Entretiens Septembre 2017 / O.M. AÏVANHOV – Partie 1

Blog (português) :  (PARTE 1A

Lecture et téléchargement PDF : OMA – Q-R – PARTIE 1 – SEPTEMBRE 2017

PDF Download :   português (PARTE 1A

ENTRETIENS SEPTEMBRE 2017

O.M. AÏVANHOV

Partie 1

Eh bien chers amis, je suis toujours très content de vous retrouver et de vous voir aussi présents à vous-mêmes, et je suis venu parmi vous, comme d’habitude, pour répondre à vos innombrables questions, tout en sachant que vu la période à laquelle nous sommes arrivés, mes réponses seront peut-être plus directes concernant ce que vous êtes en vérité et en éternité. Tout d’abord permettez-moi de vous présenter toutes mes bénédictions, de vous donner tout l’amour du monde, des mondes, et de nous installer tout d’abord dans le silence de la Théophanie quelques instants, avant d’écouter ce que vous avez à me demander et ce que, de mon côté, j’ai à vous dire pour préparer au mieux, si je peux dire, le dernier trimestre de cette année 2017. Alors tout d’abord, nous nous installons dans nos cœurs, en silence et en paix.
 
… Silence…
 
Eh bien mes chers amis, nous allons pouvoir rentrer dans vos questionnements. Vous avez vu, je vous ai dit que vous allez bientôt rentrer dans le dernier trimestre, au mois d’octobre, de cette année 2017, et comme nous vous l’avions évoqué, aussi bien Marie que moi, que d’autres, que vous étiez rentrés de plain-pied dans le processus de libération collective de la Terre et de l’ascension de la Terre, et votre libération personnelle, depuis le mois de mars de cette année. Et tout ce qui avait été prophétisé, prédit, annoncé, depuis des temps immémoriaux, se déroule en direct, je peux dire, dans votre vie et dans ce que vous pouvez observer à la surface de ce monde. Alors vous vous doutez bien, comme nous vous l’avions toujours dit, que ce qui se passe à l’extérieur, vous l’avez constaté, se passe aussi à l’intérieur, c’est-à-dire que toute la dynamique de l’ascension de la Terre et de votre libération se conjugue à l’instant présent, et que tout ce qui se déroule dans votre vie, dans votre intimité, comme à l’échelon du collectif de l’humanité, c’est exactement ce qui avait été annoncé de tout temps.
 
Vous êtes en période finale de la révélation de qui vous êtes, de ce qu’est ce monde, de ce que sont les dimensions, et de là où est la Vérité. Et d’ailleurs, durant les espaces que nous avons en commun, à ma suite, dans les jours suivants, vous aurez des intervenants qui n’ont plus rien à voir ‒ qui n’ont jamais eu, d’ailleurs, à voir, au niveau de l’incarnation sur ce monde ‒, qui viendront vous déclamer, si je peux dire, et proclamer la vérité de ce qui se déroule. Quant à moi, je me situe, comme vous le savez, toujours au plus proche de votre humanité, afin de vous aider à solutionner ce qui peut encore, dans cette période de joie extrême qui arrive, vous interroger et vous questionner, au sein de votre histoire comme au sein de ce qui se déroule sur terre. Alors je suis avec vous et nous allons passer du temps ensemble à essayer de progresser en l’installation de votre vérité et de la Vérité éternelle.
 
Alors j’écoute d’abord, si tu veux bien chère amie, les questions qui ont été écrites par les frères et les sœurs qui sont ici, ou qui sont pas ici, et après, nous passerons dans un second temps au questionnement, on va dire, oral. Mais je précise que quand tu as lu une question et que j’y ai répondu, si vous avez d’autre interrogation dans le même style que cette question, n’hésitez pas aujourd’hui à m’interrompre, à me couper la parole et à questionner encore plus, parce que là, je crois que vous êtes aujourd’hui à peu près, ou précisément, au milieu de votre mois de septembre, et donc on peut dire qu’avant l’apothéose finale, il vous reste quinze jours de préparation, si tant est que vous pensiez encore avoir à vous préparer. La seule préparation, vous le savez, c’est la fainéantise, c’est la Joie, c’est la Paix, c’est la Voie de l’Enfance, et c’est l’Autonomie et la Liberté.
 
Alors s’il vous semble exister des questions pour résoudre encore cette forme d’équation, qui est une évidence quand vous y êtes, alors nous vous écoutons et nous écoutons tous ensemble ce que vous avez à demander.
 
Je te laisse la parole.
                                                                                                             
Question : j’ai deux questions concernant ma guidance. Suite aux songes prémonitoires que je fais depuis trente ans, je publie sur mon site des écrits venant de moi ou de personnes qui écrivent des textes dits spirituels. Je crois opportun de divulguer ces connaissances en ces temps. D’après vos dernières interventions, j’ai cru comprendre qu’il fallait arrêter d’informer car cela conduirait à aigrir les humains. J’ai obtempéré mais je ne suis plus certain de bien faire. Ai-je agi de façon appropriée ?    
 
Cher ami, qui, mieux que toi, peut le savoir ? Soit tu obéis à une impulsion intérieure, une intuition si tu préfères, ou une évidence, soit tu te conformes à ce que nous avons dit, et la façon dont tu exprimes cette question, c’est effectivement que tu n’es pas sûr de toi. Alors je vais le répéter, mais c’est à toi de te le prouver, et de le trouver à l’intérieur de toi : vous n’avez besoin de rien, dans cette période qui a démarré, je crois, et comme je vous l’avais dit et comme Marie vous l’a confirmé, au début du premier trimestre de l’année 2017. Plus les jours, les semaines, les mois sont passés, plus les évènements intérieurs, qui ont certainement soit mis en joie, soit déstabilisé d’autres parmi vous, ou les évènements aussi extérieurs, sont là pour une seule chose, vous faire rentrer en votre éternité, en le Cœur du Cœur. Les Théophanies ont réalisé la même chose.
 
Alors bien sûr, vous avez des frères et des sœurs incarnés qui sont peut-être ignorants des lois spirituelles, des chakras, des Étoiles, des Portes, de toute forme de connaissance. Aujourd’hui et chaque jour ça va être de plus en plus vrai, vous n’avez besoin de rien, si ce n’est de ce que vous êtes et qui vous est, si vous ne le connaissez pas, inconnu. Alors soyez prêts, comme ça a été dit par d’autres intervenants, pour l’inattendu, parce que vous ne pouvez pas, avec votre recherche, avec même les moyens modernes qui existent, vous allez effectivement pouvoir retrouver d’innombrables connaissances, même cachées ou perdues, mais cela aujourd’hui ne sert à rien. Allez directement en ce que vous êtes. Vous ne pouvez vous appuyer ni sur votre histoire, ni sur les connaissances même les plus hautes que vous puissiez penser. Je pense par exemple aussi bien à des écrits antiques de l’Inde qui exprimaient la vérité de l’Advaïta Vedanta, je pense aussi bien à même des canalisations ou des textes de frères et de sœurs qui étaient incarnés et qui ont été des guides, si je peux dire.
 
Alors là, par exemple, dans cette question, tu parles de guidance. La guidance évoque soit la voix intérieure, soit un être avec lequel tu es en contact, soit ton intuition, soit tes connaissances. Mais la meilleure des guidances, aujourd’hui, c’est de laisser être l’Éternité, c’est-à-dire de laisser émaner la spontanéité, l’inattendu, et non pas de référer cela à quelque connaissance que ce soit. Bien sûr nous aussi nous vous avons donné d’innombrables connaissances, mais à vivre en particulier au niveau de votre corps, que ce soit la terminologie des Étoiles, des Portes, des chakras, des nouveaux corps et même du Cœur du Cœur. Mais tant que ça reste extérieur à vous, ça ne nourrit que le mental. Or aujourd’hui, et déjà depuis début août, et je l’ai dit, je crois, y a un peu plus de deux semaines, vous êtes rentrés dans les temps de l’évidence de la fin des temps.
 
Il faut vraiment être aveugle ou être dans le déni pour imaginer que toute cette farce de l’incarnation va se terminer avec un nouvel âge. Bien sûr, vous avez d’innombrables frères et sœurs qui sont persuadés que tout va devenir, par la Lumière, extrêmement magnifique sur cette terre. Ils sont dans le déni total de ce qui se déroule. Il n’est pas question de croire ce que nous vous avions dit à l’époque ni maintenant, mais d’observer par vous-mêmes ce qui se déroule de manière très concrète, très palpable, partout sur la terre. Ce n’est pas parce que vous êtes privilégiés encore, selon les pays où vous êtes, que ça va durer l’éternité. Et quand je parle volontairement du dernier trimestre de l’année 2017, tenez-vous prêts à l’inattendu, tenez-vous prêts à tout ce qui vous a été annoncé, pas seulement par nos voix mais par toutes les prophéties, parce que toutes, sans aucune exception, correspondent aux temps actuels, et surtout dans le dernier trimestre de l’année 2017.
 
Alors vous n’avez rien à connaître, vous n’avez rien à anticiper, vous n’avez pas à vous prémunir de quoi que ce soit. Ça, c’est l’ego, c’est la personne qui cherche une guidance extérieure. Il est temps de revenir à l’Éternité, il est temps de faire cesser les bavardages, il est temps de vous retrouver au-delà de toute guidance, au-delà de tout frère, au-delà de votre présence au sein d’un corps éphémère, ces choses que certains d’entre vous vivent déjà avec abondance et que d’autres s’apprêtent à vivre. Alors il faut déblayer devant vous, ne rien garder, ne rien conserver de ce qui est derrière, ne pas regarder à gauche ou à droite, ni devant. Regardez-vous au dedans, regardez qui vous êtes, même si vous ne le voyez pas, et ainsi le point de vue changera de lui-même. Vous n’avez plus à réfuter, vous n’avez plus à accumuler des expériences, même fantastiques, parce que tout cela est ce que vous êtes.
 
Donc y a un ultime retournement, non pas de l’énergie, non pas de la vibration non plus, mais directement de votre conscience, en vous plaçant en votre éternité qui est quelque part au milieu de votre poitrine, dans ce que nous avons nommé le Cœur du Cœur, l’instant présent, l’Ultime Présence, l’Infinie Présence, la Demeure de Paix suprême, le Feu Igné, la Couronne du cœur, la Couronne radiante. Tout ça, ce sont des mots, et bien évidemment vous avez des mots qui sont différents dans toutes les langues et même en chacun de vous. Dépassez tout ça parce qu’aujourd’hui, il n’y a pas besoin de nommer, il n’y a pas besoin de rendre témoignage à votre éphémère de ce que vous vivez. Il y a juste à vivre la vie en ce qu’elle vous présente, que ce soit dans les contrariétés, dans les évènements qui vous semblent opposés à la Lumière, parce que la Lumière est tellement dense maintenant, que même les choses les plus opposées, en apparence, à la Lumière, concourent au retour de la Lumière et à son évidence pour l’ensemble du collectif de l’humanité.
 
Bien sûr, je vous l’ai dit, je l’ai redit et je le re-redis, ne cherchez pas de jour ou de date parce que nul ne peut connaître la date précise. Simplement, et je redis ce que j’ai dit y a un peu plus de deux semaines, Nibiru a fini son virage derrière le Soleil, sa vitesse étant bien sûr toujours variable ‒ bien sûr nul ne sait quand elle deviendra visible. Et vous savez que le critère majeur, dans le déroulé chronologique que nous vous avions dévoilé, même si cette chronologie n’était pas respectée formellement parce que ça sera adaptable et adapté en fonction de ce qui est trouvé, non pas à votre petit échelon mais au niveau de ce qu’il peut rester des bribes de contrôle du mental humain et des habitudes, comme nous l’avons dit, des habitudes que vous prenez et que nous prenons tous quand nous sommes à la surface de ce monde.
 
Alors le plus urgent, c’est pas de dire ce qu’il faut faire ou pas faire, parce que comme avait dit Osho, il n’y a rien à faire, il n’y a rien à sauver, il n’y a rien à perdre, simplement redécouvrir la Vérité, sans fards ni faux-semblants, sans histoires de dimension, sans histoires de tout ce que nous vous avons raconté, qui est vrai mais qui ne vous concerne plus en cet instant. La seule chose qui vous concerne, c’est l’Amour. Cet Amour qui ne connaît ni forme, ni histoire, ni condition, ni énergie même, ni même vibration. C’est ça que vous êtes, tout le reste, je n’ai pas dit que ça n’existait pas, bien sûr, votre porte de votre maison, elle existe toujours, vous la traversez pas, n’est-ce pas ? Mais détournez-vous de tout ça, faites ce que vous avez à faire, c’est-à-dire ce que la Vie vous donne à faire dans cette période. Mais ne cherchez rien, soyez authentiques, et pour être authentiques, autonomes et libres, vous n’avez besoin d’aucun alibi, vous n’avez besoin d’aucune histoire, vous n’avez besoin d’aucune progression ni d’aucun but, puisque cela est là. C’est cela qu’il faut réaliser.
 
Donc ce que tu as fait, que ça soit toi qui aies choisi ou la Lumière, peu importe, mais dès que s’exprime un regret ou un doute, tu peux être sûr que c’est la personnalité qui s’exprime et pas la Lumière. Donc ce que je peux te dire, c’est que là aussi, dans ce que tu as décidé, chaque chose est à sa place. Et même ce qui peut vous sembler aujourd’hui, pour chacun d’entre vous, comme le plus intolérable dans votre histoire familiale, personnelle, dans votre corps, est très exactement et plus que jamais exactement ce qui est nécessaire, non pas pour guérir ‒ y a rien à guérir ‒, mais pour accepter la vérité de qui vous êtes dès l’instant où vous tournez votre point de vue, votre regard intérieur, uniquement sur votre cœur. Je l’ai dit, que vous vous tapiez la poitrine, que vous vous mettiez des cristaux, que vous alliez vous coller à un arbre maître, que vous fassiez cet amour mystique avec un dragon ou un gnome, ça n’a aucune espèce d’importance, ce ne sont que des médiums, même votre corps, ce ne sont que des supports pour recouvrer la totalité de votre vérité.
 
Et cette vérité-là, elle ne s’accompagne pas d’histoire, de karma, vous le savez, mais c’est aujourd’hui de plus en plus vrai pour chacun de vous et surtout pour ceux d’entre vous, frères et sœurs, qui n’avez rien vécu, qui ne croyez en rien, parce que c’est là que vous êtes les plus disponibles pour le présent et pour votre Présence. Y a besoin de rien d’autre, tout le reste, dorénavant, ne fera que vous encombrer et nous encombrera aussi, parce que quand nous venons à votre rencontre, tout ça c’est des fatras de croyances, de préjugés, d’extériorisation de manifestations en ce monde, mais qui n’est pas la Vérité. Alors il est grand temps aujourd’hui, plus que jamais, avant le 1er octobre et avant même, je dirais, la fête des Archanges, bon à quelques jours près c’est la même période, hein, mais surtout d’accueillir, dans la Voie de l’Enfance et dans la spontanéité.
 
C’est là qu’est la Joie. La Joie, elle pas dans les connaissances, même les plus sublimes, de la mécanique des mondes libres, elle est pas dans le fait, aujourd’hui, de retrouver vos lignées ou votre origine stellaire. Ce que vous retrouvez est bien antérieur à tout ça, c’est le souffle de l’Esprit, c’est le Feu Igné, c’est l’Impersonnel, c’est le Chœur des Anges, le Paraclet. Y a pas besoin de connaissances pour ça, parce que toutes les connaissances que vous mettrez au-devant, en espérant trouver cela, ne feront que vous encombrer et nous encombrer, et encombrer, je dirais même, et sous forme de résistances, la progression d’Hercolubus ou Hercobulus, comme vous voulez, ou Nibiru, vous l’appelez comme vous voulez. Alors j’écoute la deuxième question.
 
Question : depuis vingt ans, j’ai des songes dans lesquels j’ai un travail de guide : guide de montagne, conducteur de bus, pilote d’avion pour évacuer des humains, dirigeant ou responsable d’une équipe… Entre autres, il m’a été montré une grande ville rasée par un feu nucléaire. Je devais mettre des humains en sécurité, à l’abri des radiations, constater les dégâts, et éventuellement reconstruire.
 
Reconstruire quoi ? Mais c’est des rêves de pacotille ça. Reconstruire, non. Vous aurez effectivement, et ça nous vous l’avons dit avant la question, que vous seriez nombreux à servir, à aider, durant les 132 jours, ça c’est vrai, mais aujourd’hui, avant que l’Appel de Marie ait lieu, oubliez tout ça, oubliez vos lignées, soyez vierges, si je peux dire, soyez humbles. Quoi qu’il y ait à faire, ce n’est pas ici et maintenant, c’est dans un autre état. Bien sûr que beaucoup d’entre vous ont fait des rêves comme ça déjà depuis d’innombrables années. Interrogez les frères et les sœurs. Combien parmi vous depuis vingt ans, ont rêvé de catastrophes, de tsunamis. Alors est-ce qu’ils sont arrivés, ces tsunamis ? Pas encore. Ne devancez pas le plan. Le plan, si on peut parler de plan, dans l’objectif de la Libération, votre libération, et de l’ascension de la Terre, nous vous l’avons toujours dit, tout était accompli, il restait simplement à le matérialiser en fonction de l’avance de Hercobulus, c’est tout.
 
Donc quand j’entends le mot guidance, quand les rêves qui sont décrits avant la question ne parlent que de ça, je peux t’assurer que quels que soient tes potentiels, et je n’en doute pas, il y a avant tout un ego spirituel qui a un besoin de reconnaissance. Les choses se font spontanément, guidées par l’Esprit et la Lumière, il n’y a rien à anticiper, il n’y a rien à prévoir, et il n’y a rien non plus à projeter à l’extérieur, même si les rêves le disent. Sans ça, vous vous démontrez à vous-mêmes, et c’est une preuve patente que la personne est encore présente et qu’elle projette, imagine, un futur, une aide, et guider les autres. J’ai dit à de nombreuses reprises à certains frères et sœurs de s’occuper de leurs fesses. Comme j’ai dit, à d’autres reprises, que vous ne pouviez pas rester le cul entre deux chaises ou avec la main qui tient les cacahuètes dans le bocal.
 
Il vous faut lâcher tous vos repères et tout ce qui est connu. Non plus, comme je disais, selon le principe de notre cher Bidi, de la réfutation, mais dans l’innocence de l’instant présent, parce que tout se déroule là. Et quand je dis que tout se déroule là, vous constaterez que dans votre cœur, rien ne se déroule, parce que la Paix se suffit à elle-même, que la Joie et le silence sont la seule et unique Vérité qui vient transcender toute histoire, tout rêve, toute personne et tout sentiment d’avoir besoin d’aider ou de guider. Donc aujourd’hui, je vais vous renvoyer à vos ultimes failles qui n’ont pas été vues, même à travers vos rêves.
 
Alors j’écoute la question qui vient après ce rêve qui est très éloquent, là aussi.
 
Question : … suis-je pris dans des illusions de mon ego, ou dois-je comprendre des missions allant dans le sens de mes songes ?
 
Voilà pourquoi j’ai répondu avant qu’elle donne la question. Elle a sa réponse avant. C’est très clair. Dès qu’il y a, aujourd’hui, dès qu’il y a personnification, dès qu’il y a forme au détriment du cœur, ça veut pas dire que quand vous voyez par exemple un elfe, vous sentez pas le cœur, mais qu’est-ce qui se passe maintenant, depuis le début août, et de façon de plus en plus insistante ? C’est que même si vous voyez, même si vous échangez avec un elfe, un dragon, un arbre maître, avec un frère ou une sœur, le plus important, c’est pas les mots, c’est pas les formes, c’est là, c’est la poitrine, c’est ce qui se déroule dans votre cœur, pas les mots employés, pas les formes que vous voyez. Donc dans les rêves aujourd’hui, je peux vous dire : ne perdez plus du temps à essayer de comprendre, vivez ce qu’il y a à vivre. Et d’ailleurs, dans la question qui a suivi le rêve, c’est exactement cela, donc j’ai déjà répondu.
 
Question : quelle conséquence peut-il y avoir sur un nouveau-né à qui on a changé le sang dès la naissance et qu’on a séparé de sa mère pour une longue période d’hospitalisation ? Il s’agit d’un homme de 53 ans qui « craque » suite à un licenciement.
 
Oh mais vous avez d’innombrables raisons de craquer, que ce soit parce que le mari ou la femme il est parti, que ce soit parce que vous souffrez, mais vous pouvez aussi craquer parce que vous êtes en joie. Et ce que je disais juste précédemment, dans les contacts avec les peuples de la nature, vous êtes de plus en plus nombreux à sentir que ce qui est important, c’est pas de voir l’elfe, d’échanger avec elle avec les mots, c’est uniquement ce qui se passe sur ces lieux ; donc ça devient, là aussi, impersonnel. Donc vous ne pouvez pas être Absolus, libérés vivants, c’est-à-dire dans l’impersonnel, et continuer à nourrir le personnel.
 
Donc là, aller chercher dans le passé, pour cet homme de 53 ans, bien sûr qu’y a une causalité, mais la Joie et l’Amour aujourd’hui, la Lumière avec la telle intensité, elle vous appelle à la Grâce, pas à l’explication, elle vous appelle à l’évidence du cœur, à l’évidence de l’Amour, pas à des justifications. Donc acceptez, si la vie vous fait craquer, de descendre et pas de réagir. II vous faut agir, bien sûr, si c’est le corps qui est concerné, mais si ça concerne votre psyché, votre ego, c’est-à-dire votre personne, vous n’aurez plus aucun espace de solutionnement à l’intérieur de la personne dès le 1er octobre. Là je ne peux pas être plus précis.
 
Je vous ai pas annoncé la visibilité de Nibiru le 1er octobre, hein, ne me faites pas dire ce que j’ai pas dit. Peut-être qu’elle sera visible avant et peut-être après, même. Mais la qualité de votre Présence, l’intensité de votre éternité, l’intensité de l’Amour et de la Lumière, devient telle qu’il vous faudra vraiment beaucoup d’efforts pour maintenir un statu quo quelconque, que ce soit dans une relation, que ce soit dans une profession, que ce soit dans vos croyances ou vos alibis spirituels. Tout ça va s’effondrer, et c’est déjà le cas pour nombre d’entre vous, n’est-ce pas ? J’espère que nous aurons des témoignages après, à l’oral.
 
Donc pour cette personne, qu’est-ce qui se passe en fait ? Plus la Lumière est là, plus l’Éternité est présente, plus l’éphémère qui veut se maintenir devient pénible. Encore une fois, ça ne veut pas dire qu’il faut lâcher mari, femme, enfant, travail, je n’ai jamais dit ça. C’est le point de vue, c’est-à-dire d’où vous voyez l’éphémère, qui fait la différence. Si vous le voyez depuis votre personne, je peux vous garantir que maintenant, ça va aller de mal en pis. Si vous avez changé de point de vue, dans tous les sens, c’est-à-dire en tant qu’emplacement de conscience mais aussi dans votre façon de voir, de ressentir et de vivre, si vous lâchez, sans vous détourner, sans ignorer ce qui se déroule sur l’écran de votre conscience ordinaire, mais si vous admettez qu’il y a quelque chose qui vous est inconnu et qui est là ‒ et qui n’a pas besoin de votre personne, de vos stratégies, de vos connaissances, de votre mental, de vos émotions, de votre histoire ‒, alors la Grâce va devenir de plus en plus opérante à travers le Feu Igné. Et quelles que soient les circonstances de votre vie, vous ne serez plus emportés par votre personnage, vous demeurerez établis de plus en plus fermement dans l’instant présent, dans l’ici et maintenant, dans la Vérité enfin.
Donc ce que je peux conseiller, de manière globale, même si dans certaines questions j’apporterai des réponses, il est évident que maintenant, la seule véritable réponse, éternelle, c’est vous. Mais non pas vous dans votre histoire, non pas vous dans votre corps, dans vos souffrances ou dans vos petites joies, mais vous en votre éternité, c’est-à-dire dans votre corps d’Êtreté qui, je vous le rappelle, est présent, que vous le sentiez ou pas. Par contre, vous vous doutez bien que si vous résistez d’une manière ou d’une autre, et même le plus souvent de manière inconsciente, ne serait-ce que par ce que nous vous avions dit, durant le mois de juin et juillet, c’est-à-dire la force des habitudes, la force des habitudes des gestes répétitifs, des choses qui se font quasi automatiquement dans votre vie, et qui étaient utiles et importantes, aujourd’hui n’ont plus aucune importance ni aucune utilité. Vous allez d’ailleurs vous en rendre compte très très vite, si ce n’est pas déjà le cas.
 
Donc si ce frère est en train de craquer parce qu’il a perdu un travail et qu’il pense que ça le renvoie à quelque chose qui remonte à plus de cinquante ans, il est encore soumis à l’histoire. Or le seul baume définitif, aujourd’hui, c’est de ne plus être tributaire de l’histoire tout en vivant l’histoire que la Vie vous donne à vivre. Et s’il y a une perte importante, même si vous en souffrez, et surtout si vous ne comprenez rien et en souffrez, c’est que pour vous, comme pour l’autre, d’ailleurs, ou pour la situation, c’est ce qu’a trouvé la Lumière, dans son Intelligence, pour accepter la Liberté, même si c’est au travers de vos pleurs, de vos récriminations ou de vos souffrances. Rappelez-vous ce qu’ont dit nombre de sages : tout ce qui doit arriver arrivera, quoi que vous fassiez, tout ce qui ne doit pas arriver n’arrivera pas, quoi que vous fassiez. Et aujourd’hui c’est immédiat, y a pas de latence, vous n’avez pas besoin de temps pour vérifier si c’est vrai, ça vous tombe dessus tous les jours, à chaque occasion, même en faisant la vaisselle, pas seulement dans les Théophanies.
 
Les Théophanies perpétuelles et spontanées, même si nombre de frères et de sœurs ne savent pas ce que c’est, ils n’ont pas de nom à mettre dessus mais le fait de le vivre une fois, surtout avec une telle intensité, change radicalement votre point de vue. Vous ne pouvez plus changer votre point de vue depuis la personne. Vous n’êtes plus il y a trente ans, vous n’êtes plus en 2009 comme avec les Noces Célestes, vous n’êtes plus en 2011 comme lors de la libération du noyau cristallin de la Terre, vous n’êtes plus dans les assignations vibrales, vous n’êtes plus dans les tournicoti tournicota, vous n’êtes plus dans les lignées, vous êtes dans la Vérité, que vous le voyiez ou pas. Et la Vérité, elle n’attend que vous, elle n’attend pas des scénarios, des histoires, des rêves, même si je continue à répondre à vos rêves, mais je vais être beaucoup plus incisif.
 
Tout ça est un jeu. Et d’ailleurs c’est ce qu’ont dit tous les grands frères et les grandes sœurs présents et passés qui ne sont pas allés seulement, comme je l’ai fait lors de ma dernière incarnation, dans le Soleil, mais qui ont vu après la Lumière, vous disent la même chose. Mais aujourd’hui, chacun d’entre vous, dès qu’il dépose son fardeau au pied du Christ, ou de Bouddha s’il préfère, ou de Mahomet ou de qui vous voulez, peu importe, dès que vous acceptez de lâcher, la Vérité éclate littéralement. Si vous souffrez, c’est que vous résistez au changement, vous résistez et vous ne voulez pas perdre vos habitudes. Vous n’aimez pas l’inattendu, et quelque part vous n’aimez pas la Vérité. Et c’est d’ailleurs les plus grands chercheurs de vérité qui n’aiment pas la Vérité, parce que y a rien à chercher, et ça, on vous l’a dit combien de fois ? Soyez humbles et soyez fainéants, et le silence et la Paix sont là, et votre vie se déroulera sans que vous interveniez.
 
Bien sûr vous agirez, bien sûr vous serez amenés parfois à crier, à pleurer, mais ça n’a aucune espèce d’importance. Vous ne serez plus identifiés ou projetés dans ce qui ne fait que passer. Vous verrez clairement, non pas votre vie ni vos vies passées, mais vous verrez clairement la Vérité et l’Amour, parce que vous le serez devenus intégralement. Et ça, c’est une Joie qui ne peut ressembler à aucune autre. Aucune connaissance, même la plus élevée, par exemple métatronique, les clés métatroniques, les civilisations multidimensionnelles qui explorent en même temps une forme dans telle dimension et dans toutes les dimensions, c’est-à-dire qu’il y a un Triangle qui devient un Aigle qui devient un Néphilim, mais qui devient… qui l’est dans le même temps, n’y voyez pas une succession. C’est la superposition des expériences multidimensionnelles qui sont rendues possibles ailleurs, partout.
 
Donc il vous faut capituler, c’est-à-dire rendre la tête. Y a un seul endroit où Satan est, c’est dans votre tête, et cette tête, elle se nourrit de préjugés, d’histoires, de karmas, d’images, de sons et de tout ce qui est sensoriel. Or vous savez très bien que n’importe quel sens, que ce soit un son, un goût, une idée, ça ne fait que passer, c’est jamais stable. Seuls vous, êtes stables et véritables. Aucune histoire, aucun scénario ne peut remplacer cette vérité. Et pour écouter et être la vérité de cet Amour, de cette Lumière, de ce Feu au niveau du cœur, c’est l’extinction de la conscience. Et là, je fais pas de distinction entre la conscience du personnage que vous êtes et même ce qui a été nommé la supraconscience. Vous savez pertinemment, nous vous l’avons dit et vous êtes de plus en plus nombreux à le vivre de manière de plus en plus complète et intégrale, vous êtes antérieurs à la conscience, et là est la Joie, surtout dans ce dernier trimestre de l’année 2017 qui avance à grands pas.
 
Donc ça veut pas dire que ce frère, il doit rester dans cet état. Au niveau de sa personne, il peut et il doit se soigner, que ce soit avec ce qu’il veut, mais ça ne résoudra rien parce qu’il n’y a rien à résoudre, il y a juste à reconnaître la Vérité qui est maintenant installée en chacun de vous. Que vous ayez senti les énergies, les Couronnes, les vibrations, ou que vous n’ayez rien vécu, vous en êtes tous sans aucune exception, et même les guignols et les méchants garçons, au même point, quelle qu’ait été l’antériorité.
 
Tout est Un, il suffit pas de le proclamer ou de l’écrire. Quand est-ce que vous le vivez intégralement ? Je ne vous demande pas de me croire, je ne vous demande pas d’adhérer à mes propos, je vous demande simplement d’être ce que vous êtes, que vous ne connaissez pas et que vous reconnaîtrez instantanément. Et pour ceux d’entre vous qui l’ont vécu, soit depuis 2012, soit plus récemment, vous riez de vous-mêmes, et vous pouvez aussi rire de nous, parce qu’une fois que vous avez reconnu ce qui a toujours été là, vous ne pouvez que rire, aussi bien de vos souffrances que de vos projections, que même de vos lignées, de votre origine stellaire, que de vos conflits. Vous devez être entièrement présents là où vous êtes. Mais j’ai pas dit présents à votre personne ni présents à une histoire. Présents à la Présence, c’est simple.
 
Répétez-vous ces mots en boucle dans la tête de plus en plus souvent. Y a besoin de rien d’autre, il vous faut au contraire élaguer tout ce qui dépasse, les connaissances, les Portes, les Étoiles, même si vous les sentez, et Dieu sait qu’en ce moment y en a qui doivent vous faire souffrir au niveau des Portes, hein, mais ça n’a aucune espèce d’importance. C’est-à-dire qu’aujourd’hui il devient évident, ou ça va le devenir, que vous ne pouvez plus vous appuyer sur tout ce que vous avez acquis, sur tout ce que vous avez vécu. C’est la fin de tous les repères.  Il est même plus question d’assignation vibrale ou de tournicoti tournicota, ou de bien ou de mal. Le bien et le mal vous l’avez sous les yeux tous les jours dans l’éphémère. Y a pas de place pour ça dans la Vérité, la Vérité de votre cœur, de votre éternité.
 
Alors bien sûr, y a des moments où il vaut mieux soulager le corps pour que l’Esprit soit tranquille, mais ça, vous avez toutes les techniques modernes, anciennes, à votre disposition. Mais retenez que si vous êtes encore soumis, non pas dans vos obligations, parce que là vous y êtes soumis obligatoirement, obligations morales, légales, qui font la société, mais le jour où la société va disparaître, sur quoi vous allez vous appuyer ? Vous allez prendre le téléphone pour appeler les services d’ordre ? Y aura plus de téléphone. Comment vous allez faire quand y aura plus d’écran pour vous informer de ce qui se déroule à l’extérieur ? Mais je vous l’ai dit, ça se déroule en vous, et certains d’entre vous ressentent cette forme d’urgence, et le vivent surtout, et d’autres, par contre, sont en train de musarder, de prendre des éléments de connaissance à gauche à droite, de vouloir interpréter des rêves ou de se projeter dans l’avenir.
 
Bien sûr que vous devez prévoir, de payer vos impôts, de payer le loyer, c’est obligatoire, mais qui a dit que votre Esprit devait faire la même chose ? Toutes les dernières habitudes, tous les derniers conditionnements vous explosent à la figure, et c’est remplacé par la Joie, si vous l’acceptez. Si vous l’acceptez pas, ça ne sera que souffrance de plus en plus forte, que ce soit pour une douleur, pour une séparation ou pour quoi que ce soit qui appartienne à ce monde, et ça va devenir de plus en plus évident et apparent. Vous ne pourrez pas dire que vous n’aviez pas été prévenus. Allez directement à l’essentiel, tout le reste ne fait que vous encombrer. Ça a été une aide, et encore jusqu’à il y a peu de temps puisque nous avons insisté sur les vibrations, les chakras, les nouveaux corps, les Étoiles, les Portes, le Canal Marial et toutes ces structures que nous avons évoquées ensemble et que vous avez vécues. Ne vous attardez pas à tout ce qui est perçu, allez au-delà de toute perception, qu’elle soit énergétique, mentale, émotionnelle, personnelle, historique. Et vous verrez que vous n’en serez que plus légers pour faire les choses que vous avez à faire dans l’Illusion.
 
C’est vraiment, là c’est pas imagé ou une idée, c’est un changement radical de point de vue en revenant au Cœur du Cœur. Et y a pas besoin de techniques, y a pas besoin de méditation. Les Théophanies sont encore, bien sûr, une grande aide, mais la Théophanie n’est pas une méditation, y a pas de but. D’ailleurs si vous voulez faire une Théophanie avec un but, vous allez vous apercevoir que dorénavant c’est beaucoup moins évident que si vous réalisez une Théophanie sur vous-mêmes, si je peux dire, sans la diriger, sans la contrôler, en la laissant, là aussi, s’établir d’elle-même. Et vous constaterez alors que vous êtes dans la Paix, que vous êtes présents et que rien de ce qui existe dans le passé, dans vos projections, dans vos croyances, dans votre vie, ne peut affecter ce qui est là. Tout le reste, c’est des illusions, tout le reste, c’est des pertes de temps.
 
Et même si vous avez l’impression d’être gênés dans votre corps par une souffrance, ou alors par une souffrance dans la tête, par une douleur, par une séparation, par quelque chose de difficile, c’est dans ces conditions-là que vous avez, pour vous, le plus de chance de vous établir de manière définitive en la Vérité. Ça se fait, comment vous dites, en un claquement de doigt, et ça va être de plus en plus le cas. Vous le verrez ‒ si vous le voyez pas en vous, si vous n’êtes pas libérés ‒ autour de vous. Ça a déjà commencé, bien sûr, certains d’entre vous, quand on aura les questions orales, pourront d’ailleurs en témoigner. C’est d’ailleurs nous ce que nous voyons, de là où nous sommes, en vous, de là où nous sommes dans vos cieux, y a pas de distance. La seule distance, elle est créée par les habitudes maintenant, par les erreurs de positionnement, par l’attachement si vous préférez. Acceptez tout inattendu qui se présente à vous, y a pas de meilleure façon d’être dans ce fameux instant présent, c’est-à-dire dans le Cœur du Cœur.
 
Alors, autre question.
 
C’est un témoignage d’une sœur. 
 
Ah, j’aime bien les témoignages.
 
Question : mi-juillet, lors d’un bain de main, j’ai eu la sensation de me retrouver au centre d’une tornade. Tout, autour de moi, n’était que bruit et mouvement alors que je demeurais au cœur, dans le silence et la Paix. Je savais que tant que je restais là, rien ne pouvait venir perturber cette Paix. Ceci m’a procuré une grande joie et une sérénité incroyable. Je voulais juste partager cela. 
 
Je te remercie, mais ceux qui vont lire ou écouter, ils vont croire que j’ai lu les questions avant, n’est-ce pas ? C’est pas vrai, j’ai rien lu, mais simplement c’est évident. Vous avez ici, dans ce témoignage, l’illustration parfaite de ce que je viens d’expliquer aujourd’hui, depuis que je suis arrivé. Alors faites l’expérience, vous voyez, y a pas besoin de méditation, de vibrations, de chakras ou de Couronnes, ça se fait spontanément. Avant, vous étiez obligés, et quand je dis avant, c’est avant le mois de juillet et août, avant cette année, vous deviez monter en vibration parce que la conscience devait s’expandre afin de toucher le supraconscient, mais aujourd’hui tout ça même, je dirais, à la limite est un obstacle, et le témoignage de cette sœur est parfait, c’est le Tao.
 
Quand vous êtes au Cœur du Cœur, vous voyez toutes les vies, les vôtres, vous voyez tous les univers, et ça vous intéresse pas parce que vous n’êtes pas attirés. Dans l’Infinie Présence, dans les rêves, dans certaines expériences, c’est exactement cela qui se déroule. Et malheureusement beaucoup d’entre vous, dès que y a quelque chose qui arrive, sortent de cet état qui justement a permis la manifestation extraordinaire de ce qui est vu, perçu en vision, ou vécu avec les êtres de la nature, pour suivre une histoire. Mais essayez de demeurer silencieux, essayez de demeurer, y a pas à essayer d’ailleurs, ça se produit spontanément, mais ne nourrissez pas vos pensées, vos idées, vos récriminations, vos visions, vos perceptions, puisque vous êtes au-delà de tout ça.
 
Et ce témoignage qui est très court, est exactement véritable et c’est exactement cela qu’il vous est promis ‒ et qui est déjà là. Alors vous attendez quoi ? L’Appel de Marie ? Vivez, vivez avec intensité l’éphémère qui vous est proposé, comme l’Éternité. Ne séparez plus, ne divisez plus. Ne considérez plus qu’il y a intérieur et extérieur. C’est ça, la fin des couches isolantes qui se déroule en ce moment, à travers les frères de la Confédération Intergalactique, à travers le Soleil, à travers Sirius, à travers les planètes même de ce système solaire, et pas seulement la Terre. Vous savez que c’est tout le système solaire qui ascensionne, et vous avez tous, même si vous ne l’avez pas reconnu, la possibilité de vivre ce témoignage, à chaque minute.
 
Soit vous êtes entraînés par la réaction, soit vous demeurez immobiles au niveau de la tornade, du cyclone ou de la tempête. Seule la Vérité est là. C’est ce que nos frères et sœurs chinois appellent le Tao, c’est ce qui est au centre, immuable, que nous avons nommé le Cœur du Cœur, qui permet toutes les manifestations. Mais faut bien qu’il y ait un moyeu de la roue pour que la roue, elle tourne. C’est ça que vous avez retrouvé. Vous n’êtes aucune des manifestations, vous êtes ce qui est immuable. Et ça, même le plus mauvais des méchants garçons, quand il le vit, il devient un gentil garçon, instantanément. Parce que eux, en plus, les méchants garçons, ils étaient en vraie résistance et opposition la Lumière et donc en peur, même s’ils avaient besoin de dominer ou d’asservir le monde, mais dès qu’ils vivent l’Appel de Marie, vous pensez que y a une conscience sur terre qui va pas reconnaître sa mère ? C’est impossible.
 
Et Marie, elle est déjà là, alors éloignez-vous de toutes ces spiritualités qui veulent vous emmener dans une progression, dans une évolution, elles sont sataniques. Bidi vous avait dit que la spiritualité est la pire des escroqueries qui existent dans ce monde, oui. La seule vraie spiritualité, c’est retrouver son Esprit, c’est pas retrouver des histoires, c’est pas retrouver une amélioration de vos conditions quelles qu’elles soient, c’est reconnaître la Vérité, et elle est là, chez chacun.
 
Alors je t’écoute pour la suite.
 
C’est un témoignage d’une sœur, suivi d’un rêve.
 
Question : voici des semaines que j’essaie d’abandonner les peurs résiduelles. J’aime vibrer dans la Présence de Thérèse, être dans la Joie de l’instant, comme un enfant qui s’abandonne, confiante en l’Intelligence de la Lumière. C’est plus simple maintenant de lâcher et de vivre l’instant présent. Ne demandant rien, n’espérant rien de plus que vivre cette joie toute simple, je viens partager ceci : le 21 juillet, mon dos s’est redressé, je ne pouvais faire autrement que me tenir bien droite alors que toute ma vie je me suis tenue courbée en avant, cachant et refusant même ma féminité. D’où des problèmes de dos, hanches, digestifs et aussi affectifs. Me voilà donc bien droite, dégageant poitrine et diaphragme. Après quelques tensions musculaires du dos, un immense bien-être s’est installé, physique et aussi l’accueil total de ma féminité, comme si ma libération devait passer aussi par le corps physique. C’est incroyable de se sentir jeune à 66 ans…
 
Il n’est jamais trop tard. Il ne te reste plus qu’à trouver des p’tits jeunes pour satisfaire ta féminité. Mais le plus important, vous voyez, c’est le deuxième témoignage. On va croire que j’ai payé les témoignages si ça continue, mais c’est exactement cela, rien de plus et rien de moins. C’est tellement simple, tellement enfantin. Si vous avez l’impression que c’est compliqué, c’est votre ego qui parle, c’est pas vous, donc vous êtes encore identifiés à votre ego. C’est un témoignage extraordinaire, que la totalité de la terre va vivre au moment de la stase, pas de l’Appel de Marie parce que y en a qui vont pas être contents, mais au moment où vous serez dans cette mort et cette résurrection, vous ne pourrez pas faire autrement que de vous reconnaître. C’est le Serment et la Promesse de la Source. Vous êtes l’Éternité, vous êtes Dieu, vous êtes la Source, vous êtes l’ennemi, vous êtes le cours d’eau, vous êtes les planètes, les étoiles, le Soleil.
 
Et nous avons déjà des témoignages qui illustrent à la perfection le vécu qui est à vivre en cette période.
 
Si vous êtes encombrés avec votre karma, avec la peur de demain, avec un conflit avec le mari ou la femme, ou la société, mais vous êtes encore inscrits dans l’histoire, c’est aussi simple que ça. Cherchez le Royaume des Cieux ‒ qui n’est plus à chercher, qui est au dedans de vous ‒ et tout le reste sera là, c’est dire la Joie, la félicité, la béatitude. Même si vous avez une douleur insupportable, même si vous avez un deuil à faire insupportable, c’est pas un paradoxe, c’est la Vérité qui est là. Et ça a commencé, je vous l’ai dit, cet été avec les Théophanies perpétuelles, et vous voyez que les sœurs qui ont témoigné parlent de la mi-juillet, ça fait deux mois, ou du mois d’août, et si je demandais les témoignages comme je le demande aujourd’hui pour la prochaine fois, si prochaine fois il y a, ou à la fin de nos entretiens, vous verrez que nous en aurons d’innombrables. Et ils seront de plus en plus évidents et formulés dans des mots simples. Vous voyez, y a pas besoin de chakras, y plus besoin de Portes, d’Étoiles, de dimensions, quand vous trouvez ça. Ça, c’est ce que vous êtes. Tout le reste, c’est de l’accessoire, ce sont des jeux, ce sont les jeux de la conscience, les jeux du Seigneur comme on dit, les leelas du Seigneur.
 
Quand vous êtes comme ça, bien sûr que vous voyez le bien, le mal, vous êtes capables de voir ce qui est harmonieux, de ce qui est dysharmonieux, mais comme disait le premier témoignage, même au sein de la tornade vous êtes dans une joie qu’aucun mot ne peut transcrire. Alors c’est pour ça qu’on peut dire : Paix, silence, intériorité. Ce ne sont encore que des mots, l’important, c’est le vécu. Après, chacun de vous le traduit par des mots différents, mais on voit bien à travers ces deux témoignages, et je pense qu’il y en aura peut-être d’autres, c’est toujours la même chose qui est décrite. C’est comme un peintre qui va peindre un arbre, chacun verra l’arbre de manière différente mais tout le monde sait que c’est un arbre. De la même façon, dans les témoignages qui affluent, même si les mots sont différents, c’est toujours la même vérité, il n’y en a pas d’autre. Tout le reste ne fait que passer et ce que vous êtes ne peut pas passer.
 
Allez, on continue.
 
Question : … Je sais que c’est un cadeau, que ce bien-être physique est en accord et en harmonie avec mon cœur. Je ne peux que rendre grâce pour cette Intelligence de la Lumière qui vient nous cueillir quand on s’y attend le moins. Tout est parfait.
 
C’est ce que je disais. Vous voyez, je suis extralucide. Je fais les témoignages et je termine les rêves avant même qu’ils aient posé la question, ou fini. Mais parce que c’est de plus en plus simple. Alors bien sûr qu’on pourrait vous parler encore pendant des années des Portes, des Étoiles, des circuits, des vibrations, mais ça sert plus à rien. De même que ça sert plus à rien de parler des évènements, ils sont en ce moment même. Qu’est-ce vous voulez qu’on vous dise, quel temps il va faire demain ? Et quand est-ce que la Méditerranée va être envahie, ou quand est-ce que l’Atlantique va se vider ? Ça sert à rien du tout puisqu’à travers ces deux témoignages, et y en aura d’autres, vous verrez, l’important c’est ce qui est là, tout le reste ne fait que passer.
 
« Vous n’aurez plus jamais soif » disait le Christ, c’est la vérité. C’est la fin de la recherche, c’est la fin de la souffrance, c’est la fin des résistances. Bientôt il n’y aura plus de possibilité de ne pas voir la vérité, même en s’opposant violemment. C’est ce que je disais dans ma parabole des méchants garçons qui vont devenir des agneaux, parce que quand vous trouvez ce que décrivent ces deux témoignages, tout le reste vous fait rire, même si c’est pathétique. L’histoire des familles, de croire avoir des enfants, de croire avoir une profession, de croire savoir mobiliser les énergies, de croire vos contacts et tout, c’est tellement, comme disent les Américains, « peanuts », c’est rien par rapport à la Vérité. Ça arrive même pas à la cheville de la Vérité, et tout ça, c’est accessible en totalité. Alors on continue.
 
Question : deux rêves de cette même sœur : je suis dans ma maison, une énorme tempête secoue les murs, la toiture. Je me sens guidée vers la partie la plus ancienne de la maison, les murs sont en pierres et la toiture en fibrociment. La toiture s’envole et je me retrouve en prise au vent et à la pluie. Un gros nuage blanc est juste au-dessus, une manne blanche s’en détache et se tend vers moi. Je tends la main droite pour la saisir, mon petit chien serré sous le bras gauche. Je suis immédiatement emportée, élevée vers la Lumière, et je suis très apaisée, j’ai juste le souci de ne pas lâcher mon petit chien car il est lourd. L’être de Lumière qui me guide rit joyeusement et me dit de le lâcher car lui aussi est pleinement accueilli dans cette plénitude. Je me réveille heureuse.
 
Oh c’est exactement la même chose. Ce rêve est parfait, parce que tout ce à quoi vous tenez vous tient. Que ce soit vos enfants, vos parents, vos professions, votre mari, votre femme, votre voiture, votre maison. Si vous lâchez… bien sûr l’ego va vous dire : tu peux pas lâcher. Il faut une certaine tenue, il faut gérer le budget, il faut gérer la maison, il faut gérer les enfants. Mais ce fait de lâcher ne se passe pas dans les circonstances de votre vie, c’est jamais ça qui a été dit. Il n’y a que l’ego qui peut comprendre ça. Ça se passe là. (Ndr : le cœur) Laissez les choses être, laissez être ce que vous êtes. Il n’y a pas besoin de vous pour être, en tant que personnes. Et ce rêve illustre à la fois le témoignage, et le rêve de cette même sœur, illustre exactement le même processus, le même process et la même vérité.
 
Question : deuxième rêve : je marche sur un chemin escarpé en montagne. Je suis impatiente d’arriver au sommet que je vois au loin. Je trouve le temps long mais je suis tout de suite rassurée. On me dit : « Tu as fait le plus difficile, regarde, tu es au-dessus des nuages. » Je constate que les nuages, épais et gris, sont plus bas et que je profite déjà du soleil. Je ressens, venant du sommet, une puissante joie. J’ai alors envie de rire, mon cœur se dilate, je suis heureuse. 
 
C’est la même chose que l’autre, précédent, dit dans une autre… Il y a encore des restes de personne qui pense qu’il y a un chemin à parcourir et l’être de Lumière ou je sais plus qui lui dit : « Regarde, tu es au-dessus des nuages, tu vois le sommet », et même s’il y a l’impression d’une distance, tout se fera dans la facilité, lui dit l’Ange qui intervient. C’est exactement comme cela que tout se déroule, non pas dans un futur mais dès maintenant si vous le souhaitez. Il n’y a rien à prévoir, il n’y a rien à organiser, il n’y a rien à ritualiser, il n’y a rien à simuler. Et vous le voyez, ça devient de plus en plus évident. Alors on continue.
 
Question : rêve début juillet : je suis à côté du conducteur mais je suis aussi l’observateur de la scène. Nous roulons la nuit sur une ligne droite, je signale au conducteur qu’il roule sans phares et devrait les allumer. Il y a un virage sur la gauche et nous allons tout droit. Je me dis : « C’est fini », car en dessous, c’est le vide. Je me réveille sans émotion, comme si je venais de regarder la fin d’un film. 
 
Eh ouais, c’est la fin du film, c’est exactement cela. Donc ce rêve n’appelle pas d’explication. La Lumière, c’est toi-même, et même si le virage n’est pas vu, tu n’es pas morte, tu t’es réveillée. C’est exactement ce qui se produit aussi pour les uns et les autres dans votre vie. Y a des virages qui ont été pris, pour certains d’entre vous parfois de façon importante, indépendamment de votre volonté, ou alors par votre volonté, mais c’est pas grave, la Vérité est là. Je ne peux pas le dire mieux que cela. Et tout ce qui est soumis, pour l’instant, comme rêves, comme témoignages, va exactement dans le même sens. Parce qu’en l’Éternité, y a pas de véhicule, y a pas de voiture, y a pas besoin de route, ni de virage, ni de ligne droite, tout est instantané puisqu’il n’y a pas de temps. Et y a pas besoin de Lumière qui éclaire quoi que ce soit parce que l’éclairage est à l’intérieur, il n’y a rien à projeter à l’extérieur.
 
Et tous les rêves que nous avons eus depuis le début tendent vers cela. Même quand j’ai parlé encore de personne présente, parce que la personne ne sait plus vers qui ou vers quoi se tourner. Donc elle tourne pas en rond, on a l’impression que c’est la tornade, l’ouragan, et qu’elle constate que malgré tout ça, elle est immuable, dans le cas précédent. Et là c’est la même chose, il y a réveil. C’est-à-dire que la route… le virage n’est pas pris parce que les phares n’étaient pas allumés, et pourtant ce frère ou cette sœur a vu le virage et à ce moment-là elle se réveille. Ce ne sont que des animations et des jeux, mais ça sert à rien de croire ce que je vous dis, il faut le vivre. Sans ça, vous n’avez pas la preuve, vous êtes encore dans des croyances.
 
Mais encore une fois, chacun d’entre vous, d’où qu’il soit venu, c’est-à-dire ayant suivi les voies vibratoires, les enseignements de tel mouvement ou de telle religion, affranchissez-vous de tout cela. Vous ne dépendez de rien ni de personne, ni même de la fin des temps, ni de la mort de ce corps, et si vous acceptez cela et que vous le vivez, instantanément vous vous êtes trouvés. C’est ce que disent tous les témoignages, et y en aura d’autres de frères et sœurs autour de vous, comme ici. Quand vous trouvez cette Joie, il ne peut plus y avoir la moindre interrogation.
 
Bien sûr il peut y avoir une interrogation, par curiosité, pour les rêves, parce que vous voyez, cette personne, et le frère d’avant ou la sœur d’avant, sont libres. Ça n’empêche pas de jouer le jeu jusqu’à la fin du jeu, mais vous n’êtes plus impliqués, vous n’êtes plus affectés. Vous avez vu le Vrai, et vivant le Vrai, vous ne pouvez plus être décentrés, désaxés, ou attirés vers les projections de la conscience quelles qu’elles soient. Si vous allez dans la nature, même si vous savez que les dragons, l’elfe, le gnome ou d’autres sont là, ce qui est le plus important, c’est pas d’échanger, de les voir, c’est de vivre ce qui est à vivre, qui vous conforte dans la Vérité. C’est la même chose dans votre vie, c’est la même chose où que vos yeux se portent sur l’écran de ce monde comme sur l’écran intérieur.
 
On continue.
 
Question : rêve : je suis dans une pièce, un homme inconnu vient me parler, me montre une photo de sa femme et de sa fille, me donne son passeport et s’en va. Je me retrouve dans une rue et cherche un lieu que je ne trouve pas. Je porte une sorte de toge des temps bibliques. Je vais chanter sur une colline fleurie et cela crée un temple blanc cristallin ; je réalise que je porte ce pouvoir créateur. Je continue et rencontre des ruines. Une femme m’invite à entrer et je découvre une cathédrale sculptée dans la terre dont les fondations sont effondrées, une seule fenêtre laisse passer la lumière. Je veux sortir mais la femme m’a enfermée. Je frappe à la fenêtre pour appeler à l’aide, et l’homme du début du rêve vient à ma rencontre. À ce moment, je vois la porte et le loquet à l’intérieur, je l’ouvre et me dis : « toutes les clés sont en moi ». Je suis dans un jardin, je dois me dépêcher pour ne pas être en retard mais deux femmes me bouchent la route. Elles émettent, entre leurs mains, une forme géométrique dont les lignes sont des fils d’araignée, avec une grosse araignée au centre. Je ne peux pas avancer car j’ai peur. Je me réveille. 
 
Alors là, cette personne vit dans ses rêves la Libération. Parce qu’à chaque fois qu’il y a peur… Tout à l’heure, c’était sortir de la route, là c’est l’araignée. L’araignée, c’est quoi ? Quand on dit une araignée au plafond, c’est le mental qui tournicote dans la tête, c’est les petits vélos, comme je disais. Elle a peur de son propre mental mais néanmoins elle est réveillée, et elle se réveille, donc elle voit les jeux. Il ne suffit pas d’expliquer et de dire qu’elle a encore du mental. Bien évidemment qu’il y en a, parce qu’elle cherche une justification, mais néanmoins le travail a été fait. Elle a repéré, cette personne, que la Vérité, elle est là. Et vous remarquez qu’à chaque fois, les rêves précédents et celui-là, ça se termine par un réveil, donc ce qui fait peur n’est pas réel.
 
L’araignée n’est que la représentation de votre araignée dans le bocal, c’est-à-dire vous tissez des toiles et vous êtes prisonniers dans votre propre toile. Voilà comment j’aurais pu l’expliquer avant, mais maintenant je vais plus loin parce que ça correspond vraiment. Et vous verrez qu’il y aura beaucoup de rêves comme ça, ou les rêves de la liberté, ou alors au contraire des rêves d’enfermement et l’aide intervient et on voit que la porte est ouverte, comme pour la cathédrale, et que tout ça, ce n’est que du cinéma. Alors je ne vais pas vous refaire, comme avait dit Bidi, l’histoire du théâtre, du spectateur, du joueur, et qu’il n’y a pas de théâtre, mais c’est exactement cela que dorénavant vous vivez. Et chaque jour vous serez de plus en plus nombreux à le vivre, que vous le vouliez ou non.
 
Et ça change la vie, parce que même s’il reste des habitudes de peur comme pour l’araignée, là, le cœur est trouvé, donc tout ça déclenchera très rapidement un éclat de rire devant sa propre stupidité pour chacun d’entre vous. C’est inéluctable. Et là vous pourrez rire parce que vous vous verrez tels que vous étiez avant, dans votre ego, dans vos peurs, dans votre personnage étriqué, enfermé, et j’ai toujours dit, rappelez-vous, la peur ou l’Amour. Alors bien sûr que vous verrez la peur mais vous n’avez pas à voir l’histoire de votre peur, même si parfois c’est possible. Simplement, le simple fait de vivre cet Amour au cœur met fin à la peur. Vous rirez de vos propres peurs, si ce n’est déjà fait.
 
Alors c’est vrai que la période qui s’est amorcée déjà depuis le mois de mars, et qui s’accentue dorénavant, peut sembler, dans un premier temps, paradoxale, voire inconfortable, parce que vous vivez le cœur ‒ même si c’est pas constant, vous savez que c’est la vérité ‒ et l’écran de votre vie va venir vous titiller, avec des accidents (parce que il faut mettre le corps au repos), avec un mari ou une femme qui s’en va comme ça (parce qu’il vous faut être libre pour vivre cela). Ça veut pas dire que vous allez perdre qui que ce soit ou quoi que ce soit, au niveau des personnes hein, pas au niveau du travail, parce que ça, le travail, bientôt vous ne saurez plus ce que ça veut dire sur cette terre. Le seul travail sera le travail d’aide et service. À ce moment-là, oui, on pourra parler de mission, si on peut dire, durant les 132 jours, mais pour l’instant, oubliez toutes les missions, hein. Élaguez de plus en plus, coupez tout ce qui dépasse, allez à votre essence, allez au paraclet, à l’Impersonnel.
 
Ah je crois que ça sera évoqué par la Source et peut être par Uriel dans les prochains jours, de façon beaucoup plus vibrale, si je peux dire, et de façon claire, mais je prépare le terrain moi aussi. Il n’y a plus d’histoire qui tienne, il n’y a plus d’alibi que vous pouvez mettre devant pour ignorer ce que vous êtes. Vous voyez ? Alors, on continue, après le rêve de l’araignée.
 
Question : ce rêve fait il y a 30 ans m’a fortement impressionnée : je sors d’un restaurant avec mon mari et deux personnes de la famille, au bas d’une rue qui grimpe. Les gens courent en tous sens pour éviter de grosses pierres qui tombent du ciel. Je lève la tête et vois sur la gauche une énorme planète gris-ocre avec des cratères, qui tient près des deux tiers du ciel. J’ai la sensation qu’en levant le bras, je pourrais la toucher. La rue est maintenant déserte. Je commence à monter et vois sur la droite une plate-forme suspendue ; dessus, deux hommes et une femme habillés en blanc, comme avec des blouses de médecins. Je sais que je ne dois pas aller vers eux. Je continue d’avancer au milieu des pierres qui tombent, aucune ne me touche. Je suis confiante. Je me réveille. Au moment où j’ai fait ce rêve, j’ai pensé à des météorites ; qu’en pensez-vous, à la lumière de ce que l’on vit aujourd’hui ? 
 
Oh, y a à la fois des éléments effectivement prémonitoires, ça a été vécu y a 30 ans, je crois hein, ce rêve, donc y avait quand même, comme je vous disais qu’il y avait des frères et des sœurs qui font des rêves de tsunamis depuis plus de 20 ans, c’est tout à fait normal. Et pourtant les tsunamis, il n’y en a pas eu beaucoup encore. Il y en a eu un il y a de nombreuses années, c’était en 2004 je crois, mais c’est tout, les autres tsunamis n’ont pas donné d’importance extrême. Ce qui est important, c’est que tout ça est écrit, et si c’est écrit, ça veut dire que ce n’est pas vrai. Donc tous ceux qui mettent en avant encore le libre-arbitre, le karma, vous allez pouvoir aller vous rhabiller vite fait là, hein, parce que si des gens, et des frères et des sœurs, rêvent de tsunamis depuis 20 ans, les rêves de libération qu’on a, et surtout les vécus qui vont être de plus en plus importants, vous avez l’impression d’être des fossiles. Vous vous protégez. Vous avez peur de la Vérité, vous avez peur de votre éternité. Alors bien sûr, vous allez dire que vous êtes séduits par la matière, que vous avez besoin de la matière, mais ça ne prouve qu’une chose : c’est votre ignorance totale de la Vérité, quelles qu’aient été vos expériences.
 
Encore une fois, les quelques rêves et témoignages que nous avons eus jusqu’à présent vous montrent qu’une fois que le cœur est vécu, il ne peut plus y avoir le moindre doute. Quand je dis que le cœur est vécu, c’est pas seulement avoir le Feu au cœur ou la Couronne radiante, c’est vivre le Cœur du Cœur, c’est-à-dire l’Infinie Présence ou la Demeure de Paix suprême. Quand vous avez retrouvé ce que vous êtes, comment ce qu’il peut se dérouler dans les autres dimensions, dans votre vie, peut présenter la moindre accroche ? Ça veut pas dire que vous les refusez, mais vous n’en n’êtes plus affectés. C’est exactement la même chose qui est décrite ici. Donc je n’irai pas plus loin dans l’explication, mais c’est… Vous voyez, il y a une tonalité commune qui n’existait pas il y a encore trois mois, et pourtant c’est pas des rêves d’aujourd’hui, mais simplement parce que ces rêves qui ont été fait dans un passé qui n’existe pas, sont actualisés aujourd’hui parce qu’ils correspondent, au niveau de vos sens et de vos perceptions, comme de votre intellect et de vos émotions, à la réalité de ce qui se déroule.
 
Et rappelez-vous aussi que nous avons dit tout le temps que chacun était à sa bonne place. N’allez pas déranger celui qui dort, n’allez pas détourner celui qui est dans la croyance, quelle qu’elle soit, de ses croyances. Il n’est plus temps de faire changer qui que ce soit, parce que sinon, vous respectez pas le libre-arbitre de chacun et la liberté de chacun de jouer son jeu et son rôle jusqu’à l’Appel de Marie. Et je le dis, je vous l’ai dit déjà en début d’intervention, je vous redis, même si c’est imagé : « occupez-vous de vos fesses, de votre cœur », et tout le reste découlera de là. Le service à porter à l’autre, le rôle que vous pourriez avoir éventuellement après l’Appel de Marie, ne vous souciez pas de ça. Ce n’est pas arrivé, même si on vous l’a montré en rêve ou si vous avez eu la vision de cela. L’essentiel n’est pas là.
 
Votre présent ne peut plus être expliqué selon la linéarité du temps, et ça va devenir de plus en plus évident. Dès que vous chercherez à expliquer, à comprendre, à résoudre, vous constaterez que les choses vont se renforcer. Il faut laisser la Lumière œuvrer, même si vous avez des actes à poser, des actions à mener, mais faites-le d’un autre point de vue, et au-delà de toute urgence, laissez le cœur être.
 
Chaque occasion de votre vie, chaque jour qui va passer et qui va vous amener… chaque jour, de plus en plus vers la fin de cette année, va voir des changements considérables dans la conscience, dans les modes de fonctionnement. Bien sûr, je ne parlerai plus des événements extérieurs. Ils sont là sous vos yeux, ça sert à rien de dire quelque chose qui est déjà là, ni même d’anticiper ce qui va arriver. La suite ne sera que l’amplification de ce que vous avez vu depuis le mois d’août. Ah, et quand je dis amplification, c’est une surmultiplication, c’est exponentiel dorénavant. Contentez-vous de constater ce qui est là, et même dans votre vie. Pour l’instant vous avez encore la possibilité de vouloir peut-être changer quelque chose, bientôt vous ne le pourrez plus. On a parlé tout à l’heure de la cocréation consciente, c’est exactement cela. Nous vous avions prévenu aussi en juin et en juillet, vous exercez en temps réel la cocréation. Donc attention à vos pensées, attention à vos projections, à vos désirs.
 
Ce qui ne veut pas dire qu’il ne faut pas avoir de désir de vivre, bien au contraire, mais dans ce désir de vivre, suivez, nous vous l’avons expliqué aussi, les lignes de moindre résistance, là où c’est évident, et vous verrez que votre vie deviendra une grâce permanente. Mais si c’est vous qui voulez agir, résister, vous opposer à quoi que ce soit ou à qui que ce soit, votre vie va devenir un enfer, tout simplement. Mais encore une fois, c’est pas une punition, c’est l’Intelligence de la Lumière qui crée ces conditions parce qu’il n’y en a pas de meilleures pour découvrir, si ce n’est pas fait, ce que vous êtes. Alors non plus dans les jeux de la conscience à travers vos origines stellaires, vos lignées, vos contacts avec les peuples de la nature, mais dans le silence de votre cœur. Donc vous êtes vraiment rentrés dans la phase ultime, les dernières Trompettes avant que celles-ci ne deviennent collectives sur la terre. Tous les sceaux ont été ouverts.
 
Alors de la même façon que je vous avais engagés à relire l’Apocalypse de Jean, à l’époque, il y a plus de dix ans, presque dix ans, c’était de manière vibrale, et cette année je vous ai dit, de manière littérale, mais dans cette manière littérale, là aussi, l’ordre chronologique de ce qui est décrit par Jean n’est pas nécessairement respecté, comme j’ai d’ailleurs mis des points sur les « i » par rapport à ce qu’avait dit l’Archange Anaël sur le déroulé chronologique des événements. Tous ces événements arrivent et sont en cours, mais pas nécessairement dans le même sens ‒ mais ils sont tous là. Ils se déroulent dans votre chair, sur l’écran de ce que vous voyez. Allez, autre question.
 
Question : un rêve : je suis chez ma grand-mère maternelle et dors dans la chambre qui était celle de ma mère. Sur le lit d’à côté, une grande valise est ouverte, bien remplie. Je ne vois pas le contenu car sur le dessus, une très belle robe blanche est étalée, faite d’un seul tenant au crochet avec, sur le côté gauche, une grosse fleur magnifique. Elle n’est pas cousue mais fait partie intégrante de la robe, comme crochetée en même temps que la robe, le tout d’un seul tenant, sans coutures. Ce rêve est très agréable, je me sens bien. Le lendemain, je refais exactement le même rêve.
 
Bien. La robe blanche, c’est le corps d’Êtreté, il t’est montré deux fois. Ce corps d’Êtreté, tu sais qu’il y a des choses en-dessous mais tu t’en occupes pas parce que tu sais que cette robe est tellement belle que là est la Vérité. Le fait que ça t’ait été montré deux fois… et ça se passe, si mes souvenirs sont bons, au grenier, c’est ça ?
 
Question : non, dans une chambre.
 
Dans une chambre, ah c’est pas tout à fait pareil. La chambre, bien sûr, c’est le lieu où on dort. C’est pas la tête, c’est pas le cœur, parce que le cœur est représenté, dans la maison, par le salon, avec le foyer, la cheminée ou le chauffage. La chambre, c’est l’endroit du repos, c’est l’endroit où on rêve, c’est l’endroit où on est allongé. Et ça se passe dans la chambre, c’est-à-dire que le retour du corps d’Êtreté s’est fait durant la nuit, c’est-à-dire au moment où tu n’étais pas consciente au sein de la personne. C’est ce que j’expliquais aussi, que ce rêve soit récent ou ancien, il traduit que tous les corps d’Êtreté, quasiment, sont présents, que vous le sentiez, que vous le viviez ou pas. C’est ça qui prouve, si vous voulez, indépendamment de ce que nous voyons, nous, dans le ciel profond, qui explique l’arrivée d’Hercobulus et la fin du virage qui a été fait il y a un peu plus d’un mois, un peu plus même, de derrière le Soleil.
 
Donc là aussi, ce rêve annonce la Résurrection, il annonce l’Éternité. Il annonce le retour à l’Enfance, la robe blanche, bien sûr il y a une broderie, je crois, ou un dessin qui est inclus.
 
Question : une grosse fleur sur le côté gauche.
 
Voilà, la fleur du côté gauche.
 
Question : et c’était la chambre de ma mère.
 
Oui bien sûr, peu importe la chambre. La chambre de la mère, c’est bien sûr ce qui renvoie à Marie dans ce cas-là, non pas la mère de la terre mais la mère du ciel, celle qui a rendu possible, en tout cas dans cette partie de l’univers, l’expérimentation de la matière mais qui, malheureusement, s’est faite un peu… comment vous dites, pas trompée mais un peu grugée par les Archontes. Mais bon, comme vous le savez, tout acte de création, que ce soit sur une planète comme dans votre vie, vous devez assumer les conséquences jusqu’au bout. Vous êtes responsables de votre création ; c’est exactement ce que fait Marie aujourd’hui. Elle est venue en tant que Marie, mère du Christ, mais elle revient maintenant pour achever l’expérience avec vous.
 
Donc là, le fait que ce soit la chambre de la maman renvoie inexorablement, non pas à l’hérédité mais à ce qui est tenu comme rôle de Marie dans l’incarnation, c’est-à-dire la maman de la terre. Voilà ce qui est dit dans ce rêve. Et la fleur à gauche signifie quoi ? Alors, c’est pas uniquement dans les pays exotiques, selon que la fleur est à gauche ou à droite. Cette fleur-là, elle est du côté gauche, elle est du côté marial, du Canal Marial. Où qu’elle soit située, d’ailleurs, elle fait référence et elle renvoie à la Liberté. La fleur est sur la robe, elle aurait pu être, comme je l’ai dit, dans certaines peuplades, au niveau des oreilles ou ailleurs, et comme c’est moderne, on aurait pu dire que c’était même une fleur tatouée, c’est à la mode.
 
Vous savez, dans cette période où la Lumière est installée, et non plus seulement en émanation et en émergence, absolument tout est signifiant. Pas pour votre petite personne, puisque même, je vous ai dit que quand vous trouvez ce que vous êtes, il n’y a plus aucun intérêt pour les questions, quelles qu’elles soient. Ça, c’est tellement gratifiant, si je peux dire, en termes humains, que tout le reste devient totalement superflu. Et là où je veux en venir, c’est que là aussi, au niveau des rêves, au niveau des images, au niveau des perceptions, tout ce qui est vu et perçu vous renvoie à l’archétype qui est au-delà de la manifestation, que ce soit un rêve ou un vécu. C’est ça qu’il faut voir. Allez à l’essentiel. Autre question.
 
Question : avant Noël 2016, j’ai eu un accident avec une fissure du côté gauche du bassin, avec une hémorragie interne et de grandes douleurs. Les visites d’une infirmière et des discussions avec une personne proche m’ont fait m’intéresser à mon être intérieur et à chercher la paix, et à abandonner ce qui est passager dans ma vie. Cela a provoqué un profond changement en moi et je vois la vie différemment. Au long de ma vie, j’ai eu plusieurs accidents, pourquoi celui-ci m’a-t-il changé ?
 
Mais c’est la même chose que ce que je dis depuis le début de cette année. Même un accident, vous voyez le témoignage, c’est quelque chose de dramatique, il y a eu une hémorragie interne, il y a eu des fractures, il y a eu donc une récupération, une hospitalisation, et c’est le choc qui a entraîné la transformation. C’est comme ça qu’agit aujourd’hui la Lumière pour ceux d’entre vous qui ont encore la tête un peu trop dure. Alors si pour la Liberté, pour trouver votre liberté, il faut que le mari ou la femme disparaisse, ça se produira, même si y a aucune raison. C’est pareil pour les accidents.
 
Maintenant, la répétition des accidents au fur et à mesure des années, n’est que la répétition de l’appel de la Lumière, qui se répète tant que vous ne comprenez pas. C’est ce que je vous dis depuis le début de cette année, et vous l’avez vérifié sur vos corps, que les pathologies devenaient de plus en plus inflammatoires et brutales. Que ce soit à travers des chutes, à travers des accidents, que ce soit à travers des maladies qui apparaissent comme ça brutalement, des souffrances qui apparaissent brutalement, c’est ce qui est fait pour vous réveiller, définitivement.
 
Et encore une fois, tout ça n’est pas nécessaire, mais pour certains frères et sœurs, ça leur paraît évident, d’ailleurs c’est dit de cette façon-là. Et la sœur demande pourquoi ça s’est pas produit avec les autres accidents antérieurs ? Tout simplement parce que c’était pas le moment, ou que le choc n’a pas été suffisant. Vous savez, Sri Aurobindo avait parlé des cinq étapes du Choc de l’humanité. Ce choc, vous le vivez tous les jours par rapport à d’innombrables choses et pas seulement par rapport à la Lumière. La première fois, vous comprenez pas, la deuxième fois, vous vous posez des questions, la troisième fois, vous essayez de résoudre et de comprendre encore plus, et puis à la fin vous laissez être. C’est exactement le processus qu’a décrit cette sœur.
 
Et la chance, si je peux dire, que vous avez, en cette fin des temps, c’est qu’il vous est donné d’assister à la superposition, à la dissolution de l’éphémère en même que l’Éternité apparaît et s’installe. Tout en conservant pour l’instant… allez, on va dire les deux personnages. Ce qui est au-delà du personnage qui a vu qu’il n’y avait pas de théâtre, comme disait Bidi, ni d’observateur, ni de spectateur, ni d’acteur, et en même temps être l’acteur, chose qui était impossible. Même pour les plus grands saints et les plus grands mystiques, avant les années quatre-vingt, c’était impossible.
 
La Lumière est venue de l’extérieur avant de conscientiser qu’elle était à l’intérieur de vous, c’est ça qui fait la différence, et vous voyez que tous les rêves et témoignages que nous avons aujourd’hui, que je n’ai pas sélectionnés, hein, je précise, vont exactement dans ce sens-là. Alors bien sûr, je pourrais m’attarder, comme je faisais, sur la couleur de la robe, pour tout à l’heure, ou sur les témoignages qui sont apportés pour fignoler, mais l’intensité de la Lumière est telle que j’ai pas besoin de fignoler. C’est ça, l’Intelligence de la Lumière. C’est ça avant l’Appel de Marie, et qui sera bien actualisé après l’Appel de Marie, du Serment et de la Promesse ; vous retrouvez ce que vous êtes.
Autre question ou autre témoignage, ou autre rêve.
 
Question : pour ne pas refermer le livre sur une contre-vérité, je souhaiterais savoir s’il est vrai que Jésus a voyagé et étudié en Inde avant sa mission, s’il a passé neuf ans au Mont-Carmel après sa résurrection, s’il est retourné ensuite en Inde, et si sa tombe est à Srinagar au Cachemire ? 
 
Alors je vais te répondre : oui. La plupart des éléments sont vrais, mais c’est encore de l’Histoire. Tu es attaché à l’Histoire, à une interrogation, si tu veux, sur la fin de l’histoire et qui était le Christ, plutôt que de vivre le Christ de l’intérieur. Vous pouvez lire tous les livres du monde, n’est-ce pas, même les écrits dits sacrés, vous pouvez avoir la connaissance de tous les mystères et de toute l’histoire, ça ne vous fera pas bouger d’un iota. Ça fera bouger votre tête, vous allez adhérer à autre chose, mais le cœur ne sera jamais trouvé. Donc oui c’est vrai, et d’un autre côté, je peux te dire que ça ne sert à rien aujourd’hui. Savoir cela ne fait que satisfaire l’ego. Moi, ce que je veux maintenant, c’est que vous soyez satisfaits du cœur et de rien d’autre. C’est pour ça que je vais être aussi joyeux mais plus direct, je vais dire. Voyez, et je l’ai déjà dit, mais de façon encore plus évidente, qu’à travers les rêves, les questions, les témoignages, il y a tous les ingrédients de qui vous êtes et de là où vous êtes.
 
Voilà, donc j’ai répondu à cette question qui est une curiosité intellectuelle parce que, que le Christ ait voyagé, qu’il soit retourné en Inde ou pas, qu’est-ce que ça va changer à ton cœur ? Absolument rien. Donc voir ce qu’il y a derrière la question ; ce désir de savoir, qui en fait ne te rapprochera en rien de ton cœur, c’est un besoin de se rassurer. Si tu veux trouver le Christ, le Christ est en toi. Il a frappé à la porte déjà, vous l’avez vécu ces années précédentes. Il vient comme un voleur dans la nuit ; à l’échelon individuel il est déjà là, il a toujours été là. Y pas de différence. Ne pas s’attacher à l’histoire mais à la réalité de la Présence, pour toi comme pour le Christ.
 
Donc je te réponds « oui » mais je te dis que cela ne sert strictement à rien du tout, et je dirais même que c’est un poids supplémentaire mis sur ton cœur. Alors je sais bien que parmi vous, il y en a de plus en plus nombreux qui, du fait de la disparition des voiles personnels, perçoivent et voient de plus en plus les choses invisibles, c’est évident, mais ne vous arrêtez pas à la manifestation, là non plus. Même s’il est fort logique, je dirais, d’exercer une forme de curiosité sur quelque chose qui est inédit, nouveau, ou plus visible, mais de grâce ne vous attardez pas à ça. Acceptez de le vivre mais allez toujours plus loin, si je peux dire, sans vous déplacer, laissez venir la Lumière. Accueillir la Lumière, comme je l’ai dit, c’est accueillir tout ce qui vient. Ce n’est pas le comprendre, ce n’est pas l’expliquer, c’est dépasser la phase d’explication, c’est l’intégrer en soi afin de retourner de manière de plus en plus évidente à la Vérité.
 
Et n’oubliez pas que votre ego, même purifié et même transcendé, sera là jusqu’à votre dernier souffle sur cette terre. Alors je sais pertinemment que de mon vivant, j’ai parlé de l’épuration de la conscience que nombre de maîtres, en particulier en Orient, libérés, vous ont évoqué tout ça, mais c’est plus les mêmes temps. Y a plus de distance entre l’éphémère et l’Éternel, c’est même la dissolution de l’éphémère. Le cœur est de plus en plus présent. Vous allez voir de plus en plus de frères et de sœurs autour de vous, qui n’ont pourtant pas vécu le fait d’être appelés avec les Couronnes de la tête, avec le Nada, ou avec l’Onde de Vie, qui vivent ça spontanément et naturellement. Les derniers seront les premiers.
 
Autre question.
 
Question : après avoir eu le dos très travaillé par la Lumière, j’ai eu la nette perception d’un pilier de Lumière. Cette sensation s’est dissipée et n’est pas revenue, d’autre part ma conscience ne s’est pas retournée. J’ai deux questions : les piliers de Lumière mettent-ils un certain temps à s’installer ?
 
Oui, c’est effectivement variable selon chaque frère et sœur, mais quand le pilier de Lumière a été perçu, vécu, de la même façon que vous n’avez pas besoin de porter votre conscience sur le fait de marcher pour faire des pas, vous n’avez plus besoin de porter votre conscience sur ces mécanismes de Lumière qui sont la restitution de votre corps d’Êtreté. Et c’est la même chose que pour la marche, une fois que l’aspect « nouveau » est dépassé, ça devient totalement automatique, comme la marche. Donc la question était quoi ?
 
Question : les piliers de Lumière mettent-ils un certain temps à s’installer ?
 
Ça dépend… oui j’ai répondu, ça dépend des circonstances qui sont rencontrées. Mais en cette phase de finalisation, ce qui est important de comprendre, et de vivre, c’est que la plupart de ces processus se font sans délai. C’est-à-dire que même à ce niveau-là, la linéarité inexorable de la dualité enfermée a de moins en moins de prise sur vous. Ça veut dire quoi ? Ça veut dire aussi que vous allez voir des frères et des sœurs qui rajeunissent. On a eu aussi déjà des témoignages là-dessus, avec le dos qui s’est redressé. Il faut le faire, à plus de soixante ans, hein. Donc vous voyez que rien n’est impossible à la Lumière. Mais attention, il n’a jamais été dit que la Lumière allait résoudre tous vos bobos ; bien au contraire, dans certains cas elle peut provoquer un bobo. Et c’est pas une punition, c’est un éclairage, et c’est la seule façon, quand ça vous arrive, pour vous, de découvrir la Vérité et de retrouver la Vérité.
 
Alors nous écoutons la suite.
 
Question : le retournement de la conscience est-il obligatoire quand le pilier est installé ?
 
Eh, je sais pas de quel pilier de Lumière parle cette personne, elle parle certainement du Canal de l’Éther, c’est-à-dire le canal médian de la colonne vertébrale qui a été effusé par les particules adamantines et que nous avions nommé à l’époque le Canal de l’Éther.
 
Question : c’est par rapport au dos qui a été très travaillé au départ.
C’est le Canal de l’Éther, la Sushumna si vous voulez, qui s’est transformée par la Lumière de l’Esprit saint, de la radiation de l’Ultraviolet et de la Source, qui a perforé les gaines des chakras. Donc c’est cela dont elle parle. Maintenant, vous le savez, il y a plusieurs retournements de la conscience. Il y a le passage de la gorge qui a eu lieu en 2010 et en 2011, il y a le passage de la Porte étroite qui s’est fait progressivement depuis quelques années, de l’ego au cœur, et il y a l’ultime retournement qui vous fait passer du cœur manifesté au cœur vibral, au Cœur du Cœur, si vous préférez. C’est-à-dire passer de la Couronne radiante ou du Feu Igné qui envahit la poitrine à quelque chose qu’on peut éventuellement essayer de localiser. C’est pas le centre du chakra du cœur, c’est pas sur le 9ème corps qui est au-dessus, c’est entre les deux, un peu plus haut donc que le centre du chakra du cœur. Mais ça ne sert à rien de vous en parler trop longtemps, parce que cela est en train d’arriver spontanément.
 
Donc il y a plusieurs retournements. Mais vous savez très bien que vous avez des frères, par exemple, et des sœurs, qui ont vécu l’Onde de Vie, qui était pourtant montée jusqu’au cœur, qui a favorisé l’éclosion du Soi, mais qui n’ont pas pu aller jusqu’au bout. Laissez faire l’Intelligence de la Lumière. Quand vous comprendrez que ce n’est pas depuis votre personne que se décident les événements de votre vie, alors à ce moment-là, comme les témoignages nous le disent, vous laisserez être et vous laisserez faire. C’est ça, être fainéant.
 
Être dans l’instant présent, dans l’ici et maintenant, vous empêche de bâtir des plans sur la comète, c’est-à-dire d’imaginer par exemple, je ne sais pas moi, vous perdez quelqu’un, un frère, une sœur, un mari, une femme, un enfant, bien sûr qu’il y a toute une suite logique, au-delà de la tristesse. Penser à l’enterrement, à la cérémonie ou à la crémation, donc ça nécessite du temps. Ça c’est logique de le faire mais ne vous laissez pas emporter par des souffrances, par le sentiment de perte, parce que c’est justement cette perte qui vous permet de trouver le cœur. Et le paradoxe, c’est que si vous acceptez cela, vous êtes spontanément dans le cœur. Après, bien sûr, il sera toujours temps de faire ce qu’il y a faire dans le plan de la matière. Mais comme les témoignages, certains témoignages, nous le disent, à vous et à moi, une fois que ça c’est vécu, vous ne pouvez plus vous tromper, vous ne pouvez plus être trompés sur ce qu’est la Vérité.
 
Alors, autre question.
 
C’est le rêve d’un jeune homme en juillet 2017.
 
C’est récent aussi donc.
 
Question : une femme géante, genre déesse, vêtue d’un grand voile blanc lumineux qui se terminait comme des nébuleuses, prenait la Terre dans ses bras avec un sourire apaisant, puis la Terre s’est détruite. C’est bizarre, dans mon ressenti il n’y avait aucune peur, juste de l’apaisement. Merci pour vos précisions.
 
Mais c’est exactement ce que nous vous disons depuis des années. La fin des temps, la fin de la 3D, même si certains d’entre vous sont tellement attachés à la matière qu’ils refusent cela, au moment où vous vivrez réellement ce qui est nommé, depuis le point de vue de la personne, destruction, vous comprendrez que Marie ne peut avoir que le sourire aux lèvres de voir, non pas sa création détruite, mais restaurée en une dimension où il n’y a plus d’enfermement possible.
 
Rappelez-vous ce que je disais à l’époque : « Ce que le papillon appelle naissance, la chenille l’appelle la mort. » Vous êtes en plein dans cela. Ah, il est plus question de créer une chrysalide. Vous avez la chance inouïe qu’on vous montre ce qu’il reste de chenille, et le papillon qui est là, et le rêve dit exactement la même chose. Parce que la personne a le point de vue de l’ego de dire : comment est-ce qu’une déesse peut être apaisée par la destruction ? Mais ce n’est pas une destruction, c’est un retour à la Vérité. C’est la destruction de l’Illusion, oui, et la restitution à la Liberté.
 
Alors bien sûr, pour tout ce que vous nommez les spiritualistes, les new-âgeux, tout ça c’est terrible pour eux, parce que tout a été fait pour les maintenir dans une certaine perpétuation. Ah bien sûr, ça va changer « Tout le monde il est gentil, la Lumière met fin à la prédation, le système économique va avoir un reset, la Terre va être magnifique… » Mais tout ça c’est du pipeau intégral. Il faut vraiment avoir aucune connaissance scientifique réelle de tout ce que je vous ai dit depuis plus de dix ans, qui se déroule sous vos yeux. Ce sont des personnes qui sont dans le déni. Et vous savez qu’après le déni, il y a quoi ? La colère, des très grosses colères. Et après y a la négociation. Mais ça, c’est le chemin dans lequel ont été emmenés beaucoup de frères et de sœurs qui s’intéressaient, en ces temps particuliers, à la spiritualité.
 
C’est le rôle des religions de vous promettre monts et merveilles et de vous maintenir dans l’enfermement, sans aucune exception, même dans la philosophie bouddhiste. Aucune organisation, aucun mouvement, aucune société, aucun être, même votre flamme jumelle, ne peut vous rendre libre. C’est seul à seul, nous vous l’avons répété d’innombrables fois.
 
Pour en revenir à ton rêve, c’est normal que cette déesse ait le sourire aux lèvres de voir la Terre éclatée, parce qu’elle disparaît de cette dimension enfermée pour apparaître dans sa dimension d’Éternité. Cela vous a été expliqué il y a très longtemps, du temps de Ramatan, et des peuples delphinoïdes intraterrestres.
 
Mais encore une fois, il n’est pas question de briser les rêves et les croyances de ceux qui sont encore dans ce new-âge ou dans cette amélioration des conditions de vie sur terre, parce que pour eux ‒ comme pour vous, ça l’a été peut-être à travers une perte, un divorce, un accident, une maladie ‒, pour eux ce sera l’occasion de vivre leur choc et d’aller d’emblée à l’acceptation. Donc ça sert à rien de leur déclencher des colères maintenant, sans ça vous allez amplifier les résistances. Il n’y a que l’Appel de Marie et la visibilité de Nibiru qui peut changer les choses maintenant. Je vous l’ai dit que tout était figé, Marie aussi.
Vous ne pouvez pas transformer aujourd’hui les circonstances de vos vies. Ceux qui ont essayé se sont trouvés confrontés à quelque chose de terrible, mais c’est pas la même chose si c’est la Lumière qui le fait parce que là, la même situation… Qu’est-ce qu’on va prendre ? On va pas prendre la mort, on va prendre un couple qui se sépare. Chacun a son point de vue, et bien sûr pour l’un, c’est un drame, et pour l’autre, c’est un sentiment de libération. Moi je dis que pour les deux, c’est une libération. Ça veut pas dire que ce couple n’est pas même… est peut-être flammes jumelles, et ils vont peut-être se retrouver après, mais ils jouent un jeu. Nous avions dit à l’époque que le regroupement des flammes jumelles était essentiel parce qu’elles apportaient un état vibratoire, mais peut-être que ces flammes jumelles qui s’ignoraient, ou ces âmes-sœurs, à un autre niveau, doivent vivre cette rupture pour être libres.
 
Vous voyez, vous n’avez pas les tenants et les aboutissants. Et pour résoudre ça, ça sert à rien de vous interroger : comment arrêter cela ou aller jusqu’au bout de cela ? Si ça vous arrive, c’est que c’est l’Intelligence de la Lumière qui le fait, ce n’est pas vous, même si le mari ou la femme dit que c’est lui qui décide de prendre le large. C’est pas une décision de la personnalité. Si c’est une décision de la personnalité, vous verrez qu’à ce moment-là, c’est exactement l’inverse qui va se produire. Il y aura que des bâtons dans les roues, il y aura que des souffrances. C’est pareil pour n’importe quoi à l’heure actuelle. Soit, si ce qui se déroule, même si ça vous effraie, vous constatez que vous conservez des moments de Joie intérieure qui est liée à votre cœur, même si après c’est dur, et dans l’autre cas, c’est que l’ego qui tourne en boucle. La différence est très simple à faire.
 
Donc vous ne pouvez rien changer par vous-mêmes dorénavant, la Lumière se charge de cela. Donc, soit vous essayez d’impulser un changement, et il ne se produit pas, soit le changement vient de la Lumière à l’intérieur de vous comme à l’extérieur de vous, et le changement se fait. Et pourtant c’est le même vécu, mais vous ne connaissez pas la finalité de chaque expérience, que ce soit par la mort, la souffrance, ou la séparation dans un couple comme j’ai pris l’exemple.
 
En tout cas, tout ce qui met fin à quelque chose ou qui transforme quelque chose, au jour d’aujourd’hui, est là pour vous aider et uniquement pour vous aider, même si le prix à payer pour la personne est important, parce que l’important, c’est pas la personne, l’important c’est ce que vous êtes. C’est en cela que nous avons largement développé l’Intelligence de la Lumière, le sacrifice, l’ultime abandon, la fainéantise, le Cœur du Cœur ; vous en avez l’illustration maintenant dans votre vécu, et pas seulement dans les vibrations ou les états de conscience.
 
Autre question.
 
Question : à la fin, ce jeune homme disait : « C’est bizarre, dans mon ressenti il n’y avait aucune peur, juste de l’apaisement. » C’était plus par rapport à lui.
 
Le sien ou celui de la déesse ?
 
Question : le sien.
 
Ah le sien. Eh non, c’est pas bizarre, ça veut dire que le chemin du cœur se rapproche, mais il aurait très bien pu être surpris de voir la déesse avec un sourire, donc c’était lui qui était apaisé ?
 
Question : oui.
 
Mais bien sûr, c’est ce que décrivent les témoignages précédents. Vous avez des sœurs ou des frères qui ont dit qu’ils étaient immuables, immobiles au centre, alors qu’à l’extérieur c’était un mouvement, une tornade, un ouragan. C’est ça, le moyeu de la roue, le Tao, l’Absolu dont vous a rempli les oreilles Bidi, rien de plus et rien de moins, ici sur ce monde. Vous êtes arrivés à destination, vous êtes retournés à la Liberté, il vous reste juste à le finaliser, si je peux dire, chacun dans un processus collectif et global, dans un scénario qui lui est personnel et qui met en jeu plusieurs acteurs, ceux qui sont en relation, les frères et les sœurs, les maris et les femmes, les humains avec les peuples de la nature, qui deviennent, vous devez le constater, de plus en plus vivants dans votre dimension. Vous voyez, tout est clair.
 
Donc vous voyez, même quand ça vous semble normal, il était apaisé et il dit dans la phrase : « c’est bizarre ». Oui, par rapport à avant, c’est tout à fait bizarre. Avant, vous savez très bien que s’il y avait un deuil, ou une perte, une souffrance, y avait des émotions, y avait des pleurs, y avait des résistances, y avait un besoin d’expliquer, de comprendre, d’être rassuré. Aujourd’hui, comme il est dit dans les témoignages comme dans ce rêve, « c’est bizarre, tout est détruit et je suis en paix ». Vous voyez, c’est pas du masochisme, c’est pas de l’irréalité, c’est bien concret et bien réel. C’est ce qui est en train de se dérouler de manière personnelle comme de manière collective, quel que soit votre âge et quelle que soit votre situation.
 
Acceptez tout ce que la Lumière met sur votre route. Alors si vous commencez à dire : « Oh là là, c’est une énergie négative, c’est un Archonte », mais comme je l’ai dit, c’est celui qui dit qui est. Si ça vous arrive, c’est que vous êtes porteur de cet Archonte en vous. Il n’y a personne à accuser, ni vous ni l’autre, ni l’Archonte. Il faut se rendre compte et solder tout compte, et ça, ça ne peut se faire que par l’observateur ou par la Paix du cœur. Sans ça, vous le voyez, vous êtes déstabilisés, vous êtes emmenés, parfois par des choses insignifiantes, alors que si vous êtes dans l’apaisement, dans ce silence du cœur, on peut vous annoncer que vous allez mourir demain que ça ne changera rien à votre état intérieur. Ça veut pas dire que vous n’allez pas chercher des solutions à l’extérieur, mais ici, dans le cœur et dans la conscience, c’est la Paix et le silence, c’est la Joie, c’est la légèreté. Et plus ça va devenir dur à l’extérieur, là je parle au niveau collectif comme individuel, plus la Paix va grandir. Alors oui, ça peut apparaître comme bizarre, comme dans ce rêve, mais la Vérité est là, y a plus de délai. On continue.
 
Une dernière question avant la pause.
 
Ah oui c’est vrai qu’après, il faut vous reposer.
 
C’est la vision d’un frère, le 12 août 2017.
 
Cette année, vous voyez on a beaucoup de choses cette année, hein.
 
Question : à la fin de la dernière intervention de Marie, j’ai eu la vision d’un paon qui faisait la roue, mais il était entièrement blanc alors qu’en 2011, j’avais eu une vision identique mais le paon avait ses couleurs habituelles. Que pouvez-vous m’en dire ?
 
Alors tout d’abord, je te signale que les paons blancs, ça existe vraiment, hein, d’abord. Ensuite, dans les rêves, qu’est-ce que ça veut dire ? Que le paon a revêtu son habit d’éternité. Donc voir… le paon est un symbole extraordinaire, la roue du paon, c’est très beau, mais c’est coloré, vous savez, le paon ordinaire, mais il y a d’autres couleurs de paon, et en particulier les paons qui sont blancs. Ils sont pas albinos, hein, c’est la race qui est comme ça. Donc passer, dans un rêve, de la roue du paon coloré à la roue du paon blanc signifie le retour à l’Éternité, à la pureté, et à la beauté, tout simplement. Le rêve, il ne donnait pas d’autres éléments, il n’y a que ça ?
 
Oui.
 
Voilà, donc je terminerai, avant de vous laisser vous aérer de mes paroles, sur ça : retenez que plus aujourd’hui vous êtes tranquilles, fainéants comme disait Osho, surtout au niveau de votre tête et de votre Esprit, plus vous accueillez dans l’Enfance, dans la spontanéité, dans l’humilité, plus les choses se résolvent. Par contre, si vous mettez votre grain de sel sous prétexte que vous êtes le mari, la femme, le père, ou que vous décidez de votre vie, vous allez vous trouver confrontés à des chocs de plus en plus violents, et je l’avais expliqué. J’avais dit, au début vous avez été touchés au niveau des membres inférieurs, des attaches, après j’ai dit que ça allait remonter sur les organes des sens et sur le cerveau, je vous ai prévenus.
 
Donc quoi qu’il vous arrive, cela n’arrive pas à vous, ça arrive au personnage. À vous, il ne peut rien arriver. Donc si vous entrez en résistance, ce qui est logique pour la personne, vous verrez que vous n’êtes plus en paix, et si paradoxalement vous êtes fainéants, même si ça demande de votre part des actions, des choses à faire, mais dans un premier temps, si vous restez dans l’accueil inconditionnel, vous allez voir que même s’il y a des conséquences sur votre corps ou votre vie, vous aurez retrouvé ce que vous êtes. À partir de là, tout le reste s’efface, et tout le reste est dans l’arrière-plan et ne vous concerne plus.
 
Vous voyez, c’est affreusement simple, et ça va le devenir de plus en plus chaque jour. Et de toute façon, vous avez vu les témoignages, ça arrive spontanément, les gens acceptent, les frères et les sœurs acceptent de lâcher, que ce soit en rêve ou dans les témoignages de leur vécu, et instantanément la Vérité est là, c’est-à-dire le Cœur du Cœur. Que demander de plus ? Qu’espérer de plus ? Que vouloir de plus ? Attendre l’Appel de Marie pour lâcher ? Pour ceux qui le vivent, c’est une grâce et une bénédiction. Maintenant, ceux qui le vivent pas, s’il vous plaît, laissez-les vivre. C’est pas se détourner d’eux, au contraire, vous les aiderez d’autant mieux que vous les laissez vivre leur face-à-face sans y interférer. Ne cherchez pas à rattraper les êtres, ne recherchez pas à renouer avec des situations passées si elles s’éloignent de vous, observez la Joie qui se déroule, même si vous souffrez.
 
Il suffit simplement, non pas d’un switch de la conscience comme disait Sri Aurobindo, il s’agit pas d’un retournement de la conscience comme l’a exprimé Uriel, il s’agit d’être lucide dans l’instant parce que les deux sont présents. Et si vous souffrez, vous n’êtes pas dans la Joie, mais malgré la souffrance, la Joie est là, donc si vous ne tournez pas votre regard dans la souffrance et que vous n’êtes plus identifiés au personnage, le cœur émerge naturellement. La Théophanie perpétuelle permet cela pour tout un chacun. Il n’y a pas de karma qui tienne, il n’y a pas d’âge qui tienne, et dorénavant il n’y a pas de situation qui tienne, qui puisse vous servir d’alibi pour vous éloigner de votre cœur qui est là. Mais ne voyez pas ce cœur comme le cœur humain de celui qui a bon cœur, là, je parle de votre cœur et de votre éternité.
 
Sur ce, je vais vous laisser faire la pause, vous reposer, vous restaurer, et je reviendrai bien sûr après votre pause, et je reviendrai aussi à la clôture de ces entretiens. Je vous dis : bon goûter.

Source: http://www.lestransformations.wordpress.com

Partagé par: http://www.etresenevolution.com