ENSEIGNEMENTS / RENCONTRES Mars 2015 / 4 de 4 – LES CANALISATIONS

ENSEIGNEMENTS / RENCONTRES

Mars 2015

4ème partie : LES CANALISATIONS

FRÈRE K
L’Autonomie et la Liberté

GEMMA GALGANI
Stase et Résurrection

MARIE
Le Temps de l’Appel

URIEL
Le Chant de la Liberté

 

SNOW
L’action des Éléments sur ce monde

 

ANAËL
Mécanismes de l’Ascension

 

URIEL – MIKAEL – GABRIEL

Nous venons délivrer ce qui est à délivrer
en vous et pour vous… 

* * * * *

FRÈRE K

L’Autonomie et la Liberté  

Je suis FRÈRE K. Frères et sœurs dans la chair, permettez-moi de communier en vous, par la Grâce de l’Esprit du Soleil, avant de commencer à m’exprimer.
 
… Communion…
 
Je suis de nouveau avec vous aujourd’hui pour tenter, avec vous, de rentrer plus avant dans ce que j’ai nommé, lors de diverses interventions, l’Autonomie et la Liberté, afin de compléter certains éléments à la lumière des développements inédits et récents concernant ce qui se produit en vous depuis ce qui fut nommé l’assignation vibrale.
 
La question de la Liberté va devenir essentielle en vous. Non pas la liberté de faire ou d’agir en ce monde mais la Liberté intérieure, celle d’être libre de toute croyance, de tout conditionnement, de toute projection, afin de vous aider à demeurer au sein de l’éternel présent. La Liberté se définit, intérieurement, par une absence totale de présupposés, de préconçus ou de références à une antériorité, quel que soit l’élément qui s’exprime ou se manifeste en votre conscience, ou en la conscience d’un autre frère ou d’une autre sœur. La Liberté vous donne un regard neuf. L’absence de préjugés, de présupposés, l’absence de références à une expérience passée, va faire de vous des individus totalement transparents, prêts à vivre l’instant sans rien en attendre, sans rien en espérer, car il n’y a réellement que de cette façon et de cette manière que vous pouvez éprouver et expérimenter en vous cette fameuse Liberté et surtout cette Autonomie.
 
L’Autonomie ne se définit pas comme une solitude, au sens où vous pourriez la concevoir, mais bien plus comme un état intérieur où les aspects décisionnels, les aspects affectifs, les aspects sociaux, les aspects éthiques ne dépendent d’aucune règle, d’aucune loi, d’aucune société, ni même d’aucune croyance. La Transparence et l’Autonomie découlent de votre capacité à laisser se vivre l’instant en vous sans y interférer en aucune manière. Elle traduit nécessairement une disponibilité totale à ce qui se déroule, libre de toute contrainte, libre de tout conditionnement et libre surtout de toute action de la personnalité ou de toute émission de la personnalité permettant alors, dans le côté neuf de l’instant, de vivre ce qui est l‘évidence de la vie. Non pas de de votre vie avec son histoire, avec ses périples, avec ses blessures et ses joies, mais une vie renouvelée à chaque instant et à chaque moment, et à chaque souffle, vous permettant de pénétrer quelque monde que ce soit, quelque relation que ce soit, à l’intérieur comme à l’extérieur de vous, sans dépendre d’aucune résistance, c’est-à-dire d’aucun conditionnement, d’aucun parti pris, d’aucun avantage ou désavantage personnel.
 
La Transparence confère elle aussi la Paix. La Liberté et l’Autonomie se traduisent aussi par une paix grandissante en vous, vous donnant une stabilité que je nommerais à toute épreuve, indépendante des circonstances parce que quelles que soient les circonstances qui se manifestent à vous et se créent dans votre réalité, cette création n’est dépendante d’aucun élément antérieur ou d’aucun élément postérieur.  C’est la seule façon, aujourd’hui, indépendamment des aspects de la Lumière vibrale, de vivre l’Ici et Maintenant. L’Ici et Maintenant n’est pas simplement se tenir en alignement, en méditation ou en prière. C’est à la fois bien plus que cela et bien plus simple que cela. C’est la conscience qui est portée uniquement sur ce qui se vit et qui est libre de toute antériorité, de toute projection, de toute personne. Ainsi, vivre cela n’est absolument pas un désengagement de la vie mais bien plus prendre part à la vie dans son essence, dans ses ramifications, dans ses déploiements, quelle que soit leur nature.
 
Cela est bien plus que ce qui fut nommé le détachement, cela est aussi bien plus que ce qui fut nommé l’Abandon à la Lumière, vous permettant par là-même de vous placer au sein de votre Présence éternelle, celle-ci ne pouvant plus être masquée par les apprentissages passés, par les conditionnements passés ou encore par les projections en vue d’obtenir tel ou tel autre objectif. La disparition de la personne au profit de la Vie est bien sûr l’élément-clé se situant au niveau de votre conscience, vous donnant à voir et à vivre cette Liberté et cette Autonomie, et donc à vivre un état particulier de la conscience où l’éphémère s’efface totalement de la conscience ordinaire afin que celle-ci même se remplisse de la conscience de l’Éternité et si vous préférez du Supramental.
 
Au-delà de toutes les manifestations peut-être vécues par vous durant toutes ces années ou l’ensemble de votre vie, même, pour certains d’entre vous, sont largement dépassées et vous permettent de sortir de tout cadre de référence, vous donnant accès à ce que je qualifierais de référence absolue qui est la Liberté de la Lumière, de son action, de son Intelligence à l’intérieur de chaque parcelle de votre corps, de vos corps subtils comme de votre conscience. Ceci vous donne à expérimenter des situations nouvelles à chaque instant, à chaque souffle comme à chaque situation.
 
Se nourrir de ce présent, se nourrir de cette Présence, se nourrir à la source de la Liberté et de l’Autonomie vous rend libre de toute condition, de toute circonstance et de toute projection. La Vérité ne peut se trouver qu’à cet instant-là, qui fut nommé en d’autres moments et en d’autres lieux le temps zéro ou le temps présent, l’Ici et Maintenant, ou si vous préférez Hic et Nunc. Seul l’instant présent contient la totalité des instants mais sans que ceux-ci ne viennent conditionner la Liberté de l’instant présent. La Liberté et l’Autonomie vous donnent à vivre une vie riche, non pas tant par ses manifestations quelles qu’elles soient, non pas tant par ses acquis mais par la Liberté même qui est procurée au sein de la conscience, libre de n’être accrochée ni attachée à quoi que ce soit, à qui que ce soit et surtout pas à votre propre personne. Cette conscience-là ne peut présenter aucune faille. Cette conscience-là ne peut être altérée dans les mots qui sont prononcés, dans les pensées qui arrivent car celles-ci sont totalement libres de toute référence. L’absence de références concourt donc à vous établir au sein de l’Autonomie et de la Liberté et de la Transparence, de manière la plus simple qui soit, sans faire appel à un outil, sans faire appel à un rituel, sans faire appel à une quelconque technique.
 
La culture de l’instant présent doit être renouvelée à chaque minute et à chaque souffle, bien au-delà de la position de l’observateur ou de l’enquête de réfutation telle qu’elle vous a été donnée à vivre, si vous l’aviez souhaité à ce moment-là, afin d’être libéré. La Libération et la Liberté vont bien évidemment dans le même sens. La Libération est un processus vibral, la Liberté est un processus direct de la conscience pouvant s’appuyer sur la notion de vibration mais s’appuyant avant tout et par-dessus tout sur elle-même, et seulement sur elle-même. Cela dépasse largement le cadre de l’observation, le cadre des circonstances, le cadre des conditions mais vous place avec un regard neuf, un regard de la conscience, qu’elle soit ordinaire ou celle du Supramental, mais qui aboutit en définitive au même résultat au sein de ce monde, indépendamment de toutes vos capacités d’expériences ou de vécus dans d’autres dimensions ou dans d’autres sphères d’existence. Le recadrage et le recentrage au sein de l’instant présent fait que pour chacun de vous il vous est demandé, par l’Intelligence de la Lumière et par nous Anciens, ainsi que par les Archanges et par les Étoiles, de vous rapprocher de cette Humilité et de cette Simplicité. Parce que être humble, être simple, c’est là aussi ne pas être conditionné par quelque circonstance passée ou par quelque affect, émotion ou sentiment ou règle de société ou même de morale.
 
L’Humilité, et la Simplicité, va de pair avec la Liberté intérieure. Elle se traduit par une capacité à être disponible. Cette disponibilité n’est pas tant liée à l’écoute mais bien plus à votre Présence au sein d’une relation, au sein d’un événement, au sein d’une société quelle qu’elle soit. Cette Liberté-là ne peut s’accommoder d’aucun arrangement, d’aucune restriction. La Liberté intérieure et l’Autonomie se traduisent, pour ceux qui s’installent au sein de la lucidité de l’instant présent, par une plus grande capacité à embrasser les mécanismes de la vie quels qu’ils soient et quoi que représentent les résultats. Ceux-ci ne sont pas vus comme un objectif.  L’objectif n’est pas le résultat mais bien plus de demeurer au sein de l’instant présent, ou demeurer au sein de l’Ici et Maintenant, envers et contre tout. Ceci n’est pourtant pas une lutte mais bien, là aussi, un Abandon et un Don de soi-même à l’Éternité, permettant de manifester les vertus du cœur. Les vertus du cœur que vous connaissez, qui au-delà de l’Amour sont justement cette capacité à compatir, cette capacité au charisme, cette capacité à être de manière extrêmement puissante au sein de ce qui se déroule dans l’instant et non pas à élaborer, par des stratégies défensives ou offensives, ou par des stratégies mentales, une quelconque réponse à ce qui se produit. Cela nécessite de votre part une disponibilité totale durant ces moments-là. Cette disponibilité passe par la cessation des pensées, passe par la cessation des émotions qui est la conséquence directe de votre Présence au sein de la Liberté intérieure.
 
Il ne s’agit donc pas d’un effort mais bien d’une résultante directe de votre capacité d’Abandon. L’Abandon à la Lumière, l’Abandon au sens et à la direction de la Vie, ici même en ce monde où vous êtes posés pour le moment, vous donne une expansion non pas de la conscience mais une expansion des caractéristiques intrinsèques de l’Esprit au sein même de ce monde. Je ne parle pas, bien sûr, seulement des potentiels spirituels ou des pouvoirs ainsi nommés spirituels mais bien plus de la stabilité de l’Esprit enfin découvert et en relation directe avec les processus de dissolution de l’âme orchestrés, vous l’avez compris, par les quatre Éléments nommés les quatre Vivants.
 
Ainsi au centre de la Croix se trouve le point ER qui est, je vous le rappelle, le corps de rayonnement de la Lumière, ou si vous préférez le point d’accroche essentiel du corps d’Êtreté. Le corps d’Êtreté est relié de manière plus ou moins importante à l’Autonomie et à la Liberté. La perception et la conscientisation du corps d’Êtreté à travers votre vécu quel qu’il soit, vous donnent accès à l’expérience de l’Autonomie et de la Liberté, ceci de manière expérientielle mais aussi de manière définitive à condition d’être capable de se repérer dans les manifestations de l’Autonomie et de la Liberté, libre donc de tout instant passé et de tout instant suivant.
 
Ceci donne une Attention sans intention. Cette Attention sans intention est simplement le fait de porter votre conscience non plus sur le corps, non plus sur la situation, non plus sur l’interaction s’il s’agit d’une relation avec un frère ou une sœur, mais uniquement sur la lucidité de l’instant et la puissance de l’instant. Si cela se réalise et se concrétise en vous, vous allez observer, si ce n’est déjà fait, un certain nombre de choses. Les émotions sont pacifiées. Il n’existe à proprement parler aucune émotion en mouvement. Il n’existe aucune manifestation non plus de pensée, aboutissant à un état propice qui pourrait être appelé la vacuité donnant accès, là aussi, au sens de la Vie indépendant de toute circonstance.
 
L’Autonomie et la Liberté intérieure, vécues de cette façon, peuvent tout-à-fait être vécues sans aucune intervention des processus de la Lumière vibrale. Ceci est nouveau parce que jusqu’à présent et jusqu’à l’assignation vibrale, nous avons toujours lié et relié la conscience à la vibration, puisque la conscience elle-même est vibration. Comme vous le savez pour l’avoir peut-être écouté ou vécu, il existe aussi un état qui ne concerne pas la conscience mais plutôt ce qui fut nommé la a-conscience. Cette a-conscience n’est pas non plus la Supraconscience. La a-conscience serait, en quelque sorte, le support-même à l’origine de la conscience. Ne voyez pas le support comme un endroit, ne voyez pas le support comme une dimension déterminée puisque ce support permet et manifeste la Vie, aussi bien au sein de ce monde que de tout monde appartenant à la Confédération Intergalactique des Mondes Libres.
 
Cette Liberté va aussi se manifester en vous par le sentiment de paisibilité face, je dirais, aux contraintes de la vie, quelle qu’en soit leur nature. Que ces contraintes soient physiques, qu’elles soient d’ordre sociétal, qu’elles soient d’ordre psychologique, qu’elles soient d’ordre psychiatrique, bref, quel que soit l’ordre de ce qui se produit par rapport à cela, vous remarquerez que vous resterez dans la même équanimité, dans la même écoute et dans la même bienveillance quoi qu’il soit manifesté face à vous ou en vous, ou par la société, ou par le monde lui-même. Il y a donc, non pas un désintérêt pour les circonstances de ce monde mais une transcendance réelle des circonstances de ce monde, dont le marqueur essentiel est donc cet état de Paix se prolongeant et durant au-delà de toute volonté, au-delà de tout exercice, de tout rituel comme de toute technique. Les éléments dont il vous a été fait état au niveau de leurs archétypes sont, en quelque sorte, les supports eux-mêmes dans lesquels s’inscrit la a‑conscience en totalité, ainsi que la Supraconscience, et à des niveaux les plus bas, ou si vous préférez les plus dégradés, les éléments constitutifs de tout corps en ce monde comme en tout monde.
 
Ainsi être autonome et libre ne peut pas se définir par rapport à des besoins extérieurs nommés vitaux, affectifs, financiers ou professionnels mais bien plus ce que j’appellerais une attitude d’esprit qui s’est découvert lui-même dans son entièreté, dans son unicité et dans sa capacité à relier l’ensemble des choses sans en dépendre, sans aucune construction mentale, sans aucun affect, et là aussi sans aucun référencement à un quelconque passé, le vôtre ou de tout élément ou trame historique de ce monde.
 
L’instant présent ou temps zéro est le moment où l’ensemble des informations parvenant à la conscience, que cela soit les références à vos expériences, que cela soit la situation elle-même qui est vécue, n’ont plus aucune incidence sur le maintien de cette Liberté et de cette Autonomie intérieures s’accompagnant, comme je l’ai dit, de l’Humilité, de la Simplicité, de l’équanimité, de la capacité de résilience et de dépassement, bref, tout ce qui est transcendant pour le regard de la conscience ordinaire. Ainsi, en prenant pour habitude de repérer les moments où la personne est sur le devant de la scène et les moments où il n’y a plus personne, vous constaterez alors qu’il vous deviendra de plus en plus facile d’opérer ce mécanisme de passage, indépendamment de toute autre action de la conscience elle-même sur elle-même.
 
Bien sûr, un certain nombre de marqueurs physiques, énergétiques et vibraux peuvent apparaître. Je ne reviendrai pas là-dessus, cela a été expliqué longuement par notre vénérable Commandeur. J’insiste, quant à moi, sur cette notion de conscience et de Liberté parce que la conscience est faite et créée pour être libre en toute dimension, en tout corps comme en tout système solaire, ce qui bien évidemment n’est pas encore tout-à-fait le cas au sein de ce monde où vos pieds sont posés. Toutefois, et là de la même façon qu’il vous a été fait état du Face à Face, de la Rencontre ou de la confrontation entre l’Éternel et l’éphémère en vous comme au sein de ce monde, il en est exactement le même concernant ce que je viens d’exprimer. La conscience elle-même est l’outil de la conscience. La conscience elle-même est supportée par la a‑conscience. Toute co-création consciente, ou incarnation du Féminin sacré, se traduit en vous par un sentiment (qui n’en est pas un), d’être rempli. Ce remplissage, cette abondance si vous préférez, ne peut être le fait que du cœur car c’est le cœur qui irrigue, bien sûr, et oxygène ce corps. De la même façon que le Cœur irrigue et nourrit l’Esprit en ce monde, quand celui-ci est révélé, ne passant plus par l’âme mais directement par l’Esprit, fait qu’un certain nombre de modifications vont survenir de manière de plus en plus tangible, de plus en plus évidente et pour devenir enfin flagrant jusqu’à son installation définitive, des moments où la conscience semble osciller d’elle-même autour d’un pivot central.
 
Il y a d’un côté la conscience ordinaire, le corps physique et les structures éphémères de ce monde. Il y a de l’autre côté ce qui n’est pas de ce monde, votre Royaume, et qui pourtant entre en manifestation au sein de ce monde. Le pivot étant ce que vous êtes, comprenant à la fois le pôle éphémère et le pôle éternel, de même que l’ensemble des manifestations possibles de la conscience dans ses différentes dimensions comme pour la a‑conscience. Ainsi donc les circonstances de votre vie, dans leurs aspects les plus usuels comme dans les aspects les plus spectaculaires, n’ont qu’un seul but dorénavant, c’est de vous faire voir cela de manière de plus en plus claire, de manière de plus en plus évidente. De la même façon que peuvent s’actualiser, en ce corps comme en votre conscience ici-bas, un certain nombre d’altérations qui sont non pas des cristallisations mais plus des éliminations en cours, visant à porter votre conscience dans la neutralité la plus pure sur ce qui se déroule, non pas pour y rechercher un sens, non pas pour y rechercher une explication, non pour y rechercher autre chose que la plénitude de la Vie, que l’abondance de la Vie.
 
Ceci passe donc dorénavant de par le processus de retournement de l’âme, ou de dissolution de l’âme, l’interface énergétique, l’interface vibrale n’a plus besoin d’être manifestée parce que la conscience a besoin alors, plutôt, de s’intéresser uniquement à ce qui se déroule dans les faits les plus quotidiens et les plus usuels de votre vie. Ceci permettra de grandir de manière automatique en vous le sentiment et la réalité de l’Autonomie et de la Liberté, de même que la manifestation de l’Humilité et de la Simplicité, tout cela bien sûr impulsé par l’Esprit du Soleil, par la Ronde des Archanges en leur temps, par la Ronde des Anciens en leur temps et de même que par l’ensemble des Étoiles. Ainsi donc l’heure est venue de passer, en quelque sorte, à la pratique. Cette pratique ne doit s’appuyer sur rien d’autre que la conscience. Bien sûr, il existe des éléments préalables qu’il est possible, et comme le Commandeur vous l’a dit, d’utiliser pour favoriser, en quelque sorte, l’émergence et l’éclosion de cette Liberté et de cette Autonomie, si ce n’est déjà fait. 
 
La vie, votre vie, ici-même, collectivement et individuellement, dans vos divers rôles et dans vos diverses appréhensions ou compréhensions de ce monde, se trouve en quelque sorte éclairée d’un jour nouveau. Cet éclairage vient directement de votre conscience. Il vient directement de votre capacité à lâcher prise, à vous abandonner, à ne rien vouloir diriger autre chose que laisser passer en vous l’intégralité de la Lumière et de devenir vous-même, sans plus être nourri d’une quelconque aide extérieure de Lumière, votre propre Lumière. Les travaux pratiques sont ainsi, durant cette période. Entre l’Étoile qui annonce l’Étoile et l’arrivée de l’Étoile, vous avez un temps qui est ce temps-là, celui que vous vivez, qui va en quelque sorte vous proposer un ajustage au plus fin sur votre Éternité, un ajustage au plus fin sur votre actualisation d’Éternité et aussi, de manière la plus évidente ou en tout cas de plus en plus évidente, sur le rôle de la conscience, le rôle de ce qui fut nommé le bien et le mal,  le rôle de ce qui est nommé l’Éternité.
 
Cela nécessite de vous, comme je le disais, une disponibilité pleine et entière qui va vous donner justement à vivre cet apprentissage sans aucune confusion, sans aucune influence de votre passé et sans aucune influence d’une solution ou d’un devenir. Cela veut dire aussi par là qu’arriver à ce point de votre conscience, comme à ce point de l’histoire de l’humanité, il vous est rendu possible de vous installer en un endroit ou en un autre sans aucune décision de la volonté, sans aucune décision de votre personnalité mais simplement par l’évidence de la Lumière, par l’éclairage de la Lumière et par ce que vous dicte le cœur. Que cela soit par l’intermédiaire de vos marqueurs présents comme par exemple le Canal Marial ou encore les Triangles élémentaires archétypiels, peu importe qu’ils soient présents ou pas. Votre conscience est à même aujourd’hui d’expérimenter cela, je dirais, de manière directe, imprévue, imprévisible et pourtant permanente, se renouvelant à chaque souffle, à chaque interrogation, à chaque rencontre comme à chaque événement surgissant en vous comme sur la totalité de ce monde.
 
Cela signifie bien sûr aussi qu’un événement collectif touchant l’ensemble de l’humanité est à votre porte. Cet événement, vous le savez, vous sera annoncé de bien des façons, que cela soit par Marie, que cela soit par ce qui deviendra visible et qui était invisible, que cela soit par la conscience elle-même. Vous avez aujourd’hui la possibilité, réellement et concrètement, de choisir ce qui est pour vous qui êtes de toute Éternité. Ainsi donc c’est à vous de vérifier, dans le déroulement de vos jours comme de vos nuits,  ce qui peut se présenter à vous afin d’en être affranchi dans les réactions, afin d’en être affranchi dans tout espoir d’un résultat ou d’un but. La proximité d’un événement collectif n’est pas fait pour vous donner peur, n’est pas fait pour vous déstabiliser mais bien plus pour vous permettre de vous ancrer dans le cœur de la conscience absolue, de la conscience infinie, de la conscience du Supramental car il n’y a pas d’autre point de passage que ce cœur, que cette conscience qui est la vôtre.
 
Il ne viendra aucun sauveur visible à l’extérieur de vous parce que le sauveur aussi est à l’intérieur de vous. Ce qui fut réalisé voilà deux mille ans a été travesti par les hommes de différentes façons, vous appelant à l’Amour mais appelant aussi une autorité extérieure alors que cette autorité est toute intérieure. Nous sommes tous Christ. Nous sommes tous la Voie, la Vérité et la Vie. Simplement certains d’entre vous le vivent, d’autres parmi vous le redoutent et enfin d’autres parmi vous ne le voient pas de manière précise encore mais peuvent constater en eux un certain nombre de changements, survenus de manière abrupte ou progressive, au fur et à mesure du temps qui s’écoule de façon linéaire. Ce temps s’écoulant de façon linaire par les circonstances qui sont propres à chacun de vous est aujourd’hui la meilleure opportunité, je dirais, de réaliser la totalité de ce que vous êtes avant le moment collectif. Parce que de la façon dont vous aurez, je dirais, conscientisé cela, vous passerez de la façon qui vous est propre d’un monde à un autre, d’un système à un autre, d’un mécanisme de fonctionnement à un autre. Passer de la pénombre à la lumière du jour peut être aveuglant. Pour l’oiseau qui n’a connu que sa prison et sa cage, le monde extérieur à la cage est dangereux, il fait peur. Vous êtes exactement dans la même situation.
 
Vous rêvez ou vous vivez ou vous avez vécu, déjà, des moments de Liberté et d’Autonomie. Mais la Liberté et l’Autonomie s’accompagnent aussi de ce qui est nommé la Responsabilité. Responsable de vous-même, de votre conscience mais aussi responsable de ce que vous établissez comme interactions et comme relations avec les constituantes diverses et variées de ce monde, aussi bien au niveau de la matière inanimée que des animaux, que des végétaux, que de vos frères et sœurs et que de l’ensemble des mondes dits invisibles, qu’ils soient du côté de la Lumière ou de ce qui fut appelé l’ombre, qui n’existe que comme un contraste dû à un déficit du positionnement de la conscience au sein de sa propre Éternité. Ainsi donc, si ce n’est déjà fait, vous allez pouvoir vérifier par vous-même que le bien et le mal ne sont que les deux versants d’une même pièce et que ni l’un ni l’autre ne sont à même d’être capables de venir à bout de l’illusion de ce monde. Seule la conscience le peut, aidée bien sûr par les processus vibraux mais aussi, très bientôt, par un processus collectif où nul ne pourra se soustraire, où nul ne pourra dire qu’il ne savait pas, qu’il ignorait ou que sa conscience n’était pas suffisamment ouverte ou expansée.
 
Ainsi donc, l’événement collectif concerne l’ensemble de l’humanité, l’ensemble des consciences, l’ensemble du système solaire, avec la même intensité; simplement la réponse ne sera pas la même selon l’endroit d’où vous vous situez. Ce que vous expérimentez déjà dans vos corps comme dans vos physiologies, comme dans vos couches subtiles, est le reflet de ce qui reste non pas à travailler mais le reflet de ce qui reste à lâcher, le reflet de ce qui reste non pas à faire mais, bien plus, à être au plus près du cœur de la Lumière et de laisser œuvrer en sérénité la Lumière elle-même, aussi bien sur votre structure physique que sur l’ensemble des structures subtiles qui vous composent au sein de votre incarnation. L’oubli de soi, bien connu aussi bien en Occident qu’en Orient, l’oubli de soi au travers de la dévotion, l’oubli de soi au travers du Service à l’autre, sont là-aussi les deux facettes de la même pièce. Il n’y en a pas d’autres. Aujourd’hui, le travail accompli depuis plus de trente ans sur cette terre par la Lumière vous amène à un positionnement, vous amène à la Liberté, à condition que vous acceptiez la responsabilité de la Liberté afin de faire, d’être, toujours en pleine conscience de ce que vous êtes, afin de ne pas être influencé par les éléments d’appropriation de la personne, par l’historique personnel ou par la poursuite d’un objectif, d’un projet ou d’un but.
 
Si vous abandonnez tout cela l’espace d’une respiration, vous êtes libéré de ce monde, vous êtes Absolu. Tout ce qui va se dérouler dans votre vie à partir de cette expérience ou de cet état va vous mettre en phase de manière intégrale avec l’Intelligence de la Lumière, avec le don de la Grâce et avec l’Éternité. Tout ceci est possible en vous. Tout ceci est réalisable sans personne d’autre, sans aucun outil, sans rien d’autre que votre conscience nue. Et c’est ainsi que vous pourrez traverser sans encombre, sans difficultés et sans résistances, ce qui se déroulera sur cette terre. Les éléments que je qualifierais indésirables se manifestant à votre conscience ou à votre vie, que cela concerne le corps comme les aspects plus subtils, n’est là que pour cela : vous stimuler afin de vivre l’Autonomie, la Liberté et la Responsabilité.
 
Vous ne pouvez être libre sans être responsable; la Responsabilité n’est pas simplement le sens commun de la responsabilité. Être responsable, dans le sens où je l’emploie, est plus proche de la notion de maturité, comme un fruit qui est mûr, prêt à être consommé ou à tomber de l’arbre. Ainsi donc en est-il de vous-même au sein de ce monde, en cette période, en ces instants et dans tous les secteurs et dans tous les aspects de votre vie en ce monde. L’expérience, quelle qu’elle soit, que vous avez pu vivre dans quelque milieu que ce soit, que cela soit dans le monde des chamans, que cela soit dans le monde des soufis, que cela soit dans le monde de l’église catholique, que cela soit dans quelque système de croyance, de pensée ou de religion existant, va vous donner à vivre le côté enfermant de ces adhésions à des mécanismes de religion, à des mécanismes philosophiques ou à des mécanismes auxquels vous avez adhérés, auxquels vous avez participés.
 
Nous rentrons donc, et nous sommes déjà rentrés, vous comme nous, dans l’étape ultime de la dissolution et de la transsubstantiation de ce monde comme de vos corps. Ceci se traduit par des marqueurs (vous les connaissez, je n’y reviendrai pas), mais cela doit se traduire surtout, et à partir de maintenant, à travers le jeu de votre conscience elle-même. Être capable face à une situation qui vous désavantage, êtes-vous capable face à une relation qui est heurtée, de disparaître à vous-même, de faire passer l’autre devant vous parce que l’autre est vous. Il ne suffit pas de le dire, il ne suffit pas de l’affirmer, il faut le démontrer. Là est votre responsabilité. Et je ne parle pas par-là de donner quelque chose, que cela soit financier, que cela soit assistance, que cela soit aide sous quelque forme que ce soit, mais bien plus ne pas avoir simplement l’infinie conviction de cela mais l’expérimenter dans sa chair. Ceci est bien au-delà de la simple compassion, cela est bien au-delà du charisme mais vous emmène et vous rapproche des processus nommés communion, fusion, dissolution que vous avez déjà peut-être vécus voilà quelques années, ou encore aujourd’hui de manière spontanée.
 
Ainsi, la maturité, la Responsabilité, l’Humilité, la Simplicité, l’Attention, l’Éthique et l’Intégrité, l’ensemble de ces quatre piliers quels que soient les noms qui leur sont donnés, ont été là pour vous fournir un cadre permettant de vous redéfinir, afin que un jour, les béquilles (c’est-à-dire nous, c’est-à-dire la Lumière reçue par en haut ou par en bas de votre corps), n’aient plus aucune incidence par rapport à la Lumière qui émane de votre cœur, de votre Autonomie, de votre Liberté et de votre Responsabilité. Là, vous êtes réellement un Fils Ardent du Soleil, vous êtes la source de la Lumière, vous êtes l’Absolu au sein d’une forme mais vous êtes aussi l’enfant qui s’incline devant son Père céleste et sa Mère céleste, non pas dans une soumission, non pas dans une obtempération mais bien plus dans une communion et une reconnaissance totale de l’Éternité.
 
La conscience est donc à même, par elle-même et indépendamment de tout support dorénavant, de vous donner à vivre l’entièreté des processus qui vous ont été décrits, dévoilés, au fur et à mesure de ces années afin de vous présenter à ce moment-là, face à la porte du Passage avec un oui franc et massif où ne peut rentrer en ligne de compte aucune tergiversation, aucune hésitation, ni aucun élément de trouble ou d’opposition. Ceci, tout un chacun, mes frères et sœurs incarnés, aurez, si ce n’est déjà fait, à le vivre, à le conscientiser, à le traverser et à le dépasser. Pour cela, ne comptez pas sur vos acquis, ne comptez pas sur vos connaissances, ne comptez sur rien d’autre que sur ce que vous êtes au sein de l’Éternité.
 
Ainsi l’impulsion de la Lumière Métatronique, de la Lumière du Christ, de la Lumière du Logos Solaire, la Lumière de Marie n’ont été là que pour stabiliser votre Lumière au sein de l’Éternité. C’est à vous donc, et à vous seul, dans la solitude la plus importante, dans cet espace de réflexion particulier où justement rien ne peut être reflété, où rien ne peut être réfléchi, dans la nudité la plus pure, que se trouve le Plein, que se trouve la Vérité, qui ne dépend d’aucune circonstance, d’aucun corps, d’aucun concept. La pleine Liberté, c’est-à-dire non pas seulement la Liberté et l’Autonomie intérieures mais la Liberté et l’Autonomie de mouvement, de temps, d’espace, de dimension, vous apparaîtra de plus en plus clairement, le moment venu. Ainsi, lors de cette Transition et de ce Passage à une autre dimension, lors de cette Transition ou ce Passage à votre dimension d’Éternité, se produit avec la plus grande des facilités dès l’instant où vous n’interférez pas par votre personne sur un processus qui concerne uniquement votre Éternité, même si elle s’inscrit au sein de ce corps.
 
La bienveillance est quelque chose qui pourrait s’apparenter à de la patience. La patience est un état de la conscience où il n’y a ni recherche de cause, ni recherche d’effet, ni recherche de conséquences. C’est une conscience qui est libre, encore une fois, de tout conditionnement et de toute condition, comme de tout cadre. C’est en ce sens aussi qu’il vous a été dit à d’innombrables reprises que nous étions tous à l’intérieur de vous parce que seul « vous » existez, mais ce « vous » qui existe doit faire passer autrui avant soi. Cela s’appelle le Service à l’autre parce qu’à ce moment-là vous avez conscientisé et vécu que l’autre n’est que vous vu au travers du filtre de votre propre projection.
 
Ainsi ce passage-là ne peut se faire que seul à  seul. Que vous soyez en couple, que vous soyez en  flammes jumelles, que vous soyez en âmes-sœur, que vous soyez à la tête d’une multinationale, toutes ces circonstances-là seront balayées à ce moment-là. Seule restera votre conscience, nue et dépourvue de tout support, de toute béquille, de toute condition et de toute espérance. Là est la plénitude de la Liberté intérieure et extérieure, de l’Autonomie intérieure comme extérieure.
 
Ainsi donc apprenez, quel que soit votre vécu, à maintenir l’équanimité, à maintenir la Paix, à maintenir la Transparence, l’Humilité et la Simplicité. Je ne reviendrai pas sur ces deux derniers termes parce qu’ils ont été suffisamment explicités à de nombreuses reprises par nos Sœurs Étoiles.

Aujourd’hui, les circonstances de vos vies quelles qu’elles soient se trouvent confrontées aux circonstances de ce monde, non pas tant dans ses règles et lois sociales ou politiques, ou sociétales, mais bien plus selon les règles de la Lumière libre et autonome en incarnation sur ce monde, pour l’Ascension de la terre qui est en cours, comme vous le savez, en ce moment même.
 
Tous les marqueurs présents en ce monde seront révélés à votre conscience, que cela soit directement, que cela soit par la diffusion de l’information qui se fera de toute façon, vu l’intensité et la disproportion des phénomènes climatiques, géophysiques, biologiques qui se produisent en ce système solaire. Je précise, pour nous comme pour vous car je rappelle que l’assemblée des Melchisédech est une assemblée transitoire. De la même façon que la Ronde des Archanges s’est terminée à un moment donné, l’ensemble des Anciens agissant en synchronicité dans un espace préservé au sein de ce qui fut nommé la matrice astrale se retrouvera elle aussi totalement libérée et autonome, si tel est notre souhait à chacun de nous, de là où nous sommes, de retrouver cette Éternité et cette a-conscience.
 
Mais la Liberté est telle que nombre d’entre vous déciderait d’aller explorer les mondes plus subtils liés à vos Origines stellaires, liés à vos lignées, liés en quelque sorte à une forme d’histoire mais transcendant toutes les histoires linéaires au sein de ce monde, vous donnant accès de manière directe, non pas tant à l’expérience de la lignée ou de l’origine mais bien plus venant vous conforter dans la réalité et la vérité de ce que nous vous avons proposé et donné durant l’ensemble de ces années, depuis la première descente de l’Esprit Saint.
 
De la même façon que certains d’entre nous, en incarnation, ont déposé, je dirais, les ferments de cette nouvelle conscience depuis le début du 20ème siècle, chacun à notre façon, chacun avec nos outils, ayant permis dans l’espace où nous sommes de fédérer, en quelque sorte, la conscience unitaire qui s’exprime, je vous le rappelle, à l’image de ce qui fut nommé par l’intraterre la structure à 24 unités de conscience. Cela signifie aussi que ces structures à 24 unités de conscience ne sont pas distinctes les unes des autres. De la même façon que les polarités ou les facettes de cette structure à 24 unités de conscience forment un tout, à une seule comme à l’ensemble des 24. Il y a donc ici à ce niveau, en employant un terme que vous connaissez, une liaison hologrammatique faisant que dans chacun se trouve le Tout et que dans le Tout se trouve chacun.
 
Ainsi, tant que vous n’aurez pas expérimenté une forme d’effacement de la personne par rapport à autrui, quel que soit cet autrui, la vie vous présentera les expériences qui se reproduiront de manière de plus en plus intense et de plus en plus rapprochée, afin non pas de vous gratifier ou de vous punir mais bien plus pour voir de plus en plus clairement, de manière de plus en plus aigüe et précise ce que vous êtes en ce monde et ce que vous êtes en Éternité. Il n’y a pas d’autre alternative en ce monde pour la conscience que de s’être appuyée, aujourd’hui et jusqu’à aujourd’hui, sur la vibration, la Lumière vibrale. Mais aujourd’hui la conscience devient son propre outil qui est à même à travers, comme je l’ai dit, les choses les plus insignifiantes de ce monde, de vos actions, de vos entreprises, de vérifier cela.
 
La maturité, l’Autonomie et la Liberté mettent fin de manière définitive et irrémédiable à toute notion de quête, à toute notion de recherche de sens, à toute recherche de notion d’explication, à toute recherche de besoin de se raccrocher à quelque chose ou à quelqu’un, mais vous laisse comme seule possibilité de devenir ce que vous êtes, en Vérité, en Éternité, comme dans l’éphémère. Ainsi donc, les circonstances collectives de ce monde, telles qu’elles se précisent en ce moment-même et dans une certaine forme d’imminence ne se chiffrant plus, comme vous le savez, en années mais bien plus dans un intervalle inférieur à une année, de vous confronter à la réalité, ou pas, de votre vécu afin non pas, encore une fois, de punir qui que ce soit ou quoi que ce soit mais bien plus pour mettre définitivement en accord ce que vous êtes avec ce que vous paraissez.
 
Ainsi donc la distance entre l’Éternel et l’éphémère, comme vous le savez, s’abolit et disparaît, du fait même de la superposition de l’éphémère et de l’Éternel, de vos structures éphémères et de votre corps d’Êtreté, vous donne accès à cela, vous donne accès à la conscience pure, celle qui est nommée la Demeure de Paix Suprême ou encore Sat-Chit-Ananda, ou encore Shantinilaya, ou si vous préférez la Paix totale, la maturité totale.
 
Bien sûr, et nous en sommes parfaitement conscients, nombre d’entre vous ont besoin et ont une impériosité vitale à expérimenter, à avoir soif d’expériences de la conscience elle-même. Il vous sera fait selon votre Esprit, il vous sera fait selon la présence ou pas d’une âme entre l’Esprit et la matière.

Soyez certain que plus que jamais, durant la période qui s’est ouverte depuis peu de temps, chaque chose, chaque élément, chaque être, chaque situation est très exactement à la bonne place pour vivre sa Libération selon ses modalités, selon ses lignées et selon sa propre liberté de choix.
 
Ce qui peut encore vous sembler par moment confus ou confusant s’éclairera de manière automatique chaque jour de plus en plus, sans aucune intervention, comme vous le constaterez, de votre part, laissant alors le champ libre à l’action de l’Amour et à l’action de la Lumière dans votre monde. Les jeux, les rôles, les fonctions que vous avez tenus ou que vous tenez encore, homme, femme, jeune, vieux, intellectuel, artiste, tous les qualificatifs que vous pourriez trouver, pour vous positionner, vous découvrirez, lors de ce moment collectif, qu’ils ne vous sont d’aucune utilité et peuvent même représenter des résistances inconscientes à l’Éternité. Ainsi donc ce qui s’éclaire en ce moment, c’est justement ces mécanismes en vous comme autour de vous, étant en quelque sorte le prélude à l’évènement collectif. Alors, faîtes non pas ce que vous sentez, non pas ce que vous décidez mais ce que la Lumière décide en vous. Parce que je vous rappelle que vous êtes la Lumière, même si pour beaucoup d’entre vous il a fallu en quelque sorte conscientiser nos Présences à l’extérieur de vous, conscientiser un certain nombre d’étapes, de processus, plus ou moins vécus, plus ou moins intégrés, plus ou moins transparents mais qui ont pourtant, quel que soit leur degré d’achèvement, la même finalité qui est la Liberté.
 
Je résumerais l’ensemble de mon intervention en ces mots : laissez émerger ce qui vient à vous, laissez émerger toute relation qui vient à vous, non pas pour y soustraire ou se soustraire, non pas pour y adhérer ou ne pas y adhérer mais bien plutôt comme l’occasion de vérifier, par la conscience elle-même, l’endroit où vous vous situez. Et ce avec de plus en plus d’acuité, et ce avec de plus en plus de netteté et de manière de plus en plus forte, je dirais. Ainsi vous serez mûr et mature au sein de ce que vous êtes, le moment où la Lumière que vous êtes laissera place à la Lumière qu’est le monde, ce monde comme tout monde, cette vie comme toute vie. Le mental ne vous sera plus d’aucun secours à ce moment-là parce que ce moment-là n’a que faire des moments ordinaires de la vie où le mental est nécessaire. Bien au contraire. Le mental sera mis au repos, la personne sera mise au repos, le monde dans sa totalité sera mis au repos. Alors bien sûr, dans les différentes traditions des mots sévères ont été employés : apocalypse, fin du monde, fin d’un monde, Ascension.
 
Bien sûr cela est une vérité mais là n’est pas l’essentiel : l’essentiel est ce que vous êtes et non pas ce que vous faites. L’essentiel est ce que vous êtes maintenant, indépendamment de votre âge, de votre sexe, de votre pouvoir, de vos relations. En ce Face à Face, en cette Rencontre entre l’Éternel et l’éphémère, entre le corps éphémère et le corps éternel, il y a réellement ce pivot central qui est la conscience elle-même. Vous aurez de plus en plus souvent l’opportunité, dès maintenant, de constater par vous-même les résultats fort différents qui découlent de l’action de la personne, de ceux de l’action de la Lumière que vous êtes. Ceci donnera, de manière de plus en plus tangible pour vous comme pour le monde, les signes manifestes et patents de cette Résurrection, car c’en est une. La Résurrection de l’Esprit au sein de la chair, ce que vous êtes en vérité. Vous n’avez pas à vous préoccuper d’autre chose, allez à vos occupations, allez à vos pôles d’intérêt, faites ce que la vie vous demande de faire. Mais viendra un moment où tout cela sera caduc. Il faut donc être capable de voir avec lucidité, avec maturité, les tenants et les aboutissants de l’éphémère et les tenants et les aboutissants de l’Éternité.
 
Chaque être humain, de quelque condition que ce soit, de quelqu’endroit que ce soit sur ce monde, vivra cela. Le déroulement de cela sera bien sûr différent et spécifique à chacun pour de multiples raisons bien sûr, par rapport à vos lignées et vos Origines stellaires, par rapport à ce que vous avez construit en cette vie comme en toute vie puisque cet instant, ce point de transition et de passage n’est que la résultante de la fin de tous les moments illusoires vécus au sein de l’illusion.
 
Ce mot, Apocalypse, qui signifie bien sûr, vous le savez, Révélation, a été pris dans un sens négatif par l’ensemble de la communauté humaine, excepté bien sûr pour ceux qui savent, non pas seulement l’étymologie mais qui savent l’évènement qui vient. Parce que certains d’entre vous, au travers des rêves, au travers d’une forme de préscience qui n’est pas vraiment de l’intuition, commencez de manière plus ou moins directe, plus ou moins évidente à comprendre, à saisir et à vivre qu’il y a un processus où il pourra être dit : il y avait un avant, il y a eu un après. Dans cet « après », il y a rupture totale de la notion de continuité linéaire; le neuf, le nouveau, l’Inconnu est là. Il y a juste à l’accueillir, il y a juste à le traverser, il y a juste à Aimer. Là est la maturité, là est la Responsabilité, là est l’Humilité, là est la Simplicité, et là se trouve le Christ.
 
En résumé et en conclusion il y a ce que je nommerais avec vous, si vous le voulez bien, un point de convergence. Ce point de convergence est le lieu où se rassemblent les éléments disparates de vos vies, à titre individuel et collectif, dans leur révélation en tant que processus éphémères et illusoires, n’étant en aucun lien direct, excepté dans ce qui est à vivre aujourd’hui, avec les aspects les plus limités de la vie ou plus illimités de la vie. Je pourrais dire aussi que ce qui arrive, ce qui se manifeste, est la conscience pure, brute et libre de tout. La Liberté peut faire peur parce qu’elle met face à l’Inconnu, elle met face à la déstructuration des repères, elle met face dans un premier temps à l’incertitude, elle met face à l’Inconnu, elle met face à ce qui Est.
 
Autrement dit et plus que jamais la Vie vous porte, la Vie vous parcourt, mais vous êtes la Vie et en quelque sorte votre monde est votre monde, mon monde est mon monde. Il y a juste des points de rencontre. Ces points de rencontre peuvent être envisagés comme des moments de lucidité, des moments d’expérience, des moments de réconfort, parfois des moments plutôt de désespérance mais dans un cas comme dans l’autre cela n’a aucune importance. Parce que la Vérité vous comblera au-delà de tout ce que vous pouvez en attendre, au-delà de tout ce que vous pouvez en espérer et au-delà de toute interrogation par rapport à cela. Rappelez-vous qu’il n’existe aucun moyen, au sein de la conscience personnelle, de trouver ce qu’il y a de l’autre côté. Vous pouvez en avoir des échos, vous pouvez en avoir des témoignages mais n’oubliez jamais : la carte ne sera jamais le territoire. Nous vous avons donné les cartes, nous vous avons fourni les balises, nous avons communié. Il est temps maintenant d’être adulte. Ça ne veut pas dire rompre avec nous ou entre nous ou entre vous mais bien plus le vivre comme une évidence dont la seule présence se suffit à elle-même, la nôtre comme la vôtre, parce que de là découle la facilité de tout le reste.
 
Voilà les éléments que j’ai ajoutés à la Liberté et à l’Autonomie. En espérant que vous ayez retenu cette notion d’Autonomie mais aussi de Responsabilité, de maturité, l’Amour. Et l’Amour, dès l’instant où il n’est plus conditionné par une personne, par une situation, par une expérience de vie. L’Amour est l’essence de la Vie, l’Amour est le support de la Vie, en ce monde comme en tout monde. Cela va vous repositionner de manière plus lucide sur l’essentiel, de manière plus intense sur la Vérité.
 
Quel que soit l’espoir ou l’appréhension, quelles que soient les attentes ou les non attentes, cela n’est pas important. Le plus important est vraiment votre capacité à devenir la Vie et donc à vous effacer devant votre personne et à vous effacer, en tant que personne, devant une autre personne. Transcender la personne c’est bien plus que la communion, la fusion ou la dissolution, c’est retrouver la Liberté totale, intérieure comme extérieure.
 
Mais ce moment est impérativement inscrit au sein d’un moment collectif parce qu’autant, quand il y a un être sur cette terre qui se libère, tant qu’il est seul cela ne pose pas de problème. Tant qu’il n’y en a pas des centaines, cela n’entraîne pas de modifications du statu quo et des cadres établis par la falsification. Mais dès l’instant où le nombre devient important, je ne reviendrai pas sur ces notions de nombre parce qu’il me semble que le Commandeur vous en a parlé voilà de nombreuses années à de très nombreuses reprises. Il existe effectivement un seuil et ce seuil est fonction, je dirais, de la résultante de masse des consciences présentes sur la terre. Ainsi donc la loi de résonance joue à plein par rapport à l’approche plus ou moins rapide du signe céleste. Au mieux vous aurez vu les jeux de la conscience, au mieux ce moment est proche. Il vous faut donc de manière irrémédiable sortir de l‘attente, de l’espérance, de l’espoir ou du désespoir. Il vous faut au mieux vous détacher de cette notion de moment collectif parce que le moment collectif ne fera rien d’autre que de vous renvoyer à votre individualité, à votre unicité ou à votre personne, parce que rien d’autre tout simplement n’existera plus.
 
Permettez-moi, avant de vous laisser la parole, s’il existe des questionnements complémentaires par rapport à cela, de vivre avec vous, en vous et parmi vous l’Esprit du Soleil.
 
… Silence…
 
Je suis Frère K et j’écoute maintenant ce qui peut arriver comme questions de votre part.
 
… Silence…
 
Sœurs et frères incarnés, je suis Frère K et je rends grâce à votre écoute et à votre Présence.
 
Au revoir.
 

* * *
GEMMA GALGANI 
Stase et Résurrection  

 
Je suis Gemma Galgani. Frères et sœurs, recevez tout mon Amour. Je viens à vous en tant qu’Étoile Unité, chargée par Marie de vous dévoiler certains éléments qui surviendront au moment de la stase et de votre Résurrection. Je viens en tant qu’Étoile Unité vous parler de cette Unité du moment de cette Résurrection, qui est directement reliée au Serment et à la Promesse et aussi à la Demeure de Paix Suprême. La Lumière Blanche est la Lumière de la certitude, de l’Amour indicible et inconditionné de Christ, de la Source, et qui est notre nature essentielle au sien de toute manifestation, de toute création.
 
Permettez-moi d’abord, avant de m’exprimer sur cela, de vivre avec vous un moment en Unité au sein de l’Esprit du Soleil.
 
…Silence…
 
Voilà plusieurs années, en me présentant à vous en tant qu’Étoile Unité, je suis venue vous donner le récit de ma courte incarnation sur cette terre et de mon vécu. Je vous ai explicité alors la relation entre la Lumière Blanche et le Christ. La Lumière Blanche est la Lumière qui survient dès l’instant où une manifestation et une création vient à apparaître, en quelque dimension que ce soit. La Lumière Blanche est assimilée à l’Unité mais aussi à la Paix et en même temps à la Demeure de Paix Suprême. L’Unité est une Lumière où n’existent nulle forme, nulle fin et nul début, qui remplit tout l’espace. Ainsi est l’Éther Originel, ainsi est l’Éther de la Création. La Création est permanente et infinie. Elle n’a ni début ni fin et elle va se manifester selon les spectres colorés visibles et invisibles, bien au-delà de ce que les yeux humains de chair peuvent voir.
 
L’Unité se traduit par la Paix. L’Unité se traduit, bien sûr, par la disparition de tout élément de séparation au sein de la Lumière, de distanciation, de forme, de temps ou d’espace. L’extase de l’Unité est sensiblement la même que l’extase de Shantinilaya ou de la Demeure de Paix Suprême. C’est le moment où ici sur terre vous avez l’impression réelle (qui précède votre disparition), de voir la Lumière Blanche, sous quelque forme que ce soit. Soit sous forme de brouillard, soit sous forme de disparition des contours et des formes existant au sein de ce monde. Cela vous arrive bien sûr en vous endormant, cela vous arrive selon certains alignements ou cela vous arrive aussi à l’improviste, vous donnant un changement de perspective mais bien plus un changement d’état de votre propre conscience. Car dès l’instant où les particules adamantines ou la Lumière adamantine est perçue, en quelque circonstance que ce soit, alors à ce moment-là vous vous immergez vous-même au sein de cette béatitude, là où ne peut exister nulle barrière, nulle frontière et nul élément entrant en manifestation autre que ce premier élément de la Lumière.
 
La Lumière Blanche est la Lumière de la Source, celle qui apparaît dès l’instant où l’Incréé cède la place au créé. La Lumière Blanche est donc la première émanation, celle de la Source et celle de l’Archange Métatron, celle qui correspond à la reliance et au fil invisible qui relie toute vie en toute dimension comme en toute manifestation. C’est la Lumière de l’Esprit révélé à lui-même qui n’a plus de coloration liée à l’âme et qui signe donc la disparition totale de ce qui peut exister et est nommé intermédiaire entre le corps de manifestation en cette dimension et l’Esprit. L’âme n’est pas un véhicule indispensable, l’Esprit est tout-puissant. La coloration de l’âme est une couleur de manifestation selon les dimensions. Celle qui vous est la plus connue au sein de ce monde est bien sûr le Lumière Dorée qui correspond à la frange, je dirais, la plus éloignée de la matérialité au sein de la matrice, et correspondant au corps causal. Dès l’instant où la Lumière Blanche vous apparaît, en vous comme à l’extérieur de vous, cela signifie la déchirure du corps causal, sa dissolution, sa disparition, laissant place à l’Esprit en totalité. À ce moment-là il ne peut plus exister de coloration. Il ne peut exister que ce Blanc uniforme où n’existe nulle forme, nul temps, nul espace. Vous êtes à ce moment-là relié au Serment et à la Promesse. En résonance avec ce Serment et cette Promesse, il vous est alors possible de vous établir dans cette Paix.

Il existe bien sûr des prémices à l’apparition, dans votre vie, lors de certaines circonstances, d’éléments liés à la Lumière Blanche. Je ne parlerai pas bien sûr de la reconstruction du corps d’Êtreté, encore moins de ce que vous nommez chakra ou centre énergétique. Je ne parlerai pas de manifestation énergétique mais simplement de ce qui se déroule au sein de la conscience dans ces moments-là. Bien sûr, c’est une extase infinie, un Amour infini. Même s’il vous est possible de le personnifier à travers Christ, ou si vous préférez à travers Krishna, ou si vous préférez à travers l’Esprit Saint. Peu importe les noms que vous donnez. Cette coloration, qui n’en est pas une, est en fait l’ensemble des couleurs. L’ensemble du spectre visible et invisible qui se résout en une Unité originelle avant toute diffraction et organisation de la Lumière.
 
Cette Lumière Blanche, certains d’entre vous l’ont vécue. Les prémices en sont les suivants : l’engourdissement du corps, la différence, la diminution et la disparition même de la perception de l’enveloppe corporelle comme des enveloppes subtiles. C’est le moment où la vibration a atteint, je dirais, son apogée, où elle s’efface devant la majesté de la Lumière. Bien sûr, la vibration peut être préalable par l’activation de ce que vous nommez Couronne, ou encore par la réactivation de certains centres énergétiques. Mais cela se fusionne au sein du Blanc, au sein de la Lumière de la Création, là où tous les possibles sont enfouis, là où est notre Source commune et notre première émanation commune au sein de la manifestation.
 
En tant que âme ou en tant qu’Esprit individualisé ayant à mener un certain nombre d’expériences pour l’intérêt de l’expérience, sans aucune contrainte, sans autre chose que l’Amour et la Liberté, et la Responsabilité de soi-même ainsi que de toute vie et de toute création. Ainsi s’organise et se structure la vie au sein des nombreuses Demeures du Père, au sein des nombreuses dimensions pouvant apparaître au sein de votre conscience, et qui vous apparaîtront comme naturel de parcourir de différentes façons, au sein de votre corps d’Êtreté ou en tant qu’Esprit libéré de toute forme, rejoignant alors l’Esprit total et absolu nommé par votre cher Bidi le Parabrahman.
 
Tout cela, c’est ce qui va se passer au moment de ce qui a été nommé l’Appel de Marie, au moment où le mécanisme de stase commencera. Vous en avez les prémices au sein de votre monde. Non plus seulement par la descente des particules adamantines, non plus seulement l’agrégation des particules adamantines en quelques particules, formant des éléments de Lumière possédant une forme. Aujourd’hui, vous constatez qu’il existe des nappes de Lumière Blanche ressemblant éventuellement à des nappes d’humidité ou de brouillard mais qui n’en sont pas, bien sûr, et qui correspondent exactement à ce que vous avait décrit notre Commandeur hier. Pénétrer cette Lumière Blanche et vivre cette Lumière Blanche fait disparaître instantanément tout ce qui peut exister comme blocage au sein de la personne, comme de l’âme, par rapport à sa propre dissolution.
 
Le mécanisme du Passage, le mécanisme de la stase est destiné, je vous le rappelle, à vous faire vivre à nouveau la totalité de votre Essence, Essence qui se situe au sein de la Lumière Blanche. Ainsi donc, les prémices que vous voyez, autour de vous comme en vous, par l’apparition de douleurs fulgurantes et soudaines, comme les moments où il vous semble disparaître sans l’avoir voulu, parfois dans des situations qui peuvent être gênantes pour vous quand la personne est nécessaire. Comme par exemple conduire un véhicule ou mener à bien une discussion. Mais cela vous ne le maîtrisez pas et le maîtriserez de moins en moins parce que c’est la Lumière qui choisit et non plus vous. D’autant plus si vous disparaissez à vous-même pour rejoindre votre Essence et votre nature essentielle, alors vous constaterez très vite que vous n’avez aucun pouvoir sur cela. Vous ne pouvez que vous soumettre et vous immerger dans cet océan de Béatitude, de Félicité et de Paix, où plus aucune référence à ce corps, à cette vie n’intervient. Bien sûr, quand vous vivez cela par intermittence vous revenez, et vous retrouvez la condition antérieure mais plus riche de cette nouvelle conscience, de cette nouvelle expérience et, je l’espère pour vous, de ce nouvel état que vous pouvez atteindre de plus en plus facilement, même sans le vouloir.
 
Ainsi la Lumière Blanche vous conduit au seuil de l’Incréé, vous ramène à la Source, réactive en vous ce que êtes en Éternité et vous permet de vous fondre dans cette origine première qui est notre Essence à tous. Alors bien sûr, en vous se vit certain nombre de mécanismes. Je ne parle pas seulement des modifications qui surviennent depuis de nombreuses années, ni non plus des perceptions de ce que vous nommez énergie ou vibrations en certains endroits et certains lieux de votre corps. Je vous parle aujourd’hui de la conscience nue, de la conscience pure, celle qui n’est pas encore entrée dans un choix de manifestation ou un choix d’expériences selon les états dimensionnels qui lui sont ouverts et qui, je vous le rappelle, sont totalement libres. C’est le moment où il n’existe plus de barrière. C’est le moment où il n’existe plus de limites, ni de la pièce où vous êtes ni même de perception de votre corps. Celui-ci s’engourdit, peut effectivement vibrer, et disparaît en totalité. Ne reste que la quiétude de la conscience immobile, de la Vie qui vous parcourt à nouveau, dans sa richesse et sa plénitude. Dans ces moments-là, il ne peut plus y avoir aucun doute sur ce qui est vécu, sur ce qui est expérimenté. Mais au retour, vous avez toujours le choix de vivre cela en permanence ou de vous tourner à nouveau vers les jeux de l’expérience au sein de la matière ou d’une dimension donnée.
 
Le moment du Passage, par contre, ne vous laissera pas le choix. Vous serez prévenu, comme vous le savez, quelques jours avant par les Annonces du Ciel et les Annonces de Marie. Vous sentirez un languissement qui vous gagne, un besoin de vous allonger, de vous étendre. L’incapacité plus ou moins profonde à penser, une incapacité plus ou moins profonde à réagir à ce qui se produit, vous plaçant dans la position, je dirais, du spectateur qui ne peut rien modifier de ce qui se déroule. À un moment donné vous perdez toute notion d’identité, toute notion de corporéité, toute notion de dimension. Vous serez baigné entièrement dans cette Lumière Blanche. De là, bien sûr, soit vous l’acceptez, soit vous le refusez.
 
À ce moment-là, si vous l’acceptez en totalité, le Soi sera établi de manière définitive et révélé de manière définitive, vous rendant apte à votre Résurrection finale et apte à œuvrer dans ce que vous vous êtes attribué vous-même. Bien sûr, s’il y a résistance et s’il y a non-reconnaissance de cet état d’Amour inconditionné et originel, il y aura résistance, il y aura peur, il y aura instabilité, il y aura difficulté à rester immobile malgré l’absence de contrôle du corps. Il y aura la volonté de réintégrer une certaine antériorité, là où il existe des formes, là où il existe une contradiction, là où il existe une coloration et là où il existe des choses discernables et identifiables.
 
La Lumière Blanche, elle, n’est identifiable à rien, à rien de connu au sein de ce monde excepté les prémices que vous en vivez, que cela soit par vos yeux, vues en certains endroits de la nature, que cela soit chez vous à certains moments comme des fulgurances qui passent, avec forme ou sans forme, avec une vitesse en générale rapide. Parfois vous constatez cela depuis de nombreuses années, en vous couchant le soir dans le noir, qu’il existe un treillis éthérique qui se dessine sur le ciel de votre chambre, au plafond. Parfois vous y voyez des Présences, des formes mobiles qui ne sont que l’immersion de votre conscience au sein de ce qui vient et qui arrive en totalité maintenant. C’est bien sûr le retour du Christ en vous, le retour de l’Esprit du Soleil, le retour de votre Fils, de votre dimension de Fils Ardent du Soleil, de KI-RIS-TI.
 
Alors, bien sûr, nous avons tous besoin d’un modèle. Ce modèle bien sûr, vous le savez, est le Christ, non pas dans son acception religieuse mais bien comme un Principe cosmique, universel, de la pureté du corps d’Êtreté. Retrouver la Lumière Blanche au moment du Passage et de la stase, si vous l’acceptez, et si vous vous immergez en totalité dans ce qui se présente, vous donnera accès, à ce moment-là, à l’ultime Passage qui correspond à ce que de la Lumière Blanche peut être encore appelée le Néant. Mais ce Néant, cet Absolu, ce Tout, bien au-delà de la Lumière et de la manifestation qui est au-delà de la Lumière, est ce qui vient vous montrer la base et l’origine de la Source elle-même. De la même façon qu’une source émerge d’une montagne, de la même façon vous ne voyez pas toujours son trajet, elle semble naître à cet endroit-là bien que parfois elle ait parcouru de multiples circuits, de multiples trajets cachés à l’intérieur de la montagne. Il en est de même pour l’Absolu. L’Absolu sous-tend la Lumière, il est l’agent qui permet la manifestation de la première Lumière, comme de toutes les Lumières au sein de tout monde, comme au sein de toute conscience, en toute dimension.
 
Cela est ce qui va se passer. Vous en aurez la lucidité. Il vous faudra alors, si vous êtes en accord avec cette Demeure de Paix Suprême, laisser cette Lumière s’éteindre, disparaître en totalité et vous retrouver en votre Domicile, celui qui est notre domicile en tant qu’Unité. En tant qu’êtres, non seulement reliés les uns aux autres au sein des dimensions mais bien plus participant de la même et unique a‑conscience, de la même et unique manifestation possible en tous sens, en tous lieux, comme en toutes directions. Cela se passera sans encombre dès l’instant où dès aujourd’hui il vous arrive par moments, par épisodes, de disparaître à vous-même, soit en nous écoutant, soit de façon impromptue. Bien sûr, il n’y a pas souvent de souvenirs mais simplement vous ramenez de cette absence de souvenirs un état différent où la Paix, où l’équanimité est sur le devant de votre scène et de votre jeu. Cela est votre nourriture et votre guide.
 
Au moment où vous serez baigné en totalité dans la Lumière de la Création, vous assisterez vous-même à l’origine de cette Création. Vous remonterez, si je peux dire, le fil du temps, le fil des expériences, bien au-delà des mémoires de cette terre, afin de rejoindre l’expérience primordiale de celles de la Volonté de Vie à se manifester, par la Lumière et par l’Amour, au sein de tous les espaces créés, de toutes les dimensions créées. Mais vous êtes au-delà de la Création, même en participant à toute création.
 
Et c’est cette force-là qui vous sera communiquée à ce moment-là, et qui entraînera votre Résurrection dans les sphères éternelles de la Vie, selon votre programme. Non pas votre programme tel que vous le concevez encore aujourd’hui mais bien votre programme d’âme, si celle-ci demeure, ou votre programme d’Esprit en tant d’Esprit individualisé venant, à son tour, supporter les manifestations et les mondes quels qu’ils soient. Rejoignant par là-même votre Origine stellaire ou l’une de vos lignées afin de poursuivre votre périple au sein de la manifestation, quelle qu’elle soit, mais en totale Liberté, en totale Autonomie et en total Amour. C’est cela qui va se produire.
 
Retenez bien que l’apprentissage que vous vivez en ce moment, au-delà même des circonstances de votre vie commune, vous appelle encore à des moments extraordinaires. Au sein de ces moments extraordinaires, quel que soit ce que je nommerais votre devenir après la Résurrection, ne seront là que pour vous montrer cette aptitude qui se déploie elle aussi, en même temps que se déploie le Christ en vous, en même temps que la dernière enveloppe se déchire au niveau de la terre comme de vos enveloppes subtiles. Bien sûr, vous le savez, le maître-mot est Amour, le maître-mot est de lâcher tout ce à quoi vous teniez dans ces moments-là, je parle bien dans ces moments-là. Et c’est là que vous verrez, par petites touches et par touches de plus en plus importantes, chacun à votre rythme, mais rythme inscrit dans une limite qui est celle de l’apparition du deuxième Soleil. Ainsi, durant ce temps-là, vous constaterez l’amplitude de ces oscillations entre la conscience ordinaire et la Supraconscience, celle du Supramental, celle qui ne connaît aucune barrière et aucune limite et dont la Lumière Blanche vient signifier à vous-même votre nature, votre Essence et votre manifestation.
 
Au sein de la Lumière Blanche se trouve l’ensemble des potentiels à créer, en devenir ou incréés, même, pour l’instant. Tout ceci n’a pas de limite, n’a pas de forme, n’a pas de temps, n’a pas d’espace, n’a pas de repères si ce n’est l’Amour qui y est omniprésent. C’est comme si la Lumière était elle-même cet Amour, comme si la Lumière Blanche était elle-même à l’origine de toute chose, de tout souffle, de tout élément et c’est exactement le cas, et c’est cela que vous vivrez. La fusion des quatre Éléments archétypiels en vous débouchera sur la re-création de l’Éther originel qui est cette Lumière Blanche de l’Unité. La Lumière ne peut exister la moindre coloration.
 
De votre facilité, aujourd’hui et dans les temps qui vont s’écouler, jusqu’à la venue du deuxième soleil, seront cruciaux. Non pas pour votre devenir parce que celui-ci vous est assigné, mais bien plus pour vous montrer que cette notion de Passage et de Résurrection n’est en rien une mort mais bien plus un vrai réveil, vous faisant sortir et  vous extrayant en totalité de l’illusion, vous donnant à voir, à ce moment-là, la totalité du réel et la totalité de l’illusion.
 
Il ne pourra plus être possible de douter, il ne pourra plus être possible de se poser des questions, parce que la Lumière Blanche est Évidence, même si elle entraîne encore non pas des réticences mais parfois des peurs ou des besoins d’appropriation. Cela ne durera pas car à un moment donné, tout cela sera remplacé par la disparition totale de tout ce que vous nommez conscience.

À ce moment-là vous réaliserez, si vous ne l’avez pas vécu de votre vivant sur cette terre, que réellement vous êtes Cela, c’est à dire l’Absolu, le Parabrahman et que vous participez à toute création et à toute manifestation au sein des Mondes Libres. Ainsi donc l’oubli aura disparu de vous. Il y aura la mémoire, la mémoire de ce que vous êtes, qui sera intégralement et entièrement restaurée. Au plus vous accepterez de rester tranquille, de rester silencieux, de rester immobile, d’accepter votre propre disparition en ce moment-là, au plus vous aurez de facultés à vous extraire de toute manifestation, de toute forme et de ce monde, ainsi que de tout attachement pouvant rester ou attrait à la vie au sein des mondes carbonés.
 
Mais là aussi est votre liberté car l’instant où le Serment et la Promesse sont actualisés par l’immersion totale au sein de la Lumière Blanche, là aussi vous êtes libre. Libre de Servir et d’aider d’autres systèmes enfermés, libre de retourner à votre Origine stellaire, libre de fusionner avec quelque conscience que ce soit, libre de vous retrouver et libre d’expérimenter ou de rester tranquille. Et pour cela il faut que l’installation de Lumière Blanche soit évidente durant le laps de temps de la stase, qui durera un peu moins de 72 heures. Vous aurez l’occasion de faire encore, au niveau de la conscience mais non pas du corps ni de ce monde, des allées et venues parfois entre certaines mémoires et petit à petit ces éléments initiaux se dissoudront d’eux-mêmes. Le sens d’être une personne, d’avoir telle relation, telle profession, tel âge ne voudront strictement plus rien dire. Vous vous retrouverez réellement avec l’impression d’émerger d’un sommeil très long qui vous a obligé à expérimenter ce qui n’est pas Vrai, à expérimenter le sens de la séparation, non pas pour progresser puisque vous êtes parfait de toute Éternité. Le Voile de l’oubli est terrible car il a créé même la notion de retour à quelque chose qui a toujours été là. Et pourtant nous sommes tous passés par là, même nous, Étoiles, pour la plupart. Parce que le chemin de la chair au sein des mondes dissociés est un chemin de difficultés, un chemin qui n’a de sens pour rien d’autre que de nourrir ceux qui ont été nos prédateurs, qui se sont mêlés à ceux et à celles qui nous ont créés, en tout cas non pas en tant qu’âme mais en tant que corps, au sein de ce monde et au sein de cette manifestation qui était totalement Libre, je vous le rappelle, au moment de son ensemencement.
 
Ainsi donc vous deviendrez ce que vous avez toujours été, soit décidant d’explorer les chemins de l’âme, soit d’explorer les chemins de l’Êtreté, soit de retourner directement dans la quiétude éternelle de l’absence de conscience, là où tout est connu parce que rien n’est expérimenté, parce que rien n’est déployé et que tout est rassemblé en un point virtuel où plus rien n’existe autre que ce point qui n’en finit pas, au centre du centre, au cœur du cœur, là où aucun doute, où aucune manifestation, où aucun sentiment d’appartenance à quoi que ce soit ou à qui que ce soit ne peut exister.
 
Ainsi se résoudront en vous les quatre Éléments archétypiels correspondant au déploiement final de la venue du deuxième soleil, de votre corps d’Êtreté et de votre Résurrection. À ce moment-là, la chrysalide se déchirera entièrement et totalement. La chenille n’aura même pas de restes, ni mémoriels ni autre. Vous serez re-né dans les sphères de l’Éternité. Vous serez re-né en tant qu’Ami du Christ ou Épouse du Christ. Vous serez Libre, vous serez mature, vous serez responsable, sans passer par des phases d’apprentissage, même s’il sera nécessaire, pour certains d’entre vous voulant explorer certains Mondes Libres, de retrouver l’usage parfait et total du corps d’Êtreté, comme un nouveau-né, un nourrisson, qui apprend à marcher, qui apprend à se tenir debout.
 
Ainsi vous réapprendrez ce qu’est le vol, le vol en conscience, le vol avec des ailes, ce que sont les sauts dimensionnels, les voyages au sein d’un véhicule nommé vaisseau de Lumière qui n’est en fait rien d’autre que votre corps d’Êtreté déployé au sein d’une dimension. Vous verrez que la notion de dimension-même, en elle-même, porteuse de toutes les semences de création, n’est que le plaisir du jeu en toute liberté. C’est la Joie de la Vie, la Joie de la Création, la Joie de l’expression de toute manifestation, la Danse de la Vie en toute dimension, la Danse de la Vie en toute conscience.
 
Mais pour cela il vous faut passer par ce silence total et irrémédiable de la manifestation en ce monde. Bien sûr, nombre d’entre vous choisiront de veiller sur cette terre dans sa dimension nouvelle au niveau de l’intraterre. D’autres choisiront, tout en conservant leur âme, d’aller aider certains peuples de dimension carbonée Libre n’ayant pas été enfermée, parce que leurs compétences y seront utiles, parce que leur plaisir et leur joie d’expérimenter y seront utiles aussi. Chacun retrouvera la Liberté qu’il s’est conçue, qu’il s’est reconstruite et qu’il a acceptée, pour lui comme pour chacun.
 
Parce qu’en effet vous ne pouvez revendiquer la Liberté en privant un frère ou une sœur de la Liberté que vous vous accordez, parce que l’autre est vous et vous êtes l’autre, ne l’oubliez jamais. Et ceci aussi vous sera proposé, juste avant l’installation définitive de la Lumière. À ce moment-là vous aurez conscience, si l’âme n’est pas entièrement dissoute, des éléments d’explication, bien au-delà de la rationalité ou de la causalité, du jeu qui fut nommé ombre/lumière au sein de ce monde. Le bien et le mal seront transcendés par la Lumière Blanche où, je vous le rappelle, aucune opposition ou contradiction ne peut exister. Et de là au jour de la Résurrection vous vous élancerez vers la Liberté la plus totale, ou alors vers les centres d’enseignement qui vous permettront de maîtriser votre âme, de maîtriser votre marche au sein des dimensions et au sein des consciences. Tout cela vous sera offert parce que c’est votre Don, parce que c’est votre Liberté, parce que c’est l’achèvement de ce qui était éphémère.
 
Ainsi donc, tout ce que vous vivez en ce moment, comme cela a été dit par le Commandeur des Anciens, ne sont là que pour vous montrer et vous démontrer, ainsi que vous préparer à la Rencontre avec la Lumière Blanche, avec le Christ, et le Retour à l’Essence. Ainsi donc, il ne peut exister de craintes, sauf pour la personne qui tient à sa propre personne et qui n’a pas suffisamment été imprégnée de la Lumière, parce que les résistances auront été trop présentes ou parce qu’il n’y avait pas besoin de Lumière, aussi. Mais dans ces moments-là vous pourrez ressentir, non pas une peur mais bien plus une forme d’appréhension, comme avant de vous jeter dans le vide en plongeant dans la mer, quand vous plongez de trop haut, ou au moment aussi, pour ceux qui sautent en parachute sur cette terre, le moment où il y a un décrochage, comme si le cœur se décrochait. Vous avez tous ressenti cela à différentes occasions de votre vie. Lorsque vous rencontrez l’être aimé, lorsqu’il y a un événement, vous sentez votre cœur qui  saute  dans la poitrine. Ceci est un sursaut. Ce sursaut vous le vivrez aussi à ce moment-là. Ça ne sera pas votre dernier râle mais bien votre premier souffle au sein de l’Éternité, de manière lucide, autonome, de manière consciente, là où n’existera plus aucune opposition.
 
Si votre âme est présente, alors c’est que vous avez fait le choix, à ce moment-là, de reprendre une certaine coloration, de vivre certaines expériences, mais plus jamais au sein des mondes enfermés. Sauf si, bien sûr, votre choix d’âme est celui… encore dans la nécessité d’aider et de Servir. Auquel cas il vous sera fait, là aussi, selon vos désirs et selon votre positionnement.
 
Ainsi donc, dans le déploiement magistral de la Lumière aujourd’hui, même si certains éléments vous sont encore, je dirais, incompréhensibles ou difficiles à vivre, tout cela ne fait partie que du jeu et disparaîtra, comme par miracle, dès l’instant où Marie vous aura appelé. À ce moment-là vous aurez tous les éléments et toutes les cartes en vous avant d’abandonner la personne que vous êtes et vous retrouver vous-même.
 
Cela se produira, vous le savez, durant un laps de temps qui est inférieur à une semaine en totalité. Bien sûr, après, il y aura certaines orientations parce que la terre elle-même vivra, à ce moment-là, son expansion et son Ascension. Bien sûr beaucoup de choses auront changé. Vous croiserez à ce moment-là, de multiples formes de conscience ayant encore un corps carboné ou étant débarrassées d’un corps carboné. N’oubliez pas que de retour, après le vécu du Serment et de la Promesse ainsi que de l’Absolu, vous serez à ce moment-là dans un autre état qui vous est aujourd’hui difficilement imaginable ou envisageable. Cela se produira le moment opportun. Je vous rappelle que vous avez des signes qui vous ont été donnés depuis de nombreuses années concernant les signes du Ciel et de la Terre et les signes des autres dimensions de Marie ou des Anciens.
 
Mais tout cela n’est rien par rapport à ce que vous allez vivre dorénavant dans la chair. L’apparition de la Lumière en certains points de ce globe, de manière extensive, va vous devenir de plus en plus apparente, se traduisant aussi, dans le déroulement de vos vies, par un certain nombre de modifications abruptes vous permettant, là aussi, de vous mettre en résonance avec vos Éléments archétypiels de manière plus intense et plus véritable. Tout cela se déroule en ce moment même. Tout cela ne nécessite de vous-même aucun effort. Justement, c’est bien plus la disparition à vous-même et l’Abandon à ce que vous êtes en Éternité, à l’Intelligence de la Lumière, au Christ, à nous, à vous-même et à l’ensemble de vos frères et sœurs, que se trouve la solution. Et cela se procède en ce moment par petites touches, par expériences mesurées en fonction de ce que vous êtes apte à supporter. Quelle que soit l’intensité ou l’intolérable, ou la bénédiction, de ce que vous vivez, dans un sens comme dans l’autre, il n’y aura jamais rien qui aille au-delà de vos capacités ou au-delà de vos possibilités ; mais ça ira jusqu’à ses limites, jusqu’au moment où s’établira en vous, au moment du Passage, au moment de l’Appel ou dans les temps précédant immédiatement cela, par un vécu à nul autre pareil.
 
L’expérience du Soi deviendra la réalité du Soi vécue en permanence. Le Libéré Vivant vivra ce qu’il vit au moment où il disparaît en toute conscience, au sein même de ce corps, comme cela est déjà le cas, mais il se rendra compte que ce qu’il voit déjà par moment, au niveau de la trame éthérique, est en fait un monde complet et complexe où tout est régi par des mécanismes extrêmement précis. Ceci est l’Intelligence de la Lumière où rien n’est laissé au hasard, même au sein de l’enfermement, afin qu’un jour ce qui se produit maintenant soit possible pour tout système. Là il y a une vérité essentielle. Aujourd’hui vous vivez les encouragements, et parfois les blessures, qui sont nécessaires à vivre cela, vous rendant au plus apte à vivre cela sans interférences avec ce qui peut rester encore de  personne. Alors ne vous condamnez pas vous-même ni ne condamnez personne, parce que tout ce qui se déroule, même dans les événements peut-être les plus difficiles à vivre, concernant quelque domaine que ce soit, ne sont là que pour vous aider à traverser et vous préparer au mieux à cet ajustement final, à la Lumière Blanche.
 
Voilà les quelques mots que je voulais vous dire sur ce Passage. N’oubliez pas, dans les moments où vous sentez votre corps s’engourdir et disparaître, le moment où votre conscience n’a plus aucun signal venant de ce corps comme de votre mental ou de vos émotions, ou de vos historiques personnels, ou de quelque projection que ce soit, le moment où disparaît tout mécanisme de vision ou de perception quelle qu’elle soit, est, en cet espace et en ces expériences que se vit l’approche la plus intégrale de la Lumière et la plus complète. Alors ne négligez pas l’Appel de la Lumière, ne négligez pas ce qu’elle vous envoie comme manifestation en vous comme autour de vous, parce que c’est très exactement ce qu’il vous faut, même si vous n’en comprenez pas, comme je le disais, les tenants et les aboutissants pour l’instant. Mais cela ne saurait tarder.
 
Gardez, non pas la foi mais bien plus la confiance en l’Intelligence de la Lumière, la confiance en l’Intelligence de la Vie et la confiance en l’Intelligence de l’Absolu. Tout cela incarné par le Christ, en son temps, tout cela présent en vous par cette matrice Christique qui détruit et dissout toute matrice enfermante. Il ne s’agit plus seulement des lignes de prédation mais de toute forme de prédation sans aucune exception. Alors bien sûr, aujourd’hui il vous est donné de voir les dernières prédations exercées par vous-même ou sur vous-même dans toutes les relations existant à la surface de cette terre et dans tous les systèmes existant à la surface de cette terre.
 
Votre Royaume n’est pas de ce monde et pourtant vous êtes sur ce monde. Vous en aurez la preuve formelle, absolue et totale, si ce n’est pas déjà le cas. Vous découvrirez qu’il n’y a rien à tenir parce que la Vie vous tient. Vous découvrirez qu’il n’y a rien à abandonner parce que vous vous êtes déjà abandonné et que dans l’Abandon, vous retrouvez exactement tout ce qui est votre Essence, tout ce qui est votre nature et tout ce qui est votre manifestation. Voilà les quelques mots que j’avais à vous dire.
 
Je vous propose un moment, à nouveau, de communion au sein de la Lumière Blanche et de l‘Unité grâce à nos Présences, à l’Esprit du Soleil, au Christ, à Uriel, à Métatron, à Mikaël et à Marie, en cet instant. Ceci sera ma bénédiction avant de vous laisser la parole, s’il y a besoin d’éclaircissements sur ce processus que j’ai décrit, et uniquement sur celui-là. Mais faisons d’abord silence. Rentrons au plus profond du cœur du cœur et laissons la Grâce du Christ, la Grâce de la Lumière et le Don de la Grâce prendre possession de la Liberté que nous sommes, afin de devenir cette Liberté. Allons-y.
 
… Silence…
 
Sœurs et frères en l’Unité et en Vérité, en le Christ, je laisse émerger de vous, maintenant, les questions qui peuvent se poser par rapport à ce que je viens de vous déclarer.

… Silence…
 
Au sein de ce Silence et de cette Plénitude, en l’absence de questionnement, je reste avec vous encore quelques instants…
 
L’Unité est le Don de la Grâce…
 
Aimés de l’Un, je suis Gemma Galgani, je suis vous. Au nom de l’Un, par la Grâce du Christ, je vous bénis. À bientôt.

 

* * * *

 

MARIE 
Le Temps de l’Appel 

   
Je suis Marie, Reine des Cieux et de la Terre.
 
Enfants bien-aimés, je vous couvre de mon Amour, vous qui êtes sans exception la chair de ma chair, bien au-delà des lois de la chair mais dans les lois du Ciel. La loi du Ciel qui est Amour, et dans ma polarité est Miséricorde et Maternité.
 
Le temps de l’Appel se presse à votre conscience, vous en donnant à vivre les prémices, les frissons et parfois l’appréhension. Pour d’autres d’entre vous, cela vous ravit déjà dans une extase sans nom, là où il n’y a rien d’autre que ce que vous êtes, sans aucune autre manifestation d’autre que celle de l’Amour. En cela, vous le savez, vous le pressentez. Alors bien sûr mon Fils avait dit : « Nul ne connaît ni l’heure ni le jour». Et pourtant, sur votre route, sur votre chemin, en ce monde, les signes sont innombrables autour de vous. Bien sûr, beaucoup d’entre mes enfants dorment encore, pris dans les filets de l’illusion. Mais cela n’aura encore qu’un temps et ce temps touche à sa fin.
 
Mes Grâces vont être innombrables pour l’ensemble de mes enfants, en ces temps si précis et si intenses. Nul ne pourra ne pas me reconnaître, nul ne pourra me nier ou se détourner de mon Appel. Ensuite bien sûr, chacun de vous vivra à sa façon ce qui est à vivre. Pour le moment, je vous rappelle que le meilleur des préparatifs n’est pas de regarder votre histoire, vos souffrances, vos peines, ni d’écouter ce que vous disent vos pensées, ce que vous disent vos émotions. Ne pas écouter non plus ce que disent vos plaisirs ou vos peines mais bien plus rester le plus proche de votre cœur, en tout acte, en tout geste, en toute situation. N’oubliez jamais cela.
 
Votre vie, en cette période, se sanctifie et s’élève, quelles que soient les apparences. Ce qui se déroule n’est que l’abandon des derniers poids, des dernières entraves, des derniers éléments du jeu de ce monde, afin de vous retrouver vierge et neuf en votre Éternité et en votre Paix. Beaucoup d’entre vous vivent, et vivront, des signes particuliers à l’intérieur de vos nuits, à l’intérieur de vos jours, à l’intérieur parfois de faits insignifiants de vos jours. Tout cela ne va que vous montrer, si cela est encore nécessaire, l’Intelligence de la Lumière, l’Intelligence de l’Amour et aussi l’Intelligence de toute Mère en tout monde. Soyez sans crainte, soyez sans espoir et sans attente, soyez simplement présent dans la douceur de l’instant et dans sa plénitude.
 
Occupez du mieux que vous pouvez, selon ce que la vie vous donne et vous offre, à vivre chaque instant de votre vie dans un état de paix, quoi qu’il  vous traverse, quel que soit où vous emmène ce qui vous traverse, vers des errances de l’humeur, des errances des émotions, des errances du passé. Vous n’êtes pas cela et vous le serez de moins en moins. Alors parfois cela peut vous donner la sensation qu’il n’y a plus rien à se raccrocher, donnant parfois le sentiment qu’il y a des choses qui disparaissent, qui ne sont plus présentes comme avant, en vous comme en ce monde.
 
Les comportements de l’ensemble des consciences se modifient. Des intérêts soudains ou des désintérêts soudains se manifestent, et ne sont là que pour vous permettre, à chacun, selon votre façon de vous adapter au plus juste à ce qui vient vers vous, et qui est déjà là pour beaucoup d’entre vous, de par votre état, de par votre paix qui est là quoi que devienne votre vie, votre corps, vos affections, vos amours.
 
L’Amour prend le devant de la scène et vous montre où est l’Amour et là où il n’est pas encore, non pas pour le juger et le condamner mais pour bien voir ce qui se déroule, pas pour y participer. Que cela soit votre histoire ou un événement qui se déroule maintenant, tout cela n’est rien parce que la Paix demande une seule chose : à grandir de plus en plus en vous. Et l’Amour ne demande qu’une chose de vous : à être encore plus Amour.
 
Nous savons bien sûr, et surtout en votre époque, que les vicissitudes de ce monde, les règles, les contraintes, induisent bien plus de sentiments d’échec, de tensions qu’auparavant. Mais néanmoins, je vous le rappelle, vous êtes à votre juste place en ce moment précis, quel que soit l’âge, quelle que soit l’histoire car vous n’êtes rien de tout cela. La Vie va vous montrer, de plus en plus, là où est votre vérité et là où est la Vérité. Il n’y a que l’Amour de plus en plus, et tout ce qui apparaît comme contraire à l’Amour n’est en fait que la résolution, au sein des espaces de l’Amour inconditionné. Cela n’apparaît pas nécessairement en l’instant mais se manifeste, je dirais, de plus en plus lucidement à vous. En quelque sorte comme si l’examen de conscience qui accompagnait la mort, jusqu’à présent, d’un être humain sur cette terre, se passait de votre vivant, en ce moment, comme si beaucoup de choses se révélaient à vous, vécues parfois comme des épines, vécues parfois comme des joies. Mais cela ne fait aucune différence car cela ne fait que vous traverser et vous révéler à l’Amour.
 
Donc contentez-vous d’observer sans expliquer, sans juger, sans condamner, et sans encenser non plus qui que ce soit ou quoi que ce soit. Restez sensible à l’Amour et insensible à ce qui n’est pas l’Amour, non pas pour le rejeter mais pour laisser éclore justement cet Amour. Bénissez-le de la même façon, bénissez les situations, bénissez les relations, bénissez votre histoire parce que tout cela vous est rendu et pardonné en ce moment-même. C’est à vous de lâcher ce qui peut traverser en cette période, et que vous commencez à voir de plus en plus clairement dans certains comportements, dans certains manquements, dans certains excès ou dans certaines distorsions. Tout cela n’est pas grave. C’est comme des petites touches qui vous sont apportées, contribuant à votre avancée vers le cœur du cœur, vers le Passage, vers mon Appel et la Résurrection.
 
Tout cela, de manière parfois encore un peu confuse, va vous apparaître de plus en plus clairement. Que cela soit dans vos rêves, que cela soit dans vos jours, que cela soit dans les innombrables expériences que vous pouvez vivre au sein d’une journée, en quelque événement que ce soit, en votre corps aussi, qui se manifestent parfois de façon violente et ne durent pas en tout lieu de votre corps, donnant parfois des perceptions inhabituelles, que cela soit des perceptions corporelles ou même, je dirais, dans l’analyse d’une situation que vous vivez au moment où vous la vivez. Parce que le neuf commence à faire disparaître l’ancien et le neuf n’a ni limite ni contrainte. Le neuf est Liberté. Et cela peut contraster parfois avec l’enfermement ici-même que vous vivez.
 
Alors bien sûr cela peut parfois être déstabilisant mais toute nouvelle déstabilisation vous conduira immanquablement à un nouvel équilibre qui fera du nouvel équilibre, jusqu’à l’Ultime, le plus évident pour mon Appel. Je dirais que la seule chose à vérifier est en vous, en votre conformité à l’Amour, non pas tel que vous pouvez l’imaginer ou le supposer mais tel qu’il se présente à vous, en quelque manifestation que ce soit. Même si c’est le manque d’Amour qui demande un éclairage, ne le jugez pas, ni en vous, ni en personne, ni en aucune situation. Contentez-vous d’essayer de le traverser sans réagir, contentez-vous de vous abandonner à ce qui se vit. Surtout en ce qui concerne les éléments, je dirais, nouveaux et impromptus qui arrivent dans votre vie sans que vous ne l’ayez demandé, sans que vous ne l’ayez souhaité ni même redouté. Il y a des éléments comme cela qui apparaissent ou qui semblent apparaître, qui ne sont que leur dévoilement. Ce ne sont plus, je dirais, ce que vous pourriez nommer des responsabilités au sens des vies passées ou ce que vous pourriez nommer encore des déséquilibres mais bien plus des mécanismes d’équilibrage bien plus légers, même s’ils vous semblent durs à certains moments, et en tout cas beaucoup plus radicaux pour vous amener au Passage et à mon Appel.
 
Quel que soit le Passage que vous allez vivre, je serai de l’autre côté pour vous accueillir en ce que vous n’avez jamais quitté. Mais cela sera quand même quelque chose de tellement grand et de tellement fort qu’il y aura à la fois cette Reconnexion, cette reconnaissance et cette Évidence qui ne laissera aucune ombre à notre filiation et  à notre Éternité. Alors que redouter ? Si ce n’est bien sûr la souffrance éphémère et l’excès de ce qui peut remonter, de votre histoire et de votre personne. Rappelez-vous, dans ces moments-là, que nous sommes en vous comme autour de vous et que nous sommes vous, et que vous allez bientôt, si ce n’est déjà le cas, comprendre et vivre surtout ce que nous vous disons déjà depuis fort longtemps : il n’y a qu’Un, il n’y a qu’Amour. Tout le reste n’est que passager et se dissipe à la Lumière de l’Amour.
 
En toutes circonstances et en toutes occasions, tout ce qui se passe en vous, sur terre, concourt à la même Vérité qui s’installe maintenant dorénavant, sans avoir besoin de chercher quoi que ce soit d’autre dans un futur ou dans un ailleurs. Redevenir comme l’enfant est indispensable dans cette période précédant mon Appel. Comme le disait Frère K, vous découvrez à travers cela, quelle qu’en soit la coloration de ce qui se déroule en vos vies, cette maturité, cette stabilité et cette Responsabilité. Vous constatez que ce qui vous faisait réagir avant peut être soit amplifié ou alors avoir complètement disparu, mais que cela ne fait en définitive aucune différence excepté sur l’instant. Dès l’instant où vous restez dans l’instant qui se suit, cet instant passé qui vous a déséquilibré n’a été là que pour vous montrer encore plus précisément le moment où il y a équilibre, où il y a Paix. Ainsi s’acquiert la maturité, ainsi s’acquiert la Responsabilité ainsi que l’Autonomie de soi-même dans son rapport à l’autre, dans son rapport à son cœur et dans son rapport à l’Un.
 
Est-ce que l’Un est loin de vous comme quelque chose qu’il faut atteindre ? Est-ce que l’Un se manifeste dans votre vie par la synchronicité, par les éclairages, quelle que soit leur violence ? Est-ce que l’Un est établi, vous donnant à disparaître, vous mettant dans l’écoute la plus claire et la plus limpide de mon Appel ? Tout cela vous le voyez, même si vous ne l’acceptez pas encore, et même si ce que vous voyez ne semble pas vous plaire ou vous faire adhérer, ne vous inquiétez pas, ce n’est que passager. Et ce n’est que ce qu’il reste à traverser. Alors laissez-vous, laissez-vous traverser et aimer car ce n’est rien d’autre que l’Amour, vous le savez, qui vient jusqu’à vous.
 
Seul le regard de la personne peut faire croire l’inverse. Ceux qui ont mis les valeurs non pas dans leur Essence mais dans leurs pérégrinations au sein de ce monde, à travers les lois de ce monde, mais eux aussi sont mes enfants, quoi qu’ils en disent et quoi qu’ils en fassent, et ils ne pourront éviter mon Amour. Ils le reconnaîtront à ce moment-là mais avec des difficultés à se débarrasser de ce qui n’a pas été allégé auparavant. Mais c’est leur choix et leur liberté. Et au travers de cette compression, si je peux dire, au travers de cette noirceur, la graine germera parce qu’elle est vivifiée par mon Eau, elle est vivifiée par votre Éternité elle-même.
 
Vivons ensemble un moment de silence avant que je continue à vous dire certaines autres choses.
 
... Silence …

Mes enfants bien-aimés, permettez-moi de poursuivre.
 
Les temps qui précèdent mon Appel sont ceux directement que vous vivez en ce moment, depuis l’ouverture par l’ange Uriel. Voilà maintenant quelque temps que vous vivez cette traversée en quelque sorte, devant vous mener à la Résurrection de la Pâque, non pas bien sûr celle finale,  mais celle qui verra un nouveau palier franchi dans votre Liberté et votre Autonomie, dans votre compréhension non pas de votre personne ni même de votre vie mais de votre Essence directement.
 
 
Beaucoup de choses vous seront délivrées, données, montrées, de différentes façons comme je l’ai dit. Et c’est dans ces événements-là qui ont commencé à se dérouler depuis quelque temps et qui vont s’amplifier durant le mois d’avril sous l’impulsion de la Lumière vibrale, sous l’impulsion du soleil, sous l’impulsion des étoiles dans le ciel. Des éléments nouveaux vont se manifester sur terre, inconnus jusqu’alors, signant, pour vous qui savez, un certain nombre de réveils, un certain nombre de prises de conscience, non pas pour vous mais l’ensemble des frères et sœurs qui sont encore endormis et qui doivent encore vivre l’ultime Grâce de notre rencontre avant mon Appel.
 
Soyez attentifs, parce qu’en ces jours et en ces semaines, la vie est signe et chaque regard, chaque mot écouté ou porté a le même sens et la même évidence pour celui qui veut le voir. Que cela soit par tristesse, que cela soit par dépit, que cela soit par désespérance, que cela soit par joie, peu importe. Observez les fruits de tout cela, venant d’heure en heure, de jour en jour, vous affermir, quelles que soient les apparences.
 
La force, la force de l’Esprit est là. Elle donne parfois à vivre un sentiment de faiblesse, que cela soit par les oscillations, par le corps, que cela soit par vos humeurs, entraînant même parfois un sentiment de rejet de vous-même ou de la vie, ou de l’autre. Mais ce n’est pas important parce que vous avez la force insufflée par l’Esprit qui vous permet de dépasser et de transcender, là aussi, vos habitudes, les petites erreurs de comportement où on se place avant l’autre, où l’on attire à soi plutôt que de remettre à l’autre. Et vous verrez, c’est que si vous acceptez la vie telle qu’elle se déroule, en vous et autour de vous, et vous verrez, si vous passez outre les ressentiments ou d’autres sentiments pouvant aller jusqu’à la trahison ou l’erreur, que si vous pardonnez réellement et concrètement, simplement par l’Amour et non pas par la pensée, alors à ce moment-là cela disparaîtra de votre vue, de votre vie, de vos émotions ou de vos pensées.
 
Et vous allez découvrir de manière très directe que le pardon n’est pas simplement une intention mais est un acte réel de l’Amour et de la Lumière qui ne dépend que d’une seule chose : de votre confiance en l’Amour et non pas en vous-même, la confiance en l’autre et non pas en sa trahison, en ce qu’il est en Éternité et qui est dans le même cheminement que vous, vous donnant simplement à voir une autre facette de vous-même car sinon il n’y aurait plus rien à voir et plus rien à vivre. Et que rappelez-vous que chaque événement qui est mis face à vous n’est là que pour vous permettre d’être plus libre, d’être plus fort et de disparaître plus facilement en ma Présence.
 
La Blancheur qui vient est celle de la Virginité, est celle, comme vous l’imaginez peut-être, de la première Étincelle de Vie, celle de la première manifestation de la conscience, là où se trouve le germe de toute conscience. Tout cela se déroule en ce moment même. Ne cherchez rien d’autre, qu’à vivre votre vie. Si la vie vous emmène en mes vaisseaux ou en des expériences mystiques, c’est qu’elles sont nécessaires pour vous. Si rien ne se produit, alors trouvez cela, cet Amour et cette Lumière dans ce que la Vie vous donne à vivre, quel qu’en soit parfois le poids, parce que cela ne vous concerne en rien dès l’instant où l’Amour est là.
 
Enfants bien-aimés, communions ensemble au cœur de la Source et au sein de l’Esprit du Soleil, ici-même, là.
 
… Communion…

Enfants bien-aimés, je me retire maintenant en votre cœur avec tout l’Amour d’une Mère, avec tout l’Amour d’une Mère Créatrice, celui de la Mer Primordiale du fond des océans, de l’Eau lustrale et de l’éclat de Vie en son premier Souffle.
 
… Silence…

Je suis Marie, Reine des Cieux et de la Terre.  Avec Amour et en l’Amour, à toujours.
 

* * * * *

    URIEL 

Le Chant de la Liberté 

 

 
Je suis Uriel, ange de la Présence et Archange du Retournement. Enfants de l’Un et aimés de l’Un, permettez que le Blanc se déploie au sein de notre espace commun, en notre cœur et en notre Présence, avant que je ne déclame le Chant de la Liberté, le Chant du Passage.
 
… Silence…

Aimé de l’Un, entends et écoute ce que j’ai à te donner.
 
En l’Unité de ma Lumière, en l’Unité de ta Présence, en l’Unité du Père et de la Mère, en cet espace et en ce temps, j’ouvre en toi le Passage qui te permettra d’entendre le Chant de la Liberté et qui te permettra de vibrer le son de la Liberté te donnant, en toi, les ailes et la soif de la divine Reconnexion, au sens de l’être, aux portes de l’être, là où est toute vie arrivant et partant. Te faisant dépasser la notion de Passage afin que plus jamais tu ne trépasses ou trébuches sur les chemins de la vie, où la vie est Liberté, où tout est Amour et où tout est Création.
 
En ces temps qui sont là, je viens parachever ce qui a été placé voila un mois, te donnant à vivre la Pâque de la Résurrection, celle de la traversée te menant à ta Terre promise, celle illustrée par la vie du Christ, terminant par l’éclat de Lumière venant réveiller outre-tombe celui qui a trépassé dans l’Abandon à son Père, dans l’Abandon à sa Vérité. Ainsi, en vous se joue et se trame la même scène et les mêmes éléments.
 
Allez-vous traverser d’un pas aérien et léger ? Est-ce que la mer va s’ouvrir devant vous pour vous laisser passer ? Oui, bien sûr.
 
Il ne peut y avoir d’autre vérité et d’autre alternative que d’entendre le son du Passage, que d’entendre le Chant de la Vérité. Ainsi, en vous comme en chaque Un, comme en chaque espace de ce monde, comme en chaque feuille et comme en chaque pierre, en chaque organisation, en chaque élément de ce monde, présent à votre monde en votre réalité, donnera le LA de la venue de l’Un.
 
En cela il y a Joie, en cela il y a majesté, Silence éclatant et plein de vérité lui aussi, vous donnant à élever le son de la pureté, au sein du Blanc immaculé de la pureté virginale, de la Clarté, de la Vision et de la Profondeur. Ici se trouve l’élément qui alimentera le cœur Ascensionnel vous donnant à vous libérer de vous-même, vous donnant à vous voir en ce corps périssable, identifiant par là-même que vous n’êtes pas cela et que vous êtes bien plus vaste que toute forme et que tout amour manifesté, car vous êtes à l’origine de la naissance de l’Amour, car vous êtes à l’origine de chacun des mondes et des dimensions, en cet univers comme en tout multivers, en ce temps comme en tout temps, en espace ou en autre espace. Tout cela vous sera vu, vous sera donné, parce que là est la Vérité, parce que là est le Chant de la liberté.
 
Enfants et aimés de l’Un, le Serment et la Promesse suivant l’Appel de Marie viendra vous aiguiller dans le sens de cette traversée sans retour, au sein de votre Éternité, si telle est votre vibrance, si tel est votre Esprit à ce moment déplié et replié du Passage et de la traversée. Ainsi, aidés et soutenus, installés dans le Chant de la Vie des quatre Éléments, installés dans le Chant des quatre Vivants, se résolvant et se réunissant en le Chœur des anges, en le Chœur des séraphins vous donnant cette extase à nulle autre pareille qui suit la Mère et qui suit mon passage, là où se trouve la Source, là où se trouve un devenir qui n’en est pas un, qui est en fait votre Vérité éternelle, comme à chacun de nous, comme à chacun de vous, comme à chaque vie, à chaque souffle et à chaque élément.
 
Ce qui est vu, ce qui est senti, ce qui est traversé au sein de la chair comme au sein de la psyché, est là pour vous révéler l’éternité de la Joie et l’éternité de la Vie, dès l’instant où la mort est maîtrisée non pas dans le sens d’y mourir mais dans le sens de le libérer et de le vivre comme l’insignifiance qu’il est, inscrite au sein de ce théâtre morbide de la manifestation altérée.
 
Ainsi, je viens vous élever dans l’Évangile de la Colombe, je viens vous assigner à votre place la plus juste, là où est la Lumière Blanche, là où est la Vérité et là où se trouvent le Serment et la Promesse.
 
Aimés de l’Un, enfants de l’Un, résonne en vous l’Appel à l’Unité si cela n’est pas encore stabilisé et émané. Cela est vous, en votre Vérité. Cela n’est pas demain, cela n’est pas hier, cela est maintenant et cela est à chaque souffle.
 
Entendez ce que j’ai à vous dire, écoutez ce que j’ai à vous donner, et donnez-vous à ce que je donne, afin qu’au centre de notre rencontre, la Grâce du Père et la Grâce du Soleil vous ouvre en ce qu’il y a encore que vous pensez à ouvrir.
 
Ainsi plus rien ne pourra être fermé au sein de la nuit la plus noire où n’existe nul fantôme et nulle possibilité que de vivre cette Renaissance et cette Résurrection, alors vous direz OUI parce qu’il n’y a pas de non, parce qu’il n’y a pas autre choix que la Vérité, il n’y a pas autre choix que celui de votre Lumière, de celui que vous êtes, quels que soient les jeux, quelles que soient les illusions, quels que soient les poids et quelles que soient les envolées, cela ne vous concerne en rien parce que vous n’êtes ni l’un, ni l’autre, et cela va se voir et cela va se vivre, vous apportant nu à l’Épée de Vérité de Celui qui tranche ce qui n’est pas Lui, de Celui qui affirme l’Essence de l’Amour primordial à tout et soutenant le Tout.
 
Aimés de l’Un, écoutez et entendez ce que la Danse et le Silence vous disent, en alternance de l’un à l’autre et de l’autre à l’un, se déploie la Vérité et s’élève le cœur élevé dans les mondes de la pureté, dans les mondes de l’Absolu, au-delà de toute forme et de toute expérience car vous êtes à la base-même de l’expérience.
 
Aimés de l’Un, cela n’est plus le temps de l’Éveil, cela n’est plus le temps de l’Appel mais bien celui de la Vérité et de l’installation totale, là où ne peut subsister aucune ombre, là où ne peut subsister aucun doute, ni aucun obstacle. Mais cela ne peut se vivre en sa naissance qu’au sein de l’absence de repère autre que celui de qui vous êtes avant même votre création et qui est là, en Éternité et en Vérité. Vous êtes la Voie, la Vérité et la Vie en tant que Fils Ardent du Soleil mais il n’y a pas de distance entre le Père et l’enfant, car vous et le Père êtes Un. De même qu’il n’y a pas de distance entre votre Mère et vous, car votre Mère et vous êtes Un. Il n’y a nulle distance que celle causée par la séparation et il n’y a nulle distance autre que celle causée par l’illusion de ce monde.
 
Votre réalité ne sera plus la même. Elle ne sera ni différente, ni supposée opposée, ni même magique, ni même qualifiable, à dire vrai. En un mot de votre humanité, seul l’Amour peut vous en faire approcher la quintessence et l’indicible, la Paix suprême où rien d’autre n’existe, l’état d’Unité totale précédant la dissolution de la manifestation en quelque forme qu’elle soit.
 
Soyez en paix, parce que vous êtes la Paix. Soyez Amour parce que vous l’êtes déjà.
 
Laissez derrière ombre et regrets. Laissez derrière espérance et peurs. Avancez avec l’étendard de Celui qui a semé la Lumière et qui a ancré la Lumière, dans l’étendard de Celui qui a offert son cœur au sacrifice du Christ, au sacrifice de la Lumière, au sacrifice de l’Amour. Celui qui a fait passer l’Essentiel avant la manifestation. Là est la Vérité, là est la seule chose qui puisse vous combler sans jamais être remise en question quel que soit le monde que vous parcourez, quelle que soit la vérité que vous portez.
 
Aimés de l’Un, élevez alors en vous le cœur Ascensionnel, celui qui déploie le vaisseau de Lumière, celui qui déploie votre dimension aérienne au sein du Feu de l’Esprit, riche de la connaissance de l’Eau, s’appuyant en la Terre de toute dimension, vous élevant vers la pureté de l’Absolu et l’indicible Absolu englobant et dépassant toute manifestation et toute création.
 
Aimés de l’Un, entendez et écoutez le Chant, le Chant de votre cœur en l’espérance de ce qui est, déjà, présent. Écoutez alors, en le Silence du Blanc, la symphonie des couleurs, la symphonie des temps et la symphonie des espaces.
 
Aimés de l’Un, Ici et Maintenant, dans le Feu de l’Esprit, dans le Baptême de l’Eau d’en Haut, dans le Verbe se faisant chair, dans Celui qui a marché devant vous, qui vous a ouvert la Voie, la Vérité et la Vie afin que le Passage se vive.
 
Écoutez le Blanc que j’émets, écoutez le Blanc que vous êtes.
 
… Silence…

Je suis Uriel, ange de la Présence et Archange du Retournement. En le Silence de mes mots et la Plénitude de l’Esprit du Soleil, accueillons maintenant Celui qui vient et Celui qui est, en tout temps et tout espace.
 
… Silence…

Toi, qui renais tel un phœnix de ses cendres, en les sphères de l’Éternité, je bénis ce que tu es. Que l’Esprit du Soleil et que notre Mère nous comblent de ses Grâces, la vôtre comme la mienne qui n’est rien d’autre que la même Essence.
 
… Silence…

Il est temps de se poser, et vous et moi, dans le Silence éternel afin d’accueillir ce qui est, pendant quelques instants, avant de me redéployer en votre cœur.
 
… Silence…

En le Blanc se dissout le sens même de notre Présence, un seul cœur, une seule conscience.
 
… Silence…

Je rends grâce et je vous rends grâce et j’accepte vos grâces dans l’Amour de l’Un. Je suis Uriel, ange de la Présence et Archange du Retournement, celui qui annonce le Passage. À bientôt.
 

* * * * *

   SNOW 

L’action des Éléments sur ce monde 

   
 
Mon nom est Snow. Que la Paix du Grand Esprit soit avec nous, et en nous, et entre nous. Lors de mes venues, je vous ai parlé des Éléments dans leurs différentes composantes, dans la nature comme au sein du Grand Esprit.
 
Aujourd’hui, depuis quelque temps, il vous est donné de voir plus clairement les choses, avec une acuité plus grande, même s’il y a des périodes de confusion vous voyez, de la même façon que vous voyez l’action des Éléments sur ce monde, l’action des Cavaliers, de plus en plus puissants, et de plus en plus remuants, quels qu’ils soient, couplant et associant leur puissance, venant introduire des modifications importantes de la vie sur cette terre. Que cela soit au niveau des climats, que cela soit au niveau de la terre, que cela soit au niveau des volcans, que cela soit au niveau de tout ce qui peut se produire sur la terre en relation avec ce qui est nommé la nature, et sur laquelle l’être humain n’a que peu d’action, excepté bien sûr pour ceux d’entre nous qui ont réussi, en quelque région que ce soit de cette terre, en quelque culture que ce soit, à dépasser leurs propres éléments et antagonismes intérieurs pour commander aux éléments de la nature, en tout cas à l’un des éléments de la nature. Par exemple, je commandais aux nuages. Par exemple le Commandeur, en incarnation, commandait au Feu parce qu’il était porteur du Feu.
 
Aujourd’hui, il n’est pas question de commander ou de diriger l’archétype des Éléments puisqu’il s’agit, comme je l’avais dit, des Cavaliers. Le Cavalier du Vent, le Cavalier de l’Air, portant des noms de couleur dans l’Apocalypse de Saint Jean qui vous est connu en occident. Toutefois les quatre Vents, comme nous les nommons au sein de ma tradition, les quatre Vents sont les quatre Cavaliers, mais personne ne peut s’approcher du Vent, quel qu’il soit dans sa composante la plus élevée vibratoirement. Mais en vous-même se vit la même chose, c’est la rapidité et la fugacité de tout ce qui se produit dans le champ de votre conscience, en quelque nature que ce soit, que cela soit une expérience de fusion avec le Grand Esprit, que cela soit des réminiscences concernant le passé, votre passé ou le passé de cette terre, que cela soit des visions, qu’elles soient du cœur, éthériques ou que cela soit des visions intérieures directes. Tout cela est lié, dans leur manifestation actuelle amplifiée, à la fusion des quatre Éléments, à la fusion des quatre Vents, afin que l’Esprit puisse se déployer en totalité et en unité dans l’ensemble des directions et dans l’ensemble des composantes des consciences présentes sur terre.
 
Ainsi donc, l’action des Cavaliers devient aussi plus visible en vous. Vous voyez que les épisodes que vous avez vécus voilà quelques années au sein de la nature, qui pouvaient apporter un support à votre conscience, se transforment aujourd’hui en quelque chose de beaucoup plus impétueux, en quelque chose de beaucoup plus violent en quelqu’endroit de la terre que ce soit, et en quelqu’endroit de votre corps que ce soit. Il s’agit exactement des mêmes mécanismes observés au niveau et à l’échelon de la terre que les mécanismes observés au sein de votre corps et de votre conscience en ce jour.
 
Ainsi donc, ne pestez pas, ne luttez pas mais laissez les Éléments faire le travail qu’ils ont à faire, en vous comme sur ce monde. Les Vents sont là pour nettoyer. L’Eau est là pour nettoyer. Le Feu est là pour nettoyer. Et la Terre se secoue afin de préparer son expansion, la dissolution de sa propre âme en tant que Logos Planétaire pour rejoindre les sphères de l’Éternité, beaucoup plus proches de ce soleil mais changeant, par la même occasion, de ce que vous appelez dimension. La Terre rejoint le Grand Esprit, elle s’en rapproche déjà. Le Feu vous brûle, le corps se manifeste, les humeurs sont changeantes et fluctuantes. Votre seul recours, c’est de vous tenir au centre, là où les Éléments sont déjà stabilisés, afin de ne pas être emmené par une spirale ou par une autre, contraire à ce que vous êtes.
 
Toutefois celui qui est emmené par l’un des quatre Vents de l’Esprit doit le vivre afin de le traverser, comme cela a été dit et annoncé par le Commandeur. Les Éléments se vivent en vous, maintenant, bien plus que dans la nature, même s’il est toujours possible bien sûr d’y trouver un apport, une aide et un réconfort. Certains d’entre vous, d’ailleurs, qui avez pour habitude certains comportements au sein de la nature parce qu’ils y trouvaient une forme de liberté, doivent cesser cette forme de projection extérieure pour trouver la liberté intérieure. Et pour cela des signes dans leur vie se présentent, modifiant parfois de façon abrupte et violente certaines règles de conduite, non pas parce qu’elles étaient des erreurs, mais parce qu’elles étaient utiles à un moment donné et deviennent des obstacles à la réalisation totale de ce que vous êtes avant le Passage.
 
Donc ne rechignez pas. Ne voyez pas l’accident, ne voyez pas la limitation, ne voyez pas la conséquence de l’action de l’Élément comme une punition mais voyez y bien plus une caresse du Grand Esprit, portée par l’un de ses Vents jusqu’à votre conscience, jusqu’à votre vie, quelle qu’en soit la manifestation, quelle qu’en soit la douleur ou la joie de cette manifestation. Le seul but est de vous aider à trouver l’Esprit d’Éternité, à fusionner avec lui, par votre disparition et votre Passage, afin de ne plus être affecté par ces Éléments qui se transforment, par la présence du Feu, de plus en plus intense sur cette terre, qu’il soit céleste ou terrestre. De la présence des réajustements du corps, que cela concerne l’accroissement de la taille de la terre, que cela concerne votre propre corps qui fonctionne de manière différente dans différents secteurs. Peut-être l’avez-vous déjà remarqué, peut-être pas encore, mais cela est en cours.
 
Ainsi donc, vivre les Éléments n’est plus seulement laisser se déployer la Vie au sein de ce monde mais c’est bien plus, dorénavant, laisser œuvrer en soi les quatre Vents du Grand Esprit ou si vous préférez les quatre Éléments, afin que ceux-ci, couplés à l’Intelligence de la Lumière, viennent vous dépouiller de tout ce qui est éphémère, afin d’aller vers le sacrifice au Grand Esprit et le Retour au Grand Esprit, que je ne peux que vous souhaiter, que je ne peux que espérer pour chacun de mes frères et sœurs, occidental ou oriental, hindou ou indien, peu importe.
 
Quel que soit aujourd’hui le visage que vous portez, quelle que soit la culture à laquelle vous avez adhéré ou dans laquelle vous avez été élevé, tout cela disparaît, c’est-à-dire que la révélation de vos lignées, la révélation de vos composantes élémentaires par le déroulement même de votre vie n’a plus de nécessité de s’appuyer sur une quelconque aide extérieure. Ceci est aussi une invitation, de l’un ou plusieurs des quatre Vents du Grand Esprit, à vous tourner vers votre être intérieur où tout n’est que Silence et où l’action des Éléments se passe indépendamment de vous, qui devenez en quelque sorte le Grand Esprit qui se tient au centre et qui permet le mouvement des énergies. Cela a été appelé aussi le Silence et la Danse du Silence. Cela a été appelé l’intériorité. Cela a été appelé aussi la Liberté et l’Autonomie.
 
Comment voulez-vous être libre et autonome si vous suivez encore autre chose que ce que vous dicte la Lumière,  ce que vous dicte votre conscience. La Lumière vous dicte des choses bien plus importantes. Le Grand Esprit se répand en vous avec de plus en plus d’intensité par ses quatre Vents, vous donnant des signes de plus en plus probants de sa Présence, en vous comme à l’extérieur de vous.
 
Tout ceci est destiné à provoquer in fine, c’est-à-dire au moment de ce que vous avez nommé le Passage, quelque chose qui est indépendant d’une quelconque projection extérieure d’une autre conscience.  Ceci aboutit, même si cela vous est douloureux, et même si cela vous est extatique, à la disparition totale de l’illusion. Alors ne rechignez pas. Contentez-vous, là aussi, de vous laisser traverser par les Éléments, quelle qu’en soit leur manifestation, quelle qu’en soit leur présence, quel qu’en soit a priori leur déséquilibre. Ce déséquilibre apparent, que cela soit sur l’Élément Air, sur l’Élément Terre, sur l’Élément Feu ou sur l’Élément Eau, même s’il ne vous est pas appréhendable autrement que par l’analyse intellectuelle, deviendra dans peu de temps un mécanisme totalement intégré, vous permettant comme cela avait été expliqué lors des Carnets de Février par No Eyes concernant la Vision, concernant le corps d’Êtreté.
 
Voir les Éléments à l’action en vous, discerner l’action des Cavaliers en ce monde et en vous n’est pas un acte intellectuel mais un acte de conscientisation des Éléments en vous, vous donnant à expérimenter la pureté de l’Élément correspondant à l’archétype nommé les quatre Flammes, les quatre Vivants, les quatre Hayot Ha Kodesh, ou si vous préférez les quatre archétypes originaux soutenant la manifestation du Grand Esprit, de la Source et de l’Absolu.
 
Ceci se déroule en ce moment. Ceci se déroule sans aucune intervention de votre part. Souvent d’ailleurs dans votre sommeil, il peut vous arriver de vous réveiller transpirant ou douloureux, ou alors grelottant, et pourtant les circonstances habituelles de température ou de position du corps ne sont pas en cause. Ceci est un travail qui s’effectue dans les profondeurs de la nuit ou dans les profondeurs de votre disparition parce que quand vous dormez le mental ne peut pas être présent, il est occupé à autre chose et votre corps est disponible pour l’action des Éléments, pour l’action des forces de la Lumière, comme à l’époque certains d’entre vous ont vécu l’intervention des Végaliens en direct au chevet de leur lit. De la même façon aujourd’hui, les Éléments se manifestent dès l’instant où le mental est au repos, en tout cas s’il y a un déséquilibre, afin que ce déséquilibre s’intègre et se dépasse par l’Intelligence de la Lumière durant vos nuits.
 
Donc ne pestez pas ni ne vous réjouissez de ce qui se produit pendant vos nuits. Cela est tout à fait normal. Quelles qu’en soient les manifestations, elles n’en sont que l’installation et l’ajustement du Grand Esprit dans chaque parcelle de votre être, ici même, en ce corps, avant même le Passage et le phénomène collectif. Alors donc remerciez et rendez grâce aussi à ce niveau-là, même si ce que vous vivez vous semble insurmontable pour l’instant, même si l’extase que vous vivez vous semble finale et terminale et achevée. Quel que soit le cas, contentez-vous de disparaître, contentez-vous de remercier le Grand Esprit, contentez-vous de laisser les Éléments œuvrer sans y mêler quoi que ce soit d’autre de plus, éventuellement l’émotion qui y est associée. Laissez aussi les pensées passer. Laissez aussi passer les explications parce que même si l’explication vous rassure ou vous donne un sens de compréhension, elle n’est toujours pas le vécu de l’archétype élémentaire.
 
L’archétype élémentaire porte des noms que vous connaissez parfaitement, qui sont appelés AL OD, et IM IS ou HIC et NUNC. C’est la Croix cardinale de la tête, celle qui vous permet de déployer les quatre Éléments archétypiels, présents au niveau de la petite couronne de la tête, bien au-dessus en regard des points AL OD IM et IS, je dirais un petit peu au-dessus, proche du point central de la tête.
L’activation de cette petite couronne vous démontre à vous-même, même si les manifestations peuvent être déplorables par rapport à ce que vous avez à traverser, ou je répète encore même les plus extatiques, abouties, cela ne fait aucune différence, c’est la mise en branle des quatre Triangles, non pas élémentaires cette fois-ci comme inscrits au niveau des Triangles de la tête, mais inscrits dans la Croix cardinale dans sa partie la plus centrée, qui est en quelque sorte l’archétype de l’Élément, c’est-à-dire la Flamme des quatre Vivants. Ainsi sera consumé l’éphémère, ainsi sera consumé ce qui ne dure pas, au moment venu.
 
De votre perception de tout ce qui se déroule sur la scène de votre vie et de votre conscience, vous voyez ou vous verrez clairement tout ce qui se déroule, à condition de ne pas chercher seulement à savoir ou à comprendre, mais bien réellement dans le sens originel du mot voir, comme No Eyes vous en a parlé. À ce moment-là vous ne ferez plus de différence entre le Vent qui fait du bruit dans les arbres, entre la tornade qui passe peut-être à côté de vous, de l’ouragan qui se déploie sur votre continent. Vous ne ferez plus de différence avec l’Élément Air en vous. Vous en vivrez l’archétype et non plus la manifestation des Cavaliers, dès l’instant où  ce qui devait être purifié sera totalement purifié.
 
Cette purification ne se traduit pas tellement par la répétition de symptômes, par la répétition de crises mais par leur brutalité et leur intensité qui ira de plus en plus croissante jusqu’à ce que vous lâchiez, jusqu’à ce que vous acceptiez que vous n’êtes pas cela  car il n’y a pas d’autre possibilité que de vivre la Crucifixion, que de passer par le centre de la Croix. Pour cela faut-il encore qu’il y ait une Croix, avec un axe rectifié authentique AL/OD et un axe d’appui nommé IM/IS. C’est ce qui se réalise en vous entre le Lemniscate sacré et la Porte postérieure KI-RIS-TI et le chakra du cœur en avant, vous donnant une Croix qui est transformée, qui ne correspond plus à la ligne alignant AL/Unité et ce qui fut nommé le point ER de la poitrine, mais vraiment alignant en vous KI-RIS-TI et le cœur, réalisé par Uriel, réalisé par les quatre Éléments, faisant que vous rejoignez le cœur du cœur par l’action élémentaire des quatre Vents de l’Esprit.
 
Et cela bien sûr se traduit par des choses violentes. Il y a des changements d’axe, sur la terre comme en vous, il y a des changements de lieux, il y a des changements de compagnons, de compagnes. Il y a des bouleversements dans votre situation, quelle qu’elle soit. Tout cela ne représente que les ajustements les plus ultimes qui sont à vivre afin de vous voir, afin de vous repérer, non pas par le mental mais par l’emplacement même de votre conscience. Votre mental ne peut rien là-dessus, votre mental ne peut que réfléchir mais il ne peut pas être la vérité par rapport à la manifestation des Éléments. Cela est à vivre, aussi bien à travers la nature que vous voyez, à travers le peuple des animaux, aussi, qui sont porteurs, comme vous le savez, des vertus de la lignée même altérée présente à la surface de ce monde.
 
Ainsi donc vous avez encore différents supports, au sein de ce monde, qui petit à petit se transforment en des supports intérieurs, de manifestations qui participent à l’éclairage et donc aboutiront à la Clarté de manière définitive. Jusqu’au moment collectif, les uns et les autres allez être mis face aux Éléments, les vôtres, intérieurs, jusqu’à ce que l’équilibre parfait des Éléments se réalise et que la fusion des Éléments se fasse pour les quatre ensemble, réveillant les terres Éternelles, réveillant le Grand Esprit de la Lumière Blanche et vous donnant à vivre à la fois la dimension de la Terre sacrée en tant que Pachamama, et la dimension sacrée du soleil, vous faisant transcender les deux pour pénétrer enfin l’Éternité qui est vôtre, qui est ce que nous sommes tous.
 
Les Éléments qui apparaissent encore au sein de votre conscience, par leur brutalité et leur intensité, sont là pour vous réveiller. Ne pestez pas. Ne rejetez pas ce qui se produit. Ne cherchez pas à le comprendre. Ne cherchez pas à l’expliciter. Ne cherchez pas la causalité, parce que cette causalité-là n’a rien à voir avec ce monde, elle vient directement du Grand Esprit, du Grand Souffle ou du Verbe comme vous le nommez mais aussi des quatre Vents, c’est-à-dire les quatre archétypes des Éléments présents dans le premier Grand Esprit, avant même la manifestation, à la jonction de la première manifestation et de la première émanation du Grand Esprit parcourant le monde.
 
Ainsi donc chaque Élément de votre vie, chaque événement de votre vie, là où vous êtes en ce moment, va traduire la progression des Éléments en vous, la progression de l’Unité en vous, la progression de la Paix, si vous n’êtes pas encore libéré. Toutes les aides vous sont fournies afin de parvenir entièrement et intégralement à la maturité, à la Responsabilité, à l’Autonomie, à la Liberté comme vous  disait le Melchisédech Frère K.
 
Ceci ne sont pas des mots, ne sont pas plus des vibrations mais des éclairages, je dirais, de votre position parce que dès l’instant où vous savez où vous êtes, vous savez où vous allez parce que là où vous êtes est là où vous allez. Ainsi donc les Éléments travaillent pour cela. Vous n’avez pas, vous, à travailler avec cela, si ce n’est peut-être, comme je l’ai dit voilà des années, trouver l’appui nécessaire au sein de la nature, l’appui nécessaire au travers de certains frères, de certains animaux, de certaines situations, de certains lieux. Mais cela se réalise, non pas par votre volonté mais par ce qui a été appelé l’Intelligence du Grand Esprit, par ce qui a été appelé le Grand Esprit lui-même, celui auquel nous sommes tous reliés, celui auquel nous devons ce que nous sommes et auquel nous nous devons, sans restriction, en totalité, par Don de la Grâce et par retour, je dirais, au centre.
 
Cela se déroule en ce moment, c’est la scène, comme disait celui qui a échappé au conditionnement des Melchisédech, le grand Bidi, qui vous disait d’oublier votre histoire, que vous n’étiez pas cela, qu’il fallait dépasser toutes les manifestations. Et c’est exactement cela, et pour cela, il faut vous tenir au centre. Et ne pas être emmené, par la spirale des Éléments, à vivre trop souvent des mécanismes disproportionnés qui comme vous le constatez peuvent aller en s’amplifiant, mais que dès que vous les voyez, disparaissent quasi instantanément ou en tout cas avec des manifestations de plus en plus espacées et de plus en plus douces, je dirais, par rapport à la violence de ce qui pouvait être vécu au moment de l’acmé de l’action de l’Élément.
 
Vous le savez avec vos mots, inscrits dans vos Bibles : vous ne pouvez traverser en étant encombré de quoi que ce soit. C’est ce qui se passe au moment où vous rejoignez le Grand Esprit, au moment de la mort. Mais c’est aussi ce qui se passe au moment de la Résurrection, c’est-à-dire maintenant. Alors à vous de voir si vous voulez lutter, expliquer, si vous voulez vous débarrasser de quelque chose ou si vous voulez plutôt le traverser grâce à la Lumière, grâce aux Éléments envoyés de l’Esprit, grâce à vos Éléments constitutifs intérieurs. À vous de voir. Qui décide ? Qui commande? Qui êtes-vous ? Qu’est-ce qui est éphémère ? Qu’est-ce qui est Éternel ? Est-ce que la souffrance que vous vivez peut-être avec une acmé plus importante, dure ? Est-ce qu’elle disparaît ? Si vous disparaissez, ne serait-ce que dans le sommeil bien sûr, cela disparaît aussi, à condition que vous ne soyez pas en déni de ce qui est vécu mais vraiment je dirais en traversée, rejoignant votre centre du centre, afin d’y vivre non pas seulement la traversée mais le Passage et le Retour à l’Éternité de l’origine, de votre origine, de nos origines.

Alors les Éléments sont très exactement ce que vous vivez, aussi bien comme extase, aussi bien comme Paix, aussi bien comme manifestation douloureuse, aussi bien comme manifestation d’humeur. Selon la trame de ce qui se manifeste, vous pouvez très aisément le rattacher à un Élément ou à un autre. Ceci n’est pas une explication mais une mise en résonance. Mettant en résonance et appelant ainsi l’Élément, en le nommant, vous allez créer en vous les conditions totales du déploiement de cet Élément à travers le génie, par exemple pour le Feu, qui vous a été dévoilé, qui est Vehuiah.
 
Il vous suffit simplement de nommer l’Élément, de l’identifier. N’allez pas plus loin dans la compréhension de votre histoire. N’allez pas plus loin que l’analogie existant entre la colère et un volcan qui se réveille, parce que tout est là. N’allez pas plus loin que de vivre un séisme intérieur en l’attribuant à l’Élément Terre et donc à la matière. Ne cherchez pas d’explication au sein de la matière mais identifiez le Triangle de la Terre, peut-être que vous observez, que vous le sentez en même temps, au niveau de votre tête ou au niveau de certains points du corps. Et là vous avez une concordance parfaite entre l’un des quatre Vents ou plusieurs des quatre Vents du Grand Esprit ou, si vous préférez, les Éléments archétypiels et votre vécu, en toute facilité. C’est là que se trouvera votre Clarté et non pas dans la justification d’une colère ou dans l’explication d’une histoire vécue dans le passé qui n’a plus cours aujourd’hui. Si vous êtes soumis à votre passé, c’est que la peur n’a pas encore été balayée par l’Élément Terre.
 
N’ayez pas peur du tremblement. N’ayez pas peur de l’accident du corps ou du véhicule quel qu’il soit, parce que c’est peut-être pour vous l’espace de résolution le plus important devant la persistance de ce que je nommerais une activité mentale voulant contrôler la situation ou votre être.
 
Ce que vous êtes en Éternité, ce que nous sommes tous au sein du Grand Esprit, ne peut pas être contrôlé par le mental, surtout pas maintenant et en aucune manière. C’est dans ces débordements des Éléments, en vous comme à l’extérieur de vous, que se trouvera peut-être la capacité de dépassement de ces souffrances ou de ces va-et-vient entre l’Éternel et l’éphémère. Car vous le savez, surtout vous occidentaux, que la fraternité n’a jamais été si forte que dans les moments douloureux, surtout où l’être humain s’aperçoit que celui qui souffre est dans la même situation que lui. Ce n’est pas seulement de la compassion et du charisme, c’est l’identification précise et nette de la loi de Un du Grand Esprit. Vivre cela, même si cela peut paraître paradoxal, est certainement une grande chance de le vivre maintenant, avant le Passage. Mais ne vous préoccupez pas du Passage parce qu’il est déjà présent en vous à chaque minute. Ne vous préoccupez pas d’autre chose que de votre propre Passage pour l’instant, en étant en accord avec les manifestations des quatre Vents de l’Esprit, en accord avec vos propres lignées, votre propre Origine stellaire, même si elles ne vous sont pas encore révélées complètement.
 
Cela va apparaître maintenant très rapidement, et parfois de manière abrupte pour certains d’entre vous qui cherchent ces renseignements depuis tant de temps. Ils ne peuvent pas être recherchés, ils ne peuvent que s’imposer à vous par l’intermédiaire des Éléments archétypiels, par l’intermédiaire des Éléments situés au niveau de la Croix de votre tête mais en aucune façon par votre conscience directe, celle éphémère et surtout pas par celle d’Éternité, qui n’est pas encore pour ceux qui vivent cela, complètement stabilisée.
 
Accueillir les quatre Éléments c’est faire, comme disait le Christ sur la croix, c’est remettre son Esprit entre les mains du Grand Esprit, de la Source ou du Père, appelez-le comme vous voulez, de rendre son corps à la terre et de ressusciter après,  de verser son sang mais non pas le sang de son corps mais le sang de l’âme qui anime le feu de la vitalité. Sacrifiez cela sans rien renier, simplement comme une évidence qui se présente à vous, et à ce moment-là, vous aurez rejoint le centre du centre et vous saurez que le Passage est actualisé en vous, de manière je dirais anticipée au grand moment collectif. Au moment où les tam-tams de la terre se réveilleront, au moment où le Phénix criera à nouveau dans le ciel, alors à ce moment-là, vous saurez que le moment est venu. Notre Mère nous appellera et vous appellera un par un. Nous aussi nous réunirons dans la même ferveur, afin de mettre fin à notre bulle astrale et de nous manifester à votre vue et à votre conscience de manière collective, en vos cieux et à vos côtés, et en vous.
 
Donc, quelle que soit l’aisance ou quelle que soit la difficulté de ce moment, c’est dans ce moment où vous êtes le plus aidé, le plus sollicité et certainement le plus apte à dépasser ce qui vous frappe peut-être de plein fouet parce que vous n’êtes pas cela.

Cela vous le savez, je ne fais que le re-spécifier avec mes mots, concernant les quatre Éléments, ce que vous appelez le quaternaire qui opère la Création et toute création. Le centre de la Croix, là où vous êtes en vérité et non plus dans la manifestation de quelque  Élément que ce soit mais bien dans le retour à ce centre, le retour à l’Éternité, le retour au Grand Esprit que je vous souhaite le plus magnifique et le plus beau possible pour chacun de vous, comme pour chacune de nous, Étoiles, dans nos vaisseaux.
 
Marie vous a parlé, je vous ai parlé avec mes mots. Nous serons nombreux encore à vous parler, non pas pour vous délivrer, excepté Li Shen, l’enseignement de la danse des Éléments, mais bien plus pour vous conforter ici même, là où vous êtes dans cet éphémère, vous permettant non pas de comprendre, mais bien plus de vous situer justement, indépendamment de votre mental s’il est encore présent. Tout cela se joue maintenant et se jouera avec de plus en plus de clarté et d’éclairage pour l’ensemble du monde, non pas seulement pour vous mais surtout pour tous les frères et les sœurs de l’occident ou de l’orient qui sont endormis ou qui ont oublié ce qu’ils étaient, ont oublié les ancêtres, non pas comme une mémoire qui vient nous altérer, mais bien plus comme la richesse de l’acquis de ces grands frères qui ont passé avant nous ce que vous passez en ce moment.
 
Alors demeurez fidèle à la Paix. Demeurez fidèle au cœur. Demeurez fidèle à l’Amour. Demeurez au centre du centre. Il n’y a pas à se presser. Il n’y a pas à s’interroger. Il y a juste à traverser. Ceci a été répété de multiples façons, mais voyez de la façon dont votre mental peut se comporter, pour revenir à la charge tant que vous n’êtes pas établi dans l’Éternité. Et cela se passe maintenant. Cela s’apprend et se vit maintenant. Et cela se vivra de manière de plus en plus intense, de quelque façon que ce soit, jusqu’au moment collectif et cela démarre maintenant.
 
Maintenant que le passage a été créé,  dans le cosmos, comme sur la terre, comme en vous, il reste là aussi à le vivre de manière synchrone et collective. Ce moment, dont personne ne connaît la date mais dont nul ne pourra bientôt ignorer la prééminence, dès l’instant, encore une fois, où le chant du Phénix retentira, au moment où le tam-tam de la Terre y répondra, signant pour vous le retour de l’Appel de Marie, et de Marie, en tant que Mère et en tant que Vérité, précédant, là aussi, l’installation totale au sein de votre Éternité, c’est-à-dire le Retour du Christ en vous.
 
Bien sûr il y a quelques histoires à achever et à terminer sur cette terre, non pas seulement pour vous, non pas seulement pour votre famille, mais pour l’ensemble de la terre, au niveau de ce que je nommerais sa reconfiguration spatiale et temporelle. Chacun est à sa place et le sera de plus en plus, quels que soient les moyens. Vous ne pourrez vous opposer ni résister au Grand Esprit parce que son Souffle et ses quatre Vents vont devenir non seulement de plus en plus intenses, mais surtout de plus en plus évidents en vous quant à leur résonance et à leur manifestation. Observez simplement cela sans juger, sans condamner, et sans même adhérer à cela. Laissez simplement ce qui apparaît émerger, traverser, sans rien décider, dans la confiance totale au Grand Esprit parce qu’aucune confiance en vous ne vous sera d’une quelconque utilité, parce qu’aucune confiance en un frère ou une sœur et même en notre nom et en notre présence, ne vous sera plus d’aucune utilité à ce moment-là. Nous sommes en vous, les Éléments sont déployés en vous. Les Étoiles et les Portes sont en vous et se manifestent en vous, ici même. Et la solution est là, elle n’est nulle part ailleurs.
 
Alors quoi que vous dise le corps, quoi que vous dise votre mental, quoi que vous dise votre histoire, je vous demande vraiment, si vous voulez être dans la Paix, dans la sérénité, de vous placer au centre et de laisser la Lumière œuvrer. Ne participez à rien mais soyez complètement présent. Soyez lucide et  la Clarté se fera, sans aucune difficulté. Dans très bientôt, c’est-à-dire dans quelques jours, à votre rythme toujours encore une fois, cela fait partie aussi, je dirais, des dernières manifestations de votre assignation vibrale vous permettant, comme vous le savez, de faire Appel, en vous plaçant justement au centre du centre, dans le Cœur du Christ et du Grand Esprit. Il n’y a pas d’autre alternative, même si les béquilles bien sûr, peuvent être utiles durant ces périodes. En définitive, il n’y a que vous qui pouvez vous mettre là où vous êtes en Éternité.
 
Alors, puisque les Éléments vous montrent où est le chemin, où est votre place, acceptez-le sans vous déplacer. À ce moment-là l’Éternité vous adombrera, par l’intermédiaire de nos Présences, par l’intermédiaire du Grand Esprit lui-même et vous le saurez à ce moment-là, non pas comme une récompense, non pas comme quelque chose qui vous est dû, mais quelque chose qui est votre Vérité Éternelle.
 
Le Grand Esprit se manifeste à vous. Dans son immense bonté, il vous a envoyé les quatre Vents. Il vient faire table rase de ce qui est faux, de ce qui ne dure pas. Il vient faire table rase de toute histoire, non pas pour faire disparaître les mémoires, mais bien plus pour vous rendre la Mémoire, Celle de votre Éternité, devant laquelle l’ensemble de ce qui est éphémère n’a aucun poids, ni aucune densité.
 
Alors vivez-le sagement. Recueillez-vous quand vous le sentez. Accueillez quand la Lumière vous le demande. Rencontrez quand un frère vous le demande. Ou isolez-vous quand la Lumière vous le demande. Ne luttez pas et ne résistez pas, quoi que vous voyiez en vous comme en l’autre. Acceptez que l’autre aussi, où vous avez vu quelque chose, ne le voit pas, mais soit lui aussi en train de le traverser, peut-être à un autre niveau que le vôtre, peut être sur d’autres endroits que le vôtre mais vous traversez tous en ce moment ce qui vous ramène au centre du centre en le voyant simplement à travers l’action des quatre Éléments.
 
Mais ne cherchez pas à tout prix à coller un Élément par rapport à une manifestation. Identifiez-le simplement. En ayant identifié, ne serait-ce qu’une fois, l’Élément archétypiel en vous, vous saurez instantanément, quoi qu’il se produise dans votre conscience, que ce qui se déroule au niveau du plan archétypiel, en superposition entre le Grand Esprit de votre corps Éternel et votre esprit limité, le mental de ce corps limité.
 
Vous n’aurez plus de difficulté à vous repérer parce que vous serez vous-même le centre du centre. Cela se déroule en ce moment-même. Cela est le Passage. Cela correspond aussi à ce que ce grand frère avait dit, venant de l’orient éternel, qui s’appelle, et qui se nommait, et qui se nomme toujours Sri Aurobindo, qui vous a montré les différentes étapes de ce processus d’intégration qu’il a appelé le Choc de l’humanité. Mais là, vous vivez le choc de la personnalité si celle-ci est encore présente. Au-delà du choc, il y a la Vérité. Au-delà du choc, votre choc, il y a la délivrance et il y a la Liberté, il y a la maturité, il y a la Responsabilité. Tous ces mots que vous avez entendus, et qui sont la stricte vérité de ce qui vous arrivera, si ce n’est pas déjà le cas. Vous découvrirez la sagesse. Vous découvrirez la Paix, quelle que soit la guerre autour de vous. Vous découvrirez l’Ultime Vérité qui est Vous.
 
Cela se fait tout seul, sans vous, parce que le moment est venu parce que tout a été préparé depuis fort longtemps, parce que tout a été construit et déconstruit dans ce qui devait l’être. Donc, tout est présent. Tout est maintenant. Il n’y a plus besoin de rechercher ni de date, ni de moment futur parce que dès l’instant où vous pénétrez le Grand Esprit dans l’équilibre de ces quatre Vents, vous êtes en plein centre, et plus rien ne peut vous affecter parce que vous n’êtes déjà plus une personne, même si cette personne est nécessaire pour faire ce que vous avez à faire mais vous n’êtes plus cela, réellement, concrètement et définitivement.
 
Et ceci est en cours, bon gré et mal gré, pour chacun d’entre vous, pour l’instant selon un chemin qui vous est propre au niveau de votre constitution élémentaire, mais qui à un moment donné et vous le savez, rejoindra un grand moment collectif. Cela a été évoqué à de nombreuses reprises. C’est cela qui se met en place maintenant. Tout est cadré. Tout est encadré. Et tout est libéré, par l’Intelligence de la Lumière.
 
Alors mes frères et mes sœurs en incarnation, je ne peux que vous encourager à oser être réellement ce que vous êtes. Non pas dans un futur. Non pas dans un besoin de s’épurer ou de s’améliorer, mais comme une Vérité éternelle. La Clarté alors sera totale. Il faut, non pas adhérer à une croyance, quelle qu’elle soit, mais manifester ce que vous êtes, ce n’est pas tout à fait la même chose.
 
Pour cela les tabous doivent être brisés, celui qui vous empêche de dire certaines choses, celui qui vous fait culpabiliser ou le tabou de la relation parce que vous mettez l’amour devant et que pour cela, vous avez l’impression de ne pas avoir à dire certaines choses ou à exprimer certaines choses. Ceci est une erreur, parce que mettre l’amour devant, c’est être dans la Clarté, déjà avec soi-même. Et dire quelque chose à l’autre, ou à soi-même, n’est ni une condamnation mais simplement, non plus une punition mais juste une affirmation qui représente notre vérité. Et si la vérité de l’un n’est pas la vérité de l’autre, alors c’est que l’un et l’autre ont à faire encore un petit peu un chemin ; croyant encore qu’il existe un chemin, ils pensent qu’il faut du temps pour harmoniser les quatre Vents. Mais les circonstances mêmes de ce qui se produit en chaque minute de votre vie n’est que l’illustration de cette résolution de conflits qui peuvent encore exister.
 
Alors certains d’entre vous baignent avec félicité dans cette dissolution et dans cette disparition parce que les Éléments agissent en eux avec fracas, se répercutant parfois au niveau du corps ou au niveau de l’humeur, mais jamais ces êtres-là savent qu’ils sont cela ou s’identifient à cela, ils savent que cela passe, ils savent que cela se voit et cela suffit à leur Paix.
 
Voilà ce que je voulais dire, qui ne fait que compléter ce que je vous ai dit déjà dans ces années, simplement comme vous l’avez saisi nous sommes à, comme vous diriez en musique, à un autre octave. Nous sommes à une révélation importante qui ne s’accompagne pas nécessairement de mots, même si nous vous aidons par rapport à ce qui vous interroge. Mais rappelez-vous qu’en définitive, à un moment donné, il faudra même lâcher notre appui, comme vous avez lâché l’appui de votre mental pour vivre ce passage. À ce moment-là, après l’Appel de Marie et avant d’être re-né, il n’y aura aucune manifestation autre que votre conscience. Votre conscience sera totalement nue après l’Appel de Marie. Non pas pour vous juger ou vous condamner mais pour faire en sorte que votre renaissance se fasse avec la plus grande des facilités.
 
Alors ce qui se déroule maintenant, que cela soit difficile ou facile, n’a aucune importance parce que c’est ce qui doit se vivre, pour vous, pour chacun de vous, comme pour chacun de nous. Cela n’est pas une fatalité, bien au contraire, cela est la parfaite Intelligence et la parfaite Clarté de la Lumière. À vous de voir si vous l’acceptez. À vous de voir si vous le vivez réellement comme cela ou si vous êtes encore en réaction par rapport à quoi que ce soit. Cela ne veut pas dire être gentil, cela ne veut pas dire tout pardonner, cela veut dire devenir mature et comprendre, et saisir, que le Grand Esprit sera toujours plus fort que nous, que le Grand Esprit sera toujours la Vérité, quoi qu’on en pense et quoi qu’on en dise, quoi que la Vie nous propose. Alors êtes-vous prêt à le reconnaître ? Êtes-vous prêt à l’accepter ? Êtes-vous prêt à le vivre surtout ?
 
De votre vie et de ce que vous en percevez aujourd’hui, vous montre clairement là où vous en êtes. Alors à vous de voir : Grand Esprit ? Liberté ? Ou continuation de ce qui n’a aucun sens, de ce qui n’a aucun but si ce n’est vous enfermer vous-même dans la souffrance. Voulez-vous réellement être Libre ? C’est ce que viennent vous dire les Éléments dans cette phase finale et accomplie. À vous de voir et surtout à vous de vivre.
 
Je suis Plume Blanche, Snow si vous préférez, et que le Grand Esprit, passant par mon cœur et nos cœurs à vous se rassemblent dans le même Chant et le même Silence. Ceci sera ma bénédiction. S’il y a des questions par rapport à cela, je reviendrai à un autre moment, parce que le temps est maintenant au Silence. Le temps est à l’accueil.
 
Que le Grand Esprit soit.
 
… Silence …
 
À bientôt.
 

* * * * *

     ANAËL 

Mécanismes de l’Ascension 

 

Je suis ANAËL Archange. Bien aimés enfants de la Loi de Un, je me représente à vous en tant qu’Archange de la Relation, de la Communication et de l’Amour. Avant tout, installons nous ensemble dans la Lumière Blanche de la Liberté et de la Création.
 
… Silence…
 
Mon intervention de ce jour vise à vous faire pénétrer plus avant les mécanismes intimes de l’Ascension, non pas tant par rapport aux processus vibraux mais bien plus dans ce qui est nommé la Relation, la Communication et l’Amour. Comme vous le vivez et comme vous le savez, en ce moment se déroule la période nommée à proprement parler Ascension. Elle se déroule Ici et Maintenant, en ce corps et en cette conscience, visant, comme cela vous a été énoncé, comme la superposition, le rapprochement, la juxtaposition de l’éphémère et de l’Éternel, mettant un terme à la séparation, à la division et à l’incompréhension.
 
Ce qui se déroule intéresse votre conscience, votre corps et l’ensemble des expériences qui se vivent en ce moment dans vos vies. Toute relation, toute communication, vise uniquement à laisser apparaître l’Amour dans sa Vérité et dans sa nudité, quelles que soient les circonstances, quelles que soient les explications, quels que soient les circuits vibraux se mettant en œuvre en vous durant cette période.
 
Bien au-delà de l’assignation vibrale, bien au-delà du déploiement des Éléments, en cours, se dirige en vous la rencontre avec l’Éternité de la Lumière Blanche, amenant progressivement ou brutalement votre disparition de plus en plus souvent, tout en étant totalement présent au sein de l’Ici et Maintenant. Je dirais même que l’Ici et Maintenant est la circonstance préalable, indispensable et inéluctable permettant la disparition. Présence et disparition sont en relation et en communication, en vous, par vos différents vécus, par vos différents états mais aussi par tout ce qui émerge au sein de la conscience.
 
Ce qui émerge, comme vous le savez, n’est ni punition ni rétribution mais bien plus ce qui est lié à la manifestation de la Lumière et de l’Ascension même au sein de ce monde. Ainsi donc et au-delà de vos moments de disparition, au-delà de vos moments d’alignement, il vous arrive et il vous arrivera de plus en plus souvent de constater l’irruption, au sein de l’écran de la conscience, au sein de vos organes des sens, au sein même de votre corps, l’apparition de la Lumière Blanche s’accompagne de votre disparition. Le simple fait de la voir signe simplement qu’il existe encore une infime distance entre l’Éternité et l’éphémère afin que l’Éternité mette fin, définitivement, à l’éphémère. Cela se traduit, bien sûr, par un certain nombre de processus intéressant le corps. Au-delà des circuits se mettant en activité actuellement vous avez constaté, les uns et les autres, qu’un certain nombre de manifestations attirent votre conscience sur des zones précises de votre corps. Ceci correspond de manière formelle à la pénétration de la Lumière elle-même, non plus seulement en ce qui est nommé vos chakras, non plus seulement en ce qui est nommé les Couronnes radiantes, non plus seulement en ce qui est nommé l’Onde de Vie ni en le Canal Marial, mais bien plus la révélation de la Lumière en totalité.
 
Les manifestations quelles qu’elles soient, douloureuses ou joyeuses au sein de ce corps, les manifestations et les allées-venues de votre conscience, ne représentent en quelque sorte et en définitive que l’espace d’installation de votre Merkabah interdimensionnelle collective en phase de déploiement et en phase d’allumage au sein même de ce monde. Les signes, vous les vivez, ils en sont nombreux, et même si il n’existe en vous aucune possibilité de perception, vous vous doutez bien que la conscience n’est pas insensible à ce qui se déroule. Même sans éléments visuels, même sans éléments de modification de la conscience, celle-ci petit à petit se transforme, et en laissant place à l’Éternel.
 
Ceci va provoquer un certain nombre de réajustements dans le sens de vos occupations, dans le sens de vos réflexions, dans le sens même du déroulement de votre vie, amenant parfois à des réajustements intenses et inédits concernant justement les circonstances mêmes de vos vies et les relations que vous avez établies, pour certains depuis fort longtemps et d’autres déjà plus récemment, avec ce qui se déroule sur l’écran de votre conscience ou si vous préférez sur l’écran de théâtre. Vous faisant passer de manière de plus en plus évidente à la position de l’observateur se voyant lui-même disparaître, se désengageant de ce qui faisait les attachements, afin de retrouver, de quelque manière que ce soit, les espaces de liberté essentiels à la manifestation pleine et entière de l’Ascension, ici même en ce monde.
 
Ce qui se déroule concernant vos relations n’est que l’expression de ce qui est à voir en vous, même si c’est vu en l’autre, même si à travers l’observation d’une relation, au niveau de ses insuffisances ou de ses excès ou de ce que vous pourriez appeler « anomalies », celles-ci ne sont jamais le fait de l’autre mais sont le fait de votre point de vue. Même si cela est juste, même si cela est démontrable, cela ne concerne aucunement une anomalie de l’autre mais bien une anomalie de vous. Ainsi à travers les processus d’apparition de la Lumière au sein de votre monde, à travers les manifestations vibrales et de la conscience, il convient de comprendre que toute relation et toute communication n’a qu’une seule finalité dorénavant : c’est de vous installer de manière de plus en plus paisible au sein de la Demeure de Paix Suprême et au sein de l’Éternité.
 
Ainsi donc il convient, lorsqu’il y a un élément qui est vu dans une relation où cela vous semble, je dirais, biaisé ou injuste, de ne pas porter une quelconque accusation envers l’autre ou envers vous. Je vous invite même à retourner le processus qui émane de la conscience, même si cela vient de votre mental, en considérant que la Vérité est exactement à l’inverse de ce que vous pouviez voir et signifie qu’il existe en vous, encore, non seulement la capacité de discerner, de voir clair, mais qu’il vous manque encore le retournement final, total, afin de comprendre en Vérité, en le vivant, que l’autre n’est que vous sous une autre forme, vous renvoyant votre propre image, en quelque sorte, à l’infini.
 
Ainsi donc, dépasser le jugement et dépasser la tolérance et l’intolérance ne peut se faire que par la compréhension des mécanismes intimes et non mentaux de ce processus vous donnant à voir sur la scène de théâtre différents personnages, différentes relations. Mais si vous êtes de plus dans la position de l’observateur, ce qui est de plus en plus fréquent, même si cela ne vous semble pas évident, l’ensemble des remarques que vous vous faites, l’ensemble des positionnements que vous adoptez dans la vie, par rapport à votre famille, à vos relations et à vos affects n’est que l’illustration de ce qui se déroule.
 
Le processus d’ultime Retournement, initialisé par l’Archange Uriel, débouchant sur l’Esprit du Soleil, vous donne à voir, de manière fort concrète, que tout est Un, ici-même au sein de ce monde. La disparition des voiles, l’apparition de la Lumière Blanche mettant un voile de Liberté sur l’ensemble de ce qui était limité, aussi bien par exemple au niveau de vos corps qu’au niveau de la nature, qu’au niveau de l’ensemble de ce monde, ne fait que traduire la finalité et l’achèvement de l’Œuvre au Blanc, couronnant le tout par les Couronnes Ascensionnelles du cœur et de la tête, par le véhicule Ascensionnel lui-même, la possibilité de voir de plus en plus clairement ce qui se déroule au sein de toute relation, de toute communication ou de tout Amour.
 
Je vous invite, à travers ce que vous observez à l’extérieur de vous, de ne pas considérer qu’il y a autre chose que l’Amour, en manifestations plus ou moins importantes et peut-être dans certains cas encore masquées. Rappelez-vous aussi, comme nous l’avons toujours dit les uns et les autres, que le fait de ressentir le manque d’amour n’illustre que la peur qui est établie entre une relation. La confrontation de vos lignées, la confrontation de vos Éléments intérieurs et archétypiels en résonance avec les Éléments archétypiels d’un autre frère ou sœur humains incarnés, n’est destinée en définitive, non pas à vous faire rejeter une relation, une communication ou un amour quels qu’ils soient mais bien plus à en voir les côtés non suffisamment lumineux, vous renvoyer donc de manière inexorable à vous-même et seulement à vous-même.
 
L’autre, en face de vous, frère, sœur ou considéré comme ennemi, n’est qu’une facette de vous-même qu’il vous est donné à voir afin de l’intégrer, afin de dépasser les derniers voiles pouvant subsister au niveau de vos comportements, de vos acquis, de vos relations, basés sur l’habitude, basés sur l’expérience de ce monde. La relation d’amour, libre, ne correspond absolument pas à une sympathie ou au contraire à une antipathie mais déborde largement le cadre des deux personnes en relation, vous appelant par là à la phrase prononcée par le Christ : « Quand vous serez deux réunis en mon nom, et non pas en votre nom et en votre relation ou en votre communication, Je serai au milieu de vous ». Cela signifie, comme cela a été dit d’autres manières, que si vous arrivez à mettre l’Amour devant, vous constaterez la présence du Christ, non pas nécessairement selon sa forme formelle d’il y a 2000 ans mais en tout cas par l’apparition, la densification de manière de plus en plus probante de l’apparition de la Lumière Blanche, même en plein jour, même en plein soleil, devenant visible à vos yeux.
 
Au sein d’une relation où est présente la Lumière Blanche ne se pose plus le problème de l’antagonisme des personnes, de l’antagonisme des différents chemins de vie, mais vous allez trouver le lien de la relation ultime entre vous et l’autre, qui ne dépend d’aucune sexualité, d’aucune sympathie ou d’aucune antipathie, d’aucun lien familial ou d’aucun lien amical, vous donnant à voir en l’autre réellement ce qu’il est, malgré les peurs pouvant exister liées à sa constitution physique ou spirituelle en résonance avec les lignées, mais bien plus le Christ en lui. Si vous arrivez à dépasser la notion de personne qui en face de vous pour l’intégrer en vous, c’est-à-dire devenir elle dans le sens le plus vibral du terme, vous constaterez à ce moment-là qu’il n’y a plus de raison de manifester la moindre incompréhension, la moindre difficulté de relation, la moindre accusation ou la même volonté de vous détourner de cette relation.
 
Si vous êtes sous l’influence de l’Intelligence de la Lumière, si vous êtes en voie de maturité, en voie de responsabilité et en Libération totale, l’autre ne vous apparaîtra plus comme un ennemi ou une personne où il existe une problématique, même pour le pire de vos ennemis selon le sens de votre personne. Ceci doit disparaître, non pas par un effort de communication, non pas par un effort de volonté, non pas par un alignement mais en vous en remettant au Christ et donc à l’Intelligence de la Lumière. À ce moment-là, la matrice Christique sera superposable à la personne que vous croyez être, de même que pour la personne avec laquelle vous êtes en relation.
 
Ceci illustre les propos du Christ que je vous ai répétés. Si vous mettez le Christ en personnifiant l’Amour à travers la nouvelle matrice cristalline de l’Êtreté qui est, je vous le rappelle, à base silicée dès la cinquième dimension, vous constaterez qu’il ne peut y avoir de différences entre vous et l’autre, qu’il ne peut y avoir ni jugement, ni avis et que la Transparence liée à votre Clarté vous donne à voir en chacun le Christ, que celui-ci soit apparent dans sa gloire ou dans la souffrance de sa méconnaissance pour celui qui vit quelque chose de douloureux.
 
En prenant pour habitude de mettre l’Amour devant, en prenant pour habitude de vous appuyer sur l’Intelligence de la Lumière, la Lumière Blanche se manifestera de façon plus ou moins dense entre vous et autour de vous, activant un certain nombre d’éléments vibraux situés au niveau de votre cœur, de votre poitrine mais aussi au niveau de certaines Étoiles de la tête, vous donnant à résonner sur ce qui vous réunit dans le même cœur, celui du Christ, que vous portez et que l’autre porte, quelle que soit l’apparence qui est donnée.
 
Je vous engage donc à envisager chaque relation par l’intensité d’Amour qui y est présente. S’il ne vous semble exister aucune intensité d’Amour, retenez simplement que quelle que soit la circonstance de cette relation, c’est que l’autre a encore devant lui certaines peurs et que ces peurs que vous repérez ne sont que les vôtres, qui vous appellent là aussi à transcender ce défaut de positionnement de l’autre, non pas par des mots, non pas en défendant un point de vue, justifié ou injustifié, quels que soient les arguments de l’un et de l’autre, c’est-à-dire de vous et de l’autre, mais bien plus de laisser apparaître la Lumière Blanche, de laisser venir le Christ en votre relation, en votre difficulté comme en votre amour.
 
Parce que le terrain de rencontre de vous à l’autre n’est plus seulement le cœur, n’est plus seulement la communion, n’est plus seulement la fusion, n’est plus seulement la dissolution mais bien l’apparition, que cela soit en couple monadique, que cela soit dans une relation conflictuelle avec quelque ascendant et quelque descendant que ce soit, ou avec quelque ami que ce soit ou quelque frère que ce soit, ceci est exactement la même chose. Transcendez et dépassez ce qui est vu. Vous n’avez pas besoin de le dire, vous n’avez pas besoin de l’exprimer mais ce qui vous est demandé, surtout à ce moment-là, parce que là se trouve la solution la plus facile, la plus évidente qui vous apparaîtra comme telle dès l’instant où vous le vivrez, à la première occasion.
 
Ainsi donc, quand il y a une relation que je qualifierais de difficile, où les points de vue et les positionnements sont différents, bien sûr que chaque personne défendra sa propre personne et verra en l’autre ce qu’il ne voit pas en lui. Ainsi, si dans tout ce qui est observé, la justesse de votre relation n’est pas conditionnée ni par les affects ni par ce que vous voyez, ni par ce que vous percevez, mais si vous mettez entre vous la matrice Christique, l’Esprit du Soleil, tous les noms que nous pouvons lui donner, ou même le Christ en sa personne telle qu’elle fût incarnée voilà 2000 ans, vous allez effacer et transcender, par le Don de la Grâce que vous donnez à l’autre et que vous vous donnez à vous-même, vous allez constater la disparition simple et nette de ce qui vous posait problème auparavant. Il n’y a pas de nécessité que les deux soient en accord au sein de chacune des personnes pour pouvoir réaliser cela. Il suffit que l’un des deux interlocuteurs soit avec le Christ, d’une manière ou d’une autre, non pas par la pensée, peut-être par l’intention, peut-être surtout par les manifestations que vous percevez en vous de la Lumière vibrale, vous constaterez qu’entre deux personnes se fait la Lumière Blanche du Christ et la Libération.
 
Ainsi chaque relation, chaque évènement survenant dans votre vie, quel qu’il soit, n’est là que pour vous permettre de révéler le Christ en totalité. Il n’existe pas de possibilité plus grande de réaliser cela que les situations où justement il y a le sentiment d’être déséquilibré ou d’être rendu instable par ce qui est vu en l’autre, par ce qui est vu en une situation donnée. La difficulté au sein de votre monde, encore présent, c’est que tout est basé sur un certain nombre de règles qui sont toutes issues, sans exception, de la notion de dualité, de bien et de mal.

Transcender le bien et le mal, c’est effectivement le voir pour ce qu’il est, mais surtout ne plus voir ni bien ni mal en l’autre mais ne voir que simplement l’expression parfaite, ou parfois encore imparfaite, de ce qu’est le Christ. Cela changera votre vie, cela changera vos relations, cela changera vos communications et cela vous fera pénétrer de plain-pied dans un amour différent, inconditionné et total où il ne peut plus exister le moindre antagonisme du fait même de ce qui est mis en relation. Ceci commence en ce monde vous permettant, le moment venu, de réaliser cela avec évidence, dans les Mondes libres.
 
Ainsi donc, il existe en quelque sorte des tremplins et des opportunités, mêmes si elles vous semblent au premier regard contraires à l’Amour, ne sont là que pour éveiller le Christ en vous et en l’autre. Ainsi donc, en toute relation pensez à faire disparaître le sens de l’intérêt personnel, le vôtre comme celui de l’autre personne. Vous ne trouverez pas, et ce, de moins en moins, de terrain d’entente à travers une compréhension intellectuelle, mais de plus en plus de terrain d’entente, de synchronie, de sympathie et de fusion en Christ à travers la vision du Christ en l’autre. Il ne s’agit pas de négliger ce qui a été vu, ce qui a été perçu, mais la seule façon de sortir de la culpabilité ou de l’accusation c’est de mettre entre vous et cette relation, non pas pour séparer, non pas pour diviser mais bien plus pour unifier, de mettre le Christ entre vous deux ou le Christ entre vous et une situation, non pas en demandant autre chose que la présence du Christ.
 
Bien évidemment, les premiers signes qui vont apparaître sont l’apparition des particules adamantines, même si vous n’êtes pas aligné. Dès l’instant où vous avez reconnu le Christ en l’autre, dès l’instant où vous aurez reconnu l’action du Christ en toute situation, quelle qu’elle soit, vous constaterez très vite que le Christ est présent, et qu’il est vous et que vous êtes lui. Il en est de même pour la situation comme pour celui qui est en relation avec vous. Ainsi donc vous constaterez, par le déploiement des Triangles élémentaires, par le déploiement du corps Ascensionnel, que le Christ est déjà de retour pour certains d’entre vous. Faites-le apparaître en vos relations, quelles qu’elles soient, faites-le apparaître en vos situations, non pas bien sûr pour lui demander quelque chose qui irait dans votre sens, ou dans le sens de l’autre, mais bien réellement et concrètement pour le placer entre vous deux. Le plaçant entre vous deux, à ce moment-là il n’y aura plus d’obstacles au sein de la relation, au sein de la communication et au sein de la situation quelles qu’elles soient.
 
Ce processus, bien sûr, se produit aussi à l’intérieur de vous, vous donnant à rencontrer le Christ venant vous demander, d’une manière ou d’une autre, si vous voulez être son Ami ou son Époux. La réponse, bien sûr, ne peut venir que de vous. Elle n’est pas un souhait, elle est simplement la réponse à une question posée, scellant en quelque sorte votre sort, votre devenir et votre Éternité.
 
Ainsi, chaque situation difficile, chaque accident de votre corps, chaque rupture n’est que l’occasion de démontrer votre état Christique. Ainsi, même le Christ, en sa période incarnée personnellement, a pu manifester une certaine forme de puissance, que cela soit par rapport au démon, que cela soit par rapport à la maladie, que cela soit par rapport aux marchands du temple, même la colère n’est plus une colère de la personne mais, je dirais, une Sainte colère. Si vous mettez au sein de cette colère l’Amour devant, entre vous au sein d’une relation ou entre vous et vous quand la colère est dirigée contre vous-même, vous constaterez que le Christ est le baume et Celui qui vient résoudre vos problèmes de soif, vos problèmes de limites parce que vous êtes devenu lui. Il ne s’agit pas d’un Sauveur au sens extérieur, au sens où les églises l’ont travesti, mais bien plus d’un état à réaliser. Cet état à réaliser, et surtout à manifester, va conduire à son retour, non plus à titre individuel mais au titre de la collectivité, au moment de l’Appel de Marie. Que vous l’acceptiez ou pas, nul ne pourra ignorer que le Christ vient le voir.
 
Ainsi se déroule l’Ascension. Cette Ascension individuelle qui a démarré de manière évidente concerne aussi, bien sûr et nous l’avons dit, la dissolution totale de tous les systèmes patriarcaux archaïques, ayant manifesté la volonté de prédation des entités interdimensionnelles vous ayant enfermés au sein de cet univers et de ce monde. Ceci est un espace de résolution. La seule chose capable de venir à bout, je dirais, des obstacles, qu’ils soient en vous comme dans toute relation, consiste non pas à juger, non pas à savoir qui à tort ou raison, même si cela est déterminable sans artifice et sans aucune anomalie, l’essentiel n’est pas là.
 
L’essentiel n’est pas d’avoir tort ou d’avoir raison mais d’être le Christ. Même s’il y a colère, pensez avant tout à mettre le Christ entre vous, à l’intérieur de vous ou entre des situations et vous qui ne vont pas dans le sens d’un apaisement. Si vous respectez cette préconisation, vous allez vous apercevoir très vite que vos relations à vous-même ainsi que les relations à l’autre ou à toute situation se présentant n’a plus du tout le même solutionnement, le même aspect, ni même ne met en branle les niveaux d’énergie liés à la personne, mais vient renforcer de manière indubitable l’aspect Lumière de la relation, l’aspect Lumière de votre conscience, l’aspect Christ de votre conscience.
 
Ainsi, à travers cette matrice Christique ou à travers l’Esprit du Soleil ou à travers le Logos Solaire ou à travers Christ Mikaël ou à travers la nouvelle Eucharistie présente en votre cœur, vous avez en vous, réellement et concrètement, dorénavant, les moyens de régler tout ce qu’il y a à régler. N’oubliez pas aussi qu’au sein de la Rencontre avec Christ, au sein de la Libération, il existe une loi qui s’appelle la Divine Providence (qui va bien plus loin que l’Action de Grâce), qui fait que si vous demeurez le plus souvent possible au sein de cette matrice Christique, avec les marqueurs que vous connaissez, correspondant aussi bien à l’activation de certains Triangles élémentaires de la tête qu’à certaines Portes du corps, vous donne à vivre en conscience un apaisement immédiat de ce qui pouvait apparaître auparavant, en étant encore une personne, comme un conflit, comme une rupture ou comme un désaccord. Plus aucun désaccord ne peut se manifester si le Christ est présent.
 
Alors, il vous appartient de vérifier mes affirmations, de ne pas les prendre pour argent comptant parce qu’il n’y a que l’expérience à mener par rapport à cela qui vous conduira à observer les résultats, bien plus importants que ceux que vous obtiendriez en luttant, en vous opposant ou en vous confrontant à une situation, à une relation, à un amour ou à même une inimitié. C’est cela qui est sur le devant de votre scène en ce moment, de toutes les façons possibles.
 
En effet, il existe un moment, au sein du processus de l’Ascension individuelle que vous vivez, où cette Ascension individuelle se joindra au moment collectif. À ce moment-là, bien sûr, il ne sera plus temps de tergiverser. Il ne sera plus temps de laisser s’exprimer les peurs. L’apprentissage que je vous conseille de faire maintenant est indépendant d’une action vibrale mais touche directement la conscience ultime de la Liberté, c’est à dire le Christ. Voir en l’autre comme en vous le Christ permet d’être débarrassé de manière de plus en plus rapide des éléments de votre histoire personnelle, des éléments de blessures encore présents dans ce présent et de transcender tout cela par la Grâce de la Lumière.
 
Pensez donc, avant chaque relation, avant chaque regard, avant d’affronter une situation qui vous déplaît ou quelque chose qui est envoyé par la Vie elle-même, de mettre le Christ devant, non pas pour résoudre le problème à votre place, non pas pour aller dans le sens que vous voulez, mais bien plus pour établir la relation parfaite, la relation d’Amour, quelles que soient les oppositions liées aux personnes, aux situations ou à quoi que ce soit d’autre se manifestant en votre vie aujourd’hui. C’est par cela, en quelque sorte, que vous vous testez vous-même au niveau de votre Ascension, au niveau de ce que vous avez à vivre et de ce qu’il reste à vivre pour être entièrement Libéré, si ce n’est pas déjà le cas, au sein même de votre vivant en ce monde.
 
Nous ne vous cachons pas que plus vous serez nombreux à vivre cette Liberté en demeurant vivant au sein de ce monde, plus le mécanisme de transition collective sera facilité pour l’ensemble de l’humanité car à ce moment-là le Christ remplacera les peurs et nul ne pourra dire qu’il ne savait pas.
 
Ainsi donc vous êtes non plus les Ancreurs et les Semeurs de Lumière, vous n’êtes plus seulement les semences d’Étoiles mais vous êtes les KI-RIS-TI, Fils Ardents du Soleil révélés à eux-mêmes, découvrant une nouvelle façon de marcher et de vivre. Mais cette nouvelle façon de marcher et de vivre est bien sûr parfois incertaine. L’autre, les circonstances, les relations, les situations que vous avez à vivre, ne sont là que pour vous permettre de vous affermir en Christ. Même si cela est douloureux, même si cela semble vous agacer, il n’y a pas d’autre façon de pardonner, il n’y a pas d’autre façon de vivre le Don de la Grâce, le Service à autrui, le Service à soi et le Service au Christ. Ce que je viens de dire est très simple. Il y a simplement à s’en rappeler à chaque souffle, non pas pour le merveilleux de la situation, non pas pour aplanir une difficulté, même si elle existe, mais bien plus pour la faire se dissoudre dans le creuset et le Feu de l’Amour représenté par Christ. À vous de voir, à vous de l’expérimenter et à vous d’en tirer vos propres conclusions.
 
Si, par rapport à ce court exposé, il existe en vous des questions complémentaires sur la façon de procéder et la façon de le vivre, alors je vous écoute avec plaisir.

S’il n’y a pas de questions, je vous propose de passer d’emblée à cette pratique. C’est très simple : il y a vous, en tant qu’Éternité et en tant que personne, il y a moi, en tant qu’Archange et il y a surtout le Cœur de l’Un. Ainsi donc, en alignement, ici-même, il vous suffit d’appeler le Christ et de réaliser qu’entre chacun de nous il y a le Christ, afin de vérifier par vous-même ce qui se produit. Ainsi pour ma part, mettant le Christ devant en tant qu’Archange, je fusionne avec l’Esprit du Soleil afin de vivre cela avec vous. Cela se vit dans le silence, cela se vit maintenant et je vais commencer et vous commencez aussi de la même façon.

…Silence…
 
Bien aimés Fils Ardents du Soleil, je rends grâce à ce que vous êtes.
 
Je suis Anaël Archange et vous dis à bientôt.

* * *
URIEL – MIKAËL – GABRIEL 
Nous venons délivrer ce qui est à délivrer en vous et pour vous…

 

URIEL
 
Je suis Uriel, ange de la Présence et Archange du Retournement. En votre Présence et en la Présence de l’Esprit Solaire avec lequel je mêle ma Présence et votre Présence, l’Œuvre au Blanc achevée, il reste maintenant à vérifier et à vivre la Vérité du Christ en chacun de vous et en l’Essence de cette planète, et en l’Essence de l’ensemble de l’humanité qui a à vivre ce pourquoi elle est là, ce pourquoi chacun de vous se trouve précisément là où il est. Je viens aussi accompagné de l’Archange Mikaël, ainsi que de l’Archange Gabriel. Chacun d’eux s’exprimera à ma suite afin de vous délivrer ce qui est à délivrer en vous et pour vous. Avant toute chose permettez-moi, dans le Silence de notre Temple, de vivre cela avant que je parle.
 
… Silence…
 
Enfants de l’Un et de la Vérité, dans le Silence de vos Temples se vit l’infinie alchimie de la Vie vous donnant à vous placer, vous donnant à être dans le courant de la Vie Une, dans le courant de l’Éternité, là où vous êtes est la seule place qu’il vous soit possible d’occuper. Ainsi, le temps a été décompté. Il arrive donc à son terme linéaire, vous donnant à vous ajuster au plus proche de votre Essence, au plus proche du Christ et au plus proche de Marie. Je viens accomplir ce qui a déjà été accompli voilà un mois. Le temps du Passage, cérémonie ultime en votre présence en ce monde, donnant à vivre la Joie et non plus l’espérance, et non plus ce qui peut être redouté, mais dans l’acquiescement de votre âme, si elle existe, et dans la Vérité de l’Esprit retrouvé et pleinement actif à la surface de ce monde, vous donnant en cet instant et en ce temps à vivre l’Annonce, celle que vous fera Marie, qui a déjà frappé à votre porte, vous permettant d’ouvrir en grand les portes du Passage, les portes de la venue de Celui qui n’est jamais parti.
 
Ainsi, en vous, en cet instant et en tout temps, en toute partie de votre corps et de votre conscience se trouve le Tout, celui de l’Un, celui de la Vérité Une ne connaissant ni suspicion, ni opposition, ni doute, parce qu’elle est Vérité essentielle de la Vie qui chante en vous le Chant de la Liberté, le Chant de la délivrance. Ainsi est venu le temps de l’accouchement. Ainsi est là, au-devant de vous, la totalité des possibles et l’Unité de la Vérité, là où vous allez et là où vous êtes, en ce temps et en cet espace, en cette dimension comme au sein du soleil, au cœur de cette terre comme au cœur de chaque participant de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres, jouant la symphonie de la Liberté, le requiem de la fin de l’illusion, la Libération et le sacre de votre Vérité éternelle.
 
Enfants de l’Un et enfants de Vérité, je vous invite à entrer là où se trouve ce que vous êtes, là où n’apparaît nulle dissonance et nulle contrariété, en l’espace de l’éternel et infini présent, là où se trouve le Christ, là où vous vous trouvez, dans la chaleur de votre cœur, dans le Cœur radiant élevé se joignant au Chant de la terre et du ciel, vous élevant dans les demeures de votre Éternité, dans les demeures du Passage, là où ne règne ni nuit ni une quelconque opposition au Chant de la Vie, à la symphonie des anges et au déploiement de la Création en toute dimension, jusqu’au plus infime de vous, ici et ailleurs, présents à la surface de ce monde mais aussi dans les enveloppes subtiles de la terre. Que cela soit les frères et sœurs qui vous ont précédés dans ce Passage, que cela soit les ultimes reliquats de la résistance archontique, qui eux aussi séduits et adhérant au Chant de la Liberté et dans la Grâce de l’Abandon au Christ, redécouvrent l’essence de la Liberté, l’essence de la Vérité, vous accompagnant alors et chantant avec vous le Chant de la délivrance, le Chant de la Liberté.
 
Au niveau des Chants de cette terre, ceux-ci s’élèvent, ceux-ci vous montrent et vous donnent à voir l’agrandissement et l’expansion de ce retour au centre de l’Éternité et de l’Unité, vous donnant à vous placer et à déposer ce qui peut rester d’illusions et d’obstacles au sein de l’éphémère. Ceci est maintenant et cela ne souffre aucun délai ni aucun report parce que cela est maintenant, en ce temps. Jusqu’à la venue de l’Archange Mikaël en sa Fête des Archanges se déroule le plan, dans sa plus parfaite orthodoxie et dans sa plus parfaite libération. À vous de voir. À vous de placer ce que vous souhaitez devant vous et en vous, afin de vivre la Plénitude que vous vous êtes offerte, et la Liberté que vous vous êtes offerte.
 
Espace sans temps et espace sans espace, où se déroule l’alchimie de la Vie, la naissance de la Vie Une au sein de la Vérité. Alors je ne peux que répéter : écoutez ce qui se déroule, sans prudence et sans peurs, de celui qui est sûr (parce qu’il le vit), de la place de la Vie au sein de sa vie, permettant la cohérence, permettant l’élévation de ce qui doit l’être. Ainsi est la Vie, cycles sans fin se déployant en toutes directions et en toute dimension avec la même liberté, avec la même joie et la même intensité. Vie où tout ne peut être que perfection, parce que l’imperfection ne peut même s’admettre ou se matérialiser en quelque dimension que ce soit.
 
Là, où chante le chœur des Anges, comme en vos oreilles, là, où se déplie l’appel de Marie en votre cœur et en votre Canal, vous êtes là, à la croisée des chemins, afin de décider si il existe encore un chemin pour vous ou si vous en avez fini avec l’illusion des chemins, afin de retrouver la Vérité éternelle du Silence et de ce qui est au-delà de la Lumière Une. À vous de voir et à vous de vivre. Libéré de toute entrave, libéré de tout conditionnement venant de ce monde, n’étant encore conditionné que par l’état de ce corps et qui pourtant lui-même disparaît dans l’illimité de la Création, et dans ce qui est évident et ce qui est simple. Vous en êtes là, là où vous êtes. Nous vous accompagnons et nous sommes en vous, préparant la danse du Silence, du déploiement de l’Éternité en cours en ce moment-même sous vos pieds, dans votre Temple et dans vos cieux.
 
Ce qui était invisible devient visible, ce qui était caché apparaît, afin que nul ne puisse dire qu’il ne savait pas. En ces temps où la Liberté vous propose la plus grande des libertés, la plus grande des possibilités d’être et de retrouver ce que vous n’avez jamais cessé d’être en Vérité. À vous de voir, à vous de vivre, à vous de vous présenter devant Celui qui vient, de l’accueillir en votre sein afin de devenir Lui, afin qu’il devienne vous, afin que son Amitié, afin que votre Mariage ne puisse jamais vous priver de la Liberté et de la Lumière, afin que plus jamais la soif ne se manifeste.
 
En ce temps d’Éternité venant bousculer l’éphémère vous avez le choix, comme toujours, de vivre la Grâce et de devenir la Grâce. Vous avez le choix de poursuivre un chemin, quel qu’il soit, car tous les chemins s’ouvrent dans la Vérité de l’Esprit. Nul n’est meilleur et nul n’est supérieur à un autre, entre vous, en vous et entre nous et vous. À vous de le découvrir, si cela n’est pas encore éclairé par la Lumière Une. Pour cela, et vous le savez, il vous faut disparaître à vous-mêmes pour réapparaître en Éternité. Rite de passage, rite de Résurrection où chante le chœur des Anges, où s’annonce Marie, venant vous le dire en tant que Mère, vous donnant à vivre le Passage, ce Passage tant redouté qui vous donne à vivre la plénitude de la Vérité en vous et pour vous.
 
En vous et en nous se déroule le Chant, celui qui vient clôturer la ronde archangélique, celui qui vient clôturer le retour de l’Esprit Saint, celui qui vient annoncer le Serment et la Promesse. Et celle qui vient vous rassembler sous son Manteau, celui de la Grâce, celui de la Transparence et celui où tout est évident et celui où se trouve l’ensemble des frères et des sœurs, humains, anges et Archanges réunis dans la même symphonie, celle de la Vérité, écoutant sans faillir le requiem de ce qui meurt, dans la même légèreté et dans la même intensité.
 
À vous de voir. À vous d’entendre et d’écouter ce qui se déroule en votre Silence, ce qui se déroule dans le Temple où rien d’autre n’est présent que vous et Lui, où les circonstances de votre monde n’ont pas plus de poids que la feuille balayée par le vent, vous donnant à apparaître dans la densité et la prestance du Christ, inviolable et inviolé de manière lumineuse, bien au-delà de ce que vous croyez pouvoir émettre ou recevoir, vous donnant à vivre la Source Une. Vous êtes la Voie, la Vérité et la Vie. Vous êtes la Source, là où s’élève le Chant du ciel comme de la terre, là où s’élève la symphonie de votre Liberté.
 
Enfants de l’Un et enfants de Vérité, êtes-vous là où vous êtes attendus ? Êtes-vous là où est la bonne place ? Vous ne pouvez avoir nul doute ni même le moindre questionnement. Il vous suffit de voir. Il vous suffit d’écouter. Il vous suffit d’entendre. Et pour cela, il n’y a rien à faire, ni même à chercher à être, juste simplement vivre l’instant, dépourvus de toute référence, de toute Présence et de tout signe. Dans l’intensité de votre Temple, la lampe brille maintenant de sa Lumière éternelle, vivant cela avec paix et avec sérénité. Au fur et à mesure de l’installation en votre instant présent, ce qui peut rester d’atteinte liée au requiem de l’enterrement du vieux et de l’ancien, ne peut être que lui aussi éphémère, et n’entraînera jamais, si vous le souhaitez, votre conscience Une dans les affres du doute, vous donnant à vivre ce qui fut nommé Abandon et Don de la Grâce, ce qui est appelé le retour de KI-RIS-TI. Cela est maintenant. Cela est Vérité. L’écoutez-vous ? L’entendez-vous ? Le voyez-vous ?
 
Pour cela, ne voyez rien d’autre, ne prêtez l’oreille à rien qui ne soit le Chant de l’Éternité et de la Grâce en votre Temple et en tout être que votre route croise au sein des chemins illusoires de cette incarnation, dont le requiem a sonné. En ce temps, temps d’écoute et temps d’accueil, temps où la Vérité ne peut être masquée par quelque inconvénient que ce soit, venant de quelque passé issu de ce monde. Ce qui revient est pour vous le passé de votre Éternité, avant même votre présence en cette matière et en ce corps. Le temps de la mémoire, non pas celle des illusions et des souffrances que vous avez parcourues mais le temps de l’Éternité et la mémoire de cette Éternité, arrive en vous en sa totalité et sa plénitude. À vous de le voir. À vous de le vivre. Cela est maintenant. En vous, par vous et pour vous.
 
Par la Grâce de l’Un et de l’ensemble des Présences situées à la périphérie de cette dimension et présents en votre accueil et en votre Libération se tiennent prêts à apparaître en vous comme en vos cieux, réalisant devant vous le choix et la vérité du Retour en la Lumière et du Retour de la Lumière. La symphonie qui se déploie a pour nom Amour, a pour nom Lumière, a pour nom Beauté et Création. Cela va se voir, cela se voit et cela se vit à un degré divers de votre découverte de l’Éternité, à un degré différent selon votre chemin, selon votre Absolu et selon votre capacité à manifester ce que vous êtes et non plus ce que vous croyez. À vous de voir. À vous d’écouter le Chant du Silence et le Chant du Christ accompagné du chœur des Anges, se déployant en vous par les quatre Éléments, vous donnant la symphonie de la ronde ultime, encadrant le passage vers la Liberté sans cadres et sans limites.
 
Enfants de l’Un et enfants de Vérité, êtes-vous là, là où je suis ? Êtes-vous là où le Christ est ? Êtes-vous là ? Cette question, Marie vous la posera, bien sûr. Et cela sera le temps de vous poser et de vous reposer. Certains d’entre vous sont déjà posés et reposés, même si l’éphémère s’agite et craint quoi que ce soit. En fait, il y a juste reconnexion. Il y a juste accouchement de cette Vérité éternelle au sein de votre vérité éphémère, donnant ajustement et précision, donnant parfois défaillance de la personne mais apparition, oh combien plus gratifiante et plus libérante, de l’Esprit de Vérité, de l’Esprit du Soleil. Celui qui parle en vous est l’Archange Uriel et l’Esprit du Soleil. Celui qui parle en vous est l’Esprit du Soleil accompagnant le Passage et la Libération totale de ce qui a pu croire être enfermé et souffrant au sein d’un cadre limitant.
 
Ceci est achevé, vous donnant à découvrir, en vos espaces intérieurs comme en tout espace de cette terre, le nom de la Liberté, non pas comme un espoir, non pas comme une peur mais comme la Vérité de chaque souffle, la Vérité de chaque regard, la Vérité de chaque rencontre et la Vérité de chaque souffle. À vous de voir, d’entendre et d’écouter ce que dit la Vie, ce qui dit le Vrai et ce que dit la Beauté et la Créativité qui s’expriment dans votre conscience épanouie, se déployant et se dilatant pour laisser la place et aller au-devant de Celui qui vient, pour aller ensemble se rabreuver à la Source, par le Soleil ou par Alcyone, par Arcturius ou par Orion. Là se trouve le Chant, celui qui vous appelle à votre destin, à votre Liberté, à votre origine, à votre radiance première, celle qui a précédé la première conscience et dans laquelle est inscrite l’ensemble des jeux de la Création, en toute dimension et en toute circonstance et en toute forme. Ceci est maintenant. Ceci est Vérité parce que vous êtes la Vérité.
 
Au nom de ma voix/voie, qui est votre voix/voie, au nom de l’Esprit du Soleil, qui est votre Esprit, s’ouvrent en grand les vannes de l’Amour, les vannes de la Vérité, en cet instant et en ce temps comme en tout temps et en tout autre espace et dimension. Nous fêtons ce qui vient avant vous parce que nous l’avons déjà vécu et cela se précipite à la surface de votre monde. L’ensemble de ce qui devait être libéré, l’ensemble de ce qui devait être révélé, se fait jour en vous, par vous-mêmes ou par nous, par un frère ou par toute circonstance rencontrée sur le chemin de votre destin au sein de l’éphémère.
 
Bien aimés enfants de l’Un et bien aimés enfants de Vérité, écoutez. Et pour cela le Silence doit s’installer. Non pas seulement le silence des mots mais bien plus le silence de l’âme, celle qui est sujette encore aux tergiversations, permettant le Chant de l’Esprit de se déverser en l’ensemble de votre cœur, en l’ensemble de vos structures éternelles inscrites à la surface de ce corps éphémère.

Écoutez et entendez. Écoutez et entendez le son de Vérité. Ne prêtez pas attention au requiem de la mort car il n’a aucun sens au sens et à la vue de l’Éternité que vous êtes. Il n’y a plus rien où s’attacher. Il n’y a plus rien où se raccrocher au sein de l’éphémère illusoire, car seul le roc de l’Éternité est votre prise, car seul le roc de l’Éternité est votre certitude. Le voyez-vous ? L’écoutez-vous ? L’entendez-vous ? Car chaque jour, le chœur des Anges va retentir de manière de plus en plus intense à vos oreilles et en votre cœur, comme en ce monde, vous donnant clairement le sentiment de la réalisation de ce qui a été annoncé et promis depuis fort longtemps, réactualisé durant ces dernières années par nos voix en votre cœur. C’est cela qui se vit en cet instant, ici même, vous donnant à vivre la totalité de ce qu’est la Vie selon ce que vous êtes, c’est-à-dire la Vie et non pas la mort. La Vie éternelle et perpétuelle est une action de Grâce où la célébration se produit à chaque souffle, à chaque exploration dimensionnelle, est présente en chaque forme, en chaque émanation et en chaque circonstance.
 
Enfants de l’Un et enfants de Vérité, il est venu le temps de sa venue. Il est venu le temps de l’écoute, le temps de l’entente, parce que cela est essentiel à la stabilité de l’Éternité, tant que l’éphémère est encore en manifestation, quelle qu’elle soit. Alors je vous dis : préparez-vous. Non pas en vous déplaçant, non pas en cherchant, non pas en méditant, mais bien plus en étant en cette écoute, en étant en cette vacuité, en étant en cette plénitude. Au fur et à mesure que vos regards et vos pensées encore présentes se détourneront de ce qui est éphémère, tout en assumant ce que l’éphémère vous donne et impose, vous montrera clairement ce qui se situe en votre cœur, ce qui se situe en votre Éternité. Car tout y est. À vous de voir, à vous d’entendre et à vous d’écouter la voix de la conscience, la voix du Christ ou encore la voix de l’éphémère.
 
Cela va vous apparaître non seulement de plus en plus clairement mais de manière de plus en plus intense, quelle que soit votre conscience actuelle, quel que soit l’état de la Lumière présente en vous. La révélation totale de l’Être de Lumière, de votre Êtreté ici même au sein de l’éphémère est le garant de votre Éternité. Il n’y a rien à redouter, à lâcher ou à perdre ou quoi que ce soit parce que la Vérité est pleine, parce que ce qui vient ne laisse aucune place pour le doute, pour l’incomplétude ou pour l’insuffisance de quoi que ce soit. La Vie coule et coulera en abondance au travers de vous et en vous. Elle irriguera l’ensemble de vos canaux, comme elle irriguera l’ensemble de vos frères et de vos sœurs, qu’ils soient dans la Lumière ou qu’ils ne l’aient pas encore vue.
 
Il ne vous appartient pas ni de juger, ni de condamner, ni vous-même ni nul autre. Il ne vous appartient plus, dorénavant, de décider quoi que ce soit au sein de ce monde dès l’instant où la symphonie de la Lumière se présente à vous, dès l’instant où les Triangles élémentaires de votre tête se mettent en action et en mouvement. Se trouve à ce niveau l’ensemble des potentiels de vie se déployant au sein de votre atome-germe au niveau du cœur élevé, radiant et brillant de ses 24 facettes, irradiant l’ensemble de la Création, l’ensemble de la Vie et l’ensemble des composantes, aussi bien éternelles qu’éphémères.
 
Ce qui se vit dorénavant est l’Esprit du Soleil auquel nous vous convions, parce qu’il est en vous, prêt à émerger au-devant de vous, émergeant au-devant de vous et vous donnant à voir ce qui ne pouvait être vu au sein de l’éphémère. Ainsi, vos yeux s’ouvrent non plus à ce qui est vu mais à ce qui devient visible. Vos oreilles écoutent non pas ce que vous disent vos pensées, non pas ce que vous disent vos frères et sœurs, mais bien plus l’Esprit de la Vie et du Soleil qui s’exprime au travers de vous. À vous de voir. À vous d’entendre. À vous de recevoir. Et à vous d’écouter. Cela se fait sans votre volonté. Cela se fait en relâchant toute tension existant en votre conscience. Même la tension vers Lui doit disparaître, afin que Lui apparaisse en vous, trouvant ainsi la « maison propre », libre de toute appropriation, libre de toute illusion, permettant l’installation de l’Esprit de Vérité, l’Esprit du Soleil, nouvelle Eucharistie et Éternité de ce que vous êtes, en toute conscience comme en toute absence de conscience.
 
Cela est maintenant, chacun à votre rythme pour l’instant avant que Marie n’en ait fait l’Annonce. Cela se déroule en vous et vous procure la Paix dès l’instant où vous ne résistez plus à ce qui semble s’opposer, à ce qui semble déroutant, montrant la même confiance en la Lumière et en Christ, non pas pour vous décharger de vos poids mais bien pour les remettre à leurs pieds, afin que ceux-ci eux-mêmes soient transcendés et transmutés par la Grâce de la Vérité, par la Grâce du Christ, de Marie et de Mikaël. Ainsi la nouvelle Eucharistie est à vivre en votre Temple, en chaque souffle, en chaque minute, en chaque regard que vous posez en ce monde comme en votre cœur.

Enfants de l’Un et enfants de Vérité je vous invite maintenant au Silence, préparant l’accueil de celui qui viendra juste après ma présence et toujours au sein de l’Esprit du Soleil, vous préparer à sa manière à l’Annonce de Marie. Celui qui fut l’ange de l’Annonciation et qui aujourd’hui est l’ange de l’Annonce, venant installer la providence de l’accueil de Marie, la providence de la Grâce, la providence de la légèreté, indépendamment de tout concept, indépendamment de toute limite et indépendamment de toute croyance, vous donnant à ouvrir votre cœur de manière parfois violente et de manière exagérée. Mais n’ayez pas peur car Il vient. N’ayez pas peur car il lui faut toute la place, qui est en fait votre place.
 
Alors avant de laisser ma place, je vous demande et je vous propose de nous installer en toute place de la Lumière disponible en le Temple de chacun, par la Grâce de l’Esprit du Soleil, par la Grâce de votre Présence, par la Grâce de l’Éternité. Ainsi, en cet instant et en cet horaire de la terre, je vous propose de voir, d’écouter et d’entendre la Vérité, celle qui n’a pas besoin de mots, celle qui n’a pas besoin de présence, en cet espace et en cet instant et cela hors du temps et en toute place de toute Présence, aboutissant au Silence et à l’absence, de votre disparition en le Blanc de l’Éternité, en l’Absolu de la Vérité. Cela est maintenant.
 
…Silence…
 
Écoutez ce que chante votre cœur en le silence de l’éphémère, dans la présence de l’Éternité.
 
… Silence…
 
Je suis Uriel, ange de la Présence et Archange du Retournement. Et en ce temps et en cet instant je m’installe en chacun de vous, parce que je suis le passage de l’ancien au nouveau, vous amenant à vous détourner de l’illusoire et à vous retourner définitivement en Vérité vers la Vie.
 
Je suis celui par où vous passez en vous. Je suis l’ange de l’émanation du Christ, en vous et en incarnation.
 
Par le Feu de l’Esprit,
Par le Feu de la Vérité,
Et là, présent en l’Un et présent en Vérité,
Est ce qui est.
 
Et dans cet état de communion je vais laisser la place à celui qui a conduit la déconstruction de l’illusion.
 
Je suis Uriel, ange de la Présence et du Retournement et dorénavant ange du Passage. Celui qui vous tient par l’Esprit, afin de vous rendre à votre Liberté. Celui que vous pouvez appeler et nommer en ce temps de légèreté et de Beauté. Ainsi, je dépose en vous ma Présence. Ainsi, je résonne en vous la danse Métatronique des clés de la Liberté.
 
Le Feu de l’Esprit et le Feu vivifiant parcourus par la Vie et que parcourt la Vie.
 
Je me retire en vous pour l’Éternité.
 
Voyez, écoutez et entendez Celui qui vient.
 
Et dans le Silence et l’accueil, ensemble, nous allons accueillir dans quelques instants l’Archange Mikaël. À de suite car je serai en lui et en vous, car l’Esprit du Soleil nous portera à entendre, à écouter et à voir la Vérité qui émane de notre Présence et de votre Présence.
 
À de suite donc.
 

MIKAËL
 
Je suis Mikaël, Prince et Régent des Milices Célestes. Enfants de l’Un, installons-nous, ici et maintenant, dans le Silence de notre radiance commune et conjointe à l’Esprit du Soleil, maintenant, avant que je n’exprime ce que ma Présence signifie et représente dorénavant.
 
… Silence…
 
Je suis Mikaël, qui vient apporter et délivrer en votre ciel la Présence du Christ. Je viens apparaître en vos cieux sous le feu du cosmos. Je viens permettre l’installation de Celui qui passe maintenant vers votre dimension. Je suis celui, dépositaire du sceau de l’Éternité de Christ. Je suis celui qui passe la commande à l’Archange Uriel achevant le Passage. Je suis celui révélé à vous en tant que Christ Mikaël et en tant qu’Esprit du Soleil, non pas que je sois cela mais bien plus que cela, comme chacun de vous.
 
Alors pendant que chante la symphonie de la Liberté, je viens abreuver l’Esprit de Vérité à votre Vérité. Je viens abreuver l’Esprit du Soleil à votre Soleil et à votre Christ. Je suis la résonance, qui comporte toutes les résonances, où la limite ne peut plus exister aussi bien en ce monde comme en tout monde. Je suis celui qui permet, par ma venue en votre ciel sous la forme de Feu, la Lumière non seulement d’apparaître mais de remplir l’espace de vos cieux et de votre terre comme au sein de l’ensemble de ce système solaire. La couleur change ainsi que la Vie change, cela vous l’avez constaté dans l’émission du soleil comme vous le constatez dans l’émission de votre cœur.
 
Alors, comme Uriel vous l’a dit, je vous propose de voir la Vérité Une. Celle qui ne supporte ni ombre ni écran, mais simplement la justesse de la Paix du Cœur, seule capable de vérifier cela. Et en cela, cela se déroule maintenant et en l’instant présent. Par la puissance de mon Feu, par la Grâce de Christ et par l’Intelligence de l’Esprit du Soleil, je bénis en vous la Présence éternelle. Je bénis en vous la manifestation du Feu primordial et essentiel de la première vie et du premier souffle, le vôtre comme de tout autre, là, maintenant, achevant en votre terre la ronde vécue durant plus de trente ans. Temps nécessaire à l’installation de la Vérité, à l’émergence de la Lumière et à la disparition de ce qui est faux. Et vous êtes là, à m’entendre et à me lire. Et vous êtes là, à écouter et à voir ce qui est votre histoire au-delà de toute histoire terrestre, afin de voir la Vérité nue, la Vérité de l’Esprit, la Vérité de la Lumière, la Vérité de la conscience comme la Vérité de l’Absolu.
 
Aimés de l’Un, aimés de l’Amour, cela est maintenant. Ne cherchez rien. Ne vivez rien d’autre que le souffle de l’Éternité, que le souffle du Feu de l’Esprit venant apaiser tout ce qui n’est pas lui, venant apaiser tout ce qui peut résister encore, au sein de ce monde, à l’établissement. L’heure est venue de la renaissance et de la Résurrection, l’heure venue, enfin, de vivre ce que votre temps a toujours attendu et espéré. Non pas de manière externe mais bien plus aussi bien dans vos cieux que dans votre cœur. Vous êtes la Vérité, vous êtes la Voie et vous êtes la Vie. Et en cela, je bénis votre Présence. Et en cela, je dépose l’étincelle de la deuxième clé Métatronique permettant de rayonner sans effort et sans volonté votre Présence infinie, celle de la béatitude éternelle, celle de la Vérité éternelle.
 
Alors, en un temps de silence qui se déploie maintenant, Uriel se joint à moi, par la Grâce de l’Esprit du Soleil, en la Vérité de l’instant. Le souffle et le Feu de l’Esprit remplit ce que vous avez lâché, ce que vous avez perdu et ce que vous avez souffert par la Grâce de votre Présence, par la Grâce de la Beauté et par la Grâce du Père et du Fils, accompagnés par la Mère.
 
Je viens vous donner l’hostie de la Résurrection. Je viens vous apporter la flamme de la Vérité, la flamme de l’Éternité. En cela, il y a le Tout. En cela, il y a ce qui a toujours été et qui ne disparaîtra jamais. En cela, il y a bien plus que la Promesse et le Serment, il y a l’actualisation de la Vie, où le Feu de l’Esprit ne peut plus être ôté. Et là, la Vérité se fait jour, sortant des ombres et ténèbres, des voiles mis par des forces particulières en votre être éternel. Je viens aussi, par l’hostie de ma Présence et de ma communion, vous donner à vous affranchir de ce qui peut encore vous laisser croire que vous n’êtes pas Libre. Je viens vous affranchir de vous-même pour vous restituer à Lui. Maintenant.
 
… Silence…
 
Je suis Mikaël, Prince et Régent des Milices Célestes. En Présence et en Vérité, inscrit dans le Feu de l’Éternel, avec vous, accompagnant le Silence qui accompagne la symphonie de la Vie.
 
Je viens enflammer les couronnes de gloire de votre Éternité. Je viens allumer le brasier final de l’Amour. Je viens apparaître, accompagné de Christ. Je viens avec Lui afin de réaliser la haie d’honneur de votre Passage de l’éphémère à l’Éternel. Afin, non pas de vous donner la main mais de vous ouvrir cette route de majesté inscrite en votre Temple.
 
Je suis Mikaël et je viens aussi secouer en vous l’indolence et la paresse, celle de la personne qui ne peut plus croire en quoi que soit ni en qui que ce soit, et qui pourtant sait où est la Vérité. Alors, je viens secouer ce qui peut rester de croyances, afin de libérer les poids et les entraves, permettant de traverser en liberté totale le Passage à l’éphémère de l’Éternel.
 
… Silence…
 
Je suis Mikaël, et je me tais à nouveau quelques instants, afin que le Chant de la Vie embrase votre Temple.
 
… Silence…
 
Ceci est non pas le Baptême du Feu de l’Esprit mais le Baptême du Feu de la Terre et du cosmos.
 
… Silence…
 
Je suis Mikaël et dans la densité du Silence se vit la densité de la Présence ultime.
 
… Silence…
 
Car le Silence est densité. Il est Vérité et il est sortie de l’illusion. Le moment où la conscience Éternelle se repose en votre sein, se vit l’Infini de la Création.
 
… Silence…
 
Je suis Mikaël, Prince et Régent des Milices Célestes et je redépose en vous le sceau et le Baptême du Feu de la terre et du Feu du ciel, consumant dans le même brasier ce qui n’a plus à être mais à être transmuté.
 
… Silence…
 
Je suis Mikaël, Prince et Régent des Milices Célestes et j’accompagne maintenant la venue de l’ange Gabriel, ange de l’Annonce, que nous accueillons dans la densité du Silence dans un premier temps.
 
… Silence…
 
Je reste en silence et en vous, installé dans le Feu du ciel et de la terre, en votre terre et en votre ciel, laissant venir et exprimer l’Archange Gabriel.
 
 
GABRIEL
 
Je suis Gabriel Archange. Salutations à vous, enfants de l’Éternité. Je viens à vous, soutenu par Uriel et par Mikaël, par la Grâce de l’Esprit du Soleil, en tant qu’ange de la Sagesse et Archange de l’Annonce du Verbe.
 
Je suis l’ange de l’Annonce. Celui qui dépose en vous l’ancrage du Passage et l’évidence de la Paix qui découle de cela. Je suis la Sagesse de l’Esprit accompli. Je suis en vous, celui qui passe au moment de votre Passage vous délivrer la Paix et la sagesse de l’Amour. Mes mots seront peu nombreux, parce qu’entre mes mots se trouve le Silence, là où la sagesse émerge, là où vous pouvez entendre. Comme je le fis pour Marie, je le fais aujourd’hui.
 
… Silence…
 
Dans la densité du Silence danse l’évidence de votre Présence. À nous cinq, vous, Uriel, Mikaël, l’Esprit du Soleil et moi-même, créons la symphonie de la délivrance de ce Passage. Écoutez.
 
… Silence…
 
Dans la densité de l’instant présent, je vous apporte l’Air, qui attise le Feu mais qui aussi ouvre en grand les vannes du Passage.
 
… Silence…
 
Et voilà que je délivre la densité de l’Annonce, comme je le fis à Marie.
 
…Silence…
 
Je suis Gabriel Archange et je déploie pour la première fois les quatre Éléments en leur archétype et leur Essence, permettant d’ouvrir la danse de l’Éther, dans la densité du Silence.
 
… Silence…
 
Accueillons et recueillons.
 
… Silence…
 
Je suis Gabriel Archange et me retire en vous, afin que mon émanation dans la densité du Silence soit vue, entendue et écoutée au travers de votre Présence, de vos regards et de vos paroles au sein de l’illusion de ce monde. Je vous rends à vous-même.
 
Dans la Grâce de l’Éternité permettez-moi enfin, et en mon nom Un, de vous remercier pour votre constance, pour votre présence. Ceci est ma sagesse, que je dépose maintenant dans le Temple de votre Silence.
 
… Silence…
 
Dorénavant, l’Amour devant, l’Amour dedans et l’Amour en chaque souffle. Je vous donne ma Paix au sein de la sagesse de votre Vérité.
 
… Silence…
 
Je serai là, vous entourant de sagesse dans tout passage que vous vivrez dorénavant, en quelques circonstances de votre vie, en quelques lieux et en quelques rencontres.
 
À bientôt.

Source :  lecollectifdelun.com

Partagé par : http://www.etresenevolution.com

Une réflexion au sujet de « ENSEIGNEMENTS / RENCONTRES Mars 2015 / 4 de 4 – LES CANALISATIONS »

  1. Ping : GRANDE FRATERNITÉ UNIVERSELLE DES MONDES LIBRES / L’approche du moment final et les Vaisseaux | ÊTRES EN ÉVOLUTION

Les commentaires sont fermés.