Entretiens Septembre 2017 / GEMMA GALGANI

Blog (español) : Link   

Lecture et téléchargement PDF :  GEMMA GALGANI – SEPTEMBRE 2017

PDF Download : español  

ENTRETIENS SEPTEMBRE 2017

GEMMA GALGANI

 

Je suis Gemma Galgani. Sœurs et frères en humanité, permettez-moi d’honorer votre présence et de rendre grâce à l’Amour. Avant que je ne commence à m’exprimer en tant qu’Étoile Unité, installons-nous ensemble dans la Paix du cœur de la Théophanie, et dans la Joie.

… Silence…

Il m’a été demandé par Marie de venir non pas vous expliquer ce qu’il va se dérouler entre l’équinoxe d’automne et le 29 septembre ; bien évidemment, je ne vais pas parler des événements qui ne sont pas encore arrivés mais je vais vous détailler les conditions de votre conscience en cette période.

Uriel et Marie vous ont donné des éléments affirmant que l’intensité des différents rayonnements de la Lumière vibrale qui parviendront jusqu’à vous en cette période, seront à nul autre pareils jusqu’à présent sur cette terre. Saisissez bien que ces événements intérieurs seront bien évidemment accompagnés, en ce monde, de réactions, de résistances. Alors je vais resituer un peu l’état de votre conscience, d’où que vous partiez, où que vous soyez, durant cette période.

Le Commandeur des Anciens vous a souvent parlé de la peur ou l’Amour. La peur est ce qui fige votre conscience parce qu’elle vous projette dans les souvenirs du passé, ou dans la peur de l’avenir. Cela est inscrit au sein même de vos structures éphémères. Seul l’Amour peut vaincre la peur, non pas vaincre une peur mais, je dirais, l’archétype de la peur. La peur est uniquement la marque de l’ego, de l’éphémère ; l’Amour est la marque essentielle de l’Éternité. Il existe en effet une sorte de rivalité qui se joue à chaque instant, que vous en soyez conscients ou pas dans votre vie, entre la peur et l’Amour.

Tout instant conditionné, tout instant projeté, toute blessure, réactive en vous la peur, et donc ce que je nommerais la rétraction de la conscience. Alors que l’Amour, à l’inverse, entraîne, vous le savez, une expansion de la conscience qui débouche, comme cela a été fort longuement expliqué, d’abord sur l’Unité de l’Infinie Présence, et immédiatement ensuite sur ce que vous avez nommé, je crois, l’Absolu.

Saisissez bien que dans cette période annoncée, ce qui sera le plus flagrant sur l’écran de votre conscience, indépendamment des événements et des expériences, intérieures comme extérieures, verra la prévalence de la peur ou la prévalence de l’Amour. C’est cela qu’il est important de saisir, au-delà même des événements en eux-mêmes. Il vous faut remonter aux mécanismes premiers qui se déroulent en chacun de nous quand nous sommes incarnés.

Ce n’est pas pour rien si le Commandeur comme d’autres Anciens vous ont évoqué avec insistance cette notion de peur ou d’Amour. Car quand il y a Amour, réel, il ne peut exister aucune peur. Par contre, dès qu’il y a la moindre peur, de quelque nature que ce soit, l’Amour s’éloigne. Vous vous doutez bien que dans cet afflux de Lumière et d’expériences qui vous est proposé, la seule façon, au niveau collectif, de bloquer la diffusion de cet Amour, cette Grâce, cette béatitude, à un échelon planétaire, va être bien évidemment d’essayer de contrer cela par la peur.

Ceci dit, voyons maintenant, à l’intérieur de chacun, ce qu’il se déroule par rapport à cette notion de peur ou d’Amour. Vous allez constater tout d’abord que s’il existe, comme en tout un chacun incarné, des peurs qui se manifestent, alors il y aura impossibilité de s’installer en l’Amour. Et réciproquement, en vous installant au Cœur du Cœur, en laissant être ce qui est de toute éternité, aucune peur ne peut émerger au sein de la conscience. Ma vie en a été l’illustration, ainsi que nombre de mes sœurs. En cet Amour inconditionné, pour nous, en tant qu’Épouses du Christ, la peur ne peut avoir aucune influence ni aucune action. Quelle que soit l’origine de cette peur, qu’elle soit sur votre écran intérieur ou sur l’écran du monde, elle ne peut s’imposer dès que l’Amour est né.

Alors il n’est pas question de vous dévoiler ce que je ne connais pas, mais bien l’humeur et l’état intérieur qui prévaudra en cette période. Marie vous a d’ailleurs évoqué une date, qui est extrêmement prégnante dans l’histoire de l’humanité aujourd’hui mais qui, en définitive, quelles que soient les configurations astronomiques et astrologiques, ne correspondent pas, comme vous le savez, à l’Amour. L’Amour sait que ce que ce qui est vu dans le ciel avec vos yeux de chair ne correspond à aucune réalité tangible au sein de l’Amour et de l’Éternité, que cette mécanique céleste à laquelle vous êtes encore soumis, n’est qu’une parodie et ne concerne que l’âme et la personne, mais pas l’Esprit.

Vous êtes toujours de plus en plus nombreux à vivre, avec diverses intensités, le Feu Igné de l’Amour qui vous rapproche toujours plus de la vérité de votre éternité. La période qui va s’ouvrir dans quelques jours devant vous, représente en quelque sorte l’acmé de la confrontation entre la peur et l’Amour, en sachant, et vous le savez, que l’Amour ne s’oppose à rien et que, en l’état d’Amour, aucune peur ne peut subsister, ne peut freiner ou réfréner ce que vous êtes.

C’est en cette période d’intense Lumière relayée depuis le Soleil Central, relayée depuis le Soleil, depuis la Source, depuis Sirius aussi, bien sûr, et depuis, au plus profond sous vos pieds, le noyau cristallin de la Terre, c’est en cette période d’innombrables bénédictions que les éléments liés à la peur et à la méconnaissance de l’Amour entreront en action de diverses manières. Je ne parle pas ici de l’action des Éléments mais bien plus des éléments, hélas, bien humains, visant à vous maintenir sous le joug de la peur aussi bien au niveau individuel qu’au niveau collectif.

Rappelez-vous cette chose, elle est essentielle : quand il y a l’Amour vrai, inconditionné, quand le Cœur du Cœur est manifesté, il ne peut rester le moindre interstice pour la moindre peur. De cette absence de peur découle ce que nous avons nommé la Paix, la Joie, et bien sûr, le Feu Igné du cœur.

Au niveau collectif, bien sûr les instruments de mesure de la science actuelle ont permis de déceler, bien avant nous, une séquence particulière de temps qui correspond à cette période d’une semaine entre l’équinoxe et la fête des Archanges. En votre intimité, que va-t-il se dérouler au-delà des expériences que nombre d’entre vous vivront par rapport à ce qu’est l’Amour, sa vérité, son intensité, son humilité ?

Sur l’écran du monde, au-delà de l’action, je le reprécise, absolument normale des Éléments, comme cela vous a été annoncé par certains Anciens depuis de très nombreuses années, ainsi que par les prophéties, c’est dans cette activité Élémentaire que l’Amour naît ou réapparaît. Mais c’est aussi durant cette période que ce qui résiste à l’Amour démultipliera en chacun de vous, comme à l’échelon collectif, des éléments qui pourraient s’intituler « la peur ». Ainsi vous saisissez que tout dépendra, durant cette semaine, de votre positionnement de conscience, de votre capacité à ne pas être affectés par ce qui se déroule à l’extérieur mais bien plus de vous abriter, dans tous les sens du terme, à l’intérieur de votre cœur.

Retenez aussi que vivre le cœur aujourd’hui n’est pas seulement un état vibratoire ou un état de conscience, mais c’est avant tout le vécu de la Grâce, permanent, où l’ego n’a plus de place et où l’Intelligence de la Lumière a pris le relais, par les synchronicités, par l’évidence de la Grâce, par la légèreté. Ça signifie, sans vous parler d’événements précis, qu’en cette période bénie et particulière, les forces opposées à la Lumière vont essayer, par tous les moyens imaginables, de ralentir et de réfréner cette vague cosmique, galactique, et terrestre, de Lumière et de Vérité.

Comme vous le savez peut-être, voilà de nombreuses années le Commandeur vous avait parlé des couches isolantes de la Terre et de l’enfermement de la Terre. Il vous a été longuement expliqué, dès l’année 2011, que du fait de la libération du noyau cristallin de la Terre, la perméabilité de votre conscience et de la Terre était à nouveau possible, entre ce que vous êtes en éternité et ce que vous apparaissez en éphémère. Ainsi s’est réalisée, pour nombre d’entre vous, une forme d’alchimie où ce qui était sur le devant de la scène de théâtre, comme disait ce cher Bidi, se trouve tout simplement effacé et transcendé par l’observateur lui-même, et surtout par l’émergence de celui qui a frappé à la porte et qui frappera à votre porte de manière de plus en plus itérative.

Votre vécu, maintenant, au niveau individuel, en cette période, va dépendre de votre capacité à ignorer en quelque sorte les stimuli extérieurs à vous, et à seulement vivre ce qui vous est proposé à l’intérieur de vous, qui ne dépend d’aucune circonstance, d’aucun âge, d’aucune condition préalable. Et je vous rappelle que pour vivre cela, il n’y a surtout rien à faire, comme vous l’avait expliqué voilà peu de temps l’un des Anciens, Osho je crois. « Être » est exactement à l’inverse de « faire ».

Bien évidemment, au sein de ce monde, tant que la totalité de la Lumière ne s’est pas dévoilée à vous, tant que vous n’êtes pas, comme cela a été appelé, libérés vivants, vous êtes susceptibles, à n’importe quel moment, et vous le vivez, d’osciller entre la Joie, la Paix, et la peur. Rappelez-vous que cela ne dépend pas ni de vos mémoires ni de vos peurs de l’avenir mais c’est une peur archétypielle qui correspond simplement aux mécanismes de fonctionnement de la dualité. Résoudre la dualité, cela vous a été aussi longuement expliqué, ne peut pas se faire en travaillant sur la dualité ou en connaissant les lois de la dualité, mais en passant de la loi d’action-réaction à la loi d’action de Grâce, caractéristique des enfants de la loi de Un.

Alors je vous ai raconté, voilà de nombreuses années, mon cheminement en incarnation. Nous avons été quelques sœurs à vous présenter et vous dévoiler notre intimité de notre vécu en incarnation. Rentrer à l’intérieur de soi n’est pas un mouvement, n’est pas un « faire », c’est un abandon, c’est un sacrifice librement consenti, de votre éphémère à votre éternité.

Jusqu’à présent, même si certains ont vécu la dissolution de l’éphémère tout en maintenant un corps éphémère, il vous était impossible, pour la plupart, de vivre le Feu Igné en sa totalité. C’est dans cette période particulière qui s’ouvre à vous maintenant dans quelques jours, que va vous être donnée la possibilité de résoudre, en quelque sorte, cette équation entre l’éphémère et l’Éternel, pour ceux qui ne l’ont pas résolue, et de voir ce que représentent en vous les peurs. Ces peurs sont présentes dès l’instant où votre regard et votre conscience sont tournés vers l’extérieur. Parce que tout, en ce monde, au sein de la loi d’action-réaction, oblige, si je peux dire, à vous faire éviter les situations de souffrance et de peur. Mais la peur dont je parle n’est pas une peur mémorielle, liée à des expériences malheureuses ni même à une peur de l’avenir, c’est l’archétype, je dirais, archontique, principal. C’est cet élément-là qui fait partie, à votre échelon individuel, des conséquences de l’enfermement de ce système solaire.

Le seul baume à la peur est l’Amour, et cet Amour-là ne peut pas être cherché. Il ne peut être qu’accueilli, car il a toujours été là et il sera toujours là, malgré l’enfermement, quel que soit le mode d’expression de votre conscience, en tout monde.

Rappelez-vous que dans cette période qui est devant vous, la seule façon possible de ne pas être confrontés à quelque peur que ce soit, que ce soit les vôtres, intimes, ou que cela soit celles liées à la colère du Choc de l’humanité, au déni, plus vous tournerez votre regard à l’intérieur, quoi que vous soyez en train de faire en cette période selon vos obligations, plus vous serez en joie, en amour et en paix. Le moindre regard extérieur ou sur votre passé, ou le moindre regard de votre conscience sur le lendemain, ne pourra que ralentir et freiner la révélation de votre éternité en chacun de vous. Retenez que vous n’avez pas à vous opposer à ces peurs, qu’elles vous soient imposées de l’extérieur par quelque événement que ce soit ou qu’elles naissent à l’intérieur de vous du fait de ces événements, ou par votre incapacité apparente à vivre dans le cœur.

Rappelez-vous, surtout dans cette période qui vient, qu’il ne convient pas de rechercher quoi que ce soit, ni explications ni compréhension, mais de s’installer le plus possible en l’instant présent, quoi que vous fassiez, et je dirais même, à l’instar de ma sœur Thérèse, si vous êtes dans des obligations ou des occupations, qu’elles soient professionnelles ou de responsabilités quelconques, ne les négligez pas parce que c’est justement en captant toute votre attention dans ces obligations que vous laissez aussi votre cœur émerger, si je peux dire. Si toutefois l’Intelligence de la Lumière et de la Vie vous a mis, en cette période qui vient, dans un repos où il n’existe nulle obligation formelle, alors profitez, profitez de cela pour tourner tous vos regards, toutes vos attentions, sur votre cœur, non pas en tant que concept mais en tant qu’espace placé au milieu de votre poitrine, c’est-à-dire localisé dans ce corps de chair.

Il me semble d’ailleurs que le Commandeur, voilà quelque temps, et d’autres intervenants, vous avait parlé d’appuyer sur votre cœur pour le sentir. Même si c’est la chair que vous sentez, il y aura une résonance sur ce qu’il se produit au Cœur du Cœur. Le marqueur de cette Paix du cœur, vous le savez pour ceux qui en vivent les vibrations, est la Couronne radiante du cœur, le Feu Igné, et pour ceux qui ne vivent pas ces aspects vibratoires, il en sera de même parce que le marqueur sera une paix qui remplira chaque espace de votre conscience, et plus vous acceptez cette paix, et moins vous serez troublés par ce qu’il risque de se jouer sur la scène du monde.

Cette notion de peur ou Amour vous apparaîtra comme quelque chose qui n’est plus seulement une compréhension mentale ou un vécu intellectuel, ni même un vécu vibratoire, mais bien, je peux le dire, l’essentiel de ce que représente la conscience, l’essentiel de ce que représentent la Lumière et l’Amour.

Vous n’avez à vous prémunir de rien, vous n’avez à anticiper rien, de façon à vous installer, avec plus d’aisance, en l’Unité et en la Vérité. Nombre de conseils vous ont été prodigués, concernant l’Autonomie, la Liberté, la Voie de l’Enfance et de l’Innocence, comme aussi par exemple d’autres éléments qui vous ont été largement expliqués durant cette année, et qui vont trouver toute leur application et tous leurs vécus en cette période. Il vous a aussi été dit que chacun est à sa très juste place, quoi qu’il en pense, quoi qu’il en dise. Vous ne pouvez effectivement vous soustraire à quelque élément, car ce qui doit arriver arrive de manière inéluctable. Je ne parle pas, et ne faites pas d’interprétation de mes mots, d’un événement précis aussi bien de la Lumière que de l’ombre, mais d’un concours d’éléments et de circonstances qui aboutiront, en quelque sorte, à une acuité de la confrontation en vous, entre ce qu’il peut rester d’éphémère et votre éternité qui s’installe.

L’éphémère est marqué par la peur, l’Éternité est marquée par l’Amour. Ceci est tellement vrai que tout est fait, aujourd’hui plus que jamais, dans la société dite occidentale dans laquelle la plupart d’entre vous vivez, pour vous prémunir de la peur. Que cela soit les assurances de quelque nature que ce soit, que ce soit les obligations, qu’elles soient morales, affectives, sociétales, tous ces éléments qui pourtant vous apportent ce que vous nommez la sécurité ne sont que des palliatifs à la peur qui est omniprésente tant que la conscience est installée dans l’ego, ou tant que l’ego prédomine dans la conscience. 

Vivre la totalité du cœur, c’est réellement disparaître à ce monde, comme je l’ai vécu et comme je vous l’ai décrit, ou alors se soumettre à ce monde en disparaissant, ainsi que vous l’a expliqué, dans la Voie de l’Enfance, Thérèse, qui interviendra d’ailleurs après moi. Rappelez-vous que dans cette période, la spontanéité, l’inattendu, doit être accueilli en son intégralité en chacun de vous car c’est ainsi, dans ce mécanisme d’accueil, que l’Amour qui n’est peut-être pas né encore au milieu de votre poitrine, affleurera et se manifestera. Acceptez de ne pas comprendre, acceptez, en cette période, de ne pas expliquer, acceptez de ne pas savoir la suite, acceptez d’être pleinement présents à vous-mêmes plutôt qu’à ce monde, même si vous y avez des obligations.

Le mécanisme qui sera à l’œuvre permettra de voir l’efficacité qui sera à vivre dès l’instant où vous décidez, même avec votre mental, d’aller dans votre cœur, de retourner au cœur ou de laisser le cœur émerger, sans rien d’autre. À ce moment-là vous constaterez, de différentes façons mais cela deviendra évident, que l’ego est régi par la peur, même au sein du Soi, alors que quand l’Amour est là, sans même parler d’être libéré ou d’avoir vécu les processus vibraux de la Libération, votre conscience captera, si je peux dire, de manière formelle, la différence essentielle entre le vécu de la peur de l’ego et le vécu de l’Amour dans le cœur. C’est cela qui représente, en quelque sorte, un miracle collectif.

Bien sûr, et Marie vous l’a dit, ce n’est pas l’Appel de Marie ; vous savez de toute façon qu’avant la visibilité et l’Appel de Marie, un certain nombre de signes doivent être présents, non pas seulement en vous mais pour l’ensemble du collectif de l’humanité. Ce qui veut dire, vu le jour d’aujourd’hui, qu’il est fort peu probable que la période du 22 au 29 septembre voie la visibilité de Nibiru ou l’apparition des Trompettes, et donc encore moins l’Appel de Marie, mais néanmoins il s’agit d’un tournant majeur, non pas sur le plan des événements collectifs mais sur le plan du déroulement de votre conscience dans son accès à la Vérité.

La Lumière, les différents rayonnements qui vont vous toucher, sont essentiels pour vous permettre de vous positionner, justement, au-delà de la peur, non pas par volonté, non pas en luttant, mais réellement en laissant le sacrifice du sacré se réaliser en vous, afin de vous montrer, directement par votre conscience, l’antinomie et l’opposition formelle de l’archétype « peur » par rapport à l’Amour. D’ailleurs, dans les témoignages que nous vous avons apportés de nos expériences de vie, nous vous avons expliqué qu’au sein de cet Amour et de cette Unité, de cette Blancheur que je porte, il n’y a pas de place pour la moindre ombre, pour le moindre reflet et pour la moindre résistance. Ainsi est le cœur, ainsi est la Vérité.

Alors il n’y a pas de mérite, il n’y a pas de choses à vaincre, il n’y a pas de choses à chercher. En fait il faut en quelque sorte rendre les armes de l’ego, remettre votre Esprit à la Vérité, et simplement être là, ne pas dépendre d’un quelconque facteur de peur collectif, ou d’événement collectif, quelle que soit sa nature, et justement profiter de ces éventuels événements, quasi certains, pour vous réfugier là où est la beauté, là où est la Vérité.

Votre mental, vos émotions, vos réflexions, vos mouvements même, physiques je parle, ne vous seront d’aucune utilité. La seule chose qui sera utile, c’est de vous placer réellement et concrètement dans le cœur. D’ailleurs, au moment de ces expériences, selon celles qui vous arriveront aux moments qui vous sont spécifiques et qui, eux, ne sont pas collectifs, c’est dans ces moments-là que votre pensée la plus simple de retourner au cœur sera, si je peux dire, suivie d’effets, et vous montrera la vérité de votre conscience, la vérité de la Vie, et l’illusion de ce monde.

À ce moment-là, les peurs deviendront moins prégnantes, moins présentes, et surtout, qu’elles viennent de l’extérieur ou même de certaines habitudes encore présentes en vous, ne pourront aucunement vous décentrer, vous déstabiliser, et je dirais même, au contraire. Au fur et à mesure que ces peurs collectives ou individuelles pourront naître ‒ ce n’est pas une obligation ‒, vous constaterez l’évidence de votre cœur, l’évidence de la Vérité, qui ne s’accommode d’aucun repère au sein de ce monde, d’aucun repère au sein de votre vie que vous menez, d’aucun repère au sein des processus nommés vibratoires. La conscience alors, à ce moment-là, est nommée, et vous le savez, la conscience pure. C’est une conscience de félicité nommée, chez nos frères et sœurs orientaux, Sat Chit Ananda ou Shantinilaya.

Paradoxalement, c’est dans ces moments, intérieurs comme extérieurs, où quelque chose d’inédit fait irruption dans votre réalité ‒ et je ne parle pas de la visibilité des signes célestes ‒ que votre conscience a le plus de capacité à la fois d’être ébranlée mais aussi d’émerger en tant qu’Éternité, et non plus soumise aux lois et aux vicissitudes de l’illusion de ce monde.

Quel que soit votre emplacement aujourd’hui, quelle que soit votre vie aujourd’hui, quels que soient vos vécus en cette période qui s’ouvre devant vous, vous aurez nombre d’éléments, nombre de clés, si on peut dire, qui vont vous être apportées jusqu’à vous, directement dans la conscience. Alors vous percevrez, plus ou moins distinctement mais de manière de plus en plus sûre, que seul l’Amour est vrai et que tout le reste, votre personnage, ce monde, les interactions au sein de ce monde, les notions même spirituelles liées à ce monde, ne sont que des illusions qui vous maintiennent et vous raffermissent dans cette illusion.

C’est donc effectivement, non pas le dernier retournement, celui qui sera accompli par l’Archange Uriel, comme il vous l’a dit, mais bien un repositionnement, pour nombre d’entre vous, sur la Vérité, indépendant de tout désir, indépendant de toute croyance, indépendant surtout de toute peur. Et vous accepterez alors que l’Amour ne peut s’accommoder d’aucune peur, et que la peur éloigne l’Amour, quelle que soit cette peur. Que ce soit la peur du manque, que ce soit une peur viscérale sans objet, que cela soit une peur liée à des blessures, que ça soit des peurs liées au besoin de se prémunir de quoi que ce soit, la peur de la mort elle-même disparaîtra chez nombre d’entre vous. Il y a aura donc bien émergence de l’Éternité.

Bien évidemment, à la surface de ce monde, du fait de l’action conjointe des Éléments que vous voyez déjà à l’œuvre, comme cela vous avait été stipulé depuis de nombreuses années par le Commandeur des Anciens, les événements intérieurs, eux, prendront la tournure de vous montrer la différence entre la peur et l’Amour ‒ la peur qui fige, qui vous éloigne du cœur, et l’Amour qui vous fait vivre le cœur. Quel que soit le type de peur, qu’elle soit liée à ce qui se déroule sur l’écran du monde, que ce soit certaines habitudes prises en vous et qui sont liées, elles aussi, à la peur. L’habitude, les habitudes, ne sont pas simplement un moyen de se conformer à une hygiène ou des règles de vie, mais ce sont avant tout des éléments liés à des peurs masquées, totalement inconscientes, qui participent d’ailleurs de votre structure nommée inconscient collectif et subconscient, et inconscient personnel.

Tout est fait absolument en ce monde, depuis des temps immémoriaux, pour toujours mettre la peur devant plutôt que l’Amour. Que cela soit dans les religions, que cela soit dans la société, que cela soit dans les relations intimes et personnelles, que cela soit dans la relation entre un parent et un enfant, malgré l’Amour, la peur prévaut. C’est cette prévalence de la peur qui va se transformer, pour nombre d’entre vous, et je vous rappelle que si vous ne vivez pas le cœur ou l’Amour, ce n’est pas que vous n’en êtes pas dignes car vous avez tous, nous avons tous ce même Esprit, nous sommes tous les enfants de la loi de Un, que nous l’acceptions ou pas.

Nous sommes tous parfaits de toute éternité, et seul l’ego et l’âme mortelle, et non immortelle, vous enferme dans des cycles de réincarnation et dans les croyances que vous êtes imparfaits et que vous devez améliorer quelque chose au niveau de la personne. Ceci est la plus grande des mascarades, au niveau individuel, qui maintient l’enfermement réalisé par les Archontes au niveau galactique, et surtout au sein de ce système solaire.

Prendre conscience de ses peurs, les voir, c’est déjà se laisser traverser, c’est déjà devenir humble, c’est déjà devenir transparent, et c’est surtout laisser émerger l’Amour qui est là de toute éternité mais qui est, aujourd’hui plus que jamais, proche de votre réalité illusoire de ce monde.

Je dois préciser aussi à mon tour que si dans votre environnement proche il y a des peurs importantes, n’oubliez pas que vous ne pouvez pas, ni par les mots, ni par les discours, ni même par des gestes, modifier un quelconque aspect de cette peur. Par contre, en étant vous-mêmes dans le cœur, simplement présents, alors par résonance, qui sera réelle en cette période, le frère, la sœur, l’ami, la femme, le mari, les parents, les enfants, ceux qui sont autour de vous en cette période seront apaisés, parce que la résonance de votre cœur trouvera une résonance en chacun. Ce n’est pas une action consciente, c’est simplement la réalité de l’Amour qui se manifestera au sein de l’Illusion du fait des divers rayonnements cosmiques, du fait du rayonnement solaire, et du fait de l’émission du noyau cristallin de la Terre.

Alors bien sûr, certains nombres d’aspects vibratoires pourraient être décrits, ce n’est pas mon domaine, mais vous vous doutez bien que ce qui fut nommé l’Onde de Vie, les chakras, les Couronnes, vont présenter, pour ceux qui les vivent et les perçoivent, une intensité nouvelle, avec la capacité de ces aspects vibratoires à réellement entraîner votre conscience, l’entraîner spontanément vers le cœur, chose que votre mental ne pourra jamais faire, ni vos concepts, ni vos émotions, ni vos expériences, et cela vous le savez aussi.

En cette période, comme cela a été dit, ce face-à-face se vit en votre intimité, seul à seul. Bien évidemment, l’Archange Uriel en vous, porteur de l’Épée de Vérité de Mikaël, vous assistera de l’intérieur. Mais ne le cherchez pas à l’extérieur de vous, ni même au sein de votre Canal Marial, car c’est aussi le moment, en cette période où vous réaliserez et constaterez que même le pire ennemi visible à l’extérieur, et même les Archontes, sont bien évidemment aussi présents en chacun de nous, et que là réside la création de la peur.

Rappelez-vous qu’il n’y a pas à lutter, il n’y a pas à s’opposer, il n’y a pas à se battre, il y a juste à accepter, au moment où cela se produira pour vous en de multiples occasions en cette période, la réalité de l’Amour ‒ sans mettre en avant la moindre recherche, la moindre interrogation, la moindre demande de confirmation extérieure à vous. Quand cela se produira, rentrez de plus en plus en vous et rappelez-vous, votre conscience suivra votre pensée éphémère de rentrer dans le cœur. Jusqu’à ces jours-ci, vous savez très bien que les Théophanies peuvent devenir spontanées. Pour certains, elles sont même permanentes, pour d’autres, elles ont tendance à s’espacer. Vous constaterez que la Théophanie, ce Feu du Cœur, ce Feu Igné du cœur, se manifestera dès l’instant où vous y pensez. Et pour cela, il faut que votre pensée soit libre de toute peur, de toute projection, de toute question.

La vacuité, le silence, quelles que soient vos activités, seront en cette période les éléments les plus capitaux pour laisser l’Alchimie de votre cœur se faire, indépendamment de toute volonté, indépendamment de toute projection. Il s’agit en effet d’une forme d’alchimie particulière entre le Masculin sacré et le Féminin sacré, aboutissant à la fois à l’émergence de l’Androgynat primordial, en manifestation cette fois-ci, et non plus seulement en tant que point de vibration des nouveaux corps sur les endroits que vous connaissez, en particulier au niveau du nez.

Les repères que nous vous avons communiqués concernant les Étoiles, les Portes, les circuits vibraux, les circuits énergétiques nouveaux, n’entrent plus en ligne de compte, même s’ils se manifestent, puisque comme je vous l’ai dit, et je le répète de manière formelle, non pas de manière constante en cette période mais en certaines occasions, occasions liées aux rayonnements mais occasions liées aussi aux peurs générées au niveau collectif, vous verrez que votre pensée sera efficace. Vous expérimenterez alors la cocréation consciente immédiate, non pas pour résister, non pas pour vous protéger, mais bien pour penser, à ces moments-là, à votre cœur et seulement à votre cœur, dégagés de tout concept, de toute croyance, de toute idée, de toute projection, de toute intention.

Soyez prêts, comme cela vous a été dit, pour l’inattendu, l’imprévu, l’inconnaissable, sans préjugés, sans attentes et sans appréhensions. Alors la Paix du cœur, la Joie infinie de l’Infinie Présence se manifestera pour beaucoup d’entre vous.

Ne donnez aucune prise à ces éléments collectifs de peur, ne vous laissez pas abuser ou leurrer par quelque événement terrestre. Les événements cosmiques, galactiques, sont bien plus importants et bien plus vivants que ce que vous proposera ce monde, espérant ainsi contrer de manière illusoire le réveil de la conscience à l’échelon collectif. Ainsi que vous le constatez d’ailleurs sur l’écran de votre monde depuis déjà quelques années, mais de manière de plus en plus importante, tout ce qui était caché se révèle. Que cela soit dans votre histoire personnelle ou dans l’histoire de ce monde, toutes les manigances opposées à l’Amour s’éclairent. Ainsi je peux dire, moi aussi, qu’après cette période, nul ne pourra dire qu’il ne savait pas, sauf ceux, bien sûr, qui ont besoin de l’ultime choc, celui de l’Appel de Marie, consécutif aux signes célestes et terrestres.

Comme nombre d’intervenants vous l’ont déjà dit, vous être rentrés dans le vif du sujet, dans l’actualisation, au sein de la conscience éphémère, des événements concernant l’Amour, le retour à la Liberté, en tant que dignes enfants de la loi de Un. Saisissez donc ces multiples opportunités, qu’elles soient extérieures ou qu’elles soient intérieures, pour mettre en avant ce que je viens de vous expliquer. Pensez à votre cœur, et l’Amour alors mettra fin à toute pensée de peur ou à tout vécu de peur. C’est en cela qu’il est important d’accepter ce concept, même si nombre d’entre vous, je le sais encore, n’ont pas vécu la totalité de ce que je viens de dire, même en étant libérés vivants.

Par contre, en cette période privilégiée, les facilités de vivre cela seront très importantes, à condition de ne pas nourrir la peur, d’où qu’elle vienne, afin de ne pas l’écouter, de ne pas la laisser s’installer. La seule pensée : le retour au cœur. N’y voyez pas d’effort ni de mouvements, mais simplement une reddition sans condition de l’ego et l’installation de votre éternité, préparant la dissolution de ce qui a été nommé la 3ème dimension dissociée.

Vous n’avez pas besoin non plus de rituels. Rappelez-vous que ce face-à-face est entre vous et vous seuls, en votre composante éphémère, en regard de votre composante éternelle. Soyez aimants, soyez humbles, soyez simples, surtout au niveau de vos pensées, au niveau de votre mental et au niveau de votre vie. Ne rejetez rien de ce que vous avez à accomplir, car ce que vous avez à accomplir, que cela soit des rendez-vous dans cette période, même les plus détestables, seront des occasions, là aussi, inespérées, pour justement lâcher prise sur la volonté et laisser le cœur émerger spontanément.

Ne cherchez pas à expliquer, ne cherchez pas à éviter quoi que ce soit, laissez-vous traverser et pensez simplement à cet endroit au milieu de votre poitrine que nous avons nommé, durant toutes ces années, le Cœur du Cœur. Même si vous n’en avez jamais perçu la vibration ou l’énergie, que cela soit le chakra du cœur, pour l’énergie, que cela soit la Couronne radiante ou la Couronne ascensionnelle, cela ne fait pas de différence. Retenez ce fait essentiel : à certains moments, durant cette semaine, la pensée sera accompagnée de la conscience éternelle, vous amenant, sans effort, à vivre le Cœur du Cœur, ne serait-ce qu’une seule fois, ne serait-ce qu’une seule minute ; cela suffit à changer totalement la vérité de votre vécu au sein de cette illusion.

Alors, dans ce face-à-face où vous êtes seuls, ce face-à-face se déroule, vous l’avez compris, indépendamment des événements du monde, indépendamment de vos désirs, de vos croyances, de vos souhaits. Mais retenez surtout que quels que soient les événements créés de manière artificielle, c’est-à-dire humaine et non naturelle, ils ne peuvent avoir aucune incidence sur ce que vous êtes en vérité, où que vous soyez.

Trouver le cœur, le vivre, c’est ne plus être affecté par quelque devenir de ce corps, par quelque maladie que ce soit, par quelque souffrance que ce soit, quoi qu’il vous arrive et quoi qu’il se produise sur cette terre. Allez au-delà des apparences, ne jugez rien, ne condamnez rien, accueillez tout ce qui se présente, sans aucune exception, et laissez-vous traverser, disparaissez à vous-mêmes, et cela sera bien plus aisé que par les processus d’expansion de la conscience liés aux vibrations, liés aux Couronnes, à l’Onde de Vie ou au Canal Marial. Ce processus est un processus de la conscience nue et pure, indépendant de la forme, de votre forme illusoire, et je dirais même de votre corps d’Éternité. C’est le jeu de la conscience qui n’est plus attribuée à une forme, et qui pourtant n’est pas encore la stase ni votre résurrection en totalité mais qui est, pour nombre d’entre vous, la résurrection de l’Amour.  C’est la résurrection de cet Amour qui met fin à toute adhésion à l’éphémère.

Jusqu’à présent, il vous a toujours été demandé d’être ici et maintenant, d’être pleinement présents dans votre éphémère, mais il faut bien comprendre qu’à certaines intensités de cet Amour inconditionné et manifesté en ce monde, vous ne pouvez plus et vous ne pourrez plus mener cet éphémère parce que vous serez réellement et concrètement dans une extase telle que ce monde, votre corps, disparaîtront de vos yeux et de votre conscience. Ainsi vous serez affermis en l’Éternité, ainsi vous serez définitivement prêts à vivre votre transition, votre libération, ou votre ascension. Il s’agit donc, d’une certaine manière, de processus de répétition, si je peux dire, de ce qu’il se produira au moment de l’Appel de Marie.

Le déroulé de l’approche des signes célestes nous a permis d’installer, en cette période particulière, ce que nous vous annonçons depuis quelques jours. Encore une fois, ne cherchez pas à connaître les événements extérieurs, ils seront suffisamment bruyants et évoqués par nombre de frères et sœurs, mais gardez comme essentiel le fait de vous tourner vers votre cœur, même s’il vous est inconnu, même si vous n’en vivez pas le Feu Igné, les vibrations ou les énergies. Parce que ce processus, comme je vous l’ai dit, concerne non pas votre forme, non pas votre éphémère, mais concerne votre éternité.

Rester tranquille intérieurement, si vous préférez spirituellement, est le seul conseil utile pour traverser cette période en légèreté et en plénitude. Pour ceux d’entre vous qui suivent déjà le Soleil, les radiations de la Terre, les Éléments, vous voyez pertinemment, quoi que disent les autorités dans le déni ou ceux d’entre vous qui ont peur ‒ qui ne peuvent être que dans le déni ‒, l’augmentation de l’intensité de la puissance de l’action des Éléments. Cela aussi vous avait été annoncé voilà fort longtemps par diverses voix, et en particulier par l’une de nos sœurs venant de chez les Indiens d’Amérique du Nord.

Si toutefois, que cela soit dans votre face-à-face intérieur ou sur l’écran du monde dans l’endroit où vous êtes, cet élément peur surgit, ne cherchez pas à fuir. Il n’y a rien à protéger, il y a juste à laisser s’ouvrir ce qui s’ouvre, quoi qu’il se déroule dans votre environnement ou en vous. Quand je dis laisser ouvrir, il vous faut impérativement accepter et vérifier que vous ne pouvez absolument rien avec votre volonté, avec votre passé, avec le connu. Délaissez donc tout connu, délaissez donc toute stratégie d’adaptation ou de fuite, et faites face, laissez-vous traverser. Au-delà de quelque événement que ce soit se trouve la vérité de votre cœur, de manière beaucoup plus tangible que ce que certains d’entre vous ont vécu, que cela soit lors de la Libération par l’Onde de Vie, ou par le Feu Igné plus récemment, ou entre les deux, par le Canal Marial.

L’Unité, ce Blanc indescriptible, n’a rien à faire avec votre personne et avec votre histoire, et d’ailleurs il y a personne et il y a histoire justement parce que cet Amour n’est pas là. Parce que quand l’Amour est là en totalité, en l’Unité et en la vérité du Christ, il n’y a besoin d’aucune histoire, d’aucun scénario, d’aucune quête ‒ et surtout il n’y a aucune peur. Que cela soit pour votre santé, que cela soit envers l’invisible et les forces obscures, telles que vous les nommez, parce que vous êtes à ce moment-là le Christ, vous l’avez épousé et vous êtes Lui. Et en cet état-là, en cette Vérité-là, aucune peur ne peut apparaître, s’imposer, ou même être évoquée.

C’est ainsi que, je l’ai démontré et vous l’ai expliqué, dans ma courte vie, ce que j’ai vécu chaque jour, quelles que soient les attaques de ces forces, le Feu du Cœur, le Feu de l’Unité, la présence du Christ a permis que, quoi que j’aie vécu, quel que soit même, dans certains cas dont j’ai très peu parlé, où les forces obscures me lacéraient le corps, je n’étais aucunement affectée, ma conscience demeurait Sat Chit Ananda, dans la Demeure de Paix Suprême.

S’il y a réflexe de peur, réflexe de besoin de compréhension, alors vous constaterez par vous-mêmes que la joie de votre cœur n’est plus présente. Il vous suffira alors de chasser ces pensées ou ces réflexes de peur, de penser à votre cœur pour vous y rétablir de manière fulgurante. Et je répète que cela concerne ce qui se déroule en vous comme ce qu’il peut se dérouler au niveau événementiel de ce monde.

Quand je dis aussi qu’il est souhaitable d’être seul, cela signifie bien sûr que vous n’avez pas besoin de chasser quiconque si vous vivez en famille, mais que vous n’avez pas besoin, surtout en cette période, de vous réunir à plusieurs. Il faut vraiment, si cela vous est possible, être seuls avec vous-mêmes. Sans faux semblants, sans faux fuyants. Soyez vrais. Quoi qu’il se manifeste, il vous suffit de vous placer dans le cœur et de laisser le cœur se placer en votre éphémère comme en votre éternité.

Tout ce que nous vous disons, que ce soit l’Archange Uriel, Marie et les sœurs qui vont me suivre, va bien évidemment appeler des questions. Nous laisserons bien sûr le Commandeur y répondre, mais n’oubliez pas que dans quelques jours, donc, toutes les questions seront futiles et inutiles, et je dirais même des obstacles au vécu de votre cœur. C’est en ce sens qu’il vous a été donné de vivre, de façon large ou restreinte, les Théophanies, parce que même si vous ne l’avez vécu qu’une seule fois, et avec difficulté, cela est inscrit en vous et sera retrouvé avec une aisance à nulle autre pareille durant cette semaine-là, entre l’équinoxe et la fête des Archanges.

Il ne s’agit donc pas, cette fois-ci, de se réunir, il ne s’agit donc pas de bénéficier ensemble, au même moment, de la même qualité d’intensité de rayonnement d’Amour, mais bien de vivre ce face-à-face. Et rappelez-vous que si vous avez des rendez-vous importants extérieurs au sein du monde éphémère durant cette période, il n’est pas souhaitable de changer quoi que soit, parce que cela sera pour vous la meilleure des occasions, la meilleure des circonstances pour vous retrouver. Même si cela vous semble contraire, n’oubliez pas que c’est la peur qui dicte l’ego, même chez un frère ou une sœur qui se déclarerait invincible ou sans peur. Ce n’est pas parce que la peur n’est pas consciente, ni même manifestée, qu’elle ne fait pas partie de la structure même de l’enfermement de votre conscience.

Ainsi donc ne nourrissez aucune peur, n’accordez aucun crédit à quelque changement d’emploi du temps, à quelque condition qui serait souhaitable pour vous, au niveau de votre environnement extérieur. La seule condition souhaitable est celle de penser à votre cœur, de vous placer dans le cœur ou d’y retourner, ou de laisser le cœur émerger, ce qui est exactement la même chose.

Rappelez-vous que ce qui vient de manière plus large, et non plus seulement en cette semaine particulière qui arrive, est uniquement une résurrection, le retour à la Liberté, le retour à la Joie, le retour à l’Éternité, quoi que vous disent les circonstances de votre vie, quoi que vous disent vos proches, et quoi que vous en pensiez. Quoi que vous croyiez, cela n’y changera rien. Alors il vous appartient de devenir encore plus petits que ce que vous avez été petits jusqu’à présent, afin d’être le plus grand en Lumière. Là est la véritable humilité, mais je n’empiéterai pas sur les prérogatives de ma sœur aimée Thérèse concernant la Voie de l’Enfance, de l’humilité, car cela, c’est elle qui en parle le mieux.

Mes mots s’arrêteront là mais où que vous soyez, ici présents, en train de lire, en train d’écouter, veuillez s’il vous plaît, au-delà de toute journée, de tout temps et de tout espace, vous installer avec moi dans la communion à l’Étoile Unité qui préfigure l’émergence du Christ. Nous restons ainsi en le silence, en notre Présence Une, le temps que vous souhaitez. Je vous dis donc d’ores et déjà, à toujours. Je vous apporte toutes mes bénédictions et nous faisons maintenant ce silence.

… Silence…

Je suis Gemma Galgani, porteuse de l’Étoile Unité.

… Silence…

Source: http://www.lestransformations.wordpress.com

Partagé par: http://www.etresenevolution.com