Entretiens Septembre 2017 / YVONNE AIMÉE DE MALESTROIT

Blog (español) : Link  

Lecture et téléchargement PDF :  YVONNE-AIMÉE DE MALESTROIT – SEPTEMBRE 2017

PDF Download : españo

ENTRETIENS SEPTEMBRE 2017

 

YVONNE AIMÉE DE MALESTROIT

 

Je suis sœur Yvonne-Aimée, Étoile Ki-Ris-Ti. Sœurs et frères dans la chair, daignez accueillir la Paix du Christ, la joie de la Lumière, et la vérité de l’Amour.

… Silence…

Je viens en vous et à vous pour compléter ce que vous ont dit mes sœurs aimées Gemma et Thérèse, à la demande de Marie, afin de non pas tant dire de mots mais me révéler en vous, réveillant en vous Ki-Ris-Ti, venant souffler sur le brasier de votre cœur afin de l’attiser.

Comme cela vous a été annoncé et expliqué, vous n’avez rien à faire, vous n’avez rien à préparer ni rien à anticiper, être simplement là, comme vous l’êtes, présents et lucides sur ce qu’il se déroule en votre intimité.

Les impulsions multiples de la Lumière qui sont amenées à se produire en quelques jours représentent, en leur somme, en leur nombre et en leur démultiplication, à Celui qui vient comme un voleur dans la nuit frapper à votre porte et qui vient te demander d’être ce que tu es, au-delà de tout ce que tu peux croire, au-delà de tout ce que tu as pu vivre, de tout ce que tu as pu expérimenter.

Comme beaucoup d’entre vous, mes sœurs et mes frères, ici comme de partout sur la planète, ressentez, même sans pouvoir y apposer de précisions, que quelque chose est en train de se passer et de se dérouler. Il n’est nul besoin de savoir, mais il est essentiel de vivre en votre intime ces événements de Lumière prenant le pas sur tout événement terrestre et prenant le pas sur tout événement de votre vie.

La seule question qui vaille encore la peine de se poser est de savoir si vous avez dit « oui » à l’Amour, « oui » à la Vérité, « oui » à l’Éternité, et non pas d’ajuster quoi que ce soit au sein même de votre personnage, de votre histoire comme de vos expériences, afin de retrouver, de manière pleine et entière, ce que vous êtes en tant que dignes Fils Ardent du Soleil.

Il n’y a pas à réfléchir, il n’y a pas à peser ou à soupeser quoi que ce soit, il y a juste à accepter toute éventualité, en sachant que quelles que soient ces éventualités probables, de quelque nature que ce soit, derrière l’apparence il y a l’Ineffable, ce qui ne peut être traduit en mots ni en concepts, ni même en ce que vous nommez vibrations. Tout ce qui est appelé à se vivre pour chacune et chacun ne peut être ni référencé ni catégorisé avec quelque élément que vous puissiez apprécier en ce monde ou que vous n’ayez même le plus souvent vécu.

Au-delà de ce que vous ont expliqué Gemma et Thérèse, au-delà de l’Unité, au-delà de la Profondeur, s’installe en vous un Silence, que vous l’ayez repéré ou pas, que ce Silence se soit traduit par des brusques événements au niveau de votre corps, de votre conscience, de votre mémoire. Le Silence est ce qui résout toutes les questions que pourrait se poser votre personne. Cela correspond aussi à ce qui a été nommé l’accueil inconditionnel de cette Vérité qui vient.

L’alchimie particulière qui va se dérouler dans ce face-à-face entre l’Éternel et l’éphémère, personnel et collectif, quelles qu’en soient les réactions de la personne, quelles que soient les réactions de la société humaine, ne représenteront rien en regard de la vérité de ce Silence, de cette perfection, que nulle pensée humaine ou nul outil humain ne peut créer ou recréer.

En les profondeurs et en votre unité, Celui qui frappe à la porte vient vous enlacer, vous épouser, et vous accompagne, chacun, chacune, avec la même intensité, le même Feu.

Ce que je peux vous dire c’est : « n’ayez pas peur et restez tranquilles ». La Joie qui vous est promise, si vous restez dans cette humilité, dans cette neutralité et dans cette bienveillance, est sans commune mesure avec ce que vous avez pu vivre jusqu’à présent.

… Silence…

En laissant se consumer ce qui doit être consumé par le Feu de l’Amour, illuminera de l’intérieur ce que vous êtes, vous le donnant à vivre, à sentir, à réaliser ce don de la Grâce la plus entière, la plus joyeuse.

La Lumière et l’Amour vont effectivement frapper à votre porte de différentes manières, en différents mouvements et différentes étapes. Au-delà du silence, au-delà de l’accueil, au-delà de suivre le cœur, au-delà de la profondeur, si vous en avez la possibilité, soyez seuls avec vous-mêmes dans un environnement le plus naturel possible, mais si cela n’est pas possible, c’est que pour vous cela doit être ainsi et que c’est certainement les meilleures conditions pour vous de vivre ce qui est à vivre.

Mes mots en ce jour sont volontairement espacés, parce que ce que j’ai à dire, à vous dire, à chacun, ne réside pas dans les mots que j’emploie, même si ces mots sont portés par le Verbe et par le Paraclet. L’important en cet instant, ici comme partout, quand vous aurez peut-être l’occasion de le lire, de l’entendre, est simplement d’être dans ce silence qui permet l’accueil sans condition et sans résistance de Celui qui vient.

Ne vous attendez pas à voir, ne vous attendez pas à quelque scénario que ce soit si ce n’est celui de l’éclairage complet de ce qu’est la conscience, de ce qu’est la Vie, de ce qu’est la Joie. Comme mes sœurs aimées vous l’ont dit, au fur et à mesure qu’une certaine forme de désordre apparent apparaîtra, vous serez de plus en plus éclairés. Cet éclairage ne vise pas à éclairer une quelconque histoire mais simplement éclairer ce que vous êtes en Vérité, ce que nous sommes tous, avant même d’avoir pris une première forme et avoir réalisé une première expérience libre. Cela correspond, pour un certain nombre d’entre vous, de manière préalable à l’Appel de Marie, de réaliser Ki-Ris-Ti, et ainsi de ne plus être affectés par quelque vicissitude de votre corps, de votre conscience éphémère, ou de ce monde. Il a été dit et répété encore aujourd’hui : « la peur ou l’Amour », cela va devenir de plus en plus vrai, de plus en plus patent, de plus en plus évident.

Le Fils Ardent du Soleil ne peut éprouver la moindre peur, la moindre appréhension, car il demeure, en quelque circonstance que ce soit, dans la Joie perpétuelle de l’Éternité, quoi qu’il se déroule, où que cela se déroule. Le Silence et la Paix en sont des marqueurs forts d’où émerge alors la joie infinie de la Félicité sans cause et sans but, la Joie pour la Joie, l’Amour pour l’Amour, au-delà de tout scénario et de tout problème, vous donnant à goûter de manière plus intense la Liberté et la Vérité.

Ma sœur vous l’a dit, il n’y a rien à préparer, quoi que vous en pensiez, quoi que vous en croyiez. Chacun et chacune, à sa façon, est prêt. Et je dirais même que celui qui dit qu’il n’est pas prêt du tout est bien plus prêt que celui qui se croit prêt. Je ne vous demande pas là non plus de me croire, mais je vous informe simplement. Ceci n’est absolument pas une mise en garde mais bien plus une annonce joyeuse, même si vous ne saisissez pas encore le sens de ces mots, ni même en vivez l’aspect vibratoire.

En cet espace de Joie, aucune peur ne peut apparaître. Votre cœur est en quelque sorte, en votre Éternité, votre sauf-conduit, l’unique vérité. Alors chacun de vous est prêt, la Terre elle-même est prête, le ciel lui-même est prêt. Les conditions optimales sont réunies pour que le processus final de l’ascension de la Terre se déroule maintenant de manière palpable, visible, et évidente. Quelles que soient vos possibles réactions par rapport à cela, sachez qu’une réaction ne dure qu’un temps, et les itérations de la Lumière au travers des processus qui vous ont été décrits permettront à chaque impulsion d’éloigner les ultimes doutes, les ultimes dénis, les ultimes colères, mais aussi les ultimes négociations, parce qu’il n’y a rien à négocier devant un tel cadeau, le cadeau de la Vie et de l’Éternité.

Qui pourra prétendre, après l’Appel de Marie mais d’ores et déjà durant cette semaine, que la joie de ce monde peut rivaliser d’une manière ou d’une autre avec la Joie de l’Éternité ? Quelles que soient encore vos attaches d’aujourd’hui, quels que soient vos projets, quelles que soient vos obligations, ce qui va être tranché par l’action des Archanges, d’Uriel et de la Confédération, et aussi par la Terre et ses Éléments, sera d’une telle intensité, d’une telle vérité, que nul d’entre vous ne pourra regretter l’ancien, même si pour nombre d’entre vous il restera, pendant un laps de temps après, l’Appel de Marie, qui vous est connu, à pacifier ce qui a encore besoin de l’être, qui ne font pas partie de votre conscience mais simplement de la routine, des croyances résiduelles en ce monde, en son amélioration, en sa possible évolution. Ce qui est parfait ne peut pas évoluer, ce qui est parfait ne peut que demeurer parfait en quelque expérience que ce soit, dès l’instant où le Serment et la Promesse sont réactivés en vous et que le Cœur du Cœur entre en cette combustion d’Amour.

L’Amour est un feu dévorant, nous avons été nombreuses parmi les Étoiles à tenter de vous faire approcher, même par les concepts, et par la vibration aussi, ce que cela peut être. Il n’est plus temps de chercher la Lumière car la Lumière vous a trouvés ; le temps est à la Joie, cette Joie qui ne dépend d’aucune circonstance ni d’aucune condition fleurira en vous.

Beaucoup parmi vous depuis, pour certains, de nombreuses années, avez vécu de façon importante les appels de la Lumière. Que cela soit par des rappels au niveau du corps, que cela soit par des mécanismes de la conscience éphémère, tout cela s’est réellement passé et réellement réalisé, vous ayant préparés, que vous en soyez conscients ou pas, et ce depuis bien avant les Noces Célestes, depuis plus de trente ans.

Ce Feu ardent de votre cœur en tant que Fils Ardent du Soleil est le baume radical à tout ce qui peut gêner, à tout ce qui peut tenter d’obstruer la Vérité qui vient.

Nombre d’entre vous avez vécu, non pas des rappels à l’ordre mais des invitations de la Lumière parfois gênantes, je dirais, pour la conduite de votre éphémère. Aujourd’hui, en ces jours, le processus de cet appel de la Lumière qui était déjà devenu, chez certains de vous, des injonctions de la Lumière, va devenir, nous le souhaitons, pour un nombre toujours plus grand d’entre vous, la réalisation de votre Éternité. Il n’y aura donc plus de sentiment d’appels de la Lumière ou d’injonctions de la Lumière, puisque vous serez la Lumière, quel que soit le devenir de ce corps, de votre histoire.

Mes sœurs vous ont parlé de votre sourire et de l’éclat de votre regard, je pourrais parler en plus, pour les plus sensitifs d’entre vous, de voir, de façon fort simple, de la vision la plus ordinaire, ce corps de gloire, chez vous comme chez d’autres frères et sœurs. Mais au-delà de ce qui est à voir avec la façon la plus naturelle de voir, avec les yeux, il y a surtout ce changement de positionnement de ce qui était appelé votre point de vue, de votre conscience.

Je ne peux que répéter ce que je vous ai dit déjà depuis de nombreux mois : « restez tranquilles ». Ce qui se joue, rappelez-vous, et nous l’avions évoqué par d’autres voix que la mienne, est déjà actualisé, est déjà réalisé sur les plans les plus proches de la Terre, ce qui peut expliquer parfois, chez nombre de frères et sœurs, ce sentiment de quelque chose qui change et qui changera tout. L’inéluctabilité ainsi que l’intensité de ce qui pourrait être effectivement nommé changement, mais qui est bien plus qu’un changement puisqu’il s’agit d’une transsubstantiation ; en termes imagés, le papillon est né et naîtra, même si la chenille est encore présente.

Nous vous avions parlé longuement des mécanismes de fusion et de dissolution, de superposition de l’éphémère et de l’Éternel, maintenant, en très peu de temps, la Lumière émerge de votre propre source qui est votre cœur. Cela bien sûr, comme toujours, peut occasionner des mécanismes de réajustement qui correspondaient aux appels ou injonctions de la Lumière, mais maintenant que la Lumière émerge à vos yeux et aux yeux de tous, réaliser ce que vous êtes trouve peu de mots dans le vocabulaire aussi bien oriental qu’occidental pour décrire cela. Alors certains mots, certains concepts, certaines idées, nous permettent d’approcher au plus proche de ce qui n’a pas besoin de mots, de ce qui n’a pas besoin de démonstration ni d’interrogation tellement cela est évidence. Ainsi se réalisent le Serment et la Promesse. La Lumière rétablit son règne naturel, et quelle que soit la densité de vos idées, de vos pensées, de votre corps, la légèreté de la conscience deviendra prépondérante sur toute autre considération.

L’Amour est notre nature. Cet Amour n’a pas besoin de votre personne ni d’aucune histoire, c’est ce que vous êtes. Que vous l’acceptiez ou non ne changera rien à cette vérité éternelle et inébranlable. Quel qu’ait été l’enfermement, la perfection se révèlera à vous, mettant fin même à la notion de spiritualité, de quête, de recherche, de manque, car en cette plénitude, aucun manque ne peut être même évoqué, et je le répète, même si cela ne se produit que durant quelques instants, vous permettant alors de vivre ce qui est à vivre pour chacun de vous durant ce dernier trimestre de l’année 2017.

Ainsi que Marie vous l’a dit, le Commandeur aussi et par d’autres canaux, vous êtes rentrés de plain-pied et de plein cœur dans la fin des temps qui est le retour de la Vérité et qui est le redémarrage de la vraie vie.

Et rappelez-vous ce qui a été aussi réévoqué il y a peu de temps, les étapes du Choc de l’humanité, en sachant que quel que soit votre point de départ d’aujourd’hui, après la période donnée de 7 jours, dès le début du mois d’octobre, beaucoup d’éléments nouveaux seront sur le devant de la scène et tout cela ne sera que réjouissances, quelles que soient les apparences, quel que soit votre état éphémère. Pour beaucoup d’entre vous, la préparation à la fin de l’histoire remonte à de très nombreuses dizaines d’années. Je ne suis rien venue vous promettre si ce n’est vous assurer de la vérité de ce qui se déroulera en votre Cœur du Cœur, prenant la place de tout ce qui peut paraître contraire à la Lumière dans l’apparence de ce monde et des événements humains.

La progression de la Lumière, depuis l’instauration des Théophanies, et encore une fois, quel que soit votre état d’aujourd’hui, état de votre corps, de votre mental ou de votre conscience, ne représentera plus rien dès l’instant où l’Inattendu sera vécu. En cet Amour-là, en cette ardence du Feu du Cœur, tout ce qui peut apparaître encore aujourd’hui comme peut-être important ou essentiel au sein de votre éphémère, sera profondément relativisé, et ce, quelle que soit la nature de l’événement et des événements qui vous toucheront, en votre intimité comme sur l’écran de ce monde. Que peut-il arriver à celui qui redécouvre ce qu’il est et qui est immortel, qui jamais n’est né et jamais ne mourra ? Que peut-il arriver quand tout est déjà parfait et que tous les jeux sont possibles à satiété, et que l’éternité du repos de la forme est aussi accessible de la même façon ?

… Silence…

Rappelez-vous aussi que pour beaucoup d’entre vous, dès à présent, vous n’emmenez rien de ce monde, parce qu’en la Résurrection, rien de ce monde ne peut servir ni apporter quoi que ce soit.

… Silence…

Ce qu’il pourrait rester à l’issue de cette période d’éléments que vous pourriez qualifier d’ombres, de questionnements, de résistances ou d’habitudes, sera balayé prochainement par le chant de la Résurrection nommé les Trompettes et le tambour de la Terre, ou le tam-tam de la Terre. N’étant plus alors prisonniers au sein d’une forme corporelle, même en y demeurant, la perspective changera du tout au tout. Ce qui pouvait parfois vous sembler résister par la souffrance, par les questionnements, ne pourra plus se maintenir devant l’Évidence. Vous êtes donc invités dès maintenant, et de manière la plus complète et ininterrompue possible, à vous tourner vers vous-mêmes, vers votre profondeur. Tout le reste sera traité par le cœur, et sans effort, et sans aucune intention.

Certains d’entre vous déjà, qui ne résistent à rien, constatent déjà, depuis les Théophanies et même avant, une forme de régénération corporelle et de la conscience ; cela est l’action de la Lumière qui rend, quel que soit l’âge, la beauté à votre forme et à votre émanation, quelle que soit l’apparence que vous présentez au monde.

L’Ascension de la Terre correspond à la transsubstantiation de la matière même de la Terre en un monde qui ne sera plus carboné mais silicé, et même les événements qui vous ont été annoncés voilà fort longtemps par le Commandeur des Anciens, avant même qu’il ne soit Commandeur, du temps où Orionis avait en charge cette fonction… Et vous savez pertinemment que tout dépend toujours du point de vue de la conscience. Si je ne prends qu’un exemple, le feu des volcans recouvre la terre et la recouvrira de plus en plus par ce que vous nommez de la silice et non plus du carbone, dont le spectre de manifestation est bien plus éthéré que ce que vous nommez matière, et pourtant il y a toujours une certaine forme de corporéité. Cette transsubstantiation de la matière de la Terre, mais aussi de vos corps éphémères, est le processus le plus adéquat vous permettant de vivre ce qui vous est proposé, par vous-mêmes, par la Lumière, par la Vie.

… Silence…

Mes sœurs vous ont dit aussi de laisser la Joie prendre toute la place sans rentrer en excitation ou en exultation, parce que cette Lumière, cet Amour, cette Joie, cette Vérité, sont d’une telle intensité, d’une telle légèreté, qu’aucune réaction au sein du personnage ne peut le traduire sans le travestir, sans l’amputer.

Ma sœur Thérèse a longuement insisté sur l’humilité et la Voie de l’Enfance. Sachez, et je vous en ai déjà parlé en partie, que même si j’ai manifesté, dans mon incarnation, les charismes les plus incroyables qui aient jamais pu être portés par un être humain, cela n’a en rien enlevé mon humilité et ma simplicité, bien au contraire, parce que plus la majesté, la beauté, la vérité de l’Amour se déploient, plus l’humilité est évidence. Parce qu’aucune fonction au sein de ce monde, aucun rôle comme aucune mission, même chez les plus grands d’entre les maîtres qui se sont incarnés, serait efficiente s’il y avait mise en avant de la personne. L’humilité est donc naturelle pour celui qui vit, et vous êtes nombreux qui allez le vivre.

Pour nombre d’entre vous aussi, le vécu du cœur deviendra votre seule activité, et elle sera bien plus gratifiante, si je peux dire, que tous les plaisirs de ce monde, que toutes les possessions de ce monde, parce que vous aurez retrouvé le trésor que vous êtes, qui n’a besoin de rien d’autre et qui effacera tout le reste. Cela vous a été aussi expliqué de très nombreuses manières, et ce depuis de très nombreuses années.

La Félicité éternelle de Ma Ananda sera votre lot quotidien, nous l’espérons pour un nombre toujours plus grand et pour des espaces de temps de plus en plus larges. Et surtout, si pour vous il n’y a pas d’événement intime important à vivre, quel que soit ce qui se déroulera sur l’écran de ce monde, que cela soit naturel ou provoqué, gardez présent quelque part dans votre tête que nombre de frères et sœurs incarnés comme vous, peut-être dans votre environnement immédiat, l’ont vécu.

Ne concevez aucun regret ni aucun avantage de ce qu’il va se produire pour chacun de vous. Là est le plus grand des sauf-conduits, l’humilité et la simplicité, surtout sur ce qui va se jouer en votre intimité, parce que c’est de là que vous puiserez toutes les ressources pour vivre ce qui est à vivre pour vous, que cela soit avant l’Appel de Marie, pendant l’Appel de Marie, ou après l’Appel de Marie. Saisissez bien que quel que soit cet Inattendu, et bien sûr ses effets de surprise qui sont nécessaires, et quelle que soit la surprise, qu’elle vous apparaisse comme agréable ou comme détestable ne change en rien la finalité. Alors heureux les simples d’esprit car le Royaume des Cieux leur est ouvert maintenant et pas seulement promis. Redevenir comme un enfant, renaître de nouveau, prendra tout son sens, car vous allez le vivre, et certains le vivent déjà.

… Silence…

Aimer sans aucune restriction et sans aucune condition en quelque événement, en quelque lieu, et en quelque personne que ce soit, est aussi un sauf-conduit, afin de jouer le jeu de la Vérité plutôt que le jeu de l’opposition à la Vérité.

… Silence…

C’est dans ce face-à-face, ce seul-à-seul, en résonance avec les impulsions multiples de la Lumière, les différents rayonnements qui vous ont été exprimés, que se trouve la solution, et nulle part ailleurs.

Quand l’Esprit se révèle, il prend les commandes, c’est ce que vous êtes. Votre personne n’a pas à décider si ce n’est pour les événements quotidiens, mais en ce qui concerne l’Esprit, il souffle où il veut et quand il veut, c’est ce que vous êtes.

Préparez-vous donc ; il n’y a pas de préparation, simplement être là entièrement présents, entièrement disponibles à la Lumière, à l’Éternité. Il n’y a aucune condition humaine, et bientôt plus aucune obligation humaine qui pourra tenir devant la vérité de l’Esprit révélé. Si cela vous concerne avant même l’Appel de Marie, il convient, vous aussi, de dire : « Père, que ta volonté s’actualise et non la mienne. » La grande différence par rapport au Christ, c’est qu’à ce moment-là vous ne pourrez pas dire : « Éli Éli lama sabachthani ? », « Mon père, pourquoi m’as-tu abandonné ? », mais simplement : « Que cela soit », et cela est.

La portée de mes mots, même si pour l’instant vous semble très copiés sur des écrits, est pourtant les mots les plus adéquats des diverses situations qui vous sont données à vivre maintenant. Tout ce qui est vrai est léger et véritable et lumineux, tout ce qui n’est pas vrai est lourd et pesant, et vous entraîne en dehors de votre cœur. Nous savons pertinemment qu’aujourd’hui encore il existe des fluctuations en vous de cette Lumière, fonction de vos fatigues, de vos humeurs, de vos problèmes corporels ou dans votre environnement, qui semblent vous affecter par moments. Tout cela aussi bientôt n’aura absolument plus cours. L’intensité de l’Amour sera telle que rien d’autre ne pourra prendre la moindre importance, le moindre relief. L’Amour prendra effectivement toute la place et règnera sans partage, où que vous soyez, dans ce corps ou sans ce corps.

Rappelez-vous aussi les mises en garde que nous vous avons, les uns et les autres, demandées. Vous n’avez pas besoin de mots, vous n’avez personne à convaincre, et vous n’avez surtout personne à sauver. Il l’avait dit : « Ceux qui voudront sauver leur vie, la perdront. » Ceux qui accepteront ce qu’il se produit, en leur intime comme à l’extérieur, la gagneront, et ce immédiatement, quel que soit le moment de l’Appel de Marie et de la visibilité des signes célestes. Et plus vous êtes Ici et Maintenant, en l’Instant Présent, plus cela vous apparaît de manière de plus en plus claire, et c’est de plus en plus clair même et surtout si cela vous semble confus. Ce qui est confus, c’est votre personne, ce n’est pas la Lumière qui est là, que vous êtes. Alors ne jugez d’aucune circonstance, ne jugez d’aucun trouble, qu’il soit au-dedans ou à l’extérieur, ne jugez d’aucune relation ni d’aucun lien, laissez être ce que vous êtes, laissez la Joie, la Grâce, remplir chaque interstice, chaque question, chaque souffrance. La Lumière est ce que vous êtes, votre personne ne peut s’y acclimater, ne peut contrôler ou ne peut décider, là est la vraie Liberté.

… Silence…

Il est temps, comme vous l’a dit la Source il y a peu de jours, ou encore lors de son passage sur terre en un corps qu’il a synthétisé : « Le sauveur est en toi, révèle-le ». N’attends rien de l’extérieur, tout vient du dedans en ce qui se déroule. Tourne l’ensemble de tes sens vers ton cœur, tourne l’ensemble de ta conscience vers ton cœur, et laisse-le œuvrer au rétablissement de la Vérité et de l’Éternité. Tu ne peux rien par toi-même, plus maintenant. La préparation fut pour certains très longue, et quand je vous dis que vous êtes fin prêts, quoi que vous en pensiez les uns et les autres, vous éprouverez la vérité de mes mots en peu de temps.

… Silence…

La profusion du cœur de chacun apporte ce qui est nécessaire et indispensable dans le processus de l’alchimie en cours. Ce processus ne peut pas dépendre de vous ni d’une quelconque volonté, ni d’un quelconque personnage, ni d’un quelconque rôle. Accepter cela et le vivre, c’est vivre l’intégralité de la Vérité, là où il n’y a nulle condition préalable et nul prérequis.

Rappelez-vous aussi que si, lors des impulsions des rayonnements comme lors des événements Élémentaires ou artificiels créés par l’homme, la nature, le silence reste votre meilleur allié dans ce face-à-face. Respectez aussi ce que vous dit votre corps par rapport aussi bien aux aliments que par rapport au sommeil, car quel que soit son devenir, dans l’immédiat ou après l’Appel de Marie, quel que soit son état, il doit demeurer léger. La nature vous allège beaucoup plus que les aliments.

Je ne peux que vous dire de vous écouter au niveau du cœur. Pour ceux qui vivent le Feu Igné, ce qu’il se déroule en votre poitrine est votre guide ; pour ceux d’entre vous qui ne vivent pas le Feu Igné, la conscience pure sait mieux que votre personne ce qu’il faut. Cela ne pourra être confondu avec un désir puisque comme beaucoup d’entre vous le constatent, ce qui était l’essence de l’ego, c’est-à-dire le désir, d’avidité, de possessions, d’expériences, a profondément changé. Que vous arriviez à mettre des mots dessus ou pas, ne change rien à la réalité de votre vécu. Même les confusions apparentes de la société et du monde ne sont que la traduction, temporaire, de l’arrivée de la Lumière de façon tangible.

Si vous accueillez et vous conformez aux quelques éléments que vous ont donnés mes sœurs Étoiles et moi-même, alors vous constaterez par vous-mêmes, lors de votre vécu, la vérité de ce que nous avons énoncé et les fondements mêmes de cette vérité.

… Silence…

En ce qui concerne les événements temporels de ce monde, après la période de cette fin septembre, dès le début octobre, quelles que soient nos communications, plus rien ne sera en rapport avec ce monde ou ces événements mais le maximum sera fait, si nous en avons l’occasion, de vous parler de l’autre Vérité, la seule et unique ‒ des mondes libres, de la conscience pure, de l’Absolu ‒, parce que de toute façon, nombre d’entre vous ne seront plus concernés par les interrogations sur l’Histoire, sur les dates, sur les événements, mais uniquement sur votre intimité.

Je suis sœur Yvonne-Aimée, je vais me taire maintenant et vous propose, si vous le souhaitez, de vivre une Théophanie ensemble. Cette Théophanie sera empreinte des éléments essentiels de Ki-Ris-Ti.

Nous vous aimons sans aucune condition et sans aucune restriction, qui que vous soyez et où que vous soyez. Pour nous il n’y a pas de différence, comme cela sera le cas pour vous. Alors accueillons ensemble, en unité et en vérité, Ki-Ris-Ti.

… Silence…

Que mon Amour soit présent en chacun de vous. Je suis sœur Yvonne-Aimée, en la Paix du Christ, je me retire en vous.

… Silence…

Source: http://www.lestransformations.wordpress.com

Partagé par: http://www.etresenevolution.com