Entretiens Septembre 2017 / O.M. AÏVANHOV – Partie 3

Blog (español) : Link   

Lecture et téléchargement PDF : OMA – Q-R – PARTIE 3 – SEPTEMBRE 2017

PDF Download : español 

ENTRETIENS SEPTEMBRE 2017

O.M. AÏVANHOV

Partie 3

Eh bien chers amis, je me fais une joie de clôturer cette rencontre avec vous. Alors avant de vous laisser la parole pour vos questionnements, deux ou trois petites informations. Si nous devions à nouveau nous rencontrer, de cette manière je veux dire, eh bien la prochaine fois, je n’accepterai plus aucune question concernant le moindre événement qui se déroule sur la terre, dans la mesure où ces événements sont en train d’arriver, donc y a plus besoin de vous annoncer quoi que ce soit à ce niveau-là. Donc nous répondrons essentiellement aux questions, je dirais, liées à votre conscience elle-même, non pas à votre vie mais plutôt à tout ce qui peut vous sembler saillant, ou en relief si je peux dire, par rapport aux questionnements sur l’Éternité, sur ce que vous vivez. Et plus de questions sur aucun concept ou aucun événement, puisque comme je vous l’ai dit, je le redis avec fermeté, vous êtes dans les événements que vous attendiez, je peux pas dire mieux. Voilà, et nous ne pouvons pas, au-delà de la semaine qui vous a été annoncée, nous ne pouvons pas donner plus d’informations particulières. Vous avez eu le maximum, si je peux dire.

Voilà. Cette précaution étant dite, nous allons comme d’habitude, aujourd’hui, essayer de répondre à vos interrogations dans la mesure du possible. Alors, chère amie, je t’écoute.

Question : dans combien de temps Nibiru devrait-il être visible depuis la Terre ? Si c’est proche, et si la visibilité de Nibiru est un déclencheur, les méchants garçons peuvent-ils créer un événement à ce moment-là, bombe atomique, volcan qui explose, etc., pour faire en sorte que tout le monde reste cloîtré chez lui pendant quelques jours, jusqu’à ce que Nibiru ne soit plus visible ?

Ben alors là, chère amie, y a deux choses. D’abord, nul ne connaît la date et l’heure, ça a été répété des milliers de fois. Je ne peux que redire ce que je viens de dire en préambule, en introduction, c’est que vous êtes dans ces temps-là. Maintenant, est-ce que c’est dans huit jours, est-ce que c’est dans trois mois, est-ce que les méchants garçons vont trouver quelque chose qui pourrait, et j’en doute fort, ralentir la course de Nibiru ? Mais d’ores et déjà, les influences électromagnétiques, gravitationnelles de Nibiru… Nibiru, nous vous l’avons dit, a fini son virage derrière le Soleil, et donc les influences, les radiations, les vibrations, la Lumière, les forces électromagnétiques sont toutes en train de se modifier. Vous voyez bien ce qui se déroule sur la terre, n’est-ce pas ? Donc la visibilité correspond à votre conscience et, vous le savez, à l’Appel de Marie, mais l’influence vibratoire électromagnétique sur la Terre et sur vous est déjà importante, n’est-ce pas ?

Donc je peux pas donner la date. Maintenant, imaginez qu’au moment de la visibilité, un quelconque événement de nature humaine devrait vous enfermer chez vous, je vois vraiment pas quelle serait la signification. Tout a été fait, et vous le savez, depuis de nombreuses années, dans le jeu de la Libération, pour essayer de freiner ou de limiter l’ouverture de la conscience, mais aussi les événements, et je crois d’ailleurs qu’Orionis qui est venu il y a peu de temps, vous a dit que finalement, même ce que vous pourriez nommer, du point de vue personnel, des retards ou des ralentissements, a représenté pour la Lumière une grâce importante, et qui a permis d’ouvrir toujours plus de frères et de sœurs humains. Et c’est important dans ces temps particuliers.

Donc la visibilité de Nibiru ne peut pas être freinée, à partir du moment où elle avance, certes toujours à une vitesse qui est variable, mais elle a fait sa rotation autour du Soleil. Et ça veut dire que maintenant vous êtes en prise directe, non pas avec sa visibilité, mais l’ensemble des modifications Élémentaires que vous voyez sont directement liées aux interactions de Nibiru avec le Soleil, et ça déjà depuis quelque temps bien sûr, même longtemps, mais surtout maintenant directement avec les planètes du système solaire interne, c’est-à-dire Mercure, Mars, Vénus dans une certaine mesure, et surtout la Terre. Et ça, vous le voyez tous les jours. C’est l’action des Cavaliers, l’action des rayonnements solaires, cosmiques, les rayonnements qui n’arrêtent plus de monter au niveau de la fréquence de résonance de la Terre. Bien sûr que tout cela est lié, et tout est interrelié. Les seuls moments où vous ne pourrez pas mettre le nez dehors, c’est pas pour pas voir Nibiru, c’est parce que vous serez en stase et en résurrection, c’est les fameux trois jours.

Voilà ce que je peux répondre, mais n’espérez pas la moindre date de visibilité. Je peux répondre que la zone la plus probable commence en fait après la période de la semaine qui vient d’être annoncée, et surtout à partir d’octobre, mais ça peut être n’importe quand dans les jours, les semaines ou les mois qui viennent. Mais ça n’atteindra pas une année, ou des années cette fois-ci, puisque le virage derrière le Soleil est effectué, et c’était ça le plus important par rapport à l’emplacement de la Terre. Voilà ce que je peux répondre à cette question.

Alors, tu peux continuer.

Question : pouvez-vous nous parler de la civilisation des Triangles, et plus particulièrement des Triangles de Feu ? 

Mais les Triangles, vous les portez en vous. Et d’ailleurs votre corps d’Êtreté est constitué de ces Triangles qui sont les archétypes de toute forme que prend la conscience. Le corps d’Êtreté, ça a été dit, est constitué de ces triangles, dont la vibration est l’image, si je peux dire, de la civilisation des Triangles. Le mot, d’ailleurs « civilisation des Triangles » n’est pas tout à faire exact, vous savez que vous êtes au-delà de l’anthropomorphisme, et que bien sûr certains d’entre vous peuvent avoir une lignée qui vient de cette civilisation, mais il n’y a pas de spécificité à parler parce que les Triangles ne s’agencent pas, ils sont libres, et il n’y a pas du tout, du tout, de corrélation, d’analogie ou de superposition possible avec la vie au sein des mondes carbonés. Ça n’a strictement rien à voir. Et d’ailleurs, vous le savez, ces Triangles ne sont pas situés dans l’environnement immédiat de la Terre, même si vous êtes porteurs d’une lignée stellaire qui est liée à ces Triangles.

Alors bien sûr, vous le savez, au niveau de vos structures d’Êtreté, vous avez des triangles de Feu, d’Eau, de Terre et d’Air, les quatre Éléments si vous préférez, plus un cinquième qui, pour l’instant, n’a pas repris sa forme triangulaire, qui est l’Éther, parce que l’Éther est en cours de restitution, vous savez, c’est ce qu’on a nommé, là où il y a les quatre Hayot Ha Kodesh, des quatre Éléments, c’est-à-dire la petite Couronne de la tête. Mais tout le reste de votre structure d’Êtreté est basé sur une syntonisation avec ce que représentent les Triangles.

Donc parler des Triangles ne vous servirait strictement à rien parce qu’il n’existe aucun point de repère pour exprimer comment ils fonctionnent. Ils fonctionnent simplement comme la limite d’une forme 24ème dimension, avec des attributs qui n’ont rien à voir et qui sont impossibles à comparer, même avec les dimensions anthropomorphisées. Mais ils sont omniprésents, en tant que, non pas administrateurs des formes mais agenceurs des formes selon les programmes établis par les maîtres généticiennes de Sirius. Voilà je peux par rentrer plus avant, ça ne vous serait d’aucune utilité dans votre vécu actuel. Nous pouvons poursuivre.

Question : rêve d’il y a deux nuits : j’ai vu des rochers se détacher de la montagne et ensevelir mon compagnon. J’ai observé la scène avec calme et détachement. Deux petites filles étaient sur le lieu. Je les ai prises par la main et nous sommes rentrées tranquillement à la maison. Qu’en dites-vous ?

J’en dis simplement que, comme tu le dis, il y avait deux petits enfants et pas un. Ensuite tu vois ton compagnon enseveli sous les pierres ; ça annonce la mort de la personnalité, la mort de l’ancien, et la naissance de l’enfant intérieur. Même si toi tu n’es pas écrasée, tu repars avec deux enfants, deux petites filles, qui sont pas des garçons, donc ça évoque l’aspect de cocréation du Féminin sacré, le retour à l’androgynat primordial, et aussi la Voie de l’Enfance et de l’Innocence.

Tout ça est très caractéristique, d’autant plus que c’est un ensevelissement de pierres qui viennent de la montagne, donc ça vient du ciel. C’est pas un effort comme vous avez pu le faire avec les vibrations, les méditations, les rendez-vous que nous avions pendant des années à 19 heures, ou encore les Théophanies, c’est-à-dire que maintenant ça vous tombe dessus, que vous le vouliez ou pas. Chacun, bien sûr, de différentes façons. Mais ce rêve t’annonce une grande transformation intérieure, pour toi comme pour ton compagnon ‒ liée à la Lumière, c’est pas une transformation liée à toi ni à lui, mais aux circonstances collectives de la terre très bientôt.

Question : à quoi correspond une vibration qui part du point entre les yeux, contourne les yeux par les sourcils, longe le bord de la mâchoire et rejoint le 10ème corps en entourant le visage ? 

Oh c’est très simple, vous vous rappelez peut-être qu’il y a de nombreuses années, Un Ami, je crois, vous avait donné des gestes à faire qui réunissaient le 10ème corps, le 11ème corps et le 12ème corps. Là, tu parles pas du 12ème corps mais tu parles de la pointe AL dans le Triangle de Feu qui a repris son sens normal, si je peux dire. Il y a effectivement des circuits de vibrations qui unissent à la fois le 10ème corps, le 11ème corps, le 12ème corps, et aussi ce que tu sens entre les sourcils, à quelques petits millimètres au-dessus.

Bien sûr, ça s’est relié d’abord en ligne droite, sur l’axe médian, mais il y a aussi des circuits vibraux qui tournent autour de vos yeux en passant par les sourcils, passent au-devant du petit chakra de l’oreille qui est lié à l’ampoule de la clairaudience, et va rejoindre effectivement, en passant un peu par la mâchoire, le 10ème corps. C’est simplement, je dirais, la finalisation de la totalité de votre corps d’Éternité. Et certains d’entre vous, effectivement, commencent à sentir ces vibrations, qui ne sont pas des circulations mais, comment vous pourriez dire, comme une onde qui résonne sur place, qui crée la perception des circuits vibraux, et non plus seulement des Couronnes radiantes et du Canal Marial. Mais vous allez avoir la même chose au niveau des pieds, que vous ayez vécu l’Onde de Vie ou pas, vous allez sentir des circuits sous vos pieds. Il y a effectivement des lignes de vibrations, ou des circuits, où l’énergie résonne. Tout ce que vous percevez et que vous allez sentir, indépendamment des Couronnes, indépendamment des chakras, indépendamment des Portes que vous avez nécessairement senties de différentes façons, ou des Étoiles, correspondent à la finalisation du corps d’Êtreté.

Le Lemniscate sacré, vous vous rappelez, est fonctionnel, la Fontaine de Cristal ou 13ème corps est fonctionnelle, la Merkabah interdimensionnelle personnelle est constituée presque entièrement pour la plupart d’entre vous. Et je vous rappelle que les Étoiles de votre tête, par exemple l’Étoile AL, c’est aussi des fonctions spirituelles, des fonctions au sein du corps d’Êtreté, et le circuit que tu décris est l’un des circuits de finalisation du corps d’Êtreté, qui met en relation le 13ème corps, par la grande Couronne de la tête, avec tous les autres circuits et tous les autres points qui ont été activés depuis déjà de nombreuses années.

D’ailleurs, indépendamment du chakra du cœur, le corps spirituel qui est le plus dur à activer, c’est le 10ème corps, celui qui est lié à la gorge, et donc tant que vous êtes enfermés par le corps causal, c’est-à-dire que vous n’avez pas brûlé l’âme et le corps causal, cette partie de la tête ne peut pas s’activer complètement. C’est ce que vous commencez à vivre. Donc c’est plus qu’une communication avec la Lumière, c’est réellement, comme nous vous le répétons, l’installation du règne de la Lumière, en totalité. Bien sûr il est pas question de vous ennuyer avec la signification de ces circuits. Ils sont présents, ils servent à quelque chose, et vous allez le vivre vous-mêmes ; ça sert à rien de vous le dévoiler. C’est comme si vous me demandiez comment ça se fait que vous marchez, et « Décrivez-moi les mécanismes ou à quoi ça sert ces muscles qui se contractent et ces nerfs qui bougent ? »

Votre conscience, vous le savez, dans n’importe quelle dimension, est véhiculée par le corps d’Êtreté, et donc les perceptions que vous avez, par exemple de tout le corps physique, vous allez commencer à percevoir, voir, et vivre dans le corps d’Êtreté. C’est ça qui a été nommé la transsubstantiation ou le passage, non plus de la chenille au papillon mais du cocon, que certains vivent, au papillon. Et c’est ça qui est vraiment important dans ce que vous avez à vivre, c’est que différents symptômes, différents signes, différentes vibrations nouvelles et aussi énergies nouvelles, vont se manifester en vous, dans votre conscience directement, même si bien sûr vous sentez encore avec le cerveau. Mais la sensibilité inscrite dans le corps d’Êtreté, à des vitesses variables durant cette période, est en train d’apparaître chez tous les frères et sœurs qui ont éveillé les Couronnes, même s’ils n’ont pas été libérés vivants.

Que ça soit, vous allez le vivre d’ailleurs durant les impulsions de la Lumière, dans une espèce d’intensification de la vibration, soit de l’ensemble de votre structure physique, soit directement par la perception, comme cela, des circuits du corps d’Êtreté. D’ailleurs, même la perception habituelle de la Couronne de la tête est en train de se modifier, c’est-à-dire que les axes qui unissent les Étoiles deux par deux, la triple croix, la croix cardinale, la croix oblicale et les autres croix, sont en train de s’agencer, et vous le sentez. Pas seulement parce que votre cerveau et vos nerfs le sentent, mais aussi parce qu’une partie de votre conscience habite déjà le corps d’Êtreté, que vous vous en aperceviez ou pas, facilitant par là même la stase collective, et aussi pour chacun de vous, bien sûr, qui le vivez. Je t’écoute.  

Question : il y a trois rêves et une question d’une sœur. Premier rêve, fin août : je devais rejoindre mon beau-frère et des amis à Paris pour quelques jours de vacances. Ma sœur me précisait le rendez-vous par téléphone. Là, je lui raconte le rêve que j’avais fait, dans ce même rêve, donc.

Attends, dans un rêve tu racontes un rêve ?

Question : c’est ça.

Ah d’accord.

Question : j’avais vu des centaines de personnes dans des barques, sur l’eau, mortes ou grièvement blessées ; il y avait beaucoup de sang. Je m’étais vue parmi elles. Je savais que cela s’était produit lors d’un événement collectif important. Soudain, je me retrouve projetée dans une barque, dans ce lieu, seule, de nuit. Apparemment je ne suis pas morte. Il y a des Présences autour de moi, que je ne peux pas voir. L’une d’elles, en arrière et sur ma gauche, me guide. Il me dit : « Allez, maintenant il faut y aller ». Je devais aller répandre la bonne nouvelle. Je prends une serviette blanche et la dépose devant moi sur la barque. Elle avait été tachée de sang mais avait été nettoyée et était presque immaculée. Puis j’avance seule dans la barque, avec appréhension. Sur ma route, on me dit qu’il faut me défaire du pouvoir que quelqu’un a sur moi, une immense Présence invisible mais sombre, comme un vieillard, avec des yeux bleu clair. Je devais l’affronter, et je me réveille. Fin du premier rêve.

Alors la barque signifie toujours, au niveau de ton cerveau, la notion de passage, de transition et de mort. Donc effectivement tu es morte, mais tu es vivante dans ton corps d’Êtreté. Et bien sûr il reste des reliquats, c’est en ce sens que depuis déjà de nombreux mois nous insistons sur ce face-à-face ultime éphémère-Éternel, que nous vous parlons des résistances, qui sont pas des mémoires mais qui sont présentes sous forme d’habitudes, et, je dirais, de conditionnements liés à la vie dans la matière carbonée, ici sur cette terre. Donc le rêve t’annonce tout simplement ta libération.

Et les éléments liés à cette Présence que tu juges comme sombre, ne sont que des reliquats de ton monde antérieur intérieur, c’est-à-dire de ce que tu étais quand tu étais vivante. Donc ce rêve t’annonce ta transition et ta liberté. Surtout, tu le dis toi-même, qu’il y avait une serviette blanche que tu mets sur la barque, qui a été nettoyée. La blancheur est liée à la transition, et aussi à la Lumière. C’est-à-dire que quel que soit cet événement collectif qui s’était produit… alors bien sûr, dans les prophéties innombrables, je ne vous cache pas que la ville de Paris risque d’être secouée, et ce de différentes façons, que cela soit par les Éléments ou par les événements humains. Mais néanmoins je te rappelle que chacun sera très exactement à la place qui est pour lui la plus avantageuse, la plus profitable, pour retrouver son éternité. Si c’est au milieu des éléments climatiques, c’est ce qu’il vous faut, si c’est au milieu d’une guerre et d’une bombe, c’est aussi ce qu’il vous faut.

Parce qu’il y a un élément, quel que soit votre niveau vibratoire, quel que soit le stade, si je peux dire, de votre libération, que vous soyez dans le Soi, que vous commenciez à sentir les énergies, que vous soyez dans la vibration, que vous soyez libérés, ne change rien ; le passage d’un état à un autre, quel qu’il soit, nécessite des circonstances particulières. C’est pour ça que nous vous disons aussi que vous êtes très exactement à la bonne place. On pourrait prendre des tas d’exemples. Vous avez par exemple, on va prendre un exemple précis. Imaginez un homme et une femme qui sont mari et femme, qui vivent les vibrations, qui vivent tous les processus depuis de nombreuses années, et nous vous disons qu’en ce moment, vous n’avez rien à décider, qu’il n’y a rien à changer. Et comme par hasard, dans ces couples, ou même ça peut être avec un frère ou une sœur, il y a comme une espèce de rupture. Ça veut pas dire que vous allez changer de vie, ça veut dire simplement que pour vivre la visibilité de Nibiru, l’Appel de Marie, votre migration ou votre transition, votre ascension ou votre libération individuelle doit se faire dans ces circonstances-là.

Donc c’est pour ça que nous vous disons de ne pas faire de projections, de ne rien décider, parce que l’Intelligence de la Lumière vous met très exactement où vous devez être pour vivre ce qui est à vivre. Et si c’est dans un embouteillage ou si c’est dans un avion, ça n’a aucune espèce d’importance. Sinon je peux vous traiter d’hommes et de femmes de peu de foi. Nous vous avons suffisamment informés de cela.

Vous avez, et c’est normal, quasiment tous tendance à réfléchir selon que les choses continuent. Mais vous savez très bien qu’il y a rien qui continue. Et que peut-être par rapport à ce frère ou cette sœur, hein, j’avais pris l’exemple d’un couple, l’Appel de Marie doit être vécu dépouillé de tout ce qui peut vous encombrer et dans certains cas, un frère ou une sœur, un mari ou une femme peut vous encombrer. Donc l’Intelligence de la Lumière fait casser apparemment des choses, mais qui de toute façon sont inhérentes à votre point de vue, à l’emplacement de votre conscience et à la façon dont doit se vivre au mieux le processus de la stase, et de la libération, et de l’ascension de la Terre. Vous voyez ? Autre question.

Question : deuxième rêve, début septembre : je suis entourée de femmes et d’amis. On m’entoure le cou d’un pendentif en cristal. Il y avait comme une couronne de cristaux sur ma tête. Je m’agenouille et m’incline devant ces femmes. C’est comme un rituel, elles m’accompagnent. Je pose ma tête et mes mains sur le sol, entourant la couronne. Il se passe des choses au niveau de ma tête. Puis je me retrouve avec des frères et de sœurs avec qui nous parlons cristaux. Fin du rêve.

Ah le deuxième rêve confirme le premier, en plus c’est chronologique dans le temps. C’est-à-dire, je t’ai dit, dans le rêve précédent, qu’on t’annonçait ta transition. Dans ce rêve-là, tu perçois le déploiement de ta Merkabah, qui commence, comme je viens de vous le dire avant cette question et avant de commencer vos questions, par le déploiement du 13ème corps qui met en vibration, non plus seulement la Couronne de la tête ni la petite Couronne, mais les axes qui allument votre véhicule ascensionnel, cette fameuse Merkabah qui est la transition entre vos structures éphémères ‒ physique, éthérique, astrale, mentale, et donc causale qui s’est brûlée, puisque là c’est le processus de l’ascension qui se vit ‒ et la couronne de cristal de la tête, c’est le déploiement de la Merkabah interdimensionnelle. Ça fait partie aussi de la question précédente, concernant les circuits qui vibrent autour du visage ; c’est la même chose. Donc ce deuxième rêve confirme le premier rêve.

Et il y a encore un rêve ? 

Question : oui.

Chronologique toujours ?

Question : oui. Troisième rêve le lendemain : il fait nuit. Je vais dans la salle de bain, avec une lampe de poche. Mon compagnon me rejoint, notre fille dans les bras. Il la pose dans le lavabo et ouvre le robinet. Là, c’est lumineux. Je le réprimande car l’eau est froide et elle est toute habillée. Je la prends dans les bras, commence à l’essuyer, et sur son visage et son torse, je vois des petites plaies ouvertes qui ne saignent pas, dont sortent des grains de poivre vert. Elle en a aussi dans la bouche. Mon compagnon me dit que cela vient sans doute du pain de la boulangerie, peut-être de la farine, et qu’il faut arrêter d’en manger. Fin du rêve.

Il y a quand même des choses qui se mélangent, là, avec la réalité ordinaire, mais ce qui est vu, la salle de bain, la lampe de poche, l’enfant qui est lavé dans l’eau, habillé, ça c’est important, parce que l’enfant, dans ce cas-là, c’est le même enfant, même si tu l’as identifié comme ton enfant, c’est l’enfant intérieur. Cet enfant intérieur lave ses robes dans le sang de l’agneau, c’est-à-dire c’est le baptême du Christ, non pas le baptême de l’Église mais le baptême de la communion totale avec ce qui a été nommé la Matrice Christique de Liberté, de Ki-Ris-Ti. Voilà ce que je peux en dire.

Alors après, bien sûr, il y a l’interrogation du mental, il y a des plaies, il y a des grains de poivre vert qui sortent de la peau. Il faut bien trouver, comment dire, le responsable. Mais ça, je crois que c’est une interférence avec le monde ordinaire. Ça je ne peux pas en dire plus parce que je pense sincèrement que c’est ça mais que ça n’a pas la même valeur que l’enfant qui est lavé avec ses vêtements, à l’eau froide, mais en tout cas avec les vêtements. Ça c’est important. Et puis la salle de bain aussi, c’est le lieu où on se lave, c’est le lieu où on se fait propre, c’est le lieu où on se maquille, c’est le lieu où il y a l’eau. L’Eau d’en haut, l’Eau du Baptême, c’est la même chose, et là, c’est le baptême qui est donné directement par le Christ.

Et tout ça en combien de temps, ces trois rêves-là ?

Question : de fin août à début septembre. 

Oui, en plus la succession est très claire. Bien sûr y a des détails, comme le poivre, les plaies, qui sont simplement liés peut-être à des peurs par rapport à ce qu’il se produit. Inconscientes, mais néanmoins vous savez que l’inconnu, même si vous n’avez pas peur, dès qu’il y a quelque chose qui vous surprend ou qui vous saisit, il est très difficile pour ce corps de résister au mouvement ou à l’interrogation, à l’émotion immédiate, c’est tout.

Alors, la question suivante.

Question de cette sœur : une question concernant ma fille de 21 mois… 

Une question concernant ?

Question : ma fille de 21 mois.

Ah, c’est une autre fille, d’accord.

Ce n’est plus un rêve, c’est la même sœur qui pose la question pour sa fille…

Alors je ne peux pas répondre pour quelqu’un d’autre, hein. On va essayer, mais on va voir.

Question : depuis quelques semaines, elle a souvent des crises de nerfs, à se taper la tête par terre ou contre le mur. Nous pensons que les poussées dentaires ne sont pas la seule cause. 

À quel âge ?

Question : 21 mois.

Ah, pardon. Oui, continue. L’enfant a 21 mois ? D’accord.

Mais vous savez, sans connaître la sœur qui pose cette question, votre enfant, tout comme vous, vous êtes bousculés. N’oubliez pas que le choc global de l’humanité est en route et que, que vous le vouliez ou non, que vous soyez libérés, que vous ayez quatre-vingts ans, que vous ayez deux ans, bien évidemment c’est une énergie, c’est une émotion qui se propage. Et d’ailleurs vous constatez que vous avez de plus en plus, si vous regardez vos informations, que l’humanité marche sur la tête. Vous le voyez bien, dans quelque pays que vous soyez. Vous voyez les crises ou les actes un peu fous qui se produisent un peu partout. Ce n’est que le début, et il n’y a pas de raison qu’un enfant, même dans un milieu spirituel, ne soit pas affecté par ce genre de choses.

Donc y a pas d’entité, y a pas de possession, y a pas de malaise, y a juste une réactivité, et surtout dans des milieux sensibles, indépendamment de toute ouverture. Je parle de la sensibilité énergétique, ou médiumnique. Bien sûr que ça va commencer à se sentir. Même si personne n’a la date, vous constatez bien, même autour de vous, que beaucoup de frères et de sœurs commencent à se poser des questions sans pouvoir identifier les questions. Mais je peux dire qu’inconsciemment, chaque jour qui va passer, avant même la visibilité de Nibiru, et surtout au décours des impulsions de Lumière, vous allez voir de plus en plus de réactivité de l’éphémère, des habitudes, par rapport à l’Éternité qui s’installe. Et encore, comme ça a été stipulé, vous pouvez remercier la Lumière, et même les méchants garçons, d’avoir permis de durer aussi longtemps, parce que la préparation a été beaucoup plus féconde, si je peux dire.

Donc, je sais pas qu’est-ce que… elle me demande pas ce qu’il faut faire, elle voulait simplement une explication ?

Question : elle donne des détails, je poursuis ?

Allez.

Question : nous pensons que les poussées dentaires ne sont pas la seule cause. 

Ah ça, c’est clair.

Question : nous avons commencé un traitement avec des plantes et je fais ce que vous aviez proposé, de lui masser la tête jusqu’aux pieds. Pouvons-nous faire autre chose pour l’apaiser en ces temps particuliers ? Nous pensons qu’il y a un lien avec la forte activité solaire ces dernières semaines. 

À 21 mois à l’école ? Je suis pas sûr de comprendre. Vous allez à l’école si jeune, maintenant ?

Question : l’activité solaire, pas scolaire.

Ben oui il y a un lien, c’est exactement ce que je viens de dire. Et vous allez voir avec les impulsions, c’est pas les éjections solaires qui sont les plus importantes, c’est les rayonnements cosmiques qui se produisent quand y a des trous au niveau du Soleil. Nous vous avons dit que c’était les rayonnements cosmiques qui arrivent, de Sirius, de l’Esprit saint en totalité, et la radiation de l’Ultraviolet du Soleil, qui est pas nécessairement liée à une explosion solaire comme vous dites, hein. Et ce qui se passe pour cet enfant, ce qui va se passer pour vous, et d’ailleurs tout ce qui s’est passé depuis des mois, je vous avais prévenus avant l’été, que si vous ne vous teniez pas tranquilles, vous auriez quelques petits problèmes au niveau des corps. Je crois que certains parmi vous l’ont vérifié avec fracas.

Rester tranquille ne veut pas dire rester cloîtré chez soi, c’est rester tranquille dans votre tête. Si vous commencez à bâtir des scénarios, à voir des choses, à construire des histoires, vous n’êtes pas libres. Les histoires, vous avez tout le temps d’en vivre, et des merveilleuses, après l’Appel de Marie, mais ne vous noyez pas dans les visions, et même dans ce que nous vous disons. Il faut rentrer en vous, et quand vous rentrez en vous, il n’y a pas de place pour les visions, il n’y a pas de place pour une histoire, il n’y a pas de place pour après. Il y a la place uniquement pour la Joie, pour la Théophanie. Et si vous déviez les énergies de la Théophanie, en travaillant sur des visions, sur des rêves, comme vous faisiez auparavant, même si vous êtes libérés vivants, votre corps va le sentir passer. Quand nous vous disons de rester… d’être fainéants, de rester tranquilles, quelles que soient vos activités obligatoires, c’est dans votre tête qu’il faut arrêter d’échafauder des scénarios. Même si vous avez des visions, quelles qu’elles soient, ne les nourrissez pas, elles vous éloignent du cœur, en ce moment.

Et ça, vous allez tous le vivre, et beaucoup parmi vous ont vécu des rappels à l’ordre. Les rappels à l’ordre se sont amplifiés cet été, y en a même qui ont cassé des os, d’autres qui ont eu des problèmes vasculaires, et des problèmes beaucoup plus graves. Alors, qu’est-ce que vous voulez ? Vivre tranquillement les trois jours de l’Appel de Marie ? Ou vous trouver dans l’incapacité de disparaître les premiers temps, du fait même de ce que vous avez éveillé avec votre cocréation consciente ? La cocréation consciente, elle s’exerce dans le cœur et pas dans la manifestation de la conscience en ce monde. Vous voyez ? Donc l’enfant, effectivement, lui faire prendre contact avec la réalité, mais vous allez tous être soumis à cela. Et d’un autre côté, quand je disais que vous êtes exactement à la bonne place, si vous vous êtes cassé quelque chose, c’est aussi la bonne place, quoi que vous disiez, et quoi que cela vous gêne.

Si vous acceptez cela, vous allez retrouver la Joie très vite, et par contre si vous persistez, vous allez avoir des soucis physiques, concrets, qui vont vous obliger, quelque part, par l’Intelligence de la Lumière, à cesser. À cesser d’utiliser votre mental, vos perceptions, pour nourrir ce monde et pour nourrir la personne. Quand nous vous parlons de vacuité, de Cœur du Cœur, y a pas de visions, y a pas de monde à voir, c’est rester tranquille. Vivre la Joie n’a pas besoin de support, de visions, d’images et de discours ou d’expériences, puisque c’est au-delà de tout état. Donc rendez-vous compte, à travers ce qui peut arriver aux frères et aux sœurs, je parle pas de ceux qui sont pas ouverts là, je parle de frères et de sœurs qui vivent les vibrations, n’est-ce pas ? Vous allez vous trouver confrontés à de gros problèmes, mais en finalité, ça permettra votre ascension ou votre libération.

Alors bien sûr, il faut alléger. Pour un enfant de 21 mois, c’est pas le mental, mais c’est peut-être l’environnement parental, avec peut-être des parents qui ont été trop protecteurs, qui ont trop idéalisé, trop enfermé leur enfant plutôt que de le libérer. Vous savez qu’il est très facile, pour des parents, sans le voir, et même ouverts, de passer de l’éducation dans la Lumière au besoin de contrôler, au besoin de diriger, de protéger l’enfant. Mais ça, c’est pas une vie. Et d’ailleurs si c’est la sœur qui avait posé une question y a quelques mois, ce n’est que la conséquence directe de ce qui avait été demandé, les dents n’ont rien à voir là-dedans, surtout à 21 mois. Donc il est temps peut-être de redresser un certain nombre de choses. Il y a des peurs qui sont projetées sur les enfants, c’est constant, parce que les parents ont toujours peur que l’enfant se blesse, mais aujourd’hui, depuis un an, comme vous êtes dans la cocréation consciente, si vous émettez une peur, d’un accident ou de quoi que ce soit, sur un enfant, vous croyez qu’il va se sentir en joie ? Pas vraiment. Et par exemple, ce genre de réaction est tout à fait caractéristique.

Donc, le masser, effectivement, lui faire prendre contact avec la réalité, et surtout, surtout, arrêter de protéger, arrêter d’avoir peur. Alors bien sûr, je le répète, quand on est parents, et surtout si c’est la première fois, la peur est un garde-fou, mais par rapport à ce qui se déroule en ce moment, c’est plutôt gênant. Voilà ce que je peux en dire. Si c’est la même sœur, hein, je sais pas. En plus, avec… c’est la même personne qui a fait les rêves de tout à l’heure ?

Question : oui. 

En plus, avec les rêves de libération qui se produisent… alors maintenant je comprends mieux le troisième rêve, où le compagnon lave son enfant habillé dans l’eau froide, et la mère qui s’inquiète, qui sèche l’enfant. Donc c’est une mère couveuse, une mère protectrice, ça débouche toujours sur des mères abusives. Et dans l’époque que vous vivez, et surtout avec des enfants qui sont incarnés depuis quelques années, vous pouvez pas fonctionner selon le modèle habituel. Bon c’est pas grave, y a rien de dramatique, mais ça nécessite un réajustement, non pas de l’enfant, hein, faut le masser d’accord, mais c’est surtout le père et la maman qui doivent se réajuster, là.

Alors, on continue. 

Question : il a été dit que le cerveau n’entend pas la négation, et il nous a été dit également de dire « Je ne suis pas ce corps, je ne suis pas cette personne » …

C’est pas une négation, c’est une vérité.

Question : … qu’en est-il ? 

Eh ben je viens de répondre.

Le cerveau ne connaît pas la négation, mais quand vous dites à votre cerveau : « Je ne suis pas ce corps », il le sait. Là c’est pas une négation, dans l’autre sens, c’est la vérité. Dites, si vous voulez : « Je suis pur Esprit », mais je doute que ça marche pour votre cerveau, parce que là, l’ego va s’interposer. Mais par contre, la réfutation et la non-identification au corps n’est pas une négation, c’est la vérité. C’est bien pour ça que nous vous disons de vous répéter : « Je ne suis pas ce corps ». Ça s’adresse pas à votre cerveau mais votre cerveau le sait, que vous n’êtes pas ce corps ; vous, vous ne le savez pas. Surtout l’affirmation de la réfutation : « Je ne suis pas ce corps », n’agit pas sur le siège de l’identité qui, je vous le rappelle, est le cerveau le plus profond, le plus archaïque, celui qui a été enfermé par les méchants garçons. Au niveau du néocortex, qui correspond à être le relais de la conscience, c’est pas une négation là, et la négation, elle est pas reconnue par le cerveau mais là, dire : « Je ne suis pas ce corps » est une affirmation et pas une négation.

Faut pas mélanger les choses. Par exemple, si vous dites : « Je ne veux pas être malade », vous serez malades, mais quand vous dites : « Je ne suis pas ce corps », le cerveau n’est pas dans la négation. C’est pas une phrase négative ou de négation, c’est au contraire une phrase qui assène la seule et unique vérité ici en ce monde. Vous voyez, c’est pas tout-à-fait la même chose. Allez, autre question.   

Question : pouvez-vous développer sur la notion « donner-recevoir », les caractéristiques de nos habitudes usuelles dans notre vie, en rapport avec le féminin et le masculin ?

Eh reprenez… « donner-recevoir », je comprends pas bien ce que ça demande, là. J’ai tout entendu mais je vois pas le lien entre « donner-recevoir » et le reste.

Question : … précisez le point d’équilibre de ces deux polarités, pour être dans le Cœur du Cœur.

Mais le Cœur du Cœur, le point d’équilibre, donner et recevoir quoi que ce soit, ça se situe dans ce monde. Maintenant recevoir… et faut pas confondre ça avec le service, n’est-ce pas ? Le service, quand il est spontané, hein, c’est pas un service décrété dans une forme de Yoga pour épurer quelque chose, quand vous êtes dans le service et le don, spontanément, on pourrait dire qu’il y a un mouvement d’extériorisation. Pas du tout, parce que le don spontané est la conséquence directe du Cœur du Cœur, puisque ce n’est pas la volonté, ou une ascèse, ou une décision liée à un Yoga, par exemple de la dévotion ou du don. Le don se fait naturellement, donc ça n’entraîne pas dans la notion… c’est pour ça que les mots « donner-recevoir », là, je comprends pas bien ce que ça vient faire. On passe d’une dialectique où on vous dit de ne rien faire et d’être dans le cœur, d’intimité, de rentrer en vous, mais on vous a toujours dit qu’il fallait continuer à vivre vos obligations, on s’adresse pas à la même chose.
Si vous prenez tout au pied de la lettre comme ça, vous êtes pas sortis de l’auberge. Hein, je suis sûr que… c’est comme quand nous vous disons que vous n’êtes pas ce corps, il est pas question de rejeter le corps, c’est vous qui êtes dedans, non, il me semble ? De la même façon ici, mettre en équation « donner-recevoir » avec « rester dans le cœur », montre une incompréhension du sens premier des mots. Et la troisième partie, c’était masculin-féminin ? J’ai pas compris.

Questions : pouvez-vous développer sur la notion « donner-recevoir », les caractéristiques de nos habitudes usuelles dans notre vie, en rapport avec le féminin et le masculin ?…

Mais je vois pas le rapport avec le masculin et le féminin, je comprends pas, là, hein.

Question : … précisez le point d’équilibre de ces deux polarités, pour être dans le Cœur du Cœur.

Mais le Cœur du Cœur, c’est aussi le moment où y a plus de masculin et de féminin. C’est l’activation que vous vivez en ce moment, entre le 13ème corps et le 12ème corps qui, je vous le rappelle, est l’Androgyne primordial. Ça concerne pas les mouvements d’énergie, ou l’expression d’une personnalité masculine ou féminine, c’est l’intégration et la fusion des deux. Donc tant que vous concevez « donner-recevoir », « masculin-féminin », vous restez dans une dialectique de dualité. Le frère ou la sœur qui a posé cette question est là ?

Grand silence.

Là, il y a une confusion sur le sens premier des mots. C’est-à-dire, c’est qu’il y a une espèce, comment vous dites, de gloubi-boulga entre l’Éternité qui veut… c’est quelqu’un qui vit pas l’Êtreté et qui veut se rapprocher, intellectuellement, de concepts. C’est ça qu’il faut que ce frère ou cette sœur comprenne. Le mental, il sera toujours duel. Donc « masculin-féminin », soit ça fait référence au Masculin sacré et au Féminin sacré, c’est-à-dire la cocréation consciente, et donc c’est lié à l’androgynat primordial, mais ça n’a rien à voir avec votre sexe ou le fait de vivre votre vie. Nous ne sommes pas dans des concepts qu’il faut élucider intellectuellement, nous sommes dans un vécu. Mais ne raccrochez pas les mots que nous vous disons au sens que vous pensez, vous. Nous parlons, si possible, le plus souvent du sens le plus commun, mais pas de sens particuliers ou de se servir de mots, de concepts, vibraux, puisque nous parlons tous accompagnés du Verbe dorénavant, vous le vivez, vous le sentez, comme vous quand vous êtes dans cet état, mais ne ramenez pas ça au connu.

C’est quelqu’un qui cherche à comprendre. Mais aucune compréhension, aujourd’hui, ne peut vous être d’aucune utilité. C’est d’ailleurs pour ça que j’ai dit que la prochaine fois, je parlerai non pas des concepts mais vous m’interrogerez sur ce que vous vivez. Pas sur des concepts comme ça, ça n’avance à rien, ça ne fait que prouver, effectivement, que vous essayez de vous saisir de quelque chose qui est insaisissable et de faire coller ça à ce que vous connaissez et vivez usuellement, comme c’est dit, ou habituellement. Saisissez bien, et nous vous le disons les uns et les autres à chaque fois, que même si c’est votre personne qui entend les mots, il y a quelque chose qui est touché, qui est au-delà de votre tête, qui agit directement sur votre conscience. Alors si vous ramenez, même si vous ne le voyez pas, ce qui est des mots vibraux, même si c’est le même mot, et que vous ramenez ça au connu, ça sert à rien.

D’ailleurs j’ai toujours pas compris la question, si ce n’est que j’ai compris que cette personne manie des concepts, et pas toujours un vécu. Les concepts, ils vont disparaître aussi les uns après les autres, comme votre mémoire. Qu’est-ce que vous allez faire si vous avez l’habitude, même en vivant les vibrations, de vous servir de votre tête ? Servez-vous de votre tête pour conduire la voiture, pour régler vos relations humaines, pour faire vos obligations, mais ne mêlez pas la tête à ce qui se vit au niveau de la conscience et du vibral. Sans ça, vous vous faites du tort tout seuls, et donc ça entraîne des résistances, et ce que j’ai dit, des blessures.

De la même façon, si vous commencez à vivre des expériences très fortes, des contacts avec les peuples de la nature, bien sûr que vous pouvez partager ou échanger, c’est même utile, mais si vous commencez à échafauder des hypothèses pour autre chose que votre conscience, c’est-à-dire sur une traduction dans le vécu éphémère, ça va résister, ça va faire boum. Faites bien la différence, je pense que nous avons suffisamment insisté sur cela. Ne nourrissez pas l’éphémère de ce que vous vivez comme Éternité, c’est pas le but. C’est pour ça que les changements de point de vue de la conscience, je parle même pas d’Ascension, de Libération, de Couronnes radiantes, puisque là maintenant c’est indépendant de la vibration. Regardez votre point de vue, d’où est-ce que vous regardez les choses ? Est-ce que vous ramenez tout à vous, en tant que personne, où est-ce que vous laissez la Lumière et son Intelligence œuvrer ? Nous avons tous le réflexe, depuis des temps immémoriaux, de nous saisir des expériences et d’échafauder des histoires. Ce qui est vécu, que ce soit par le vibral, que ce soit dans la nature, quelque événement qu’il se produit, n’a pas à être expliqué, intérieurement. Vous avez besoin d’explications pour savoir ce qui est en panne dans une voiture, ou dans votre corps, mais pas dans votre conscience.

Quand nous vous disons et répétons sans arrêt : humilité, simplicité, être fainéant, laisser être, est-ce que vous comprenez finalement ce que ça veut dire, fondamentalement ? Ou est-ce qu’encore vous êtes en train de chercher des cacahuètes partout ailleurs ? Là, c’est plus le vélo qui tourne, hein, c’est le corps qui va casser. Nous vous avons prévenus depuis plus d’un an. Elle est où la spontanéité, il est où l’instant présent, dès que vous accrochez une expérience ou un vécu pour le projeter dans ce monde ? Même si effectivement j’interprète des rêves qui sont peut-être des indications. Il n’y a rien de plus dur que la simplicité, pour le mental, parce que dans la simplicité, y a rien à expliquer, y a juste la Joie qui se manifeste. Donc à vous de vous positionner, en fonction de ce qui se présente sur l’écran de la conscience.

Par exemple, pour ceux d’entre vous qui sont habitués aux vibrations, à l’Onde de Vie, à la Couronne de la tête, vous allez pas me dire que vous êtes encore en train d’étudier ce que vous sentez comme Étoile, à quoi ça sert, qu’est-ce que ça veut dire, qu’est-ce que je peux en faire ? Laissez les choses se faire, c’est naturel. C’est comme si vous étiez en train de marcher, et que vous vous demandiez quel est le muscle qui se met en mouvement, et pourquoi il fait tel mouvement. Non, marchez ! Ne vous servez pas des habitudes de la personne et du mental pour vivre en Êtreté. Les deux se fusionnent, et l’éphémère s’éloigne de plus en plus. Plus vous serez simples, plus vous serez dans l’abandon, dans le sacrifice, plus vous vivrez l’Éternité. Vous ne pouvez arriver à rien avec votre personne. C’est la vibration qui fait le travail, c’est la conscience, nous vous l’avons dit de toutes les façons possibles.

Mais là, c’est les dernières impulsions de la Lumière, alors rectifiez un peu le point de vue. Servez-vous de votre personne pour la vie de la personne, dans ce que vous avez à faire, dans le plaisir de rencontrer un enfant, les amis, les frères, les sœurs. Là oui, mais quand vous vivez un mécanisme vibratoire ou de conscience, ne le ramenez pas dans la conscience ordinaire, laissez-le se dérouler, ne vous saisissez de rien. Parce que là, ça va vous jouer des tours qui seront bien plus graves que d’avoir des problèmes de cheville, d’épaule, des chutes, des pertes de conscience, ou des problèmes vasculaires. Mais peut-être que pour vous, ça doit être comme ça, mais je pense qu’il est quand même plus agréable de vivre ça tranquille plutôt que d’avoir une souffrance, quelle qu’elle soit, qui va encore plus bloquer votre personne. Quand il vous arrive quelque chose, même si vous êtes libérés, ça veut dire que vous avez laissé la personne prendre la conduite de qui vous êtes. Il n’y a pas d’autre alternative, c’est affreusement simple.

Vous le voyez par exemple, par rapport aux dernières peurs. Elles s’éclairent avec évidence. Ça veut pas dire que vous êtes soumis à cette peur, ça veut dire que vous la voyez. C’est vous qui donnez corps à cela. L’éclairage de la Lumière vous donne à voir ce qui est à traverser, et vous, vous vous en saisissez. C’est le seul problème qui peut exister, y en a pas d’autre. Y a aucun karma qui tienne, y a aucune blessure du passé qui tienne, c’est juste votre comportement, et votre attitude, qui n’est pas en accord avec la Lumière ‒ que vous êtes, pourtant. Et c’est ce passage, de face-à-face ultime, de dissolution de l’éphémère dans l’Éternité, que vous vivez, même avant l’Appel de Marie.

D’ailleurs si vous êtes l’Éternité, que vous sentiez les vibrations ou pas, aujourd’hui votre vie doit se dérouler, quels que soient vos problèmes, quel que soit votre âge, quels que soient les manques, ou quels que soient les conflits, avec la même Joie. Si vous laissez la personne revenir devant, vous allez être emportés par la peur, par des doutes, par des colères, et surtout par le corps qui va vous lâcher. Je l’ai dit et je le répète aujourd’hui, ce n’est pas des plaisanteries. Vous le vivez tous les jours, n’est-ce pas ? Mais encore une fois, c’est pas la peine de culpabiliser puisque vous savez de toute façon que c’est pas une question de bien ou mal, c’est que l’ensemble des circonstances de vos différents points de vue vous mettent face à ce qui, pour vous, est résolutoire. Mais sincèrement, je pense que c’est plus agréable de vivre des choses légères que des choses un peu heurtées, n’est-ce pas ?

Et tant que vous n’avez pas compris que ce n’est pas vous, mais la Lumière, la Grâce maintenant, qui a pris le relais, pour les phénomènes intérieurs, mais vous l’avez, le témoin, dans le déroulement de votre vie. Si votre vie, quel que soit votre état, quels que soient les ennuis d’argent, les ennuis familiaux, si vous êtes dans la Joie, pourquoi sortez-vous de la Joie ? Parce que la personne essaie de s’immiscer. Et ça va devenir, ça, si vous ne l’avez pas vu, de plus en plus flagrant, et je dirais même, de plus en plus cassant.  Alors, à vous de voir.

Autre question.

Question : j’ai deux questions. La première est un rêve, la nuit précédant un soin vibral. Je suis dans une maison qui semble être la mienne, située sur une placette très animée. Derrière la vitre jaune de la porte d’entrée, j’observe la place. Les gens discutent ou circulent dans une atmosphère paisible, et les enfants jouent. Soudain un personnage apparaît au fond de la place, en face de ma maison. Il s’avance et tous les enfants le regardent et s’écartent, faisant une haie sur son passage. Les adultes s’immobilisent aussi. Il porte un long vêtement brun et dégage une aura particulière qui se dessine autour de sa tête. Le silence s’établit, soudain la foule s’écrit : « C’est saint A… ». (Dans le rêve, le prénom est complet mais à mon réveil, je l’ai oublié). Je ressens que c’est bien lui et m’étonne de le reconnaître, n’ayant jamais entendu son nom. Je l’observe, derrière ma vitre jaune, il avance vers ma maison. Je suis surprise devant le côté extraordinaire de la situation car il semble que c’est moi qu’il vient voir. Il arrive devant ma porte, j’ai du mal à le croire, et là, médusée, je vois son corps être absorbé dans une sorte de tourbillon ou vortex, prenant naissance au niveau de son cœur, et disparaître totalement à ce niveau. Je reste sans voix, dans un sentiment de regret et de frustration de ne pas avoir pu communiquer avec cet être de Lumière et connaître le message qu’il venait me donner, et aussi de joie profonde. Je me réveille. Pouvez-vous m’éclairer sur le sens de ce rêve ?
 
Tout à fait. Alors d’abord, tu es dans ta maison. Ta maison, c’est ton corps, mais c’est aussi ta maison, on verra après que dans ce cas précis, c’est pas ta maison, c’est ton cœur. D’ailleurs tu décris toi-même que la porte est vitrée en jaune, c’est important, le verre est jaune. Tu vois un personnage, un saint, peu importe son nom, même si tu le reconnais, en tout cas un être considéré dans l’inconscient comme proche de la Source, de la Lumière, de l’Amour, de tout ce qu’on veut, quel que soit le saint dans quelque religion que ce soit, même si ça s’appelle pas un saint, par exemple en Orient, mais c’est la même chose. Qu’est-ce qu’il se passe ? Tu reconnais la personne, même si tu ne l’as jamais vue, et là, qu’est-ce qui se passe ? Il arrive devant la maison, il disparaît. Et tu le dis toi-même, tu n’as pas pu recevoir de message, ni la communication, mais aujourd’hui, et d’ailleurs pour toi comme pour tout le monde, et ça vous a été dit par les peuples de la nature, l’important, c’est pas de blablater par des mots et de faire la causette, l’important, c’est la communion, la Théophanie. Le reste ne représente aucune importance, si ce n’est nourrir la personne.
 
D’ailleurs tu le dis toi-même, les enfants qui jouent ont reconnu ce grand saint, toi aussi alors que tu ne l’as jamais vu, donc c’est sa qualité, son énergie, sa Présence, sa radiance, que tu as reconnus, et il disparaît dans un vortex depuis le cœur. Y a pas de regrets à avoir, simplement ce que tu attendais, comme tu le dis, était une communication et des mots, comme d’habitude, alors que le plus important, c’est la reconnexion et la communion, pas la communication. Parce que la communication, même si elle est importante, l’Archange Anaël vous en a parlé très très longuement durant des années, dans la relation, y a toujours deux, dans la communion, dans le Cœur du Cœur, il n’y a qu’un. C’est éclairer cette communion, c’est pas en tirer des mots intelligibles ou des expériences que vous allez raconter.  Une expérience ne fait que passer. Ne vous nourrissez pas maintenant d’expériences, même si elles se produisent. Vous vous nourrissez de votre Cœur du Cœur. Donc tous ces mots qui sont employés dans d’autres rêves, l’important n’est pas le message.
 
Bien sûr que y a des éléments que nous vous donnons, mais vous l’avez vu durant cette semaine, c’est des aspects vibraux. Bien sûr que y a des informations, mais ces informations, si on est honnête, elles pourraient ne durer que trente secondes, une minute. Pourquoi nous restons parfois si longtemps ? Parce que c’est la communion qui est importante. Au-delà des mots, il y a le Verbe, et au-delà de la compréhension, y a le cœur. Donc la communion, la Théophanie, est ce qui est à vivre, pas le fait de recevoir un message qui va vous gratifier ou vous avertir. N’oubliez pas que vous passez d’une conscience éphémère à une conscience éternelle. Dans cette conscience de votre corps d’Êtreté, y a pas de mots, y a pas de concepts, y a juste des vibrations, ça c’est la Connaissance. Toute la connaissance, toute l’information passe par là. C’est de ça que vous faites l’apprentissage et c’est pour ça que nous restons parfois très longtemps, parce que si vous êtes vraiment objectifs, par exemple ce que vous ont dit les sœurs Étoiles, ça pouvait être annoncé en trois lignes. Mais le reste est important, pas les mots mais cet état de communion. Ne restez pas dans les mots.
 
Donc ton rêve te signifie cela. En plus, tu dis toi-même que c’était avant un soin vibral je crois, la veille. Qu’est-ce qu’on te demande à travers ce rêve qui était la veille ? Ne cherche pas à voir. Bien sûr tu sens les énergies et tu les vois, mais rentre en toi et laisse se dérouler ce qui se déroule. À la limite, ce qui se passe dans un soin vibral n’est pas important, quel que soit l’extraordinaire qui se produise, ou qu’y ait rien qui se produise, le seul témoignage que vous pouvez apporter, c’est : est-ce que vous êtes mieux dans votre conscience, dans votre corps, dans votre vie ? Tout le reste n’est que l’expérience. Vous aurez suffisamment le temps, je l’ai dit, de vivre toutes les expériences que vous voulez, après, et nous savons pertinemment que dans ce face-à-face ultime collectif, les expériences, vous allez en vivre à profusion, surtout quand les ultimes voiles vont tomber. Là, vous en verrez du monde. À ce moment-là qu’est-ce que vous allez faire ? Vous rentrez en vous ou vous cherchez la conversation ? Vous pourrez pas, d’ailleurs, la chercher, parce qu’à ce moment-là, ça sera la stase.
 
Voilà ce que je voulais dire sur ce rêve. Tu as vécu la rencontre, mais pas comme l’espérait ta personne mais comme l’a vécu ton cœur, puisque j’ai dit que cette maison avec la vitre jaune devant, la couleur jaune, c’est pas l’or, c’est la couleur de l’ego. Donc l’ego, il vient te bloquer ce genre d’information, c’est-à-dire de message, de communication, pour que ne reste que l’essence vibrale de ce contact, c’est tout. L’essentiel est là, donc t’as rien perdu, bien au contraire. Alors autre question.
 
Question : deuxième question : il y a deux mois, chez moi, j’ai vu la silhouette blanche d’un être de Lumière en face de moi. Il s’est approché de moi et j’ai ressenti une ouverture énorme de mon cœur, et j’ai vu cet être de Lumière être aspiré dans mon cœur et disparaître de ma vue.
 
Il a pas disparu de ta vie, il est rentré en toi, il t’a montré qu’il était en toi. Et quand tu le vois disparaître derrière la vitre, il a disparu où ? En toi, pareil. Alors continue, excuses-moi.
 
Question : cet évènement, antérieur d’un mois environ au rêve, a-t-il un rapport avec celui-ci ?
 
Alors j’ai déjà répondu auparavant. Oui, tout à fait. Mais ces rêves te montrent qu’effectivement tu vis des choses magnifiques, mais en ce moment, de grâce, par rapport à la spiritualité, par rapport aux visions, même par rapport aux vibrations, restez tranquilles, ne vous laissez pas emporter, ni par le corps, ni par le mental, ni par les émotions, et encore moins par les interrogations. Laissez se vivre ce qui doit se vivre, et là vous découvrirez la joie de l’instant présent. Et effectivement y a un apprentissage dans cette superposition, puisque nous vous avons toujours dit que toutes les portes étaient en train de s’ouvrir, mais essayez, autant que faire se peut, de ne pas nourrir l’expérience, de maintenir le Cœur du Cœur. Ce qui est important, c’est ça, l’expérience elle est faite pour ça, elle est pas faite pour la faire revivre ou essayer de la comprendre. Rappelez-vous, le rôle du mental, c’est de comprendre. Là vous êtes devant des choses ‒ même si j’explique les rêves et certaines choses ‒ qui vous dépassent et qui vous dépasseront de plus en plus, en tout cas au sein de ce que vous êtes en tant que personnages.
 
Donc toutes ces phrases, je le répète, « restez tranquille », « humilité », « simplicité », c’est ça, quelles que soient les expériences, et y en aura de plus en plus. L’important n’est pas l’expérience, c’est la communion qui en résulte, c’est-à-dire ce qui vous aide à vous placer dans le Cœur du Cœur. C’est la seule chose essentielle, tout le reste ne fait que nourrir la personne, le personnage et l’histoire, et vous éloigne du cœur. Ça veut pas dire qu’il faut refuser les expériences, mais être transparent, ne rien saisir, ne rien accrocher, tout laisser passer ce qui passe, et là vous découvrirez le sublime joyau en totalité, le diamant du cœur, le tétrakihexaèdre, la Fontaine de Cristal qui y est reliée. Et là, y a rien besoin d’autre, c’est une jouissance que rien ne peut égaler, c’est une extase, voire une intase.
 
Alors on continue.
 
Question : elle termine en disant : « merci de m’éclairer sur ces événements et de demeurer avec nous en ces temps. » 
 
Oui, ben elle me remercie, je la remercie aussi d’avoir permis de répondre de façon plus importante par rapport à ce qui se déroule. Saisissez bien que vous n’êtes rien de ce qui passe, vous êtes l’immuabilité, donc ne nourrissez pas… les expériences, elles sont innombrables, il va y en avoir de plus en plus. Vous l’avez vu avec les peuples de la nature, mais nous l’avions déjà dit à l’époque, l’important c’est pas une expérience qui est à vivre pour la raconter ou pour la comprendre, c’est pour rentrer de plus en plus dans le Cœur du Cœur. Tout le reste découle de là, la Paix, le point de vue, les vibrations, tout.
 
Allez on continue.
 
Question : une sœur Étoile a dit que pour la semaine du 22 au 29 septembre, il fallait être dans un environnement naturel…
 
Être, pas toujours. Il a été dit si vous en avez, il me semble, la possibilité. Y a pas d’obligation là-dedans. Et de toute façon, même si vous travaillez et si l’Intelligence de la Lumière décide que vous devez être dans la nature, eh bien vous aurez un arrêt de travail pour y être. Une voiture tombera en panne, vous allez vous casser quelque chose, mais c’est pas vous qui décidez. L’environnement naturel, vous allez pas vivre vingt-quatre heures sur vingt-quatre en plein milieu de la nature, non ?
 
Question : … cela veut-il dire aller dans la nature ou être dans son environnement habituel ?
 
C’est aller dans la nature si vous en avez l’opportunité et selon ce que la vie vous propose. J’ai expliqué tout à l’heure, par exemple pour des frères et des sœurs qui se séparaient en ce moment, ou un mari ou une femme, c’est pour être tranquille. Alors bien sûr, dès que vous avez séparation, vous allez penser, le cœur brisé, les contraintes de ce qu’il va falloir faire et tout, mais restez dans l’instant là aussi, surtout quand vous ne comprenez rien. Ça veut dire que vous n’avez pas à comprendre, ça veut dire que vous avez à vivre les choses, avant toute chose. Et bien sûr je sais très bien qu’avec le mental, vous avez tous, nous avons tous besoin de comprendre et d’expliquer. Encore une fois servez-vous du peu de mental qui reste pour mener à bien votre vie éphémère, mais pas pour les expériences, les événements qui se passent au niveau vibral, au niveau de la Lumière.
 
Allez, on continue.
 
Question : rêve d’un frère il y deux ans : je suis face à un Draco. Une armure blanche argentée s’ajuste à mon corps. Celui-ci devient un lion debout, j’ai une épée et je combats le Draco. 
 
Attends, qu’est-ce qui devient un lion ?
 
Question : le corps du frère.
 
D’accord.
 
Question : … sitôt tué il reparaît, ses yeux semblent joueurs. Après en avoir coupé une dizaine en morceaux, qui réapparaissent au fur et à mesure, je décide de partir à gauche. Il y a une route bordée d’arbres. Je cours et sens la puissance de ce corps nouveau, puis je bondis à quatre pattes, d’arbre en arbre, tel un lion libre et amusé. Le lendemain, Li Shen m’explique que durant ce rêve, il est venu m’enseigner la danse du Silence afin que je la transmette aux autres. Pouvez-vous développer par rapport au contact draco et à ce regard qui semblait se moquer de tout, surtout de la mort ? 
 
Mais y a pas de mort pour les Dracos, ni pour les Arcturiens. Le corps du lion signifie simplement que tu as une origine ou une lignée arcturienne qui s’est exprimée. Les Arcturiens adorent se battre, les Dracos aussi. Mais pour vous ici, pour nous quand nous sommes incarnés, eh bah si on nous tranche la tête, nous mourons, et là, comme tu le dis dans le rêve, t’as beau le tailler en pièces, il se reconstitue, parce que y a pas de mort, même dans les mondes intermédiaires des Dracos. Ça peut pas exister la mort, et surtout quand y a pas de matière carbonée enfermée, vous pouvez vous battre pour l’éternité si vous voulez ; ce sont des jeux. Pour vous, malheureusement, c’est pas un jeu, parce qu’il vous faut faire le deuil, il faut mourir, et tout, mais là, même tués ils ne meurent pas. Voilà ce que je peux dire. Donc tu as revêtu ton éternité à travers l’une de tes lignées ou ton origine, et tu as pu constater par toi-même que les combats étaient un jeu. Tu dis toi-même que le Draco, dans son œil, il était joueur.
 
Question : c’est ce qui l’a interpellé.
 
Eh bien c’est normal. Les Arcturiens, même s’ils participent activement à la libération de ce monde, savent que c’est un jeu. Bon, d’accord, un jeu pénible quand nous sommes incarnés, mais parce que nous avons oublié, et puis nous n’avons pas la possibilité, dans une 3ème dimension dissociée, de resynthétiser un corps. Il faut passer par la rencontre d’un spermatozoïde et de l’ovule ; c’est pas le cas dans les autres dimensions, ça. La mort n’existe pas quand vous êtes dans votre corps d’Êtreté. Y a qu’ici sur terre, et dans les mondes enfermés, que la mort est un drame. D’ailleurs vous savez bien que les frères et les sœurs qui font des expériences de mort imminente, c’est quand ils reviennent dans ce corps qu’ils disent qu’ils sont rentrés dans la mort. Ils se sentent dix fois plus vivants hors de ce corps que dans ce corps, et c’est une réalité.
 
Donc là aussi, cette expérience est très intéressante, elle ne traduit rien d’autre que cela, la révélation de l’immortalité, la révélation d’une lignée ou d’une origine, et te montrer que se battre, c’est un jeu. Et c’est effectivement un art, mais pas ici sur ce monde. Et d’ailleurs chez les frères des mondes unifiés, y a pas d’armes de destruction massive. Les combats, et d’ailleurs c’est décrit ici, se passent avec une arme qui ne projette rien, donc le plus souvent c’est ce qu’on appelle une épée, parce que le contact doit être face-à-face, dans le combat. Le combat où vous avez un chef d’état qui vous dit : « On va envoyer une bombe à tel endroit », où vous avez un soldat qui tire sur un inconnu en face, c’est pas loyal ça, alors que les combats entre les Dracos, les Arcturiens et d’autres peuples, vous avez des peuples qui se battent pas du tout, hein, nous, chez les Végaliens, on n’a aucun intérêt à ce type de démonstration, on n’y prendrait aucun plaisir, d’ailleurs l’épée serait beaucoup trop lourde pour nous, mais pour ces peuples-là, ça présente aucun problème. Ils vivent leur éternité. Le corps d’Êtreté ne peut jamais disparaître, quelle que soit son apparence. Et d’ailleurs, ce frère dit qu’il se transforme en lion et il est revêtu d’une armure blanche, c’est l’Êtreté.
 
Alors on continue.
 
Question : rêve d’une sœur, il y a quinze jours : un homme d’environ 30 ans aux cheveux longs, me parlait. Je ne me souviens pas de la conversation, juste d’une sensation de bien-être, de Joie, de Paix et d’amour incommensurable…
 
C’est ça le plus important, comme les rêves précédents. Continue.
 
Question : ce fut très court mais intense et magique. Au réveil, la joie perdurait et je gardais le souvenir de cette rencontre. Deux jours après, faisant le ménage, j’ai eu un gros malaise, de fortes palpitations au niveau du cœur et de la poitrine, avec bras, nuque, dos et ventre comme paralysés. Cela a duré 1h30 avec une importante fatigue. Que pouvez-vous me dire sur ce rêve et le malaise peut-il avoir un lien avec le rêve ?   
 
L’éclairage, c’est le même que je réponds pour tous les rêves jusqu’à présent, qu’on a eus, qui sont très, quand même, caractéristiques. Les rencontres, ce qui est important, et elle le dit, elle s’est réveillée dans la joie, ça veut dire que l’Éternité est apparue au sein de l’éphémère. Deux jours après, en faisant une activité ordinaire, le ménage je crois, y a eu une forme de déséquilibre au niveau du cœur, oui bien sûr que c’est lié à cette forme de rêve, bien sûr que c’est lié à ce que j’ai nommé et ce qui a été nommé les habitudes, les résistances qui sont pas mémorielles. Mais c’est la Lumière qui travaille, dans ce cas-là comme dans bien d’autres cas que vivent les sœurs et les frères. La seule explication, c’est celle que j’ai donnée déjà de nombreuses fois et que j’ai redit au moins deux-trois fois aujourd’hui, c’est la rencontre entre l’éphémère et l’Éternité.
 
Y a à la fois, non pas une communication mais une joie, et puis après, cette joie est telle, la Lumière est telle qu’elle vient littéralement briser ce qu’il peut rester d’habitudes. C’est ce que tu as vécu. Ça ne veut pas dire qu’au moment où ça s’est produit, tu étais en train de t’accrocher à l’expérience, tu le dis toi-même d’ailleurs, tu étais en train de faire le ménage, mais y a eu une résolution qui s’est faite de cette façon, et certaines habitudes, tu le constateras si ce n’est déjà fait, certains comportements ont dû s’évacuer de toi sans que tu t’en aperçoives, et tu te retrouves surprise peut-être de constater que certaines habitudes ne sont plus là. C’est comme ça que travaille la Lumière maintenant. Pour vous préparer, à quoi ? À l’Appel de Marie, à vivre cet Appel de Marie dans les conditions les plus adéquates, c’est-à-dire comme un enfant, quel que soit votre âge. Et plus vous vivrez des épisodes comme ça, il faut pas culpabiliser, il faut remercier.
 
Bon, bien sûr, quand ça fait mal, c’est dur de remercier, mais néanmoins, tout ce qui vous arrive aujourd’hui n’est ni une punition ni une rétribution, c’est un solutionnement, c’est une résolution qui se passe. Vous voyez pourquoi je vous dis aussi qu’il faut pas juger ou chercher à comprendre. Les tenants et les aboutissants, vous les aurez tout de suite après l’Appel de Marie, et là vous constaterez que ce que je vous ai dit est totalement vrai. Et comme vous le savez, je dis toujours les choses en avance. C’est pareil pour les événements de la terre, tout ce que j’ai dit y a des années, une dizaine d’années, se produit maintenant. Alors bien sûr le mental humain, déjà à l’époque, s’était emparé de cela parce que la peur était prédominante, mais aujourd’hui c’est fini. Et tout est leçon, mais leçon non pas pour acquérir quoi que ce soit, mais pour vous habituer à ce que vous êtes et non pas ce que vous avez cru être au sein de ce monde, même à travers toutes les spiritualités que vous avez peut-être explorées.
 
Autre question.
 
Question : deux questions d’une sœur. Un rêve du 18 août : il règne une ambiance de préparatifs de voyage dont je suis distanciée, comme si cela ne me concernait pas. Soudain je me sens monter à la verticale dans les airs, aspirée, sans peur mais interloquée car je suis extraite de la maison où j’habite maintenant. Je trouve cela incongru car je pense que ma vieille carcasse ne présente aucun intérêt. Médusée, mon attention se focalise sur deux points dans le ciel ; ce sont deux autres femmes, aspirées elles aussi. Je les connais toutes deux. La surprise est si forte que je me réveille sans savoir où j’étais supposée arriver. Je suis restée longtemps imprégnée par ce rêve comme si je l’avais vécu réellement. L’après-midi, une voix intérieure m’a dit : « Ce n’est pas ta carcasse qui nous intéresse, mais tes mémoires. » Comment comprendre ce rêve ? Peut-il s’agir d’une projection ? 
 
Oh je ne crois pas, surtout dans la période des Théophanies perpétuelles. On t’annonce simplement la façon dont tu seras évacuée, et on te donne en plus la raison, quel que soit l’état de ta carcasse comme tu dis. Donc cette voix, tu l’as réellement entendue et on te prévient. Et vous allez être de plus en plus nombreux, d’ailleurs vous avez vu, y a d’autres rêves qui, on va, comment dire, pas vous dire quand c’est, ça vous l’aurez jamais, mais on va vous donner ‒ la Lumière, pas moi, pas les Anciens ni les Étoiles, hein ‒, la Lumière communique à votre conscience ordinaire des bribes, en rêve, ou en vécu, ou en entendant quelque chose parler à l’intérieur de vous, vous donne des éléments de la façon dont va se passer votre libération. Là, en l’occurrence, ton corps est emmené soit par les Arcturiens, soit par les Végaliens, comme ils te l’ont dit, par rapport aux mémoires à récupérer.
 
Ton corps, ça on s’en fout, effectivement. Y a aucun corps qui n’est utile, par contre les mémoires oui. Utiles, non pas dans les mondes libres mais surtout si y a des expériences ou des vécus qui peuvent nous aider à préparer la libération d’un autre monde. Enfin, quand je dis « nous », c’est plus nous, hein, ça sera certains d’entre vous qui iront libérer d’autres mondes. Donc vous voyez les rêves qu’on a, qui sont récents, mois d’août et septembre, beaucoup parlent de ça. Acceptez l’information et la Joie qui en découle, et après, menez votre vie.
 
Autre question. 
 
Question : deuxième question : au mois d’août est survenue une grosse inflammation intestinale avec ses désagréments, notamment digestifs, pas totalement résolue à ce jour. Malgré la libération, j’admets des résistances liées aux habitudes. J’ai dû modifier mon alimentation, pourtant saine et peu abondante, et la rendre minimaliste. Cela peut-il être une invitation de la Lumière pour cesser progressivement de me nourrir ?
 
Oh, ça peut être aussi quelque chose que tu as absorbé qui était périmé, ou qui était pas bon, là j’ai pas moyen de répondre. Ce que je peux te dire simplement, par rapport aux aliments, ceux qui sont libérés et qui ne sont pas dans le Soi, ont effectivement constaté une grande diminution de nourriture physique, ils sont nourris par leur source, par le cœur. C’est pas le cas de tout le monde parce que si vous êtes dans le Soi et qu’y a quand même des peurs importantes, effectivement vous pouvez être plutôt boulimiques. Mais globalement, tous ceux qui sont libérés, j’ai pas dit qu’ils n’ont pas besoin de manger, j’ai dit simplement que l’apport calorique par la nourriture est beaucoup moins utile qu’auparavant parce que encore une fois, ces frères et ces sœurs sont nourris, même au niveau cellulaire, même au niveau de la physiologie, par la Lumière, par leur Cœur du Cœur.
 
Vous savez, dans les autres dimensions, y a pas de nourriture. Même en 3D unifiée, je crois que Ramatan avait très longuement expliqué qu’ils faisaient un menu rituel ou une agape, « agapê » comme on dit, une fois par semaine, mais c’était pas un besoin, c’était une fête. Donc suis, effectivement dans ton cas, les impulsions de la Lumière. On ne peut pas exclure toutefois que ce soit un aliment qui était périmé et qui a déclenché ça.
 
Autre question.
 
Il n’y a plus de questions écrites et une sœur souhaite vous faire part elle-même de son témoignage.
 
Alors j’écoute, si elle parle normalement, fort.
 
Question : lors de mon arrivée ici, fatiguée du voyage, je me suis étendue sur le lit et je me suis laissée aller. Et à ce moment, un éclair fulgurant m’a traversée, mon corps a disparu, je n’en avais plus conscience, ni le lit, ni la chambre, je n’ai senti que le cœur qui pulsait. 
 
Oui, le Cœur du Cœur.
 
Question : et à ce moment, j’ai senti que du cœur passait une force extraordinaire sur l’avant et j’ai vécu la Liberté ainsi qu’un amour extraordinairement doux et une grande sérénité. J’ai vécu cette expérience sans peur, totalement sereine. Puis je me suis retrouvée à nouveau dans mon corps, mais avec une joie incroyable, une paix profonde, je n’avais plus de fatigue, j’ai vécu une fluidité extraordinaire. Je voulais partager cela. 
 
Alors ça, je te remercie chère sœur, mais c’est exactement, et vous l’avez vu aussi à travers des rêves, ce qui vous attend si vous lâchez. Et ça surviendra comme ça, à l’emporte-pièce. Là c’est une fatigue, ça peut être en travaillant, en faisant la vaisselle, alors que vous recherchez ça, même si vous vivez des Théophanies réelles, le Cœur du Cœur c’est exactement ça. Y a plus rien, tout est blanc, y a plus de corps, y a plus de lit, y  a plus de chambre, y a juste un cœur, à défaut d’autre mot. Tout est blanc, et quand vous revenez, il reste cette Joie incommensurable. À partir de là, vous saisissez, quand vous laissez l’Éternité être et que votre personne s’est tue d’une manière ou d’une autre, vous verrez que vous n’aurez plus besoin d’autre chose que de cela, sans avoir à le chercher, parce que là, ça crée effectivement à la fois la réalité du Cœur du Cœur, l’activation de la Merkabah interdimensionnelle, personnelle ou collective, c’est selon, mais aussi, même si l’expérience est passée, il reste un état différent de la conscience.
 
Alors comme c’est tout récent, tu vas t’en apercevoir au fur et à mesure, mais comme tu le dis toi-même, y a une Paix, et ça peut pas être confondu avec autre chose parce que c’est inconnu. Bien sûr, quand c’est connu parce que c’est vécu, ça devient, je dirais, votre héritage quelque part, le Serment et la Promesse. Quand ça c’est vécu, la vie change du tout au tout, à tous les niveaux, et ça vous êtes tous en train de vous préparer à le vivre, au plus tard au moment de l’Appel de Marie, le passage par le Cœur du Cœur et l’Absolu. Mais pour ça, il faut que votre personne soit en arrière-plan. Là c’était parce qu’il y avait la fatigue, et puis parce que les circonstances aussi étaient propices par rapport à ce qui était à vivre durant cette semaine. Mais vous allez voir que vous aurez de plus en plus de témoignages de cela.
 
Et c’est tellement simple, mais bien évidemment, quand on ne le vit pas, on va nécessairement trouver que c’est affreusement compliqué. Et cet Amour est tellement marquant ‒ ça vous marque au fer rouge, ça vous consume d’amour, même si ça dure que quelques minutes ‒ que c’est indélébile. Ça ne s’effacera plus jamais, non pas en tant que mémoire mais en tant que ce que ça a fait au niveau de votre conscience, de votre corps physique et de votre corps d’Êtreté. La jonction du cœur d’Êtreté, le fameux tétrakihexaèdre, s’est faite avec le cœur organe. C’est ça qui se réalise en ce moment, l’allumage de la Merkabah et le remplacement, heureusement pas complet, du cœur organe par ce Cœur du Cœur ou ce tétrakihexaèdre, dont le témoignage est la Lumière blanche avant l’absence de Lumière qui est l’Absolu, qui n’est pas le néant mais qui est la matrice de la Lumière, et surtout un état vibral profondément différent, et de la conscience aussi, comme tu dois le constater, même après plusieurs jours. Ça ne s’arrêtera plus, même si la personne, par moments, reprend le dessus, et tu le sauras très vite parce que tu verras ton mental, et si tu donnes cours à ça, eh bien y aura le rappel à l’ordre, là aussi.
 
Alors autre question à poser, ou autre témoignage à donner.
 
Question : rêve de cette nuit : j’étais devant un comité où il y avait une sélection à faire, j’étais un étudiant en mathématiques, or les mathématiques n’étaient pas mon fort. Le jury s’est levé, est venu vers moi et m’a dit que j’avais réussi l’examen, et il m’a déclaré docteur en mathématiques. J’étais surpris mais assez fier. J’ai rencontré un ami, également docteur, et nous étions dans une pièce, heureux parce qu’il a dit : « maintenant, nous sommes deux docteurs ». Ce passage a été filmé et j’ai voulu montrer la vidéo à mes parents. Quand elle a commencé, il y avait le générique avec le titre de la vidéo, mais toutes les images étaient effacées. J’étais surpris et je me suis réveillé. 
 
Alors là aussi, ça mêle des éléments de la personne et des éléments de l’Êtreté. D’ailleurs vous constaterez aussi que dans beaucoup de rêves, c’était le cas aujourd’hui, les éléments se mélangent parce que y a cette fusion qui se passe et l’Êtreté, ici incarnée, vous fait rêver aussi, mais c’est des rêves qui sont différents. Donc souvent les rêves vont avoir une coloration mystique ou spirituelle, on va dire. Ça veut dire simplement une chose, et on fait abstraction des mathématiques parce que tu as dit toi-même que tu étais plutôt pas très bon et que ça t’intéressait pas quand tu étais plus jeune, ça veut dire simplement que quelles que soient les études, puisque tu es étudiant, le jury a considéré que tu étais un docteur. Ça veut dire que au niveau de ton Êtreté, elle te signale, à ta personne, que tu as franchi les conditions préalables pour vivre ce que tu as à vivre en liberté, dans ton Êtreté.
 
Donc là aussi on t’annonce, à travers là le diplôme, et la sélection, si tu préfères, et diplôme puisqu’on te dit « tu es docteur en mathématiques », ça prouve simplement qu’il y a confirmation, dans ce rêve, que ce que tu vis et ce que tu as vécu, que cela soit dans ta vie, que cela soit surtout par rapport aux expériences ou aux états liés à la vibration, à la Lumière et à l’Amour, te rendent aujourd’hui prêt à être autonome et à être diplômé, c’est-à-dire quelqu’un qui maîtrise, en l’occurrence ici pas les mathématiques, même si c’est les mathématiques, mais le fait que tu étudies quelque chose qui te repoussait auparavant te montre bien que ce n’est pas le niveau normal. Les mathématiques, ici, peuvent être assimilées à quelque chose que tu ne connaissais pas et que tu vis en ce moment.
 
Donc y a des grandes ouvertures qui se sont faites, peut-être des compréhensions, certainement nombre d’expériences en rapport avec la Lumière, et ce rêve te confirme simplement que tu n’as plus à te poser de questions sur ce que tu vas devenir ou sur ce que tu es en vérité, parce que tu es diplômé. Diplômé, c’est une blague, hein, tu as reçu la marque de la Lumière. C’est d’ailleurs décrit dans l’Apocalypse de notre Jean, même si bien sûr le fait de parler d’appelés et d’élus, ça peut sembler, pour celui qui le vit pas, un peu élitiste, si je peux dire, mais c’est pas le cas, hein. Le jury, là, c’est pas des personnes qui décident ou pas, c’est ceux qui sont déjà docteurs, c’est-à-dire ceux qui peuvent vérifier la validité, là en l’occurrence de ce que tu as fait comme calculs ou comme démonstrations. Mais c’est plutôt un très beau rêve.
 
… Silence…
 
Les questions se sont asséchées. Non, pas asséchées, on dit « taries ».
 
Question : comment savoir, quand il y a un événement physique, si c’est la personne ou la Lumière ? 
 
Ah mais même si c’est physique, c’est lié à la Lumière en ce moment ; même si c’est vraiment quelque chose qui te semble pas lié à la Lumière, ou une confrontation, une résistance, même si c’est ton corps, c’est aussi la Lumière. C’est ça le paradoxe, c’est que vous avez le corps physique et le corps d’Êtreté, je l’ai dit, que vous le sentiez ou pas. Donc ça résulte de l’interaction des deux. Ça ne peut pas être seulement le corps ou seulement la Lumière, c’est la réaction entre les deux, la relation entre les deux. Donc tu ne peux plus dissocier, même allez, disons par exemple, vous vieillissez, vous avez une usure sur un cartilage, et puis ça existait peut-être depuis longtemps. Mais là aussi, on peut dire que c’est directement lié à la Lumière. Ça veut pas dire que c’est la Lumière qui va te faire plus mal ou te guérir, mais tout est lié à la Lumière, et surtout à ce face-à-face ultime, quoi qu’il se produise dans votre corps, dans votre vie, à quelque niveau que ce soit. Rien ne peut se produire indépendamment de la Lumière.
 
Ce qui veut dire que dans tout ce qui se produit, la Lumière est présente, nous vous l’avons dit, la Lumière s’est déployée. Donc vous ne pouvez plus isoler un processus au niveau du corps, de la Lumière elle-même. Ça veut pas dire que c’est la Lumière qui le déclenche, mais c’est les circonstances comme je disais, qui sont les plus adéquates. Alors si c’est une douleur articulaire, c’est parce qu’il faut rester au repos, si c’est une fracture, c’est exactement la même chose, si c’est comme tout à l’heure un problème digestif, même en mangeant sainement, c’est effectivement peut-être revoir l’alimentation ou la façon de manger, ou les horaires. La Lumière, si vous voulez, si on prend les aliments, les aliments, vous savez que y a des repas, et d’ailleurs quand j’étais incarné, j’accordais une très grande importance à l’horaire du repas, mais aujourd’hui je vous dirais, avec les conditions dans lesquelles vous êtes, c’est encore vous mettre une rigidité de plus parce que vous suivez un protocole d’horaire et pas ce que vous dit votre corps, ou votre cœur.
 
Donc tout ce qui se produit, même si ça s’est produit y a dix ou vingt ans, aujourd’hui est directement relié à ce qu’il doit se passer pour vous par rapport à la Libération, ou à votre ascension si vous ascensionnez. Absolument tout. C’est pareil que l’histoire des frères et sœurs qui se séparent ou des couples qui disent qu’ils vont divorcer et qui se séparent, de la même façon. C’est pas vous qui décidez, même si vous avez l’impression que c’est vous qui décidez. Et si vous décidez réellement par vous-mêmes, non en accord avec le face-à-face avec la Lumière, ça fait mal. Mais c’est pas la Lumière qui fait mal, c’est la distance que vous mettez avec la Lumière.
 
… Silence…
 
Question : quand nous avons quitté les elfes, un frère m’a proposé de m’appuyer contre un chêne vert entouré de houx. Je me suis mise contre ce chêne, et j’ai ressenti dans mon corps quelque chose de difficile à expliquer. Le frère m’a dit : « Tu vois, c’est un arbre maître ». Nous sommes revenus ici et pendant que vous parliez, le chêne vert est venu près de moi et m’a dit : je viens dans ton cœur. Il est venu à gauche de mon cœur puis au milieu de mon cœur, et là, c’est difficile à mettre en mots mais j’ai ressenti un Amour immense qui m’envahit tout le corps, et je suis encore dans cet Amour.
 
Merci du témoignage. Mais là, c’est avec un arbre, mais vous allez voir que c’est possible même avec le pire des ennemis. Vous allez voir, c’est possible avec Yaldébaoth par exemple, parce que vous êtes Amour, et quand vous êtes réellement Amour, y a aucune limite. Vous pouvez éprouver le même amour avec un arbre, avec une feuille, avec un caillou, avec l’eau, et pas seulement avec les peuples de la nature. C’est exactement cela quand on vous dit que le monde est en vous, mais que tout est représentation extérieure. Bon là, c’est un arbre maître, hein, mais ça aurait pu être n’importe quoi, et d’ailleurs ça aurait pu se produire même spontanément, sans raison, comme notre sœur tout à l’heure, où elle était simplement fatiguée.
 
Ça, ce qui se vit là, c’est pas des expériences, c’est au-delà des expériences parce que c’est la fusion, la dissolution finale, l’émergence de l’Amour, l’émergence de la Vérité, et il est fort probable, et nous l’espérons, que nombre d’entre vous, durant les différentes impulsions qui vont se produire, vous retrouviez dans le même Amour. Et dans cet amour-là, y a plus de place pour la personne, y a plus de place pour les questions, y a plus de place pour le doute, y a plus de place pour les interrogations. C’est la Vérité. Là, vous êtes rentrés chez vous, et quand vous avez vécu ça, même si ça disparaît avant de revenir définitivement, vous ne pourrez jamais oublier ou mettre de côté cela. C’est ainsi que se passe la Libération dorénavant, si c’est possible pour vous, avant même l’Appel de Marie. Et je crois d’ailleurs que Orionis ou d’autres sœurs Étoiles vous ont dit l’importance que vous soyez les plus nombreux possibles à vous retrouver en la Vérité. C’est comme ça, dans cette phase-là, que vous aidez et servez le mieux.
 
Question : et cet arbre maître devient un phare.
 
Oui, bah c’est la Lumière. Tous les arbres maîtres, tous les arbres d’une façon générale, avec l’accumulation de Lumière, deviennent des phares. Comme vous, quand votre cœur est ouvert, vous devenez un phare.
 
Question : c’est tellement grand, cet amour, que j’ai envie de pleurer.
 
Eh ben oui, il faut pleurer, ça fait pleurer. C’était des pleurs de joie, parce que rendez-vous compte, cet événement ou tout à l’heure, c’est l’aspect le plus intime de ce que vous êtes et qui avait été oublié. Et d’ailleurs la Source vous l’a dit, c’est la période où le Serment et la Promesse se réalisent, même si l’Appel de Marie et Nibiru ne sont pas visibles, parce que c’est important. C’est important pour celui qui le vit, bien sûr, mais c’est important pour tout le collectif de l’humanité.
 
Vous rentrez vraiment, non plus dans la communion ou les Théophanies, même s’il y a un support, l’arbre, la feuille, un intervenant, peu importe, un peuple de la nature. C’est pour ça que je vous dis, ne cherchez pas les mots dans vos rapports et dans vos relations. Cherchez la communion et ne la cherchez pas, laissez-la venir à vous, parce que c’est là que se trouve la Vérité et le solutionnement, nulle part ailleurs. Vous arriverez de moins en moins, avec votre tête et vos réflexions, à quoi que ce soit. Et plus vous serez nombreux à vivre cela, surtout pendant la semaine des impulsions de Lumière, plus vous accueillerez Nibiru et l’Appel de Marie, non pas pour vous, vous c’est évident, mais au niveau collectif, avec facilité.
 
Question : il y a quelques semaines, j’ai senti sur mon pied droit, à la racine des orteils, comme si des faisceaux très chauds entraient dans mon pied, l’extérieur de mon pied étant froid. J’ai eu cela à plusieurs reprises pendant plusieurs jours.
 
Il me semble que nous avions évoqué, voilà quelques mois, cette notion de Feu Igné qui allait passer aussi par les pieds. C’est pas tout à fait ce qui a été appelé l’Onde de Vie ou le Sharam Amrita, c’est le Feu Igné réellement. C’est l’impulsion que tu as captée, d’un côté pour l’instant, de ce qui va se produire avec intensité dans quelques jours. C’est non pas l’Onde Vie qui remonte, c’est une énergie qui passe effectivement, mais c’est surtout, comme c’était le cas tout à l’heure sur les questions au niveau du visage, des vibrations, les pieds c’est moins sensible que la peau du visage, bien sûr, et ça donne soit un phénomène de fourmillement, chaleur, ou vibration. C’est exactement la même chose. C’est donc la finalisation et la mise en service, quelque part, de votre corps d’Éternité.
 
Autre question.
 
… Silence…
 
Il n’y a plus de questions.                                                                                                                                        
 
Alors chers amis, je crois qu’il va être temps de clôturer. Je n’aurai pas besoin de revenir puisque vous n’avez pas d’autres questions. Je ne peux que vous souhaiter un bon face-à-face et des bonnes consciences avec les impulsions de la Lumière. Durant cette semaine-là, bien évidemment, ni Marie ni moi ne reviendrons, parce que vous devez être seul à seul ‒ même si vous êtes en couple ou avec la famille ‒, à l’intérieur, n’est-ce pas ? Bien sûr, Uriel vous l’a dit, vous pouvez appeler à l’intérieur de vous Uriel, Thérèse, Gemma et qui vous voulez, mais ça se traduira comme les rêves que vous avez eus, par quelque chose qui est une communion du cœur, et y aura pas de mots, et d’ailleurs vous n’avez pas besoin de votre mental ou, je le répète, de la moindre explication.
 
Alors frères et sœurs, je vais vous apporter encore une fois toutes mes bénédictions, tout mon Amour, et puis je vous dis, soyez remplis de vie, de joie et de simplicité. Tout le reste passera comme une lettre à la poste, sans aucune difficulté. Et soyez légers. Je crois qu’ils ont été nombreux, les intervenants, à vous parler de jeu. Y a même eu, je crois, une Étoile qui vous a parlé de « je » et « jeu ». Eh oui, vous allez découvrir ce que c’est réellement, au-delà des vibrations, ce qui se passe quand on disparaît, ce qui se passe quand le Cœur du Cœur émerge. Et il peut pas y avoir de doute là-dessus. C’est comme ceux qui ont été libérés par l’Onde de Vie qui était montée jusqu’en haut, c’est naturel et ça donne envie de pleurer parce que vous vous retrouvez, tout simplement, et ça vous fait oublier tous les scénarios que vous avez échafaudés, ça vous fait même oublier les événements de la fin de la 3D dissociée, et vous êtes pleinement vivants, avant même la Résurrection, vous vous rendez compte.
 
Mais bon, je vous l’avais dit, d’ailleurs, que la chronologie qui avait été donnée par l’Archange Anaël l’année précédente ne serait pas nécessairement dans ce sens-là. Maintenant, la seule chose qui vous reste, et vous n’aurez jamais la date parce que nous ne la connaissons pas plus que vous, c’est : 1, la visibilité de Nibiru qui conditionne 2, l’Appel de Marie. Mais beaucoup de choses merveilleuses vont se produire en votre intimité, même si l’extérieur, c’est pas tout à fait idyllique. Mais justement, c’est parce que vous êtes dans le Cœur du Cœur que quoi qu’il se déroule, près de vous ou loin de vous, vous serez plus qu’un pilier de Lumière, vous serez vraiment dans la Joie, et ce que la Terre a besoin, avant même de parler des événements, c’est cette Joie, parce qu’elle est le témoin de la Vérité, elle est le témoin connaissable de l’Absolu. C’est plus le Soi, ce que vous vivez là, c’est la dissolution, la disparition, un Amour que vous ne pouvez même plus qualifier ni même savoir d’où il vient, il est partout. Eh oui, ça c’est la vraie vie.
 
Alors sur ce, frères et sœurs, je vous souhaite tout ce que vous pouvez imaginer, par rapport à la Vérité et pas par rapport à vos désirs, parce que la Vérité est bien plus que le plus noble de vos désirs, et j’espère, si nous nous retrouvons ici ou ailleurs, que beaucoup parmi vous seront dans cet état avant le début octobre.
 
Je vous transmets tout mon Amour et je vous dis, de toute façon, à bientôt et à toujours.

Au revoir.

 

Source: http://www.lestransformations.wordpress.com

Partagé par: http://www.etresenevolution.com