OMRAAM MIKAËL AÏVANHOV – 31 juillet 2017

Blog (español) : Link   Blog (português) : Link

Lecture et téléchargement PDF : OMA – 31 JUILLET 2017

PDF Download : español   português

OMRAAM MIKAËL AÏVANHOV

31 Juillet 2017

Eh bien chers amis, je suis extrêmement réjoui de vous retrouver et je viens vous voir, non pas pour répondre à des questions, bien sûr, aujourd’hui, mais j’interviens à la fin de vos Théophanies du mois de juillet. Comme vous avez vu, j’ai pas eu besoin de revenir vous voir durant cette période mais aujourd’hui, maintenant que les Théophanies qui étaient proposées par Marie sont terminées, je vais essayer de vous dresser une espèce de récapitulatif de ce que vous pouvez observer en vous, autour de vous, sur l’écran de la société comme où que vous tourniez votre regard, vos oreilles, vos sens, votre intelligence, et sur ce qui se déroule pour chacun d’entre vous sur cette terre à cette période.

Tout d’abord je tiens à vous dire, et vous vous en êtes aperçus pour ceux qui essayaient de vivre ou qui avez vécu ces Théophanies, que le plus souvent l’énergie, si je peux dire, et la conscience de ces Théophanies a progressivement translaté au niveau horaire pour commencer, bien sûr où que vous soyez sur cette terre, de façon de plus en plus insistante dès 17 heures à 18 heures, et durait bien après vos 20h30 après l’horloge. Il y avait donc un créneau horaire qui s’est en quelque sorte élargi, vous l’avez vécu, vous avez été très nombreux à ressentir ce processus de Théophanie. Bien sûr les conséquences, pour chacun d’entre vous, sont profondément différentes selon l’emplacement de votre conscience, je dirais, en dehors des Théophanies, et ce quel que soit votre état vibral, si je peux dire, quel que soit l’état de vos Couronnes, de vos canaux, et de vos Portes, et de vos Étoiles.

Alors bien sûr vous avez pu observer aussi autour de vous, tout simplement parmi vos proches, que beaucoup de frères et sœurs qui étaient coincés, si je peux dire, dans une vision matérielle de leur vie, ont eu des petits ou des gros soucis durant ce mois de juillet. Y a eu des chocs pour nombreux de nos frères et sœurs incarnés qui sont encore endormis et qui ont eu à affronter un certain nombre d’éléments pour le moins brutaux, si je peux dire. Ça va des simples chutes à l’atteinte des vaisseaux, ou encore des organes des sens, ou aussi des maladies foudroyantes qui sont apparues ou qui ont disparu, dans d’autres cas, tout aussi brutalement. Y a donc eu, nous pouvons le dire, pour la quasi-totalité de l’humanité, non pas des prises de conscience mais des évènements, dans un sens très large, qui ont entraîné comme une sorte de rupture des habitudes, si vous voulez. Parce que l’habitude, vous le savez, est certainement les choses qui sont les plus léthargiques pour l’être humain.

Parce que dans l’Ici et Maintenant, y a que la place pour l’inattendu, vous le savez, nous vous l’avions expliqué, surtout quand vous demeurez dans cet état, si je peux dire, de Théophanie, c’est-à-dire où la Couronne du cœur est sensible, si vous la sentez, mais surtout, au niveau de votre conscience, c’est la persistance, ou pas, de la Joie manifestée en ce monde, sur ce monde, dans votre conscience éphémère qui est le témoin de votre véritable vécu des Théophanies. Non pas durant la Théophanie, avec les processus peut-être vibratoires que vous avez vécus, mais après, c’est-à-dire dans le déroulement de votre éphémère. Vous avez soit constaté un accroissement de la Joie sans objet, ou au contraire sa raréfaction et une espèce d’inversion de l’humeur avec une recrudescence des pensées, des interrogations, des doutes, et pour d’autres, au contraire, une espèce de sentiment de Joie irrépressible se manifestant par cette vacuité intérieure liée à l’instant présent, à l’Ici et Maintenant, le seul endroit où vous pouvez trouver l’Éternité.

En résumé et en conséquence de ces Théophanies, avant de parler, si je peux dire, du devenir, jusqu’à l’Appel de Marie, de ces théophanies, vous êtes soit plus dans la Joie, soit moins dans la Joie. Alors il n’y a pas ni de jugement de valeur ni de supériorité ou d’infériorité par rapport à cela, c’est-à-dire que tous vous avez plus ou moins la possibilité évidente de vous voir vivre votre vie éphémère avec vos interrogations, avec vos poids, avec vos douceurs, avec vos colères, ou encore avec une instabilité de l’humeur, chose qui est totalement impossible si la Joie du cœur de cette Théophanie vous suit dans vos journées – vous demeurez en joie quoi qu’il vous arrive et quoi qu’il se manifeste dans votre vie.

Alors ça, bien sûr, ça va s’amplifier et ça va se magnifier, c’est-à-dire que vous allez voir, pour chacun de vous comme pour les frères et les sœurs qui dorment, comme pour les frères et les sœurs qui vivent les vibrations, qui ont été libérés par l’Onde de Vie ou par le Canal Marial, ou par les Théophanies, ou qui sont en cours de libération, que de plus en plus ça va être très très tranché, que ce soit pour votre santé physique, pour votre santé mentale, mais aussi pour votre conscience dans ses acceptions les plus larges, c’est-à-dire que soit vous êtes dans la conscience éphémère, soit vous êtes encore en train de vous débattre dans votre petite personne, quel que soit le niveau où vous vous débattez. C’est-à-dire que la Liberté n’est plus un vain mot, n’est plus quelque chose que vous pouvez affirmer parce vous avez vécu l’Onde de Vie, ou pas d’ailleurs, mais c’est la résultante directe de l’installation de cette Théophanie perpétuelle.

Si vous êtes dans la Théophanie perpétuelle à partir des jours qui viennent, de début août, et ce sans nécessairement vous aligner dans les horaires où cette vibration, cette conscience, elle est plus accessible, grosso modo où que vous soyez sur terre entre 17 heures et, nous allons dire, 22 heures, en étant larges sur ces deux limites, dans les deux sens. Indépendamment de ces horaires-là, vous allez constater, sans le décider, sans le rechercher, sans alignement, sans méditation, vous allez voir transparaître, au-delà de ce qu’il reste de l’observateur et de la personne, cette Joie. Soit elle est présente, soit elle n’est pas là, et elle ne dépend pas d’une quelconque satisfaction affective, sexuelle, financière, morale ou familiale, c’est vous avec vous-mêmes.

Alors qu’est-ce que ça veut dire que ces Théophanies perpétuelles que certains d’entre vous vivent sans rien demander à personne et sans même connaître les processus vibraux, les nouveaux corps ou tout ce que nous avons pu vous raconter ces dernières années ? Ça va donner un état de légèreté où le corps fonctionne sans encombre, où le sommeil est parfaitement régulier, où la physiologie même de votre corps est tout-à-fait régulière, et c’est-à-dire qu’il n’y a plus d’à-coups, il n’y a plus de douleurs, il n’y a plus d’inversion ou de variation de l’humeur. À ce moment-là, non seulement vous êtes libérés mais vous êtes de plus en plus présents dans cette Demeure de Paix Suprême qui est l’antichambre de l’Absolu et de la disparition de votre propre conscience éphémère et, je dirais même, de ce corps physique. Soit vous vous débattez, d’une manière ou d’une autre, que ce soit dans la relation à deux, que ce soit avec un proche, que ce soit avec votre corps, avec votre situation financière ou quoi que ce soit d’autre.

Et encore une fois, je précise, ce n’est pas une question d’abondance, parce que celui qui est dans la Joie, qu’il soit seul ou qu’il soit accompagné, qu’il y ait de l’argent ou qu’il y ait des restrictions à ce niveau-là, la Joie demeure, c’est-à-dire que rien de votre personnage, de votre histoire, de votre corps, ne peut dévier cette Joie intérieure. Et donc ça crée effectivement, pour ces frères et ces sœurs qui commencent à le vivre de manière permanente, un état de légèreté que rien ne peut venir altérer, et surtout pas vos pensées, et encore moins ce qui dépend de votre petite histoire personnelle, même vécue dans le Soi ou dans l’ego spirituel.

Donc c’est très simple à observer et vous aller le constater de manière de plus en plus criante, avec de plus en plus d’intensité, et malheureusement, dans certains cas, de fracas pour le corps ou pour l’humeur de la personne, parce que ça signera à ce moment-là que quelque chose n’a pas été vu et n’a pas été vécu en intégrité, en humilité, et en simplicité avec la Lumière. Voilà maintenant un mois, je vous avais donné le devenir de votre conscience éphémère à travers le corps, à travers les manifestations morbides, pas très agréables, de votre corps physique. Parce que souvent, pour les frères et les sœurs non éveillés qui dormaient, l’ébranlement physique, que ce soit par les chutes, les traumatismes, les accidents et les maladies, ne sont pas des punitions mais peut-être des ultimes grâces qui sont offertes à ces frères et ces sœurs de se retrouver dans le fait de surmonter, non pas par la volonté mais justement par l’Abandon à la Lumière et à la Grâce, de vivre les transformations nécessaires, même au travers d’une maladie, d’une rupture, d’un problème financier ou de quelque problème que ce soit.

C’est-à-dire que vous allez constater, autour de vous comme en vous, parmi les frères et les sœurs éveillés, parmi les membres de votre famille, parmi ceux qui dorment, soit les frères et les sœurs que vous allez voir autour de vous sont de plus en plus tranquilles, en paix, en joie, quoi qu’ils aient à vivre dans leur éphémère, et vous avez d’autres frères et sœurs qui vont être affectés de manière importante dans cet éphémère. Et ça, ça concerne pour une fois aussi bien ceux qui sont endormis que ceux qui sont éveillés, et pour ceux qui sont libérés maintenant, bien sûr l’éphémère ne peut plus les toucher, c’est-à-dire que quelles que soient les circonstances de leur vécu au sein de l’éphémère, l’Éternité transparaît de plus en plus. Il n’y a plus de moyen ou de possibilité de se cacher à travers les masques de la personne, les masques de l’Illusion ou les masques de ceux qui sont réfugiés dans l’absence de toute vision ou de toute perception de la spiritualité. Ce n’est plus possible.

Et donc ça va vous donner à voir exactement ce qui se voit de par le monde, où que vous soyez. L’action des Cavaliers qui redouble d’intensité vient bousculer ceux qui dorment et ceux qui se mentent à eux-mêmes, parce qu’il n’y a pas d’autre possibilité, pour être dans cette Joie, que de se laisser traverser, comme nous vous l’avons répété durant toutes ces années et particulièrement depuis cette année, c’est-à-dire la transparence, la Voie de l’Enfance, ne pas se mentir, ne pas mentir à qui que ce soit et être dans l’attitude la plus juste, c’est-à-dire qu’il ne peut plus y avoir de postures, de conventions sociétales, morales, familiales, qui tiennent devant la Vérité de la Lumière. C’est vraiment, durant ce mois d’août, surtout si l’Appel de Marie ne survient pas durant ce mois, l’occasion de voir avec évidence et clarté ce que peut-être vous n’aviez pas vu ou ce que peut-être vous ne vouliez pas voir, et rejoindre le cœur, maintenant, ne peut plus être autre chose que cette transparence totale et l’évidence de votre vie, dans son quotidien de tous les jours.

Alors bien sûr, ça c’est la situation idéale, si je peux dire, d’adéquation totale avec l’Éternité. Bien sûr, vous savez tous que pour beaucoup ce n’est pas encore cela, et qu’il y a ces fluctuations qui se produisent dans les pensées, dans le corps, qui vous interrogent bien sûr, même si vous vivez les vibrations. Celui qui est libéré et qui est dans la Joie ne peut même plus se poser la question des vibrations ou de quoi que ce soit concernant ce monde. Il voit, il observe, il vit la Vérité, il est la Vérité, mais il n’interfère plus, si vous voulez, dans ce qui peut être vu et qui concerne les jeux de dupe des personnes, des situations, de certaines familles, des liens financiers, des liens sociétaux même qui peuvent encore exister en vous, et ce, de quelque pays que vous soyez, quelle que soit la culture ; qu’elle soit orientale, qu’elle soit bouddhiste, qu’elle soit chrétienne, qu’elle soit des milieux orientaux, qu’elle soit d’Asie ou d’ailleurs, ne fait plus aucune différence.

Soit vous êtes vrais et spontanés, parce que la Joie est là, soit vous êtes dans la réflexion et vous n’êtes pas dans la Joie, parce que la Joie ne peut pas être une réflexion. La Joie dont nous vous parlons est cette spontanéité, est cette évidence, est cette Grâce qui doit se dérouler de manière conforme à la Vérité, même au sein de votre éphémère, et ça doit se voir dans tout ce que vous avez à vivre, non pas dans vos moments d’alignement et de vibration, parce que maintenant il n’est plus temps d’aller se réfugier dans des choses intérieures, c’est votre intérieur qui transparaît à l’extérieur, et s’il n’est en accord, cet intérieur, avec la Vérité, vous le voyez sur votre écran extérieur de votre vie.

Vous le voyez par exemple dans les conflits, avec votre corps, avec les proches, avec n’importe quel prétexte ou occasion qui se présente dans votre vie. C’est-à-dire que soit vous êtes en joie et votre vie deviendra très rapidement, si ce n’est déjà le cas, une espèce de félicité permanente, même si vous n’avez jamais vécu les vibrations, soit vous allez vous trouver dans les mécanismes que nous avons nommés « de résistance », qui ne sont qu’une invitation à laisser tomber de manière définitive les postures, les habitudes, les conventions sociales, les conventions affectives, les conventions morales, tout ce qui est sur l’écran de votre éphémère et qui n’est pas, bien sûr, en accord avec la Vérité.

Néanmoins, il n’y a aucun prix à payer pour cela parce que même si des choses vous sont ôtées par les circonstances de la vie – ça peut être une profession, ça peut être un divorce, ça peut être une perte financière, une perte d’un lieu, la perte d’un proche –, la Joie demeure malgré tout, si je peux dire. Et d’ailleurs le meilleur marqueur de votre liberté maintenant, comme je disais durant toutes ces années, c’est l’Amour devant, l’Amour partout. Mais ça, c’était un Amour projeté, bien sûr, et qui était parfois nécessaire, mais aujourd’hui vous êtes la Joie et l’Amour ou vous n’êtes pas la Joie et l’Amour. Que vous soyez vibration et éveillé ou que vous soyez le dernier des endormis, si je peux dire, ça ne fait aucune différence, et selon la qualité de ce qui émane de vous, qui est de plus en plus perceptible, bien sûr, pour les frères et les sœurs qui sentent les énergies ou la vibration, ou pas, vous pouvez plus porter de masque, c’est-à-dire ce qui transparaît, c’est la Vérité ou alors la résistance. Et cela va devenir chaque jour, chaque heure, de plus en plus visible pour chacun de vous parce que vous ne pouvez plus composer, si je peux dire, avec la Lumière.

Alors bien sûr, tout cela ne sont pas ni des punitions mais peut-être les toutes dernières grâces avant l’Appel de Marie qui peuvent vous permettre de disparaître au sein de cet Inconnu qui n’a que faire de vos repères personnels et je dirais même, qui n’a que faire de vos états vibratoires qui ont été vécus jusqu’à présent, parce que maintenant c’est l’heure de l’actualisation de la forme que va prendre votre libération lors du processus d’Ascension finale.

Vous savez tous, et nous avec vous, que nous attendons la visibilité du signe céleste, et comme les méchants garçons d’ailleurs, et comme Marie, de la même façon, nous attendons tous ce signe visible par tous, bien sûr, et pas seulement comme c’est le cas en certains endroits, pour permettre de déclencher, si je peux dire, cet Appel de Marie qui, vous le savez, s’accompagnera, pour tous ceux qui résistent ou tous ceux qui dorment, par ces ultimes grâces. Mais vivre ces ultimes grâces, c’est être capable, aujourd’hui, de lâcher tout ce à quoi vous pouvez encore tenir en ce monde. Et être libre – de ce monde même –, ne veut pas dire, encore une fois, être enfermé seul dans une grotte mais être sur ce monde mais n’être pas définitivement de ce monde. Et si vous êtes ainsi, vous êtes en joie. Vous ne pouvez pas tricher avec la Joie, vous ne pouvez pas tricher avec ce qui transparaît et ce qui émane de vous en vérité, et ça c’est votre grand défi de votre mois d’août de cette année 2017.

Bien sûr, je ne vous cache pas, toute la Confédération Intergalactique, que ce soit au sein de la 3D unifiée comme dans les dimensions les plus éthérées, nous tenons prêts à être parmi vous et nous sommes d’ailleurs de plus en plus parmi vous, que ce soit durant les Théophanies, dans vos nuits, dans vos promenades dans la nature, et même de façon spontanée si la Joie est suffisamment présente dans votre vie. Il y a vraiment ce que nous vous avions dit déjà depuis des années, cette espèce de superposition totale de l’éphémère et de l’Éternité qui laisse de moins en moins de place pour ce qui appartient à l’éphémère, c’est-à-dire les postures, les habitudes, les résistances, les attachements, les erreurs de positionnement, les pièges de l’ego spirituel.

Toutes ces choses-là remontent à la surface même si elles étaient camouflées et elles sont vues clairement par vous comme par tous les frères et les sœurs qui sont autour de vous, c’est-à-dire qu’il n’y a plus aucun espace, il n’y a plus aucun emplacement où vous pouvez espérer cacher quoi que ce soit de votre éternité, même pour votre éphémère. C’est-à-dire que réellement et concrètement la supraconscience prend le contrôle de la Liberté, et prend le contrôle et prend en charge la dissolution de tout ce qui peut rester de bribes de personnalité, d’archaïsmes, de réflexes de défense ou d’erreurs de positionnement. Que vous le vouliez ou pas, cela se déroule maintenant à marche forcée, voire parfois très heurtée, mais débouchera nécessairement, à l’Appel de Marie ou je l’espère avant pour certains d’entre vous, sur cet état de félicité, de Paix, de sérénité, qui n’a plus besoin d’être tourné à l’intérieur pour être trouvé, c’est cet intérieur qui se dévoile à l’extérieur.

Je sais pas si je fais bien saisir ce mouvement où tout ce qui était intime, intérieur, vécu dans le silence du cœur, transparaît en totalité à l’extérieur. Ça se voit même dans l’aspect de votre peau, ça se voit dans l’éclat de votre regard, ça se voit dans la fraîcheur de votre teint, ça se voit dans, quel que soit votre âge, dans l’espèce de rafraîchissement qui se produit de votre corps, ou pas. Dès que la Joie est là, installée, perpétuelle, permanente, et c’est de plus en plus accessible et visible, alors à ce moment-là plus rien de l’éphémère, de votre corps, de votre histoire, de vos résistances, ne peut se manifester. Mais ça, c’est un jeu, je dirais, gagnant-gagnant : soit vous lâchez tout ce à quoi vous tenez, soit la Lumière vous le fera de toute façon lâcher, vous le savez, au moment de l’Appel de Marie et des trois jours de stase, qui sont, en fait, votre mise au tombeau et votre résurrection.

Et bien sûr, vous ne pouvez pas décider, depuis l’emplacement de votre personne, de changer ça ; y a que la disparition de votre personne et de votre personnalité qui vous met en joie. Tout le reste ne sera que souffrance, résistances, douleurs et incapacité à maintenir la Joie, c’est-à-dire c’est même plus l’Amour partout, qui était encore une projection, mais là c’est la vérité de votre cœur qui transparaît au sein de l’éphémère. Et il n’y aura plus de place pour vous cacher, que ce soit à l’intérieur de vous ou à travers quoi que ce soit d’autre. Vous ne pouvez être que spontanés, vous ne pouvez être que vrais, dès l’instant où la Joie est omniprésente.

Alors bien sûr, nous concevons tout à fait que cette Joie permanente et perpétuelle puisse, comment dire, irriter certains de vos frères et sœurs, éveillés ou pas d’ailleurs, qui ne le vivent pas et qui ne peuvent pas ni comprendre ni assimiler que vous ne soyez pas affectés. Parce que celui qui est en joie ne peut plus être affecté par quelque discussion ou quelque malaise que ce soit ; présent pour n’importe qui autour de lui, il ne peut que demeurer dans cette Joie. D’ailleurs, fondamentalement, ces êtres qui vivent la Théophanie perpétuelle, et vous êtes chaque jour plus nombreux, constatez le bénéfice, si je peux dire, de cet état, sur tout ce que vous avez connu ou vécu antérieurement, parce que là il y a Évidence, il y a état de Grâce, il y a action de Grâce, il y a Demeure de Paix Suprême, quoi que vous fassiez de vos journées, quoi qu’il y ait qui se présente sur l’écran de votre conscience éphémère qui n’existe d’ailleurs quasiment plus pour nombre de frères et de sœurs, tel que nous le voyons de là où nous sommes.

Vous êtes de plus en plus avec le cœur en Feu, de plus en plus dans ce détachement qui n’est pas un faux détachement mais qui est une absence d’accroche, si je peux dire, quelles que soient vos circonstances éphémères. C’est-à-dire que durant ce mois d’août, tout va se résumer à cela : vous êtes en joie ou vous n’êtes pas en joie. Et d’ailleurs, quand cette Joie s’installe de manière de plus en plus permanente, les moments où elle vous quitte – en fait c’est vous qui la quittez parce que la personne est là –, vous semblez tomber dans une espèce de désespoir qui ne dure jamais, bien sûr, parce que tout un chacun, vous avez la possibilité bien sûr, dorénavant, de vous mettre vous-mêmes en Théophanie – avec vous-mêmes – à n’importe quel moment. Il suffit de penser à vous mettre dans le cœur, non pas intellectuellement, non pas avec l’énergie, mais concrètement, par la conscience directement.

Le mois dernier, je vous disais qu’il fallait frapper votre poitrine, taper cette région pour la sentir, mais maintenant, comme la supraconscience est là de plus en plus de manière évidente, vous avez juste à diriger votre supraconscience au centre de votre poitrine et vous verrez bien ce qui se passe : la Joie reviendra tout de suite. S’il y a souffrance, elle disparaîtra tout de suite ; si elle ne disparaît pas tout de suite, ça veut dire que vous n’y êtes pas, parce que même si vous avez une maladie qui fait souffrir, ou si vous avez une souffrance morale ou une souffrance de quelque nature que ce soit, au sein de votre personnage, si vous vous mettez dans la Joie, il y a une résilience immédiate, de plus en plus rapide et quasi instantanée.

Alors avec ça, c’est facile de choisir, bien sûr, mais faites-en l’expérience vous-mêmes. Et si par contre vous ne retrouvez pas la Joie, c’est qu’il y a encore des choses qui ne sont pas éclairées, que vous ne pouvez pas éclairer dorénavant et résoudre par votre conscience, vous-mêmes, puisqu’il n’y a plus de conscience personnelle, de moins en moins, vous n’avez que cette supraconscience à disposition, et elle est Intelligence, elle est Grâce, elle est action de Grâce, même sur votre corps.

Alors vous voyez, y a pas de meilleur juge, si je peux dire, de vous-mêmes, parce que personne d’autre ne vous juge par rapport à cela, y a que vous-mêmes en face de vous-mêmes. C’est pour ça que les Théophanies, que vous décidiez de les poursuivre entre 17 heures et 22 heures ne serait-ce que cinq minutes ou toute la soirée, il faut que cela transparaisse maintenant, dès votre premier éveil du matin. Si le matin à votre réveil, vous n’avez pas cette Joie qui est présente, ça veut dire qu’il faut la réinstaller, et plutôt rapidement. Et toutes les occasions de vos journées vont être un moyen, en quelque sorte, de vous rappeler et de vous faire rappeler que vous avez tout le potentiel en vous, de ce Féminin sacré, de ce Masculin sacré, de cet Androgynat primordial, pour vous réinstaller dans le Feu du Cœur.

Mais même si vous ne sentez pas la vibration, vous verrez que la Joie sera là. Si vous n’êtes pas en joie, vous ne pouvez vous en prendre qu’à vous-mêmes, y a personne d’autre qui est responsable, même si, bien sûr, dans les jeux personnels, il peut vous sembler que c’est toujours la faute de l’autre. Mais je vous rappelle que l’autre, c’est vous, donc ça veut dire que cet apprentissage que vous allez faire, qui dure tout le mois d’août, ou que vers le 15 août ou vers l’éclipse de soleil du 21 août et 18 août, il se passe des choses majeures, ne changera rien à cela, n’est-ce pas ? Où que vous soyez, que vous soyez dans un endroit où y a des séismes, où y a des inconvénients climatiques, où y a une insécurité, peu importe, la seule sécurité aujourd’hui, elle est votre Éternité et votre cœur qui apparaît au sein de l’écran de ce monde. Tout le reste ne fait que passer et passera de manière indubitable de plus en plus rapidement. Mais votre marqueur, c’est la Joie.

Alors cette Joie, vous n’avez pas besoin d’avoir le sourire aux lèvres parce que c’est une joie qui n’est pas marquée dans l’expression de votre visage mais qui est marquée par ce qui émane de vous quand vous êtes effectivement dans la conscience du cœur. Vous voyez, je parle plus de vibration du cœur, de tétrakihexaèdre, de Nouvelle tri-Unité, de Couronne ascensionnelle, de Feu Igné, nous allons maintenant laisser tomber tous les mots, aller à l’essentiel : il y a Joie ou il n’y a pas Joie. Qu’est-ce que je dois faire s’il n’y a pas Joie ? Bien sûr, vous avez toujours la possibilité, et parfois le devoir, d’agir au sein de cet éphémère, mais essayez quand même, même si ça vous semble insurmontable et difficile, de vous placer dans le cœur, non pas pour aller vous allonger ou vous mettre en méditation mais, dans la situation qui est à vivre, de laisser votre supraconscience, par l’attention que vous portez dans le cœur, laisser exprimer ce rayonnement qui est le rayonnement de la Vérité et qui n’a pas besoin de votre attention, de votre intention, mais juste simplement d’une véritable humilité.

C’est la seule chose à faire, quoi que vous ayez à surmonter, à dépasser, à vivre, à affronter durant ce mois d’août : être le plus souvent possible dans la Joie, mais être surtout le plus souvent possible en vie. Être en vie, c’est ça, c’est être dans cette Joie maintenant, parce que si vous n’êtes pas dans la Joie, vous n’êtes pas en vie, bien sûr. Et ça, ça va vous apparaître de manière de plus en plus évidente, et si les jours passent durant ce mois d’août, de manière de plus en plus fracassante. Mais rappelez-vous que ce n’est jamais, jamais, une punition d’un quelconque karma ou jamais la punition d’un frère ou d’une sœur par rapport à quoi que ce soit. Ça, ce sont des scénarios chimériques liés à la personne et à l’histoire.

Dans la Joie du cœur, dans cette Infinie Présence, je vais pas reprendre tous les termes qui vous ont été donnés et toutes les approches, vous êtes vrais, vous êtes dans la Joie, vous n’êtes pas vrais, vous n’êtes pas dans la Joie, c’est aussi simple que ça. Alors il vous suffit d’observer, parce que l’observateur est de plus en plus présent, que vous l’ayez remarqué ou pas. Vous êtes de plus en plus, non pas vigilants mais vous êtes de plus en plus transparents à ce qui se déroule, que vous l’acceptiez ou pas, et cette transparence, elle marche dans les deux sens. Vous ne pouvez plus vous cacher derrière des postures, derrière des sourires, derrière des phrases bien élaborées, vous êtes vrais ou vous n’êtes pas vrais.

Alors bien sûr, comme je l’ai dit, ça peut être gênant. Si vous allez voir votre banquier, il vaut mieux qu’il reste un petit peu de personne, mais ça, ça se produit pas tous les jours dans votre vie, sauf si vous-mêmes êtes banquier, bien sûr, mais ça, c’est une autre histoire. Vous savez qu’y a, aujourd’hui, vous êtes de tous les âges, vous avez des frères et des sœurs très jeunes et des frères et des sœurs qui sont en pleine activité, je veux dire familiale et professionnelle, et vous avez des frères et des sœurs qui ont dépassé tout ça, qui sont retraités, et chacun est à sa juste place pour manifester la Joie. Il faut pas croire que celui qui est jeune et qui a pas de responsabilités, ou celui qui est à la retraite, a plus d’avantages par rapport à celui qui a une vie active, familiale ou professionnelle. Y a aucune différence parce que vous êtes exactement à la bonne place qu’il vous faut pour vivre ce qui est à vivre, c’est-à-dire être en vie et être en joie, quelles que soient les circonstances, quel que soit votre état corporel, quels que soient vos humeurs, si je peux dire, et l’état de vos émotions si y en a encore.

Donc tout ça, certains d’entre vous l’ont déjà vécu au mois de juillet, mais comme c’est un processus qui touche l’ensemble de l’humanité maintenant, et non plus seulement ceux qui étaient éveillés, en recherche, ou libérés, mais ça concerne tout un chacun. Et vous allez constater d’ailleurs autour de vous, pour les frères, les sœurs, la famille qui dort encore, qu’il va y avoir des changements surprenants : vous avez des frères et des sœurs qui du jour au lendemain vont s’apercevoir qu’ils peuvent être en joie, surtout au travers d’une souffrance, d’une maladie ou d’une dépression, c’est quand même surprenant.

Ça fait partie de l’émergence totale de la Lumière, ça fait partie de la superposition et de la juxtaposition qui est terminée, c’est-à-dire que l’éphémère s’efface de plus en plus. Vous le voyez au niveau de la structure sociétale, vous le voyez au niveau des religions où tous ceux qui défendent encore une religion se placent de plus en plus en opposition et en confrontation personnelle et collective avec les autres religions, et c’est inéluctable. C’est la guerre de tous contre tous. Mais c’est aussi l’ère de la Joie intérieure, de la vraie Joie, qui ne dépend d’aucune cause et d’aucun préalable, si je peux dire, et qui n’a aucun objectif autre que d’être en vie.

Voilà ce qui se déroule en juillet pour les éveillés, pour les libérés, et pour ceux qui sentaient les énergies, qui a commencé à se dérouler aussi pour certains frères qui dormaient ou qui étaient matérialistes forcenés, si je peux dire, mais même parmi ceux qui étaient dans les spiritualités déviées, c’est-à-dire qui croyaient au New Age, qui croyaient à toutes ces bêtises d’une nouvelle vie sur la Terre, se rendent compte quelque part que ça ne sert à rien d’espérer parce que l’espoir, la projection, et l’anticipation dans quelque futur que ce soit, vous le savez, vous privent de la Vérité et de la Joie. Et d’ailleurs, c’est pareil pour ceux d’entre vous qui observaient tous les signes des Éléments, de la société. Aujourd’hui vous constatez que vous n’avez plus besoin de tous ces repères compulsifs, vous savez que vous y êtes, vraiment et concrètement.

Alors bien sûr, je le répète encore une fois, ni vous ni nous n’avons la date précise, mais nous pouvons que faire ressentir, comme vous, nous ne pouvons que ressentir en chacun de nous la grande joie de l’imminence de l’Appel de Marie, et c’est ça qui doit vous combler de joie. C’est pas vos petits bobos, vos petits problèmes personnels, vos petites résistances ou vos petites ombres, sans ça vous les nourrissez encore plus plutôt que de les laisser s’évacuer. Et le seul témoin, le seul marqueur, c’est la dose, la quantité et la qualité de Joie que vous vivez dans les moments les plus simples de votre vie, que ce soit en regardant le soleil, en regardant un frère ou une sœur, que ce soit en vous regardant, une légèreté nouvelle est accessible.

Et cette légèreté, c’est la légèreté de la Liberté, c’est la légèreté de l’enfant intérieur, de celui qui a réalisé l’Androgyne primordial, la fusion de son Féminin sacré et de son Masculin sacré, qui n’attend rien de ce monde et qui n’attend même plus l’Appel de Marie, qui vit chaque minute, je dirais, avec délectation, parce qu’il est totalement ressuscité et en vie, et ça se voit sur tous les aspects que vous pouvez regarder de ce frère et cette sœur, que ce soient les modifications physiques, que ce soit la régénération qui se produit par la Grâce de la Lumière aussi, et je répète, quel que soit l’âge.

Tout ça, vous le voyez ou pas autour de vous, mais ça devient de plus en plus évident. Alors bien sûr, l’évident aussi, ça va dans l’autre sens, pour ceux d’entre vous qui résistent aussi et encore et toujours à la Lumière, qui n’ont pas lâché ce que nous avions nommé à l’époque « l’orgueil spirituel », c’est-à-dire d’être attaché à la Lumière extérieure et qui ne vivent pas la Lumière intérieure. Mais ça aussi, d’une manière ou d’une autre, ça va se solutionner extrêmement rapidement.

Donc vous avez deux possibilités durant ce mois d’août : soit vous éprouvez le besoin d’être en joie et d’être plus légers, d’être plus dans le vécu de l’Amour inconditionnel, alors profitez des horaires où le rayonnement d’Hercobulus est perceptible sur la Terre, qui sont ces horaires que nous vous avions donnés et qui s’étendent aujourd’hui de 17 heures à 22 heures, quand la Terre tourne et se retrouve à l’influence, vous avez compris, du Soleil qui est phase de coucher, depuis le moment où le soleil descend, vers 17 heures/18 heures, jusqu’au moment où il est, sous les latitudes moyennes, couché ; que vous soyez en été ou en hiver, c’est-à-dire en hémisphère nord, sud, ou sous l’équateur, ne change rien.

Même si le soleil se couche plus tôt, l’influence terrestre d’Hercobulus se fait de plus en plus sentir parce que, vous le savez, le noyau cristallin de la Terre n’est plus seulement remonté sur le noyau terrestre mais a rejoint définitivement le Soleil, et donc la connexion avec l’Esprit de Vérité, le Paraclet, avec la Matrice Christique, avec l’Esprit du Soleil, le Logos solaire comme on disait avant, si vous voulez, est réalisé. C’est pour ça que si par exemple vous avez testé l’eau solarisée, vous avez bien vu que cette eau a des propriétés vibratoires à nulles autres pareilles, même pour ceux qui étaient des fervents de la mesure radiesthésiques, par exemple de la vibration de l’eau essentielle ou de la Terre.

Vous voyez qu’aujourd’hui toutes les mesures sont explosées parce que les mesures vont toujours d’un point à un autre. Or à un point donné, ça ne sert plus à rien de mesurer quoi que ce soit parce que vous passez intégralement dans ce nouveau paradigme de la nouvelle dimension, ici même, dans cette 3D qui vit ses derniers jours. Et tout ça, c’est la liberté nouvelle de ceux qui sont revêtus par leur corps d’Éternité, par leur corps de gloire, et qui ont encore un corps physique ou une histoire uniquement pour subsister et être en vie, en Éternité, sur l’écran éphémère de ce monde.

Alors voilà ce qui va se présenter, ou qui s’est déjà présenté depuis de nombreux mois mais surtout depuis le début de ce mois de juillet, et maintenant ça concerne absolument toutes les consciences. Nous vous avions parlé de consciences animales qui pouvaient s’approcher de vous, même les animaux dits sauvages. Beaucoup d’entre vous ont pu vérifier cela parce que bien sûr, ces animaux sauvages ne voient plus votre être prédateur de 3ème dimension mais ils perçoivent directement votre corps d’Éternité, beaucoup plus facilement, je dirais, que les frères et les sœurs humains.

C’est la même chose quand vous vous promenez, si vous vous promenez dans la nature, dans les villages des elfes, des gnomes, dans les communautés des dragons, près de l’eau, près des arbres maîtres ou des arbres tout court, vous sentez que ces arbres, ces éléments de la nature vous vivifient quelque part de manière beaucoup plus directe qu’auparavant. Et vous voyez très bien aussi quand vous êtes, je dirais, dans des atmosphères intérieures ou extérieures toxiques, vous n’avez pas besoin de râler mais vous savez que vous devez pénétrer encore plus dans le cœur pour demeurer dans la Joie et ne pas réagir ou ne pas être confrontés. Y a pas d’autre alternative parce que comme nous vous l’avons dit, chacun d’entre vous a maintenant à s’occuper de lui-même et à résoudre ce qu’il pense avoir à résoudre, indépendamment de tout regard extérieur.

Donc chacun vit la Liberté, cette transparence nouvelle, cette Joie de plus en plus présente, mais aussi des résistances de plus en plus présentes. Et y a pas d’autre façon de les résoudre que de laisser la Joie émerger parce que même chez les frères et les sœurs endormis, la Joie ne demande qu’à être manifestée, elle pousse de l’intérieur de plus en plus fort. Alors même les frères et les sœurs qui ne savent pas du tout ce que sont ces énergies, ces vibrations et ces modifications de la conscience, le vivent, même s’ils ne savent pas à quoi le raccrocher, et petit-à-petit, certains d’entre eux qui n’ont jamais eu l’occasion de vivre les vibrations ou d’entendre ce que nous avions à dire à l’humanité depuis des dizaines d’années maintenant, sont capables de voir par eux-mêmes que si la conscience est dans la résistance, il y a souffrance, et que si la conscience a disparu au profit de la supraconscience, alors il ne peut y avoir que la Joie et rien d’autre, quoi qu’il se déroule pour le personnage et pour l’histoire.

Donc ça devient de plus en plus tranchant, et ça devient de plus en plus tranché ; c’est ça qu’il vous faut voir de manière individuelle. Ça sert à rien que les frères ou les sœurs à l’extérieur vous le disent, parce que s’ils vous le disent, ça va vous faire entrer encore plus en résistance.

C’est, chacun s’occupe de ses fesses maintenant, et de son intimité, de manière de plus en plus profonde, faisant parfois cesser les relations, les interactions entre les frères et les sœurs, parce que comme nous vous avions dit, tous les frères et les sœurs, même endormis, ils sont à l’intérieur de vous, donc ça sert à rien de s’adresser à leur éphémère, adressez-vous à leur éternité, qui est votre éternité. Rappelez-vous, c’est une phrase que nous vous avions souvent dite ces derniers temps, le Christ disait : « Ce que vous faites au plus petit d’entre vous, c’est à moi que vous le faites. »

Or, vous êtes tous des Christ et ça, il faut le vivre, jusqu’à la lie je dirais, surtout pour ceux qui ne pourront pas dire, surtout au moment de l’Appel de Marie, qu’ils ne savaient pas. Y aura pas de faux-fuyants, y aura pas de faux-semblants. Donc ne cherchez pas à faire des efforts, ne cherchez pas à améliorer votre présentation, votre personnage, ne cherchez pas à résister à ce qui est inéluctable, que ce soit la maladie, que ce soit la perte, que ce soit un changement impromptu. Soit vous résistez, soit vous êtes la Joie, et si vous résistez, eh bien il y a souffrance, il y a inversion de l’humeur. Si vous laissez la Joie émerger, vous allez vous apercevoir, si ce n’est déjà fait, qu’il n’y a aucun effort à fournir et que c’était justement l’effort pour maintenir votre personne ou votre histoire qui faisait la résistance, mais certainement pas la Joie, elle ne demande qu’à être là, quelle que soit la dureté de la fin de ce monde dans cette dimension.

Alors vous voyez, tout ça, vous l’avez peut-être vécu clairement ou pas encore, mais ça va réellement s’éclairer avec intensité, une intensité qui ne laisse la place à rien d’autre que la joie de l’Amour et l’amour de la Joie. Tout le reste ne sont que des simagrées, que ce soit pour vous, pour les frères et les sœurs qui vous entourent, pour les familles, pour les groupes sociaux, pour les pays eux-mêmes. C’est soit l’un, soit l’autre, et à travers cela, vous assistez sous vos yeux à ce que j’avais nommé il y a bien longtemps « les deux humanités », et vous ne pouvez changer un iota de quoi que ce soit à l’extérieur de vous maintenant. Il n’y a que vous qui devez changer de regard et d’emplacement de conscience, tout le reste suit et provient de là, avec légèreté et facilité. Si y a pas cette légèreté et si y a pas cette facilité, c’est une invitation, non pas à faire des efforts mais à être plus vrais, à être plus légers et à être dans la Joie.

Vous ne pouvez pas tricher, ni avec l’Amour ni avec la Joie. Vous ne pouvez pas tricher avec la Vérité, ni avec vous, ni avec l’autre, ni avec la Lumière, ni avec la société maintenant, quels que soient les résidus, si je peux dire, de cette société agonisante patriarcale. Ce que vous voyez sur l’écran de votre monde, je parle pas seulement des Éléments mais je parle des activités humaines maintenant, vous voyez des gens qui s’enferment dans l’extrémisme de leur athéisme, dans l’extrémisme de leur humanisme franc-maçon, vous avez des frères qui s’enferment dans leur religion, et là, bien sûr, y a pas de Joie, y a que la colère, y a que la souffrance, et puis vous avez les frères et les sœurs qui sont dans cette légèreté et dans cette liberté. Et vous avez ça sous les yeux de partout, où que vous tourniez votre regard.

Donc il ne tient qu’à vous, en résumé, pour vivre ces Théophanies perpétuelles et permanentes. Y a aucune circonstance, aucun élément extérieur, aucun élément de santé et aucune histoire ni aucune personne qui tienne par rapport à cela. Soit vous l’acceptez et vous le vivez, soit vous ne l’acceptez pas et vous ne vivrez pas cet état de Joie jusqu’à l’Appel de Marie. À vous de choisir, en votre Esprit et en votre conscience, car c’est réellement d’un choix qu’il s’agit. C’est pas un effort, c’est pas une amélioration, c’est pas quelque chose à changer ou à améliorer dans les circonstances de vie ou dans la personne que vous êtes, là c’est réellement la disparition de toute personne, ou pas.

Qui commande, comme disait le fort en voix, c’est l’Absolu ou l’éphémère ? Vous le voyez, chacun de vous, éveillé ou pas, le voit, et donc vous ne pouvez pas vous leurrer ni leurrer personne, de moins en moins. Y a plus d’espace où se réfugier, à part bien sûr dans le Cœur du Cœur. Et ça, nous vous l’avons suffisamment dit durant toutes ces années, depuis 2012, depuis 2013. Ceux qui n’ont pas vécu cela, parmi les éveillés, ne peuvent que s’en prendre à eux-mêmes parce que vous le voyez autour de vous, et c’est extrêmement contagieux, vous êtes dans un environnement, y a la Joie ou y a pas la Joie. Cette Joie, je vous l’ai dit, elle transparaît ; y a pas besoin de mots, y a pas besoin de discours, y a pas besoin de sourires, y a pas besoin de manifester cette Joie, elle émane d’elle-même. S’il vous semble devoir faire un effort, c’est que vous êtes encore dans votre personnage, et toute personne qui demeure dans le personnage va être amenée à se repositionner de manière, comme je l’ai dit, fracassante.

Voilà. Donc ce n’est pas une mise en garde, c’est plutôt une très bonne nouvelle que je vous annonce : dès aujourd’hui, la Joie est accessible à chacun, éveillé ou pas éveillé, et c’est à chacun de vous qu’il appartient de choisir la Joie ou les désagréments de la personne et de l’histoire. Et tout ça va se jouer, vous allez voir, dans votre conscience comme partout autour de vous, parmi les amis, parmi la famille, et sur la terre. Et bien sûr, si y a pas la Joie, vous en déduisez quoi ? Qu’au niveau des groupes sociaux, ça va être de plus en plus colérique, de plus en plus violent, de plus en plus illogique, de plus en plus déraisonnable. Mais vous n’y pouvez rien, vous ne pouvez que constater cela car vous serez tellement immergés, si vous l’êtes, dans cette Joie, que vous verrez en quelque sorte toutes les faussetés qui se déroulent au sein de l’Illusion de ce monde mais vous n’en serez plus affectés en aucune manière.

Voilà ce que j’avais à vous dire, c’étaient des mots très simples et je résume ça, pour ce mois, jusqu’à l’Appel de Marie. Qu’il survienne dans les premiers jours d’août, qu’il ne survienne pas durant le mois d’août ne change rien à l’affaire, et ça avait déjà été dit au début du mois de juillet. Donc tout ça, c’est Théophanie perpétuelle ou colère, c’est Joie permanente ou inversion de l’humeur et tristesse, il peut plus y avoir de demi-mesure, c’est-à-dire que vous pouvez plus osciller d’un état à un autre maintenant. Vous êtes, pas irrémédiablement mais vous êtes figés dans un état ou dans l’autre, et si vous êtes figés dans ce qui n’est pas la Joie, alors laissez la Joie naître, c’est aussi simple que cela. Y a rien d’autre à faire que de laisser la Joie apparaître, transparaître, et mettre fin à tout ce qui s’oppose.

Vous ne pouvez plus rien par vous-mêmes. Quoi que vous ayez constaté comme repositionnement de votre conscience, quoi qu’il vous ait été montré, vous n’avez plus la possibilité d’agir par vous-mêmes parce que vous n’avez plus réellement et concrètement de moyens de modifier, par la personne, quelque chose de votre situation. Et d’ailleurs, pour beaucoup de frères et sœurs endormis autour de vous, vous le voyez, ça vous donne l’impression, que ce soit les amis, la famille, que certains s’enfoncent dans leur illusion, à travers des maladies, à travers des souffrances, à travers des dépressions, des accidents, des maladies graves, mais ayez confiance.

Même si vous voyez la Vérité, c’est-à-dire cette espèce de naufrage quelque part de l’histoire de la personne, sachez qu’au bout il y a la résurrection. Ne vous laissez pas troubler par ce qui se déroule sur l’écran des autres, voyez votre propre écran simplement. La meilleure façon d’aider l’ensemble de l‘humanité maintenant, et la Terre, c’est d’être en joie. C’est pas dans l’effet de projeter votre conscience ou de projeter de l’Amour, c’est d’être vous-mêmes, c’est-à-dire de cesser toute projection de quoi que ce soit, de ne rien réfréner de cette Joie qui ne demande qu’à apparaître de plus en plus avec évidence.

Voilà ce qu’il m’a été chargé de vous délivrer. Alors bien sûr, il y aura une intervention aux alentours du 15 août, de Marie cette fois-ci, qui vous préviendra, je pense, un peu de temps à l’avance, de manière à être en communion avec elle au moment où elle s’exprimera. Mais peut-être qu’elle s’exprimera de manière collective si le signe céleste apparaît avant, je ne peux pas vous l’affirmer. Mais si d’ici le 15 août, il ne s’est rien passé dans le ciel, et je parle pas, bien sûr, du climat hein, ni des météorites, je parle de Nibiru bien évidemment, alors vous avez toutes les chances que Marie intervienne aux alentours du 15 août pour spécifier un certain nombre d’éléments par rapport à ce que je viens de dire et qui sera apparu de plus en plus sur l’écran de votre vie, de votre conscience, et de votre société.

Voilà, chers frères et sœurs, ce que j’avais à vous dire, avec toutes mes bénédictions, avec les mots les plus simples que j’ai pu trouver pour exprimer cela, parce que c’est la vérité. Je disais souvent la peur ou l’Amour, mais la peur n’était pas gênante, elle pouvait être masquée, mais je vous dis maintenant la Joie perpétuelle, ou la colère et la tristesse, y a pas d’autre alternative. À vous de choisir, parce que c’est vous qui choisissez, c’est pas la Lumière ni les circonstances de votre vie. Acceptez cela, vérifiez-le par vous-mêmes et nous en reparlerons, soit tous ensemble de vive voix, soit si Marie revient, a l’occasion de revenir, aux alentours de votre 15 août. Et le reste du temps, le mieux, c’est de rentrer dans votre silence intérieur et de trouver cette Joie qui est là et qui ne demande qu’à fleurir sur l’écran de votre conscience.

Je vous transmets toutes les salutations des Anciens, des Étoiles, des Archanges et de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres. Soyez assurés de notre soutien, de notre présence, de notre Amour et de l’imminence de ce que nous attendons avec vous.

Je vous transmets tout mon Amour, et je vous dis, et je vous souhaite, un excellent mois d’août de l’année 2017. Je vous serre chacun sur mon cœur et je vous dis de toute façon à bientôt, en l’Éternité. Au revoir.

 

                                                                                                      

Source : http//www.lestransformations.wordpress.com

Partagé par : http://www.etresenevolution.com