Entretiens Juillet 2017 / 02 – O.M.AÏVANHOV – Partie 2

Note importante :

Pour des raisons pédagogiques, il est impératif de lire les textes de Juillet 2017 dans l’ordre.

Blog (español) : Link   

Lecture et téléchargement PDF : OMA – Q-R – PARTIE 2 – JUILLET 2017

PDF Download : español 

ENTRETIENS JUILLET 2017

O.M. AÏVANHOV

Partie 2

Eh bien chers amis, nous allons pouvoir continuer à répondre à vos questions et à glisser de-ci de-là les éléments que j’avais à vous donner. Alors je t’écoute à nouveau.

Question : si je me réveille la nuit, ou le matin, je vois souvent mes bras noirs et qui disparaissent parfois en partie dans le noir. Quel est le sens de cela ?

Ceci correspond tout simplement à la disparition de l’éphémère. Tu vois tes bras noirs, est-ce que c’est de la Lumière noire ou est-ce que c’est une ombre noire ? Tel que tu décris, les mots que tu emploies me donnent à penser que tu vois ton corps disparaître. Tu ne vois pas le corps d’éternité, tu vois directement ton corps physique qui a disparu, en tout cas dans ces parties-là. Cela peut-être aussi lié, et ça dépend bien sûr si tu as des mécanismes de douleur, par exemple au niveau des épaules ou sur les chakras qui sont des chakras mineurs, qui sont situés dans les creux axillaires. S’il y a blocage d’énergie, bien évidemment, comme il y a perception de plus en plus fréquente, comme je l’ai dit, de ce qui est subtil et qui était invisible jusqu’à présent, cela fait partie des choses qui sont tout à fait possible de voir.

Mais s’il y a un blocage dans la circulation de l’énergie vitale, tu vois ton éthérique, parce que y a deux visions possibles : soit la vision de l’éthérique, avec absence de lumière et aspect noir, soit il y a disparition du corps physique. Donc là, je ne peux pas trancher entre les deux, ça

dépend vraiment de ton état, ça dépend de ce que tu ressens. Mais le plus souvent quand même, ce que vous voyez, c’est votre corps d’éternité qui est en superposition du vôtre, en certaines parties. Vous pouvez même d’ailleurs sentir, et je crois que je l’ai déjà dit le mois dernier, vous pouvez très bien sentir que vous bougez le bras d’Êtreté et non pas le bras physique. Vous pouvez sentir des vagues, des vibrations, qui ne sont plus liées à la vibration de votre corps physique ou des corps subtils mais à la vibration de votre Êtreté. La différence, c’est souvent la notion de quelque chose qui est un peu piquant, si vous voulez. Ça, c’est le corps d’Êtreté qui est constitué, je vous le rappelle, de Lumière adamantine.

La Lumière adamantine, quand elle est suffisamment importante en nombre de particules, va vous donner des sensations, pas nécessairement d’inflammation mais au minimum des sensations de picotement. C’est pas de l’énergie qui circule, ce n’est pas à proprement parler de la vibration, mais c’est la superposition de ce qui est vos structures éphémères et ce corps d’éternité qui engendre ces sensations. Mais le plus souvent, vous voyez ou vous sentez quelque chose qui se déplace, par exemple vous sentez que votre jambe va se déplacer dans le lit alors qu’elle est immobile, parce que comme je l’ai dit, votre conscience passe des moments de plus en plus évidents dans le corps d’Êtreté, découplé, si je peux dire, du corps physique. C’est une forme d’apprentissage très modeste, bien sûr, de votre corps d’Êtreté.

Je vous rappelle que l’apprentissage, si je peux dire, de la conduite de ce corps d’Êtreté, correspond aux enseignements métatroniques qui seront reçus dans la période finale de la Terre, dans la période finale de l’ascension de la Terre et donc de votre libération.

Autre question.

Question : depuis quelques semaines, j’ai des douleurs régulières dans l’oreille gauche qui me réveillent la nuit. Je les ai ressenties pendant votre précédente intervention. Que pouvez-vous dire par rapport à cela et pourquoi l’oreille gauche ?

Alors déjà, bien évidemment, ça aurait pu être un problème de santé, mais le fait que tu décrives le même processus dans ton sommeil et en écoutant ma voix très agréable, signifie que tu es en contact avec ton corps d’éternité mais qu’il existe, au sein de tes structures éphémères, un processus de refus d’entendre quelque chose. Or qu’est-ce qu’il se passe au niveau de l’oreille gauche ? Je ne parle pas d’entendre les voix humaines, les bruits de ce monde, mais il y a ce qui est noté et qui a été nommé le chant de l’âme, les Siddhis, si vous voulez, et aussi l’Antakarana, qui a été rebaptisé le Canal Marial depuis la présence de la Lumière vibrale. Tout cela vous le savez.

Et bien sûr, dans cette phase particulière de libération que vous vivez, il y a des mécanismes de résistance, comme ça a été dit, liés à vos habitudes, liés à ce monde, à l’expérience de ce monde, qui peuvent se manifester par diverses sensations. Les processus inflammatoires ou de douleurs qui sont situés dans la partie la plus haute du corps, c’est-à-dire le cou et la tête, sont toujours liés à des mécanismes de résistance, le plus souvent inconscients, liés aux habitudes, aux origines stellaires et aux lignées où s’étaient glissés, dans l’historique, si je peux dire, des mondes, des éléments liés à ce qui est nommé la prédation, c’est-à-dire l’absence de liberté de l’autre.

Donc vivre des processus au niveau des organes des sens, que ce soit l’oreille gauche, l’oreille droite, les narines, les yeux, les orifices de la face comme on dit, signent, en cette période, bien sûr en exceptant tout ce qui est problème médical à proprement parler, des processus d’alchimie qui sont pour l’instant, sur la zone en question, en butte aux résistances des habitudes du corps éphémère. L’oreille, bien sûr, gauche, c’est pas seulement l’audition, c’est pas seulement écouter, c’est pas seulement entendre, c’est aussi entendre l’Éternité, et donc cela traduit quelque part, surtout du côté gauche, une forme de résistance ou une forme de difficulté à laisser libre cours à l’Éternité. Voilà ce que je peux en dire, encore une fois, si bien sûr il n’y a pas de problème de santé.

Mais l’interaction de la Lumière sur certaines zones de votre corps éphémère peut effectivement dorénavant entraîner des processus, comme je l’ai dit, allergiques, inflammatoires ou de résistance, c’est la même chose, au niveau de ces zones, et qui vous renvoient, non pas à quelque chose à comprendre ou à expliquer mais à quelque chose à traverser en toute humilité, afin que ceci ne s’installe pas de manière durable.

Par contre il me semble bien que tu as parlé de plusieurs semaines, il me semble, dans la question, non ?

Question : depuis quelques semaines.

Quelques semaines. Les processus qui surviennent aujourd’hui dans votre conscience ordinaire, dans ce corps physique, sont en général de caractéristiques suivantes : ça apparaît brutalement, ça disparaît le plus souvent tout aussi brutalement, quand il n’y a pas eu de dégâts organiques trop importants, mais si ça dure, ça veut dire que le travail de la Lumière, et non pas ton travail à toi, n’est pas encore finalisé sur cette zone.

Comme je vous l’ai dit, la Lumière adamantine ne pénètre plus seulement par les chakras, ne pénètre plus seulement par l’Onde de Vie ou le Canal Marial, ou par les Portes et les Étoiles, et pénètre maintenant en des zones où il y a pas autre chose que des fonctions physiologiques, qui vous renvoient aussi, je dirais, à un archétype spirituel. Les oreilles, c’est l’écoute et l’entente, ça veut dire qu’il y a quelque chose que tu ne veux pas entendre. Mais à l’intérieur de toi, pas entendre à l’extérieur, de quelqu’un qui te dirait quelque chose, ou la vie te montrerait quelque chose, c’est toi par rapport à toi-même, dans ta confrontation, le face-à-face nous avions dit, entre ton éphémère et ton éternel, si tu préfères entre la peur de l’éphémère et l’Amour de l’Éternité. La peur cristallise et fige, pas seulement la conscience mais aussi le corps. L’Amour, l’humilité, la simplicité, la transparence, la Voie de l’Enfance, créent la transparence propice à l’installation totale de la Lumière et de la Vérité que vous êtes, ici même sur cette terre.

Si l’Appel de Marie avait eu lieu avant les Théophanies, tous les processus que vous vivez maintenant se seraient déroulés de manière beaucoup plus invasive, je vais dire, durant les trois jours. Donc c’est en ce sens que les jours qui passent, les semaines qui s’écoulent sont une grâce providentielle pour vivre ce que vous avez à vivre, ce qu’il vous reste en quelque sorte à finaliser, à découvrir de vous-mêmes, c’est-à-dire que vous êtes la Lumière.

Donc ne vous attardez pas à cette notion de résistance même si c’est douloureux et même si c’est inflammatoire, occupez-vous-en de manière organique, physique, énergétique, psychologique, mais sans référer à quelque chose qui viendrait d’un passé. C’est l’état actuel, l’état actuel est nécessairement la résultante du passé au sein de ce monde enfermé, mais trouver le présent ne peut se faire en solutionnant dorénavant quelque élément du passé que ce soit. La solution, elle est aussi dans l’instant présent, dans la plénitude, dans la félicité, et la paix de la Lumière retrouvée.

Vous constaterez d’ailleurs que agir au niveau matériel, corporel, bien sûr est faisable, mais qu’agir par l’Esprit, par la conscience, si vous préférez, à travers des mécanismes de compréhension, d’explication, et même de solutionnement, ne feront que vous renvoyer à d’autres problèmes plus graves. C’est exactement ce qui se passe pour certains d’entre vous qui ont commencé par avoir des problèmes, par exemple, aux pieds, et particulièrement au pied droit, à la cheville droite, ensuite c’est remonté le long de la jambe, ça a pu donner des douleurs de dos, des douleurs de gorge, et maintenant au niveau des organes des sens. Vous voyez, il y a une progression, à la fois de la Lumière mais aussi du dévoilement des résistances qui sont inscrites dans votre structure éphémère.

Ces résistances, je le reprécise encore une fois, vous ne pouvez plus dorénavant agir par vous-mêmes, par l’Esprit ou par la conscience, vous êtes obligés de vous adresser à des thérapies conventionnelles, que ça soit des médicaments, chimiques ou autres, que ce soit du magnétisme, que ce soit des cristaux ou autre chose, mais pas par vous-mêmes, par votre conscience. Parce que la douleur elle-même, qui arrive brutalement et disparaît brutalement, les inflammations qui apparaissent aussi subitement qu’elles disparaissent, parfois en durant effectivement quelques semaines mais c’est rare, ne sont là que pour vous faire lâcher ce que vous tenez, c’est-à-dire votre identité, votre personne et votre peur camouflée, si je peux dire, de votre propre disparition, même si vous disparaissez avec aisance dans vos alignements ou encore dans votre sommeil. Mais il faut aussi que dans l’activité de la personne, même les plus ordinaires, la personne disparaisse aussi.

Il est tout à fait différent, comme je l’ai dit dans une réponse précédente, de faire la cuisine en pensant à tout autre chose, que de faire la cuisine en conscience. Les résultats ne sont pas les mêmes, et c’est pareil pour toute chose. C’est-à-dire que la conscience a besoin d’être présente même dans les automatismes qui étaient redevenus inconscients, parce que c’est comme cela que vous magnifiez votre éternité et que vous la laissez apparaître en totalité au sein même de votre éphémère, afin qu’il prenne la place.

Donc tout ça est très cohérent, si vous voulez, et tout ça est parfaitement explicable par une seule chose qui ne dépend pas de votre histoire, mais comme je l’ai dit pendant des années, la peur ou l’Amour, et souvent ce sont des peurs inavouées qui sont camouflées par des stratégies de défense, d’évitement, que vous avez bâties tout au long de vos vies. Or, dès qu’il y a des stratégies d’évitement ou d’adaptation à certaines situations, vous n’êtes plus libres puisque vous êtes conditionnés par des stratégies et vous ne laissez aucune liberté à l’instant présent parce que vous êtes déjà soit dans le futur, soit en train de réfléchir par rapport au passé dans tout ce qui arrive dans votre vie, agréable comme désagréable.

Donc toutes les circonstances de vos vies, actuellement, sans aucune exception, ne sont là que pour vous faire découvrir qui vous êtes, si ce n’est déjà fait, et avec une intensité qui vient parfois gêner, effectivement, aussi bien l’Éternité que la conscience éphémère, mais c’est voulu par la Lumière et ça résulte directement de cette interaction au plus intime de l’éphémère et de l’Éternel, ou de l’Amour et de la peur, ce qui revient au même.

Autre question.

Question : j’ai fait un rêve en semi-conscience. J’avançais en position assise dans un véhicule, traversant un espace noir d’encre. Cela a duré un bon moment, il n’y avait aucune résistance. J’ai débouché sur un plan d’eau qui devait être une mer, avançant en toute fluidité. Arrivée à un estuaire, j’ai remonté une grande rivière et je me suis entendu dire : « Ça y est je suis de retour à la maison. » Cela s’est arrêté, j’étais complètement réveillée et dans une paix indescriptible.

Je te remercie pour ce témoignage, mais je dois dire que vous êtes aussi de plus en plus nombreux, certes avec des mots différents, à vivre ce processus. C’est lié directement, comme je l’ai dit, aux Théophanies qui se généralisent sur la terre, je dirais même indépendamment de toute volonté de réaliser une Théophanie. C’est ce que Marie a appelé la Théophanie spontanée et perpétuelle ou permanente, c’est la même chose, et c’est à travers cette installation de cette Théophanie permanente que vous découvrez, à travers des douleurs, à travers des prises de conscience, que vous ne pouvez plus fonctionner comme avant, quels qu’aient été vos antécédents.

Vous êtes obligés, quelque part, de vous adapter totalement à l’instant présent et d’être libres dans l’instant présent, ce qui ne peut pas être le cas si votre instant présent est conditionné par une projection dans le futur ou par une réminiscence de quelque passé que ce soit. Là est la seule et unique vérité de ce qui se déroule maintenant, de manière collective encore une fois, que vous en ayez conscience ou pas. Tout s’éclaire, rien de ce qui était caché, en vous et pas uniquement à la surface de ce monde, dans la société, ne pourra être caché. C’est cet éclairage-là qu’il faut accepter, pas le fait de vouloir comprendre ou faire disparaître ou élucider. C’est totalement, je dirais, nouveau pour beaucoup d’entre vous par rapport au mode habituel de fonctionnement de la conscience éphémère, même quand vous étiez déjà vibrants ou libérés vivants.

Merci pour ce témoignage, ça m’a donné l’occasion de donner quelques éléments et on continue.

Il n’y a plus de questions écrites.

Alors nous passons à l’oral si y en a qui sont encore réveillés.

Question : j’habite à Paris et je peux m’évader à la campagne et me baigner dans la nature. Je reviens toujours très contente de rentrer à Paris, même si la vie est de plus en plus difficile. Je pourrais rester à la campagne et je ne sais ce qui me pousse à revenir, c’est comme si j’avais le devoir de rester à Paris.

Je dois répéter ?

J’ai entendu, mais tu peux répéter pour que ce soit plus clair, brièvement, pour que ça soit enregistré.

Question : j’habite à Paris, mais j’ai la possibilité d’aller à la campagne…

Elle a dit « s’évader à la campagne ». S’évader, c’est pas partir à la campagne, donc elle se sent en prison à Paris. Quand quelqu’un emploie ces mots-là, même s’il a le sentiment, comme elle a dit, de devoir rester à Paris, elle sait qu’elle est en prison à Paris, tu vois.

Question : j’ai la possibilité de vivre à la campagne mais je suis toujours poussée à revenir à Paris.

Qu’est-ce qui te pousse à retourner à Paris ? Est-ce que c’est l’enfant intérieur, l’intuition, la Lumière, ou est-ce que c’est, je dirais, certains attachements et une certaine proximité avec des éléments familiaux. C’est à toi de répondre.

Question : non, je suis seule maintenant à Paris, je n’ai plus de famille, et je…

Et t’as pas d’antécédents masochistes, d’une manière ou d’une autre ?

Question : non mais un jour, quelque chose m’a fait me sentir comme un pilier de quelque chose, et au moment des radiances archangéliques, j’ai ressenti trois coups violents au niveau du sacrum.

Et tu étais à Paris à ce moment-là ?

Question : oui, au moment des radiances archangéliques, et je me suis demandé si je devais être un pilier. Je connais beaucoup de monde, je me sens bien à Paris et j’ai la chance d’habiter près d’un parc. Je ne m’oblige pas, c’est quelque chose qui vient profondément de l’intérieur.

Alors j’attire ton attention sur la notion de parc, parce qu’on peut penser que quand on parle d’un parc, d’un jardin, c’est comme la nature. Eh bien, c’est pas comme la nature, parce que parc, ça veut dire parquer, ça veut dire enfermer, délimiter, clôturer, donc même si c’est mieux que rien, ce n’est pas la vraie nature. En plein milieu d’une ville, même si c’est agréable à voir, tu te doutes bien qu’il n’y a pas les mêmes qualités d’air et de lumière à Paris qu’à la campagne. Ça, c’est plus qu’évident pour tous ceux qui ont la possibilité d’être soit dans des villes, et en même temps de pouvoir s’échapper, s’évader, comme tu disais, le week-end.

Maintenant, encore une fois, ce que tu sens est peut-être tout à fait véridique, mais c’est peut-être aussi tout à fait faux. Justement, ça rejoint ce que je tentais de te dire. S’il n’y a pas de liens affectifs, puisque tu es seule à Paris, peut-être qu’il y a des habitudes conviviales, simplement, avec le milieu habituel de vie, puisque tu dis toi-même que c’est très dur et en même temps tu t’y sens bien.

Question : oui, je me sens bien chez moi.

Alors c’est peut-être la notion de cocon, de nid familial où tu as vécu avec des gens auparavant, non ?

Question : non, je me sens libre par rapport à mon mari, qui est décédé, par rapport à ma famille. Je suis seule, je vis beaucoup dans le calme, dans la solitude.

L’important, c’est comment tu te sens à l’intérieur. Ce qui m’a gêné, c’est le mot « je m’évade », tu vois. Je reviens dessus encore une fois parce que c’est pas anodin de dire ça, hein. Bien sûr, quand on vit en ville, on s’évade le week-end, c’est normal, et c’est quelque chose de très fréquent.

Mais là, au niveau de ta question, je n’ai pas d’éléments de réponse. S’il y a pas de notion familiale, si tu es dans cette solitude qui est assumée, il reste toutefois les habitudes de ton corps par rapport au lieu, à la ville. Quelqu’un qui a toujours vécu dans une grande ville, s’il se retrouve dans une autre grande ville qui a pas du tout le même mode de fonctionnement, par exemple une grande ville dans tel pays, ou dans le même pays mais une autre ville où on vit pas de la même façon, tu peux aussi te sentir très déstabilisée, parce que ces habitudes sont pas uniquement des habitudes comportementales, c’est aussi des habitudes que je qualifierais d’énergétiques. Quand on est chez soi depuis longtemps, en général on se sent bien chez soi, même s’il y a un environnement qui est pas très agréable, n’est-ce pas, mais tu as dit que tu étais quand même dans des circonstances plutôt agréables, n’est-ce pas ?

Donc à toi de suivre avec le plus de clarté et de transparence, comme tu le fais actuellement, mais quand tu dis que tu t’évades et que tu reviens, en général, tu l’as dit toi-même ça dure un week-end, ou quelques jours, peut-être que la durée n’est pas suffisamment longue pour couper, si je peux dire, avec des habitudes qui pourraient être néfastes. J’ai pas dit que c’était néfaste de rester à Paris, d’autant plus que c’est peut-être ta petite voix intérieure qui t’oblige quelque part à demeurer à Paris. Donc je peux pas répondre de manière formelle, c’est à toi de t’interroger et d’observer, si je peux dire, ton état intérieur, ta légèreté, ton humeur, indépendamment du fait de se retrouver chez soi, de se poser clairement à la campagne, de se poser clairement à Paris, et de voir ce qui va se déclencher en toi. Mais dans l’instant, pas dans l’habitude ; la réponse, elle est instantanée. C’est plus la réponse du cœur, j’ai déjà dit, mais c’est la réponse de la conscience directement.

Donc ne fais pas appel à ce que tu ressens en tant que personne, même si c’est valable, ne fais pas appel aux notions d’habitude, pose-toi clairement dans les deux endroits, ne serait-ce qu’une heure, et observe ce qui se déroule en toi. Pas par rapport à ce que tu peux voir, à la notion de foyer, à la notion d’agréable, de nature ou de ville, mais que te dit ton corps ? Comment réagit-il dans l’instant présent, selon que tu es par exemple alignée assise à Paris, ou alignée assise à la campagne ? Il y a nécessairement des différences, mais encore une fois, je ne peux que te renvoyer à toi-même quant aux éventuelles décisions.

Mais n’oublie pas qu’en cette période, la Lumière, quand elle décide quelque chose, c’est-à-dire que ton éternité prend le dessus sur l’éphémère, c’est imparable, c’est-à-dire que c’est une injonction. Si ça se traduit au niveau du corps, c’est pareil qu’au niveau psychologique ou mental, c’est toi qui dois voir s’il existe une différence, non seulement dans l’alignement mais aussi dans ton corps selon l’endroit où tu es. Et ça, ça dépend pas du côté pratique de la nature ou de la lourdeur à l’extérieur de l’appartement, ça dépend uniquement de ce que dit ta conscience selon l’endroit où tu es.

Vous savez tous très bien, pour nos amis qui viennent souvent et qui me rencontrent souvent, vous savez bien qu’il y a une différence quand même entre chez vous, les endroits que vous fréquentez, la montagne, la nature, la mer, et ici quand nous sommes réunis. Ça vous donne à voir, ça vous donne à vivre où est la Vérité, et à un moment donné, vous ne pourrez plus vous opposer à la Vérité. Je ne parle pas de la vérité de tes choix mais la vérité de la Lumière. C’est ça qu’il faut observer, être le témoin.

Comment se comporte ce que je suis en éternité selon les endroits, selon les relations, jusqu’à ce que tu comprennes et vives concrètement que où que tu sois, il n’y a plus aucune différence, même si effectivement, et surtout aujourd’hui, et surtout demain, il est beaucoup plus facile de vivre au milieu de la nature que dans une ville. Quand je dis demain, je parle de demain ou le surlendemain, je parle pas de la journée de demain, hein. J’en vois d’ici qui commencent déjà à faire des plans sur les dates, mais encore une fois, la réponse est en toi, parce que là, c’est pas une interprétation de rêve, sur ce genre de décision, je ne peux rien te conseiller, d’ailleurs le conseil… et les conseilleurs ne sont pas les payeurs, bien sûr.

Donc il faut tenir compte non pas seulement des circonstances réelles, des obligations réelles, là tu dis que tu n’as plus d’obligations, mais de ton état intérieur. Alors tu as bien dit que malgré tout tu étais bien aussi chez toi, c’est-à-dire en ville, même si c’est dur. Peut-être que viendra un moment où quel que soit le fait d’être bien, tu seras perturbée par les ondes, non pas de ton appartement mais par l’égrégore de la ville. Pour l’instant, la ville, c’est encore agréable même si y a du brouhaha, c’est pratique pour acheter ce qu’on veut, pour sortir, pour vivre. À la campagne, y a le calme, mais c’est parfois plus d’obligations, mais ce qu’il te semble facile aujourd’hui, encore facile aujourd’hui, ne serait peut-être pas facile demain, donc il faut t’adapter.

Donc il n’y a pas d’hésitation, je ne ressens pas en tout cas en toi d’hésitation parce que tel que tu le présentes, tu es bien dans les deux. Donc pour l’instant, c’est les deux. Après, les circonstances de la vie collective et tes circonstances personnelles, ainsi que la Lumière, pourront réorienter ta décision. Mais dans ton cas, il n’est pas dit qu’il faille choisir entre l’un ou l’autre, aussi.

Vous savez, aujourd’hui, vous avez des frères et des sœurs incarnés qui sont, qui vivent dans la solitude, cloîtrés chez eux. C’est pas parce qu’ils ont peur, c’est parce qu’ils sont tellement bien avec eux-mêmes et avec leur éternité qu’ils n’envisagent rien d’autre. Vous avez des frères et des sœurs qui se retrouvent à perdre un lieu, à perdre un mari, à perdre une femme, sans l’avoir décidé. C’est l’injonction de la Lumière qui le fait, et si vous vous opposez aux injonctions de la Lumière, je l’ai dit, vous allez constater que votre corps n’est pas vraiment content, quoi que dise votre conscience habituelle, quoi qu’elle trouve comme justification. Mais le corps, lui, ne peut pas vous trahir à ce niveau-là, donc soyez attentifs. C’est ça aussi être le témoin et l’observateur, c’est rompre le cercle des habitudes, c’est rompre le cercle des choses acquises et être neufs à chaque instant pour écouter ce que dit la Lumière, ou l’enfant intérieur si tu veux.

Alors, autre question.

Question : quand on a une pensée persistante, comment faire la part entre l’intuition et la projection ?

Une pensée persistante ne sera jamais une intuition. Quand je parle d’injonction de la Lumière, c’est quelque chose d’extrêmement foudroyant. La pensée ne peut en aucun cas venir de la Lumière, la pensée vient toujours de tes cocons c’est-à-dire de… c’est pas toi qui pense, et ça tous les mystiques qui vivent la libération du mental, qui sont libérés vivants, le savent parfaitement. Toute pensée ne fait que naître selon l’interaction de tellement de choses. Ce n’est pas toi qui penses, quoi que tu penses. Donc les pensées sont des parasites. Celui qui vit la Liberté se sert de son mental pour faire des choses concrètes, mais n’est pas soumis à des pensées, il est vide. Il est dans la vacuité. Il peut avoir des idées, en général elles sont fulgurantes, alors là c’est de l’intuition ou la voix de l’enfant intérieur, mais une pensée insistante, la Lumière ne procède pas comme ça. Elle procède surtout aujourd’hui, par fulgurance et évidence.

Ça veut pas dire que cette pensée n’est pas juste, ça veut dire simplement que cette pensée ne vient pas de l’Éternité. Une pensée ne fait que passer, même quand elle est persistante. Par contre, parfois, y a des injonctions de la Lumière. À ce moment-là, y aura des manifestations soit physiques, soit des intuitions, mais une intuition n’a pas besoin d’être une pensée persistante. C’est une fulgurance qui s’impose, et s’étant imposée dès la première fulgurance, en général elle n’a pas besoin de se reproduire.

Le problème de la personne, c’est qu’elle est toujours persuadée que c’est elle qui pense. Elle a des idées, elle pense… Mais non, vous ne faites qu’interagir au sein de l’éphémère, de cette interaction naissent des pensées. Est-ce que vous avez déjà observé une pensée dans le cerveau ? Il n’y en a pas. Les pensées, elles viennent s’accrocher à vous au niveau de la périphérie du corps mental. Vous les reconnaissez comme vôtres mais elles ne viennent pas de vous. Elles sont liées à l’interaction de tout ce qui est en présence au niveau de votre vie, des énergies, des situations, de vos projections, de votre histoire etc.

Bien sûr, le Libéré vivant peut penser mais il sait très bien que ses pensées ne viennent pas de lui. C’est toute la différence aussi, nous vous l’avions dit, entre la parole et le Verbe, c’est toute la différence entre ce qui est cogité, réfléchi, et ce qui est direct et spontané. L’intuition est une fulgurance, que ce soit sous forme de flashs, elle peut se répéter plusieurs fois mais elle ne demeure pas dans la pensée. Alors peut-être qu’aussi la pensée s’est créée et s’est cristallisée. Mais ceux qui voient les auras, même des cocons éphémères, voient très bien comment se manifeste une pensée, elle ne vient pas de l’intérieur, ni même de la tête.

C’est quelque chose qui est accroché au niveau de la lisière de l’aura mentale, et d’ailleurs quand vous avez des pensées itératives, persistantes, ça se voit au niveau de l’aura mentale, vous savez, l’œuf aurique qui est dans la partie haute du corps, hein, seulement pour l’aura mentale, où sont greffées des espèces de boules de différentes couleurs qui sont des pensées persistantes ou itératives, qui sont venues se coller parce qu’elles ont trouvé un terrain propice à se manifester, comme une entité, c’est pareil. Et selon votre affinité vibratoire, selon votre conscience éphémère ordinaire, vous allez avoir des pensées qui vont venir s’agglutiner, se coller. C’est d’ailleurs au niveau de ces forces-là, même au niveau individuel, que se trouve le système de contrôle du mental humain dont j’ai parlé tout à l’heure, et dont j’avais parlé longuement voilà de nombreuses années.

L’injonction de la Lumière ne peut pas laisser de doute parce que c’est bref, c’est rapide, et ça ne souffre aucune interrogation, alors que la pensée persistante t’entraîne dans des raisonnements pour savoir si c’est juste ou pas. Sans compter qu’une pensée qui passe peut devenir réellement une intuition, et une intuition qu’on accroche peut devenir une pensée persistante. Donc tu vois, y a quatre cas de figure, mais retiens que l’intuition n’est pas une pensée, c’est une évidence qui s’impose, sous forme visuelle, sous forme de vibration, sous forme de paix, mais qui ne souffre aucune contestation. Tout ce qui conteste ou s’interroge, c’est toujours le mental et la personne. L’Intelligence de la Lumière, l’évidence de la Grâce, correspondent au sacrifice et à l’Abandon à la Lumière.

Regardez dans votre vie, quand vous allez dans un chemin, vous apercevez que tout se fait avec facilité, sans effort, sans consommation d’énergie, sans appréhension, sans peur, c’est évident, alors que quand c’est le mental, c’est toujours heurté, c’est toujours résistant et surtout, ça va devenir de plus en plus inflammatoire au niveau du corps physique. C’est inéluctable, du moins jusqu’à l’Appel de Marie.

Encore une fois, et comme je l’ai dit dernièrement, j’espère que ça va pas durer trop longtemps parce que vous constaterez, du fait de l’activation du Verbe créateur, que les pensées qui ne sont pas les vôtres, qui ne font que passer, vont devenir efficientes au niveau de votre corps. Si vous dites « j’ai peur », y a une pensée de peur, votre corps va le traduire tout de suite. Alors c’est pas psychosomatique, par exemple quand vous êtes noués, que vous avez le nœud au ventre ou à la gorge, là je parle de mécanismes concrètement incarnés, c’est-à-dire de manifestations non pas de striction mais d’inflammation ou d’allergie en certaines régions du corps. Et c’est pour ça que je disais, surtout nous espérons que ça va pas durer trop longtemps parce que avoir une pensée dite opérative ou créatrice qui n’est pas conforme à la Lumière se traduira par des atteintes corporelles.

Jusqu’à présent, vous savez très bien que vous pouviez par exemple avoir une angoisse, mais c’est pas pour ça que vous allez faire un ulcère d’estomac dans la minute, ça prend un certain temps, n’est-ce pas ? Aujourd’hui, si vous n’êtes plus en accord avec la Lumière et que vous avez vécu la Lumière d’une façon ou d’une autre, la moindre expérience, même de Lumière apportée apparemment de l’extérieur, de vibrations, de Couronne, de cœur radiant, de Feu Igné, tout ce que vous connaissez peut-être, mais ça, c’est à un moment donné, quand le Verbe créateur rentre en action de manière totale et visible, vous verrez par vous-mêmes que certains comportements, certaines pensées et certains mots ne vous font pas du bien. Et ça sera tellement immédiat que vous comprendrez très vite la relation.

Tout ça, c’est aussi les injonctions de la Lumière à faire la paix, à être en paix avec son éternité, donc être en paix avec chacun, être en paix avec son corps, être en paix avec la fin des temps. Je dirais même qu’aujourd’hui, être en paix est plus important que d’être en bonne santé, parce que si vous êtes réellement et concrètement dans la paix du cœur de l’Éternité, quels que soient les problèmes de santé, sans aucune exception, vous constaterez des changements extrêmement importants dans votre façon de voir ces troubles de santé, et de les vivre même, qu’ils disparaissent ou pas. Et ça fait une grande différence.

Donc dans ton cas, si c’est une pensée persistante, quelle que soit sa nature parce que tu m’en as pas parlé, bien sûr, et c’est pas important, cette pensée persistante, est-ce que tu es en paix ou est-ce que tu n’es pas en paix avec cette pensée ? Est-ce qu’elle va t’entraîner dans le mental avec le besoin de réfléchir, de mener certaines actions, de prendre certaines décisions, ou pas ? C’est toute la différence entre l’intuition et la pensée. Une pensée peut avoir aussi des images.

Alors, question suivante.

Question : une douche peut-elle faire partir des pensées persistantes ?

Les douches de quoi ?

Question : les douches d’eau.

Oui mais où, du corps tu parles ?

Question : oui, du corps

Une douche de Lumière, oui, mais une douche d’eau, j’en doute fort. Vous avez déjà entendu, l’eau peut laver des mémoires, d’ailleurs je crois qu’Un Ami ou je sais pas qui, la dernière fois, vous avait dit de laisser l’eau couler sur vos bras pour drainer justement certains enkystements, si je peux dire, au niveau énergétique. Ou alors il faut mettre la tête dans un bac à glaçons, peut-être. En tout cas pour toi.

Alors c’est différent pour l’eau de mer, je précise, parce que l’eau de mer, c’est le milieu archétypiel, et votre corps est de l’eau de mer quelque part, même si y a des molécules, des cellules dans le sang, dans la lymphe. Au départ, le sérum, le plasma, je crois, a la même osmolarité, je crois qu’on dit, que l’eau de mer. C’est la mémoire de l’eau, bien sûr, mais on n’a jamais vu une douche faire disparaître des pensées, sauf si c’est trop froid ou trop chaud, tu penses à autre chose, c’est-à-dire fermer le robinet ou ouvrir le robinet. Mais laver l’énergie, c’est tout à fait possible avec l’eau, mais laver la tête, le mental, avec l’eau, je ne vois pas qu’est- ce que ça peut faire.

Par contre vous avez des techniques qui avaient été communiquées y a fort longtemps. Je ne sais pas si vous vous rappelez, peut-être qu’à un moment donné, y avait certains parmi vous qui devaient faire des bains avec des huiles essentielles, tremper tout le corps. Là oui, ça a une action sur le mental, mais prendre une douche tel que tu l’as présenté, lave le corps mais lave pas la tête, sans ça, ça se saurait, il me semble. On peut laver l’énergie avec l’eau, oui, mais on peut pas laver les pensées, ou le mental. Surtout, quand vous voyez l’aura mentale, vous voyez ces fameuses boules qui sont les pensées, qui arrivent de l’extérieur, parce que autant le monde est en vous, au niveau de la Lumière, au niveau de « Tout est Un », mais autant le monde des pensées n’a rien à faire dans le cœur. Le monde des pensées, c’est l’aura mentale et c’est la tête, et pas toute la tête, certaines parties de la tête.

Mais aucune pensée ne vient de vous. Alors je sais que beaucoup d’êtres se gargarisent, en Occident, d’être des penseurs, des philosophes, et d’écrire des histoires, des livres, de la philosophie, tout ce qu’on peut imaginer qui existe sur terre, mais y a rien de novateur là-dedans. C’est différent pour les mathématiques, hein, c’est différent pour la physique, mais au niveau de la pensée, des écrits, c’est totalement l’opposé.

Par contre, y a des techniques qui permettent de laver le cocon mental, bien sûr, j’en avais parlé y a très, très, très longtemps dans d’autres lieux et dans d’autres circonstances. Vous pouvez utiliser des cristaux, vous pouvez utiliser une onde de forme comme par exemple la coquille Saint-Jacques et vous lavez réellement le mental, mais pas avec de l’eau. Le mental est très sensible à l’image et à la forme. D’ailleurs, dans le système de contrôle du mental humain, tout passe par l’image, c’est une programmation inconsciente. Je vous ai déjà dit à de nombreuses reprises de vous remémorer ou d’aller relire ce qu’avait dit Frère K sur la notion d’image.

D’ailleurs, vous savez tous qu’on est séduits par les images, la publicité, quelqu’un qui est harmonieux, pour pas parler de beauté. Vous êtes séduits par une œuvre d’art, par un morceau de musique. Ça, c’est une interface, même si vous sentez la vibration, qui passe par des aspects très éthérés, c’est-à-dire le corps astral et le corps mental, même pas sur le corps éthérique. Bien sûr la musique peut induire des modifications de l’énergie instantanées, mais elles ne durent pas. C’est une énergie qui passe, une énergie électromagnétique, ce qui est pas le cas pour une onde de forme ou pour une image. Donc si tu veux laver tes pensées, nettoie ton aura mentale, mais pas avec de l’eau, avec un cristal, avec une coquille Saint-Jacques avec d’autres types d’ondes de forme, tu vois.

Question : l’eau de ma douche passe par un filtre avec onze cristaux différents.

Oui, tu vas laver ton éthérique mais tu vas pas laver ton mental, sans ça, dis donc, qu’est-ce que je verrais comme propreté au niveau de ton aura mentale. Bien sûr que l’eau agit, elle agit sur l’inconscient. Elle agit, quand elle est parfumée par des huiles essentielles, elle agit sur des choses beaucoup plus subtiles que l’eau, ça agit sur la conscience, mais l’eau du robinet, même informée avec des cristaux, même purifiée avec toutes les techniques que vous connaissez aujourd’hui, ne va pas laver ton mental. Sans ça, si tu sors de ta douche, tu vas te sentir sans pensées, or je doute fort que cela se produise.

Ce qui n’est pas le cas, bien sûr, si tu nettoies, si tu laves ton aura mentale par exemple avec un cristal, mais ça peut se faire avec du magnétisme, ça peut se faire dans une certaine mesure avec certaines fréquences et certaines musiques, et aussi par exemple avec une onde de forme. Et t’as plus de chance, d’ailleurs, de nettoyer ton aura mentale en utilisant par exemple une image, une image réelle, je parle pas d’image imaginée. Tu prends par exemple un arcane de tarot et tu vas le passer sur ton aura mentale et tu vas voir que là, ça agit réellement sur ton mental. Mais as-tu déjà observé que prendre une douche te vidait la tête ?

Question : ça me met dans un bien-être.

On est bien d’accord, mais est-ce que dans ce bien-être, tu as constaté qu’y a plus de mental, plus de pensée ?

Question : ça revient après.

Après quoi ?

Question : après la pensée de ce que je me sens bien en sortant de la douche.

Mais ça, se sentir bien ne veut pas dire ne plus avoir de mental, ne plus avoir de pensées, parce que quand tu n’as plus de pensées, tu es dans la Joie, totale, dans la vibration du cœur, c’est pas seulement du bien-être. L’eau nettoie l’éthérique et peut nettoyer, dans une certaine mesure, certaines émotions qui ne sont pas verrouillées par le mental et les pensées, parce qu’on parle souvent de complexe astral-mental, le corps astral qui est ton corps, et le corps mental avec l’aura, qui est dans la partie supérieure de l’œuf aurique astral. Et dans certains cas, il y a des émotions qui sont couplées au mental, donc dans ce cas-là, effectivement, l’eau peut laver un peu certaines émotions, mais je te promets que ça ne fera rien au niveau mental. Essaye avec des cartes de tarot, avec du magnétisme, avec des cristaux, là je parle de travailler sur l’aura, je parle pas de travailler sur les chakras, hein, parce que l’action, là, tu la verras tout de suite.

Je vous signale d’ailleurs que dans les peuples de 3D unifiée, ce qui est utilisé, que ce soit dans mon origine stellaire par les peuples de Véga, que ce soit par les Arcturiens, que ce soit par d’autres, les Andromédiens par exemple, tous ces peuples-là, quand ils se lavent, n’utilisent pas l’eau. Ils se lavent avec de la Lumière concentrée. Y a des douches de Lumière qui créent par ailleurs une régénération totale, et là qui concerne aussi bien le physique que les enveloppes subtiles, parce que le monde dit carboné, enfermé ou libre, à part l’enfermement, même dans les mondes libres, c’est un niveau de densité rigide et c’est cette rigidité qui était cherchée par ceux qui voulez expérimenter la 3D unifiée. C’est de créer quelque chose, une forme qui soit fixe, de créer une forme fixe, par exemple avec une sculpture, c’est-à-dire de matérialiser l’Esprit.

Mais dès l’instant ou vous avez été, ou nous avons été enfermés et que l’Esprit a été occulté dans le Soleil, y avait plus aucun intérêt à rester dans la matière, parce que la matière carbonée, même libre, quelque part, a des résistances liées à ce niveau de densité, même si y a pas d’enfermement. C’est-à-dire que la forme, vous le savez, ne peut pas changer, même s’il y a immortalité, même si les durées de vie sont très longues dans un corps de chair, dans d’autres systèmes solaires on va dire, ou dans d’autres univers ou multivers, mais néanmoins c’est la seule dimension où la forme est figée. Et on fige la forme, comment ? Avec ce qui est nommé des ondes de forme et des images, c’est toute la programmation mentale faite inconsciemment sur l’humanité depuis 300 000 ans. C’est ce qu’ont fait les religions, c’est ce qu’ont fait toutes les croyances, c’est ce qu’ont fait tous les systèmes sociétaux, qu’ils soient d’Orient ou d’Occident.

Question : comment fait-on pour prendre une douche de Lumière ?

Tu n’as pas la technologie à ta disposition ici sur terre parce que ça rejoint des connaissances qui sont très particulières sur ce qu’on appelle les tachyons, mais c’est très compliqué pour rentrer là-dedans. Simplement, les peuples de 3D unifiée ont aussi des technologies de loin supérieures à vos technologies. Dans ces technologies, effectivement, il y a, comment prendre un exemple qui vous est accessible ? Aujourd’hui, vous avez la possibilité de nettoyer des objets par les ultrasons, par exemple, c’est une fréquence qui va nettoyer, c’est pas l’eau, c’est pas le fait de nettoyer avec un chiffon, une éponge, quoi que ce soit d’autre, quelque chose, c’est l’ultrason qui va agir. Quand vous êtes sur ces peuples de 3D unifiée qui utilisent la technologie tachyonique, ils peuvent rester habillés ou pas, ils se mettent sous une douche réelle de Lumière et on voit la Lumière qui travaille. C’est la Lumière vibrale.

La meilleure façon que tu aies de laver ton mental aujourd’hui, c’est d’aller dans la nature et de mettre ta tête contre un arbre. Là, oui. Parce que vous le savez, les arbres sont des relais de la Lumière vibrale, j’en ai parlé il y a très peu de temps encore. C’est dans la nature que vous avez les premiers vortex, indépendamment même des villages des elfes, ou des communautés de dragons, ou des villages des gnomes, ou dans l’eau des ondines. La Lumière se localise dans les arbres, dans les forêts. D’ailleurs, c’est pas pour rien si on vous a retiré autant de forêts, vous savez. La destruction de la forêt amazonienne, c’est pas uniquement pour l’argent, c’est surtout pour vous priver de Lumière.

Vous savez, les méchants garçons ont toujours des idées très bizarres, hein, pour bloquer la Lumière. Ils ont trouvé que déforester, ça permettait d’éviter la progression trop rapide de la Lumière, comme les vaporisations des chemtrails, comme la fluoration de l’eau, comme les pesticides dans l’alimentation, comme les religions, comme les organisations, les sociétés – il vous en avait parlé aussi Frère K, avec des mots beaucoup plus évidents que les miens d’ailleurs. La spiritualité ne peut pas être organisée. La vraie spiritualité, je parle pas de l’escroquerie spirituelle luciférienne, elle se vit seul à seul, indépendamment de toute énergie extérieure ou de toute référence à une histoire quelle qu’elle soit.

D’ailleurs, la plupart des frères et des sœurs qui sont dans cette spiritualité new-age, comme vous dites, luciférienne, sont obnubilés et sont attachés à la matière. C’est une illusion. Le Christ l’a dit, nos frères orientaux qui sont venus vous parler, ou de leur vivant, l’ont toujours dit, que ce monde était une illusion. Le Christ disait : « Mon Royaume n’est pas de ce monde. », «Vous êtes sur ce monde, mais vous n’êtes pas de ce monde. » Bien sûr qu’il y a de nombreuses demeures à la maison du Père, ce sont des lieux d’expérience de la conscience.

Donc je ne peux pas te dire comment fonctionnent ces technologies, pour revenir à nos moutons, mais ça existe dans toutes les dimensions de 3D unifiée. Ce qui explique par exemple que vous voyez de plus en plus de vaisseaux qui changent de forme, qui semblent se téléporter d’un point à un autre, qui changent de taille, de couleur. C’est les technologies tachyoniques, c’est-à-dire supralumineuses des peuples unifiés.

Nous allons devoir nous quitter.

Alors, eh bien chers amis, je vais vous transmettre toutes mes bénédictions et je pense que j’aurai le temps d’occuper, de revenir occuper un peu de temps avec vous à la fin.

Je vous transmets toutes mes bénédictions et je vous souhaite de bonnes douches de Lumière dans la nature.

Merci de votre attention, de votre écoute, de vos témoignages et de vos questions, parce que au-delà de vous servir à vous, vous vous doutez bien que dans cette période de grande interrogation que vivent les frères et les sœurs qui ne sont pas au courant des évènements à venir, si je peux dire, ou alors qui les redoutent, ou alors qui les espèrent et se désespèrent de ne pas les voir, n’ont pas la même tranquillité que ceux qui sont installés dans la paix du cœur. Mais ça vient, vous allez observer autour de vous, même des gens qui étaient complètement « bouchés », qui vont s’ouvrir instantanément.

Mais y a encore une certaine pénibilité aussi pour d’autres, parce que le fait de vivre la totalité du cœur vous met en état d’Amour, mais vous montre bien sûr toute la fausseté de ce monde. Même si vous demeurez dans l’Amour, vous ne pouvez éviter de voir la vérité, même de l’illusion de ce monde, et parfois c’est inconfortable. Heureusement, y a les Théophanies qui nous permettent de replonger à volonté dans cet état de paix. Ça sera mes derniers mots aujourd’hui, je vous serre tous sur mon cœur et je vous dis à bientôt.

 

Source : http://www.lestransformations.wordpress.com

Partagé par : http://www.etresenevolution.com