Ramana Maharshi (Un Ami) et La Source 9.9.2014 / Vois… et Sois!

Ramana Maharshi (un Ami) et La Source

Vois…et Sois !

9 septembre 2014

 

Je suis un Ami. Je vous invite d’ores et déjà à accueillir ma présence dans le Silence…

Les Melchisedech se joignent à moi dans cette Communion d’Amour.

(Communion)

Les temps que vous vivez sont un embrasement total, total de tout ce que vous croyez, de tout ce que vous avez créé, de part vos illusions, de part vos peurs et vos projections. Il n’y a rien à blâmer, aucune culpabilité à avoir, juste à voir, tel un enfant qui se laisse emporter dans les bras de sa mère, Ce qui se déploie…vous amenant à Ce qui est de toute éternité, vous ramenant à votre Eternité.

Aujourd’hui, mon Frère, ma Sœur, j’aimerais te dire, renouvelant ainsi notre demande d’Amour : Dans le Silence, reconnais-toi…

Vois, aujourd’hui, où tu en es, où tu te places et s’il y a encore des désirs qui apparaissent, des projections, des peurs…

Regarde-les avec Amour, sans te juger… Offre-les au Grand Océan, à la Vastitude, à l’Amour que tu ES de toute Eternité et qui Accueille tout…

Allège-toi, non pas par un travail, mais bien par une observation claire et consciente de l’endroit où tu te places…

Si tu le souhaites, prends un moment, dès à présent, pour observer…

(silence)

Jusqu’à observer l’observation…

(silence)

Jusqu’à disparaître…

(silence)

Regarde bien, cela est simple, si simple… Il n’y a rien à faire, aucun effort, juste observer, et constater de Ce qui est là, à tout moment, au-delà du temps et de l’espace, dans cette place immobile, loin des tumultes et des soubresauts de la Terre et de son humanité.

Ce qui est vécu, en ces temps, mes chers amis vous le savez, est le temps du Renouveau.

C’est le temps de la Renaissance… Permettez que l’Enfantement se déroule en vous, en lâchant tous vos masques, en lâchant tout ce à quoi vous vous accrochez encore… Il est temps… Regarde, tout est là… Ce que tu es Est là et l’a toujours été. Il ne te demande qu’à te reconnaître…

Alors, bien-aimé, je t’en conjure, regarde et reconnais-toi. Maintenant, dès à présent, n’attend pas, n’attend plus, n’attend rien car il n’y a rien à attendre et tu risquerais de passer à côté de ce que tu es.

Sois en Paix… Sois rassuré… La Paix, l’Amour est là de toute Eternité et t’appelle au Grand Chant d’Amour, ce grand chant d’Amour qui s’élève depuis l’aube des temps, Celui qui a toujours été là et qui attend ton retour. Il t’appelle à la Danse. La Terre a répondu.

Alors, mon ami, mon aimé, que feras-tu ? Répondras-tu à mon Appel ?

Reviendras-tu en ton sein ?

Mon Ami, mon Aimé, je t’ai appelé il y a de cela bien des mois, bien des années. As-tu entendu mon Appel ? As-tu répondu à mon Amour ?

A toi, aujourd’hui, de faire le pas, ce pas qui s’effectue en t’oubliant en totalité, en acceptant de mourir à ce que tu crois être… Cela est ma demande, cher enfant.

Les Melchisedech, comme les Etoiles et tant d’autres frères sont présents, en ton Cœur, en toi, comme autour de la planète, de votre Mère, qui est mon enfant également. Ils contemplent avec émerveillement ce temps de la Délivrance, délivrant ce monde de ces illusions, de ces cauchemars et de ces souffrances. Tant de mes enfants accueillent ce qu’ils ont toujours été, de plus en plus…

Es-tu de ceux-là ?

Mon enfant, mon Ami, mon Aimé, je te le demande, que fais-tu aujourd’hui ? Es-tu dans l’action ou bien dans cette Tranquillité ?

……………………………………..

Où es-tu ?

……………………………………..

Qui es-tu ?

……………………………………..

Ne vois là aucune punition de ma part, car si tu ne t’es pas encore reconnu, retrouvé pleinement, c’est que le moment n’est pas encore venu pour toi et il n’y a aucun jugement à avoir. Nous acceptons tous les choix, tout est respecté, tu le sais car nous sommes Amour.

Les Melchisedech, les Etoiles, la Flotte intergalactique des Mondes Libres, les Anges du Seigneur, en moi, en mon sein, t’appellent et t’attendent.

En cette même Danse, en ce même  Cœur d’Amour, nous t’attendons. Tu es déjà en ce Cœur d’Amour… Le vois-tu ? Le vis-tu ?

Alors nous t’invitons à regarder, à observer à nouveau et à constater si tu es toujours prisonnier de tes croyances, de ce regard faussé, de cet enchevêtrement de croyances qui te voilent la Réalité, ou si tu es LA, ICI, en Cela, en la Vie qui EST, en toute conscience ou bien en a-conscience…

Vois…et sois ! Reconnais qu’il n’y a que cela à faire, à regarder…rien d’autre. Le reste n’est que perte de temps, le reste n’est qu’enfantillage…

Permets-moi, non pas de te réprimander mais bien de te rappeler que Tu Es depuis toujours Ce que Je Suis… Tu es Grâce, Félicité, rien d’autre…

Ne prends plus part aux commérages, aux jugements, aux discussions sans lendemain,  sans importance, car il n’y a aucun lendemain et cela t’éloigne de ta Vérité…

Mon Ami, mon Aimé, que la Grâce que je porte en chacun de mes enfants, vous porte à son tour dans ce flux, dans ce mouvement qui vous anime et que vous vivez en ce moment…

Que la Félicité soit dorénavant votre Demeure, en ce jour et pour toujours, si vous l’acceptez…

Je te demande l’Abandon le plus total…

Oublie tout, dès à présent et laisse-moi, mon Ami, mon Aimé, te prendre dans mes bras constellés de Joie, t’emplissant et t’amenant à vivre une extase indicible, comme tu ne peux l’imaginer…

Laisse-moi, je t’en prie, mon enfant, si cela te plaît et t’appelle, te bercer de mon Amour. Car c’est un seul et même Amour. Celui de l’Amour qui s’invite, se parlant à soi-même, mais invitant le reflet à disparaître, pour une plus grande Vérité, pour une plus grande Authenticité…

Viens, mon enfant, et reconnais-toi…

Je t’Aime au-delà de ce que tu peux imaginer ou projeter. Cesse de me chercher à l’extérieur, cesse de me chercher à l’intérieur, car je Suis toi et je Suis partout.

Simplement là, entier, sans limite, sans séparation, sans peur et plein de toute notre Présence qui se Danse dans le Silence et qui ne demande rien, qui ne se joue de rien et qui ne garde rien et qui ne donne rien. Ce que nous sommes EST, tout simplement…

Retrouve cette simplicité, celle de l’enfant innocent qui est en toi… C’est ce que tu es…

Je te remercie et te rends Grâce.

Je te berce dans mon Amour, de mon Amour, car il n’y a que Cela…

Je t’Aime…

A tout de suite, dans la Vérité de notre Source, dans le fluide de l’Amour, dans cet Océan de Grâce qui se révèle et qui attend que tu Le laisses prendre les commandes…

A tout de suite.

Transmis par aucoeurdeladanse

 

Source: www.absolultime.com

Partagé sur : http://www.etresenevolution.com