Entretiens de Juin 2017 / O.M. AÏVANHOV – Partie 1

Blog (español) : Link  

Lecture et téléchargement PDF : OMA – Q-R – PARTIE 1 – JUIN 2017

PDF Download : españo

 

ENTRETIENS DE JUIN 2017

O.M.AÏVANVOV

Partie 1

                                          

Eh bien chers amis, je suis ravi de pouvoir à nouveau échanger avec vous. Permettez-moi tout d’abord de bénir chacune de vos Présences et de nous établir ensemble quelques instants, dans le silence du cœur.

… Silence…

Eh bien chers amis, comme je disais à chaque fois, nous allons échanger ensemble sur les circonstances de ce qui se déroule en ce moment. Comme d’habitude, je situe mon intervention pour essayer de vous accompagner au plus près, je dirais, de vos préoccupations actuelles dans ce qui se déroule en vous et sur cette terre. Alors je vous laisse d’emblée la parole, j’aurai des choses à dire mais que je dirai si les questions se présentent, ou alors un peu plus tard. Pour l’instant je vous laisse vous exprimer, et essayons ensemble d’échanger sur ce qui vous intéresse. Alors, cher ami, je t’écoute.

Question : par moments, je ressens le Feu dans toutes les cellules et la structure de mon corps ; je dois alors me poser. J’ai la sensation d’être tenue aux chevilles et aux poignets et c’est parfois douloureux. Cela est-il toujours d’actualité ?

Alors oui, chère amie, tu es tenue aux chevilles et aux poignets comme tu dis. Comme vous savez, c’est des choses dont nous avons parlé voilà déjà de nombreuses années et surtout autour de la période qui correspond à l’Onde de Vie, durant les années 2011 et 2012 surtout. Vous savez très bien qu’il y a des processus nommés vibratoires et énergétiques qui touchent la structure physique. Bien évidemment, nous vous l’avons toujours dit, la conscience est vibration. La conscience est à la fois personnelle mais elle est aussi reliée à d’autres plans, tout cela vous le savez, mais tant que les autres plans, ceux de la Lumière véritable, ne sont pas, je dirais, présents de manière permanente en votre conscience, il existe encore des processus qui permettent de vous éviter, je dirais, de disparaître, et vraiment de façon totale à ce monde, afin de ne pas finir en phénomène de combustion ou autre chose.

Vous savez, nous avons toujours dit que la Lumière était Intelligence. Donc bien sûr, certains parmi vous commencent, ou recommencent, je dirais, à vivre des processus de Feu alchimique, de Feu Igné et de Feu de l’Esprit directement dans les cellules. L’action de ce feu, vous le savez, est une expansion de la conscience au-delà de la forme, comme votre forme, comme toute forme. Bien sûr, cette espèce de dissolution et de transsubstantiation nécessite votre présence ici dans ce corps pour vivre cela. Bien sûr, d’autres d’entre vous vont vivre aussi des différences thermiques, ça peut être exactement à l’opposé, comme par exemple des sentiments de grelotter ou d’être transis de froid la nuit ou le jour, ou à certains moments.

Tous ces processus thermiques, de même que les liens aux chevilles, aux poignets, ne sont pas là pour gêner ou pour signifier quelque chose d’autre que cela. C’est-à-dire, le travail, si je peux dire, de la Lumière, se fait dans ce corps et non plus seulement sur la conscience et sur les structures physiques ou subtiles. Tout ça, je l’avais expliqué par rapport à l’afflux des particules adamantines sur la Terre depuis déjà des années, n’est-ce pas ? Donc c’est tout à fait un processus, je dirais, normal, dans la rencontre entre l’éphémère et l’Éternité et dans le remplacement, si je peux dire, de tout ce qui est éphémère par l’Éternité.

Alors chacun d’entre vous peut vivre encore ces variations thermiques de Feu au niveau des cellules, selon ce que la Lumière rencontre au sein de vos structures. J’en ai déjà parlé le mois dernier et encore le mois d’avant, où il ne s’agit plus, à proprement parler, de problèmes liés au passé, qu’ils soient karmiques, qu’ils soient des engrammations de déséquilibres dans la petite enfance ou dans l’âge adulte, ce n’est plus cela. C’est simplement la mise en conformité de votre corps physique, lui permettant, le moment venu, de ne plus voir ses chevilles et ses poignets comme figés, mais d’échapper, si je peux dire, lors de la consumation, soit lors de l’Appel de Marie, soit lors du grille-planète final, aux désagréments liés à l’éphémère.

Donc c’est une forme, je dirais, de manifestation des processus alchimiques de transsubstantiation qui se produisent en ce moment dans leur étape de finalisation. Ça, Marie vous l’a dit déjà depuis de nombreux mois, que nous sommes avec vous rentrés dans le processus d’Ascension de la Terre au sein de sa nouvelle demeure, mais aussi, je vous le rappelle, de votre libération, quel que soit l’emplacement de votre conscience à l’heure actuelle. La Lumière pénètre de partout, je le redis, elle pénètre avec de plus en plus d’intensité et n’a que faire, je peux dire, des jérémiades liées au passé, à vos habitudes ou à vos croyances résiduelles ou encore très présentes, n’est-ce pas ?

Donc ce sont des processus qui sont tout à fait possibles de vivre, pas seulement lors des nuits, pas seulement lors des alignements, mais aussi, comme tu as peut-être pu le remarquer, sans que tu aies rien demandé ni rien désiré, ça te tombe dessus. Et aussi, pour certains d’entre vous qui vivent les Théophanies de manière la plus intégrale, si je peux dire, de ressentir cette vibration bouillante qui parcourt le corps mais qui n’entraîne plus, quand vous êtes fermement établis dans cette vibration de votre cœur, dans la Théophanie, qui n’entraîne plus la conscience dans le processus vibratoire parce que celle-ci, même si la conscience est vibration, vous mène, comme vous le savez peut-être, à l’Appel de Marie, au Serment et à la Promesse, et donc à votre résurrection durant les trois jours de stase – ou au plus tard, pour ceux qui s’y seront opposés, lors du grille-planète final.

Toute la séquence des évènements que nous vous avons patiemment décrits, que nous vous avions montrés, que vous avez vécus, vous le savez, touche déjà depuis un certain temps sa finalité. Il ne manque plus que la folie humaine qui démarre, comme vous savez, de façon de plus en plus évidente partout sur cette terre, mais surtout, au-delà de ces résistances que je qualifierais de « exagérées » à la Lumière, par peur, il y a bien sûr tous les processus des prophètes, des prophéties, des prédictions que nous vous avions annoncés, qui se réalisent sous vos yeux dès l’instant où vous regardez un peu ce qui se passe sur l’écran de ce monde.

Mais ce même processus d’apocalypse se vit, bien sûr, dans votre corps de chair, et le vécu de votre apocalypse, si je peux dire, corporel, dépend de votre état de conscience, quoi qu’il vous arrive, et donc ça peut entraîner diverses manifestations. Mais ce que vous êtes amenés à constater de façon peut-être de plus en plus visible, c’est certainement que vous, ce que vous êtes, devient plus indépendant, si je peux dire, de l’identification à cette forme, à cette histoire ou à votre conscience ordinaire.

Ça, c’est indéniable, chacun de différente façon, bien sûr, mais tout est fait par l’Intelligence de la Lumière, indépendamment de votre intelligence personnelle, pour amener le plus possible de frères et de sœurs humains à la réalité de ce qu’est l’Amour, non pas imaginé, non pas vécu en ce monde, mais l’Amour dont nous vous parlons sans arrêt et que tous les mystiques et tous les êtres reliés à l’Esprit ont parlé, depuis tous temps, depuis des temps immémoriaux. Donc tout cela se vit et se déroule en ce moment même.

Voilà ce que je pouvais répondre, de façon un peu large, à cette première question. Alors, j’écoute la suite.

Question : chaque jour pendant plus d’une semaine, vers 17/18 heures, j’ai ressenti des frissons qui remontaient des jambes vers les reins puis vers le haut du  corps. Quelle en est la cause ?

Mais la cause, ces espèces de frissonnements et vibrations qui montent des pieds, c’est une des trois composantes, si je peux dire, de l’Onde de Vie – qui est reliée, bien sûr, à la Théophanie aussi. C’est le souffle de l’Esprit, c’est le Verbe, qui vient, je te le rappelle, du noyau cristallin de la Terre, qui est en résonance avec Sirius et qui a été libéré peu de temps avant l’apparition de l’Onde de Vie. Bien sûr, cette Onde de Vie a eu le temps de vous dévoiler, pour ceux qui le vivez, ses différentes composantes, et aujourd’hui la Théophanie réalise effectivement ce processus perçu par nombre d’entre vous concernant ce qui avait été appelé l’Onde de l’Éther ou l’Onde de Vie, en tout cas dans l’une de ses composantes.

Donc, c’est tout à fait normal d’avoir à vivre ce genre de processus, de même que les rencontres avec les peuples de la nature, les vibrations qui sont de plus en plus présentes et votre sensibilité, je dirais, en quelque sorte, à la Lumière, qui devient de plus en plus patente, si je peux dire. Voilà ce que je peux dire pour compléter.

Question : lors d’un bain à marée montante, un grand papillon, le Machaon, qui était dans l’eau, est venu s’agripper à mon bras gauche. Ses ailes étaient collées, je voulais l’aider mais une grosse vague m’a prise et ramenée sur le sable. Le papillon avait disparu. Que pouvez- vous en dire ?

Le papillon est, au même titre que certains oiseaux, le messager céleste, bien sûr, parce qu’il vole. Le papillon qui se pose sur l’épaule gauche, il se pose bien sûr sur là où vient l’ange gardien, mais aussi les êtres de Lumière. Vous savez pertinemment que quand nous nous manifestons, ici ou chez vous, à vous, nous arrivons, pour ceux qui perçoivent notre arrivée, par le Canal Marial, par la gauche si vous voulez, donc un papillon qui vient se poser alors que tu es dans l’eau, surtout ce papillon comme tu dis, c’est comme certains oiseaux, j’en ai déjà parlé, est un messager céleste et c’est ton ange gardien qui vient te caresser l’épaule pour te dire que tout va bien. Voilà ce que je peux en dire et j’ai déjà expliqué le même genre de chose par rapport aux oiseaux, me semble-il, à de nombreuses reprises. Oui, tout à fait.

Voilà ce que je peux dire sur… quand vous êtes en Théophanie, quand vous avez vécu, ne serait- ce que quelques Théophanies même très légères, si je peux m’exprimer ainsi, vous donne une sensibilité accrue, d’une manière ou d’autre manière, à l’invisible et aussi aux signes qui sont véhiculés par les éléments de la nature, par les habitants de la vraie nature au sein de votre dimension. Le papillon, bien sûr, j’en ai parlé pendant très, très longtemps, concernant le passage de la chenille au papillon. Quelque part la Lumière, ton ange gardien ou un être de Lumière, est venu te signifier qu’il était là, tout simplement.

Question : dans mon jardin, le papillon nommé « le Vulcain », vient tourner autour de moi. Il me frôle les cheveux et j’entends le bruissement de ses ailes. Il s’est aussi posé sur mon cœur.

Ça correspond exactement à la même chose que le papillon sur l’épaule. Les papillons sont des êtres très délicats qui viennent de la chenille, n’est-ce pas, vous le savez. Vous aussi vous devenez des papillons, les ailes sont sèches, tout est fin prêt maintenant depuis déjà un certain temps, mais comme vous et comme je l’ai dit, nous attendons les signes célestes. Comme j’ai eu l’occasion de le dire, et je le répète, surtout aujourd’hui, parce que Marie vous a donné la date d’un processus qui a démarré il y a bientôt trois mois, c’est ça, c’est-à-dire le 8 mars. Ce processus durera le temps qu’il durera, nous ne contrôlons ni Nibiru, ni vous, ni la Terre, ni les mouvements des planètes, n’est-ce-pas, sans ça y aurait plus de Liberté.

Donc nous laissons en quelque sorte, et c’est tout à fait logique, les interactions de l’ancienne conscience avec la nouvelle conscience vous concernant vous, chacun de vous individuellement, mais aussi les planètes, le Soleil, s’acclimater à leur rythme pour permettre la visibilité de Nibiru. Vous le savez, c’est, je dirais, peut-être le dernier signe tangible vraiment évident qui manque pour déclencher, si vous voulez, cet ultime processus de libération collective des frères et des sœurs de la Terre. Alors ça obéit à une certaine logique, à un certain déroulement – qui vous avait été expliqué fort en détail par l’Archange Anaël voilà plusieurs mois, auquel je vous renvoie –, mais c’est exactement… tout ce que vous observez en ce moment est lié, et qui se déroule et qui a été prophétisé, écrit, même pour ceux qui s’intéressent pas au monde, ils le vivent dans leur chair, c’est la même chose, n’est-ce-pas ? La question, c’était quoi ?

Question : c’était juste un témoignage sur le Vulcain qui est venu…

Ah oui, le Vulcain, voilà, je croyais qu’il y avait eu une autre question, parce que comme je parle beaucoup, vas-y je t’écoute.

Question : une nuit, en 2013, pendant un jeûne de trois jours, je me suis réveillé et j’ai vu un être humanoïde à mon chevet. Il avait un crâne en forme de cône, sans cheveux. Lorsqu’il a vu que je le voyais, il a été très surpris, il a reculé et a disparu. Je me suis rendormi aussitôt. Qui était-ce ?

Alors, dans la représentation que je qualifierais d’approximativement de 5ème dimension, un Archange est une entité de Lumière extrêmement brillante, avec une espèce de coiffe sur la tête. C’est pas le crâne que tu as vu, qui est de forme allongée, cet aspect conique au-dessus de la tête est la représentation des Archanges quand ils se manifestent à vous dans l’anthropomorphisme de 5ème dimension. Bien sûr, ça c’est la forme, je dirais, de l’Archange, au niveau archétypiel. Après vous avez des différences parce que votre cerveau, en tout cas il y a quelques années, allait traduire ça par des traits humains : Gabriel, il est âgé, il a les cheveux blancs, Mikaël, il a des bouclettes, etc., etc.

Mais ça, c’est une image, bien sûr, et non pas des corps figés comme vous mais la forme la plus stable avec laquelle ils peuvent vous approcher, même si jusqu’à présent vous aviez beaucoup de difficultés à l’apercevoir, est une forme humanoïde de 2 mètres à 2,40 mètres de haut, plutôt plus de 2 mètres, de couleur scintillante argent, très très brillant, n’est-ce-pas, blanc et argent, avec au-dessus de la tête, dans le prolongement de la tête, une espèce de cône qui donne l’impression d’une tête très allongée mais, comme tu l’as très bien dit, avec une forme de cône qui s’évase. Ça, c’est comme ça que nous, nous voyons les Archanges quand ils descendent vibratoirement au niveau de ce que vous nommez la 5D.

Donc tu as vu un Archange, mais cet Archange, tu ne l’as pas vu dans la représentation telle que vos yeux de chair peuvent le voir. Je vous ai dit : Gabriel, chauve ou avec des cheveux courts et blancs, l’Archange Mikaël, avec une toison qui ferait frémir certaines femmes tellement elle est belle, mais ça, c’est une représentation anthropomorphisée qui se ramène à l’humain, mais un Archange n’a rien d’humain, vous le savez.

Il a été surpris, cet Archange, parce qu’il est très rare de pouvoir les apercevoir dans cette forme vibrale. Alors vous allez me dire : « mais l’Archange, il peut pas savoir comment cette personne l’a vu ». Détrompez-vous, parce qu’il n’y a pas de barrière au niveau de la 5D, vous le savez. Ce que vous voyez avec vos yeux, l’autre peut aussi le voir, tout en demeurant dans une forme, en l’occurrence ici, d’Archange, et il a peut-être été surpris, cet Archange, que par l’affinement vibratoire de ton jeûne, et surtout la nuit, tu aies perçu, je dirais, cette forme stabilisée de la 5ème dimension. Voilà ce que je peux en dire.

Mais ce sont les seuls êtres de Lumière qui, quand ils descendent vibratoirement jusqu’à la 5 D, ont cette espèce de coiffe très haute au-dessus de la tête, qui donne la même lumière que la tête, on voit pas les traits humains ni les détails, on voit une forme de Lumière, mais cette forme a cette particularité au niveau de la tête, tous les Archanges sans aucune exception, quand ils se stabilisent dans la 5ème dimension.

Autre question.

Question : Christ a annoncé la fin de la supercherie de la religion. Qu’en est-il ?

La fin de la supercherie des religions, il vous suffit d’ouvrir les yeux et de regarder, que ce soit sur vos boîtes à images des télés, de regarder, si vous vous intéressez à l’histoire, bon, nous sommes en Occident, donc nous allons parler du catholicisme, hein, je parle pas du christianisme mais du catholicisme, ont bien sûr travesti énormément de choses. Et bien sûr, ce que vous observez aujourd’hui, c’est que dans ce qui pouvait être nommé la messe, il y a eu des inversions terribles, il y a eu des transformations et des falsifications déjà d’une falsification, qui sont devenues très intenses. Je crois que vous avez la possibilité, sur vos écrans encore, de regarder par exemple des messes. Regardez, vous verrez ce qu’il se passe durant ces messes. Croire que le corps du Christ, il descend dans une hostie, ça c’était possible pour les plus grands prêtres qui ont existé sur la terre mais le reste du temps, y a pas plus de Christ que, comment vous dites, que de beurre en broche, n’est-ce pas ?

Donc la falsification des religions, elle apparaît au grand jour, même au niveau, je dirais, de vos médias. Par exemple, les actes contre nature qui existent dans toutes les religions sans aucune exception sont la preuve formelle que ceux qui sont à l’origine de ça sont, je dirais, des pervers pépères. Ça n’a rien à voir avec la Lumière. C’est pas pour rien qu’aujourd’hui nous vous avons dit que rien ne pouvait être caché. Tous les scandales, toutes les manipulations concernant tous les aspects de cette matrice illusoire, vous sont dévoilés. Celui qui a des yeux pour voir et des oreilles pour entendre le voit très facilement. C’est ça aussi, l’Apocalypse, c’est voir la vérité, votre vérité au-delà de toutes les apparences, mais la vérité de ce monde qui n’est qu’un travestissement.

Nous avons suffisamment insisté là-dessus et il est quand même temps maintenant d’affirmer, je dis bien : toutes les religions sans aucune exception, de quelque courant qu’elles soient, en quelque partie du monde, n’ont été que des éléments repris par le pervers pépère en chef, c’est-à-dire Yaldébaoth. Dès que quelque chose de vrai est né en ce monde, et dès qu’il a été organisé sous forme de religion, il y a fausseté. Il me semble d’ailleurs que Frère K, en 2011 et 2012, avait très longuement insisté, à la fin de l’année 2011, sur cette notion de religion, mais aussi tout ce qui est lié aux images, à tout ce qui est travesti. Aujourd’hui, c’est ça qui vous éclate à la figure, sur la scène du monde comme sur votre écran intérieur.

Vous serez, je pense et j’espère, très mal à l’aise s’il subsiste en vous des zones d’ombre, des zones de mensonge, des zones qui ne sont pas claires, non pas pour juger, non pas pour faire quelque chose, mais pour le voir et laisser ça de côté. Alors bien sûr cet éclairage va devenir extrêmement violent, et surtout dans les milieux dits spirituels. Vous vous doutez bien qu’en ce qui concerne ceux qui sont sur le devant de la scène de théâtre de ce monde, c’est-à-dire la politique, les médias, la finance, tout ça vous apparaît déjà comme faux, mais bien sûr personne n’a réagi, et ceux qui réagissent, en tout cas, l’ont fait mal, parce qu’ils se sont organisés pour lutter contre.

Vous savez que la spiritualité, comme Frère K l’avait dit, dès qu’elle est organisée en un mouvement quel qu’il soit, n’est plus la Vérité. La vraie spiritualité, si je peux dire, la vraie Lumière, n’a pas besoin d’organisation. Elle n’a pas besoin d’organisation pyramidale, elle n’a pas besoin d’avoir un prêtre ou une autorité supérieure, ça c’est du travestissement. Et justement cette notion d’intermédiaire, alors je précise, que ce soient des moines, que ce soient des curés, que ce soient des prêtres, que ce soit des pasteurs, que ce soit des rabbins, que ce soit des imams, il est temps maintenant de le voir, sont – comment vous disiez dans l’ancien monde ? – des suppôts de Satan, tout simplement. Et pourtant ils sont persuadés de travailler pour la Lumière, mais en eux il est resté une forme d’avidité pour le pouvoir et pour la représentation. Et c’est ça, aujourd’hui, qui est encore plus flagrant, je dirais, que les impostures de vos guignols dans tous les pays du monde, parce que dans l’Amour il n’y a pas de place pour l’avidité, bien sûr, ni pour l’orgueil, ni pour les masques, maintenant.

Tout ça va être balayé de façon, je le répète parce que c’est pas anodin, de façon de plus en plus foudroyante, et c’était nécessité. Non pas parce qu’il y aurait un nombre supplémentaire à atteindre de consciences dites éveillées, c’est fini, le nombre il est présent sur terre depuis bien longtemps, mais simplement que, même pour ceux qui dorment parmi nos frères et nos sœurs incarnés, ils aient l’occasion, même avec les sens habituels, de voir ce mensonge, de voir cette scène de théâtre comme disait la voix tonitruante de Bidi, parce que plus personne ne pourra se cacher de ça. Ça fait partie de la Révélation et de l’Apocalypse. Tout, absolument tout, doit se révéler, en vous comme sur l’écran de ce monde, comme de votre monde personnel et intime. C’est ça qui est à l’œuvre maintenant.

Alors, continuons.

Question : je fais un rêve récurrent. Je dois passer un examen et généralement, je sais que j’ai déjà le diplôme mais je dois le repasser. De plus, je n’ai jamais bien révisé ou assisté aux cours et cela me met toujours mal à l’aise. Pourriez-vous m’éclairer ?

Alors, les rêves d’examens qui se reproduisent pour des diplômes qui ont déjà passé et qui te donnent cette espèce d’humeur un peu inquiète illustrent simplement que tu redoutes, dans ta vie, d’avoir à être confronté à ton propre passé. L’examen, c’est ce qui permet le passage, tu réussis ou pas l’examen. Je te dis aujourd’hui que tu ne peux ni louper ni réussir ta vie, tu ne peux que la vivre ou ne pas la vivre. Les succès et les échecs ne représentent rien pour l’Éternité. Donc tout ce qui doit être repassé en cette fin de cycle, et que vous avez pour la plupart passé, n’est que l’illustration quelque part des ultimes peurs concernant ce qui est au-delà de la forme et au-delà de tout connu.

Donc c’est un rêve de passage, tu décris une forme peut-être d’inquiétude ou de malaise. Passer un examen c’est, si on peut dire, exactement la même chose que vous réalisez aujourd’hui. Mais malheureusement, comme vous le savez, ce n’est pas vous qui avez décidé de passer l’examen, c’est les circonstances même de l’enfermement au sein de ce monde, et du piégeage au sein de la matrice de 3D dissociée. Ça, vous le savez, ça se termine.

D’ailleurs, même les religions, comme j’évoquais précédemment, ont toujours eu des êtres intègres qui ont pu laisser des informations au-delà de toute organisation et au-delà des livres dits sacrés – qui eux ont été profondément remaniés –, ont laissé des marqueurs temporels qui devaient se dérouler sur ce monde. Tous – sans aucune exception – les marqueurs temporels qui ont été décrits, dans quelque origine que ce soit au niveau culturel ou religieux, sont sous vos yeux, sans aucune exception.

Alors bien sûr vous allez avoir, par rapport à cela, de plus en plus de frères et de sœurs qui, plus on va approcher du moment final, plus vont être dans le déni ou la colère, c’est normal. Laissez- les faire leur caca nerveux, hein, ne rentrez pas dans leur jeu, surtout pour des frères et des sœurs qui ont déjà vécu une vibration ou une autre. Ils jouent à se faire peur, ils ont été emportés par leur propre résistance à la Lumière. Souvent, et vous remarquerez d’ailleurs parmi les frères et les sœurs que vous fréquentez, ce sont ceux qui revendiquent la Lumière comme étant absente qui sont le plus virulents, parce qu’ils refusent d’accepter qu’ils sont eux-mêmes la Lumière.

C’est très psychanalytique ce que je vous dis, mais c’est tout à fait vrai. C’est-à-dire que parmi les frères et les sœurs qui sont, je dirais, les plus en colère en ce moment, et y en a, hein, dans le déni même de ce qu’ils vivent. Vous avez des frères qui sont, comment dire, qui ont été des êtres extrêmement lumineux, qui le sont toujours en éternité, mais que le piégeage, si je peux dire, de l’enfermement en ce monde, a en quelque sorte plus qu’aigris. Ce sont des grands êtres, et vous avez, ça je l’ai dit déjà, souvent chez ceux qui ont une origine reptilienne ou une ascendance reptilienne, qui ont participé à l’enfermement de mondes précédemment ou même à l’enfermement de ce monde, qui aujourd’hui sont en colère contre eux-mêmes, même s’ils revendiquent la fin de ce monde, de cette farce. Ce sont eux qui vont être les plus virulents, qui vont surveiller les moindres évènements, les moindres mots que nous prononçons pour y voir une espèce de justification à leur déni et leur colère.

Alors laissez-les passer, ceux-là, parce que ce sont des êtres qui ont mis trop de couches isolantes, quelles que soient les raisons, mais souvent y a à voir avec les lignées un peu prédatrices, je vais dire, c’est-à-dire même ceux qui sont en 3D unifiée, y a pas uniquement de la prédation enfermante, y a aussi le jeu de la prédation mais où la mort n’a aucun sens parce que ces êtres-là, même si ils perdent leur corps, soit ils le resynthétisent immédiatement, soit ils en prennent un autre très vite. Vous voyez, il y a pas d’interruption de la conscience. Les êtres qui ont joué des forces de prédation, d’une manière ou d’une autre, dans cette vie, dans d’autres vies, qui ont participé, en ce monde ou en d’autres mondes, à cette mascarade, eh ben c’est leur façon à eux de vivre l’éclatement, si je peux dire, de l’enfermement.

Alors ne cherchez pas à les apaiser, nous vous avons toujours dit depuis quelques mois que vous êtes présents par vous-mêmes dans votre cœur, mais que si vous rajoutez des mots ou des explications à ceux qui viennent vous titiller, vous allez encore plus les énerver, surtout si vous êtes en paix, parce que eux sentent bien qu’ils ne sont pas en paix. Et bien sûr, c’est toujours la faute de l’autre, la faute de la vie, mais pas leur vie, parce que ces êtres-là ont des difficultés réelles, de par leur origine stellaire, à se voir eux-mêmes. Ils ont pris pour habitude de se voir à travers le regard de l’autre et donc de rechercher une approbation, dans leurs joies comme dans leurs souffrances, à travers le regard de l’autre. Et donc si vous avez un frère qui vous dit « je souffre, j’ai très très mal, j’ai envie de faire ceci ou cela » et que vous souriez, ça va encore plus l’énerver parce qu’ils sont dans la projection. Ils sont incapables, pour l’instant, mais ils le feront avec une grâce évidente au moment de l’Appel de Marie, donc ne vous inquiétez pas, hein.

Vous allez voir, comme je l’ai dit, des frères et des sœurs endormis, mais aussi éveillés, qui vont vivre et déclencher des choses un peu paradoxales, c’est le moins que je puisse dire, mais ne vous affolez pas de tout ça, c’est une mascarade aussi. Contentez-vous d’être là si vous les rencontrez, et même si vous les rencontrez pas, d’être dans votre cœur. Aimez-les et c’est tout, mais ne leur prêtez pas l’oreille dans les choses qui seraient de nature duelle. Mais respectez-les, parce que vous ne savez par quoi ils sont passés pour arriver à ce point-là, vous voyez ? Donc, vous le voyez bien, en vous comme autour de vous, même chez les frères et les sœurs endormis, y a des comportements pour le moins anormaux, si je peux dire. C’est normal.

Tout ça, Sri Aurobindo vous l’avait expliqué et le Choc de l’humanité, certains d’entre vous l’ont vécu déjà bien avant. Bien sûr, il y a un moment collectif de choc qui est l’Appel de Marie, mais d’ores et déjà vous avez, je dirais, des groupes entiers de frères et de sœurs qui vivent des chocs. Je parle pas nécessairement au niveau spirituel, je parle aussi au niveau de l’organisation de la société. Y a certains corps de métiers qui sont particulièrement surexposés à leurs manigances, aujourd’hui. Eux, ils vont avoir aussi un certain souci à se faire, mais c’est un passage obligé, vous le savez. C’est pas une punition, c’est un éclairage, ne mettez jamais le mot «punition» là-dessus.

Et aussi paradoxal que ça puisse paraître, l’éclairage total que vous vivez en ce moment peut, chez certains frères et sœurs humains ayant à voir, d’une manière ou d’une autre, avec les reptiles et même avec les dragons, qui se trouvent à vivre des traumatismes, à tomber, à chuter, à disparaître, à faire des infections, à piquer des colères, c’est tout à fait normal. Riez d’eux, pas devant eux hein, mais riez d’eux parce qu’ils sont dans cette espèce d’égarement qui n’en est pas un, c’est les derniers éléments qui les ont figés ou qu’ils ont eux-mêmes figé chez les autres, qui cherchent à s’extirper de sa gangue, vous voyez ? Il faut relativiser par rapport à cela.

Mais le principal, vous le savez, vous avez la Théophanie. Vous n’êtes pas obligés de le dire à ces frères et sœurs, faites des Théophanies sans arrêt, même s’il est encore plus en colère ou même s’il devient de plus en plus fou. L’important, c’est la Liberté et l’Amour, la Lumière, et pas les récriminations et les gesticulations de ceux qui se sont ré-enfermés, si je peux dire, dans leur petit ego et leur petite personne. Ça leur passera. Mais je vous préviens, durant le mois de juin, Marie vous a parlé des tribulations humaines et y a aucune raison, même si ça va très bien dans ce que vous êtes et ce que vous vivez, que vous ne soyez pas sous ces tribulations, ne serait-ce qu’avec les membres proches, amis ou famille. Vous allez voir, ça va dépoter dès lundi après Pentecôte, c’est normal. Chacun doit jouer son rôle jusqu’à la fin, et pour certains, jusqu’à la lie.

Autre question.

Question : j’ai vécu le refus d’incarnation à la conception et à l’accouchement. J’ai une lignée reptilienne. Vous avez parlé du problème de contrôle rencontré par des personnes ayant cette lignée. La peur et la colère ont toujours été présentes, j’ai lutté pour exister, ne me sentant à ma place nulle part. Les trois dernières années ont été plus paisibles, pourtant la peur et la colère ressurgissent avec force…

Qu’est-ce que j’avais dit ? Vous voyez un premier témoignage, vous allez en avoir sans arrêt des choses comme ça.

Question :… bien que je ne refoule pas ces émotions, que je les regarde et que je les accueille afin qu’elles se dissolvent d’elles-mêmes, elles ont encore de l’emprise sur moi…

Eh oui, c’est-à-dire que là, ce frère ou cette sœur, je sais pas si c’est un frère ou une sœur…

Question : une sœur.

N’oubliez pas que dans ce monde illusoire, la loi qui prévaut, c’est la loi d’action-réaction. Ce que tu as fait au plus petit de tes frères, c’est au Christ que tu l’as fait. Il est normal que tu éprouves la même chose, et il vaut mieux l’éprouver maintenant qu’au moment de l’Appel de Marie. Ça correspond tout à fait à ce que j’ai dit précédemment, que ce frère ou cette sœur ait lui-même des lignées reptiliennes ou pas, ça veut dire qu’il a eu affaire avec ce type d’énergie-là, vous voyez ? Et ça, ça doit s’évacuer, or vous ne pouvez pas l’évacuer tant que vous ne l’avez pas vécu ou bu jusqu’à la lie. Le Christ disait bien : « Éloignez de moi ce calice », la coupe amère qu’il ne voulait pas boire.

Alors quand vous vivez cela, pour ceux qui doivent le vivre durant le mois de juin, le seul conseil que je puisse vous donner, c’est de rester tranquilles. Faites ce que vous avez à faire dans votre vie mais surtout n’écoutez pas tout ce qui se dit en vous parce que ça ne vient pas de la Lumière, ça vient de votre propre ombre, et vous devez vivre ce que vous avez fait vivre aux autres parce que c’est les lois de ce monde.

Vivre l’Unité, c’est transcender l’action-réaction, par l’Êtreté, par l’Infinie Présence, par l’Absolu, bien sûr, mais tant que vous êtes insérés et piégés dans ce monde et que vous n’avez pas été libérés vivants, que ce soit par l’Onde de Vie, par le Canal Marial ou par les Théophanies, vous devez, j’aime pas trop ce mot mais je dirais, dans le jeu de la matrice, ça s’appelle expier et payer. Donc c’est pour ça que je dis qu’il faut en rire parce que expier et payer, ça concerne la personne, ça concerne pas l’Éternité que sont ces frères et ces sœurs, donc ça prouve simplement qu’ils sont encore inscrits dans la personne et donc dans la dualité.

Et tous ceux d’entre vous qui ont eu maille à partir, et vous êtes innombrables d’ailleurs, avec les reptiles, ou qui avez une origine stellaire ou une lignée liée à ces mondes-là, même si vous-mêmes n’avez jamais participé à un quelconque enfermement de monde, vous êtes assujettis aux énergies qui prévalent de ces lignées sur ce monde et ça sera comme ça, libérés ou pas, jusqu’à l’Appel de Marie. Je l’avais pas dit avant parce que sans ça y en a qui auraient été désespérés, y a plusieurs années.

Question : … j’ai peu de ressentis, le Feu parfois, je n’arrive pas toujours à écouter les interventions en totalité. Celles, récentes, de Marie me paniquent presque et me dépriment. Lorsque j’essaie d’être dans le cœur ou consacrer du temps à Marie, je ne tiens plus en place, le mental réagit.

Eh oui, Marie, vous avez vu la dernière intervention de Marie, elle est tout amour toujours, mais là c’était très incisif, c’était le rappel à l’ordre de la maman envers ses enfants. Bien sûr, on rejoint exactement ce que j’explique depuis tout à l’heure, donc comme tu le dis, n’écoute pas ton mental, et heureusement que dans ce laps de temps qui s’est étalé, si je peux dire, depuis déjà de nombreuses années, vous avez eu, pour beaucoup, la possibilité d’ajuster, encore plus proche de la Lumière, votre Présence. C’est ce qui se produit aujourd’hui.

Mais si vous avez laissé libre cours à ce que j’avais nommé les tournicoti-tournicota ou le Soi, l’orgueil spirituel, mais bien sûr vous devez résoudre ça ici. Ce qui a été lié sur la terre sera délié sur la terre, ce qui a été lié au ciel sera délié au ciel. Vous ne pouvez pas y couper, mais vous avez, pour cette sœur ou parmi d’autres, parmi ceux qui sont ici ou ailleurs, vous avez eu la possibilité de vivre, comme le dit d’ailleurs cette sœur, des vibrations, même très peu. C’est à ça qu’il faut vous raccrocher et pas à ce que vous dit votre mental, vos peurs, vos émotions.

Et bien sûr, si vous voulez, l’analogie, elle est troublante, c’est l’histoire de la maman avec son enfant qui lui dit : « Fais pas ci, fais pas ça » ; l’enfant, bien sûr, désobéit, et puis à un moment, il arrive une catastrophe. La mère est obligée quand même de faire au minimum une remontrance plus sévère, n’est-ce-pas ? C’est exactement ce que vous a dit Marie lors de sa dernière intervention du mois de mai. Elle vous a dit aussi que la tonalité du mois de juin qui vient de débuter sera profondément différente. Vous êtes dans une espèce de confrontation finale où tout est vu, de l’ombre comme de la Lumière, en vous comme à l’extérieur de vous.

C’est donc l’éclairage de la scène finale qui durera le temps qu’il durera, ça peut durer une journée, ça peut durer quelques semaines, quelques mois, avant d’entamer les 132 jours qui n’ont pas encore commencé bien sûr, vous le savez. Y a les signes célestes, c’est ceux-là qui vous manquent. Les signes humains, ils sont là, rassurez-vous, dès ce mois-ci et de façon très particulière, mais quels que soient ces évènements humains, collectifs ou concernant certains pays, il manque les signes du ciel, non ? Même si tous les vaisseaux de la Confédération Intergalactique se montrent de façon de plus en plus évidente au-dessus de vos villes, il manque l’essentiel, c’est-à-dire le signe céleste, les Trompettes et l’Appel de Marie, et la visibilité de Nibiru. Les choses seront profondément différentes après ça.

Mais là, maintenant, ce que je peux dire, autant nous avions dit jusqu’à l’année dernière que c’est ce temps qui avait été accordé par les circonstances, qui a permis de peaufiner et d’ouvrir toujours plus de frères et de sœurs – c’est les circonstances qui ouvrent, hein –, et aujourd’hui je vais vous dire quasiment l’inverse. Vu l’intensité de la Lumière, plus le temps passe, plus ça va être terrible pour la personne, plus ça sera extraordinaire dans l’Éternité, et ça pour tout le monde.

Donc là je ne peux plus vous dire que c’est une aubaine, si je peux dire, d’avoir eu tout ce temps, je ne peux que vous dire, et nous sommes avec vous dans cela, que cela maintenant aille très vite, si je peux dire, et ne traîne pas dans des longueurs exagérées, parce que là, la folie humaine risque de prendre des proportions qui changeront rien, bien sûr, à l’acte final, mais, c’est pas la peine, quand on vit la Lumière, quand on vit une vibration, quand on vit le Feu, d’avoir à assumer les délires, si je peux dire, et les folies de nos frères et sœurs qui sont affiliés quelque part avec les reptiles, ou qui l’ont été. Et je dis bien, même dragons qui n’ont rien falsifié, qui sont demeurés purs, si je peux dire, parce que la vibration reptilienne sur ce monde, elle est falsifiée, et donc si vous avez une lignée reptilienne, vous êtes en confrontation avec vous-mêmes et avec la Lumière, mais avec vous-mêmes en tant qu’être de Lumière par rapport à votre éphémère.

Il y a beaucoup de difficultés, sur ce monde, en 3D dissociée résiduelle, d’accepter, pour la lignée reptilienne, de reconnaître ses erreurs. C’est pas une question de fierté, c’est une question d’incapacité de voir les choses. C’est pas qu’ils ne veulent pas voir, ces frères et ces sœurs, c’est qu’ils n’ont pas la possibilité de le voir en eux. Ils le voient très bien à l’extérieur mais ils sont incapables de le voir en eux parce que c’est une anomalie structurelle ; même si ils vivent les vibrations, l’éclairage ne peut pas être complet. Sur l’écran du monde, il peut être complet, mais sur leur intimité à eux, non ; ils ne font pas exprès, ils souffrent, les pauvres.

Alors aimez-les, mais n’engagez pas de conversation tant qu’ils sont dans cet état. C’est pareil dans vos familles, hein, si vous voulez avoir la paix dans les chaumières, c’est pas la peine d’aller titiller l’enfant ou le mari ou la femme qui ne vit pas la même chose que vous, parce que là, il va vous rembarrer et ça risque de faire mal, n’est-ce-pas ? Vous le constatez d’ailleurs, même dans la rue, si vous commencez à être tout sourire et à aller avec le cœur sur eux, dans un magasin, vous pouvez être soit très bien pris, si quelqu’un inconsciemment perçoit quelque chose d’agréable, et celui qui va s’opposer, qui va vous rembarrer et vous envoyer promener. Ça, vous le voyez tous les jours partout, c’est pour ça que je vous ai dit et je vous répète aussi aujourd’hui : soyez tranquilles, voyez les frères et les sœurs, allez là où c’est le plus facile, mais évitez de vous confronter aux situations, aux frères et aux sœurs quand vous voyez qu’il y a difficulté.

J’avais expliqué ça y a trois ans par rapport à la réponse du cœur, par rapport au choix des aliments. Eh ben là c’est même plus la réponse du cœur, vous n’avez même plus besoin de vous poser la question, vous voyez clairement les frères et les sœurs, même dans le silence, avec lesquels tout se passe à merveille, même sans rien dire, et vous voyez clairement les frères et les sœurs, éveillés pourtant, qui sont dans une espèce de colère. Vous en avez d’ailleurs ici, vous en avez vu tous les mois. Ces pauvres frères et sœurs n’ont pas les moyens, au niveau de leur conscience, de se rendre compte de leur erreur, et ça sert à rien de leur dire, bien sûr.

Donc c’est à ça que vous allez être confrontés, je dirais, à titre individuel, avec vos proches, avec la famille, avec les amis, à l’échelon d’un groupe social ou d’une entreprise par exemple, ou d’un groupe spirituel. C’est tout à fait logique et ça tient vraiment à cette seule et unique chose, c’est-à-dire une origine stellaire parmi les Dracos ou une lignée qui est en rapport avec les Dracos, même si vous-mêmes n’avez jamais participé à la moindre prédation envers ce monde ou envers d’autres mondes.

Eh oui, parce que je vous rappelle quand même que vous avez des frères et des sœurs éveillés aujourd’hui, sous forme humaine, qui, dans d’autres mondes, ont enfermé et fait souffrir les frères et les sœurs ; ils sont en rédemption. Vous savez, quand j’ai dit à l’époque qu’on recrutait, j’ai pas dit qu’on recrutait seulement les prochains Melchisédechs, les prochaines Étoiles. Au-delà de ce recrutement, y a aussi une forme d’assignation, pour certains frères et sœurs, qui devront, non pas vivre un enfermement à nouveau, c’est hors de question de leur rendre la pareille, mais néanmoins de passer par certaines épurations. Elles devaient se passer, je dirais, après les trois jours, et il faut remercier la Lumière parce que pour ces frères et sœurs, elle se passe maintenant, pour la plupart d’entre eux. Vous voyez ? La Lumière fait toujours très bien les choses.

Je termine la question de la sœur…

C’est très cohérent ce qu’elle dit, oui continue.

Question : je vis un paradoxe. Je suis heureuse des évènements annoncés et paniquée de ne pouvoir vivre le cœur. Je suis épuisée, j’ai besoin de votre éclairage.

Eh ben j’ai déjà pas mal donné l’éclairage, hein, mais c’est toujours la même chose. Que ce soit pour les Théophanies, pour l’Onde de Vie, pour les Couronnes radiantes, pour les Portes, pour les Étoiles, tant que vous êtes inscrits dans une personne et que vous ramenez ça à votre personne, vous vous enfermez vous-mêmes, donc vous faites acte de prédation envers vous-mêmes, et ça c’est un naturel qu’on va retrouver chez tous les organisateurs et les administrateurs de mondes. Ça concerne pas uniquement les Dracos, ça concerne aussi par exemple ce que j’avais nommé les Hayot Ha Kodesh, la civilisation des Triangles, les Keroubim, qui sont des êtres d’une grande droiture de Lumière, qui, je vous le rappelle, agencent les mondes, les organisent, ne les créent pas mais permettent qu’ils soient toujours en harmonie.

Vous imaginez bien que c’est une responsabilité énorme. Or, vous le savez, tant que vous cherchez à contrôler quoi que ce soit, c’est vous qui êtes contrôlés et vous êtes contrôlés par quoi ? Par votre origine stellaire ou par votre lignée, c’est-à-dire par les lignes de prédation, non plus collectives – qui ont été dissoutes déjà depuis de nombreuses années, même si les Guignols essaient d’en recréer chaque année des nouvelles – mais ça tient pas, ça peut pas tenir, mais ils essaient, ils continuent jusqu’au bout.

Et ces frères et ces sœurs, et cette sœur en particulier, c’est effectivement à la fois une jouissance de voir que ça se termine, mais en même temps une peur. Et la peur, elle est pas parce qu’il y a un manque d’amour ou qu’elle sent pas assez le cœur, c’est parce que, inconsciemment, elle a l’information par rapport à tout ce que j’ai dit, par rapport à l’origine, aux lignées, par rapport aux vies passées, tout ce qui est inscrit au sein de l’Illusion.

Vous savez, vous avez des frères et des sœurs, quel que soit le nombre de vies qu’ils ont passées sur cette terre et ont maintenu, je dirais, une certaine forme d’intégrité, malgré tout. Pour eux, c’est très facile, c’est tous ceux qui aujourd’hui s’ouvrent sans avoir rien demandé à personne et qui vivent le cœur, alors que certains d’entre vous essaient déjà depuis de nombreuses dizaines d’années. Ben oui, mais eux ils étaient prêts déjà et vous, vous n’étiez pas prêts, surtout selon vos origines ou vos lignées.

Mais de grâce, ne jugez pas, parce que les frères et les sœurs qui se comportent comme ça ou qui sont dans l’agression, dans la colère, et qui ont vécu une des Couronnes ou l’Onde de Vie, ils n’ont pas les moyens de se rendre compte, et ça sert à rien de leur dire, ils le savent que trop bien qu’il y a un malaise, si je peux dire. Interrogez autour de vous, vous verrez que vous avez quand même, surtout maintenant, c’était pas vrai encore y a quelques mois, mais du fait des Théophanies, ceux d’entre vous, même libérés vivants, qui sont porteurs, même sans aucun enfermement de monde, ils sont pas concernés. Ils sont concernés collectivement par cette origine ou cette lignée qui vient de la prédation, et comme j’ai dit, y a pas que les dragons, hein, y a pas que les reptiles, y a aussi, même s’ils n’ont pas enfermé de mondes, si vous avez par exemple de l’Arcturien en vous, ça donne un petit côté autoritaire, têtu, et aujourd’hui, ce côté autoritaire et têtu va prendre des proportions énormes, je vous préviens.

C’est la résolution de ces antagonismes que vous portez dans la structure de chair. Mais rappelez-vous que vous avez tous, dans la structure de chair, comme nous tous quand nous sommes passés sur terre, la présence de Marie puisque votre ADN, notre ADN, sans aucune exception, même si nous n’avons jamais mis les pieds sur terre avant cette incarnation, enfin vous qui êtes présents sur terre, en naissant vous précipitez l’ADN de Marie en vous, et aussi, même si vous n’avez pas de lignée liée à la prédation ou d’origine liée à la prédation, vous avez quand même une structure de cerveau qui a dévié la Lumière.

Donc ce mois de juin, c’est à la fois l’allégresse de la Théophanie et le paradoxe, comme ça a été dit, de certains évènements dans votre cercle intime, hein, je parle pas des cercles collectifs. Il faut assumer. Je vous ai parlé des problèmes sur le corps qui permettaient d’éliminer, hein ; les problèmes étaient surtout du côté droit, vous allez constater maintenant que les problèmes ne sont plus latéraux, ils vont frapper sur l’axe médian, c’est-à-dire avant, vous vous faisiez mal aux chevilles, aux jambes, aux bras, aux épaules, maintenant ça va être sur l’axe central. Y a pas beaucoup de choses sur l’axe central, vous savez, vous avez bien sûr la colonne vertébrale, mais surtout, antérieurement, vous avez le pubis, vous avez le sternum et vous avez la tête.

Donc, c’est ces endroits-là qui vont souffrir, c’est-à-dire qu’il va y avoir des ébranlements, il va y avoir des traumatismes physiques, ou émotionnels et mentals, mais vous avez vécu, pour ceux d’entre vous à qui ça arrive ou ça arrivera, rappelez-vous ce que vous avez vécu quand vous étiez dans la Lumière. C’est à vous de choisir et c’est à vous de laisser s’évacuer cela, et vous n’avez aucun moyen d’action là-dessus. Et comme par hasard, ce sont ces lignées ou ces origines qui sont dans le contrôle et la prédation, qui veulent contrôler et qui donc vous empêchent d’être libres. C’est ça qu’il faut voir, mais rassurez-vous, très bientôt vous en rirez ; que ce soit l’Appel de Marie durant le mois de juin ou que ce soit le mois de juin qui s’achève sans Appel de Marie, la folie humaine vous aura permis, pour nombre d’entre vous, de vous réajuster sur la fréquence de la Lumière originelle.

Mais c’est un éclairage, hein, rappelez-vous cela, même si ça vous semble noir, même si ça vous fait peur, même si ça fait mal, ce n’est qu’un éclairage.

Autre question.

Question : où en sont les Cercles de Feu ? Est-il conseillé d’y aller en ce moment ? Comment vibrent-ils ?

Mais déjà, il faut savoir où ils sont, parce que jamais nous ne les avons communiqués. Sauf certains d’entre vous, bien sûr, qui savent où ils sont dans certains pays, mais c’est pas une information qui a été diffusée. Vous savez que les Cercles de Feu ont été réactivés au 15 août de l’année 2009, où ils ont reçu les Clés Métatroniques qui les a conduits jusqu’au noyau de la Terre en l’espace de deux années et demi, trois ans, pour libérer le noyau cristallin de la Terre qui permet, non seulement la Libération de la Terre mais son Ascension dans sa nouvelle dimension de vie. Vous savez aussi que tous vous êtes libérés, mais qu’il n’a jamais été dit que vous ascensionnerez en même temps, ni que vous ascensionnerez à cette occasion-là. Par contre, libérés, oui, ça c’est sûr, mais la destination finale, elle est individuelle, dans ce processus collectif.

Donc les Cercles de Feu, ils vibrent de plus en plus. D’ailleurs, pour ceux d’entre vous qui s’amuseraient à mesurer les différents rayonnements, cosmiques, solaires, le niveau vibratoire de la Terre, du Soleil, vous constatez que vous atterrissez à des niveaux qui n’ont, tout simplement, jamais, jamais existé sur la Terre. Et pourtant vous avez encore des frères et des sœurs qui continuent leur petit train-train sans se douter d’absolument rien. Mais rappelez-vous que parmi toute cette masse d’humains, y en a quand même un certain nombre qui n’ont rien d’humain et qui sont simplement des portails organiques. Je vais pas revenir dessus, nous en avons parlé très, très longuement.

Et vous avez de plus en plus de chercheurs de vérité. Je peux pas parler de chercheurs spirituels, vous savez que c’est une hérésie, mais de chercheurs de vérité qui font ces constats-là en ce moment, et qui découvrent cela. Donc les Cercles de Feu vibrent de plus en plus. Y aller – faut déjà savoir où c’est –, je vois pas ce que ça pourrait apporter de plus. Je vous rappelle, d’autant plus que j’ai fait état des portails et des vortex interdimensionnels, que ce soit chez les elfes, que ce soit sur les lignes elfiques ou en certains endroits de la nature, mais que vous-mêmes êtes devenus un vortex, donc c’est pas la peine de se déplacer extérieurement. Il faut peut-être se déplacer intérieurement pour s’ajuster au plus près du Cœur du Cœur. Ça, c’est la Théophanie qui vous donne cet éclairage et ce vécu.

Donc les Cercles de Feu, ils vont très bien, ils assument déjà leur rôle depuis les Clés Métatroniques en août, le 15 août de l’année 2009, et encore plus depuis la Libération de la Terre. Mais leur spécificité, vous le savez, ce sont des lieux qui ont permis à la Lumière de rejoindre, à chaque fin de cycle, le noyau cristallin de la Terre, depuis que les Néphilim les ont créés, y a… les géants, depuis qu’ils les ont créés y a plus de trois cent mille ans, n’est-ce-pas ? Et aller sur un Cercle de Feu, vous trouverez la même conscience et la même vibration si vous tombez sur un village elfique avec un arbre-maître. Adossez-vous à l’arbre, prenez quelques moments à l’orée des villages des elfes, si vous en connaissez, vous aurez la même énergie que dans les Cercles de Feu, exactement la même.

Donc vous n’avez pas besoin de vous y déplacer, même si vous savez où ils sont, ou alors faites le déplacement pour vérifier par vous-mêmes qu’il y a la même qualité de Lumière à l’orée d’un village elfique, dans un village de dragons, près des gnomes, ou encore près d’un frère ou d’une sœur qui est porteur, comme vous l’a expliqué Métatron la dernière fois, comment il a dit, du Pilier de Lumière qui se réalise entre la tête, le cœur, et le sacrum, qui n’est pas une spécificité de tout le monde. C’est la réalisation de la croix à l’intérieur du corps, à travers l’axe KI-RIS-TI, centre du chakra du cœur et Porte ER, et de l’autre côté, entre le sommet du crâne, la Porte ER et les points le plus bas, au niveau des portes du sacrum. C’est la même chose. Tout ça se croisant dans l’axe haut-bas et antéropostérieur et en plein milieu de ce qui a été nommé le Cœur du Cœur et qui est relié, bien sûr, au Christ.

Allez, on continue.

Question : que signifient aujourd’hui des douleurs à type de coups d’épée dans la tête, au cœur, sous les pieds, de temps en temps ?

C’est l’épée de Lumière. Ça signifie, et vous avez… là ce frère ou cette sœur parle de la tête, ça peut être le cœur, ça peut être le sacrum, ça peut être les pieds, mais ça peut être… vous avez eu l’occasion de constater que des fois vous avez des coups d’épée ou des coups de poignard ou des coups d’aiguille à des endroits incongrus, à l’extrémité d’un doigt, l’extrémité d’un pied, pas seulement sur les Portes ou les Étoiles. Tout ça, c’est le travail d’alchimie de la Lumière qui met fin à l’éphémère, rien de plus et rien de moins.

Et je vous ai dit que les manifestations de la Lumière, comme les manifestations corporelles liées à ce qui n’a pas été vu, vont devenir de plus en plus… elles sont de plus en plus violentes, parce que nous sommes déjà au mois de juin. Et vous allez constater un accroissement, si je peux dire, aussi bien des processus de disparition, pour ceux qui disparaissent, des processus de feu pour ceux qui vivent le Feu, un accroissement de la vibration pour ceux qui vivent la vibration, un accroissement du déni et de la colère et de la haine pour ceux qui sont, je dirais, soumis à leur influence reptilienne propre, et tout ça, vous allez le vivre et le voir.

Donc, la tête, le cœur, le sacrum – ou à la place du sacrum, les pieds –, c’est l’installation du Pilier de Lumière qui fait de vous, non seulement un porteur de Lumière, comme nous l’avons dit, non seulement un semeur de Lumière, mais un porte-étendard de la Lumière. Et vous savez très bien que ce monde n’aime pas la Lumière. Même les spiritueux qui disent qu’ils veulent aller vers la Lumière ont une sainte horreur de la Lumière. Eh oui, sans ça ils seraient déjà Lumière. Qu’est-ce qui les en empêche, si ce n’est eux-mêmes ?

Donc les processus de perception de la Lumière, plus seulement dans les villages elfiques, sur les portails, sur les vortex, dans les canalisations en nous écoutant, en faisant des Théophanies avec d’autres frères ou sœurs, mais ces manifestations vont devenir de plus en plus perceptibles. Alors, quand ça concerne le corps, faites attention à ne pas rentrer dans un mental négatif, à vous dire qu’est-ce que c’est comme maladie, encore, qui apparaît. C’est plus comme le début de l’année, quand je vous avais dit que ça cristallisait à la gorge ou latéralement. Là, c’est l’axe central, et plus vous êtes touchés au niveau de l’axe central, ça veut pas dire que vous êtes malades, que vous êtes résistants ou que vous avez une lignée reptilienne, ça veut dire que la Lumière prend concrètement et effectivement toute sa place, et dégage ce qui n’a plus rien à faire dans ce corps éphémère, par rapport à la Lumière.

Et l’Appel de Marie, pour ceux d’entre vous qui disparaissent ou ceux qui ont été appelés déjà par Marie voilà de nombreuses années, vous verrez que ça se passera comme une lettre à la poste. L’influence, par exemple, des lignées reptiliennes présentes soit en origine, soit en lignée, en vous, donne un déni total de la Lumière, mais ce sont ces êtres qui serviront la Lumière qu’ils sont devenus après l’Appel de Marie, avec force. Mais bon, il faut passer par le chas de l’aiguille, donc, il faut quand même leur enlever certaines richesses, si je peux dire. La question, c’était quoi ?

Question : des douleurs de type de coups d’épée dans la tête, le cœur, sous les pieds.

Ça veut dire que la Lumière est à l’œuvre.

Alors, question suivante.

Question : lors des Théophanies, au moment où je tourne ma conscience vers la poitrine, il arrive souvent que ma gorge se serre s’accompagnant parfois de brûlures ou de picotements avec la sensation d’un flux qui remonte la gorge. La nuit suivant la Théophanie de l’Esprit, j’ai fait un rêve où des débris de mucosités s’étaient soudain évacués de ma gorge par la bouche. Qu’en est-il?

Alors, cher ami, ça correspond exactement à ce que j’explique déjà depuis le début de mon intervention, mais surtout, qu’est-ce que c’est que la gorge ? C’est lié, bien sûr, à l’expression, à la communication, que ce soit la communication humaine ou, par l’intermédiaire du 10ème corps, avec la Lumière, communication avec le Divin, mais c’est aussi le lieu du corps causal, c’est-à-dire de tout ce qui est karmique. Et que, comme le dit si bien cette personne, elle se met dans le cœur et parfois ça serre à la gorge. Mais c’est normal, c’est complètement en rapport avec ce que j’ai dit précédemment : le cœur ne peut pas laisser persister quoi que ce soit qui n’est pas Lumière. Donc, si ça se noue à la gorge au moment où tu te places dans le cœur, remercie, c’est-à-dire que la Lumière agit déjà au niveau des croix de l’âme, c’est-à-dire du basculement de l’âme, du retournement de l’âme et de la dissolution de l’âme pour laisser la place à l’Esprit. Donc, tout va bien.

C’est ce que je disais par rapport aux frères et aux sœurs qui sont dans le déni et la colère, tout va bien aussi. Même si ça peut paraître effrayant, vu de l’extérieur, ou de l’intérieur, comme pour cette personne qui vit cet étranglement, elle le dit elle-même d’ailleurs, c’est des mucosités qui sont dans la gorge, c’est les mémoires. La gorge, c’est le nœud aussi des émotions, c’est le lieu du deuil, et accéder à l’Inconnu par la Théophanie, c’est faire le deuil de la personne. Donc, le deuil, il se passe toujours au niveau de la gorge. Et c’est aussi le corps causal, bien sûr. Bon, je vais pas répondre plus à cette question, parce que tout ce que j’ai dit avant, aussi, correspond à cette question.

Question : après le message de Métatron et la Théophanie qui a suivi, j’ai senti à ma gauche une force latérale qui m’a contourné et est venue se loger dans ma colonne vertébrale en faisant comme un choc. À quoi cela correspond-il ? Est-ce ce que l’on appelle le retournement ?

Ce que j’ai pas compris, c’est l’expression « contourner ». Parce que, après je comprends, mais qu’est-ce qui s’est passé exactement ? J’arrive pas à saisir. Qu’est-ce qui est contourné, le corps ? Ça vient de devant, ça vient de derrière ? C’est quoi ?

Question : une force latérale qui a contourné mon corps.

Mais je comprends pas ce que ça veut dire « contourner le corps ». Une force latérale à gauche, à droite, devant ?

Question : elle est venue se loger derrière, dans la colonne vertébrale.

Oui mais cette force qui est dans la colonne vertébrale, c’est ce que Métatron a expliqué : certains d’entre vous allez réaliser cette croix entre le point central du cœur, ER et KI-RIS-TI derrière, et ER de la tête et le point en bas du sacrum. C’est exactement cela. C’est l’installation du Pilier de Lumière, voilà.

Question : lors de la Théophanie avec Marie et le Soleil, j’ai eu des visions : avec Marie, je me suis vue arriver de la gauche, vêtue d’une longue robe safran. J’étais aussi de couleur safran. Un rayon allait de mes pieds au Soleil, tout était de couleur safran. Une autre image est apparue : un vieux monsieur avançant vers moi, vêtu d’un costume gris, un chapeau, et une canne à la main gauche. À mon niveau, il s’est écroulé, j’ai compris qu’il devait être mort. Durant la Théophanie avec le Soleil, je me suis sentie gonfler jusqu’à devenir une sphère. Il n’y avait que les pieds et mains qui dépassaient. Pourriez-vous développer ?

Alors, autant je peux interpréter des rêves, autant durant une Théophanie, quoi qu’il se produise, je dirais que ce ne sont que des intercurrences ou des interférences. Quelle que soit la signification, quelle que soit la beauté de ce qui est vu, dans la Théophanie, si je peux résumer ça ainsi, il n’y a rien à voir. Si vous voyez quelque chose, c’est que votre conscience n’est pas dans le Cœur du Cœur, quelle que soit la beauté de ce qui est vu. Donc bien sûr ça a une signification, mais elle ne fait que t’éloigner de ton cœur. Dans la Théophanie, y a pas d’images. Dans la Théophanie, si apparaissent des processus, même de vos vies passées, des mémoires, des pensées, des émotions ou des visions, c’est que vous n’êtes pas installés dans la Théophanie, vous êtes à la lisière de la Théophanie, parce que je vous le rappelle, dans la Théophanie, ainsi que ça a été exprimé, y a aucune utilité, liée à une forme quelconque, à une vision quelconque, à une anticipation quelconque de quoi que ce soit.

Autant dans les rêves, c’est un message qui est apporté et je vous en ai donné suffisamment de tentatives d’explication, autant dans la Théophanie, quand il arrive des mécanismes de vision intérieure, ne vous intéressez pas à ça parce que vous perdez à ce moment-là, si je peux dire, la réalité de la Théophanie. Vous rentrez dans la projection de la conscience, puisque vous voyez des formes, des images, des scénarios. Dans la Théophanie réelle, telle qu’elle est vécue, il y a juste la béatitude. Il peut y avoir les vibrations, bien sûr, ou l’Onde de Vie, mais surtout pas de visions. Si cela se produit, ne leur accordez aucune importance parce que la vision, dans ce cas-là, n’est là que pour vous détourner de la Théophanie. Y a aucun avantage, visuel, à recueillir dans la Théophanie, y a aucune information concernant l’éphémère, c’est l’Éternité, pure, sans bavure, sans images, sans visions, sans scénario. Donc, je n’interprèterai pas ces visions.

La Théophanie doit vous mettre dans la vacuité. Tout au plus, vous pouvez avoir une impression de Lumière blanche diffuse, mais y a pas de forme. Dès qu’y a apparition de la forme, d’une émotion, d’une vision, d’une pensée, d’une manifestation du corps, vous n’êtes plus dans la Théophanie. Bien sûr qu’y a la vision de départ ; si vous faites une Théophanie dirigée vers Marie, vous pensez à Marie avec une représentation, vous pouvez avoir l’impression de voir Marie, mais c’est une projection de votre conscience, c’est un alibi, si vous préférez. Mais la véritable Théophanie est libre de toute image, de tout scénario et de toute perception autre que la Lumière Blanche, si toutefois vous la voyez, parce d’autres sont dans le noir total. Mais vous sentez, si vous avez pas disparu, cet état de béatitude.

Dès qu’il y a vision, même agréable, ou désagréable, ça veut dire que vous n’êtes plus dans le Cœur du Cœur, vous êtes dans la projection de la conscience du cœur. C’est pas tout à fait la même chose. C’est pas négatif, hein, j’ai pas dit ça, mais je dis simplement que ce n’est ni le but, ni la finalité, ni une justification de la Théophanie.

Alors, poursuivons.

Question : est-il compatible de faire une Théophanie au sein d’un groupe qui pratique la méditation transcendantale de Maharishi Mahesh Yogi ? J’ai ressenti alors une forte pression sur la tête alors que dans les Théophanies pratiquées seul, tout se passe dans le cœur.

Eh oui. Ça veut pas dire qu’il faut pas le faire mais vous avez, je pense, tous testé les Théophanies, avec un président de la République, avec un acteur, avec un frère, avec un ennemi, et vous voyez les différences par vous-mêmes. Soit la Théophanie se vit dans le cœur, et vous l’avez tous constaté, par moments elle semble se vivre dans la tête. Ça veut dire simplement que vous n’êtes plus dans le cœur dans ce moment-là. Alors bien sûr, si cela se produit avec quelqu’un de connu, si vous avez fait les expériences et que ça arrive à la tête, c’est pas la peine de poursuivre.

La Théophanie se passe dans le cœur, au niveau de la perception, même si y a, comme j’ai dit, l’Onde de Vie, les vibrations, le Feu, ou la Couronne, mais c’est le cœur qui doit être sur le devant. Si la vibration ou la perception du cœur est remplacée par la tête, eh bien, ça veut dire que la Théophanie n’a pas été reçue, mais qu’elle a été vécue en retour pour vous, c’est-à-dire vous avez envoyé quelque chose avec une cible, la cible n’a pas été touchée et ça revient par ricochet, pas dans le cœur mais ça repasse par la tête avant d’atterrir au cœur.

Ça veut dire que quand vous réalisez une Théophanie, qu’elle soit une Théophanie avec un frère ou une sœur, avec un inconnu, avec une situation, pourquoi pas, avec un animal, ou avec même Yaldabaoth, pourquoi pas – eux aussi sont dignes de cet Amour, quel que soit ce qu’ils aient fait –, si vous vous mettez dans le cœur, si ça passe, ça reste le cœur. Si ça passe pas, ça repasse au retour par la tête. C’est pas la même chose que de sentir le cœur en même temps que la tête, que le sacrum ou que l’Onde de Vie – ça, c’est le Pilier de Lumière, lors des Théophanies aussi. Vous voyez la différence ?

Donc si vous vivez, lors d’une Théophanie, ce sentiment que ça se déplace à la tête, ça veut dire que la Théophanie n’a pas touché, si je peux dire, ce qui devait être touché, mais vous touche vous, et c’est très positif. Par contre si, lors d’une Théophanie, vous vous mettez à sentir en même temps la tête, les pieds, ou la tête, le sacrum et le cœur, ou la tête, le cœur et les pieds, ça veut dire que vous êtes en train de reconstituer ce que l’Archange Métatron vous a dit voilà quelques semaines.

Question : pourquoi les Théophanies sont-elles difficiles à vivre dans les grandes villes ?

Oh ça faut pas en faire une généralité. Bien sûr que c’est plus agréable, si je peux dire, dans la nature, chez les elfes, chez les dragons ou chez les gnomes, c’est plus agréable chez soi. Mais les grandes villes, je vous rappelle que déjà depuis, allez on va dire un an, mais de façon plus visible maintenant, les forces de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres, c’est pas simplement pour éveiller le plus de personnes au-dessus des cités mais c’est aussi pour mener des actions. Et d’ailleurs, si vous cherchez des images de votre monde, vous allez vous apercevoir que vous avez des vaisseaux qui émettent eux-mêmes des Piliers de Lumière au sein des villes. Donc, c’est pas plus dur en ville. Si tu as l’impression que même, effectivement, je te concède que c’est tout à fait vrai, vivre une Théophanie dans la nature, c’est quand même plus agréable que de la vivre dans un lieu religieux, on va dire, par exemple. Vous constaterez la différence très aisément. Mais encore une fois, la différence que vous éprouvez, parfois de façon gênante, elle vient de où ? Elle vient de vous.

Celui qui est libéré ou qui vit les Théophanies complètement, il n’a pas besoin d’environnement particulier pour les vivre. Vous voyez ? Donc, si vous percevez, non pas la différence de retour par la tête mais l’impression de difficulté à vivre cette Théophanie dans un environnement pollué comme une ville, c’est que vous êtes encore dépendants de cette pollution, et vous êtes quelque part encore dans la dualité. Alors dans ces cas-là, ne vous cassez pas la tête, essayez de réaliser vos Théophanies là où c’est plus facile, jusqu’à ce que vous vous rendiez compte que le lieu importe peu. Le lieu importe peu dès l’instant où le Pilier de Lumière entre la tête, par le Canal de l’Éther (le canal médian tapissé de Lumière), est connecté, pas seulement par l’Onde de Vie qui est remontée, pas seulement par la descente de l’Esprit saint, mais directement par le cœur donc par l’axe antéropostérieur entre le cœur et KI-RIS-TI, et ER devant, au-dessus du cœur ; à ce moment-là vous devenez le pilier de Lumière. Et ce que décrit ce frère ou cette sœur, c’est la même chose.

Simplement, être sensible à l’environnement pour vivre une Théophanie, montre tout simplement que tu es encore dépendant de l’environnement. C’est pas grave. Et au fur et à mesure que les Théophanies vont se vivre de manière plus extensive, plus intense, plus vous constaterez que vous êtes indépendants, du bruit, du lieu, de la vibration du lieu, du frère ou de la sœur qui est à côté. À ce moment-là, ça sera le témoin que vous n’avez quasiment plus rien qui émerge de vous au sein de la dualité, et que la totalité de votre Présence, l’intégralité de votre conscience, est passée en l’Éternité.

Question : je n’arrive pas à vivre de Théophanies spontanées. Pourquoi ?

Les Théophanies spontanées peuvent se vivre ou pas. Je vous signale quand même que Marie avait d’abord parlé de Théophanies à diriger vers le Soleil, avec elle, vers elle, vers les frères et les sœurs. Y avait quand même une espèce d’intention et d’un minimum de volonté. La Théophanie spontanée se vivra au moment le plus adéquat pour toi. Contente-toi des Théophanies dirigées vers Marie, le Soleil ou les Théophanies de l’Esprit, mais les spontanées, qui sont la Théophanie perpétuelle comme disait Marie dans le titre d’une de ses interventions, c’est quelque chose qui ne dépend pas de toi. Certains vont vivre une seule Théophanie dirigée et vont vivre après des Théophanies spontanées. D’autres vont faire des Théophanies, comment vous dites, à répétition, un certain nombre de fois avant de s’apercevoir qu’ils vont vivre les Théophanies spontanées. Et d’autres ne les vivent pas encore. Y a pas de différence de niveau ou de hiérarchie de quoi que ce soit, ou de punition ou de rétribution.

La Lumière s’adapte à votre canevas, si je peux dire, à votre Lumière et à votre idée même de ce qui est en vous une progression. Celui qui n’est plus du tout dans la notion d’évolution ou de progression, il est dans le cœur de l’enfant, dans la spontanéité, et là, dès qu’il a réalisé qu’il pouvait placer sa conscience dans le cœur pour vivre quelque chose, ça va se vivre de plus en plus facilement.

Donc, si y a pas de Théophanies spontanées, arrange-toi pour réaliser, si je peux dire des Théophanies avec ce qui te semble le plus juste, que ce soit Marie, le Soleil, l’Esprit, tel frère ou telle sœur, tel Archange, telle entité quelle qu’elle soit. Choisis celle qui te semble la plus évidente à vivre et la Théophanie spontanée naîtra au moment où elle doit naître. Mais vous remarquez, comme ça a été dit, je crois, dans cette question ou la question précédente, que cette notion d’horaire, de la même façon quand y a eu les Noces Célestes, qu’y avait les alignements à 19 heures, vous vous rappelez peut-être, pour les avoir vécues. Aujourd’hui vous constatez que les Théophanies, cet appel de la Lumière, se réalisent maintenant bien avant les rendez-vous du jeudi soir, et vont se poursuivre indépendamment de tout rendez-vous, soit quand vous le souhaiterez, soit spontanément.

C’est à vous, là, de porter votre conscience, si je peux dire, sur le cœur. Aidez-vous de votre main, frappez-vous la poitrine. Certains vont être frappés, d’ailleurs, sur la poitrine, à travers des chutes, pour les faire placer au Cœur du Cœur, ne plus jouer le jeu de la projection. Vous voyez ? Et arrêtez tous ces jeux maintenant. Ça ne veut pas dire qu’il faut plus aller dans la nature, ça veut pas dire qu’il faut pas faire ce que vous avez envie de faire, mais ça veut dire simplement qu’il faut être vraiment lucides. La Théophanie n’a rien à voir avec un protocole. La prière que vous a donnée Marie n’a rien à voir avec une prière qu’il faut répéter pour se convaincre de quelque chose ou en faire un mantra. C’est, je dirais, une déclamation à la Lumière, passant par une forme, certes, qui est Marie, mais qui a son utilité dans les matrices libres.

Autre question.

Question : c’est un rêve. Des pierres orange, incandescentes, tombent du ciel. Il y a beaucoup de monde, des personnes courent, affolées. Je ne cours pas mais je sens le feu arriver. Certains vont sans courir dans la même direction et je sais que je dois les suivre. Ils arrivent à un lac, entrent dans l’eau jusqu’à être totalement immergés ; je fais de même. Sous l’eau, nous nous regardons et nous conversons, puis nous sortons de l’eau lentement. Le ciel est bleu et pur, et tout est paisible.

Ah, voici illustrée dans ce rêve la totalité du processus de l’Ascension de la Terre et de la Libération. Les pierres de feu, c’est quoi ? Mikaël. C’est tous les cortèges des cailloux, si je peux dire, qui accompagnent la visibilité de Nibiru et qui se poursuivront, eux, bien après le passage de Nibiru. Qu’est-ce que tu fais ? Tu suis des gens, tu rentres dans l’eau et quand tu ressors, le ciel est bleu. Rentrer dans l’eau, c’est quoi ? L’eau c’est l’inconscient, c’est Marie, c’est les eaux d’en bas, c’est les Eaux d’en haut. C’est tout ce qui est lié à l’alchimie, tout ce qui est lié à la fécondité mais aussi à la transmutation.

Là, comme tu le dis toi-même dans ce rêve, tu ne finis pas sous terre, enterrée, tu ne finis pas consumée par Mikaël, mais tu pénètres dans l’eau, tu continues à vivre sous l’eau et quand tu ressors, tu es re-née de nouveau. Tu vis donc… t’est annoncé, en rêve, ta propre Résurrection. Bien évidemment y a des éléments réels comme les pluies de feu du ciel, et des éléments plus symboliques comme le fait de pouvoir respirer sous l’eau, mais qui te renvoient à Marie. Donc, il t’a été montré et il t’a été donné de vivre le processus de ta libération.

L’eau a une place importante, hein, dans l’imaginaire, et aussi dans les plans des archétypes. L’eau, c’est bien sûr l’inconscient, c’est aussi ce qui est nécessaire à la vie. C’est l’élément le plus féminin, le plus plastique, le plus réceptif, si je peux dire. Et vous savez, je l’ai dit, y a les Eaux d’en haut, qui sont les Eaux du Mystère et les eaux d’en bas, qui sont les eaux matricielles. Beaucoup de frères et sœurs, depuis déjà des années, vivent des rêves où y a des tsunamis qui emportent tout. Dans le rêve qui m’a été présenté, les gens avancent tranquillement dans l’eau. C’est eux qui vont à la rencontre de l’eau et c’est pas l’eau qui vient à leur rencontre. Le tsunami et les rêves de tsunamis vont devenir très importants. Ça veut pas dire qu’y a des tsunamis réels et physiques, même si y en aura vraiment, mais ça veut dire surtout que le Féminin sacré, l’énergie Mariale, au travers de son Appel, va tout balayer, va tout faire disparaître, de tout ce qui est connu, en conscience, avant que ça ne disparaisse de la matière elle-même. Ça, c’est le grille-planète final. Donc vous avez effectivement beaucoup de frères et de sœurs qui font des rêves où l’eau est présente. Pour d’autres, ça va être le feu, ou les deux, comme dans ce cas-là.

Question : je comprends parfaitement quand vous nous expliquez comment et pourquoi nous devons être délivrés. Je sais que je dois maintenir cette conscience ; j’y arrive quelque temps et je suis en paix, mais très vite la personnalité réapparaît.

Là mais c’est normal. Tu dis « maintenir », « maintenir », rends-toi compte des mots que tu emploies. Tu es encore la personne qui veut maintenir quelque chose. Et quand tu emploies le mot maintenir, tu t’aperçois que t’es encore une personne, ça me paraît très logique. Il est où l’Abandon à la Lumière, là-dedans ? Qui décide : la Lumière ou toi ? C’est vous qui décidez pour les Théophanies que Marie vous a proposées, c’est vous qui décidez quand vous portez votre conscience sur le cœur pour vivre une Théophanie, mais à un moment donné, vous n’avez plus rien à décider. Tant que vous voulez décider, ça prouve que vous voulez maintenir, donc contrôler. Et vous exercez quoi ? De la prédation.

Il est important de initialiser un processus pour le vivre, mais après, il faut que vous disparaissiez pour le laisser se vivre. C’est pas vous qui allez diriger cela, même si c’est le cas au début. La finalité, c’est pas de diriger et de maintenir l’état de Théophanie vingt-quatre heures sur vingt-quatre par la personne, puisque la Théophanie fait disparaître la personne. À un moment donné, il faut arrêter de vouloir maintenir quoi que ce soit, surtout si vous l’avez vécu avec Marie déjà depuis de nombreuses semaines. Marie vous l’avait dit, ça durerait au maximum dix semaines. Bon, la dixième semaine n’est pas encore achevée, elle approche, mais, quand on parle de Théophanie spontanée, comment veux-tu accoler le mot « maintenir » et «spontané ». Tu vois l’antinomie de cela ?

Y a un moment donné, c’est comme pour les vibrations, comme pour les Triangles, comme pour les Portes, on vous a fait travailler dessus pour les activer, mais aujourd’hui, est-ce que vous avez besoin de penser à une Étoile ou à un Triangle pour qu’il s’active ? Ou pour sentir les Portes ? Non, absolument pas. C’est pareil pour la Théophanie. Il faut distinguer le processus d’apprentissage du vécu de la Théophanie sous ses différentes formes, et après faut laisser la spontanéité s’établir. Sans ça, c’est l’ego qui veut à tout prix maintenir quelque chose. Rendez-vous compte de cela.

Question : ce va-et-vient est épuisant. Comment faire pour demeurer dans la bonne conscience et ne pas perdre la bonne mémoire en permanence ?

Quand tu seras suffisamment épuisée, tu arrêteras de vouloir contrôler quoi que ce soit, tu le vivras naturellement. Vous avez, à travers les mots que vous employez, vous voyez très bien ceux qui veulent diriger et contrôler la Lumière, c’est-à-dire qui sont encore inscrits dans une personne, et ceux qui ne sont plus du tout dans une personne. C’est comme si vous me disiez : « je vais contrôler l’Onde de Vie ». La Lumière ne se contrôle pas, elle s’apprivoise dans un premier temps pour faire connaissance et c’est tout. Dès que vous avez une idée qui vous traverse, de vouloir contrôler la Lumière, je peux vous dire que c’est votre ascendance reptilienne qui se manifeste, rien de plus et rien de moins. Alors laissez tomber cela. Bien sûr, une fois que vous avez passé l’apprentissage.

Ça veut dire quoi « avoir passé l’apprentissage » ? C’est d’avoir réalisé quelques, ou quelques dizaines, quelques milliers de Théophanies, et de constater qu’elles se réalisent indépendamment même de votre intention. Mais si vous voulez à tout prix maintenir, par l’intention, la Théophanie, vous êtes encore dans un besoin de contrôle de la Lumière et vous êtes, pas le témoin, vous êtes la personne, qui veut agir. Et la personne, elle a agi au début, ça vous a été demandé pour les Théophanies, pour le Yoga de l’Unité, pour l’activation des nouveaux corps, mais à un moment donné, il faut arrêter de contrôler, de vouloir penser diriger la Lumière, surtout depuis la personne.

Celui qui est pas inscrit dans la personne ne se pose pas la question de diriger ou contrôler la Lumière. Il accueille tout ce qui se présente, comme tout ce qui ne se présente pas. Voyez à travers les mots que vous employez, là où vous êtes situés. Donc y a pas de meilleure chose à te dire et à voir que cela. La Théophanie spontanée, bah vous pouvez pas la maintenir, puisqu’elle est spontanée. Faut être logiques.

Marie fait une Théophanie avec chacun de vous le jeudi soir, la Confédération Intergalactique aussi, plus les Radiances Archangéliques. Vous avez testé les Théophanies avec un frère ou une sœur, qui sont beaucoup plus que les communions de conscience qui avaient été évoquées dans les années 2010 et 2011, surtout. Là c’est une autre octave, si je peux dire, mais là vous ne pouvez rien contrôler, ni même maintenir. Avoir l’idée déjà de maintenir cet état qui est spontané et naturel, dorénavant, est une preuve de prédation exercée envers la Lumière. Vous êtes encore, dans certains cas, mais c’est pas grave, dans un processus d’appropriation de la Lumière. Or vous vous appropriez ce qui n’est pas vous. Vous ne pouvez pas vous approprier ce que vous êtes, et donc si vous êtes Lumière, vous n’avez rien à maintenir, vous n’avez rien à décider. Ce qui ne vous empêche pas de décider de faire une Théophanie à un moment donné. Mais vous constatez que la Théophanie est là, sans rien vouloir.

Et par contre, comme tu le dis si bien, dès que tu veux maintenir quelque chose, ça disparaît, et c’est normal. La Lumière, elle est pas faite pour être, comment diriez-vous, domestiquée, apprivoisée, dirigée, puisqu’elle est Intelligence, elle est Liberté, et c’est ce que vous êtes. Donc, quand vous dites « je n’arrive pas à maintenir », bien sûr que c’est la personne qui parle, et cette personne n’arrivera jamais, jamais, à maintenir la Lumière. C’est pour ça d’ailleurs que de manière collective, il y a la stase des trois jours.

C’est le propre, je dirais, de la nature humaine, enfermée, de vouloir se saisir, de vouloir comprendre, de vouloir expliquer, de vouloir justifier, de pouvoir relier. Mais est-ce que la Lumière a besoin de cela ? Non. Votre personnage, oui. Ça a été dit, quand vous êtes en Théophanie simple, qu’elle soit celle de l’Esprit ou qu’elle soit l’installation du Pilier de Lumière, ce qui est important, c’est pas ce qui est à voir, puisqu’y a rien à voir, j’ai dit, c’est pas la vibration que vous êtes en train d’analyser, c’est l’état de la conscience qui est dans la béatitude. Le reste, vous ne le contrôlez pas. Et dès que vous décidez : « je vais rester dans cet état », eh bien, ça disparaît, parce que c’est la personne qui est intervenue.

Celui qui va vivre ou qui vit déjà, soit l’Onde de Vie en totalité, qui a été libéré vivant, ou celui qui va vivre la Théophanie perpétuelle et spontanée, comme disait Marie, il peut pas y avoir le moindre avis sur comment maintenir quelque chose qui est là en permanence, ni surtout de vouloir le diriger, même vers quelqu’un de précis, comme Marie l’avait dit. Pour l’instant, vous êtes habitués aux Théophanies de Marie, aux Théophanies avec le Soleil, avec les frères et les sœurs, avec vous-mêmes, mais très vite maintenant, y en a certains qui le vivent déjà, vous avez la disparition de toute intention, c’est-à-dire que là, ça devient réellement spontané. Cette spontanéité est directement reliée, vous le savez, au point ER, en plus du chakra du cœur, c’est-à-dire la Porte ER qui est nommée le 9ème corps, ou corps de rayonnement du Divin, ou de la Source, si vous préférez.

C’est cela qui se vit, et ça ne dépend pas de vous. Une fois que c’est ouvert et que ça a été expérimenté, après ça s’installe naturellement, mais y a pas de technique pour arriver à la Théophanie spontanée. Alors réalisez des Théophanies avec Marie, avec le Soleil, avec vous, avec le frère et la sœur, jusqu’au moment où vous constaterez, et c’est le cas pour beaucoup de frères et de sœurs qui ne vivent rien de tout ce que vous avez vécu auparavant, qui découvrent la spontanéité du cœur et l’état de Théophanie permanent, qui n’a pas besoin de raccrocher ça à un dieu, à une entité, ou même à Marie, même si ça en a été, je dirais, l’initiatrice.

… Silence…

Autre question.

Il n’y a plus de questions écrites.

Alors allons-y pour les questions orales.  

Question : y a-t-il une différence entre faire la Théophanie couché ou assis, par rapport à la colonne de Lumière ou la Croix ?

Dans un premier temps, tu peux trouver une différence entre le fait d’être assis ou allongé. Choisis celle qui t‘est le plus agréable. Moi j’aurais tendance à dire « allongé », mais tu peux constater un changement, c’est-à-dire qu’à un certain jour tu auras besoin de le faire assis. Surtout, justement, quand le Pilier de Lumière se déploie, s’il doit se déployer, hein. Métatron avait bien dit que c’était pas obligatoire, même chez tous les éveillés, mais que ça concernait certains frères et sœurs seulement. Mais c’est à toi de faire l’expérience : comment tu es en Théophanie, assis, comment tu es en Théophanie, allongé. Et tu peux même, au cours de la même séance dirigée par Marie, puisqu’il en reste encore une, décider de commencer assis, puis de t’allonger et de voir la différence.

Maintenant, pour les Théophanies spontanées, tu te doutes bien que ça n’a plus aucune importance, et pour les Théophanies que tu vas diriger soit vers Marie, le Soleil, un frère, une sœur, une situation, c’est à toi de vérifier qu’est ce qui est le mieux pour toi : assis ou allongé. Mais rappelle-toi que le but, c’est que ça devienne spontané, et là, ça se produit dans la journée, que tu sois debout, assis, couché, en train de marcher, de manger ou d’être au cinéma. C’est à toi d’essayer.

Autre question.

Question : pendant un mois, j’ai brûlé au point de vue vessie, la nuit, et je ne pouvais pas dormir. Là, je suis tombée sur le sternum et j’ai très mal. Cela va-t-il durer tout le mois de juin ?

Alors là, chère amie, j’ai dit que ça allait s’accentuer. Chaque jour après l’autre, de plus en plus fort, jusqu’au moment où tu auras vu.

Question : où j’aurais vu ?

Jusqu’au moment où tu auras décidé de voir, ce qui pour l’instant n’est pas vu, et que je peux pas te dire de l’extérieur, ça sert à rien. Ils vendent de très belles armures dans les musées.

Je peux traduire ça autrement, si tu veux, pour t’aider à voir un petit peu plus clair. J’ai parlé tout à l’heure des frères et des sœurs qui avaient des ascendances reptiliennes ou des lignées prédatrices. Je vous ai dit que ces frères-là et ces sœurs-là, il leur arrive pas nécessairement quelque chose au niveau du corps mais ça s’exprime plutôt directement par la parole et la conscience, avec la colère, le déni. Mais y a aussi, je te rappelle que ce corps dans lequel tu es, est un corps qui est, par sa structure cérébrale, empreint de prédation, que tu le veuilles ou pas. Si se conjugue à ça – ça c’est pour tous les humains, hein, à lignée ou pas, reptilienne ou prédatrice –, bien évidemment s’il existe en toi une ascendance par rapport à cela, ou une lignée ou une origine par rapport à cela, parfois c’est la conscience qui trinque, mais parfois, c’est quoi ? C’est le corps. Dans ton cas, c’est le corps.

Ça veut dire que quelque part en toi, il reste un attachement à ton petit corps, et qui n’est pas vu. Encore une fois, ça veut pas dire qu’il faut négliger, bien au contraire, ou ignorer le corps. C’est un problème de positionnement de la conscience qui s’identifie à ce corps, surtout pour ceux d’entre vous qui avez soit une ascendance, on va dire, de prédation, soit qui avez vécu depuis longtemps les énergies, les vibrations. Vous avez tellement pris l’habitude de sentir les Présences, les entités, que vous êtes, quelque part, un peu figés dans la notion de forme et de corps. C’est pour ça que dans ton cas on casse le corps, pas la conscience, y a pas besoin. La conscience éphémère, hein, je parlais. C’est-à-dire que ton corps n’a pas suivi ta conscience en totalité et que à l’occasion de ce que tu as vécu déjà et ce que tu vas vivre, va être donnée l’opportunité de réaliser qu’au-delà de toutes les expériences et les contacts que tu vis, et que tu vis de façon de plus en plus nette, il y a quelque chose qui n’est pas concerné : c’est ce que tu es.

C’est-à-dire que y a une tendance à t’identifier à ce qui est vécu au sein des mondes subtils, que ce soit dans la nature, dans les rêves, dans la perception des vibrations ou des énergies. Je te rappelle que tu n’es pas cela. Et donc dans ce cas-là, c’est pas un problème de conscience, c’est pas un problème d’attachement, à proprement parler, à la matière, mais un attachement à la forme. Tu as encore besoin d’une forme. Donc dans ces cas-là, c’est la forme qui va être tapée, et je vous l’ai dit que ça allait taper de plus en plus sur l’axe médian maintenant, hein, c’est plus… ça peut être encore latéral, les épaules, les pieds, les jambes, les hanches, mais c’est surtout ce que j’ai expliqué : le sternum, la colonne vertébrale, le pubis et la tête. Les zones médianes, osseuses. Mais ça, vous n’y pouvez rien, c’est le travail normal de la Lumière dans cette phase d’éclairage total.

Question : ces dernières semaines, j’ai une recrudescence importante d’impatiences dans les jambes, ce que l’on appelle la maladie des jambes sans repos…

Les mécanismes d’impatience, surtout nocturne, c’est ça dont tu parles?

Question : oui, surtout nocturne.

Alors, les impatiences nocturnes traduisent quoi ? Traduisent une difficulté, conjoncturelle peut-être, ou dans ta conscience, à aller au plus profond. C’est-à-dire, là aussi, comme dans la question précédente, quelle que soit la qualité de ton cœur, quel que soit le vécu, y a une certaine forme d’habitude ou de propension à toujours tourner la conscience vers l’extérieur. C’est normal en ce monde, vous allez me répondre. Oui, mais c’est plus normal dans cette phase-là des Théophanies.

C’est une invitation de la Lumière à ne plus dépendre d’une vibration, d’une perception, d’une forme, d’un corps, d’une idée, d’une pensée, d’une projection, quelles qu’elles soient. C’est s’installer dans ce qui avait été nommé, d’ailleurs, par Ma elle-même, Sat Chit Ananda, la Demeure de Paix Suprême, qui n’est contingentée par aucun élément, aucune pensée. Et au travers des traumatismes du corps, à travers ses symptômes, les impatiences nocturnes, c’est la difficulté à retourner au centre. Alors, comme je te l’ai dit, ça peut être conjoncturel si y a eu des traumatismes…

Question : c’est le cas.

Alors c’est le cas, mais dans certains cas, ça peut être aussi la difficulté à aller en profondeur de soi. Ça peut se voir, par exemple, dans ce que tu nommes le syndrome, je crois, des jambes sans repos, qui est très fréquent aujourd’hui sur cette terre, mais ça peut être aussi le cas pour d’autres anomalies, bien sûr. Ça peut être les phénomènes de douleurs musculaires. Mais encore une fois, comme je l’ai dit, c’est plus maintenant latéral, c’est plus comme c’était depuis plusieurs mois, le côté droit, ça va être le centre ou alors bilatéral, comme tu dis, si ça touche les deux jambes, hein.

Donc, c’est fondamentalement une difficulté, pour l’énergie vitale, de rentrer en profondeur, mais aussi pour ta conscience, d’aller au plus profond. Donc c’est un travail qui se fait, hein, qui n’appelle pas de ta part quelque chose à faire, le travail se fait tout seul. Bien sûr, tu peux trouver des moyens pour limiter l’influence de ces symptômes, au niveau de techniques, ou des cristaux, ou des médicaments que tu peux connaître, mais ce que ça traduit, c’est ce que je viens d’expliquer.

Question : est-ce la même chose pour les crampes ou la sensation de disparition des membres ?

Oui, tout à fait… Non, disparition des membres et crampes, ça n’a rien à voir. Ce qui est la même chose, c’est les crampes. Par contre, le sentiment d’engourdissement du bras ou des jambes, comme si on le sentait plus, vous savez quand vous restez immobiles un certain temps, c’est engourdi. Non, ça, c’est la vraie disparition. C’est ce que vous sentirez dès les premiers moments de la stase, le corps ne répondra plus, il deviendra lourd et engourdi. Ça, c’est la disparition, c’est le Serment et la Promesse. Les crampes, c’est différent, bien sûr. Les deux sont différents. Les crampes, c’est la même chose que j’ai expliqué avant, par contre les engourdissements avec impression de perte de sensibilité des bras ou des jambes, c’est la disparition elle-même.

… Silence…

Autre question.

Question : avoir des crampes puis s’évanouir de douleur, est-ce une fuite de quelque chose ?

J’ai répondu, c’est pas une fuite, c’est quelque chose qui n’a pas été vu et que tu ne peux pas voir. Or les phénomènes corporels, les coups dont elle parlait, les crampes dans ce cas-là, sont des moyens de dépasser et de voir ce qui doit être vu. C’est pas une punition, c’est une opportunité.

Mais tu constateras par toi-même que au moment de la crampe, ça surprend : y a une crampe. Si tu as la présence d’esprit, si je peux dire, de réaliser une Théophanie avec toi-même, avec Marie, avec le Soleil, à ce moment-là, tu devrais assister à une sédation de cette crampe. Si tu en as l’opportunité, parce que je sais que les crampes ça peut faire très, très mal et qu’on a qu’une envie, c’est que ça disparaisse le plus vite. On n’est pas vraiment dans l’état de se mettre dans le cœur, et pourtant, c’est ce qui risque d’être le plus efficace. C’est pas des résistances, encore une fois. C’est pas des karmas, c’est pas des résistances, c’est pas des blessures, c’est des choses simplement qui n’ont pas été vues, de par tout ce que j’ai expliqué auparavant.

Question : de plus en plus, c’est comme si je perdais la conscience de l’instant, en étant debout. Rien ne se passe, comme si j’allais tomber. Est-ce un phénomène normal en ces temps ?

Mais ça peut être tout à fait normal à condition, bien sûr, d’éliminer tous les problèmes médicaux qui sont pas de mon ressort. Mais vous savez que les disparitions et l’écran mental vide, c’est le but, quand même, c’est-à-dire que là, toutes vos habitudes de questionnement, d’interrogation, des jeux que vous jouez aux niveaux sociaux pour certains d’entre vous, deviennent impossibles, parce que vous perdez le fil. Donc, et je disais, heureux ceux qui disparaissent ; je dis aussi, heureux ceux qui constatent que le mental est vide. Bien sûr, je conçois que ça puisse être gênant par rapport aux habitudes, je vais dire, des échanges avec les frères et les sœurs, mais c’est la spontanéité, c’est normal. Le cœur, il est silencieux. Il a pas besoin de se représenter, de se justifier, de jouer un rôle ou une fonction. Donc, plus les Théophanies se réalisent, même si tu ne les sens pas, plus tu bénéficies sur la terre des effets de ces Théophanies, qui est la disparition de la tête, et l’installation dans le cœur.

Rappelez-vous : tout ce qui vient du cœur est léger, tout ce qui vient du cœur est Évidence et Grâce, tout ce qui vient de la tête est heurté, et maintenant casse votre corps. C’est quand même un moyen appréciable pour savoir si vous êtes dans la tête ou le cœur. Donc, le fait qu’y ait des blancs, que tu disparaisses, c’est contrastant pourquoi ? Celui qui est habitué à ça, il y pense même pas ; le silence, c’est sa deuxième nature. Ça veut pas dire qu’il ne parle pas, mais il est en silence intérieur. Vous pouvez très bien parler et être en silence. De même que vous pouvez être en silence et être envahis par votre mental. Ce qui te semble étonnant est profondément naturel, mais ça ne correspond pas à ta nature habituelle. Va falloir s’y faire.

Il est l’heure maintenant.

Alors si il est l’heure, je vais vous laisser faire ce que vous avez à faire. Moi je vais faire ce que j’ai à faire et je vous dis à dans très peu de temps. À tout à l’heure.

 

Source: http://www.lestransformations.wordpress.com

Partagé par: http://www.etresenevolution.com