MARIE / Rester en mon Sein 19.8.2016

 

MARIE

Rester en mon Sein

19 août 2016

 

Ô mon Enfant, toi qui en ces temps est éprouvé, toi qu’en ces temps la Danse de la Grâce prépare, emmenant tout l’Être que tu es au plus proche non seulement du Coeur en lequel tu es déjà inscrit, mais en le coeur du Coeur maintenant, tu vis le grand Passage que tu t’es destiné à passer.

Ce Passage, mon Enfant, est effectivement, pour la conscience de surface que tu vis également, difficile, en ces différentes contractions de plus en plus nombreuses, rapides et violentes parfois.

Ainsi rappelle-toi mon Enfant, chaque jour, à chaque instant, de rester bien lové en mon Sein, en ce Sein qui révèle le Saint des Saints en ces Passages que tu vis et en ce grand Portail qui aspire, en ton Coeur et en ton corps de chair, tout ce que tu n’es pas. Afin que Nu, tu te retrouves, car seul Nu, tu peux emprunter ce Passage ultime, en ce coeur du Coeur où je Suis.

Le Coeur, mon Enfant, en la connexion que tu en as vécu jusqu’à présent, ne suffit pas pour redevenir la Paix que tu Es et la Joie, et l’Amour au-delà de ce monde. Le Coeur a ses blessures et ne peut en guérir qu’en ce Passage ultime au coeur du Coeur que tu vis. Ainsi, ne t’affoles pas si souffrance et blessures tu vis. Ceci vient t’affermir en l’arrimage du coeur du Coeur, là où le Silence véritable de l’extraction complète de l’illusion de ce monde peut offrir enfin cette Demeure de Paix Suprême à laquelle tu aspires tant.

Alors, mon Enfant, ne m’oublie pas, reste lové en moi.

Être présent en moi, en ton quotidien, t’offre d’accueillir tout ce qui Est et tout ce qui semble être. Rester en mon Sein, fermement, te permet d’accepter de ne plus réagir car ce qui réagit en toi, comme tu le sais pourtant, ne sont que les mouvements prenant origine en ce premier Coeur où l’âme vit son Alchimie profonde, et qui vient lui montrer et lui démontrer qu’à ce niveau de conscience, nulle blessure ne peut être guérie à jamais.

Rester en mon Sein est non pas ravaler ce qui automatiquement réagirait à une situation offerte par la vie, comme quelque chose qui laisserait la place et la croyance que tu subis en silence quelque chose. Ce n’est pas de cela qu’il s’agit au fond, mais bien de retourner l’énergie que cette réaction viendrait déverser dans le vide, en cette projection à laquelle elle croit encore. Et en retournant, fermement déposé en mes Bras, ce qui tenterait de sortir de toi, alors ainsi tu descends, à ton rythme, en cette Voie inspirante et aspirante des profondeurs des Profondeurs où alors tu verras qu’en les quelques minutes suivantes, ce qui aurait pu te faire réagir au fond n’a plus d’action sur toi.

Je le sais avec toi que ce Principe Marial, en toi, demande un Abandon et en même temps une Force d’arrimage en mon Coeur pour vivre véritablement cette non-réaction. La matrice de ce monde, dont tu témoignes au premier chef, est puissante et vient parfaitement affermir l’Être que tu Es en sa Rectitude.

Tu viens, en ce mois d’août où vous me fêtez sur ce monde, à vivre ce que je Suis, en la Filiation qui est la vôtre et la tienne, en la droite Ligne de ce que je Suis, afin de porter l’Étendard de ma Présence en ta Présence et d’accompagner, en t’accompagnant Toi-même, ce monde et sa Libération.

À chaque Vague que tu vis, rappelle-toi que ces Vagues représentent les Ondes de choc de cet Enfantement en mon Sein.

Ce que je Suis, et que tu Es et que tu deviens certainement de plus en plus consciemment, vient porter tout l’Amour, en la Lumière originelle des Mondes, aux ombres qu’en toi tu peux accueillir en la capacité qui est la tienne. Car tu es Roi et tu es Reine en le Royaume d’où tu viens et l’ombre t’offre, en ce qu’elle recèle comme Trésor, ton Humanité véritable.

Alors ne doute pas si ombres il y a.

Redeviens conscient du Jeu dans lequel tu joues. Tu ne peux et ne pourras ni les combattre, ni les faire disparaître autrement qu’en t’unissant à ce que je Suis. Ainsi, cette dualité se retrouve en Un et tu vis cette Dimension Humaine en accueillant et en joignant les deux bouts de chaque chose, les deux facettes de chaque chose, en ce monde de polarités que tu vis.

N’attend pas que ces Vagues s’arrêtent en surface, car elles viennent remodeler ce qui doit l’être. Elles viennent en toute évidence t’évider, en ce Temple intérieur que tu animes, tout ce qui doit l’être afin que ta Présence en Sa Présence, en Sa Majesté et en ce Seigneur qu’il Est et que tu Es, puisse en totalité retrouver sa Place sur ce monde, et donc en toi.

Alors oui, en ce Coeur les blessures se trouvent.

Alors oui, en ce Coeur le besoin d’exister s’éprouve.

Alors tu vois que ce Passage, ultime Présent pour toi, n’est que Réjouissance car enfin l’extraction et la capacité de redevenir le Créateur que tu Es, en ce coeur du Coeur, se prépare à se manifester.

Alors rappelle-toi, mon Enfant, de ce que je Suis véritablement et du Principe que je porte en ton Sein. Tu ne peux que passer, il n’y a pas d’autre possible. Alors tiens bon, en ce Cordon Marial qui te relie à la Vie véritable, et laisse les secousses te traverser en tenant bon et en affermissant ce Coeur qui se retourne en le coeur du Coeur maintenant.

Tu vois et tu verras très vite, en les semaines et les mois qui viennent, qu’il n’y a plus de raison, en cette raison qui vient quelque part nourrir le corps causal. Ce Passage au coeur du Coeur te fait vivre et te fera vivre la rapidité et la Puissance de l’Esprit, et la manifestation à travers toutes choses de ce qu’il Est. Tu ne pourras en nombre de cas plus rien comprendre, permettant ainsi que ce corps causal se dissolve.

Le temps linéaire de ton monde laisse la place au Temps sidéral, de ce coeur du Coeur qui vient manifester la Grâce que tu Es au-delà de toute causalité maintenant. Ce processus te prend et te permettra de le vivre, qu’au fond ce temps linéaire et cette causalité, tu n’en as plus besoin. Car voici venu le temps d’Être qui tu Es et cela va de pair avec l’éloignement et la disparition de cette causalité linéaire.

Retourne-toi. Retourne-toi. Retourne-toi en ma Présence.

Sois la Douceur de ce que je Suis, et accueille le Chaos en ton corps que je Suis aussi.

Tout passe et doit passer par Moi. Alors que tu sois sur ce monde homme ou femme, reconnais Moi en Toi. Alors, tu naîtras au Silence et au Temps hors du temps, car ce n’est plus le présent qui te porte, mais l’Instant éternel au coeur du Coeur dorénavant.

Ce que je Suis, tu l’Es, et tu es venu t’unir à qui tu Es.

Alors qu’en toi et grâce à toi se marie l’Inconcevable et que s’assouplisse l’Être que tu Es, en la capacité qui se retrouve d’unir en toi ce monde et les contrastes qu’il permet de vivre et d’expérimenter de la Source Une.

Alors que tes deux Mains parfaites te rappellent que tu es venu unir ces deux Mains, qui se joignent en ce que je Suis.

Sois béni pour ton inscription en ce Retour au coeur du Coeur, que tu t’es promis de rejoindre.

 

Reçu par Sève

Source : www.accordance.info

Partagé par: http://www.etresenevolution.com