtes libres ou pas. Si vous êtes affectés par quoi que ce soit, vous n’êtes pas libres, c’est aussi simple que cela aujourd’hui. Il n’y a aucun prétexte qui peut tenir, y a aucune explication qui peut tenir, ou aucun attachement qui peut tenir, quel qu’il soit, sinon vous vous dupez vous-mêmes. Et l’Appel de Marie remettra de l’ordre dans cela sans aucune difficulté.

Bref, ça veut dire que aujourd’hui il faut arrêter de vous raconter des histoires. Soyez vrais, soyez humbles, je ne peux que reprendre les mots de Thérèse lors des derniers entretiens. Les circonstances actuelles depuis le mois de mars, et surtout depuis cet été, les Théophanies, et encore plus depuis le 1er octobre, ne vous laissent pas d’autre possibilité. Vous êtes libres ou vous avez peur. Ça sert à rien de vous justifier à travers l’amour ou l’expérience d’amour que vous vivez en certaines occasions. Soyez vrais. Être vrai, c’est être transparent et humble, c’est laisser la Lumière œuvrer. Tant que vous pensez pouvoir contrôler votre vie et la Lumière, vous êtes encore dans la personne. Et y a pas d’impôts à payer qui tiennent ou de responsabilité qu’il faut pas voir, l’un n’empêche pas l’autre.

Alors autre interrogation ou témoignage.

Question : durant votre intervention, à un moment mon attention s’est relâchée et votre visage m’est apparu de profil. Vous regardiez devant vous, mais l’œil droit s’est déplacé jusqu’à se mettre face à moi et me regardait longuement.

Ton œil droit, parce que moi je louche pas, hein…

… le vôtre.

Ah le mien. Donc je louche, c’est charmant hein.

… vous louchez vers l’extérieur, là.

Et alors ?

… puis l’œil s’est repositionné, regardant de face pour vous, et votre visage a disparu. Que signifiait le fait de cette translation de regard ?

Dans la dimension où je suis, même si tu vois mon visage de l’époque ou le visage d’aujourd’hui, ce n’est encore qu’une illusion. Vous avez l’habitude vous, et d’ailleurs j’ai parlé de loucher, mais vous savez très bien qu’y a des animaux dont les yeux ne sont pas, comment dire, solidaires, un peut regarder en haut à droite, et l’autre en bas à gauche. Vous l’avez en particulier chez certains reptiles où les yeux ne sont pas attachés de la même façon que chez les mammifères, en particulier chez certains insectes et chez les reptiles qui sont à sang froid, je vous le rappelle, et non pas à sang chaud. 

Donc ce que tu as perçu n’est pas une anomalie, c’est simplement la capacité qui existe réellement de ne pas être soumis aux yeux de chair et au fonctionnement des yeux de chair. Donc mon œil, effectivement peut dire… comment vous dites, l’expression qui fait rire… ah oui, quand vous avez un œil qui dit merde à l’autre, voilà. Eh ben, c’est pas vraiment loucher, c’est-à-dire que votre vision n’est plus limitée à ce que vous nommez, dans la matière, un champ visuel, vous voyez à 360°.

Donc il est pas étonnant qu’il puisse voir un œil qui se tourne et l’autre qui regarde encore tout droit. C’est pas une anomalie, je louche pas, mais c’est simplement la traduction, pour ton cerveau, de cette image, de ce qui a été observé. Et d’ailleurs, je vous le rappelle, nous vous l’avons dit plusieurs fois, quand nous sommes au-delà des mondes carbonés, nous pouvons établir une communication, comme avec un coup de téléphone, comme vous faites ou nous faisons sur terre, mais avec des milliers de personnes en même temps, et tenir des milliers de conversations différentes dans le même temps. Vous n’êtes pas localisés dans un temps et dans un espace.

Et rappelez-vous que dans les dimensions libres, le fonctionnement de la conscience n’a strictement rien à voir avec celui que vous avez dans ce corps, et ça n’a rien à voir non plus avec l’astral. Vous savez, les gens qui meurent et qui voient un être de Lumière, qui voient des membres de la famille, c’est des hologrammes ça, c’est pas vrai. D’ailleurs ils sont toujours plus jeunes, éclairés, en bonne santé. Mais quand vous pénétrez la dimension de la Lumière Vibrale authentique, au-delà de l’astral et du mental, quelle que soit la dimension, rien ne fonctionne comme vous l’imaginez, nous vous l’avons toujours dit. Et ça, tu commences à le vivre ici même à travers cette vision que tu as eue.

La vision, quand vous êtes dans les autres dimensions unifiées, vous n’avez pas d’yeux, même si vous avez une forme de projection anthropomorphique, comme par exemple un Archange, avec les représentations que vous avez dans l’iconographie judéo-chrétienne. Ça encore c’est pas vrai ; on a figé quelque chose pour le représenter. Mais quand tu es dans ton corps d’Êtreté en Éternité, quand tu es au-delà du Soleil, tu n’es pas soumis à une forme ou à une quelconque physiologie ou à un quelconque besoin, tout est naturel. Mais je conçois tout à fait qu’étant habitués à ce monde depuis si longtemps, nous soyons tributaires de ses habitudes, ce qui explique d’ailleurs que même à l’époque où vous avez des auteurs qui ont témoigné dans la vie, dans soi-disant l’au-delà, ils vous narraient que des frères et des sœurs qui venaient de quitter leur corps, de mourir donc, continuaient les mêmes activités de l’autre côté, ce qui vous prouve bien que c’est une illusion. Hein, y a une forme de sommeil, je dirais, même pire, de léthargie, tant que vous n’êtes pas réveillés et libérés.

Allez, on continue.

… Silence…

… Nous n’avons plus de questions. Toute notre gratitude.

Alors chers amis, si vous n’avez plus de questions, je vais vous laisser peut-être vous aérer un peu, avant d’affronter notre cher Bidi. Quant à moi, je reviendrai peut-être à la fin, si j’en ai le temps, mais je reviendrai pas nécessairement, hein. Encore une fois, ça va dépendre non pas de vous ni de nous, mais de ce que nous observons, les uns et les autres, en chacun de vous comme à la surface de cette terre. Si vous n’avez pas de questions supplémentaires, je vais vous laisser et je reviendrai ultérieurement.

Je vous transmets tout mon Amour, toutes mes bénédictions, et je vous dis : « Soyez vrais et soyez dans la Joie ». Et rappelez-vous, c’est pas un effort, hein, c’est pas une gymnastique, c’est l’Évidence. Trouvez cette Évidence qui est en vous.

À bientôt.

Source: http://www.lestransformations.wordpress.com

Partagé par: http://www.etresenevolution.com