FRÈRE K 15.8.2014 / par Jacob

FRÈRE  K

15 août  2014

Message reçu et transmis par : Jacob

Téléchargement PDF français | Téléchargement MP3 français 

Texto español   | Audio MP3 español (download)

 

Je suis Frère K. Frères et sœurs en humanité, dans la chair, prenons quelques instants de silence et  de  communion  avant  que  je  ne  m’exprime  à  la  suite  de  Métatron  afin,  avec  mes  mots,  de vous  donner,  je  dirais,  une  ligne  directrice.  Se  référant,  bien  sûr,  à  des  éléments  historiques, mais bien plus que cela, à la similitude de chacune de vos vies avec ces moments historiques de votre passé et de notre passé sur cette terre.

Communions…

Voilà  de  nombreux  millénaires,  que  de  nombreuses  entités  sont  venues  apporter  leur  témoignage  sur  cette  terre.  Par  la  vérité  de  leur  vécu,  bien  plus  que  de  leur  enseignement  lui-même (puisque les dits enseignements, le plus souvent, ont toujours été transformés), mais en revenant  à  l’origine  de  ces  histoires,  bien  que  différentes,  concernant  ces  êtres,  que  vous  les appeliez  des  Boddhisattvas,  des  avatars,  des  maîtres,  des  prophètes,  peu  importe,  nombreux ont été, en orient comme en occident, ceux qui sont venus vous délivrer leur parole concernant les royaumes qui ne sont pas de ce monde et qui sont pourtant bien plus importants que tout ce que vous aviez à vivre en ce monde.

Si vous observez, et si vous avez la connaissance de certains de ces êtres, à travers ce qu’il en a été  dit  ou  à  travers  vos  expériences  personnelles,  vous  remarquerez  que  quelle  que  soit  la coloration, il y a toujours eu la même  intensité  de  Lumière, ou même  si les mots  n’étaient pas les mêmes, concernant les royaumes de la Lumière, les royaumes de l’au-delà.

Nombreux  sont  ces  êtres  qui  vous  ont  invités  à  les  imiter,  à  les  suivre  non  pas  comme  vous suivriez  une  personne  mais  plus  comme  suivre  un  modèle.  Ces  êtres  ont  maintenu,  à  leur manière, cette connexion à la Source pour l’ensemble de l’humanité.

Cet  apport  et  ces  appuis,  aujourd’hui,  vous  l’avez  compris,  ne  vous  sont  plus  d’aucune  utilité. Parce que  aujourd’hui, c’est à chacun de vous qu’il appartient d’être le prophète de l’Amour et de la Vérité, sans distinction d’origine, sans distinction d’âge, sans distinction de niveau. Où que vous  soyez,  là  où  vous  êtes  vous  avez  à  témoigner,  vous  avez  à  sourire,  vous  avez  à  ouvrir, totalement, sans conditions, l’éternité de votre cœur.  Les signes qui s’amoncellent, en chacune de  vos  vies  comme  sur  ce  monde,  sont  là  pour  vous  prouver  que  rien  ne  peut  durer  dans l’éphémère, par rapport à la Vie, par rapport à l’Amour.

Votre positionnement, et votre ajustement, va se dérouler de la manière la plus paisible qui soit et la plus naturelle qui soit dès l’instant où vous acquiescerez, dès l’instant où vous direz Oui, à Christ,  à  Bouddha,  à  Marie,  et  surtout  à  vous-même,  en  votre  éternité.  Dès  cet  instant-là, aucune  souffrance,  aucune  contrainte,  aucune  limite  de  ce  monde  ne  pourra  plus  jamais affecter, en aucune manière, ce que vous êtes.

Pour cela, il n’y a rien à faire, juste à reconnaître votre impuissance, et votre grandeur au sein de l’humilité.  De  la  même  façon  que  ce  corps  naît,  grandit  et  un  jour  périt,  de  la  même  façon  se déroule la vie sur ce monde et toute vie sur ce monde.

La  Lumière  est  simple,  l’Amour  est  simple,  il  ne  connaît  aucune  entrave,  aucun  lien,  aucune subordination  comme  aucun  attachement.  Car  l’Amour  rend  libre,  et  met  fin  à  toute organisation, à toute structure, à toute soumission comme à tout pouvoir. C’est cela qui sur un plan pratique va se vivre, si ce n’est déjà le cas. Dans quelque circonstance de votre vie, depuis la  plus  grande  des  joies  comme  la  plus  grande  des  souffrances,  vous  allez  être  appelés  à  vous rendre compte que rien de cela n’est durable et que rien de cela ne peut tenir devant l’Amour. Non  pas  l’amour  que  vous  projetez,  non  pas  l’amour  que  vous  émanez,  non  pas  l’amour  que vous pensez, non pas l’amour que vous éprouvez, mais réellement l’Amour que vous êtes. Il y a une  différence  fondamentale  entre  aimer  et  être  aimé  et  surtout  avec  l’Amour  que  vous  avez nommé  inconditionnel,  qui  n’a  besoin  d’aucune  cause,  d’aucune  condition  et  d’aucune circonstance pour être.

Vous  êtes  invités  donc  à  déposer  vos  fardeaux  à  l’action  de  la  Grâce.  Vous  êtes  invités  chaque semaine à vivre cela de manière de plus en plus intense, de manière de plus en plus facile aussi, si vous l’acceptez.

L’Amour  ne  se  conquiert  pas,  l’Amour  n’est  pas  une  preuve  ni  une  manifestation,  il  est  ce  que nous sommes tous, ce qu’est toute vie, quelle que soit sa forme, quelle que soit son expression. Au  sein  de  l’atome  comme  au  sein  du  plus  grand  prédateur,  il  y  a  la  même  quantité  de  Vie  et d’Amour,  simplement  l’expression  et  l’expansion  de  la  conscience  n’en  est  pas  la  même.  Mais tout est UN, en vérité.

En  déposant  vos  fardeaux,  même  ceux  qui  aujourd’hui  peuvent  vous  sembler  encore  affecter l’Amour, vous démontre simplement que votre positionnement face à l’Amour n’est pas tout-à-fait l’Amour. Car l’Amour transcende et efface toute souffrance, car l’Amour que vous êtes est à même de dissoudre toutes les oppositions, toutes les résistances, toutes les illusions.

Si  vous  acquiescez  à  l’Amour,  en  le  principe  que  vous  êtes  cela, vous  constaterez  très  vite  que rien ne peut avoir de prise sur votre Présence, que rien ne peut avoir de prise, en ce monde, sur les royaumes d’en haut.

Mon rappel est une fois de plus, aujourd’hui, un rappel à l’évidence, à l’évidence de l’Amour que vous êtes, justement, quand vous ne faîtes rien, quand votre volonté propre est annihilée, non pas  pour  disparaître  dans  un  quelconque  anonymat  mais  bien  plutôt  pour  disparaître  dans  le Feu de l’Amour, celui de votre éternité. Vous en avez vécu un certain nombre d’expériences, de manifestations,  de  synchronicités ;  aujourd’hui  il  vous  faut  aller  plus  loin  au  centre  de  vous- même, en un espace où aucune circonstance que vous vivez ne peut affecter cela.

En ce sens, le Face à Face se résout en une union des contraires et des opposés si je peux dire, afin de vivre l’Unité. Le réveil de l’Esprit, total, le Feu de l’âme comme le Feu de l’Esprit sont en vous  et vous  donnent  à  vivre  en  cette  période,  dès  l’instant  où  vous  serez  réunis  en  Son  nom, que  vous  le  nommiez  Christ,  avatar,  Boddhisattva,  maître,  prophète,  peu  importe.  Ce  ne  sont que des appellations qui traduisent, en quelque sorte, le travestissement qui par le propre voile de  la  conscience  de  celui  qui  observe.  Celui  qui  est  libre  en  ce  monde  ne  voit  aucune  nuance dans l’éternité  entre  Christ, Bouddha ou tout  autre  prophète ou Fils de  l’Un révélé  à lui-même se manifestant en ce monde.

Reconnaître  cela  non  pas  par  la  pensée,  mais  bien  comme  une  réalité  essentielle  vécue,  vous conduit à cet ultime  ajustement. L’impulsion Métatronique,  l’ensemble des  clés Métatroniques à  une  octave  supérieure  de  ce  qui  avait  été  réalisé  jusqu’à  présent  vous  permettra  durant  les sept semaines  à venir de  votre  temps, de  comprendre  cela, de  le vivre. S’il nous faut  parler de manifestation au sein de la conscience, de l’énergie et de la vibration, cela ne peut être que par la réunification, comme cela a été dit, de l’Onde de vie, de l’Esprit Saint, du rayonnement de la Source et de la radiation de l’Ultraviolet au sein de votre Temple intérieur.

Au-delà  de  toutes  les  manifestations  survenant  en  cet  endroit,  la  fin  du  Face  à  Face  et l’approche  du  Christ,  se  traduit  par  la  fusion  de  votre  Canal  Marial  avec  votre  corps  de  chair, mettant fin aux ultimes voiles, aux ultimes séparations.

Vous pouvez favoriser cela ; les rencontres avec Métatron en sont une, l’humilité en est la plus sûre.  Ayez  l’humilité  de  reconnaître  n’être  rien  en  ce  monde  tout  en  étant  pleinement  en  ce monde, en  chaque  regard, en chaque  pensée, en chaque  geste  que  vous émettez envers vous-même et envers chacun autre de vous.

La  fusion  du  Canal  Marial,  perceptible  en  votre  chair,  la  présence  parfois  douloureuse  de  la Porte  Ki-Ris-Ti dans votre dos et de l’impulsion Métatronique, va vous donner à rencontrer de plus en plus les royaumes de l’Éternité, non plus seulement pour peser le pour et le contre, de l’Éternité par rapport à l’éphémère mais bien plus pour vous apporter la certitude, traduisible par une Joie et  une  Paix  que  je  qualifierais  d’inextinguible, incommensurable,  contagieuse, gagnant  de proche en proche l’ensemble de l’humanité.

Là est votre seul recours, face à la dissolution de ce monde. Les éléments visibles de ce monde, dès  aujourd’hui,  quel  que  soit  le  lieu  où  vous  êtes  à  la  surface  de  ce  monde  vont  prendre  une importance  et  une  intensité  à  nulle  autre  pareilles.  Votre  seul  recours  est  ce  que  vous  êtes  à l’intérieur  et  dans  notre  fusion,  et  dans  nos  communions.  La  seule  force  plus  grande  que  la dissolution  de  ce  monde  est  justement  l’Amour. Parce  que  c’est  l’Amour  qui  dissout  ce  qui  est corrompu,  ce  qui  est  altéré.  Cela  vous  apparaîtra  de  plus  en  plus  clairement,  de  plus  en  plus avec insistance. Au cours de ces moments, ne retombez en aucun cas dans le jugement de vous-même  ou  de  l’autre,  ou  des  circonstances  de  ce  monde  mais  rentrez  de  plus  en  plus  en  vous-même,  rentrez  de  plus  en plus  dans  l’évidence  et  dans  la  Vie,  car  c’est  la  seule  porte  de  sortie qui vous comblera et qui vous amènera à ce que vous avez déjà expérimenté, mais non plus en tant  que  simple  expérience  mais  comme  un  état  définitif  ne  dépendant  plus  d’aucune circonstance de ce monde et de cette vie.

Nous sommes là avec vous, l’ensemble des frères et sœurs incarnés, quoi qu’il vous amène, une fleur ou un fusil, n’a d’autre objectif, en définitive et derrière les apparences que de vous mener à l’Amour, d’une manière ou d’une autre.

Cette invitation à l’intériorité  va se faire de  plus en plus pressante parce qu’au fur et à mesure de vos vécus et de vos expériences vous constaterez par vous-même que la seule ressource utile et  efficace  sera  l’Amour.  Aucune  autre  force,  fut-elle  de  la  connaissance  la  plus  brillante,  de l’historique  le  plus  intense,  du  passé  le  plus  mémorable  ou  de  l’avenir  le  plus  fantastique  ne pèseront rien, strictement rien, devant l’éternité de l’Amour. Cela n’est pas à adopter comme un principe ou comme une idée mais à vivre, et vous allez le vivre, si ce n’est pas déjà le cas. Mais rappelez-vous que quelle que soit l’intensité, dans la douleur ou dans la Joie exprimable par une émotion humaine, ce ne sont que des outils qui vous mènent à l’Amour inconditionné,  total et absolu.

Certes,  dans  les  derniers  moments  le  Christ  lui-même  et  bien  d’autres  après  lui  ou  avant  lui, persécutés pour leur lumière, qui est celle du Père, peuvent jusqu’au dernier moment exprimer ce qu’a exprimé le Christ sur la Croix. Quand vous en arriverez à ce moment de votre vie, alors pour  vous  tout  sera  libéré.  Rappelez-vous  que  aucune  parcelle  de  votre  intelligence,  aucune parcelle de ce qui vous sert en ce monde ne vous est d’aucune utilité pour réaliser cela.

Christ disait : « Nul ne peut pénétrer le royaume des Cieux s’il ne redevient comme un enfant ». Aucune  de  vos  propriétés,  aucune  de  vos  règles  en  ce  monde,  fort  logiques  pour  vivre  en  ce monde ne pourra plus tenir, de quelque manière que ce soit, face à l’évidence de l’Amour. C’est en  ce  sens  que  tout  ce  qui  vous  a  été  dit  par  diverses  voix,  durant  la  période  qui  s’est ouverte voilà quelques semaines, vont toutes dans le même sens.

Dit  en  termes  plus  simples :  lâchez.  Lâcher  tout  ne  veut  pas  dire  par  là  se  détourner  de  la  vie mais bien au contraire accepter la vie, laisser la vie vous conduire plutôt que conduire votre vie, avec la même humeur, sans jugement, sans émotions. Acceptez cela et la magnificence du Christ vous sera révélée en totalité.

L’abandon  à  la  Grâce  comme  disait  Métatron  est  bien  plus  que  l’abandon  à  la  Lumière.  C’est accepter que l’Amour et la Vie vous conduisent et que ce n’est plus vous qui conduisez votre vie et l’Amour comme vous le souhaitez, comme vous le désirez, mais que vous vous effacez devant la  majesté  de  l’Amour  inconditionné,  allant  à  vos  occupations,  allant  à  vos  obligations,  mais  le cœur  léger,  détaché  de  tout  conditionnement,  de  toute  supposition,  de  tout  jugement.  Là  est l’Amour véritable, tout le reste  n’est pas de  l’Amour, ou en tout cas un amour conditionné  par  vos expériences, vos croyances, vos souhaits. Cet amour-là, qui était un succédané de l’Amour, n’a  plus  lieu  d’être.  Parce  que  l’Amour  est  là  à  profusion,  même  si  les  circonstances  de  votre corps, de votre vie ou de ce monde, pourrait vous donner à penser l’inverse. Mais si vous pensez cela, je vous demanderais alors qui s’exprime, l’ego ou l’Éternité. Et vous verrez de plus en plus  distinctement la différence entre les deux. En vous, comme à l’extérieur de vous.

Gardez-vous  bien  de  tout  jugement  car  le  Christ  avait  dit :  « À  la  mesure  avec  laquelle  vous jugez, vous serez jugé. Je rajouterais même : « À la mesure avec laquelle vous jugez, vous vous jugerez  vous-même.  L’Amour  n’a  besoin  d’aucun  jugement,  d’aucune  comparaison,  d’aucune manifestation,  d’aucun  conditionnement.  C’est  cette  évidence  de  la  Grâce  à  laquelle  vous  êtes conviés. Appelez-nous, venez à nous, nous sommes là pour ça, vous êtes là pour ça.

Dès que les choses se compliquent, elles ne sont plus dans l’Amour. Allez vers le simple, quelle  que soit la dose de Joie ou la dose  de souffrance apparente. L’Amour est là, déverrouillé par les Clés Métatroniques et par le retour de Celui qui vient, annoncé par vos cieux et par votre terre, de même que par nos présences multidimensionnelles, comme physiques d’ailleurs, maintenant auprès de vous.

S’il vous plaît  d’observer les manifestations vibrales,  observez surtout  la présence  ou l’absence de  votre  Canal  Marial,  la  distance  de  ce  Canal  Marial  par  rapport  à  votre  limite  corporelle  car plus il s’en approche plus vous êtes proche de l’Amour inconditionné et plus il est proche de son retour.

Mes  mots  s’arrêteront  là,  ils  n’appellent  pas  d’autres  mots  ni  d’autres  commentaires. Permettez-moi  à  nouveau  de  faire  silence,  de  rendre  Grâce  à  votre  présence  ici  et  ailleurs, comme partout. Communions donc dans le silence. Je vous dis quant à moi, à toujours, en notre Éternité  commune.  Vous  êtes  l’Amour,  le  reste  ne  l’est  que  de  façon  éphémère.  Même  si  les manifestations en sont prégnantes et douloureuses, elles n’ont aucun sens face à l’Amour.

Je suis Frère K, communions ensemble dans le silence de la Grâce. Je vous salue.

 

Source : Message reçu et transmis par Jacob

Transcription du texte par : Muriel Rocher

 Fichiers PDF et MP3 par : Les Transformations

Partagé sur : http://www.etresenevolution.com